AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Pride ! [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité



Pride ! [LIBRE] Empty
MessageSujet: Pride ! [LIBRE]   Pride ! [LIBRE] I_icon_minitimeDim 16 Juin - 18:17

Pride ft. Rafaela Torres



Je ne me suis jamais vraiment intéressé à la presse s'adressant à une minorité. A l'heure ou être homosexuel n'est plus freiné dans des lieux dédié à une communauté grâce notamment à la révolte de stonewall on peu aller dans des bars homo  et boire  légalement, on peu trouver de la presse homosexuel.  Pourtant en me réveillant j'avais   trouver une carte avec une adresse d'une association Queer faisant l'auto édition de leur magazine avec le prénom Evan griffonner  par dessus.

Ainsi cette asso organisait des permanences deux à trois fois par mois. Ils faisaient cela entres tout autres choses visant à promouvoir la communauté gay à Los Angeles selon Evan.  Evan  justement . J'avais enfin décider de sortir rencontrer du monde et il m'avait offert un verre au détour d'une conversation de chapeau. Et ainsi de suite on avait passer une bonne soirée dont je me souviens pas de l'issus. Seulement une chaussure dans l'entrée  de mon placard à balais et l'autre sous mon oreiller. Dans mon chapeau se trouvait la carte visite que m'avait donner Evan.

Un étrange sentiment résonnait en moi comme si je devais à tout prix revoir Evan mais aussi aller voir cette association de plus prés. Leur magazine avait diverses rubriques  et  étant à Los Angeles une catégorique musical manquait cruellement. Ainsi après avoir bosser depuis l’aurore à  vider des boutiques fermer dans l’Est-side j’avais décider de me rendre sur place pour rencontrer l’équipe de Pride size. Pride size tel été le nom de l’association.

Apres avoir traversé la moitié de la ville j’avais finalement rejoins les rue d’Hollywood  à la recherche du local  décoré au couleur arc-en-ciel. Si je trouvait cette foutu enseigne j’aurais trouver l’endroit. On avait beau être au mois de septembre il y avait un soleil de plomb, et le look total noir chapeau recousu y compris n’aidait pas beaucoup à combattre la chaleur de cet fin d’après midi.

-Pride Size ! Ou es tu ? Ça fait une heure que je tournes en rond !

Super. Un mec chelou pale comme un mort, avec un chapeau bizarre, une allure pas commode , qui cause tout seul  en pleine rue. Je tente alors ma chance en tournant à gauche une dernière fois et la j’aperçois un un drapeau blanc, attaché au balcon, tagué « Pride size » suivit d’une flèche  indiquant le local juste en dessous. La rue était plus ou moins vide et donc je me diriges vers la porte plutôt soulagé .

- j’ai un instant cru que cette carte n’était qu’une blague...

Je sorti donc la petite carte en papier de ma poche et j’observais une dernière fois l’adresse en m’avançant  jusqu’au local.  Soudain je tombe nez à nez devant un portail grillagé. Fermé.

-Et merde !

J’étais donc venue pour rien visible et forcement il n’y avait personnes pour me renseigner. Je lance alors mon chapeau par terre de rage et je me laisse tomber assis contre le mur face à la porte fermer. La tête baissé, mains dans mes cheveux, complètement dépité.
©️ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Pride ! [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Pride ! [LIBRE]   Pride ! [LIBRE] I_icon_minitimeLun 24 Juin - 22:18



Pride !
ft. Jayden Lucky


Wow. C’était merveilleux … et intense. Parfois, lorsqu’Angela et moi faisons l’amour, ça peut durer près d’une heure et le plaisir vient lentement. Le rythme change, parfois on ne fait que se regarder et s’embrasser, parfois c’est sauvage et trépidant. Et puis il y a les fois comme celle-ci où tout va très vite, où le plaisir est fulgurant, disparaissant aussi vite qu’il est venu – le genre de plaisir qui m’oblige à mordre mon oreiller pour ne pas crier trop fort. Je ne plaisante même pas ; faut dire qu’Angela est très compétente pour les choses de l’amour, et qu’elle sait très bien quoi faire pour me faire monter dans les tours, elle me connaît par cœur. Bon, je ne suis pas mal non plus de ce côté-là ; j’oserais même dire que c’est ce que je sais faire de mieux. Et comme Angela et moi ne pouvons pas nous empêcher de nous sauter dessus, je ne manque pas de pratique non plus !

- Il faut que je me lève … je dis en soupirant.

Je serais bien restée des heures ainsi serrée contre elle, mais le fait est que je n’ai pas pris ma journée pour m’envoyer en l’air. Je dois à me rendre à ce truc dont Angela m’a parlé, une espèce de réunion pour les gens comme nous ou je ne sais pas quoi – je n’ai pas retenu les détails, je sais juste qu’Angela elle n’y va pas parce qu’elle ne « se sent pas concernée ». Qu’est-ce qu’elle veut dire par là ? Aux dernières nouvelles elle couche avec moi alors elle est tout à fait concernée … mais non, elle a dit que je dois y aller seule. Elle a probablement dû me dire pourquoi, mais j’avoue que je ne l’écoutais plus vraiment à ce moment-là, j’avais trop de questions en tête. Une association LGBT, pourquoi faire ? Tout ce qu’on veut c’est vivre en paix et être comme les autres et pourtant on fait tout pour se démarquer … bon, je sais bien qu’à l’origine le but était de faire en sorte qu’on obtienne les mêmes droits que les hétéros, qu’on soit reconnus et tout ça … mais c’est en partie chose faite maintenant, non ? Après c’est vrai qu’il reste  encore pas mal de choses à faire, comme faire en sorte que nous puissions nous marier, et à mon avis ça n’arrivera pas avant le prochain millénaire tant ce pays est stupidement croyant. Bah, j’en ai un peu rien à foutre de tout ça. La politique et les combats idéologiques, je laisse ça à ceux qui aiment ça. Moi, tout ce que je veux, c’est d’être enfin capable d’avouer un jour à ma famille et à mes amis que j’aime les femmes ; qu’Angela et moi puissions enfin nous afficher au grand jour, que je puisse enfin me foutre de ce que les autres pensent.

Maintenant que j’y pense, c’est peut-être pour cela que je dois me rendre à fameuse réunion …

- Tu es vraiment sûre que tu ne veux pas venir avec moi, hein ?

Assise sur le bord du lit, je cherche du regard mes vêtements éparpillés un peu partout dans la chambre. Ah … je n’ai pas envie de me lever, mais je n’ai pas le choix. J’ai promis à Angie que j’irai, alors j’irai. Ce n’est pas mon genre de trahir une promesse.

- Tu sais bien que je n’en ai pas besoin. Je n’ai pas de problème avec ma sexualité, moi.

Quoi … qu’est-ce qu’elle me dit, là ?! Elle abuse ! Certes, c’est quelque chose dont j’ai un peu honte et dont je ne parle jamais, mais … mais ce n’est pas un problème, si ? C’est juste que je suis pudique et … et … c’est vrai qu’il faudrait que j’arrête de me trouver des excuses. Comme le dit Angela elle-même, « les gens s’en foutent d’avec qui je couche ». Ouais, mais ce n’est pas si simple … imaginez que ma vraie nature tombe d’un l’oreille d’un de mes collègues. Il y a des tas d’ordures dans la police, je le sais très bien ; des racistes, des misogynes … des homophobes, il y en a sûrement aussi. Comment je pourrais faire mon travail correctement si on passe mon temps à m’insulter, à se foutre de moi ? C’est un risque que je ne veux pas prendre ; alors c’est pour ça que personne ne doit savoir. Pour ça, et pour la réaction de ma mère aussi – elle est du genre très croyante, en fait sa foi est à peu près la seule chose qui lui permet de maintenir la tête hors de l’eau pendant sa dépression …

… ça et son amour pour moi et pour mon frère, et je pense qu’elle n’y renoncerait jamais même si je lui annonçais mon secret …

… mais on est jamais sûr de rien et c’est pour ça que je préfère ne rien dire.

- Je … je n’ai pas de problème avec ma sexualité, réponds-je.

Je ne suis pas sûre de moi et cela s’entend. Angela sourit et pose une main sur ma joue.

- Alors sois-en fière. Sois fière de ce que tu es, de qui tu es. Tu peux y arriver ?
- Je … pense que je peux essayer.

Pour toute réponse, elle me fait un de ses sourires charmeurs dont elle a le secret et m’embrasse.

Bon … c’est bien gentil tout ça mais il faut que j’y aille. Les mots d’Angela m’ont motivée et maintenant j’ai presque hâte d’y être, à cette réunion ou je ne sais pas trop quoi. Mais d’abord, il faut que je me prépare … une petite douche froide histoire de me remettre de notre quart d’heure d’amour me fera le plus grand bien.

- Lala …

Angela m’a attrapée l’épaule. Je me retourne vers elle.

- Oui ?
- Je t’aime.
- Je le sais, mon cœur. Je t’aime aussi.

***


« Pride Size » … c’est un peu ridicule comme nom, non ? Ca ne veut pas dire grand-chose. En tout cas c’est comme ça que s’appelle l’association que je cherche. Je crois qu’ils tiennent un journal aussi, ou un magazine, ou que sais-je. D’ailleurs Angela leur fournit des photos de temps à autre, c’est comme ça qu’elle a entendu parler de l’association. Bon … je n’ai aucune idée de ce qu’ils racontent dedans, enfin j’aime à penser que c’est une sorte de Playboy pour gays, mais de toute façon je ne suis pas là pour une interview. Enfin j’espère. Non – je suis là pour participer à une réunion, une sorte de groupe de parole pour parler de … euh, notre homosexualité j’imagine. Ce qu’on en pense, comment on le vit, tout ça. Je n’ai absolument aucune idée de quoi dire … et de toute façon je ne veux pas parler de telles choses à de parfaits inconnus. Je vais sans doute me contenter d’écouter.

Ah, j’ai trouvé le bâtiment. J’ai eu un peu de mal – je crois qu’il est volontairement discret et un peu difficile à trouver pour éviter que néo-nazis, extrémistes religieux et autres connards ne viennent le saccager. Ou bien ils ne sont juste pas très forts en communication ? Je ne sais pas, et je m’en fiche un peu. Ce que je veux, c’est – qu’est-ce que ?

Un portail grillagé, fermé par un cadenas. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Je suis arrivée trop en avance ? Je suis en retard ? Ca a été annulé ? Putain … j’espère que ce n’est pas ce dernier cas parce que cela la foutrait mal d’avoir demandé ma journée – sous un faux prétexte – pour qu’au final rien ne se passe. Merde …

- Il y a sûrement une explication, pense-je à voix haute.

Bah en tout cas c’est fermé. Par un gros cadenas. Ok … peut-être que ce type pourra m’en dire plus.

Il y a un jeune homme qui est arrivé avant moi. Un grand type mince, tout pâle, habillé en noir malgré la chaleur, un chapeau très fatigué non loin de lui. Je ne l’ai jamais vu avant, pour sûr – une dégaine comme celle-là, je m’en souviendrais.

- Bonjour, je lui dis.

C’est un bon début.

- Vous aussi vous êtes là parce que vous êtes … vous savez …

Gay ? Homosexuel ? Ce ne sont pourtant pas des mots compliqués à dire, Rafaela …

- On dirait qu’ils ont eu un empêchement.

Je fixe la porte grillagée comme si elle allait s’ouvrir par magie, jouant nerveusement avec ma queue de cheval. Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Je suis sûre et certaine que la réunion était bien à cette heure-ci et on ne peut pas être deux à s’être trompés, n’est-ce pas ? Bon … peut-être qu’ils ont simplement repoussé l’évènement d’une demi-heure ou je ne sais quoi ? C’est tout à fait possible, inutile d’imaginer le pire … même si je ne peux pas m’empêcher d’y penser.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Pride ! [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Pride ! [LIBRE]   Pride ! [LIBRE] I_icon_minitimeVen 26 Juil - 13:45

Pride ft. Rafaela Torres


Je n’ai jamais été proche de mon père. Il y a pas mal de choses qu’il ne savait pas et qu’il n’a jamais su à mon sujet. Que je soit gay par exemple. Dans l’indiana on a un certains égare par rapport à ses parents., malgré l’affirmation de mouvement   LGBT appuyé par l’émeute de Stonewall, en Indiana, il y avait ce non dit sur ce tabou qu’etait l’homosexualité  . C’était juste encré  dans les mœurs . C’était pas à Lafayette qu’on trouverai une association tenant un magazine  par des gay pour des gay. Ainsi  après avoir enterré mon père je m’etais finalement confié sur sa tombe. Pour ce que ça vaut au moins j’avais tourné la page Indiana  sans un secret sur la conscience.

Une nouvelle page s’était ouverte à LA et à présent ma vie, ma musique, mon futur se trouvait ici. Ainsi Pride Size me paraissait une bonne idée et si cela pouvait me donner une nouvelle opportunité de rencontrer les bonnes personnes  pour me faire une petite place . Mais voila déjà le premier obstacle : une porte cadenassée  et une entrée grillagée. Non pas que je baisse les bras mais bon après avoir fait tout ce trajet j’avait envie de hurler. Ce que j’ai fais  en balançant mon chapeau a quelques mètres. Il faudrait bien  se relever et rentrer  chez soit . A quelques mètres de moi des bruits de pas .   Je n’y ai pas vraiment prêté attention  jusqu’a ce que je n’entendes cette réflexion. Il y avait une personne prés de moi,une femme à en juger par la voix, Je relever la tête vers la jeune femme, une main  en visière.

- J’aimerais avoir une explication moi aussi.

Je récupérais mon chapeau avant de me relever pour faire face à la jeune femme. Visiblement elle n’avait pas beaucoup plus d’information que moi .

-Bonjour. Oui  j’espérais .. Fin je suis la pour le Pride Size mais c’est fermé. C’est la première fois pour vous aussi ?

J’avais noté son hésitation sur sa question. Vous aussi vous êtes… Gay ? Oui je savait et j’avais  visiblement la même chose qu’elle a faire ici. Je lui sourit avant de lui tendre une main chaleureuse avant de me présenter .

- Jayden D. Lucky mais tout le monde m’appelle Jay.

Je dépoussiérais d’une main mon chapeau en regardant à mon tour la porte. Scrutant  la vitrine à la recherche d’une information .  On avait l’air fin  tout deux planter la se demandant quoi faire. Il regardant l’intérieur on pouvait remarquer le bazar mais surtout à l'intérieure  des débris dans un coins. Vu ce bazar je me demandais qui ils n’avaient pas eu un saccage homophobe qui avait causé la fermeture de l’association ce jour.

- Tu as vu ? A l’intérieur ? Il y a quand même un sacré bazar  même si ils ont du nettoyer une bonne partie...

Je fis quelques pas en arrière, après avoir regarder  à nouveau à l’intérieur.

©️ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 449
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Pride ! [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Pride ! [LIBRE]   Pride ! [LIBRE] I_icon_minitimeDim 6 Oct - 12:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Pride!
ft. Jayden D. Lucky


J’étais… Crevé. Le décalage horaire était quelque chose dont je n’étais pas habitué et je venais à peine de revenir de Rome où j’avais rempli ma vengeance. La première d’une petite liste. Et je n’avais maintenant plus qu’une envie : rentrer chez moi pour dormir en espérant que Lucky ne pleure pas… Mais jusqu’ici il n’avait pas vraiment été un bébé pleurnichard ce qui m’arrangeait largement.

Mais avant… Avant j’avais rendez-vous avec un de mes fournisseurs. On avait rendez-vous au parc pour s’arranger sur les prochaines cargaisons. J’avais rendez-vous avec lui dans un petit café sur Hollywood. C’était bien plus safe que South L.A. ou l’Eastside. Et comme j’étais un peu en avance, je me promenai les mains dans les poches errant en me remémorant avec un sourire aux lèvres ce que j’avais fait subir à Alice.

Il n’y avait rien n’à faire… Ce genre de meurtre était ce que je préférais… Rien n’égalait ça. Absolument rien.

Je bifurquai dans une ruelle ou je vis, plus loin, un homme à l’allure spéciale et une femme qui me disait vaguement quelque chose. Et je dû approcher de quelques pas encore avant que l’information de monte à mon cerveau fatigué.

La fille, c’était un flic… Je l’avais déjà vu se promener en uniforme dans les rues. Je me rappelle parce que ce n’était pas forcément très courant, une femme flic.

Et je savais que la police connaissait mon visage et ma réputation. J’étais trop crevé pour pousser ma chance et jouer au plus malin. Alors je bifurquai tout de suite dans une rue adjacente, me plaquant contre le mur essayant de faire le moins de bruit possible. J’écoutai la conversation des deux...

- Jayden D. Lucky mais tout le monde m’appelle Jay.

C’était l’homme qui parlait. Un homme dont j’avais maintenant le nom. Pourquoi je restais là ? Parce que la fille était un flic et que j’avais envie de savoir pourquoi elle était plantée devant la devanture fermée d’un endroit que je savais être une association pour gay… Comment je le savais ? Simple… Bishop avait une dent contre les homosexuels. En tant que nazi qui se respecte, il se devait de les détester… Et il m’a parlé de cet endroit qu’il avait envie de saccagé avec ses potes nazis…

Loin de moi l’idée de freiner ses envies. Il faisait ce qu’il voulait tant qu’il répondait aux ordres quand je sifflais après lui.

Je voulais savoir si cette flic était là pour, éventuellement, glaner des informations et remonter, potentiellement, à un de mes hommes ou bien si elle était là parce qu’elle était de l’autre bord.

Mais je n’eus pas la réponse parce qu’après une brève conversation entre les deux et un constat que l’intérieur était saccagé, la flic s’en alla passant à côté de ma ruelle sans me voir.

Restait le type… Et moi, j’avais encore du temps à tuer et une envie de voir si je retrouvais bien la marque de Bishop ici ou pas. Je sortis alors de la ruelle pour aller à la rencontre du type.

-Je crois que quelques néo nazi sont passés par ici… Ils n’aiment pas ce genre d’endroit.

Je souris au type avant de regarder, avant lui, plissant les yeux pour voir à l’intérieur.

-Je pense qu’ils ont l’habitude, cela dit…

Ouais, ils doivent certainement avoir l’habitude. Des gars comme Bishop, il y en a plein dans cette ville…

-Vous veniez pour l’assoc’, je suppose…

Je pris un air désolé.

-La fille qui vient de partir aussi ? Vous vous connaissez ?


Toujours bien de tout savoir sur les flics. Connaitre leurs habitudes et leurs secrets a toujours du bon.

@ Billy Lighter



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Pride ! [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Pride ! [LIBRE]   Pride ! [LIBRE] I_icon_minitimeDim 27 Oct - 23:13

Pride ft. Rafaela Torres


Hollywood était vraiment un quartier que j'aimais parcourir mais quelques choses dans cette rue me dérangeait. Peu être le manque évident de passage alors qu'on était en fin d’après midi. Il faisait encore chaud. J'avais surement encore un peu trop psychoter . Il ne pouvait pas m'arriver grand choses . Puis je n’était pas seul.

Apres un énième coup d’œil dans le local, dévasté par les casseurs selon la jeune femme  j'avais une tête déconfite . Rafaella , voila comment elle avait dit s’appeler . Donc Rafaella   admis que malheureusement on ne pouvait pas faire grands choses et qu'il était sur que l'asso, ne serait pas ouverte ce soir . Pour le reste il vaudrais mieux demander à nos contacte directement.

C’était bien ma veine. Pendant une seconde en écoutant son discourt je me suis demandé si elle était de ce bords la justement ou si elle cherchait des infos. Elle pouvait bien être flic ou quelques chose d'un peu plus haineux et moins légal. Qui portait en toute évidence un flingue avec tout autant d'aisance qu'un membre de la police. Elle dégagait ette aura du flic gentil qui va souvent froler limite avec les victimes. Ouais je la voyais bien comme ça. J'ai souvent une idee tres rapide sur les personnes ça se trouve elle etait même pas flic mais instite ou serveuse au bar du coin.


Apres ça elle déclara sobrement qu'elle rentrait finalement chez elle et que je devrais faire de même. Je la salue poliment en l'assurant qu'il faisait encore jours et qu'il ne pouvait rien m'arriver. Qu'est ce que je pouvait etre naif et avoir une foie aveugle. C'etait pas si loin d'ici qu'on m'avait retrouver bien sonné et pas dans la meilleur des formes.


- c'est vraiment la merde...


Alors que j'allait faire demi tour un mec était apparu a quelques mètres de moi comme venu à ma rencontre.  Il avait l'air d'un mec  lambda mais certainement pas d'un musicien. J'ai stopper mes pas le laissant arriver jusqu'a moi et voir si il s'adressait à moi ou si il ne faisait que passer. Le soleil déclinait déjà à vu d’œil et je du entendre d'abords ses paroles avait de le voir bien distinctement.


Okey Jay la c'est le moment ou tu cours. Tu cours le plus vite et le plus loin possible de ce mec. C'est franchement pas commode de parler de néonazisme au premier type que tu croise encore plus sans un bonjour ou un sujet précis. Heureusement mon cerveau repris le mode pilote automatique et  fit la liaison entre le saccage et les mots de ce type. Non pas que j'ai peur de n'importe qui mais être un petit jeune avec un  style vestimentaire assez hors normes  traînant devant des locaux d'une asso gay on peu vite faire le raccourcit. Il suffis qu'il ai envie de  frapper un peu de pédé. Apres un long silence et un crissement de pneu j'ai finalement parler après un bref raclement de gorge .


- Parce que y'a que les neo nazi qui font des saccage à Los Angeles? Ou alors Hollywood est leur cible du moment?


J'ai finalement posé mon regard sur lui plus longtemps et son sourire me fit froid dans le dos. l'Habitude ? Il était sérieux ? Certes des structure et des boycott y'en avait tout les jours encore plus contre les homosexuel mais c'est pas franchement le genre de remarques qu'on fais a voie haute à mon sens .

Je savait pas grands choses sur les gang j'en avait jamais fréquenté et je m'en tenais le plus éloigné possible. Alors j'ignorais bien si leurs activités était de braquer des sièges d'asso allant contraires à leurs idéaux.

- Je supposes que oui on m'as juste donné cette adresses pour passer un entretien.  Pour écrire des chroniques musical. Un truc du genre.  

Mensonge. C'est pas bien de mentir Jayden. Non pas que je n’était pas fier de ce que j'étais mais ce mec me mettait absolument pas à l'aise et j'allais pas  préciser qu'en effet il n'y avait pas plus gay que moi et que j'avais stonewhall  tatouer sur le bras. Il pris ensuite un air désolé compatissant  plutôt convaincant. J’étais toujours aussi raide qu'un piquet mais je tentais de e détendre, cherchant un paquet de cigarette dans mes poches.Occupant ainsi mon esprit à autres choses qu'a la peur de ce type.

-Aucunes idées. J'en sais rien. Je n'ai même pas son nom. Complètement inconnues. Et vous? Vous vivez dans le quartier ou vous connaissez l'association?

Je fit dos à la vitrine pour faire face à l'homme me demandant ce qu'il foutait ici et pourquoi il s’était arrêter et m'avais adresser la parole. Une clope nicher au creux de les lèvres je lui en proposes une d'un geste en  allumant la mienne de mon autre main avec un feu.


©️ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 449
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Pride ! [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Pride ! [LIBRE]   Pride ! [LIBRE] I_icon_minitimeMer 6 Nov - 18:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Pride!
ft. Jayden D. Lucky


Je m’étais approché du type après avoir habilement évité de me faire voir par la flic. A ma vue, le gamin à l’allure de rocker du Stryge avait l’air pas forcément rassuré. Je faisais peur, parait-il, mais rarement au premier coup d’œil et en plein jour. Ce type avait peut-être peur que les gens qui avaient saccagé le local soit toujours dans le coin.

Je parlai des néo nazis qui étaient responsable du saccage. Je le savais parce que le seul néo nazi de ma bande aimait se vanter de ses méfaits. Et le gamin se demanda s'il n’y avait qu'eux qui faisaient ce genre du truc. J’haussai les épaules.

-Non. Il n y a pas qu’eux qui aiment saccager. Mais ce genre de local fait partie de leurs cibles favorites. Tu sais les néo nazis ne sont pas forcément réputés pour leur tolérance. Ni pour leur intelligence...


Bishop était un parfait abruti. Je trouvais ça un peu stupide de se cacher derrière des idéaux aussi absurdes pour, finalement, pouvoir tuer et casser des tronches. Moi je n’avais pas besoin d'un idéal pour le faire. Je le faisais, c’est tout.

Mon attention se porta sur me gamin qui semblait toujours figé comme si j’étais le mal incarné. J’avais l’habitude de ce genre de regard. Mais ça arrivait plus souvent de la part de gens que je connaissais que de parfait inconnus.

Je lui demandai alors s'il était là pour le local. Il répondit que oui vu qu'il avait répondu à un offre pour écrire des chroniques musicales. Je vois... Il en avait bien me style. Ou alors il mentait simplement pour ne pas dire qu'il était là pour le thème du local. Je souris.

-Ah ouais? Alors comme ça tu écris des chroniques sur la musique ? Tu en as bien le style.

J’esquissai un petit sourire. Je ne savais pas du tout quelles étaient les activités pratiquées dans ce local. En fait, je m’en foutais un peu. Je savais juste que les gens qui y allaient étaient des gays. Bishop l’avait assez répéter. C’était juste pour voir le résultat du carnage de Bishop et aussi en savoir plus sur la flic que j’avais abordé le jeune type. Pas pour le juger sur ses activités. Chacun faisait ce qu’il voulait de sa vie, après tout. Tant que ça ne me mettait pas des bâtons dans les roues, les gens pouvaient bien avoir les idées qu’ils veulent et les orientations de tout type qu’ils veulent.

Mais alors que je posai des question sur la flic, j’appris que le gamin ne la connaissait pas. Pas grave. J’aurais essayé au moins. Et ce fut à lui de me poser des questions avant de me proposer une cigarette. Je fis signe que je n’en voulais pas.

-Merci mais je ne fume pas.


Lui, il s’en alluma une avant que je ne lui réponde :

-Non, je ne vis pas dans le quartier. Je rentrais du boulot et je me suis arrêté dans le coin pour bouffer.


Et tant que j’y étais, voyons un peu voir s’il s’est amusé à me mentir ou non. S’il était vraiment venu au local pour un job.

-Mais je connais l’association. J’ai un ami qui la fréquente. C’est pour ça que ça a attiré mon attention. Il va sûrement être encore remonté, mon pote, quand il saura ce qu’il s’est passé.


J’aurais pu pousser le vice jusqu’à dire que je la fréquentais moi-même. Mais ça n’en valait pas la peine.

-Tu venais donc pour écrire une chronique musicale, c’est ça ? Tu es fan de musique ou tu es carrément un professionnel ?

Ou bien il m’a menti et il n’est rien de tout ça.


@ Billy Lighter


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pride ! [LIBRE] Empty
MessageSujet: Re: Pride ! [LIBRE]   Pride ! [LIBRE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Pride ! [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-jeu :: Archives :: Sujets archivés-