AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hank North
Hank North


Messages : 2699
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMer 27 Fév - 19:56



You Never Walk Alone
ft. Bailey North, Daniele & Tony Ricci


Hope et moi, on était les premiers réveillés... Rien de bien étonnant là-dedans, vous me direz... Sauf qu'aujourd'hui était bel et bien un jour spécial et, ma fille dans les bras, tout en lui donnant le biberon, j'avais comploté avec elle dans la villa silencieuse... Putain, j'adorais ces moments-là où rien ne bougeait, quand le soleil matinal entrait doucement par les baies vitrées, sans personne pour tourner ou parler autour de moi. Ni la radio, ni la télé n'étaient allumées non plus. Coupé du monde que j'étais... Et probablement que s'il n'y avait pas eu ma famille et l'acting pour m'intéresser un peu dans cette vie, je serais simplement resté dans ce genre d'environnement, hermétique, intouchable.

Et Hope, tant qu'elle avait son biberon en bouche, elle faisait pas de bruit non plus, si ce n'était des déglutitions voraces, ses deux mains plaquées sur le biberon comme si elle avait peur que je le lui retire. Aaah non, je ferai pas ça. Si je le faisais, bonjour les emmerdes! Pas étonnant qu'elle mangeait autant avec l'énergie qu'elle dépensait à gueuler.

Ouais, ça va, c'est bon, je vois venir les commentaires d'ici...

Bref, tout ça pour dire que je me ressourçais avec Hope avant de commencer la journée proprement dite. Et ce fut tout en berçant ma fille que je passai le coup de téléphone le plus important qui soit et que Bailey n'avait pas encore osé passer elle-même... Peut-être même par peur de ma propre réaction...

Le coup de fil avait été brusquement interrompu par une manifestation digestive bruyante dont Hope Howard seule avait le secret, ce qui avait faire rire mon interlocuteur à l'autre bout du fil... Et j'obtins une réponse positive, du coup... Enfin, je ne savais pas si le rot de ma fille avait aidé, mais j'aimais le penser.

Ensuite, j'avais lavé et habillé Hope en jurant tous mes grands dieux parce qu'elle n'arrêtait pas de bouger.

Et j'étais encore en train de me débattre avec  elle quand Bailey débarqua, le regard encore embrumé et les cheveux en pétard.

-Oh... Salut, chérie, bien dormi ?

Je l'embrassai en tournant la tête sans lâcher Hope qui gigotait en protestant.

-Hope Howard! Nom de Dieu! Si tu n'arrêtes pas de bouger, je vais te sangler à cette foutue table, je te le garantis!

Mais autant pisser dans un putain de violon!

Je soupirai de soulagement, en frottant mon front d'une main quand j'arrivai à attacher le dernier foutu bouton du petit t-shirt de ma gamine.

-Mission accomplie... Et c'est pas grâce à toi, Hope...

Je passai Hope à Bailey pour qu'elle puisse la dorloter un peu et précédai les deux femmes de ma vie dans la cuisine pour servir un café à Bailey pour ensuite lui préparer des œufs et du bacon tout en expliquant le plan de match pour la journée... Je souriais, mais comme je lui tournais le dos, elle pouvait pas le voir.

-Va falloir s'activer, mon amour. On a rendez-vous ce matin... Tu manges, tu te prépares et on démarre... C'est une surprise et si tu veux savoir, t'as qu'à te grouiller.

Je lui déposai son assiette, l'embrassai et lui repris le bébé pour qu'elle puisse manger à son aise puis je me resservis un café...

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Mer 17 Avr - 9:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 28 Fév - 4:17



You Never Walk Alone
ft. Hank North






Le bonheur de toute nouvelle maman consiste en de petites choses toutes simples de la vie comme de pouvoir prendre un bain de plus de cinq minutes et de dormir un minimum de six longues heures d’affilées. Les premières journées suivant la naissance de ma fille ont été pénibles au niveau du sommeil.

Il nous aura fallu quelques essais pour trouver une combinaison gagnante nous permettant, à Hank et moi, de trouver le rythme parfait. Enfin, pas parfait en tout point mais assez pour que nous y trouvions notre compte. Je dors la nuit et mon mari  rentabilise ses insomnies autant qu’il puisse le faire ! Et puis Hope est la grande gagnante dans tout ça puis qu’elle a tout le loisir de profiter de la présence de ses deux parents.

Puis, je commence à ressentir le manque.

Celui que je ressens envers mon mari.  Ma belle sœur m’avait prévenu d’un possible passage à vide après mon accouchement, une espèce de débalancement hormonal qui affecte la libido au point où le sexe pouvait être relégué aux oubliettes.  Je ne peux pas dire que je n’avais carrément plus envie de faire l’amour avec Hank mais la vision de mon corps, jusqu’à maintenant, était en tout point relié à ma fille et ma grossesse. Mes seins pour l’allaiter, mon ventre portant encore le surplus de poids des derniers mois, le manque de sommeil, pas le temps de prendre soin de moi.

Bref, tout ceci est une roue qui tourne.

Ce matin en ouvrant les yeux, j’ai cette sensation agréable au ventre, celle que j’ai eu chaque matin en me réveillant aux côtés de mon mari juste avant que je lui grimpe dessus pour lui faire l’amour avec passion.

Je sais qu’aujourd’hui sera une journée pas comme les autres.

Je me lève tout en m’étirant et en émettant un petit grognement de satisfaction avec une bonne nuit de sommeil puis j’enfile mon peignoir avant de descendre, tout en jetant un coup d’œil au salon croyant y trouver mon mari et notre fille en grande conversation mais la pièce est vide hormis pour Whisky qui se balade librement. Presque trop librement, je dirais même alors qu’il saute d’un fauteuil à un autre, quand il ne tombe pas à la renverse en roulant sur lui-même puis en s’enfuyant comme un grand con dans un autre coin de la pièce.  Celui là, il a de la chance qu’il ne se soit pas fait chopé par Hank ! J’ai dû oublier de bien refermer sa cage hier soir.

C’est dans la salle de bain que je trouve les deux humains que j’aime le plus au monde alors que l’un mène la vie dure à l’autre dans une bagarre presque perdue d’avance pour le plus grand des deux.

- Bon matin, homme de ma vie !  Plutôt bien, oui et toi ? Comment à été votre nuit ?

Il faut comprendre que je veux savoir s’ils ont encore argumenté sur un sujet où un autre. C’est que Hope Howard North aime déjà tenir tête à son père en lâchant de petits cris quand mon mari lui parle.

On dirait vraiment qu’ils entrent tous les deux dans leur petite bulle et qu’ils  se comprennent.
Honnêtement, il n’y a rien de plus magnifique et de fascinant que cette relation père-fille qui se joue sous mes yeux.

Je prends ma fille dans mes bras quand Hank me la tends avant de nous diriger à la cuisine pour le petit déjeuner.  Hope gesticule beaucoup le matin, elle a décidément beaucoup trop d’énergie alors que moi je ne saurais fonctionner correctement sans mon premier café. C’est une bénédiction dans une tasse chaque matin, ni plus ni moins!

- Oh mais c’est qu’elle a envie de me parler, ma petite princesse ! Aller, Hope ! Dis à maman toutes les choses horribles que t’a racontées ton papa cette nuit !

Ça, ça m’amuse beaucoup trop pour que je m’en prive. Surtout que Hope force pour faire des sons, ouvrant grand la bouche et poussant de ses petites cordes vocales comme si elle s’exprimait vraiment. Et peut-être que ce n’est qu’une coïncidence mais plus je lui parle, plus elle continu.

- Papa à vraiment dit ça ?  Oh le vilain papa !! Ce n’est pas gentil de dire que tonton Howard sent pas bon !

Ça m’éclate !

Mais mon petit manège prend fin quand Hank annonce que nous avons un truc au programme. Une surprise, en fait.  Alors là, s’il voulait piquer ma curiosité, c’est réussit !

Je couvre le petit cou d’Hope de baiser avant de la passer à son père qui vient de déposer devant moi un petit déjeuner digne des plus grands appétits !

- Ah ouais ?  On fait quoi ? , demandais-je en enfournant ma première bouchée.

Probablement une visite à ses parents. On ça serait vraiment chouette parce que nous pourrions continuer avec Diana la confection de la robe de baptême que je fais pour Hope. Le tissus est garnie de dentelle et de soie et me donne du fil à retorde, sans jeu de mot alors que ma belle-mère possède des doigts de fées et ça semble si facile pour elle.

Cependant, Hank  ne ferait pas tout un mystère pour une visite chez ses parents. Il me le dirait, tout simplement.

- Je mange aussi vite que je peux mais… je peux avoir un indice ? Allez, mon chériiiiiii un tout petit indice de rien du touuuuuut !



@ Billy Lighter




Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2699
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 2 Mar - 15:47



You Never Walk Alone
ft. Bailey North, Daniele & Tony Ricci


-Ce qu’on se raconte la nuit est top secret, chérie. C’est seulement entre ma fille et moi… Mais on parle surtout d’Howard.

Ouais… C’était la bonne poire de tête à calque de mes nuits en tête à tête avec Hope. Je lui racontais toute la collection de conneries qu’on avait déjà faites ensemble et j’avais pas encore fait le tour. Pourtant, on manquait pas d’heures de conversation.

Hope ne dormait pas beaucoup, moi non plus. Mais au moins, comme je passais mon temps à lui parler et à jouer avec elle, elle ne hurlait plus et Bailey pouvait au moins dormir, elle.

Mais bon, un jour il allait falloir qu’on trouve une solution à un autre problème. Parce que moi aussi, j’aimais bien garder Bailey éveillée une bonne partie de la nuit, avant la naissance d’Hope. Le problème, c’était qu’avec le berceau dans la chambre…

J’allais jamais y arriver.

Ok, Hope était trop petite pour comprendre. Mais je me voyais quand même mal faire l’amour à sa mère avec elle gazouillant juste à côté… ou à nous regarder avec ses grands yeux. J’y arrivais déjà pas avec Whisky, j’allais encore moins y arriver avec Hope.

Putain…

Mais pour l’heure, c’était pas le sujet du jour et une fois à la cuisine, je me marrai en écoutant les conneries que Bailey racontait à Hope… Comme quoi j’aurais dit que Howard puait…

-Bah écoute, quand tu te réveilles complètement courbaturé sur un Howard Stone qui a cuvé sa vodka pendant des heures, c’est pas ce qui a de plus sexy au monde.

Ouais, ben, c’était bien drôle tout ça, mais il fallait bien à un moment donné que j’explique à ma tendre épouse qui s’amusait avec notre fille qu’on avait des trucs à faire aujourd’hui et qu’il allait falloir s’activer.

Et évidemment, une fois son assiette devant elle et Hope à nouveau dans mes bras, elle ne put s’empêcher de demander ce qu’on allait faire, des indices et tout ça…

-Tu rêves. Pas d’indice.

Je déposai Hope dans son relax et l’y attachai, provoquant son bruyant mécontentement de se voir ainsi mettre hors-jeu, et pris dans un tiroir un essuie de bain avant de venir par derrière Bailey qui était en train de manger et de lui bander les yeux.

-D’ailleurs, tu vas y aller comme ça.

Bailey termina de manger, je la libérai, la laissant voir où elle allait quand même, le temps qu’elle s’apprête et que moi, j’apprête Hope en faisant son sac avec des couches et tout le toutim qu’il lui fallait.

Et d’embarquer le tout dans notre tout nouveau Dodge Caravan qui avait trouvé sa place à côté de ma précieuse Lotus dans le garage…

Dieu que je haïssais cet espèce de tank… Mais au moins, Hope y était à l’aise et y avait au moins place pour deux autres petites Hope en plus de celle qu’on avait déjà. Mais cette remarque-là, je m’abstenais bien de la faire tout haut…

J’étais pas prêt à remettre ça, laissez-moi d’abord retrouver ma place dans ce bordel.

Bon, avant que Bailey ne prenne place dans la voiture à son tour, je lui bandai à nouveau les yeux avant de l’aider à s’asseoir. Puis on prit la route, avec le single de Fireworks en boucle et à fond dans la bagnole pour ne pas que ce soit Hope qui nous fasse un concert.

Putain, ça marchait à tous les coups et elle avait même tendance à s’endormir sur la face B.

A quand un album, Howard Stone ?

Je me garai dans l’allée de la villa Ricci et sortis de la voiture pour aller prendre la main de ma Bailey toujours aveugle, lui demandant de patienter le temps que je sorte Hope de la voiture. Et ce fut donc le berceau d’Hope dans une main et la main de Bailey dans l’autre que je remontai l’allée.

Jusqu’à sonner à la porte après avoir déposé la petite par terre dans son… espère de truc là que je ne sais pas le nom que ça a.

Le temps que le majordome de Ricci vienne nous ouvrir, je dis à Bailey.

-Je vais t’enlever ça. Comme ça tu verras où on est.

Je lui enlevai l’essuie de vaisselle qui lui bouchait la vue et lui souris.

Spoiler:
 

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Jeu 21 Mar - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 2 Mar - 21:05



You Never Walk Alone
ft. Hank North





Nos petits matins en famille ont quelque chose d’hilarant, de touchant et de magique, les trois à la fois.  La routine qui s’est instaurée fonctionne plutôt bien et, tranquillement, nous y trouvons chacun nos repères.  Chaque matin, je me sens un petit peu plus fière d’avoir un jour pris la décision de prendre ma vie en main.

Installée à la cuisine, je fais parler ma fille, lui inventant des phrases de conversations qu’elle aurait eu avec son père cette nuit. Je suis presque trop certaine de toute façon qu’ils doivent s’en donner à cœur joie sur le dos de se pauvre Howard.

- Moi, ce qui m’étonne ce n’est pas qu’Howard ait passé une nuit à cuvé son alcool mais que tu te sois réveillé le lendemain, couché ‘’sur’’ lui. , puis, en regardant Hope j’ajoute : Ton papa et ton parrain ont eu de drôles de nuits, ensembles !

Et ma petite de m’offrir l’un de ses rares sourires. Non pas qu’elle ne sourit jamais mais disons qu’elle les réserves pour les grandes occasions, je me demande bien de qui elle tient ça ! Avec tout ça, je me fais servir un petit déjeuner de luxe en même tant qu’une annonce pour une sortie mystère pour laquelle je n’ai droit à aucun indice sauf peut-être que c’est assez mystérieux que j’aurai même les yeux bandés.

Je pelte pratiquement mon petit déjeuner pour terminer en vitesse puis je grimpe les escaliers sautant deux puis trois marches de la fois dans mon ascension jusqu’à courir dans le couloir pour m’habiller.

- Je dois porter quoi ?

Pour crapahuter dans la nature, je ne porterai pas les mêmes vêtements que pour aller faire du shopping, non plus que pour aller visiter un musée, sauf que, ni pour la balade en forêt, le claquage de fric en boutique ou la détente intelligente dans un musée ne ferait partis des choix d’Hank pour une sortie en famille alors, franchement, je suis vraiment embêtée. Dans le doute, j’opte pour un jeans, un haut sans manche que je me suis moi-même confectionné à partir d’un vieux t-shirt de Hank et d’une veste sans manche en jeans.  J’opte pour le confort en étant quand même bien vêtue et c’est surtout que ça cache  mon ‘’ mou de ventre ‘’ qui n’a pas encore reprit sa place à mon plus grand désarrois.

- Je suis prête !

Tellement prête que je me ferme les yeux avant même qu’il ne me place mon bandeau de fortune et m’aide à m’installer dans la voiture.  

Je suis ce genre de personne qui est capable de calculer un trajet selon le nombre de chanson que ça prend pour se rendre à destination sauf qu’en jouant du Fireworks en boucle, je perds vite le fil et je sais plus à combien de fois nous en sommes pour la même chanson.

- J’adore cette chanson ! Mais je commence à avoir hâte qu’il en compose une nouvelle !

Quoi qu’il en soit, après un certains temps à rouler dans le noir, enfin, pour moi qu’il fait noir, surtout, Hank stationne notre magnifique minibus familial et m’aide à sortir de là en me guidant, d’un bras autour de ma taille jusqu’à ce qu’il me dire qu’il retirerait maintenant mon bandeau pour que je réalise où nous sommes.

Je plisse d’abord des yeux, après tout ce temps à ne rien voir, me les frottant légèrement, puis je fais un pas de reculons pour regarder la devanture de la villa où nous sommes. Je suis confuse, je ne m’attendais vraiment pas à ça et mon cœur s’emballe. Je suis prise entre deux émotions. Celles du bonheur d’aller voir mon fils et l’appréhension de me retrouver face à Daniele. Ça, je m’en passerais.

- Hank…

Je n’ai pas le temps de rien lui dire que la porte s’ouvre sur le majordome de Ricci qui nous invite à entrer, ce qui me laisse croire que  cette visite n’est pas un coup de tête mais planifiée.
Heureusement, avec un peu de chance Daniele se sera fait à l’idée de me voir et gardera ses remarques pour lui.

Comme si ça pouvait être possible.

Nous entrons, tous les trois, Hank portant Hope installée dans son siège-bébé. Le moment était bien trop solennel… jusqu’à ce qu’un petit bonhomme haut comme trois pommes arrive en courant tenant dans ses mains… sa couche.  Le petit lève bien haut son butin nauséabond en tournant sur lui même ce qui ne manque pas de me faire rigoler. Peut-être que de père en fils, l'exhibition des talents commence bien jeune !


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 4 Mar - 18:21



You Never Walk Alone
ft. Hank North et Bailey North


-Bailey et Hank North ne vont pas tarder à nous rendre visite, Monsieur.

J’avais ouvert les yeux – Erik se tenait à l’entrée du salon où j’avais élu domicile depuis que j’étais réveillé. J’étais rentré Asie pas plus tard qu’hier… C’était sérieusement le moment pour une visite du genre ?

-Quoi ? Maintenant ?, dis-je la voix un peu endormie.

Je me remettais du décalage horaire – qui était aussi assommant qu’un coup de poing de Snyder dans la figure. Je n’avais envie de recevoir strictement personne aujourd’hui – alors encore moins le couple North. Je n’avais pas de sympathie pour eux mais fort était de constater que j’avais quand même accepté que Bailey puisse voir son môme. J’avais une grandeur d’âme que j’allais regretter – je le sens…

-Oui, ce matin, précisa Erik. Hank North vient de me contacter afin d’avoir un rendez-vous et je l’ai fixé. Vous m’aviez dit que je pouvais me charger de les fixer quand beau me semblait si jamais Bailey North décidait de voir Tony et c’est ainsi fait.

Putain – moi qui pensais qu’elle ne viendrait jamais le voir… Après tout, ça faisait plusieurs semaines que je n’avais plus entendu parler d’elle. Depuis l’avant-première de Homerun où elle avait montré tous ses états d’âme alors même que je lui offrais un deal en or que bien d’autres auraient refusé de passer. La raison ? Vous voulez mon hypothèse ? La voici :

-Ouais, maintenant qu’elle a accouché, elle vient voir l’autre. Peut-être parce que l’enfant qu’elle a eu avec Hank n’est pas aussi beau que le mien et qu’elle regrette vraiment de l’avoir abandonné vu la tronche de l’autre, dis-je en ricanant.

Erik n’avait pas apprécié mon trait d’esprit. Seulement, venir après des semaines et après avoir accouché c’est que Tony ne lui manquait pas tant que ça… Sinon, elle aurait été capable de venir ici même enceinte. Les voitures ça sert à ça… Ce n’est pas comme si San Fernando Valley c’était loin et qu’elle devait venir en bus…

-Soyez tout de même prêt pour les accueillir, Monsieur, dit Erik sur un ton qui me montrait qu’il n’était pas d’accord avec mes réflexions.

Je ne m’étais pas changé pour la cause – j’avais gardé mes vêtements de jour de congé. Je n’allais pas redoubler d’effort pour le couple North.

Je m’étais déplacé du fauteuil à la terrasse où j’avais pris place dans un transat’ prenant le soleil. J’avais bien mérité ça même si ça sera de courte durée… Dio mio –Erik devrait un peu plus penser à moi quand il fixe des rendez-vous.

J’avais pris un moment le soleil avant que Bailey et Hank ne viennent sonner à la porte de ma villa. Je n’avais pas bondi hors de mon transat’ – je m’étais lentement levé et était rentré d’un pas trainant. Je n’allais pas non plus me presser. De toute façon, Erik était là pour les accueillir.

Une fois dans le hall, j’avais pu observer Tony qui tenait dans sa main sa couche. Je le regardais – lui, il regardait Hank et Bailey.

-Mamma mia ! Qu’est-ce qu’il te prend ?,
dis-je en accablant le môme. T’es tombé sur la tête ?!

Tony faisait comme si je n’étais pas là – il aimait faire ça de temps en temps mais quand il y avait quelque chose qui n’allait pas il gueulait toujours après moi. C’est une vile créature de l’Enfer – je le dis depuis le début !

Erik ne savait pas s’il devait rire ou être embrassé par la scène. Seulement, c’était le plus réactif des majordomes.

-Je vous prie d’excuser le jeune Anthony… Je vais de ce pas le changer et l’habiller comme il faut, dit-il en prenant le môme avec lui pour aller le changer.

Putain, ça commençait bien ! S’il voulait faire bonne impression c’était raté ! Même si tout ça amusait Bailey North…

J’avais soupiré – les mains enfoncées dans mes poches – et j’avais porté mon attention sur le couple North et leur vile créature de l’Enfer qui tirait la tronche dans son maxi-cosi.

-Bonjour, dis-je enfin. Entrez…, rajoutais-je en leur faisant signe de me suivre dans le salon.

Erik avait tout préparé pendant que je bronzais. Il y avait des boissons et des pâtisseries sur la table – dont quelques spécialités italiennes. Je m’étais installé et avait invité le couple à faire de même.

-Alors comme ça vous venez voir le môme ? C’est pas trop tôt, dis-je avec un sourire en coin qui n’était qu’une pure provocation gratuite.

Je suis fatigué – pardonnez-moi d’être rude !

-Au fait, félicitation,
dis-je en montrant leur gosse du doigt. Vous êtes la nouvelle belle histoire du moment…, rajoutais-je sans ironie aucune.

Enfin, sauf s’ils la larguent devant un orphelinat ses 5 moins venus – réflexion que j’avais gardé pour moi, pour la cause.

-Tony va sûrement être jaloux. Mais ce n’est pas sa faute. C’est un Ricci, dis-je en me servant un whisky. Sinon, vous allez bien ? Les nuits ne sont pas trop courtes ?

Simples questions histoire de faire la conversation le temps qu’Erik revienne.

@ Billy Lighter


Spoiler:
 


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2699
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMer 6 Mar - 21:59



You Never Walk Alone
ft. Bailey North, Daniele & Tony Ricci


Et ouais… petit matin tranquille à la villa North (à se foutre de la poire d’Howard Stone qui était pas là pour se défendre)… J’espérais que le reste de la journée allait se dérouler dans la même ambiance et j’avais de quoi croiser les doigts pour ça… Pas qu’on allait un peu faire une virée en milieu potentiellement hostile, mais c’était tout comme.

Ce que j’espérais surtout, c’était que Daniele ne soit pas là. Ou trop fatigué de la tournée pour daigner se montrer.

Ou tout simplement qu’il soit de bonne humeur et ne cherche pas des crosses à Bailey parce que ça, ça me foutrait hors de moi. Mais personnellement, comme j’avais décidé moi-même du moment où on irait… Comme j’avais appelé moi-même la villa Ricci pour demander si on pouvait venir… Et bien ça signifiait que j’étais prêt pour ça, je n’allais pas tirer la tronche de faire un truc que j’avais moi-même décidé, j’étais pas encore atteint à ce point-là.

Tout ce que j’espérais, c’était que Bailey apprécierait la surprise. Parce qu’à vrai dire, si j’avais été à sa place, je me détesterais de faire ce genre de chose.

Bref… Bailey réagit par la curiosité et pas par l’angoisse. C’était déjà ça. Moi, je savais que j’aurais réagi par l’angoisse, à tous les coups. Donc, on était bien partis.

Puis on prenait notre petit porte bonheur avec alors, tout devrai rouler, non ? Pas de quoi s’en faire, Hanky.

Bailey enfourna son petit-déjeuner, puis parti se changer en me demandant ce qu’elle devait porter. Et en repensant à la première rencontre d’Howard avec sa filleule, et imaginant la rencontre avec Anthony de la même façon, je rétorquai :

-Un putain de tenue anti-radiations.

Et nous voilà partis dans notre super… putain… de gros veau de bagnole familiale… Je lançai des regards dans le rétroviseur pour regarder Hope qui écoutait Fireworks en boucle et tranquille et marmonnai à son attention.

-T’as de la chance que je t’aime toi..

Parce que pour me trimballer dans une voiture pareille, il fallait vraiment que je l’aime beaucoup !

-Et je suis d’accord pour Fireworks. Il faut qu’ils se mettent au boulot avant que cette chanson ne me rende gaga…

Une fois arrivée, et Bailey ayant retrouvé la vue, il lui fallut quelques secondes pour réaliser et j’enroulai un bras autour des épaules de mon épouse pour qu’elle se sente protégée et soutenue. Parce qu’après tout, c’était moi qui l’entraînais dans ce qui pouvait possiblement être une galère.

Mais elle eut juste le temps de souffler mon nom et moi, pas le temps d’interpréter quoi que ce soit sur son visage que la porte s’ouvrit sur le majordome de Ricci. Encore un peu et je sursautais. Si on voulait fuir, finalement, ben c’était trop tard.

Le majordome nous invita à entrer, ce qu’on fit, moi portant le maxi-cosi de la petite… Et on se retrouva face à un Ricci… un tout petit Ricci qui portait son lange entre ses mains comme si c’était la meilleure chose qu’il ait jamais fait de sa petite vie. Et je me pinçai les lèvre pour ne pas éclater de rire. Puis, à Bailey :

-Je t’avais dit pour la tenue anti-radiation…

Et au majordome :

-L’excuser ? Il vient de faire ma journée, ce môme…

Richards prit l’enfant et l’emmena pour le préparer et s’éclipsa, laissant place à un Ricci à peine plus grand que le premier et qui nous invita à entrer dans son salon où tout était prêt pour un vrai brunch.

-Salut Daniele…

Et la première pique fusa… Je l’encaissai et répondis :

-Ouais… Mieux vaut tard que jamais… Mais t’es pas très engageant non plus…

Puisqu’on se doutait que quand on viendrait, on devrait justement essuyer ce genre de remarque. Mais quand il désigna Hope, pour nous donner ses félicitations, je ne sentis pas d’ironie ou quoi que ce soit dans sa voix. Il avait juste l’air crevé au possible. Il revenait de tournée en même temps. Et apparemment, y avait pas que pour Howard que ça avait été dur.

-Merci…

Je m’installai, posant le maxi-cosi devant moi, face à moi, pour que Hope puisse me voir et ne se mette pas à hurler. Ricci, lui, se servit un verre de whisky alors que ce qu’il y avait à manger sur la table me faisait déjà de l’œil.

Je souris à Ricci.

-Pour moi, les nuits sont pas plus courtes qu’avant.

Je glissai ma main dans celle de Bailey.

-Ouais, on va bien… C’était justement le moment pour en profiter pour venir voir Tony…

Je pris mon paquet de cigarettes dans ma poche et en allumai une.

-Et toi, tu vas bien ? T’as l’air crevé… Oh et tu seras peut-être content d’apprendre que le petit Anthony Smith… Tu sais, le môme du casting ? Et bien il a obtenu le rôle principal du prochain film produit par MGM…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Jeu 21 Mar - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 7 Mar - 16:21



You Never Walk Alone
ft. Daniele & Hank





Bien sûr que d’apprendre, une fois devant le fait accomplis, que je vais voir mon fils me réjouie! C’est  plutôt le fait de me prendre toutes les petites remarques assassines de son père qui ne m’enchante pas. Je ne me sentais pas forcément prête à encaisser les paroles d’un homme qui  se permet de parler de haut alors qu’en fait, il ne lève pas le petit doigt pour Tony, laissant à son majordome le soin de l’élever.

Quand la porte s’ouvre, nous sommes immédiatement accueillis par Erik puis par un petit Tony portant fièrement sa couche dans ses mains, l’air de dire ‘’ Si personne ne le fait, je peux le faire moi-même !’’.  Je souris  à Hank qui me rappel pour la tenue anti-radiation pendant qu’Erik part avec Tony pour arranger la situation.

J’ai trouvé ça vraiment drôle comme accueil ! L’effet aurait suffit à détendre l’atmosphère si la simple présence de Daniele n’avait pas tout ruiné.  Je ravale mon rire et suit Hank qui trimballe toujours Hope dans son siège, jusqu’au salon.

La première pique vient à peine entrons nous dans le salon.  Je pourrais lui dire qu’enceinte, on ne fait pas ce que l’on veut mais ce que l’on peut. Que le court délai entre le moment où j’ai su être enceinte de Hope et sa naissance ne m’a pas non plus laissé beaucoup de place à des visites de courtoisie, même si j’ne mourrais d’envie.  Je pourrais aussi lui dire que la façon dont il m’a exposé ses règles, lors de la première de Homerun ne m’avais pas forcément mise très à l’aise même si je comprenais et comprends toujours le fondement de la chose. Je pourrais surtout lui dire que sa tête de gland me donne envie de gerber et que c’est la principale raison du pourquoi je ne suis pas venue avant mais je préfère ravaler toutes mes pensées et ne rien ajouter à ce que répond Hank qui, étonnement, fait preuve de tact et de contrôle.

À sa première pique, Ricci ajoute quand même une marque de sympathie qui lui arrache surement une parcelle de ce qui lui reste d’âme en nous félicitant pour la naissance de notre fille.

- Merci…

Intentionnellement ou non, Daniele m’égratigne un petit peu plus en disant que Tony serait sûrement jaloux mais que c’est typique d’un Ricci. Je dois me mordre l’intérieur de la joue pour ne pas répliquer que la part de Raphaël qui subsiste en notre fils lui permettra au contraire d’être heureux et d’assumer son rôle de grand frère avec  enthousiasme.

Je serrais la main d’Hank quand il glissa sa main dans la mienne alors qu’il répond à Ricci sur nos nuits et le fait que c’était justement le timing parfait pour une visite à mon fils.  Il me fait grimacer légèrement cependant quand il sort une cigarette de son paquet. J’ai horreur qu’il fume devant Hope, je tourne donc un peu son maxi-cosi vers moi, comme si ça pouvait empêcher la fumée d’aller où elle voulait.

J’écoute d’une oreille distraite la conversation qu’initie mon mari avec le père de mon fils, tout en me penchant pour détacher Hope de son siège et la prendre dans mes bras puisqu’elle commençait à gigoter et à plisser du nez, signe que j’ai appris à reconnaître comme étant un avertissement de crise imminente.  C’est à ce moment aussi où le majordome revient au salon avec un Tony vêtu d’un blue jeans et d’un maillot des Angels de la Californie.

- Tu ne t’en sortiras pas, Hank !, murmurais-je à Hank, amusée.

Fier supporter des Dodgers, il a dû  accepter que son meilleur ami et parrain de sa fille préférait une toute autre équipe à la sienne, et voilà que même Tony venait le narguer puisqu’il tire fièrement sur ton t-shirt en y pointant le logo.

- Wow, tu as vraiment un beau maillot, Tony !

Et le petit de tourner sur lui-même avant de s’approcher du maxi-cosi vide et de pointer l’intérieur  puis Hope, puis encore le siège comme pour me la faire remettre dedans, ce que je fais, en espérant qu’elle ne choisira pas ce moment pour piquer une crise.

En fait, non, mes deux gamins semblent de regarder et s’analyser. Chaque fois que Hope bouge une main ou un pied, Tony regarde ses propres membres comme s’il essayait de comprendre comment elle peut être si petite, ou alors lui, si grand. Parce que oui, mon fils me semble soudainement bien grand alors que dans ma tête et mon cœur, il était encore un tout petit bébé.

Je viens m’installer au sol avec lui et le prend sur mes jambes pour qu’il puisse mieux voir Hope encore, puis en prenant sa main, je lui fais toucher sa sœur doucement sur sa tête. Ça faire d’abord faire un  long  ‘’ Oooooooh !’’ à Tony avant qu’il n’éclate de rire en pointant sa sœur.

- Bel bébé !

- Elle se nomme Hope.

- Hope ! Hope ! Hooooope !


Et Hope de le regarder sans cesser de gesticuler et d’émettre des gazouillis comme si pour elle aussi, il lui tardait de faire connaissance. Ce moment là restera à jamais gravé dans ma mémoire tant il est magnifique, amusant et fascinant. Ce serait un moment parfait si je n’avais pas l’impression que Ricci observait mes moindres faits et gestes dans le but le plus vil que de trouver la moindre petite erreur dans mes gestes et paroles.



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 10 Mar - 16:17



You Never Walk Alone
ft. Hank North et Bailey North


Hank et Bailey semblaient être les seuls à s’amuser des conneries de Tony – moi, je ne trouvais pas sa drôle mais absolument dégueulasse. Les gamins avaient l’art de faire des choses dégueulasses et Tony ne faisait pas exception – même s’il en faisait moins qu’un bébé normal.

C’était un Ricci ! Un Ricci bâtard mais un Ricci quand même !

Erik l’avait embarqué pour le rendre plus présentable et moi j’avais rempli mon rôle d’hôte en emmenant le couple au salon. Je n’avais pas envie de toutes ces pâtisseries – dont certaines me rappelaient Samantha – mais seulement de whisky pour me réhydrater.

J’avais envoyé une première pique – de très bonne guerre. Avec le temps qui s’était écoulé, j’avais fini par penser qu’ils avaient abandonné l’idée et qu’ils ne viendraient jamais voir le môme. Qu’ils viennent ou non n’avait aucune importance pour moi. Je leur faisais juste une faveur en leur permettant de voir Tony. Hank avait dit que je n’étais pas très engageant.

-Nous sommes deux dans ce cas alors, dis-je en pointant l’acteur avec ma phrase.

Hank était réputé pour être un ronchon colérique – ce qui était une réputation fondé maintenant que j’avais pu le vérifier par moi-même. Il fallait avoir du courage pour l’aborder et devenir son ami – il n’y avait que Stone pour être assez inconscient et stupide que pour essayer.

J’avais quand même félicité le couple pour la naissance de leur fille – les platitudes habituelles dans ce genre d’événements. J’avais reçu leurs remerciements. Hank n’avait pas des nuits plus courtes qu’avant – putain, ce type n’était pas normal !

Ils allaient bien – grand bien leur fasse – et c’est pour ça qu’ils venaient voir Tony. Quoi ? Ils allaient venir à chaque fois qu’ils allaient bien tous les deux ? C’était tous les combien ça ? Chaque fois que les astres étaient alignés ?! Je n’avais fait aucun commentaires – Erik allait m’en vouloir si j’envoyais des piques à tout bout de champs.

C’est alors qu’Hank avait décidé – lui aussi – d’initier la conversation. Après avoir constaté que j’étais crevé, il m’avait donné des nouvelles du petit Smith. De très bonne nouvelle – le gamin avait décroché un rôle principal.

-C’est vrai ?, dis-je sans arriver à masquer mon enthousiasme vis-à-vis de ma nouvelle. Je t’avais dit qu’il irait loin. J’ai le flair même dans le cinéma !

Hank savait l’histoire qui se cachait derrière le jeune Smith – en partie, tout du moins. C’était un poids de culpabilité en moins de savoir que le môme avait un avenir dans le métier. C’était une façon de me racheter par rapport à ce qui était arrivé à sa mère.

-Je vais bien… La fatigue, c’est le décalage horaire, dis-je simplement.

Ce n’était pas un mensonge – ce putain de décalage horaire était une véritable saloperie.

-Mais je m’en sors bien mieux que d’autres, dis-je en faisant allusion à Stone que je savais extrêmement proche du couple.

Je ne pouvais pas les tacler eux – je pouvais bien tacler Stone, non ?

Erik était revenu avec mon môme habillé décemment et avec sa couche à la bonne place. Bailey avait fait une réflexion à Hank pendant que Tony arborait fièrement les couleurs des Angels de la Californie. En arrivant aux USA, je m’étais laissé prendre au jeu du baseball et je soutenais des Angels de la Californie – j’en connaissais même les dirigeants. Même si le baseball et tous les autres sport typiquement américains ne valaient pas le football – le vrai, pas le football américain. Bailey avait fait des compliments sur le maillot de Tony.

-Ouais, il a de bons goûts en matière de baseball
, dis-je avec un sourire en coin et en fixant Hank qui – vu sa tête – n’approuvait pas vraiment.

Il avait les goûts qu’on lui donnait – il fallait éduquer les gosses jeunes à ce genre de choses.

Tony était intéressé par la fille du couple – il n’avait jamais vu de gosses de sa vie alors… Mais il savait ce que c’était parce qu’il en avait vu à la télévision qu’il regardait souvent. J’avais laissé Bailey s’en approcher et faire les présentations avec la gamine. Tony arrivait déjà à dire son nom – grand bien lui fasse ! J’avais regardé en buvant le whisky avant qu’un nuage de fumée ne commence à s’accumuler autour de nous. Hank North fumait depuis une ou deux minutes…

-Ne fume pas près de mon gosse, Hank… Je veux qu’il ait les poumons propres pour pouvoir les détruire lui-même une fois l’adolescence venue, dis-je d’une voix ferme.

Qu’il enfume son môme, je m’en foutais mais qu’il ne fasse pas la même chose avec le mien – il allait me coûter cher en médicaments sinon. Même moi, j’essayais de faire plus ou moins attention – sinon Erik me prenait de volée.

Tony interagissait avec la gamine sous le regard de Bailey. J’avais achevé mon whisky avant que le gamin ne prenne une pâtisserie.

-Miam miam,
dit-il avec un grand sourire.

Je croyais qu’il allait l’enfourné dans sa bouche mais à la place il le mis sur la bouche de la petite sans vraiment faire attention à ce qu’il faisait – du coup la gamine était pleine de crème.

-Mamma mia Tonino, tu ne peux pas faire attention deux minutes ?, demandais-je en levant les yeux au ciel.

Tony faisait un grand « oh » avec sa bouche se rendant compte de sa connerie.

Putain une gamin c’était déjà horrible – deux, c’était le bordel total !


@ Billy Lighter




You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2699
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 11 Mar - 21:48



You Never Walk Alone
ft. Bailey North


Ouais, j’étais peut-être pas très engageant non plus, comme le fis remarquer le manager, mais, je faisais profil bas, clairement. Et pour plusieurs raison. La première était que c’était pour le bien de tout le monde. Je ne voulais pas gâcher son plaisir à Bailey et je ne voulais pas donner l’occasion à Ricci de revenir sur ce qu’il avait accordé à cette dernière. La deuxième, c’était que j’aurais été à la place de Ricci, à me retrouver un jour avec un gosse non désiré devant ma porte, l’accueillir chez moi quand même, l’élever et lui donner tout ce dont il a besoin, pour que seulement quelques mois plus tard, sa mère vienne me demander des droits dessus, même minimes… Et bien autant vous dire que ma réponse aurait été bien différente de celle du manager italien.

Avec moi, ça aurait été un « non » catégorique. Tu n’en as plus voulu, peu importe les raisons, tu t’en es débarrassé… Et bien maintenant tu assumes ton choix. Telle aurait été ma réponse à celle que Bailey avait été pour Ricci à la première de Homerun.

Alors autant dire que si j’étais là pour le bonheur de Bailey, j’en étais pas fier pour autant et je n’allais certainement pas chercher des crosses à Ricci alors qu’il accordait à Bailey bien plus que je ne l’aurais fait à sa place.

Et ouais, il y eut des piques, c’est clair, mais bien loin de ce que je l’avais déjà entendu dire. C’était d’ailleurs ça qui avait amené à ce qu’on doive bosser sur Homerun ensemble. Il avait un jour été bien plus loin qu’aujourd’hui et je lui avais cassé la gueule. Enfin… D’après la presse, j’étais pas le seul à l’avoir fait… Donc fallait pas que Bailey croit qu’elle était la seule avec qui Ricci pouvait être potentiellement odieux.

Il nous invita même dans son salon et on eut des félicitations pour la naissance d’Hope. Si ce n’était pas de l’amélioration, je ne savais pas ce que c’était.

Et tant qu’à faire, j’avais enchaîné sur une autre bonne nouvelle. Histoire de faire monter la jauge d’énergie positive. Et je souris en entendant du véritable enthousiasme dans sa réponse. Ok, il se mettait encore un peu en avant, mais c’était gentillet pour le coup.

-Bien sûr que c’est vrai…

Quant à sa tête de zombie, il disait la devoir au décalage horaire et mon regard se posa sur le verre qu’il avait en main… Cela dit, il affirmait s’en sortir mieux que d’autres et je soupirai en pensant à Howard.

-Je ne te le fais pas dire…

Bien que… A le regarder, je n’étais pas sûr que Howard soit réellement celui qui était dans le pire état…

J’avais allumé une cigarette, entre temps et lancé un regard à Bailey qui avait retourné le maxi-cosi de Hope vers elle. Mais le petit Tony fit vite diversion en faisant son entrée triomphale dans le salon avec… le pire t-shirt que j’aie jamais vu.

Il avait les mêmes odieux goûts que Howard !

Et Bailey, ça la faisait marrer, bien évidemment.

-On en reparlera à la fin du championnat…

Je n’allais pas m’avancer maintenant, on était trop tôt dans la saison.

Tout en fumant tranquillement, je regardai les deux enfants se jauger. En étant d’ors et déjà dans le camp d’Hope en cas de combat de bébés. Mais le manager me rappela à l’ordre pour la clope et je le regardai avec un air complètement surpris. Avant de rire à sa réflexion qui était quand même pas mal trouvée.

-Ok… Rien que pour la réplique, t’as gagné… Laissons à Tony et Hope le choix de se foutre en l’air comme ils voudront quand ils auront l’âge pour ça. Ok…

Et pour la santé des mômes aussi. Mais j’avais pas ce réflexe encore de faire attention malgré ce qu’on commençait à dire à la télé… Moi, mon père avait toujours fumé devant moi, je m’en portais pas plus mal…

Du coup j’écrasai ma cigarette dans le cendrier le plus proche tandis que Bailey glissait du divan pour s’asseoir au sol et prendre Tony sur ses genoux pour, tous les deux, observer Hope. Tony se leva alors pour prendre une pâtisserie et je lui emboîtai le pas, piochant sur la table un truc qui me faisait de l’œil depuis mon arrivée. Il fallait bien que je compense la clope par autre chose.

Je me raidis quand le petit dirigea brusquement sa pâtisserie vers ma fille… J’en fermai presque les yeux me disant qu’elle allait se mettre à hurler mais… non… Rien… Quand je la regardai à nouveau, elle était juste en train de se pourlécher les lèvres alors qu’elle en était normalement encore qu’à ce lait dégueulasse qui sortait de Bailey…

Je me mis à rigoler en me penchant vers Hope…

-Hey… mais c’est que tu as l’air d’aimer beaucoup ça…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Jeu 21 Mar - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMar 12 Mar - 2:25



You Never Walk Alone
ft. Daniele & Hank






J’écoute distraitement la conversation qui a lieu entre mon mari et Daniele, préférant m’abstenir de commenter sans pour autant manquer de politesse.  Je tiens vraiment à ce que ça se passe bien comme première visite officiel et surtout, parce que je veux qu’il y en ait d’autres.

Ce n’est que lorsque mon fils est de retour au salon, tout propre et vêtu d’un maillot des Angels de la Californie que je commence à me détendre un peu, oubliant même les deux hommes alors que je m’installe directement au plancher pour prendre Tony sur mes genoux pour lui présenter sa petite sœur.

Ça emballe mon cœur de maman de le sentir  si près de moi et de se laisser faire, sans se débattre puisque je suis quand même une inconnue pour mon fils et qu’il aurait pu très bien ne pas vouloir que je le prenne dans mes bras. Pourtant, il se laisse faire et  inter agit bien avec moi.

Tony est capable de bien répéter le prénom de sa petite sœur et ça me fait rigoler. Ça sonne comme une belle mélodie à mes oreilles et me fait rêver du jour où j’entendrai plusieurs voix d’enfants résonner partout dans ma maison.  Hope est encore très petit pour avoir conscience pleinement du moment qui, à mes yeux, est important. N’en demeure pas moins qu’elle est très éveillée pour une fillette de son âge, même le médecin nous l’a répété.

Plus éveillée que moi, visiblement parce que je n’ai pas anticipé le geste de son frère qui, soucieux de partager, a écrasé sa pâtisserie  sur la bouche d’Hope qui, plutôt que de se lancer dans une de ces crises dont elle seule à le secret, semble plutôt apprécier le goût de la crème sucré et agite ses petits poings et ses petits pieds comme si elle en réclamait d’avantager.

- Ola ! Doucement, Tony. C’est gentil de partager, mais elle est encore trop petite pour ce genre de chose.

Loin de le gronder, je le chatouille même sur ses flancs en lui soufflant dans le cou ce qui le fait rigoler puis c’est mon tour de me faire écraser la pâtisserie sur le visage.

- Mmh ! C’est très bon ça ! Merci !

Je regarde Hank, en souriant, lui montrant mon petit nez couvert de crème avant d’essuyer  mon visage avec une lingette que je trouve dans le sac de Hope. Tony se lève ensuite de mes cuisses mais me prends la main et me tire pour que je me lève à mon tour, ce que je fais avec un petit peu moins de facilité que lui.  Je vais devoir me remettre en forme et rapidement et j’ai ma petite idée sur comment je compte bien remédier à la situation.

- Quoi ? Qu’est-ce que tu veux me montrer ?

Et Tony de continuer de me tirer par la main jusqu’à nous diriger vers la terrasse mais je doute, enfin, je ne sais pas si son père sera d’accord vu les règles plus que stricts qu’il a établi. Sortir seule sur la terrasse avec notre fils alors qu’il se trouve toujours au salon en compagnie de mon mari et de ma fille pourrait me valoir une salve de reproche infini.

- Je ne sais pas si ton papa est d’accord pour qu’on aille à l’extérieur alors il faut lui demander, avant.

Je me retourne vers Daniele, sans la moindre envie de lui demander une permission pour quelque chose d’aussi  peut engageant mais je le fait tout de même de bonne foi, surtout que Tony  réclame  un ou une ‘’pallone’’ et que je n’ai aucune idée de ce dont il s’agit.

- Est-ce que je peux aller voir ce qu’il veut me montrer, s’il-te-plaît, Daniele ?


@ Billy Lighter


Spoiler:
 


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 14 Mar - 20:46



You Never Walk Alone
ft. Hank North et Bailey North


Moui – on en reparlera à la fin du championnat… Je l’avais regardé l’air de dire qu’on était quand même les plus forts. Je savais que les rivalités étaient fortes entre les Dodgers et les Angels de la Californie – même si ce n’est rien comparé à l’ambiance qu’il y a à Rome pendant un derby… J’aimais ce genre de rivalité, ça mettait du piment dans le sport.

Seulement, nous n’étions pas ici pour causer baseball mais bien pour que Bailey puisse faire connaissance avec Tony – même si c’était avec Hope qu’il le faisait le plus pour le moment. Hank avait allumé une cigarette que j’avais demandé qu’il éteigne pour ne pas polluer les poumons de mon gosse – je voulais que si Tony mourrait, plus tard, d’une maladie due au tabac qu’il ne puisse pas remettre la faute sur moi mais sur lui seul. J’étais Daniele Ricci – je voyais à très long terme. Hank avait obtempéré mais juste parce que j’avais de la réplique.

-Ils le feront. C’est inévitable, dis-je en haussant les épaules.

Ils fumeront, ils boiront, ils se foutront en l’air – c’est ce que font les ados en général et Hope et Tony feront comme tous les autres.

Tony avait voulu partager sa pâtisserie – une attitude pas du tout Ricciique – et en avait foutu plein la tronche de la gamine. Vous devriez voir la tête d’Hank. On aurait dit qu’il s’attendait à recevoir la bombe atomique sur la figure. Seulement, aucune bombe ne nous était tombée sur la tête et le père de la gamine avait constaté qu’Hope aimait ça.

-C’est les meilleures pâtisseries du monde, c’est normal, dis-je avec un sourire en coin.

Bailey s’était adressée à Tony pour saluer son envie de partager – chose qu’il faudra lui désapprendre avant qu’il ne se fasse rouler dans la farine par tous ceux qui seront jaloux de ce qu’il possède – mais elle avait aussi dit que la gamine était trop petit pour ce genre de nourriture.

-Dommage… Elle rate quelque chose…, dis-je en haussant les épaules.

Alors Tony avait partagé avec Bailey. Il en avait foutu plein son visage – magnifique… J’avais levé les yeux au ciel – putain, il va finir par saloper tout et tout le monde !

Le gamin s’était – ensuite – levé et voulait emmener Bailey à l’extérieur. Je les avais regardés s’éloigner doucement alors que je buvais mon whisky. Bailey n’était pas à l’aise parce qu’elle avait peur que je ne vois d’un mauvaise œil qu’elle aille dehors avec le môme. Je savais qu’il ne risquait rien. Bailey n’allait pas chercher à s’enfuir avec lui – pas avec sa fille et Hank ici et pas maintenant qu’elle était connue. Elle n’aurait aucune chance si elle essayait – ce que je ne pensais pas être dans ses intentions. Elle m’avait demandé et je devais avouer que ça me rendait un peu tout puissant.

-Oui, tu peux, dis-je nonchalamment. Il veut te montrer ses talents footballistiques.

Il avait un certain talent – je devais l’avouer. Au pire s’il ne devient rien de bon on pourra toujours en faire un footballeur…

-Bon, je ne sais pas toi, mais moi, je les suis, dis-je à Hank. Ainsi, je pourrais fumer dehors…

J’avais besoin d’une cigarette moi aussi !

Je m’étais levé et m’était dirigé sur la terrasse à la suite de Bailey et Tony. Le gamin s’était emparé de son ballon qui trainait sur la terrasse et commença à shooter vers le petit goal qu’Erik lui avait acheté. Ses shoots manquaient de puissance mais ils étaient précis.

-Gol !!!, dit-il en levant les mains en l’air quand il réussit à mettre la balle au fond du but.

Il regardait Bailey avec une fierté digne des Ricci – je savais qu’il voulait lui montrer rien que pour se la jouer.

-S’il est nul à l’école, on pourra toujours en faire un footballeur pro, dis-je en m’allumant une cigarette.

C’était bien d’avoir un talent – en espérant qu’il en ait d’autres…

-Vuoi ‘care me ?, demanda Tony dans un italien de bébé.

Incompréhensible pour Bailey très certainement – même moi j’avais du mal avec ses mots tronqués et mal articulés même s’il avait un accent italien très prononcé.

-Il veut jouer avec toi, dis-je à l’encontre de Bailey.

Il était prêt à lui passer la balle.



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2699
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 16 Mar - 22:20



You Never Walk Alone
ft. Bailey North


On était passé à deux doigts de la crise. Cela dit, l’Italien n’avait pas tort et alors que je venais de goûter moi aussi à ces petites choses, je partageais l’avis de ma fille et du manager.

-C’est clair que c’est excellent.

Et Hope de se lécher les babines comme si sa vie en dépendait. Mais Bailey remit bien vite l’église au milieu du village en disant à Tony que Hope était trop petite pour ça. Peuh… Y a pas d’âge pour se faire plaisir, moi je dis.

Pas de clope, pas de sucre… Elle voulait en faire une moine ? Moinesse ?

Bref… Bailey nettoya le visage d’Hope qui lui lança un de ces regards en fronçant les sourcils... ça me fit ricaner. Et je n’avais même pas conscience que c’était un regard à moi qu’elle lui servait.

J’étais d’accord avec Ricci, Bailey était en train de lui faire louper quelque chose !

-Faut que tu me donne le nom de ces trucs-là.

Que je lui avais dit en désignant les pâtisseries sur la table.

Le petit réclama l’attention de Bailey en tirant sur sa main. Elle se leva et je tournai le maxi-cosi de Hope vers moi. Je regardai Hope, qui boudait clairement, puis les pâtisseries… Puis Hope, puis Bailey… J’attendais la fenêtre d’attaque et j’espérais que ça allait arriver avant que la petite ne se mette à hurler.

Daniele, lui, autorisa Bailey à aller sur la terrasse avec Tony qui voulait apparemment lui montrer ses talents au football. Et à moi, il annonça qu’il allait en profiter pour aller fumer dehors. Je lui souris.

-Dieu soit loué. Je te suis.

Je détachai Hope, la prenant dans mes bras et emportai une pâtisserie avec moi. Et j’en profitai que Bailey était déjà dehors et que j’étais toujours à l’intérieur pour porter doucement la pâtisserie à la petite bouche de ma fille qui pencha vers l’avant pour sucer le gâteau maladroitement mais avec tout le bonheur du monde dans ses yeux qui allaient sans doute finir par tourner au brun comme ceux de sa mère, avec le temps…

-Miam miam… C’est bon, hein…

Je mangeai le reste avant de sortir, ma fille dans mes bras. Je la tins d’un seul bras pour, après avoir avalé ce que j’avais en bouche, sortir une clope de mon paquet et la caler dans ma bouche avant de ranger le paquet pour ensuite allumer la clope…

Côte à côte avec Ricci, je rivai mon regard sur mon épouse et rigolai quand le petit mis un goal.

-Ouais mais c’est pas du football ça, Daniele…

Le petit dit alors un truc dans un charabia incompréhensible… Sauf apparemment pour Daniele qui fit la traduction. J’eus un sourire plus que conquis… De voir que Bailey pouvait faire ça, ça me rassurait, me détendait et me rendait vraiment heureux pour elle.

Alors je m’assis sur un transat, Hope tournée vers sa mère pour qu’elle puisse admirer le spectacle aussi. Bien qu’elle était toujours en train de mâcher de la crème depuis tantôt. Je laissai pendre ma cigarette au bout de mon bras, à côté du transat, le plus loin possible de Hope.

-Vas-y Bailey ! Je veux voir le môme te mettre un penalty !

Ça risquait d’être drôle et j’allais pas me priver…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Jeu 21 Mar - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 17 Mar - 1:25



You Never Walk Alone
ft. Daniele & Hank





Tony insiste en tirant sur ma main pour qu’on aille à l’extérieur, seulement,  je suis soucieuse de bien faire les choses pour que cette visite soit la première d’une longue série et, qui sait, peut-être même qu’elle mènera sur une garde partagée.  Je voudrais réunir ma famille à tout prix, mais pour le moment, je devrai me contenter de petites visites de courtoisies.

Daniele accepte, j’accompagne donc notre fils jusque sur la terrasse où immédiatement il lâche ma main et va chercher son ballon. Il est enthousiaste et  me fait rapidement comprendre que ce qu’il veut, c’est de jouer avec moi. Ça tombe bien, j’ai très envie moi aussi de jouer, même si j’ai autant de coordination qu’un hippopotame dans un tutu de ballerine. Ça ne m’empêchera pas de balancer mes chaussures et de courir avec mon garçon qui me déjoue aussi aisément que Hank s’envoie des pâtisseries en pensant que je ne le vois pas.

Il n’y a pas beaucoup de jouer à l’extérieur par contre, il y a un ballon et deux filets, disposés à bonne distance l’un de l’autre. Plus petits que des vrais filets de soccer, ils sont adaptés aux bottés des gamins et c’est juste parfait pour qu’ils puissent s’imaginer être des pros.

Le petit me baragouine un truc qui me fait froncer des sourcils puis me tourner vers Daniele avec espoir qu’il me traduise, sans me lancer une pique en prime.

- Bien évidement que je vais jouer avec toi, Tony ! , lui dis-je suite à la traduction, plus que bienvenue de son père.

J’ai le cœur tout léger, parce que je ne pouvais imaginer mieux que de passer un aussi bon moment avec mon petit bonhomme, haut comme trois pommes. À les entendre, quand j’ai commencé à parler de ce projet, j’allais le traumatiser plus que autre chose mais il semble évident qu’il n’est aucunement effrayé par ma présence.

Une chose est certaine, si je devais courir après Tony à longueur de journée autant que je ne le fais depuis que nous sommes sortie à l’extérieur de sa villa, je reprendrais rapidement ma ligne et je serais  en super forme !  J’ai le souffle court après seulement quelque botté !

- Ouais ben je voudrais bien t’y voir, hein !

Je cours pieds nu pendant que ces Messieurs s’encrassent les poumons et c’est moi qui mérite un penalty ?  J’attrape Tony et le soulève en le faisant tourner que pour le reposer plus loin et partir avec le ballon et l’envoyer… aux pieds de Daniele.

- Oops ! Pardon Monsieur l’arbitre ! Tu nous le retourne, s’il-te-plais ?

Façon peut-être trop subtile pour lui dire de venir jouer avec nous. Je suis prête à parier qu’il n’a jamais joué avec Tony alors que le petit, visiblement, de demande que ça.

- Mon amour, place Hope dans son maxi-cosi à l’ombre et vient me montrer de quoi tu es capable !

Parce que c’est bien beau parler, mais il n’a pas plus la forme que moi ! Tony et moi, sommes plantés là, en plein centre de ce terrain improvisé à attendre de voir lequel des deux hommes, ou les deux, pourquoi pas, brisera la glace et nous rejoindra pour jouer avec nous.  Hope nous encouragera, et si Erik veut bien la surveiller un petit peu, ça nous laisserait le temps de rigoler.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 23 Mar - 17:08



You Never Walk Alone
ft. Hank North et Bailey North


Si Hope ne pouvait pas profiter des pâtisseries – parce qu’elle était, apparemment trop petite – Hank, lui, ne s’en privait pas. Il ne devrait pas bouffer autant de sucre, il est déjà bien assez excité comme ça même si j’étais quand même satisfait que les pâtisseries italiennes lui plaise – au moins, il avait du goût pour ça à défaut d’en avoir pour autre chose.

-Ce sont des maritozzi,
dis-je pour répondre à la question d’Hank.

C’était les pâtisseries préférés de Samantha… Pourquoi est-ce que je pense à ça, d’ailleurs ? Peu importe – revenons-en à Tony et Bailey…

J’avais donné l’autorisation à Bailey d’aller sur la terrasse avec le gamin vu qu’il était pressé de lui montrer ses talents pour le football – le vrai football ! J’avais envie de sortir et de fumer une clope alors j’avais suivi le mouvement et Hank avait fait de même – le manque de nicotine devait être à l’origine de ce mouvement vers l’extérieur.

Il avait embarqué sa gamine et nous nous étions retrouvés dehors à regarder Tony faire le fanfaron devant Bailey en marquant un but dans une cage complètement vide – d’une facilité déconcertante. Bon, j’étais de mauvaise foi… Ce gamin avait une technique que peu ont à son âge. C’est de bon augure en cas de parcours scolaire raté – même si c’était un Ricci et que je doutais que son parcours scolaire soit raté.

Hank avait alors amené sa petite réflexion sur le sport que pratique Tony. C’était bien une réflexion d’Américain…

-Bien sûr que c’est du football,
dis-je en le regardant presque outré. C’est votre machin américain qui n’est pas du football… Nous en Europe on sait ce qu’est le VRAI football et les Italiens sont de loin les meilleurs. C’est nous qui avons remporté la coupe du monde l’an dernier, dis-je piqué au vif.

Le grand Bruno Conti avait d’ailleurs bien aidé à la remporter cette coupe – oui, je sais, ce n’est absolument pas objectif !

Tony avait exprimé son envie de jouer avec Bailey. J’avais fait la traduction parce que ce gosse avait encore du mal à faire des phrases claires et compréhensibles – il parlait encore à moitié le bébé. Putain, ce n’est pas censé parler clairement à un an, ces choses-là ?

Bailey voulait bien jouer pour le plus grand bonheur du môme. J’étais resté debout à observer pendant qu’Hank avait pris place sur l’un de mes transats à chambrer sa femme. Ils avaient commencé leur petit jeu de passes – Bailey se démenait pour ramener la balle à Tony à chaque fois jusqu’à-ce que le ballon s’arrête à mes pieds. Bailey voulait le récupérer – ou m’entrainer dans la partie, c’est selon – et avait invité son mari à prendre part au jeu aussi.

-Papa… Pallone… Tony veut,
dit le gamin en montrant du doigt le ballon à mes pieds.

Bon – tout le monde veut jouer ? Bien, je vais leur montrer que Daniele Ricci gère absolument en tout.

J’avais jonglé quelques fois avec le ballon – histoire de montrer à qui ils avaient affaire. Tony applaudissait et je lui avais envoyé le ballon.

-Alors, c’est qui le meilleur ?,
dis-je à l’assemblée.

Le petit avait renvoyé la balle à Bailey.

-Tony ‘yeur
!, dit Tony.

J’avais pris un air outré. Non, c’est moi le meilleur !




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2699
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 25 Mar - 10:16



You Never Walk Alone
ft. Bailey North


Matrinzoni ! Fallait que je retienne ce truc. Martinzonni. Fallait que je trouve un endroit où on en vendait. Peut-être chez Yummy’s, faudra que je demande. Puis Hope aussi adorait ça, apparemment, même si sa mère ne voulait pas qu’elle profite de la vie.

Putain… hors de question que, quand elle ira à l’école, Hope ne puisse se taper que des fruits dans son lunchbox. La vie vaudrait pas la peine d’être vécue, sinon…

Mais il fallut qu’on bouge, parce que Tony voulait aller dehors en emportant mon épouse avec lui. Bah tiens donc. C’était bien un petit Ricci, il lui fallait toute l’attention pour lui… Ouais, bien que son côté Bailey se défendait pas mal non plus, à ce niveau…

Bon, ben j’emportai Hope et autant de Martrozinni que je pouvais sur la terrasse où le petit avait déjà commencé à montrer tous ses talents de footballeur… Enfin, footballeur, on s’entend… Ah non, on s’entend pas, en fait. Pour Daniele, le VRAI football, c’était le soccer.

-La coupe du monde ? Quelle coupe du monde ?

Je ricanai… Je savais ce que c’était la coupe du monde, mais ça valait pas ce bon vieux Superbowl.

Je m’étais installé dans un transat, mangeant mes pâtisseries en m’amusant de voir Bailey courir pieds nus dans l’herbe, balle au pied… Enfin pour le peu de temps qu’elle arrivait à la garder au pied, quoi… Le petit haut comme trois pommes se démerdait vachement mieux qu’elle. Puis quand elle regardait pas, j’en profitai pour laisser Hope sucer le bout de mon index que je trempais dans la crème.

Jusqu’à ce que Bailey envoie le ballon à Daniele en l’invitant presque pas à jouer… Ouais, c’est ça, Ricci, vas-y, moi je vais rester là et continuer à m’empiffrer méthodiquement… Oublie-moi, Bailey, je suis bien dans mon putain de transat à bouffer et fumer jusqu’à ce que mort s’en suive…

Ouais… tu rêves, Hank… Fallu pas deux secondes à ma tendre épouse pour se rappeler de mon existence. Je lui rétorquai…

-Je peux pas laisser Hope seule dans son maxi-cosi, même à l’ombre ! Vous allez lui envoyer votre ballon en pleine figure…

Daniele, lui, était en train de jongler avec le ballon.

Nom de Dieu, mais comment est-ce qu’il fait ça ?! Tony, lui, applaudissait… Daniele se la pétait et fut taclé verbalement par son môme, ce qui me fit éclater de rire. Jusqu’à ce que j’entende une voix derrière moi.

-Si vous le souhaitez, Monsieur North, je peux prendre soin de votre fille. Je resterai auprès d’elle…

Je mordis ma lèvre et soufflai…

-Ah ouais mais si je ne le souhaite pas ?

Il me lança un regard, avec une moue perplexe qui me disait : « T’es con ou quoi. Va jouer, qu’on te dit… »

Je me levai… Ce Erik, j’étais sûr qu’on la lui faisait pas… Alors je lui tendis Hope, non sans une appréhension incontrôlée… J’allais garder un œil dessus quand même. Je m’attendais à ce que Hope se mette à hurler dès que l’Anglais la prendrait dans ses bras mais…

Mais non, même pas… Je regardai ma fille avec une moue.

-T’es pas en forme, aujourd’hui…

Bon, elle regardait Erik en tirant la tronche à se demander qui était ce grand con, mais elle ne hurlait pas. Adieu, alibi…

Je soupirai et me dirigeai vers les autres pour aller (essayer) de jouer… Le gamin, lui, avait l’air ravi d’avoir autant de monde autour de lui pour jouer.

-Allez, envoie, parce que c’est hors de question que je coure…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMer 27 Mar - 22:05



You Never Walk Alone
ft. Daniele & Hank






Je ne prends pas part au débat sur le foot américain versus l’européen parce que mon opinion compterait pour du beurre et que de toute façon, j’ai mieux à faire, avec Tony, qui me déjoue en un clin d’œil à chaque fois qu’il le peut.  Je ne suis pas un adversaire de taille, je suis la femme la moins sportive du monde n’empêche qu’il assure pour un petit bonhomme de cet âge. Il est agile et rapide.

Et la preuve que je ne suis pas douée c’est, qu’après avoir déjoué mon fils en le soulevant de terre, j’envoie le ballon aux pieds de Daniele plutôt que vers le but. Il y a une sacrée bonne distance entre les deux, pas encore assez grande pour que je puisse faire un botté convenablement précis, il faut croire.

De lui envoyer involontairement le ballon  me donne envie de l’inviter, subtilement, à rejoindre le jeu. Après tout, il semble quand même plutôt fier des habiletés de Tony alors pourquoi ne pas jouer, lui aussi, histoire de partager une passion commune avec  le petit. Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas non plus inviter Hank ?

Mon mari ne le sait peut-être pas encore mais, si je suis nulle en sport et truc dans le genre comme la pêche, je suis cependant toujours partante pour le faire ! Le ridicule ne tue pas  et ça ne nous fera pas de tord, de bouger un peu !

Bien sûr, Hank ronchonne et y va d’une excuse bidon qui ne tient pas la route puis qu’Erik se propose pour surveiller Hope qui ne bronche même pas alors qu’il la prend dans ses bras. Ouais, ben peut-être que notre fille a aussi envie de voir son père se prendre une raclée au foot contre moi…

Je rigole puisque Hank est beaucoup trop compétitif de toute façon pour me laisser la moindre chance, même dans un jeu. Je crois que les seules fois où il me laisse parfois l’avantage, et je dis bien parfois, c’est dans la chambre à coucher, et encore, il fini toujours par prendre le dessus…

Mon esprit  vagabond revient sur l’instant présent alors qu’Hank demande qu’on lui fasse la passe parce qu’il n’a pas l’intention de courir. Attendez un peu que son esprit compétitif prenne le dessus et on verra qui aura couru le plus à la fin du dernier quart temps !

Je fais joue un peu avec le ballon que Tony m’a retourné tout en regardant Hank,  puis j’avance un peu avec avant de courir avec de le frapper du bout du pied pour le passer entres les pieds de Hank et d’aller le rechercher de l’autre côté.

- On n’a pas encore fait les équipes alors j’ai présumé être avec Tony puisqu’il m’a fait la passe c’est donc dire que tu es avec Daniele et que je viens de te déjouer, chéri !

Un coup de chance, ou pas.

Mais je rigole alors que Tony lui court en long et en large avant de foncer sur nous et de récupérer le ballon qu’il envoi dans le filet d’un impressionnant coup de pied.

- Remarque, je crois que c’est plutôt Tony contre nous trois !

Et cette constatation n'est pas sans me faire m'esclaffer de rire, surtout en voyant Tony célébrer son but les deux bras en l'air.



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 31 Mar - 18:01



You Never Walk Alone
ft. Hank North et Bailey North


Quelle coupe du monde ? Je savais que l’ignorance de North était feinte mais ne pas savoir apprécier le vrai football était quand même d’une tristesse sans pareille…

Tony était là pour lui montrer ce qu’était le vrai football en jouant avec Bailey. Moi, en attendant, j’allais pouvoir prendre le soleil en fumant – c’est pas beau ça ? Seulement, mon moment de détente avait été de courte durée parce que Bailey m’avait invité – d’une façon détournée – à prendre part au jeu. Un Ricci ne renonçait jamais à un défi honnête alors j’avais pris part au jeu y allant de quelques beaux – magnifiques, même ! – jonglages dont j’avais le secret. Seulement, si je me qualifiais de « meilleur » - ce que j’étais ! – le sale petit monstre disait que c’était lui le meilleur.

-Ma, stai zitto, Tonino mio, dis-je à l’encontre du gosse et en faisant la moue.

Pendant que je débattais avec le môme sur qui était le meilleur, Bailey avait invité Hank à la petite fête. L’acteur n’avait pas très envie – il se cherchait un tas d’excuses bidons ! Putain, j’étais certain qu’il avait peur de montrer à quel point il était nul. Seulement, Erik s’était porté volontaire pour s’occuper de la gamine et venait – ainsi – de retirer toutes les excuses d’Hank. Le pauvre – il ne pouvait plus se débiner maintenant. Ça m’avait fait ricaner.

Hank avait pris part au jeu – même s’il ne voulait pas courir. Putain, je n’allais pas courir non plus. J’étais doué même sans courir !

Tony avait passé le ballon à Bailey qui était venue faire un petit pont à Hank – putain, c’était du grand art !

-Olé !, dis-je avant de ricaner.

Mange ça Hank – tu te fais battre par ta femme, c’est bien fait ! Ça t’apprendra à croire que le football américain est meilleur que le VRAI football.

Bailey avait proposé de faire les équipes – elle et Tony contre moi et Hank.

-Mamma mia, je ne suis pas sauvé avec un coéquipier pareil, dis-je en soupirant.

Hank ne serait même pas accepté dans un club amateur – c’est dire que son niveau est bas !

Seulement, Tony semblait s’en foutre comme de sa première couche des équipes. Il avait récupérer le ballon pour shooter au but marquant au passage. Constat de Bailey : Tony contre tous !

-C’est un petit personnel,
dis-je avec un sourire en coin. Il ira loin !

Ou pas – en football, il ne valait mieux pas être toujours un Ricci. Sauf si on avait un talent vraiment – vraiment, vraiment – exceptionnel.

Tony célébrait – et célébrait encore. Moi, j’étais allé chercher le ballon dans les buts – sans me presser. Le gamin ne faisait que célébrer de toute façon.

-Hey Tony ! Arrête de célébrer et reste attentif !,
dis-je avec un sourire en coin.

Le gamin m’avait foncé dessus et j’avais jonglé – et jonglé encore – le faisant tourner en bourrique. Je jonglais les mains dans les poches rendant complètement fou le gosse. Jusqu’au jonglage de trop qui m’avait fait lâcher la balle. Tony l’avait récupéré – sale petit môme ! – et j’avais tendu le pied jusqu’à toucher le sien. Il était tombé dans l’herbe l’air complètement perdu.

-Toujours surveiller ses arrières
, dis-je en récupérant la balle avant de passer par-dessus Bailey et d’envoyer la balle à Hank. Marque, North ! Ne me fait pas regretter cette passe.

Seulement, Tony se tortillait à terre et pleurait sans larme – sans larme parce qu’il ne pleurait pas vraiment, il faisait semblait, le monstre !

-Papa ! Mal ! Tony mal !,
dit-il tel le petit simulateur qu’il était !

Il n’a pas mal – il joue juste la comédie pour avoir la balle. Il jouait si bien qu’il arrivait – maintenant – à faire couler de grosses larmes le long de ses joues.




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2699
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMar 2 Avr - 18:38



You Never Walk Alone
ft. Bailey North


Ouais... Si j'avais bien ri en voyant Daniele se faire tacler verbalement par son môme qui affirmait que c'était bel et bien lui le meilleur, je déchantai vite quand Bailey courut vers moi, balle aux pieds, alors que j'avais encore les mains dans les poches et une nouvelle clope au bec, et qu'elle me fit un petit pont...

-Putain! Hey mais c'est de la triche!

Je ne savais même pas encore qui était dans mon équipe ou pas! Et Daniele de commenter d'un simple « Olé! » en ricanant! Je me tournai vers lui.

-J'ai pas encore dit mon dernier mot!

Et il en rajouta une couche, en plus!

-C'est ce jeu qui est merdique!

Ouais, ben au lieu de causer, je ferais bien de me mettre à courir parce que Tony, lui, me passa devant comme une fusée en battant très vite de ses toutes petites jambes et en riant aux éclats, le tout pour aller piquer le ballon à Bailey qui, techniquement, était dans la même équipe que lui. Mais dans un sens, heureusement parce qu'au moins, avec lui, la balle arriva au fond des filets, ce qui n'aurait probablement pas été le cas avec Bailey qui me faisait rire rien qu'à sa façon de courir.

Et Daniele de constater que son gosse se la jouait personnel. Je tirai sur ma clope en riant de voir le môme faire comme s'il était dans un stade plein à craquer de supporters invisibles et commentai à mon tour.

-Il a de qui tenir! Bon, tu te bouges, Ricci ou on se laisse simplement rétamer!

Parce qu'en ce qui me concernait, c'était hors de question. Je courrai même jusqu'à la terrasse où Erik, anticipant ce que je voulais faire, me tendis un cendrier. J'y écrasai ma clope avant de déposer au passage un baiser sur le front de ma fille qui était dans les bras du majordome et qui regardait tout ce cirque avec une expression aussi sérieuse qu'Elisabeth II un jour de messe...

Daniele avait récupéré la balle et je le rejoignis, un bras écarté pour empêcher mon épouse d'approcher pour essayer de lui faucher la balle, laissant le manager se démerder avec le petit monstre qui devenait complètement cinglé de le voir jongler encore et encore...

Mais vous savez ce qui a de bien avec le foot? C'est que c'est un sport de contact. Et la façon dont je maintenais Bailey à distance des deux autres, et surtout de la balle, tenait plus de caresses opportunistes sur le haut de ses cuisses, ses hanches et son ventre qu'autre chose.

Mais Tony, malgré sa petite taille (pour laquelle il avait de qui tenir aussi), ne s'en laissa pas compter et récupéra brièvement la balle. Son père, sans pitié, ne fit qu'allonger la jambe pour le faire tomber en driblant Bailey qui avait réussi à repasser devant moi, avant que je n'aie enfin la balle!

Je partis en trottinant vers le but, ballon aux pieds, m'attendant à ce que Bailey vienne me titiller un peu et essayer de me reprendre la balle, mais Tony se mit à pleurer, ce qui me stoppa dans mon élan. Alors que Daniele, lui, me disait de marquer...

Oh ben non, il avait mal... Enfin il avait pas l'air devoir vraiment grand-chose, mais c'était pas cool de le faire chialer alors qu'on s'amusait bien. Il avait de grosses larmes qui coulaient sur ses joues maintenant...

Alors moi, imbécile, naïf et con que j'étais, je lui envoyai doucement la balle en écartant les bras en signe d'impuissance.

-Oh mince alors... Perte de balle...

Je crois que c'était le pire jeu d'acteur de l'histoire de ma carrière, pour le coup...

Puis, je me retournai vivement pour attraper Bailey par derrière, la serrant dans mes bras en interpellant le petit.

-Vas-y, Tony! Je la tiens! Marque!

Qui était dans l'équipe de qui restait un mystère, et pour décontenancer un peu plus mon épouse, je m'amusai à l'embrasser au creux du cou en ricanant, la retenant toujours de mes deux bras.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMar 2 Avr - 21:30



You Never Walk Alone
ft. Daniele & Hank






Je sais bien que je dois avoir une drôle d’allure à courir pieds nus dans le gazon, à essayer de faire quelque chose qui demande de la coordination, or, je suis dépourvu de cette fonction là. J’ai beaucoup d’autres talents mais quand ça demande de courir et de jongler avec un ballon et de regarder où aller tout en réfléchissant à savoir si c’est une bonne idée de faire une passe ou de foncer tout droit, c’est beaucoup trop pour moi.  Mais vous savez quoi ? Je m’en fiche ! J’ai vraiment beaucoup de plaisir en ce moment alors pourquoi je me préoccuperais de ce que je peux avoir l’air ?

Contre toute attente, Daniele entre dans le jeu.

Contre toute attente, prise deux, Hank aussi  s’amène, non sans avoir quand même essayé de mettre sur le compte de notre fille, tout empêchement que ce soit. Et moi, fière, je réussis par je ne sais quel moyen à lui filer passer le ballon entre les jambes et à le reprendre par derrière. Ce qui me vaut un étonnant  ‘’ Olé!’’ de la part de Daniele et ça me fait marrer surtout parce que Hank ne partage pas son enthousiasme.

- Oh, tu n’as pas à t’en faire, mon amour ! Ça ne risque pas d’être un exploit que je saurai refaire de si tôt !

Surtout que Tony revient en force et part avec le ballon pour compter dans ce que je pensais être notre but.  Peut-être bien finalement que le petit n’a pas besoin de coéquipière ! Il nous botte tous le cul, de toute façon avec ses habiletés déconcertantes.

Le jeu va tout de suite devenir plus sérieux alors que Hank va écraser sa cigarette, et au pas de course s’il-vous-plaît, puis se ramène tout aussi rapidement, prêt à  prendre sa revanche.  Je ne sais plus si nous jouons au foot américain ou européen vu comment Hank veut me tenir à l’écart en allongeant le bras mais ça ne m’empêche pas d’essayer. Essayer est le bon mot parce que même en allongeant tout ce que je peux allonger, je ne suis même pas près de pouvoir le contourner et de voler le ballon à Daniele qui continu de jongler avec, au grand dam de Tony qui réclame le ballon comme s’il avait un droit absolu dessus.

Je commence à croire que mon mari y trouve un peu plus que son compte à me maintenir à l’écart du jeu et je suis loin de m’en plaindre, rigolant à gorge déployée, toujours en cherchant à le me frayer un chemin, ou plutôt, en cherchant à mettre plus de contact possible avec lui.

- Y’a pas un carton pour ça ?

Genre, obstruction ou je ne sais pas quoi ?  Je me prendrais bien un penalty avec mon mari dans un petit coin tranquille, s’il continu comme ça…

Et pendant qu’Hank est occupé à me tenir à l’écart, Tony se faufile et tente de récupérer son précieux ballon alors que moi, je parviens à déjouer Hank qui a été distrait par la distraction de Tony qui vient de tomber par la faute délibérée de Daniele qui lui, fait la passe à Hank… échauffourée dans le coin, je demande la reprise vidéo !

- C’est un penalty, ça, Daniele !

Le petit est aussi orgueilleux que son père et son beau-père.  Il accepte mal de s’être fait déjoué et, je l’avoue, je reste là sans bouger à me demander si je dois courir le relever et le consoler ou me dire qu’il doit aussi apprendre à se relever de lui-même et foncer.

Hank s’en charge, feintant de perdre le ballon puis revient pour m’empêcher de bouger en m’enlaçant par derrière. Je m’esclaffe, rigole, me débat avec très peu de conviction pour laisse tout le temps à Tony se sécher ses larmes, se relever et partir compter un autre but !

- Tu es trop fort Tony !!

Et plus bas, à l’intention de mon mari uniquement, je lui murmure :

- Et toi, tu ne perds rien pour attendre…

Avec tout les sous entendus que ça comporte.  

Je me libère des bras de Hank et je pars chercher le ballon que je remet en jeu en le bottant vers Hank mais, avec ma coordination légendaire, je l’envoie… dans la piscine.

- C’est un corner, ça ?


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 7 Avr - 18:07



You Never Walk Alone
ft. Hank North et Bailey North


Non ce n’est pas le jeu qui est merdique, North, mais toi qui est nul – il y a une grand nuance ! Quant à Bailey, elle disait qu’elle n’était sûrement pas prête à pouvoir refaire un petit-pont pareil. Ils rigolaient tous les deux alors que je commençais à prendre cette partie de football très au sérieux – j’aimais gagner même si c’était pour du beurre.

Seulement Tony n’avait pas encore intégrer ce que c’était qu’une équipe – peut-être même qu’il n’intégrera jamais le concept… Je l’avais traité de personnel ce qu’il était assurément ! D’après Hank, le gamin avait de qui tenir. Moui – j’avoue…

-Se faire rétamer ? Ça n’arrivera jamais, dis-je piqué dans mon orgueil.

Hank s’était débarrassé de sa cigarette. Nous devions faire équipe et – je vais vous dire – heureusement que j’avais du talent en la matière parce que Hank tout seul se ferait démolir par mon gosse de un an et demi.

J’avais repris la balle et m’étais amusé à jongler devant un Tony qui devenait complètement fou. C’était à mourir de rire de le voir s’offusquer et s’énerver parce que j’étais bien meilleur que lui – quoi qu’il en dise en langage bébé. J’étais Daniele Ricci – personne ne m’arrive à la cheville pas même un autre Ricci ! J’étais LE Ricci !

Pendant ce temps Hank jouait son rôle en tenant Bailey pour l’empêcher de venir aider le gamin – c’était relativement efficace jusqu’ici même si Bailey réclamait un carton.

-Bien sûr que non… Il ne fait aucune faute, dis-je comme si c’était une évidence tout en continuant à jongler.

Bon, j’étais un arbitre payé d’avance par moi-même mais personne n’était là pour venir arbitrer – Erik ne s’interposant jamais pour donner son avis quand il s’agissait de football. De toute façon, je savais qu’il aimait secrètement le football anglais – et le club de Liverpool en particulier - depuis des décennies mais que jamais il n’avait osé faire son coming out à ce sujet.

Seulement, Tony avait réussi à se saisir de la balle – vile créature de l’Enfer ! Je l’avais empêché d’aller au but en le taclant par derrière. C’était une faute utile et comme j’étais l’arbitre, j’avais décidé qu’il n’y avait aucune faute et que le gosse simulait – parce qu’il simulait comme un acharné ! Bailey réclamait un penalty.

-Il n’y a pas penalty ! C’est lui qui simule et qui devrait avoir une carte, dis-je avec ardeur. Simuler, c’est mal, Tony, dis-je alors que le gosse continuait de jouer la comédie.

Il ne restait plus à Hank qu’à marquer – en espérant qu’il savait tirer… Seulement, il s’était fait avoir comme un bleu et avait rendu la balle à Tony sous mon regard dépité.

-Ma Hank ! Tu es un idiot !, dis-je désespéré. On aurait pu marquer !

Putain – c’était hautement désespérant ! J’allais perdre parce que mon « coéquipier » était complètement débile et se laissait attendrir par les pleurs simulés d’une môme !

Tony s’était relevé recta quand la balle était arrivée près de lui. Je n’avais pas eu d’assez bon réflexe que pour la lui prendre avant qu’il ne file sous les encouragements d’Hank et Bailey – oui, d’Hank, vous avez bien lu !!

-Putain aucun respect pour ton coéquipier, Hank ! Espèce de traitre laziale !, lâchais-je alors que Tony avait encore inscrit un but.

Bailey avait récupérer le ballon mais l’avait envoyé droit dans la piscine. Ce match était une catastrophe.

-Oui c’est corner ! Mais pour nous, dis-je avec un sourire en coin. Enfin pour moi vu qu’Hank semble être dans l’équipe de Tony…

Seulement, le ballon était dans la piscine – au beau milieu ! Tony avait regardé ça d’un air dépité.

-Palla…, dit-il tout triste.

Il s’était tourné vers moi.

-Peur ! Peur ! Tony peur ! Tony palla ! Peur !,
dit-il affolé et en se réfugiant contre mes jambes se cachant la figure.

Moui – la piscine… Tony en avait extrêmement peur. Sûrement parce qu’il était déjà tombé dedans et qu’il avait bien failli s’y noyer il y a quelques mois… Un incident qu’Erik ignorait toujours.

-Ce n’est qu’une piscine, Tony, dis-je en soupirant.

Seulement, la balle était quand même au milieu et je n’avais aucune envie de me mouiller !

-Bon, je crois que la partie est terminée et que j’ai gagné, dis-je en haussant les épaules.

Tony n’était pas d’accord.

-Tony… Tony gagne…,
dit-il avec une moue presque aussi digne que celle que nous servait Hope North depuis quelques minutes.

Je m’étais tourné vers le couple.

-Vous voulez boire un verre sur la terrasse ? A moins que vous ne voulez encore jouer avec lui. Moi, j’ai besoin d’un verre, dis-je un peu essoufflé tout de même – même si je n’avais pas fait tant d’efforts que ça.




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2699
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMer 10 Avr - 20:53



You Never Walk Alone
ft. Bailey North


Je m’étais pris au jeu plus vite que je ne l’avais cru. Et je saisis très vite les avantages de ce sport de contact surtout quand il s’agissait de faire en sorte que Bailey ne puisse pas voler la balle à Daniele qui avait promis qu’on ne se ferait pas rétamer.

Beiley réclama un penalty et je rigolai.

-Je t’en donnerai, moi, du penalty !

Heu… mais plus tard, à la maison quand on serait seul et que peut-être, par miracle, Hope décidera de dormir un peu… Mais c’était pas dit que j’attende jusque-là.

Seulement, en plus de ses talents au football, Tony était aussi un excellent acteur et je me fis avoir comme un bleu, au grand dam de Daniele… Daniele jurait que le petit simulait. Ouais mais bon, j’aimais vraiment pas voir un gosse pleurer. J’aimais voir personne pleurer en fait. Je détestais les débordements d’émotions, qu’ils soient positifs ou négatif.

Ça peut sembler bizarre et/ou paradoxal en sachant que j’étais acteur… Et pourtant, non, parce qu’à l’instar de Tony, à l’écran, je ne faisais que simuler des émotions.

Ouais, sauf qu’il simula tellement bien qu’il se retrouva à nouveau avec la balle aux pieds et que Daniele me traita d’idiot. Ce que je pensais que j’étais aussi à l’instant T en voyant le petit se remettre à courir vers le but.

Je passai une main dans mes cheveux, les lissant en arrière.

-Et merde !

Oh et puis merde… Alors j’encourageai Tony. Au moins, il ne pleurait plus.  Et puis rien que le voir courir sur ses petites jambes, ça me faisait marrer. On aurait dit Bailey avec un peu plus de maîtrise. Et il mit dans le mille, le petit enfoiré.

-Bien joué, Tony !

Bailey avait le ballon maintenant. Alors le terrain était safe. Aucune chance que ça aille dans le but. C’était quand le petit allait reprendre la balle qu’il allait falloir courir. En attendant, aucun risque. Donc, je remis mes mains dans mes poches en la regardant…

Envoyer la balle dans la piscine, bien évidemment…

-Ah bravo ! T’aurais voulu le faire exprès que t’aurais pas réussi !

J’étais mort de rire. Tony ne l’étais pas, lui et alla se réfugier près de son père en réclamant sa balle et… je n’avais aucune idée de ce que voulait dire « peur » en italien… Je m’approchai de la piscine mais Daniele déclara la partie gagnée pour nous.

Ce qui suffit à faire diversion pour Tony qui réclama la victoire. Je rigolai en regardant la scène entre l’enfant et son père avant d’aller enrouler d’un bras les épaules de Bailey.

-Je n’ai jamais vu quelqu’un jouer aussi mal, mon amour…

Je l’embrassai avant de lancer à Daniele.

-Et toi, t’as pas fini d’en voir avec ce môme-là…

Daniele proposa un verre. On était bien loin de l’ambiance froide de notre arrivée…

-Je suis partant !

Je lâchai Bailey pour m’avancer vers la terrasse où mon premier réflexe fut de récupérer ma précieuse fille dans les bras du majordome… Je la soulevai, l’embrassai sur le front et la pris contre mon torse.

-Alors ça t’as éclaté de voir papa perdre comme une merde contre un gosse d’un an ?

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 11 Avr - 1:46



You Never Walk Alone
ft. Daniele & Hank






Je dois être honnête et avouer qu’en réalisant où Hank m’avait amené, je n’imaginais pas que  je rigolerais autant. En fait, j’avais le stress-O-mètre au maximum et j’avais peur de m’en prendre plein la gueule avec des remarques assassines distribuées généreusement et gratuitement par Daniele.

Au final, nous sommes là, entrain de jouer au football avec Tony qui s’en donne à cœur joie à nous faire la démonstration de ses habiletés avec un ballon. Ok, ouais je ne connais pas grand-chose aux gamins, j’apprends au fur et à mesure. Mais n’empêche que je ne pensais pas qu’à cet âge encore si jeune, il pouvait être autant développé sur  le sport.

Il aura fallu convaincre Hank mais maintenant qu’il joue, il n’y a plus rien pour l’arrêter, même pas moi puisqu’il me prend pour me retenir ou pour faire comme si parce qu’en fait, il donne plutôt l’impression d’un homme qui vient de trouver la parade pour me caresser discrètement, ni vu ni connu.

Dès que j’en ai l’occasion, je me faufile hors de l’étreinte de mon mari pour courir vers le ballon, le reprendre et l’envoyer tout droit… dans la piscine. Et vu la trajectoire, c’est à n’y rien comprendre ! Comment j’ai pu viser là, et l’envoyer là ?  

Mystère.

J’essais de justifier ma bourde en demandant si je ne viens pas de faire un corner ce à quoi Daniele répond que ça en est un mais à son avantage.  Bon je ne comprends rien à ce jeu mais pas besoin d’être expert pour comprendre que j’ai mis fin à la partie.

L’exclamation de Hank sur ma performance me fait rigoler et je lui offre une révérence, pour la peine avant qu’il ne m’enlace et m’embrasse.

- Je joue mal et je l’assume très bien ! Ce qui compte, c’est que j’ai eu beaucoup de plaisir !

Et qu’en courant ainsi, je vais peut-être finir par perdre les dernier kilos qu’il me reste de ma grossesse !

- Bien sur que tu as gagné, Tony ! Il n’y a pas meilleur joueur que toi !

Daniele propose ensuite de prendre un verre sur la terrasse ce qui n’est pas de refus. Ça donne soif et chaud de courir autant pour rattraper une future super star de foot !

Hank récupère Hope et nous nous installons sur les chaises de la terrasse, à l’ombre sous un immense parasol.  Je souris à mon mari, ça me fait toujours un effet incroyable quand il discute avec  notre fille. Je suis certaine qu’en plus ils ont déjà pleins de trucs secrets d’échanger, pendant que je dors ou quand je suis sous la douche.

-  Elle va te faire un rapport détaillé sur ta façon de jouer, cette nuit !

Notre fille aura certainement beaucoup à dire plus tard, si elle tient autant de nous deux !

Comme je m’abstiens encore de boire de l’alcool pour le bien de Hope, je demande si je peux avoir une limonade, même si je rêverais d’une bière fraîche ! Ça existe sans alcohol ? Ça serait trop la classe en tous les cas !

Erik revient avec ma limonade les verres de tout le monde et, Tony, vient me trouver pour  frapper son verre contre le mien l’air de dire que nous buvons la même chose.

- C’est bien meilleur la limonade, tu as raison !

Je le prends spontanément sur mes genoux, jouant distraitement dans ses cheveux puis je tourne le regard vers Daniele.

- Merci pour cet après-midi. C’est très agréable de pouvoir jouer et rigoler tout le monde ensemble.

Pour le bien de Tony, c’est ce qui doit être priorisé et non pas nos rancœurs personnelles.



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1730
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 13 Avr - 17:32



You Never Walk Alone
ft. Hank North et Bailey North


La balle avait fini dans l’eau – pour le plus grand malheur de Tony qui détestait la piscine autant que je détestais Daryll Rogers. Bailey avait reçu l’appréciation d’Hank mais elle assumait complètement jouer mal.

J’avais décrété que la partie était terminée – je n’avais aucune envie de me mouiller pour aller rechercher cette balle. Erik non plus – sinon, il se serait déjà déplacé pour y aller. De toute façon, j’étais fatigué et j’avais gagné bien que Tony prétendait le contraire. Bailey était du côté du môme, bien entendu. C’était moi le grand vainqueur ! Vous savez pourquoi ? Parce que c’est moi qui aie engendré ce môme – en partie – et que sans moi et mes gênes il ne serait pas un aussi bon footballeur. J’avais un talent inné connu de tous à Ostie !

-Si, il y a mieux que lui… Moi !, dis-je en me montrant moi-même.

Hank avait dit que je n’allais pas finir d’en voir avec le gosse. Putain, il n’imaginait pas à quel point !

-Je sais…
, dis-je en soupirant exténué d’avance de me dire que je vais encore triballer ce gosse pendant 17 ans…

Parce qu’à 18 ans, je compte bien qu’il ait sa propre vie, dans sa propre villa – avec un peu de chance, dans sa propre ville ! Mon père avait Rome, j’avais L.A. – Tony n’a qu’à prendre New York ou quelque chose dans cet ordre-là !

Pour nous remettre de cette débauche d’énergie, rien de tel qu’un petit verre – ou deux… Ils étaient d’accord et je m’étais déjà installé à la table sur la terrasse. Erik avait rendu Hope à Hank pour aller chercher de quoi boire. L’acteur était tellement modeste que j’en pleurerais presque… Il savait qu’il jouait mal et l’assumait complètement. Dio mio – comment était-ce possible d’avoir si peu d’ego ?

-Je suis sûr qu’elle a adoré voir ça,
dis-je avec un sourire en coin.

Bailey – elle – voyait déjà la gamine faire un rapport détaillé sur les performances footballistiques d’Hank cette nuit. Putain, cette gamine ne devait pas beaucoup dormir… Ça me rappelait Tony au début – c’était un Enfer !

Erik était revenu avec les boissons – de la limonade, du whisky pour moi et de la bière. Tony et Bailey buvaient la même chose – le gamin l’avait remarqué. Le whisky, c’était meilleur que la limonade – j’étais sûr que Tony comprendra ça un jour.

J’avais bu un verre de whisky en quelques gorgées seulement – le football, ça donnait soif ! Bailey s’était trouvé reconnaissante pour les moments passé ici.

-Il n’y a pas de quoi
, dis-je en le regardant. Si tu veux le revoir, tu connais mon numéro, rajoutais-je en souriant.

Un deal était un deal – elle pouvait venir autant de temps et autant de fois qu’elle le voulait tant qu’elle respectait les conditions actuelles. Le gamin semblait l’apprécier donc il n’y avait aucun inconvénient à ce qu’elle puisse revenir.




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

You Never Walk Alone [PV Bailey & Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Josh Bailey à MTL
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Walk from the Sun (Max)
» Walk on the wild side.[ Terminé ♥ ]
» Walk on the peaceful side...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Beverly Hills :: Villa de Daniele Ricci-