AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 507
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Lun 8 Oct - 13:42



Black Hole And Lace
ft. Daniele Ricci





Ma tête va exploser. Ce n’est pas qu’une impression mais une certitude. Je ne me rappel quasiment rien de ma soirée d’hier. Je suis descendu de l’avion,  j’ai grimpée dans la voiture que m’avait fait envoyer Daniele et le chauffeur m’a conduite à l’hôtel. Nous avons soupé, mon patron et moi puis ensuite… c’est le néant total.

Respirer me demande une vigilance accru. Si j’inspire trop fort, ma tête va craquer.  Je n’ose même pas ouvrir les yeux mais quand ça commence à tourner,  je commence par ouvrir un œil lentement, puis le second et j’attends que l’image se fixe avant de réagir.

- Aïe !

Je ne me souviens pas déjà avoir eu mal à la tête de la sorte ! J’ai probablement trop but. Si je tiens compte des cachets anti nausée que j’ai pris dans l’avion, j’ai probablement fait un mélanger dans le savoir et je me suis retrouver dans les vapes, dans mon lit de ma chambre d’hôtel.

Un verre d’eau trône sur la table de chevet et je me félicite que, même complètement dans les vapes, j’ai eu la présence d’esprit de me prendre quelque chose à boire. Précautionneusement, je me soulève en m’appuyant sur mon coude et je tends le bras pour saisir mon verre d’eau qui semble peser une tonne. Je passe près, même, de le renverser  dans le lit.

Lentement, je l’apporte à mes lèvres et j’en prends une bonne gorgée Aussi longue que le ronflement qui se fait entendre est profond.

Ce que je ressens comme frayeur n’est comparable à rien !

Il y a un ours sanguinaire allongé à côté de moi ou alors j’ai vraiment de gros ennuis.

J’allonge le pied vers l’arrière pour identifier la composition de ce qui se trouve avec moi dans le lit. Mes orteils  rencontrent une jambe, puis un genou.

- Oh, bon sang !

J’ai ramené un homme dans ma chambre !

L’angoisse est palpable.

Mon mari est resté à Beverly Hills, furieux de me voir sauté dans le premier avion au premier claquement de doigt de Daniele Ricci. Il ne peut pas comprendre. Jamais mon patron ne m’aurait appelé si ça n’avait pas été une situation des plus urgentes. Et en théorie, je devrais rentrer à la maison dès les choses un peu plus calme ici,  c’est ce qu’on appel un voyage éclair sauf que là, y’a le tonnerre et le vent qui se pointe sous la forme  d’un homme qui dort dans mon lit et dont je n’ose pas encore identifier en me retournant, ce qui serait quand même plus rapide que de sonder ma mémoire qui me fait cruellement défaut.

Je réfléchis à toute vitesse.

L’avion… la voiture… le restaurant… Daniele.

Amon ?

Non je n’ai pas vu Amon… Il n’est peut-être même pas ici … Amon est…  tellement sexy et…

‘’ Sonne, ne fantasme pas ce n’est pas le moment ! ’’

Je tire sur le drap et je constate que je porte ma culotte et mon soutien-gorge. Bon y’a au moins ça… même si ça n’est pas une garanti qu’il ne s’est rien passé. Alors je me retourne, en fermant les yeux, parce que je ne puis pas prête à mettre un nom sur le corps qui ronfle toujours et qui ne va que contribuer à donner un coup de masse de plus sur la base de mon mariage.

Et quand je suis complètement retournée sur le matelas, qui j’y découvre, complètement nu m’achève complètement !

- OH MON DIEU !!!

J’ai couché avec mon patron !


@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1584
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Jeu 11 Oct - 14:09



Black Hole And Lace
ft. Sonne Moriarty


-OH MON DIEU !!!!

Waw – c’était quoi ça ?!!!

J’avais ouvert les yeux d’un coup, le regard tourné vers la fenêtre de la chambre dont les rideaux étaient tirés. J’avais un de ces putain de mal de tête mais ça ne changeait pas des autres matins. Ce qui changeait c’était la douleur que j’avais au visage, à ma cheville droite et au dos…

-Qu… Quoi ?,
dis-je un peu perdu et la voix pâteuse.

Qui donc avait parlé ?!

Je m’étais retourné sur le dos. J’avais froid – putain de pays… Sonne était là à me regarder complètement horrifiée et en – très – petite tenue.

-Sonne ?, dis-je en émergeant peu à peu.

Putain – qu’est-ce que ma secrétaire faisait de mon lit ?

Wow – Ricci… Tu as loupé quelques épisodes et ce n’est pas la première fois.

-Qu’est-ce… Qu’est-ce que vous faites ici ?,
demandais-je en passant une main sur mon visage.

J’étais nu. Je n’avais quand même pas… Non… Je n’avais quand même pas couché avec Sonne ?!

Peut-être bien…

-Je… Putain mais qu’est-ce qu’il s’est passé, bordel ?
, dis-je les yeux un peu plus ouvert de surprise.

J’avais mal et j’essayais de me rappeler pourquoi j’avais mal… Ma mémoire ne m’avait pas fait défaut. La douleur venait des coups de Snyder qui m’avait cassé la figure hier.

Je dois appeler mon avocat ! Seulement, avant ça, il fallait que je comprenne ce qui était arrivé. Avant de me faire casser la gueule, j’avais mangé au restaurant avec Sonne. On avait beaucoup bu au restaurant. Après, je me rappelle du lobby et de Snyder. Après, je n’avais plus aucun foutu souvenir à part le gout du sang et du whisky…

J’avais passé ma main sur ma figure – il y avait des pansements.

-Putain, je suis paumé
, lâchais-je essayant de comprendre alors que Sonne avait la tête de celle qui était prise la main dans le sac. Est-ce qu’on a… Euh… Tu vois ?, rajoutais-je en la tutoyant sans m’en rendre compte.

Est-ce qu’on a couché ensemble ? Personnellement, ça n’était pas grave mais Sonne était mariée et pour elle ça la foutait mal. Elle était mariée  une sale race comme Moriarty mais quand même…  

@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 507
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Jeu 11 Oct - 14:57



Black Hole And Lace
ft. Daniele Ricci





Ma tête va exploser.

J’ai mal à des endroits de mon corps que je ne devrais pas avoir mal…

Et le comble dans toute cette histoire : je me réveille dans MA chambre d’hôtel parce que, oui, après un rapide coup d’œil circulatoire, je peux confirmer que c’est bien la mienne, en petite tenue, aux côtés de mon patron qui lui, est complètement nu !

- Ce serait plutôt à moi de vous poser cette question !

Ma valise est là, prêt du lit et il y a mon manteau ainsi… que  celui de Daniele et ses vêtements sur le sol… Finalement je ne suis peut-être même pas dans ma chambre si ça se trouve, nous avons bougé mes choses de chez moi à chez lui et nous avons terminé au lit !

- J’en sais rien !

J’ai beau chercher dans ma tête, je ne me rappel pas la fin de ma soirée d’hier ! Visiblement, ça semble aussi être une information manquante dans la tête de mon patron !  Pour le complément d’information, on repassera !

Il faut rester calme.

Rien ne sert de paniquer !

À voir la tête de mon patron, malgré la faible luminosité dans la pièce, il y a en a un de nous deux pour qui la soirée fut un petit peu plus pénible. Par réflexe, je regarde mes mains et mes ongles des fois que… bah on ne sait pas ? Des fois que je lui aurais cogné dessus quand il m’a mis la main dans le décolleté !

Mais non…

Pas d’ongles cassés ni de trace de sang sur les mains. Je ne suis pas la responsable de l’état de son visage et c’est tant mieux.

Amon ?  Nous aurions croisé mon amant pendant que nous…  non je me souviens de mon repas je n’étais pas ‘’si’’ saoule que ça au moment de sortir de table.

Ok, oui je l’étais et pas qu’un peu !

Je sais cependant que nous avons échangé une longue étreinte. Un geste bien loin de cadrer dans nos rôles respectifs mais rien de déplacé.  

Je crois qu’il en avait besoin autant que moi.

C’était amical.

Ensuite… ?

Et il faut que la suite soit demeurée sur la même voix !

Daniele s’avoue complètement à côté de la traque et moi de même. Je pousse cependant un soupire de désespoir quand il me demande si nous avons passé à l’acte.

- J’en sais rien … j’ai encore ma culotte mais… ça ne veut rien dire… vous auriez utilisé un préservatif, vous pensez ?

Ne pas en trouver ne serait pas plus rassurant. Parce que si ni lui ni moi avons de souvenir, il est fort à parié que la question de la contraception ait été mise de côté comme notre morale.  D’un geste vif, je tire sur le drap pour m’envelopper dedans laissant Daniele nu comme un verre sur le lit puis je cherche ce que j’espère ne pas trouver.

- Je ne vois rien !

Il fait trop noir !

Je tire sur les pans des rideaux pour laisser entrer la lumière. L’éclat du jour me donne l’impression d’un marteau piqueur qui s’en donne a cœur joie pour martyriser mon cerveau, réduisant à néant tous les efforts possible que j’aurais pu déployer pour réfléchir.

- J’crois que…  nous devrions… commencer par un café !


@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1584
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Sam 13 Oct - 16:41



Black Hole And Lace
ft. Sonne Moriarty


Ce n’était pas ma chambre ? Putain – non… J’avais regardé autour de nous pour constater qu’en effet ce n’était pas ma chambre. Nous étions dans la chambre de Sonne. Putain – qu’est-ce que je faisais ici ?

-Certes
, dis-je comme toute réponse à nos constations respectives de l’endroit où on était.

Ok – aucun de nous deux ne savait ce qu’il s’était passé. Pourtant, il s’était bien passé quelque chose… La soirée d’hier était vraiment floue dans ma tête et hormis le tabassage de Snyder pour une histoire de Juifs, je ne me rappelais absolument plus de la suite de la soirée qui – vu ma gueule de bois – avait dû était longue et arrosée.

Parce que j’avais une sacrée gueule de bois et – peut-être – une sacrée commotion aussi. J’avais des courbatures partout et un mal de dos énorme. Les coups de Snyder devaient y être pour beaucoup mais ça n’expliquait en rien ce que Sonne et moi foutions dans le même lit… J’aurais couché avec elle ? La possibilité n’était pas à exclure vu mon état et l’état de son couple – soyons réalistes…

Seulement, je n’en avais strictement aucun souvenir et Sonne non plus… L’alcool avait fait le ménage dans nos têtes…

Sonne n’avait donc aucune idée de si on avait couché ensemble. Vu qu’elle était en petite tenue et pas nue ça voulait sûrement dire que c’était positif – pour elle, pour moi ça n’avait aucune conséquence à part un gros malaise. Seulement, pour les préservatifs…

-Je n’en utilise jamais, dis-je en me mordant la lèvre. Donc, non…

Le préservatif ne faisait pas partie de ma politique – ce n’était pas étonnant qu’on ait mis un enfant sur le pas de ma porte… Seulement, j’espérais que si j’avais fait quelque chose avec Sonne, je n’allais pas me taper une ribambelle de marmots comme Moriarty…

Putain – quelle situation de merde vue de cette optique-là.

Sonne avait embarqué la couverture pour se couvrir. Ce qui revenait à me dénuder complètement. Je m’étais levé du lit… Seulement, à peine un pied à terre et j’avais grimacé de douleur. Ma cheville me faisait atrocement mal.

-Putain, dis-je un peu après que Sonne avait dit n’avoir rien vu – ce qui pouvait être une réponse à cela alors que ce n’était qu’une réponse à la douleur.

J’avais mordu sur ma chique et j’avais enfilé un boxer et un pantalon – ceux qui trainaient au sol.

Sonne avait ouvert les rideaux donnant une autre intensité à mon mal de crâne.

-Putain,
lâchais-je à nouveau les yeux plissés – incommodé par la luminosité.

Sonne voulait qu’on commence par une café histoire de nous remettre les idées en place. Ce n’était pas une mauvaise idée.

-Oui… Un Irish Coffee pour moi,
dis-je en enfilant ma chemise qui trainait au sol.

Elle était couverte de sang… Ok, je n’avais pas jugé bon de changer de vêtement après mon altercation avec Snyder. Seulement, vu l’état de ma chemise, je n’étais pas certain de vouloir regarder ma figure dans la glace…

Malgré tout, j’avais besoin de ma dose d’alcool – l’Irish Coffee devrait atténuer la gueule de bois…

Je m’étais réinstallé sur le lit pendant que Sonne commandait nos cafés au service d’étage.

-Le mieux pour savoir si on a vraiment fait quelque chose est de faire une… Mise en commun de ce qu’on se rappelle d’hier ? Je faisais ça quand j’étais adolescent avec mes amis quand on ne se rappelait plus de la veille…, dis-je pour essayait de savoir le fin mot de l’histoire. Alors, moi, je me rappelle du restaurant. On a mangé… On a bu… Puis, j’ai été dans le lobby de l’hôtel faire mon show et Snyder… Tu sais le journaliste de L.A.Rocks… Il m’a cassé la figure…, dis-je en regardant Sonne. Après, je ne me rappelle plus de rien..., rajoutais-je un peu désolé de ne pas pouvoir l’aider plus que ça.

J’avais des pansements sur la figure donc il y avait eu une suite… Seulement, j’avais bien trop bu et je m’étais bien trop shooté pour avoir des souvenirs concrets de la suite.

Le malaise venait surtout de la fonction de Sonne et du fait qu’elle était mariée. Je pouvais comprendre son état de détresse – aussi libertin que je sois.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 507
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Dim 14 Oct - 10:36



Black Hole And Lace
ft. Daniele Ricci





Ma tête va très certainement fendre en deux, je ne vois pas d’autres issus pour  l’instant. Si je n’avais pas eu si mal, j’aurais fusillé Daniele du regard quand il admet presque candidement ne jamais porter de préservatifs. J’en ai presque l’estomac qui remonte jusque dans ma gorge. Qu’il n’y ait eu qu’un seul petit Ricci recensé à ce jour tient du miracle !

Chercher un préservatif est donc inutile.

Je m’enveloppe dans la couverture, me souciant peu de laisser mon patron complètement nu derrière, je dois bouger; j’ai besoin de bouger.

Ma seconde super idée est pire que la première. En ouvrant les rideaux, mon mal de tête s’intensifie. Je porte mes mains à mes tempes pour les masser. C’est comme une crampe de cerveau, par une chaude journée d’été quand on boit un truc glacé mais en dix fois plus intense.

Un café pourrait nous aider à rassembler ce qui nous reste de neurones  et je passe commande au service d’étage.

- D’accord… faisons ça !

Reconstituer nos soirées pourrait aider à placer certains morceau du puzzle jusqu’à avoir un tableau complet.

La soirée de Daniele n’a visiblement pas été de tout repos. S’il s’est fait tabassé par Snyder, ça explique sa chemise tachée de sang et qu’il ait des trous de mémoires mais, moi ?

- Ok… ok… alors… Nous avons mangé ensemble, ça, ça reste intact… Et j’ai beaucoup… trop bu... , et n e tenant pas l’alcool, ce n’était pas l’idée du siècle !, et… vous m’avez dit ou est-ce moi qui ai proposé de se rejoindre plus tard.

C’est flou mais ça me semble quand même familier quand j’y pense.

- Vous êtes partie et je suis resté là.  On m’a apporté un verre et…

C’était un whisky.  

J’en bois jamais. Peut-être est-ce pour cette raison que je m’en souviens alors que le reste est plongé dans un brouillard dense ?

- J’ai comme une image, dans ma tête. Dans un couloir. J’ai retiré mes chaussures en m’appuyant  sur… sur… vous ? !

Plus j’essais de me souvenir, plus l’image pourtant clair quelques secondes avant se dissipe et semble prendre les traits d’un lointain souvenir.  

Mais une chose dont je suis certaine, je n’étais pas seule quand je suis remonté à ma chambre.

- Daniele ?  Est-ce que… est-ce… que…

Je rejoins mon patron sur le lit, ramenant mes genoux contre moi. Je tremble autant de fatigue que de douleur. Non pas physique mais psychologique. Tout est à ce point confus dans ma tête que  je me sens aussi fragile qu’une porcelaine.

- Est-ce qu’Amon Sørensen est ici en ce moment ?

Ok.

Ça ne va pas expliquer pourquoi c’est en compagnie de mon patron que je me suis réveillée mais peut-être que j’aurais couché avec Amon et qu’il serait partie pour ne pas se faire voir dans ma chambre puis…. Daniele…  trop saoul et confus suite à son altercation, s’est bêtement trompé de chambre.


@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1584
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Lun 15 Oct - 14:20



Black Hole And Lace
ft. Sonne Moriarty


Aucun de nous deux n’avaient les idées en place – c’était bien notre vaine… Il nous fallait déjà un café… C’était une première bonne idée même si ça ne nous aidera pas vraiment à savoir si nous avions couché ensemble ou non.

Le seul moyen de le savoir, c’était de rassembler nos souvenirs d’hier. Putain, ça n’allait pas être facile… Je n’avais que des putains de bribes de souvenirs de la soirée d’hier. Les plus marqués étaient ceux qui concernaient Snyder et les putains de poings dans la gueule qu’il m’avait foutus. La douleur devait probablement m’aider à me remémorer ça… Je ne me rappelais absolument pas de ce que j’avais fait après – donc, aucun souvenir de possibles galipettes avec ma secrétaire.

Sonne se rappelait aussi notre repas ensemble – nos souvenirs concordaient sur ce fait. Elle se rappelait avoir bu beaucoup. Ok, on avait tous les deux bus beaucoup et moi je ne m’étais pas contenté que de ça. Seulement, les souvenirs de Sonne semblaient s’arrêter là…

-Je crois que c’est vous, dis-je en reprenant le vouvoiement. Je crois… A moins que ça soit moi qui aie voulu partir plus tôt pour…

Pour je ne savais pas trop quoi à vrai dire… Me shooter, peut-être ? Seulement, je n’avais plus vraiment de souvenir du moment où je suis parti du restaurant. Je m’en étais mordu la lèvre. Ce n’était pas la première fois – depuis le début de la tournée – que j’avais ce genre de trous de mémoire. Je buvais plus depuis que je consommais de la coke à outrance.

-Donc vous avez encore bu après mon départ du restaurant, dis-je pour rassembler nos idées tout haut.

Elle était encore au restaurant que je me suis retrouvé dans le lobby ou j’avais d’abord était dans ma chambre me faire quelques lignes puis je me suis retrouvé au lobby ? Putain – pas moyen de m’en souvenir !

Sonne semblait se rappeler qu’elle s’était appuyée sur moi dans un couloir.

-C’est… Possible,
dis-je en essayant de me remémorer tout en m’installant sur le lit. Je n’en sais rien…

Sonne avait l’air d’un seul coup bien mal et m’avait rejoint sur le lit. Elle tremblait et se demandait si Amon était ici. Ah – je vois… Elle avait sans doute peur que ce journaliste de merde nous ait pris en flagrant délit. Elle avait peur que ça se sache à travers les médias et que Moriarty l’apprenne…

-Je n’en sais foutre rien, dis-je en soupirant. Vous avez peur qu’il nous ait vus, c’est ça ? Ouais… Si c’est le cas Axel sera au courant…

Je ne pouvais rien faire pour ça – je ne savais même pas si on avait couché ensemble… Je m’étais couché sur le dos sur le lit une main sur mes yeux pour me protéger de la lumière du jour.

-Je pourrais me renseigner à la réception pour savoir si ce connard d’Amon était là si vous voulez, dis-je en regardant le plafond. Pour savoir ce qu’on a fait hier soir, on peut aussi demander à des roadies… Ils savent peut-être des choses dont on ne se rappelle plus. Comme, par exemple, quel est la bonne âme qui m’a mis ces pansements sur la tronche…

C’était peut-être Sonne – ou pas…



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 507
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Lun 15 Oct - 20:43



Black Hole And Lace
ft. Daniele Ricci






De mettre nos souvenirs en commun  pourrait nous permettre d’y voir plus clair. Ça me semble être à tout le moins la meilleure idée que nous puissions avoir et notre seule planche de Salut pour l’instant.

Ça commence plutôt bien.

Nous avons tous les deux le souvenir de notre souper. La réjouissance est de courte, de très courte durée puisque déjà, ni lui ni moi ne nous souvenons de l’issu de se repas. Il s’est terminé, certes mais  l’un de nous deux a proposé de rejoindre l’autre plus tard en soirée mais je ne saurais dire si la proposition venait de moi, non plus que Daniele ne peut confirmer qu’elle venait de lui bien qu’il croit que ce fut moi.

Disons que c’était moi. De toute façon, je doute que ce détail soit de grande importance.

Je me souviens cependant qu’on m’ait offert un verre mais a partir du verre, je n’ai plus grand souvenir sauf celui de m’être appuyé contre Daniele, et encore, je crois que c’était lui, je ne me souviens pas avoir vu son visage, dans le couloir menant à ma chambre et d’avoir retiré mes souliers.

Et si c’était l’inconnu qui m’a offert le verre de trop ? Et si j’étais allé à ma chambre avec cet homme ? Je n’aurais pas suivis un inconnu.  À cette pensée mon cœur s’emballe et je pris le ciel pour que l’inconnu en question soit Amon.  

Il faut que ce soit lui !

J’ai quand même besoin d’une dose de courage pour demander à Daniele s’il sait si Amon est dans les parages. Sa réaction va en tout autre sens et je peine à le freiner alors qu’il s’emporte un peu sur ce connard d’Amon.

- Non… Daniele… ce… non… ce n’est pas ça… Axel sait déjà, mais pas ce que vous croyez.

Toujours enveloppée dans le drap du lit, j’en oublie le malaise que ma tenue puisse avoir envers mon patron alors que nous sommes tous les deux de retour ‘’ au lit’’.

- Ce n’est pas un hasard si je m’inquiète de la présence d’Amon, Daniele.  Vous… vous souvenez… au téléphone je vous ai dit qu’Axel ne me pardonnait pas certaines choses et je vous ai avoué avoir un amant…

Je pousse un soupire qui veut tout dire.

- C’est lui, mon amant !

Et d’un côté ça me rassurerais de savoir que la donnée mystère dans l’histoire est mon amant et qu’il s’est volatilisé quelque part entre l’altercation de mon patron avec Snyder et  le moment où il s’est retrouvé dans ma chambre.

- Vos pansements ?!

Oh !  Oui ! Ça je me souviens !

- C’est moi !  Je me souviens maintenant ! Mais, nous n’étions pas ici… je ne sais pas où nous étions en fait.  Je… attendez…

Ça va vite dans ma tête.  Je cherche à réfléchir mais plus je force, moins je trouve. J’inspire  lentement parce que la nausée semble vouloir se joindre à la fête.

- Ma robe… elle est pleine de sang ! Vous saigniez beaucoup… c’est confus… mais je me souviens d’avoir épongé votre visage et  il y avait du sang sur ma robe. J’ai dû la retirer parce qu’elle était ruinée.

Qu’on se comprenne bien… je m’en fou de ma robe !  Sauf que ça serait un putain de gros soulagement de savoir que j’ai moi-même retiré ma robe parce qu’elle était pleine de sang et non pas parce que mon patron, dans un élan passionnel me l’aura arraché du corps !

D’un autre côté, que j’ai  moi-même retiré ma fichu robe n’est pas une assurance fidélité !

- Est-ce que ça vous semble familier, ce que je vous raconte ?

A force, nous parviendrons peut-être à retrouver toutes les pièces du puzzle. Mais, après la courte interruption du service d’étage qui cogne à la porte, me faisant sursauter et tomber en bas du lit, cul par-dessus tête.

- Aïe ! Merde ! Pouvez-vous aller ouvrir ?


@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1584
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Ven 19 Oct - 11:36



Black Hole And Lace
ft. Sonne Moriarty


Sonne m’avait semblé s’inquiéter fortement de la possible présence d’Amon – ce que je pouvais comprendre dans sa situation… Seulement, je me trompais… Je sais, c’est un scoop – d’habitude Daniele Ricci ne se trompe jamais. Ce n’était pas pour un malheureux article dans une feuille de chou que Sonne s’inquiétait mais parce qu’Amon Sørensen était son putain d’amant.

Quoi ?!!! Amon était le fameux amant dont elle me parlait ?! Ce connard de journaliste se tapait ma secrétaire ? Qu’est-ce que je devais retirer de cette nouvelle ? Que ma secrétaire choisissait toujours de s’attacher aux pires ? Parce qu’entre Axel Moriarty et Amon Sørensen – les deux pires journalistes de L.A. si on considérait que Jake Snyder n’était qu’un petit animateur radio et non un journaliste – et bien c’était comme si Sonne aimait coucher avec la peste et le choléra.

-Quoi ?, dis-je bouche bée. C’est Sørensen votre amant ? Vous trompez Axel avec Amon ? Vous voyez une différence entre les deux vous ?

Je n’en appréciais aucune des deux – bien que Moriarty soit relativement sympathique avec moi dans ses articles. Seulement, je n’encaissais pas Moriarty pour sa façon d’être en général. Amon, je ne l’encaissais pas tout court – ses articles cherchent toujours à me mettre à mal et lui et moi ne nous entendons pas spécialement. Je ne voyais pas ce que Sonne lui trouvait…

Seulement, apprendre ce qui avait mené Sonne à aimer un type comme Amon ne réglait pas vraiment notre petit problème de mémoire. Les pansements ne s’étaient pas mis sur ma tête tous seuls – Sonne s’était soudain rappelée que c’était elle qui les avaient mis. Elle avait de vagues souvenirs de sa robe en sang. Oui, je me rappelais du sang et de la robe – surtout du sang…

-Oui, je m’en rappelle vaguement…,
dis-je en soupirant. Donc, les pansements, c’est vous. Logique… Pour la robe aussi. Pour l’endroit, ça devait être dans le lobby… Je me rappelle que j’avais du mal à me relever, rajoutais-je en essayant de rassembler nos souvenirs.

Je me rappelle avoir demandé et bu du whisky aussi – ce qui n’aidait pas à me rappeler de la suite…

Quelqu’un avait frappé d’un coup à la porte. J’avais sursauté mais Sonne était – carrément – tombée du lit. Ces trous de mémoire la mettaient dans un état pas possible.

-Oui, j’y vais, dis-je en me levant du lit.

Je m’étais dirigé vers la porte et j’avais entrouvert – on ne savait jamais. Derrière, il y avait une femme d’étage qui venait nous apporter nos cafés.

-Un café et un Irish Coffee pour vous Monsieur Ricci, dit-elle dans un Anglais approximatif.

Heureusement que les trois-quarts des mots se comprenaient dans toutes les langues.

-Grazie, dis-je en ouvrant un peu plus la porte pour prendre le plateau.

La femme d’étage avait baissé son regard sur ma chemise.

-Vous… Allez bien Monsieur Ricci ?
,
demanda-t-elle inquiète.

Ma chemise était pleine de sang – cette fille devait avoir pris son service ce matin pour ne pas savoir ce qu’il s’était passé hier.

-Oui ! Un journaliste fou furieux m’est juste passé sur le corps,
dis-je en Anglais cette fois. Merci, Mademoiselle, dis-je avant de fermer la porte pour ensuite la rouvrir d’un seul coup. Au fait, Mademoiselle… Est-ce que Amon Sørensen est ici ?, demandais-je pour obtenir une information supplémentaire.

La femme d’étage m’avait regardé avec un grand sourire.

-Non… Je ne me rappelle pas avoir vu ce nom dans le registre, dit-elle en souriant. J’irais vérifier mais je ne pense pas.

Pas d’amant de Sonne – ce n’était pas forcément rassurant pour elle.

-Merci
, dis-je en lui faisant un clin d’œil avant de fermer la porte.

J’avais déposé le plateau sur le lit où je m’étais installé à nouveau.

-Pas d’Amon, dis-je en soupirant. Donc, récapitulons. On a soupé ensemble. Je suis parti avant vous certainement pour aller dans le lobby où je suis resté un long moment à faire des blagues avant de me faire tabasser injustement par Jake Snyder, dis-je avant de boire une gorgée de café – putain, il n’y a pas assez de whisky dans ce foutu café. Après ça, j’ai demandé du whisky mais j’ai demandé à vous voir aussi… Vu que vous avez mis mes pansements, vous êtes certainement venue me voir… Puis, on a dû remonter dans cette chambre et vous avez tiré votre robe pleine de sang. Pourquoi je ne suis pas retourné dans ma chambre ? Bonne question… Peut-être parce que je n’en avais plus la force ce qui fait que j’aurais sûrement eu du mal de… Enfin vous voyez, dis-je en regardant Sonne.

Je me rappelle que Snyder m’avait fait franchement mal – assez pour me mettre presque K.O. Je doutais qu’après tout ça je me sois mis à coucher avec ma secrétaire – bien que l’alcool faisait parfois des miracles.

-J’avoue que je ne pourrais pas vraiment le certifier…, dis-je les lèvres pincées. Je ne suis même pas sûr qu’on aura le fin mot de l’histoire un jour…

C’était sûrement ça le pire pour Sonne – ne pas savoir.




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 507
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Ven 19 Oct - 20:14



Black Hole And Lace
ft. Daniele Ricci





Vu la tête que tire mon patron en apprenant que mon amant est nul autre qu’Amon Sørensen, j’en déduis que ce n’est pas l’amour fou entre les deux hommes. En même temps, on ne peut pas dire qu’Amon collectionne les amitiés avec les articles qu’il rédige. Et quand Daniele me demande si je vois vraiment une différence entre les deux, mon premier réflexe, bien maladroit est de montrer un espace entre mon pouce et mon index puis je me ravise comprenant que ce n’était pas vraiment la réponse à laquelle il s’attendait.

- Avec Amon, c’est complètement autre chose.  Il fait ressortir une facette de moi que je ne pensais plus avoir.

C’est plus que ça… c’est autre chose que ça et je ne saurais malheureusement pas l’expliquer.
Mon amant n’est cependant pas le sujet qui me passionne en ce moment.

Il faut continuer de se creuser la tête, ou ce qu’il en reste, afin de découvrir ce qui nous a conduits tous les deux dans mon lit.

Nous avons tous les deux le même souvenir concernant le début de soirée. Nous avons partagés un repas, nous avons beaucoup but, j’imagine que je devais en avoir de besoin, puis nous nous sommes quittés.  On m’a offert un verre et tout vacille à partir de là.

C’est quand Daniele parle de ses pansements que j’ai  de vague souvenir de moi, agenouillée sur le sol, épongeant le visage de mon patron et lui appliquant des pansements alors qu’il  a la tête sur mes cuisses. Je vois des taches de sang puis  les enveloppes éparpillées  autour de nous.

Quand on frappe à la porte, je sursaute et tombe à la renverse.

Il faut que le me calme ! Un café m’aidera à me remettre les idées en places.

Daniele va ouvrir la porte, parle quelques instants avec la femme d’étage puis revient auprès de moi  alors que je me suis réinstallée sur le lit, tenant toujours le drap autour de moi. C’est quand même un peu étrange de me voir si prude alors qu’il n’y a pas une éternité de ça, je gagnais ma vie en dévoilant mes charmes. Un soutien-gorge et une culotte, toutes en dentelles soient-elles, n’ont rien de bien différent d’un maillot deux pièces, non ?  Quoi qu’il en soit, je tiens quand même le drap, acceptant de ma main libre la tasse de café.

- Le type, contre qui je me suis soutenue, l’espèce de flash-souvenir que j’ai, ce devait être la personne que vous avez envoyé me chercher. J’ai retiré mes chaussures pour mieux marcher.

C’est l’explication la plus logique que je puisse trouver.

Le récapitulatif de Daniele se termine sur une supposition qui a le mérite d’être considérée.
Dans l’état dans lequel se trouvait Daniele la nuit dernière, il est presque impossible qu’il ait pu assurer une quelconque excitation, du moins assez pour  assurer.  Nous devrions en rester là et classer cette histoire dans la filière 13.

- Je crois que… j’ai retiré ma robe pour la faire tremper. Peut-être que je vous ai déshabillé pour que vous puissiez mieux dormir. Peut-être aussi que pendant la nuit vous avez retiré votre boxer parce que vous aviez chaud et que vous n’aviez même pas conscience de ma présence vu votre état.  Et puis…

Je goûte mon café qui me donne l’impression d’un boost d’énergie bien que ce ne soit rien de plus qu’un effet placebo.

- Si j’avais fait l’amour avec The Best, je m’en souviendrais !

Je souris à Daniele, laissant échapper un petit rire. Je ne souhaite pas forcément me retrouver au lit avec lui, bien qu’il soit bel homme et que je sois presque certaine que je prendrais mon pied comme jamais. Mais si je devais coucher avec mon patron un jour, j’espère qu’à ce moment là,  je n’aurai ni mari ni amant parce qu’à  force, ça devient franchement troublant !

Je grimace à ma seconde gorgée de café puis je soupire de nouveau.

- Vaut mieux faire en sorte de se replacer les yeux en faces des trous ! La journée ne sera pas de tout repos et j’ai l’impression que votre altercation avec Snyder hier me donnera des maux de têtes supplémentaires si cette histoire doit sortir d’ici.  Je vais devoir négocier toutes sortes de choses pour obtenir un silence qui ne sera que provisoire.

Forcément, l’avertissement d’Axel me revient en tête.  Mon mari jubilerait-il de savoir dans quel pétrin mon patron s’est emberlificoté au point de m’accueillir avec un : ‘’ Je te l’avais bien dit !’’ Il me semble déjà l’entendre.

Déposant ma tasse sur la table de chevet,  je sors du lit et passe un peignoir avant de prendre la main de mon patron et l’inviter à se lever.

- Hop, hop, Don Juan ! Je vais jeter un œil sous ces pansement et voir si je peux vous rendre un peu plus présentable !



@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1584
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   Lun 22 Oct - 11:29



Black Hole And Lace
ft. Sonne Moriarty


Bon, Sonne avait comme amant Amon… Sonne avait un faible pour les journalistes antipathiques… Je ne jugeais pas – je constatais. Elle aimait Amon parce qu’Amon faisait ressortir une facette d’elle qu’elle ne pensait plus avoir. Ok – je le conçois… Ça n’en reste pas moins un connard fini à mes yeux…

Seulement, débattre des liens amoureux de Sonne n’allait pas nous aider à savoir ce qu’on avait foutu hier pour se retrouver en petite tenue – complètement nu pour ma part – dans le lit de la chambre d’hôtel de Sonne. On avait rassemblé nos souvenirs – ceux du restaurant, de la bagarre et des pansements. Les pièces du puzzle commençaient à se reformer mais ce n’était pas assez pour être certain qu’on n’avait rien fait ensemble.

Notre rassemblement d’informations avait été interrompu par l’arrivée d’une femme d’étage qui avait foutu la frousse à Sonne – elle en était carrément tombée du lit. Je n’avais jamais vu ma secrétaire aussi désemparée. Je ne savais pas si c’était l’idée d’avoir couché avec moi ou l’idée d’avoir – encore… - trompé son mari qui la perturbait le plus… Mon ego m’envoyait sur la seconde solution.

J’avais ramené le café après avoir eu l’information qu’Amon Sørensen n’était pas dans cet hôtel. Il était peut-être dans un autre ou bien il n’avait pas été envoyé à Werchter pour couvrir le concert – dommage pour lui, il a raté une belle bagarre hier. Sonne avait conclu que l’homme qui l’avait soutenu devait être celui que j’avais envoyé pour aller la chercher.

-Oui, ça fait sens,
dis-je pensif. C’était un roadie… Si j’arrive à me rappeler lequel, je lui demanderais confirmation.

J’avais récapitulé les faits et Sonne y était allée de quelques petites hypothèses pour justifier nos tenues respectives. Elles étaient plausibles.

-Oui c’est fort probable,
dis-je pour approuver les hypothèses de Sonne.

De toute façon, je ne pense pas que j’aurais été capable de pouvoir coucher avec qui que ce soit après avoir autant bu, m’être autant drogué et avoir reçu plusieurs coup de poings à la figure – ça me semblait physiquement impossible même si la donnée « drogue » pouvait faire d’horribles miracles. Sonne – elle – avait carrément dit que si elle avait couché avec le grand Daniele « The Best » Ricci, elle s’en serait rappelée. Mon ego en était ravi.

-Et comment, dis-je avec un grand sourire. Je crois qu’on devrait se baser uniquement là-dessus pour nous dire que nous n’avons rien fait ensemble. Enfin, rien de ce genre…

De toute façon, j’avais un gros doute sur le fait qu’on puisse un jour avoir le fin mot de l’histoire… Sonne devait en avoir conclu la même chose parce qu’elle était prête à nous remettre sur pied pour affronter la journée qui se dressait devant nous – pas de concert, ce soir mais Sonne pensait déjà à essayer de refreiner la presse concernant mon altercation avec Jake Snyder.

-Non, ne faites rien… Ne perdez pas d’énergie là-dedans. Laissez l’histoire sortir d’ici et s’ébruiter. Laissez les journalistes écrire des papiers là-dessus, dis-je en regardant ma secrétaire. Snyder a beaucoup plus à perdre que moi dans cette histoire et j’aimerais qu’il ait une leçon en plus de celle que je lui réserve, rajoutais-je avec un sourire en coin.

Je n’allais pas forcément être égratigné dans l’affaire – sauf peut-être par certaines journalistes mais ils seront minoritaires – alors que Snyder allait y perdre la plupart de ses plumes. Les témoins avaient bien vu qu’il était largement fautif.

-Au lieu de traquer les journalistes, appelez plutôt l’un de mes avocats pour qu’il poursuive Snyder pour coup et blessures et diffamation, rajoutais-je sûr de moi avant d’achever mon café d’une seule traite.

Mes directives ayant été dites, Sonne s’était levée du lit et avait enfilé un peignoir. Elle m’avait invité à sortir – moi aussi – pour qu’on passe à la case rendre « un type sortant d’un lendemain de bagarre » présentable.

-Je suis sûr que vous arriverez à faire des miracles, dis-je en souriant suivant Sonne vers la salle de bain pour nous préparer à affronter une journée qui avait commencé d’une façon peu banale.




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Black Hole And Lace [PV Daniele Ricci][WERCHTER][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Black Hole RPG
» Black Hole, mais d'où vient-il? [Shikaku]
» [Fête du printemps - Lusitania & Black Hole.] Rien en commun, sauf...
» Here we are, don't turn away, now △ pv léto & black hole
» there was a garden growing from a black hole in my mind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Sanitarium Tour 1983-