AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
River Moriarty
River Moriarty


Messages : 276
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 26
Localisation : Hollywood Mental Health Center

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE] Empty
MessageSujet: Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE]   Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE] I_icon_minitimeDim 3 Fév - 14:07



Welcome Home (Sanitarium)
ft. Dr. Storm




-Comment tu te sens, River ?

Assis dans un fauteuil, je regardais le Dr. Storm. Je grimaçais un peu… Comment je me sentais ? Engourdi.

-Je peux t’appeler River ?

Je ne buvais pas, je ne prenais pas de drogues pour garder l’esprit clair. Autant dire qu’avec le clonazépam qu’ils m’injectaient depuis trois jours, j’étais stone.

Je levai les sourcils, haussai les épaules.

-Vous voudriez m’appeler comment ?

Storm fit une moue de réflexion. Il jouait la réflexion. Il connaissait déjà sa prochaine réplique. Mauvais acteur.

-Monsieur Moriarty ?

Je ricanai. Très drôle. Storm sourit.

-Alors, comment tu te sens ?

Je haussai les épaules et tentai un sourire.

-Complètement endormi.

Storm posa son carnet sur ses genoux et sa tête dans sa main, le coude sur l’accoudoir de son propre fauteuil.

-Physiquement… Et psychologiquement ?

Je fis cliqueter les chaînes de mes entraves.

-Comme un type menotté dans un cabinet de psy…

Storm sourit.

-C’est-à-dire ?

J’eus un regard interrogateur et innocent.

-Est-ce que vous avez peur de moi ? C’est pour ça qu’on me drogue et qu’on m’entrave à chaque fois que quelqu’un vient me parler ?

Storm me regarda dans les yeux.

-Non, je n’ai pas peur de toi.

Je levai mes deux mains entravées qui étaient attachées au fauteuil lui-même boulonné au sol et fis cliqueter le tout.

-Super !... Prouvez-le.

Storm fit « non » de la tête.

-Je te détacherai si tu réponds aux questions.

Je laissai retomber mes mains sur mes cuisses, le visage neutre. Storm reprit :

-Tu peux me raconter ce que tu faisais chez les Moriarty, River ?

Je penchai la tête sur le côté.

-Vous pouvez me raconter ce que je fais ici, Dr. Storm ?

Storm sourit, malicieux. Ok. Let’s play. Je souris en retour.

-Répondre à ma question répondra peut-être à ta question…

Oouuh… Bien joué, Doc… Voyons voir ce que je peux faire avec ça. Je me lançai, prenant une bonne inspiration.

-Je suis allé rendre visite à mon cousin, Axel. Je n’avais pas encore eu l’occasion de voir le petit.

J’écartai les mains autant que les menottes me le permettaient.

-Et maintenant, je suis là.

Le Dr. Storm me regarda longuement, tapant de la pointe de son bic sur son carnet. Je soutins son regard sans problème, mais s’il continuait à taper comme ça sur son carnet, j’allais…

-Vous pourriez arrêter ça, s’il vous plait ?

Mon ton était calme et courtois. Il s’arrêta, je le remerciai, et il reprit la parole.

-C’est un peu édulcoré comme version de l’histoire, non ?

Je penchai la tête.

-Je mens, selon vous ?

Storm s’éclatait autant que moi.

-Non, je ne dirais pas que tu mens, tu éludes tout ce qui a rendu les faits problématiques : le fait que c’était en pleine nuit, que tu étais armé, que tu étais persona non grata chez les Moriarty…

Je répliquai :

-Quand avons-nous convenu que vous me tutoieriez ?

Storm choisit de répondre :

-Tu voudrais que je te vouvoie ?

Je haussai les épaules et souris.

-Non… tu peux continuer, sans problème.

29…28…27…26…25…

-Je ne suis qu’un acteur, après tout.

24…23…22…21…20…

-Bien… Comme tu veux… Où en étions-nous ?

19…18…17…16…15…

-Tu me racontais à quel point tu penses que ma place est ici…

14…13…12…11…10…

-Tu es un acteur, dis-tu… Alors, dis-moi… Est-ce que c’est River qui joue Kraken… Ou Kraken qui joue River ?

9…8…7…6…5…

Je souris, les yeux éclatants, malgré la drogue…

4…3…2…1…

-Time’s up, Doc.

@ Billy Lighter





dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... ©️ Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
River Moriarty
River Moriarty


Messages : 276
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 26
Localisation : Hollywood Mental Health Center

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE]   Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE] I_icon_minitimeSam 9 Fév - 15:44



Welcome Home (Sanitarium)
ft. Kora




Je n’arrivais toujours pas à me décider… Est-ce que la pièce dans laquelle j’étais allongé était une chambre ou une cellule ? Cela ressemblait à une chambre… mais verrouillée de l’extérieur. Alors ça en faisait une cellule ? Difficile à dire. D’autant que je n’avais jamais été dans une cellule avant.

Je tournai la tête, entendant le verrou se lever. Je ne pouvais pas me retourner sur le flanc à cause des entraves qui me liaient à mon lit par les poignets.

-Hey…

Kora, une jeune aide-soignante métis entra et sourit, poussant son chariot chargé de petits pots remplis de pilules de toutes les couleurs. Je lui souris en retour.

-Hey… Comment allez-vous ?

Je laissai retomber ma tête en arrière en soupirant mais sans me départir de mon sourire.

-Je croyais que le Dr. Storm avait le monopole de la question.

Elle prit un pot et une bouteille d’eau sur son chariot.

-Vous n’êtes pas obligé de me répondre. Je ne suis pas psy… C’était dans le souci de savoir si…

Elle regarda les entraves et formula sa phrase avec prudence.

-Si tout bien considéré, tout ça reste du domaine du supportable pour vous.

Je la regardai, reconnaissant.

-Je vais relativement bien. Mais j’aurai une bonne raison d’être ici bientôt…

Elle haussa les sourcils et je rigolai avant de m’expliquer en tournant mes poignets.

-Ces trucs me démangent tellement que ça va finir par me rendre réellement cinglé.

J’avais fait exprès de tirer dessus à longueur de journées depuis que j’étais là pour provoquer des frottements contre ma peau et, à la longue, des irritations puis des plaies. Je fis la moue.

-Je crois que c’est un peu trop serré.

Kora pinça les lèvres, croisant mes grands yeux bleus. Elle hésita mais… techniquement, je n’avais rien demandé.

-Ok… prenez vos médicaments et je vais jeter un œil.

Je hochai la tête, souris gentiment.

-Ce serait gentil… merci…

Elle rougit, je pus le voir malgré sa peau sombre. Elle porta le pot à ma bouche et y vida le contenu avant de faire de même avec la bouteille d’eau. J’avalai les médicaments sans broncher. De l’eau coula un peu à la commissure de mes lèvres et je feintai le réflexe de vouloir m’essuyer du revers du bras. Mouvement avorté par les entraves qui cliquetèrent, bien évidemment.

-Merde…

Je soupirai… Kora sourit, prenant une serviette.

-Attendez…

Elle essuya ce qui avait débordé…

-Merci…

J’ouvris la bouche pour lui montrer que j’avais bel et bien avalé ce qu’elle m’avait donné.

-Très bien, je vais desserrer vos entraves légèrement, l’une puis l’autre.

Je hochai la tête. Elle s’exécuta sur ma main droite d’abord… avant de grimacer.

-Oh mon dieu…

Je fis une moue perplexe. Elle ne m’avait pas détaché complètement mais on voyait bien que mon poignet avait morflé.

-Il me semblait bien que c’était un rien trop serré…

Elle réfléchit deux secondes avant de hausser les épaules…

-Oh et puis merde… je vais vous détacher cette main et m’occuper des plaies. Si je laisse ça comme ça, ça risque de s’infecter.

Je la regardai, surpris.

-Vous devriez juste le signaler au médecin. Lui s’en occupera, je ne voudrais pas que vous ayez des problèmes, vous êtes la seule des infirmières à passer ici capable de sourire.

Ce qu’elle fit en cherchant mon regard.

-Si vous ne bougez pas, personne ne le saura, pas vrai ?

Je hochai la tête.

-Bien…

Kora se leva et prit un tube de pommade sur son chariot puis s’installa au bord de mon lit et détacha ma main droite dont le poignet était rougi, là où il n’y avait pas carrément des plaies suintantes.

Elle appliqua la pommade, laissant mon autre main attachée. Courageuse, mais pas téméraire.

Je ne bougeai pas, cependant, me contentant de soupirer et de renverser ma tête en arrière de soulagement.

-Ça fait du bien…

Je fermai les yeux.

-Quand est-ce que je revois le Dr. Storm ?

Je la sentis secouer la tête.

-Je ne sais pas, je ne suis qu’aide-soignante. Pourquoi ?

Je haussai les épaules, gardant les yeux fermés.

-Parce qu’il est ma seule visite…

Kora s’arrêta d’étaler la pommade pour me regarder.

-Vous êtes sérieux ?! Vous êtes une star ! Je ne peux pas croire que vous n’ayez pas de famille !

J’eus un sourire triste.

-Ma famille n’a jamais voulu de moi…

Son regard se fit perplexe.

-Des amis, alors… ?

Je levai ma main gauche toujours entravée.

-Je n’ai pas encore eu l’autorisation de téléphoner… apparemment… Ma famille m’a fait interner de force et je compte sur l’expertise professionnelle du Dr. Storm pour rétablir la vérité, à savoir que je ne suis pas cinglé.

Mon ton était resté calme, je jouais la lassitude. En même temps, avec les calmants, mon jeu était limité.

Je soupirai.

-Si on pouvait au moins me détacher et me laisser me dégourdir les jambes dans le centre, je serais déjà content.

Kora rattacha mon poignet, la mine triste.

-Je voudrais pouvoir vous aider…. Je glisserai un mot pour vous au Dr. Storm… Je ne sais pas si cela fera une différence, mais vous avez toujours été gentil et courtois… Rien à voir avec les personnages que vous incarnez à la télé…

Je souris.

-Il faut croire que je ne suis pas celui qui ne sait pas faire la différence entre la réalité et la fiction.

Elle pinça les lèvres, hésita et se lança.

-Je pourrais faire passer un message à l’un de vos amis… peut-être…

Elle détacha ma main gauche après avoir fait le tour du lit et je l’approchai doucement de son visage, un sourire reconnaissant aux lèvres. Elle se raidit, mais se détendit dès que ma paume se posa délicatement sur sa joue.

-Vous pouvez faire bien plus que ça… Vous connaissez L.A.People ?

Elle souffla tout bas, penchant la tête et appuyant du même coup le contact de ma main sur sa joue.

-Bien sûr…

Je souris, l’invitant à approcher son visage du mien…

Et lui chuchotai longuement à l’oreille…

@ Billy Lighter





dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... ©️ Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
River Moriarty
River Moriarty


Messages : 276
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 26
Localisation : Hollywood Mental Health Center

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE]   Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE] I_icon_minitimeMar 12 Mar - 18:06



Welcome Home (Sanitarium)
ft. Kora


Je n'avais plus d'entraves... Je pouvais voyager dans le centre toute la journée comme tous les autres résidents, du réveil jusqu'au couvre-feu, à condition de me présenter aux séances avec Storm, de participer à au moins un groupe de parole par jour et de prendre mes calmants. Pas question de sortir, bien sûr, mais j'avais bien compris que je devais miser sur l'intelligence et la patience. Me débattre n'allait que leur donner la confirmation que j'étais fou à lier alors que si je me comportais normalement...

Bref, il me suffisait de rester moi-même, et ils finiraient bien par se rendre compte que je n'étais pas suffisamment cinglé que pour être enfermé...

J'apprenais, jour après jour, à connaître les petits problèmes de chacun. Et il n'y avait d'ailleurs pas que les résidents qui étaient givrés. Dans le personnel aussi, il y en avait qui auraient bien eu besoin d'une ou deux pilules de temps en temps.

Bref, je prenais mes marques dans mon petit monde et certaines choses étaient assez amusantes...

Comme déclencher des crises... Des bagarres... Des questionnements plus profonds et moins visibles qui rongeaient certains pendant des jours jusqu'à l'explosion...

Et tout ça sans que jamais, on ne puisse remonter jusqu'à moi... C'était comme déclencher à chaque fois des mini émeutes de Saint-Louis...

-Nom de Dieu! Garbiel! Viens vite!

Ah... Tiens... Justement ça bougeait... Je ne m'étais que vaguement retourné vers l'aide-soignant qui venait de débouler, tout pâlot, dans la salle commune où je regardais la télé sans la voir depuis que le petit-déjeuner était passé... Gabriel, chef des infirmiers ou des aides-soignants, peu importe le titre qu'ils se donnaient, accourut vers son collègue et disparut avec lui...

Je me penchai vers le maniaco-dépressif à côté de moi...

-Quelqu'un a vu Sarah aujourd'hui?

Sarah avait de graves tendances suicidaires... Hier soir, j'avais brièvement parlé avec elle. Juste pour voir si une pichenette suffirait à lui faire arrêter d'essayer de se tuer et l'encouragerait à franchir le pas pour de bon...

-River?

Je lui avais dit que les vrais suicidaires, eux, ne se loupaient pas. Qu'elle n'était qu'une pauvre loque en manque d'attention...

-River!

Je relevai les yeux vers la vieille Daliah qui me tendait le gobelet avec mes calmants...

-Oh... Toujours aussi charmante, Madame Joyce. Merci...

Je balançai les médocs dans ma bouche, déglutis et l'ouvris à nouveau pour lui montrer que je les avais bien avalés... Ou plutôt très bien cachés quelque part entre ma langue et mes molaires... Elle regarda vaguement et s'en alla droguer quelqu'un d'autre.

Quand elle fut suffisamment loin, j'attrapai doucement mon maniaco-dépressif préféré par le col, assis juste à côté de moi, et le tirai légèrement pour qu'il se penche vers moi. De loin, on aurait pu dire qu'on allait se rouler une pelle mais quand ses lèvres furent tout près des miennes, il ouvrit légèrement la bouche et je soufflai les pilules, que je cachais dans ma bouche, dans la sienne. Et lui, il les avala. C'était du donnant-donnant. Je ne voulais plus de ces médocs et il en voulait plus...

Quelques heures plus tard, le temps passait bizarrement ici, Kora, la toute jeune aide-soignante, passa dans la salle commune pour le deuxième service mais il n'y avait pas de médicaments pour moi, à ce service-là...

Cependant  quand elle passa près de moi, elle laissa glisser sa main  sur mon épaule. Je n'eus aucun regard pour elle, mais quand elle sortit avec son chariot, je comptai jusque 60 avant de me lever et de prendre la même direction... Pour aller frapper à la porte de la pièce où les chariots étaient entreposés.

Je fus brutalement attrapé par le col et tiré à l'intérieur... Mais j'inversai bien vite les rôles, la poussant  en l'embrassant jusqu'à ce qu'elle soit assise sur l'un des chariot roulant qui protesta avec des grincements métalliques sous nos ébats qui nous laissèrent essoufflés, dans les bras l'un de l'autre, mon pantalon sur les chevilles et sa jupe relevée jusqu'à ses hanches...

-J'ai ce que tu as demandé...

Elle me sourit, dans la pénombre de la pièce qu'une ampoule faiblarde essayait de maintenir à distance. Kora plongea une main dans son col, jusqu'à aller fouiller entre ses seins et en ressortit...

Un jeton pour le téléphone...

@ Billy Lighter





dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... ©️ Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE]   Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome Home (Sanitarium) [SOLO][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La liberté ne meurt jamais [RP solo]
» [FB solo] 14 ans, Marine 1ière classe
» Une petite fille sur une Ile tropicale [solo]
» Classement solo en Greater Rift
» variante mode solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Hollywood :: Hollywood Mental Health Center-