AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 853
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeMer 29 Mai - 17:27



You Were Born To Chase The Light…
ft. Maritza & Olivia Cortez


De Beverly Hills, j’étais reparti vers l’Eastside. Je m’étais brièvement arrêté sur le bord de la route, dans une ruelle déserte. Alonso s’était penché par la fenêtre de la Cadillac et avait récupéré l’arme que j’avais nonchalamment posée sur le siège passager… Puis m’avait demandé si j’allais bien. J’avais hoché la tête. Perplexe, il avait demandé ce que j’avais fait avec cette arme…

J’avais démarré la Cadillac, direction Malibu, sans lui répondre.

Il le saurait bien assez tôt. Il était assez dégourdi pour faire les liens.  

Je n’avais pas fait d’autre escale. Pas plus que je n’étais retourné à la villa Reed. C’était à Los Robles Hospital que j’étais retourné. Je ne m’étais éclipsé du lit de Maritza que durant environs trois heures. Peut-être un peu plus, mais pas de beaucoup.

J’étais vêtu toujours des mêmes vêtements que ceux que je portais lors du massacre de la villa Conti : une veste en cuir, un t-shirt, un jeans et des baskets. Le genre de vêtements que je mettais durant mon adolescence rebelle, quand je voulais me donner le frisson en allant fréquenter les jeunes Los Diablos.

J’avais enfilé ces vêtements juste avant de quitter Maritza tôt ce matin… Des vêtements qui faisaient partie de ceux que ma mère avait rapportés à l’hôpital quand elle avait compris que je ne rentrerais à la maison que lorsque Maritza en sortirait, morte ou vive.

Seules trois minuscules gouttes de sang dans mon cou modifiaient mon apparence par rapport à ce matin.

Sur le chemin, je croisai des infirmières aux visages désormais familiers dans l’aile de l’hôpital réservée à Maritza, dont une qui affirma qu’elle était ravie de voir que j’étais allé prendre l’air, ajoutant que c’était un début.

Je lui répondis par un sourire et un hochement de tête.

-Je vais beaucoup mieux. Merci.

En réalité… non. Mon esprit venait de partir en vrille. J’avais abattu ma vengeance sur la Casa Nuova. J’avais dessiné une cible sur la tête de Ward. Je savais avoir fait ce que je devais faire. Je n’en ressentais aucune culpabilité.

Mais cela ne changeait rien. Cela ne changeait rien parce que Maritza n’était toujours pas réveillée.

Ce fut la première chose que je constatai en entrant… Rien n’avait changé : les machines envahissaient toujours l’espace. Maritza avait toujours les yeux clos et la respiration très lente. Tout comme j’avais toujours les yeux cernés, le regard encore plus détraqué qu’avant mon départ de ce matin et d’une pâleur trahissant que je n’avais que trop peu mangé depuis qu’elle était là.

Et encore, je ne ressentais pas encore le contrecoup de ce que je venais de faire. Je n’étais pas encore en pleine descente d’adrénaline. Et tous mes muscles étaient tendus pratiquement jusqu’au point de rupture sans que je m’en rende compte.



Mon esprit mit d’ailleurs un temps avant que je ne me rende compte que je n’étais pas seul avec Maritza dans cette chambre aseptisée.

Mon regard se posa sur Olivia, assise dans le fauteuil au chevet de sa mère… Et elle fut le déclic qui provoqua le début de la descente, d’une reprise de contrôle après la folie meurtrière que j’avais déversée sur la villa Conti.

Une seconde passa.

Je me tournai vers Olivia.

Une deuxième.

Je m’approchai d’elle lentement.

Une troisième.

Je m’arrêtai.

Une quatrième.

Je tiquai de l’œil gauche en la regardant.

Puis je lui tendis la main alors que mes muscles se détendaient brusquement et que les larmes me montaient aux yeux.

-Tout va bien se passer…

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeVen 31 Mai - 3:17



You Were Born To Chase The Light...
ft. Jimmy & Maritza






Mamita.

Cette femme que j’ai toujours crue si forte, indestructible.

La voilà branchée à des machines toutes plus inquiétantes les unes que les autres.  Le médecin à parler de pratique une trachéotomie bientôt pour évite que le tube respiratoire ne finisse par endommager la trachée.

Ça m’a complètement effrayé.  

Imaginer qu’on puisse charcuter ma mère, même si c’est tout compte fait pour son bien, ça me fait mal juste à l’idée d’y songer.  

Mamita, si belle, si fière !

Elle serait horrifiée si elle savait qu’on puisse la voir, les cheveux en pétard, déjà, puis elle a toujours détesté le bleu poudre, couleur de sa chemise d’hôpital. Et tous ces tubes.  C’est plus fort que moi. Mes yeux passent des machines, suivent les tubes jusqu’à l’endroit où ils sont reliés au corps de ma mère, puis reviennent sur les machines desquelles je ne comprends aucun des sons, des codes qui s’y affichent et qui clignotent.

Sauf pour celui du cœur.

Celui là, je ne le lâche pas des yeux.  Et dès qu’une machine s’emballe, bien que  Jenna, l’infirmière attitrée aux soins de ma mère, m’ait expliqué que certaines machines crient pour signaler aux infirmières justement qu’il est temps de prendre les signes vitaux, moi, je fixe l’électrocardiogramme.
 
Son cœur reste stable depuis tout ce temps, j’imagine que ça doit être bon signe.

- J’ai besoin de toi, Mamita !

Je ne veux pas la perdre ! Tout n’est pas rose entre nous deux depuis  un peu moins d’un an mais j’ai encore besoin de ma mère.  Je serai toujours une petite fille qui voudra écouter sa mère lui dire comment on fait.  Elle ne m’a même pas apprit encore comment elle fait ses churros ! La recette de sa mère !

Et elle ne sait pas pour Julian et moi.  Un jour, je voudrais pouvoir lever le voile sur tout ça, vivre normalement, que Julian et moi recevions mes parents à souper, tout comme monsieur Hughes est venu, sous prétexte de voir si nous avions tout ce dont nous pouvions avoir besoin et ça s’est terminé avec une pizza, au salon, tous les trois assis sur les coussins à même le sol. Il fallait voir le célèbre homme d’affaire, inconfortablement assit, faire de son mieux pour sembler décontracté. Mais il là fait. Et il s’en est plutôt bien tiré.

Je voudrais vivre ça avec  Jimmy et Mamita.

Dans mon fauteuil, tout près du lit de ma mère, assez pour pouvoir par moment appuyer ma tête sur mes bras posé sur le bord de son lit, je pris.

En fait, d’une certaine manière. Parce que je ne suis pas très pieuse. Je suis certaine que quelqu’un quelque part nous guide mais qu’en est-il vraiment ?  Personne n’est jamais revenu pour nous le dire.

Peut-être que Mamita le saura, quand elle ouvrira les yeux.

- Maman… je t’en supplie…  ouvre les yeux !

Je me sens comme la plus grande des égoïstes de lui demander pour toutes sortes de raison d’ouvrir les yeux. Pour venir diner chez Julian et moi. Pour Rosalyn et Maximo qui souffriraient beaucoup trop, déjà qu’ils souffrent de la voir moins. Pour Jimmy, aussi, que j’ai vu faible presqu’humain, pour la première fois de ma vie.  Qu’elle ouvre les yeux simplement parce que la vie n’en a pas fini avec elle, je refuse de le croire.

- J’ai besoin de toi maman !

Plus le temps passe, plus les chances de la voir revenir à elle diminuent et les possibilités de dommages cérébraux, eux, augmentent. Parce que, concrètement, personne ne sait combien de temps elle est resté inconsciente sur le trottoir.

Mes yeux sont clos, ma tête, renversée contre l’appuie tête du fauteuil. Je me laisse bercer par les Bip Bip Bip des machines qui, tout compte fait, sont rassurant. Tant qu’ils Bip, c’est que ma mère vie.

Un espèce de chuintement très faible, comme un frotti sur le carrelage aussi lustré qu’un miroir me fait lever une paupière, puis une autre quand je découvre Jimmy, non loin de moi. Depuis l’Italie, il me met extrêmement mal à l’aise. Je ne sais plus où j’en suis par rapport à lui dans ma tête, dans mon cœur. Toutes mes émotions sont en complètes contradictions, mais en ce moment, je suis à ce point fatiguée que je ne réagis pas quand il s’approche encore de moi.

J’avais besoin plus que n’importe quoi d’autre au monde, d’entendre cette phrase qu’il vient de prononcer, tout bas, comme dans un chuchotement pour ne pas réveiller ma mère. J’ose lever ma main, la glisser dans la sienne qu’il me tend et, me lever sans même m’en rendre compte et l’enlacer pour pleurer en silence contre son torse.

Est-ce possible de pleurer à la fois de chagrin et de soulagement ?

Soulagée de trouver le réconfort, le seul qui peut m’être réellement significatif en ce moment même.

Triste de ne pouvoir partager ce moment avec ma mère et d’avoir comme bruit de fond, les machines qui  Bip à l’infini.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 853
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeVen 31 Mai - 15:46



You Were Born To Chase The Light…
ft. Maritza & Olivia Cortez


L’adrénaline reflua plus fort encore quand Olivia glissa sa main dans la mienne. Un premier contact depuis qu’elle m’avait pris dans ses bras à Rome sans prévenir, sans préambule, alors que nous ne nous connaissions même pas.

Certains diront que les liens du sang sont les plus forts. C’est quelque chose auquel je ne crois pas. Je suis proche de Rachel Reed parce qu’elle m’a aimé et élevé, parce qu’elle a été la seule à développer l’intelligence hors norme, mais embryonnaire, qu’elle avait su déceler en moi quand j’étais enfant.

Je partage avec Rachel Reed autant de sang et de gènes que je n’en partageais avec Charles Reed, mon père. Or, et alors que nous vivions dans la même maison, que nous le suivions partout à travers le monde, je ne connaissais pas plus Charles Reed que Daniele ne connait Antonio Ricci.

Daniele, justement, avec qui je ne partage aucun lien familial et qui pourtant est plus qu’un ami, un véritable frère. Parce que nous venons du même monde, parce que nous avons appris à nous connaître, parce que nous avons des intérêts communs.

Les liens du sang ne sont pas une évidence.

Et pourtant… pourtant, Livia est celle qui fait vaciller ces certitudes que j’ai appris à nourrir pendant 37 ans.

Pas maintenant, pas à Rome… Le jour où je l’avais reconnue dans le bureau de Daniele, à la tour BSC.

J’ai déplacé des pions pour elle.

J’ai menacé pour elle.

J’ai tué pour elle.

Ce que j’avais fait aujourd’hui, je ne le regretterai jamais. Je le savais d’avance. C’était une vengeance pour Maritza, une protection et un service rendu pour Daniele, une garantie pour Olivia.

Un message à tous les autres.

On ne touche pas à ceux que j’aime.

L’adrénaline finit par laisser un grand vide en moi. Mes larmes coulèrent sur mes joues.

Mais je ne tombai pas. Parce que je ne pouvais pas.

Pour Olivia.

Je la serrai contre moi, pleurant silencieusement, le bas du visage enfoui dans ses cheveux. Je laissai pleurer, aussi fort qu’elle le devait.

Et absorbai tout. Toute cette tristesse, toute cette frustration, toute cette colère qu’elle portait en elle, je la pris pour moi… Pour remplir le vide.

J’embrassai son front, la gorge trop serrée pour pouvoir dire quelque chose.

Mais y avait-il vraiment quelque chose à dire ?

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeDim 2 Juin - 14:37



You Were Born To Chase The Light...
ft. Jimmy & Maritza








Dans les bras de mon père, je trouve le réconfort que j’avais cruellement besoin et que même Julian, tout dévoué est-il en ces moments de grande noirceur, n’arrive pas à me donner. Jimmy ressent exactement la même douleur que moi, parce que tous les deux nous craignons de perdre notre pilier. Ma mère, bien que ces derniers temps je me suis permis de douter, à toujours été pour moi ce pilier contre lequel je pouvais m’appuyer pour continuer d’avancer.

Mon père pourra se targué d’avoir fait un bon bout de chemin seul mais il me semble plus qu’évident maintenant qu’il avait trouvé un certain équilibre en renouant avec la femme qu’il a toujours aimé. Son équilibre vient d’être ébranlé, qui sait s’il ne reviendra jamais ? Je doute lui apporter cette force mais moi,  je puise dans la sienne. C’est ce que je m’attends de mon père, c’est ce dont j’ai le plus besoin en ce moment.

Tous les deux, en silence, et pendant un moment que je ne saurais placer dans le temps, nous restons là, dans les bras l’un de l’autre, pleurant ce que nous ne savons pas exprimer.

C’est une infirmière qui brise, certainement malgré elle, cette première vraie étreinte. Je me recule, tête basse, essuyant mon visage du bout de mes manches, avant d’oser le regarder et de constater qu’il a lui aussi, des sillons de larmes sur ses joues.

Pourquoi fallait-il vivre un moment d’une douleur innommable pour se permettre de vivre ce genre de moment ?  

J’observe l’infirmière, j’espère deviner, malgré son visage insondable, une quelconque information  sur l’état de ma mère mais elle ne dit rien.  Elle ne fait que le tour des machines, prend des notes, vérifie ce qu’elle doit vérifier puis sort de la chambre comme elle est rentrée, sans nous adresser la parole ni même vraiment nous regarder.

Je suis à deux doigts de péter un câble. Je refuse de croire qu’ils ne peuvent absolument rien nous dire. Avec toutes ces machines qui ne cessent de biper, il doit bien y avoir de nouvelles données ?
De me sentir impuissante à ce point et dans le flou total, ça me donne l’impression que l’air dans la chambre de ma mère devient irrespirable.  Alors je préfère sortir, comme une urgence de respirer plus fort.

- Je vais aller à la cantine pour me prendre un truc à manger, bien que je sais très bien que rien ne passera, tu voudrais que je te ramène un café, peut-être ?

Mamita elle le boit noir son café. Si par mégarde vous ajoutez à sa tasse du sucre ou du lait, ou pire, les deux, elle vous dira que c’est un sacrilège et que quelque part dans le monde, un Colombien vient de mettre fin à ses jours ! Jimmy, peut-être qu’il le boit comme elle. Ou peut-être qu’il n’en boit pas du tout. Et peut-être qu’il n’a besoin de rien.

Quoi qu’il en soit, quand je me dirige vers la cantine, j’oublie tout des derniers instants passés dans la chambre de ma mère. Je chercher simplement à respirer, à chasser les bips bips de l’enfer qui résonnent en permanence dans ma tête.  J’ai besoin que de 5  minutes pour me reprendre et me faire croire que, lorsque je rentrerai de nouveau dans la chambre de ma mère, elle aura ouvert les yeux, et non pas qu’elle aura vécu ses 5 dernières minutes…



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 227
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeDim 2 Juin - 16:53



You Were Born To Chase The Light...
ft. Jimmy & Olivia






Tout est absolument parfait. Enrique et moi avons gonflé hier soir, pas moins d’une centaine de ballons rose et blanc que nous avons accroché ensuite en guirlandes un peu partout dans notre maison avec des rubans aux même couleurs. Ma mère a cuisiné un repas digne des meilleures tablées et que dire du gâteau d’anniversaire ! Il est la réplique parfaite de la peluche que traîne ma fille depuis sa naissance, un petit agneau qui porte dans son cou une magnifique boucle rose à la différence que sur le gâteau, nous avons ajouté  le chiffre 1 avec des fleurs en sucre rose. Je l’avoue, je me suis laissé emporter dans la préparation du premier anniversaire de ma petite Olivia.

Bip…Bip…

C’est la première fois qu’Enrique et moi faisons chambre à part… Il est en colère et je sais qu’il a raison de l’être. Rien de ce que je pourrai lui dire le rassurera. Pourtant, je lutte si fort avec mes souvenirs ! Pourquoi faut-il que le spectre de Jimmy Reed vienne me hanter, encore, après toutes ces années ! Je suis mariée à un homme merveilleux, dévoué à sa famille, plus que ne l’aurait été Jimmy envers moi et Olivia, si d’aventure, nous aurions vécu tous les trois…  Mais c’est plus fort que moi, c’est un combat perdu d’avance. Olivia lui ressemble tellement avec ses cheveux blonds et ses grands yeux bleus. Il aura suffit de la voir prendre cette posture, bien droite, comme très certaine d’elle, et de me regarder avec son air le plus autoritaire pourtant encore peu convaincant du haut de ses quatre ans pour chasser d’elle le peu de Cortez  vivant en elle et me ramener en arrière, à cette époque que je voudrais révolue. J’ai été faible et j’ai eu besoin de me sentir à nouveau dans ses bras, se sentir son odeur sur ma peau. Cette veste de jeans, j’aurais dû la brûler !

Bip… Bip…

Toutes ses questions vont me rendre folle ! Moi qui pensais que les premières années étaient les plus difficiles, la préadolescence l’est encore plus ! La recherche d’identité, le questionnement sans fin de ma fille, la rébellion très ‘’ Reedienne’’… je suis à deux doigts de l’envoyer à son père avec une petite note ‘’ À ton tour de prendre tes responsabilités. Nourris la au besoin et attention, elle mord !’’ Mais je me suis retenue.  Parce que ma fille vaut mieux que lui, mieux que mes sentiments, devenus haine et vengeance peuvent signifier maintenant. Olivia ne mérite pas de subir le même rejet que j’ai subi. Pourtant… Quand je vois ce qu’elle devient… comment elle se comporte, elle ne peut nier ses origines, malgré tous les efforts que nous avons mis, Enrique et moi, pour l’en protéger.

Bip… Bip…

Malgré toutes ces années, il aura quand même gagné. Il n’aura fallu que se s’apercevoir pour raviver tout ce que j’ai réprimé pendant plus de 15ans.  Ma tête appuyé sur ma main, je le regarde tout en dessinant des formes aléatoires sur son torse. Qui es-tu Jimmy Reed ?  Une question qui demeurera à jamais sans réponse. Il a les yeux clos mais je suis certaine qu’il ne dort pas. Il analyse, il réfléchit. Il cherche sa prochaine porte de sortit, un nouveau moyen de me faire mal. Nos venons de vivre nos retrouvailles mais ce n’est pas assez pour que se dissipe le voile du doute. Je ne saurai jamais qui il est vraiment.

Bip…Bip…

Bip…Bip…

Des fleurs et le soleil. Des abeilles et le bruit d’une tondeuse a gazon.

Bip…Bip…

Bip…Bip…

Un homme et sa voiture.

-  Ne serait-il pas mieux d’appeler un garagiste ?


Bip…

Une douleur  fulgurante m’envahit. L’air ne passe plus dans mes poumons alors que mes genoux fléchissent et que je me retrouve au sol. Ma main presse contre ma poitrine, là où j’ai mal mais elle glisse et tombe bien vite sur l’asphalte. La dernière chose que je vois, c’est le sang qui nacre mes doigts…La dernière chose que je vois, c’est la voiture passer devant moi… la dernière chose que j’entends c’est cette putain de tondeuse

Biiiiiiiiiiiiiiip!!

Des lumières. Des voix. Mon corps bouge, on me déplace, on me transporte. Quelque chose sonne, c’est énervant !  Jimmy ? Où es-tu ?  Olivia, s’est toi ?  Qui est là aussi ?  Jimmy… non, ne part pas ! Je me laisse pas seule mon amour…  J’ai froid… J’ai peur.  Tout est noir et froid. Du bout des doigts, je te cherche, Jimmy. L’effort que je déploie pour qu’ils bougent. Mon index se soulève mais c’est trop difficile. L’effort est trop demandant. Je laisse tomber.

Biiiiiiiiiiiiiiip!!

Ils sont là, je peux sentir leur présence. Jimmy et Olivia. Ils ne sont pas très loin de moi.  Tout près. Je dois me battre, pour eux. Je n’ai pas le droit de laisser tomber. Mes membres semblent coulés au matelas et mes paupières sont si lourdes. Tous mes efforts semblent vains pourtant, je persiste, de toutes mes forces, jusqu’à ce que je vois la lumière filtrer au travers mes cils. C’est éblouissant, ça me donne envie de refermer les yeux, mais j’ai besoin de les voir. Puis, je le vois. Il est seul, il est l’ombre de lui-même.  Je voudrais parler, qu’il sache que je suis réveillée mais un tube m’empêche de tenter la moindre parole.  J’attends que nos regards se croisent.  Et quand ils se croisent, je revis.


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 853
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeMer 5 Juin - 20:48



You Were Born To Chase The Light…
ft. Maritza & Olivia Cortez


Quand l’infirmière entra, Olivia et moi eûmes exactement le même réflexe : reculer d’un pas, baisser les yeux. Pris en flagrant délit d’humanité pour ma part. Peut-être effrayée à l’idée qu’être vus par une tierce personne ne me fasse avoir une réaction détestable. Et qui serais-je pour reprocher à la jeune femme de penser cela de moi. N’est-ce pas ce à quoi je les ai habituées ? Toutes les deux.

Si je veux en vouloir à quelqu’un pour cela, ce n’est pas à l’infirmière qui a mis fin à ce moment figé dans un espace-temps qui ne nous avait appartenu qu’à nous. Ni à Olivia pour penser cela. Mais à moi, pour les avoir entraînée à penser comme ça.

Et je ne leur en voulais pas. Ni à elle, ni à moi, ni à personne. L’étreinte était terminée. Peut-être à temps avant que ce geste qui avait été spontané ne se transforme en situation que je n’aurais su gérer.

Mais je souris tout de même à Olivia, avant de sécher mes larmes du revers de la manche… Trois petites taches rouges minuscule brillant sous la lumière artificielle des néons de la chambre de Maritza. Le sang d’Angelo Conti. La seule trace de la revanche que j’avais prise sur ceux qui avaient tenté de me prendre la seule personne en ce monde qui m’aimait vraiment en tant qu’homme.

La seule qui me voyait tel que j’étais vraiment, sous le vernis, sous la carapace, sous les mensonges, sous la couche de merde aussi… Sous tout ce qui avait servi à me protéger jusqu’ici du reste du monde.

L’infirmière, mise au fait du protocole 24112, ne posa pas de question… Elle ne fit pas de commentaire. Parce que cela faisait partie du deal… Ce qui arrivait ici, ce qui se disait et s’entendait ici, restait ici.

Mais elle ne nous donna pas de nouvelle de ma belle endormie non plus.

L’infirmière se retira… Et Olivia prit la parole, faisant battre mon cœur plus vite. Je n’étais pas en état pour les grandes questions. Je n’étais pas en état pour des explications. Trop de sentiments, trop d’adrénaline avec lesquelles je devais jongler… Et, centré sur moi-même, je fus reconnaissant que la seule question d’Olivia soit de savoir si je voulais un café.

Mon cœur ralentit un peu…

J’essuyai mes yeux du revers de ma manche encore une fois. Et d’une voix rauque, finis par répondre :

-Non… Non merci, Olivia. C’est gentil à toi.

Si j’avalais quelque chose maintenant. Jamais je n’allais le garder. J’avais besoin que l’adrénaline reflue, que mes muscles se détendent. J’avais besoin d’un bain avec Maritza dans mes bras… Et de rester là jusqu’à ce que l’eau soit froide.

Je me tournai vers Maritza une fois Olivia sortie de la chambre. Et la machine bipa.

Non… Je veux dire… cela fait des jours que ça bipe.

Oui… Oui mais pas comme ça, Jimmy.

Non, c’est juste dans ta tête.

J’écarquillai les yeux.

Mon cœur fit une nouvelle embardée.

Je m’approchai d’un pas… puis deux, mon regard rivé sur les paupières de Maritza. Je fronçai les sourcils.

J’approchai encore.

J’étais persuadé que ses yeux bougeaient sous ses paupières closes.

-Ritza ?...

Juste un murmure, un souffle d’espoir, entre mes lèvres entrouvertes. Les yeux grands ouverts comme pour ne pas en perdre une miette, j’avançai encore. Pris d’un vertige, je me laissai tomber à genoux à son chevet, prenant sa main.

-Ritza !

Je serrai sa main… Portai mon autre main à son front. Elle bougeait ! Ce n’était pas une hallucination. Et je n’arrivais pas à crier ! Je n’arrivais pas à appeler. Comme si le moindre mouvement brusque risquait de la faire repartir.

Je tremblais comme une feuille et je ne m’en rendais pas compte. Accroché comme un fou à cet espoir qui pourtant avait commencé à m’échapper.

Mes lèvres coulèrent. L’espoir est une chose extrêmement douloureuse. S’il y a une chose que j’aurais appris aujourd’hui, c’était ça.

Les larmes recommencèrent à couler… Mais quand Maritza ouvrit les yeux, je souriais, serrant sa main, caressant son front.

Ne me rendant même pas compte de l’agitation des infirmières autour de moi, alertées par des machines dont elles seules comprenaient le langage.

-Maritza… Je suis là. Je suis là, ma belle. Olivia est là… Elle…

Je pouffai de rire entre mes larmes, mes caresses étaient tremblantes, mon visage trempé.

-Elle est partie chercher du café… je crois…

Je portai sa main à ma joue.

-Je t’aime.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 227
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 6 Juin - 3:01



You Were Born To Chase The Light...
ft. Jimmy & Olivia







La lumière filtre au travers de mes cils, créant des ondes douloureuses dans ma tête qui elle,  pèse une tonne. J’entends mon cœur battre à même mes tempes alors que les bruits ambiants  eux, semblent me parvenir de très loin, comme mis en sourdine. Ouvrir les yeux est un geste que nous faisons sens même y penser, des milliers de fois par jour. Pourtant, j’y arrive avec peine, usant du peu de force qui subsiste en moi, quelque part, dans mes réserves  les plus profondes.
Jimmy est là, tout près.

Il est ma première vision de ce monde que je ne pensais plus revoir.

Quand nos regards se croisent, tous s’illumine. Je voudrais parler mais je n’y arrive pas, ma voix bloqué par un tube qui passe dans ma gorge. Je voudrais le toucher mais ça non plus, je n’y arrive pas. Mes membres sont lourds et engourdies. Même lorsque Jimmy me prend la main, je ne ressens qu’à peine sa peau contre la mienne. Mais lorsque de son autre main, il me caresse le front…  c’est si bon de le sentir à nouveau.

Je suis réconforté par le son de sa voix, par ses yeux qui brillent, certes de larmes mais parce que dans ses yeux, je peux y lire ce qu’il ne dit pas. La douleur et la peur qu’il a ressentit. La colère, assurément, mais ce qui prend toute la place en ce moment est son amour qu’il éprouve pour moi.

Les médecins, les infirmières, ils papillonnent tous autour de mon lit, assez pour que je perde Jimmy de vu.  Je me bas pour retenir sa main mais la mienne demeure toujours engourdie et je le vois, contraint de quitter ma chambre.  Je voudrais crier, lui dire de rester mais, tout redevient noir, puis je ferme à nouveau les yeux.

Combien de temps encore ai-je ‘’dormis’’ ? Un petit moment, pas très longtemps. Quand j’ouvre à nouveau les yeux, je me sens toujours aussi faible mais je n’ai plus ce tube immonde dans ma gorge et je suis capable de bouger mes mains, mes jambes.  Je ne courrai pas le marathon mais c’est tout de même un bon début j’imagine.

Jimmy est là et je lui souris.

Quand j’ouvre la bouche pour lui parler, d’abord, il ne sort pas un son.  Je dois me reprendre, donner une chance à ma gorge et chuchoter pour qu’enfin, les mots sortent de ma bouche.

- Tout le temps, je savais que tu étais là.

Ça peut paraître étrange mais j’ai la certitude que jamais il ne m’a quitté. Et puis je suis certaine que si j’ai su tenir bon et lutter pour rester en vie, c’est parce qu’il luttait avec moi.

- Combien de temps ?

Depuis combien de temps suis-je ici ? J’ai peur de connaître la réponse. Une journée… deux journées… une semaine ?  Et Olivia ? Il a parlé d’Olivia.

- Je t’aime Jimmy.

Ma main, sous la sienne, se tourne alors que je cherche à entrelacer nos doigts, à l’attirer à moi. Je veux qu’il me prenne contre lui, goûter à ses lèvres, sentir la peau rugueuse de ses joues contre les mienne. Mais surtout, ne plus jamais quitter le château fort que sont ses bras autour de moi.



@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 853
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeVen 7 Juin - 18:28



You Were Born To Chase The Light…
ft. Maritza & Olivia Cortez


J’eus à peine le temps de sourire à Maritza, de lui dire que je l’aimais… Avant d’être tiré en arrière parce que je n’avais pas entendu les injonctions que le staff médical me donnait. Je n’y avais pas fait attention, je n’avais assimilé ni leurs voix, ni même leur présence. Pendant ces quelques secondes, il n’y avait eu que Maritza.

Combien de fois lui avais-je dit, avec toute la puissance de mon arrogance : « Mon monde ne tourne pas autour de toi. » ?

Et bien pendant ces quelques secondes, ça avait été le cas.

Et quand on m’avait tiré en arrière, pour m’éloigner d’elle, je m’étais brièvement débattu. Jusqu’à ce que mon esprit assimile qu’il n’y avait pas de menace, qu’ils avaient juste besoin de l’espace pour le bien de Maritza. « Débattu » était peut-être un bien grand mot. J’avais résisté un peu, été légèrement désorienté avant de croiser le regard de Jenna qui m’avait parlé posément, lentement…

Et j’étais sorti pour tourner en rond, faire les cent pas, dans le couloir, le temps que… qu’ils fassent ce qu’ils avaient à faire, j’avais encore les joues humides, les neurones en standby et, est-ce nécessaire de le préciser, le cœur en compote.

Après une bonne demi-heure, on me laissa entrer et mon cœur eut un raté de voir à nouveau Maritza les yeux fermés. Mais Jenna m’expliqua alors qu’elle dormait, tout simplement, cette fois. Plus question de coma. Quand elle aurait un peu récupéré, elle rouvrirait les yeux aussi sûrement qu’elle respirait maintenant sans assistance.

Il y avait moins de machines, moins de bips, plus d’espace et j’avais l’impression qu’il y avait plus de lumière aussi.

Alors doucement, je m’étais à nouveau installé auprès de Maritza, sa main dans ma mienne, penché sur elle. Mon regard se dirigeait de temps en temps vers la porte quand je me demandais où était passé Olivia. Et je passais le temps à imaginer son visage quand elle apprendrait que le pire, concernant sa mère, était derrière nous.

Finalement, Maritza bougea les bras et les jambes très doucement avant le retour du fruit involontaire de notre amour. Et j’eus le plaisir, pour la deuxième fois, de la voir ouvrir les yeux… Elle parla dans un souffle de voix très ténu et je me penchai vers elle pour l’entendre, caressant ses cheveux. Puis je lui souris. Je ne pleurais plus mais la lueur d’amour dans mes yeux semblait ne plus vouloir les quitter.

-Je suis toujours là…

J’ai toujours été là. Malgré moi, malgré ma propre volonté, malgré les années…

Je me retenais de l’embrasser, trop effrayé à l’idée de lui couper le souffle ou de lui faire mal.

-Quatre jour, Ritza… Non…

Je secouai la tête, fermai les yeux. Serrai les dents. J’en perdais les comptes, j’en perdais les données exactes et je n’aimais pas ça.

-Cinq.

Sa main bougea sous la mienne, je lui souris quand elle déclara m’aimer. Non pas que je ne le savais pas, mais parce que j’avais pensé ne plus jamais pouvoir entendre ne fut-ce que le son de sa voix. Alors quand elle me fit comprendre qu’elle voulait que je m’approche, je ne me fis pas prier et me penchai sur elle…

J’embrassai tendrement et longuement sa joue, fermant les yeux pour apprécier son contact à sa juste valeur. Puis, nos doigts entrelacés, je la laissai tourner la tête vers moi pour que nos lèvres se retrouvent, dans un baiser aussi amoureux que prudent, trahissant tous ce que les mots n’auraient jamais pu dire.

-Plus personne ne te fera de mal, Ritza… Personne.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Maritza Cortez
Maritza Cortez


Messages : 227
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Villa Reed


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeVen 7 Juin - 20:35



You Were Born To Chase The Light...
ft. Jimmy & Olivia






C’est la seconde fois que j’ouvre les yeux depuis je ne sais plus combien de temps mais cette fois, l’effort n’est pas le même bien que je me sente toujours affaibli. C’est surtout cette horrible pression sur ma poitrine qui me fais me sentir comprimé, comme à bout de souffle alors que je ne fais strictement rien.

Pouvoir bouger mes jambes et mes bras est rassurant, mais pas autant que de voir Jimmy encore à mon chevet, à veiller sur moi.  Il y a tant de choses que je voudrais lui dire mais ma voix reste cachée dans ma gorge, je dois inspirer pour projeter ma voix mais ce qui est pourtant inné, me demande une certaine coordination et me fais comprendre que les grands discours, ce sera pour une autre fois.

Pourtant, je persiste et lui avoue l’avoir sentit près de moi, quand ça comptait vraiment. Sans sa présence, j’ignore si j’aurais combattu avec la même intensité. Et c’est peut-être pour cela  que le simple fait de penser de parler m’épuise autant.

Je suis ici depuis 5 jours.

5 journées donc pendant lesquelles j’ai lutté pour ma vie. Les images dans ma tête me semblent foules pourtant, j’entends encore la voix de l’homme, juste avant qu’il ne me tire dessus. Je voudrais ne plus l’entendre, ne plus entendre la détonation, n’avoir qu’en tête que la voix de l’homme que j’aime et ce, malgré qu’elle soit vraisemblablement marqué par le charivari d’émotions qu’il a dû traverser ces derniers jours.

Le contact de sa main sur la mienne, sa main dans mes cheveux puis ses lèvres, d’abord sur ma joue, puis sur les miennes, tout ça ensemble représente tout ce dont j’ai besoin pour aller mieux. Ne manque que mes enfants, les avoir tout autour de moi me rendrais heureuse au plus au point.

C’est quand Jimmy dit que plus jamais personne ne me fera de mal que je réalise un peu mieux tout ce qui est arrivé.  Ce n’était pas un accident. Je n’étais pas une cible au hasard.

- Il a dit…

C’était pour Jimmy, la mise en scène, moi, en fait tout ça n’était qu’un message à lui faire passer.  Pas à Jimmy, mais au chef des Los Diablos, cette autre face de sa personnalité que je n’ai jamais voulu voir en face.

Jamais.

- Il a dit que tu ne serais pas d’accord.

Je me sens si stupide de m’être fait prendre aussi bêtement ! Pourtant, mon instinct au départ me dictait d’appeler un garagiste, de ne  y aller seule. Mais son histoire de plage et de sa fille triste à l’idée de ne pas le voir m’a fait tomber dans le panneau et voilà où nous en sommes.

Plus aucun son ne sort, sauf ceux de mes sanglots alors que je voudrais lui dire que je suis désolée de ne pas avoir été prudente. Si j’avais voulu le voir juste un petit peu plus, son côté chef de gang, jamais je ne me serais laissé aller à suivre un inconnu sous prétexte que ça ne peut pas m’arriver à moi.

- Je suis désolée, Jimmy !

Nos doigts entrelacés ne nos mains réunis ne suffisent plus à m’envelopper de réconfort. Mon chagrin est immense, ma peur l’est encore plus. Cet homme, où est-il, maintenant ?

- Il a dit qu’il se nommait James.

Est-ce que je me souviens de d’autres choses ?  L’effort de chercher le moindre petit détail pertinent m’étourdie et m’épuise grandement. J’allais lui demander si quelqu’un savait au sujet de l’homme qui m’a tiré dessus mais j’aperçu Olivia entrer dans ma chambre et je perdis rapidement le fil de mes idées.

Elle avança prudemment,  jusqu’à venir se placer à coté de Jimmy. Mes yeux passent de l’un à l’autre, mon sourire doit trahir malgré tout, le bonheur de les voir ensemble près de moi. L’homme que j’aime, et notre fille.


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Hughes
Olivia Hughes


Messages : 820
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 17
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeVen 7 Juin - 21:01



You Were Born To Chase The Light...
ft. Jimmy & Maritza






J’ai quitté la chambre de ma mère pour me donner le temps de gérer un flot trop grand d’émotions contradictoires. Pour la première fois depuis que je sais qu’il est mon père, j’ai sentie de lui qu’il assumait son rôle envers moi en me prenant dans ses bras pour me rassurer et, peut-être aussi, pour se rassurer lui-même.

Le fait est que ce fut beaucoup, avec ce que j’avais déjà au cœur et que l’arrivée inopinée de l’infirmière m’offrit la chance de ‘’fuir’’ si je peux m’exprimer ainsi. En fait, j’avais surtout besoin de souffler un bon coup, pleuré, recroquevillé dans un coin sans personne pour m’embêter. Me repasser pleins d’image en tête, depuis l’Italie et les juxtaposer avec ce que je venais de vivre.

Bref, j’ai eu besoin d’un temps d’arrêt et, quand je suis revenue, on m’annonça que ma mère venait d’ouvrir les yeux. J’avais porté mes mains à mon visage, stupéfaite, soulagée mais toujours inquiète et j’ai tout de suite fait sens inverse, parce que de toute façon, on m’a aussi dit que tout le moment, l’équipe médical chargé de prendre soin d’elle s’afférait dans la chambre.

Je plaçais mon jeton dans le premier téléphone disponible et téléphonais à Julian pour lui annoncer les dernières nouvelles. Mon mari, tenu à l’écart bien malgré moi, se montre d’une patience infinie à mon égard.
 L’accumulation de fatigue due à la tournée, la reprise des cours que j’ai dû mettre de côté, encore, et tout le stress et le chagrin face à l’état de ma mère m’ont rendu quelque peu… facilement irritable pour ne pas dire invivable.  

Maintenant, tout pourra rentrer dans l’ordre.

Bien que je n’ai pas vu ma mère et que je n’en sache pas d’avantage, je lui demande de bien vouloir partager la nouvelle avec Jack et Enrique afin qu’eux aussi puisse cesser de se faire du sang d’encre.  

D’un pas plus léger, je refais à nouveau le chemin jusqu’à la chambre privée, très privée je dirais même, de ma mère, qui se situe complètement de l’autre côté de l’hôpital, dans une aile qui doit être réservée aux dignitaires ou je ne sais pas quoi parce qu’elle semble vide. Doit pas avoir des patients très fortunés tous les jours, j’imagine !

Je reste un moment en retrait, sur le bord de la porte, observant le couple d’amoureux qui se retrouvent.  Je les trouve beaux à voir, mes parents. Je me sens un peu comme si j’avais 5 ans et que j’espionnais  le couple alors qu’ils se croient seuls au monde.

Ma patience cependant, voit ses limites épuisées rapidement et je ne résiste plus à l’envie de m’approcher, sans m’interposer entre eux, je me place à côté de mon père.

- Mamita ! Que c’est bon de te voir !

Si ma mère avait trouvé la mort, nous aurions été en mauvais terme, tout comme elle l’a vécu avec Abuelo. Je sais que cela l’a grandement affectée, je n’aurais pas voulu vivre ça. Il y a tant de chose que je voudrais lui dire. Pourtant, je n’en trouve aucune à cet instant précis qui soit vraiment important pour la bombarder avec un flot de paroles infinies. Quand je m’emballe, nerveuse, je peux parfois être un vrai moulin à parole.

Dans le doute, je préfère m’abstenir de débiter tout ce que j’ai en tête et me penche plutôt pour embrasser le front de ma mère.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Jimmy Reed
Jimmy Reed


Messages : 853
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 37
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitimeDim 9 Juin - 15:18



You Were Born To Chase The Light…
ft. Maritza & Olivia Cortez


Après notre baiser, je me sentis plus calme, plus rassuré. Le pire était passé. Ritza s’en était sortie, tous les autres étaient morts. Fleming courrait peut-être encore un temps… mais pas longtemps. Et tant qu’il vivrait, la rancune des Conti survivants le poursuivrait sans relâche. Ils en deviendraient tous tellement obsédé qu’ils allaient laisser Maritza, Tony, Daniele et Erik tranquilles.

Et Samantha ? Samantha avait un message à délivrer. Pour le reste.

Je devais bien admettre que je m’en foutais.

Il fallait toute son énergie à Maritza pour pouvoir parler, mais elle luttait avec toute la force de son caractère pour le faire… Et je l’encourageais, par des caresses, par un sourire. J’aurais peut-être dû lui dire de se calmer, de ne pas parler, de se reposer. Mais entendre sa voix, même cassée, même ténue, alors que j’avais bien cru ne plus jamais pouvoir l’entendre, était une bénédiction.

Mais elle ne fit pas que parler, elle se mit à pleurer. Et j’appuyai mes caresses dans ses cheveux.

-Shhh… Ritza…

Je ne voulais pas vraiment qu’elle se taise, mais je ne voulais pas qu’elle pleure. Je haussai alors les sourcils quand elle disait « qu’il avait dit que je ne serais pas d’accord. »

Avant de comprendre qu’elle parlait de celui qui avait essayé de l’assassiner. Fleming, ou un autre, cela n’avait pas d’importance. J’étais persuadé, et personne ne m’en ferait jamais démordre, que cela avait été commandité par la Casa Nuova. Parce que j’étais le chef des Los Diablos, parce que j’avais tenté de protéger le fils de mon meilleur ami.

Il avait dit se nommer James… James comme mon filleul… Comme moi…

Je souris à Maritza… Me voulant rassurant…

-Tu n’as pas à être désolée. Ce n’est pas ta faute, mon amour.

Mais mon regard n’était plus le même.

-J’ai fait savoir à James que je n’étais pas d’accord.

Pas d’accord du tout…

-Et personne ne te fera plus jamais de mal.

Pas même moi. Je l’espérais. Je priais pour moi-même. Pour que je puisse tenir la promesse que j’avais faite à ma propre mère dans cette même chambre d’hôpital.

Quand elle se réveillera, Jimmy… Ne lui mens plus jamais sur tes sentiments. Accepte-les. Accepte-la. Mens au monde entier si tu le souhaites, mais pas à Maritza. Parce que lui mentir à elle, mon fils, c’est te mentir à toi-même.

Je ne dis plus rien quand je sentis la présence de notre fille sur le pas de la porte de la chambre. Mais je ne lui fis pas remarquer non plus que je l’avais repérée. Je regardais Maritza dans les yeux, continuant de la caresser, de la rassurer par mon regard, mes gestes. Elle avait le droit, en cet instant, de douter sur tout.

Mais pas sur les sentiments que j’avais pour elle.

Olivia se décida alors à approcher et se plaça à côté de moi, s’adressant à sa mère… Je m’écartai un peu pour la laisser embrasser le front de Maritza… Puis très doucement, pris la main de la jeune femme, levant mon regard vers elle avant de le baisser… Et joignis la main de mon amante… Et celle de ma fille.

Avant d’écarter les miennes…

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]   You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

You Were Born To Chase The Light... [PV Livia & Maritza][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chase dans la rue [PV Ahri Lorwyn] [TERMINE]
» Born To Be a Walker [TOP]
» ▪✻ i wait for light like water from the sky.
» Jua # Where the light shivers offshore, Through the tides of oceans, We are shining in the rising sun [TERMINE]
» The reason [PV CHASE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Malibu :: Los Robles Hospital-