AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 The Howard Stone Theory [SOLO][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hank North
Hank North


Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


The Howard Stone Theory [SOLO][TERMINE] Empty
MessageSujet: The Howard Stone Theory [SOLO][TERMINE]   The Howard Stone Theory [SOLO][TERMINE] I_icon_minitimeSam 18 Aoû - 15:19



The Howard Stone Theory
ft. Victoria Hunter


On venait de finir toutes les scènes flashback de Homerun. Ce tournage se faisait décidément les deux doigts dans le nez. Il fallait dire que ce n’était pas spécialement un film compliqué, mais bien un film tout public au scénario maintes fois éprouvé, mais qui fonctionnait toujours à coup sûr.

Et avec le casting qu’on avait, ça allait faire un carton populaire, je ne vous dis que ça. Et c’était pas pour ça que j’en étais moins fier, bien au contraire. Les films sont là pour distraire et donner du plaisir aux gens et j’avais pas besoin de jouer dans un film au scénario hautement intellectuel pour être satisfait.

Mais c’était clair qu’avec Ian Hunter qui avait fait grand bruit avec son personnage du Roi Damon dans Keeping Our Lands récemment, moi qui avais fait polémique il n’y avait pas un an de ça, Anatola Kay qui avait ses propres fans fidèles (moi non compris) et, enfin, Vicky Hunter qui avait accepté de rejoindre le cast pour incarner la mère biologique du personnage de Ian dans le film, ce qui allait nous amener en plus tous ses fans à elle…

…on allait éclater le box-office…

Choisir Victoria Hunter avait ça de malin qu’en plus, elle représenterait, de façon visible, l’image de BSC dans le film (même si c’était bien Ricci qui produisait et non pas la boîte de Jimmy Reed), et en ça, Daniele Ricci avait plus qu’approuvé cette décision qui émanait de Stopher, Dylan et moi. Pour une fois, on était sur la même longueur d’onde.

J’avais rien dit, même si ça me tournait dans la tête, au sujet de Ian et la théorie d’Howard Stone, avant que toutes les scènes ne soient tournées. En une journée, c’était plié. Ce n’était pas comme si on en avait 5000 à faire, ce n’était que quelques scènes flashback : rencontre avec une jeune journaliste après une victoire éclatante, scène de sexe suggérée (c’était un film familial) et moi qui me taille le lendemain comme un voleur sans savoir que je lui avais laissé un polichinelle dans le tiroir…

Mon personnage, lui au moins, se rappelait s’être tapé Victoria Hunter…

Mais mon personnage n’était pas le meilleur ami d’un batteur qui drogue ses potes en leur glissant de la cocaïne dans leur verre…

Bref, au sujet de la scène de « sexe » qu’il n’y a pas, Stopher avait imaginé ça comme Vicky et moi nous embrassant en tourbillonnant dans une chambre d’hôtel quelconque en nous embrassant comme des ados et tomber sur le lit de ladite chambre en rigolant. Regard complice. Coupez.

Vic avait retravaillé la scène (avec l’accord de Stopher) comme tel : interview tintée de sous-entendus qui serait compris des spectateurs adultes mais pas des enfants, puis plus ou moins la même scène que Stopher, nous deux tourbillonnant en s’embrassant, mais dans les chiottes du stade, je la plaque contre un mur, regard et caresses complices. Coupez.

Ah ah… Ouais, effectivement, après avoir tourné quatre fois la scène, ça commença à dangereusement me revenir, cette histoire. Jusqu’à ce que ça en devienne même tellement fluide et naturel que je ne pouvais plus affirmer qu’Howard Stone avait sérieusement fantasmé cette histoire…

Soit dit en passant, j’avais bien fait de ne pas prendre Bailey avec moi pour cette journée de tournage… Parce que les baisers de Victoria n’avaient rien de… Enfin ils étaient… Bref… C’est anecdotique, de toute façon. Vic est une aguicheuse de nature, tout le monde le sait, de toute façon. Ça voulait pas dire que j’allais retenter l’expérience. J’en avais pas envie. J’avais Bailey à la maison, on allait avoir une fille… J’avais certainement pas envie de jouer au con.

Quand tout fut dans la boîte, on eut l’autorisation de Stopher d’aller nous détendre en tout bien tout honneur le temps que Ian passait aux scènes qu’il devait jouer à l’école avec le petit Anthony Smith… Je vous donne pas 10 minutes avant qu’on entende Ian gueuler et râler sur le pauvre petit Smith.

Vicky me demanda en souriant :

-Café, Hank ?

Je m’allumai une cigarette et lui répondis :

-Oh ouais…

Elle prépara ça et me demanda une cigarette… Alors je lui donnai la mienne pour ensuite m’en rallumer une autre avant de me laisser tomber dans un canapé qu’il y avait là… C’était la première fois de la journée que nous étions vraiment seuls tous les deux, c’était peut-être le moment que je me lance et pose ma putain de question.

Je soufflai doucement la fumée…

-Est-ce que… Est-ce que Ian est de moi… Vic… ?

Victoria se retourna vivement vers moi, toute rouge et ses mains accrochées au meuble derrière elle, la bouche entrouverte et son regard se porta d’abord sur moi, puis sur la porte de la salle de repos qu’on occupait, comme si elle avait peur que quelqu’un débarque, ce qui était plus que probablement le cas.

Elle me regarda à nouveau et me cracha presque en parlant tout bas.

-Ne parle pas si fort !

J’écartai les bras en signe de… de… ok-mais-me-laisse-pas-dans-le-gaz. Et, laissant le café couler, elle vint s’assoir à côté de moi, me regardant avec la détresse d’une mère dans les yeux… Détresse qui cachait en dessous la colère d’une dragonne que j’avais pas forcément envie de réveiller.

-Qu’est-ce que tu veux de nous ?

Je secouai la tête, surpris pas sa question et répondis sur un ton aussi bas que le sien.

-Mais rien ! Juste… je sais pas… Savoir, ce serait déjà pas mal !

Ce fut à son tour de secouer la tête de surprise.

-Et c’est maintenant que tu me poses la question ?!

Je clignai des yeux, un peu interdit…

-Mais je ne le savais pas avant ! Enfin, Vic ! Je n’ai aucun souvenir d’avoir…

Elle posa doucement ses doigts en travers de mes lèvres.

-Shhh ! Tu ne parles pas, tu gueules, Hank !

Elle retira ses doigts et je me calmai pour reprendre tout bas…

-D’accord. Ok. Je ne savais pas que c’était moi jusqu’à ce qu’Howard Stone évoque l’idée que ce soit possible parce qu’il nous a vu nous envoyer en l’air le jour de mon enterrement de vie de garçon !

Vicky me regarda une seconde, dans les yeux, l’air de tomber des nues. Et moi, je la regardais aussi sans piger pourquoi elle me regardait comme ça…

-Quoi ?

Vicky entrouvrit la bouche comme si je venais de lui faire… à la fois la plus grande offense de sa vie et le plus grand soulagement de tous les temps.

-Tu… Tu ne t’en rappelles pas ?

Je frottai mon visage d’une main avant de faire un geste de dépit.

-Non… Howard avait mis de la cocaïne dans mon verre. Je me rappelle de ton mini-concert sur la table et de m’être réveillé confortablement installé sur Howard le lendemain matin… Entre les deux c’est le trou noir.

Je fis la moue…

-J’allais me marier le lendemain, j’aurais pas…

Je m’arrêtai parce que… peut-être que si, on le saurait jamais…

-Enfin bref… Mais pourquoi tu me l’as pas dit ?

Elle haussa les épaules, tirant sur sa cigarette.

-Je croyais que tu le savais… Comme tu n’as rien demandé et que je ne voulais rien réclamer… Je ne voyais pas l’intérêt de le dire… Je ne voulais pas non plus gâcher ton mariage en dévoilant ça à la presse. J’ai assez mauvaise réputation comme ça et toi aussi. Et Ian a été et est toujours la meilleure chose qui me soit arrivée dans ma vie.

Les yeux de Victoria se bordèrent de larmes…

-Tu vas me prendre mon bébé, Hank ?

Je fronçai les sourcils et secouai la tête.

-Quoi ?... mais non ! Pourquoi je… Non… Non, je ne vais rien demander, je ne vais rien dire à la presse…

Je fis un geste de mise à plat des deux mains.

-Je vais… tout laisser comme ça. Tu te démerdes pas mal. J’ai aucun droit là-dessus… Je viens juste d’atterrir, d’ailleurs, entre nous…

Et ce môme est sorti d’un sachet de coke…

Victoria, rassurée, prit mon visage à deux mains et m’embrassa sur la joue, ce qui me fit sourire. Puis, elle me regarda longuement dans les yeux en souriant elle aussi, derrière ses larmes…

-Il te ressemble beaucoup… Trop parfois…

Je souris à mon tour, un sourire qui se changea en un rire un peu incertain alors que je baissais les yeux.

-Suffisamment pour remettre les neurones en place à Howard Stone, en tout cas…

Je marquai une pause avant de la regarder à nouveau dans les yeux.

-Il va falloir que je le dise au moins à Bailey.

Elle hocha la tête.

-Je comprends, Hank.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
 

The Howard Stone Theory [SOLO][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La liberté ne meurt jamais [RP solo]
» [FB solo] 14 ans, Marine 1ière classe
» Une petite fille sur une Ile tropicale [solo]
» Classement solo en Greater Rift
» variante mode solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Studios de cinéma-