AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeLun 16 Sep - 9:28



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam


Cort n’avait pas besoin d’indication pour les médocs’ de son fils ? Et ben, tant mieux. Moins de temps il restait ici, moins il y aura de risque que je lui retourne mon poing en pleine figure. De toute façon, apparemment, il savait tout faire. Une infirmière lui avait montré qu’il avait dit. S’il était bourré quand il avait reçu les instructions, il y avait de forte chance que Lucky revienne dans un état pitoyable à 18h…

Mais je ne dis rien. Me contentant de regarder le chanteur de  Roadtramp descendre tout ce qu’il y avait à descendre sans lever le petit doigt vu que Cort voulait se débrouiller tout seul comme un grand. Il revint ensuite chercher le bébé… Je regrettais quand même amèrement qu’il ne se soit pas cassé la gueule dans l’escalier. Ça aurait rendu ma journée un peu plus belle.

Après ça, Cort s’en alla et je regardai, par la fenêtre, le taxi s’éloigner avec le chanteur bourré et son fils dedans. Quand la voiture fut bien loin, je poussai un soupire pour essayer de me relâcher la pression. Je me tournai ensuite vers Carolyn qui devait elle aussi être soulagé qu’il soit enfin parti… Soulagée et à la fois stressée parce qu’il était parti avec son fils sans avoir reçu aucune indication sur les médicaments à donner au gamin prématuré. Elle devait se poser plein de questions à cet instant du genre : est-ce qu’il sera à la hauteur ? Est-ce qu’il ne va pas se trompé entre le lait et la bière ? Est-ce qu’il va réussir à bien lui donner ses médicaments ? Est-ce qu’il ne va pas l’oublier dans un coin ? Est-ce qu’il va bien le tenir et ne pas le faire tomber ? Est-ce qu’il va respecter les heures ? Est-ce que, putain, mon fils va revenir en vie ce soir ?

C’était une mère, non ? Les mères se posent ce genre de question quand elle vienne de donner leur gosse à un irresponsable. Surtout que Carolyn n’avait pu que limiter les dégâts en faisant appeler un taxi à Cort. Rien ne dit qu’il n’a pas une autre voiture chez lui et qu’il ne va pas l’utiliser pendant la journée pour faire une virée avec son fils.

On verra bien… On le saura à 18h.

En attendant, je m’approchais de Carolyn.

-Tu as été forte pour tout encaisser. Tu as essayé de faire  le mieux pour vous trois. Cort ne peut pas en dire autant.


Je souris un peu tentant de la rassurer avec mon regard. J’étais sûr, à cet instant, qu’elle crevait de trouillé. Pas de moi mais pour son fils. Elle allait crever de trouille jusqu’à-ce qu’il revienne.

-Quand ton fils sera en âge de tout comprendre, il verra tout ce que tu fais pour lui.


Et ça comprends vite, ces bêtes-là. J’effleurai le bras de Carolyn de ma main.

-En tout cas, ton ex est super sympathique quand il est bourré.


J’esquissai un sourire jaune. Je m’en étais pris plein la gueule… Si ça avait été dans de toutes autres circonstances, pas sûr que je me serais laissé faire.

-Maintenant, on devrait te changer les idées… Tu veux faire quoi ? Un jogging ? Ou bien tu préfères qu’on reste devant la télé… Je suis libre toute la journée.

Je devais surveiller la Porsche… N’empêche que c’est pas pour ça que j’allais rester cloitré ici juste pour le bon plaisir de Cort. Il avait des thunes, non ? S’il arrivait quelque chose à sa Porsche, il pourra très bien s’en payer une autre.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeMar 17 Sep - 20:00



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming





Lucky est partit avec son père et je n’ai d’autre choix que de m’y faire. Ce fut loin d’être facile avec l’attitude de mon ex qui vraisemblablement cherchait la moindre occasion de régler des comptes.  Qui plus est, bourré comme il s’est présenté, j’aurais eu tous les droits de refuser mais je savais d’avance que ça n’aurait fait qu’alimenter le feu entre nous deux.  Je ne peux qu’être heureuse de l’avoir convaincu de repartir en taxi puis espérer que tout ce passe pour le mieux quand il sera arrivé chez lui.

Je n’ai pas aimé la façon dont il m’a venté l’endroit ! C’était comme pour me dire ’’ Hey, regarde tout ce que tu n’auras pas !’’, alors que je n’ai jamais voulu de lui rien de plus que son amour. Il y a des mecs comme Eddy qui croient que nous les femmes ne portons attentions qu’aux trucs qui valent des liasses. Il y en a, je n’en doute même pas mais ce n’est pas mon cas. Il aurait installé notre fils dans l’appartement de Clepto, dans un coin douillet que j’aurais trouvé ça super. Le fait que notre fils ait la chance par son père de vivre dans une villa somptueuse ne le rendra pas plus intelligent, ni plus heureux. Il n’y a que l’amour que l’on peu lui prodiguer qui pourra le faire grandir.

Je ne me suis pas risqué à aller jeter un coup d’œil par la fenêtre pour voir le taxi partir avec mon fils à bord. Je crains que ça ait suffit à me casser en deux et que j’aie pleuré toutes les larmes de mon corps. Ed, s’approcha de moi en disant que j’ai fais en sorte que tout aille pour le mieux, pour les trois, alors que mon ex lui… ben sauf pour critiquer et gueuler, il n’avait pas fait grand-chose.  Je me contentais de lui répondre de haussement d’épaule, sentant que je ne saurais plus retenir mes larmes si j’ouvrais la bouche, comme si on pleurait par là ! C’est dingue, les réactions du corps.

Seulement, quand il ajouta avec une pointe d’ironie grosse comme le cul du Titanic que mon ex est à son meilleur sous l’effet de l’alcool, je lâchais un petit rire puis je m’essuyais les yeux avec le revers de la manche du sweat d’Ed que je porte et c’est probablement ce qui a déclencher le flots infinis de reproches d’Eddy… quoi que non. N’importe quoi aurait suffit, si je rembobine la scène dans ma tête, il sautait sur chaque occasion.

- Ouais… mais c’est sans doute de ma faute. Tout est de ma faute, apparemment.

Je vois déjà d’ici un paragraphe entier consacré à la mauvaise influence que j’aurai exercé sur le chanteur pendant notre très courte et presque inexistante relation, dans sa future biographie. Carolyn Adam, celle qui précipita le chanteur dans l’alcoolisme !

- Oui, je crois que je suis rendue là !

Me changer les idées.

Parce que s’il faut que j’entende les tic tacs de l’horloge jusqu’à 18h, je vais devenir complètement cinglée.

- Je n’aurai pas la force de me traîner jusque dehors mais ouais, un film ou peu importe, un jeu de société même, tant que je ne pense plus à Lucky pour quelques heures…

Bien que de soit impossible. Je vais penser à mon fils, parce que c’est ce que je fais depuis sa naissance. Et puis il faudra que je pompe un peu de lait, puisqu’il ne sera pas là pour le boire lui-même. Super… moi qui adore me plugger sur cette trayeuse de l’enfer !

- Ou alors… tu sais cuisiner ? Nous avons tout ce qu’il faut pour faire une super sauce à spaghetti, ça serait le bon moment, tu en penses quoi ?

J’adore cuisiner même si je ne suis pas une grande chef, je me débrouille plutôt bien surtout que je me suis prise des trucs de chef en travaillant au Canter’S en observant en cuisine. Bon, jamais je ne saurai manier le couteau  à toute vitesse dans me couper au moins une demi douzaine de fois les doigts mais en prenant bien mon temps, j’arrive a un bon résultat.

- Ça ne prendra pas tout notre après-midi, il y aura le temps, pour un film ensuite.

Là, tout de suite, vaut mieux que je hache des légumes parce que j’aurais tendance à opter pour un film hyper sanglant, juste pour imaginer pouvoir faire tous ces trucs violent sur Eddy… Tant que ça reste dans ma tête, je ne peux en être inculpé, pas vrai ?  Je me force vraiment à me mettre un sourire sur le visage parce qu'Ed n'a pas a encaisser pour mon ex et subir mon chagrin de mère pleureuse. Ce n'est pas facile mais en hachant des oignons, je devrais pouvoir faire passer mes larmes plus facilement...


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeMer 18 Sep - 10:09



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam


Je parlai, complimentai l’attitude de Carolyn qui pour l’instant restait sans voix, la bouche entrouverte alors que je voyais ses yeux se remplir de larmes. Pleurera, pleurera pas ? La réponse arriva bien vite quand je déclarai avec toute l’ironie du monde que son ex était super sympathique quand il était bourré. Ma réflexion fit rire Carolyn qui essuya ses débuts de pleurs du revers de la manche de mon sweat. J’esquissai un sourire devant sa réaction. C’était mieux qu’un flot de larmes…

Pour Cort tout était de la faute de Carolyn. Du coup, elle se disait que s’il était bourré c’était sa faute ou, du moins, elle pensait que c’est ce que pensait son ex. Pourtant, si on y réfléchissait objectivement, si Cort était bourré c’est sûrement parce que c’était un alcoolique. Et s’il était alcoolique uniquement à cause d’une fille alors ce n’était pas la faute de Carolyn mais parce que Cort n’était qu’un faible et un raté. Du coup, j’hochai de la tête négativement.

-Non… S’il est bourré, ce n’est pas ta faute. Ce n’est pas toi qui l’as contraint de foutre la bière dans sa bouche. Tu n’es coupable de rien, Lynn, quoi que Cort et son entourage en dise.


Je lui proposai de se changer les idées de toutes les façons qu’elle voulait. Si elle voulait aller faire un jogging, j’étais partant. Si elle voulait se foutre devant la télé, j’étais partant. Si elle voulait éclater le Porsche de Cort, j’étais partant. Si elle voulait aller assassiner son ex, j’étais partant aussi. On pouvait tout faire…

Elle refusa de sortir et préférai rester ici devant la télé ou à jouer à un jeu de société. Le principal, c’était qu’elle ne pense plus à Lucky. Je crois que ça, ça allait être impossible. Mais j’aimais bien l’idée de ne plus y penser du tout.

-Ok. Ça tombe bien, je préfère rester ici aussi. On va faire en sorte que le temps passe vite jusqu’à 18h.

Et alors que j’allais opter pour le film et ensuite les jeux de société, elle proposa de cuisiner des spaghettis. Si je savais faire des spaghettis ? Oui… Je vivais seul… Il fallait bien que je sache faire quelques trucs... Ça fait des années que je sais que je n’allais pas survivre longtemps si je me nourrissais exclusivement de céréales. Je souris à Carolyn.

-Ouais, je sais faire quelques trucs. Et la sauce à spaghetti c’est dans mes cordes. Donc, ça peut le faire.


Ça et un film après. J’avais toute la journée pour gagner tous les points que je voulais.

-D’accord. Tu auras le choix du film.

Je souris avant de me diriger vers les armoires pour commencer à sortir tout ce qu’il nous fallait pour faire la sauce. Quand tout fut sorti, je nous sortis un couteau chacun pour couper les légumes. Je passai derrière Carolyn posant le couteau devant elle avant de lui souffler :

-Te coupe pas.

Je souris avant de m’écarter pour me mettre en face d’elle mon couteau en main aussi.

-Je m’occupe des oignons, si tu veux. Tu as pris tellement d’énergie à retenir tes larmes que je m’en voudrais si les oignons venaient à te faire pleurer.

C’était de l’humour. Ouais, je sais en faire… Ça s’apprend… Je souriais d’ailleurs prenant un oignon et commençai à les découper laissant Carolyn s’occuper des autres légumes.

Je savais que pour vraiment changer les idées à Carolyn, valait mieux parler plutôt qu’elle ressasse ce qu’il venait de se passer… Mais comment parler d’un truc qui n’allait pas toucher au sujet « Lucky »… C’était pas simple parce que quoi que je dise, peu importait de quoi je parlais, elle ramenait à Lucky.

Mes yeux coulaient à cause des oignons. Je dus même arrêté un moment pour me frotter les yeux.

-Ouais… Nan… J’aurais dû te laisser les oignons. J’avais oublié à quel point, je déteste couper ces trucs-là.

Surtout que je les coupais super mal… Rien n’était vraiment régulier et il y avait même des trop gros morceaux. Je les regardais un prenant un air dépité.

-C’est plus facile de se faire un bol de céréales…


Je fis une moue avant de sourire levant le regard vers Carolyn.

-Moi qui voulait t’impressionné en montrant mes talents de grand cuisinier, j’ai pas fait illusion longtemps.

Il y avait des choses plus simple à couper que des foutus oignons.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeMer 18 Sep - 23:35



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming




Qu’est-ce que je ferais sans Ed pour me remonter le moral ? Je serais probablement roulée en petite boule dans mon lit entrain de me vider de toutes mes larmes, à compter les minutes avant le retour de mon fils et tout ça en m’imaginant les pires scénarios possibles.  Donc de me changer les idées, c’est la meilleures des options.

Cela dit, je n’ai plus que ça envie que de sortir donc, de faire un truc à la maison me semble plus indiqué. Écouter la télévision, un jeu de  société ou cuisiner, pourquoi pas ? C’est d’ailleurs ce que je propose à Ed. En plus, ça sera pratique que d’avoir quelques pots de sauce en réserve.  Nous  allons donc dans la cuisine et déjà Eddy s’affaire à  sortir tout ce que nous aurons besoin pour faire la meilleure sauce en ville.

Je suis choyée, mine de rien, parce qu’en plus de ne pas avoir à couper les oignons, je pourrai choisir le film. Quoi de mieux qu’un bon film tout en savourant un succulent plat de pâtes ? Me coller tout contre mon fils en le berçant, c’est mille fois mieux…

- Tu crois peut-être que de peller les carottes va m’empêcher de pleurer ?

Je me concentrais sur mes carottes, jetant de temps en temps un petit regard en direction d’Ed, sur ses doigts tenant d’une main le couteau, de l’autre, l’onion. Quand il lâcha tout pour te frotter les yeux, je passais prêt de me couper en sortant de mes pensées.

- Non, ne te… ne te frotte pas les yeux… trop tard !

Il s’est frotté les yeux, se les irritants d’avantages à coup sur ! Il a de l’onion sur les doigts et vient de se frotter les yeux, ça ne va pas aider ses larmes.

- Je trouve ça mignon, tu sais, un homme qui n’a pas peur de ses émotions !

J’ai dit ça avec une pointe d’amusement et d’ironie. Ed ne pleure pas d’émotion mais à cause de l’irritation mais de profiter de la situation pour passer un petit message inoffensif de rien de tout, je trouve ça vraiment très drôle.

- Ce ne sont pas quelques petits oignons qui vont avoir le dessus sur le dur à cuire que tu es ?

Je transvide mes carottes dans un plat puis j’attrape la barquette de champignon.

- Ce qui m’impressionne, si tu tiens à le savoir, c’est le contrôle dont tu as fait preuve avec mon ex pendant que je m’en prenais plein la gueule. Ça ne m’aurait pas aidé que tu t’en mêle, ça aurait été que pire.  Je ne t’ai pas dit merci, d’ailleurs, pour ça.

Je lui suis reconnaissante d’avoir été là, tout à l’heure, ne serait-ce que pour me soutenir silencieusement.  Je redoutais une altercation de mâle alpha, uniquement pour une histoire de sweatshirt qui n’avait pas sa raison d’être.  Eddy a semi fait une crise de jalousie pour aucune raison.

- En tous les cas, je ne me suis pas trompé en t’acceptant comme coloc. Je ne devrais pas dire ça mais je suis folle de ton gel de douche,j’éclatais de rire en  coupant mes champignon, ça sent tellement bon quand tu sors de là après ta douche !, dis-je en pointant la salle de bain d’un signe de tête.

Ça fait quand même changement que nos parfums, à Bella et à moi.  Je ne plaindrai certainement pas de pouvoir sentir un bon parfum masculin sans me donner le trouble de flirter !  Je laisse à Ed le soin d’ouvrir les cannes de conserves, parce que moi et les ouvre-boîtes, ce n’est pas une relation très harmonieuse.  Pendant qu’il fait ça, je commence à façonner des boulettes avec la viande haché.

Puis, je m’esclaffais.

- Tu ne trouves pas que ça fait un peu étrange ? De cuisiner comme ça, comme un vieux couple ?


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeJeu 19 Sep - 15:08



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam


J’avais choisi les oignons pour épargner des larmes inutiles à Carolyn. Mais elle déclara que les carottes ne l’empêcheront peut-être pas de pleurer. J’esquissai un petit sourire.

-Je sais que tu es plus forte que les carottes.


Elle s’était retenue jusqu’ici, ça serait triste d’ouvrir les vannes devant les carottes. Même si j’avais déjà remarqué que les gens aimaient pleurer à contrecoup.

Moi par contre… Je n’avais pas résisté aux oignons qui me faisaient pleurer sans que je puisse faire quoi que ce soit. Et mon réflexe fut de tout lâcher pour me frotter des yeux. Mauvaise idée… C’était un réflexe stupide mais Carolyn était intervenue trop tard. Du coup, je pleurais d’autant plus ne voyant plus du tout ce que je faisais alors que Carolyn usa d’ironie en disant qu’elle trouvait ça mignon qu’un homme n’ait pas peur de ses émotions. Très… Drôle… Mais je souris quand même entre mes pleurs involontaires ayant bien capté l’ironie mais aussi le message caché. Je n’avais pas peur de mes émotions. Je n’avais peur de rien, en réalité.

-C’est noté… Je saurais comment me rendre mignon comme ça.


Je frottai mes yeux avec le revers de mon bras alors que Carolyn fit un autre commentaire disant que ça n’allait pas être quelques petits oignons qui allaient avoir le dessus sur moi. Je ricanai un peu.

-Ne sous-estime pas les oignons.


Ces les seuls qui arrivent à me faire pleurer. On devait leur rendre ça.

Je finis par me reprendre un peu et versai les oignons dans un plat à la suite de Carolyn qui en avait terminé avec les carottes et s’attaquait aux champignons. Je l’aidai en prenant quelques champignons à couper alors que Carolyn salua le self control que j’avais eu face à son ex. Je l’avais tué au moins dix fois dans ma tête, le Cort, mais j’avais finalement réussi à me retenir de l’égorger. Je souris un petit peu à Carolyn.

-De rien. Ça ne servait à rien d’envenimer les choses. Même si je t’avoue que je lui aurais bien foutu mon poing en pleine figure à ton ex.


Je lui en aurais foutu un dans le foie… Si j’avais fait ça, pas sûr qu’il se serait relevé un jour. Mais en prenant sur moi je venais, apparemment, de gagner des points auprès de Carolyn ce qui était mon but. But atteint donc et je souris à Carolyn.

-Ce qu’il disait sur toi était injuste… C'est ça qui m'énervait... Pas vraiment ce qu'il insinuait sur moi...


Ouais en réalité, je n’avais pas vraiment aimé qu’il insinue que je sois un sextoy et un psychopathe… Est-ce que j’ai une tête de sextoy, sérieusement ?

Elle disait, ensuite, qu’elle ne s’était pas trompé en me prenant comme coloc’, j’allais encore la remercier alors qu’elle déclara qu’elle disait ça pour l’odeur de mon gel douche. Elle éclata de rire et je fis de même ne m’attendant pas vraiment à ce genre de commentaire. Quand je me repris un peu, je regardais Carolyn avec un petit sourire.

-J’enverrai une lettre de remerciement à la marque alors. Je leur dirais que c’est grâce à eux si j’ai la chance d’avoir un super appart’ avec une super coloc’.


Je lui fis un petit clin d’œil avant de me mettre à ouvrir les boîtes de conserves pendant que Carolyn s’occupait des boules de viande. Carolyn fit alors une autre remarque qui me fit relever le regard sur elle.

-Etrange ? Non… Plutôt cool, je dirais. Et puis, on n’est pas vraiment un vieux couple…

Je me dirigeai vers la casserole pour un versé les conserves avant de me retourner vers Carolyn en arborant un petit sourire.

-On n’est même pas un couple… Même si, apparemment, c’est de ce qu’on a l’air de l’extérieur.


C’est ce que Cort avait pensé de nous en nous voyant à tout cas. Et peut-être que bientôt, il n’aura pas si tort que ça.

Je m’avançai vers Carolyn me plaçant à côté d’elle qui s’occupait toujours des boulettes de viande.

-Tout ça parce que tu portais mon sweat… Alors que… Je te comprends. Il est confortable, ce sweat. Et il te va bien.


Je rigolai un peu et aidai Carolyn avec les boulettes.

-Tu crois qu’il était jaloux ? Si c’est le cas, je le comprends… C’est plutôt nul de se rendre compte qu’on a plaqué et perdu à tout jamais une fille super pour finir célibataire et alcoolique. J’aurais été à sa place, je me serais senti bien con aussi.

Je n’avais pas poussé le vice jusqu’à demander si elle avait réellement encore des sentiments pour cette épave… Parce qu’il se pourrait très bien que « oui », malgré tout… Et ça aurait été un mouvement qui aurait pu me coûter des points à défaut d’en gagner.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeSam 21 Sep - 23:21



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming




Cuisiner est donc l’activité que nous choisissons pour nous changer les idées. Je dis nous parce que je juge qu’Ed aussi à subit les foudres de mon ex. Un bien triste spectacle que j’aurais voulu lui éviter. D’ailleurs, je pensais qu’Eddy téléphonerait pour prévenir qu’il allait passer et j’aurais pu demander à Ed d’aller faire un tour ou alors, il aurait été absent, comme ça lui arrive à cause de son travail.  Non, il fallait que le grand Eddy Cort vienne faire son show !

Je me venge alors sur les carottes alors qu’Ed… ben figurez vous qu’il pleure à cause des oignons ! Je trouve ça quand même mignon, parce qu’il ne s’en cache pas alors que bien des hommes auraient été à la salle de bain prétendre avoir un petit besoin à évacuer ou qu’importe la raison, juste pour pas que je puisse voir les larmes, même si elles sont dû à l’infâme légume.

- Chaque fois que tu voudras faire le mignon, tu vas hacher des oignons ? Il me semble te voir, ouais, dans un rancart avec une fille et te cacher le temps de renifler des vapeurs d’oignons, puis te retourner vers elle, le regard larmoyant !

L’image me fait bien rigoler, faut l’admettre !

L’ambiance s’est allégée et, si je suis toujours inquiète pour mon fils, j’ai surmonté mon chagrin du moins assez pour remercier Ed de ne pas être entré dans le jeu d’Eddy. Ça n’aurait vraiment pas servit à grand-chose sauf rendre l’expérience encore plus difficile.

- Tu m’étonne ! Je me suis imaginer au moins une demie douzaine de fois que je l’étranglais de mes propres mains !

Même si l’imaginer m’a légèrement soulagé, ça m’a aussi permis de ne pas craquer pour de vrai et de le démonter comme il a fait avec moi. J’crois qu’en fait, s’il avait continué sur ce ton, j’appelais simplement les flics et je portais plainte contre lui ! Ça aurait joli tiens, en pleine page couverture du prochain L.A.People !

- Le pire là dedans, c’est que je l’aime encore…, marmonnais-je pour moi.

Je sais, je suis pathétique ! Mais les sentiments que j’éprouvais pour lui étaient bel et bien sincères ce qui fait que non, ils ne vont pas disparaître comme ça, du jour au lendemain, sous prétexte qu’il a décidé de m’éjecter de sa vie.  

Avec tout ça, cependant, je peux être reconnaissante envers Eddy pour une chose.  Bien que j’en étais déjà certaine, sa courte présence ici m’a permis de vraiment certifier qu’Ed est le coloc plus que parfait dont j’avais besoin, en ce moment, dans ma vie.  Il est calme, patient, réfléchi et en plus, il sent  bon comme le ciel, ce que je lui confis dans la foulée, sur le ton de la blague.

- Si ça se trouve, ils vont t’envoyer une caisse de produits gratuits pour te remercier à leur tour ! Tu savais qu’il y a des compagnies qui le font ?  

Bella et moi, on l’a souvent fait, au début de notre collocation parce qu’on avait du mal à joindre les deux bouts. Nous appelions le service à la clientèle  de grandes marques alimentaires et nous recevions par la poste des coupons pour des produits gratuits en épicerie. Bon je n’en suis pas fière mais c’est mieux que de mendier et puis les compagnies, elles, ça leur permet souvent de tester des nouveautés. Alors, au final, tout le monde y gagne.

À force de discuter, nous terminons de trancher les légumes et de faire les boulettes et, tout bonnement, je lâche que je trouve ça un peu étrange de cuisiner avec lui, sans se questionner à savoir quoi faire, où nous en sommes rendus dans la recette, Ça va plutôt rondement comme si nous en avions fait des tonnes avant, comme un vieux couple.

- Ouais, non… enfin ! Je voulais dire que c’était parce qu’on se complète plutôt bien comme si nous avions plusieurs années de complicité alors qu’en fait, ça ne fait que quelques semaines.

Je me sens un peu idiote, pour la peine.  Je ne voulais rien insinuer, du moins pas en avoir l’air. Ed se place à côté de moi pour m’aider à terminer les boulettes en disant que nous devions avoir l’air d’un couple pour mon ex parce que je portais le sweat d’Ed au moment d’ouvrir la porte. Il traînait sur le fauteuil, et je l’ai enfilé parce que j’étais encore en pyjama et que je ne voulais pas avoir l’air de la fille qui s’habillait légèrement pour tenter d’aller son ex !  Je secoue la tête  tout en replaçant une mèche de cheveux du revers de ma main.

- Peut-être… j’en sais trop rien. En fait, je ne crois pas qu’il était jaloux mais probablement furieux parce que je ne lui aurais pas dit et que tu es un autre homme dans la vie de notre fils, tu comprends ?  Le pire, il claquerait des doigts et j’y retournerais… comme si je n’avais pas de fierté ou d’amour propre… Vas-y, tu peux le dire… je suis pathétique !

Parce que je le suis et j’en ai pleinement conscience !  Mais je le répète… Moi, mes sentiments étaient bel et bien là alors qu’Eddy, ça lui ai juste tombé dessus et qu’il a prétendu à un moment avoir des sentiments pour moi. Avec le recul, je crois surtout qu’il a essayé et que finalement il s’est rendu compte qu’il n’en avait rien à foutre de moi et qu’il a préféré faire une montagne avec pas grand-chose pour lui facilité la tâche de rompre et, en prime, me faire porter le chapeau  de celle qui a causé tous ses maux.

- Je ne le ferais pas… enfin, je ne crois pas… Il a beau dire qu’il n’a plus confiance en moi mais ma confiance en lui vole très bas. Il m’a laissé dans le néant en fin de grossesse et ensuite il n’a pas donné signe de vie, quand Lucky est sortit de l’hôpital, je veux dire.

Mais là encore, c’est de ma faute… J’aurais pu le lui faire savoir et patati et patata…  Bref, pointer le vrai coupable c’est comme faire la lumière sur l’affaire Kennedy.

- Tout ce que je veux, c’est qu’il soit un père présent pour Lucky et qu’il mettre de côté sa rancœur contre moi comme j’ai fait pour lui, pour le bien de notre bébé. Lucky n’a pas besoin de ressentir que ses parents ont juste envie de se faire bouffer les yeux.

Je roule la dernière boulette et j’amène le tout  vers la cuisinière pour les faire dorer avant de les mettre à mijoter dans la sauce.  

- Ça fait du bien de pouvoir te dire tout ça, te parler honnêtement dans avoir peur que  mes paroles te choquent.

Ce qui me surprendrait énormément mais bon, on ne connait jamais vraiment quelqu’un, ça, je le sais d’expérience.  Les boulettes grillées, je les place méthodiquement et une par une dans la casserole avec les tomates et les légumes et quand c’est fait, je laisse Ed la placer au four pour que ça mijote tout doucement jusqu’au moment de souper.  Je range sommairement tout le bazar, ce qui reste des légumes au frigo et la vaisselle, je ne fais que la rincer, on la lavera avec celle du souper, parce que là, tout de suite, nous avons beaucoup mieux à faire !

- Le film !

Je me rends au salon d’un pas joyeux puis m’installe en tailleur devant le meuble télé dans lequel est rangés tous les vhs d’Ed et je fouille dans le lot jusqu’à trouvé le film que je voulais voir.

- J’ai vu que tu avais ce film et y’a un bon moment que je veux le voir ! Tu en as envie aussi ?
Je lui tendis le vhs du film The Hunter.

- Steve McQueen est un acteur que j’adore et, je précise au cas, je n’ai pas couché avec lui !



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeDim 22 Sep - 10:33



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam


Je rigolai un peu à la réflexion de Carolyn sur les oignons. C’était une bonne technique pour chialer sur commande… Mais pas forcément très pratique. Je préférais ma technique à moi pour pleurer sur commande : un entrainement acharné… C’est ce que j’avais fait pour savoir le faire en tout cas. Parce qu’autant me mettre en colère était facile autant pleurer c’était une toute autre histoire.

On parla ensuite de son ex à qui j’aurais bien foutu un poing en pleine figure. Ou ailleurs si j’avais vraiment voulu le tuer. Mais je m’étais retenu pour ne perdre aucun point auprès de Carolyn dont je gagnais tout doucement la confiance. Elle déclara qu’elle s’était imaginé l’étrangler. Ça c’était drôle ! Et je rigolai à nouveau.

-Tu m’étonne !

Mais j’arrêtai de rire quand elle déclara que malgré toutes les merdes que Cort lui avait envoyées dans la gueule, elle l’aimait toujours. Un peu comme ces femmes qui continuaient d’aimer leur mari même si il les bat… Et j’aurais dénigré cette façon de penser si Carolyn m’avait dit ça il y a quelques années. Mais aujourd’hui… Aujourd’hui, je comprenais. Parce que je combattais moi-même ce que je ressentais pour Samantha… Parce que j’avais encore des sentiments pour elle malgré qu’elle m’ait conduit à l’échafaud.

Je repris un air compatissant.

-Crois-moi, je comprends. Mais peut-être qu’avec le temps, ça passera.

Je comptais bien essayer qu’elle passe à autre chose. Et passer à autre chose en même temps moi-même. Comme si j’essayai, à travers Carolyn, d’oublier complètement Samantha.

Ça facilitera ma vengeance contre elle si j’arrive à éliminer ces foutus sentiments. Parce que me venger était impératif.

Carolyn finit par complimenter mes qualités de coloc’… Ou plutôt me parfum de mon gel douche. De quoi me faire rire encore avant que je ne dise que je devrais envoyer une lettre de remerciement à la marque du gel douche. Mais l’idée n’était pas si mauvaise que ça parce que je risquerais même d’avoir des produits gratuits d’après Carolyn. Ça m’arracha un sourire.

-Je le ferais alors. Je ne crache pas sur des trucs gratuits.

Qui cracherait sur des trucs gratuits ? Moi, je ne crachais sur rien en général sauf sur Jimmy Reed.

On continua notre sauce en coupant les légumes, en ouvrant les boîtes et en façonnant les boulettes de viande. Ce qui amena Carolyn à faire une réflexion sur nous-mêmes. Je rétorquai qu’on n’était même pas un couple mais elle rectifia disant qu’elle parlait de notre complicité. Je relevai la tête pour lui sourire.

-C’est plutôt bon signe. Ça veut dire qu’on est fait pour s’entendre.


Et tant qu’à parler du couple ne nous ne formions pas, j’avais parlé de Cort qui lui croyait que nous en formions un. Tout ça pour une histoire de sweat si j’avais bien compris… Ce qui me fit penser qu’il était complètement jaloux. Carolyn ne savait pas s’il était jaloux de ça ou du fait que j’étais un autre homme dans la vie de leur fils à eux. Une toute autre forme de jalousie. De ce côté, Cort n’avait rien n’à craindre. Quoi que… Tout dépendrais d’à quel point jouer le père de substitution pour le môme me sera profitable. Ma vie étant un éternel calcul pour servir une seule personne : moi.

J’écoutai Carolyn aller jusqu’au bout. Elle déclara que si Cort le voulait, elle serait prête à retourner auprès de lui. Et elle se rendait compte à quel point c’était complètement con. Au moins, elle s’en rendait compte… Je connais des gens qui ferais la même chose sans réfléchir à deux fois tellement ils étaient aveuglé par l’amour ou par d’autres choses dans ce genre. Ma mère, elle était de cette race-là. Carolyn semblait avoir bien plus de jugeote qu’elle.

Cort n’avait pas confiance en elle mais Carolyn n’avait pas plus confiance en lui pour tout un tas de raisons. Mais elle pensait avant tout à son fils et elle ne voulait vraiment pas qu’il soit privé de son père… Ni qu’il soit sans cesse témoin des divergences entre eux…

Je la regardai faire dorer les boulettes alors qu’elle semblait soulagée que je puisse l’écouter sans avoir peur que ses paroles puissent me choquer. C’est clair que ça ne me choquait pas. A vrai dire… Ce n’était pas forcément simple de me choquer…

-Tes paroles sont loin de me choquer. Et, Cort n’a pas à s’inquiéter. C’est lui le père de Lucky. Je ne prendrais jamais sa place.


Quant à savoir si lui sera un bon père et bien on verra bien… Faut déjà voir s’il sera encore un père à 18h… Les accidents, ça arrive si vite…

Je relevai le regard vers Carolyn.

-Et je suis que tu ne serais pas du genre à le rejoindre en un claquement de doigt. Parce que de l’amour propre, tu en as. C’est ce qui fait que tu es aussi forte. Et c’est ce caractère-là qui sera profitable à Lucky.

Elle avait déballé tout ce qu’elle avait à dire… Et moi, j’avais essayé de gagner des points en causant comme je l’avais fait. Après ça, on avait achevé la sauce que j’avais mise dans le four. On rangea un peu avant que Carolyn n’annonce qu’il était temps de regarder le film. Je souris en la regardant gambader jusqu’au salon. Je la suivis et la laissai choisir le film comme je lui avais promis. Et son choix s’arrêta sur The Hunter. Intéressant comme choix… Très intéressant…

-Très bon choix. J’adore ce film.

Tant qu’il y a un minimum de violence, ça me plaisait. Et il y en avait dans ce film… Quant à l’histoire et bien, c’était le genre d’histoire que j’adorais pour un tas de raison. Ça allait certainement plaire à Carolyn aussi. Une femme enceinte qui attend son mec qui préfère apparemment son travail de chasseur de prime à sa vie de famille, ça lui parlera surement. Sans compter le dangereux psychopathe qui rôde autour d’elle.

Ouais, il est cool ce film.

Je pris la cassette et je la mis dans le magnétoscope pour la rebobiner alors que Carolyn précisa ne pas avoir couché avec Steve McQueen. J’éclatai de rire regardant Carolyn avant de m’installer dans le divan et de l’inviter à faire de même.

-Je te crois. Et je suis même sûr que tu ne coucheras jamais avec lui.

La feinte… Il est mort…

-Et puis, il était franchement plus vieux que toi… Je suis sûr que tu ne te ferais pas quelqu’un de si vieux.

Je disais ça sur le ton de la rigolade avant de préciser à mon tour.

-Et moi, je n’ai jamais couché avec Katheryn Harrold. Même si elle est pas mal du tout.

Et un peu plus jeune que moi si je ne m’abuse. Mes goûts en matière de fille étaient éclectiques de toute façon. Je trouvais A.J. jolie autant que Samantha. Pourtant, elles étaient très différentes à tous les niveaux.

J’esquissai un sourire et quand Carolyn vint me rejoindre, j’envoyai le film à l’aide de la télécommande. Je la lançai ensuite sur la table basse avant de placer mon bras le long du dossier du divan. J’avais les yeux rivés sur l’écran.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeDim 22 Sep - 21:25



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming




Ouais, avec le temps, tout va passer.  Ça ne sera pas facile parce que je vais être amenée à croiser souvent mon ex mais s’il agit comme un connard comme il l’a fait aujourd’hui,  alors peut-être que ça va faciliter les choses.  Le pire dans tout ça c’est que je ne peux pas regretter notre aventure d’un soir, puisque je dois me mettre en tête qu’en dépit de ce que nous avons vécu ensemble quand je l’ai accompagné en tournée, notre histoire se résume à un truc d’un soir sur le toit d’un van dans la Death Valley, parce que la regretter serait comme dire que je préférerais ma vie sans Lucky.  Or, mon fils est la plus belle aventure dans laquelle j’ai embarquée, malgré les inquiétudes, le stress, les mauvaises nouvelles et les embuches. Son petit minois me prouve chaque jour que ma vie serait minable sans lui.

Bref, notre discussion autour de mon ex et de notre vie de colocataire s’acheva aussi sûrement que notre sauce à spaghetti qu’Ed venait de placer au four et je me dirigeais avec lui ensuite au salon pour choisir le film que nous allions visionner.  Il en possède vraiment beaucoup, les choix ne manquent donc pas mais il y en a un que j’avais repéré et que je voulais voir depuis un petit moment déjà.  Tout ce que je recherche… rien de larmoyant, pas d’histoire romanesque, de preux chevalier et d’happy ending du genre ‘’ ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants’’ .

Un film de mec, disons !

Ed place la cassette dans le magnétoscope et active la marche arrière. Ah ça, ça c’est le genre de trucs que je ne ferais pas. Ranger un film sans l’avoir rembobiné, je veux dire.  C’est un truc qu’il me purge, ouais, littéralement. Quand tu veux voir un film et que tu dois  attendre qu’il revienne sur le début, c’est long. En attendant, j’ironise sur l’acteur principal du film en précisant que je n’ai pas couché avec lui. Ce qui est on ne peut plus vrai, et Ed, de rétorquer qu’il savait que je ne me ferais pas quelqu’un d’aussi vieux.

- Ben… ça dépend… Vieux ne veux pas dire moche et puis il y en a qui ont un sex-appeal plutôt difficile à résister.

Daniele Ricci… Je vais m’en vouloir longtemps d’avoir couché avec lui surtout qu’il n’a fait que se moquer de moi, j’étais son jouet du soir et tout ça pour un concert que j’ai raté qui plus est !  Bon, si je veux raisonner comme une grande personne, je dois me ranger derrière l’adage qui veut que rien n’arrive pour rien dans la vie.

En attendant,  j’ai chaud alors je retire le sweat d’Ed que je porte toujours et le lui balance en rigolant.

- Non mais couvre toi un peu, t’as pas honte ?

Bien sûr, c’est en référence au show d’Eddy.  En fait, je commençais seulement à avoir un peu chaud et comme en dessous, je suis en pyjama, et que nous n’attendons plus de visiteur, pas que je sache du moins, je peux bien me pavaner comme j’en ai envie ?  Et puis n’a plus de céréales à me balancer dans le décolleté, je pense que je suis sauve !

- Katheryn est une beauté naturelle qui passe facilement au travers des âges, selon moi. J’aimerais avoir que le quart de sa beauté plus tard et je serais très heureuse !

Je me relevais avec toute ma souplesse presque naturelle post accouchement qui revient petit à petit et je rejoignis Ed sur le divan son bras allongée sur le dossier juste au dessus de ma tête.  Ce n’est pas moi qui suis trop petite mais Ed qui a de trop long bras, voilà !

Le film commença et je fixai l’écran, dévorant des yeux les images qui défilaient devant mes yeux. Je me surprenais parfois a regarder la main libre d’Ed nonchalamment posé sur sa cuisse. Je n’avais jamais vraiment regardé ses mains avant aujourd’hui. En fait, je crois que je n’avais jamais fantasmé sur des mains avant aujourd’hui.  

- Heu…

Je toussotais en me retournant pour le regarder.

- Tu veux un soda ou des chips ? Ou les deux ?

Il me semble que ça serait un bon moment pour aller à la cuisine, me lever et me retirer la vision malaisante de ses mains sur mon corps. Pourquoi ce genre de truc arrive toujours au pire mauvais moment possible ? Parce que clairement que mon cerveau disjoncte à m’envoyer des pensées troublantes pour  le plaisir de me faire ressentir un truc que, là, j’ai le droit de vivre en toute légitimité. Je suis célibataire, alors qu’importe ce qu’on en pense !

Je prierais presque pour qu’Eddy appel, là tout de suite, soit pour me dire qu’il s’est trompé et qu’il veut que j’aille le rejoindre ou simplement pour me dire qu’il vient me porter notre bébé… tout pour casser le moment. Le temps va faire passer, peut-être qu’il faut un petit coup de pouce au temps pour aider à ce qu’il passe plus vite…



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeLun 23 Sep - 10:09



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam


Le choix était fait, on allait regarde The Hunter. L’avantage de Carolyn c’est qu’elle aimait toute sorte de film. Ce n’était pas le genre de fille à larmoyer devant un peu de violence. En gros, si je semblais être le coloc’ parfait grâce à mon gel douche, elle, elle l’était pour moi parce qu’elle était extrêmement facile à vivre. Même son fils l’était, c’est dire. Pourtant, vu le père, on aurait pu se dire que Lucky aurait pu être une sacré pleureuse. Mais non. Il devait tenir de sa mère.

Je mis la cassette en place et le rebobinai pendant qu’on parla des acteurs principaux dont Steve McQueen que Carolyn ne s’était donc pas fait. De mon point de vue, il était bien trop vieux pour Carolyn mais elle disait que certains « vieux » avaient un certain sex-appeal. Peut-être… En tout cas, j’avais déjà vu que les goûts des femmes pouvaient parfois m’échapper… Ma mère était bien tombée amoureuse de Ricardo qui était bien plus vieux qu’elle et qui en plus d’être minuscule était trapu et pas vraiment beau à regarder… Mais ma mère était désespérée alors ça ne comptait pas vraiment j’imagine…

J’esquissai un sourire.

-Je te crois. C’est vrai que pour certaine femme c’est pareil. Elles sont belles même avec un certain âge.


Carolyn retira alors mon sweat et me l’envoya avant de se prendre, l’espace d’un instant, pour son ex. J’affichai un sourire en coin.

-Fait trop chaud pour le sweat.

Et je balançai le sweat sur une chaise plus loin. Carolyn était à nouveau en pyjama. Moi, j’avais le mien aussi… Enfin, la moitié du moins parce que je ne dormais pas en pantalon de training mais en boxer.

Et si elle semblait flasher sur Steve McQueen, moi c’est sur l’actrice principale du film que je flashais. Carolyn disait que, plus tard, elle aimerait avoir le quart de la beauté de Katheryn Harrold. Je souris.

-Tu as une beauté naturelle aussi. Tu devrais facilement avoir plus d’un quart de sa beauté plus tard.


Carolyn était une jolie fille. Personnellement, j’ai jamais vu des yeux comme les siens.

Après cette discussion, on s’installa dans le divan et je lançai le film. Je regardai l’écran alors que le film avançait dans son intrigue. Les seules fois où j’avais lâché légèrement l’écran des yeux c’était pour voir que Carolyn… Ne regardait pas toujours le film mais… Le vide ? Non… Ma cuisse ? Quelque chose comme ça… J’esquissai un petit sourire avant de regarder à nouveau l’écran quand Carolyn se mit à toussoter avant de proposer des chips et du coca. Je tournai la tête vers elle.

-Oui, pourquoi pas. Je vais nous ramener ça.


Je me levai réfléchissant à si je devais tenter quelque chose où continuer à patienter… La patience c’était un bon plan mais ça pouvait aussi me faire rater le coche.

Et puis, il faut parfois prendre des risques pour avoir un résultat…

J’ouvris une armoire entendant toujours le film tourner alors que je trouvai un paquet de chips entre les nombreuses boites de Cap’N Crunch. Je versai le paquet dans un bol avant de prendre deux canettes de coca.

Je revins ensuite à la cuisine en déposant le bol sur la table basse. Je donnai une canette à Carolyn et ouvrit la mienne en reprenant ma place initiale. Je souris.

-Et voilà. Chips, coca… On est paré pour le reste du film.


Je bus quelques coups de coca avant de me pencher en avant pour déposer la canette sur la table basse. Les yeux toujours sur l’écran, je finis par mettre mon bras autour des épaules de Carolyn. La tentative était risquée… Je le savais… Mais qui ne tente rien n’a rien.

Le bout de mes doigts frôlait la peau de son bras. Et si mon regard était toujours sur la télé, mon cerveau lui était à ce que j’étais en train de faire. Je la frôlais de plus en plus ne laissant aucun doute sur le fait que ce geste était totalement conscient… J’attendais de voir si elle allait me repousser ou si, au contraire, elle allait me montrer, par un signe, qu’elle voulait aller plus loin. Je ne touchai, en attendant, ni aux chips, ni au coca. J’étais juste concentré sur mes caresses subtiles sur son bras mon autre main étant toujours posée sur ma cuisse.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeSam 28 Sep - 17:45



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming




Selon moi, l’âge d’une personne ne joue pas sur ce qu’elle peut dégager, ou, en tous les cas, ce n’est pas la même chose pour tout le monde. Il y a des gens de mon âge qui se négligent et qui ne donnent pas très envie d’être approché alors que d’autres, comme les Daniele Ricci de ce monde, ne font pas leur âge et séduisent juste en étant eux même. Tout dépend de la façon dont on prend soin de soit tant physiquement que psychologiquement.  Un esprit sain dans un corps sain.

Toutes ces réflexions là donnent chaud ! Je retire donc le sweat d’Ed en me disant que les réflexes de merde de mon ex viennent toutes du fait que je portais un vêtement masculin et que de trouver Ed torse nu était donc trop facile pour Eddy, pour faire des liens. Des liens qui ne valent rien mais des liens quand même.

J’étais prête à visionner le film mais  de réflexions en réflexion, mon coloc fini par me dire qu’à l’instar de Katheryn Harrold, j’étais une belle femme… une beauté naturelle. Je n’ai pas besoin de me regarder dans la glace pour savoir que mon visage à viré au rouge. Depuis mon accouchement et même avant, je n’ai tellement pas prit le temps de prendre soin de moi que je me dis que ce n’est pas étonnant qu’Eddy ait prit ses jambes à son cou. Je suis affreuse à regarder, cernés jusqu’aux seins, les cheveux et le teint ternes. Bref, j’ai eu des jours meilleurs, cela dit, tout compliment est bon à prendre.

Le film lancé, nous sommes installés dans le divan et si j’étais concentré au début du film, mes pensées viennent rapidement foutre le bordel dans ma tête et tout ça à cause de la main d’Ed, posé nonchalamment sur sa cuisse.  Ed est un très, très bel homme et il dégage beaucoup de phéromone. Étrangement, je ne me suis accordé aucune pensées grivoises à son sujet avant maintenant. C’est comme si les reproches de mon ex avaient ouverts une porte sur quelque chose que je ne voyais pas avant.

Plus je fixe sa main, plus j’ai chaud et plus j’ai chaud, plus j’ai envie d’être n’importe où sauf ici. Désespérée, je fini par proposer de quoi grignoter et boire, question de m’occuper l’esprit sur autre chose que sa main. Sa main que j’imagine un petit peu partout sur mon corps.

Ça va tout bousiller si on va là.

Il ne faut pas aller là !

C’est Ed qui se lève et qui va chercher les chips et les boissons gazeuses me laissant là avec un fantasme que je refoule de plus en plus difficilement.  C’est ça, le retour hormonal dont il est question dans le livre que j’ai lu sur les effets post accouchement ?  Ed revient et pose le bol de chips sur la table et je m’y penche pour prendre ma canette de soda et en boire une gorgée. Ça fait vraiment du bien, comme si la fraîcheur du breuvage atténuait le volcan en moi.

Sauf que… Ed, passa son bras autour de mes épaules et, du bout des doigts, caressait subtilement mon bras, faisant à la fois mon cœur s’emballer et ma peau s’hérisser.  Je ne regarde que sa main sur mon bras ne sachant plus si je dois rester comme je suis, c'est-à-dire, raide comme un I ou  me laisser aller. Je me sens coincé dans une situation inconfortable du fait que si je le repousse, il pourrait se braquer et la colocation serait compromise, et, si au contraire je me laisse aller, là aussi ça pourrait venir bousiller notre bonne entente… parce que les histoires qui ne veulent rien dire, j’ai donné.  Je ne peux plus jouer au chat et à la souris, surtout pas avec Lucky qui va avoir besoin de stabilité et avec son papa et sa maman ne vivant plus ensemble, ce serait con de faire entrer et sortir quelqu’un de sa vie juste parce que j’ai envie de faire l’amour.

- Tu es certains de ce que tu fais ?

C’est tout ce que j’arrive à lui dire avant de me laisser aller vers l’arrière pour m’appuyer contre lui et resserrer notre étreinte qui n’en ai pas vraiment une, sauf par son bras autour de mes épaules et de sa caresser sur mon bras.  Je suis niché contre son torse, callé dans le creux de son bras, le cœur battant comme un désespéré.

- J’ai peur que tout chance entre nous…  et qu’ensuite, on se fasse mal. Je ne saurais plus avoir mal, tu comprends ?

Et je m’étais retourne, pour le regarder, levant les yeux vers son visage angélique avec presque l’espoir qu’il m’embrasse.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeDim 29 Sep - 10:18



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam


J’avais assez attendu… J’avais suffisamment calculé… Alors je m’étais lancé voyant bien que Carolyn commençait à perdre pied avant même que je ne fasse quoi que ce soit. J’avais vu une opportunité… Et je l’avais prise après avoir bien réfléchi le temps d’aller chercher du coca et des chips. Si je me plantais, ce qui était possible tellement les sentiments des gens étaient parfois imprévisibles, j’avais toujours des arguments pour rattraper le coup et remettre à plus tard un éventuel rapprochement entre elle et moi.

Mon approche fut subtile… Tout du moins, dans ma conception des choses, c’était subtile. Mais tout de même assez voyant que pour que Carolyn puisse se poser suffisamment de questions. Et je crois qu’elle s’en posait parce qu’alors que je commençais mes caresses du bout de mes doigts sur son bras, je la sentais tendue. Je ne voyais pas où elle regardait parce que mon regard était rivé sur la télévision. Mais je savais que, dans sa tête, ça devait être le bordel.

J’aimais foutre le bordel pour mieux reconstruire après.

J’attendais de savoir quel chemin elle allait choisir et elle finit par le choisir… Enfin, par commencer à prendre une direction en me posant une seule question. Est-ce que j’étais certain de ce que je faisais ? Il n’y avait pas plus certain que moi. Hésiter, c’était crever. J’avais appris ça quand j’étais petit.

Je ne répondis pas tout de suite alors que je sentis Carolyn se rapprocher pour s’appuyer contre mon torse. Mon bras se resserra légèrement contre elle alors que je continuais mes caresses légères, elles aussi. Et elle me fit part de ses peurs. Les peurs classiques. Que tout change entre nous… Qu’on se fasse mal. Parce qu’elle ne saurait plus avoir mal. Elle n’en avait plus envie. Son ex semblait lui avoir fait assez mal. Je l’avais vu tout à l’heure à quel point il lui faisait même encore très mal. Même si Carolyn semblait sous-estimer sa capacité à encaisser. J’avais vu qu’elle pouvait encaisser.

Elle croisa alors mon regard. C’était à moi de jouer. Je devais abattre les cartes. Je passai mes doigts sur sa joue. Tout doucement.

-Jamais je ne te ferais du mal. Ni à toi, ni à Lucky.


Non. Ça ne m’apporterait rien de leur faire du mal. J’avais besoin de Carolyn. J’avais besoin de ce que j’avais ici. J’étais bien ici. J’avais tout. A manger, une planque et d’innombrables opportunités.

Sans compter que je ne suis pas indifférent à ce que m’apporte Carolyn tous les jours. Elle arrivait, sans le savoir, à me faire oublier Samantha… Je crois même qu’elle arrivait petit à petit à remplacer Samantha. Ce qui n’était pas peu dire.

-Mais… Oui… Je suis certain de ce que je fais.


Et pour le lui prouver, j’avançai un peu ma figure de la sienne pour venir l’embrasser doucement. Le baiser dura assez de temps pour que je passe ma main sous son t-shirt de pyjama pour caresser doucement sa peau hérissée par mes gestes.

Je brisai le baiser pour reprendre notre souffle mon front contre le sien.

-Je pense qu’on a tous les deux mérités de vivre quelque chose de vrai.

Ce qui signifiait… Que je ne lui proposais pas, aujourd’hui, que quelques minutes de bon temps mais bien plus que ça.

Mon offre était ouverte… A elle de voir.

Et pour, à nouveau, appuyer mes mots, je l’embrassai encore mais d’une façon plus franche et plus passionnée. Ma main sous ses vêtements passant sur sa poitrine que je caressai me rendant légèrement fiévreux. J’avais bien fait de ne pas le remettre, ce sweat.

De gestes en gestes, j’avais enlevé son t-shirt nous mettant à exacte égalité. Le mien, je ne l’avais plus depuis hier soir de toute façon. Je l’embrassai encore avant de descendre dans son cou pour y poser des baisers sans pour autant laisser de marque comme ça aurait déjà été le cas si Carolyn avait été A.J.. Mais elle n’était pas A.J. alors je devais faire attention. J’arrêtai mes baisers juste pour lui souffler à l’oreille :

-Ma chambre ou la tienne ?

Parce que le fauteuil, ce n’était pas confortable. Et je préférais la chambre pour tout un tas de raisons.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeLun 30 Sep - 3:19



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming




Je ne comprends pas, pourquoi il fait ça. Pourquoi il a jugé que c’était le bon moment, après la scène que nous a fait mon ex, d’amorcer une manœuvre envers moi. Peut-être que c’est justement ce qui l’a poussé à le faire, comme s’il se disait que, comme mon ex a déjà en tête que nous couchons ensemble, alors pourquoi s’en priver ?  Le truc c’est que j’ai vraiment peur de me laisser aller. J’ai peur que ça vienne tout bousiller entre nous deux, soit parce que je ne serai pas à la hauteur de ses attentes ou parce qu’il ne voudra pas que ça aille plus loin qu’un truc d’un soir et ça, ben j’ai assez donné. Je rêve d’une belle et grande histoire d’amour passionné avec un mec qui me respect et qui ne baissera pas les bras au premier obstacle. Je rêve aussi, et ça c’est le pire, que mon prince charmant soit le père de mon fils.

Ça, ça n’arrivera pas.

Je suis tendu et nerveuse, je ne sais plus comment me comporter, Ed à courcircuité mes neurones !

Je finis par me laisser aller vers l’arrière, me caller contre lui, ma tête dans le creux confortable de son épaule. Du bout des doigts, il continu de me caresser le bras, ça me chatouille l’âme.  Je suis certaine qu’il peut entendre les battements de mon cœur qui trahi mes émotions de façon déconcertante.  Je ne sais par quel miracle je parviens à lui demander s’il est certain de ce qu’il fait, parce que moi, ça me fais vraiment peur. Et quand je me retourne, quand je le regarde, son visage beau comme une pluie d’étoile a quelques centimètres du mien, je crois pouvoir déjà deviner le goût de ses lèvres.

Elles goûtent les Cap’n Crunch !

En fait non.

Quand il m’embrasse, c’est le goût de l’interdit qui se démarque, presque autant que leur douceur. Il a une belle bouche, je crois… je ne sais pas… je ne me suis jamais attardé aux détails de son visage, enfin si, un peu, je sais qu’il est beau, trop beau presque pour être vrai.  Pour être le mien. Une femme comme moi, comme Eddy me croit être, ne mérite pas quelqu’un de bien comme Ed… Ed… Eddy… Ed… Eddy… entre les deux mon cœur balance et je deviens folle !

- Oui… quelque chose de vrai… qui ne fait de mal à personne…

Le désir de l’abandon prend le dessus sur n’importe quelle autre émotion. J’ai envie de lui et je ne dois plus rien à personne. Je ne le repousse pas quand il passe une main sous mon haut de pyjama, non plus que je ne l’empêche de me le retirer. Je le laisse faire, prendre le contrôle, me montrer qu’il en a envie.

Le baiser devient à ce point torride que le fauteuil  ne suffit plus comme terrain de jeu. Ed traine ses lèvres jusqu’à mon oreille pour me murmurer une question toute simple, toute bête mais à laquelle je ne sais répondre sans y réfléchir.

Dans ma chambre… Je ne peux pas… Eddy et moi avons dormis dans, y avons fait l’amour.  On s’y est disputé aussi et j’ai versé tellement de larmes à cause de lui que j’ai peur qu’Ed s’y noie. Puis, dans ma chambre, se trouve le berceau de Lucky et toutes ses affaires. Je devais lui faire sa chambre sans le bureau de l’appartement mais je ne me résous pas me séparer de lui. J’ai peur de ne pas l’entendre la nuit s’il se réveil… de ne pas me rendre compte s’il lui arriverait quelque chose, de ne pas réagir. J’ai peur d’avoir peur.  

Dans la chambre d’Ed… j’y ai vécu des nuits blanches à parler avec Bella. Planifier nos concerts, calculer nos budgets, rigoler, pleurer, être en colère contre la terre entière. Puis j’ai vu cette chambre se vider, mon amitié avec cette femme unique, mon âme sœur, rangé dans ses cartons, se résumé en quelques cartes postales qui se font de plus en plus désiré.

- Dans ma… dans ta… dans ta chambre. Allons dans ta chambre !

S’il doit se passer quelque chose avec Ed, il faut que ce soit là. Ça ne peut être que là. J’attends qu’il se soulève, puis je me lève ne réalisant que maintenant que je suis vraiment a demie nue devant lui…ça me semblait moins gênant lorsque nous étions sur le divan… comme s’il n’avait pas vraiment pu me voir, penché au dessus de moi. Pourtant, je peux encore ressentir ses mains sur ma poitrine, la douceur de ses pouces sur mes tétons, la façon aussi subtile qu’innocente qu’il avait de jouer avec eux, les faire durcir et pointer.  C’est un réflexe, je suis timide, malgré ce qu’on peut en croire, mais je croise mes bras sur ma poitrine en me rendant dans la chambre d’Ed.

Son lit défait, ses fringues de la veille ont été lâchement jetées dans un coin de la pièce. Un tiroir de la commode est entre-ouvert et une chaussette pend à moitié dans le vide et… c’est à peu près à quoi consiste la déco de sa chambre. Bella, très ordonné, très méthodique, très parfumé, je n’étais jamais entré dans la chambre depuis qu’Ed en avait prit possession.  Ça m’amuse, en fait, de voir le contraste.

Ça suffit à me décider, il n’y a pas de raison, je ne fantasme pas sur le désordre mais c’est quand même là que je lâche prise et que, en me retournant pour faire face à Ed, l’enlace avant de me hisser à lui qui fait bien quelques têtes de plus que moi. Je me retiens à lui, le laissant nous guider jusqu’à son lit, l’embrassant avec une avidité que je ne me reconnais pas.

Jamais je n’ai planifié quoi que ce soit, peu importe avec qui je me suis retrouvé. J’ai toujours fonctionné à l’instinct, laisser les choses aller et voir où ça me mène. Je ne sais pas si Ed avait déjà imaginé cette scène, s’il avait eu des vues sur moi, qu’il aurait voulu me provoquer en lançant des céréales dans mon haut de pyjama par exemple. Et moi j’y voyais qu’un mec un peu gamin qui voulait me taquiner, bon enfant, sans arrière pensée.

Puis, à nouveau, je stress, mais pas pour les mêmes raisons. Si je devais ne pas être à la hauteur de ses attentes… Parce que ouais, Eddy n’a jamais été bien difficile à satisfaire… il était saoul mort pratiquement tout le temps ! Et vu tout ce qu’il me reproche, je paris qu’il ne se souvient pas à moitié des fois où on l’a fait.

- J’ai peur de te décevoir…


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeLun 30 Sep - 12:37



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam



Carolyn ne voulait plus avoir mal. Elle refusait de souffrir à nouveau comme elle avait souffert avec son ex. Alors… Je lui promis qu’elle ne souffrirait pas. Que je ne lui ferais pas de mal et, après un baiser qui sembla faire battre un peu plus vite son cœur,  je lui déclarai qu’on méritait de vivre quelque chose de vrai. Elle confirma ajoutant qu’on avait le droit de vivre quelque chose de vrai et qui ne fait mal à personne. Je lui confirmai en un regard que c’est ce qu’on vivra ne laissant pas de doute à la certitude que ça soit vrai.

Je la sentis peu à peu se laisser aller. Ses dernières résistances (s’il y en avait eue) sautèrent quand je lui retirai son t-shirt commençant à caresser sa poitrine jusqu’à sentir ses tétons durcir sous mes doigts. Il n’y avait plus aucun doute sur nos intentions respectives. Il n’y aurait pas de retour en arrière. Elle n’allait pas me repousser. Je le sentais. Je le sentais aussi clairement que je sentais son cœur battre à toute vitesse quand je passai sur sa poitrine.

Notre baiser était de plus en plus intense si bien que je proposai de changer d’endroit. Je n’avais pas du tout envie d’une première fois avec Carolyn sur le fauteuil du salon. Non. J’aimais avoir mon petit confort et rien de tel qu’une chambre pour ça. La sienne… La mienne… Ça n’avait pas tellement d’importance pour moi. Même si, quelque part, le faire dans la sienne me permettrait d’entrer un peu plus dans sa vie… Or, qu’elle vienne dans la mienne lui permettra d’entrer un peu plus dans la mienne. Ou plutôt celle d’Ed… Bien que celle de Ward soit dissimulée dans les tiroirs.

Elle hésita… Bégaya un peu… Avant de finalement choisir ma chambre. Je lui souris un peu. L’embrassai à nouveau avant de me lever. Elle se leva à son tour et croisa ses bras devant sa poitrine dans un geste de pudeur alors que, pourtant, il n’y avait que nous. Carolyn était peut-être plus timide qu’il n’y paraissait. Son geste venait de trahir ce trait de sa personnalité.

Le tout était que je ne trahisse pas les miens…

On arriva dans ma chambre qui était un rien en désordre et dépourvue de vraiment de décoration. Ma commode à sous-vêtements était entrouverte et ça débordait un peu. Des vêtements étaient balancés dans un coin parce que je les avais balancés là avant de dormir. Je n’étais pas un maniaque du rangement… Sauf pour ce qui était réellement à cacher comme mon flingue qui était dissimulé dans le tiroir de ma table de nuit et mon album photo que je gardais comme une relique depuis la mort de ma mère et qui était en dessous des sous-vêtements dans la commode.

Le reste… Le reste était à Ed. Et pouvait donc être à la vue de Carolyn.

Carolyn se retourna face à moi et se hissa sur moi. Je la maintenais sous ses fesses sa poitrine légèrement gonflée par le plaisir se planquant contre mon torse. On s’échangea un baiser nos langues se découvrant avec avidité. J’en frissonnai, le sexe étant une des rares choses qui arrivait à me procurer des frissons. Même si ceux procurés par le meurtre étaient cent fois plus intenses. Ce n’était même pas vraiment le même genre de frisson, à vrai dire.

J’avançai jusqu’à mon lit la faisant se coucher pour admirer sa poitrine durcie. J’y passai ma main alors que Carolyn déclara avoir peur de me décevoir. Je penchai légèrement la tête sur le côté regardant sa figure marquée par le stress de ne pas être à la hauteur. J’approchai mes lèvres des siens pour y poser un baiser avant de murmurer à son oreille.

-Tu ne me décevras pas.


Ses baisers m’avaient déjà prouvé qu’elle était largement à la hauteur. Loin du style d’A.J. mais à la hauteur quand même. C’était à moi de me retenir de ne pas y aller trop brusquement comme j’avais bien trop l’habitude de le faire autant avec A.J. qu’avec toutes les filles de l’Eastside que je m’étais fait.

De son oreille, je descendis dans son cou avant de remonter à nouveau doucement.

-Laisses-toi aller…


C’est ce que je soufflai prenant le contrôle total en descendant à nouveau jusqu’à sa poitrine. Ses tétons étaient déjà durs mais ce fut encore pire quand j’en pris un en bouche caressant l’autre de ma main. Une main qui finit par descendre le long de son ventre jusqu’à passer sous ses derniers vêtements. Mes doigts virent caresser sensuellement son intimité. Et moi… Moi, j’avais de plus en plus envie d’elle et je savais que je devais garder le cap pour ne pas exposer mes pulsions qui en ont effrayé plus d’une par le passé.

Je devais maitriser… Je devais garder le contrôle.

Je finis par enlever ce qu’il lui restait de vêtements. Elle était jolie, Carolyn, malgré une grossesse récente. Elle n’avait rien n’à envier à bien d’autres filles.

D’un regard, je lui fis comprendre mes intentions et je descendis ma bouche jusqu’à son sexe. Et je commençai à l’embrasser juste là. D’abord doucement avant d’appuyer plus force laissant ma langue lui procurer un tas de sensations. Mes doigts virent s’ajouter à la fête pour pousser Carolyn jusqu’à ses derniers retranchements.

Et quand je la sentis faiblir, je remontai laissant un baiser dans son cou. Un baiser trop appuyer qui se transforma en une légère morsure avant que je ne croise son regard pour lui souffler :

-Tu en veux encore ?


Parce que je pouvais encore lui en donner plus.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeMar 1 Oct - 3:18



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming




C’est donc dans la chambre d’Ed que nous avons fini par nous retrouver, non sans une certaine appréhension, en ce qui me concerne, puisque je ne peux pas parler pour mon colocataire. Cela dit, il semble certain de lui, assumé aussi. Et c’est un peu ce que je veux lui montrer, même si je transpire la nervosité, façon de parler. Alors je me lance, me hissant à lui, le laissant me supporter, tout en l’embrassant avec de plus en plus de passion.

Faire l’amour avec un mec qui en a pleinement conscience et qui va pas me déverser un camion remorque de regrets et reproches, ça va faire changement ! Sauf que, justement parce que je n’ai plus l’habitude, j’ai peur qu’Ed reste sur sa faim, que je le déçoive par une piètre performance. Et puis il y a ces questions qui surgissent un peu toutes en même temps. Celles du genre à savoir si je me suis rasé les jambes… si, hier soir sous la douche, Ed à choisit un bon moment pour amorcer une manœuvre de rapprochement ! Il ne caressera pas un Yeti ! J’aurais dû mettre une plus belle culotte, mon dieu il va croire que je suis le genre de fille qui se laisse aller… non, en fait je suis certaine qu’il ne remarquera même pas !

Je dois me laisser aller, comme il me le dit. Ne plus penser à rien sauf au moment présent, sauf à ce que nous sommes entrain de faire et encore… je devrais faire le vide et en profiter. C’est ce que je m’efforce de faire alors qu’il se penche  sur moi, jouant sur ma poitrine de sa couche et ses mains puis glissant l’une de ses mains sur mon corps, lentement, jusqu’à ce qu’elle passe sous mon boxer de pyjama. C’est tellement bon, peut-être trop même.  Il ravive la confusion alors que, quelque part, une partie de moi, aussi minime soit-elle, se demande pourquoi je ne suis pas entrain de vivre pareil moment avec le père de mon fils… c’est simple… parce qu’il ne veut plus de moi.

Et moi je suis dingue de lui… on se soigne comme on peut, non ?

Ed me débarrasse du reste de mes vêtements, mon boxer de pyjama et ma pauvre culotte toute simple puis son regard croisa le miens et… oh…mon…dieu…  Il traîna langoureusement ses lèvres sur mon corps, jusqu’à venir embrasser à pleine bouche mon intimité, léchant et suçant puis même doigtant avec une ferveur érotique presque trop indécente pour une seule et même fois.

Je me tortille de plaisir, exalte et gémis tout en m’accrochant tantôt à la couette du lit d’Ed, d’autre fois en plongeant mes mains dans ses cheveux quand il appuie juste là où ça me fait le plus grand bien, c'est-à-dire un petit peu tout partout en même temps jusqu’à m’amener à deux doigts de l’orgasme, dans tous les sens du terme…

Il remonta sur mon et vient me…mordre le cou ! Ça je dois dire que c’est juste non… je n’aime pas ça, je ne suis pas un morceau de viande qu’il peut mâchouiller. Quand il me demande si j’en veux encore, je porte ma main à mon cou, en faisant une moue un peu confuse. Bien sur que j’en veux plus, lui en moi, ce serait un excellent plus mais pas s’il continu de me prendre pour son anneau de dentition personnel et au risque de casser l’ambiance…

- J’en veux encore… mais… je ne me mords pas… je n’aime pas ça.

Je lui caresse la joue, puis la nuque jusqu’à ramener son visage au mien et l’embrasser tendrement. C’est de ça dont j’ai surtout envie… un truc tout en douceur, tendre, qui ne semble pas être comme une obligation comme ça à sembler souvent être le cas pour mon ex.  Mais avant de continuer, et ça aussi ça risque de casser l’ambiance…

- Je n’ai pas recommencé ma contraception depuis ma grossesse… tu as quelque chose ?  Dans tes tiroirs ?

Et je m’étirais le bras pour  fouiller à tâtons dans son tiroir, si je ne sentirais pas une boîte de préservatifs au travers, peut-être, des magazines porno.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeMar 1 Oct - 10:35



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam



Carolyn se détendait petit à petit se laissant aller en profitant pleinement de tout ce que je lui faisais en découvrant son intimité et en la poussant à gémir en venant embrasser son point le plus sensible. Elle se tortillait me faisait frissonner quand elle plongeait ses mains dans mes cheveux. J’adorais me sentir gagner en contrôle et la sentir en perdre en se laissant aller à tout ce que je pouvais lui faire.

Je la sentais se contracter de plus en plus l’amenant aux portes de l’orgasme sans aller plus loin pour ne pas l’achever trop vite. Ça serait dommage. Je remontai alors le long de son corps ne pouvant m’empêcher de mordre la peau de son cou y laissant très probablement une marque. Je croisai ensuite son regard pour voir dans le sien un mélange de plaisir et de confusion… Et je lui posai une seule question. Voir si elle en voulait plus. L’entendre me dire qu’elle en voulait plus serait aussi satisfaisant qu’un baiser de sa part.

Et elle en voulait encore… Mais pas de morsures. Les morsures, elle détestait ça. Je glissai mes doigts à l’endroit où je l’avais mordu prenant un air désolé. Je l’avais mordu simplement parce que ce n’était pas simple de me retenir… Et aussi pour voir si ce n’était pas son style. Parce que certaines filles aiment ça, malgré tout. Mais pas Carolyn parce qu’elle n’était pas comme A.J.. A.J., elle m’aurait tué si elle n’avait pas eu son compte de morsures.

-Désolé… Je ne voulais pas te faire mal…

Elle ne sembla pas vraiment m’en vouloir comme me l’indiquait ses caresses sur ma joue et le baiser qui suivi et que je prolongeai aussi tendrement qu’elle.

J’allais reprendre où j’avais arrêté mais Carolyn, tant qu’on y était, parla de contraception. Elle n’avait pas repris sa contraception ce qui impliquait que c’était à moi de m’y coller pour éviter quelque chose qui risquerait d’être très désagréable pour nous deux. Surtout pour moi, en fait. Quoi que, ça ne serait pas agréable pour elle non plus et je vous laisse imaginez pourquoi.

Heureusement, j’étais un type calculateur et extrêmement organiser même si ça ne se voyait pas du tout dans le désordre qui régnait dans ma chambre. Et j’allais tendre la main vers le tiroir de ma table de nuit quand Carolyn m’anticipa commençant à fouiller dans mon tiroir.

Le flingue… Le flingue était dans ce tiroir.

J’entendis brusquement mon bras grimaçant au passage parce que mon épaule encore fragile m’avait violemment lancée. Je rattrapai le poignet de Carolyn en faisant bien attention à ne pas serrer.

-Oui, j’ai quelque chose. Mais ce n’est pas de ce tiroir.

Je lui fis retirer sa main fermant le tiroir d’un coup sec.

-Là dedans il y a juste… Des magazines que… Enfin, bref, tu vois quoi.

Des magazines pornos. C’était ça que j’essayais de lui faire croire en faisant le type gêné. Ce n’était juste qu’une diversion qui serait probablement facilement compréhensible par Carolyn. Après tout, j’étais seul et célibataire alors des magazines porno, c’était logique. D’ailleurs, j’en avais… Pas dans ce tiroir-là mais j’en avais.

Je l’embrassai brièvement.

-Je vais nous chercher ça.

Pas les magazines, les préservatifs... Je me levai ouvrant un tiroir de la commode et en ressorti un de la boite que je lançai à Carolyn avant de la rejoindre pour l’embrasser langoureusement et, enfin, reprendre les choses là où on les avait laissé avant que ça ne devienne sérieusement frustrant. Parce que la frustration, c’était quelque chose que j’avais beaucoup de mal à tolérer.

Mes caresses reprirent sur son corps alors que je l’embrassais toujours descendant de temps en temps ma main pour caresser ses fesses alors que j’en étais au point où je ne supportais plus ce qui me restait mes vêtements si bien que j’incitai du regard Carolyn à m’aider à les retirer et quand ce fut fait mon sexe se frotta contre le sien alors que je nous perdis dans un long et fiévreux baiser. Je lui laissais les rennes pour la suite… Je lui avais lancé le préservatif un peu plus tôt lui laissant cette possibilité légère de contrôle dans l’action qu’on était en train de faire.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeMer 2 Oct - 0:39



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming




Il n’y avait plus rien d’innocent ou d’hasardeux dans ce que nous faisions. Je faisais pleinement confiance à Ed qui ne voulait pas d’un simple jeu mais de quelque chose de vrai et de sincère. Si je n’avais pas eu peur de briser la magie du moment, je me serais risqué à lui demander si ça sous entendait qu’il était amoureux de moi ou bien s’il se risquait à vivre une histoire et…voir où cela pouvait nous mener. Mon Dieu ! S’il me dit qu’il laisse couler les choses pour voir là où ça nous conduira, je sens que je vais gerber. C’était exactement ce que voulait Eddy avant de m’arracher le cœur et d’en faire des confettis.

Ed n’est pas Eddy.  Il est… loin devant pour tant de choses. Premièrement, il ne se brosse pas les dents avec une bière à la main, avec Ed je peux avoir des conversations sur tellement de sujet ! Il est cultivé, il s’intéresse à pleins de trucs et il m’en apprend, ça c’est génial ! Nous partageons plusieurs centres d’intérêts ce qui fait que nous avons toujours un truc à proposer pour faire une activité ensemble.  Il m’amène ailleurs…

J’ai besoin d’aller ailleurs.

Je ne pensais cependant pas que notre complicité nous conduirais jusque dans sa chambre à coucher, cela dit, j’ai assez eu mal dernièrement pour éviter de me mettre moi-même des bâtons dans les roues, pourquoi je m’en priverais ? Et de ce que j’en sais, ça n’a pas été beaucoup plus rose du coté de Ed alors peut-être qu’il s’est dit qu’en provoquant le destin,  il pourrait choisir son propre chemin.

Il me fait des choses… des caresses complètements indécentes. J’en veux plus, beaucoup plus même, c’est ce que je lui réponds quand il me le demande, a condition qu’il ne me morde plus, ça c’était gênant plus que autre chose. Je ne suis pas une adepte de ce genre de pratique, ou si je l’ai été, je ne m’en souviens plus mais une chose dont je suis certaine, là, tout de suite, j’ai envie de douceur et de tendresse.

- Tu ne m’as pas fait mal, Ed. Je n’ai simplement pas aimé…

Je lui caresse la joue, le cou, puis l’épaule. C’est la première fois que nous nous retrouvons dans cette situation, il est normal de ne pas savoir tout ce qui fera vibrer l’autre. Je peux caresse le corps autant avec mes mains qu’avec mes yeux. Il est couvert de cicatrices, ça peau raconte une histoire dont je ne suis pas certaine que je veuille connaître tous les chapitres. Son passé lui appartiens, je ne lui en tiendrai pas rigueur, contrairement à certains autres qui se prennent les pieds pour pas grand-chose.

La réalité me rattrape avant que nous nous engagions intimement d’avantage.  J’ai arrêté ma contraception enceinte et, n’ayant plus personne dans ma vie et aucune intention de m’y remettre, je ne suis pas retourné chercher de prescription de pilule contraceptive ce qui me fait légèrement paniquer et lui demander si de son côté il aurait des préservatifs. J’allonge même le bras vers sa table de nuit, me disant que s’il en avait, ça devait forcément être près de son lit mais Ed m’arrête. Le geste n’est pas brusque mais je comprends clairement que je n’ai pas l’autorisation de fouiller dans ses tiroirs.  Et quand je sais pourquoi, je roule des yeux en rigolant.

- Y’a pas de honte à planquer des magazines cochons !

Ed m’embrassa avant de se lever, créant malgré lui un froid sur mon corps et j’en profitais pour tirer les couvertures et m’y réfugié en attendant qu’il revienne. Dans le mouvement, il me lança la boîte de laquelle tombèrent quelques enveloppes et j’en pris une avant de mettre les autres sur sa table de nuit.  Après cette brève interruption, il nous fallu un petit moment, le temps de quelques caressent pour nous remettre dans l’ambiance puis, prenant à la fois mon courage et son sexe à deux mains (enfin, façon de parler, hein !) je l’équipais convenablement puis je l’enjambais, passant une jambe par-dessus les siennes et m’installais à califourchon sur lui, bougeant des hanches que pour frotter nos sexes l’un à l’autre jusqu’à ce que, ne tenant plus, je me lassais aller sur lui, m’empalant sur son érection.  

Je me sens maladroite mais je ne m’arrête pas. Le plaisir grimpe, de plus en plus vite, de plus en plus intensément.

- Ed ! Ed !!

Je me redresse, l’invitant à faire de même, mes bras autour de son cou et les couvertures glissant le long de mon dos pour finir sur mes fesses, je bondissais sur les cuisses d’Ed, criant de plus en plus fort.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeMer 2 Oct - 14:42



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam



Carolyn n’avait pas eu mal… Mais elle n’aimait pas ça. J’apprenais à la connaitre un peu plus à chaque caresse. Mieux je la cernerais, moins facilement je pourrais la décevoir parce que je m’adapterais, inévitablement, à elle. Je faisais des légères erreurs en chemin mais apprendre ne se faisait pas sans erreur.

Je lui souris, lui montrant par un regard que si elle n’aimait pas ça alors ça n’arrivera plus. Il faudra que je tienne cette résolution là… Ce n’était pas impossible à tenir. Plus je vieillissais plus j’avais du contrôle sur moi-même ce qui me rendait bien plus calculateur encore et me faisait faire moins d’erreurs.

Elle ne me tenait pas rigueur de tout ça comme elle me le prouva par quelques caresses. Après ça, j’eus un léger coup de chaud quand elle tendit le bras vers le tiroir de ma table de nuit. Pas un coup de chaud comme j’aimerais l’avoir dans ce genre de situation… Un tout autre coup de chaud… Heureusement, je réussi à rattraper son poignet à temps. Elle aurait mis la main sur mon flingue, j’aurais dû inventer quelque chose qui aurait certainement fait tourner court nos ébats et potentiellement compromis mes chances avec Carolyn.

Mon excuse pour ce geste le fit rigoler alors qu’elle me faisait bien comprendre qu’il n’y avait pas de combles à planquer des magazines pornos. Je fis tout de même la moue continuant à jouer le mec un rien gêné.

-Un peu… Un tout petit peu quand même.

Sauvé… Pour cette fois, tout du moins, j’étais sauvé. Et je finis par trouver ce qu’il nous fallait avant de rejoindre Carolyn dans les couvertures. Je repris les choses où on les avait laissées pour nous réchauffer un peu par des baisers et des caresses chaque fois plus intimes. Carolyn prit alors les choses en main me faisait gémir au passage alors qu’elle prenait carrément le dessus sur moi en s’installant au-dessus. Elle commença à bouger frottant nos sexes au point de m’arracher des gémissements légèrement contenus et des frissons que, eux, je ne contrôlai pas. Je bougeai un peu aussi jusqu’à ce qu’on ne fasse plus qu’un par un mouvement de Carolyn qui avait décidé de mener la danse pendant la seconde partie de nos ébats.

Elle bougeait… De plus en plus vite… Je bougeai aussi sous elle n’arrivant plus vraiment à contenir mes gémissements. Elle non plus d’ailleurs. Elle se laissait complètement aller à gémir jusqu’à même lâcher plusieurs fois mon nom… Plutôt, mon surnom… Celui d’Edward… L’autre Edward. Ok, je n’arrive plus à réfléchir comme il faut. Ni à réellement penser.

Quand elle se redressa, je ne tardai pas à faire de même l’embrassant avec ferveur ce qui nous essouffla d’autant plus. Mes mains glissèrent sur ses fesses alors que la cadence que donnait Carolyn le faisait crier. Je me retenais de ne pas la griffer me contentant d’accompagner ses gestes avec mes mains mais aussi mes hanches percutant chaque fois plus profondément en elle. Jusqu’à ce que l’orgasme me fauche provoquant de ma part un plus long gémissement couvert par les cris de Carolyn. Je bougeai encore un peu jusqu’à ce qu’on ralentisse doucement et que je me laisse retomber sur le lit la laissant s’allonger contre moi. Je calmai ma respiration fermant les yeux et caressant le dos de Carolyn.

Le temps de reprendre mes esprits, j’arrivai à nouveau à recalculer tout. Et le calcul, ici, était simple… Mes caresses continuèrent sur son dos alors que je lui soufflai :

-Je t’aime, Lynn.


Histoire de lui montrer qu’il ne s’agissait pas simplement de m’amuser une après-midi où je n’avais rien à foutre. Non. Je lui montrais par là que ce que je voulais, c’était quelque chose qui dur. Il n’était jamais trop tôt pour lâcher ces trois mots. Après tout, Ed pouvait être un adepte du coup de foudre surtout que ça ne fait pas deux jours que je vis avec Carolyn. Ça fait plus que ça.

Une de mes mains remonta dans ses cheveux. Je devais avouer que je n’avais pas forcément envie de bouger. Juste de savoir si, elle aussi, elle m’aimait ou non. Voir à quel point j’avais réussi à la séduire. Voir le résultat de tout ce que j’avais entrepris depuis l’instant même où j’avais passé le pallier de la porte de son appartement.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeMer 2 Oct - 22:01



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming




Il n’y a rien de mal à avoir des petits secrets comme ceux qu’Ed cache dans son tiroir.  Je crois même que ça a un petit quelque chose de pimenté. Ça prouve simplement qu’Ed a des besoins normaux qu’il a cherché à combler d’une façon plus ou moins saine, comme tout le monde. La moue  qu’il affiche quand il me répond qu’il y a de quoi être gêné est absolument craquante. On dirait presque un petit garçon qui vient de se faire prendre la main dans le plat de bonbons.

Ce petit moment cocasse aurait pu freiner nos ardeurs mais Ed, une fois les préservatifs retrouvés, nous recentre rapidement et je prends le relais, lui enfilant le caoutchouc  puis en lui grimpant dessus pour nous unir. Je me sens  belle, comme il y a longtemps que je ne me suis pas vu belle. Je me sens femme et sexy, comme si je venais de me débarrasser de mon enveloppe de maman l’espace d’un moment.

L’extase prend le dessus rapidement, nos corps s’entrechoquent dans une parfaite symbiose nous menant à l’orgasme, puis je finis, complètement ivre de jouissance,  allongée sur Ed, frissonnant  encore des derniers soubresauts de l’orgasme. J’aurais pu rester là longtemps, jusqu’à ce que ce soit l’heure du retour de mon fils, mais, Ed, sans crier gare, lâche des mots qui n’auraient pas dû être dit, pas maintenant en tous les cas. J’en reste muette, ne sachant pas quoi lui répondre, ou plutôt comment lui répondre.

Ma main à plat sur son torse, je laisse le silence dire bien mieux que moi ce qui pourrait le blesser si je devais m’exprimer maladroitement bien que je sois consciente que je devrai dire quelque chose avant de créer un malaise qui deviendra gênant pour lui comme pour moi.

- Ed…

Je me relevais sur mon coude, supportant ma tête dans ma main et mon autre main, qui était sur ton torse, le caresse distraitement, là ou je peux sentir son cœur battre.

- Je ne peux pas te dire ces mots, pas encore. Ce que je ressens pour Eddy est encore trop présent mais ça ne veut pas dire que je ne ressente rien pour toi, au contraire.  J’ai juste besoin de temps pour clarifier dans ma tête que mon histoire avec le père de mon fils est bel et bien terminé et que je suis prête à en vivre une nouvelle avec toi.

Nous n’aurions pas dû coucher ensemble.

Le sexe, ça gâche toujours tout !

- Ce que je sais, c’est que je suis bien avec toi. J’aime notre vie au quotidien et ce que nous venons de faire était plus que parfait. Tu es un homme parfait.

Parfait pour moi ?

- J’aimerais qu’on puisse faire des trucs ensembles, comme… un pique-nique dans le parc sur Hollywood ou … aller au cinéma.  Qu’on laisse le naturel s’installer entre nous deux.

Je m’allongeais de nouveau contre lui avec en tête l’idée de relaxer, enlacé et qui sait, remettre ça à nouveau, ce n’est pas les préservatifs qui manques !

- Ed ? Tu sens pas… comme une odeur de… on dirait que quelque chose crame ?


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeJeu 3 Oct - 15:42



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam



Nos corps retrouvèrent doucement leur calme alors que mes gémissements et les cris de Carolyn avaient laissé place au bruit, beaucoup plus discret, de nos respirations. Et j’avais jugé bon de brisé le silence avec les trois mots les plus en vue au monde. Dans ma vision des choses, il n’était jamais trop tôt pour dire ça… Je savais, pour l’avoir vécu, que l’amour pouvait frapper n’importe quand et parfois même insidieusement.

Mais ce fut un silence qui suivit ma déclaration. Un silence qui voulait absolument dire : « Ward, c’est trop rapide ». Oui, parce qu’il ne faut pas oublier que les femmes aiment entendre les mots « je t’aime » mais uniquement quand elles pensent que c’est le bon moment. Parfois, je comprends pourquoi mon père ne tuait QUE des femmes.

Même si, Ed allait jouer le type qui assume. Parce qu’il aimait Carolyn. C’était son petit coup de foudre.

Carolyn finit par casser le silence. Elle se releva un peu alors que sa main courait toujours sur mon torse provoquant des petits frissons alors qu’elle m’expliquait ne pas pouvoir me dire « je t’aime » elle-même parce que, comme elle me l’avait dit tantôt, ses sentiments pour Cort étaient toujours là. Elle avait besoin de temps… Mais ce que je retenais dans toutes ces phrases c’est « mais ça ne veut pas dire que je ne ressens rien pour toi, au contraire ». C’était ça ma confirmation que j’avais en parti réussi mon propre pari à moi-même.

Elle continua d’ailleurs sur cette lancée en disant que j’étais un homme parfait. J’aurais souris d’un sourire hautement satisfait si je ne devais pas rester dans mon rôle. A la place, je souris un petit peu caressant la joue de Carolyn.

-Ces mots, je les ai dits parce que c’est ce que je ressens pour toi. Je ne t’oblige pas à les dire en retour. Je sais que ta rupture est beaucoup trop récente. Tu me les diras quand tu le ressentiras vraiment. Si tu le ressens un jour.

Oublie ton ex, Carolyn. Il te hait, ça se voit. Même si je savais que ce n’était qu’une question de temps avant que les sentiments que Carolyn a pour Eddy Cort disparaissent complètement. J’allais lui faire oublier le chanteur.

-Et pour moi, tu es une fille parfaite.


Carolyn proposait de faire des trucs ensemble histoire de laisser le naturel s’installer entre nous. J’esquissai un sourire caressant encore sa joue.

-D’accord. On fera des trucs ensemble. Qu’est-ce que tu dirais qu’on fasse, un jour, une sortie à la plage avec Lucky ? Par dans les prochaines jours parce que je vais travailler beaucoup mais bientôt.

Ou un autre genre de sortie. A considéré que ce n’était pas à des sorties dans des endroits où je pourrais trouver certaines… Comment dire ? Connaissances…

Elle s’allongea ensuite contre moi et je recommençai à caresser son dos. Un peu de repos et pourquoi par remettre le couvert ? Oui, pourquoi pas.

Mais non… L’odeur qui s’éleva doucement dans ma chambre en décida autrement. Une odeur de brûler qui me fit me rappeler la sauce qui cuisait de le four et qu’on avait oublié. Je tapai du plat de ma main sur mon front.

-Merde… La sauce…


Je n’avais pas envie de bouger mais si on ne le faisait pas, ça allait puer encore plus voir… Voir peut-être cramer la cuisine.

-Je crois qu’il va falloir se lever… Et certainement commander des pizzas pour le souper.

Quoi qu’on pouvait aussi manger des Cap’N Crunch. C’est pas interdit.

Je fis une moue contrarié par ce contre temps.

-J’étais bien ici, moi.


Saleté de sauce. Saleté de four. Dommage que les objets inanimés ne pouvaient pas mourir.

Je laissai le temps à Carolyn de se relever avant de faire de même me débarrassant du préservatif dans la poubelle avant de reprendre mon boxer qui sera sale mais qu’importe… Je me changerais après. Je remis mon training aussi alors que l’odeur devenait insupportable.

Je rejoignis Carolyn à la cuisine la laissant s’occuper de sortir le plat du four.

-Ça a l’air bien cramé… J’ai coupé des oignons pour rien.

Je rigolai un peu mais au fond ça me foutait la haine toute cette cuisine pour rien…

-En tout cas, ce plat de sauce est un trouble-fête.

C’est ce que je dis en venant par-derrière Carolyn pour poser un baiser dans son cou.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeVen 4 Oct - 0:34



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming




Les hommes ont la fâcheuse manie de toujours tout gâcher, soit en nous reprochant des tonnes de trucs, soit en allant beaucoup trop vite.  Nous étions d’accord que nous voulions vivre quelque chose de vrai, Ed et moi, mais je ne pensais pas qu’il avait déjà des sentiments assez forts pour moi que pour me dire les trois mots, les trois seuls qui ne doivent pas être dit trop rapidement.  C’est généralement les filles qui vont vite en affaire avec les belles déclarations, du moins c’est ce que reproches les mecs ( ouais parce que les reproches c’est masculin c’est pour ça qu’on dit UN reproche…).

J’aurais aimé pouvoir me défiler et faire comme si de rien était mais ça aurait été de tracer à ma façon, un schéma à la Eddy Cort et je sais assez la douleur que ça fait que pour l’imposer a quelqu’un d’autre d’autant plus que je ne suis pas indifférente à Ed, je ne suis simplement pas prête pour me lancer.

Je suis soulagée quand il me dit que rien ne presse, que je peux aller à mon rythme. Au moins, je ne ressens pas la pression de devoir  tout brusquer. Jamais je ne regretterai mon fils mais si je n’étais pas tombé enceinte,  je n’aurais pas été retrouvé Eddy au Stryge. Il n’aurait été qu’un rêve… un fantasme. Il ne m’aurait pas stupidement enroulé autour de son petit doigt, je n’aurais pas été son vide couille personnel pour les quelques mois (de trop) qu’aura duré notre relation.

- Je ressens quelque chose pour toi, je suis incapable de bien le définir mais il y a quelque chose et ça ne peut que grandir, avec du temps et des soins…

Le sous entendu est là et je l’assume. S’il prend soin de moi, qu’il me montre que je peux à nouveau faire confiance en un homme qui ne cherchera pas à manipuler mon cœur pour mieux me jeter ensuite, pourquoi je ne me permettrais pas d’y croire, surtout que j’ai envie d’y croire.

- Ah oui ? Et qu’est-ce qui me rend si parfaite, selon toi ? Parce que, je suis loin de l’être.

Personne ne l’est, en fait.

Question ne nous donner la chance de mieux se connaître au quotidien, parce que pour l’instant, sauf pour la batailles de céréales au petit déjeuné,  nous n’avons jamais eu la chance de sortir ensemble de notre appartement, je propose de faire des sorties. Ce serait plaisant de s’amuser ensemble, que nous deux ou avec Lucky et voir comment les choses se déroulent.

- Ouais, ce serait bien la plage mais alors que nous deux. Lucky est trop petit encore pour jouer dans le sable et  je ne voudrais pas qu’il cuise au soleil comme un petit, tout mini, poulet rôti. Peut-être le prochain jour qu’Eddy viendra le prendre ?

Mais ça c’est si, premièrement, il vient me le rendre en un morceau. Je fais des blagues mais je stress à mort chaque fois que j’y pense. Si ça se trouve, il pleure à fendre l’âme, je parle de mon fils, pas de son père.

- Tu as une grosse semaine ? Tu dirais quoi si je venais en camion avec toi ?  Je pourrais nous faire un pique-nique et demander à Jess de venir garder Lucky.

J’adorerais passer un moment en cabine de camion avec lui et ça serait certainement moins monotone pour lui d’avoir quelqu’un avec qui bavarder pendant qu’il se tape la route. Sauf que, avant qu’il ne me réponde, je plisse du nez lorsqu’une odeur étrange me chatouille les narines et que je demande à Ed si c’est dans ma tête ou…

- Oh non ! Oh merde !!!

Je me levais du lit en me pressant, cherchant ma culotte et mon bas de pyjama et, comme le reste est dans le salon, je lui pique un t-shirt qui trainait sur le sol, à croire que je vais finir par m’habiller uniquement avec ses fringues, mais comme il y a urgence, ce n’est pas le temps de se poser des questions.

Dans la cuisine, plane une espèce de halo bleuté/grisâtre qui se double quand j’ouvre la porte du four. J’enfile les gants contre la chaleur pour retirer la marmite mais c’est lourd et vraiment très chaud et je passe près de l’échapper sur le sol. Je la soulève pour la poser sur la cuisinière et dans la manœuvre, mon avant-bras se colle contre le rebord de la marmite brûlante.

- Aïe ! Fait chier, ça brûle !

Ed, par-dessus tout, est autant déçu pour le soignons coupés pour rien et la sauce qui a gâchée notre premier moment ensemble. Je le regardais, alors que j’ouvrais l’eau froide pour y passer mon bras, là où déjà une belle marque rouge est apparue.

- Faudra en refaire, c’est surtout ça qui me fâche. C’est pas comme si on avait les moyens de jeter de la nourriture.

Nous ne sommes pas pauvre non plus, enfin, moi, mes finances se portent beaucoup mieux depuis que j’ai trouvé un colocataire pour m’aider avec les frais, n’empêche que je trouve désagréable de gaspiller, même pas accident.

-  Trouble-fête, ouais, mais remarque, ça ferai une histoire à raconter. Plus tard, on en rira. Et tu sais quoi ? Nous pourrions attendre le retour de Lucky et aller au Canter’s Deli ? Je t’invite !



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 308
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeVen 4 Oct - 16:09



Stress And Distraction
ft. Carolyn Adam



Les sentiments… Je crois que le monde irait beaucoup mieux si personne n’en avait. C’est beaucoup plus facile de remplir un objectif quand on n’est pas constamment aux prises avec des sentiments tout aussi contradictoires les uns des autres…

Même si, ici, c’était juste que Carolyn n’avait pas encore fait le deuil de sa relation avec Cort. Mais ça viendra… Surtout qu’elle déclara qu’elle ressentait quelque chose pour moi. Quelque chose qui va grandir. En fait Carolyn était clairement en train de me dire : « je t’aime mais pas tout de suite mais ça viendra… Mais si tu continues à bien t’occuper de moi, ça risque de venir un peu plus vite ». Carolyn était une femme dans toute sa splendeur. Je souris.

-Alors, je vais prendre beaucoup soin de toi.

Et si elle me trouvait parfait, je lui rétorquai que je la trouvais parfaite. Mais elle voulait savoir ce qui la rendait parfaite parce qu’elle disait être loin de l’être. Je souris caressant son dos.

-Tout. Tout te rend parfaite. Tu es une fille attentionnée et courageuse. C’est largement assez pour que tu sois parfaite à mes yeux.


J’en faisais peut-être de trop mais doser ce n’était pas évident. C’est comme simuler une émotion qui ne me vient pas naturellement… Ce n’est pas toujours évident d’avoir le bon dosage.

Carolyn voulait, pour rendre les choses plus naturelles, qu’on fasse des trucs ensemble. Des sorties, par exemple. Du coup, je proposai d’aller un jour à la plage avec Lucky mais elle préférait qu’on y aille à deux ce qui… M’arrangeait pas mal, finalement.

-Oui, bonne idée, la prochaine fois que Lucky sera chez son père, on ira à la plage. Je prendrais congé pour la cause.

Car, après tout, je suis mon propre patron. Donc, mes jours de congés, je les choisissais. Tout comme j’avais décidé d’avoir une grosse semaine… Il fallait que j’aille à Rome régler quelques petites choses. Du coup, je ne pourrais pas revenir ici avant plusieurs jours le temps que tout soit en ordre.

Carolyn me fit alors une proposition. Celle de venir avec moi en camion. Je ne m’attendais pas du tout à ça et j’allais lancer un petit mensonge quand je fus « sauvé » par l’odeur de brûlé qui, même si ça m’avait empêché de devoir mentir tout de suite, m’avait fait soupirer parce que je n’avais pas envie de bouger du lit.

Carolyn s’exclama alors que je disais tout haut ce qu’il se passait. Et elle se dépêcha de se lever alors que je le fis, moi, j’avais beaucoup moins de motivation… La maison n’allait pas cramer tout de suite. On avait le temps… Et pour le plat, c’est déjà trop tard, alors…

Bref, j’enfilai mon boxer et mon training alors que Carolyn avait, elle, mit un de mes t-shirts. Elle allait finir par enfiler toutes mes fringues, bientôt, ce qui me fit sourire.

Elle arriva avant moi à la cuisine et sorti le plat du four. Elle se brûla au passage et je fis une grimace pour montrer un élan de compassion avant de me plaindre que… J’avais coupé les oignons pour rien. Ce qui était un fait. Carolyn passa son bras sous l’eau alors que j’étais venu par derrière elle pour embrasser son cou regardant vers son bras maintenant rougi alors qu’elle se plaignait, elle, du gaspillage.

-Ce n’est pas pour une fois…

Je me décollai d’elle pour aller ouvrir la fenêtre pour aérer alors qu’elle déclara que, plus tard, ça fera une histoire à raconter. Je rigolai un peu.

-C’est pas faux.

Puis, elle émit l’idée d’aller au restaurant. Je me retournai vers elle en souriant.

-Bonne idée ! Ça fera une belle sortie.

Surtout qu’elle invitait… Donc, c’était encore un bonus en plus même si, de nous deux, j’avais largement plus d’argent qu’elle. Mais je n’étais pas du genre à dire : «non, je préfère que ça soit moi qui invite ». Ça risquait de ne pas lui plaire.

Je me reprochai d’elle et pris son bras dans ma main pour examiner sa brûlure.

-Continue de le passer sous l’eau. Je vais chercher de la pommade.


Je la quittai quelques minutes le temps d’aller chercher ce qu’il fallait. J’avais une bonne pharmacie étant donné que j’avais l’habitude de me soigner tout seul.

Je revins avec la pommade et je pris en main délicatement le bras de Carolyn pour le sécher doucement avec un essuie avant d’appliquer la pommade sur sa brûlure.

-Voilà… Ça devrait faire moins mal.

Je souris un peu la regardant dans les yeux. Il n’était pas encore 18h même si avec tout ce qu’on avait fait, le temps avait quand même bien passé.

-Je devrais aller prendre une douche… Comme ça quand on ex viendra, on sera habillé. Parce que s’il te voit avec ce t-shirt, il va encore faire une scène. Même s’il te va très bien ce t-shirt.

Je posai mes mains sur ses hanches.

-Tu viens ou tu y vas après ?


Parce qu’il y avait encore du temps à faire passer, là…



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Carolyn Adam
Carolyn Adam


Messages : 197
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitimeDim 6 Oct - 3:06



Stress And Distraction
ft. Ed Fleming





Je pouffais de rire alors qu’Ed me répondit qu’il allait prendre beaucoup soin de moi. C’est mignon et j’ai très envie qu’il prenne soin de moi mais…

- Ce que je voulais dire c’est que nous deux…  toi et moi, nous devons prendre soin de ce qui s’installe entre nous.

C’est là qu’on voit qu’Ed est vraiment une coche au dessus d’Eddy. Une sacrée grosse coche beaucoup plus haut. Il sait s’y prendre et comment faire pour que ça fonctionne, alors qu’avec l’autre, il fallait limite faire un schéma, l’imprimer en quatre copies couleurs avec des dessins sinon il aurait jamais rien pigé.

Et avec cette belle promesse de sa part,  il ajoute que pour lui je suis parfaite.  Mon estime de moi en a tellement prit pour son rhume dans les dernières heures que  je ne serais pas contre de l’entendre me dire en quoi je suis si parfaite à ses yeux. Pour lui, le fait que je sois attentionnée et courageuse suffit à me rendre parfaite. L’instant est bien trop beau pour que je lui demande de m’en dire plus sur les qualités qu’il vient de m’énoncer que je préfère  l’embrasser.

S’il n’en tenait qu’à moi, nous aurions remis ça là, après avoir convenu de faire des sorties avec Lucky ou sels, tous les deux, mais l’odeur étrange de fumer nous a abruptement sortit de notre petit bulle confortable. Je m’étais habillée rapidement, sans trop me poser de questions sur le t-shirt que je venais d’emprunter sans demandé et nous étions allés constater l’ampleur des dégâts. Je ne cache pas ma frustration d’avoir gaspiller des aliments. Étant une fille qui n’a rien à jeter par les fenêtres,  j’ai appris à faire des miracles avec pas grand-chose, mais là, il faudra plus qu’un miracle pour récupérer cette sauce.

- Tu as raison. N’empêche que je suis certaine qu’elle aurait été délicieuse cette sauce faite par nous deux.

On en rira plus tard, sans aucun doute. Et puis vaut mieux en rire que d’en pleurer, il n’y a personne de mort. Mais… pas tout de suite. Je me suis brûlé le bras sur le chaudron brûlant en le sortant du four et je suis entrain de le passer sous l’eau froide. Quand tout va trop bien, il faut bien que ça commence à aller mal ! Et c’est tout en passant mon bras sous l’eau que je proposais à Ed d’aller au Canter’S quand Lucky sera de retour.  Un petit souper tous les trois, ça serait sympa comme première sortie officielle et je suis ravie d’Ed accepte.

Il alla ensuite me chercher une pommade pour ma brûlure qu’il appliqua avec une délicatesse extrême. Il voudrait tout mettre en place pour me convaincre qu’il est l’homme de ma vie qu’il ne ferait pas mieux que ça !

Je baissais les yeux sur mon t-shirt et éclatais de rire en secourant à tête à sa réflexion, Effectivement, Eddy ne raterait pas de passer un commentaire sur ce que je porte. Pour le mêler, je devrais porter le sien que j'a’ encore ici et attendre qu’il me reproche de le lui avoir volé, tant qu’à y être et puis c’est même étonnant qu’il  n’ait pas encore ajouter ça à la liste infinie de mes défauts !

- Tu demande, pour vrai ? Je viens avec toi !

C’est ce genre de complicité que je veux vivre au quotidien avec l’homme que j’aime. Prendre sa douche, cuisiner, regarder un film ou tout simplement rester au lit à se regarder, yeux dans les yeux…   J’accompagnais donc Ed à la salle de bain, et, refermant la porte d’un coup de pied, remis ça avec lui pour une seconde fois.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] Empty
MessageSujet: Re: Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]   Stress And Distraction [PV Lynn][Hot] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Stress And Distraction [PV Lynn][Hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Distraction pour Hommes Dangereux
» Stress quand tu nous tiens ...
» Sybille vient pour le traitement {PV Guillaume
» Shade Arabidopsis Thaliana - Underground - [Indéfini]
» La grande distraction des Peintures...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Eastside :: Appartement de Carolyn Adam-