AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 There's No Dream In Hell [Solo][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jesse Stark-Perry
Jesse Stark-Perry


Messages : 191
Date d'inscription : 20/07/2018
Age du personnage : 7
Localisation : Eastside

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: Un chanteur
Song:


There's No Dream In Hell [Solo][Terminé] Empty
MessageSujet: There's No Dream In Hell [Solo][Terminé]   There's No Dream In Hell [Solo][Terminé] I_icon_minitimeMar 14 Aoû - 19:33



There's No Dream In Hell
Solo


-Réveille-toi, Jesse… Allez réveille-toi.

On me secouait… Je n’aimais pas qu’on me secoue comme ça quand je dormais. Je voulais encore dormir. Je gémis et me retournai.

-Jesse ! Allez ! On va être en retard et je ne veux pas me faire taper sur les doigts par Manuel…

J’ouvris doucement les yeux et je gémis encore. Boh… J’avais pas vraiment peur de Manuel, moi… Il me criait tout le temps dessus de toute façon…

-Allez ! Debout !

Je fis une moue triste les yeux tout rouge parce que je venais de me réveiller. Je me redressai dans mon lit et me frottai les yeux. Paco était stressé… Il voulait que je me dépêche.

-Allez ! On doit être au point de rendez-vous à 1h du matin et il est minuit trente !

Je n’aimais pas devoir travailler la nuit… J’aimais dormir la nuit… Mais aujourd’hui, je n’avais pas le choix. Je soupirai et sortis de mon lit doucement.

-Boh… J’ai pas envie, moi…

Mais Paco s’en foutait que je n’avais pas envie. Il me pressait encore… Paco, il avait toujours peur de décevoir Manuel et, surtout, Alonso. Il dit que, plus tard, il sera aussi sérieux que Manuel qui était le plus vieux d’entre nous… Il disait aussi qu’il rêvait d’être aussi respecté qu’Alonso… Paco avait 14 ans et il avait des rêves tout plein la tête… Moi, je rêvais juste de pouvoir dormir, là… J’étais faaaaaaaatigué…

Et j’étais toujours faaaaatigué quand on marcha jusqu’au lieu de rendez-vous. Sur le chemin, Paco n’arrêtait pas de me répéter ce qu’on devait faire. Je l’écoutais à moitié parce que je baillais et que je me frottais les yeux parce qu’ils se fermaient tout seul. Paco disait qu’on devait surveiller les environs d’une p’tite rue où des Los Diablos allaient vendre la p’tite poudre que ma maman prenait avant sa mort. C’était pas différent que d’habitude. Mais Paco répétait en boucle tout ce qu’on devait faire…

On finit par arriver avec quatre minutes de retard. Paco disait qu’on devait juste surveiller ce secteur et que d’autres surveillaient l’autre côté de la ruelle… Les autres, c’était Julio et Fidel… Manuel avait congé cette nuit parce qu’il avait travaillé toooooooute la journée. Boh pas moi… Moi je m’étais pas levé le matin.

Je m’appuyais contre le mur d’un bâtiment. Normalement on devait bouger pour avoir les yeux partout mais mes yeux à moi, ils se fermaient tout seul…

-Reste réveillé, Jesse !

Paco m’ordonnait ça mais je piquais du nez. On entendait vaguement des gens parlés dans la ruelle tout près…

-Boh… C’est bientôt fini… ?

Je disais ça en baillant. Je glissais de plus en plus contre le mur… J’allais, bientôt, finir par terre…

-Ça sera fini quand ça sera fini, Jesse !


Paco était à cran comme à chaque fois… Boh… Moi ça allait… Je rêvais à moitié et j’allais presque dormir là quand Paco et moi on vit un type sortir en courant de la ruelle. Je savais pas c’était qui mais il passa à côté de nous comme ça en courant jusqu’à ce qu’on le voit plus. Je fis une drôle de tête… Boh… Pourquoi le Monsieur il court ? Il va rater son bus ? Boh…

Paco s’approcha alors de la ruelle où on entendait s’élever des voix. Il me fit signe de la suivre. Je le suivis sans trop me poser de question et quand on arriva à l’entrée de la ruelle on entendit deux gros bruits de coup de feu qui me firent sursauter. Mes yeux étaient grands ouvert… J’avais même crié un p’tit peu. Paco avait sursauté aussi.

On vit un homme s’écrouler à quelques pas de nous.

-Hernan !

C’est ce que cria Paco… L’homme parterre, c’était Hernan… C’était un homme gentil qui passait parfois nous voir pour nous donner à manger quand Alonso travaillait.

Je me figeai parce que j’avais peur. Il y avait du sang autour d’Hernan… Et deux hommes aussi… Je ne les connaissais pas mais leur regard tomba sur nous. Je ne savais pas bougé… Je les regardais et je n’eus pas le temps de faire quelques choses qu’ils levèrent leur fusil. Paco cria et puis il y eu deux bruits de coup de feu encore…  

J’avais peur… J’ai crié…

J’avais mal maintenant aussi… Ma joue me faisait mal… Je secouai la tête parce que le bruit des fusils m’avaient fait mal aux oreilles. Puis il n’y avait plus de bruit et mon regard se tourna doucement à côté de moi où se trouvait, avant, Paco… Il était à terre maintenant… Il avait les yeux ouvert… Et il avait du sang qui coulait de sa tête…

Mon menton trembla. Qu’est-ce qu’il se passait ? Je veux rentrer chez moi… Paco… Pourquoi il se relève pas ? Et Hernan ?

Mon regard retomba sur les deux Monsieurs. Je frottais mes yeux parce que je voulais pleurer. Mais Manuel disait qu’il ne fallait jamais pleurer… Mais des larmes coulaient quand même. Je fronçais les sourcils mais parce que j’avais peur et que j’étais triste. L’un des Monsieur s’avança vers moi… Je n’osais pas bouger… Mon corps ne voulait pas bouger. Le Monsieur se mis à ma hauteur.

-Tu diras à Alonso que ce territoire est celui des Los Soldados, maintenant.

Et il partit avec l’autre homme. J’avais toujours peur et j’avais mal aussi… Je mis ma main sur ma joue… Oh... C’était chaud et mouillé… Je retirai ma main… Il y avait du sang. Mon menton trembla encore plus. Je voulais partir… Mais je ne pouvais pas laisser Paco là…

Je me laissai tomber près de Paco et je commençai à le secouer.

-Paco… Paco, réveille-toi…

Il ne bougeait pas… Pourtant, il avait les yeux ouverts.

-Paco, vite… Il faut partir… Allez debout… S’il te plait…

J’avais de plus en plus peur. Ça faisait une boule dans mon estomac. Paco ne bougeait toujours pas.

-Je me lèverais plus en retard, je te le promets mais réveille-toi…

Je voulais bien tenir ma promesse s’il se levait. Mais il ne se leva pas. Il ne bougeait plus du tout. Je sanglotais silencieusement… Paco était mort ? Pourquoi Paco était mort ?

Les bruits des sirènes des policiers me firent abandonner Paco. Je courus hors de la ruelle très vite. Je courais juste sans savoir où aller. Juste de l’autre côté des sirènes parce que je savais que si je me faisais avoir je ne rentrerais jamais chez moi.

Je courus… Puis je m’arrêtai quand j’avais plus de souffle… Je marchai ensuite… J’avais toujours mal et mon t-shirt était tout rouge. Ça plaquait près de ma joue mais j’avais peur de toucher.

Je voulais rentrer chez moi… Je regardais les maisons mais, dans le noir, je ne reconnaissais rien… Je n’arrivais presque plus à marcher parce que je n’avais plus de force. Je sanglotais toujours et je reniflais.

Je finis par être trop fatigué pour avancer encore plus et je me laissai tomber dans une ruelle derrière une poubelle qui sentait pas très bon… Je me recroquevillai sur moi-même en sanglotant. Je voyais toujours Paco à terre dans ma tête… Paco était gentil… Pourquoi les Monsieur l’avait tué ?

Je n’arrivais pas à m’endormir parce qu’il faisait froid… Et j’étais triste et tout… Et je voulais voir Isabelle… Et Alonso aussi.

Où était Alonso ?

Je frissonnai… Me recroquevillai encore plus… Et tout ce qui me rassurait, c’était les musiques dans ma tête. J’entendais la voix de Sniper…


Et je me mis à chanter dans un p’tit murmure :

-« A place to stay
Enough to eat
Somewhere old heroes shuffle safely down the street
Where you can speak out loud
About your doubts and fears
And what’s more no-one ever disappears
You never hear their standard issue kicking in your door.
You can relax on both sides of the tracks
And maniacs don’t blow holes in bandsmen by remote control
And everyone has recourse to the law
And no-one kills the children anymore,
And no one kills the children anymore. »

Ma voix était cassée parce que j’avais peur…

Le temps passait… Mes yeux avaient finis par se fermer…

***


-Jesse !

J’ouvris les yeux doucement… J’avais mal partout… Je me redressai et frottai mes yeux…

-Jesse... Ça va, petit ?

Je voyais flou… Puis ça allait mieux… Et je vis Alonso juste après avoir reconnu sa voix. Il avait le même regard qu’Isabelle quand Manuel rentrait et qu’elle ne travaillait pas. Alonso était soulagé.

-J’ai froid…

Je reniflai et me rappelait d’hier… Enfin, de tantôt… Je ne sais plus. Il faisait jour ? Non pas encore… Presque parce que je voyais un peu le soleil. Mon menton trembla à nouveau. Alonso enleva sa veste en cuir et la mit autour de mes épaules.

-Ça va aller, petit. On va rentrer…


Il ne posa pas d’autres questions et me pris dans ses bras pour me porter. J’avais des questions mais je n’osais pas les poser… J’enroulai mes bras autour du cou d’Alonso et j’enfuis ma figure dans son cou.

Et je m’endormis à nouveau avant même qu’il ne me dépose dans sa voiture.

Lyrics by Pink Floyd


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
 

There's No Dream In Hell [Solo][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Horse Dream RPG
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» La liberté ne meurt jamais [RP solo]
» Lost, dream and love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Eastside :: Petites rues-