AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Mer 22 Jan - 22:44

La Villa Ricci ! Le meilleur endroit qui existait à L.A. Bon je sais, je ne suis pas modeste ! Mais la modestie n’a jamais fait réussir personne.

J’avais tout fait pour rendre cet endroit le meilleur endroit du monde. Car le meilleur manager de L.A. se doit d’avoir la meilleure baraque du monde. J’avais donc fait construire celle-ci, une belle villa où trônait, au milieu, une grande piscine extérieure. Cette villa était destinée à tout le monde, enfin plutôt à tout ceux qui me connaissait et connaissait ma villa. Il y avait tout ce qu’il fallait pour faire la fête jour et nuit. L’alcool y coulait à flot. Ma porte était ouverte à tous !

Ce n’était que ma résidence secondaire, mais j’y étais souvent. Cela me permettait de rencontrer des artistes en devenir, mais aussi des journalistes et des fans de toute sorte. Ici j’avais le pouvoir et la seule règle était : « Tout est permis ! » Un endroit de débauche ? Peut-être, sûrement même ! Mais c’était aussi une manière à moi d’avoir une vue sur tout et de tout entendre. Et ça m’aidait beaucoup dans mon travail.

J’étais allongé sur un transat au bord de la piscine. Le soleil brillait même si les températures étaient celles d’un hiver à L.A. Donc plutôt bonne, mais bien trop basse pour que j’ai envie de me baigner. Des jeunes bronzaient non loin de moi et ils parlaient musique. C’étaient de jeunes musiciens qui se voyaient déjà au sommet. Peut-être un jour... Tout dépendait de moi… Et d’autres managers. En tout cas, ils rêvaient et je les laissais faire.

J’avais une coupe de champagne à la main attendant de voir ce que la journée me réservait !


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1817
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Jeu 23 Jan - 12:50

Clepto travaillait, il faisait super beau, j'avais aucune envie de l'attendre chez lui. Alors je lui avais donné rendez-vous à la villa de Daniele Ricci. Il y avait toujours des gens chez lui, et surtout, il y avait autant d'alcool qu'on voulait gratuitement! C'était ça qui était génial. C'était aussi un très bon moyen de rencontrer d'autres groupes, des groupies, des fans, des managers. Bref, quand on voulait avancer dans le monde de la musique à L.A., c'était un endroit incontrounable.

Et puis ce serait l'occasion aussi, si par chance, Ricci lui-même était là, de reprendre contact avec lui. De voir s'il nous avait surveillé de loin, de près, ou pas du tout. et d'essayer d'obtenir ce foutu contrat... Bien que je n'étais pas sûr de me sentir prêt à devoir remplir les exigences d'une maison de disque.

J'avais enfilé un short noir, un débardeur plein de badges en tout genre et j'avais pris le bus parce que la villa du meilleur manager de l'univers se trouvait légèrement hors de la ville. Dans le bus, un petit bébé me regardait, me sourait et tendais les mains vers moi. Je lui rendais son sourire. Puis je regardai la mère du petit qui me sourit à son tour. Alors j'approchai mon doigt du petit gosse qui l'attrapa... Il joua avec tout le trajet. Je saluai la jeune maman avant de descendre.

Une fois arrivé à la villa, il y avait déjà plein de monde. Dans l'allée, il y avait même une fille en train de gerber. Elle avait du mal supporter la veille. Sans y faire plus attention que ça, j'entrai en faisant le tour par derrière, parce qu'on ne savait pas entrer par la porte principale. J'allai dans une des cabines installées au bord de la piscine, non sans que mon regard dévie malencontreusement quand je croisais des filles en bikinis...

J'entrai dans la cabine, pris deux seconde et demi pour mettre l'autre short que j'avais apporté pour nager. Et laissai mes affaires là... Pas stressé le moin du monde de ne pas les retrouver après. J'étais donc en short et baskets que j'avais remises. Parce que j'aimais pas marcher sans mes baskets. C'est en sortant de la cabine que je repérai Daniele Ricci, tranquillement sur son transat, avec ses lunettes de soleil, du champagne à la main.

Je me mis alors à courir et sautai dans la piscine en faisant la bombe pour être sur d'éclabousser un maximum le manager. Et aussi, accessoirement, de me faire repéré par les filles, en grand gamin que j'étais.

Quand je ressortis ma tête de l'eau, les cheveux complètement trempés, je fus pris d'un fou rire en voyant la tête de Daniele.

-YEAHYEAH!!!

S'il ne me reconnaissait pas avec mes cheveux mouillés, ma façon de dire "Yeah" allait le mettre très facilements sur la voix.

-Salut, maître Ricci!


Spoiler:
 











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Mer 29 Jan - 15:47

Après un petit moment à apprécier mon champagne et à écouter les conversations des gens autour de la piscine, je mis mes lunettes de soleil. J’avais la classe avec ça sur le nez. En fait, même sans j’avais la classe !

J’aimais ces petits moments tranquilles, loin du stress du travail. Ou plutôt, du stress que je procurais aux autres quand je travaillais. Parce que c’était comme ça à BSC, tout le monde se tuait à la tâche au rythme Ricci. C'est-à-dire à mon rythme. Donc comme s’était mon rythme, je me fatiguais bien moins que les autres.

Alors que je prenais un bain de soleil en me relaxant, j’entendis un gros « plouf ». Je reçu plein d’eau sur mon beau t-shirt. Quel était le con qui avait joué à la bombe humaine ? Il y avait même eu un peu de cette eau chlorée dans ma coupe de champagne.

Je relevai mes lunettes de soleil afin de découvrir qui était le coupable. Et je ne fus pas surpris quand je me rendis compte qu’il s’agissait d’Eddy Cort. Ce type était un vrai gamin ! Il m’avait déjà prouvé sa grande naïveté lors de notre dernière rencontre, mais là il me montrait désormais qu’il agissait bien comme un jeune adolescent à la recherche de fun. Il rigolait, d’ailleurs, probablement fier de ce qu’il venait de faire.

J’effaçai ma tête de surpris pour arborer un sourire alors que la jeune métalleux me saluait.

-Salut Eddy !

J’achevai ma coupe de champagne d’une traite avant de me redresser un peu pour mieux voir Cort.

-Ce ne m’étonnai pas vraiment que ce soit toi qui fasse tant de vague !

Ouais c’était le mot et j’avais dit tout cela avec une touche de sarcasme.

-Qui a dit que je t’autorisais à venir dans la piscine ?

Il n’y avait aucune autorisation à avoir, mais j’aimais bien faire peur aux petits jeunes, surtout quand ils étaient bien confiant comme le jeune Eddy.


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1817
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Jeu 30 Jan - 16:44

La tête de Ricci me fit partir dans un énorme fou rire! Il s'y était pas attendu, à ça, le grand Daniele Ricci! Son t-shirt avait été éclaboussé. Mais sa surprise ne dura pas longtemps et le manager italien me salua. J'adorait son accent, que j'aimais bien imiter! Ca me faisait trop penser aux films de gangsters que je regardais à la télé quand j'étais gosse. C'est d'ailleurs en imitant son accent, à l'américaine quand même, que je lui répondis.

-Héhé! Je suis le roi des vagues, Yeah!

Ricci se redressa sur son transat et vrilla ses yeux bruns, presque noirs, sur moi. Et j'eus l'impression d'être transpercé de toute part. Heureusement que je n'avais rien à cacher.

Je faisait du sur place dans l'eau et ne disait plus rien, même si je n'avais pas pardu mon sourire. Mais Ricci avait du le voir parce qu'il trouva automatiquement le moyen de le faire disparaître de ma face en me demanda qui m'avait donné l'autorisation de venir faire le cond ans sa piscine.

-Ben heu... heu... C'est Clepto qui m'a dit qu'on pouvait venir ici... Je savais pas qu'il fallait une autorisation...

Je regardai autour de moi, me sentant un peu con pour le coup... Puis mon regard désolé, suppliant, naïf et pathétique (ouais, le tout en même temps est possible), se reposa sur Ricci.

-Mais comment on fait pour l'avoir, l'autorisation?

Je posais la question sincèrement! Je n'avais aucune idée que Daniele était en train de faire de l'humour. En même temps, il avait l'art aussi de faire passer des vessies pour des lanternes, sinon, il ne serait pas là où il était aujourd'hui...











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Sam 8 Fév - 15:47

Ma tête le faisait rire. Vraiment un gamin ce Cort. Il lui fallait un rien pour rire aux éclats. C’est vrai que je devais paraitre surpris. Il imita mon accent en disant qu’il était le roi des vagues. Tellement insouciant ce mec. A croire que rien ne lui faisait peur, pas même d’éclabousser son potentiel futur manager. En fait, je crois qu’il ne se rendait pas vraiment compte que ce qu’il faisait pouvais m’ennuyer et, de ce fait, pouvait me conduire à ne jamais faire signer Roadtramp.

Je me mis alors à la charrier un peu lui demandant s’il avait bien demandé l’autorisation avant de venir ici. Le connaissant je savais que ça allait faire son petit effet qu’il allait douter. Eddy agissait comme un gamin et pensait comme tel. D’ailleurs, il ne disait déjà plus rien. C’était déjà une petite victoire pour le grand Daniele Ricci. Faire taire cet enfant d’Eddy Cort.

Je m’étais redressé un peu et je le transperçais du regard. Je ne souriais plus pour lui faire croire que j’étais bien sérieux dans ce que je disais. Il hésita et affirmai que son pote Clepto avait dit qu’on pouvait venir. Il regardait à droit et à gauche avant de m’envoyé un regard qui montrait qu’il se sentait bien mal. Un genre de regard qui exprimait le fait qu’il était désolé, mais aussi qui montrait sa naïveté. Moi j’avais toujours se regard neutre et même un peu sévère.

Rien que voir la tête d’Eddy était une petite victoire en soit. Il me demanda comment on obtient l’autorisation et ça me donna alors plein d’idées.

-D’abord, on évite de sauter en éclaboussant tout !

C’était déjà une chose. Je n’aimais pas beaucoup être mouillé.

-Ensuite, pour pouvoir rester ici il faut que tu m’appelle Ricci The Best !

J’essayais de ne pas rire tellement ses conditions étaient stupides et invraisemblable.

-Je crois que c’est tout… Si tu te conduit bien tu auras une autorisation pour un mois !

Le pire, c’est que j’étais presque sûr qu’il allait me croire. Sa naïveté allait le perdre un jour le pauvre.

-Ton pote Clepto ne t’avais pas tout dit tu vois ! Il faut se renseigner, parfois !

J’allais vraiment éclater de rire… C’était de plus en plus dur de me retenir.

-Mais je te pardonne, pour cette fois !


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1817
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Mar 11 Fév - 20:45

Nageant sur place pour garder la tête hors de l'eau, j'écoutais attentivement Ricci qui s'était approché du bord de la piscine une fois sa coupe de champagne vide. Il n'avait pas l'air très content même s'il ne semblait pas vraiment fâché. N'empêche que je ne savais pas si c'était une blague ou pas alors je choisi de suivre mon instinct et décidai que le manager était on ne pouvait plus sérieux.

Je voulais donc absolument savoir comment faire pour rester ici comme toutes ces filles sexy qui traînaient autour de la piscine et ces musiciens de groupes connus et moins connus. Même Billy Lighter avait donné ici une interview alors même qu'il avait signé chez MTI! Fallait pas demander comme cet endroit était incontournable si on voulait rencontrer des gens intéressants.

Quand il me dit que la première chose, c'était de ne pas éclabousser partout, je fis un petit salut militaire pour lui signifier que j'avais bien reçu le message. Mais je savais déjà que j'allais recommencer dès que le manager aurait le dos tourné. La seconde condition était déjà plus facile à suivre. Je nageai jusqu'au borde de la piscine et en sortit à la force de mes bras puis je vint m'installer sur le transat à côté de celui de l'italien.

-Ok, Ricci The Best. Ca devrait pas être trop difficile.

Je regardai autour de moi et repérai une table pleine de bouteilles d'alcool en tout genre, dont des trucs comme du champagne qu'on buvait jamais parce que c'était beaucoup trop cher pour nous. C'était justement l'occasion. Je tendis la main vers Ricci the Best pour qu'il me file son verre vide.

-Et je vais même aller te resservir.

Je choppai son verre, me dirigeai vers la table en question et servit deux coupes de champagne avant de revenir vers les transat. Donnant son verre à Ricci The best, je me réinstallai sur mon transat.

-C'est bla première fois que je viens alors je savais pas. Mais cet endroit est tellement mythique dehors! Fallait que je vienne! Surtout que Clepto, lui, il était déjà venu.

Je bu mon verre de champagne cul sec, comme si ça avait été une bière, presque par réflexe.

-Et on peu amener des amis à nous? Même s'ils sont pas musicien? Je voudrais bien montrer à mon amie d'enfance. Elle est super tu sais! Et je crois qu'elle se casserait le cul à tout éclabousser.

Tout en parlant, j'avais glissé une main dans mon dos et croisé les doigts. Pas de doute que si Zo et moi on se retrouvait dans la piscine, il y aurait des tsunamis à répétition.

-En plus, il parait que plein de stars viennent ici...











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Ven 14 Fév - 20:28

Eddy me prenait au mot car à ma première recommandation il fit le salut militaire en signe de soumission. Si tout le monde pouvait faire comme lui… La vie serait d’autant plus exaltante. Et pourtant je devais avouer qu’elle l’était déjà grandement. Je ne savais pas combien de temps le jeune Cort allait pouvoir tenir ma toute première recommandation. C’était à voir.

La seconde, qui était de loin ma préférée, et qui consistait à m’appeler Ricci The Best, ne tarda pas à être tenue par Eddy. Je laissais apparaitre un petit sourire ironique. J’aurai bien voulu, encore une fois, que tous suive l’exemple de Cort et m’appelle ainsi. Non, ce n’était ni du narcissisme, ni de la mégalomanie. Enfin, si peut-être… Chacun ses défauts !

-Ricci The Best… Ca sonne tellement bien, tu ne trouves pas ?

Quand il tendit la main, je supposais qu’il voulait prendre mon verre. Je lui donnai afin qu’il aille me resservir. Il s’améliorait le petit Cort. Moi qui pensais qu’avec son comportement il serait loin d’entrer dans mes bonnes grâces, il allait peut-être me faire mentir. Et, quelque part, ce n’était pas plus mal vu que j’adorai sa musique.

Il revint avec mon verre de champagne remplis. Il continua à me dire qu’il ne savait pas qu’il fallait une autorisation avant d’encenser ma villa.

-Il a du venir quand je n’étais pas là parce que je ne l’ai pas vu… Ou alors il fait moins de vagues que toi… Dans tout les sens du terme.


Toujours mon sourire ironique accroché à mes lèvres. J’aimais beaucoup ennuyer Cort et jouer sur les mots avec lui. Il était jeune, naïf et malléable. C’était donc assez amusant de discuter avec lui. Et, alors qu’il but son champagne cul sec, moi je l’appréciais. Parce que c’était du champagne et que le champagne s’appréciait. Cela aurait été de la vodka j’aurais fait pareille que je jeune membre de Roadtramp. Ce dernier continua de mon poser des questions.

-Bien sûr. S’il n’y avait que des musiciens et des artistes ce ne serait pas drôle. J’aime la variété. C’est la différence entre tous ses gens qui fait qu’il y a autant d’ambiance. C’est donc ouvert à tous. Enfin tout ceux qui connaissent cet endroit. Mais, en général, il suffit d’être à L.A. depuis quelques mois pour en connaitre l’existence.


Il avait vraiment envie d’amener son amie d’enfance.

-Elle pourra venir. Mais n’oublie pas de lui dire les recommandations afin d’avoir l’autorisation.


On verra ainsi si elle est moins naïve que ce cher Eddy Cort. Mais je doutais qu’on puisse être pire que lui à ce niveau. En tout cas, c’était en sacré spécimen.

Encore une question. Enfin ce n’en était pas vraiment une à proprement parlé, mais ça invitait à répondre.

-Bien sûr qu’il y a des stars. Il y a moi déjà… Je suis une star.


Ben ouais, ça allait de soit ! Seule une star pouvait disposer d’un tel bâtiment.

-Mais il y a aussi des musiciens célèbres qui viennent. Des membres de la jet set de L.A. Et j’en passe. Je vois parfois les membres de The Lightening, mais aussi ceux d’autres groupes. Si tu veux rencontrer des gens célèbres, t’as frappé à la bonne porte, Cort.


Je dégustais toujours mon champagne alors que je m’amusais à impressionner le jeune et naïf Eddy Cort. Il n’avait encore rien vu le pauvre.

-Sinon, ça roule toujours avec Roadtramp ?


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1817
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Sam 22 Fév - 17:09

Plus j'écoutais Daniele, plus je me rendais compte de son charisme naturel. Il était vraiment le maître des lieux ici, celui qu'il fallait respecter. Et pas seulement parce qu'il avait des thunes, non... Il avait vraiment autre chose... Et puis toutes les filles, même beaucoup trop jeunes pour lui, lorgnaient dessus... Et tout ça avait de quoir rendre jaloux.

Je souris quand il dit que Ricci The Best sonnait tellement mieux que Daniele, Ricci ou Daniele Ricci... Je failli lui dire que dans ma tête à moi, je l'appelais juste Lele... Mais je me retins, conscient d'un coup que c'était peut-être pas un truc à dire. Bien que je ne voyais pas où était le problème. Qu'on l'appelle n'importe comment, c'était le respect qu'on avait pour lui qui comptait, non?

-Ben... Ouais ça sonne mieux que n'importe quoi d'autre... C'est sûr.

Une fois son verre remplis, et le mien déjà vidé, Lele... heu... Ricci The Best, sembnla d'encore meilleur humeur... Même si j'allais sûrement pas jouer les esclaves très longtemps. C'était déjà difficile de me retenir de sauter dans la piscine...

Je posais des question au manager italien et faisait de mon mieux pour me concentrer sur les réponses, mais ce n'était pas faile quand on pensait qu'il y avait une bonne dizaine de filles super jolies qui se prélassaient au bord de la piscine et, parfois, passaient devant nous en rigolant de je ne savais quelle histoires qui leur était arrivée.

Mais c'est quand il dit que Zoey pourrait venir aussi à condition de respecter les règles que je portait vraiment mon attention sur lui ainsi qu'un sourire aux anges.

-Super! Elle va se plaire ici! Il y a plein de choses à faire, de gens à rencontrer... Puis y a Ricci The Best! Elle fera pas de vagues. Promis.

Je dûs rougir légèrement parce que mentir était bien loin d'être ma spécialité. Et Zoey + Soleil + piscine + mini bar + Eddy Cort... Heu... Je vous laisse résoudre l'équation. C'était une tornade qui menaçait de s'abattre sur la villa Ricci.

Mais appremment, j'avais lancé le manager et maintenant, il ne s'arrêtait plus et vantait les mérites de sa villa et des gens qui venaient s'y détendre. Les memebres de The Lightening venaient régulièrement, et ça, évidemment, Ricci The Best ne pouvait pas s'empêcher de le souligner.

-Ouais, je sais. Y a même eu une interview de Ted Gallagher qui est parue dans Guitar And Pen... mais... je comprends pas. Ils sont dans le camp ennemi, non? Ils sont chez MTI.

A EddyCortLand, tout était noir ou blanc. Et si on avait signé chez MTI, on devait forcément ne pas approcher de chez BSC...

Quand Lele me demanda si ça allait avec Roadtramp, mon visage s'illumina et je descendit du transat pour replonger mes baskets dans l'eau de la piscine.

-Ouais super! On a fait un concert incroyable au Stryge Bar, j'ai failli en chialer! On avait Ruby Ashcroft avec nous et elle a danser pour nous! Un moment que j'oublierai jamais! Et puis on travaille sur une reprise d'Uriah Heep, un groupe anglais. Et puis beaucoup de gens nous reconnaissent dans la rue maintenant.

Un tas de détails me venaient en tête. Le regard des gens sur nous avait changer, le nombre de coup de fils sur le téléphone de Clepti vachement augmenté et les gens qu'on rencontrait et qui venaient à nous étaient des gens de plus en plus importants.

Un mec passa juste devant moi en nageant le plus vite possible pour impressionner les filles. Je l'éclaboussai un passage, lui faisant boire la tasse... Puis je me mis à rire.











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Sam 1 Mar - 14:21

Ricci The Best c’était bien moi. Car j’étais bien le meilleur dans mon métier. Et, l’avantage, c’est que je ne m’étais pas autoproclamé meilleur manager de L.A., c’est les gens du métier qui m’ont appelé ainsi dés mes premiers années. Je suis rapidement devenu le meilleur. Je travaillais beaucoup pour cela, mais j’avais un talent inné qui faisait le petit plus que les autres n’avaient pas. Eddy disait que ça sonnait mieux que tout autre chose. Je ne savais pas s’il était sincère, candide ou tout simplement « faux-cul ». Je n’en avais rien à faire après tout tant qu’il m’appelait comme ça. Je lui souris.

-Tant mieux si tu trouves que ça sonne bien. Ça ne t’ennuiera pas de m’appeler comme ça, alors.


Je répondais à toutes les questions du jeune métalleux tout en buvant mon verre qu’il avait remplis tel un joyeux petit esclave. Je ne savais pas vraiment si Cort était attentif à ce que je disais. Et, encore une fois, je n’en avais rien à faire. Car, s’il ne m’écoutait peut-être pas, moi je m’écoutais et c’était assez pour me satisfaire.

Eddy fut très content que j’accepte et promis que son amie ne ferait pas de vague. Pas sur, par contre, qu’elle soit aussi naïve que lui. Quoi que… Je n’en savais rien. Peut-être que les naïfs s’attiraient entre eux comme des aimants…

-Tout le monde se plait ici, alors je crois que ton amie aussi.

Eddy avait rougit. Mais j’étais trop centré sur me, myself and I pour interpréter ça. Mon égo était autant une qualité qu’un problème. Mais bon, quelle qualité n’est pas, dans certaine situation, elle-même un défaut ? Etre gentil aussi ça peut être un défaut quand on y pense. Tout comme être méchant peut-être une qualité par moment. Preuve que tout est relatif… C’est pour ça que je n’ai aucune honte à avouer que je suis narcissique. Parce que je le suis, si vous n’aviez pas remarqué…

Je continuai à parler, à parler et à parler. Vantant ma magnifique villa. Expliquant que même les membres de The Lightening y venaient. Et la chose semblait perturber le naïf Eddy Cort. Pour lui, comme je faisais partie de BSC, tout ce qui venait de MTI ne devait assurément pas se retrouver ici. Un sourire sarcastique apparut sur mon visage. Eddy était vraiment le type le plus candide que j’ai jamais rencontré.

-Je suis manager chez BSC, mais ma villa ne travaille pas pour eux. C’est un endroit où tout le monde peut venir même mes pires ennemis s’ils osent s’y aventurer. Ce n’est pas une question de concurrence ou quoi que se soit d’autre.


Je ne savais pas vraiment si Eddy comprenait où je voulais en venir.

-Et puis, rien n’est immuable. Il se peut que dans un mois The Lightening change de maison de disque et se retrouve chez BSC. C’est arrivé des tonnes de fois. C’est ça le marketing !


J’étais d’ailleurs un expert pour m’accaparer les groupes des autres maisons de disque et même les groupes de mes propres collègues.

-Et le fait qu’ils viennent ici me permettra peut-être de les enrôler.

Je fis un clin d’œil au jeune Cort avant de demander des nouvelles de son groupe. Ces derniers temps, je n’avais pas vraiment eu le temps de les suivre étant donné que j’étais fort occupé avec Jade Hewans, ma petite protégée. Eddy disait que tout allait pour le mieux et que leur dernier concert à été une réussite. Je ne savais pas qui était cette Ruby Ashcroft… Inconnue au bataillon… Mais bon ce n’était qu’un détail.

-Une reprise d’Uriah Heep. C’est une très bonne idée. Avec votre son ça devra bien donné.

Les gens les reconnaissaient dans la rue, maintenant.

-Le prix de la célébrité ça…

J’achevai mon verre de champagne et le tendis à Cort pour qu’il m’en serve un autre. Il avait déjà remis ses pieds dans l’eau.

-Mais, dis-moi. Aucun manager ne vous a encore rien proposé ?

Juste pour savoir si je devais me dépêché d’engager Roadtramp ou si je pouvais encore attendre le bon moment. Le moment où ils seraient bien mûr.


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1817
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Mer 5 Mar - 16:34

Daniele Ricci The Best Of The Universe Of The E.T s'écoutait parler à peu prêt autant que je l'écoutais. Il était vraiment marrant à regarder parce qu'on aurait dit qu'il écoutait le son de sa propre voix comme si c'était une douce musique. Il vantait sa demeure, les gens qui y venaient. Mais en même temps, il m'apprenait pas mal de choses, l'air de rien. Comme quoi le monde du business n'était pas tout noir ou tout blanc. Que les types de chez BSC pouvaient aller chez MTI et vis versa... Un peu comme ça les arrangeait le mieux en fait.

Je comprenais donc mieux les articles qui disaient que tel ou tel artiste avait changé de manager, même parfois dans la même maison de disque. Et bien souvent, pour aller chez Ricci The Best. Je l'écoutais en fronçant els sourcils, essayant de tout comprendre. Mais au final, ce que j'avais le mieux compris, c'était que Zo allait se plaire ici comme l'avait dit Daniele.

Et aussi, que cette villa était un peu comme un piège. Je regardai Ricci, sourit, mais avec une légère étincelle d'intelligence dans les yeux (ouais ouais, ça arrive).

-Alors c'est pour ça. Tu attires les gens ici... Puis comme ils voient que c'est cool et qu'on s'amuse vachement bien avec Lel... Ricci The Best, ils restent et viennent chez BSC pour continuer à s'amuser. Ouais c'est pas con...

Comme si Daniele avait vraiment besoin de mes félicitations... Il le faisait très bien tout seul, se féliciter. Mais y avait rien à faire. Ce mec pouvait bien être narcissique à mort, quelque chose en lui vous empêchait clairement de le détester. C'est pour ça que je tiquai quand il parla de ses pires ennemis, qui étaient aussi les bienvenus.

-Parce que tu as des ennemis? Qui?

Je marquai une pause et fis une grosse vague en faisant bouger mes baskets dans l'eau.

-Mais de toute façon, ils viendront pas tes ennemis, s'il faut t'appeler "Ricci The Best"...

Je lui souris, ravi, quand il trouva l'idée de la reprise d'Uriah Heep bonne et je rigolai carrément quand il dit que le fait qu'on nous reconnaissait dans la rue était le prix de la célébrité.

-Ouais mais... on aime un peu ça... Puis c'est une reconnaissance pour ce qu'on fait.

Une reconnaissance, qui était, pour moi, bien plus visible et palpable que des chiffres de ventes d'album ou des statistiques sur le nombres de personnes dans une salle. Puis, vint une question bien plus importante.

-Bah... J'avais une cassette, une reprise qu'on avait fait avec Kayden James... Heu... Ah ouais à toi je peux le dire: c'est un jour que je suis entré par effraction dans les studios de MTI.

Je marquai une pause, le regard un peu triste.

-J'espère que Kayden se remet de son coma... Je suis content qu'il se soit réveillé. C'est vraiment un mec cool.

Je souris et mon regard se reporta sur Daniele. Et je pris l'air innocent que j'utilisai pour détourner l'attention pendant que Clepto volait.

-En fait, j'ai filé la cassette à une amie, E.J.... C'est une reprise de Kiss qu'on a fait. Et E.J. m'a dit qu'elle le ferait écouter à Tim quelque chose... Enfin un gars de chez MTI quoi...

Alors? Con ou pas con le Cort?











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Ven 7 Mar - 16:30

On aurait bien dit que le jeune Eddy Cort m’avait écouté du début à la fin. Il s’améliorer et je crus même voir une once d’intelligence traverser son regard. Il tira d’ailleurs une conclusion juste, mais un peu tronqué, de ce que je venais de dire. J’avais juste eu un léger tic quand il faillit m’appeler autrement que Ricci The Best…

-Oui, en quelques sortes. Mais je n’ai pas ouvert cette villa à tout le monde juste pour que les artistes signent chez BSC. Je l’ai fait aussi pour renconter des gens qui n’ont rien avoir avec le boulot ou, tout simplement, pour m’amuser et amuser les autres sans autres arrières pensées.

J’appréciais les compliments d’Eddy. En fait, j’appréciais tout types de compliments peut importaient de qui ils venaient. Même si c’était de moi-même. Après tout, on est jamais mieux complimenté que par soi-même.

Le jeune Cort revint sur le sujet des ennemis. Bizarrement, il semblait surpris que j’en ai. Pour moi, il n’y avait rien de plus logique que d’en avoir. Après tout, j’étais le meilleur manager de L.A., c’était assez improbable que je n’ai pas d’ennemi… Là encore, je pouvais constater l’extrême naïveté de Cort.

-Bien sûr que j’ai des ennemis. Certains parce qu’ils sont jaloux, d’autres parce que je les empêche d’avoir les meilleurs groupes de BSC. Et d’autres pour… Bah je n’en sais rien, juste parce que je m’appelle Daniele Ricci, je crois…

Apparemment, Eddy voulait des noms. Mais je n’étais pas du genre à révéler ce genre d’informations à un membre d’un groupe que j’avais dans ma ligne de mir, mais que je ne dirigeais pas encore.

-Personne que tu connais. Des managers moins connus de BSC, pour la plupart. D’autres de MTI…

J’étais toujours bien installé dans mon transat alors que Cort s’amusait à faire des vagues et je rigolai quand il affirma que mes ennemis ne viendraient pas s’il fallait m’appeler Ricci de Best.

-Ouais pas faux ! D’ailleurs si tu en vois qui ne le font pas, c’est sûrement parce que c’est une de mes ennemis. N’hésite pas à me prévenir si ça arrive.

Ce petit jeu avec Cort m’amusait. Même s’il n’y avait que moi qui me rendais compte que c’était un jeu. Lui semblait prendre cette histoire de Ricci The Best tellement au sérieux que ça en devenait hilarant.

On en vint à parler plus de son groupe et de la célébrité (crédibilité ?) qu’il commençait à avoir. Il disait aimé la célébrité parce que ça faisait comme une reconnaissance pour le groupe.

-Ouais vrai… Mais c’est quand tu deviens réellement célèbre que ça se complique. Enfin, plein de monde t’as sûrement déjà dit ça…

Je n’avais pas envie de lui faire tout un discours sur les ennuis de la célébrité et de toutes les conneries que pouvaient dire les journalistes. J’avais pas envie parce que, numéro un, Eddy n’était pas un de mes poulains et, numéro deux, j’en avais pas envie.
Ensuite, c’était comme si Eddy avait, soudain, réussit à attirer complètement mon attention. Il me parla d’une cassette qu’il avait faite avec Kayden un jour où il était rentré par effraction chez MTI. D’ailleurs, cette déclaration me fit rigoler pendant de longues secondes. Avant de m’arrêté net quand il me dit qu’il avait filé la cassette à une de ses amies pour qu’elle la donne à une certain Tim… Ouais, là je faisais beaucoup moins le malin sur le coup… Et j’avais bien l’impression que tout ce petit discours de Cort n’était pas totalement innocent… Fallait pas toujours se fier aux apparences… Ou alors il était encore plus insouciant que je ne le croyais. Je n’arrivais pas à choisir.

Je gardais le sourire afin de montrer que j’avais totalement la situation en main.

-Tim ? Timmy Evans, tu veux dire… Le meilleur manager de MTI… Tu es vraiment pressé d’avoir une maison de disques, toi.

Je marquais une pause et vint m’assoir à côté d’Eddy pour, moi aussi, mettre mes pieds dans l’eau.

-Je ne pense pas que MTI soit le meilleur choix pour ton groupe. Ils sont très coincés chez MTI, Timmy en est la preuve vivante…

Je fis un soupirement un rien théâtral pour montrer mon désappointement. Tentative tout à fait stratégique.

-Quand je pense que j’allais parlé de Roadtramp à l’un de mes supérieurs et te faire la surprise… Voilà que je suis obligé de te le dire maintenant.

Je ne voulais pas que se groupe me passe sous le nez à cause de Cor t lui-même… Je voulais juste encore attendre qu’ils soient bien mûr… Mais là il ne me laissait pas le choix, je ne voulais pas que ce Timmy Evans me fauche mon bijou…


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Sam 8 Mar - 14:48

Après une semaine de boulot consécutive, j'étais flinguée. Aller au boulot tôt le matin alors que le jour n'est pas encore levé et ressortir le soir, toujours et encore dans l'obscurité de la nuit, il y avais de quoi disjoncter. Encore une chance que j'adorais mon métier. Aujourd'hui je m'étais accordée un jour de repos. Car ma vie sociale allait à décroissant tandis que mon moral suivait la même route.

Il faisait beau, chaud, et j'avais envie de voir du monde, et de m'amuser par la même occasion tout en profitant du soleil. Un seul endroit pour ça, la Villa de Ricci. L'endroit parfait pour répondre à toutes mes envies réunies.

J'enfilais à la va-vite un bikini sous mon haut, un peu trop large pour moi, et sous mon mini-short et je filais assez rapidement jusqu'au centre de L.A. Je n'eus aucun mal à retrouver la villa. Il suffisait de tendre un peu l'oreille pour du bout de la rue, entendre une musique endiablée de riffs s'en émaner, surement un groupe qui enregistrais ce moment même.

J'entrais alors à l'intérieur de la bâtisse en m'arrêtant quelques instants sur les différents disques d'or ornant les murs de la villa. Comme si Daniel avait besoin de ça en plus pour se faire reconnaître du peuple. Il suffisait d'être un peu dans le coup niveau musique à L.A, où simplement de lire les journaux pour savoir qui était ce monsieur.

J'arrivais alors à la piscine. Là où des groupes et leur petites amies prenaient du bon temps en consommant en masse toute sortes d'alcools, où en se poussant délibérément à l'eau. Sur le coup, j'avais pas vraiment soif, j'avais plus envie de me jeter à l'eau plutôt qu'autre chose.

Je m'approchais donc d'un transat pour me déshabiller avant de passer non loin du propriétaire de ce lieu de débauche en saluant ce dernier et en allant ensuite me jeter à l'eau, en éclaboussant quelques personnes au passage. Je me rendis compte en ressortant la tête de l'eau que j'avais réussi à faire pigner quelques filles occupées à bronzer, ce qui me fis rire plus qu'autre chose. Je m'éloigna un peu d'elles pour me rapprocher du bord de la piscine.

Mon regard s'attarda sur une tête blonde, qu'il me semblait avoir déjà vu. J'eus à peine le temps de me questionner qu'un garçon vint m'aborder en me demandant s'il pouvait m'offrir un verre. Je releva immédiatement la tête vers lui, et sans plus réfléchir, je pris le verre qu'il me tendais.

- Merci !

Et je retourna à mon occupation. Qui pouvais être ce garçon avec cet air si familier. J'étais persuadée de l'avoir déjà vu quelque part. Je sirotais mon verre tandis que je cherchais à mettre un nom où un quelconque indice sur le visage du blondinet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Dim 9 Mar - 18:58

Ça faisait un petit moment qu'on étais sur les réserves à l'appart. On n'avais plus de quoi manger, et je savait pas encore quand est-ce que mes parents allaient se pointer  l'appartement. Donc j'en avais assez vite déduis que j'allais devoir aviser au plus vite pour trouver un travail pour payer la prochaine facture. Parce qu'on gagnais pas des masses pour l'instant avec Roadtramp, bien qu'on commençais à se faire un nom.

J'avais donc trouvé un job dans un centre commercial au poste de caissier. J'aurais pu trouver pire, comme j'aurais pu trouver bien mieux. Mais je pense que le pire, c'était aujourd'hui. J'avais du retirer ma chaîne pour je cite "ne pas effrayer les clients", je crevais de chaud, je crevais la dalle, et je devais garder le sourire coûte que coûte devant les personnes qui passaient à la caisse. Mais le pire du pire, c'était ces mamies qui passaient et qui restaient s'éterniser trois plombes à parler du temps qu'il faisait dehors et à se plaindre. Sachant qu'en ce moment même, je devrais être à la Villa de Daniel avec Eddy, occupé à picoler et à me marrer, et j'étais là, assis sur ce foutu tabouret à encoder les articles qui défilaient jusqu'à moi..

16h 00, j'avais enfin le droit de quitter ma caisse, j'attendais ça depuis les toutes premières secondes de la journée où j'avais posé mes fesses sur ce foutu tabouret. Une fois sorti du magasin, je me rendis directement à la Villa, parce que faire un tour jusqu'à chez moi m'aurais fait perdre un temps fou, et j'avais envie de profiter un maximum du peu d'heures de libre qu'il me restais, avant de retourner demain matin au travail.

J'avais pris pour seules affaires une paire de lunettes de soleil. Pas à cause du soleil, non.. Juste pour pouvoir mater tranquillement. Et puis pour le reste, j'avais un jean déchiré au niveau des genoux en guise de short, et un tee-shirt des ramones avec une paire de tennis noires.

Arrivé à la villa, je ne tarda à trouver Eddy, enfin plutôt à le deviner de dos. À côté de lui se tenait Daniel Ricci. J’allai donc donner une bonne vieille tape dans le dos d'Eddy en le faisant sursauter, ce qui m'arracha un sourire amusé.

- Hey mec, ça va ?

J’allai me poster devant lui pour attraper sa main et tcheker comme à notre habitude, puis j’allai ensuite serrer la main du manager.

- Daniel ! Vous allez bien ?

Je pris place sur un transat face à Eddy et Ricci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1817
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Dim 9 Mar - 21:28

Je comprenais plus ou moins tout ce que Daniele me racontait. Plus ou moins parce que j'étais loin d'avoir les capacités pour comprendre, je n'avais ni son pouvoir, ni son influence, ni son job. Et je me trouvais très bien comme ça. Au moins, je n'avais pas d'ennemis connus alors que Daniele, lui, était sûr d'en avoir et même que ses ennemis, ben, ils se gênaient pas pour venir picoler gratos chez lui apparemment.

Su coup, en fait, même son concept de "l'ennemi" m'échappai. Mais c'était pas grave tant que je continuait à hocher la tête. Jusqu'à ce qu'on en arrive à ce qui m'intéressait vraiment: la cassette que j'avais filée à E.J. et qui pourrait nous ouvrir les portes de chez MTI.

-Ouais c'est ça le nom! Timmy Evans qu'il s'appelle! E.J. le connait bien.

Je l'écoutai beaucoup plus attentivement maintenant qu'on était sur un terrain que je pouvais comprendre. Lele me disait ce ne pas aller chez MTI parce qu'à MTI, ils étaient coincé. Je me grattai la tête.

-Ah ouais... Ca ce serait emmerdant... Parce que nous on veut continuer à faire la fête et travailler. Travailler en faisant la fête.

Et juste au moment où Daniele me disait qu'il allait parler de Roadtramp à un de ses supérieurs, quelque chose ou plutôt quelqu'un dans ma vision périphérique attira mon regard. Une fille vachement jolie avait sauté dans l'eau puis un mec était venu lui apporté à boire. Et puis, nos regard se croisèrent. Bye bye concentration!

Mais je secouai la tête, me forçant à répondre quelque chose à Ricci The Best. Mais comme si la fille dans l'eau me suffisait pas, je sursautai.

-PUTAIN! WHAT THE............ Oh CLEPTO! MON POTE!

Je frappai dans sa main comme à notre habitude. J'étais heureux de le voir ici en ce moment critique. Mais quand Clepto salua Ricci The Best....

-Traître! Tu es un ennemi alors? Et les règles?!

Le pire.... C'était que j'étais presque sérieux et que se posa instantanément la question du camp dans lequel j'étais! Je ne pouvais quand même pas e retrouver dans un camp opposé à celui de Clepto! Non!

Mais aussi importante que soit cette histoire de camp, de savoir si Clepto était ou non un ennemi de Ricci The Best, c'était moins important à mes yeux que cette fille qui me fixait depuis un moment maintenant. Je m'adressai aux deux autres en la désignant d'un signe de tête tout en lui faisant signe de la main.

-Quelqu'un la connait?











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Lun 10 Mar - 18:28

Il me parlait de cette cassette d’un air tellement innocent. Je savais plus très bien s’il était aussi naïf que je voulais bien le croire. C’était bien Timmy Evans en plus. Et ça c’était plutôt mauvais. Je ne redoutais aucun manager. Aucun, ni de MTI, ni de BSC. Sauf Timmy Evans. C’était leur seul qui arrivait à contrecarrer mes plans et je n’aimais pas beaucoup ça.

Heureusement, j’avais plus d’un tour dans mon sac. Je n’étais pas le meilleur manager de L.A. pour rien ! Et je savais que le côté supposé coincer de MTI et de Timmy lui-même allait me permettre de faire douter Cort quand le moment du choix viendra à lui. J’avais l’avantage d’être cool et de ne pas me prendre la tête avec toutes ces histoires de fêtes entre rockeur. Il m’arrivait même souvent d’y participer.

-Travailler en faisant la fête. Il n’y a qu’à BSC que tu pourras faire ça. Demande à ce pauvre Cash Izbel. Je suis sûr qu’il regrette son choix de maison de disques. A supposé qu’il ait eu le choix, en fait. C’est plutôt une dictature chez The Lightening.

Je souriais, content de voir que Cort marchait dans mon jeu. Cette après-midi était vraiment agréable et j’envoyai un clin d’œil à une jeune fille qui me salua en passant. Une jolie jeune fille. C’était aussi pour ça que j’avais ouvert cette villa à tous. Pour voir des jolies filles. J’étais un homme comme les autres après tout. A quelque détails près évidemment, vu que j’étais le propriétaire de cette établissement.

Mon tête à tête avec Cort semblait s’arrêté là. Nous allions être plusieurs à parler parce que le batteur de Roadtramp arriva par derrière Eddy pour la saluer et me saluer moi-même.

-Je vais très bien Clepto. Merci.

Mais, ce qui était mémorable, c’était la réaction d’Eddy à ce que venais de dire Clepto. C’est vrai qu’il n’avait, évidemment, pas dit « Ricci The Best » (ce qui, en soi, était regrettable car je commençais à m’habituer à ce petit nom). Et Eddy traita tout de suite son ami d’ennemi. Ben oui, je lui avais dit que ceux qui ne m’appelaient pas Ricci The Best étaient probablement mes ennemis. J’avais du mal à ne pas rigoler sur le coup

-Mon pauvre Eddy… Que d’ennemis parmi nou
s !

La j’avais ris. Mais Cort avait tout de suite porté son attention sur la jeune fille qui m’avait salué il y a peu. Il se demandait si quelqu’un la connaissais.

-Non. Enfin, pas encore.

Je ne connaissais pas tout les individus qui venaient ici. Sinon j’étais encore là demain.
-Pourquoi, tu la trouve jolie Cort ? Car si c’est le cas, il ne te reste qu’à foncer.
Moi j’étais bien dans mon transat, pas question que je bouge.

-Alors Clepto. Tu en pense quoi de MTI, toi ?

Autant avoir l’avis de tous.


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Mar 11 Mar - 20:14

Je restai un moment dans l'eau à réfléchir.. Sans parvenir à mettre un nom sur la tête blonde. Je terminais tranquillement mon verre, mais mon attention fut de nouveau portée vers la tête blonde et Daniel Ricci. Ils venaient d'accueillir un nouvel invité. Un grand brun, qui ne se gêna pas à bourriner son ami en lui donnant une tape dans le dos.

Ce ne fut que lorsque le blond salua son ami que mon cerveau tilta, et fis tout de suite le rapprochement. Clepto. Je n'étais pas folle. Il s'agissait bien d'un visage que j'avais déjà croisé.. Le blond était l'ami de Clepto. Ces deux-là devaient surement ne m'avoir jamais remarquée. Mais en contre partie, je connaissait plutôt bien ces deux spécimens. C'était les deux gamins qui à l'époque venaient dérober des cassettes au magasin, alors que je les regardaient faire sans broncher, planquée derrière le comptoir dans les jupons de mon père. Ils n'avaient pas tellement changés, si ce n'est qu'ils avaient grandis, et étaient devenus, quand même, beaucoup plus mignons qu'à l'époque.

Vu qu'ils n'avaient surement aucune idée de qui je pouvais être, je n'osa pas sortir pour aller leur parler. Et puis de toute façon, le passé était le passé. Ils avaient surement cessés de voler en grandissant, pas la peine d'aller leur faire la morale.

Mon regard croisa celui du blond, et celui-ci me fis signe de la main..  Et merde.... J'étais si indiscrète que ça quand je regardais quelqu'un ?... Ses deux autres acolytes tournèrent au même au moment le regard vers moi. En bref, je n'avais plus le choix. J'étais grillée. J'adressais alors un sourire au blond tandis que je m'apprêtais à sortir de l'eau.

Je me demandais en même temps que j’avançais ce que j'allais bien pouvoir leur dire... Sans passer pour une folle.. Mais c'était un peu trop tard pour réfléchir à ça, je me posta face à eux, en m'adressant d'abord à celui qui m'avais fais signe.

- Salut ! Désoler de t'avoir dévisagé depuis tout à l'heure, mais ton visage me disait quelque chose...

J'essorais mes cheveux en passant ceux-ci sur le côté de mon épaule tout en marquant une pause avant de poursuivre.

- C'est pas vous qui veniez voler des cassettes au magasin il y a quelques années ?

Je regardais les garçons se regarder l'un et l'autre, comme pour se communiquer le même message: "Et merde..." Je riais, car je n'avais aucunement l'intention de les engueuler où de leur faire de quelconques menaces. Au contraire, j'étais même impressionnée par leur technique de pickpocket bien étudiée.

- C'est pas la peine de tirer une tronche pareille, j'vais pas vous sauter dessus ni vous tuer..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Jeu 13 Mar - 14:54

" Traître! Tu es un ennemi alors? Et les règles?! " un peu sceptique sur le coup, je fronçais légèrement les sourcils, pas sur de comprendre la remarque d'Eddy, puis je finis par rire. Ricci ajouta en riant de même, qu'il y avais beaucoup d'ennemis parmi nous.

- Hein ??! L'ennemi de qui ? Et quelles règles ?

Mon regard se posa d'abord sur Eddy, puis sur Ricci, j'avais l'air complètement paumé. Je ne voyais absolument pas de quoi ils parlaient. Peut être du temps que j'avais mis à venir du boulot ? Non, pas possible, et puis même s'il y avais eu de quelconques règles là dessus, je vois pas pourquoi Eddy me l'aurais fait remarquer, c'étais pas son genre, et surtout pas de là à me traiter d'ennemi.

Mais une des fille présente à la Villa attira l'attention de mon chanteur, et il nous demanda si nous la connaissions. Je jetais donc un coup d’œil vers la désignée. Mon champ de vision fit un blocage de quelques secondes sur la fille en question, j'ouvris grand les yeux puis je retourna mon attention vers Eddy, qui lui faisais signe de la main.

- Non.. j'vois pas..

Ricci avança même qu'il devrais aller lui parler. Connaissant Eddy, je savait très bien qu'il n'oserais pas aller lui parler, je décidais donc de l’encourager.

- Ouais !! Vas-y Ed ! Fooonce !

Un peu trop tard.. elle étais déjà en train de sortir de l'eau, surement pour venir voir Eddy. J'affichais alors un sourire, puis je riva mon attention sur Eddy, en serrant mon poing devant moi, et en me penchant un peu plus vers lui, comme pour montrer à Eddy qu'il avait parfaitement géré son coup.

Là, Ricci me posa une question.. Piège ou pas, je me redressa pour pouvoir mieux y réfléchir. Il fallait que je me re-concentre, pour ne pas dire de conneries. Il me demandais ce que je pensais de MTI. Ne sachant trop que dire, je lâcha le plus naturellement au monde.

- J'ai jamais foutu les pieds là bas.. alors.. j'pense pas être le mieux placer pour porter un jugement, mais quand je vois la carrière qu'à The Lightening, j'ai tendance à penser que c'est une maison de disque qui tient la route !

J'étais peut-être loin de la réalité en disant ça, mais j'avais déballé ma vision des choses aussi simplement que possible, sans passer par quatre chemins. J'avais évidemment bien conscience que je parlais avec un manager de BSC. Et peut être que de parler en bien de MTI, aurais pour réaction de faire réfléchir Ricci, et peut être que ça pourrais aussi  nous ouvrir les portes de BSC..

La fille de la piscine étais maintenant devant nous, et mon regard se riva automatiquement sur elle, jusqu'à ce qu'elle... Oh putain, merde. Sa tête me parlait maintenant. C'étais la fille du disquaire. Celui chez qui avant on allais voler les cassettes. Et le pire, c'est que j'en étais maintenant sur. Parce qu’elle venait de nous demander si c'était bien nous les voleurs.

Je regardais Eddy. Qu'est ce qu'on faisait maintenant ? De toute manière elle était pas flic, donc on risquais pas grand chose sur le moment même. Mais rien qu'à cause de ça, on serais fichés, surtout devant Ricci, et ça, c'était la honte. Et apparemment, c'était même pas une vraie question, parce qu'elle avais déjà l'air de savoir que c'étais nous. Donc ça servirais à rien de mentir.

- Ouais, c'est nous.. mais on étais jeunes..

Pas très convaincant.. hein ? Surtout que depuis, c'était même devenu une habitude pour nous de voler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1817
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Ven 14 Mar - 18:29

Daniele... Enfin Ricci The Best s'était mis à rire et Clepto aussi, comme si c'était pas grave de ne pas respecter la règle. Je ne comprenais plus rien, mais j'avais pas envie de me faire jeter: ici, la bière et le champagne qu'on pourrait jamais se payer étaient gratuits... Je regardai, crédule et fronçant les sourcils, Daniele et Clepto.

-Ben... la règle de Daniele! Il faut l'appeler Ricci The Best! Si tu le fais pas, t'es un ennemi.

Et bizarrement, Clepto n'avait pas l'air au courant. Ce que je ne pigeais pas puisque lui, il était déjà venu ici, ce qui n'était pas mon cas. Et puis en plus, Daniele n'avait pas l'air de lui en vouloir. Je comprenais vraiment plus rien. Alors je choisis de me focaliser sur la fille. Elle ne disait rien ni à Clepto, ni à Daniele... Bizarre, pourquoi elle nous regardais comme ça alors? Ah ouais peut-être qu'elle connaissait Roadtramp!

Daniele et Clepto semblaient d'accord pour que j'aille lui parler. Je poussai Clepto qui me bourrinait l'épaule pour que j'y aille.

-Bah pourquoi moi et pas vous, hein?

Mais on eu pas le temps de tirer à la courte paille qui allait y aller parce qu'alors que Clepto et Daniele décidaient de parler de MTI, la fille sortit de l'eau et se dirigea dangereusement vers nous.

-Hey! Clepto... Clepto... Hey...

Mais il était trop dans sa discussion. Ce n'est que quand la fille arriva que Clepto fit attention à elle. Merci, trop tard, on était pas sauvés maintenant.

Elle s'excusa de m'avir dévisagé et je lui souris de mon sourire légendaire. Ce n'était pas grave. Elle était encore plus jolie de près, ce qui me rendait encore moins sûr de moi. Mais comme de toute façon, ce genre de fille n'en avait toujours que pour Clepto, je me pensais à l'abri. Quand elle dit que mon visage lui disait quelque chose, j'entamai une phrase.

-Ouais on est de Roa...

Mais ce n'était pas de là qu'elle nous connaissait. Je rougit instantanément en regardai Clepto les yeux écarquillés. Comment elle savait ça??? Elle affirma qu'elle n'allait pas nous tuer. Ah ben j'étais rassuré du coup. La peine de mort pour vol de cassettes, c'était un peu dur... Et Clepto confirma que c'était nous du coup. Je me grattai la tête et fis un sourire désolé à la fille que j'avais du mal à regarder dans les yeux. Les jolies filles me faisaient toujours cet effet-là. En fait, j'avais peur qu'elles croient que je les matais... Ce que je faisais évidemment...

-Mais tu es qui toi? Comment tu sais ça?

Puis je regardai Daniele avant de revenir sur la fille. Fallait que je sois sur d'un truc. Je désignai le manager du doigt avant de demander à la jeune fille.

-Et lui, on l'appelle comment?











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Sam 15 Mar - 15:58

J’avais autant adoré l’expression étonné de Clepto quand Eddy l’a traité d’ennemi, que l’expression crédule d’Eddy quand on a rigolé moi et son batteur. Décidément la situation m’amusait vraiment beaucoup. D’autant plus quand Eddy affirma qu’il fallait m’appeler Ricci The Best. Quelle naïveté…

C’est alors que le jeune Cort paru bien intéressé par l’une des filles qui se baignait dans ma piscine. Je le poussai à la rejoindre et à aller lui parler. Son ami fit de même. Cort n’avait plus le choix, il devait y aller s’il ne voulait pas perdre la face devant moi et son ami. Oui, moi et son ami dans cet ordre là.

Puis je parlai au nouveau venu. Avoir l’avis de Clepto sur MTI m’intéressait parce que le choix d’une maison de groupe ne se faisait pas qu’avec un seul membre du groupe, c’était un choix collectif. Donc l’avis du batteur de Roadtramp m’intéressait tout autant que celui d’Eddy. Il disait que, vu le succès qu’avait The Lightening, MTI devait être une bonne maison de disque.

-Oui c’est vrai. C’est une très bonne maison de disque. Ils pourraient amener votre groupe au sommet. Mais BSC saurait faire de même avec beaucoup moins de contraintes.

J’avais l’impression d’être un vendeur qui défendait son produit, ce qui était un peu le cas, en soi. J’aimais laisser planer le doute dans la tête des gens et dire que MTI c’était aussi bien que BSC mais avec des contraintes en plus c’était pas mal comme réplique. Digne de moi.

Mais notre conversation n’alla pas plus loin. La jeune fille de la piscine s’était approchée de nous et avait commencé à parler. Elle avait reconnu les deux jeunes hommes mais pas dans les circonstances les meilleurs. Des voleurs… Clepto se défendait en disant qu’ils étaient jeunes à l’époque. N’empêche qu’il s’appelait quand même Clepto… En soi, tout cela me faisait bien sourire. On aurait dit que les deux jeunes musiciens avaient peur que la police leur tombe dessus.

-Je savais pas que vous étiez des voleurs.

J’avais dit ça sur un ton un rien ironique. Tout le monde savait qu’au moins le batteur de Roadtramp avait au moins volé une fois dans sa vie.

Puis, comme pour détourné l’attention sur une autre conversation, Eddy me pointa du doigt et demanda à la jeune fille comment on m’appelait. Là, on allait bien rigoler je pense. Je me demandais bien la tête qu’allait faire Eddy quand il allait comprendre que je le menais en bateau depuis le début.


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Dim 16 Mar - 19:06

Je me retenais de rire, en affichant par ailleurs, un air amusé en regardant les deux garçons aussi gênés l'un que l'autre. Ce n'étais pas mon intention de les mettre dans cet état en venant les aborder, mais je devais avouer que c'était plus qu'amusant.

Clepto tenta de leur sauver le coup en disant qu'ils étaient jeunes lorsqu'ils venaient voler à la boutique, ce que je voulais bien croire. Peut être que les années les avaient fait s'assagir. Même si j'en doutais quand même un peu.. C'est alors que le blond me souri d'un air gêné, je lui rendais alors son sourire. Après ce, il me demanda qui j'étais, et surtout, comment est-ce que j'étais au courant de ça. C'est vrai que ça devait paraître étrange, de voir une inconnue débarquer comme ça au milieu de rien, et de savoir qu'ils étaient grillés, depuis déjà quelques années.

- J'ai mes sources..

Je souriais d'un air amusé puis je me décida donc à venir rejoindre les garçons en m'asseyant à la place libre à côté de Clepto. Puis je m'adressa au blond.

- Enfait je suis la fille du disquaire chez qui vous alliez tous les deux il y à quelques années. Et je surveillais le magasin quand il étais occupé à passer les gens en caisse.. Enfin.. « surveiller » est un peu superflu, vu que je ne faisait que regarder sans rendre de comptes à mon père. Je vous ai en quelques sortes sauvé la mise, si on y réfléchis bien..


A ces derniers mots s'ajouta une pointe d'ironie. Après ça, je regarda Clepto, puis son ami, un sourire encré au coin des lèvres. Vu que j'étais en position de force, j'en profitais pour pousser un peu la chose. Même si au fond je plaisantais et que je n'avais aucune mauvaise intention envers eux.

Daniel ajouta qu'il ignorait que ces deux là étaient des voleurs, je lui répondis alors d'un air enjoué :

- C'est des pro du vol à l'étalage même, ils sont impressionnants !

Je riais puis le blond me questionna à nouveau, en me demandant comment est-ce qu'on l'appelais, en désignant le manager du bout du doigt. Je haussais donc les sourcils, d'un air un peu sceptique, pas vraiment certaine de comprendre.

- Euh.. Daniel Ricci ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Ven 28 Mar - 15:01

Ricci The Best ? J'étais un ennemi ? Je saisissait pas tout, mais j'imaginais que Daniele avait du abuser de la naïveté d'Eddy en lui demandant de l'appeler ainsi. Mais la situation était quand même propice au rire. Je m’esclaffais alors de rire avant de retourner mon regard vers Daniele.

- C'est vrai ces conneries ?

Amener Roadtramp au sommet ? Avec beaucoup moins de contraintes ? Ayant toujours été très terre à terre, en temps normal je me serais dit que tout ça étais trop beau pour être vrai, et j'aurais sans nul doute achevé Daniele à coups de questions déstabilisantes. Mais là, on parlais de Roadtramp. Rien qu'à l'évocation du nom du groupe, mon regard s’illuminait. Et là en plus, on nous promettait un avenir prestigieux avec le groupe. Notre rêve à moi et Eddy depuis tout petits. Alors comment résister ?

- Ah ouais.. sans les contraintes c'est encore mieux, ouais..

Lorsque Eddy demanda à la fille qui elle était, sa réponse confirma mes lointains souvenirs. C'était bel et bien elle, la gamine cachée derrière le comptoir, qui nous regardaient voler sans moucher. Et après ça, Daniele ajouta qu'il ignorais qu'on étais des voleurs. C'était pas vraiment exact.. Enfin on volais pas vraiment tous les deux. Eddy avais rien à voir là dedans. C'était même moi qui l'entraînais dans mes conneries à l'époque, vu que je volais et lui jouais mon complice et surveillais mes arrières, ou divertissait les propriétaires. Ce qui n'avais finalement pas tant que ça changé en penchant sur le sujet..

- On faisait rien de méchant, une petite cassette par ci.. une petite cassette par là..

Sans oublier quelques bières par ci, quelques pizzas par là.. Elle sembla appuyer sur le fait qu'elle nous avait sauver la mise. Ce qui était d'une part vraie. On aurais pu se faire jeter du magasin direct si elle avais tout rapporté à son père. Mais elle ne l'avais pas fait. Et grâce à elle on avais pu écouter tous nos groupes favoris sans dépenser un rond. Ce qui en soit était quand même super cool.

- T'as raison, et pour ça, on va payer notre tournée !

Ouais parce que j'avais soif, il faisait chaud, et d'autant plus vu que j'avais une fille en bikini juste à côté de moi, et puis en plus on pouvait se bourrer la gueule gratos, alors je comprenais moi-même pas pourquoi je ne m'étais toujours pas déjà jeté sur les alcools.
Je décida donc d'y remédier et de me lever du transat pour aller au mini bar nous chercher une nouvelle bouteille de champagne. En revenant vers le groupe Eddy demanda à la fille si elle savait comment on appelais Daniele. Je souriais à la question d'Eddy, en attendant la réponse de la fille je resservis son verre, avant de resservir chacun d'entre nous. Ma voisine répondis Daniele Ricci. Je riais encore à nouveau.

- D'ailleurs tu t’appelles comment toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1817
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Ven 28 Mar - 22:12

Alors là... Si je m'étais attendu à ça... Ce n'était pas à cause de Roadtramp que la jeune femme nous connaissait. Mais bien à cause de nos petits vols à répétition dans le magasin de son père! Enfin, les vols de Clepto, mais j'avais toujours été fier de l'aider! Ben merde alors! Jute à un moment où j'avais cru devancer la personne en disant qu'on était de Roadtramp! Ben non, c'était pas ça. En même temps, j'étais Eddy Cort et y avait ma photo dans le dico à côté de l'expression "à côté de la plaque".

Mais j'étais tellement surpris par l'histoire de la jeune femme que j'en était bouche bée. Littéralement, je veux dire: genre la mâchoire inférieure qui pendouille.

Et comme si ça suffisait pas, je n'arrivais pas à comprendre pourquoi j'avais l'impression que tout le monde se foutait un peu de ma gueule. Oh, gentiment et j'en voulais à personne, mais j'aurais bien voulu rire aussi. Il me fallut le temps, mais ça fit "tilt" quand la fille affirma que Ricci The Best s'appelait en réalité "Daniele Ricci". Je mis ma main dans l'eau et éclaboussai Clepto qui se marrait. L'enfoiré avait même pas été foutu de me dire que toute cette histoire était de la blague!

-Ca t'apprendras!!!

Puis j'éclatai de rire. Ouais... je pouvais me mettre en colère... ou pas. Et là, ben non. Il faisait beau, on avait la piscine, l'alcool gratos et une superbe fille qui aurait pu faire capoter toute notre carrière en caftant à son père nos vols et qui, en ne le faisant pas, avait, en quelque sorte, permis à Roadtramp de voir le jour. Car sans les influences des groupes dont on avait volé les cassettes, on aurait peut-être jamais eu l'idée de faire la musique. Et si même on en avait eu l'idée, on ne l'aurait peut-être pas fait comme ça.

Puis j'écoutai Clepto parler des vols, à sa façon. Oh ouais, c'était pas bien grave. Clepto avait un ton toujours très calme qui contrastait avec ma façon de parler à moi... En fait, je parlais pas. Je gueulais. Tout le temps. Mais en l'écoutant parler, je me calmais le plus souvent. Et avec tout ça, j'avais complètement zappé la conversation au sujet de Roadtramp entre Ricci et Clepto...

Mais ce sernier me ramena vite à la réalité en parlant de payer une tournée. Hein quoi? O!? Comment? Pourquoi? Je tournai la tête dans tous les sens, mais Clepto s'était déjà dirigé vers les alcools et ramenait une bouteille. Pendant ce temps-là, je m'adressai à Ricci, juste pour être sûr.

-Alors c'était des conneries ces histoires de Ricci The Best... Parce que c'est pas vrai que vous êtes le meilleur ou quoi?

Je souris. Mes yeux étaient innocents, mon sourire, pas vraiment. Puis Clepto revint et je tendis la mains vers la bouteille comme un bébé qui voit arriver son biberon. Clepto resservi tout le monde et pendant que je sifflai mon verre, j'entendis mon meilleur pote poser une question à la fille. Et j'enchaînai.

-Ben ouais, tu dois bien avoir un nom toi aussi. Lui c'est Clepto et moi, c'est Eddy.

Puis je désignai Daniele avant de me résigner.

-Ah non, lui, tu le connais déjà. Alors ouais, c'est quoi ton nom? Et me dit pas que ça termine par The Best.











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Lun 31 Mar - 18:26

On s’était bien amusé devant la naïveté d’Eddy. Même Clepto n’en revenait pas. Son ami semblait beaucoup moins naïf et je me devais de le convaincre que ma maison de disque était bien mieux que tous ses coincés de MTI. Et il semblait prendre en compte ce que je disais, ce qui était une petite victoire en soi. Je leur promettais pas de contraintes et j’allais tenir ma promesse. J’avais approuvé Clepto.

Puis vint la fille. Une fille qui avait vu les deux musiciens voler quand ils étaient plus jeune. Je regardais la scène avec un amusement certain. La fille semblait prendre plaisir à dire tout ça à Clepto et Eddy. Il faut dire qu’avec ce qu’elle savait elle pouvait avoir un petit pouvoir sur eux. Et beaucoup savent que les filles aiment ce genre de pouvoir. Je la regardais en profiter pendant que les deux musiciens essayaient de se défendre au mieux. D’ailleurs, je rigolai presque devant la mâchoire pendouillante d’Eddy. Il ne s’attendait sûrement pas à ça.

Comme pour se faire pardonné de tout ça Clepto s’en alla chercher du champagne. C’était une très bonne idée de sa part ! Sauf que tout ce bordel c’est moi qui le payais. Mais j’étais généreux donc ça allait.

Mais c’est la suite qui était plus intéressante. Quand Eddy demanda à la charmante jeune fille comment je m’appelais. Oui, je m’appelais bien Daniele Ricci ! Sauf qu’Eddy était persuadé qu’il fallait m’appelé Ricci The Best. Clepto se marrait et tout monta enfin au cerveau de Cort. Ben, c’était pas trop tôt. Il éclaboussa son ami. Au moins, il le prenait bien le petit Eddy. C’était déjà ça. Et Eddy demandait si tout cela était des conneries.

-Des conneries ? Non, j’aime qu’on m’appelle comme ça. Tu peux continuer d’ailleurs. Et, si ! Je suis le meilleur.


Je rigolai alors que Clepto avait amené l’alcool. Je commençai à déguster le champagne alors que les deux garçons se demandaient le nom de la fille et Eddy et sa toute innocence me fit rigoler à nouveau. « Ne dit pas que ça fini pas The Best ». Mémorable ce gamin.


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Ven 4 Avr - 21:23

Clepto avait l'air totalement détendu quant au sujet de ses vols, qui plus est, avaient eu lieu sous mon nez.. Mais ca semblait pas le gêner le moindre du monde. En effet, si on creusait, c'était pas grand chose quelques cassettes.. A contrario de son attitude détendue, son ami avais l'air sous le choc complet.

Que se passait-il ? Une armée d'aliens venaient de se poser derrière moi ? Peu probable. Mais je jetais quand même un oeil par dessus mon épaule. Pas d'aliens.. mais il continuait à me fixer quand même, je baissait alors mon regard sur ma personne avant de relever le regard sur lui.. Ouais, ce devait être moi l'alien enfait. Qu'est ce que j'avais encore dit de travers ?

Rien de grave visiblement vu que celui-ci ne tarda pas a venir arroser son ami après que j'ai affirmé que Ricci s'apellais bien Daniele et non pas "Ricci the best". Apparemment, il venait de se faire avoir par Daniele, ce qui me fis rire de plus belles. Ce qui d'ailleurs fis rire tout le monde au passage.

Mais celui-ci acheva la discussion en proposant de payer sa tournée. Pour qui, pour quoi, en quelle occasion ? Je n'en savais foutrement rien. Mais peu importe, on parlais d'alcool, et on était àa la Villa de Daniele. Alors l'idée m'emballais plutôt. En un éclair, le grand brun avais eu le temps d'aller nous chercher une bouteille, et de revenir nous servir. Je tendais alors mon verre à Clepto lorsqu'il revint vers nous pour remplir nos coupes de la même manière qu'Eddy.

La scène était assez drôle à voir. A s'y méprendre, on aurais dit une bande d'alcooliques en manque. Mais on avais l'air trop innocents pour ça.. On ressemblais plutôt à une bande de gamins impatients de se faire servir par Clepto. Je commençais alors à boire mon verre de champagne, alors que les deux garçons me demandèrent comment je m’appelais, en se présentant eux-même dans la foulée. Eddy souligna cependant qu'il s'était déjà fait avoir par les deux autres, et qu'il avais donné au niveaux des "The Best". J'enchaînais alors vivement :

- Liz The Best !

Enfin non, pas vraiment.. Je riais cependant avant de reprendre.

- J'm'apelle Liz, maintenant que je connais vos noms.. je vais pouvoir vous dénoncer aux flics..

Suivi un petit clin d'oeil, pour montrer que tout cela n'étais que plaisanterie. Et j'espère quand même que les deux s'en étaient bien aperçu. Je vida alors mon verre cul-sec, avant de retendre mon verre vers Clepto avant de déclarer instinctivement :

- Un autre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   Mar 8 Avr - 18:36

Alors que je me marrais, Eddy m'arrosa avec l'eau de la piscine, ce qui me surpris sur le coup. Je décidais alors aussitôt de renchérir en l'arrosant à mon tour.

- VENGEANCE !!!

Puis je me levais en vitesse pour contourner le transat et pour éviter sa nouvelle attaque en allant me cacher derrière Liz en me tenant accroupis. C'était lâche, mais je savait qu'en me protégeant de cette manière je risquais rien. C'était pas comme si Eddy allais arroser Liz en pleine face juste pour essayer de m'avoir. Et puis de toute façon, je pouvais maintenant m'asseoir sur le peu d'espoir que j'avais de rentrer chez moi sec. Mes fringues étaient trempés grâce à mon meilleur pote. Alors j'enlevais mon tee-shirt pour abandonner ce dernier par terre. Dans la foulée, je m'étais dépêché d'aller chercher le champagne. Pour fuir, mais aussi parce que j'avais soif.

En revenant, j'eus l'impression d'avoir à faire à des oisillons qui attendaient leur repas.. et j'étais leur mère. Mais j'avais trouvé mieux et meilleur que des vers, surement pour ça que les deux se jetaient ainsi sur moi.

- Doucement les enfants, y'en aura pour tout l'monde..

Seul Ricci restait calme. Il devais avoir l'habitude en même temps. Avec toutes les personnes qu'il voyaient passer chaque jour chez lui.. On avais l'air de gros gamins à côté de lui. Enfin d'un côté, c'était The Best, donc normal, mais quand même.. Eddy se présenta, en m'enlevant cette corvée en me présentant à ma place. Puis il se résigna en tournant son regard v
Son regard vers Ricci. Qui lui semblait amusé par la situation tandis qu'Eddy demandais à Liz de ne pas lui faire croire que ca terminais par The Best. Ce qu'elle ne résista pas à faire. J

e souriais alors amusé, puis je me mis carrément à me marrer quand celle-ci nous disait qu'elle pouvais nous dénoncer aux flics maintenant qu'elle connaissait nos noms.

- Tu peux y aller ils nous adorent ! Mais par contre pas sur qu'ils veuillent encore de nous en cellule..

Vu que j'y avais passé une bonne partie de ma pré-adolescence, ils avaient fini par en avoir marre. C'est vrai.. Avoir un casse pieds limite heureux d'être en cellule parcequ'on s'intéresse un minimum à lui, ça deviens vite ennuyant. Mais j'eus à peine le temps de terminer ma phrase que la belle brune qui se tenait à mes côtés venait de s'enfiler cul-sec sa coupe de champagne, en me demandant de la resservir. J'avais écarquillé les yeux avant de jeter un regard à Eddy, puis à ma propre coupe, puis à celle de Liz. J'avais à peine touché à la mienne qu'elle, l'avais déjà terminée.

- Eh ben.. Ca c'est d'la descente !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Me, myself & I dans sa villa [Libre] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Petite virée dans le Canyon [libre]
» Seul sur la plage (libre)
» Qui y a-t-il dans ce ventre... ? [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Beverly Hills :: Villa de Daniele Ricci-