AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 852
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeDim 23 Déc - 14:53



Love Rescue
ft. Maritza Cortez


Sans aucune concertation avec Maritza, ni personne, pas même ma propre mère, j’avais pris une décision aujourd’hui. Ou plutôt, hier. Mais les choses n’allaient se mettre en branle qu’aujourd’hui matin.

Je m’étais réveillé dans la maison appartenant à BSC que j’avais partagé cette nuit avec Maritza. Il était tôt et elle dormait encore… Ce fut donc tout en douceur que je m’étais extirpé du lit, préparé tranquillement, buvant un premier café en me mettant à la fenêtre pour ne pas rater l’arrivée du camion, fumant d’une main, sirotant mon deuxième café de l’autre.

Maritza était sombre malgré l’interview que j’avais donnée en Belgique à Amon Sørensen qui en avait fait une édition spéciale de L.A.People. Et je n’étais pas naïf ni insensible au point de me demander pourquoi. Il y avait plusieurs raisons à cela.

De un, j’avais complètement écarté Livia de l’équation. Car pour moi, Livia n’était pas une Reed en devenir, mais définitivement une Hughes. Elle avait fait le choix que la jeunesse et l’impatience lui avaient dicté, j’avais accepté ce choix, mais non sans établir les conséquences qui allaient avec. Et en la reniant sans ménagement dans l’interview même avec des mots clairs pour ceux qui étaient au courant de ma filiation avec la jeune chanteuse.

De deux, Maritza, elle, n’était probablement pas assez naïve non plus que pour ne pas constater qu’en faisant cela, je l’isolais encore plus qu’elle-même ne l’avait fait en plaquant sa famille de Tijuana.

De trois… dans cette interview, j’avais menti sur la base de la relation entre Maritza et moi, déclarant que nous étions tombés amoureux lors de la pièce de théâtre donnée à Fairfax High School et non au Great Nachos, dans l’Eastside, en 1964.

Bref, j’avais fait table rase du passé et de toutes ces conséquences sur le présent, y compris notre fille.

Et c’était là-dessus que je voulais commencer un exercice qui, je le savais, serait plus qu’ardu : reconquérir Maritza que j’aimais malgré que tout ce que je faisais pouvais croire que ce n’était pas le cas.

Non. Je l’aimais bel et bien, trop peut-être, mais surtout, je l’aimais mal. Peut-être même cherchai-je une forme d’exclusivité… Et je ne m’en rendais pas compte. Je ne savais pas trop… Dès que je tentais une introspection à ce sujet, je m’y perdais et abandonnais.

Les actes concrets me semblaient plus simples.

Et en parlant d’acte concret, le camion de BSC fini par faire son entrée dans l’allée, et quelques roadies en sortirent… Je souris, déposai ma tasse de café, gardant ma cigarette et allai les accueillir chaleureusement, les remerciant pour leur aide précieuse…

Je les fis entrer, leur précisant que Maritza dormais toujours et de ne donc s’occuper que du rez-de-chaussée pour l’instant, leur donnant les premières instruction quant à ce qui devait rester ici, à disposition des futurs locataires, et ce qui appartenait à Maritza et qui allait donc déménager fissa.

-Ça, ça, ça et ça est à mettre dans le camion une fois que leur contenu aura été placé dans des caisses qui sont à votre disposition dans le garage. Faites attention de ne rien casser, Maritza tient à nombre des bibelots qui se trouvent là…

Je traversais de pièce en pièce en montrant du doigt les meubles et autres électroménagers.

-Ça peut rester là… Cela aussi… Pour certaines choses, nous verrons lorsque Maritza sera réveillée…

Je me tournai vers la bande de roadies.

-Et je veux que tout soit terminé pour notre départ pour l’Asie. Bon travail.

Oui… il fallait que nous partions pour l’Asie. Je devais continuer à jouer les chaperons pour Daniele qui avait suffisamment une sale tronche pour le moment pour que je puisse croire qu’il avait arrêté cette merde de cocaïne et subissait le manque de plein fouet. Il devait me maudire… Mais je préférais de loin qu’il me haïsse plutôt que d’assister à son enterrement précoce.

Les roadies s’y mirent, sous ma supervision…

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 226
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeLun 24 Déc - 2:08



Love Rescue
ft. Jimmy Reed






Je ne sais plus où j’en suis. Dans mon cœur, dans ma tête et en mon âme. Je me sens comme si j’étais en chute libre sans jamais vraiment savoir quand je toucherai le sol.  Mon amour pour Jimmy est mon seul filet de sécurité mais la toile est si mince que je crains qu’elle ne cède à l’atterrissage. Bref, je patauge en plein néant psychologique qui me fait me replier sur moi-même malgré tous les efforts que je déploie pour respirer de bonheur.

Après tout, ne suis-je pas entrain de vivre l’histoire d’amour dont j’ai rêvé toute ma vie ?

Une histoire d’amour qui m’enchaîne et m’entraine dans uns spirale beaucoup plus grande que moi.  J’ai cru, naïvement que Jimmy avait des projets pour réunir notre famille, surtout quand il m’a annoncé faire une entrevue pour rendre publique notre relation. Au lieu de ça, j’ai vite compris qu’il ne serait jamais question que de lui, et sa vision unique du monde dans lequel il vit.

Alors je me suis tue. J’ai encaissé, tête haute, et j’ai serrée les dents.  J’ai accepté de plein gré de marcher dans la même direction que lui-même si pour ça, j’ai dû choisir entre lui et notre fille. Mais c’est bien plus vil que cela, puisque jamais il ne m’a imposé de choix. Non.  Jimmy ne ferait jamais ça. Par contre, il joue ses cartes en fonctions du prochain coup nous forçant à jeter nos atouts, nous enveloppant d’une vulnérabilité écrasante.

À notre retour à Los Angeles, je me suis sentie seule, plus que jamais. Je n’ai pratiquement pas revue notre fille, qui se contente de passer à côtés de moi, la tête haute, comme si elle ne me voyait pas. Tant de fois j’ai eu envie de tendre la main, de la toucher, de passer mes doigts dans ses cheveux…

J’ai fini par me convaincre que j’avais fait le bon choix. Pas pour moi, non, une mère ne se choisi jamais vraiment. Mais pour elle. Elle ne souffrira jamais de vulnérabilité écrasante. Son filer à elle, sera cousu de fils solides et la toile, sera doublée.

Jimmy a dormi avec moi cette nuit. Nous avons fait l’amour et, comme chaque fois, c’était merveilleux. Il arrive à me faire jouir d’un regard, m’offre des orgasmes à répétitions. Il sait ce dont j’ai besoin, mieux que moi-même.

Puis je me suis endormie dans ses bras, ma tête au creux de son épaule, nos doigts entrelacés. Et je me souviens que ma dernière pensée fut ‘’ Plus jamais tu ne seras seule…’’. Pourquoi ai-je pensé ça au fait ? Qu’est-ce que ça voulait dire concrètement ?

Le soleil filtre au travers des rideaux. Ils ne sont pas opaques comme dans ces hôtels où nous avons séjournés tout au long de la tournée. Je frotte mes yeux et m’étire, paresseusement.  Ma première surprise est de constater que je suis seule, dans mon lit.  Jimmy devait avoir des choses à faire pour ne pas avoir préféré traîner au lit.  Je joue dans mes cheveux, frottant mon cuir chevelu du bout de mes doigts pour me masser et, peut-être, me replacer les idées.

J’entends plus d’une voix au rez-de-chaussée mais je prends le temps de passer sous la douche avant d’enfiler un peignoir et de descendre, mes cheveux encore trempés collant au tissu de mon vêtement.

Ce qui m’attend, alors que je suis encore tout en haut de l’escalier, c’est des hommes qui vont et viennent avec des cartons, des rouleaux de papier et un diable pour déplacer les gros meubles.  Ils déménagent.

Non, je déménage !

Suis-je entrain de me faire ré expédier à Tijuana, mais avec plus de classe ?

- Jimmy ?

Puisque je l’aperçois, maintenant, tel un chef d’orchestre entrain de donner ses ordres.

- Qu’est-ce qui se passe ?


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 852
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeMer 26 Déc - 19:46



Love Rescue
ft. Maritza Cortez


Les roadies étaient déjà bien lancés et je ne cessais de voyager de pièce en pièce, café et cigarette à la main, quand, alors que déboulais à nouveau dans le salon, Maritza fit son entrée. Magnifique, dans un peignoir de soie, les cheveux mouillés. Il n’y aurait pas une armée de chez BSC en train de foutre le bordel dans le salon, je crois que mon sang n’aurait fait qu’un tour.

Je détournai mon attention des meubles que j’étais en train de désigner aux roadies pour, en quelques pas légers, réduire jusqu’à supprimer la distance entre moi et mon amour. Je l’embrassai rapidement sur les lèvres alors qu’elle venait de prononcer mon nom dans un souffle.

Et ne réalisant pas du tout ce à quoi la scène pouvait ressembler à ses yeux.

J’entrai directement dans le vif du sujet, le baiser comptant pour moi pour un « bonjour, tu as bien dormi ? »…

-Il faudra que tu nous dises quels meubles tu veux garder, Maritza, et ceux que tu estimes qui peuvent rester ici pour les prochains locataires.

Ce ne fut qu’en voyant son regard braqué sur moi avec toutes les interrogations et l’angoisse du monde que je me rendis compte que je n’avais pas répondu à sa question, focalisé que j’étais sur mon objectif.

Je posai mes deux mains sur les joues chaudes et douces de Maritza pour répondre à la question qu’elle m’avait posée pratiquement dans un souffle, les yeux écarquillés. Et c’est de ma voix aussi douce que profonde, mon regard plongé dans le sien que je lui déclarai doucement.

-Tu viens vivre avec moi à Malibu, Maritza.

Je lui souris et me penchai pour l’embrasser tendrement, cherchant par ce geste à faire taire toutes ses peurs… J’avais l’impression, depuis son retour à Los Angeles, que je n’avais fait qu’ajouter des peurs et des angoisses à une liste déjà longue…

Il y avait des choses dont je l’avais privée aussi, sans pour autant la forcer à quoi que ce soit : la proximité avec ses enfants nés de son mariage avec Enrique Lopez, mais aussi et plus durement encore, de l’amour même de sa fille aînée.

Que valait mon amour dans une balance que j’avais salement fait pencher d’un côté des plus négatif en commençant par lui avouer que j’étais à la tête du gang des Los Diablos ? Probablement pas grand-chose.

Mais au moins, personne ne pourra me reprocher de ne pas avoir essayé. Tout ce qu’on pourra me reprocher, c’est d’avoir mis beaucoup trop de temps à faire ce que j’aurais dû faire sans calculer, en laissant parler mon cœur, depuis bien longtemps déjà. Et ce, en faisant entre temps énormément de dégâts irréparables.

Je passai une main dans les cheveux mouillés de Maritza.

-Il est temps que tu prennes la place qui te revient.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 226
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 27 Déc - 23:55



Love Rescue
ft. Jimmy Reed





La scène à laquelle j’assiste à un petit air de déjà-vu qui me laisse un goût amer dans la gorge. Il m’est difficile d’en penser autre chose, peut-être parce que la peur de revivre les mêmes blessures est toujours belle et bien présente, malgré moi.  Je me reprends avant d’interpeller mon amant d’un frêle souffle. L’assurance que je tente de maintenir depuis des semaines semble s’être envolée.

Jimmy s’approche de moi, comme s’il flottait, jusqu’à m’enlacer et m’embrasser.

Se joue t-il encore, de moi ?

Non, c’est tout autre chose. Une chose à laquelle je n’aspirais pas, du moins pas aussi rapidement vu le nombre de barrière qu’il s’est efforcé d’ériger entre nous. Ça semble pourtant très clair, que me faut-il d’autre pour comprendre, alors que je vois ces gens aller et venir en trimbalant ce qui est de toute évidence mes choses, emballés dans des cartons.

- Que je…  toi et moi ?

Je fini par percuter, il était temps vous me dire, et j’enlace Jimmy pour l’embrasser tendrement, puis, plus passionnément. C’est le toussotement d’un déménageur qui brise notre étreinte et, avant de lui accorder mon attention, je regarde longuement Jimmy, les yeux brillants.

- Nous sommes prêt pour les meubles du rez-de-chaussée, Monsieur Reed

Il n’y a pas tant de meubles qui m’appartiennent ici.  J’avais surtout des valises remplis de vêtements, des cartons de souvenirs comme des bibelots, des documents que je désirais conserver, des albums photos, bref, du matériel. J’ai bien acheté quelques trucs pour meubler d’avantage mais rien qui puisse être indispensable surtout que la maison de Jimmy ne m’a pas semblé dépourvue côté décoration.

- J’aimerais bien garder la petite table à café du salon et le secrétaire antique également dans le salon, le reste peut demeurer ici.

L’homme fait un geste de la tête pour montrer qu’il a bien compris puis s’en va, probablement pour aviser les autres de mon ‘’ordre’’.

- Je ne m’y attendais pas, mon amour. C’est une magnifique surprise que tu me fais ce matin !

Ma main passe sur sa joue, puis jusque dans ses cheveux. Mon sourire peut témoigner du bonheur que je ressens. Après toutes ces tempêtes, goûter un peu plus au bonheur ne fera pas de mal, en tous les cas, ça ne peut pas nuire à notre amour.

En lui prenant la main, je nous fais remonter les quelques marches que j’avais descendu puis l’amène juste que dans notre chambre. C’est surtout que je n’ai pas envie qu’un autre que moi vide mes tiroirs de lingerie et contemple les dessous affriolant avec lesquels j’aguiche leur patron.

- Tu m’aides ?

Ça pourrait vite prendre les allures d’un petit jeu.

Dans cette pièce, sauf pour mes bijoux, mes vêtements et mes produits pour le corps, tout appartient d’office à BSC.  Sauf le lit, que Jimmy avait fait changer à mon arriver, probablement parce qu’il n’avait pas envie de dormir, moi non plus d’ailleurs, sur un matelas ayant probablement sa propre histoire.

Je fais glisser de mon corps le peignoir de soie, me retrouvant complètement nue devant Jimmy et d’un geste las, sort du premier tiroir une culotte, un soutien-gorge assortie et des bas collants couleurs peau.


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 852
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeSam 29 Déc - 21:11



Love Rescue
ft. Maritza Cortez


Maritza dans mes bras, son regard bleu incroyable levé vers moi, elle semblait ne pas réaliser ce qui se passait. Ou trop bien, peut-être, tout en étant complètement dans le faux. Toujours était-il que je pouvais sentir, tout contre moi, son cœur s’emballer… de peur panique d’abord comme le trahissait son regard et ses lèvres entrouvertes dans un cri de désespoir muet. Puis la peur laissa place à quelque chose de plus beau et de plus complexe dans son regard… Son cœur battait toujours au même rythme, mais pas au gré de la même émotion.

Je hochai la tête et murmurai.

-Oui. Toi et moi, Maritza…

Ce ne furent pas des mots qui répondirent à cette déclaration, mais bien un baiser tendre et passionné qui me fit fermer les yeux et me laisser aller brièvement à l’amour que je lui avais toujours porté alors que je lui répondais avec la même fougue.

J’avais fait un pas prudent en direction d’un véritable « nous »… Et il semblait que je ne me sois pas trompé. Pas dans le chef de Maritza. Et en répondant de la sorte à mon mouvement, elle me sécurisait. Une sécurité que j’avais perdue depuis son retour, ne retrouvant pas mes repères bien établis dans le monde froid et faux du showbiz et celui, complètement aléatoire et irrationnel de l’amour.

Un roadie se manifesta prudemment et je levai un index pour lui intimer de patienter quelques secondes. Mais si Maritza décida de briser le baiser, elle ne quitta pas mon regard des yeux, pas plus que je ne portai le mien sur l’importun tandis que je m’adressai à lui pour lui répondre.

-Bien. Faites un premier trajet jusqu’à Malibu. John vous donnera les instructions lorsque vous serez sur place.

Mon majordome savait que Maritza venait s’installer à la villa. Pas ma mère, bien que celle-ci n’avait souvent pas besoin que je lui dise les choses pour en avoir connaissance. Si cela vous rappelle quelqu’un, c’est probablement normal.

Maritza donna quelques instructions claires sur ce qu’elle souhaitait personnellement et le roadie n’attendit pas mon approbation pour s’exécuter. Ce qui me fit arborer un sourire fier après qu’elle ait avoué apprécier la surprise (même si mon intention n’était pas vraiment de faire une surprise, juste de mettre ma décision à exécution).

Quand il fut sorti de la pièce, je posai mon front sur celui de Maritza.

-Tu vois qu’une vraie maîtresse de maison sommeille en toi.

Elle allait finir par se révéler. Je le savais. J’avais confiance. Nous finirions bien par nous accorder… Elle en s’adaptant au monde dans lequel elle évoluait désormais et moi en retrouvant pour elle la douceur qu’elle méritait.

Nous deux, contre le monde. Plutôt que de nous entredéchirer.

J’appréciai le trajet de sa main de ma joue jusque dans mes cheveux. Un geste d’une tendresse qu’elle ne m’avait pas souvent témoignée depuis son retour, lui en voulais-je pour cela ? Non. Parce que j’étais assez conscient des choses que pour savoir que je ne pouvais m’en vouloir qu’à moi-même pour ça.

Maritza prit ma main et me guida jusqu’aux escaliers que nous gravîmes ensemble pour nous retrouver dans notre presque ancienne chambre. Où elle se mit à fouiller dans les tiroirs d’une commode en me demandant de l’aider.

Je souris, passai ma langue sur mes lèvres et approchai pour commencer à vider l’un des tiroirs… Enfin… Non sans admirer ce que j’en sortais comme si j’allais lui choisir ses dessous plus aguicheurs les uns que les autres.

Mais mon attention fut vite déviée par le peignoir de soie qui glissa des épaules de Maritza, la laissant complètement nue, magnifique… Je l’admirai sans gêne et comme s’il se fut agit de la première fois. Mais quand elle sortit de quoi s’habiller du tiroir, je m’approchai encore plus près, jusqu’à lui emprisonner les poignets, sans violence aucune.

Je lui soufflai alors, la respiration courte…

-Attends… Qu’est-ce que tu fais… ?

Cela faisait partie du jeu… un jeu érotique et amoureux… je serrai un tout petit peu plus, sans faire mal, ses poignets, pour lui faire comprendre qu’elle devait lâcher ce qu’elle avait dans les mains. Et je penchai la tête pour venir embrasser sensuellement la peau douce de son cou, la libérant doucement de mon étreinte pour l’enlacer et laisser glisser mes mains jusqu’aux courbes de ses fesses.  

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 226
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeSam 29 Déc - 23:41



Love Rescue
ft. Jimmy Reed





J’ai rêvé de ce moment, sans jamais croire qu’un jour il puisse se concrétiser. J’ai cessé de nourrir des espoirs, malgré l’entrevue qu’a accordée Jimmy à L.A.People, y voyant plus un moyen de contrôler les rumeurs sur nous qu’une véritable façon de nous sortir du placard. Et puis Olivia là dedans, n’en n’aura qu’été plus passé à la trappe, ça aussi, j’ai fini par m’en rendre compte, en retard je dois être honnête mais je ne suis quand même pas dupe à ce point.

Je n’ai rien dit.

J’ai cru en voyant les gens manipuler mes choses que Jimmy me retournait à Tijuana après avoir fait table rase autour de moi. Ça aurait été un scénario digne de ses machinations les plus machiavéliques. Notre amour ne me garantit en rien ma place dans sa vie, le passé est là pour me le rappeler.

Loin d’être ce que ça semblait au premier coup d’œil, j’apprends que j’emménage en sa demeure de Malibu. Il ne pouvait me faire plus bel preuve de son amour, maintenant que je sais que tout espoir de voir notre famille réunie est détruit à jamais. Cette étape est pour moi, le tremplin que notre couple avait besoin pour se consolider.  Ma place auprès de lui que je cherchais désespérément, il vient de me la montrer.

Je caresse sa joue en remontant jusque sur sa nuque avant de lui prendre la main et de l’entrainer jusque dans notre chambre, refermant la porte sur nous pour un peu plus d’intimité, nécessaire, avec tous ces gens qui vont et viennent… Ils comprendront sûrement qu’une porte close se doit d’être respectée.

C’est porter sur mon bonheur que je me dirige vers la commode de la chambre en lui demandant de me donner un petit coup de main… Il y a beaucoup de choses là dedans, mais ce n’est pas ce dont j’ai vraiment en tête.  Enfin, un peu quand même… il me tarde d’inaugurer cette nouvelle vie qu’il vient de me faire miroiter.

Jimmy ressemble à un petit garçon alors qu’il sort ma lingerie des tiroirs. Faut dire que je suis légèrement une acheteuse compulsive pour ce genre de choses et que depuis mon arrivée officielle à Los Angeles, j’ai pris grand soin de tout renouveler, par coquetterie mais aussi parce que j’avais envie que Jimmy soit le premier, et le dernier, à me voir porter ces vêtements affriolants. Je ne me sentais pas à l’aise avec l’idée qu’il puisse fantasmer sur moi dans un ensemble deux pièces ayant fait autant d’effet à mon ex mari… bref, tout ça pour dire que Los Angeles regorge de boutique de lingerie.

Je sors une paire de bas collant, une culotte avec le soutien-gorge assorti de couleur pourpre et, après avoir fait glisser de mon corps le peignoir de soie, lui demande de m’aider à me vêtir. Jimmy  ne voit pas les choses de cette manière et s’approche de moi jusqu’à me prendre les poignets et faire de moi sa captives volontaire.

- Je dois me vêtir pour vider cette pièce, non ?

Non… pas tout de suite.

Jimmy sert un petit peu plus mes poignets jusqu’à ce que je laisse tomber sur nos pieds les dessous que j’avais sortit et me fais renverser la tête en m’embrassant le cou, probablement l’endroit  de mon corps où il peut m’embrasser et immédiatement gagner toutes mes faveurs. Quand il lâche mes poignets,  et qu’il glisse ses mains le long de mon corps, joueuse tout comme lui, je prends l’attache de sa ceinture et la défait sans aucun problème non plus que son pantalon ne me résiste, puis je l’ouvre pour y glisser une main.

Puis deux.

- Mais, il est vrai que ça peut attendre…

Je brise son étreinte, mais pas longtemps. Juste le temps de faire descendre son pantalon au niveau de ses genoux et de m’agenouiller devant lui, lui embrassant les hanches, les cuisses, puis son sexe qui se tend à moi. Je ne le prends pas tout de suite entre mes lèvres, je l’aguiche, le taquine en l’effleurant de mes lèvres, mes mains lui caressant lui caressant depuis ses fesses magnifiques jusqu’à ses genoux, puis en remontant, en pressant mes paumes comme si je le massais.

Mon plaisir grandit presque aussi vite que son érection se dresse et, avant de le prendre complètement dans ma bouche, je relève les yeux, coquine à l’excès.


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 852
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeMar 1 Jan - 17:32



Love Rescue
ft. Maritza Cortez


Maritza se fit joueuse, une fois que nous fûmes seuls dans la chambres que nous partagions et qui n’était pourtant ni la sienne, ni la mienne. Une chambre qui appartenait à BSC et à tous ceux à qui je voudrais bien la céder. Mon amante ne pouvait définitivement plus rester ici… Elle devait venir chez moi. Parce que c’était bien à moi qu’elle appartenait et non à BSC.

Aguicheuse, mon amour me fit comprendre qu’elle avait envie de moi. J’avais également envie d’elle. Mais contrairement à d’autres fois où j’avais pu croire qu’elle m’accordait ses faveurs ne fut-ce qu’en échange d’un mot gentil à son égard, cette fois-ci, son regard signifiait bien que ce n’était pas vécu comme un payement… Du sexe en échange d’une place pour elle dans ma vie.

Non… Elle m’excitait parce qu’elle en avait envie, parce qu’elle avait envie de jouer à ce jeu dans lequel nous excellions ensemble alors que nous en étions encore à essayer de trouver nos repères pour ce qui était d’autres facettes de cette vie que nous tenions tant à partager ensemble ! Parce que si ça n’avait pas été le cas, nous ne serions pas ensemble aujourd’hui !

Alors oui, nous étions maladroits, nous nous faisions mal l’un à l’autre volontairement ou non. Mais nous ne cessions jamais d’essayer ! Parce que nous ne pouvions pas nous passer l’un de l’autre !

Plus maintenant.

Je ris avec elle quand elle affirma qu’il fallait bien qu’elle se vêtît pour pouvoir vider la chambre… Je secouai lentement la tête, me penchant un peu plus pour caresser son nez du bout du mien, lui tenant les poignets… Avant de les lâcher pour l’enlacer toute entière…

Effectivement, ça pouvait attendre. Ça devait attendre…

Je voulais lui faire l’amour tant que nous pouvions être complices, tant que nous pouvions profiter du bonheur que cette décision importante que je venais de prendre nous procurait à tous les deux. Parce que si elle ne me donnait pas l’impression d’avoir envie de moi juste pour me faire plaisir, je n’avais pas plus pris cette décision de la faire emménager chez moi pour lui faire plaisir.  

Nous faisions l’amour parce que nous en avions envie.

Elle allait vivre chez moi parce que nous en avions envie.

Je souris contre ses lèvres en sentant ses mains détacher mes entraves pour ensuite me caresser… Je dus briser le baiser pour fermer les yeux et souffler de plaisir tant c’était bon de sentir ses mains fraîches sur mon sexe qui répondit à ses caresses instantanément. Mon cœur augmenta le rythme et je perdis toute faculté de calculer…

Ce fut Maritza qui brisa l’étreinte, me faisant rouvrir les yeux alors que des hanches, j’insistais déjà pour en avoir plus… Je croisai son regard et mordis ma lèvre avant de passer ma langue dessus quand elle se mit à descendre lentement, emportant mon pantalon avec elle.

J’entendis le camion des roadies démarrer dans l’allée de la maison et alors, ne retins plus ce qui voulait absolument franchir mes lèvres alors que de sa langue, elle jouait avec moi d’une façon tellement délicieuse que je dus m’accrocher d’une main à la commode pour ne pas flancher.

-Nom de dieu… Ritza…

S’en suivit un long grognement complètement désinhibé quand elle me prit tout entier dans sa bouche. Je rouvris les yeux, baisser le regard pour admirer ses courbes alors qu’elle s’employait à me donner un maximum de plaisir.

Sa langue s’enroulait et se déroulait autour de mon sexe et j’enfouis ma main libre dans ses cheveux, rigolant brièvement en croisant son regard coquin. Elle savait exactement ce que j’aimais, les points qui me faisaient grogner, ceux qui me faisaient gémir son prénom… J’appuyai un peu plus sur sa tête, enivré de plaisir.

-Ritza… Haaaan ralentis… ralentis…

J’étais en train de tremper les vêtements qui me restaient de sueur et je voulais faire durer le plaisir au maximum… De là où j’étais, je pouvais la dévorer des yeux, mais je ne pouvais rien toucher et ça eut quelque chose qui me fit prendre les choses en main alors que j’étais à deux doigts de jouir.

Je ramenai Maritza à moi, la redressant et emprisonnant ses lèvres dans un baiser plus que passionner… Je la fis brièvement tourbillonner dans la pièce jusqu’à la plaquer au mur et la soulever de mes deux mains sous ses cuisses… Je lui grognai un « je t’aime » aussi bestial que sincère avant d’unir nos corps d’un coup de bassin à en faire trembler les murs…

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 226
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeVen 4 Jan - 5:44



Love Rescue
ft. Jimmy Reed





Je suis joueuse parce que je me sens bien. Et si je me sens bien c’est parce qu’enfin, après tout ce temps,  je suis enfin libre d’être moi-même. Je me sens désirée et aimée et j’ai envie que Jimmy sente que je l’aime et le désir tout autant.

Il n’aura fallu que je laisse tomber mon peignoir de soie pour provoquer un jeu consentant entre nous.  Jimmy s’est tout de suite montré autoritaire en m’enserrant les poignets mais ce fut de courte durée puisque dès que je fus libérée, j’ai changée la donne en prenant la situation en main… et en bouche.

Je connais son corps par cœur.

Combien de lui l’ai-je caressé et même, lorsque nous ne dormions plus ensemble. Je n’ai réalisé que dernièrement que jamais je n’ai vraiment laissé Enrique me faire l’amour puisque je rêvais de Jimmy, inconsciemment. En était-il pareil pour lui avec ses différentes conquêtes ? Avec Mademoiselle Page ? Oh, personne n’a eu besoin de me le dire, quoi que je ne suis pas certaine que ça se sait tant que ça que Jimmy et elle couchaient ensemble. Mais moi je le sais. Il suffit de voir comment elle le regarde lui… et comment elle me regarde moi.

Un secret de polichinelle, peut-être.

Fort probablement... mais ça m'importe peu. Je ne suis pas non plus assez stupide pour lui en parler franchement et de toute façon, j’ai pris une place qui me revenait de droit, qu’elle réchauffait de temps en temps, tout comme un panel d’autre jeunes femmes mais au final, c’était à moi qu’elle était réservée.

À genoux devant lui, je le suce avec toute la délicatesse et fougue possible. Mon petit manège l’excite au point où il doit prendre appuie et que son sexe tend en ma bouche, se gonfle en se gorgeant de plaisir. Je l’entends presque supplier d’arrêter, je sourirais si mes lèvres n’étaient pas occupées à mieux…

Ma petite supériorité ne dure pas plus longtemps, c’était à prévoir.

Je me retrouve sur mes deux jambes, enlacés dans les bras de l’homme de ma vie, à tournoyer dans la pièce avant de finir contre un mur, mes jambes nouées autour de sa taille alors qu’il nous unis d’un puissant coup de bassin.  Jimmy se montre impatient et féroce mais doux en même temps. À chaque fois qu’il revient en moi, il fait claquer mes fesses contre le mur.

Entre deux baisers, je gémis et lui soupire des ‘’je t’aime’’ sincère. Parfois, nos regards s’embrassent alors qu’à d’autres, j’enfouies mon visage dans son cou, je lui mordille l’épaule et griffe le dos.

- Jimmy ! Jimmy !!

Il me fait jouir rapidement, toujours contre le mur.

Je me laisse aller dans ses bras mollement, exténuées alors que de nous deux, c’est lui qui a fournis les plus vibrants efforts.

Pour une dernière fois en cette demeure, c’était plutôt réussis.

- J’adore voir briller tes yeux, mon amour.

J’adore ce regard qu’il a, tout de suite après l’amour.  Un mélange de séduction et de vulnérabilité.  Ça ne dure qu’un moment mais c’est suffisant, chaque fois, pour me rappeler pourquoi je l’aime autant.


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 852
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeMar 8 Jan - 20:47



Love Rescue
ft. Maritza Cortez


Maritza me rendait fou comme au premier jour. Elle l’avait toujours fait. La seule à en douter, et je n’avais pas aidée, c’était probablement elle-même. Même ma mère n’avait pas été dupe sur le point et m’avait bien fait comprendre, lors de nos conversations seul à seul dans la bibliothèque, que j’étais amoureux, qu’elle le voyait…

Et que j’étais trop dur avec Maritza.

Oh tout n’était pas gagné du côté de Maritza non plus avec elle… Mais tout du moins semblait même prête à accepter Maritza comme l’amour de ma vie… En même temps et comme elle me l’avait aussi sous-entendu, le besoin d’un héritier commençait à se faire sentir… Mais de mon point de vue, attendrait encore un peu… C’était probablement pour cette raison qu’elle n’avait pas fait de chichi quant aux origines de Maritza… Et puis, voir que Livia avait hérité de presque toute ma génétique avait dû la rassurer.

Elle avait d’ailleurs été attristée en lisant mon interview, m’avait-elle dit. Ah oui ? Elle l’avait été beaucoup moins quand je lui avais annoncé que sa petite-fille biologique s’était mariée en secret au jeune Hughes.

Exit ma mère, car je ne voudrais pas donner raison à Daniele, mon cerveau fut de toute façon bien vite focalisé sur ce que me faisait Maritza. Et elle s’occupait tellement bien de moi que je faillis craquer avant de reprendre le dessus et le contrôle de nos ébats qui furent probablement les plus passionnés depuis nos retrouvailles.

Qu’est-ce qui avait provoqué ce changement ? Cette prise de décision... ? Je ne le savais pas très bien moi-même. Peut-être seulement le temps qui avait passé… Peut-être seulement la pression en moins de devoir être un père et de pouvoir par-là me concentrer sur Maritza et elle seule… Peut-être de la voir évoluer doucement et sans broncher dans ce monde auquel elle avait choisi d’appartenir en venant me rejoindre…

Peut-être un peu de tout ça à la fois.

Ou peut-être que l’Amour prenait lentement mais sûrement le dessus sur Jimmy Reed. Tout simplement…

Couvert de sueur, ma chemise trempée, le pantalon aux chevilles (c’était un miracle que je ne me sois pas écroulé à terre en portant Maritza), je répondis à ses « je t’aime » par des gémissements de plaisir ou d’excitation… Son accent me rendait complètement dingue.

Et de la sentir douce et chaude sous mes assauts finissait de me séduire… je rigolai, même, complice, juste avant l’orgasme alors qu’elle me griffait le dos et me mordillait l’épaule. Je vins en elle en plusieurs grands coups de bassins qui la firent rebondir contre le mur… Et ce fut en ronronnant littéralement que je commençai à me calmer et à reprendre mon souffle.

Je souris à son compliment… L’embrassai en retour en la laissant doucement remettre pied à terre, mais sans m’écarter, la gardant dans mes bras, tentant de rester en elle le plus longtemps possible. Je laissai trainer sensuellement mes lèvres dans son cou…

J’avais envie de l’emmener sur le lit, de recommencer… Mais je n’avais aucune idée d’où les roadies en étaient…

-Je t’aime. N’oublie jamais ça.

Je m’écartai un peu juste pour la regarder dans les yeux, l’embrassai encore… Puis annonçai…

-Allons nous préparer… Je compte surprendre ma mère en grande pompe. Ce n’est pas tous les jours que je peux avoir une chance de lui faire écarquiller les yeux !

Je rigolai, passai une main dans les cheveux de Maritza…

-Et la prochaine fois que nous ferons l’amour, ce sera à la villa Reed. Chez moi. Chez toi.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 226
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeMar 8 Jan - 23:06



Love Rescue
ft. Jimmy Reed





Mon dos frappe un petit peu plus contre le mur chaque fois que Jimmy charge d’un nouveau coup de bassin en moi. Mes fesses rebondissent et glissent sur la paroi d’abord froide du mur puis, au fur et à mesure de nos ébats, un  peu plus chaude à force de m’appuyer dessus.

J’aime faire l’amour avec Jimmy mais j’adore d’avantage quand il se montre aussi impulsif, quand nous le faisons sans préméditation, sous l’impulsion du moment comme maintenant. Ça ajoute  au plaisir que j’y prends, la magie opère, notre complicité accroît.

Même au travers de sa chemise qui colle à sa peau part la sueur qu’il dégage, je peux sentir ses muscles qui se contractent encore et encore.  Après l’orgasme, il me laisse doucement revenir sur mes pieds mais sans briser notre union.  Ma tête tourne encore tant le plaisir m’a envahit et rapidement. Et dans ses yeux, un millier d’étoiles brillent, je ne manque pas de le lui dire.

J’aurais voulu que ce moment ne connaisse jamais de fin, mais puisque nous ne savons pas pour combien de temps nous sommes seuls ici, il vaut mieux être raisonnable et se préparer à mettre dans les cartons, ou plutôt dire quoi mettre dans les cartons, ce qu’il reste à moi dans cette maison.

- Jamais je ne saurais l’oublier, mon amour !

Il l’a gravé dans mon cœur.

Je fais une petite moue boudeuse quand il s’écarte, même légèrement alors qu’il m’annonce qu’il est temps de nous préparer avant… de surprendre sa mère !  

Je ne peux pas mentir, j’avais légèrement oublié ce petit détail, non pas que je considère la mère de Jimmy, ma belle-mère comme un simple détail mais il est vrai qu’elle partage sa demeure, même si elle occupe une aile annexée à la propriété.

Je souris, d’abord un peu gênée puis ce sentiment s’efface pour laisser place à l’excitation qui me gagne et c’est moi qui brise complètement l’étreinte en gambadant dans la chambre pour trouver des vêtements de circonstances convenables. Je ne veux pas emménager et ressembler à un épouvantail, mais j’aimerais être confortable pour mettre la main à la pâte.

Hors de question que des inconnus emballent ma lingerie !

- Il me tarde de faire grincer les ressorts de ton… de notre matelas !

Ça, ça me fait sourire d’avantage

D’un autre côté, je me demande si je saurai un jour vraiment parler de cette maison, sa maison, comme de la mienne.  Immanquablement, je pense à Olivia, si elle se sentira capable de venir me voir librement quand je serai installée chez Jimmy.  Bien que tout ait changé entre elle et moi, au point de me questionner si j’ai encore ma place dans la vie qu’elle se bâtit en secret, je demeure une mère qui espère voir sa famille réunit, un jour.

- Je suis prête !

Un chemisier de soie indigo et un jeans propre que je porterai avec des talons pour garder une touche d’élégance,  je reviens sur Jimmy pour l’enlacer et l’embrasser tendrement.

- Et toi,  n’oublie jamais que mon cœur t’a toujours appartenu.



@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]   Love Rescue [PV Maritza][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Love Rescue [PV Maritza][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» LOUIS&EOWYN X I don't even need your love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Beverly Hills :: Maison (BSC)-