AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sydney Grey


Messages : 55
Date d'inscription : 16/09/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]   Lun 1 Oct - 3:31



Interview With A Control Freak
ft. Timmy Evans





C’est la semaine des interviews importantes chez L.A.Rocks. J’ai déjà eu la chance de parler avec Daniele Ricci et, ce midi, c’est au tour de Timmy Evans de rejoindre mon micro via téléphone depuis Londres.

J’appréhende un peu plus  ma rencontre téléphonique d’aujourd’hui du fait que j’ai une dent, voir le dentier au complet contre le manager de MTI et je crois que c’est réciproque.  Et puis je n’ai pas encore la notoriété de mon confrère Snyder pour trier mes invités sur le volet.  Mon patron me les impose et je m’exécute.

Je suis arrivé au studio vêtue de ce que j’appel affectueusement de vêtements mous. Un jogging et un coton ouaté a capuchon  deux tailles trop grandes pour moi, mes cheveux remonter en toque sur ma tête.

Fraîchement sortie du lit, comme on dit.  J’exprime ma contrariété  comme je le peux même si Timmy Evans ne verra rien de ça.

Moi, je me sens bien comme ça !

Zack, mon grand ami et accessoirement mon régisseur  rigole en me voyant m’installer et placer mes écouteurs sur ma tête.

- Tu as encore ton oreiller imprimé sur ton visage, Syd ! C’est qui le chanceux ?

Je lui rire la langue avant de lever mon index dans les airs ce qui le fait marrer encore plus. Il n’y en a pas de chanceux et sauf si les miracles existent, il n’y en aura pas.

Sans grande conviction, je regarde les questions qu’on m’a gentiment préparé, comme si on savait que je n’avais pas envie plus que ça de mener l’interview.  Je lis en diagonale  avant d’accrocher sur une question qui me fait sourciller.

- Mais qui est-ce qui a pondu des inepties de la sorte ! Un coup de géni de la part d’Evans ? Zack ?

- Non coupable votre honneur mais si elles ne te plaisent pas, les questions, tu peux  toujours improviser.


Le temps de placer mes écouteurs sur mes oreilles qu’on lance un petit bulletin météo et quelques pubs avant qu’on entende le jingle de mon émission.


-Hey ! Bonjour à tous et à toutes, vous êtes à l’antenne de L.A.Rock, LA radio de Los Angeles et c’est  ‘’SydG’’ qui est avec vous jusqu’au retour à la maison. C’est encore une très belle journée, il fait beau, il fait chaud alors je vous invite à bouger, allez mettre le nez dehors mais… après mon émission car aujourd’hui, en interview nous recevons  Timmy Evans, manager de Bleeding Heart et The Burning Fire.

Zack me fait signe qu’Evans est maintenant en ligne et que je peux m’adresser directement à lui.

- Monsieur Evans, tout d’abord je vous souhaite le Bonsoir puisqu’il est tout près de 20h à Londres si je ne m’abuse.

Il est encore tôt, pour l’homme d’origine Anglaise. Peut-être avait-il prévu rencontrer de la famille entre deux concerts, aller visiter ses anciens coins de repères, des instituts psychiatrique, qui sait ?

- Le moins que l’on puisse dire c’est bien que le Dynamite Tour fait parler et pas seulement pour ses concerts. Il faut des nerfs solides pour tenir les rennes. Vous avez un secret où est-ce que le professionnalisme  prend le relais sur les personnalités colorés de vos artistes ?


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Timmy Evans


Messages : 621
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 31

Who Am I?
Birth place: Londres-Angleterre
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]   Mer 3 Oct - 18:44



Interview With A Control Freak
ft. Sydney Grey


Nous étions à l’aube d’un concert que je redoutais. Ceci point parce que nous étions dans ma ville natale mais bien parce que le retour de David McAvoy chamboulait complètement cette tournée. Les journalistes allaient être à l’affut de cette nouvelle et des questions seront posées sur son retour. Je me devrais d’être cohérent dans ce que je vais leur dire bien que j’avais déjà une ébauche d’histoire en tête afin de nourrir les journalistes et de leur fournir quelque chose à la hauteur de leurs attentes.

Ceci n’était point ma seule préoccupation. Il y avait aussi Apolline que j’avais croisée aujourd’hui et qui ne me semblait point en forme. Cependant, elle ne m’avait rien dit et nous étions à une heure du concert de BleedingHeart, je la considérais donc apte à faire ce concert. Je savais que sa famille sera certainement présente alors cela ne faisait aucun doute qu’elle allait assurer ce soir malgré ce coup de fatigue qui se marquait sur son visage.

Une de mes autres préoccupations était Stone lui-même. Je ne l’avais point vu encore aujourd’hui mais certains roadies qui l’avaient croisé dans l’hôtel m’avaient dit qu’il avait un bandage à la main et plusieurs égratignures… Je ne savais point ce qu’il s’était passé mais il avait plutôt intérêt à me faire un très bon concert sinon je crois qu’il comprendra bien vite que ma patience à des limites.

Nous étions passés au travers de la tournée aux USA sans réelle encombre. Je ne voulais point que la tournée en Europe soit un désastre à cause de Stone et McAvoy. J’allais tout mettre en œuvre pour que cela n’arrive point.

Pour l’instant, j’allais me contenter d’attendre de voir si le concert allait être bon ou non. J’avais, avant ceci, une interview de programmée avec Sydney Grey, journaliste de L.A.Rocks. Il s’agissait d’une fouineuse mais je me sentais capable de passer au travers de ses questions. Elle ne m’impressionnait guère et le savait très certainement. Elle n’était pour moi qu’une femme qui cherchait à avoir la vérité absolue sur les choses afin de pouvoir la faire éclater au grand jour. Une journaliste bien plus dangereuse qu’Amon qui ne faisait, lui, qu’exagérer des vérités ou bien spéculer sur les choses. Amon qui était aussi une de mes armes dans le monde du journalisme.

J’avais décroché le téléphone quand la radio m’avait appelé. Il ne m’avait point fallu attendre avant d’être en ligne avec Grey.

-Bonsoir ! En effet, il est bien 20h ! Ravi d’être parmi vous.

Les politesses étaient toujours un passage obligé et ceci même si j’étais en ligne avec une personne que je n’appréciais guère.

Sydney n’était point entré dans des formalités. Elle avait envoyé directement les questions afin que nous puissions commencer l’interview. Nous étions à parler, déjà, de The Burning Fire et de la capacité à être intenable. Quand nous étions au temps de Kayden James, je n’avais point à faire face à ce genre de questions hormis celles qui concernait Stone. Maintenant, je n’avais plus uniquement Stone à tenir mais les autres membres aussi.

-Nous allons dire qu’il faut bien quelqu’un de calme et de posé pour canaliser l’énergie du groupe. J’essaye d’être cette personne calme et c’est le seule secret afin que tout se passe bien. Les artistes qui composent The Burning Fire ne sont pas des artistes pour rien. Ils ont de fortes personnalités qui leur permettent de nous offrir des chansons de qualités. Sans ceci, The Burning Fire serait fade. Cependant, je ne pense pas que les membres du groupe soient moins gérables qu’un autre groupe.

The Lightening me paraissait être plus difficile à gérer que des Stones en puissance. Bien que parfois, le batteur arrivait à me faire douter de cela.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sydney Grey


Messages : 55
Date d'inscription : 16/09/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]   Sam 6 Oct - 20:10



Interview With A Control Freak
ft. Timmy Evans






Il y a de ces interviews qu’on m’impose et dont je voudrais pouvoir rayer de la liste sans avoir besoin des faires.  Timmy Evan fait partit des gens avec qui je préférerais ne pas engager de conversation. Malheureusement, parce que  MTI a envoyé sur les routes deux de ses groupes prolifiques, et qu’il en est le manager, il était inscrit quelque part dans le ciel que L.A.Rocks l’aurait dans sa mire d’interview.

Et c’est moi l’heureuse élue qui s’est vu confier le mandat des bilans de tournées, au cœur de mon émission de radio.

Je me réconforte en me disant que, moi derrière mon micro et lui à l’autre bout du fil, personne ne verra les mimiques que le son de sa voix à elle seule m’inspire.

Pas le temps de m’éterniser dans des salutations interminables, j’envoie la politesse la plus élémentaire en mettant autant d’enthousiasme dans ma voix que je le peux avant d’entrer dans le vif du sujet.

Le moins que l’on puisse dire c’est que The Burning Fire fait parler de lui autant pour sa musique que pour ses frasques. À lui seul, Howard Stone comptabilise plus de couverture de magazine pour ses faux pas que le groupe en entier, tous membres confondus, depuis sa formation au tout début.  Même la mort de Kayden James n’aura pas fait couler autant d’encre.

Je ne peux m’empêcher de lever un sourcil à la réponse du manager qui mentionne que la forte personnalité des membres du groupe leur permet d’écrire des chansons de qualité.

- Est-ce qu’une personnalité. Plus sage, comme celle des membres de Bleeding Heart serait synonyme de retenue au niveau musical ?

Parce que, s’il faut être déjanté et tête folle pour percer, je voudrais bien savoir son opinion concernant de jeunes espoirs comme Olivia Cortez chez BSC.

- N’y a-t-il pas d’autres façons de vendre sa musique qu’en multipliant les situations nébuleuses ?

Ma question me vaut un regard sans équivoque de la part de Zack.

J’hausse des épaules tout en laissant le temps à Timmy Evans de me répondre. Je sais que des hommes comme lui on la capacité incroyable d’enjôler leur interlocuteur.  Sa réponse est à la hauteur de sa réputation mais à mes yeux, il n’est qu’un pion à comparé à un Roi comme Daniele Ricci sur l’échiquier de la musique d’aujourd’hui.

- Est-ce que la rupture annoncée entre Apolline McLagan et Howard Stone a créé des tensions au sein même du groupe ?  Vous parliez de fortes personnalités, est-ce que même à ce niveau vous parvenez à maintenir un climat propice à se concentrer sur l’objectif premier de cette tournée ?

En général, j’évite d’entrer dans les détails de la vie privé des artistes. Ce n’est pas ma tasse de thé. Cependant, la rupture de la guitariste et du batteur de The Burning Fire pourrait être difficilement être ignoré.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Timmy Evans


Messages : 621
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 31

Who Am I?
Birth place: Londres-Angleterre
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]   Jeu 11 Oct - 16:09



Interview With A Control Freak
ft. Sydney Grey


Je me devais de dire ce que je pensais sur mon propre groupe. Leur personnalité était à la limite de l’ingérable mais ceci allait de pair avec leur talent. Bien qu’ils soient difficiles à gérer, leur forte personnalité est un moteur pour leurs chansons. Cependant, Sydney avait mis en avant la personnalité plus sage de BleedingHeart, mon autre groupe, afin d’envoyer un contre argument à mon affirmation. Ceci ne m’étonnait point d’une journaliste comme elle. Je ne devais point être son interlocuteur favori et elle n’était point ma journaliste favorite.

-Les membres de BleedingHeart ne sont pas plus sages. Ils sont différents. Ils font moins de frasques mais ont un fort caractère qui s’entend parfaitement dans leur musique contestataire digne du mouvement qu’ils représentent. Ce n’est pas les mêmes personnalités que les membres de The Burning Fire mais nous ne pouvons pas les qualifier de « plus sage ». Ils ont une autre façon d’exprimer leur forte personnalité.

Mon explication avait donné lieu à une autre question. Celle-ci m’avait fait sortir mon regard de glace que, malheureusement, cette journaliste ne pouvait point voir. J’entendais dans sa voix son agacement.

-The Burning Fire se vendait très bien avant même que leurs frasques ne fassent les unes des magazines. Ce n’est que récemment et avec la nouvelle mouture que les frasques du groupe se sont multipliées mais c’est parce que nous avons affaire à des musiciens plus jeunes au talent que tout le monde connait.

Je me retenais d’ajouter qu’elle n’aurait point eu besoin de poser la question si elle avait révisé l’histoire du groupe.

Cependant, je pensais voir clair dans le jeu de Sydney Grey. Elle ne voulait point me faciliter la tâche dans cette interview et elle savait que certains thèmes étaient à éviter comme les frasques de mon groupe. Elle ne voulait point sortir de ce thème comme j’en avais la preuve avec cette question sur l’ancien couple que formait Stone et Mclagan.

-Il n’y a aucune tension. Leur relation a pris fin mais ils sont tous les deux suffisamment professionnels que pour mettre cela de côté quand il s’agit de faire de la musique ensemble. Ce sont de fortes têtes mais ils veulent tous les deux le bien du groupe.

Je n’avais rien enjolivé, ici. Stone et Mclagan ne se parlaient plus mais cela n’a jamais été un problème pour eux de continuer à travailler ensemble sur leurs chansons et à faire des concerts à la hauteur de mes espérances et de celles du public.

-Donc, même à ce niveau je n’ai pas eu besoin de les concentrer sur l’objectif premier de la tournée, ils ont réussi à le faire seul. Mon travail n’a pas changé et n’est pas devenu plus compliqué depuis cette rupture.

Minimiser l’impact de cette rupture était une façon de la faire oublier.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sydney Grey


Messages : 55
Date d'inscription : 16/09/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]   Sam 13 Oct - 3:14



Interview With A Control Freak
ft. Timmy Evans





Evans joue de prudence à chacune de mes questions, On sent très bien que ça le dérange que je mette de l’avant le caractère dissipé de son groupe phare connu d’avantage pour ses frasques que pour leur musique.

La tournée arrive à point, si on peut dire. Elle permettra de donner un nouveau souffle et faire rêver les fans d’un nouvel opus. Je souris large quand Timmy Evans affirme que la musique du groupe se vendait très bien avant même les frasques qui de son propre aveux, ne sont que l’œuvre de la nouvelle mouture du groupe.

- Il est loin de le temps de Kayden James et David McAvoy. Le départ de ce dernier a fait mal à The Burning Fire, n’êtes vous pas de cet avis?

‘’ Prends ça dans les dents, du con !’’

Ma pensée est salutaire. Il n’a jamais joué franc jeu avec moi quand j’ai voulu savoir où était David. Timmy Evans est responsable de bien des maux de son groupe dont la disparition mystérieuse de son claviériste. Ce n’est qu’une question de temps avant que toutes les pièces du même puzzle soient rassemblées.

- Vous aurez la chance de produire vos groupes à Werchter en Belgique. Dynamite Tour rencontrera Sanitarium Tour. Était-ce planifié de base par MTI et BSC de croiser le fer lors de ce festival ?

Changer de direction dans mes questions pour faire diversion.

- Le duo single d’Apolline Mclagan et Olivia Cortez n’a pas connu le succès escompté. Néanmoins, plusieurs s’attendent à voir les deux jeunes femmes monter sur scène pour l’interpréter. Est-ce quelque chose qui s’est négocié entre les deux maisons de disques ?

Je vais quand même éviter de souligner que MTI est quasi absent du dit single.

C’est plus fort que moi, la voix du manager Anglais me fait grincer des dents. Je l’écoute
attentivement s’exprimer sans pour autant avoir envie de rebondir sur ses réponses. J’ai surtout envie de passer à la pause musicale ce qui est fait dès qu’Evans complète.

Je descends alors mes écouteurs sur mes épaules puis je passe mes mains sur mon visage.  J’ai la soudaine et désagréable impression de manque d’air.  C’est toujours comment je me sens quand quelque chose me touche profondément. D’avoir en conversation Timmy Evans  fait remonter à la surface une colère que je maîtrise mal, une douleur qui me vrille encore le cœur et des questions dont lui seul à les réponses.

Quand la pause prend fin, je replace mes écouteurs, consciente d’avoir laissé Evans  seul a attendre à l’autre bout du fil.

- ’’ I’ll Go Wherever You Will Go’’ nous a bercé le temps de cette courte interlude musical, nous sommes toujours en compagnie de Monsieur Timmy Evans, manager de Bleeding Heart et The Burning Fire qui sont actuellement à la conquête du marché Européen. Monsieur Evans, avez-vous des anecdotes de tournées, des inédits à raconter à nos auditeurs ?


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Timmy Evans


Messages : 621
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 31

Who Am I?
Birth place: Londres-Angleterre
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]   Mer 17 Oct - 17:36



Interview With A Control Freak
ft. Sydney Grey


Nous y étions arrivés. Je savais que Sydney Grey ne pourrait point faire une interview complète sur mon groupe sans évoquer David McAvoy. Ce dernier m’était revenu dans les pieds hier soir et je devrais, désormais, continuer avec lui bien que Dwayne faisait parfaitement bien son travail. Tout ceci, Sydney ne le savait point car je n’avais encore révélé à personne que McAvoy était de retour. Elle le découvrira en même temps que tout le monde. Je ne voulais point lui faire l’honneur d’être la première journaliste au courant. Cependant, la question ne m’avait point déstabilisée. Il m’en fallait bien plus pour cela.

-Le départ de chacun des membres de l’ancien The Burning Fire a fait très mal. Certains étaient très chéris du public comme Kayden ou l’ancien Nathan. Cependant, le groupe n’est pas mort et la nouvelle mouture se débrouille très bien.

Le départ de McAvoy est passé inaperçu chez tout le monde sauf dans le chef de Sydney. Il était l’un des membres les moins médiatisés du groupe mais il n’y avait que cette petite journaliste pour en faire tout un plat. Cela me désolait que McAvoy soit de retour. Ceci allait rallumer, sans aucun doute, la flamme de Grey qui cherchera encore à pouvoir me descendre.

J’étais content que la question suivante ne soit point basée sur le claviériste mais sur un aspect de la tournée.

-Je ne me suis pas concerté avec BSC pour planifier la tournée de The Burning Fire et BleedingHeart. Werchter est un très bon festival européen et c’est pour cela que nous nous sommes mis à l’affiche de celui-ci. Le fait d’y retrouver Roadtramp est un hasard du calendrier.

La dernière fois que BSC était parti en tournée avec MTI, cela s’était très mal passé bien que les maisons de disques n’y soient pour rien. Cette fois-ci, il s’agissait d’un malheureux hasard que de retrouver BSC sur notre chemin.

Sydney cherchait à couvrir tous les sujets et nous en étions arrivés au single qu’Olivia Cortez avait partagé avec ma protégée. Je prenais ce sujet plus sereinement qu’il y a quelques mois. Cette histoire était derrière et j’étais même heureux du flop qu’avait fait ce single. J’espérais qu’Apolline avait retenu la leçon.

-Oui j’ai négocié quelque chose avec Jack Perry afin que les deux femmes puissent avoir l’occasion de se produire en live avec leur chanson commune. Le public devrait être comblé. Ce qu’ils n’ont peut-être pas aimé en version studio, ils l’aimeront certainement dans une version live plus travaillée et avec d’autres musiciens aux commandes.

Car j’avais négocié avec Perry que si les deux femmes venaient à faire leur chanson en live, cela sera lors du concert de The Burning Fire et non pendant la première partie de Cortez. Je n’avais aucune envie de faire la promotion de la jeune artiste en lui envoyant ma protégée pour lui donner un coup de pouce. Surtout que je trouvais Olivia Cortez surcotée. Je préférais voir Cortez se produire avec The Burning Fire afin d’avoir un gage de qualité et de prendre ce qu’il y avait de bon à prendre de ce single raté.

Ma phrase s’était à peine achevée que la journaliste avait envoyé de la musique. Nous ne nous sommes point parlé pendant ce temps. Il n’y avait qu’avec des journalistes compétents comme Snyder que je pouvais en profiter pour discuter un peu. Cependant, Grey était loin de pouvoir prétendre être une aussi bonne journaliste que Jake Snyder.

Nous nous étions retrouvés, avec Grey, juste après le morceau de The Burning Fire. Nous en étions arrivés à des questions triviales sur des petits faits de tournées. Ceci plaisait au public… Cependant, je n’avais que des frasques de Stone et rien de bien intéressant à proposer à Grey.

-L’anecdote qui m’a le plus marqué fut le jour où mes deux groupes se sont rassemblé pour un jam une après-midi avant un concert. Ils étaient en parfaite entente et en parfaite communion. C’était un très beau moment et ceci bien que leur style de musique soit très différent. Sinon, je pourrais vous raconter les fins de soirées de Stone mais j’ai bien peur que cela soit redondant.

Je n’étais point entré dans les détails.

-Des anecdotes ainsi que des surprises, il y en aura d’autre. La tournée mondiale ne fait que commencée.

Ce soir, il y aura déjà de quoi écrire des pages et des pages. De ceci j’en étais d’avance convaincu.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sydney Grey


Messages : 55
Date d'inscription : 16/09/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]   Mer 17 Oct - 20:42



Interview With A Control Freak
ft. Timmy Evans






Timmy ne se mouille pas. Il évite minutieusement de parler de David McAvoy malgré que je l’ai précisé dans ma question en arguant que le départ des membres, anciens, quels qu’ils soient, a fait mal au groupe. Certes, le décès de Kayden aussi tragique soit-il a été beaucoup plus médiatisé, à juste raison, que le départ de Nathan et David.

Je suis certaine qu’à l’autre bout du fil, il me croit échec.

Possible, mais ce n’est pas terminé !

Tout vient à point qui sait attendre.

Laissons la rivière redevenir calme et passons à une autre question à laquelle il me donne l’impression d’un homme qui a bien calculé sa stratégie pour guider ses troupes. Il ne s’agit que d’une coïncidence si les deux tournées se rencontrent à Werchter mais la renommé du  festival a fait en sorte que BSC comme MTI l’ont eu dans leur mire.

Ce que je veux savoir, c’est si cette opportunité permettra aux spectateurs de voir Cortez et Mclagan se produire ensembles sur scène, ce que me confirme l’anglais.  Cortez n’aurait pas été mineure que je me serais fait un malin plaisir de souligner la réunion de deux femmes séduites par Stone. Qui a oublié la couverture du L.A.People avec Stone, grimpé sur l’adolescente alors inconnue, sur une plage de Los Angeles ?

Malaise !

- C’est Howard Stone qui sera heureux de revoir Olivia Cortez, sans aucune doute !

Et c’est mon seul commentaire que je glisse entre la réponse d’Evans et ma prochaine question, plus traditionnelle tout comme je l’ai fait avec Daniele Ricci. L’anecdote est mignonne, sans plus. Rien de bien transcendant pour des groupes en tournées et je devrai m’en contenter. L’histoire manque d’éclat, à l’image même du manager qui me promet que d’autres anecdotes et surprises seront  au rendez-vous pour la suite de la tournée.

- Il me tarde d’en entendre parler ! Monsieur Evans, on peut dire que votre carrière en tant que manager va plutôt bon train, vous avez le vent dans les voiles. D’ailleurs, vous avez récemment prit Peyton ‘’ Lola ‘’ Davis sous votre aile.  Une artiste à la réputation haute en couleur, c’est le moins que l’on puisse dire, il semble que vous avez un faible pour les caractériels. Avec vous déjà des projets établis avec la chanteuse ?

Pourquoi ne pas recruter The Lightening, tant qu’à y être ! Les brebis galeuses de retour au Bercail chez MTI, ce serait presque beau et on aimerait y croire.

- Tout ceci semble bien prometteur ! On ne peut qu’avoir très hâte ! En terminant Monsieur Evans, je vous laisse le mot de la fin !

Qu’on en finisse !

Pendant que l’anglais parle, on me transmet l’information que MTI offre deux paires de billets pour le concert final, celui qui aura lieu à Los Angeles.  Je roule des yeux avant de pointer la feuille à Zack qui hausse des épaules. Bien sûr ! Daniele Ricci offre une paire de billet, MTI allait en ajouter une pour paraître un degré plus généreux !

- [b]C’était Timmy Evans, manager de The Bleeding Heart et The Burning Fire, en direct de Londre. Restez avec nous, après la pause publicité, nous allons continuer en musique avec, entre autre, ‘’We’ve Got The American Jesus’’ et ‘’ I’m Not Alone’’.

Je pousse un long soupire, comme si je venais de sortir de chez le dentiste.  Ce fut autant pénible.  Mes coudes appuyés sur ma table, je passe mes mains dans m on visage puis dans mes cheveux et je retire mes écouteurs.  Je n’ai pas salué mon interlocuteur, j’en suis consciente. Mais je n’ai pas la force de faire semblant, même si je devrais pourtant savoir le faire, avec un homme que je méprise.

En me laissant aller vers l’arrière sur mon fauteuil à roulette qui recule jusqu’à ce que le fil de mes écouteurs arrive à sa pleine extension, je ferme les yeux, croisant mes bras sur ma poitrine, me réfugiant dans le seul endroit où je le sens encore.

‘’ David… dis moi que ce n’était pas que dans ma tête… ‘’


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Timmy Evans


Messages : 621
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 31

Who Am I?
Birth place: Londres-Angleterre
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]   Sam 20 Oct - 14:22



Interview With A Control Freak
ft. Sydney Grey


Nous parlions d’Olivia Cortez et d’Apolline Mclagan ainsi que de leur single et d’une possible apparition de Cortez dans l’un des concerts de The Burning Fire. Cependant, je ne m’attendais point à ce que Sydney Grey soit assez fourbe que pour parler de Stone en rapport avec Cortez. Cet article d’Amon mettant en scène Stone flirtant avec Cortez ne jouait point en ma faveur aujourd’hui. Je savais que cette phrase visait à m’éclabousser. Ça serait le cas seulement si Stone était condamné pour détournement de mineur ce qui n’a point été le cas.

Je n’avais point relevé la phrase. Le public en fera ce qu’il voudra. Stone devait, parfois, récolter ce qu’il semait. S’il devenait un trop gros problème, je n’aurais aucune remord à lui trouver un remplaçant.

Je m’en étais bien sorti sur les anecdotes et je pouvais d’ors et déjà promettre de nombreuse surprises. McAvoy en serait une bien qu’elle soit mauvaise pour moi.

Tous les points sensibles avaient été abordé ainsi Sydney n’avait plus qu’à parler de Davis, ma dernière artiste. Peyton avait subi une grosse commotion il y a peu mais aucun média n’avait été au courant de cela. Je devenais très fort pour cacher les informations que je ne voulais point révéler.

-Davis est bien plus professionnelle qu’on ne l’imagine. Nous avons des projets, bien entendu. Elle souhaiterait sortir des clips avant de s’atteler à réaliser un nouvel album. Elle déborde d’idées et de projets et les fans seront plus que comblés.

Après cette dernière question, nous en avions terminés. J’en étais soulagé. J’aurais préféré avoir Grey en face de moi afin que nos regards ne laissent pas de doute sur notre avis sur l’autre.

-Je souhaite un très bon concert à tous ceux qui seront au Royal Albert Hall ce soir. Je remercie aussi tous les fans de The Burning Fire et BleedingHeart pour leur fidélité.

Il s’agissait du mot de la fin et Grey avait conclu l’interview. La musique avait été lancée mais Sydney ne s’était pas adressé à moi pour un dernier salut. L’impolitesse semblait être quelque chose d’assez ancrée en elle. C’est un intermédiaire qui m’avait salué et j’avais rendu le salut pour raccrocher ensuite mettant fin à cette interview qui n’avait point été agréable.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Interview With A Control Freak [PV Timmy Evans][LONDON][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Singing in the rain [PV Timmy Evans][Terminé]
» Une interview de Jean Raspail
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Evans Paul dans la tourmente: les deputés parlent...
» Interview Cedras

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Dynamite Tour 1983-