AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeDim 24 Fév - 2:39



News From Tijuana
ft. Maritza & Jimmy







Je fixe le vide, le cornet du téléphone se balançant au bout de son fil  après que je l’eu laissé tomber, sous le choc de la nouvelle. Il n’y a même pas 24heures que je suis rentrée d’Asie, j’ailes yeux encore tout petit dû au décalage horaire et mes valises ne sont pas défaite. Heureusement, parce que je devrai sauter rapidement dans un avion, ou une bagnole et me rendre à Tijuana.

Quand je percute, et que je me redresse sur mes deux pieds après m’être laissée descendre le long du mur, c’est pour aller pleurer un bon coup dans notre chambre, à Julian et moi, blottis dans ses bras alors qu’il caressait tendrement mes cheveux. J’arrive à peine à respirer, j’ai trop de chagrin pour réussir à bien comprendre comment la vie peut être si injuste.

Pourtant, je devais m’attendre à ce genre de chose. Personne n’échappe à la mort. Tôt ou tard, il faut accepter que ce soit notre sort à tous. Pourtant ça me semble si irréel ! Je n’ai pas pu lui dire au revoir, je n’ai pas pu le prendre dans mes bras une dernière fois. Embrasser sa joue et lui sourire avant d’aller au lit.

Julian parvient à apaiser mes larmes, m’aide à me détendre en me disant exactement ce dont j’ai vraiment besoin d’entendre. Je dois aller trouver ma mère, je n’ai pas le choix de lui apprendre le décès de son père, puisqu’Enrique refuse d’aller chez Jimmy pour le lui dire.  Je ne peux pas lui en vouloir mais d’être porteuse d’un tel message me semble beaucoup trop gros pour mes frêles épaules qui en supportent déjà beaucoup et depuis trop longtemps.

Je m’octroie cependant une nuit de sommeil, de peur de tomber, tant je stress à me rendre chez mes géniteurs. Pire encore, je risque de tomber face à face avec Jimmy et ça, je n’en ai pas du tout envie.  Chaque fois que je le vois au loin, je m’organise pour changer de trajectoire ou pour  trouver quelqu’un à qui parler le temps qu’il passe ou s’en aille plus loin.

C’est donc à reculons que je me rends, à bord d’un taxi à Malibu, croyant plus sage de ne pas impliquer Julian dans ce qui pourrait être une confrontation familiale, ce que je n’espère aucunement.  Mais il a tout le temps pour goûter au bonheur  que c’est que d’avoir des beaux-parents complètement tordus, rien ne sert de prématuré la chose.

Je me suis souvent imaginer mes premier pas vers la maison de mon père. La plus part du temps c’était en ayant ma main glissé dans la sienne, comme un père et sa fille vivant une relation tout ce qu’il y a de plus normal.  Puis je me suis imaginé avoir ma chambre dans cette demeure et aller lui embrasser la joue avant d’aller au lit.

Ce que je ressens en ce moment me donne plutôt envie de vomir.

Nous sommes loin du compte de fée auquel j’ai rêvé pendant plus de la moitié de toute ma vie !

Je presse sur le carillon puis j’attends. Une attente interminable pendant laquelle je souhaite presque que personne ne vienne m’ouvrir. Comme ça, je n’aurai pas à voir Maritza ou Jimmy mais, d’un autre côté, je dois quand même prévenir ma mère. Ça ne se ferait pas de mettre en terre son père sans le lui dire.

J’allais tourner des talons pour passer par derrière quand la porte s’ouvrit enfin.

Je suis surprise que ce soit ma mère elle-même qui est venu ouvrir. Faut croire que de vivre dans le luxe ne l’empêche pas d’être encore un petit peu ‘’normale’’ et que d’ouvrir les portes demeure encore à sa porter.

La surprise sur son visage m’amuse presque autant qu’elle ne me blesse. Je pourrais mettre ma main au feu qu’elle est déchirée entre le plaisir de me retrouver et l’inquiétude de se retrouver coincée entre moi et son  tendre amoureux.

- Je peux entrer ?

Non pas que j’ai envie de boire un sprite sur sa terrasse et de parler de tout et de rien mais je n’ai pas non plus envie de lui balancer en plein visage qu’elle est orpheline de père et de partir comme je suis venue. J’ai beau avoir des raisons d’être en colère contre elle en ce moment, n’en demeure pas moins que je sais que je vais la blesser avec ma nouvelle et qu’elle mérite au moins d’être mise au courant de façon respectueuse.

Elle m’invite à passer au salon.

C’est étrange d’entrer chez ma mère, dans une maison que je ne connais pas le moins du monde, qui ne lui ressemble pas du tout et qui ne possède aucun souvenir de mon enfance, ni de celle de mon frère et de ma sœur.  

Rien ici n’est en lien avec celle qui fut jadis ma mère.

Elle essai d’orienter la conversation sur la tournée mais je l’arrête de suite, ne désirant aucunement parler de ça avec elle.  

- Mamita, si je suis ici aujourd’hui, ce n’est pas pour une visite de courtoisie. Mais parce qu’Enrique m’a téléphoné hier pour m’annoncer quelque chose qui n’est pas facile à dire.

Il m’est impossible ne pas devenir émotive, malgré tous mes efforts. Mes yeux s’embrument puis, quand je regarde ma mère dans les yeux, une larme coule sur ma joue. Je doit lâcher le morceau tout de suite autrement, je n’en serai pas capable.

- Abuelo est mort avant-hier. Les obsèques auront lieux ce week end et nous sommes attendues toutes les deux à Tijuana.



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter


Dernière édition par Eddy Cort le Sam 13 Avr - 16:02, édité 2 fois (Raison : Modification du gif pour intégrer Jimmy)
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 227
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeDim 24 Fév - 2:40



News From Tijuana
ft. Jimmy & Olivia






Le décalage horaire aura un jour ma peau.  

J’ai beaucoup de mal à me remettre de toutes ces heures qui me semblent m’avoir été volées et que je ne récupérerai jamais.  J’ai été éveillée une partie de la nuit, j’ai dormis jusque tard dans la matinée.

Je ne me suis même pas rendu compte que Jimmy s’était déjà levé.  Il faut dire qu’au retour de tournée, il a beaucoup à faire, beaucoup à voir et plusieurs choses à penser pour préparer la suite des choses. S’il avait eu des projets pour nous, je le saurais déjà, à peine ai-je ouvert les yeux. Je comprends donc que je peux traîner au lit autant que je veux, ou même, patauger dans la baignoire jusqu’à midi si j’en ai envie, ce que je fais d’ailleurs.

Ça fait tant de bien de pouvoir me détendre et relaxer un peu dans le confort de ma maison. J’essaie  du moins de m’en convaincre, ne me sentant pas encore tout à fait chez moi ici. Ça viendra ! Faut dire aussi qu’entre deux avions, il est difficile de trouver mes repères et de créer un fort sentiment d’appartenance.

Je prends le temps de m’habiller décemment avant de quitter ma chambre, ne désirant pas tomber sur ma belle-mère qui est toujours à son avantage. Je suis certaine que même en pantalon de gym et sweatshirt,  elle serait élégante et nous éclipserait toutes ! Ce jour n’est pas prêt d’arriver, cela dit et c’est pourquoi je soigne toujours mon habillement, même quand rien n’est prévu.

Je me rends à la cuisine avec, comme premier objectif, me verser une tasse de café bien chaud, puis j’allume la radio dans l’espoir de capter quelques nouvelles intéressantes, autant par rapport à la tournée que pour la généralité d’un bulletin de nouvelle respectable se doit d’avoir. Hors, sauf pour nous faire par d’une vague de chaleur accablante sur Los Angeles,  je n’apprends rien de bien nouveau.

Le carillon de la porte se fit entendre et je fis signe à la domestique que j’irais moi-même ouvrir. J’attends une valise qu’on nous a égarée à notre arrivée à l’aéroport et je tiens personnellement à faire connaître mon mécontentement.

Seulement, quand j’ouvre la porte, c’est sur ma fille que je tombe nez à nez.  Je suis surprise, heureuse et choquée. Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’elle vienne me rendre visite, vu comment elle prend grand soin de m’éviter depuis quelques temps. Mais sa mauvaise mine me laisse croire qu’une querelle d’amoureux se cache sous ses intentions ce qui ne manque pas de me réjouir. En espérant que ce soit la raison pour laquelle elle est là et me demande d’entrer.

- Bien entendu, allons au salon.

Je passe mon bras sous le sien pour la guider et la laisse prendre place sur le canapé.  La façon dont elle observe la pièce me rappel mon père. Il avait cette manie de tout scruter, comme s’il détaillait l’endroit pour en repérer des pièges ou des sorties d’urgences.

- La tournée en Asie est un gros chapitre de clos…

Prompte, ma fille ne me laisse pas terminée ma phrase et ce qu’elle m’annonce ensuite n’est pas sans m’inquiéter.

- Enrique ? Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ?

Tout de suite, j’imagine le pire. Maximo, Rosalynn… J’ai peur d’entendre Olivia m’annoncer que quelque chose est arrivé à mes enfants.

- Non !

Mon cœur se fend en plein centre quand j’apprends par la bouche de ma fille le décès de mon père.  Mon père qui m’a renié juste avant que je ne quitte ma demeure pour revenir à Los Angeles, vivre au grand jour ma relation avec le père de sa petite fille.  Je n’aurai jamais eu l’occasion de parler à nouveau avec mon père et trouver le pardon en son cœur puisqu’il est mort et ça, je ne saurai jamais me pardonner à moi.

- Papa…

J’ai horriblement mal de toutes ces choses que je ne pourrai jamais effacer.  Olivia ajoute que les funérailles de son grand-père auront lieux dans 4 jours. Je dois trouver la force d’ingérer la nouvelle puis d’envisager de retourner à Tijuana pour les funérailles.

- Tu iras ? Avec Julian ?

Forcément, puisqu’ils sont mariés. Le rôle de Julian est de soutenir  Olivia dans cette épreuve.

- Et Jack ?

Ça n’a en fait aucune importance de qui ira à Tijuana offrir un dernier au revoir à l’un des hommes que j’ai le plus aimer dans ma vie. Je ne sais même pas en fait pourquoi je pose ces questions inutiles.

Les nerfs, sans aucun doute.

Je veux enlacer ma fille mais elle se dérobe à mon étreinte ce qui ne manque pas de me blesser d’avantage et de me faire comprendre qu’au final, je n’ai absolument rien gagné, j’au au contraire, tout perdu.


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd


Dernière édition par Maritza Cortez le Dim 24 Fév - 23:56, édité 2 fois (Raison : Modification du gif pour intégrer Jimmy)
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 853
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeSam 2 Mar - 12:02



News From Tijuana
ft. Olivia Hughes & Maritza Cortez


Je grommelai lorsque le bruit de la sonnette retentit dans la villa. J’ouvrais les yeux pour me rendre compte qu’en cette fin de matinée, je m’étais royalement endormi sur le siège de mon bureau alors que la face B du single de Fireworks tournait à vide sur mon tourne-disque.

Je n’étais pas encore remis du jet-lag, fallait-il croire. Bien que je n’étais pas sur l’une ou l’autre sieste n’importe où, n’importe quand en temps normal. C’était d’ailleurs pour cela que j’avais, au sommet de la tour BSC, un véritable appartement rien qu’à moi.

J’avais fait des rêves étranges, un mélange de BSC, de Los Diablos, de Livia, et le tout saupoudré de détails plus psychédéliques les uns que les autres. Dans un monde ressemblant à celui de 1984 dans lequel j’aurais été Big Brother, maître absolu du monde et pourtant, je ressentais ce rêve comme loin d’être heureux, plus proche d’un cauchemar qu’autre chose.

Ma conclusion logique à tout cela ?

Ne jamais dormir en écoutant Fireworks.

Je frottai mes yeux, me levai, rajustai mes vêtements classiques sans être un costume, j’étais quand même chez moi. Si j’avais voulu me balader en peignoir, ça aurait été mon droit. Nu, c’était plus délicat, ma mère hantait tout de même ces lieux…

Qui pouvait donc venir me voir à cette heure-ci ? Où était John ? Il aurait déjà dû venir m’annoncer qui se présentait à la porte… Je ne voyais qu’une seule raison à ce manquement de mon majordome : Maritza avait dû lui damer le pion.

Je soupirai, renversant ma tête en arrière.

-Seigneur… Maritza… Chacun son job…

Et c’était celui de John d’ouvrir les putains de portes.

Je sortis de mon bureau pour me diriger vers le salon pour découvrir effectivement Maritza installée dans un des fauteuils, face à notre fille. Livia, Maritza et des larmes…

Rien de bon pour moi, tout ça.

J’hésitai une seconde entre retourner dans mon bureau et les laisser se débrouiller et m’enquérir de ce qui se passait. Ce fut finalement ma curiosité qui prit le dessus.

J’approchai de Maritza par derrière elle, ma main glissant sur son épaule au passage et offrit un sourire formel à ma fille. Oui. Je souriais alors qu’elles pleuraient toutes les deux. Cela pose un problème à quelqu’un ?

-Que nous vaut l’honneur de cette visite, Madame Hughes ?

Pas qu’elle avait soigneusement évité sa mère durant toute la tournée, ce qui, je le savais, chagrinait cette dernière. Qu’elle m’évite moi était naturel et d’ailleurs, je ne voyais pas pourquoi j’accorderais plus d’attention à celle qui était désormais mariée au fils héritier de mon rival.

Je me dirigeai vers le minibar et me servis un whisky. C’était l’heure de l’apéro, après tout. Mais que Livia ne s’attende pas à ce que nous l’invitions à rester pour dîner. Mon verre servi, je le portai à mes lèvres et m’installai dans l’un des fauteuils, faisant complètement fi des états d’âme tant de Maritza que de Livia et m’allumant paisiblement une cigarette.  

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeSam 2 Mar - 18:04



News From Tijuana
ft. Maritza & Jimmy






Il m’a fallu prendre une grande inspiration pour lâcher le morceau à ma mère, sachant très bien que j’allais lui briser le cœur mais  je n’avais pas le choix. Enfin, si. J’aurais pu faire appeler n’importe qui pour le lui annoncer, un peu comme Enrique qui m’a chargé de cette ingrate responsabilité.

Sauf que non. Je n’avais pas le cœur de lui faire un coup pareil malgré toute la rancœur que je peux nourrir envers elle en ce moment. Je jugeais important que ce soit bien fait, même si la tension est palpable et que je stress de voir apparaître  mon père.

Manquerait plus que lui pour rendre l’atmosphère encore plus lourde.

En regardant ma mère encaisser la nouvelle, je crois voir précisément à quel moment son cœur s’est brisé, faisant un peu plus mal au mien. J’ai envie de la prendre dans mes bras mais le fossé qui s’est creusé entre nous deux rend impossible ce genre d’effusion.

Bizarrement, à la regarder pleurer son père, je me demande si j’aurai ne serait-ce qu’un semblant d’émotion quand je vivrai la même chose. Je ne peux rien prédire de l’avenir mais j’en doute fortement.

- Je n’ai pas parlé à Jack encore mais oui, Julian viendra avec moi.

Mariés ou non, il m’aurait accompagné.  Je crois que c’est normal dans un couple de se soutenir pendant ce genre d’épreuves.  La question devrait cependant être si elle, elle sera accompagné de Jimmy.

- Mamita, je dois te dire quelque chose…

Je sais que c’est stupide de profiter du chagrin de ma mère pour lui avouer m’être mariée à Julian, d’autant plus que notre relation en ce moment n’est pas au beau fixe mais j’ai terriblement peur qu’elle apprenne la vérité pendant que nous serons à Tijuana. Là, ce sera encore plus mauvais comme timing.

Je toussote un peu en essayant de trouver la bonne formule, ce qui me fait froncer des sourcils et plisser du front. N’est-ce pas étrange que ce soit plus difficile d’avouer à ma mère que je me suis mariée que de lui annoncer le décès de son père ?  C’est pourtant le cas.

Je sèche mes larmes, jouant nerveusement avec une mèche de mes cheveux que j’entortille autour de mes doigts puis prendre une grande respiration avant d’ouvrir la bouche pour  me lancer mais... Je suis court-circuitée par le Diable en personne qui entre dans le salon.

La façon dont il passe sa main dans le cou de ma mère me fait frissonner.  Je vois le geste comme s’il voulait s’assurer que j’avais bien compris que ma mère lui ‘’appartenait’’ et que j’étais ici sur son territoire.  Si c’était bel et bien son intention, l’effort est vain puisque je le savais déjà.  Et quand il me questionne en m’appelant  ‘’ Madame Hughes’’, je déglutis avec difficulté, envahit par une nausée soudaine. J’ose espéré qu’il utilise cette formule uniquement parce qu’il sait qu’en ce moment,  je demeure chez mon beau-père et non pas parce qu’il aurait appris par je ne sais quel moyen, mon union avec Julian.

- À votre avis, Monsieur Reed ?

Il est vrai qu’une personne dépourvu de cœur ne peux déceler l’émotion derrière des larmes.

Ma mère est assise bien droite, ses jambes maintenant croisées, son visage fraîchement tamponné d’un mouchoir que je la vois glisser discrètement sans sa poche. Ainsi donc, même dans le deuil, ma mère se pli à la bien séance que son nouveau monde en haute bourgeoisie lui impose ? Ça me dégoûte.

Ignorant Jimmy qui de toute évidence n’est pas plus enclin que cela à s’enquérir de ce qui se passe, je regarde ma mère avant de me lever.

- Je pars demain soir.  Je ne sais pas si tu vas venir mais Maximo et Rosalyn s’attendent à te voir.

Puis, me tournant vers Jimmy, je n’ose pas lui demander, non plus à ma mère, s’il a l’intention de venir. De toute façon les mots restent bloqués dans ma gorge. J’ai beau le détester en ce moment, c’est plus fort que moi, la petite Olivia en moi espère encore et toujours l’amour et l’affection de son père.

- Vous avez une belle maison, Monsieur Reed.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 227
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeSam 2 Mar - 18:41



News From Tijuana
ft. Jimmy & Olivia







Mon père est mort.

Voilà la nouvelle qu’est venu me porter ma fille ce matin. Il y a quelque chose de complètement surréaliste dans cette nouvelle réalité. Il a toujours été fort, pétant de santé.  Un homme allumé et touche à tout qui n’avait peur de rien.  J’ai cru à tord mon père éternel. J’aurais voulu en tous les cas qu’il le soit, du moins, qu’il vive encore assez longtemps.  Assez pour me laisser le temps d’arranger les choses entre nous.

Mon père est mort et les dernières paroles qu’il m’aura adressées demeureront à jamais dans ma tête.  Je l’ai déçu, je lui ai brisé le cœur en essayant de réparer le miens et aujourd’hui, il n’y a plus aucun espoir que je puisse un jour réparer ce que j’ai fait.

Quelque part, je sais que jamais il n’aurait accepté ma relation avec Jimmy mais je souhaitais quand même trouver une façon de lui présenter l’homme de ma vie. Vivre mon petit bonheur tranquille avec l’homme que j’aime en sachant que mon père, au fond de lui, est quand même heureux de savoir que je le suis.

Ça n’arrivera jamais.

Et toujours je vais vivre avec ce fardeau sur la conscience.

Quand il m’a mise en garde, juste avant mon départ, en me disant que j’allais le regretter, j’imagine que c’est ce qu’il voulait dire.

Olivia fait preuve d’un grand contrôle, ou alors est-ce simplement le temps qu’elle a eu, contrairement à moi, pour absorber le choc. Elle n’a pas non plus les mêmes griefs à gérer.

Soudainement, je m’inquiète de savoir si elle ira aux funérailles de son grand-père accompagné de Julian et même de Jack.  Ma fille confirme que Julian viendra avec elle qu’en à Jack, et Brooke, bien évidement, elle n’a pas encore eu l’occasion de leur en parler. Je me dis qu’au  moins, elle a jugé bon de venir m’en informer avant d’en parler à son manager, dans l’échelle des priorités, je dois encore me situé à bon niveau.

- Je t’écoute, Livia.

La mère que je suis est toute ouïe pour sa fille qui semble se tracasser pour une toute autre chose. Je la connais, par cœur cet enfant là. Quand elle se met à jouer avec ses cheveux en baissant les yeux, c’est qu’elle a une confession à faire et que ça lui coûte de le faire. Il me semble  évident qu’elle veut me parler de son mariage.

Le moment est mal choisi, si tel est le cas et je ne sais pas comment je réagirais de me faire confirmer par la bouche même de ma fille, ce que je sais déjà.  Derrière moi, la voix de Jimmy perce le silence pesant qu’entretenait une Livia incertaine. Automatiquement, je me redresse et cherche un mouchoir dans la poche pour essuyer discrètement mes yeux avant de me pincer légèrement les joues pour rehausser mon teint.

L’échange entre Jimmy et Olivia est froid au possible et ma fille, refusant de répondre franchement à la question de son père, lui retournant simplement une question qui souligne que, visiblement si elle est ici ce n'est pas pour le plaisir de fair eune partie de carte, me force à éclaircir les interrogations de mon amant.

- Mon père est décédé, Jimmy.

Nul besoin  d'en dire d'avantage, de toute façon, il n'y a rien de plus à ajouter.

Je les observe tous les deux, alors qu’Olivia s’est levée et Jimmy lui, m’a rejoins avec un verre en main avant de s’allumer une cigarette. Entre les deux, je ne sais plus où me mettre. Savent-ils combien il m’est pénible de me retrouvé ainsi entre eux deux ? Savent-ils la douleur que je ressens de les voir à couteaux tirés ?  C’est moi qui suis déchiré entre mon amour inconditionnel de mère et mon amour irrationnel de femme.

- Bien sûr que j’irai, Olivia !

Je crois qu’on peut palper ma souffrance alors que je lui affirme que je serai présente aux funérailles de mon père.  Je me lève à mon tour, alors que je crains la voir quitter ma demeure.

- Tu n’es pas obligée de partir tout de suite, Olivia. , puis, tournant mon regard vers Jimmy, espérant l’impossible, qu’il me seconde avant de reporter mon attention sur ma fille, la suppliant presque du regard. Tu veux rester ?


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 853
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeDim 3 Mar - 22:21



News From Tijuana
ft. Olivia Hughes & Maritza Cortez


A ma question, Livia répondit par une autre question. Je souris en secouant la tête, riant presque. Il n’y avait pas plus pathétique que quelqu’un qui répond à une question par une autre question. Dans ce cas-ci, cela signifiait qu’elle voulait savoir ce que je pensais plutôt que d’annoncer tout simplement, avec les mots juste, ce qu’elle faisait là.

Mais avant que j’aie pu répliquer, Maritza coupa court à la joute verbale, annonçant que son père était mort. Ah… très bien, le mien aussi.

-Toutes mes condoléances, mon amour.

Mon whisky servit, je déposai un baiser bref sur les lèvres de Maritza au passage, avant de prendre place dans un fauteuil, cigarette et verre dans une seule et même main nonchalamment appuyée sur l’accoudoir.

Le fait était que ne sachant pas vraiment moi-même ce qu’était l’amour paternel, je ne voyais pas vraiment pourquoi tant d’effusion de larmes. J’étais certain que Daniele n’en ferait pas de grand cas si Antonio mourrait. Ce serait même plutôt un soulagement, plus que probablement.

Mais par ce fait même, j’avais bien du mal à savoir ce que Livia aurait pu attendre de moi… Enfin, désormais, elle avait choisi d’être une Hughes alors cela importait fort peu, j’imaginais.

Je pris une gorgée de whisky, les regardant tour à tour. Livia se leva, annonçant qu’elle irait… A l’enterrement du père de Maritza, très certainement. Et Maritza de répondre qu’elle irait ce à quoi je n’allais nullement m’opposer.

Affaire réglée ! Maritza prendra l’avion, ira enterrer son père et voir ses enfants pendant que je me préparerai à l’ultime volet de la tournée mondiale de Roadtramp… et Olivia, tiens, c’est vrai.

Je fis tourner le whisky dans mon verre en regardant Livia.

-Tant que tu es à l’heure pour le départ pour l’Australie.

Mais Maritza l’arrêta lors que la jeune fille allait partir. Quand elle me lança un regard, comme incertaine, je soutins son regard mais espérai être assez rassurant dans celui-ci pour qu’elle ne pense pas se prendre un revers.

Elle était ici chez elle autant que je ne l’étais désormais. C’était ce à quoi je m’étais engagé lorsque je l’avais invitée à s’installer ici. Elle était donc maîtresse de maison et donc libre de recevoir qui elle voulait.

Je n’étais pas pour autant forcer de participer à ces rencontres. Je ne m’enfuis pas, cependant, contre toute attente et à ma propre surprise, restant simplement paisiblement assis dans mon fauteuil sans accorder un regard à Olivia pour l’instant, attendant de voir.

Je n’allais certainement pas bouger alors que j’étais chez moi, dans mon salon, dans mon fauteuil, simplement parce que Livia était là.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeLun 4 Mar - 22:19



News From Tijuana
ft. Maritza & Jimmy





Je suis vraiment tout près d’avouer à ma mère m’être mariée avec Julian mais l’arrivé de Jimmy bloque toute tentative.  Il me scie même les jambes avec sa formule de politesse que je ne crois pas si innocente que ça.  Et, parlant d’innocence, ma mère perd systématiquement de son naturel dès qu’il est près d’elle. Elle semble se plâtrer, devenir froide et sans âme, comme une statue qu’on exhibe fièrement dans les jardins de villa comme celle-ci. Il en a fait une figure de proue.

Ça me désole de voir que ma mère n’est plus que l’ombre d’elle-même.  Mais c’est la vie qu’elle a choisit. Qui suis-je pour la juger ? Seulement sa fille…

Je me lève, lui faisant savoir que je comptais partir demain soir, avec ou sans elle. D’ailleurs, je ne compte pas vraiment voyager avec elle mais je veux lui faire comprendre qu’elle a deux autres enfants qui l’attendent avec impatience depuis longtemps déjà.

Trop longtemps, devrais-je même dire.

Je crois que ce que leur impose ma mère est pire encore que moi qui cherchais mon identité toutes ces années. Puisque eux, ils l’ont connu et aimé puis soudainement, ont été séparés d’elle alors que moi, j’espérais après quelqu’un qui, au final, s’avère plus décevant que autre chose.

Mamita confirme qu’elle viendra ce qui met un léger baume sur mon cœur. Un effet vite balayé par Jimmy qui remet les pendules à l’heure en m’adressant ce qui semble être un avertissement, au sujet de l’horaire de la tournée.

J’ai envie de lui dire, ou plutôt de lui crier que le concept de la famille est visiblement quelque chose qui lui échappe et que cette triste constatation me le fait prendre en pitié. Que si pour lui l’argent est plus important que de rendre hommage à un homme qui signifiait beaucoup pour la femme qu’il prétend aimer, c’est qu’il est encore plus ignoble que ce que j’ai pu croire jusqu’à maintenant et que au final, il a bien raison de m’appeler Madame Hughes parce que je préfère, et de loin, être une Hughes qu’une Reed.

- Je connais mes engagements, Monsieur Reed mais merci de me le rappeler.

Qu’en a ma mère, elle, elle s’est levée, comme si soudainement elle reprenait de son ancienne vie et s’approcha de moi, me suppliant presque de rester.

- Merci, mais non. Je dois défaire puis refaire ma valise, et puis Jack m’attend.

Jack ne m’attend pas mais de toute façon je dois le sonner pour l’aviser du décès d’Abuelo. Et qui plus est, je ne me sens vraiment pas à l’aise de rester plus longtemps en cette demeure. La présence de Jimmy m’est aussi agréable qu’une poussée d’urticaire et l’envie de le gratter jusqu’au sang ne me soulagerais pas assez.

J’essais quand même de garder la tête haute parce que je vois en l’invitation de ma mère une tentative de rapprochement. Malheureusement, mon père a encore une fois tout gâché.

- On se revoit à Tijuana, mamita.

Je dépose un baiser sur sa joue et, avant de sortir de la pièce pour me diriger vers l’entrée,  je lance un petit regard à Jimmy, parce qu’encore une fois, la gamine pathétique qui subsiste en moi espère encore et toujours un miracle.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 227
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeMar 5 Mar - 3:46



News From Tijuana
ft. Jimmy & Olivia





Ni Jimmy, ni Olivia ne peuvent comprendre comment je peux me sentir, coincée entre eux deux. Ils n’ont pas besoin de s’invectiver pour que ça me pèse sur les épaules. La guerre froide qui se joue entre eux fait très bien le travail. Chaque fois, la situation me blesse un peu plus mais je continu d’ignorer les signaux d’alarmes en me disant qu’un jour, ça s’arrangera. Un jour, nous formerons la famille que nous aurions dû former dès la naissance d’Olivia.

Un jour…

En attendant, j’encaisse, je fais de mon mieux pour rester droite et digne de tous les rôles qu’on veut bien me prêter.  Amante, pour le moment, puisque je ne peux plus vraiment faire carrière ou même pleinement tenir maison et que mes enfants… ne sont plus tout à fait les miens par ma faute.

Jimmy m’offre ses condoléances ainsi qu’un frêle baiser au coin de mes lèvres, bien maigre réconfort pour le chagrin que je contiens tant bien que mal mais ça en est un.

Quand Olivia se leva, je cru mon cœur me sortir par la gorge.  Elle ne pouvait pas partir maintenant ! Elle allait me confier quelque chose juste avant que Jimmy n’entre dans la pièce, j’ai cru la retrouver, la sentir près de moi puis tout s’est volatilisé.

Bien sûr que je vais me rendre à Tijuana pour dire adieu à mon père. Rien ni personne ne pourrait nous empêcher d’y aller bien que je doute que ma famille, du moins ce qu’il en reste, nous réserve un accueil chaleureux à Jimmy et moi.  Qu’importe ! Il me tarde aussi de lui présenter mes enfants.  

Dommage qu’il aura fallu le décès de mon père pour que cette occasion de présente.

Je rejoignis Olivia et lui demandais de bien vouloir rester, rien ne presse après tout mais je sens bien qu’elle n’a pas envie plus que ça de rester plus que ça. Puis-je vraiment lui en vouloir ?

- Bien sûr que tu connais tes engagements, Olivia.  Personne ici n’en doute.

Ma tête commence à tourner, vraiment, beaucoup.  Cette petite guéguerre dont je suis sans cesse tirée d’un côté finira par avoir ma peau.

Olivia est attendue chez Jack.  J’aurais dû y penser. Dans les moments importants de sa vie, ma grande fille préfère et de loin la compagnie et le réconfort de son manager à celui de son père ou moi.  J’hoche de la tête, résignée mais pas totalement vaincue  et la raccompagne jusqu’à la porte, puis reviens au salon, complètement perdue dans mes pensées.

Je me sens prisonnière de mes émotions.  Chaque fois que j’ai voulu montrer ce que je ressentais à Jimmy, ses réactions m’ont fait comprendre que je le décevais, qu’il ne comprenait pas parce qu’il n’y avait rien à comprendre dans quelques choses d’aussi irrationnel que mes sentiments.

- Je crois qu’avec le temps, mon père aurait fini par accepter notre relation en voyant à quel point tu me rends heureuse et prends soin de moi.

Mensonge.

Mais j’ai le droit d’y croire.

- Sa mort me fais réaliser que la vie est trop courte pour remettre à plus tard ce qui devrait être fait aujourd’hui.

Je m’installe sur le divan, pour m’y allonger et poser ma tête sur un coussin. Il y a plein de souvenir de mon enfance qui envahissent ma tête et, forcément gonflent mon chagrin et des remords qui viennent avec.


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 853
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 7 Mar - 22:11



News From Tijuana
ft. Olivia Hughes & Maritza Cortez


Olivia disait connaître ses engagements. Je souris et haussai les épaules.

-Ton manager fait du bon boulot.

Il était clair que durant toute la tournée, alors que je l’avais observée de loin, j’avais pu voir que Livia, malgré son jeune âge, était bien plus responsable et sérieuse qu’aucun des membres de Roadtramp. Elle aurait même pu servir de mère de substitution à Stone…

Je grimaçai en pensant à ça avant de tirer sur ma cigarette. Non, ça c’était juste glauque quand j’avais encore en tête la couverture de L.A.People qui les mettait tous les deux en scène sur une plage. J’en avais voulu au batteur de The Burning Fire au point que j’avais envoyé les Los Diablos lui rappeler qui commandait en ville et qu’il pouvait se faire toutes les filles qu’il voulait, mais pas la mienne.

Mais aujourd’hui, tout ça était obsolète car ma fille, dans sa précipitation, m’avait fait plus de mal que quiconque sur cette Terre ne m’en avait jamais fait. Elle était la seule, en réalité, à avoir jamais réussi à me faire mal… En se dérobant brusquement à moi alors que tout doucement, j’apprenais à l’approcher, certes maladroitement, mais j’apprenais. Par amour pour elle et pour sa mère… Et alors que j’apprenais aussi à aimer cette part enfouie de moi-même.

Puis elle s’était vendue au clan Hughes.

Au final… Entre Stone et Livia, celui qui allait m’apporter une once de satisfaction, c’était Stone. Parce que MTI m’avait volé ma fille… Alors je leur avais pris Stone.

Parce que Livia avait préféré le nom « Hughes », je lui avais pris sa mère.

Pour chaque frustration, je faisais payer le prix fort.

Et ça me convenait très bien comme ça.

Olivia ne changea pas d’avis malgré l’invitation de sa mère à laquelle je ne m’opposai pas. Maritza raccompagne Livia à la porte et je soufflai de la fumée vers le plafond avant de la regarder y monter doucement, presque sensuellement. Jusqu’à s’y écraser pour disparaître. Ma relation père/fille avec Livia avait ressemblé plus ou moins à cela.

Une fois Livia dehors, Maritza revint dans le salon, démarrant une conversation qui n’avait jamais vraiment commencé. Je redressai la tête alors qu’elle disait que son père aurait fini par accepter notre relation…

Je plongeai mes yeux blues dans les siens, toujours assis dans mon fauteuil comme s’il se fut agi d’un trône.

-Sur quel partie de cette déclaration est-ce que tu penses que tu mens le plus, Ritza ? Sur le fait que ton père aurait accepté notre relation ? Ou sur la partie où tu dis que je te rends heureuse ?

Je penchai la tête sur le côté, la regardant toujours… Certes, elle n’avait pas le visage d’une femme heureuse. Normal, maintenant qu’elle était en deuil.

J’écrasai ma cigarette dans le cendrier et repris une gorgée de whisky.

-Et je n’ai besoin de l’acceptation de personne.

Je souris en coin, fier comme jamais de ça, laissant trainer mes lèvres au bord de mon verre. Maritza, elle, s’allongea sur le divan, de la nostalgie dans ses yeux plongés dans le vide alors qu’elle pensait la vie trop courte pour ne pas faire certaines choses.

-Je te fournirai tout ce qu’il te faut pour te rendre à Tijuana : limousine, chambre d’hôtel, etc. Choisis des cadeaux à ramener à tes enfants et va passer du temps avec eux. Rend hommage à ton père.

Je posai mon verre, me levai et vint m’agenouiller au pied de son divan, passant une main dans ses cheveux, laissant trainer mes lèvres contre les siennes.

-Et à ton retour, je  serai toujours là.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 227
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeMar 12 Mar - 1:37



News From Tijuana
ft. Jimmy & Olivia







Je ressens un vide immense en refermant la porte derrière ma fille. Tout est cassé entre elle et moi, irréparable, irrécupérable.  Chaque fois que je tente une approche, elle me glisse entre les doigts comme un savon mouillé et, lorsque c’est elle, quelque chose fait en sorte qu’elle se referme et n’arrive pas à ses fins nous laissant fort probablement aussi déçue et frustrée l’une que l’autre.

Le décès de mon père fait horriblement mal, alors que j’avais déjà très mal.  C’est comme si on venait de retirer de sous mes pieds, mon dernier morceau de stabilité, ce qui est tout de même plutôt ironique puisque mon père ne me parlait plus depuis ma rupture avec Enrique et mon déménagement ici, à Los Angeles.  Mon père demeurait tout de même l’homme de ma vie, comme tout père dans la vie de sa fille, je crois.

Enfin, pas toute les filles puisque je doute qu’Olivia pense aujourd’hui cela de Jimmy.

Qu’importe, je préfère laisser Olivia gérer sa vie comme elle l’entend puisque de toute façon, je ne trouverai pas l’appuie en Jimmy pour la ramener au bercail non plus qu’il ne voudra d’elle  dans notre vie, malgré ce qu’il a pu me laisser croire.

Je me sens piégée.

Je reviens au salon, m’allonger sur le divan, espérant faire cesser la terre de tourner, le temps que je me sens moins étourdie.  Je me laisse avouer un fantasme monté de toute pièce par mon imagination.  J’ai tenté plusieurs fois de me convaincre que mon père finirait par accepter Jimmy en sachant qu’il prenait soin de moi et me rendait heureuse.

Et comme à chaque fois, je me sens comme un chiot qui se fait ramener le nez dans sa bêtise pour apprendre la leçon quand Jimmy me demande qu’est-ce qui est le plus gros mensonge dans ce que je viens de dire.  Pour une fois, une seule fois, j’aurais eu besoin qu’il démontre un brin de compassion, qu’il me pardonne de laisser passer une émotion alors que je vie à chaud l’annonce du décès de mon père.  Un petit cinq minutes, le temps d’encaisser. Bien entendu que je sais que mon père n’aurait jamais  accepter Jimmy comme son beau-fils, gardant à jamais cette place pour Enrique.  Évidement que jamais non plus mon père m’aurait cru heureuse, puisque je ne le suis pas.

Je n’ai jamais du mentir à mon père peu importait les circonstances. Il ne lui suffisait que d’un regard pour savoir qu’il y avait une faille.

- Il est vrai que mon père n’aurait jamais fini par accepter notre relation.  Même si j’ai voulu y croire. Je me suis stupidement bercée d’illusion, c’est mon erreur et je l’assume.

Jimmy ajoute alors fièrement une brique sur mon fardeau déjà bien lourd en affirmant que de toute façon, il n’avait besoin de l’acceptation de personne. Il m’est difficile cependant de dire si c’est sa phrase ou son sourire un peu trop fier qui me blesse le plus.

- Tu ne viendras donc pas avec moi…

Je m’en doutais avant même qu’il ne me dise qu’il ferait en sorte que je puisse voyager sans inquiétude. Pourtant, j’ai suffisamment de raison d’en avoir et de savoir qu’il sera là à mon retour ne me rassure en rien.  Je me redresse, en position assise, et passe une main sur mon visage avant de repousser mes cheveux vers l’arrière.

- Le moment aurait été de toute façon mal choisi pour rencontrer mes enfants. J’imagine que ça se fera que lorsqu’ils viendront vivre ici.

Parce que, tant qu’à me rendre à Tijuana, aussi bien en profiter pour régler le divorce et tout ce qui vient avec et il est hors de question que mes enfant grandissent sans moi.  Si Enrique ne veut rien entendre pour qu’ils vivent avec moi a plein temps, ils viendront passer tous les congés ici et pour ça, moi non plus je n’ai besoin de l’acceptation de personne !

- Je vais aller préparer ma valise et prendre un bain avant de réserver mon hôtel à Tijuana.

Je ne crois pas que ce serait une bonne idée de croire que je serai la bienvenue dans la maison de mon père, là où demeure encore mon non officiel ex mari et où résidera sans doute ma fille, son mari et ses parents de substitutions.


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 853
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 14 Mar - 22:02



News From Tijuana
ft. Olivia Hughes & Maritza Cortez


Maritza s’était allongée dans le divan. Moi, je m’étais agenouillé à ses côté, j’avais passé une main dans ses cheveux, l’avais embrassée. C’était tout le réconfort que je pouvais lui apporter mais ne prétendait pas faire de miracle. Il parait que le deuil est une chose très profonde et lente à guérir. Si tant était que ça se guérissait.

Je n’en savais rien, je n’avais jamais été en deuil. Je n’avais jamais perdu quelqu’un d’important…

Et la seule personne importante était là et au bord des larmes qu’elle ne semblait pas se résoudre à vouloir laisser sortir. Parce que je lui donnais l’impression qu’elle ne pouvait exprimer aucun sentiment. C’était faux.

Elle pouvait très bien s’éclipser dans notre chambre et vider toutes les larmes de son corps, si elle le souhaitait. Je n’aurais rien à redire à cela.

Mais je ne la suivrais pas. Je n’irai pas m’enfermer avec elle pour la regarder pleurer ou la prendre dans mes bras en attendant que ça passe. Tout simplement parce que l’idée de m’effleurerait même pas l’esprit…

D’un seul sourire fier, je prouvai à Maritza que tout ça, pour moi, n’avait pas d’importance…

Parce que je n’avais pas besoin de reconnaissance, pas besoin d’acceptation.

Mais ça ne voulait pas dire que je ne prenais pas en considération que cela pouvait avoir de l’importance pour elle et le prouvai en lui offrant tout ce dont elle aurait besoin pour voyager confortablement et l’esprit tranquille.

Et non, je ne viendrais pas avec elle à Tijuana. Une chose extrêmement logique pour moi alors qu’elle-même semblait juste s’en rendre compte.

Je penchai la tête sur le côté, la regardant, laissant mes mains posées sur ses cuisses… Elle était maintenant assise dans le divan. Moi à genoux devant elle. Et pourtant, j’avais quand même l’impression de la dominer.

Je fis « non » de la tête.

-Je suis un monstre. C’est ce que beaucoup pensent. Mais je ne suis pas encore suffisamment monstrueux que pour me présenter aux funérailles d’un homme, devant la famille de celui-ci, alors que ma seule présence sera une insulte pour eux tous.

Et en particulier pour Livia.

Maritza annonça alors qu’elle allait aller prendre un bain, se changer et réserver son hôtel. Je hochai la tête, pris sa main et en embrassai la peau douce avant de lui sourire.

-Voilà… Fais ça…

Je me redressai, passai une main sur sa joue puis m’en retournai vers mon bureau.

-Garder l’esprit occupé est peut-être la meilleure solution…

Pour ce que j’en savais…

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]   News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

News From Tijuana [PV Maritza Cortez][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anaheim Ducks news
» TIJUANA
» News Orks pour Apocalypse... Stompas plastiques?
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]
» Les Noirs interdits de bistrot à Pékin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Malibu :: Villa Reed-