AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Bailey North


Messages : 2332
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]   Sam 3 Nov - 17:40



The Monday Night Conspiracy
ft.  Hank North





J’ai gagné !

Et Hank à ‘’perdu’’… entre crochet ouais parce qu’il a vite compris que contre moi, sa mère et Grâce, il ne faisait pas le poids. L’union fait la force, telle est la devise des femmes du clan North.

Qui plus est, c’est pour la bonne cause !

Grâce m’a convaincu des biens faits de suivre des cours prénataux afin d’être prête pour la venue au monde de Baby North.  N’en ayant pas eu à ma première grossesse pour des raisons qui se passent de commentaires, je me suis dit que, comme j’ai à cœur de bien tout faire cette fois-ci, il était important voir obligatoire de nous inscrire aux rencontres.

Hank, aussi coopératif et emballé par mon idée que si je l’obligeais à passer une soirée en tête à tête avec Kate Julian, m’a sortit toutes les raisons possibles et imaginables de ne pas se participer à ce genre de rencontre.

D’un autre côté, je ne suis pas non plus le genre d’épouse à forcer la main.

Nous en sommes donc venus à un compromis. Il vient… ou je fais la grève du sexe.  Non je rigole ! Je ne tiendrais pas une journée !  Le compromis est plus simple et moins drastique.   Nous allons faire quelques rencontres et si au bout  d’un certains nombre d’essais nous ne trouvons rien de très instructif ou qui peut être vraiment utile, nous cesserons de nous y rendre.

À vrai dire, je ne rayonne pas d’excitation à l’idée de me pavaner avec mon ventre devenu si énorme que je ne me vois plus les orteils. Non plus que de faire la route un soir semaine m’enchante avec mes envies de pipis  aux 10 minutes.  Sauf que pour m’aider à apprivoiser ce qui s’en vient avec une meilleure… disons sérénité que la première fois, je veux bien faire le sacrifice.

En arrivant dans la salle, je découvre d’autres couples, déjà installés sur leur tapis au sol, le mari derrière l’épouse et tous ils bavardent en parlant de bébés, grossesses, nausées et… du Monday Night Football manqué pour assister au cours. J’avoue que de placer la rencontre les lundi soir quand les Raiders jouent, ce n’est pas un choix judicieux facilitant la participation volontaire des papas !

L’infirmière qui donnera le cours me souris en prenant mon nom et le paiement, parce que toutes choses est monnayables, évidement!,  puis me donne en échange, un tapis pour que nous puissions nous installer ainsi qu’un manuel et deux crayons.

Je sens que ce n’est qu’une question de seconde avant qu’Hank n’émette tout haut ce qu’il rumine tout bas.

Notre tapis déroulé, je m’installe en tailleur, autant que je le peux, m’appuyant contre Hank  tout en imaginant la tête qu’il doit tirer.

- Vous aussi, vous vous êtes fait prendre au piège ?

Notre voisin de tapis s’est adressé à Hank sur un ton qui veut tout dire. Mon mari n’est pas le seul à s’être fait traîner ici contre son gré. Et vu les commentaires des papas qui s’élèvent comme d’une même voix, et toutes les mamans, moi y comprise, qui gloussent, amusées, je comprends qu’au final, c’est un peu la même chose pour tout le monde… ou presque !

Parce qu’il y a le petit papa au fond qui caresse d’une main le ventre de sa femme comme s’il protégeait un trésor et qu’il tient de l’autre le manuel tout en  murmurant à sa femme des bout de sa lecture. Celui-là, il semble vouloir plus qu’elle !

- Tout le monde est là ! Quel beau groupe de futurs parents ai-je le plaisir d’accueillir ce soir ! Mon nom est Irène et je serai votre accompagnatrice tout au long des cours prénataux.  Pour ce soir, nous allons essentiellement faire la connaissance des uns, des autres puis nous amorcerons les changements qu’apportent une grossesse dans la vie de couple.

- Ouais ! Plus de foot le lundi soir par exemple !

- Je suis convaincu que vous aurez autant de plaisir ici ce soir que devant votre football.

- Y’a pas de bière !


Irène n’en est pas à sa première rencontre et à son premier groupe de papa récalcitrant. La dame compte pas moins de 34 années en nursery et a accompagner un nombre incalculable de femmes pendant leurs grossesses ce qui fait que, elle ne craint pas une seule seconde d’être plus intéressante qu’un match de football.

Au contraire, elle rigole même à la blague du papa et lui promet qu’à la pause, elle s’informera du pointage. En tous les cas, elle semble avoir un meilleur sens de l’humour que l’épouse concernée qui fusille son homme du regard qui lui, hausse des épaules en rigolant, fier.

- Tu vois Hank, il n’y a pas que toi qui n’avait pas envie de venir !


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1928
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]   Mar 6 Nov - 21:15



The Monday Night Conspiracy
ft. Bailey North


Et j’ai… perdu…

L’objectif de ce soir était donc de méthodiquement NE RIEN trouver d’instructif et/ou d’utile dans la démarche de cet espèce de… Yoga prénatal ou je savais pas quoi.

Premier argument : la première séance avait lieu en même temps que le Monday Night Football !!! Si ça, c’était pas une conspiration entre gonzesses, je ne savais pas ce que c’était ! J’avais essayé d’échapper à cette première séance sous ce prétexte-là en disant qu’on commencerait bien à partir de la suivante.

Mouais… Sauf que ma mère m’avait fusillé du regard à tel point que je me demandais comment je respirais encore…

Bailey était curieuse à défaut d’être motivée de trimballer son ventre dans lequel se tortillait Baby North. Je me demandais si elle râlait autant que moi, d’ailleurs, Baby North, à l’idée d’aller à ces cours… Comme si on avait besoin de sérénité et de se relaxer… ! Relax, c’est mon deuxième prénom, putain de merde !

Ce fut plus ou moins le discours que je tins, dans une dernière tentative désespérée, en montant dans la voiture.

-Tu sais, je suis sûr que ce serait mieux de rester ici, bien tranquille, à la maison… Devant le match…

Ouais ! Rien de plus apaisant ! Bailey, moi, mes deux mains sur Baby North pour qu’elle ressente bien toutes les vibrations bénéfiques que je lui enverrais pendant que je fulminerais contre l’arbitre, les commentateurs, les joueurs, les supporters… Et accessoirement le reste du monde, tant qu’à faire.

Le tout en buvant des bières et en mangeant des chicken wings.

Le putain de Paradis.

Mais non ! Non ! Fallait qu’on se trimballe à Downtown pour aller en plus dépenser de l’argent pour ces conneries. Merci Gracie.

Et en avant… Tapis, crayon et manuel… Parce qu’elle croyait que j’allais lire, en plus, la vieille.

On s’installa sur notre tapis, Bailley s’appuyé contre moi et, grommelant et fronçant les sourcils pour être sûr que PERSONNE dans cette salle n’allait chercher à m’emmerder, j’avais posé ma bouche dans le creux du cou de Bailey… Ça m’évitera de bouffer le premier venu qui allait poser un peu trop longuement les yeux sur nous. D’ailleurs, c’était dans un geste protecteur, sur la défensive, et non pas dans une attitude sereine que j’enlaçai Bailey pour poser mes mains au niveau de Baby North.

Ce n’était pas un : « Je vous aime, mes amours. » que ce geste voulais dire.

C’était plutôt : « Le premier qui fait un geste trop brusque autour de nous, je l’atomise. »

Un type m’adressa la parole et je grommelai sans le regarder…

-Prendre au piège ? Je me suis fait entubé jusqu’au trognon, ouais.

N’empêche, j’étais pas le seul à l’avoir mauvaise… Et je ricanai quand, après l’introduction de la vieille infirmière ou je savais pas quoi là, il y en eu un pour dire tout haut ce qu’on pensait tous tout bas… Sauf l’espèce de taré dans le fond qui était déjà en plein dans son manuel… C’était plutôt sa femme qui voulait regarder le foot et continuer d’incubé peinard, je crois.

Et de fait, comme le souligna Bailey, y avait pas que moi qui avait pas envie de venir.

-Ouais ben, tu sais quoi ? J’aurais bien laissé tous ces cons se faire entuber tranquillement tout seul… Et moi, me poser devant le match… J’en ai rien à foutre de souffrir avec eux.

Souffrir, tout seul ou en groupe, ça restait souffrir, non de Dieu.

Mais la vieille doutait de rien, elle… Moi, j’aimais déjà pas les deux concepts qu’elle avait énoncés, dixit : « faire la connaissance des uns, des autres ».

-Pfffff…

Fous-toi le doigt dans l’œil, vieille peau.

Et : « Amorcer les changements qu’apportent une grossesse dans la vie de couple. »

Je dis alors à Bailey, mais assez fort pour que l’infirmière entende.

-C’est ça… Ben va falloir se grouiller alors, parce que je crois que notre bébé à nous va se faire la malle avant la fin du premier chapitre.

Pas que la grossesse de Bailey était déjà bien avancée, mais un peu quand même.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bailey North


Messages : 2332
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]   Jeu 8 Nov - 17:28



The Monday Night Conspiracy
ft.  Hank North





À peine sommes nous installés sur notre tapis, crayons et manuel en mains que je devine que le manque d’enthousiasme de mon mari face à notre ‘’activité de couple’’ n’était qu’une façade pour dissimuler un plan bien plus machiavélique. Et j’adore ça !

Moi, mon dos appuyé contre le torse de Hank et lui, ses mains passer de chaque côté de moi et posées sur mon gros ventre, je débute un décompte mentale à savoir quand la première pique allait voler. Je ne me doutais pas… ok non j’en avais quand même un peu conscience, qu’elle viendrait en ricochet à la première occasion qu’il aurait. Elle arriva bien vite alors qu’un futur papa aussi enthousiaste que lui, lui ouvre la porte.

Il n’en faut pas d’avantage pour que les autres papas s’expriment eux aussi et que les mamans s’indignent.

Moi, je trouve ça drôle.

Parce que si je peux faire souffrir un tout petit peu mon mari avant que ce soit mon jour de gloire, je parle de celui où je ferai passer notre bébé de la grosseur d’une pastèque par mon… ma… enfin par ‘’là’’… Je crois que c’est plutôt fairplay de lui imposer une petite souffrance psychologique d’une heure par semaine… non ?

- Ouais ! Avec Whisky pour courir librement partout pendant que tu regarde le match… hein, chéri ?

Parce que… j’ai fini par le savoir, pourquoi mon pauvre furet à une peur bleue de l’aspirateur !

Irène, calme de par sa carapace forgée par ses années de services, ne semble aucunement déranger par l’attitude généralisée par la gente masculine et annonce le plan du cours de ce soir. Sauf que moi, même si tout ça me fait rire, là que le cours va commencer, je  me redresse pour être plus attentive.
Parce que notre bébé, c’est i-m-p-o-r-t-a-n-t ! Rien de moins !

Alors quand elle demande qui veut commencer les présentations… je lève ma main avec un petit excès d’enthousiasme mais le petit papa qui était jusqu’alors plongé dans l manuel est plus rapide que moi.

- Bien ! Je vous écoute !

- Moi c’est Douglas et mon épouse Michelle. Nous sommes enceintes de bientôt 7 mois et nous attendons un petit garçon. Il s’agit de notre premier bébé. Nous sommes ici ce soir pour mieux nous outiller dans notre futur rôle e parents et pour que notre accouchement soit le moins perturbant possible pour notre fils.


Pendant  l’allocution de ‘’ Doug’’ je ne peux m’empêcher de me retourner vers Hank pour étouffer mon rire avant de chuchoter à Hank entre deux ricanements.

- Il va pousser aussi à l’accouchement tu crois ?

Je suis très heureuse que mon mari  ne ressente pas le besoin d’assument ma grossesse plus que je ne le fais moi-même ou qu’il puisse avoir envie de souffler à ma place quand viendra le moment d’expulser notre fille. Qu’il me tienne la main, caresse mes cheveux et m’encourage m’aidera d’avantage que s’il vit pour nous deux.

Irène sourit d’un sourire attendrit puis se tourne vers moi puisque j’avais également levé la main pour répondre.

- À votre tour !

- Mon nom c’est Bailey et je suis accompagné de mon mari
, j’hésite un peu à le présenter mais je me dis qu’ils doivent tous et toutes l’avoir un peu reconnus mais, quoi qu’il en soit, Hank à une magnifique bouche et une langue agile comme pas une alors il peut se présenter lui-même, et  heu… c’est ma… nous attentons une petite fille qui est déjà très active. J’ai eu envie de me joindre au cours pour atténuer certaines craintes vis-à-vis de l’accouchement et pour mieux vivre avec mon bébé… être capable de répondre à ses besoins.

Déjà, éviter de perdre mes eaux en pleine rue pour finir les jambes écartées dans la voiture d’Howard et surtout, et le plus important, être en mesure de répondre aux besoins de ma fille moi-même et ne pas faire du grand n’importe quoi et finir en détresse psychologique, ça serait génial.

Irène hoche de la tête, toujours avec son sourire sur les lèvres et  lève ensuite ton regard sur Hank.

Tiens, moi aussi je suis curieuse de savoir ce qu’il aura a répondre… quoi que, je m’en doute un petit peu !


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1928
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]   Ven 9 Nov - 16:25



The Monday Night Conspiracy
ft. Bailey North


Les futures mamans s’indignaient, les futurs papas râlaient parce qu’il y avait match à la TV pendant qu’on faisait les guignols ici. Mais j’étais sûr qu’aucun d’entre eux n’avait la capacité de râler autant que moi.

Bailey, elle, faisait partie des rares que tout ce cinéma amusait vraiment.

Donc, dès que j’en eus l’occasion, je ne me gênai pas pour faire part du fond de ma pensée et ce non sans laisser sentir que j’étais quand même pas près de vouloir m’intégrer dans la bande des « papas râleurs ».

Je râlais très bien tout seul. J’avais pas besoin d’un groupe pour me soutenir pas plus que je ne compatissais à leur souffrance même si elle était la même que la mienne.

Et Bailey qui en rajoutait une couche en parlant de Whisky, pour bien faire…

-Prochain match que j’aurai, par miracle, l’occasion de voir, je l’enferme dans le four avec le gaz allumé.

Bon, avec tout ça, la bonne femme commença avec ses conneries de présentations. Putain, je pensais qu’une fois que j’aurais l’âge de quitter l’école, j’aurais plus à vivre ce genre de calvaire !

Raté.

Bailey leva la main et je ne protestai pas : plus vite c’était notre tour, plus vite on en aurait fini avec cette première étape débile.

Mais ce fut l’autre BCBG qui vouait se faire plus blanc que le pape qui chopa le tour. Putain !

Je le fusillai du regard, mais il était trop shooté à l’expectative de la paternité pour le remarquer.

Sa présentation me fit soupirer/grogner dans le creux du coup de mon épouse tellement c’en était affligeant. « Nous sommes enceinte » ?! Sérieusement ?!...

Il y a une différence entre implication et vivre par procuration, non ?

Bailey me fit sourire alors qu’elle se foutait clairement (mais discrètement) de la gueule de Doug.

-J’en suis sûr, ouais !

Baby North donna un bon coup de pied contre mes mains… Je ricanai.

-Ouais, moi aussi je lui éclaterais bien son nez.

Je pinçai les lèvres, essayant de me retenir de rire. Puis ce fut notre tour. Bailey se présenta et… je crois qu’elle faillit dire qu’elle en était à sa deuxième grossesse et je lui en aurais pas voulu si l’information lui avait échappé. Sûr que quelqu’un dans cette salle l’aurait vendue à L.A.People ou un truc du genre... Mais bon, si on m’avait posé la question ensuite, j’aurais fait comme d’habitude, j’aurais envoyé les gens se faire mettre.

La vieille me regarda ensuite… Et je la regardai en chien de faïence.

-Me regardez pas comme ça. Moi je suis là pour la magnifique et transcendante raison qu’on m’a obligé à venir. C’est quoi le but ? Se détendre… Ah ouais… et aborder les choses avec sérénité… Ouais… Bonne chance avec ça.

Bonjour. Je m’appelle Hank North et je suis une cause perdue. Amen.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bailey North


Messages : 2332
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]   Sam 10 Nov - 18:33



The Monday Night Conspiracy
ft.  Hank North





Je roule des yeux mais en rigolant à la réplique de Hank parce que… ok oui il a bien aspiré mon furet avec l’aspirateur mais je sais qu’il ne le mettrait jamais dans le four. Il grogne fort mon homme des cavernes mal engueulé mais il ne me ferait jamais intentionnellement de peine. Et j’avoue que, sur le coup, Whisky avait bien cherché ce qui lui est arrivé !

Le cours commence et j’adopte une position plus droite pour être attentive. Il faut se présenter et j’ai envie de briser la glace sauf que Monsieur le futur papa plus que parfait est plus rapide et son discours me fait froncer des sourcils. C’est la façon dont il semble s’accaparer la grossesse de son épouse plus que son air du mec coincé avec un balais dans le cul qui me fait me retourner discrètement vers Hank pour me moquer de lui.

Quoi qu’il ne soit, c’est mon (notre ?), tour de prendre la parole et je me rends compte que mon enthousiasme a peut-être un petit peu trop rapidement prit le dessus. Je ne sais pas quoi dire en fait ou j’ai trop à dire, justement. J’en suis à ma seconde grossesse mais j’ai l’impression d’en être à ma première. Tout est différent cette fois-ci. Mon corps, même si je n’aime pas voir les kilos grimper sur la balance, je le trouve beau ! Je suis émerveillée chaque fois que Baby North bouge en moi et j’apprécie les petits moments où je suis dans ma baignoire et que je caresse mon ventre tout en lui parlant et qu’elle me répond avec de petits coups discrets, comme si nous avions vraiment une conversation mère-fille.  J’apprivoise la maternité avec une sérénité déconcertante, enfin, pour moi ça l’est.

Immanquablement,  je ne peux m’empêcher de me demander ce qu’aurait été ma vie si j’avais vécu ma grossesse de la même façon la première fois. C’est quelque chose qui demeurera toujours sans réponses puisque, même si tout va bien aujourd’hui, il n’est pas dit que ma maladie mentale ne reprendra pas le dessus quand mes hormones de femmes enceintes seront en pleins déséquilibres postpartum.

Je mise sur ‘’ un jour à la fois’’ comme me le répète Grâce et j’extériorise beaucoup de choses par le dessin. Autrement dit, je fais en sorte d’avoir les bons outils et un de ceux là est ce que nous sommes venu faire ici ce soir : partager et apprendre sur la grossesse et tout ce qui gravite autour.

Alors je fais simple, en parlant de Baby North comme ce qu’elle est : une petite fille déjà bien active qui prend déjà toute notre attention à son père et moi. Irène hoche de la tête avec son beau grand sourire avant de lever les yeux sur Hank qui réplique à sa façon et sa façon semble être le ressentit des autres papas, sauf Doug, bien entendu qui semble choqué aux dire de mon époux si j’en juge par sa mâchoire qui vient de tomber au sol.

- Vous savez Monsieur North, je pourrais vous donner autant de bonnes raisons de venir ici que vous en avais de ne pas venir… mais je crois que nous pouvons nous mettre d’accord sur le fait que votre présence est essentiel pour votre épouse. Qu’en dehors du fait que vous êtes probablement très à l’écoute de ses besoins, en l’accompagnant ici, vous certifié votre engagement envers elle et votre  fille. Ça ne fera pas de vous un meilleur papa, je ne doute même pas que vous serez excellent. Mais si vous pouvez trouver ici ne serait-ce qu’une seule réponse à une question que vous ne soupçonniez pas avoir, ce sera un avantage non  négligeable.

Vient-on de nous sermonner ou au contraire, de nous encourager ? Un peu des deux ?

Je n’en sais trop rien mais moi, ça me fait méditer ce qu’a dit Irène. C’est pas faux  que j’ai besoin de sentir Hank engagé dans cette démarche parce que pour moi, c’est un moyen de prévenir l’imprévisible. C’est un moyen concret à prendre pour amorcer l’un des plus gros changements de ma vie qui a failli me la prendre, la première fois où j’ai essayé d’être une mère.

Je courbe le dos pour venir m’appuyer contre Hank et tourner le regard vers lui avec un sourire remplis d’amour. Peut-être qu’il a lui aussi des craintes à ce sujet et qu’il n’en parle pas pour des raisons  aussi personnelles qu’évidentes mais de venir ici lui permettra peut-être d’obtenir des réponses sans même qu’il ait besoin de poser les questions…

Irène passe aux couples suivant et, quand tout le monde a parlé, elle amorce le premier chapitre : les changements qu’une grossesse opère dans un couple. C’est déjà hyper intéressant, enfin, pour moi. Elle parle qu’il peut arriver pour le père de se sentir mal vis-à-vis du corps de leurs femmes, ils le voient comme un temple sacré qu’il ne faut pour rien au monde offensé. La vie sexuelle en souffre et le désintérêt commence. La femme focus que sur le bébé et le père ronge son frein en attendant le jour où le couple reformera une unité. Seulement, ce jour là ne reviendra jamais du moins, jamais comme avant quand il y aura toujours une donnée supplémentaire et elle est loin d’être négligeable elle est même le centre du tout. Pour d’autre, c’est le contraire. Le couple est en symbiose et en harmonie pendant la grossesse. C’est ce qui se passe pour Hank et moi-même si nous avons connu un léger creux de vague nous avons vite repris le contrôle et nos bonnes habitudes.  

Hank n’est pas indifférent à ce que je vis, la preuve étant qu’il est malgré tout venu ici. Je sais qu’il sera là pour prendre soin de notre fille et qu’il ne sera pas du genre à fuir si la p’tite  nous mène la vie dure.

Ce que je comprends, dans ce qu’elle nous dit, c’est qu’il faut être à l’écoute de soit, de son couple, de son bébé, bref, il faut être à l’écoute d’un peu tout le monde.

- Sinon, on fait appel au parrain et on s’enferme quelques heures dans la chambre !

Ma petite phrase se voulait être une réflexion privée pour Hank mais  je me rends bien vite compte avec les rires que j’ai parlé tout haut.

- Oui ! Pourquoi pas Bailey! Bien s’entouré fera toute la différence.

C’est tout de suite moins gênant de voir que la professeur-nurse-mamy, appelons là Irène, accorde du crédit à ce que je viens de dire. C’est comme de me donner une petite tape sur l’épaule et de me dire ‘’ Beau travail ! Continu !’’.  

@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1928
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]   Lun 12 Nov - 17:39



The Monday Night Conspiracy
ft. Bailey North


Si Bailey s’était présentée avec enthousiasme, ce ne fut pas mon cas. Plus tellement pour le fait d’être là à la place d’être devant le foot bien tranquille à la maison avec personne à au moins 500 mètres à la ronde, mais bien parce que je détestais cette manie qu’il y avait dans ces trucs-là à toujours devoir « faire un tour de table pour se présenter »… Putain, faites votre truc, on en a rien à branler de qui on est.

Sans compter que déjà beaucoup de monde savait qui j’étais même sans que je n’aie à dire quoi que ce soit.

Et comme j’en avais strictement rien à foutre de savoir que Doug était enceinte ou même de savoir les prénoms des autres et pourquoi ils étaient là (la raison étant la même pour tout le monde : c’était tous des couples attendant un gosse), l’exercice était juste non pertinent à mes yeux.

Alors quand on m’avait demandé, je m’étais présenté… non en fait, parce que j’avais même pas dit mon nom. Peu importe. J’avais dit toute ma joie d’être parmi ces gens ce soir.

Et la vieille d’oser répliquer plutôt que de comprendre ce qu’il y avait à comprendre et qui était : « FOUS-MOI LA PAIX ! »

Irène commença donc en disant qu’elle pouvait me donner un tas de bonnes raisons d’être venu. Je ricanai… J’avais déjà besoin d’une clope en plus.

-Ça, c’est sans compter sur ma mauvaise foi, M’dame.

Parce qu’elle était plus ou moins à toute épreuve. Non, pas seulement « plus ou moins », en fait...

Et elle continua en disant que sa mission serait réussie s’il y avait ne serait-ce qu’une question que j’aurais à laquelle ce cours pourrait répondre.

-Faudrait déjà que j’aie des questions pour ça.

Et si je sortais pas de là avec une mal de crâne, je serai déjà très content.

Je passai nerveusement une main dans mes cheveux. J’étais pratiquement certain que Bailey pouvait sentir mon cœur qui courrait le marathon contre son dos.

Pourquoi ?

Simple : je ne supportais pas l’environnement dans lequel on était. Il n’y aurait eu que Bailey, Baby North, Irène et moi, et on aurait fait ce cours, exactement le même, en aparté à la villa… Ça serait passé crème. J’aurais même usé probablement beaucoup moins d’énergie à construire un putain de mur entre moi et les autres et aurais été, du coup, beaucoup plus réceptif à ce que ça pouvait apporter.

C’était le concept du groupe qui me mettait complètement en insécurité.

Bailey s’était tournée vers moi avec un regard tout attendri et rempli d’amour. Sorry, chérie, je me bats déjà avec moi-même, là pour l’instant.

Et ne plus, ce genre de blabla inutile de présentation à la con était interminable. Mais… on finit par y arriver. Y avait de l’espoir… Dans le sens où cette heure finira quand même bien, dans tous les cas, par passer. Et en attendant, c’était Baby North qui devait bien se foutre de notre gueule.

Finalement, Irène aborda le chapitre un… Et déballa tout un tas de conneries plus énormes les unes que les autres. Il peut arriver au père de se sentir mal vis-à-vis du corps de leur femme ? Heu… Elle a juste un gros bide qui gigote, pour le dire platement… Mais ça reste Bailey et notre vie sexuelle était loin de souffrir, merci au revoir…

Pour finir, j’avais fermé les yeux dans le creux du cou de Bailey.

-C’est un cours pour les gens qui ont des problèmes. On a pas de problème.

Rien qu’on ne saurait régler nous-même en tout cas. Et quand le môme sera là, bien sûr qu’il va chialer… Ce serait le contraire qui serait inquiétant… Et de toute façon, il était hors de putain de question que je parle de ma vie sexuelle à une putain de thérapie de groupe.

Je souris quand même… enfin ça ressemblait plus à une grimace, mais l’intention y était. La prof félicita Bailey pour l’idée et j’ajoutai, cynique :

-Mais ouais ! Comme ça ils feront des glaces à la vodka, pendant ce temps-là.

Je caressai le ventre de Bailey et lui déposai un baiser dans le cou. Et lui chuchotai vraiment tout bas :

-On la laissera surtout s’égosiller. Elle aura qu’à attendre qu’on ait fini. Point à la ligne.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bailey North


Messages : 2332
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]   Lun 12 Nov - 19:45



The Monday Night Conspiracy
ft.  Hank North





Moi je suis bien contente du renforcement positif qu’on peut trouver ici, dans ce cours.  Je ne me sens pas encore assez solide sur mes deux pieds pour prétendre pouvoir affronter la suite des choses, je parle de la naissance de Baby North et tous les aléas que l’arrivée d’un nouveau-né engendre, pour le faire sans un petit coup de pouce de professionnel. Je m’attends à ce qu’Irène démystifie certaines choses que j’ai vécues et que je pourrai fort probablement revivre et m’aide à les comprendre.

J’ai beaucoup de craintes que je garde pour moi.

Ce n’est pas facile de parler a cœur ouvert avec Hank sans risquer d’en prendre plein la gueule parce que mes questions pourraient susciter chez lui de l’anxiété et  que son mode d’auto défense de connard fini (mais je l’aime, hein !) le forcera à me rentrer dedans pour finir par me faire accepter que j’ai tors et qu’il a raison.

J’ai peur entre autre de ne pas reconnaître les besoins de ma fille. De ne pas arriver à la calmer, qu’elle pleure et pleure encore jusqu’à raviver les voix dans ma tête et que Hank n’y voit rien d’autres que de la fatigue passagère et me répète que tout ira bien alors que non, rien ne va bien…

Quand il me chuchote à l’oreille après m’avoir embrassé dans le cou qu’au pire, on laissera notre fille pleurer le temps qu’on termine,  je recule ma tête jusqu’à l’avoir bien contre son épaule et de pouvoir relever les yeux pour le regarde et je mime  un ‘’non’’ avec ma bouche.

On ne peut pas vraiment laisser son bébé pleurer le temps de s’envoyer en l’air non ? Y’a pas un truc immorale là dedans ? Quoi que d’un autre côté, y’a bien fallu avoir des bébés qui pleurent quelque part quand on voit certaines famille de 5 ou 6 gamins !

Irène continu son discours, parfois arrêté par certaines questions, celles de Doug surtout, et moi, je garde mes yeux fermés toujours la tête contre l’épaule de Hank, tout en caressant mon ventre.

- Il y a des questions ?

Wow j’ai somnolée ?

Je ne crois pas… je devais plutôt être très loin dans mes pensées, en parfaite symbiose avec mon gros bidon que la voix d’Irène a fini par ne faire qu’un bruit de fond  apaisant.

J’enligne du regard Doug et au moment où il amorce une énième question…

- Ah non ! Toi tu te tais hein !  Tu as posé 12 fois la même question sur les vergetures, en changeant que les mots pour pas avoir l’air d’être un taré fini !

Puis, me redressant tant bien que mal parce que Baby North a changé de position et père plus à l’avant de mon ventre, je poursuis à l’intention d’Irène :

- Moi, ce que je veux savoir, c’est est-ce que ma fille ressent ce que moi je ressens ?

- C’est une excellente question Bailey. Les bébés ressentent beaucoup plus que ce que l’on peut croire. Une maman nerveuse, anxieuse pourrait avoir un bébé nerveux. Plus vous êtes calme, meilleures sont vos chances d’avoir un bébé plus calme et…

- Merci ! C’est ce que je voulais savoir !


Tant bien que mal, je fini par me remettre sur mes deux pieds et tant la main à Hank.

- J’ai eu ma réponse ! Avec un peu de chance, on verra la fin du match !



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1928
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]   Aujourd'hui à 18:18



The Monday Night Conspiracy
ft. Bailey North


Quand Bailey me mime un « non » à l’idée qu’on laisse pleurer le bébé le temps de prendre du temps pour nous, je hoche la tête en lui mimant un « si », en retour. Et ce jeu-là peut continuer fort fort longtemps, surtout que je n’étais déjà pas spécialement d’humeur à ce qu’on me contredise.

Ou alors, ne nous restait plus qu’à prier Dieu et tous ses saints pour que Baby North ne soit pas comme moi. Parce que vous croyez vraiment que mes parents n’ont pas fait l’amour pendant mes 6 premières années de vie ? Heu… Je n’en sais rien, en fait, mais j’espère pour eux quand même qu’à un moment donné, ils se sont dit : « Laissons chialer ce petit braillard, on s’occupera de son imagination débordante après. »

Bon évidemment quand j’ai su marcher ça s’est compliqué parce que je déboulais terrifié dans leur chambre… La dernière fois que j’ai fait ça… j’avais quoi ? 16 ans ? La panique totale… et puis le sentiment d’avoir vraiment l’air bien con en ouvrant la porte et en me retrouvant face à eux en train de se demander ce que je foutais là.

Putain…

Je murmurai, les yeux dans le vide, n’écoutant plus du tout ce qui se disait, plonger dans mes propres souvenirs qui me faisaient  serrer un peu plus Bailey contre moi.

-Il faut qu’on aille mettre un cierge en repartant…

Ça me semblait, bizarrement, plus pertinent comme solution que le cours auquel on était en train d’assister.

Il y a des questions ?

Les terreurs nocturnes sont-elles héréditaires ?

Qu’est-ce que je fais face à une crise de somnambulisme de mon enfant ?

Est-ce que je dois la mettre sous médication dès la naissance ?

Qu’est-ce que je dois lui dire pour la rassurer face à une terreur nocturne ?

Est-ce qu’il y a un foutu moyen d’éviter qu’elle en ait ?

Comment je gère les angoisses de mon enfant quand je ne sais même pas gérer les miennes ?

Help.

Mayday.

Au secours…

-Non. Pas de question…

Mais Bailey, elle, en avait une… Qui rassemblait peut-être toutes les miennes, dans un sens. Et j’étais tellement plongé dans mes propres questions que je ne pris même pas plaisir à la façon dont Bailey envoya royalement chier Doug.

Plus vous êtes calme, meilleures sont vos chances d’avoir un bébé plus calme…

Je retirai ma main du ventre de Bailey, comme si j’avais soudain peur que le bébé sente ce que je ressentais.

Alléluia… Nous sommes foutus…

Bailey se leva d’un bond et m’emporta avec elle avant qu’on ne fui tous les deux cet endroit. Et au final, j’en sortais avec plus de craintes que quand j’étais entré. Et j’avais plus spécialement envie de regarder le match…

Ou alors me mettre juste devant, en sachant que mes pensées allaient dériver de toute façon…

On monta dans la Lotus et je démarrai le moteur qui gronda comme pour illustrer comment je me sentais à l’intérieur.

-Génial… Les bébés ressentent beaucoup plus qu’on ne peut le croire ! Je n’ai plus qu’à rester éloigné le plus possible de toi et Baby North jusqu’à la fin de la grossesse. Et puis peut-être après aussi…

J’ouvris ma fenêtre et allumai une clope… Et j’avais pas encore avancé dans le parking même si le moteur tournait.

-Je suis désolé… J’aime vraiment pas ce genre de… truc… Je croyais qu’on allait faire du yoga ou des conneries d’exercices de respiration. Pas parler.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Monday Night Conspiracy [PV Hank North]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Monday Night RAW - 5 décembre 2011 (Résultats)
» Résultats Monday Night Raw 22/10/12
» [Résultat] Raw - 03/10/11
» [Résultats] WWE RAW Du 15/08/2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Hôpital-