AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 819
Date d'inscription : 28/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeJeu 7 Fév - 20:28



Just Be Like The Others For Once
ft. Julian Hughes





Je devrais être entrain de faire mes vocalises depuis une heure déjà mais je m’inquiète parce que j’ai un peu mal à la gorge et que j’ai un peu de mal avec les notes hautes. J’ai commencé à avoir quelques petits ennuis mineurs avec ma voix en Europe. Rien de bien inquiétant et qui ne s’arrangeait pas avec de l’eau chaude et du miel et des heures de repos. J’ai aussi pris l’habitude, sous les conseils du coach vocal  qui m’accompagne, de mettre une serviette chaude autour de mon cou avant de monter sur scène et de m’astreindre au silence.

Sauf que ce matin, quand je me suis levée, j’avais la gorge légèrement enflée avec une sensation désagréable à la déglutition.  Je dois être très attentive aux signes que peut m’envoyer mon corps et en ce moment, mon corps commence à me faire comprendre qu’il se fatigue. Je m’accroche donc tant bien que mal au fait que cette étape de la tournée terminée,  il n’en restera plus long avant de tourner  cette page d’histoires et d’aventures folles.

Plutôt que de continuer de faires les cents pas dans ma chambre en me massant le cou, je retourne dans mon lit et je réveil Julian en lui mordillant l’oreille. Je sais qu’il n’aime pas se faire réveiller de la sorte et c’est précisément pour ça que je le fais ! Il pourra se cacher sous les draps, m’envoyer son cousin s’il en a envie, ça finira quand même qu’il sera réveillé et que j’aurais gagnée ! Je suis une bien mauvaise épouse !

- Julian ! Allez, un peu de vie dans ce corps ! Tu m’avais dit que nous irions visiter le château d’Osaka puis le Zoo de Tennoji !

Je crois que c’est la première fois qu’on a vraiment toute une journée de liberté et je me suis arrangé avec Jack pour avoir un guide et un transport afin que Julian et moi puissions profiter de cette journée comme de simples touristes.  En plus, ce sera bientôt l’anniversaire d’Abuelo et je voudrais lui trouver un truc hyper sympa et original. Il n’a pas beaucoup voyagé dans sa vie pourtant c’est quelqu’un qui s’intéresse à l’histoire et aux différentes cultures…sauf celle des américains, bien entendu !

Je laisse donc Julian se lever, en ronchonnant ou pas. Je suis déjà entrain de fouiller dans ma valise pour trouver de quoi  m’habille qui soit à la fois confortable et dans lequel je n’aurai pas trop chaud tout en me couvrant quand même un peu. La température extérieur ici et plutôt étouffante mais dans les buildings, ils ont tendances à abuser de la clim.

Un short, un maillot des Rams et des converses, un look passe-partout et je vais apporter avec moi  mon hoodie que j’ai acheté en Italie. Je pourrai le nouer autour de ma taille si nécessaire, il ne sera pas trop encombrant.

- Tu te rends compte Julian qu’il faut cinq milles cinq cent yens pour faire cinquante dollars ? C’est fou !

Non je ne suis pas une pro du calcule de devise. C’est plutôt BSC qui fournis une espèce de charte  avec certains montants fixes en argent américains et combien ça fait en argent de l’endroit où nous sommes. J’ai eu droit à une ‘’ allocation ‘’ pour me permettre justement de dépenser un peu.

- Ça serait chouette de trouver une décoration pour notre villa.  Un truc comme un vase ou un gong si on veut faire vraiment touriste !

Je rigole puis je me gratte la tête tout en continuant de calculer combien je devrais prendre si je veux payer nos entrer au zoo puis magasiner un peu et, surtout, manger local. Je prends l’argent, le mets dans mon sac puis je m’habille avant de nouer mes cheveux d’une tresse un peu lâche.  

- Oh mais… avant qu’on parte…

Je m’avance vers Julian en me dandinant puis, une fois devant lui, je passe mes bras autour de son cou et l’embrasse tendrement.

- Comment va le plus merveilleux des maris ce matin ?



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Julian Hughes
Julian Hughes


Messages : 363
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeSam 9 Fév - 10:20



Just Be Like The Others For Once
ft. Olivia Hughes


Je sentis quelque chose de mouillé au niveau de mon oreille alors que j’étais encore plongé dans un sommeil profond. Je fronçai le nez et les sourcils émergeant doucement en grommelant. Je passai machinalement ma main sur mon oreille sentant qu’elle était un peu mouillée. Je grommelai d’autant plus fronçant plus le nez. J’entendis la voix de Livia et ramener les couvertures jusqu’en haut de ma tête. J’avais encore envie de dormir. Le décalage horaire m’avait claqué.

Mais Livia me rappela que je lui avais promis qu’on visiterais le château et le zoo. Je soupirai dans ma fin de sommeil. Avant de découvrir ma tête des couvertures alors que mes yeux étaient à moitié ouverts.

-Oui… C’est vrai…

Je marmonnai ça sans motivation. Je frottai mon oreille en faisant la moue. Je détestais quand elle me réveillait comme ça et depuis que je lui avais dit, elle le fait sans cesse.

Je m’étirai.

-Je suis presque debout…

Je disais ça alors que j’avais refermé les yeux. Mais quand j’entendis Livia commencer à bouger dans la chambre, je fus entièrement réveillé. Je me frottai les yeux. Je m’étirai à nouveau alors que Livia préparait ses habits en vue de notre sortie du jour. Aujourd’hui, on avait le luxe de pouvoir faire un peu les touristes alors je n’allais pas gâcher ça en restant au lit.

J’en sortis du lit et Livia me parla de devises. Je souris frottant un peu mes yeux et haussant les épaules.

-Non, je ne m’en rends pas compte… Pour moi, l’argent ça ne se compte pas vraiment, ça se dépense.

Je souris. Je n’étais pas quelqu’un qui comptait ses sous… J’en avais et je les dépensais comme je le voulais. Il y en avait toujours, de toute façon. Ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète ou pour lequel je suis obsédé. Mais Livia, elle comptait souvent. Il faut dire qu’elle venait d’une famille qui n’avait pas tellement d’argent.

Elle parla ensuite de décoration alors que je préparai, moi aussi, mes habits. Quelque chose d’aussi passe-partout que ceux qu’avait préparés Livia pour elle.

-Oui, un vase. C’est bien un vase. Ils ont de belles décorations dans ce pays, je trouve.

J’aimais bien le style oriental. Ça avait quelque chose d’apaisant.

Je m’habillai pendant que Livia comptait son argent. Moi, j’avais une carte de crédit… Elle s’habilla à son tour et on était prêt à partir. Mais elle nous arrêta en mouvement pour m’embrasser. Je fermai les yeux et prolongeai le baiser avant de sourire quand on le brisa.

-Il va merveilleusement bien. La journée va être parfaite.


Je la pris par la main et on pris l’ascenseur pour descendre dans le hall de l’hôtel. Là, il y avait des roadies qui discutaient à voix très haute. Assez pour qu’on entende des bribes de leur conversation alors qu’on traversait le hall. Ça parlait de The Burning Fire, de catastrophe, d’Howard Stone, d’overdose, de mort, de maladie, d’hôpital, de Ben Masters… Mais je n’y prêtais pas vraiment attention. Je pensais à notre journée d’aujourd’hui. Ainsi quand on atteignit la porte de l’hôtel, je souris à Livia :

-Ça va nous faire du bien d’être un peu tous les deux. J’aime bien l’ambiance de la tournée et tout le monde est très sympa mais j’avoue que j’aime bien quand on est tous les deux. Quand on reviendra à L.A. à la fin de toute la tournée, on pourra enfin vivre dans notre petit cocon…


Les tournées, c’était épuisant.

-Tu vas reprendre l’école en septembre ?


Elle avait dû arrêtés les cours pour la tournée… Et on n’avait pas encore parlé de cet aspect-là.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 819
Date d'inscription : 28/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeSam 9 Fév - 13:17



Just Be Like The Others For Once
ft. Julian Hughes






Je suis pleine d’énergie alors que Julian, lui, est en mode petit escargot mais comme le dirait mon grand-père, nous arriverons tous au premier janvier en même temps ! J’ai bon espoir que mon mari finisse pas s’activer et que nous puissions aller jouer aux touristes comme nous l’avions planifié la veille.

Quand nous sommes débarqués à l’aéroport hier… ou c’était avant-hier ?, qu’importe ! Quand nous sommes arrivés, il y avait un étalage de feuillets touristiques et je suis tout de suite tomber en amour avec  ce que je voyais du Zoo et du château d’Osaka.  Et pour une fois que nous avons toute une journée de congé, sans interviews, dans rencontre avec le staff pour parler de tel ou tel chose à améliorer ou modifier, sans séance de photos, celui ou celle qui va m’empêcher d’en profiter avec Julian n’est pas encore né !

Pendant que Julian se sort du lit et commence à se préparer, moi, je calcul approximativement l’argent que j’aurai besoin pour cette sortie. À ce niveau, Julian et moi sommes très différent. Je réfléchis beaucoup au coût des choses, je suis économe alors que lui, dépense sans calculer et souvent, même, achète des trucs qu’il n’a aucunement besoin. Si nous avons assez de temps, en plus d’un cadeau pour Abuelo, j’adorerais trouver un truc pour notre chez nous. Julian semble trouver l’idée du vase sympa et comme il le dit, il y a vraiment de belles décorations ici. Notre hôtel, par exemple, est décoré avec tant de goût que ça donne de l’inspiration pour  notre villa.

Nous sommes tous les deux prêts mais nous ne partirons pas tant que je n’aurai pas embrassé comme il se doit l’homme de ma vie. Je m’avance jusqu’à lui d’un pas joyeux  pour l’embrasser amoureusement.

- Ce sera comme un voyage de noces !

Un voyage d’une journée mais comme ce sera une belle journée et que nous ferons quelque chose de spéciale, c’est une façon romancé de voir les choses.  Puis je suis aussi de l’avis de Julian concernant notre petit cocon douillet juste à nous qui est  complètement mit de côté quand nous sommes en tournée. C’est du moins ce qu’il me laisse croire alors que nous arrivons dans le lobby de l’hôtel et que nous nous apprêtons à passer les portes tournantes.

- Oui, je n’ai pas vraiment le choix si je veux mon diplôme et je devrai mettre les bouchées quadruples parce qu’on a repoussé plusieurs choses avec la tournée et que je n’aurai pas tous les crédits nécessaire. Ils vont me faire monter d’année mais je vais avoir des cours supplémentaires pour rattraper mon retard.

Je n’aime pas forcément l’école d’avance alors l’idée de charges supplémentaires me pue vraiment au nez. Mais ai-je le choix ?  Je veux absolument obtenir mon diplôme et même poursuivre mes études ensuite.  Je ne veux pas tout miser sur ma carrière et, qui sait ce qui peut arriver dans la vie.  Si elle devait abruptement prendre fin ?

- Si j’avais les notes nécessaires, j’aimerais faire médecine.

C’est beau, rêver !

- Mais bon, je ne crois pas que je serais admise avec les notes que je cumule en ce moment.

Avec la tournée, elles ont drastiquement chutées. Pas encore assez pour me mettre en situation d’échec mais disons que c’est le prochain scénario si ça continu comme ça.

Nous grimpons à bord d’un taxi et, comme il semble très difficile même en articulant le plus lentement mes mots de me faire comprendre, je sors le feuillet du zoo du chauffeur et lui pointe l’adresse en souriant et lui, il me répond en hochant de la tête et en souriant tout autant.

- Bon ben nous voilà en bonne direction !

Il semble que nous ne soyons pas les seuls à avoir eu cette super idée de visiter le zoo aujourd’hui. Il y a foule mais ça circule tout de même bien.  Nous prenons nos entrées puis un plan du site puis je cherche un coin d’ombre pour regarder nos différentes options.

- Oh ! Par là, il y a les pandas ! Je veux vraiment les voir et il parait qu’on peut se faire prendre en photo avec eux !  Ça te plairais ça, mon amour ?



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Julian Hughes
Julian Hughes


Messages : 363
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeLun 11 Fév - 4:40



Just Be Like The Others For Once
ft. Olivia Hughes


Je souris et hochai la tête. Oui, ça sera comme un voyage de noce même si j’espérais offrir un beau voyage à Livia quand elle se sera reposée de la tournée. Quelque part, rien que nous deux où on pourra profiter uniquement de nous.

On arriva dans le hall et je questionnai Livia sur ses projets au niveau des études. Je ne savais pas encore ce qu’elle avait décidé pour l’avenir. Si elle se concentrait exclusivement sur sa carrière ou si elle se donnait une sécurité en poursuivant ses études. Et sa réponse ne me surprit pas. Livia voulait continuer même si elle avait pris du retard. Mais elle était prête à tout de même assurer sur tous les fronts. Elle ne reculait jamais devant rien, Livia.

-Je t’aiderais. Je te donnerais des cours particulier.

Je rigolai un peu avant de reprendre un peu mon sérieux non sans garder mon sourire.

-Sincèrement, je crois que si on se serre les coudes, on arrivera à tout passer.

Moi, j’allais aussi mettre les bouchées doubles mais pour tenter de passer les années plus vite. Je n’avais jamais caché à Livia que c’était ma volonté. Et si je me destinais à des études d’ingénieur, Livia, elle rêvait de médecine. Mais elle doutait que ses notes lui permettront d’accéder aux études supérieures dans cette branche. Je serrai un peu plus sa main pour lui sourire en croisant son regard.

-Je suis sûr que tu peux y arriver. Tout reste encore à faire. Tu peux accumuler des meilleures notes encore avant d’en arriver aux études supérieures. Puis, en plus des notes, il y a aussi ta motivation et ta détermination qui comptera.


Je l’en croyais capable et, comme je l’ai déjà dit, on se serra les coudes pour assurer partout.

On grimpa dans le taxi et Livia tenta de s’expliquer avec le chauffeur. Elle réussit à se faire comprendre et on démarra direction le zoo. Le trajet dura un temps mais je profitai de Livia et du paysage alors ça ne fut pas trop dérangeant.

On prit nos entrées et on put se déplacer dans le zoo et y découvrir les animaux. On s’arrêta dans un coin d’ombre (ce qui faisait du bien parce que la chaleur dans ce pays était moite et étouffante) pour regarder la carte. Livia voulait aller voir les pandas et se prendre en photo avec eux. Je souris.

-Oui, allons-y !

On se dirigea vers les pandas. Ils étaient deux et se pavanait dans leur enclos rempli de bambous et de verdure. Je souris, les admirant un peu.

-Ils sont impressionnants !

C’était le moins qu’on pouvait dire. C’était de très beaux animaux.

Un employé du zoo muni d’un appareil photo s’approcha de nous et nous proposa de nous prendre en photo avec les pandas. Il parlait plutôt bien Anglais, logique pour quelqu’un qui travaille dans un lieu touristique.

-C’est parti pour la photo.

Je disais ça en souriant à Livia et on posa près des pandas alors que l’employer prit deux photos. Une où on avait l’air plutôt sérieux et une autre où je tirais la langue. L’’employé déclara qu’on pourra acheter les clichés à la sortie du parc. Je me tournai vers Livia pour l’enlacé.

-On s’achètera les deux. Il nous faut des souvenirs de ce jour.

Je l’embrassai brièvement sur les lèvres avant qu’on ne continue la visite.

-Ce qui est reposant quand on est dans un autre pays, c’est que tout le monde nous fout la paix parce que presque personne ne nous connait. Ça change un peu parce qu’à L.A., depuis que notre couple a été vu par L.A.People, ça devient dur de sortir sans se faire avoir par un paparazzi.


J’aimais ce sentiment de liberté.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 819
Date d'inscription : 28/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeLun 11 Fév - 11:15



Just Be Like The Others For Once
ft. Julian Hughes





Julian réussit mieux que moi en classe ce n’est un secret pour personne.  Il me fait sourire en me disant qu’il me donnerait un coup de main avec mes études afin que je puisse reprendre mon année scolaire en septembre avec un pas trop gros retard sur le reste de mes camarades.  Ça serait chouette  de ne pas avoir l’impression de rater le train, même si je suis à bord d’un autre qui va encore plus vite et, pour le moment, beaucoup plus loin !

Je rêve de faire médecine, si toutefois ma carrière devait prendre fin. Mais en ce moment, mes notes sont  suffisantes pour me maintenir dans la bonne moyenne ce n’est pas avec ça qu’on entre en faculté de médecine. Mes notes devront être au dessus de la moyenne. Bien au dessus.

Je sais que Julian lui veut se diriger en ingénierie et qu’il a beaucoup de facilité avec les cours donc pour lui, c’est presque qu’acquis d’avance.  Ce qu’il y a de bien avec notre mariage et le fait de vivre ensemble, c’est qu’on pourra étudier ensemble et s’entre aider… enfin ! Lui il va surtout m’aider parce que moi, je risque de le ralentir.

Cela dit, quoi qu’il arrive, Julian et moi allons nous soutenir et à deux, on y arrivera.

Le Zoo d’Osaka est impressionnant déjà avant même qu’on y soit vraiment entré.  Ça n’a absolument rien à voir avec les zoos que j’ai pu visiter quand j’étais petite et que je garde dans mes souvenirs. Ici tout est plus grand, extravaguant. Plus près de la nature aussi, je dirais. Les animaux semblent être plus en liberté bien que quand même en cage. En tous les cas,  ils semblent plus heureux. Peut-être est-ce parce qu’il y a une plus grande interaction avec les visiteurs ?  Comme c’est le cas avec les pandas avec lesquels nous pouvons nous faire prendre en photo.

- Oui ! Oh et regarde, celui-là ! On dirait qu’il ouvre ses bras pour nous faire une accolade !

L’employé nous expliqua quelques faits intéressants sur le panda comme le fait qu’ils ont 6 doigts et que malgré leur forte stature, ils sont très souples.   Il est difficile d’imaginer ces gros toutous  faire des culbutes pourtant, à peine sommes nous entrés dans leur enclos que le plus gros des deux pandas fait  le clown pour nous amuser. Nous pouvons ensuite prendre la pose avec eux et, si nous sommes plus sérieux pour la première photo, j’entends par sérieux que nous exprimons notre joie d’être photographiés avec de jolis pandas, nous lâchons notre fou pour la seconde en y allant de notre plus belle grimace.

- D’accord et on les mettra en évidence chez nous !

Je voudrais que notre demeure soit  remplie de souvenirs des différents endroits que nous visiterons et pas que.  J’ai gardé un jeton de l’arcade, la première fois que nous y sommes allés ensemble.  Je voudrais  trouver une façon, soit en rassemblant des trucs comme ça dans un grand cadre ou sur un plateau décoratif, d’exposer des symboles important pour moi.

Julian me vole un baiser alors que nous continuons notre visite puis me confi que pour lui, l’anonymat que nous avons en dehors des États-Unis lui fait du bien. Nous pouvons vivre simplement sans se soucier que notre escapade sera rapporter dans un magazine ou un autre.

- Ça me fait du bien à moi aussi. Je n’ai pas l’impression de traîner un poids sur mes épaule, de devoir tout faire parfaitement ‘’ au cas où’’ .

Bien évidement je ne ferai rien de répréhensible sous prétexte que je suis anonyme mais au moins, si j’ai envie de manger 3 gaufres au stand sur le coin de la rue,  ça ne sera pas publié et on ne théorisera pas sur mon poids !

Nous ne suivons pas le tracé sur le feuillet du zoo. Nous allons selon nos envies, revenant parfois sur nos pas pour changer de direction, prenons des photos avec d’autres animaux puis…

- Julian !! On peut faire un tour d’éléphant !  Oh ! Je veux monter avec toi !

L’employé qui s’occupe des éléphants nous explique, lui aussi,  leur mode de vie en nous donnant des faits intéressants. Nous pouvons maintenant grimper sur le dos de l’éléphant d’Asie qui nous fera faire une balade au travers du zoo sur un circuit fermé. Je me tiens à Julian, mon dos contre son torse, mes doigts entrelacés aux siens. C’est une drôle de sensation que de me dire que je suis assise sur un mammifère de  5.4 tonne ! Il avance lentement et, parfois, nous passons près d’arbres et il tasse le feuillage avec sa trompe mais nous les renvois quand il a passé sa tête.  Au bout de notre balade, un employé sur une passerelle prend une photo de nous, une autre que nous ajouterons à notre bagage.

Quand nous sommes de retour sur nos pieds, et puisque nous avons vu beaucoup du zoo, je demande à Julian s’il veut bien passer à la boutique du zoo avec moi pour le plaisir de ramener un autre souvenir et récupérer aussi nos photos.

- Je crois que je vais ramener des peluches pour Maximo Rosalynn et Jesse.

Ce n’est pas le choix qui manque !  J’opte pour une girafe, un panda et un éléphant. Je ferai piger les enfants pour qu’ils choisissent, comme ça, pas de bataille ! Ce sera une surprise pour tout le monde puis…  je prends une plus grosse peluche de panda mais celle là…

- C’est pour moi ! Je suis sous le charme des pandas !

C’est interdit d’en voler un et ça serait pas du tout anonyme !

Je laisse à Julian le temps de faire le tour, s’il veut lui aussi quelque chose ou simplement pour le plaisir de regarder ce que la boutique souvenir offre à ses visiteurs. Quand nous avons récupérés nos photos et complétés nos achats, nous attendons un taxi pour notre prochaine destination.

- Cette journée va rester dans ma mémoire Julian !



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Julian Hughes
Julian Hughes


Messages : 363
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeMer 13 Fév - 8:26



Just Be Like The Others For Once
ft. Olivia Hughes


Livia était en extase devant les pandas alors que l’employé nous expliquait des choses intéressantes sur l’animal. J’étais très doué en mécanique et en physique mais la biologie et mes connaissances sur le monde animal restaient très basiques. Alors, c’était toujours intéressant d’en apprendre plus.

Après ça, on put rentrer dans l’enclos pour poser près des pandas. On fit deux photos avant que je ne promette à Livia que je les lui achèterais comme souvenir. Livia voulait la mettre en évidence dans notre nouvelle maison et je souris.

-Je te laisserais être la grande maitresse de la décoration.


Elle savait que j’aimais les choses rangées et propres mais ce n’est pas pour ça qu’elle ne pouvait pas y mettre des décorations, de la couleur ou toute autre chose qui pourrait lui faire plaisir. Je l’embrassai avant qu’on ne reprenne le cours de notre visite. A L.A., je crois qu’on n’aurait pas pu se promener dans un lieu public sans se faire arrêter par des paparazzi ou des fans de Livia. Ici, on était beaucoup moins connus ce qui nous permettait de pouvoir faire cette visite comme des anonymes. Sans se soucier de rien, ni de personne. C’était très relaxant et j’en avais vraiment besoin. Livia aussi sentait cette pression en moins.

-Ouais, ça fait moins de pression. Et puis, on peut vraiment faire ce qu’on veut.

Et c’est ce qu’on fit en marchant à travers le zoo en allant au gré de nos envies. On marchait la plupart du temps main dans la main. Et même si la chaleur était étouffante, ça restait quand même agréable.

Livia s’exclama alors disant qu’on pouvait faire un tour sur les éléphants. Elle voulait montrer avec moi.

-Heu…


C’est la première chose qui sortir de ma bouche… C’est chose sont immenses et… Pas forcément toujours propre. Mais Livia était tellement enthousiaste qu’elle m’entraina vers les éléphants où un employé nous donna des informations sur l’animal. Il nous aida à grimper. Je n’étais pas du tout rassuré mais j’essayais de ne pas le montrer à Livia qui, elle, était très heureuse. J’essayai de ne pas regarder le dos de l’éléphant où on était installé au cas où j’y verrais quelque chose de sale. Je me contentai de regarder droit devant moi. J’étais très tendu et l’éléphant commença à marcher lentement non sans nous arroser parfois de feuille ce qui me fit protester de temps en temps alors que je disais à l’éléphant de faire attention.

A la fin, des employés prirent des photos et je fus soulagé quand on descendit de l’animal. Je frottais longuement mon pantalon avant que Livia ne demande à aller à la boutique de souvenir. J’hochai la tête retrouvant mon sourire. Elle voulait acheter des peluches pour son frère et sa sœur et aussi pour Jesse.

-Bonne idée. Moi, je pense que je vais acheter un porte-clés comme souvenir.


Livia choisi ses peluches et j’approuvai de la tête son choix alors qu’elle flasha complètement sur un grand panda en peluche. Je rigolai.

-Je te l’achète, alors !

Je fis à mon tour le tour du magasin pour trouver un beau porte-clés avec le logo du zoo. Ça sera une trace de mon passage ici.

On récupéra nos photos ainsi que nos achats et on sortit du zoo pour attendre le taxi. Il faisait beaucoup plus chaud maintenant en ce début d’après-midi. Il nous restait encore le château à visiter mais Livia disait déjà que cette journée allait rester dans sa mémoire. Je vins l’embrasser longuement.

-Et dans la mienne. Puis, on a plein de choses pour s’en rappeler.

Je montrai le sachet que j’avais en main remplis de peluches et de photos. Le taxi arriva alors et on grimpa direction notre prochaine destination. A l’intérieur, le taximan avait de la musique en fond. C’était The Burning Fire. Une version live. Peut-être celle du concert d’hier… Qui sait ? En tout cas, ça mettait un peu de L.A. dans cette voiture et je souris à Livia.

-Le château d’Osaka a l’air vraiment spécial de l’extérieur. En tout cas, j’adore l’architecture. Tu crois qu’on pourrait se l’acheter ?

Je rigolai un peu. N’empêche que l’idée n’est pas tellement idiote. Pas celle d’acheter le château en tant que tel mais celle d’avoir une résidence en dehors du pays pour y passer des vacances.

-Quand on aura fini nos études, ça serait bien si on achetait une villa dans un pays qui nous plait. Pour avoir un lieu où se rendre pour nos vacances. Peut-être même à plusieurs endroits. Dans des lieux exotiques comme celui-ci...

L’avenir avec Livia je le voyais partager entre nos carrières et des voyages à deux. Pour que cette journée soit la première d’une longue lignée.

-Tu as un pays où tu aimerais vivre en dehors des Etats-Unis ?

L’avis de Livia était la chose la plus importante pour moi dans toutes nos prises de décisions. Pour l’instant, il n’y avait pas une seule chose qu’on n’avait pas choisie ensemble.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 819
Date d'inscription : 28/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeMer 13 Fév - 11:44



Just Be Like The Others For Once
ft. Julian Hughes





Mon enthousiasme est difficilement dissimulable surtout quand on nous propose de grimper sur le dos de l’éléphant.  Julian doit avoir déployé un effort titanesque  pour accepter de prendre part à la balade avec moi.  Un jour, il repensera à ce moment là et il sera content de l’avoir fait.

Nous pouvons voir plusieurs autres spécimens d’animaux à même notre énorme carrosse à quatre pattes. Nous voyons tout de haut, d’un point de vu que les autres n’ont pas et nous sommes que tous les deux, pouvons nous vraiment demander mieux ?  J’en doute.

Je suis émerveillée par tout ce que je vois, jetant de temps en temps des regards qui veulent tout dire à Julian qui… grommelle parce que Saphir, notre éléphant  guide, nous renvois des feuilles au visage.

La balade terminée, nous allons ensuite à la boutique, d’abord pour récupérer nos photos mais aussi pour nous gâter, aussi simplement que ça. Je pense à mon frère et ma sœur puis à Jesse aussi que j’ai adopté comme mon nouveau petit frère, puisque Jack et Brooke en prenne soin comme leur fils.  Je suis certaines qu’ils aimeront les peluches, autant que j’aime le gros panda que m’offre Julian. Je l’embrasse pour le remercier. Cette peluche aura sa place dans notre chambre.

Il est temps de prendre la direction du château d’Osaka.

Cette visite sera plus sérieuse, mais j’ai vraiment hâte de visiter cet endroit et d’en apprendre sur son histoire. Ce serait plus facile à l’école d’apprendre de cette manière, en tous les cas, pour moi ça le serait.

Julian me fait rigoler en me demandant, le plus sérieusement du monde, si nous pourrions envisager de nous l’acheter.

- Ouais, pourquoi pas. Si je fais  quelques albums platines et beaucoup d’autres tournées mondiales mais en tête d’affiche, je crois que nous pourrions l’acheter. Du moins, la cabane a outil dans le jardin !

Je suis économe moi, je vous rappel ! Je n’ai pas les idées de grandeurs de mon petit ami qui me surprend encore avec une proposition de s’acheter un petit coin de paradis pour nos futures vacances en dehors des États-Unis.  Et quand il me demande s’il y a un pays dans lequel j’aimerais que nous ayons notre résidence secondaire, je sens un pincement en mon cœur. Ça me rappel ma conversation avec Jimmy, celle qui m’a égratigné au point où j’en rêve encore la nuit et qui me fait pleurer, en cachette, cherchant encore à trouver ce que j’ai pu dire ou faire pour le dégoûter au point où il m’a couper tout espoir envers lui et maintenant, envers ma mère.

Je ne ferai pas deux fois la même erreur en répondant, avec l’innocence de mes idées de grandeurs que j’aimerais  m’installer en Afrique.

- Le Madagascar. Ou le Kenya.  N’importe où en Afrique mais je pouvais pas dire simplement l’Afrique parce que… ben c’est pas un pays.

Le château d’Osaka n’a rien à voir avec les châteaux des contes de fées de mon enfance.  Il a son architecture propre à sa culture ce qui ne manque pas de me fasciner.  Je l’avais pourtant vu sur le feuillet mais j’imaginais quand même quelques tours et peut-être même un pont levis. À mon plus grand soulagement il y a un guide qui parle parfaitement anglais qui nous accompagnera tout le long de notre visite. Nous pourrons lui poser toutes les questions que nous voulons sans avoir peur de retarder le groupe.

J’aime prendre mon temps quand je visite. Je veux voir, m’imprégner de l’endroit, apprendre sur la culture, sur l’histoire de l’endroit. Sinon, pourquoi prendre la peine de visiter si c’est pour faire que passer ?

La visite débute dans les jardins.  Un kilomètre carré de verdure, de fleurs, d’arbustes en tout genre où l’air semble y être complètement différent qu’au centre ville. En fait, j’ai l’agréable sensation que je peux vraiment respirer, une première fois depuis que j’ai mis les pieds dans ce pays. Il est certain que ce ne sont pas les plantes d’origines mais la guide nous assure que l’agencement floral respect celui du tout premier jour.  Au travers les siècles, ils ont veillés à ce que tout demeure le plus fidèle à sa création. Ça donne l’impression de faire un voyage dans le temps.

Et tant qu’à y être, la guide nous propose d’enfiler des costumes d’époques.

- J’adorerais ça ! Et toi, Julian ?



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Julian Hughes
Julian Hughes


Messages : 363
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeSam 16 Fév - 5:11



Just Be Like The Others For Once
ft. Olivia Hughes


Le taxi nous emmenait au château d’Osaka. C’était un immense château à l’architecture typique du Japon. Tout en hauteur, je trouvais que ça avait bien plus de charme d’un château fort qu’on pouvait trouver en Europe ou dans les contes de fée qu’on raconte aux enfants. Je me voyais déjà acheter cette bâtisse et ne l’avoir que pour nous seuls. Ça pourrait être génial. J’aimais les grands espaces et ce château était grand.

Mon idée fait rire Livia. Elle accepta avant de me faire faire la moue quand elle déclara que ça sera possible si elle fait beaucoup d’albums de platines et énormément de tournée en tête d’affiche. Enfin, ça sera possible d’acheter la cabane dans le jardin du château si elle fait ça. Je ronchonnai un peu. Les choses étaient plus faisables qu’il n’y paraissait !

-Tu oublies que je vais concevoir ma propre marque de voitures et que je compte faire des films… On sera dans les plus grandes fortunes du monde, Livia…

A l’instar d’Henry Ford, par exemple. Sans compter que j’allais hériter de l’immense fortune de mon père qui se comptait en milliard de dollars. Même si j’espérais que c’était loin d’être pour tout de suite. Si je n’estimais pas le caractère de mon père, je l’aimais quand même beaucoup. Il faisait beaucoup de choses pour moi. Je me voyais d’ailleurs gagner mes premiers milliards avant même d’hériter des siens. Les Ricci et les Reed pourront aller se rhabiller !

Je retrouvai mon sourire.

-A nous deux on pourra s’acheter plus que la cabane dans le jardin.


Je voulais, en tout cas, une résidence secondaire quelque part. Là où Livia aura envie d’aller plusieurs mois dans l’année pour visiter et se ressourcer. Pour s’exiler loin de L.A. quand on en aura envie. Elle cita Madagascar et le Kenya. Deux pays d’Afrique. Je savais que Livia rêvait de visiter l’Afrique. Mais sa façon de dire tout ça me rappelait ce qu’elle m’avait dit de la conversation avec son père. Je passai mes doigts sur sa joue.

-Tu pourras avoir l’Afrique entière si tu veux. Les frontières, les pays, les continents, ce n’est que des normes que les gens comme Reed ont besoin pour se rassurer parce qu’ils sont vieux.

Je souris essayant de rassurer Livia.

-On s’achètera une résidence en Afrique, un jour.

Je posai doucement mes lèvres sur les siennes. Après ça, le trajet ne fut plus très long avant qu’on arrive au château. Il était encore plus impressionnant en vrai. Un guide nous fut attribué. Il parlait notre langue, ce qui sera beaucoup plus pratique pour avoir des informations sur l’endroit.

On commença par les jardins. C’était magnifique et apaisant. La guide expliquait absolument tout et répondait à toutes les questions qu’on lui posait. On connaissait l’endroit sur le bout des doigts et c’était agréable d’en apprendre plus. Les Japonais étaient respectueux entre eux mais ils l’étaient aussi pour leurs monuments. Tout était mise en place pour respecter l’endroit tel qu’il était à l’origine.

La guide proposa alors de s’habiller en vêtements d’époques. Evidemment, l’idée plaisait beaucoup à Livia qui était souvent du genre joueuse et aimait s’imprégner parfaitement de l’ambiance des endroits qu’on visitait.

J’étais… Souvent moins enthousiaste pour ce genre de chose. Surtout quand il s’agissait de mettre des vêtements qui avaient été portés par d’autres. Je me mordis la lèvre regardant Livia alors que la guide nous proposait divers sortes de vêtements tous d’époque. Je les regardais le cœur battant avec de me tourner vers Livia.

-Je… Tu peux en mettre un si tu veux mais… Moi… Je…

Je ne saurais pas. Même en faisant tous les efforts du monde, je ne saurais pas. J’en tremblais déjà sans que je ne puisse rien faire d’autre.

-Tu peux en mettre un si tu veux mais moi, je n’ai pas très envie…

Pas parce que ça serait ridicule ou quoi que ce soit d’autre, mais parce que physique, je n’y arrivais pas.

-Désolé... Je pourrais prendre une photo si tu veux… Enfin, j’achèterais la photo de toi… Ok ?

J’essayais de ne pas trop montrer mon malaise entortillant mes doigts entre ceux de Livia.




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 819
Date d'inscription : 28/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeSam 16 Fév - 20:42



Just Be Like The Others For Once
ft. Julian Hughes






Parfois, les idées de grandeurs de Julian m’étourdissent. Pas forcément dans le mauvais sens du terme mais je n’arrive pas à imaginer aussi facilement que lui, l’avenir pavé d’or qu’il entrevoit pour nous deux.  Peut-être parce que je viens d’un milieu beaucoup plus modeste que lui.  De penser prudence ne veut cependant pas dire que je ne crois pas en nos capacités d’arriver là où Julian  nous imagine.  Mon mari a tout le talent et l’ambition nécessaire pour concrétiser tous nos projets.

- Dans ce cas, ce sera le château d’Osaka, le Château Frontenac, celui d’Ashford et celui de Peleș. Comme ça, nous ne serons jamais au même endroit et nous aurons toujours un château qui nous attend.

C’est vrai que de rêver grand, ça donne des ailes. Je perds un peu en altitude, cependant, puisque la question suivante de Julian me ramène à un mauvais souvenir mais comme je n’ai pas envie de laisser ça ternir ma journée, je me recentre sur la question en y répondant franchement en nommant deux des premiers pays du contient Africain qui me viennent en tête.

- J’adorerais ça, Julian.

Simplement y mettre les pieds, ce serait déjà incroyable. Et je crois que j’enverrais une belle carte postale à mes géniteurs. Une photo de moi et de Julian en plein cœur de l’Afrique leur envoyant un beau doigt d’honneur.

Il me semble, voir leur tête. Je jubile uniquement à y penser.

La visite du château d’Osaka est autant intéressante que divertissante.  Notre guide, qui parle très bien notre langue avec un délicieux accent, sait animer la visite en la ponctuant d’anecdotes en tout genre. Et il nous laisse le temps aussi  de regarder ce qui nous laisse vraiment le temps d’apprécier notre visite.

Pour rendre l’expérience encore plus spéciale, notre guide nous propose d’enfiler des costumes d’époques traditionnels. Tout de suite, je suis emballée, pour ne pas dire que je jubile d’excitation, ce qui n’est pas le cas de Julian qui affiche une moue qui se passe de sous titre. Ce n’est vraiment pas le genre d’activité qu’adore Julian encore plus si d’autres avant nous ont porté les habits.

Moi ça ne me dérange pas vraiment. Je me dis que, celles avant moi qui auront portés le kimono n’étaient pas toute nues. Puis ça doit être quand même un petit peu nettoyé. Enfin, ce n’est que pour se prêter au jeu, alors j’accepte.

Après avoir laissé à Julian mes sacs, je suis le guide qui m’aide à enfiler le kimono. C’est beaucoup plus complexe que ça peut sembler l’être. D’abord, il y a beaucoup plus de tissu qu’il n’y parait et énormément d’accessoire. Je ne compte plus le tour que le guide fait autour de ma taille avec la ceinture qui semble infini. Ensuite, il y a les chaussures, minuscules et très peu confortable, faites en bois. J’en ai les orteils qui se recroquevillent et mes talons qui dépassent aux autres extrémités.

- Tadam !

Je parade devant Julian en faisant de petits pas. De très petits pas parce que j,ai peur de me ramasser le nez contre le sol si je vais plus vite.

- Tu peux croire qu’elles portaient ça, avant, les femmes ? Enfin, les Geishas.

Ma poitrine est remontée, mon ventre est comprimé, mes pieds, j’en parle même pas !  Et elles devaient charmer, déambuler, parader ainsi ?  Je me prends les pieds dans des converses !

- Je vais en acheter un, Julian. C’était sur le mur, là où je me suis changée, je parle. Il y en a à la boutique du château.

J’ai envie d’en ramener un, parce que je trouve ça magnifique et parce que je suis certaine que ça ne se trouve pas à tous les coins de rues à Los Angeles.  Et qu’importe mon budget, j’ai décidé d’adopter la pensée magique de Julian pour un petit moment, aussi bien en profiter, non ?

Je prends la pose pour la photo, d’abord seule puis, ensuite avec Julian, à qui j’ai demandé, question d’avoir quand même une photo de nous deux au château d’Osaka.



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Julian Hughes
Julian Hughes


Messages : 363
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitimeMar 19 Fév - 5:58



Just Be Like The Others For Once
ft. Olivia Hughes


J’avais de l’ambition, j’avais des projets. Je ne parlais jamais en rêve, parce que les rêves sont souvent faits pour être des choses à réaliser dans un futur lointain. Livia entra alors dans mon jeu nous voyant acheter plein de châteaux différents. Je me mis à rire ne refusant pas du tout son idée.

Tout comme je ne refusai pas celle d’avoir une seconde résidence en Afrique. C’était le rêve de Livia et on allait mettre les choses en œuvre pour le réaliser. Elle en était heureuse et je déposai un baiser sur son front. C’était aussi une façon de pouvoir bien montrer aux parents de Livia, et à Jimmy Reed plus particulièrement, que si on a décidé que l’Afrique était un pays et bien, s’en était un. Ce n’était pas les autres qui dictaient les règles, c’est nous qui décidions de voir le monde comme on l’entendait.

La visite du château fut à la hauteur de mes espérances. L’endroit était encore plus beau en vrai et me donnait encore plus la folie des grandeurs. Je pouvais déjà m’imaginer me promener dans les jardins avec Livia. J’écoutais les anecdotes que racontait notre guide étant surtout attentif à ce que j’avais autour de moi et qui me fascinait tellement c’était grand et impressionnant.

Le guide nous proposa, ensuite, de s’habiller en tenue traditionnelle. Un peu déstabilisé, je refusai. Je n’avais pas envie d’enfiler des vêtements qui ne m’appartenait pas et qui avait été enfilé par bien d’autres personnes avant moi. C’était juste… Trop difficile.

Mais pas pour Livia qui se laissait prendre au jeu. Je souris la laissant aller se changer. Quand elle revint, je pus l’admirer alors qu’elle portait une tenue traditionnelle dont les chaussures devaient être particulièrement inconfortables. Elle était belle quoi qu’elle portait, de toute façon.

-Ça te va bien.


Je rigolai un peu quand elle parada. On voyait qu’elle faisait tout son possible pour ne pas tomber.

-Je suppose qu’elles portaient, ça, oui… Mais je ne sais pas comment elles faisaient pour marcher avec ça toute la journée.

Livia avait envie d’en acheter un. Je n’étais pas contre. On était ici pour se faire plaisir un maximum et acheter tous les souvenirs qu’on voulait.

-D’accord.

Je souris alors qu’on prit des photos de Livia avec sa tenue. Je posai avec elle aussi l’enserrant à la taille. La photo aurait sûrement était meilleure si j’avais porté un costume mais je n’y serais pas arrivé même avec toute la bonne volonté du monde.

On termina la visite main dans la main avant de rejoindre la boutique du château pour nos achats. On prit les photos ainsi que le kimono pour Livia. Après ça on rejoignit notre taxi.

J’avais mal aux jambes d’avoir tant marché mais j’étais, aussi, bien heureux des visites qu’on avait fait. On s’était beaucoup amusé. Je souriais à Livia, entrelaçant nos doigts.

-C’était la meilleure journée que j’ai passé depuis longtemps.

J’étais sincère. Et j’embrassai doucement et longuement Livia pour le lui prouver d’une toute autre façon. J’étais sûr et certain que bien d’autres journées de ce type allaient nous attendre dans le futur.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]   Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Just Be Like The Others For Once [PV Julian][ Osaka][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» " Ne pas bouger n'est pas si simple -- Julian.
» Get wild (+) Julian.
» Julian & Nolwen ▬ Grand Hall
» (m) JULIAN MORRIS ∞ Hey brother, do you still believe in love I wonder ?
» Ecrivons leurs histoires : Alec ¤ Alistair ¤ Amaëlle ¤ Arwen ¤ Christian ¤ Daniel ¤ Gallen ¤ Jake ¤ Julian ¤ Lilith ¤ Owen ¤ Peter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Sanitarium Tour 1983-