AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Angel Dust [PV Eddy Cort]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Carolyn Adam


Messages : 106
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Mer 28 Nov - 2:05



Angel Dust
ft. Eddy Cort





Je ne pensais pas m’être autant ennuyé de Los Angeles avant d’y avoir remis les pieds ! Trop heureuse de retrouver mon appartement, ma Bella, mon lit et de pouvoir réfléchir à la suite des choses pour Eddy, moi, et le bébé, parce que nos réflexions ne sont plus orientées vers une solution d’urgence mais plutôt sur  ce que nous allons bâtir à long terme.

Se trouver un petit nid pour nous deux et y installer une chambre de bébé. C’est ce à quoi je pense depuis que nous sommes de retour. Eddy est d’abord allé chez Clepto, là où il habite et moi, et bien, chez moi et finir de m’y installer convenablement puisque mon départ précipité avec Roadtramp ne m’avait pas vraiment laissé le temps de terminé de vider mes boîtes.

- Je peux comprendre, tu sais !

- Hein ?

- Si tu voudrais que j’emménage ailleurs pour te laisser le champ libre à Eddy et toi et faudra bien que tu l’installe quelque part, le bébé !


Ma Bella…

Jamais m’était venu en tête l’idée de lui demander d’aller ailleurs. Nous avons toujours vécu ensemble, enfin, dès l’âge de quitter la maison arrivée. Toutes ces choses que nous avons vécues ensemble. Nos premières cuites, nos premiers flirts, notre premières peines de cœur… et un premier bébé, puisqu’avec la rondeur de mon ventre, il est difficile de le nier.

Je ne suis pas encore énorme mais… Disons que je suis toute petite et que c’est soit j’ai un bébé caché au chaud dans mon ventre soit j’ai avalé une pastèque tout rond !

- J’en sais rien encore… Avec Eddy on a surtout décidé de le garder et de se donner une chance… nous n’avons pas encore discuté de comment ça allait se passer pour le ‘’après’’ .

Quoi qu’après réflexion, je lui demande si elle peut s’éclipser quelques heures et rentrer très tard cette nuit ou très tôt demain matin. Eddy viendra me rejoindre. Ça, c’est la seule chose dont je suis certaine pour le moment parce que très tôt demain matin, j’aurais droit à mon premier vrai suivis de grossesse et une échographie pour voir un peu comment ça se passe là dedans.

Ça me rend dingue de nervosité. J’ai eu plusieurs crampes en voyage, beaucoup de fatigue, rien pour aider en gros.

Je peux compter sur l’amitié de ma meilleure amie et colocataire pour me laisser le champ libre pour la soirée et une partie de la nuit et j’attends Eddy non sans avoir changé je ne sais combien de tenue mais comme il n’y a plus grand-chose qu’il me fait, j’enfile mon super pyjama one-piece-rose qu’il aime tant détester. De toute façon, je sais que ça le fait trop kiffé de descendre la fermeture éclair depuis ma poitrine jusqu’en bas…

Quand Eddy arrive, je l’accueil, tout sourire et l’embrasse en l’enlaçant.

- Alors ? Quel effet ça fait d’être à la maison ?

Genre… est-ce qu’il s’est laissé tomber sur son lit trop heureux de retrouver sa chambre. Je l’imagine envoyer valser ses basket et faire la planche jusqu’à se  retrouver sur son lit et ne plus bouger, comater des heures avant de se retourner et passer à l’action du genre… en fait non il a pas du faire grand-chose sauf ronfler.

Et je me dis que j’aurais dû faire pareil parce que j’ai mal au ventre maintenant et mon dos, je n’en parle même pas !

- A peine quelques heures sans toi et tu m’as grave manqué, qu’elles sont vos conclusions Monsieur Cort ?

Que je suis raide dingue de lui…


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2069
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Ven 30 Nov - 22:20



Angel Dust
ft. Carolyn Adam


-Et tu crève de trouille…

Il se marrait le Clepto. Moi je secouai la tête.

-Moi ? Mais non.

Clepto me tendis une canette de bière.

-Bah desserre les dents alors. Ta mâchoire va finir par rester bloquée comme ça sinon.

J’ouvris la bouche. Pour y vider la moitié de la canette de bière et avaler avant de rigoler en passant mon avant-bras sur les lèvres.

-Bon, ok, j’ai peut-être un peu la trouille. Mais hey, tu feras moins le malin quand t’y seras aussi ! Et ce sera mon tour de rigoler.

Clepto continuait de rigoler.

-Y a pas de risque, mes têtards sont tous en coma éthylique…

Ouais, c’était vrai que Clepto, il avait fait que baiser à tout va pendant la tournée. Je pense qu’il avait dû faire toutes les nationalités qui existaient. Et pas de bébé en vue… Moi, il m’avait suffi d’une fois et j’avais décroché le jackpot… Pourtant, je buvais autant que le batteur.

Je laissai tomber ma tête en arrière dans le fauteuil dans lequel j’étais affalé, soupirant bruyamment.

-8 heures…

Clepto leva un sourcil, tournant la tête vers moi… On se faisait tourner le single incroyable qui venait de sortir. Fireworks. Putain, tout le monde en parlait et fallait admettre que c’était bon. Un truc de chez BSC, avec Howard Stone et David McAvoy même qui parait que c’était le manager de Livia qui manageait Fireworks… Y avait un truc qui m’échappait complètement… Mais la musique en valait vachement le coup !

C’était The Burning Fire… sans tout ce que j’aimais pas chez The Burning Fire. Après, c’est une affaire de goût, mais c’était comme ça.

-Quoi, 8 heures ?

Je fis la moue.

-C’est l’heure où on a rendez-vous pour l’échographie demain…

La mâchoire de Clepto tomba à terre.

-Ils convoquent les gens en pleine nuit maintenant ?!

J’éclatai de rire.

-Putain, ouais…

La chanson se termina, en même temps que ma bière. Je me levai et m’étirai…

-Bon, faut que j’aille chez Lynn.

Clepto sourit en coin…

-Sans dec’… Fais gaffe, Cort ! Tu vas te retrouver marié avec cinq gosses que t’auras rien vu.

Je lui lançai un « gnagnagna n’importe quoi » et le saluai avant de me tirer… Et c’est en faisant le trajet jusque dans l’Eastside que je me fis la réflexion que… ben il serait temps que j’achète une bagnole parce que…

Ben parce que les gens me sautaient dessus… Et y en avait qui étaient bien gentils mais… pas moyen de m’en défaire… Et j’avais pas non plus envie d’être désagréable… Alors… Bref… Il était temps que je m’achète une bagnole même si j’étais jamais en état de conduire, en fait… C’était pas comme si j’avais toujours pas les moyens. En revenant à Los Angeles, un type de chez BSC nous avait fait un topo sur les finances et tout… J’avais rien pigé. Mais quand j’avais vu mon compte en banque, je m’étais demandé si y avait pas une putain d’erreur. J’avais jamais vu autant de chiffres alignés l’un à côté de l’autre.

J’avais la clé de l’appartement de Carolyn… enfin un double quoi… Bref… J’entrai avec ma clé pour la trouver… en one-piece rose, ce qui me fit ouvrir de grands yeux d’abord et éclater de rire ensuite. Je savais vraiment pas si je haïssais ou si j’adorais ce truc-là…

Carolyn vint m’accueillir, m’enlacer, m’embrasser et je répondis à son baiser en caressant son ventre d’une main.

Quand elle mit fin au baiser, tendrement, je la regardai à travers mes yeux mi-clos de plaisir et elle me demanda ce que ça faisait d’être à la maison.

-C’est génial… Sauf qu’il faut que je m’achète une bagnole avant de plus savoir avancer d’un pas sans que ce soit l’émeute…

C’était dingue… On était parti de L.A. en était jamais qu’une bande de gosses qui aimaient fait du bruit… Avec une petite notoriété locale, certes, mais rien de bien transcendant… Mais là, c’était plus du tout pareil !

Je caressai le bas du dos de Carolyn par-dessus son one-piece rose… Ouais… je crois que le truc que je préférais dans ce vêtement, c’était la fermeture éclair… Quand je pouvais l’ouvrir. D’ailleurs, mes doigts se mirent vite à jouer avec, ma langue passant sur mes lèvres rien qu’à l’idée de tirer pour…

-Hein quoi ? Oh… ouais tu m’as manqué aussi… Heu…

Je rigolai…

-Sorry, j’étais… ailleurs… Juste…

Je fis descendre un peu la fermeture éclair. Juste de quoi dévoiler la courbe du haut de ses seins pour baisser la tête… Me pencher presque parce qu’elle était plutôt du genre minuscule.

-J’étais juste là…

J’embrassai sa peau chaude…

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 106
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Sam 1 Déc - 3:20



Angel Dust
ft. Eddy Cort





Mon grand gaillard de petit ami entre chez moi et je me rends compte que j’y suis beaucoup plus attachée que je ne l’aurais cru.  En tournée, j’avais hâte de retrouver mon petit univers, ma bulle dans mon appartement et être un peu seule avec moi-même. Je pensais même regretter de ne pas lui avoir tout simplement donné rendez-vous à la clinique pour l’échographie question de dormir toute seule dans mon lit et de pouvoir m’étirer en tous sens sans être gêné par une paire de jambe plus fortes et plus longues que les miennes.

Et ce n’est pas méchant, ce que je dis.

Tout simplement que tout est allé si vite que même si je sais que je suis amoureuse de lui, je n’ai pas eu le temps de me faire l’idée sur grand-chose.  Ma plus grande chance là dedans c’est que je sais qu’Eddy est sur la même longueur d’onde que moi là-dessus et que nous avons décidé d’opter pour la ligne tranquille. Pas de stress… un jour à la fois… on voit venir et on avise.

Maintenant qu’il est là…

…l’envie de le séduire encore, de me coller à lui et de l’embrasser prend le dessus sur tout le reste !

Il me fait rigoler avec son besoin d’avoir une voiture. Faudrait déjà qu’il carbure à autre chose que la bière s’il veut de temps en temps la conduire! Avec le goût de bière qu’à notre baiser, clairement qu’il n’est pas en état de s’installer derrière un volant.

N’empêche qu’une voiture, quand le bébé sera là, ce serait plus simple que de prendre les transports en commun ou de devoir payer pour un taxi chaque fois que je devrai me rendre quelque part avec le bébé.  

Mon fameux pyjama rose… Il a un drôle d’effet sur mon petit ami. C’est le truc le moins sexy que je puisse porter pourtant, ça semble l’allumer plus que n’importe quel petit truc en dentelle dans n’importe quel coloris.  Immédiatement, il joue avec la fermeture éclair la faisant descendre jusqu’à la hauteur de mes seins. Ça suffit à le distraire et l’amener déjà  loin dans ses fantasmes.

Je lui pardonne son manque d’attention dès que ses lèvres douces entrent en contact avec la peau délicate de mes seins. Je ne sais pas si c’est la maternité qui fait ça mais depuis quelques semaines, mes seins sont ultra sensible aux caresses d’Eddy. C’est comme si les sensations étaient décuplées. Mais… entre vous et moi… c’est surtout qu’il sait parfaitement bien comment s’y prendre pour ce genre de baiser…

En glissant mes mains sur ses flancs en remontant, je fini par faire glisser sa veste et remonter son t-shirt pour le lui faire enlever. Même avec toute la bonne volonté du monde, il me manquera toujours quelques pouces pour aller jusqu’au bout du mouvement !

Et ça me fait rire.

- Grimper sur un banc serait franchement pas sexy…

Et serait également une perte de temps…

Je lui prends la main et nous fait prendre la direction de ma chambre.

Ça me fait quand même drôle… parce que la seule fois où Eddy est venu chez moi, c’est après que je lui ai appris pour ma grossesse. Nous étions tous les deux ‘’plus là’’ mentalement pour se retrouver au lit.  Nous avions toute une nouvelle à digérer et des centaines de questions qui venaient avec.

Ce soir, nous sommes complètement ailleurs. En fait, nous sommes là où j’ai envie d’être avec Eddy.

Dans ma chambre, dans ma bulle.

Je n’ai pas besoin de plus pour l’attirer dans mon lit, grimper sur lui et l’embrasser encore, tout aussi passionnément, rigolant par moment contre ses lèvres quand je ne descends pas sur ses épaules et son cou.  

Je me redresse pour finir de faire descendre la fermeture éclair de mon super pyjama mais je suis freiner dans mon mouvement par une crampe qui me vrille sous le ventre.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2069
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Mer 5 Déc - 21:00



Angel Dust
ft. Carolyn Adam


J’avais vraiment envie de Carolyn… C’était la première fois qu’on avait l’occasion de se retrouver dans une pièce ou n’importe qui risquait pas de rentrer n’importe quand complètement bourré. La première fois qu’on serait dans une chambre un peu plus personnelle qu’une chambre d’hôtel qui, au final, toutes plus luxueuses les unes que les autres, finissaient quand même par toutes se ressembler.

Ici, je me sentais déjà un peu plus « à la maison » comme elle le disait si bien… même si en vrai, ma maison, c’était encore chez Clepto… Après la tournée, on verrait un peu ce qui aurait moyen de faire et si on avait envie de changer de vie, les gars et moi… Enfin moi, à un moment donné, j’allais quand même pas vraiment avoir le choix, avec le bébé qui s’en venait et tout.

Mais dans le fond, j’étais encore bien loin d’imaginer tout ce que ça impliquait… Et mon esprit était quand même encore à moitié en tournée. J’en voulais encore, j’en voulais plus et plus on chantait sur scène, plus on avait des idées pour de nouveaux titres.

Parce que ça, c’était ma hantise. Et si un jour, on tombait juste à court d’idées, de paroles ?

Mais apparemment, j’avais pas trop à m’en faire à ce niveau-là…

Donc, le moment présent. Ben, j’étais là, ave Carolyn qui s’était déguisé en bonbon rose. Un bonbon que je comptais bien dévorer tout cru. En commençant par sa poitrine douce et chaude que j’adorais embrasser…

Et puis l’entendre rire était ajoutait à l’amusement que je prenais. Et à ce train là, on se retrouva bien vite dans sa chambre. Une chambre toute simple, un peu sombre, pas très grande et encore en plein aménagement…

Mais le lit était fait, lui… Et là tout de suite, c’était tout ce dont on avait besoin.

Je rigolai quand Carolyn grimpa sur moi et eu le temps de dérober ses lèvres le temps d’un baiser avant qu’elle ne se mette, sous mon regard bleus hypnotisé et fiévreux, à descendre la fermeture éclair pour dévoiler son corps petit à petit.

Sauf que le fun fut de courte durée quand Carolyn s’arrêta net. Elle fit la grimace, ne cria pas vraiment, mais je vis bien dans son regard qu’il y avait un problème.

Et c’était pas la première fois.

-On va à l’hôpital… On y va maintenant.

Ça me faisait paniquer à chaque fois, ces crampes à la con. Surtout qu’en deshors des USA, Carolyn avait pas osé consulter. Mais maintenant qu’on était à Los Angeles, le suspens me semblait insoutenable. D’autant que j’y connaissais FOUTREMENT rien en grossesses, moi ! Et que Carolyn avait pas l’air beaucoup plus au courant que moi !

Je la fis asseoir doucement sur le lit…

-Ça va ?...

Je repoussai une mèche de cheveux de sa figure.

-On va y aller direct. On va prendre un taxi, ok. Je vais appeler. Et puis je vais te chercher d’autres vêtements. Bouge pas de là.

Et complètement plein en plus de la panique, je ne vous raconte même pas l’affaire. Entre les trucs dans lesquels je trébuchais et ceux que je savais pas où ils étaient, comme le téléphone, je mis déjà un certain temps avant de venir rapporter des vêtements amples à Carolyn… Le haut allait certainement pas avec le bas, mais je m’en foutais un peu.

-Enfile ça, le taxi est en route…

En espérant que c’était pas d’une ambulance qu’elle avait besoin…  

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 106
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Mer 5 Déc - 23:06



Angel Dust
ft. Eddy Cort





La crampe qui je cloue sur place n’est pas plus forte que celles déjà ressenties avant mais elle dure plus longtemps. Assez pour que je ne puisse pas le cacher à Eddy. Ça m’est arrivé à quelques reprises alors qu’on se trouvait je ne sais plus où en Europe et j’arrivais la plus part du temps à feindre un moment de fatigue ou a m’isoler, le temps que ça passe mais là, à califourchon sur lui, c’est plus difficile de faire comme si ce n’était rien.

La réaction d’Eddy est aussi la dernière chose que je voulais. Même s’il a raison de prendre la chose au sérieux, je ne voulais pour rien au monde le faire paniquer avec quelque chose qui doit être rien, au final.

C’est ce que j’essais de me convaincre, chaque fois que j’ai mal, que c’est normal, que mon corps travail à accueillir ce petit être qui prend en expansion et que mon 5étoiles devient petit à petit un peu étroit et demande quelque ajustement de taille.

Sauf que la dernière fois, j’ai saigné.

Pas beaucoup, rien pour affoler. Enfin, si je me suis affolée. Et j’en ai parlé avec la secrétaire du manager de Roadtramp, puisqu’elle a des enfants, je me disais qu’elle devait quand même avoir quelques notions sur le sujet. Elle m’a dit avoir eu ça aussi mais qu’elle, elle vivait une grossesse multiple et à risque. Tout ça pour dire qu’elle m’a suggérer d’en parler a mon médecin dès que possible.

Puis nous avons changer de ville, changer de pays, changer de fuseau ou je ne sais plus trop mais une chose en entraînant une autre,  j’ai pas cru bon en parler à Eddy parce que dans ma tête à moi, à ce moment là, sa priorité à lui c’était la tournée. Elle l’est encore, d’ailleurs.

Il m’aide à m’assoir sur le lit et c’est assez pour me donner l’impression qu’on m’ouvre le ventre à l’aide d’un couteau de boucherie, et sans anesthésie. Mon petit ami va en tout sens, parle beaucoup, il se montre rassurant, ce qu’une fille attend d’un mec, quoi.

Il le fait.

Il assure, c’est tout ce que je veux.

J’attrape les fringues qu’il me donne même si ça ne coordonne pas. Et puis, là que je regarde, en fait c’est à Bella ce pantalon là ! Il y a quelques semaines de cela, j’aurais pu le lui emprunter mais mes nouvelles formes vont probablement le faire craquer, le pauvre !

Je me lève que pour mieux me pencher pour prendre un autre pantalon qui sort à moitié d’un des tiroirs de ma commode, puis je me débarrasse de mon pyjama pour enfiler le jeans.

Et c’est là que la panique niveau compétition embarque.

Parce qu’en prenant mon pyjama pour en faire une boule et le lancer sur le lit, je remarque que je l’ai taché. Et pas qu’un peu.

- Eddy… ?

Je dois être clouée sur place, sinon je ne comprends pas pourquoi je n’arrive plus à bouger. C’est probablement le choc où la peur mais je n’arrive pas à détacher mon regard de mon pyjama taché de sang.

- C’est pas grave… hein… ça ne peut pas être grave…

Alors si ce n’est pas grave, pourquoi est-ce que ma vision s’embrouille de larme et que la peur remplace la douleur ressentit un peu plus tôt ? J’ai un petit être dans mon ventre qui grandit et qui a besoin de calme et non de stress. Il faut vraiment que je m’accroche à cette image là.

Parce qu’autrement… parce qu’autrement je ne sais pas…

Ça m’a semblé des heures avant que le taxi ne finisse par se pointer devant ma porte mais le trajet lui, il s’est fait en un clin d’œil. Il n’aura pas fallu non plus faire tout un schéma à l’infirmière du poste d’accueille pour être prit en charge et rapidement conduit en salle d’examen.

C’est ensuite, alors que je suis dans un lit, sous monitoring, perfusion, et tout ce que vous voudrez que l’attente me semble inhumaine.  Et pendant tout ce temps là, tout ce que je sais faire sauf me ronger les ongles, c’est de fixer l’espèce de crayon qui bouge tout seul, effectuant un tracé sur un papier qui semble sortir à l’infini de la machine. Ça et rester attentive au battement du cœur du bébé.

- Si son cœur bat, c’est que tout va bien, tu ne crois pas, Eddy ?



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2069
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Lun 10 Déc - 15:53



Angel Dust
ft. Carolyn Adam


On pouvait pas rester là à attendre que… que je savais pas quoi… Qu’elle s’ouvre en deux ou un truc comme ça ! J’avais trop la trouille qu’il arrive quelque chose à Carolyn pour rester juste là sans rien faire. J’avais besoin d’aide, j’étais pas un foutu médecin. Et des médecins, on en trouvait à l’hôpital ! Dans l’état dans lequel j’étais, et je parlais d’alcoolémie, pas de panique, je pourrais pas faire grand-chose si la situation se mettait à déconner.

Mais quand j’eus tout ramené à Carolyn pour qu’elle puisse se changer, je restai complètement tétanisé quand je fis son pantalon de pyjama trempé de sang. Et elle aussi. Je portai une main à ma bouche.

Putain, j’allais tourner de l’œil. Mon cœur battait à tout rompre comme pour empêcher mon esprit de se faire royalement la malle.

-Oh putain de merde !

Bon… Pour que je puisse la rassurer dans une situation, faudra encore que je vieillisse d’au moins 10 ou 20 ans parce que là… On était juste deux mômes qui savaient plus ce qui devaient faire.

J’ai même aucune idée de comment on s’est retrouvés à l’hosto. Je savais même pas si j’avais réussi à avoir un ou l’autre geste ou parole rassurante pour Carolyn durant le trajet. Il aurait bien fallu pourtant et c’était pas l’intention qui manquait. Mais j’étais complètement dans le rouge. Et bourré, en plus, je le rappelle.

Alors la seule chose que j’avais en tête, c’était tout ce sang. Et c’était limite si je soupçonnais pas mon cerveau d’en rajouter un peu et d’exagérer le souvenir que j’en avais.

Une fois à l’hôpital, je piquai quand même la première chaise roulante que je trouvai et roulait par là où on me dit d’aller… En zigzaguant plein tube.

On mit finalement Carolyn dans un lit, on la brancha à un tas de machines que je savais même pas à quoi elles servaient…

Tout ce que je pus faire, quand on me laissa approcher, c’est prendre la main de Carolyn dans la mienne avant qu’elle ne se ronge les ongles à sang parce que… parce que du sang, j’en avais déjà assez vu là pour tout de suite…

Je passai une main dans mes cheveux, portant mon regard sur les schémas bizarres tracés par les machines, quand Carolyn demanda si… si le cœur du bébé battait, tout allait bien…

J’en savais rien, moi !

Je cherchai quelqu’un du regard. Un médecin, n’importe qui en blouse blanche mais il n’y avait que moi.

-Heu… J’en sais rien, Lynn. C’est le tien ou le sien, déjà, qu’on voit là ?

Mon cœur continuait de battre beaucoup trop vite et j’avais la sale impression que j’allais vomir le dernier baril de bière que j’avais bu tellement je stressais.

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 106
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Lun 10 Déc - 20:30



Angel Dust
ft. Eddy Cort





Il n’y a rien à comprendre dans tout ce qui nous arrive. Au tout début, je pensais que l’avortement était la solution la plus évidente puisque ni Eddy ni moi avions planifié devenir parent au cours de la présente année.  En tous les cas, pas de cette façon là. Puis, a force de questionnement, nous en sommes venus à la conclusion que ni lui ni moi ne voulions passer par cette épreuve pas joyeuse qu’est l’avortement.  Alors pourquoi, là que je me suis attaché à ce petit être qui fait grossir mon ventre et que notre couple  prend de plus en plus d’importance pour moi, il faut que je me retrouve alité, branchée sur des machines et plongée dans un néant complet au sujet de ma grossesse ?

Si je dois perdre le bébé, pourquoi alors n’est-ce pas arrivé au tout début ?

Il me semble entendre ce genre de réponse que serait capable de me servir ma meilleure amie. Des trucs qu’on n’a jamais envie d’entendre quand rien ne va.

‘’ Rien n’arrive pour rien dans la vie…’’

Effectivement mais il n’y a pas de loi écrite non plus qui dit que ce soit forcément être dramatique.

Alors, comme si j’allais trouver une réponse dans le schéma que dessine le moniteur, je le fixe en espérant que, si ce qui y est représenté est le rythme cardiaque du bébé, que ce soit positif et que malgré tout, il va bien.

Eddy ne semble pas plus rassuré que moi et je ne suis pas surprise qu’il ne comprenne pas lui aussi ce que le tracé signifie. Là, tout de suite, je me sens moche et coupable. J’ai forcément dû faire quelque chose de pas correct pour en arriver là.  Y’en a combien de femmes par année qui sont enceinte et qui ne se retrouvent pas dans un lit d’hôpital après avoir saigné assez pour tacher son pyjama ?

- Je crois que c’est le sien.

Ça expliquerait les espèces de ventouses qu’on m’a installées sur le ventre. Je ne comprends rien à ce qui se dessine devant mes yeux mais ça semble régulier. Ça devrait être encourageant, non ?

Quand le médecin entre, à son air, je conclu que la suite ne sera pas plus réjouissante. J’ai besoin d’Eddy pour affronter la suite alors je lui tends la main pour qu’il vienne s’assoir sur le lit et qu’on se soutienne l’un l’autre.

Le charabia médical, ce n’est pas mon fort. J’ai besoin de toute ma concentration pour bien saisir les mots qui sortent de la bouche du docteur et surtout ce qu’ils veulent vraiment dire.

- J’ai un placenta quoi ?

Déjà, le titre officiel de ce que j’ai n’est pas très clair.

- Un placenta praevia. C’est ce que je vous explique. On estime qu’une femme sur 200 en souffrira.

De ce que je comprends, mon placenta est mal placé dans mon utérus et obstrue le passage par lequel le bébé devra passer pour naître. Je ne pourrai dont pas mettre au monde cet enfant de façon naturelle. Si je n’aime pas l’idée d’avoir recours à la chirurgie pour la naissance de mon bébé, je n’aime pas non plus la suite du discours.

Si j’ai saigné, c’est parce que mon placenta se décolle de la paroi. Moi, déjà, je me disais ‘’ chouette il ira se coller ailleurs dans mon utérus et voilà, problème réglé !’’ mais non.  Ça ne fonctionne pas ainsi. La liste des risques que le bébé et moi courrons ne cesse de s’allonger. Ça passe du retard de croissance du bébé, à de l’anémie fœtal,  et, pour moi, je risque une hémorragie mortel à la naissance, rien de moins.

Autrement dit, en continuant ma grossesse, je devrai rester au repos le plus possible et au moment d’accoucher, je risque de mourir. Je dois choisir d’interrompre ma grossesse ou de la poursuivre tout en connaissance le risque.

- Il se peut cependant, que le placenta se replace au cours du second trimestre mais les chances sont  minimes.

Après tout ça, j’attends le coup de massue qui viendra m’achever.

C’est con et absurde comme choix. Je dois choisir entre ma vie ou celle du bébé, c’est grossièrement dit mais ça demeure sensiblement le cas. Et de ce que je comprends, ça ne vaut pas la peine de m’accrocher à l’espoir que mon placenta se replace de lui-même.

- Je ne peux pas décider ça comme ça. Nous avons besoin d’en parler ensemble, tous les deux et de réfléchir. Là, tout de suite, c’est juste trop gros pour moi pour que je sache ce qui est le mieux.

Je suis incapable de m’exprimer d’avantage sur le sujet. Si Eddy lui a son opinion, je veux bien l’entendre mais moi, j’ai besoin de temps pour digérer et bien comprendre les enjeux.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2069
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Mer 12 Déc - 20:52



Angel Dust
ft. Carolyn Adam


Je regardai les lignes tracées par la machine quand Carolyn affirma qu’ele pensait bien qu’il s’agissait là du cœur du bébé. Je déglutis et serrai un peu plus fort sa main.

-Il bat vite, non ?

Quelqu’un entra enfin, comme un putain de miracle. Et peu importait pour moi la tronche que tirait le médecin. Je voulais savoir ce que c’était que ce bordel et je voulais le savoir maintenant !

Et je ne compris foutrement rien du tout dans un premier temps, regardant le gars avec des yeux de merlan frit. Ce fut Carolyn qui demanda de plus amples et plus simples explications.

Ouais, sorry, mec, on a pas tous fait médecine. Mes connaissances à moi se résumaient à « j’ai un rhume », « j’ai mal au ventre », « j’ai vomi », « j’ai la chiasse » et « j’ai fait un coma éthylique ».

Il s’expliqua et plus il parlait, plus ma bouche cherchait à toucher terre.

-Une sur 200 ! Une sur 200 et faut que ce soit nous ?!

Je regardai le médecin puis Carolyn, les larmes bordant mes yeux et la gorge serrée devant le choix de merde qu’il nous restait.

-C’est pas un choix ! C’est une putain de malédiction !

Une punition divine pour avoir pris du bon temps sur le toit d’une camionnette !

Alors, Cort, le bébé ou Carolyn ? Pas de chance, tu aimes déjà les deux !

Dieu est le pire enfoiré qui existe.

Les larmes débordèrent de mes yeux, coulant sur mes joues alors que Carolyn disait qu’il nous fallait le temps d’en parler. Qu’elle ne pouvait pas prendre de décision comme ça…

Je regardai les machines… En m’imaginant l’une des deux s’éteindre… Et soufflai…

-Putain, mais c’est pas juste...

Je frottai mes yeux de la main qui ne tenait pas celle de Carolyn…

-On peux juste pas…

Je reniflai…

-La bonne décision c’est que toi tu vives…

Mais je m’en voudrai à jamais… Qu’on prenne l’une ou l’autre décision, de toute façon…

Je laissai tomber mon visage contre la main de Carolyn… Et je pouvais que chialer…

-Je suis désolé… Je suis tellement désolé…

Désolé de l’avoir mise enceinte… D’avoir donné des espoirs de vie à un petit être qui avait rien demandé… Et par un simple mot, lui retirer toute chance d’exister.

Mais on pouvait encore moins décider de tenter le coup… Et de risquer la mort de Carolyn.

Dans les deux cas, je serai blessé tout pareil…

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 106
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Jeu 13 Déc - 4:34



Angel Dust
ft. Eddy Cort





Est-ce que le cœur du bébé bat anormalement vite ? J’en sais rien. Et je n’ai pas la force de mentir à Eddy en lui disant ‘’ Ouais c’est normal qu’il bat à ce rythme’’… Dans ma tête, je me dis que, moi quand je fais du sport, mon cœur bat plus rapidement. Peut-être que ce qui ce passe dans mon corps représente pour notre bébé une session de gym et que c’est pour cette raison que son cœur bat aussi vite.

Qu’en sais-je ?

La seule chose que je trouve à faire, aussi minime soit-elle est de prendre la main d’Eddy dans la mienne et, par ce geste, puiser un peu de courage en lui tout comme je l’espère, il en trouvera en moi.

Cette pensée est éphémère et s’envole avec l’arrivé du médecin et de ses résultats qu’en à mon état. Je crois que, même en me forçant l’imagination, jamais je n’aurais pu en arriver à un constat aussi alarmant.

Je dois choisir entre ma vie et celle de notre bébé.  Je percute cette information uniquement quand elle est vulgarisée dans la bouche de mon petit ami qui s’effondre. Il m’est impossible de rester impassible et de ne pas me laisser aller tout comme lui.

Pourquoi nous ?

Parce qu’on l’a conçue alors qu’il était en couple avec une autre fille ? C’est une punition de Dieu pour avoir fait l’amour sans être en relation ? Si c’est le cas, je voudrais bien lui parler, j’ai quelques noms à lui fournir sur des cas bien plus préoccupant que moi ! Cette pensée est bien entendu rapidement balayée, c’est venu sous l’impulsion du moment, la colère, le désarroi, la peur, tout ça mélangé.

Je ne comprends pas non plus pourquoi il faut décider, et l’urgence de décider. Enfin, si je comprends un peu mais ne pourrions-nous pas avoir quelques heures pour percuter et bien peser toutes les options ? Le médecin n’a-t-il pas mentionné que mon placenta pouvait se replacer au cours du trimestre suivant ?

Eddy se laisse aller jusqu’à venir presque se coucher contre moi dans mon lit, pleurant qu’il est désolé alors qu’il n’est aucunement responsable de ce que nous arrive. Ni lui, ni moi. C’est… comme ça et j’imagine que ça devait arriver.

- Eddy… regarde moi… S’il-te-plaît, regarde moi.

En lui caressant les cheveux je l’invite a relever la tête et je plonge mon regard dans le sien. Tout ce que nous vivons depuis le début de notre relation à été le fruit du hasard. Je ne sais pas mais, moi, il y a une petite voix en moi qui me dit qu’il faut continuer sur le même chemin.

- Je ne pourrai pas vivre en ayant sur la conscience qu’il y aurait peut-être eu une chance que tout aille bien. Une toute petite chance contre des millions moi je dis Go! on fonce !

Ce serait mentir que de prétendre que je n’ai pas la trouille en disant ça mais ce bébé là, il est arrivé dans nos vies pour une raison précise. Puis, tout c’est emboité entre Eddy et moi parce qu’on a fait confiance.

- J’y crois, mais j’ai besoin que tu y crois aussi !

Parce que sans lui, je ne pourrai pas passer au travers.

Nous partons pour l’Asie, ne sont-ils pas reconnus pour leurs avancées spectaculaires en médecine ? Il y aurait peut-être un moyen d’être suivis là-bas par un spécialiste, je resterai au lit a chaque déplacement, je ne bougerai pas d’un poil… ou je resterai ici et j’attendrai sagement que passe chaque journées.

Le médecin se frotte le menton, son air perplexe n’a pas besoin de traduction mais ce n’est pas son avis à lui que j’ai besoin mais celui du père de mon bébé, de l’homme que j’aime.

- Je ne vais pas mourir, Eddy. Je vais me battre !


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2069
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Dim 16 Déc - 13:23



Angel Dust
ft. Carolyn Adam


C’était pas juste ! C’était pas juste parce que Carolyn et moi, on avait assumé les conséquences de nos péchés. On avait tout fait, avec toute la conscience que pouvait nous donner notre jeune âge, face à cette situation complètement inattendue ! On avait eu peur, on s’était posé des questions, on avait pris des décisions. En fonçant parfois, en marchant sur des œufs à d’autres moments. Mais tout ce qu’on avait fait jusqu’ici, on l’avait assumé.

Alors pourquoi, putain ?!

Pourquoi nous foutre devant ce choix de merde maintenant ?! Un choix beaucoup trop difficile à faire ! Un choix qui allait à l’encontre du tout premier qu’on avait fait en décidant de garder le bébé quoi qu’il arrive !

Je l’avais mauvais, j’étais en colère, mais plus encore, j’étais dépassé et triste comme je ne l’avais encore jamais été.

Et je m’étais complètement écroulé psychologiquement, d’un coup. J’avais 22 ans, putain de merde ! Je sortais à peine de l’adolescence !

Je m’étais aussi écroulé sur le bord du lit de Carolyn, pour chialer à chaudes larmes.

Elle voulait que je la regarde et il me fallut beaucoup de courage pour croiser à nouveau son regard. Parce que je culpabilisais à mort de l’avoir mise enceinte, tant pour elle que pour le bébé qu’on allait peut-être arracher beaucoup trop tôt au ventre de sa mère, le privant d’une vie à laquelle il avait à peine eu le temps de toucher.

Je reniflai en la regardant.

Pour l’entendre me dire qu’elle voulait tenter le coup. Qu’elle ne pourrait pas vivre en pensant toute sa vie que peut-être il y aurait une tout petit micro chance qu’ils s’en sortent tous les deux. Elle voulait foncer…

Je soufflai…

-T’es complètement folle…

J’avais pas réfléchi, en disant ça. J’étais incapable de réfléchir.

Et si Dieu était en train de tester notre foi ? De voir jusqu’où on était prêt à aller ?

Ben si c’était le cas, je maintenais que c’était vraiment un sale putain d’enfoiré ! Ma mère avait eu, cette soi-disant putain de foi, refusant de prendre des médicaments pour se soigner ! Et ça lui avait valu quoi ? Ben elle était morte, tiens !

Mais Carolyn, elle, disait qu’elle allait pas mourir, qu’elle allait se battre ! Avec toute la conviction du monde dans sa voix.

Je la regardai, vis la tronche plus que perplexe du médecin… Et me sentis pris entre deux putains de feux.

Le rationnel contre la foi pure.

Putain.

Je serrai la main de Carolyn, les joue complètement trempées, la bouche pâteuse. Putain, qu’est-ce que vous vouliez que je dise ? C’était son corps, pas le mien… Mais au bout du compte, si ça foirait, qui c’est qui allait se retrouver en deuil ? Ben c’était bibi.

Je pinçai mes lèvres. Il me fallut un long moment avant de retrouver l’usage de la parole.

-Ok. C’est ta vie après tout… Mais… Mais faut qu’on mette toutes les chances de notre côté alors. Tu vas rester au lit, tu vas rester tranquille. Tu vas rester à L.A. Tu vas rester sous la surveillance de Bella.

Je la regardai dans les yeux.

-Et ça, c’est pas négociable.

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 106
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   Lun 17 Déc - 22:17



Angel Dust
ft. Eddy Cort





En sommes nous vraiment rendu au moment où nous devons choisir qui de moi ou du bébé sortira vivant de cette grossesse ? Jusqu’à quel point puis-je juger que ma vie vaut plus que celle du bébé qu’Eddy et moi avons conçue par un soir d’égarement.  Je suis humainement incapable de choisir et ça, Eddy aurait dû le savoir à partir du moment où on décidait de le garder, que je donnerais ma vie pour cet enfant là.

C’est ce que n’importe quelle mère ferait.

Je mentirais si je disais que je n’ai pas la trouille de ne jamais voir mon enfant. Tous les scénarios d’horreurs imaginables  naissent dans ma tête au moment même ou Eddy me traite de folle. Si je ne l’ai pas avec moi pour passer au travers cette épreuve là, je n’y arriverai pas.  Le jour où je suis venue le trouver pour lui annoncer ma grossesse, je n’avais pas la prétention de prendre une option sur sa vie et tout foutre en l’air pour ensuite laisser tomber ce qui nous a unis.

C’est risqué, j’ai entendu ce qu’à dit le médecin mais j’ai aussi entendu qu’il y avait une chance que mon placentas reprenne sa place au cours du prochain trimestre de ma grossesse et à mes yeux, cette chance représente un espoir suffisant pour qu’il vaille la peine d’être considéré.

Je peux me plier à toutes les exigences possibles et imaginables. Rester au lit, prendre tous les suppléments de vitamines, me faire examiner sous toutes mes coutures par tous les médecins qu’on voudra me faire voir, tant qu’Eddy se bat avec moi, et non pas contre moi. Parce que sans lui, je serai seule pour mener le plus dur combat de toute ma vie.

Eddy se reprend, relève la tête et énonce ses conditions sur la décision que je viens de prendre. Il n’y a pas de doute pour moi qu’il m’en veut, qu’il a mal et qu’il a peur, fort probablement. Il n’est plus question que je le suive en Asie, je peux l’accepter, et tout le reste, parce qu’il faudra jouer de prudence et vivre ça un jour à la fois.

- Je resterai ici et suivrai à la lettre toutes les recommandations.

Et je n’ai pas l’intention non plus de négocier quoi que ce soit.

Je n’ai mon congé que le lendemain, soit, à peu près à l’heure à laquelle nous serions rentrés après l’échographie qu’on m’a quand même fait.  De savoir le sexe du bébé met une fin définitive au débat sur  ‘’la vie de qui on priorise’’ selon moi parce que non seulement, je l’ai vu, ce petit être qui grandit en moi, mais je l’imagine, je lui cherche un prénom et je lui rêve un avenir.

- On aura un bébé génial, tu vois, il fait ‘’rock n roll’’ sur la photo de l’échographie !

C’est pas moi qui le dit, c’est le médecin lui-même qui a rigolé en disant que le bébé avait de qui tenir !  Je ne sais pas, cependant, si mon petit ami entend se décrisper  d’ici son départ pour l’Asie.  Et je ne pense pas ça comme d’un reproche. Au contraire. Il est dans son droit le plus strict de tirer une tête de déterré et de me faire la gueule pour avoir choisi de mettre ma grossesse en priorité au détriment de ma propre vie.

- Tu veux rester et dormir avec moi? J’ai vraiment besoin de passer un maximum de temps avec toi avant que tu partes pour l’Asie.

Il ne part pas tout de suite, nous venons à peine de rentrer… mais il ne reste pas des semaines non plus…  et comme je ne sais pas si l’horloge qui est apparu au dessus de nos têtes fait tic tac en égrainant les derniers jours de ma vie, celle du bébé ou simplement l’annonce de l’heureux évènement que nous attendions avant que tout bascule, je préfère nettement passer tout le temps qu’il m’est possible d’avoir avec Eddy.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angel Dust [PV Eddy Cort]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Angel Dust [PV Eddy Cort]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un homme, une femme, une rue, une maison, une chambre, un trou noir crépitant. [pv Angel Dust]
» FaceClaim Directory d'Angel dust.
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Eastside :: Appartement de Carolyn Adam-