AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -60%
Baskets Nike Air Max 2090
Voir le deal
60 €

Partagez
 

 Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeLun 29 Avr - 20:29



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


J’avais quitté la villa d’Howard avec des symptômes que je ne connaissais que trop bien : le cœur qui battait beaucoup trop vite et me donnait l’impression de ne rien diffuser de bon dans mes veines, les muscles des mâchoires qui bougeaient tout seul, la nuque complètement raide et le crâne qui se faisait compresser pas une force invisible.

Et tout ça, j’avais beau forcer, faire un énorme effort sur moi-même, je n’arrivais à rien faire contre. Rien. J’étais complètement impuissant face à ce qui m’arrivait, à ce que je ressentais.

J’avais conduit trop vite, trop brusquement, sur le chemin du retour et ce jusqu’à San Fernando Valley. Les dents serrées, les jointures blanches tellement je me crispais sur le collant de la Lotus. J’avais mis la musique à fond, The Lightening qui gueulait :



J’étais complètement dépassé par la colère. Une colère tellement forte qu’elle n’avait même plus besoin de se focaliser sur l’élément déclencheur qu’était Peyton Davis. Il y avait même de forte chance qu’une fois la crise passée, je ne me rappelle même plus exactement ce qui m’avait mis dans cet état.

Pour l’instant, alors que je roulais, j’avais encore son petit sourire à la con et sa réflexion « Monsieur Julian » en tête. Mais si aujourd’hui, là tout de suite, c’était ça qui avait déclenché l’état dans lequel j’étais sans pouvoir rien y faire… Un autre jour, ça pouvait tout aussi bien simplement être un putain de briquet qui rend l’âme alors que tous les magasins sont fermés.

Ou un truc même encore plus con.

Mais une fois à la maison, après avoir garé la Lotus dans l’allée de la villa en faisant un dérapage qui avait fait voler gravier et poussière et avoir claqué la porte de la bagnole, il n’y avait plus que cette saloperie d’impression que quelque chose devait sortir. Par n’importe quel moyen, ça devait sortir.

Sinon, j’allais soit imploser, soit faire une crise cardiaque, soit devenir fou.

Alors, quand dans le hall de la villa, je balançai mes clés sur la commode et qu’elle glissèrent pour tomber à terre dans un bruit métallique qui me donna l’impression de me vriller le cerveau…

Ce fut la goutte de trop.

Je shootai dans une chaise qu’il y avait là, l’envoyant percuter le mur avant de choper mes clés qui étaient à terre et de les envoyer aussi contre le mur du fond, tel un champion de baseball, faisant encore plus de bruit. Puis balayant d’une main un bouquet de fleurs dans un vase dont je ne savais même plus d’où il sortait, si quelqu’un l’avait offert ou si c’était Bailey qui l’avait acheté, j’en savais plus rien ! ET je m’en foutais !

J’aurais balancé d’autres trucs si j’avais pas entendu Hope se mettre à hurler dans une autre pièce de la villa…

-Et merde !

Alors seulement je remarquai que je tremblais, que j’avais atrocement mal au crâne et partout ailleurs et que ma gorge était douloureusement serrée.  Je m’appuyai de mes deux coudes sur la commode, complètement bloqué, un gémissement me restant en travers de la gorge. Comme si je n’osais plus bouger de peur d’effrayer encore plus Hope mais sans arriver à me détendre.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Lun 27 Mai - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeLun 29 Avr - 21:33



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North







Avec Hope, nous avons commencé par prendre le premier boire de l’après-midi bien installées toutes les deux sur la terrasse, à l’ombre dans une berçant extérieure. C’est la première fois que je suis réellement seule avec ma fille et j’admets que j’avais hâte de pouvoir  vivre ce petit moment mère-fille. Hank partit, pas de belle-maman ou même de belle-sœur pour venir faire sa petite visite surprise.  J’adore les voir mais j’ai aussi besoin de me prouver certaines choses.
Apprendre à me faire confiance.

Elle tête avec appétit cette petite gloutonne ! Elle vide mes seins aussi rapidement que son père descend des bouteilles de bières ! Et tout comme lui, elle ne dort toujours que très peu.  Donc après son boire, je l’ai installé dans son parc pour bébé au salon et je pousse dans notre tout nouveau magnétoscope  ma toute nouvelle et surtout première vidéocassette d’aérobic ‘’ Gardez La Forme Avec Olivia Newton John ’’

J’ai encore un petit   mou de ventre depuis mon accouchement et ça me fou des complexes incroyable au point ou je refuse de me mettre en maillot deux pièces ou même de prendre ma douche avec Hank. Au tout début je trouvais ça normal, je vais d’accoucher mais  maintenant, ça devrait avoir reprit ça place, non ?

Bref, je vais prendre mon corps en main alors que ma fille babille joyeusement en regardant tourner au dessus de sa tête son mobile de petites peluches représentant des animaux de la ferme.

Le truc bien avec ce genre de vidéo, c’est que je ne suis pas obligée d’aller au gym et de me montrer devant des canons de beautés qui y traîne juste pour foutre des complexe à des femmes comme moi. La vérité tient aussi du fait que je suis la fille qui à le moins de coordination au monde et que je me prends les pieds  dans les fleurs du tapis à essayer de suivre Newton John.  

J’ai à peine terminé une série que je suis en sueur et que je me dis que j’ai bien mérité une pause ! Un coca, ça serait tellement bon mais un peu con  donc je me prends une bouteille d’eau et en bois la moitié d’un trait. En revenant au salon, l’odeur qui m’accueille  me fait comprendre qu’Hope vient de me refaire le coup de la couche qui déborde et, n’ayant pas fait la lessive d’hier, je dois l’amener à l’étage pour la nettoyer dans la salle de bain de notre chambre.

J’y peux rien ! Chaque fois, je ne peux m’empêcher de me demander comment une petite fille aussi mignonne peut nous pondre des monstruosités semblables ! À force, Hank et moi sommes devenus des pros pour ce genre de situation et je gère la crise avec brio, réussissant même, après l’avoir baignée, à l’endormir.

C’est un miracle, quelque chose dont personne ne me croira, faute de témoin ! Avec le plus grand soin possible, je dépose mon bébé dans son lit à barreaux et je sors de la chambre sur la pointe des pieds.  Je suis adossée contre le mur, soufflant de soulagement et surtout, de fierté quand  un crissement de pneu  m’annonce un visiteur.

- Il faut que ce soit une blague !

Je veux dire… LE jour où Hope me fait une fleur en s’endormant en plein cœur de l’après-midi ce qui pourrait me permettre d’aller faire un plongeon dans la piscine ou  plus simplement prendre un bain mousse… quelqu’un s’amène sans crier gare. Sauf que je ne connais personne qui serait assez imbécile pour faire son show dans mon allée sauf…  Hank… quand il veut m’impressionne parce qu’il croit que ça le fait encore ou quand il est en colère.

Mais Hank, il se prend une après-midi de mec avec Howard alors…

Alors  ce quelqu’un entre chez moi et s’en prend à une chaise, celle qu’il y a dans l’entrée et qui me permettais de pouvoir mettre mes chaussures correctement quand je ne voyais plus mes pieds.  Je ne suis pas certaine de comprendre à quoi ça rime et descends de quelques marches avant de me figé en voyant Hank balayé la petite commode qui sert surtout de vide poche pour quand on a les mains trop  pleines en rentrant.  J’ai un pincement au cœur en le voyant s’en prendre à un cadeau de mariage, un vase que j’aimais bien et dont je ne me souvenais pas qu’il ait pu faire quelque chose à Hank.

Je suis figée, sous le choc, peut-être, et je ne sais plus si je dois remonter consoler Hope qui a été réveillée et effrayée, visiblement par tout ce boucan ou rejoindre Hank et comprendre ce qui se passe.
Je l’avoue, j’ai un peu peur quand je le vois en cet état là.

- Chéri !?

Je ne crois même pas qu’il m’a entendu alors qu’il prend appui contre la commode. Je le rejoins, lentement, ne sachant pas trop comment l’aborder mais  je ne peux le laisser dans cet état. J’arrive tout près de lui et lève une main que je pose délicatement sur son épaule, puis, je caresse son dos.

- Je suis  là, mon amour.  Tout va bien…

Tout ne va pas forcément bien mais je vais veiller à ce que ça devienne le cas. Je tire avec une douceur infinie sur le bras de mon mari pour qu’il se tourne vers moi et, quand je réussis à me dégager un espace entre lui et la commode, je m’y glisse pour l’enlacer, passer mes bras autour de sa taille et lui flatter le dos.

- Viens, on va aller au salon. J’irai chercher Hope et nous allons parler, si tu veux, d’accord ?



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeMer 1 Mai - 20:19



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


Je n’en n’étais pas encore au moment où la migraine m’explosait à la gueule. Non… Pas encore, pas avant la décompression. Non. Là, appuyé sur la commode, j’en étais au moment où j’avais l’impression que mon cœur allait éclater, que mon sang était en train de bouillir dans la moindre foutue petite veine de mon corps, où je suais comme un porc et où je grognais entre mes mâchoires serrées pour m’empêcher de hurler à l’instar de Hope…

Le tout saupoudré d’un sentiment de culpabilité pour l’avoir réveillée et surtout effrayée, alors même que la colère n’était pas encore redescendue.

J’aurais été encore adolescent, j’aurais été en train de chialer de rage. Mais plus maintenant… Non… Non ce serait au moment de devoir expliquer ce qui venait de me prendre sans jamais arriver à le faire que je risquais de laisser couler quelques larmes, plus à cause de la décompression, de la frustration, de la culpabilité, de la fatigue et de la douleur qu’autre chose.

Ouais… Une crise de colère, ça fait pas du bien… Vraiment pas.

Quand j’étais gosse, mes parents ne savaient pas quoi faire quand ça arrivait. J’avais eu droit aux médecins, aux psys et finalement, aux médicaments… Ceux que je prenais encore maintenant… mélangés à d’autres au point de parfois me sentir très mal… Sans avoir des idées suicidaires, mon besoin de me calmer ou d’essayer de passer à côté de ce genre de crise m’amenait parfois à faire des mélanges qui ne fallait pas.

J’essayais donc de me contenir pour ne plus faire de bruit, ne pas crier, me contentant de grogner entre mes dents au point d’avoir l’impression qu’elles allaient finir par péter. Et quand je sentis la main de Bailey dans mon dos, mon premier réflexe avait été de sursauter… De surprise uniquement, parce que je ne l’avais pas entendue arriver…

Et de grogner en secouant un peu la tête.

-Mauvaise idée, ça !

Je n’avais pas de colère contre Bailey, j’avais de la colère tout court et elle m’avait surpris en plus… Mais quand elle me parla doucement, je la laissai quand même approcher, appréciant maintenant le contact de sa main dans mon dos…

Je fermai les yeux et soufflai. Robin m’avait dit de souffler, respirer et compter à l’envers.

Mais impossible de me concentrer pour compter à l’envers.

Quand Bailey tira sur mon bras, je la laissai aussi faire. Je n’avais plus d’autre recours, de toute façon, que de laisser quelqu’un me guider. Et qui de mieux que Bailey ? Mon cœur battait toujours dangereusement vite quand elle me sépara de la commode pour m’enlacer.

Et je l’enlaçai aussi, peut-être un peu trop fort parce que j’étais crispé. Le sang me battait au tempe et je tordais le tissus de son haut dans mon poing, dans le bas de son dos.

Et je tremblais encore… Toujours légèrement. Quand la pression allait retomber, là, j’allais vraiment trembler.

Je parlais comme si j’étais à bout de souffle, après que Bailey m’eut donné d’autres étapes à suivre. Un, chercher Hope qui hurlait toujours et que j’enviais… Deux, parler…

Non…

Un, aller au salon… Deux, chercher Hope… Trois, parler…

Je posai le bas de mon visage dans ses cheveux, et ma voix était plus le râle d’un type au bout du rouleau ou au bord des larmes qu’autre chose.

-Ok… Ok… Je suis désolé… Je ne voulais pas lui faire peur… C’est rien… J’ai juste besoin de… je ne voulais pas te faire peur non plus.

Ma tête se mit à tourner… ok… La colère à atteint les limites physique de mon corps… de mon cœur… Je titubai avec Bailey dans mes bras et me rattrapai d’une main à la commode.

-Faut que je m’asseye…

Je pouvais pas aller jusqu’au salon alors je me laissai pratiquement glisser le long du corps de Bailey pour m’asseoir à terre, le dos contre la commode et la tête entre les mains.

-Putain de merde…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 2 Mai - 1:39



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North







Honnêtement, je ne sais pas comment réagir et aborder la situation.  Je me souviens très bien avoir vu Hank une fois avoir ce genre de ‘’ comportement’’ auparavant et je ne peux pas dire que ça n’a pas laissé de trace. Sa colère avait été provoquée par sa femme de l’époque et, d’une certaine manière,  on peut dire que j’ai été là au bon moment…

Est-ce possible qu’il ait croisé Kate et qu’ils se soient prit d’une violente joute verbale ? Mon mari se serait-il mit dans le pétrin, au profit de cette garce qui pourtant, semble s’être évaporée depuis qu’elle a perdu la face et le support de ses acolytes.

Je sais cependant que je ne peux pas rester là, et ne rien faire.  Je décide donc de m’avancer, lentement et de poser délicatement ma main sur son bras, le faisant sursauter et me toiser d’un regard mauvais. Mon cœur se serre et semble s’arrêter le temps d’une seconde, le temps que Hank se ressaisisse et me permette de m’approche un peu plus.  Ça me fait à la fois peur et mal de le voir dans cet état là. Je suis déchiré entre son mal qui le ronge et les pleures de Hope qui se font de plus en plus strident.

Mon mari fini par lâcher la commode à laquelle il se tenait  pour m’enlacer et me tenir tout contre lui, s’accrochant même à mon t-shirt d’entraînement. S’il continue de me serrer aussi fort, je vais finir par casser en deux.

Il doit d’abord se calmer, puis j’irai chercher Hope pour la consoler et ensuite… ensuite j’espère qu’il aura émergé quelque peu, assez au moins pour m’expliquer ce qui se passe.

- Ce n’est rien, mon amour. Ce n’est rien… Je vais aller la chercher, ok  ?

Je veux nous diriger vers le salon mais Hank n’arrive même pas a mettre un pied devant l’autre et se laisse aller là, contre la commode et s’assoie à même le sol.

- Ok... ok…  Ne bouge pas… Je…  je reviens, ok ?

J’en ai les larmes aux yeux, je ne sais plus quoi penser ni même quoi faire en priorité.  En filant dans l’escalier, je me dis que, au moins, Hanl ne peut pas tomber plus pas que le sol sur lequel il s’est assit et que Hope a vraiment besoin d’être rassuré. Ma fille a son petit visage tout rougie par ses pleurs hystérique, elle est même en sueur. Je la prends tout contre moi, ta tête contre mon cœur et je lui flatte le dos en lui parlant doucement, et me maudissant de l’avoir laissé s’égosiller aussi longtemps.

Ça a commencé comme ça, avec Dany…

J’ai beau ne pas vouloir y penser, chaque fois qu’elle pleure un petit peu trop, ça me revient toujours en tête et la culpabilité qui vient avec.

Je descends l’escalier, tenant ma fille et la couvrant de baisers jusqu’à ce que j’arrive près de Hank et que je me sois installée près de lui, à même le sol.  J’ai eux crises à gérer sans vraiment comprendre comment ça pu exploser de la sorte.

- Ça va, Hope…  shhh… regarde ma puce, papa est là !

Jusqu’à maintenant, le seul moyen que j’ai eu de la calmer quand rien ne fonctionnait était de la passer à son père. Pour ma fille, son père est le point de réconfort pour tous ses maux sauf que là, je crois que la petite ressent que quelque chose ne va pas.

Je change de stratégie, pour autant que j’ai pu en avoir une… en m’asseyant entre les jambes de Hank, mon dos contre son torse en me disant que peut-être, d’une certaine manière, ça ferait l’effet d’un transfert d’énergie familiale. Être tous les trois, reliés un à l’autre, et en espérant que ma fille comme mon mari, parviendront à calquer leur respiration sur la mienne… et non l’inverse.

J’inspire calmement et profondément, encore, et encore, jusqu’à ce que Hope finisse par cesser de pleurer.  Je pousse un soupire de soulagement, me disant qu’au moins pour elle, ça aura fonctionné.  Je renverse ma tête vers l’arrière contre l’épaule de Hank et je ferme les yeux toujours en tenant  ma fille contre mon cœur. Et tout bas, je chante, même si je chante mal…

- And we stand together facing a war…And our love is gonna conquer it all…We are lionhearts


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeVen 3 Mai - 21:57



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


Je n’eus que le temps de hocher la tête quand Bailey m’annonça qu’elle allait aller chercher Hope. Je n’avais même plus assez de moyens pour réfléchir si ce n’était pas mieux de la laisser pleurer plutôt que de la faire approcher de moi. Pas que j’aurais pu faire du mal à Hope ou même à Bailey (sauf peut-être verbalement) même quand j’étais dans cet état-là. Verbalement, je pouvais être violent, insulter, blesser, c’était clair. Mais jamais je n’aurais porté la mais sur mon épouse.

Sur aucune d’entre elles.

Non, ce dont j’avais peur, c’était de transmettre les tensions que j’avais à la petite. Ça, et c’était peut-être complètement irrationnel, j’en savais rien, c’était ma hantise.

J’avais donc hoché la tête, me fiant complètement au jugement de Bailey qui devait avoir la tête bien plus froide que moi… Quoi que…

Mais avant qu’elle n’ait peu s’éloigner, j’atteignis le point où mon corps abdiquait, quoi que mon cerveau colérique en dise. Il y avait une limite physique que je ne savais pas dépasser, aussi énervé que je puisse être.

Alors je dus me laisser aller à terre, m’asseoir pour ne pas tomber dans les pommes. Appuyé contre la commode. Je me sentais très mal, mais j’étais rassuré, déjà, parce que je savais que le point où je pourrais faire du mal à Bailey (toujours verbalement parlant, en générale, je ne m’en prenais qu’aux objets si la personne en face de moi n’était pas un autre homme adulte) était passé.

-Ok… ok… Vas-y…

On ne pouvait pas laisser la petite s’étouffer dans ses propres sanglots. Moi, j’avais l’habitude, en comparaison. Parce que mes parents ne sachant pas spécialement comment agir, j’avais toujours du gérer ça tout seul… Pas que je gérais réellement quelque chose, en fait… Disons plutôt que j’avais du commencer par attendre que ça passe tout seul…

Puis Christopher avait commencé à s’intéresser à mon cas, à tester des trucs… A essayer de me donner des astuces pour me détendre… Pas que quoi que ce soit ait jamais vraiment fonctionné, pas plus que je n’ai jamais vraiment accepté de jouer le jeu parce que quand la crise commence, c’est déjà trop tard et souvent, je me fais prendre à revers par ma propre colère. Mais au moins… au moins, je savais que quelqu’un n’en avait pas rien à foutre…

Tout comme Bailey me montrait, là tout de suite, qu’elle n’en avait pas rien à foutre. Et ça suffisait. Ça me suffisait. Je ne l’en aimais que plus encore.

J’enfouis ma tête entre mes mains, pris d’un début de migraine et le crâne toujours pris dans cet étau qui se resserrait encore plutôt que de se desserrer.  J’allais en souffrir encore demain. Mes muscles allaient morfler comme si j’avais décidé de faire un putain de marathon sans entraînement.

J’entendis plus que je ne vis Bailey grimper l’escalier et frottai fort mes yeux et mon visage en tremblant toujours. J’avais envie d’une clope. J’avais envie de me foutre la tronche sous l’eau froide, j’avais envie de me foutre une putain d’overdose de calmants et j’avais envie de Bailey.

N’importe quoi, en fait, qui aurait pu me détendre. J’étais prêt à tout et SURTOUT n’importe quoi.

Et j’avais momentanément complètement perdu de vue ce qui m’avait foutu dans cet état. Bailey m’aurait posé la question maintenant, j’aurais été incapable de lui répondre. C’était limite si je me rappelais être allé chez Howard. Bien sûr, tout ça allait me revenir, mais pas maintenant.

Je ne repris conscience de tout ce qui était extérieur à moi que quand je sentis Bailey s’asseoir à côté de moi en parlant d’une voix douce à Hope qui hurlait toujours. Comme si nous étions lié et qu’elle exprimait tout haut ce que mon corps adulte ne pouvait plus faire : pleurer et hurler jusqu’à épuisement du stock.

Finalement, Bailey se fraya son chemin entre mes jambes, doucement, gentiment… Et comme je la laissais faire, elle arriva à poser son dos contre mon torse qui palpitait comme si mon cœur essayait d’en sortir. Le moindre de mes muscle était contracté et semblait bloqué comme ça. Crispé, que j’étais. Comme si tout mon corps s’était mis en mode « sécurité » et avait levé le putain de pont-levis.

Je sentis Bailey respirer, puis la petite se calmer... jusqu’à arrêter de pleurer… Et moi, qui avais bloqué carrément ma respiration, je soufflai doucement, avant de me mettre à respirer en même temps que Bailey… Je passai mes mains autour de son ventre, sans plus serrer ses vêtements, mêmes si les muscles de mes bras étaient contractés…

Et quand elle se mit à chanter la chanson de notre mariage, je laissai tomber mon visage dans le creux de son cou, fermant les yeux et l’écoutant… Respirant toujours en même temps qu’elle…

Et j’entendais presque en même temps la voix de ma mère dans ma tête… Une voix qui me disait : « Ok… Calme… Calme, mon bébé… On est là… Il n’y a pas de raison d’être en colère… »

Parce qu’effectivement… la plupart du temps, il n’y avait pas de raison… Aucune raison que la colère aille jusqu’à ce point-là en tout cas. J’en avais jamais conscience sur le moment, mais toujours après, ça ouais.

Je me laissai bercer un moment par la voix et la respiration de Bailey avant de rouvrir un rien les yeux et, d’une main qui tremblait un peu, passer une légère caresse sur le crane de notre fille en embrassant le creux du cou de mon épouse, avant de souffler  tout bas…

-Ça va aller…. Ça va aller… Tout va bien…

Je ne savais pas qui d’elle ou de moi j’essayais de convaincre…

Je laissai retomber ma main sur la cuisse de Bailey et cachai mes yeux dans son cou…

-Je vais avoir besoin de prendre un ou deux trucs… Juste pour calmer… Pour me calmer…

Et griller quelques clopes. J’allais avoir la nausée avec tout ça, mais je préférais encore ça à me prendre le contrecoup de toutes les tensions que j’avais.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeSam 4 Mai - 20:10



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North





Je me retrouve doublement prise par des crises de différentes intensités à gérer alors que ça s’annonçait pour être une journée des plu tranquille.  Il est temps de tester pour voir  si je suis vraiment aussi forte que je me crois l’être ou bien si je ne vais pas capituler moi aussi et fondre en larme.

C’est la première fois que je me sens comme étant le pilier de ma famille, Hank étant naturellement porté sur ce rôle. Il a toujours été mon phare, il m’a maintenant tant de fois pour éviter que je ne m’enfonce, puis ce fut ma grossesse qui m’a permis ensuite de me donner une nouvelle raison de m’accrocher à mon objectif de nouvelle vie.

Il m’est difficile de ne pas flancher, surtout en entendant ma fille pleurer à fendre l’âme depuis son lit et Hank, trembler comme une feuille qui s’accroche à moi comme si sa vie en dépendait.
Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer pour que tout chavire comme ça ?

C’est la question à cent dollars, pour laquelle, je suis mieux de m’armer de patience avant d’en obtenir la réponse.  Tout ce que je peux faire pour le moment, c’est, maintenant que je suis allé chercher Hope,  les calmer tous les deux en  restant moi-même calme.

Hope, c’est plus ou moins facile.  Elle aime qu’on la tienne tout contre nous et qu’on lui flatte le dos en lui parlant tout bas. Ça fonctionne toujours mieux quand nous sommes Hank et moi pour elle, c’est qu’elle a ses caprices, la petite North !  

Pour mon mari, c’est autre chose.

Tout ce que je trouve à faire est de prendre place entre ses cuisses, mon dos contre son torse et de prendre moi-même de très grandes inspirations, comme pour lui montrer que je pouvais le guider, sans le forcer, laisser les choses se faire d’elles mêmes et attendre que ça passe.  Ça déjà fonctionné avec Hope qui est toute tranquille dans mes bras et qui nous fixe tous les deux de ses grands yeux curieux.  Et puis, comme ça, je chante. Notre chanson, celle qu’ont écrite Howard et Apolline pour notre mariage.  Ils n’auraient pas pu trouver de meilleurs mots pour parler de notre amour à Hank et moi.  Tout ce qui y est dit est on ne peut plus vrai.

Le fait est que ça toujours été Hank, le phare de cette chanson. Celui qui me sécurisait de son amour, qui  guidait mes pas et qui protégeait notre histoire comme un vrai lion.

J’arrive au bout de ma chanson, tout est calme. Sauf pour nos trois cœurs qui battent à l’unisson.  
C’es Hank qui fini par briser le silence en murmurant d’une voix qu’il voudrait rassurante mais qui me donne froid dans le dos, que tout ira bien… Mais qu’il aura besoin de quelques trucs pour l’aider, ce genre de truc qu’il doit tenir loin de moi qui pourrait être tenté, malgré toute ma bonne volonté.

- Vas-y je vais poser Hope dans sa balançoire bébé et je vais te rejoindre.

Elle aime bien se truc, surtout quand il passe un match à la télé.

Je me lève aussi gracieusement qu’une baleine échouée et vais installer Hope. Je crois qu’elle a saisi dans sa petite tête de bébé que quelque chose ne tourne pas rond parce qu’elle ne rechigne pas, au contraire, elle ferme les yeux à peine ai-je enclenché le mécanisme pour qu’elle balance lentement d’avant en arrière.

Je rejoins Hank toujours assit au sol, le dos contre notre commode. Peut-être a-t-il des cachets sur lui en permanence, juste au cas, je n’en sais rien et les a t-il déjà prit ? Je regarde juste au dessus de son épaule, un peu de biais en direction de notre cuisine et je lui souris.

- La première fois que nous avons fait l’amour dans cette maison, c’était là, tu te souviens ?  

Moi, je m’en souviens comme si c’était hier…  La tension sexuelle était  si palpable entre nous deux qu’elle aurait fait compétition à Hiroshima. Elle l’est encore d’ailleurs… elle est simplement un peu au repos depuis la naissance de notre fille.  Hank était assit sur le plan de travail  et j’étais venu me placer entre ses jambes et les lui caresser de façon intéressée, comme je fais en ce moment. Je relève la tête pour le regarder, un peu gênée.

- J’ai encore mes bottes mais je n’entre plus dans mon mini-short je crois…

Partager un vieux souvenir, un merveilleux vieux souvenir, peut-être que c’est comme ça que je vais le ramener à un état moins critique.



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeDim 5 Mai - 20:56



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


Le pire avait fini par passer. Restaient les tremblements et mon cœur qui allait un jour m’éclater dans la poitrine. J’aurais pensé « problème réglé » il y avait de ça pas encore si longtemps, à l’idée de faire une crise cardiaque… Pourtant, j’étais pas suicidaire, j’avais pas envie de mourir, j’avais une famille aimante et aucune foutue raison de me plaindre. Mais ce truc-là, je le contrôlais pas…

Et sur le moment, ouais, ça faisait tellement mal que j’en venais à penser que ce serait peut-être une bonne chose que tout s’arrête.

Mais plus maintenant… Plus maintenant qu’il y avait Hope… Même si ce n’était qu’une pensée à chaud et pas sérieuse pour deux balles, je ne considérais plus que je pouvais me la permettre.

Mon cœur battait donc fort et vite contre le dos de Bailey. J’étais bouillant, comme si mon sang était parvenu à ébullition pendant quelques secondes avant de se mettre à refroidir doucement. J’avais l’impression d’irradier de chaleur.

Et le moindre de mes muscle était bloqué en mode contracté.

Jamais j’allais réussir à m’en sortir tout seul, ou naturellement… Ce fut ce que j’avouai à Bailey… Il fallait que je prenne un truc… Juste pour amorcer la descente… J’aurais aimé que son amour que je sentais irradier d’elle autant que ma fièvre colérique suffise… Malheureusement, ce n’était pas le cas. Pourtant, je l’aimais tout autant, mais certaines choses ne tiennent pas à ça.

Par contre, ça aide, bien sûr que ça aide.

Bailey se dégagea et je laissai courir une main le long de son dos quand elle se releva. Elle allait aller déposer Hope plus loin… Dans le salon… J’étais d’accord. Je préférais qu’elle ne puisse pas trop ressentir ce que je ressentais et l’encaisser. Il paraît que les bébés sont des éponges.

Et ce truc-là, cette colère-là, qui semblait me venir de nulle part et sans raison, j’espérais que Hope n’en avait pas hérité. Putain, je priais tous les jours pour ça.

Une fois Bailey dans le salon, je restai assis, la tête posée sur mes avant-bras croisés sur mes genoux. J’étais concentré sur ma respiration, j’essayais de ne pensé ni à ce qui s’était passé chez Howard, ni à c que j’allais faire dans deux minutes…

Juste ici et maintenant… Fallait pas que je laisse mon cerveau trouver de quoi réalimenter le feu que Bailey venait d’éteindre.

Du coup, j’étais toujours au sol quand elle revint… Je relevai la tête et suivis son regard qui bifurquait vers la cuisine.

Ouais… C’était jusque-l que je devais aller… Mes médicaments étaient planqués dans l’une des plus hautes armoires… une de celles que Bailey ne pouvait pas atteindre sans grimper sur une chaise.

Je frottai mes yeux…

-Ouais… bien sûr que je me souviens… Je venais de manquer de t’ouvrir le crâne avec une batte de baseball…

Je croyais que c’était Kate… Ce qui n’excuse rien, en soi, étant donné qu’ouvrir le crâne de quelqu’un avec une batte de baseball, ça ne se fait pas…

Bailey s’était mise au sol, s’était approchée de moi… Et s’était mise à me caresser les cuisses, exactement comme ce jour-là. J’avais écarté mes bras pour la laisser faire, puis posé mon front contre le sien. Mes mains glissèrent sur ses mains, ses bras… Et je pouffai de rire quand elle parla de son mini short dans lequel elle n’entrait plus.

-Ce n’est pas grave, chérie… Ce mini short avait fini par devenir un obstacle de toute façon…

Je pris une de ses mains, pour la guider sur ma poitrine, sur mon cœur qui battait comme un enragé. Dans l’espoir que ce simple contact en fasse baisser le rythme. Puis je pris son visage entre mes mains pour l’embrasser tendrement… Ma gorge était légèrement serrée, mais ça allait passer.

Nom de Dieu… J’avais mal partout.

-Merci, ma belle… ça aurait pu durer longtemps sans toi…

Je détournai le regard, soupirai en voyant les débris de céramique qui venaient du vase que j’avais éclaté…

-Je suis désolé aussi…

Les caresses de Bailey finirent par capter mon attention et je soupirai à nouveau, mais de sentir le plaisir prendre le dessus sur l’énervement et la colère… J’embrassai Bailey à nouveau, plus avidement… Quand je brisai le baiser, ce fut pour me lever, lentement, prudemment pour ne pas que ma tête se mettre à tourner. Puis je tendis les mains à Bailey, pour l’emmener à la cuisine… En l’embrassant encore…

Et encore…

Jusqu’à ce que le mur nous bloque… Et que mes mains trouvent leur chemin sous son t-shirt d’entraînement.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeLun 6 Mai - 1:31



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North






J’aurais aimé prétendre être la solution. Que mon amour suffise à calmer cette colère qui lui sort par tous les pores de la peau. Jamais encore je ne l’avais vu aussi profondément en colère au point qu’il en était raidi, comme figé dans cette position, assit contre le mut de l’entrée de notre villa.

Il m’avait fallu procéder par étape, penser à notre fille qui ne pouvait pas comprendre, ni même attendre. Elle avait été plus facile à calmer que son père, pour une fois.  Et quand elle fut assez rassurer, que je sentais Hank un tout petit peu plus en contrôle, je m’étais décidé à me lever, lentement, et aller poser Hope dans sa balançoire pour bébé.

Elle s’était rendormit, belle amour !

Puis en revenant auprès de Hank, m’accroupissant tout en douceur pour reprendre le contact sans le faire sursauter, je lui rappelais un de nos plus beaux souvenirs. En tous les cas, pour moi, ça en est un. Il aurait pu tout de suite penser à ce que nous avions fait dans cette cuisine mais il nota que c’est aussi ce jour là où il s’était avancé vers moi avec une batte de baseball.

Je passais ma main dans ses cheveux, en lui souriant doucement.

- Tu ne m’aurais jamais touché mon amour. Au fond de toi, tu le sais très bien.

Parce qu’avec tout ce que Kate lui a fait subir, et que jamais il n’a su lever la main sur elle, il n’aurait pas pu le faire même en me croyant elle. En ce moment, il est trop mal pour le penser mais je sais qu’avec le recul, il dirait la même chose.

Mes mains glissèrent à ses cuisses, parce que dans mon souvenir, c’est exactement comme ça que tout a commencé. Emportés tous deux pas notre désir, il n’y avait rien à notre épreuve, sauf peut-être mon minishort que j’aimais tant ! Je m’esclaffais avec lui, surtout parce que son rire, chaque fois renverse mon cœur.

- Il me faisait un beau cul, ce short !

Je l’embrassais avec tendresse, ma main sur ton cœur. Je peux le sentir cogner contre ma paume, ça en est presque effrayant.

- Ce n’est rien, Hank, t’en fais pas…

Le vase qu’il a cassé dans sa rage.

Un cadeau de mariage.

Je l’aimais bien mais des vases, je peux en acheter autant que je veux mais un mari, je n’en aurai jamais qu’un seul, Hank, c’est lui que j’aime pour le meilleur et pour le pire. Ma main glisse sur son torse, jusque sur son ventre, puis, sans m’en rendre compte totalement, sur l’attache de son pantalon.  Hank  se relève, m’emportant avec lui, lentement mais sûrement puis nous dirige jusque dans la cuisine. Je rigole contre ses lèvres, luttant toujours avec cette fichu ceinture et quand mon dos se retrouve contre le mur, je relève le bras et l’étire pour décrocher et laisser pendre le cornet du téléphone parce que cette fois là, il avait bien failli me tomber sur la tête.

Pas de corset lacé, de soutien-gorge qui  tenait ma poitrine élevé, ni de string affriolant pour nous barrer la route. Juste un vieux t-shirt trouvé dans le fond du placard, un soutien-gorge d’allaitement et un boxer, le outfit  parfait de la maman qui essaie très fort de reprendre son corps en main.

Pour le moment, c’est Hank qui me prend en main, glissant les siennes sous mon t-shirt, relevant tout sous son passage, me fessant relever les bras pour me débarrasser de mes vêtements et moi, victorieuse, j’investis son boxer d’une main ferme.

Il me semble que cela fait une éternité que l’on ne s’est pas retrouvé lui et moi, comme amant. De petites caresses, quelques tentatives  avortés par les pleures de notre fille, et non pas par manque de désir.  

Je sors ma main de son pantalon et tourne la tête pour mettre fin au baiser, respirer un bon coup et lui murmurer encore et encore que je l’aime avant de me laisser glisser contre le mur et d’amener dans ma descente, pantalon et boxer.

- J’ai tellement envie de toi, Hank ! J’ai tellement…

Envie de lui, de l’aimer comme il mérite de l’être, de prendre soin de lui autant qu’il le fait pour moi.  Je peux canaliser sa colère, la transformer en quelque chose de magnifique, d'encore plus fort et de salvateur, je m'en sais capable.

J’embrasse son bas ventre, je souffle sur les traces de salive laissé par mes lèvres humides puis j’embrasse l’objet de mes désirs, je le redécouvre avidement avant de le prendre en bouche.



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeMer 8 Mai - 17:40



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


Je regardai vraiment Bailey dans les yeux pour la première fois depuis que j'étais rentré quand elle m'affirma que je ne l'aurais jamais touchée, avec ma batte de baseball, le jour où nous nous étions retrouvés. Le jour où elle m'avait retrouvé alors que je me terrais depuis des semaines après un ultime coup porté par Kate.

Je m'en rappelais comme si c'était hier et je n'aurais jamais cru alors qu'aujourd’hui, nous en serions là...

Un long chemin parcouru en très peu de temps, finalement.

Je levai une main pour caresser sa joue, passer mon pouce sur ses lèvres. Même aujourd'hui, j'étais sûr qu'elle ignorait à quel point je la trouvais belle.

-Ouais... Je sais...

Comment j'aurais pu lui faire du mal quand je n'en avais fait aucun à une charogne comme Kate Julian?

Bailey, elle protesta que son mini-short de l'époque lui faisait un beau cul... Je lui souris.

-Je crois pas que c'est à cause du short...

Elle m'embrassa, je refermai les yeux en perdant une main dans ses cheveux. Sa main qui était sur mon cœur qui battait sans discontinuer et sans se calmer glissa jusqu''à l'attache de mon pantalon. J'avais envie d'elle, ouais...

Une partie de mon esprit voulait pousser la réflexion de plus loin, se poser des questions, établir un malaise. Pourquoi, nom de Dieu?! Mais pour éviter ça, je me levai, fermai ma gueule et l'emmenai à la cuisine... Pour remettre ça comme lors de notre véritable première fois.

Tu penses trop, Hank North.

Je choisis le même mur sans même y réfléchir et rigolai contre ses lèvres quand elle décrocha le téléphone. On ne risquait pas de le prendre sur la tête et personne ne nous appellerait comme ça. Quant à Hope... Et bien on ne l'entendait plus, pourvu que ça dure.

Je vins à bout de presque tout ce que portait mon épouse, sauf le boxer et elle arriva à détacher mon pantalon... Pour mieux se dérober à mes baisers et tracer son chemin vers le bas de mon corps, me faisant frissonner au passage. Je me retrouvai avec mon pantalon et mon boxer sur mes baskets et Bailey à genoux entre le mur et moi.

J'enlevai mon t-shirt et le balançai en grognant de plaisir en sentant les lèvres de Bailey sur moi. Puis quand elle me prit en bouche, me laisser partir vers l'avant légèrement pour m'appuyer de mes deux mains contre le mur.

Je soupirai son nom, jusqu'à ne me soutenir plus que d'une main pour glisser l'autre dans ses cheveux, la caresser... C'était bon... Vraiment bon. Mon cœur battait toujours très vite et très fort, mais pour une autre raison... Enfin... Qu'importe la raison, un jour, il allait quand même finir par lâcher.

Le fil de mes pensées finit par se brouiller, pour ne laisser place qu'au plaisir que Bailey faisait irradier de mon sexe dans tout mon ventre, puis dans tout mon corps. Je grognais plus fort à chacun de ses mouvements vers l'avant, quand elle me prenait tout entier. Mes hanches finirent par suivre le mouvement, la sueur par perler sur mon torse, mon souffle par se raccourcir. Et je laissais entendre allègrement ma satisfaction...

Jusqu'à ce que mes jambes se mettent à me faire défaut sous le coup du plaisir. Alors je murmurai à Bailey dans un souffle de s'arrêter et m'agenouillai face à elle pour l'embrasser, mes mains glissant sur son corps jusqu'à pouvoir emporter le boxer qu'elle portait suffisamment bas pour que je puisse la caresser intimement, avec tout l'amour qu'elle m'inspirait. Jusqu'à l'inviter à s'allonger sur le carrelage froid de la cuisine...

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeMer 8 Mai - 22:57



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North






Sans vouloir balayer sous le tapis ce qui a pu mettre Hank dans cet état de colère incroyable, je tente de le ramener dans un tout autre état d’esprit qui, je l’espère, lui permettra de décanter et remettre ses idées au clair. C’est la première vraie fois que je le vois en cet état là et j’avoue que je ne sais pas comment vraiment m’y prendre pour le calmer autrement par ce que je sais faire de mieux dans la vie.

Il m’arrive encore de me demander ce qu’il a pu voir en moi. Après Helen, après Kate, deux femmes exceptionnellement belles, bien que l’une soit pourvu d’une âme noir et d’un cœur de cendre. Il a quand même troqué deux beautés époustouflantes contre une prostituée junkie.

Cet endroit de notre maison, immanquablement, me ramène à ce jour où nous nous sommes retrouvés. Quand je suis revenue dans sa vie pour ne jamais plus le quitter. Nous avions fait l’amour contre le mur, comme si notre vie en dépendait et, c’était vrai, jusqu’à un certain point.

Peut-être que ça m’a inspiré, aujourd’hui. Peut-être qu’après  cette trop longue abstinence suite à la naissance de notre fille, nous en avions besoin et que sa colère, que je veux canaliser pour transformer en autre chose, était le tremplin que nous avions besoin pour renouer avec nos habitudes d’amants.

Je cherche à trop analyser alors que je ne cherche qu’à vivre ce moment pleinement, surmontant les complexes que mon corps de maman m’a apportés.

C’est en initiant la danse, en prenant le sexe de mon mari entre mes lèvres, que je choisis de le faire. Parce que j’ai envie de lui, de lui faire comprendre que malgré tout, nous sommes toujours les mêmes, quelques part en dedans, prêt à tout pour se montrer que l’on s’aime.

Hank s’abandonne à mes caresses, tantôt en s’appuyant contre le mur au dessus de ma tête, tantôt en passant ses mains dans mes cheveux mais toujours, en grognant, maintenant, de plaisir.  Je n’avais pas l’intention, ni même l’envie d’arrêter en si bon chemin, aspirant à partager son orgasme. Mon mari fini toutefois  par fléchir des genoux, entraînant tout comme moi un peu plus tôt avec ses propres vêtements, mon boxer puis amorce une caresse sur ma féminité qui me rend tout aussi chaude qu’il ne l’est.

Il ne m’en faut pas d’avantage pour que je ressente cette décharge électrique qui me vrille le corps et m’amène complètement ailleurs, là où seul Hank a réussit à le faire, ce qui n’est quand même pas rien avec tous ces hommes.

Mais eux ne signifiaient rien.

Alors que lui, le seul qui a réussit à voir au-delà de qui je suis, qui a réussit à me faire sentir belle et à me permettre de croire que la vie, la mienne en tous les cas, valait la peine d’être vécu. Dans ses bras, c’était encore mieux.

Je m’appuie sur lui, l’enlace et l’embrasse, ondulant des hanches pour amplifier les sensations divines qu’il dessine du bout des doigts.  J’en mordille son épaule avant de lentement m’allonger sur le carrelage froid de notre cuisine.

Mon regard à lui seul traduit tout l’amour que j’ai pour lui alors que je le regarde, tout en me mordillant nerveusement le bout de l’index.  J’ai en tête mon ‘’mou’’ de ventre, les vergetures laissées par ma grossesse, ce qui a fait de moi une mère.



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeVen 10 Mai - 13:45



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


Je réussis finalement à atteindre ce moment de grâce, celui que j'avais toujours recherché dans le sexe au point que mon frère me croyait aussi accro à ça que Bailey ne l'avait été à divers stupéfiants. Ce moment où il n'était plus question de réfléchir et où toute la douleur présente en permanence dans mon corps et dans ma tête s'atténuaient pour les minutes que ça durerait.

Il n'y avait rien de plus radical que ça. Je pouvais prendre tous les analgésiques et anxiolytiques que je voulais, rien n'avait jamais été plus efficace que de me retrouver intimement avec une femme. Et avec Bailey, cette sensation se trouvait encore exacerbée par l'amour que je lui portais.

Nous avions des hauts et des bas... Comme tous les couples, vous me direz. Sauf que pour nous, les hauts étaient très hauts et les bas étaient très bas. Parce qu'elle comme moi, nous faisions toujours dans l'exagération. Quand nous aimons, nous aimons trop fort. Quand nous sommes tristes, nous sommes au bord du suicide. Quand nous sommes en colère... Et bien arrive ce qui est arrivé aujourd'hui.

C'était probablement le plus grand point commun que j’avais avec mon épouse. Même si nous avions une façon très différente d’exprimer les mêmes choses.

Ce fut à terre, sur le carrelage froid, que nos préliminaires nous menèrent. Il n’allait pas rester froid longtemps… pas avec la chaleur qui émanait de nos corps excités qui aspiraient l’un à l’autre. Nous étions nus tous les deux, sauf pour mes baskets qui faisaient obstacle à ce que mon pantalon et mon boxer puissent être éparpillés dans la cuisine et qui entravaient donc mes chevilles.

Bailey s’allongea sur le dos alors que je la guidais par mes caresses… D’une main entre ses cuisses, j’appréciais de la sentir aussi excitée que moi… De mon autre main, je parcourus son corps, ces petites imperfections dues à la grossesse et dont elle avait tellement peur. Mais il fallait croire que j’avais passé l’âge de ne fantasmer que sur des pin ups. Et puis, tous ces défauts n’étaient-ils pas dû au fruit de nos amours ? Si.

Alors si elle en avait peur, moi pas.

Je ris en la regardant dans ses yeux joueurs et… comme trahissant une forme de timidité alors qu’elle se mordillait l’index d’une façon tellement sensuelle que je ne résistai pas à l’enlacer, à presser mon corps contre le sien, ventre contre ventre, torse contre seins… je soupirai d’aise, ondulant des hanches pour que mon sexe flirte avec le sien… Une main derrière sa tête pour que le carrelage ne lui soit pas inconfortable, l’autre l’invitant à remonter sa cuisse à hauteur de ma hanche.

Je lui offris un baiser sulfureux qui ne laissait aucun doute quant au désir qu’elle m’inspirait et nos mouvements nous conduisirent à nous unir de la plus naturelle des façon, m’arrachant un long gémissement de plaisir, les yeux fermés…

Le baiser se brisa quand je me mis à aller et venir en elle, pour murmurer son prénom et des « je t’aime » à l’oreille à chacun de mes mouvements qui se firent de plus en plus fougueux.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeSam 11 Mai - 3:27



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North






C’est si bon de renouer intimement avec Hank que j’en oublie presque mes complexes. Je n’y pense plus, du moins, dès qu’il me fait m’allonger sur le sol de notre cuisine je n’ai qu’une envie en tête : faire l’amour avec l’homme que j’aime de tout mon cœur et mon âme.  Il s’allongea sur moi, m’enlaça. Quel bonheur que de sentir son corps tout contre moi, son cœur battre à l’unisson avec le mien. L’embrasser, soupirer avec lui, rigoler, à bout de souffle quand un baiser prend fin, le sentir me guider, comme si c’était ma toute première fois, alors qu’il remonte ma cuisse contre sa hanche pour laisser nos sexes se ré apprivoiser, se désirer aussi sûrement que nous même.  

Mon corps est en ébullition, mes sens à l’affût.

Hank entra en moi en un mouvement souple qui me fut me cambrer et gémir de plaisir. J’avais mes mains dans son dos, à la hauteur de ses omoplates, puis elles glissèrent lentement, à chacun de ses coups de bassin, jusqu’à finir sur ses fesses.

Je suis complètement dingue de ses fesses. Quand il porte un Levis bien ajusté, je ne me gêne pas pour lui mater le cul. Quand il cuisine, j’adore me placer à ses côtés, même s’il  ronchonne que je suis dans son espace, uniquement pour lui caresser une fesse au passage et, le matin, lui en mordiller une pour le tirer de son sommeil, pour les fois, très rare fois où il arrive à dormir une nuit complète.  Je reconnaitrais ses fesses parmi mille paires ! Au toucher, les yeux bander et sans tricher.

Je lui palpe donc, sans gêne ni retenu, cette partie de son anatomie alors qu’il va et viens en moi avec l’ardeur de l’amant fougueux.  Mon cœur s’emballe d’avantage à chaque fois qu’il me murmure à l’oreille qu’il m’aime et je lui réponds de gémissements de plus en plus puissant, ou quand j’arrive à prononcer un mot, son prénom.

Mes mains quittent ses fesses pour remonter le long de son dos puis le prendre par ses biceps. Sous mes doigts, je peux sentir ses muscles se contracter, de plaisir cette fois. Hank est très loin maintenant de la colère qui l’habitait quand il est rentré à la maison.

Je cambre d’avantage des hanches jusqu’à courber légèrement  le dos pour le sentir au plus profond de moi quand je sens que d’un instant à l’autre, l’orgasme prendra le contrôle momentanément de tout le reste. Il ne suffit que d’un regard, que d’un sourire, un rire complice pour le lui faire comprendre.

C’est ce que j’aime, ce dont je suis le plus fière de mon couple. Cette complicité qui s’est établis entre nous et qui nous sert au quotidien, et pas qu’au lit. D’un regard, nous pouvons se dire tant de choses.  D’un simple regard, il peut comprendre exactement comment je me sens, je peux deviner ce qu’il ne me dit pas.

Nous ne sommes pas parfaits.

Nous sommes imparfaitement parfaits.

Mon corps est secoué de spasmes de plaisir, de contractions volontaires ou non, quand j’orgasme tout le suppliant de ne pas s’arrêter tout de suite. Pas encore.

- J’en veux encore !

Je ne suis pas prête à arrêter en si bon chemin.

Je suis petite, beaucoup plus petite que mon mari mais ça ne m’empêche pas de nous faire rouler sans nous désunir et tout en l’embrassant pour me mettre au dessus de lui et reprendre la danse pour un second tour.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeLun 13 Mai - 9:43



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


Chaque partie du corps de Bailey que je pouvais embrasser, je ne m’en privais pas. Et quand je devais reprendre mon souffle, c’était non sans lui murmurer des mots d’amour au passage, en respirant frénétiquement tout en allant et venant en elle avec toute l’énergie que la colère n’avait pas fait partir en fumée.

Parce que la colère est comme un grand incendie qui ne laisse rien derrière lui. Mais Bailey, par ses petits gestes, ses petits mots qu’elle avait eus dans le hall, avait réussi à l’atténuer puis l’éteindre avant que tout ne soit détruit en me laissant dans un état second d’épuisement avancé.

Il ne faut pas se méprendre, ce n’était pas le sexe qui m’avait calmé, j’étais redescendu dans les tours bien avant que nous ne nous allongions dans la cuisine. C’était le simple ton de la voix de mon épouse, bien plus que ce qu’elle disait et que je n’étais quand même plus à même de comprendre, m’avait fait redescendre. La simple douceur de ce son familier. Son regard, et la patience dont elle avait fait preuve en ne disant pas grand-chose mais en se contentant d’être là.

Si elle avait essayé de passer directement de la crise de colère à une relation sexuelle sans transition, ça aurait mal fini. Ou ça aurait été à l’image de notre première fois dans ce motel sordide alors que j’étais complètement stupé aux médocs.

Avouons quand même qu’elle avait gagné à pile ou face, parce que pour le même prix, elle aurait pu prendre sur sa tronche, verbalement, tout ce que je n’avais pas mis à Peyton Davis chez Howard, et ce sans aucune raison valable. Et le dénouement n’aurait pas été le même.

J’aurais cherché à détruire, sans réfléchir et peu importe qui.

Pour ne culpabiliser qu’après coup, quand ça aurait été trop tard.

J’allais être épuisé aussi, quand tout serait terminé, mais d’une façon plus saine. Le sexe n’était pas la solution aux crises quand elles éclataient. Mais préventivement ou après, comme pour calmer les douleurs quotidiennes, c'était l’idéal. Et une bonne alternative aux analgésiques auxquels je carburais.

L’amour ? Ouais, j’aimais Bailey, sans aucun doute et bien au-delà du raisonnable. Mais l’amour, dans mon monde à moi, ça n’a jamais été qu’un bonus auquel j’avais cru longtemps ne pas avoir droit. Pas une solution à un quelconque problème. Selon moi, la vie doit pouvoir être vécue sans. On a pas besoin d’amour pour fonctionner. Parce que la vie, finalement, c’est juste la salle d’attente de la mort.

Faut juste attendre que ça passe.

Vivre d’amour et d’eau fraîche, c’était bon pour le cinéma. Dans la vie réelle, c’est juste impossible.

Bailey m’avait apporté ce bonus… Mais ce n’était toujours pas une solution.

Notre complicité, par contre, était la chose la plus précieuse que nous avions.

Une complicité qui se traduisaient dans chacun de nos gestes à l’instant même, mes pouces caressant ses joues alors que je soutenais sa tête  pour ne pas que le carrelage lui fasse mal à chacun de mes assauts amoureux. Nos regards se faisaient l’amour autant que nos corps.

Le contact visuel finit par se couper sporadiquement quand le plaisir prit le pas sur le reste, nous envahissant par vague, faisant se hérisser ma peau jusqu’à mes fesses que Bailey caressait avec une ardeur assumée. Mes coups de bassins se firent plus puissants, à la hauteur de ses cris de plaisir. Des râles de plaisir s’échappèrent également de mes lèvres entrouvertes et l’orgasme de Bailey envahit la cuisine alors que je cachai mon visage, en rigolant et en ne m’arrêtant pas, dans son cou en lui murmurant des « shhh shh » pour ne pas faire hurler à nouveau Hope qui était dans le salon…

J’étais sur le point de venir aussi quand Bailey me poussa pour me faire comprendre qu’elle voulait échanger nos places. Je roulai avec elle, me retrouvant le dos sur le carrelage et frissonnai à en trembler…

-Raah putain, froid !

Mais ça ne me coupa pas dans mon élan pour autant, que du contraire, je redoublai d’efforts et la fis sauter sur moi à chaque coup de bassin que je donnais, trempé de sueur que j’étais. Mes mains montèrent en une caresse du bas de son ventre jusqu’à ses seins avant que je ne me hisse à la force de mes abdos pour les lui embrasser et entamer la dernière ligne droite.

Je lui mordis l’épaule en grognant avant que tous mes muscles ne se contractent une dernière fois le temps de l’orgasme qui me laissa beaucoup plus détendu, la joue appuyée contre son épaule, mes mains caressant tendrement le creux de ses reins, à bout de souffle.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeMar 14 Mai - 2:08



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North






C’est bon, tellement bon que je vis une succession d’orgasmes qui éclatent en moi comme pleins de feux d’artifices un soir du quatre juillet. Le bien que je ressens à ce moment précis est salvateur, il me fait renouer avec la femme en moi, belle et désirable. Il aura fallu que d’un laissé aller de ma part pour que j’ai  le courage de me lancer.

J’embrasse Hank partout où je le peux tout comme je cherche à le caresser partout tout à la fois, un peu comme si je n’avais plus le contrôle sur mes propres mains, comme si je ne possédais plus mon corps.

À force, j’en veux d’avantage.

Je veux pouvoir revivre tout ce dont nous avions l’habitude, avant.

Je redevienne féline, en repoussant Hank sans pour autant nous désunir, uniquement pour prendre le dessus et lui offrir une dance des plus sensuelles. J’ondule des hanches, donnant par moment quelques petits coups brusques en appuyant mes fesses contre ses cuisses pour le sentir au plus profond de moi.  

Hank restera toujours le mâle alpha.

Même en étant allongé au sol et moi au dessus de lui, il réussit à  imposer le rythme, à me dicter ses envies en me faisant aller de plus en plus vite, puis, juste avant qu’il ne cède à son tour, se relève pour embrasser ma poitrine sautillante avant de traîner ses lèvres dans mon cou, me mordre puis se laisser aller en moi en grognant-gémissant.

Ça me semble irréel.

Pourquoi avons-nous mis si longtemps pour renouer avec notre sexualité ?

Un bébé, ça change énormément de choses dans un couple, qu’on le veuille ou non.

J’embrasse Hank langoureusement, et longtemps encore, ma poitrine contre son torse bouillant et son cœur semble appeler le miens tant il bat fort.  Je m’accroche à mon mari, mes bras autour de ses épaules et mes genoux appuyés sur le carrelage de chaque côté de ses cuisses, tremblante d’un joyeux mélange d’extase, d’amour et de fébrilité.

Je pourrai difficilement me sentir mieux qu’en ce moment et j’aimerais qu’il en soit de même pour lui mais je n’ai pas le courage de lui poser la question, de peur de le voir repartir pour un autre tour de montagne russe.

Alors je me contente de parsemer pleins de petits baisers partout sur son visage quand je ne frotte pas tout simplement le bout de mon nez contre le sien tout en lui murmurant à quel point je l’aime.

C’est Hope qui nous ramène à la réalité. Notre fille nous aura au moins gratifiés d’un assez long moment pour que nous puissions profiter pleinement de nos ébats sans avoir la culpabilité de s’envoyer en l’air alors qu’elle nous réclame. Hank comme moi n’en serait pas capable de toute façon.

- Il semblerait que la récréation soit terminée…

Je soupire en posant mon front contre le sien, prenant toute une seconde pour me ressaisir puis me lever, un peu à contre cœur et d’enfiler le t-shirt que je portais avant.

- Cette cuisine sert plus que notre propre lit !

C’est pour rigoler, bien sur que j’exagère.

Il y a aussi le salon et la terrasse !

Hope gesticule dans sa petite balançoire quand je m’approche d’elle. Elle est encore si petite tout juste 3 mois. Elle ne cesse de m’émerveiller de jour en jour par les découvertes qu’elle fait. Elle sourit, maintenant, quand elle reconnait un visage et cherche à babiller plus fort, comme pour nous imiter. Et cette petite moue qu’elle a juste avant de piquer une crise, comme pour nous faire bien comprendre que mademoiselle est contrariée.

Un parfait mélange de son père et de sa mère.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeMar 14 Mai - 9:41



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


J’étais bien, apaisé, dans les bras de mon épouse, à reprendre doucement mon souffle, à rigoler doucement sous ses baisers et à frissonner encore un peu de plaisir par moment. La crise était passée, j’étais débloqué. Mais ce n’était pas pour ça que le problème était réglé. Ce n’était pas pour ça que je n’avais plus besoin d’en parler, de revenir sur l’élément déclencheur… Sur Lola m’appelant « Monsieur Julian »…

Tout en admettant bien évidemment que ma réaction avait été complètement hors proportion ! Je m’en rendais très bien compte maintenant que j’étais calmé.

En parler aurait été pas mal. En parler à mon épouse que j’aimais par-dessus tout, encore mieux.

Et puis même… Il aurait, en dehors de ça, fallu quand même que je lui annonce l’intention de notre meilleur ami commun de se marier, et ce peu importe avec qui, vu que nous faisions partie des invités. Non ?

Le moment était idéal alors que nous étions dans les bras l’un de l’autre, rassasiés, comblés. Juste discuter un peu dans le calme apaisant de la cuisine silencieuse et dans la sécurité des bras de l’être aimé… Non ?

Ben non, apparemment. D’abord, Hope se réveilla et commença à ronchonner. Sans pleurer ou hurler encore, juste pour manifester qu’elle était réveillée. Et moi, je n’avais besoin que de deux minutes pour dire à Bailey : « Je suis désolé pour la crise. C’est juste que mon après-midi ne s’est pas passée comme prévu. Peyton Davis était chez Howard, toujours aussi aimable, m’a appelé Monsieur Julian et ça m’a foutu les nerfs… Et puis Howard veut se marier avec elle, en plus. »

Juste partager cette courte mésaventure tant que j’étais encore dans l’endroit le plus rassurant du monde. M’expliquer, faire sortir ça plutôt que de l’enterrer en moi avec le reste, avec tout ce que j’avais déjà refoulé en presque 40 ans.

Quand Bailey ouvrit la bouche, ce ne fut pas pour me demander en me caressant les cheveux et en me regardant dans les yeux : « Tu veux me parler maintenant, mon amour ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qui a pu te mettre dans cet état ? »

Non… Juste un commentaire sur la cuisine qui nous servait plus que le lit.

Le sexe.

Puis elle s’était levée, nous séparant, pour enfiler son t-shirt et aller voir son bébé dans le salon, me laissant le cul à terre, pantalon sur les chevilles.

Et démerde-toi avec le reste, Hanky.

Je me laissai aller en arrière sur le carrelage de la cuisine, remontai mon pantalon et le rattachai avant de soupirer en passant mes deux mains sur mon visage.

Bon… au moins, Bailey était rassurée. C’est bien Hank ! Tu sais encore la lever ! Tant que tu sais la lever, tout va bien dans le meilleur des mondes.

Le reste n’est que dans ta tête.

Je me levai et me dirigeai moi aussi au salon, me laissai tomber dans mon fauteuil, torse nu, attrapai la télécommande, allumai la télé pour la regarder avec des yeux vides. Pour le mariage d’Howard, je suppose qu’on aura des invitations, t’façon.

Le reste n’est que dans ta tête.

Je fermai toutes les portes mentales qui s’étaient ouvertes pendant que j’étais dans les bras de Bailey.

Tant que tu baises, c’est que tu vas bien, Hank. Tant que tu la fais se sentir belle, tout va bien.

Le reste n’est que dans ta tête.

Et tout le monde s’en fout.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeDim 19 Mai - 2:31



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North






Est-ce que j’ai été maladroite ?

Fort probablement que je l’ai été bien que mes intentions ne l’ont jamais été. Ce fut une succession de gestes, aussi minimes fussent-ils, qui nous ont conduit dans la cuisine, cet endroit même de la villa qui nous a vu nous unir pour une première vrai fois, qui a fait de nous des amants maudits, unis par leur blessures respectives, désillusionnés et pour qui il n’y avait plus vraiment d’échappatoire assez fort sauf pour justement, le sexe ou la douleur.

C’est une peu une combinaison des deux que nous venons de vivre,  déclenché par la colère de mon mari et alimenter par le manque le plus élémentaire. Ce fut fort, puissant mais empreint de douceur, loin de cette fois là où mes vêtements avaient finis en lambeau et pendant laquelle j’avais failli me prendre un coup de téléphone en pleine tronche.

Et quand ce fut fini, je me suis retrouvé coincée.

Ne sachant plus où étaient mes marques. Si c’était le bon moment pour raviver sa plaie en le questionnant sur sa douleur, sur ce qui avait pu le mettre dans cet état. Avec Hank, c’est plus souvent hasardeux, comme jouer à ‘’flir or dice’’ et pour lequel plus souvent qu’autrement, le sort je joue pas en ma faveur.

Je suis hésitante, légèrement effrayée, puis je prends une mauvaise décision en allant chercher Hope qui n’a fait que gazouillée, pensant que la réunion de notre trio, qui a été plus souvent qu’autrement la combinaison gagnante simplifierait la transition.  J’ai besoin de savoir et surtout, de continuer de prendre soin de lui. Lui  montrer que je l’aime et que je le supporte.

Hank m’a rejoint au salon.

Non, en fait, il est venu s’affaler dans son fauteuil et s’emmurer dans sa tour, en allumant le téléviseur. C’est ce qui me fait comprendre que j’ai bel et bien merdé, alors que je ne voulais que bien faire.

Tout est allé un petit peu trop vite depuis le début. Je manque de confiance en moi et forcément, et très maladroitement, j’y ai trouvé le réconfort dont j’avais cruellement besoin au détriment de ce qu’il pouvait lui avoir besoin. C’est difficile, voir même impossible de bien dosé quand la communication se résumé à une envolé d’objets qui vont se fracassés contre le mur.

Je m’approche, juste assez pour ensuite prendre place dans le fauteuil près du sien et je pose ma main sur son bras en le regardant, sincère et triste.

- Je t’ai blessé, n’est-ce pas ? Ce n’est pas ce que je voulais.  Je cherche encore les bons mots, la bonne façon d’agir, parfois, les signaux que tu m’envois ne sont pas très clair et je m’y perds.

Je ne pourrais pas inventer d’excuses, mais simplement lui parler avec mon cœur, à voir si ça peut suffire, comme je l’ai dit, avec mon mari, c’est souvent hasardeux, à voir comment son humeur du moment le rend réceptif.

- Ça m’a ébranlée de te voir dans cet état et ensuite, je ne savais plus si je pouvais m’aventurer à te questionner. Mais je veux que tu saches que toujours je serai prête à t’écouter, du mieux que je le peux, avec les capacités peut-être limités que je puisse avoir mais toujours avec toute ma volonté et mon amour. Parce que je t’aime toi et tout ce qui fait que tu es toi.



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeDim 19 Mai - 11:03



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


J’ai réagi trop vite. Au quart de tour, comme à mon habitude. Pourtant, ce sont des choses que je sais. Ce sont des choses que les gens les plus proches de moi m’ont déjà dites. Mon frère, mon père, ma mère… « Laisse le droit à l’erreur aux gens, Hank. Laisse-toi le droit à l’erreur. »

Sauf que je n’y arrivais pas. Ni pour moi, ni pour les autres. J’étais « trop exigeant ». Tout doit être fait comme moi j’ai l’habitude de le faire, pas autrement. J’ai un mode de fonctionnement tellement bien établi, millimétré, que le moindre truc qui va de travers me fait soit exploser, soit me renfermer comme là tout de suite, alors que je suis affalé devant la télé les yeux dans le vide comme un zombie.

Si je reprochais à Bailey d’avoir « fui » en quelque sorte en quittant la cuisine et en me laissant le cul à l’air sur le carrelage froid de la cuisine après avoir pris ce qu’il lui fallait… J’étais en train de faire la même chose. A cela près que j’avais cette capacité de pouvoir fuir tout en restant là, ce qui faisait parfaitement illusion.

Il me suffisait de fermer toutes les portes et de ne plus laisser entrer personne.

Je ne savais pas si c’était mieux que la crise de colère en soi.

Je faisais défiler les chaînes sur l’écran sans même les regarder. Même sur le baseball, je passais sans le voir. Parce que je ne regardais pas vraiment la télé, je regardais le désastre que la colère avait foutu dans ma propre tête en sachant que ça ne servait à rien d’essayer de ranger parce que rien n’avait été désamorcé et que maintenant le moindre petit truc, même si ça n’avait rien à voir, un truc qui tombe à terre, un cri trop fort de Hope, un chien qui aboie dehors, pouvait me relancer.

Alors non, ça ne servait à rien de ranger. Au pire, faudra que j’attende demain… Peut-être après-demain, pour que ça s’estompe.

Mais jamais je n’aurais imaginé que Bailey reviendrait près de moi. Je l’aurais imaginée plutôt m’éviter et aller dans une autre pièce avec Hope, ou dire qu’elle allait rendre visite à Grace en espérant que quand elle reviendrait, je sois calmé.

Mais non… Non, pas cette fois.

Bailey approcha… je la laissai faire, me crispant un peu, méfiant. Ouais… on est marié et ? Ça veut dire que je lui fais une confiance aveugle ? Non. A personne. Et je n’utiliserai même pas l’excuse de « après ce qui s’est passé avec Kate »… Non, j’étais comme ça bien avant Kate Julian. C’était déjà ça qui avait fait fuir Helen.

Même Stopher, ma mère et mon père n’oseront jamais prétendre que je leur fais totalement confiance. Plus que la moyenne des autres gens qui m’entourent, ouais. Mais complètement, non.

Bailey posa sa main sur mon bras, Hope toujours dans ses bras, mais je ne regardai ni l’une, ni l’autre, juste l’écran… Puis Bailey se mit à parler. Je n’écoutai pas vraiment ce qu’elle disait, concrètement, dans un premier temps. Mais le ton de sa voix… Juste le ton de sa voix, pas ce que les mots signifiaient. Doux, calme, un peu triste mais triste parce que dépassée, pas une tristesse qui voulait me peser et me culpabiliser.

Alors je finis par laisser rouler ma tête sur le dossier du divan pour la regarder et mettre mon attention sur ce qu’elle disait, sur le sens de ce qu’elle disait. J’étais crevé et ça devait se voir, toute mon énergie s’était fait bouffée par la colère…

Elle disait qu’elle ne savait pas, en gros, quand elle pouvait me poser des questions. Ouais, ça je le savais. C’était un peu toujours tirer à pile ou face. J’en avais conscience moi-même.

-Je sais…

Sauf que je ne savais pas moi-même quand ça allait me faire péter les plombs encore et quand ça pouvait désamorcer la situation. Mais ce qui avait merdé ici, c’était que le moment aurait été parfait, alors qu’on était encore dans la cuisine et qu’au lieu de ça, elle m’avait abandonné là.

Et Bailey de dire qu’elle m’aimait avec tout ce que ça impliquait.

J’eus une esquisse de sourire alors qu’Hope, elle, avait décidé, comme pour imiter sa mère, de tendre le bras pour taper des petits coups sur ma main que je retournai pour qu’elle frappe dans ma paume… Elle avait de si petites mains !

Mais c’était toujours Bailey que je regardais.

-Tu es folle, tu sais ça ?

Je levai ma main que Hope tapait et caressai du bout de l’index sa petite joue potelée avant de caresser celle de sa mère.

Ce qui avait fait la différence ? Juste le son de sa voix. Le ton qu’elle avait pris. Je réagissais aux sons plus qu’à n’importe quoi d’autre. J’avais tendance à mettre la musique à fond ou à porter un casque juste pour masquer tous les bruits du quotidien qui me foutaient les nerfs à crever.

Je soupirai.

-C’est juste que parfois j’aimerais juste…

Je relevai la main et la posai sur le crâne de Bailey, doucement, sans faire mal pour illustrer quelque chose et ma voix s’enroua malgré moi quand j’essayai d’expliquer. Je détestais parler de ça au point que mon cœur battait comme un con dans ma poitrine.

-Juste poser ma main comme ça sur la tête des gens et juste qu’ils sachent ce que c’est juste pendant quelques secondes… Juste qu’ils ressentent la douleur, la fatigue, la confusion et à quel point c’est incontrôlable.

A quel point j’ai peur… Tout le temps.

Peur de quoi ? Aucune idée.

J’ai déjà remarqué que les gens, la plupart des gens, ne voient pas le tiers du quart de ce que moi, je vois sur quelques secondes seulement. La plupart des gens oublient un tas de choses quand moi, je les stocke. Pour certaines choses, c’est un gros avantage. C’est ce qu’on m’a déjà dit : « Putain, t’en a de la chance de pouvoir juste fermer les yeux et aller rechercher les infos qu’il te faut ! »

Tu parles d’une malédiction. Je me rappelle de plein de merdes aussi (des détails, des conversations où j’ai trop parlé, des situations de malaises, ma scolarité, des trucs comme ça parce qu’on peut pas dire que j’aie eu une vie de merde, loin de là) et ces merdes reviennent par vagues, encore et encore et encore.

Et pour finir, ton crâne te donne l’impression qu’il va éclater. Mais ton esprit, trop glouton, continue à bouffer, tout et n’importe quoi. Et il stocke.

Un jour, je vais me perdre.

-C’est débile, hein ?

Parce que si ça se trouve, tout le monde se sent comme ça… C’est juste moi qui en fait tout un plat.

Je laissai glisser ma main le long de la joue de Bailey, dans son cou, sur ses cheveux doux et puis sur sa cuisse, là où Hope pouvais jouer plus facilement avec.

Je laissai retomber ma tête sur le dossier du divan et frottai mon visage de ma main libre.

-Howard va se marier… avec Lola, à Vegas.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeDim 19 Mai - 19:26



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North






C’est impossible que je puisse choisir volontairement de blesser l’homme que j’aime. Ce n’est pas dans ma nature de vouloir faire mal aux gens pour une raison ou pour une autre, sauf peut-être pour Kate Julian. Dans son cas à elle, je pourrais faire une exception. J’ai appris assez tôt dans la vie que le karma se charge généralement assez bien de redonner au centuple aux gens  donc, bref, tout cela pour dire que je m’en veux pour ma réaction, après que nous ayons fait l’amour dans la cuisine.

J’ai eu peur de devoir affronter à nouveau sa colère, ou pire, de la provoquer involontairement alors j’ai été maladroite en pensant lui donner le temps de se ressaisir. Sauf que je ne peux pas laisser la situation dégénérer comme ça, parce que je sais que même s’il se referme sur lui-même, il a besoin de moi.

Je m’approche tout en douceur de lui, sans forcer sa bulle de sécurité, et lui dit tout aussi doucement que mon intention était tout autre. Je ne cherche pas à le blâmer pour ça, parce que ça ne tient pas de lui, ni même de moi.

Hank et moi avons nos propres modes de défenses. Nos parcours respectifs ont laissé des marques de différentes profondeurs et même si sur ce point, nous nous ressemblons, ça ne veut pas dire que nous réagissons de la même manière aux mêmes évènements.

Ça semble trouver grâce à ses oreilles.  Je ne sais pas si c’est parce qu’il se rend compte que pour une même situation, il n’aura jamais la même réaction ce qui me force à jouer à la roulette russe, donc forcément, à être maladroite dans mes approches, ou bien si c’est parce que je lui dis que je l’aime, comme il est et pas autrement mais il se trace sur son visage l’ébauche d’un sourire.

Il caresse légèrement notre fille, qui ne doit absolument pas comprendre un traître mot de tout ce que nous disons, et c’est tant mieux, tout en me regardant. Ce regard pénétrant qui m’a fait craquer et qui me fera toujours craquer d’avantage. Ce regard qui ne sait mentir sur rien.

- Je sais que je suis folle de toi.

D’un geste doux, il passe de Hope à moi, caresse ma joue, me fait sourire et fermer les yeux le temps que ça dure. Puis il s’ouvre…  assez pour me faire comprendre comment il se sent avec tout ce qui se passe en lui dans des moments comme celui que nous traversons.

Ce serait bien si d’un simple toucher, nous pourrions faire comprendre à ceux qui nous entoures comment nous vivons en dedans, tout ce que nous cachons derrière un sourire. Quand on répond que ça va alors qu’en fait, ça ne va pas du tout.

Je ne peux que m’imaginer ce qu’il vit.

Je ne peux pas le vivre, je me chausserai jamais ses bottes.

Comme il ne chaussera jamais les miennes. Il ne sait pas que parfois, je me réveille encore avec cette horrible impression de manque, que je vendrais mon âme pour sniffer une seule ligne et que ça me fait l’effet de millions de cassures en dedans.  Je ne dis pas non plus que, lorsqu’Hope pleure, j’entends parfois en écho Dany-Tony, que ça me ronge par en dedans, la peur de commettre la moindre petite erreur et de voir mon équilibre chèrement acquis partir en fumée.

Ces choses là que nous ressentons, notre fardeau d’être nous le traînons jour après jour, sans mode d’emploi, en faisant simplement de notre mieux pour que ça n’explose pas sur les autres. Il arrive parfois, que ce soit impossible à gérer.

Je n’en voudrai jamais à Hank de péter un câble, de démolir une chaise ou de me faire la gueule, tant qu’il ne m’en voudra pas de ne pas parfois perdre pied sur la corde raide sur laquelle je me tiens tant bien que mal.

- Non, ce n’est pas débile. Je trouve même que c’est très bien dit. Les gens autour de toi, moi y comprise, ne peuvent pas le savoir parce que personne ne le vivra de la même façon que toi. C’est ce qui fait que tu es unique, que nous le sommes tous.

Et il n’y a jamais personne qui a prouvé qu’Hank n’était pas normal selon les ‘’standards de la société d’aujourd’hui’’. Si ça se trouve, c’est lui le plus saint de toute cette putain de planète.

Je suis un peu prise dans mes pensées sur la normalité versus la réalité quand il me lâche une petite bombe qui, tout compte fait n’est pas si petite que ça et qui explique et justifie en même temps l’explosion de tout à l’heure.

- LA Lola… La chanteuse ? La chatte en chaleur du Bellagio ? On parle de cette Lola, là ?

Je tourne la tête vers l’entré, question de voir s’il ne reste pas un morceau de la chaise à démolir.

- Ils lui ont injectés un truc pas net en Asie !  Ils ont fait une expérimentation médical, une lobotomie, ah ouais clairement ne lobotomie ! Il ne peut pas se marier pour de vrai avec elle ! Il a perdu un pari !

En tous les cas, il a clairement perdu la raison ! Et nous, dans la foulée, c’est comme si nous perdions un peu notre meilleur ami parce que cette fille là, elle va pas en faire autre chose que son toutou portatif !


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeLun 20 Mai - 20:06



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


Qu’est-ce que vous vouliez que je réponde à ça ? Hormis par un sourire plus prononcé encore, hein ?... Elle était folle de moi… Ben ouais… C’était pas comme si je le savais pas. Et j’en étais raide dingue aussi sinon, on en serait pas là. J’avais été marié deux fois et pas pendant seulement quelques mois. Ça avait été des mariages qui avaient duré à chaque fois quelques années.

Mais Bailey avait été la seule avec qui j’avais osé concrétiser mon amour par le plus beau des miracles qui nous soient donné de vivre. Et ce miracle était en train de commencer à baver joyeusement en tapant sur ma main, mon bras, tout ce qu’elle pouvait attendre, en gazouillant.

Bon, ok, la naissance d’Hope avait résulté d’un déni de grossesse à la base. Ouais mais ! On était quand même en train de faire notre petit cheminement pour avoir un enfant, de toute façon, quand on l’avait appris. On s’était même mis à stresser comme deux cons parce qu’on s’était cru incapables d’en avoir, à un moment donné.

Mais non, Hope était juste bien cachée, ou boostée à la particule Pym puis d’un coup, le ventre de Bailey était devenu rond.

Bref je m’y perds. Mais ce que je veux dire, c’était que malgré tout, on en était là. Et c’était sûrement pas par le bon vœu du Saint Esprit.

Non, c’était parce que j’étais aussi dingue d’elle qu’elle ne l’était que moi. Même si contrairement à elle, j’avais pas cette facilité à le dire. Je préférais montrer, au jour le jour, par des gestes anodins ou des regards. J’étais pas un grand bavard, je l’avais jamais été.

J’en pensais pas moins…

Le revers de la médaille, c’était juste que la force avec laquelle on s’aimait était à l’image de tout le reste : exagéré… Comme ma colère ou ses crises de larmes. Comme ma capacité à me déconnecter du monde ou la sienne à chercher absolument à devenir le centre de mon univers. Le tout n’étant pas volontaire, on était juste comme ça.

Vrais, bruts… peut-être un peu trop.

Mais du coup… Qui de mieux pour comprendre ce que je voulais dire en posant ma main sur sa tête ? Qui d’autre pouvait me dire : « Non, ce n’est pas débile » et le penser vraiment ?

Selon elle, on était tous unique…

-Mais on est pas obligé d’être seuls pour autant, hein ?

Moi, c’était ce que je ressentais souvent. Que j’étais tout seul. Que j’avais envie d’être tout seul aussi, aux prises avec moi-même. Je le cherche, je repousse tout le monde. Je me cloître dans ma villa.

Mais tous les jours, Bailey me prouvait, tant bien que mal, que ce n’était pas forcément ce qui devait être.

Je la regardais, les yeux mi-clos, une main sur sa cuisse, épuisé mais reconnaissant, juste pour ça. Parce que finalement, ce qui avait déclenché la crise, maintenant, me semblait à la fois très loin… Et très anodin, au final.

Enfin, pas vraiment tant que ça, on causait quand même du mariage de mon meilleur ami avec la pire démone que cette terre ait porté. Mais bon…

Howard était vacciné… Majeur, je suis pas encore très sûr.

Et quand Bailey s’exclama, non seulement elle me fit rire pour de bon, mais en plus, Hope rigola avec moi et je regrettai de ne pas les avoir emmenées toutes les deux avec moi… Face à ceux deux North-là, Lola aurait jamais fait le poids.

-Ouais cette sal…

Je baissai le regard vers Hope qui me regardait avec de grands yeux intéressés come si elle attendait d’entendre la suite.

-Cette Lola-là…

Quant à Howard… Je me pinçai les lèvres quand Bailey se demanda si on l’avait pas lobotomisé en Asie.

-Je crois qu’il l’était déjà depuis longtemps, lobotomisé. Et sincèrement, je préfèrerais que ce soit un pari perdu…

Pas que Howard était passé maître dans le pari perdu, mais c’est tout comme !

Je soupirai…

-Elle le colle comme un poulpe qui cherche à aspirer son énergie vitale… Et cette pétasse…

Merde ! Hope… Oh tant pis…

-… cherche déjà à l’isoler… vu comme elle m’a parlé… Je le bouffe encore son « Monsieur Julian »…

Je passai une main sur mon visage. La crise de colère passée, je savais en parler sans problème maintenant, je me trouvais même débile d’avoir pété les plombs pour ça, mais comme ça, Bailey pouvait voir que contrairement à ce que pensait Howard…

-Elle n’a pas changé. Howard croit que si. Moi je dis que non.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeMar 21 Mai - 1:33



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North







Je me sens maintenant mieux que j’ai su exprimer à Hank comment je me suis sentie sans minimiser ses propres sentiments, parce que j’aurais lamentablement passé à côté si j’avais fait que pleurer sur mon sort alors que de nous deux, en ce moment, c’est lui qui ne va pas bien.

Il ne suffit que de son regard pour me faire comprendre qu’il est en de meilleures dispositions à mon égard.

- Non, on n’est pas obligé d’être seul, mon amour. Mais on n’est pas forcé de vivre pour plaire aux autres.

Tenter de rentrer dans un moule, je l’ai fait longtemps plus jeune, quand je vivais en Floride avec mon père et sa nouvelle épouse.  Tout ce que j’ai pu faire pour qu’on me voie comme la digne fille du Pasteur Raphaël… Jusqu’au jour où j’ai compris que, peut importe ce que je ferais, je blesserais toujours quelqu’un : moi pour la plus part du temps.

Bon mon parcours ensuite n’est pas glorieux mais je n’ai pas fait semblant. Et vu où je suis aujourd’hui, je me dis que ça valait la peine de descendre jusqu’en enfer pour bâtir lentement mais sûrement, mon oasis de paradis avec Hank, et maintenant, avec notre fille.

Ce que je n’avais pas vu venir, cependant, c’est bien la nouvelle, l’élément déclencheur, l’annonce du mariage d’Howard avec la salope qui a voulu se faire on mari lors de sa virée pour son enterrement de vie de garçon.  Elle savait aussi qu’Howard était en couple avec Apolline et ça ne l’a pas empêché d’avoir des vu sur lui aussi !

- De toutes les filles malsaines sur lesquelles il aurait pu jeter son dévolu, il a choisi la pire !

Que dire d’autre ?

Même en me forçant, je ne serai jamais capable de lui trouver une qualité ! Tous les articles que j’ai lus à son sujet l’ont dépeinte comme une Diva psychotique et névrosée !

Je suis sans voix. Triste et … sans voix, oui.

Dela façon dont décrit la relation de mon ami et de sa nouvelle petite amie, elle semble être très fusionnelle. Mais de ça, je ne peux pas vraiment juger. Parce qu’au tout début, je ne pouvais pas faire un pas sans Hank. Parce que j’étais fragile, oui possible mais parce que nous passions le plus clair de notre temps à s’envoyer en l’air, je pense même que nous le faisions plus souvent sur une journée que la plus part des gens le font dans une année…

Ce qui passe cependant près de me faire hurler de rage c’est le ‘’Monsieur Julian’’. Je n’ai pas besoin du contexte, je n’ai pas besoin non plus de l’avoir entendu par moi-même pour savoir que ça ne se fait pas. C’est un manque de tact, de classe et de jugement.

- Elle a balancé ça comme ça dans la conversation ? Et Howard ? Il a parlé, au moins ? Il lui a dit de se taire, de ne pas parler de ce qu’elle ne sait pas ?

Je suis suspendue aux lèvres de mon mari en me répétant que c’était impossible qu’Howard ait pu laisser son meilleur ami se faire ramassé par une fille qui n’a pas le nombril sec. Et si Howard n’a pas osé prendre la défense de Hank alors moi je dis…

- Elle n’a pas changé et Howard est aveuglé par l’amour ! Est-ce qu’il ne pourrait pas pour une fois trouver une fille bien ?

Bon, non pas qu’Apolline n’est pas une fille bien mais j’ai un peu sur le cœur qu’elle ne donne plus signe de vie. Elle n’est même pas passé voir Hope, pas un coup de fil, pas même une carte. Et elle doit être sa marraine… J’ai commencé à faire mon deuil de ma relation avec la guitariste quand j’ai vu qu’elle ne retournait pas mes appels, pendant la pause entre L’Asie et l’Australie.

- En tous les cas, elle ne sera pas la marraine d’Hope sous prétexte qu’elle se mari avec Howard ! Oh non !  

J’ai déjà décidé, et je suis certaine à deux cent pour cent que mon mari sera d’accord, que Grâce sera la marraine parfaite pour notre fille.

- C’est facile à dire pour moi mais… moi je crois que tu devrais laisser passer quelque jours et… et tu verras ensuite comment parler à Howard de ce qui s’est passé, de ce que tu as ressenti, à ta manière, bien sûr. Mais si je peux te donner un seul conseil, si tu veux bien, c’est de ne pas laisser les choses aller. Ne la laisse pas gagner, mon cœur.



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 3007
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 23 Mai - 18:18



Don’t Look Back In Anger
ft. Bailey North


"On n'est pas forcé de vivre pour plaire aux autres." Ouais, je voyais ce qu'elle voulait dire, j'allais pas jouer sur les mots en disant que si c'était ça, alors, j'aurais arrêté les frais depuis longtemps. Et ce alors que bizarrement, j'ai vraiment pas à me plaindre, dans les faits... Pourtant, putain, des fois, ce que je pouvais être crevé et avoir envie que ça s'arrête... Mais non, ce que Bailey voulait dire, c'était qu'on ne devait pas vivre selon les critères des autres.

Ce que je n'avais jamais fait.

Je lui souris, laissant Hope attraper l'un de mes doigts, puis un autre... Ouais, j'en ai cinq, ma puce...

-J'aurais pas la réputation que j'ai si je l'avais fait...

J'en avais rien à foutre de dire juste les choses comme je les pensais et ce peu importait qui j'avais devant moi. Et peu importait aussi la sensibilité des gens que j'avais devant moi. Et le plus souvent, c'était là que se posait mon problème avec Bailey: je lui rentrais dedans, pour un oui ou pour un non, sans me soucier une seconde de ce que ça allait lui faire.

Je le regrettais souvent... Mais seulement après... Seulement quand j'arrivais à me dire: j'aurais dû faire ça comme ci ou comme ça. Mais réfléchir à la façon dont je disais les choses n'était jamais mon premier réflexe. Ça sortait juste, brute, comme je l'avais pensé, sans filtre, sans sucre, sans rien.

Mais bon, puisqu'entre nous, c'était calmé et que j'avais digéré un peu la présence et les paroles de Davis chez Howard, j'étais disposé à en parler. J'avais d'abord lancé l'information la plus importante, avant de développer quelques détails. Mais j'étais au moins ravi de voir que Bailey était du même avis que moi.

Howard avait choisi la pire qui soit...

-Mouais...

J'avais peur qu'il soit tombé sur la version jeune de Kate, en fait. C'était ça qui me faisait peur, d'où les mises en garde que j'avais eues à l'égard de la chanteuse.

D'ailleurs, je ne manquai pas de donner un petit aperçu de la chose à mon épouse en lui sortant les mots qui m'avaient fait péter les plombs. Et ça choqua tellement Bailey, d'autant que c'était une insulte pour elle aussi puisque c'était elle, mon épouse, désormais et non plus Kate, qu'elle resta sans voix quelques secondes.

Mais à ses questions, quand elle les posa, je soupirai en laissant tomber ma tête en arrière sur le dossier de mon fauteuil, entrelaçant mes doigts avec ceux de Bailey. Et Hope d'essayer de délier nos mains en grognant et en fronçant les sourcils.

-Elle a... Non...Elle n'a pas vraiment balancé ça comme ça dans la conversation...je...

Je frottai mes yeux de ma main libre.

-Je ne me rappelle même plus de la conversation dans les détails, en fait... Quand je fais une crise je... C'est comme si certaines choses s'effaçaient... Mais bref, tout ce que je sais c'est que comme je ne m'attendais vraiment pas à la voir là, j'ai pas été tendre moi-même d'entrée de jeu...

Je pinçai les lèvres, fis la moue...

-Tu me connais...

Je la regardai à nouveau...

-Mais non, Howard a rien dit... C'est Howard... Et puis il sait que je ne veux pas que ça soit étalé...que je ne veux pas qu'on sache ce que Kate me... faisait... Alors je lui en veux pas. J'envoie pas des signaux plus clairs à Howard qu'à toi, mon amour...

Je suis un mari compliqué et imprévisible. Mais je suis aussi un ami compliqué et imprévisible.

Quant à savoir si Howard ne pouvait pas un jour trouver une fille bien... Je souris...

-Il ne saurait pas, Bailey. J'ai marié la seule fille bien qui existe...

Je caressai sa main, entrelacée dans la mienne, de mon pouce et Hope se mit à taper dessus en protestant. Mais c'était toujours sa mère que j'écoutais, jusqu'au bout, avant de secouer doucement la tête.

-Non...non, je ne parlerai pas de ce que j'ai ressenti à Howard. On ne parle pas de ça... Je déteste faire ça... Et... Peyton Davis est pas prête de gagner, mon amour... C'est limite si elle n'a pas déjà perdu. Elle veut marier Howard Stone, tu sais ce que c'est, le mariage, pour Howard Stone, chérie?

Je la regardai dans les yeux.

-C'est juste une fiesta parmi d'autres... Et on est invités.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitimeSam 25 Mai - 5:11



Don’t Look Back In Anger
ft. Hank North






J’écoute le récit plus ou moins bien cousu d’Hank, navrée de ce que je peux entendre. Peu importe la façon dont ça aura été amené, ce que Peyton David a balancé au visage de mon mari est inacceptable. Elle n’a pas besoin d’être au fait des détails pour savoir que ce qu’elle a dit ne se disait tout simplement pas !

Ou alors c’est juste moi qui ai assez de gros bon sens pour savoir ça ?

Qui plus est, Howard n’a pas cru bon de prendre la défense de Hank en lui disant, ne serait-ce qu’une toute petite remarque du genre ‘’ Peyton, ne parle pas de ce que tu ne sais pas, s’il te plaît’’, ça aurait déjà été bien et aurait montré à Hank que malgré qu’il soit aveuglément amoureux de sa gonzesse aussi développée qu’une enfant du tiers-monde, il avait encore la faculté de réfléchir.

Franchement, j’ai de la peine et je crois que moi aussi j’aurais cherché à démolir un truc…

Puis je suis consternée d’apprendre qu’Howard compte se marier avec la chanteuse qui a fait du gringue à Hank lors de son enterrement de vie de (presque) jeune garçon à Vegas. Depuis cette histoire là, cette chanteuse que j’aimais bien est vite passée du côté des personnes indésirables pour qui, je ne dirais pas que je vous une haine non quantifiable mais c’est tout comme.

Mais bon! Ce n’est pas moi qui vais me réveiller avec un monstre d’égocentricité tous les matins alors je ne peux qu’accepter son choix bien que je ne le partage pas.

C’est mon mari qui a vécu l’insolence de l’injure et c’est quand même lui qui trouve à me renverser le cœur d’une phrase aussi parfaite que magnifique. Il me fait presque figer sur place, le temps que je me la repasse en tête, juste pour le plaisir de la chose. Je sais qu’il peut lire dans mes yeux qu’il a trouvé l’effet escompté et Hope d’en rajouter en tambourinant de ses petits poings sur nos mains entrelacées.

J’aurais aimé qu’il puisse en parler avec Howard, qu’il se vide le cœur mais apparemment, ça ne se fait pas dans le monde des hommes. Il mise plutôt sur une certaine forme de Karma.

- Une occasion de boire jusqu’à plus soif…

J’ai presque envie de lui demander si comme Howard a attaqué et à juste raison, Kate Julian lors de notre mariage, si moi, pour aider un peu le karma, je ne pourrais pas faire la même chose avec Lola ?

- Ouais mais ça sera notre premier voyage sans notre fille parce qu’il est hors de question que je la trimballe là-bas je ne sais où pour prendre part à cette mascarade.

Déjà qu’elle sera sûrement au bras d’Howard pour le baptême de la petite… ça se fait de demander à Howard de venir seul ?  Et d’en profiter pour le brancher sur une autre fille ? Doit bien en avoir une autre de bien, une seule, dans tout Los Angeles !

Ce n’est pas facile de se sentir prise entre mon amitié pour Howard et ma haine pour celle que son cœur à choisi.

Je me lève puis vient m’installer sur les genoux de mon mari, notre petit bien callé sur ma cuisse et contre le torse de son père.  Je veux profiter de ce petit moment pour nous trois, maintenant que le calme semble être revenu, pour de bon je l’espère, chasser les mauvaises vibrations et les laisser loin derrière nous.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]   Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't Look Back In Anger [PV Bailey][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Villa North-