AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [Libre] - To Shop Or Not To Shop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeMer 29 Mai - 16:12


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Libre Free




Cela commence à faire un moment que je suis installée à Hollywood, dans mon petit appartement. Enfin ce n'est pas vraiment le mien d'un côté, il n'est pas vraiment chaleureux et très simple… Un peu en manque de personnalité. J'en ai un peu marre de vivre dans une chambre d'hôpital chaque jour. Le week-end, je ne travaille pas, il ne fait pas mauvais mais les nuages gris ne me donnent pas envie de profiter de la plage. N'ayant aucunes copies à corriger, c'est le début de la reprise après tout, je me laisse tenter par un petit après-midi shopping pour mon chez moi. Pas de vêtements, que de la décoration, notez ça dans les carnets.

J'arrive au centre commercial dans la Downtown de Los Angeles. Je prends un caddie pour mes courses. Il va falloir aussi que j'investisse dans une voiture avec ma première paie. Je commence par un magasins de décorations murales. Je prends quelques posters encadrés, deux miroirs. Magasin suivant, je prends des lampes plutôt sympathiques et métalliques, j'aime le côté un peu industriel, des petites planches pour faire des étagères. Je change encore et me voilà repartie avec de la décoration un peu au coup de coeur, des petits vases, un tapis, des poufs et autres que je me ferai livrer.

Je suis plutôt contente de mes achats et mon caddie n'est pas trop rempli, vive la petite décoration. Je me pose et commande un Starbuck, vanilla latte, j'adore! Mon café en main, je me fais le tour du centre commercial avec mon caddie, un petit coup de coeur est vite arrivé. Je passe plusieurs magasins et arrive devant l'animalerie. J'entend ces petits miaulement, ces petits jappements et je rentre. Est-ce une erreur? Peut-être bien. Etant plus canin que félin je passe devant ces petites boules de poils assez rapidement et m'arrête voir les chiens adultes, ils sont beaux et il y a de tout, croisés, pur race. Je me resaisi et me dit que c'est fini. Seulement, je vois le petit rayon des chiots.

   

- Oh! Ils sont vraiment trop mignons ces petits bouts.

Je suis comme une enfant, toute attendrie par ces chiots qui jappent à tout va, aboient aussi et remuent leurs petites queues. Je ne dois pas craquer, non! Oh mais regarde ce petit Husky avec ses yeux bleus, magnifique! Soudain j'entend un raclement de gorge qui me fait un peu sursauter.

- Quel choix difficile.


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeMer 29 Mai - 21:26



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


The Lightening avait repris du service. Et leur nouvel album faisait un boucan d’enfer… Autant parce que les bars, les magasins et autres s’amusaient à le passer en boucle… Autant parce que tout le monde en parlait… La population des fans de rock semblait divisée en deux. Le monde semblait divisé en deux : les pro BITCH ! et les anti BITCH !

Mais ce qui était clair et net, c’était que The Lightening allait se faire une petite fortune avec cet album. Parce que tout le monde l’achetait ! Que les gens soient pour ou contre, ils l’achetaient, juste pour pouvoir prendre part au débat !

Et pendant ce temps-là, The Lightening était passé à une nouvelle phase de création. Quelque part, ce n’était pas plus mal que le projet du clip de Be Mine ! ait mis du temps à se mettre en place. Parce qu’autrement, The Lightening, maintenant que leur dernier album était sorti, se serait une nouvelle fois retrouvé dans un grand vide post créatif.

Et je détestais, en tant que garde du corps de Billy Lighter, ces grands vides créatifs. Parce que pour mon protéger autant que pour son groupe, ils pouvaient être mortels.

Bref, le groupe avait troqué les studios d’enregistrement pour des studios de cinéma. Et Cash avait déjà décidé de déplacer sa jungle dedans, histoire de s’y sentir à l’aise…

Et donc, il y avait ramené un de ses serpents, dans son terrarium. Sans parler de toute la déco qu’il avait amenée aussi et disposée là, ce qui faisait que quand on entrait sur son territoire, on avait littéralement l’impression de pénétrer dans le monde qu’il avait dans la tête.

Sauf que le serpent en question (pas Cash, le vrai serpent), devait manger… Et que comme Cash était occupé avec le groupe, je m’étais porté volontaire pour gentiment aller chercher de quoi nourrir la bête…

Mais quand je me retrouvai devant l’espèce d’aquarium dans lequel couraient des souris bien vivantes, je fis quand même la moue…

Pauvres bêtes… Il allait vraiment les livrer à son reptile ? Il n’avait pas pu trouver un serpent végétarien, non ?

Ça me faisait mal au cœur… Pour les souris mais aussi d’imaginer le serpent manger…

Je regardai le papier où était notée la liste de ce que Cash voulait… Et de ce que les autres membres du groupe voulaient que je leur ramène, tant que j’y étais… Je soupirai et regardai à nouveau les souris…

-Désolé, mes petites puces… Va falloir qu’on tire au sort…

Je me redressai et cherchai du regard un ou une employée de l’animalerie qui serait suffisamment sympa que pour piocher au sort à ma place… Et justement, une employée se tenait près d’une jeune femme qui semblait fascinée par les petits chiots…

Je m’approchai timidement, pour être le prochain à pouvoir bénéficier des services de l’employée qui soulignait à la jeune femme que le choix était difficile. Alors je regardai les chiots moi aussi. Avant de sourire à la jeune femme indécise…

-Tant que vous n’avez pas l’intention de les donner à manger à un serpent…

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeDim 16 Juin - 17:30


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor




En pleine réflexion devant toutes ces petites boules de poils à quatre pattes. J'ai envie de tous les adopter. Je pense qu'en avoir un m'amènerait un peu de compagnie, je me sens seule tout de même, seule dans cette jungle urbaine qu'est Los Angeles.

Une employée de l'animalerie se racle la gorge et s'adresse à moi, me disant que le choix est bien difficile. En effet Sherlock ! Je ne saurai lequel choisir… Je soupire un peu devant ses petites bêtes quand un homme attire mon attention à son tour.

- Tant que vous n’avez pas l’intention de les donner à manger à un serpent…

Me voilà bien surprise. Je laisse s'échapper un petit rire et regarde mon interlocuteur.

- Non je vous promets que ce n'est pas mon attention. J'ai juste besoin d'un peu de compagnie.

Je souris et m'adresse alors à l'employée.

- Vous pouvez le servir d'abord, je suis loin d'avoir fait mon choix…

Je la vois qui fait un signe de tête et prends donc la commande du jeune homme. Tout en réfléchissant à quelle boule de poils je vais adopter - car oui, finalement je suis très faible et je vais craquer! - j'écoute ce qu'il se passe à côté de moi. Le jeune homme commande des petites souris. Le coup du serpent, tout s'explique finalement ! Il est vrai que ces bêtes là doivent manger et malheureusement pour nos amis rongeurs, sont les proies les plus faciles à trouver pour nourrir ces gros reptiles. Une fois qu'il a terminé je me retourne vers lui.

- Vous souhaiterez bon appétit à votre serpent de ma part.

Je ris un peu avant d'entamer un jeu de hasard afin de savoir avec quel chiot j'allais repartir. Je chuchote pour ne pas me perdre dans les paroles :

- Pic nic douille c''est toi l'andouille mais comme le roi ne le veut pas ce ne sera pas toi!


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeMar 18 Juin - 22:06



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


Je souris quand la jeune femme répliqua qu’elle n’avait aucune intention de donner ces chiots à manger à un serpent, ajoutant qu’elle avait juste besoin d’un peu de compagnie.

-C’est quelque chose que je peux comprendre.

Je vivais seul aussi, à la différence près que travailler pour The Lightening ne me laissait pas le temps de ressentir vraiment la solitude. J’étais toujours entouré des membres du groupe ou d’autres roadies. Il y avait toujours quelque chose à faire, pour qui voulait travailler.

Je remerciai l’amatrice de chiots quand celle-ci me céda l’employée du magasin puis je pinçai les lèvres en me tournant vers cette dernière et en grattant l’arrière de ma tête.

-J’aurais besoin d’une vingtaine de souris… Mais je n’ai vraiment pas le cœur à les piocher moi-même dans leur cage… C’est pour un serpent…

Je parle vraiment du serpent ou je parle de Cash ? Je n’en étais pas vraiment sûr. Mais toujours était-il que l’employée fut assez aimable pour aller me préparer ça sans que j’aie à voir qui vivrait et qui mourrait dans le terrarium…

Je m’accroupis à côté de la jeune femme, et devant les chiots, en attendant ma commande. Ils étaient déjà beaucoup plus agréables à regarder que des souris ou des serpents. Et la jeune femme, elle, souhaita bon appétit à mon serpent.

-Merci pour lui… Mais ce n’est pas mon serpent… C’est celui d’un ami…

Je pouffai de rire…

-Un ami qui croit être l’un d’eux…

Je reportai mon attention sur les chiots qui se précipitaient vers nous, sautaient comme pour nous saluer et jappaient joyeusement. La jeune femme, elle, commença à compter pour tirer un chiot au sort. Je rigolai gentiment en la regardant.

-Vous savez… Je n’y connais pas grand-chose aux chiots mais… j’ai entendu dire que ce n’est pas vous qui devez choisir le chiot. C’est le chiot qui doit vous choisir… Pour que ça fonctionne…

Je la regardai et haussai les épaules.

-Je ne sais pas ce que ça vaut, parce que je n’ai plus aucune idée d’où je tire ça.

Je me redressai pour pouvoir me pencher au-dessus de la cage dans laquelle ils couraient tous.

-Essayez de voir lequel vient vers vous… Lequel a l’air le plus attiré par vous…

@ Billy Lighter













LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeLun 24 Juin - 17:22


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor




Je regarde le jeune homme d'à côté qui devra sûrement sacrifier ces petits rongeurs pour nourrir son reptile. Que voulez-vous c'est la nature, les carnivores mangent de la viande. Imaginez-vous un serpent mangeant des feuilles, ça fait très bizarre…

Le temps qui se fasse servir, je réfléchis à quelle boule de poils finira dans mon petit appartement cosy d'Hollywood. Je reprends alors la conversation avec le jeune homme au serpent, souhaitant un bon appétit à ce dernier.

-Merci pour lui… Mais ce n’est pas mon serpent… C’est celui d’un ami… Un ami qui croit être l’un d’eux…  

Sa réponse m'a vraiment surprise. Cette ami doit fumer c'est pas possible. Enfin, ne jugeons pas trop vite, alors je souris.

- Qui sait… Certains communiquent mieux avec les animaux qu'avec les humains.

J'entame mon jeu de hasard pour trouver LE petit chiot tout poilu qui fera mon bonheur. Mon interlocuteur m'interrompt pour me parler et j'écoute ce qu'il a à me dire jusqu'au bout.

- Vous savez… Je n’y connais pas grand-chose aux chiots mais… j’ai entendu dire que ce n’est pas vous qui devez choisir le chiot. C’est le chiot qui doit vous choisir… Pour que ça fonctionne… Je ne sais pas ce que ça vaut, parce que je n’ai plus aucune idée d’où je tire ça. …Essayez de voir lequel vient vers vous… Lequel a l’air le plus attiré par vous…

Je souris

- Et bien essayons alors !  

Je me positionne plus près et sur un des côtés de la cage. Je vois ces petites boules de poils se remuer le popotin et c'est vraiment trop mignon, ça me fait trop craquer. J'en vois deux petits curieux qui se rapprochent un peu. Je pose ma main sur la cage.

- On dirait que votre théorie fonctionne.

Je ne quitte pas ces petites bêtes des yeux, je dois avoir un sourire un peu gaga je suis sûre. Un des deux se rapproche de moi et me lèche la main à travers les barreaux. Ca chatouille et je vois ces petits yeux bleus, le petit Husky m'a choisi apparemment.

- Apparemment c'est toi qui va venir habiter sur Hollywood, et oui, hahaha !

[Libre] - To Shop Or Not To Shop DismalAnnualEyra-small


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeJeu 27 Juin - 18:24



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


Je souris quand la jeune femme affirma que certains communiquaient mieux avec les animaux qu'avec les humains. Je passai une main dans mes cheveux en pensant au guitariste de The Lightening.

-Le concernant, je pense qu'il n'y a rien de plus vrai. Il ne parle pas beaucoup mais il faut le voir avec ses reptiles.

Cash me fascinait quand il était avec ses animaux. Je pourrais passer des heures à le regarder faire en silence tellement il était apaisant... Et tellement il semblait apaisé aussi, dans ces moment-là. Parce qu'il ne faut pas croire, si Cash avait l'air constamment détendu, ce n'était pas forcément le cas... Sa consommation erratique de stupéfiant était bien la preuve qu'il était mal à l'aise dans ce monde, d'une façon ou d'une autre. Au moins autant que Billy, même si cela se manifestait différemment.

Mais en parlant de communication avec les animaux, la jeune femme, elle, avait un tout autre feeling. Là où Cash me fascinait, elle m'amusait. Il fallait avouer aussi qu'elle était loin d'être désagréable à regarder alors...

Merde, fallait que j'arrête de penser sinon j'allais rougir comme un con.

Bref, comme elle voulait choisir un chiot au hasard, je sortis juste un truc que j'avais entendu dire je ne savais même plus vraiment où... Enfin bref, j'allais pas nier que c'était un peu pour faire l'intéressant aussi. Et prolonger une conversation qui risquait de se terminer avec l'arrivée de l'employée de l’animalerie dès qu'elle aurait condamné à mort quelques souris dans le terrarium non loin de là.

Mais elle se prêta au jeu et tenta le coup. Elle changea de place et je la suivis, m'accroupissant avec elle pour voir lequel des chiots viendrait vers elle. Et cela s'avéra être un jeune husky.

La jolie brune sembla aux anges...

-Ce n'est qu'une théorie attrapée au vol dans une conversation entre collègues. Je n'ai aucun mérite.

Elle regardait et caressait le chien mais moi, c'était elle que je regardais... Je pinçai les lèvres... Je savais que j'étais désespérément nul au jeu de la drague... Mais je savais aussi que j'étais un peu désespérément seul...Bon, j'étais pas malheureux non plus, ni à la recherche de quelqu'un absolument mais...

Elle m'avait tapé dans l'œil quoi. Alors j'y perdrais quoi? Hormis... Rien... Rien en fait, j'avais rien à perdre, tout à gagner. Peut-être même simplement une amie...

-Hollywood... C'est dans ce quartier que je vis aussi...

Je pinçai les lèvres à nouveau en caressant le husky avec elle. C'était vrai qu'il était sympa ce chiot.

-Je m'appelle Liam... Enchanté de vous rencontrer, vous et...

Je désignai le husky avec un demi-sourire...

-Vous allez l'appeler comment?

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeVen 28 Juin - 18:58


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor




Dans la continuité de notre conversation autour du serpent et des souris, j'ai évoqué le fait que certaines personnes sont plus proches, ou communiquent mieux avec les animaux qu'avec les autres êtres humains. Il s'avère que c'est vrai pour l'ami du jeune homme avec qui je parle. Du coup, cela me fait sourire.

- Le concernant, je pense qu'il n'y a rien de plus vrai. Il ne parle pas beaucoup mais il faut le voir avec ses reptiles.  

Je décide de lui adresser un dernier sourire avant qu'il ne passe commande et que moi, je choisisse sur quelle boule de poil j'allais craquer. Ceci fait pour lui, moi je galère toujours autant. J'entame un jeu de hasard pour trouver mon futur compagnon à quatre pattes. C'est alors que le jeune homme, en attente de la préparation de sa commande, me propose une théorie pour que ma situation s'arrange, que j'essaye de ce pas.

Cela fonctionne puisqu'un petit Husky avec de beaux yeux bleus et comme un petit masque noir vient me voir. Je dois faire un peu pitié à voir tellement je suis heureuse d'avoir été choisie, je me sens un peu comme l'élue du jour.

- Ce n'est qu'une théorie attrapée au vol dans une conversation entre collègues. Je n'ai aucun mérite.

- Disons que vous avez le mérite de l'avoir partagé avec moi dans ce cas. 

J'adresse un grand sourire à mon très sympathique interlocuteur. Mon regard revient sur ma boule de poil. Je fais signe à la vendeuse que c'est celui-ci ou celle-ci d'ailleurs, je ne sais pas encore. Ce petit de bout de bien viendra habiter à Hollywood comme je le lui ai dit. D'ailleurs le jeune homme vient du même quartier, pour une coïncidence tiens !

- Hollywood... C'est dans ce quartier que je vis aussi...

- Oh c'est vrai ? On est peut-être voisin qui sait !

Je suis tellement heureuse que j'en suis des plus sociable aujourd'hui. De toute façon s'il m'arrive problème mon toutou viendra me sauver grrrr. Après il/elle a l'air de bien s'entendre avec, il/elle aime bien ses caresse alors peut-être pas…

- Je m'appelle Liam... Enchanté de vous rencontrer, vous et...

- Enchantée Liam, moi c'est Julie et … ça dépendra du sexe quand je pourrais le prendre.

J'ai mes deux idées Arès pour un mâle, dieu de la guerre grec ou Athéna pour une femelle, déesse de la guerre aussi mais la guerre stratégique. On verra bien.

- Vous allez l'appeler comment?

- Arès ou Athéna, cela dépend.

Les employées reviennent et se chargent de tout, des souris pour Liam donc et me concernant tout ce qu'il faut pour le chiot. Je dois alors remplir le prénom. L'employée soulève la petite bête, c'est une femelle. Athéna ce sera.

- Athéna pour le prénom !

J'adresse un sourire à Liam au passage. Je récupère les papiers que je mets dans mon sac que je pose dans le caddie. Je peux alors porter ma petite boule dans les bras, elle est vraiment trop chou ! Mon interlocuteur est toujours là et vient de tout récupérer lui aussi. Je m'avance avec mon Husky dans les bras vers lui.

- Athéna, dis bonjour à Liam.

Il ne se passe grand chose, mais en même temps ça fait beaucoup en si peu de temps pour une si petite chose. En tout cas, je suis aux anges !


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeLun 1 Juil - 21:13



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


Je gagnais sourire sur sourire jusqu’ici. Et sincèrement, c’était déjà très bien. J’étais peut-être trop modeste, mais rien que de réussir à la voir sourire, j’étais déjà content. Et ça m’encourageait à tenter ma chance un peu plus loin… Enfin rien de bien transcendant, on s’entend… Ma grande part de raison savait pertinemment que je passais certainement quelques minutes en très agréable compagnie ici, mais que ma timidité ferait, comme d’habitude, que je n’irais pas jusqu’à… jusqu’à tenter de concrétiser le truc parce que j’aurais trop peur de la faire fuir.

Bref… j’allais être encore bien avancé à la fin de la journée.

Mais en attendant, il fallait que j’essaye de rester dans le moment présent et de profiter de l’échange…

J’annonçai à la jeune femme que j’étais moi aussi d’Hollywood… Enfin que je vivais sur Hollywood, comme elle. Et je ris à sa réflexion.

-Je m’en rappellerais si on était voisins.

Je rougis un peu et détournai mon regard vers le chiot aux yeux bleus. Avant de quand même reprendre la conversation pour demander comment elle comptait appeler son nouvel ami. Et il s’avéra qu’il s’agissait en fait d’une amie, comme nous en informa l’employée qui me donna une boîte contenant les pauvres victimes de Cash avant de soulever le petit chien de la cage.

Athéna sera donc le nom de cette petite bête… Qui ne resterait pas si petite, soit dit en passant. Je laissai les deux filles faire connaissance, les regardant simplement, amusé.

On passa à la caisse l’un après l’autre et j’allais… et bien simplement laisser cette jeune femme tranquille, mais ce fut elle qui vint vers moi. Pour mon plus grand plaisir. Elle approcha sa petite bête de moi et je pus la caresser alors qu’elle la tenait dans ses bras.

-Salut Athéna.

Puis, à l’attention de la jeune femme.

-Julie… Ce n’est pas très courant comme prénom… Je ne suis même pas sûr de le prononcer convenablement… Vous êtes fan de mythologie grecque ?

J’avais encore un million de questions bateau du genre… Vous faites quoi dans la vie ? Quel est votre plat préféré ?

Je me mordis la lèvre. Puis souris.

-Si j’ai encore beaucoup de questions, comme ça, on devrait aller boire un milkshake… un café… Ce que vous voulez… Je sais, c’est impertinent et loin d’être subtil mais…

J’écartai les bras en signe que c’était plus fort que moi…

-Ça vous dirait ?

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeMar 2 Juil - 16:12


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor



J'apprends que mon interlocuteur habite le même quartier que moi, c'est sympa. J'émets l'hypothèse que nous sommes peut-être voisins. Je suis arrivée il y a quelques semaines, alors tout est possible. Sa petite remarque me fait sourire, les compliments font toujours plaisir après tout.

- Je m’en rappellerais si on était voisins.

- J'ai emménagé il y a quelques semaines, il suffit que nous n'ayons pas les mêmes horaires…

Il est vrai que les miens sont calqués sur les horaires des lycées et parfois je termine plus tôt, d'autres fois je commence plus tard, mais c'est pareil chaque semaines. Si le jeune homme commence assez tard et finit tard et bien se croiser devient davantage difficile.

Entre temps, j'apprends qu'il s'appelle Liam, je me présente et introduit possiblement mon chiot, ne sachant pas encore son sexe il est difficile de le/la présenter à Liam.

On fait ensuite nos petites affaires, passage à la caisse ensuite avec mon gros caddie et mademoiselle Athéna à mes côtés. J'avais dû faire le stock pour la nourriture, laisse, collier, harnais et un peu de soins. C'est pas donné ces petites bêtes là n'est-ce pas.

Ceci fait je retrouve Liam avec ma boule de poil pour la lui présenter. Ce dernier la caresse gentiment et finalement, la petite à l'air de bien apprécier la petite attention qu'il lui porte.

- Salut Athéna … Julie… Ce n’est pas très courant comme prénom… Je ne suis même pas sûr de le prononcer convenablement… Vous êtes fan de mythologie grecque ?

- C'est plus courant en français qu'en anglais. Ne vous en faites pas pour la prononciation, c'est joli aussi avec l'accent américain … Disons que c'est une des mythologies qui me fascinent le plus oui et puis Athéna c'est une sacrée déesse !

J'émets un petit rire. Je suis persuadée que ma petite boule de poil sera à la hauteur de son nom, force et intelligence ! Liam reprend la conversation, je l'écoute et le regarde faire un grand geste qui m'amuse.

- Si j’ai encore beaucoup de questions, comme ça, on devrait aller boire un milkshake… un café… Ce que vous voulez… Je sais, c’est impertinent et loin d’être subtil mais…  Ça vous dirait ?

- Oui volontiers, avec plaisir même.

J'adresse un sourire à Liam. J'y repense j'ai mon caddie à moitié rempli de décorations d'intérieur et de tout ce que je viens d'acheter pour Athéna.

- Je vous suis. Seulement, si c'est en dehors du centre commercial, je vais avoir besoin de votre aide

Je lui adresse un dernier sourire et attends ses directives, où allons-nous, tout ça. Etant nouvelle je ne connais pas les bons coins, encore moins dans le centre commercial, étant donné que c'est la première fois que j'y mets les pieds.


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeJeu 4 Juil - 18:59



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


La jeune femme émit l'hypothèse que si nous n'avions pas les mêmes horaires, il aurait été difficile de nous croiser et j'appris du même coup qu'elle n'était à Los Angeles que depuis quelques semaines. C'était donc ça, ce léger accent que je n'arrivais pas à identifier.

-Effectivement, j'ai des horaires assez changeant mais si vous n'êtes pas là depuis longtemps alors peut-être nous sommes nous simplement loupés.

Ouais, mes horaires dépendaient de l'humeur de Billy ou des besoins de The Lightening. Le chanteur pouvait même m'appeler en pleine nuit, il le savait et ne s'en privait pas. Et j'étais toujours fidèle au poste. Il n'y avait eu que la période durant laquelle The Lightening avait été à la recherche d'une autre maison de disque que j'avais eu un passage à vide, autant professionnel que social. Fort heureusement, ils étaient bien vite revenus à la case départ et vers ce bon vieux Lenny Knowles... Mais cette période trouble commençait déjà à dater. Et c'était tant mieux!

Ce fut à la caisse que je retrouvai la jeune femme après avoir volontairement et un peu honteusement, traîné dans les rayons de l'animalerie. Elle était où, la limite entre le harcèlement et la drague, quand une fille vous tapait dans l'œil? Il n'y avait pas de manuel pour ça, ce n'était écrit nulle part.

Mais c'était plus fort que moi, comme je l'avouai à Julie qui se présenta, ainsi qu'Athéna.

Mais vu son sourire, je n'avais pas l'impression de l'ennuyer de trop... Alors je poussai un peu ma chance. Julie avait l'air d'avoir plus d'un centre d'intérêt et j'en connaissais déjà deux: les animaux et les mythologies.

Je souris quand elle expliqua pourquoi elle avait choisi le nom d'Athéna pour son chiot qui était d'un tempérament plutôt sympathique, tout comme sa nouvelle maîtresse.

-Une sacrée déesse... Enfin, pour le peu que j'en sais, évidemment. Je connais ce qu'il faut pour ma culture générale, mais je n'ai pas vraiment approfondi la matière.

Je souris... J'allais ajouter que, personnellement, j'avais le temps pour un cours accéléré, mais trouvai moi-même ça un peu lourd. Alors... Et bien je choisis de jouer la franchise et de l'inviter à boire quelque chose pour continuer cette agréable conversation. Et ça paya, parce qu'elle accepta, et avec plaisir, en plus.

Seulement, comme je n'avais eu d'yeux que pour elle, je ne captai qu'elle avait un caddie plutôt plein avec elle que lorsqu'elle me le fit remarquer.

-Et bien... Nous pourrions aller au Starbucks. C'est une valeur sûre à défaut de faire vraiment "local" et ils ont ça de bien qu'ils acceptent les petites boules de poils à l'intérieur. Il y en a un pas loin. Et heu...

Je pris l'initiative de me mettre au volant de son caddie, pour qu'elle puisse s'occuper exclusivement d'Athéna.

-Si votre voiture est dans le parking, on a qu'à aller y déposer tout ça et ensuite, je vous offre à boire.

Je poussai le chariot, la laissant me guider jusqu'au parking où je l'aidai à mettre le tout dans le coffre.

-Alors vous êtes d'où? L'Anglais n'est pas votre langue maternelle, pas vrai? Et qu'est-ce que vous êtes venue chercher à Los Angeles? La célébrité? Je miserais sur... Actrice... Ou peut-être mannequin?  

Je rigolai, refermant le coffre de la voiture une fois que tout fut à l'intérieur.

-Ou bien je suis complètement à côté de la plaque.

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeVen 5 Juil - 16:24


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor



Le jeune homme me confie alors qu'en effet ses horaire sont assez particuliers et changeants donc forcément cela peut être une raison du pourquoi nous nous sommes jamais croisés si et je dis bien si, nous sommes voisins.

- Effectivement, j'ai des horaires assez changeant mais si vous n'êtes pas là depuis longtemps alors peut-être nous sommes nous simplement loupés.

- On verra ça plus tard. La vie est pleine de surprise parfois.

Le passage en caisse terminé, je reviens vers le charmant Liam pour lui présenter mon petit bout de poil. Tout se passe bien. Il est vraiment très gentil et à l'air de savoir y faire avec les animaux ou en tout cas avec mon amie à quatre pattes. Le prénom de la petite l'intéresse beaucoup et il avoue avoir des notions de base, je rencontre pas souvent des personnes intéressées par la mythologie grecque ou alors ils me parlent plus de la version romaine, qui est un copié collé il faut le dire !

- Une sacrée déesse... Enfin, pour le peu que j'en sais, évidemment. Je connais ce qu'il faut pour ma culture générale, mais je n'ai pas vraiment approfondi la matière.

- En effet. On ne peut pas tout savoir par coeur de toute façon. Par exemple, je ne connais que l'essentiel des grandes de l'histoire. Non pas que je ne sache pas les évènements mais j'oublie les dates…

J'hausse un peu les épaules en souriant. Moi et les dates, nous ne sommes pas amies du tout ! Une horreur comme je l'ai déjà dit à Ward. Je ne pourrais jamais être professeur d'histoire.

Je me fais ensuite inviter à boire un café que j'accepte avec plaisir. Il faut dire que Liam a l'air vraiment gentil et sincère, j'ai l'impression que je peux vraiment lui faire confiance. Je lui montre mon gros caddie pas mal rempli avec les affaires de la petite Athéna.

- Et bien... Nous pourrions aller au Starbucks. C'est une valeur sûre à défaut de faire vraiment "local" et ils ont ça de bien qu'ils acceptent les petites boules de poils à l'intérieur. Il y en a un pas loin. Et heu...

- Je n'y vois aucun inconvénients, allons-y !

Local ou pas, je ne vais pas faire la fine bouche. Ca fonctionne pareil au pays du sirop d'érable. C'est surtout pour partager un moment en bonne compagnie alors autant que ce soit convivial et pas trop élitiste.

Liam prend en charge mon caddie, il faut avouer qu'il est moins chargé et moi j'ai la petite miss à tenir en laisse ou dans les bras. J'essaye la laisse et on verra bien.

- Si votre voiture est dans le parking, on a qu'à aller y déposer tout ça et ensuite, je vous offre à boire.

- Oh merci, c'est gentil. J'en ai une pas loin de l'entrée.

Nous nous dirigeons vers ma voiture de location. Il faut avoir quelques mois de salaires avant d'en acheter une. Je n'allais pas faire Montréal - Los Angeles en voiture, certainement pas. Ma petite Ford est restée là-bas. On dépose mes affaires dans le coffre et Liam reprend la conversation.

- Alors vous êtes d'où? L'Anglais n'est pas votre langue maternelle, pas vrai? Et qu'est-ce que vous êtes venue chercher à Los Angeles? La célébrité? Je miserais sur... Actrice... Ou peut-être mannequin? … Ou bien je suis complètement à côté de la plaque.

Il se met à rire en refermant le coffre et j'en fais de même au vue de sa remarque. C'est vraiment gentil et ça me flatte beaucoup mais il est très loin du compte le pauvre.

- Je viens du Canada, on a un petit accent légèrement différent. Il est plus proche de la côte Est je trouve. Après, je viens du Québec alors je parle l'anglais et le français aussi bien c'est un de nos atouts, j'ai aussi de bonnes bases d'espagnol.

Je souris à Liam et reprend pour la deuxième partie.

- C'est vraiment gentil et je prendrai ça en considération si besoin mais non j'ai été mutée ici. Je suis professeur de français au lycée du coup c'est un peu moins glamour … J'y pense soudainement, mais peut-être pouvons nous tutoyer plutôt ?

Généralement je vouvoie mais là je le sens bien, alors je préfère tutoyer. J'attends qu'il me dise ce qu'il en pense et aussi les directives pour aller au Starbuck, après tout c'est lui qui invite n'est-ce pas?


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeLun 8 Juil - 14:01



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


J’en apprenais beaucoup ne parlant avec la jeune et jolie femme.  Ainsi, elle aimait les animaux et la mythologie mais était mauvaise pour retenir les dates. S’il n’y avait que ça, on pouvait dire que jusque-là, elle me semblait frôler la perfection… Même si ce n’est certainement pas sur dix minutes qu’on apprenait à vraiment connaître quelqu’un et j’en avais conscience.

Mais disons que jusqu’ici, c’était bon enfant, plaisant et… moi qui étais timide, elle me mettait assez bien en confiance. Et puis il fallait avouer qu’Athéna aidait beaucoup avec sa petite bouille adorable et sa queue qui battait l’air, heureuse d’avoir trouvé un nouveau foyer où grandir.

Je me laisserais bien adopter aussi, à vrai dire… Je ne savais pas si on pouvait appeler ça un coup de foudre… Je ne le pensais pas, ou alors j’idéalisais carrément le concept… Mais allez… pourquoi pas ? Et ce fut ainsi que, prenant mon courage à deux mains et tentant ma chance, j’invitai Julie à boire quelque chose, histoire de prolonger la conversation, d’apprendre à mieux la connaître encore.

Et j’espérais bien que nous soyons voisins. Enfin, nous habitions apparemment dans le même quartier, c’était déjà pas mal. Mais avant de penser à la revoir, encore fallait-il que j’assure cette toute première rencontre… Ne cours pas trop vite, mon vieux Liam.

On alla jusqu’à sa voiture, dans le parking, et je demandai à laisser la boîte contenant les petites souris condamnées de Cash dans le coffre. Le parking était couvert, elles ne risquaient pas de mourir de chaud, les pauvres. Je m’en serais voulu que leurs dernières heures soient inconfortables sous prétexte que j’étais tombé sous le charme d’une parfaite inconnue.

Et une fois le coffre fermé et alors que je venais de la bombarder de questions, la pauvre, elle me répondit, toujours avec ce ton sympathique et gentil qui allait finir par me faire fondre comme une glace en plein soleil.  J’étais censé retourner maintenant sur Hollywood pur retrouver The Ligthening qui travaillait sur le clip de Be Mine ! mais… ils pouvaient bien attendre un peu le temps que je prenne un café avec Julie, non ?...

Ce n’était pas comme si Billy était tout seul… Il y avait Samantha Mancini, peut-être même Lenny et toute l’équipe technique… Puis April aussi… Il ne devait pas avoir absolument besoin de moi là tout de suite.

Et donc, Julie venait du Canada et plus précisément du Québec, elle était donc parfaite bilingue français-anglais avec des bases d’espagnole. Je la regardai en haussant les sourcils, impressionné, tout en traversant le parking en sens inverse pour retourner dans la galerie et nous diriger vers le Starbucks. Athéna, qu’elle tenait en laisse, trottinait joyeusement devant nous en reniflant le sol.

-Et bien… ça force l’admiration… en tout cas pour moi qui ne sais parler que ma langue maternelle. Je connais bien deux ou trois mots ci et là appris en voyage mais en générale il s’agit de « bonjour », « au revoir » et « merci ».

Et donc, avec toutes ces connaissances qu’elle avait en réserve… Je devais être plus qu’à côté de mes pompes avec mes hypothèses comme quoi elle était venue ici pour être mannequin ou actrice… Bref… heu… je rougis un peu parce que j’avais un peu peur de lui avoir manqué de respect en ne l’imaginant que dans des métiers où son physique adorable aurait primé sur tout le reste.

Et effectivement, parce qu’elle m’annonça être professeur de français à Fairfax. Et elle demanda d’emblée si on pouvait se tutoyer, ce qui me fit avoir un petit hoquet agréablement surpris.

-Waw… Ok…  Oui, bien sûr… Avec grand plaisir…

Je souris…

-Je ne sais pas si être professeur est réellement moins glamour ?...  Mais, en tout cas, c’est loin d’être moins valorisant… D’ailleurs, je suis désolé de ne vous… t’avoir imaginée que dans des métiers qui…

Je grattai ma tête… pesant mes mots…

-Bref, c’est juste que tu es vraiment très belle alors je vous… t’aurais bien vue dans un film… Loin de moi l’idée de te manquer de respect…

Je soupirai… un peu nerveux parce que je ne voulais vraiment pas la vexer. Et on arriva au Starbucks où on se mit dans la courte file pour pouvoir commander nos boissons.

-Heu… Tiens, passe devant… Toi d’abord…

Elle était derrière moi mais je m’empressai de la faire passer devant moi en la prenant très brièvement par les épaules au passage mais sans que le contact devienne oppressant. Puis je levai le regard en rougissant encore, mes mains enfouies dans mes poches.

Tu exagères, Liam !

Je pinçai les lèvres et repris timidement.

-Et heu… Tu as débarqué à Los Angeles seule ? Ou tu as de la famille dans le coin ?... Des amis ?...

Un petit-ami ?...

Je passai une main dans mes cheveux…

-Je peux aussi… éventuellement arrêter de poser beaucoup trop de questions… Tu n’es pas obligée de répondre, d’ailleurs, si tu ne veux pas, hein…

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeLun 8 Juil - 16:17


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor



Petit à petit je découvre Liam enfin pas personnellement encore mais rien qu'à la façon dont une personne agit on peut en apprendre beaucoup. Je suis sûre qu'il s'agit d'une personne de confiance. Etant d'un naturel timide, j'ai tout de suite senti le courant passer avec cet homme. On habite le même quartier, si j'ai besoin d'aide ce sera plus pratique que d'appeler Ward.

Après quelques échanges il m'invite à boire un petit café ou autre boisson, alors j'accepte avec grand plaisir. Ce sera le moment d'apprendre à se connaître. Avant faut que je me débarrasse de mes courses, on va donc sur le parking déposer tout ça et il continue la conversation. Il est vraiment mignon et presque naïf quand à ma venue ici. Nous rions ensemble. Je lui dis donc ce que je fais, d'où je viens, tout ça. Apparemment je semble l'impressionner, ça je n'y suis pas du tout habituée, alors je rougis un peu.

- Et bien… ça force l’admiration… en tout cas pour moi qui ne sais parler que ma langue maternelle. Je connais bien deux ou trois mots ci et là appris en voyage mais en générale il s’agit de « bonjour », « au revoir » et « merci ».

- C'est l'essentiel et je suis sûre que cela fait très plaisir aux locaux.

Je n'ai pas non plus envie qu'il se sente inférieur et je suis sûre qu'il a bien d'autres qualités que moi je n'ai pas. Je ne suis pas parfaite, je suis comme tout le monde avec mes défauts et mes qualités. Je propose de passer au tutoiement après avoir révélé ma profession et il accepte, je lui adresse alors un grand sourire.

- Waw… Ok…  Oui, bien sûr… Avec grand plaisir… Je ne sais pas si être professeur est réellement moins glamour ?...  Mais, en tout cas, c’est loin d’être moins valorisant… D’ailleurs, je suis désolé de ne vous… t’avoir imaginée que dans des métiers qui…

- Oh merci … Ne t'en fais pas pour ça, ça m'a fait un peu rire parce qu'on ne me l'avais jamais dit.

Tout en marchant la conversation continue. Il est vraiment charmant et sa maladresse en est même touchante. Il arrive à me faire rougir de nouveau. Ce genre de compliments, je n'en avais pas eu depuis Tyler et il avait été le seul jusque là.

- Bref, c’est juste que tu es vraiment très belle alors je vous… t’aurais bien vue dans un film… Loin de moi l’idée de te manquer de respect…

- Merci, qui sait de quoi l'avenir sera fait, un rôle de professeur de français et voilà … Cela ne m'était même pas venu à l'esprit !

Franchement, je ne l'avais pas mal pris. Et puis en même temps, beaucoup viennent à Los Angeles à la recherche de gloire et de reconnaissance. Me concernant je n'ai pas vraiment eu le choix, ça m'est tombé dessus. Non pas que je regrette non, j'en ai besoin quelque part.

Enfin bon nous voici enfin au Starbuck, Liam passe devant et nous laisse passer Athéna et moi, délicatement. Je lui adresse un nouveau sourire.

Nous sommes dans la file et la petite reste vraiment tout près de nous. La foule ça doit être nouveau, même si pour une fois il n'y a pas énormément de personnes à attendre.

- Et heu… Tu as débarqué à Los Angeles seule ? Ou tu as de la famille dans le coin ?... Des amis ?...

- Oui, j'ai été mutée ici mais toute ma famille est restée à Québec et mes amis sont restés au Canada aussi. Tu sais c'est une petite aventure, je suis assez débrouillarde en général.

Sauf quand tu es perdue dans un quartier qui craint de Los Angeles, sans voitures, sans personnes pendant un long moment. Depuis, j'ai acheté une montre, une carte de Los Angeles et j'arrête de trop rêvasser.

- Je peux aussi… éventuellement arrêter de poser beaucoup trop de questions… Tu n’es pas obligée de répondre, d’ailleurs, si tu ne veux pas, hein…

Je ris un peu. Ca ne me dérange pas du tout, au contraire, ça fait la conversation, on en apprend l'un sur l'autre, enfin pour le moment il en apprend plus sur moi que moi sur lui.

- Ne t'en fais pas, ce sera ton tour toute à l'heure.

C'est à présent à nous de commander. Je regarde un petit peu ce qu'il y a, Liam fait de même. Finalement je vais rester sur le vanilla latte qui est mon café préféré. Certes les puristes vous diront ce n'est pas du café mais écoutez, perso je suis fan du vrai bon chocolat chaud que je bois lors des nuits pluvieuses d'automne sous ma couverture devant la télé. Mais celui de Starbuck ne me plait pas, alors je prend leurs cafés.

- Pour moi ce sera un Vanilla Latte en medium s'il vous plait. Ce sera au nom de Julie. J-U-L-I-E, oui parfait, merci.

Liam prend sa commande à son tour et nous attendons ensuite non loin pour récupérer nos boissons qui devraient être prêts tout bientôt. Je prends ma petite boule de poile dans les bras pour la rassurer un peu.

- Et du coup, Liam, que fais-tu dans la vie ? Je te verrais bien sportif avec ta carrure mais je me trompe peut-être.

Il est assez carré, musclé alors sportif ferait l'affaire. Mais je pense qu'il est surprenant alors j'attends de voir ce qu'il en est.


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeMer 10 Juil - 19:19



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


La voir rougir me rassura un peu... Parce qu'au moins, je n'étais pas le seul à tourner tomate... Même si c'était quasi systématique à chaque fois que je lui disais quelque chose qui trahissait qu'elle me plaisait beaucoup. En même temps, à qui une fille pareille n'aurait pas plu? Toute mignonne, naturelle, discrète et humble avec ça. Si ça continuait comme ça, j'allais tomber amoureux.

Et loin de s'offusquer sur mon pronostic quant à son arrivée à Los Angeles, elle le prit comme un compliment. C'était ce que je voulais faire passer alors j'étais ravi, forcément. Et rassuré, encore une fois. Je n'avais pas envie de passer pour un enfoiré par maladresse.

Et je rigolai avec elle quand elle déclara que, finalement, on ne savait pas vraiment de quoi l'avenir serait fait.

-Ouais... Surtout à L.A. Il vous suffirait de croiser la bonne personne, un réalisateur ou un casteur amoureux de votre visage ou de vos expressions et ça peut être l'opportunité à ne pas manquer... Enfin pour tout qui voudrait goûter à la célébrité, ce n'est pas le cas de tout le monde.

Timide comme j'étais, je n'avais personnellement pas très envie de me retrouver sous le feu des projecteurs. D'autant que mon métier m'avait fait voir le meilleur, mais aussi le pire d'une vie de star sans en être une.

Je baissai les yeux sur le chiot, tranquillement assis dans la queue du Starbucks, bien sage, aux pieds de sa maîtresse. Il fallait croire que ce truc de laisser le chien choisir son maître et pas l'inverse n'était pas qu'une légende urbaine.

Je m'aventurai alors à demander à Julie si elle était arrivée ici seule ou si elle avait déjà des connaissances, de la famille ou autre dans les parages. Et à vrai dire, la réponse me surpris grandement. Ce n'était en fait que pour son travail de professeur qu'elle avait débarqué en ville. Seule. Mais elle disait être débrouillarde. Je la regardai avec de grands yeux, pas parce que je ne pensais pas qu'elle ne puisse pas s'en tirer seule... Mais parce qu'elle était seule.

Et ça, j'avais du mal à y croire. Mais j'imaginais que si elle avait laissé aussi un petit-ami au Canada, elle l'aurait mentionné.

Les mots en patinaient dans ma gorge autant que dans ma tête, du coup... Et tout ce que je trouvai d'intelligent à dire fut qu'elle était libre de ne pas répondre ou de me dire si je posais trop de question mais elle eut la réaction très sympathique de me prévenir que ce serait bientôt mon tour. Ce qui dessina un large sourire sur mon visage.

-Et ce sera avec plaisir...

Un peu, ouais! Si elle s'intéressait autant à moi que je ne m'intéressais à elle, c'était bien parti. Bien parti pour quoi, je ne savais pas trop, mais bien parti quand même. Et si ce n'était que pour une ou deux heures agréables, j'étais partant.

Elle commanda et je fis de même, annonçant que notre commande était commune. Je choisis un café classique et avançai un peu après avoir réglé la note pour rejoindre Julie et Athéna, le chiot que la jeune femme avait pris dans ses bras pour la cajoler en attendant nos consommations.

Et mon tour commença à ce moment-là...

-Et bien... Je travaille pour la maison de disque MTI. Je suis garde du corps. Je peux être assigné à n'importe lesquels de leurs artistes mais...

Je m'arrêtai une seconde en la regardant parce que quelque part, j'avais un peu peur qu'elle ne me croit pas et me prenne juste pour un gros vantard. Mais bon, j'allais pas mentir pour faire modeste non plus.

-Depuis quelques années, je suis assigné à Billy Lighter, de The Lightening...

Je souris...

-Donc, sportif, c'était pas loin... Même si babysitter aurait fonctionné aussi.

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeJeu 1 Aoû - 15:25


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor



On apprend à se connaître avec Liam, c'est un personne vraiment agréable. Sa remarque lorsqu'il tente de deviner mon métier me fait rougir et un peu plaisir. Etre simplement forcément professeur de français est ce que j'aime être mais comme j'ai dit nous ne sommes point à l'abri. Il s'excuse même d'avoir pu me blesser, ce qui n'est pas le cas. Surtout de la façon dont il l'a dit. Et puis sa maladresse est vraiment touchante.

- Ouais... Surtout à L.A. Il vous suffirait de croiser la bonne personne, un réalisateur ou un casteur amoureux de votre visage ou de vos expressions et ça peut être l'opportunité à ne pas manquer... Enfin pour tout qui voudrait goûter à la célébrité, ce n'est pas le cas de tout le monde.

- Oui cela ne doit pas être facile de vivre avec tous les jours. Être une citoyenne classique me convient amplement pour le moment.

Nous sommes à présent au Starbuck, à attendre passer commande. J'ai la petite boule de poil tout près de moi. Ce n'est pas évident pour elle. La petite mère ne bougeait pas beaucoup et à la regarder comme ça, j'ai juste envie de lui faire un gros câlin.

On reprend notre conversation avec Liam, me demandant si je suis arrivée seule ou pas. La petite canadienne que je suis est en effet arrivée d'elle-même, vive la mutation, enfin je ne pense pas que ce soit si mal. J'avais vraiment besoin de ce break de Montréal, du Canada. Je vis les yeux ronds de Liam qui m'arrachent un sourire.

Il est maintenant temps de passer commande et on le fait assez rapidement. Avant, je lui précise que ce sera bientôt son tour d'être questionné, interrogé même! Inspecteur Julie Bouchard au rapport! Les commandes passées, nous attendons pas loin, afin de récupérer nos boissons. C'est avec Athéna dans les bras que je commence l'interrogatoire. Je joue le jeu et tente de deviner son métier. Sportif me semble pas mal, je ne dois pas être loin.

Je n'étais pas si loin mais j'étais loin de m'attendre à sa révélation.

-  Et bien... Je travaille pour la maison de disque MTI. Je suis garde du corps. Je peux être assigné à n'importe lesquels de leurs artistes mais... Depuis quelques années, je suis assigné à Billy Lighter, de The Lightening... Donc, sportif, c'était pas loin... Même si babysitter aurait fonctionné aussi.

Je fais de grands yeux surpris à mon tour. Je ne m'y attendais pas du tout! Waow. J'adresse un grand sourire après sa dernière remarque.

- Un babysitter sportif alors! Et bien dis donc, je n'aurai jamais deviné. Ca ne doit pas être facile tous les jours non plus.

De un Lighter a son caractère que tout le monde connaît, de deux garde du corps ça ne doit pas être simple, c'est beaucoup de responsabilités.

Bref, on reçoit nos commandes et on s'assied non loin de là sur une table. Je pose ma boule de poils sur mes genoux, la laissant voir ce qu'il se passe sur la table.

- Et sinon hormis ce babysitting hors du commun, tu fais quoi de ton temps libre? Pour le peu que tu as je suppose.

Je n'avais pas envie de l'embêter de trop avec son métier, surtout dans un lieu public. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Au pire des cas, on en reparlera plus tard. D'autant plus que je suis plus intéressée par qui il est que pour qui il travaille.


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeMar 6 Aoû - 19:20



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


La conversation entre nous allait bon train, et était de plus en plus naturelle pour mon plus grand plaisir. Les commandes passées, Julie n'avait pas attendu qu'on soit à table pour inverser la tendance et me pousser à parler à mon tour un peu de moi.

Et je n'aurais pas pu parler de moi sans parler de mon job un peu particulier et de Billy Lighter. J'avais peur d'être pris pour un vantard mais d'un autre côté... Oui, je pensais que j'avais quand même de quoi être fier de faire partie de l'entourage proche de The Lightening même si la relation était professionnelle. Et encore, avec les membres du groupe, c'était plutôt familial... Il se disait beaucoup de chose sur les deux têtes dures de The Lightening.

Mais ils étaient attachants à leur manière. Même très attachants. Le tout était de savoir les apprivoiser, d'y aller doucement. Leur comportement cachait en fait deux personnalités très fragiles... Carrément pathologique, pour ce qui était de Billy et Cash...

Cash était Cash et on avait pas encore inventé de mots pour lui. A la fois dans son monde et très vif quand il s'agissait de protéger Billy. Parfois exagérément, à croire qu'il cherchait une forme d'exclusivité avec le chanteur.

Cette révélation fit bien sûr son petit effet chez la jeune femme. Mais je lui fus très reconnaissante de ne pas m'éclipser pour ne plus parler que du groupe. Que du contraire, elle ne voulut pas en savoir plus sur The Lightening. C'était apparemment moi qui l’intéressais vraiment. Et j'y étais tellement peu habitué que je rougis alors que nous nous installions, gobelets en main, à notre table... La petite boule de poil de Julie nous rejoignais également puisque sa maîtresse la pris sur ses genoux.

-Pas facile tous les jours... Oui, il y a des situations plus compliquées à gérer que d'autres. Les fans de The Lightening sont un peu à l'image de leur groupe favori... Imprévisibles et impulsifs mais... Je suppose que ça a une certaine logique.  

Et puis, ce n'était pas vraiment des fans que je m'occupais le plus. Mais plutôt des membres du groupe eux-mêmes et de Lighter en particulier. Et à lui tout seul, il était une petite bombe qu'il fallait sans cesse désamorcer...

Je haussai les épaules et souris en prenant une gorgée de café.

-Mais les membres du groupe sont vraiment géniaux, quand on les connait bien.

Quant à ce que je faisais de mon temps libre... Je me grattai l'arrière de la tête en riant...

-Et bien heu... Pas grand-chose, à vrai dire. J'aime lire, mais pas spécialement des romans... Plutôt les articles de presse ou regarder des débats politiques. Je dirais que les combats pour l'égalité et la justice son ma passion... Que ce soit entre les races, les sexes ou les classes sociales. Mais je me vois plus socialiste que communiste.

Je me mordis la lèvre.

-A défaut d'avoir le charisme d'un révolutionnaire...

Je ris...

-Je dois te sembler ennuyeux maintenant, non? Je ne suis pas sûr que parler politique soit le bon plan pour... Plaire à une femme.

Oui parce que...dans le fond...et peut-être même pas que dans le fond...c'était un peu mon but, non? De lui plaire...

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeMer 7 Aoû - 15:37


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor



Nous venons de récupérer nos boissons et continuons notre discussion à table. Je viens d'apprendre que Liam est le garde du corps de Billy Lighter. Je n'aurai jamais pu deviner, j'étais très surprise. J'aurai pu parler du groupe mais je ne trouvais pas ça respectueux envers Liam, d'autant plus, que c'est bien lui qui m'intéressait et non le groupe.

Je l'écoute parler de son boulot attentivement, en commençant à boire mon latte.

- Pas facile tous les jours... Oui, il y a des situations plus compliquées à gérer que d'autres. Les fans de The Lightening sont un peu à l'image de leur groupe favori... Imprévisibles et impulsifs mais... Je suppose que ça a une certaine logique.  

- Tu m'étonnes. Je pense que c'est logique oui, surtout que je trouve que leur style est assez particulier, ce qui est un compliment, et que donc ils ont un style de fans particulier aussi. Je suis d'accord avec toi sur la logique.

Il reprend en parlant des membres du groupes. Ils sont sympathiques quand on les connaît. C'est possible, de toute façon juger une célébrité, c'est très difficile, nous n'avons pas leurs vies, leurs problèmes aussi.

- Mais les membres du groupe sont vraiment géniaux, quand on les connait bien.

- Je te fais confiance là-dessus, tu les connais mieux que moi.

Je décide d'en savoir plus sur son temps libre, ses passions, hobbies tout ça. Sa vie ne se résume pas à The Lightening, j'en suis presque certaine. Je garde le sourire en écoutant sa réponse.

- Et bien heu... Pas grand-chose, à vrai dire. J'aime lire, mais pas spécialement des romans... Plutôt les articles de presse ou regarder des débats politiques. Je dirais que les combats pour l'égalité et la justice sont ma passion... Que ce soit entre les races, les sexes ou les classes sociales. Mais je me vois plus socialiste que communiste. … A défaut d'avoir le charisme d'un révolutionnaire...

Il rit et je fais de même.

- Je dois te sembler ennuyeux maintenant, non? Je ne suis pas sûr que parler politique soit le bon plan pour... Plaire à une femme.

Oh, j'ai trop envie de le prendre dans mes bras tellement il est chou! Je lui adresse un sourire, bois une nouvelle gorgée et lui répond.

- Loin de là! Je trouve ça très intéressant, en plus avoir un avis, une opinion c'est très important dans la vie. Je trouve ça même génial que tu sois pour l'égalité, je suis du même avis. Après je ne sais pas comment ça se passe dans le monde du showbiz, mais chez les personnes lambdas, il y a énormément de progrès à faire…

En effet, en tant que femme je suis moins bien payée que mes collègues. Je pense que si j'avais eu des origines africaines ou latines, cela aurait été très difficile d'avoir un emploi ici. Ca changera un jour.

- Tu sais, si on exprime pas ce que l'on pense, rien ne changera jamais. C'est pour ça que notre société stagne un peu… Parfois même, une toute petite action anodine peut tout changer.

J'adresse un énième sourire à Liam et Athéna pousse un petit aboiement comme pour dire qu'elle était d'accord. Cele me fait rire, peut-être est-elle juste contente, qui sait.


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeDim 11 Aoû - 15:55



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


Julie m’écoutait parler et moi, je parlais comme pour pouvoir la regarder siroter tranquillement on latte avec ce petit sourire qui semblait ne jamais vouloir quitter ses lèvres. Est-ce qu’on peut vraiment tomber amoureux aussi vite ? Je n’en savais vraiment rien. Mais le fait était que j’appréciais la conversation que j’avais avec cette jeune femme qui venait tout juste de débarquer à Los Angeles. Et j’appréciais aussi beaucoup son visage et… fallait-il l’avouer… Tout le reste…

On ne parla que très peu du groupe… Même si pour moi, c’était un sujet de conversation plutôt confortable. Julie ne me força pas à en sortir tout de suite… On en parla un peu et je tentai comme… de justifier que je puisse autant apprécier de travailler pour The Lightening. Peut-être à cause de leur réputation qui, sans être totalement erronée. N’était pas la vérité non plus.

The Lightening était bien plus complexe que ce que les journaux pouvaient en dire.

Julie ne chercha pas à démentir, elle ne chercha pas non plus à en savoir plus. Et je lui souris. Je souriais en fait de réaliser qu’elle s’en foutait de qui étaient Cash Izbel ou Billy Lighter. Celui qu’elle voulait connaître, c’était moi.

Tout comme je voulais la connaître elle. C’était de plus en plus précis dans mon esprit.

Et à la première occasion, elle me demanda… Et en dehors de The Lightening ? En dehors du travail.

Je répondis franchement, bien que comme je le lui avouai en fin de compte, j’avais un peu peur que mon discours politique la fasse fuir.

Et bien ce ne fut pas du tout le cas. Et ce fut à moi de prendre une bonne gorgée de café pour dissimuler que tout ça avait un peu emballé mon cœur. Ça aurait été vraiment dommage de tout gâcher juste parce que… j’étais moi et j’aimais la politique et les combat pour un monde meilleur.

J’étais ravi de constater que Julie partageait mon opinion, même si un débat aurait été intéressant. Mais peu productif pour ce qui était de la séduire… Bien que… On est parfois surpris.

Je lui souris.

-En fait… Quoi qu’on en dise et bien qu’on critique très fort le showbiz… Et bien c’est quelque part plus « juste » que la vie des petits salariés tels que nous.

Ça y était, j’étais lancé maintenant.

-C’est bien loin d’être parfait, parce que les artistes n’y percent que si leur art rapporte. Mais… si cela rapporte, c’est parce que le public suit et le public, en grande majorité et Dieu merci, ne fait pas de distinction de sexe, ni de race, ni de religion. Parce que l’art aide les gens à passer au-dessus de ça.

Je rigolai…

-Je ne sais pas si vous suivez mon raisonnement. Ni même s’il est réaliste ou quelque peu idyllique parce que je travaille dans ce monde-là… Ce qui ferait de moi quelqu’un de déjà corrompu…

Je haussai les épaules, repris une gorgée de café.

-Mais dans notre monde à nous… A notre niveau, je veux dire, les inégalités sont légion. Mais plutôt que de faire changer les mentalités de ceux qui sont trop vieux déjà pour changer, je crois que la clé d’un monde meilleur se trouve plutôt dans les générations à venir… Si on les aide un peu à trouver le bon chemin par une éducation à la tolérance.

Je lui souris.

-Donc, la clé, c’est vous… Puisque vous enseignez à ces générations.

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeLun 12 Aoû - 16:12


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor



Nous sommes toujours assis à une table, ma petite boule de poil sur les genoux. Je n'ai pas trop insisté sur le groupe The Lightening quand il m'a dit qu'il travaillait pour eux. C'est lui qui m'intéresse, après, je ne dis pas que le groupe est inintéressant mais ils ne sont pas assis en face de moi non plus.

En tout cas, il aime le groupe et c'est le principal. Il n'a pas l'air d'y aller à reculons comme on dit. Du coup, j'en profite pour lui demander ce qu'il fait en dehors du boulot, en dehors d'être la baby sitter su groupe.

J'apprends qu'il aime la politique et que l'inégalité est un sujet qui l'intéresse beaucoup. Faisant partie de ce que l'on appelle le "sexe faible" je suis directement concernée et un peu révoltée dira-t-on par ces inégalités qui sont présentes dans notre société actuelle. Je lui demande ce qu'il en est dans le showbusiness vu qu'il côtoie cet environnement. Je l'écoute attentivement.

- En fait… Quoi qu’on en dise et bien qu’on critique très fort le showbiz… Et bien c’est quelque part plus « juste » que la vie des petits salariés tels que nous. … C’est bien loin d’être parfait, parce que les artistes n’y percent que si leur art rapporte. Mais… si cela rapporte, c’est parce que le public suit et le public, en grande majorité et Dieu merci, ne fait pas de distinction de sexe, ni de race, ni de religion. Parce que l’art aide les gens à passer au-dessus de ça.

J'acquiesce les propos de Liam.

- Je ne sais pas si vous suivez mon raisonnement. Ni même s’il est réaliste ou quelque peu idyllique parce que je travaille dans ce monde-là… Ce qui ferait de moi quelqu’un de déjà corrompu…

- Ca semble logique oui. Du moment que les personnes sont touchées par l'art, cela fonctionne. Là-dessus il y a du progrès. Il y a un siècle encore de ça, l'art pour les femmes ce n'était pas vraiment ça. C'est bien de voir que ça bouge !

Il reprend et je continue de boire mon café avec la petite Athéna qui semble très enthousiaste.

- Mais dans notre monde à nous… A notre niveau, je veux dire, les inégalités sont légion. Mais plutôt que de faire changer les mentalités de ceux qui sont trop vieux déjà pour changer, je crois que la clé d’un monde meilleur se trouve plutôt dans les générations à venir… Si on les aide un peu à trouver le bon chemin par une éducation à la tolérance. … Donc, la clé, c’est vous… Puisque vous enseignez à ces générations.

Waow, j'ai la pression maintenant! Merci Liam. Ce qu'il dit est vrai, mais à l'âge du collège et lycée, les enfants sont très souvent des têtes de mules qui pensent encore, dans beaucoup des cas, comme leurs parents…

- J'ai la pression maintenant.

Je laisse échapper un rire avant de reprendre.

- Je fais de mon mieux, mais se faire écouter de collégiens ou lycéens dans mon cas, ce n'est pas toujours évident. On peut commencer à leur mettre les idées, mais ça se développe vraiment après, à l'université. De plus, il ne faut pas dépasser la limite et passer dans la politique, c'est interdit, nous devons être neutre…

Qui a dit que le métier d'enseignant était facile? Certainement pas moi. Il faut savoir jongler partout, se retenir au risque d'énerver un parent d'élève, un collègue plus ancien qui a plus de poids. Et les élèves, ici ou ceux que j'avais à Montréal, sont cool. Ce n'est pas le cas partout. Et même ici, dans un lycée un peu bourgeois, les rôles de chaque sexes sont plus définis qu'on ne le pense.


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeJeu 15 Aoû - 12:04



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


J’étais lancé, maintenant qu’elle m’avait mené sur le chemin de ma passion et ça allait être difficile de m’arrêter. Et je n’allais certainement pas adoucir ma façon de penser et mes idées, mes convictions, uniquement parce que Julie me plaisait. J’étais quelqu’un de très conciliant, en générale, mais menez-moi sur un débat d’idées et je me battrai corps et âme pour ma façon de voir les choses.

C’était un jeu aussi exaltant que dangereux pour moi. Parce que ça pouvait donner une mauvaise image de moi à Julie que je venais à peine de rencontrer. Mais advienne que pourra. Si elle n’était pas prête à entendre ce que j’avais à dire, et je ne la pousserai pas à adhérer, mais juste à accepter que je puisse ne pas être d’accord avec elle, alors c’était que ce n’était pas une fille pour moi. Et que je n’étais pas l’homme pour elle.

Au moins étions-nous d’accord sur les combats pour l’égalité… Quelle femme ne le serait pas étant donné qu’elle sont l’une des cibles principales de ces injustices diverses ? Elle était aussi ravie de voir que le monde évoluait, petit à petit.

Mais comme je le lui fis savoir, de par sa profession, elle était dans une position clé pour ouvrir les esprits des plus jeunes, des préadolescents. J’étais fort bien au courant que les profs ne pouvaient pas politiser leur discours et c’était d’ailleurs très bien comme ça… Mais ils étaient là pour ouvrir les enfants à l’actualité et à l’esprit critique, non ? Et avoir un esprit critique n’a rien de politique.

Je ris quand elle affirma que je lui mettais la pression.

-Je ne vois pas le métier de professeur comme un travail facile. J’ai été un élève difficile et pas des moindres. Mais ceux pour qui leur métier était une passion, et je n’en ai connu qu’un seul comme ça, un professeur de langue, tout comme toi, j’ai pu remarquer que ceux-là avaient toute notre attention et bénéficiaient d’une autorité naturelle sans jamais hausser le ton… Ce prof avait d’ailleurs tout notre respect tout simplement parce qu’il nous respectait et nous écoutait en retour.

J’avais encore maintenant cet homme en admiration. Julie, elle, se plaignait qu’il n’était pas facile pour elle de se faire entendre. Je lui souris.

-Mais tu es très jeune… ce genre d’habileté s’acquiert peut-être avec les années. Je ne sais pas, comme je te l’ai dit, je ne suis pas professeur.

Mais je fis la grimace quand elle dit que les idées, l’esprit critique ne s’acquérait qu’à partir de l’université. Il me semblait que j’avais eu un esprit critique bien avant cela. Dans le courant de mon adolescence, simplement en observant le monde. Et ce alors que mes points dans pratiquement toutes les matières scolaires flirtaient avec le ras des pâquerettes.

-Alors, si je suis ton raisonnement, n’ayant suivi que la scolarité obligatoire et encore, je ne suis pas assez instruit que pour te parler comme je te parle maintenant. Juste parce que je suis issu d’un milieu prolétaire et parce que j’ai eu plus que maille à partir avec ma scolarité. Pas d’études supérieures, encore moins l’université.

Je fis la moue.

-Tu prônes des idées égalitaires… Tout en étant extrêmement élitiste.

Je souris.

-Mais l’école n’est pas le seul endroit où l’on peut chercher le savoir, fort heureusement. Et j’ai aussi eu l’énorme chance d’avoir des capacités d’autodidacte. Parce que pour un professeur excellent, j’en ai eu dix autres qui m’ont fait haïr l’école.

Je repris une bonne gorgée de café, révolté rien que d’y repenser.

-J’espère que tu ne fais pas partie de ces professeurs désabusés qui pensent que les enfants sont des petits animaux sauvages dépourvus d’intelligence et de personnalité. De ces professeurs qui pensent que leur statut devrait suffire à imposer le respect. Parce que ce n’est pas le cas… Le respect doit aller dans les deux sens.

Je la regardai dans les yeux, un peu triste par avance.

-Ce serait dommage.

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeJeu 15 Aoû - 15:38


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor



Nous sommes partis dans un sujet politique. Tout le monde sait que c'est toujours tendu. Il suffit que l'on arrive pas à se faire comprendre par exemple et tout peut partir en cacahuètes. Pour le moment cela se passe bien, on est même d'accord sur le problème inégalitaire de notre société, ce qui venant d'un homme n'est pas si courant que ça, cela fait de lui quelqu'un de bien.

Il venait tout de même de me mettre la pression par rapport à mon métier. Alors oui les professeurs sont là pour éclairer les plus jeunes, mais nous avons des règles et nous avons en face de nous des adolescents de plus en plus ingrats envers l'autorité professorale.

- Je ne vois pas le métier de professeur comme un travail facile. J’ai été un élève difficile et pas des moindres. Mais ceux pour qui leur métier était une passion, et je n’en ai connu qu’un seul comme ça, un professeur de langue, tout comme toi, j’ai pu remarquer que ceux-là avaient toute notre attention et bénéficiaient d’une autorité naturelle sans jamais hausser le ton… Ce prof avait d’ailleurs tout notre respect tout simplement parce qu’il nous respectait et nous écoutait en retour.

- C'est beau! Il faut être passionné pour faire ce métier, si on ne l'est plus, je pense que c'est mieux d'arrêter… Pour le moment je n'ai pas eu à me plaindre, à Montréal ils étaient tous adorables, ici pour le moment ça va aussi.

Au Québec cela se passait à merveille. Ici, je ne sais pas encore, pour le moment oui, mais j'ai toujours des inquiétudes vis-à-vis de la grosse bourgeoisie, je ne sais pas trop comment qualifier les personnes avec de gros moyens financiers tout en ne disant pas les très riches… S'ils sont habitués à tout avoir tout le temps. Je veux dire je ne vais pas donner un A s'il mérite u, C, ça tombe sous le sens.

- Mais tu es très jeune… ce genre d’habileté s’acquiert peut-être avec les années. Je ne sais pas, comme je te l’ai dit, je ne suis pas professeur.

- On verra bien…

J'hausse les épaules, je suis une très jeune professeur. Qui vivra verra comme on dit. Ici d'un côté le français est en choix, donc si les gamins viennent à ce cours je suppose qu'ils ont un minimum envie d'apprendre la langue de Molière.

Je le vois grimacer. Qu'est-ce que j'ai fait qu'il ne fallait pas? Oh je vois… Une première incompréhension, et ce n'est même pas dû à la barrière de la langue. J'écoute attentivement, mais oui clairement, on ne s'est pas compris, surtout quand il me parle d'élitisme, à moi…

- Alors, si je suis ton raisonnement, n’ayant suivi que la scolarité obligatoire et encore, je ne suis pas assez instruit que pour te parler comme je te parle maintenant. Juste parce que je suis issu d’un milieu prolétaire et parce que j’ai eu plus que maille à partir avec ma scolarité. Pas d’études supérieures, encore moins l’université. … Tu prônes des idées égalitaires… Tout en étant extrêmement élitiste.

- Mais non, je n'ai pas dit ça non plus! Je les côtoie ces jeunes, cet avenir, tous les jours depuis quelques années. En 10 ans, ils ont changés, par forcément en bien… Ils ont une opinion certes mais celles des parents, puisqu'ils sont tout le temps avec eux. Je ne dis pas que 100% des élèves que j'ai eu étaient comme ça. Non! heureusement! La plupart ne pensent pas par eux-même tant qu'ils sont seuls chez leurs parents.

Je fais une brève pause avant de reprendre aussitôt.

- L'accès au études supérieures est plus accessibles que lorsque c'était pour nous tu sais. Ils n'ont pas forcément à enchaîner deux boulots dont on est pas forcément fier jour et nuits, sept jours par semaine, en plus de réussir en cours tout en gérant leur vie sociale pour ne pas sombrer dans la dépression. Alors, j'en ai tout de même chier pour avoir ce diplôme qui me permet d'enseigner et de voir que la jeunesse change d'années en années malheureusement. Et, j'ai vu ça dans toutes les classes sociales, prolétaire comme toi, moyenne comme moi et encore plus chez les très riches.

Un moment les jeunes je les vois évoluer depuis plusieurs années. Alors je fais de mon mieux pour les éclairer mais c'est loin d'être évident, c'est assez têtu à cet âge là. Quand j'entends que je n'ai rien à leur dire parce que je ne suis qu'une femme, que je devrai être à la maison, comme sa mère, ça en dit assez long tout de même sur les progrès qu'il reste à faire… Il reprend alors.

- Mais l’école n’est pas le seul endroit où l’on peut chercher le savoir, fort heureusement. Et j’ai aussi eu l’énorme chance d’avoir des capacités d’autodidacte. Parce que pour un professeur excellent, j’en ai eu dix autres qui m’ont fait haïr l’école.

- Encore heureux! J'ai appris beaucoup en dehors de l'école aussi. Ca complète d'ailleurs très bien les cours. Cela se perd également petit à petit… J'en suis la première désolée crois-moi…

Je l'imite et bois à mon tour un peu de mon latte. Je l'écoute et j'ai l'impression d'être jugée alors qu'on ne se connaît pas. Après Rafaela, un autre jugement. Los Angeles est un tribunal ou quoi? Respirez les gens, profitez de la vie, elle et belle! Au fond de moi, je me sens un peu insultée que l'on me pense si intolérante ici. Etant aux Etats-Unis c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité j'ai l'impression…

- J’espère que tu ne fais pas partie de ces professeurs désabusés qui pensent que les enfants sont des petits animaux sauvages dépourvus d’intelligence et de personnalité. De ces professeurs qui pensent que leur statut devrait suffire à imposer le respect. Parce que ce n’est pas le cas… Le respect doit aller dans les deux sens. … Ce serait dommage.

- Bien sûr que non! Mais ils tendent de plus en plus vers cette voie là. Je fais de mon mieux pour les en écarter et je vois l'évolution de ceux que je suis dans mes cours sur plusieurs années et cela me réjouit.

S'il te plaît L.A ne donne pas raison à ceux qui m'ont "mis en garde" par rapport aux américains avant de partir… Sinon mon retour sera sûrement plus rapide que prévu. Bref, j'attends que l'on m'enfonce encore davantage. Je ne suis plus à ça près d'un côté. Et puis que pourrait dire une jeune femme qui a dû se prostituer pour terminer ses études et avoir l'avenir qu'elle voulait au fond, hein? En y repensant, le seul qui ne m'ait pas juger pour le moment c'est bien Ward. Cela en semble presque étrange du coup.


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeVen 16 Aoû - 9:42



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


Dans tout débat qui se respecte, parce qu’il s’agit bien là d’un débat et non d’une guerre ouverte, seulement un échange de points de vue, il faut à un moment donné laisser la place à l’autre. Non seulement pour que cet autre puisse à son tour exposer ses idées, mais aussi pour que soit une partie de son discours me convainque d’être moins acerbe… Soit apporte de l’eau à mon moulin pour me conforter dans mes idées.

Je la laissai donc parler, se défendre, aussi, peut-être, bien que j’aie attaqué le système, ne l’ayant à aucun moment visée personnellement. Je ne pouvais pas, puisque je ne la connaissais pas, pas plus que sa façon d’enseigner. Si ça se trouvait, elle pouvait très bien être une professeur partageant mes idées et prônant un remodelage complet du système scolaire afin d’en faire un environnement d’ouverture et non pas de formatage destiné à brider les esprits et visant à obtenir, au final, des adultes dociles avec trop peu de connaissances culturelles et d’ouverture au monde que pour pouvoir se dresser contre lui, voir venir les évènements néfastes et les éviter, ou même, tout simplement, se défendre dans la vie de tous les jours.

Je la laissai donc parler, s’expliquer, sans l’interrompre. Et je crus bien détecter une note d’espoir. Qu’elle étrangla tout aussi sec sans ménagement. Elle ne voulait pas être définie comme élitiste. Mais alors, elle devrait s’écouter parler et analyser son propre discours.

Quand elle en eut fini, et même si elle tenta sur la fin d’alléger son discours en sortant quelques-uns de ses élèves du lot, après avoir condamné tous les autres, j’enchaînai… en commençant par rire et en me laissant aller en arrière une main passant dans mes cheveux et secouant la tête, le tout d’un dépit plus grand encore.

-Bon sang… Tu aimes peut-être ton métier… Mais tu méprises les enfants et leurs capacités.

Je faisais tout à fait partie de cette catégorie-là. Selon mes professeurs, j’étais trop lent, trop souvent dans la lune, pas assez concentré, ah oui… Et j’oubliais : « BIZARRE » et probablement ayant quelque chose qui ne tournait pas très rond dans ma tête de gosse… Pire ! J’avais dû me laisser dire que mon imagination elle-même était un problème ! Parce que ça ne cadrait pas avec leur foutu programme ?!

Mes capacités, j’avais dû les trouver par moi-même hors de l’école, puis en quittant l’école, quittant aussi du même coup cette sensation d’être extrêmement mal dans ma peau. Et j’avais été on ne pouvait plus ravi et soulagé de travailler dans une simple pompe à essence ! Je trouvais bien plus gratifiant d’être là que d’entamer des études universitaires ! Au moins n’avais-je pas l’impression de devoir lécher les bottes de professeur qui méprisaient leurs élèves afin d’essayer de se mettre eux-mêmes sur un piédestal.

-Je ne suis pas d’accord avec toi. Ce n’était pas mieux avant. C’était certes différent parce que tout évolue et change, mais dire que c’était mieux avant revient à essayer de dire que nous étions supérieurs, meilleurs que cette génération-ci ? Alors qu’elle commence à peine à éclore ? Comment peut-on, nous, les condamner d’avance ?

Je secouai la tête, vraiment dépassé… Elle aurait eu soixante ans et m’aurait tenu ce discours, j’aurais dit « ok ». Mais elle était jeune et parlait comme une vieille réactionnaire !

-L’accès aux études supérieures n’est même pas le problème ! Pour prendre mon propre exemple de parcours, on m’y aurait donné accès gratuitement, j’aurais refusé d’y aller, préférant apprendre par moi-même et tu sais pourquoi ?

Je la pointai du doigt.

-Justement pour éviter ce mépris que j’entends dans ta voix quand tu parles de jeunes. J’en avais déjà assez entendu sur le temps que j’ai été obligé de rester à l’école.

Entre « En 10 ans, ils ont changés, pas forcément en bien… », « Ils ont une opinion certes mais celle des parents. », « La plupart ne pensent pas par eux-mêmes. », « La jeunesse change d'années en années malheureusement. », « [L’apprentissage par soi-même] se perd également petit à petit… », elle ne les méprisait pas, nom de Dieu, elle les haïssait carrément !

-Et le fait que nous avons dû travailler plus tôt, ou plus, ne nous rend pas meilleurs non plus. C’est juste… que nous avons eu un parcours différent, tel que notre époque, qui ne remonte pas non plus à Mathusalem, le voulait. C’est tout, ça s’arrête là.

Même ma grand-mère avait plus d’espoir que Julie dans les jeunes.

Je regardai Julie dans les yeux, vraiment désolé.

-J’ai presque peur de t’entendre dire qu’il faudrait qu’ils vivent une bonne guerre pour leur apprendre le respect. Mais nous n’avons pas vécu la guerre plus qu’eux. Au contraire, nous avons vécu les années les plus prospères, alors qu’eux vont se prendre de plein fouet les retombées économiques de la crise de 79 et celles de la guerre du Vietnam.

Je repris une gorgée de café pour pouvoir continuer parce qu’à force de parler avec autant de conviction…

-Si nous les condamnons d’avance, si nous ne leur laissons pas leur chance, alors ce que nous allons créer est simplement un effet pygmalion, mais dans le sens négatif du terme. Il nous faut croire en leur réussite et alors, ils feront ce qu’il faut pour réussir et devenir des gens bien. Chacun a ce potentiel.

Je souris à Julie.

-Alors, vas-y maintenant. Tu m’as parlé du négatif que tu vois dans tes élèves. Sors-moi le positif, maintenant. Même dans le pire des cas, même chez les élèves les plus difficiles, il y en pas. Parfois, ce sont même ceux-là qui brillent plus que les autres. Ils sont difficiles simplement parce que personne ne croit en eux. Et parfois, une seule personne peut faire la différence dans la réussite ou l’échec de quelqu’un.

Et j’ajoutai pour conclure.

-Les enfants sont des éponges. Ce que tu ressens, ils le ressentent. Ce que tu penses, ils le savent.

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeMer 11 Sep - 1:26


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor



J'écoute Liam parler. Je comprends son point de vue. Je dois mal m'expliquer je n'en sais rien vu qu'on ne se comprend pas. Enfin bon après s'il est si bon il n'a qu'à être professeur après tout. Il a l'air d'avoir ça dans le sang et de comprendre les jeunes sans les fréquenter ce qui est très fort je dois l'avouer. Je n'ai pas ce talent apparemment.

Je le laisse parler sans rien dire puisque de toute façon je suis sûre de ne pas me faire comprendre encore. Peut-être devrais-je changer de métier et essayer autre chose finalement si je suis nulle et élitiste que ça. C'est à voir, je méditerai sur la question.

Il finit par me demander les points positifs que je trouve chez ces jeunes, précisant que les enfants sont des éponges. C'est bon mec j'ai compris que je suis une merde apparemment n'en rajoute pas hein!

- Alors, vas-y maintenant. Tu m’as parlé du négatif que tu vois dans tes élèves. Sors-moi le positif, maintenant. Même dans le pire des cas, même chez les élèves les plus difficiles, il y en pas. Parfois, ce sont même ceux-là qui brillent plus que les autres. Ils sont difficiles simplement parce que personne ne croit en eux. Et parfois, une seule personne peut faire la différence dans la réussite ou l’échec de quelqu’un. … Les enfants sont des éponges. Ce que tu ressens, ils le ressentent. Ce que tu penses, ils le savent.

- Penses-tu que j'y vois du positif si je suis mauvaise professeur que ça? Enfin, évidemment qu'il y a plein de positif, sinon j'aurai arrêté aussitôt…  

Petite question rhétorique placée. Je regarde ma petite boule de poil qui me regarde avec un air attendrissant. Oh elle je l'aime déjà tellement… La regarder ça me calme un peu et ça me remonte le moral. Bien sûr que je les aimes ces jeunes, j'aimerai juste qu'ils soient plus autonomes Enfin, après tout, nous ne sommes pas obligé de nous revoir, il retournera à son baby-sitting sportif et moi je retournerai "maltraiter" les jeunes.

- J'ai l'impression que nous ne nous comprenons pas et que j'use de ma salive pour rien alors…

Je soupire légèrement, ne finissant pas ma phrase et terminant mon café. J'en profite pour caresser et faire un câlin à ma petite Athéna. Quand l'autre en face est têtu et ne veut pas faire ne serait-ce qu'un once n'effort pour te comprendre, ça ne sert à rien de continuer. Ma petite boule de poil se tient debout sur mes genoux et me fais une petite léchouille qui me fait sourire. Mes zygomatiques sont toujours là, woohoo!!



© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 141
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeVen 13 Sep - 17:28



To Shop Or Not To Shop
ft. Julie G. Bouchard


Plus je parlais et plus le visage de Julie se décomposait. Ce n’était pourtant pas du tout le but de la manœuvre, non. Pour moi, ce n’était qu’un débat et en rien un jugement. Je ne voulais pas la convaincre de quoi que ce soit si ce n’était que d’une chose : les garnements les plus turbulents sont parfois ceux qui ont le plus de potentiel. Et le système oublie complètement ces enfants et ces adolescents-là. Enfants et adolescents qui se sentent oubliés et rejetés en plus d’être stigmatisé. Sans rajouter l’ennui qui les amène à parfois user de leur temps de la mauvaise façon, certains, dans les cas vraiment extrêmes, allant jusqu’à tomber dans la délinquance.

Pourquoi ? Et bien parce qu’on leur a bourré le crâne de l’idée qu’ils n’étaient bons à rien, lents… Alors que leur seul défaut est de ne pas avoir le mode de fonctionnement qui convient au système scolaire classique.

C’était ce que j’essayais d’expliquer à Julie. Alors, certes, je n’étais pas prof et je n’étais plus, maintenant que j’étais adulte, réellement en contact avec des enfants (sauf quand Billy décidait d’agir comme un enfant cherchant l’attention). Mais j’avais, comme tout un chacun, dû passé par l’enfance et l’adolescence avant de devenir l’homme que j’étais. Et j’avais justement fait partie de ceux pour qui le système scolaire classique est une véritable pénitence, pour ne pas dire carrément de la torture.  

Et face à moi, j’avais Julie qui le prenait pour elle, en plus d’avoir des idées bien arrêtées.

Julie qui finit par fuir le débat.

Elle affirma qu’évidemment, elle y voyait plein de positif, sans quoi elle aurait déjà arrêté depuis longtemps. Je m’attendais alors à ce qu’elle me parle dudit positif avec autant d’enthousiasme qu’elle ne m’avait parlé de l’irrespect et du manque d’attention des jeunes gens desquels elle s’occupait. Voire même à me faire une liste plus longue encore de points positifs que de négatif.

Mais… Non… Juste cette simple phrase : j’y vois du positif, sinon j’aurais déjà démissionné.

-Ok… mais ça fait court… Je m’attendais à vous voir défendre vos élèves avec véhémence… Me citer ce qu’il y a de bon en eux. Parce que je n’ai aucun doute que tu en aies.

Je lui souris alors qu’elle avait vraiment l’air déprimée.

-Ce n’est pas après toi que j’en ai. C’est après le système. Il est complètement obsolète !

Je cherchai son regard alors qu’elle n’avait plus d’attention que pour sa nouvelle petite compagne aux yeux bleus. Elle affirma qu’elle avait l’impression, avec moi, d’user sa salive pour rien.

-Julie… C’est un débat. Ce n’est qu’un débat. Tu n’es pas obligée d’être d’accord avec moi et je ne suis pas obligé d’être d’accord avec toi. Mais chacun peux exposer sa façon de voir, non ?

Je haussai les épaules.

-Cela n’a vraiment rien de personnel, vraiment rien. Je suis désolé si tu l’aies pris personnellement. Bien que j’admette être surpris qu’une professeur aussi jeune tienne un discours aussi conservateur… Et désolé d’entendre un manque d’espoir presque total dans les générations futures. C’est tout, ça s’arrête là.

Je terminai mon café moi aussi et lui offris un nouveau sourire.

-Et puis… Tu ne te définis pas que par ta fonction de prof. Tu es aussi plein d’autres choses, non ?

@ Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Julie G. Bouchard
Julie G. Bouchard


Messages : 159
Date d'inscription : 15/05/2019
Age du personnage : 28
Localisation : Pancakes land

Who Am I?
Birth place: Québec City
Je suis: une accro au sirop d'érable
Song:


[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitimeMer 18 Sep - 0:40


To Shop Or Not To Shop

   
ft. Liam Taylor



C'est l'heure de dire ce qu'il y a de positifs chez mes élèves. Il y en a tant. Ils sont passionnés par la langue de Molière, ils sont travailleurs et la plupart du temps beaucoup plus perfectionnistes que je le suis. Ils montrent plus que je ne leur demande, ils sont à l'écoute et ne bronche pas quand je leur dis indique les erreurs. Ensemble on travaille sur les problèmes principaux qu'ils rencontrent et ils comprennent rapidement. Mes élèves ont un accent vraiment trop mignon qu'ils essayent de gommer. Je les adore et ils sont tellement investis que j'ai envie de leur proposer plein d'activités extra scolaire. Mais est-ce que j'ai dis tout ça à Liam, non pas du tout parce que j'ai trop usé ma salive pour rien depuis le début de son "débat".

- Ok… mais ça fait court… Je m’attendais à vous voir défendre vos élèves avec véhémence… Me citer ce qu’il y a de bon en eux. Parce que je n’ai aucun doute que tu en aies.

- J'en ai un tas que pour les compter tu dois au moins utiliser tes deux pieds en plus.  

Si ça peut lui donner une idée. Je ne suis pas d'humeur à parler plus que ça. Julie la bavarde se tait, marquez-le dans vos agendas. Je regarde ma boule de poil qui elle ne demande qu'à être aimée, et ça de l'amour j'en ai plein et encore plus depuis que Tyler est parti de ce monde…

- Ce n’est pas après toi que j’en ai. C’est après le système. Il est complètement obsolète ! … Julie… C’est un débat. Ce n’est qu’un débat. Tu n’es pas obligée d’être d’accord avec moi et je ne suis pas obligé d’être d’accord avec toi. Mais chacun peux exposer sa façon de voir, non ?

- Tu devrais p'tète changer de métier qui sait… Je suis bien au courant merci, est-ce une raison pour faire comprendre à l'autre en face que c'est une ratée? J'en doute…

Le pire c'est que je n'arrive pas à détacher mon regard du chiot qui m'arrache un sourire après sa léchouille. Les animaux vous comprennent tellement mieux que les humains alors que nous ne faisons pas parti de la même espèce, étonnant.

- Et puis… Tu ne te définis pas que par ta fonction de prof. Tu es aussi plein d’autres choses, non ?

Oh ça oui je suis tout un tas de chose. Une femme qui a perdu son compagnon, une ancienne prostituée. Je suis une femme perdue dans cette jungle américaine remplie de jugements sans vraiment connaître l'autre. Je lève légèrement la tête et soupire un peu.

- Ne t'attends pas à ce que je te parle de licornes et d'arc en ciel à 90% aussi…

Je baisse les yeux, tout en serrant Athéna contre moi.

- Je suis surtout perdue, j'ai tout perdu… J'ai tragiquement perdu l'homme qui partageait ma vie, je suis loin de chez moi, du souriant et amical Québec, je suis paumée dans cette jungle californienne ou juste avec un regard l'autre te juge sans savoir qui tu es.

Je fais une rapide pause retenant les larmes. Ca va mieux, je ne veux pas faire pitié non plus. Je reprend et rompt le silence qui s'est installé.

- Alors Julie est complètement à l'ouest et a peur que son passé refasse surface, le trottoir je ne veux plus y marcher pour ces raisons là. Je veux juste redevenir heureuse comme avant, mes cours puis le travail me plaisait, quand je peignais après ça et où j'étais heureuse de rentrer chez moi. Bref quand mon sourire était présent H24 7j/7 … Mais j'ai ma petite Athéna maintenant!

Je caresse ma boule de poil en lui souriant et en riant. Julie ne peut pas vraiment se définir pour le moment puisque rien ne va et que ce nouveau départ est bien plus compliqué que je ne le laisse croire aux autres en réalité.


© Billy Lighter




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Libre] - To Shop Or Not To Shop Empty
MessageSujet: Re: [Libre] - To Shop Or Not To Shop   [Libre] - To Shop Or Not To Shop I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Libre] - To Shop Or Not To Shop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une petite baignade [libre]
» Observation [libre]
» Tutoriel: caméra libre
» Saloon, alcool et bagarre [LIBRE]
» Diabolo - Etalon - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Centre commercial-