AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeDim 21 Oct - 23:59



Maybe We Can Talk ?
ft. Daniele Ricci





À peine sortie de scène que le drastique changement de température me frappe de plein fouet. Sur scène, sous les projecteurs et à force de bouger, on a vite chaud. Je tape dans les mains de Roadtramp au passage puis j’attrape une bouteille d’eau que me lance un roadie que je vide en pratiquement une gorgée.

-  La descente ! Tu sais faire la même chose avec de la bière, Livia ?

- J’ai 16 ans, Mike ! Je descends pas encore des bières mais on s’en reparle dans un an !


Je rigole alors qu’on m’aide à enfiler un espèce de parka doublé. La dernière chose que je veux, c’est de me rendre malade et de risquer de perdre la voix.  C’est la seule chose qu’il me reste pour me faire entendre. D’ailleurs, je n’ai pas interpréter ce soir ‘’ Always In My Mind’’.  D’ailleurs, je crois que plus jamais je ne chanterai cette chanson.

J’aperçois Julian en pleine discussion avec Carolyn. Je n’ai pas encore eu l’occasion de vraiment parler avec la nouvelle petite-amie d’Eddy.  Nous avons bien passé des soirées ensemble mais avec toute la bande et, comme ça je dirais qu’elle est sympathique.

Je chercher Jack, ou Brooke mais  ils ne sont pas en arrière scène.  Les voir près m’aurais rassuré et m’aurais moins fait craindre de tomber face à face avec ma mère ou son donneur de sperme. Je les évite soigneusement depuis Rome. C’est comme si, en agissant de la sorte, je me protégeais et espérais éviter d’avoir mal.

Je me sens trahis par ma mère qui a passé l’entièreté de ma vie à vouloir me cacher la plus infime information sur mon père et, maintenant que je le retrouve, elle revient à Los Angeles, balançant  la famille qu’elle m’a si longtemps peinte comme la seule à laquelle je devais m’identifier, pour renouer avec l’homme dont elle a souhaité me voir haïr.

De les voir se comporter comme des amoureux,  me donne la nausée.
Je crois qu’en fait, ce qui me fait le plus mal là dedans, c’est de voir que mon père l’a reprit comme si leur histoire n’avait jamais eu de fin mais en m’excluant moi.

Moi, leur fille, je ne suis qu’un caillou dans sa chaussure.

Malgré l’épaisse parka, j’ai froid.  Je grelotte même.  J’entre dans la loge devant moi. Même si nous sommes à l’extérieur, ils ont trouvés à aménager des loges plutôt sympa et bien équipées, de quoi nous assurer un minimum de confort avant et après nos concerts.

Celle dans laquelle j’entre est, de loin, la plus grande, la plus luxueuse, autant qu’une loge temporaire peut l’être et surtout la plus intéressante selon moi.  Elle ressemble à une chambre d’hôtel, le téléviseur en moins.

- Je peux entrer ?

J’crois pas en fait que Daniele Ricci m’ait vraiment entendu. Il est installé sur un grand fauteuil, la tête renversée vers l’arrière, de la musique en trame de fond. Pas la mienne, non plus celle de Roadtramp.

- Nous n’avons jamais vraiment discuté vous et moi, pas vrai ?

Sauf  LA fois dans son bureau ou j’ai eu l’impression d’avoir affaire à l’avocat du Diable.  Ou le Diable en personne.  Eddy passe son temps à en parler en bien, à faire des blagues à son sujet. Peut-être que moi aussi j’ai envie de pouvoir dire des trucs du genre.

J’avance en regardant autour de moi, la riche décoration de l’endroit. N’est-ce pas un peu inutile de faire tout ça pour quelques heures ? Faut croire que oui puisqu’il l’a fait.

- Il fait plus chaud ici que dehors !

J’ai pris une voiture miniature, un modèle à collé qui était posé sur une petite table au travers de piles de document. Je me croirais presque dans son bureau chez BSC c’est dingue !


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter


Dernière édition par Olivia Hughes le Lun 29 Oct - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeLun 22 Oct - 18:26



   
Maybe We Can Talk?
   ft. Olivia Cortez


   
La voix de la petite Cortez ainsi que l’ambiance du concert me parvenait jusque dans ma loge – aménagée à ma sauce comme d’habitude depuis le début de cette tournée mondiale… J’étais seul mais je ne m’en plaignais pas. Il faisait beaucoup trop froid pour aller voir le concert aux premières loges – surtout qu’à la longue ça devenait répétitif. Je commençais à parfaitement connaitre le style de la fille de Jim – j’entendais même maintenant tous les petits défauts de sa voix qui faisait son charme.

Seulement, ce soir, son concert avait été différent. Pas en terme de qualité mais sur la forme – ce qui était surprenant. Je m’étais fait cette réflexion pendant que le concert de la gamine touchait à sa fin. Je n’avais arrêté d’écouter que pour boire ou me faire une ligne. Le reste du temps j’avais écouté en silence et en fumant – seul sur le grand fauteuil de ma loge.

C’est les applaudissements nourris du public qui m’avait annoncé la fin du set de la petite Cortez – les suivants étaient Roadtramp mais je n’étais pas certain d’avoir envie de faire acte de présence. Trop froid – c’était une bonne raison. Je m’étais levé pour mettre un disque sur la platine présente dans la loge. J’avais la cassette du nouvel album de Sniper dans un tiroir fermé à clé ici même mais je n’avais pas encore eu la force de l’écouter… Je ne connaissais que les chansons que j’avais chanté avec lui – les autres, je ne les avais encore jamais entendues. J’avais publié l’album sans l’avoir écouté faisant confiance au talent de Sniper – aussi par manque de courage et de temps. Putain, un Ricci qui manque de courage – on avait tout vu…

J’avais rigolé jaune – tout seul – à cette pensée… Pas de Sniper – j’avais choisi d’écouter mon propre album. Je ne savais pas si c’était l’idée du siècle mais ça avait au moins le mérite d’être une idée. Je m’étais réinstallé à ma place initiale – la tête basculée en arrière et une cigarette en main. Mes yeux étaient grands ouverts – vous pouvez dire merci à la cocaïne – et mon cœur courait le marathon sans grandes raisons.

J’étais immergé dans mon album… Il n’était pas sans me rappeler Maria – pour qui une des chansons avait été écrite – mais, surtout, Samantha qui m’avait inspiré celles que je gardais précieusement depuis les années
60 jusqu’à leur parution l’année derrière. Je ne savais même pas pourquoi je m’infligeais ça – une idée de merde inspirée par le mélange whisky-coke.

J’étais dans ma musique à souffler la fumée – je n’avais pas entendu que quelqu’un entrait dans ma loge. Ce n’est que quand la personne avait ouvert la bouche que j’avais reconnu la petite Cortez. Que faisait-elle ici ? Je n’en avais pas la moindre idée mais je m’étais rappelé – tout d’un coup – que je devais la voir pour tenter de la voler à Perry. C’était peut-être l’occasion.

La petite avait dit qu’on ne s’était jamais vraiment parlé elle et moi.

-C’est vrai…, dis-je en soufflant la fumée ma tête toujours renversée en arrière sur le dossier de mon fauteuil.

Je n’avais jamais vraiment discuté avec Cortez – elle vivait dans son monde, je vivais dans le mien. La différence d’âge y était pour beaucoup – bien plus que le fait qu’elle soit la gamine de Jim.

C’est pour ça que je me demandais bien ce qui l’avait poussée à venir ici. La petite regardait ma belle loge – moins belle et grande que celle de Rome… -, je l’entendais à défaut de la voir dans ma position. Elle avait constaté qu’il faisait plus chaud ici que dehors.

-Ce n’est pas difficile, dis-je en me redressant toujours assis dans mon grand fauteuil à fumer comme une locomotive. J’avoue que le Nord de l’Europe n’est pas fait pour moi…

Je pouvais voir la fille de Jim – elle avait en main l’un des objets qui trainait dans cette loge. Elle ressemblait à Jim – j’avais déjà pu le constater à plusieurs reprises.

La gamine n’était pas encore entrée dans le vif du sujet – à croire qu’elle était là pour avoir un peu de chaleur ce que je pouvais comprendre. A moins qu’elle voulait simplement être en présence du grand Daniele Ricci – ce que je pouvais comprendre aussi.

-Dis-moi, petite, dis-je en regardant Olivia l’air songeur. J’ai écouté ton concert… Tu peux m’expliquer une chose ? Pourquoi ne pas avoir chanté ton tube Always In My Mind ? C’est cette chanson qui t’a fait connaitre… C’est cette chanson que le public attend à tous tes concerts… Pourquoi ne pas l’avoir fait, ce soir ?, demandais-je curieux en me servant un whisky et en invitant d’un signe de main la petite Cortez à s’assoir sur le fauteuil en face du mien.

Je voulais comprendre ce choix qui était un choix assez risqué et hasardeux – ne pas fait un tube pendant en concert, c’était comme oublier la sauce dans le hamburger. Je voulais savoir ce qui avait traversé l’esprit de la petite Cortez elle qui faisait un quasi sans faute depuis le début de la tournée – « quasi » parce que la perfection n’existe que si on s’appelle Daniele Ricci.

Mon verre était rempli et il trônait au milieu de la petite table où se trouvaient encore des marques de poudre tout près du cendrier où il y avait des cadavres de cigarettes.

-Whisky ?, demandais-je en levant ma bouteille de la main où il y avait toujours ma cigarette coincée entre deux de mes doigts tremblant à cause de l’énergie que j’avais en stock et qui donnait à mes gestes une allure pas forcément sereine.

   
@ Billy Lighter   


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeMar 23 Oct - 0:32



Maybe We Can Talk ?
ft. Daniele Ricci





Il y a quelque chose d’excitant à me retrouver dans la loge de Daniele Ricci. Comme si je bravais un interdit alors que jamais personne ne m’y a refusé l’accès ou recommandé de ne pas y aller. La loge, qui plus est, est chauffée et luxueusement décorée. On se croirait  dans une chambre d’hôtel  hautement coté !

Le manager y est installé, écoute de la musique, semble être seul au monde. C’est moi qui brise son petit oasis de tranquillité en amorçant la conversation. La température me semble être un bon tremplin. En tous les cas, ça suffit a attirer l’attention de Daniele qui confesse ne pas être fait pour un climat comme celui d’ici.

Je m’attendais à rester sur une discussion basic mais, malgré qu’il soit resté dans sa tanière pendant ma prestation, me demande pourquoi je n’ai pas chanté mon succès.  Je sais et, Jack n’en sera probablement pas content, puisque je ne l’ai dit à personne, sauf mes musiciens, mais ça semble avoir plutôt bien passé, peut-être parce que j’ai ajouté une nouvelle chanson qui a été vraiment bien accueillit.

- Parce qu’elle est mensongère, cette chanson ! Et que je n’ai plus envie de mentir à personne.

Sauf pour mon mariage ?  C’est pas joli de choisir ce sur quoi on a le droit de mentir… L'honnêteté est plus sage...

- Cette chanson est pour mon père. Il l'a entendu, il a compris et m'a fait comprendre que ça s'arrêtait là alors pourquoi continuer de l'appeler alors qu'il en a rien a foutre de moi?

Trop honnête n'est probablement pas mieux tout compte fait...

Je m’installe sur le même fauteuil que Daniele, conservant quand même une certaine distance entre nous deux et accepte le verre qu’il me propose.  Nous en avons bu de ça, chez Tyler quand il a fait une fête chez lui ! Il avait pigé dans le bar de ses parents et a remplit les bouteilles ensuite avec du jus ou de l’eau. Mais ce fut une sacrée soirée et j’ai plutôt bien aimé le breuvage. Et nous avions fumé aussi… mais je doute que ce fut du tabac comme l’a prétendu Tyler !

- Et puis je dois tester de nouvelles chansons. Je prépare un album et je dois tenter de casser l’image de petite fille. J’ai quand même interpréter Don’t Ignore Me.

Je bois mon verre, lentement quand les yeux de Daniele sont sur moi, et a coup de plus grande gorgée quand il ne me regarde pas.

- Et vous ? Pourquoi vous jouez l’ermite ? Vous qui étiez partout et tout le temps, on ne vous voit plus jamais nulle part. Vous êtes malade ?

En fait, je crois qu’il se fait surtout vieux.

J’espère être plus en forme quand j’aurai son âge et pleins de cheveux blancs.

- Est-ce que je peux en prendre encore ?

Son whisky est bien meilleur que celui du père de Tyler ! J’avoue qu’il doit aussi être de meilleure qualité. Le manager doit être comme mon père, vouloir que ce qu’il y a de mieux ! Et le mieux, ben visiblement pour mon père ce n’est pas moi !

Je me verse moi-même un verre sans attendre vraiment une autorisation. Il doit non seulement avoir le meilleur alcool dans sa loge mais il ne doit pas en avoir qu’une bouteille !

- Vous d’vez être heureux que Roadtramp soit maintenant  connu partout ! Un jour, j’espère pouvoir être à leur place.

Si ça arrive… parce que, faut être honnête ! Pourquoi Jimmy voudrait me garder chez BSC alors qu’il ne m’aime pas ? Pour se donner bonne conscience et faire plaisir à ma mère ? J’en doute. Je crois plutôt que mes heures sont comptés chez BSC ce soit être que le temps que se termine cette tournée et on me dira ‘’ Ciao Bella ! ’’

Y’a quand même un truc bizarre avec l’alcool ! Plus t’en boit, plus c’est facile de le boire ! Ce second verre se vide beaucoup plus rapidement que le premier !


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeMar 23 Oct - 19:57



   
Maybe We Can Talk?
   ft. Olivia Cortez


   
La petite Cortez n’avait pas chanté son plus gros tube et ça titillait la curiosité du manager que j’étais. J’aurais été à la place de Jack Perry, je lui aurais posé la question – peut-être que Jack Perry le lui avais posée avant qu’elle ne débarque ici.

La réponse de la petite Cortez était sans appel – la chanson qu’elle avait écrite pour son single était des mensonges. Cette chanson que je savais – avant qu’elle me le dise – destinée à Jim ne semblait plus être d’actualité. Ça n’avait pas fonctionné entre eux ? Je n’en étais pas du tout étonné. Jim avait connaissance de l’existence de sa fille depuis 16 ans – s’il en avait eu réellement à faire d’elle, il serait allé la chercher au Mexique depuis longtemps. La petite Cortez tombait de haut.

-C’est vrai, appeler dans le vide ne sert à rien, dis-je avec de tirer encore une fois sur ma cigarette.

J’avais dit à la mère de la petite Cortez qu’avoir le titre de père ne faisait pas de Jim un père. Putain, il y avait plein de pères avec ce putain de titre et il n’était pas des pères pour autant.

-Crois-moi, on peut très bien vivre sans père, dis-je en fixant la gamine. C’est plus difficile, par contre, de faire une tournée sans tube.

C’était cruel de réalisme ce que je venais de dire…

Je n’allais pas rassurer la gamine sur son père – je pensais sincèrement que Jim serait incapable de pouvoir montrer qu’il aimait sa fille de la bonne manière à considérer qu’il l’aimait… Je n’avais pas vraiment eu une assez bonne expérience de mon père pour donner une touche d’espoir à la petite Cortez – ça la desservirait, en plus.

La gamine s’était installée dans le fauteuil et n’avait pas refusé mon whisky. Je lui avais servi un verre avec un sourire en coin. La petite Cortez deviendrait-elle moins sage ? Putain, peut-être ! En tout cas, il semblait loin le temps où elle avait crapoté à une cigarette que je lui avais offerte à notre première rencontre.

La gamine s’était justifiée sur ses choix et ça m’avait fait sourire.

-J’ai entendu ta nouvelle chanson
, dis-je avec un sourire. C’est pas mal. Ça promet pour la suite.

J’avais bu mon whisky d’une traite et je m’étais resservi directement. J’allais commencer à tâter le terrain pour voir si Cortez pourrait me rejoindre prochainement et larguer Perry – avec le whisky qu’elle buvait et son état d’esprit, ça devrait être un jeu d’enfants. Seulement, la gamine était curieuse. Putain, est-ce que j’avais l’air malade ?

-Non, je vais parfaitement bien, dis-je en souriant. Je suis partout mais tu es déjà couchée quand je commence à faire la fête avec tout le monde. Tu verras quand tu seras plus grande, rajoutais-je avec un sourire en coin.

Je vais bien ! Hormis ma figure un peu ravagée par les coups de poing de Snyder – que le maquillage qu’avait mis Sonne cachait presque à merveille -, j’allais parfaitement bien ! J’essayais de m’en convaincre en tous cas…

La gamine voulait encore du whisky.

-Sers-toi !, dis-je en buvant le mien. Ça serait bête de se priver du meilleur whisky que j’ai pu trouver dans ce putain de pays.

Ils étaient plus adeptes de la bière ici – du coup, le whisky était moyen. A ce rythme la petite n’allait pas tarder à danser sur la table. L’idée était drôle en tout cas.

La gamine savait quels sujets il fallait aborder pour me faire parler. Roadtramp était un bon sujet – en dehors de ma propre personne si on exceptait ma santé et ma solitude manifeste. Je voyais dans la conversation de la petite Cortez un moyen de commencer mon petit vol de talent en règle. Surtout qu’elle ne semblait pas manquer d’ambition – j’aimais ça !

-Pour ça, il faut jouer tous ses tubes à chaque concert, dis-je en fixant la petite avec un sourire en coin.

Ce n’était pas une pique – c’était un conseil marketing.

-Mais pas que… Pour avoir du succès comme Roadtramp et comme d’autres rockstars, il faut un tout. Des musiques qui tiennent la route, un talent certain pour cet art, une capacité à pouvoir faire des sacrifices et un manager qui pourra t’aider à faire les bons choix pour que ta carrière atteigne et reste aux sommets. Parce que c’est bien d’arriver aussi haut que Roadtramp. Mais la difficulté est de rester aussi haut, dis-je en achevant mon verre avant de remplir celui d’Olivia même s’il n’était pas terminé. Je suis certain que tu as déjà au moins deux des choses que je viens de citer. Je ne suis pas certain pour les deux autres…

Je n’étais pas certain qu’elle soit capable de faire des sacrifices – je ne la connaissais pas assez pour le savoir – et j’étais certain qu’elle n’avait pas le bon manager pour l’aider à faire les bons choix pour sa carrière. Perry était bon pour jouer le rôle de père que Jim ne remplissait pas mais ça s’arrêtait là. Il aimait trop la gamine d’un amour paternel que pour être le genre de manager à pousser son artiste jusqu’aux sommets.

J’avais une arme fatale pour essayer d’avoir Cortez – seulement, il fallait que je l’utilise de la bonne façon sinon ça risquait de se retourner contre moi.

-Tu crois que tu as les deux autres ?,
demandais-je avec un sourire en coin.


   
@ Billy Lighter   


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeJeu 25 Oct - 1:16



Maybe We Can Talk ?
ft. Daniele Ricci





Ça semble avoir piqué la curiosité de Daniele Ricci que je n’ai pas chanté Always In  My Mind et c’est tout à fait correct. J’assume mon choix et les critiques qui vont avec.  Jimmy en a rien à faire de mon appel, je ne vois pas pourquoi je continuerais à me ridiculiser à ses yeux.

- C’est vrai. Mais un jour, les gens sauront et ils comprendront et, de toute façon, je n’ai aucun doute que plusieurs de mes chansons la remplaceront haut la main !

J’ai confiance en mes compositions qui ont toutes reçues un très bon accueil de la part du public.  Qui plus est, tubes ou non, même Lola ne fait pas toutes ses chansons sur scène ! Cela dit, je sais que je suis loin d’avoir sa carrière et l’embarras du choix de succès à interpréter.

C’est gentil de sa part de s’en soucier mais moi, son air malade me pousse à le questionner à savoir s’il va bien ce qui me vaut d’être rabrouée en raison de mon âge.  Je déteste mon âge puisqu’on m’attaque avec cet argument à double tranchant.

’’ Agit en jeune adulte, Livia ! Tu as 16 ans, tu n’es plus une enfant ! Tu n’as que 16 ans, tu es trop jeune pour comprendre !’’ Faudrait savoir…

J’ai droit de remplir mon verre à nouveau. Je le remplis a capacité et l’approche lentement de mes lèvres pour en boire une longue gorgée.  Il semble que je ne sois pas trop jeune aux yeux du manager de Roadtramp pour vider des verres de whisky. Quand je vous disais que mon âge est à double tranchant !

On peut entendre la foule réclamer Roadtramp avec de plus en plus d’insistance. Bon sang ! Qu’est-ce que je donnerais pour qu’on me demande avec autant de ferveur. Un jour, ce sera mon tour, sauf que selon Ricci, pour cela, je dois chanter mes chansons. Toutes mes chansons.

- Je ne la chanterai plus. Point final !

Ce qui s’en suit ressemble à une première leçon dans mon apprentissage de future star. J’écoute attentivement son discours en hochant de la tête et en sirotant mon verre.

- Je sais desquelles choses vous parlez ! J’ai Jack et le talent !

Ça ne fait aucun doute que sans Jack et mon talent, je ne serais pas entrain de boire un verre avec  le second meilleur manager de tout Los Angeles. Ok, les gens disent bien que le numéro un c’est Daniele Ricci mais, non, je ne suis pas de cet avis. Dès la seconde où Jack m’a prise avec lui, tout s’est enclenché ! Si c’est pas une preuve que c’est le meilleur, je me demande bien ce que c’est !

- Et je sais faire des sacrifices !

Et mes chansons sont excellentes alors… n’ai-je pas absolument tout de ce qu’il vient de m’énumérer ? J’ai même un mari pour m’encourager et m’aider à avancer dans ma carrière, alors je vois mal ce que je pourrais demander de plus.

Un père qui m’aime comme je suis…

Je vide mon verre cul sec avec l’image de mon père qui embrasse ma mère.

OUAIS ! Je suis jalouse !

NON !

J’accepte pas qu’elle soit revenue auprès de lui après avoir lutté si fort pour m’empêcher ne serait-ce que de savoir son nom ! Elle a droit de le toucher, de l’embrasser, de rigoler avec lui, de voyager dans le même avion, de partager son lit, de respirer le même air alors que moi… je n’ai eu qu’un espoir qu’il a tué dans l’œuf illico.

Au début j’ai cru qu’elle flirtait un peu avec Jack.

Je paris que si je me rapproche de Daniele Ricci, elle voudra se le faire que pour m’écarter !

Je ne pensais jamais que ma mère était… ce genre de femme !

- J’ai les deux autres et c’est pas eux qui vont m’empêcher de le prouver !

Qui ça, eux ?

Ma langue est pâteuse et j’ai vraiment très chaud. Le whisky de Monsieur Ricci est vraiment bon mais  il semble beaucoup plus fort que celui but chez Tyler.

- Je peux en prendre encore ?




@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeJeu 25 Oct - 18:19



   
Maybe We Can Talk?
   ft. Olivia Cortez


   
Je n’avais pas de doute quant à la possibilité que d’autres chansons de la petite Cortez deviendront des tubes – elle en avait le potentiel. Seulement, un tube est un tube. Il se respecte en tant que tube. C’est pour ça que j’avais dit à la petite Cortez qui s’était mise au whisky que pour devenir une star comme l’étaient devenus les membres de Roadtramp, il fallait chanter ses tubes. La gamine ne voulait rien entendre. Elle ne chantera plus jamais Always In My Mind. Pourquoi ? Parce que Jim ne répondait pas comme il se devait à son appel et qu’il s’en foutait royalement. Rien de marketing dans la démarche de Cortez – c’était à prévoir à son âge.

-Dommage
, dis-je en affichant un rictus.

Combien de rockstars finissent par détester leurs premiers tubes ? Ils sont nombreux mais je n’en connais que très peu qui se passent de les interpréter en concert malgré tout – parce qu’il faut aussi chanter pour le public et le public veut entendre les tubes qui les as fait aimer la rockstar en question. Si la petite Cortez fait ses shows en fonction – uniquement - de ses propres sentiments sans prendre en compte la donnée « public » ça lui portera préjudice.

-Tu pourras faire autant d’autres tubes que tu veux, certains de tes fans seront quand même déçus de ne pas entendre cette chanson qui, pour eux, à peut-être énormément de valeur, dis-je en buvant mon whisky.

Car si la petite Cortez connaissait le véritable sens de sa chanson, son public, lui, se l’est approprié à sa manière. Il ne faut pas que la petite Cortez oublie que c’est le public qui décidera de quand elle deviendra une rockstar et personne d’autre.

Seulement, je n’en avais pas fini avec la leçon marketing. La petite Cortez voulait savoir comment aller le plus haut possible ? Je lui avais donné quatre choses importantes à avoir pour y arriver – de bonnes chansons, du talent, un sens du sacrifice et un bon manager. La gamine en avait deux voire trois d’après mes observations – mais tablons sur deux ! La petite avait dit savoir lesquelles je pensais qu’elle avait et n’en avait trouvé qu’un sur deux. Jack était justement le point noir dans sa quête de gloire. Je l’avais laissé le croire qu’elle était sur la bonne voie – mais j’avais quand même souri.

La gamine savait faire des sacrifices – à la bonne heure !

-C’est une bonne chose, dis-je avec un sourire en coin.

Sa mère ne savait pas en faire, elle. Peut-être que là-dessus, la petite Cortez tenait de son père. Jim savait faire des sacrifices même si tout – chez lui – était minutieusement calculé.

La gamine avait une bonne descente – seulement, je ne savais pas combien de temps elle allait tenir ce rythme. Je parie avec moi-même ? Ok, je dirais qu’elle tiendra quinze putain de minutes avant de se mettre à danser sur la table et à raconter n’importe quoi.

La petite Cortez était certaine d’avoir toutes les choses que j’avais énumérées. Ah, tiens ! La gamine avait de l’ego – c’est bon à savoir. Seulement, elle était un peu trop sûre d’elle sur ce coup-ci. Quant au « eux »… Ne s’agit-il pas de ses parents ? Enfin de sa mère et de Jim… Possible – fort probable même.

La gamine voulait encore de whisky.

-Bien sûr, dis-je avec un sourire en coin et en lui remplissant son verre avant de faire de même avec le mien.

J’avais écrasé ma cigarette dans le cendrier.

-Alors tu crois avoir les quatre ?, dis-je avec un sourire en coin. Je ne vois pas pourquoi je m’inquiète alors… Bien que, si tu veux mon observation, je ne suis pas sûr que Jack Perry soit le manager qu’il te faut.

Moi aussi j’avais bu – du coup, je me lançais plus facilement quitte à me mettre à découvert sur mes intentions.

-Je ne dis pas qu’il est mauvais. C’est un bon gestionnaire de carrière. Il pourrait gérer des groupes entiers. Il en a le potentiel… Seulement, il ne fait pas un bon manager pour toi,
dis-je en me rallumant une cigarette et en mettant le paquet ouvert sur la table pour laisser le loisir à la petite Cortez de se servir. Il ne l’est pas justement parce qu’il se comporte comme un père envers toi. Je ne dis pas que c’est mal. C’est plutôt bien d’avoir trouvé un père de substitution.

Perry était à la petite Cortez ce qu’était Erik pour moi – je ne blâmais pas la petite de s’être attaché à son manager.

-Seulement, ce rôle risque d’être néfaste pour tes ambitions plutôt claires
, dis-je avant de souffler la fumée. Perry tiens à toi et il ne te fera faire aucun sacrifice. Il essayera que tu évites d’en faire. Il te préservera comme un bon père doit…

Je marquais une pause alors que l’image de mon propre père s’était immiscée dans mon esprit – putain d’image… Je l’avais balayé d’un coup de whisky ce putain de moment de faiblesse.

-Comme un bon père doit se comporter envers son gosse,
rajoutais-je en me reprenant. Ce n’est pas comme ça que tu deviendras une rockstar… Perry t’empêchera d’avoir mon troisième point « savoir faire des sacrifices ».

Or, si elle savait en faire – comme elle me l’avait si fièrement dit – elle devait sacrifier Jack Perry. Le Jack Perry manager – elle pouvait garder le père de substitution.

-Jack Perry gèrera ta carrière en prenant en compte que tu es une jeune adolescente qu’il considère comme sa fille. Pas comme une jeune femme qui sait ce qu’elle veut et qui veut devenir rockstar,
dis-je en fixant la petite Cortez. Qu’est-ce que tu en penses ? Tu penses toujours avoir les quatre choses qu’il faut pour devenir rockstar ?, demandais-je avec un petit sourire. A moins que tes ambitions ne soient pas aussi grandes que je ne l’imagine…

Je n’avais pas encore besoin d’utiliser mon arme ultime – je voulais d’abord voir la réaction de la petite Cortez à ma franchise.



   
@ Billy Lighter   


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeVen 26 Oct - 2:07



Maybe We Can Talk ?
ft. Daniele Ricci





Depuis la désastreuse rencontre avec mon père, j’ai horriblement mal en interprétant la chanson qui lui est dédiée. Surtout quand je sais qu’il est accaparé par ma mère.  Il n’y a vraiment pas moyen que je puisse avoir un peu de cette attention là ?  

Et puis elle ?

Sauf pour venir me dire de m’amuser sur scène avant chaque concert, je ne la vois à peu près pas.  Madame doit être trop occupée à jouer le tapis de sol pour son nouvel amoureux ! Ma mère d’avant me manque… et je n’ose même pas imaginer combien elle doit manquer à Maximo et Rosalyn !  Ils ne doivent absolument rien comprendre eux…

Tout cela pour dire que de continuer a appeler quelqu’un qui en a rien à faire de moi, c’est au dessus de mes forces.

Puis, ensuite, pour Ricci, l’ascension au sommet demeure une longue route ardu avec des points névralgiques qu’il m’énumère consciencieusement.  

J’ai de bonnes chansons. À commencer par mon single, même si il y en a une sur les deux que je ne veux plus chanter. Peut-être qu’un jour, je voudrai la refaire. Peut-être que je n’ai que besoin de faire mon deuil  de mon père et qu’ensuite, je serai capable de la chanter comme s’il s’agissait des sentiments d’une autre personne. Celle que j’aurai été un jour et qui aura survécu au mépris de son père.

Je crois aussi que tout le monde s’entend pour dire que j’ai beaucoup de talent. Ça d’ailleurs fait parler dès mon entré chez BSC alors que je n’avais rien de présenté au public. Maintenant, je sais que mon père a fait ça uniquement pour se donner bonne conscience et reconquérir ma mère. Mais mon talent demeure un fait et je le prouve soir après soir.

Le sens du sacrifice, j’y travail. Je sais en faire et ça deviendra non pas plus facile mais plus comme une façon d’être par la suite. J’ai déjà passé plusieurs journées de congés, en studio pendant que mes amis(es) allaient à la plage. Je n’ai pas été à plusieurs fêtes et j’ai mis mes études en stand by pour me concentrer sur la tournée. J’ai ait beaucoup de sacrifice, et mené de front plusieurs projets, il ne m’apprend rien, l’Italien !

Et mon manager est le meilleur. Sans Jack, je chanterais encore aux coins des rues et je ne serais pas en couple avec Julian.

Je ne me gêne pas pour lui faire remarquer !

N’empêche que lui non plus, il ne se gêne pas pour me dire ce qu’il pense de Jack.

Là où ça fait mal, un peu, c’est quand il me dit que Jack n’est pas le bon manager justement parce qu’il se comporte comme un père à mon égard. Il ne voudra jamais me faire prendre de risque de peur que j’en souffre et voudra toujours me protéger. Mais, n’est-ce pas ça, être manager ?
L’écouter est difficile.

Ça m’égratigne en dedans.

Et l’alcool aide à faire percuter ses paroles.

- Jack me comprend. Il m’écoute et il me respecte ! Je ne voudrais pas d’un manager qui me voit comme un objet et qui se fou de ce que je ressens !

Je me lève, je fais les cents pas. Ou plutôt les cinquante pas parce que ce n’est quand même pas le Plazza Hotel non plus ! Jack sait ce qu’il fait. Il a prit une petite gamine écervelée, effrontée, mal engueulée, qui pensait mieux savoir que tout le monde et en a fait une future star qui assure déjà une première partie de tournée mondiale.

- Jack…

C’est avec Jack ou rien du tout.

- … vous me jouez dans la tête ! Tous !

Mon père, ma mère, Daniele !

Ils me jouent dans la tête pour me faire fuir. M’éloigner de Jack pour m’éloigner de Jimmy.

Ma bouche est pâteuse, ma langue est lourde et mes oreilles bourdonnent.  Même mes jambes semblent à la fois lourdes et molles.

Il me fait encore un verre.

C’est l’émotion qui me fait ça.

- Vous êtes l’ami de mon père, c’est lui qui veut que je parte, c’est ça ?

Je reviens sur le fauteuil et je remplis mon verre en n’en mettant partout. Elle est à moitié vide mais elle pèse plus lourd que tout à l’heure.

- Moi je leur ai rien demandé, à eux ! Rien ! C’est eux qui m’ont fait et qui veulent m’effacer du tableau !  Et pourquoi hein ? POURQUOI ? Je leur ai rien fait ! Et je l’aime, c’est ça qui fait mal !

Je sais plus du tout où je m’en allais avec cette tirade mais dans ma tête ça avait du sens.  Un autre verre devrait m’aider à voir plus clair parce que je viens déjà de vider celui là.

- Vous auriez pas un truc plus fort que ça ?


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeVen 26 Oct - 18:50



   
Maybe We Can Talk?
   ft. Olivia Cortez


   
Je n’étais pas passé par quatre chemins avec la petite Cortez. J’avais démontré pourquoi je pensais que Jack Perry n’était pas le bon manager pour elle – je le pensais sincèrement et ça au-delà du fait que je convoitais Cortez. Perry ne pourra jamais gérer la carrière de la gamine en la voyant comme autre chose qu’une gamine et ça même si elle va – inévitablement – grandir. Il ne prendra aucun risque alors qu’il faut en prendre parfois.

La gamine avait beaucoup de mal avec ça. Elle aimait Perry – ça s’entendait. Elle ne voulait pas d’un manager qui la voyait comme un objet de consommation.

-Je n’ai pas dit que c’était ça qu’il te fallait par accéder au statut de rockstar, dis-je en fumant et buvant toujours énormément. J’ai juste dit que le double rôle qu’à Jack Perry envers toi peut te freiner dans ta carrière. Tu peux avoir un manager qui ne se fiche pas de ce que tu ressens sans te considérer comme sa fille. Un manager qui, justement parce qu’il ne te verra pas comme sa petite fille chérie, pourra voir les choses d’une façon plus objective en prenant en compte tes sentiments et ce que veut le monde ingrat du marketing musicale…

Quelqu’un comme le grand Daniele Ricci – je n’étais pas le meilleur pour rien. J’avais appris des choses pendant toutes mes années de carrière que Perry n’avait pas encore apprises. J’étais meilleur que lui quoi qu’en pense la petite Cortez. Perry lui-même en était conscient.

La gamine s’était levée – putain, elle me filait le tournis à faire les cents pas. Elle en avait marre qu’on joue avec sa tête. Vous savez pourquoi j’ai toujours refuser d’engager des gamins ? Déjà parce que je n’aime pas les enfants mais – surtout – parce que leurs émotions souvent contradictoires prenaient toujours le dessus sur le reste. La preuve en était avec le refus de Cortez de chanter son tube. Les jeunes n’étaient pas fiables et ce n’était pas simple de voir à long terme avec eux. Ils pouvaient en avoir marre et arrêter leur carrière du jour au lendemain. C’était des putains de girouettes. Seulement, la petite Cortez avait un talent et elle n’était pas loin des 18 ans – je la voyais comme une exception… Le problème c’est que cette conversation me montrait qu’elle était une ado – la seule bonne compétence que je pouvais remarquer, depuis son entrée, était son incroyable descente.

La gamine avait le discours de plus en plus émotif et m’avait demandé si son père voulait qu’elle parte. Mamma mia ragazzina – où as-tu été cherché cette idée ?

-Il ne m’a pas dit ça,
dis-je en levant un sourcil. Mais je ne suis pas dans sa tête.

Même si Jim avait détesté sa fille, il ne l’aurait sûrement pas envoyé ailleurs – elle lui rapportait trop. Surtout que je le soupçonnais de l’aimer bien plus que la petite Cortez ne pouvait l’imaginer – il me l’aurait donné sur un plateau d’argent quand je l’avais voulu sinon. Seulement, le révéler à Cortez pourrait être contreproductif pour moi. Lui dire que Jim ne voulait pas qu’elle parte risquerait justement de la faire partir chez la concurrence et je ne voulais pas ça non plus. Je préférais tabler sur la fierté de la fille.

La gamine s’était emballée – elle était en plein crise avec ses parents, c’était une horreur. Elle aimait Jim ce qui compliquait les choses. Mamma mia – l’alcool ne devait vraiment pas aider à lui donner des idées claires. Surtout qu’elle en redemandait.

-Waw, tu n’as pas froids aux yeux, dis-je après avoir sifflé d’admiration et m’être levé.

J’avais été jusqu’à une armoire où les alcools étaient rangés. J’avais sorti une bouteille d’absinthe un peu plus forte que mon whisky – 10% de plus. Ça allait l’achever.

-J’ai ça, dis-je en montrant la bouteille à la gamine. Seulement, tu risques de tomber là… Si tu tombes là, je ne suis pas sûr que ça plaise à Jack Perry, dis-je en souriant. Mais tu es une grande fille… Je te laisse décider…

J’étais moi-même trop loin que pour juger de l’état de la gamine – puis, je n’étais pas son putain de père.

-Oh avant que tu ne te saoule complètement,
dis-je en tenant toujours la bouteille pour ne pas qu’elle y touche trop vite. Je pense que ton père… Jim, je veux dire… Est bien content que tu continues ta carrière tranquillement avec Jack Perry. Il est ainsi débarrassé de ses obligations de père et sait que Jack aura toujours un œil sur toi en tournée comme en dehors. Si tu veux vraiment le faire tiquer… Le faire réagir… Je sais exactement ce qu’il faut que tu fasses.

C’est mon arme – mais comme je le dis, elle est à double tranchant. Il ne fallait pas que je me loupe.

-Jim ne serait pas très content si tu devenais ma protégée. Il sait que je vais te faire devenir une rockstar. Il connait mes compétences. Lui, ce qu’il veut, c’est que tu restes bien tranquillement là où tu es à faire des premières parties et utiliser Perry pour changer tes couches. Il sait que moi, je n’agirais pas comme ça. Il sait que je peux te faire conquérir le monde et devenir une des plus grande rockstar qui existe. Mais il n’en a pas envie… Lui, il veut te garder où tu es. Dans ton petit cocon douillet avec Perry, dis-je en lâchant enfin la bouteille.

J’avais lancé ma bombe – restait à voir si ça donnera l’effet escompté.




   
@ Billy Lighter   


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeSam 27 Oct - 1:59



Maybe We Can Talk ?
ft. Daniele Ricci






Jack veut le meilleur pour moi. Il fait en sorte que ma carrière décolle selon mes capacités et de façon à ce que j’acquiers l’expérience pour me rendre au sommet, un jour.  Il faut apprendre à marcher avant de penser  courir.

‘’ Il faut apprendre à marcher avant de penser courir !’’

- Il faut apprendre à marcher avant de courir et c’est ce que Jack m’enseigne !

Si je vais trop vite, je vais me casser la figure aussi sûrement que je vais manquer d’air si la conversation continu de cette manière.

Mais Daniele continu.

Il n’aime visiblement pas la manière avec laquelle Jack et moi fonctionnons, il veut me faire la preuve de toutes les explications possibles que cette manière de faire est vouée à l’échec.

- Un manager comme vous ?

Je commence peut-être à être saoule, mais je ne perds pas le Nord. Il y a anguille sous roche et mon père y serait mêlé que je n’en serais pas surprise.  Ma respiration accélère aussi rapidement que je vide m on verre et qu’il se voit remplir de nouveau. J’ai besoin de bouger pour mieux réfléchir.

Ça me paraît évident que le but c’est de m’éloigner de Jimmy.

Sinon, pourquoi vouloir mettre la zizanie entre Jack et moi si ce n’est que pour me faire quitter BSC ? Et qui d’autre que Daniele Ricci pour me confirmer mes craintes puisque lui et Jimmy sont comme les deux doigts d’une seule main.

Sauf qu’il nie.

Enfin, il dit simplement  ne pas être dans la tête de mon père pour savoir ce qu’il pense réellement.

Je me sens perdue.

Toutes mes pensées se bousculent dans ma tête et l’autre, là, il ne fait absolument rien pour m’aider. Au contraire, ça semble même le réjouir de me voir dans cet état. Il me fait quelque chose pour me fouetter. Pour me maintenir la tête en dehors de l’eau et pouvoir continuer de réfléchir.

Son avertissement est un test.

Il veut voir si je suis capable de prendre des décisions par moi-même où si je risque de courir rejoindre Jack pour qu’il décide à ma place.

- Si j’ai dit que j’en voulais c’est parce que j’en veux !

Mais avant de me donner la bouteille, Daniele persiste et signe.

Si je deviens sa protéger, Jimmy perdra le peu de contrôle qu’il croit détenir sur moi. Mon père refuse d’endosser le rôle puisqu’il y a placé Jack et que c’était beaucoup plus pratique pour lui.
Est-ce que je dois comprendre que Jimmy et Jack son de mèche ?

Non.

Jack a appris en même temps que moi l’identité de mon père. Il est venu avec moi à Tijuana arracher l’information des lèvres de ma mère.

Il…

Il prend la place qui revient à Jimmy.

Mais je l’aime, Jack ! Il est… toujours là pour moi. On rigole bien ensemble nous vivons ensemble et…
Si Daniele devient mon manager, ça ne changera strictement rien ! Je vais continuer d’avoir le même lien avec Jack parce que nous vivons ensemble.

Non… plus pour longtemps parce que je vais aller vivre avec Julian… et je ne verrai donc plus Jack… ni à la maison ni au travail…

J’ai la tête qui tourne.

Je ne veux pas… je ne peux pas faire ça à Jack !

Pourquoi je ferais une fleur à Jimmy ?  Pourquoi  je rayerai Jack de ma vie pour lui laisser toute la place alors que j’ai essayé de lui faire comprendre que j’étais prête à lui donner le titre auquel il a droit sans poignarder mon manager dans le dis ? !

Jimmy ne sera jamais mon père.

Jack est mon père.

Et il était où ce soir Jack ? Pourquoi il n’était pas à ma sortie de scène comme tous les soirs ?
J’attrape la bouteille, en dévisse le bouchon et en verse dans mon verre jusqu’au rebord avant de le boire d’un trait. C’est ultra mauvais comme truc et je grimace, je tire la langue, je sautille sur place.

- Je veux voir Jack ! Il faut que je parle à Jack !



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeSam 27 Oct - 20:53



   
Maybe We Can Talk?
   ft. Olivia Cortez


   
Oh, Jack lui avait dit ça – il faut apprendre à marcher avant de courir. Seulement, si tu apprends à courir avant de marcher tu tomberas peut-être mais ça sera un jeu d’enfant, après, de marcher. Jack avait peut-être raison en ce qui concernait l’adolescente. Seulement, on était face à un autre problème ici.

-Je ne dis pas le contraire, dis-je avec un sourire en coin. Seulement, il faudrait peut-être commencer à courir vu que tu sais déjà marcher…

J’avais mon avis sur Jack et j’aurais eu le même avis même si je n’avais pas voulu la petite Cortez – c’est ainsi. La gamine n’était pas dupe elle savait que je pensais à moi quand je lui donnais ma définition d’un bon manager pour elle.

-Oui, dis-je avant de boire encore.

J’essayais de mener la gamine là où je voulais qu’elle arrive c’est-à-dire chez moi – seulement, la mission était ardue. Elle était elle-même en prise avec des sentiments différents et parfois contradictoires – une vraie ado comme je les détestais – ce qui me facilitait la tâche pour l’embrouiller mais rendait difficile une prise de décision claire de la gamine. Surtout qu’elle buvait et voulait une boisson encore plus forte.

J’avais sorti l’absinthe – je m’en foutais si elle finissait complètement saoule – et je lui avais laissé le choix. Elle était assez grande pour le faire. A son âge, je prenais mes propres décisions sur mes consommations. Je n’avais personne pour me l’interdire – mon père s’en foutait et Erik ne faisait que me dire que ce n’était pas raisonnable. Pourtant, j’étais devenu riche et célèbre et je respirais toujours. La petite Cortez avait pris sa décision – elle allait boire.

-Bien,
dis-je avec un sourire en coin mais sans lui donner la bouteille avant la fin de ma tirade qui allait mener à larguer ma bombe.

Seulement, ma bombe n’avait eu comme effet que de faire boire la petite Cortez. Je crois que c’était beaucoup de trucs à assimiler pour une gamine comme elle. C’est ce qui arrivait quand on était trop materné – j’étais sûr que Jack la maternait trop. Elle n’arrivait plus à faire des choix sans lui la preuve c’est qu’elle l’appelait – elle voulait lui parler. Elle était aussi passablement ivre – bien plus que je ne l’étais – ce qui ne lui facilitait pas les choses. Seulement, elle était ivre parce qu’elle l’avait voulu, je n’avais fait qu’accéder à ses demandes d’alcool.

-Tu veux voir Jack?,
dis-je en souriant. La porte est juste là. Il ne doit certainement pas être loin.

Il devait peut-être chercher la petite Cortez à moins qu’il n’était trop occupé à materné le petit ragazzino que j’avais vu avec lui. Un petit môme pas plus haut que trois pommes que j’avais entrevu hier dans les coulisses – un môme qui n’était certainement pas à Jack car il n’avait pas d’enfant, ni à sa petite amie qui n’en avait pas non plus. J’avais cherché à savoir qui c’était et Jim m’avait tout raconté. C’était la nouvelle recrue de BSC – un môme qui savait chanter et que Jim avait pêché chez ses Los Diablos. Je n’étais pas sûr qu’Olivia soit au courant – elle ne semblait pas l’être où elle vivait bien avec l’idée que Jack puisse avoir d’autres poulains.

-Oh avant que tu ne partes… Garde en tête que Jack n’aura pas que toi comme protégée dans sa carrière. Il y en aura d’autres. Rare sont les managers qui n’ont qu’un seul protégé, dis-je avec un sourire en coin. D’ailleurs… Je crois que tu devrais vraiment aller le voir. J’ai bien peur qu’il ne t’ait pas tout dis, lui…

C’est la dernière chose que j’avais à lui dire. La balle était dans son camp.



   
@ Billy Lighter   


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeSam 27 Oct - 23:28



Maybe We Can Talk ?
ft. Daniele Ricci






Il y a beaucoup trop de questions, beaucoup trop de sous entendus pour que ce ne soit que dans ma tête. Daniele n’est pas mieux que mon père. Tout ce qu’il veut faire, c’est de manipuler mes pensées pour m’amener à croire une chose pour m’éloigner d’une autre.

Pour le manager de Roadtramp, Jack n,est pas celui qu’il faut pour élever ma carrière au sommet. Et pire encore, selon lui, de rester avec Jack donne le prétexte suffisant à mon père pour rester loin de moi.

Tout tourne dans ma tête.

Je n’arrive plus à me fixer, ni même à réfléchir.

J’ai besoin de quelque chose de plus fort pour me forcer à garder la tête hors de l’eau. C’est logique non ?  Un truc plus fort me fera rebondir ! En tous les cas, dans l’immédiat, c’est ce que je crois.

En fait non, je suis complètement perdu et je cherche une bouée, quelle qu’elle soit !

Et ce n’est certainement pas dans le Saint Évangile Ricci que je la trouverai !

Ce que je bois est le truc le plus horrible qu’il m’ait été donné de boire ! J’en suis secoué de spasmes de dégoût avant de déposer mon verre durement sur la table.  Je serais rassuré de parler avec Jack. Pour me rendre compte que tour ceci n’a rien de vrai.

Suis-je mieux avec un père qui me hait et un manager qui me surprotège qu’avec un père qui m’en veut et un manager qui me pousse vers la gloire ?

Dans un cas comme l’autre, je n’aurai pas plus l’affection de mon père.

Il l’a donné à ma mère.

Est-ce qu’il va accepter Maximo et Rosalyn en sa demeure ?

Daniele m’enjoins d’aller retrouver mon manager et alors que je titube d’un pas maladroit mais décidé vers la porte, il m’arrête dans mon élan en finissant magistralement de détruire toute la certitude qu’il pouvait subsister en moi.

- N… non !

Jack ne me cache rien !

C’est notre truc, se dire les vraies choses. Être honnête et se respecter !

’’ Et tu es certaine d’être 100% honnête avec lui, toi aussi ? ’’

Qu’on place sur un bûché celui qui a créé la petite voix de la conscience !

 Qu’on lui tranche la tête !

- Jack ne me cache rien ! Vous… vous trompez !

Mais si Daniele disait la vérité ?

Quel serait son avantage à me mentir ?  Il ne gagne rien à me jouer dans la tête sauf s’il dit vrai alors là, et seulement la, il prouverait son honnêteté et gagnerait ma confiance.

Je me tourne, lentement, parce que tout tourne autour de moi et que j’ai l’impression que je vais d’ici peu me retrouver à genoux.

- Qu’est-ce qu’il ne m’a pas tout dit ?


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeLun 29 Oct - 20:02



   
Maybe We Can Talk?
   ft. Olivia Cortez


   
Elle n’aimait pas l’absinthe – il suffisait de voir la tête qu’elle avait tiré en n’en buvant pour le savoir. La petite Cortez avait voulu une boisson plus forte, je lui avais donnée. Le reste, c’était à elle d’assumer.

Elle voulait voir Jack. Je ne l’empêchais pas de sortir. J’avais balancé toutes mes armes – j’avais semé la graine de sa tête. Il me restait à laisser agir et à attendre que la gamine prenne la bonne décision. Si elle restait avec Jack et refusait de me rejoindre, c’est qu’elle préférait une vie facile et sans sacrifice à ses ambitions et – dans ce cas – elle n’était pas faite pour venir avec moi. Car je ne voulais dans mes poulains que des gens qui veulent aller au plus haut pour y rester coute de coute. Je n’avais pas besoin de poulains qui tergiversent, qui hésitent et qui ont besoin de réconfort toutes les trois minutes – je n’étais pas le père de mes poulains, j’étais leur putain de manager. Je n’ai pas besoin de poulains qui raccrochent leurs crampons après deux tournées parce qu’ils en ont marre et veulent passer à autre chose. J’ai besoin d’ambitieux et de battant. A la petite Cortez de savoir si elle était faite de ce bois-là.

Avant qu’elle ne parte retrouver son père de substitution, j’avais lancé ma dernière grenade. C’était peut-être celle-ci qui allait faire pencher la balance en ma faveur car j’avais peut-être pointé un dysfonctionnement dans la machine bien rodée qu’étais le duo Perry-Cortez. Jack Perry avait un nouveau poulain et vu l’expression de la gamine, elle n’était pas au courant.

Je touchais quelque chose. La gamine doutait. Son « non » n’était pas convainquant. Si elle savait ce que j’avais insinué, elle me l’aurait dit – à moins que l’alcool ait déjà bien trop fait de dégâts. Elle était certaine que Jack ne lui cachait rien seulement je n’étais pas sûr qu’elle essayait de me convaincre moi. Je crois qu’elle essayait de se convaincre elle-même.

-Ah oui ? Tu en es sûre ?, demandais-je pas convaincu de mon côté.

Elle flanchait – sa question était une preuve qu’elle flanchait et doutait.

-Alors tu ne les sais vraiment pas…, dis-je d’un air navré parfaitement joué. Ce n’est pas à moi de te le dire mais à Jack… Tu devrais d’ailleurs aller lui poser la question avant d’apprendre par la presse que, pour Jack Perry, il n’y a plus seulement Olivia Cortez… Il y en a un autre en plus maintenant.

Je n’allais pas en dire plus – elle n’avait qu’à aller voir Perry pour lui demander des comptes maintenant.




   
@ Billy Lighter   


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitimeLun 29 Oct - 21:15



Maybe We Can Talk ?
ft. Daniele Ricci






J’aurais dû quitter la loge de Ricci !

J’aurais dû sortir avant qu’il ne lâche cette maudite dernière bombe. Parce que cette dernière information là faut plus mal que n’importe quelle autre qu’il aurait pu me dire.

Mais pourquoi en fait ?

Jack est le meilleur manager au monde ! Il est normal qu’il recrute de nouveaux talents mais pourquoi me le cacher ? Pourquoi rien me dire ?

Alors ça me semble évident.

Il ne m’a rien dit parce qu’il a l’intention de me céder à Daniele Ricci, comme si j’étais qu’une vulgaire marchandise. Et ça explique aussi pourquoi Daniele me tourne comme ça autour ! Il prépare ma venue, il à l’honnêteté de le faire et de ne pas se cacher !

Je reste planté là, sans savoir quoi faire, quoi dire pour fermer le clapet de Ricci, tout simplement parce que je ne pourrai pas le faire.

Il vient de m’avouer la vérité, alors plus rien ne sert de le contredire.  

- Je vais trouver Jack !

J’ouvre brusquement la porte avant de la claquer derrière moi en sortant. Ma vision est trouble, ma démarche incertaine.

On m’arrête dans ma progression, pour me demander si je vais bien.

- Si, je vais bien ! Je… j’ai besoin… Je dois voir Jack !

Mais il semble introuvable parce que partout où on m’indique là où il est, il n’y est plus ou on ne l’a pas vu.

Je fini par entrer dans ma loge et m’effondrer sur le sol en pleurant.

Ricci a beau avoir dit la vérité, je ne saurais pas en vouloir à Jack.  J’en suis incapable. Si je pleure, c’est parce que j’ai peur et parce que j’ai mal. Si je quitte Jack pour aller vivre avec Julian et qu’en plus il me cède à Ricci, qu’adviendra t-il de notre relation ?


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]   Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Maybe We Can Talk ? [PV Daniele Ricci][Werchter][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!
» 02. While they sing, we need to talk
» « In my mind, I am this awesome, adventurous bad ass. But in reality... Well, let's not talk about reality. »
» Calm - You can't talk, but you know some people !
» Azélia + it's time to talk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Sanitarium Tour 1983-