AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
-60% sur Écouteurs sans Fil Dudios Tic ...
Voir le deal
12 €

Partagez
 

 I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aunt Betty
Aunt Betty


Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 66
Localisation : Là-bas, ici, partout


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeDim 10 Mai - 21:00



I Had Time, All The Time
ft. Free




Je marchais depuis des heures, et peut-être même, depuis des jours !  Oh, pour sûr, je marchais depuis longtemps, assez longtemps pour que mes godasses déjà trouées ne soient plus que souvenir pour mes pieds.  J’avais des gravillons plantés dans mes talons, le bout de mes orteils tachés de sang séché, mais je continuais d’avancer, parfois en pleurnichant comme une gamine qui se serait fait gronder après avoir mis sa main dans la jarre à biscuit tout juste avant le repas, parfois, en pleurant à chaudes larmes et parfois, en silence, le regard absent.

Mais j’avançais, et Louise suivait, comme une ombre, et n’avait pas dit un seul mot depuis que nous avions quitté notre petit coin douillet, dans le parc sur Hollywood.

Nous avions été chassées comme des malpropres alors que nous y logions depuis des années, nous ne faisions de mal à personne ! Mais des gamins avaient décidés que notre présence était nuisible et nous avaient rués de coups, j’ai cru que mon heure était venue quand l’un d’eux avait fini par sortir sa lame et me l’avait mise sur la gorge.

‘’ Je ne possède rien !  Je n’ai rien que vous puissiez voler !’’ avais-je alors crié !  Mais ils avaient tout de même tout revirer mes sacs à l’envers et déchiré ma couverture, celle que m’avait offert Nathan. Ils avaient aussi brisé mon petit miroir de poche que m’avait offert la Dame gentille qui m’avait un jour mis de la couleur sur mes ongles d’orteils.  Je ne possédais quasi rien, maintenant, je ne possédais vraiment plus rien et c’est en larmes et complètement paniquées que Louise et moi avions quitté notre seul repère.

Le décor était bien différent, là où nous étions maintenant et, étrangement, je grelotte au point où j’en ai les dents qui claquent. Et mes pieds, oh mes pauvres pieds ! Ils me font si mal ! Mais je dois continuer d’avancer, je ne sais pas si les méchants adolescents vont revenir à la charge ! J’ai cru lire San Fernando Valley sur un panneau vert.

- On a marché beaucoup, hein ma noire !

Louise avait sa langue qui pendait tant elle était à bout de souffle. Et moi aussi en plus d’être affamée et assoiffée !  Depuis combien de jours n’avons-nous pas mangé ou bu ?  Je comptais sur mes doigts, les lunes qui sont passé depuis, mais je ne sais plus… y’en avait peut-être bien qu’une mais, je ne savais plus trop. Parfois, nous nous sommes arrêtées pour dormir un peu derrière une benne à ordure, derrière un bosquet, un chien nous a pissé dessus, ça fait partit des choses qui arrivent, quand nous sommes une sans abris.

Mais j’ai perdu le fil du temps.

- Nous sommes mercredi, ma noire !  Hier, nous étions mardi et encore le jour d’avant c’était jeudi ! Hein ? Hein ? Louise, je te parle !

Elle ne répondait même plus, elle devenait brouillonne, comme ma vision.

Encore quelques pas, la chaussée était brûlante mais je claquais plus fort encore des dents. Puis je tombais à genoux, je crois que je venais d’atteindre mes limites, que mon corps n’en pouvait plus de se traîner sur des kilomètres de bétons et que je venais d’arriver au bout.

- Oh, Louise ! Je te demande pardon ! Je ne voulais pas que nous mourrions ici !

Je suis vieille et corpulente et ma santé n’est plus ce qu’elle était et je savais que je n’avais plus beaucoup d’année devant moi mais je pensais que je mourrais dans mon parc, sur Hollywood, près d’un petit feu et entourée de mes pigeons. Avec ma meilleure amie, ma Louise, qui me tiendrait la main. Et peut-être que Nathan serait là, lui aussi, ou Cash.

- Oh, Louise ! On a pas pu dire au revoir à Cash, ni à Nathan ! Oh non… Oh non Louise ne t’endort pas !


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 3070
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 35
Localisation : Chez moi avec Peyton et David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeSam 16 Mai - 11:11



I Had Time, All The Time
ft. Aunt Betty


J’marchai depuis vingt bonnes minutes environs… J’étais parti du studio où j’avais passé une partie de l’après-midi malgré une bronchite qui ne faisait que revenir chaque fois que je m’en débarrassais et ça depuis deux semaines… Peyton m’avait dit de rester à la maison… Mais j’lui avais dit que j’en pouvais plus et qu’il fallait que je sorte enregistrer quelques trucs pour Fireworks. Que si j’faisais pas ça, j’allais péter un câble. David avait pas voulu me suivre… Chaque fois que j’suis malade, il me fuyait comme la peste.

J’ai pas arrêté d’aller chez les médecins depuis deux semaines. Ils disaient que les bronchites, ça pouvait arriver à cause de ma maladie… Ils ont réajusté mon traitement… M’ont foutus encore plus d’antibiotiques... Et m’ont dit de rester au chaud.

Ouais… Bah, il fait super chaud dehors, alors ça tombait bien… Et après être resté cloué au lit, l’était temps que je sorte un p’tit peu… J’avais fait de la batterie, au studio, parce que ça servait à rien d’essayer de chanter. Vu comme je respirais, j’savais que tout ce que j’essayerais de sortir sera horrible. Alors, j’avais même pas essayé. J’avais juste fait quelques lignes de batteries pas si mal en espérant que Jesse se pointerait.

Mais il s’était pas pointé… Dommage… J’aurais voulu savoir ce qu’il avait pensé de ma p’tite surprise. J’savais qu’il avait eu son anniversaire le 6 et j’lui avais fait livrer, chez lui, une batterie toute neuve. Une réplique, en plus petit, d’Aria. J’avais laissé une carte aussi pour lui souhaiter un bon anniversaire. J’avais eu envie de faire ça… Parce que c’était mon p’tit protéger à moi. Et si Jack se posait des questions, alors tant mieux. Qu’il s’en pose. Comme ça, j’arriverais p’t-être à aborder, avec lui, le sujet que j’arrive à aborder qu’avec quelques personnes jusqu’ici.

Alors, si j’suis au studio, pourquoi j’marche, vous me direz ? Bah, parce que j’ai décidé d’aller me balader… J’voulais faire une pause et comme tout le monde fumait à la pause et que j’étais tenté à mort, j’avais fui. Et j’marchais depuis vingt minutes. L’allait bientôt falloir que j’fasse demi-tour pour retourner chercher ma voiture au parking pour rentrer chez moi. L’était trop tard pour que Jesse se pointe, t’façon…

Mais, alors que j’marchais tout en toussant toutes les trois secondes, j’vis, un p’tit peu plus loin, une veille femme qui, d’un coup, tomba à genoux. Je l’entendais parler toute seule et, après m’être approché un p’tit peu plus près, j’reconnu Betty… La vielle Betty du parc d’Hollywood. Celle qui s’amusait à vandaliser les affiches de moi et qui me détestait.

Qu’est-ce qu’elle foutait ici, loin d’Hollywood ? J’sais pas mais je l’entendis parler de Cash et Nathan. L’avait l’air super désemparée et beaucoup moins en forme que la dernière fois que je l’avais vue.

Je m’approcha un peu plus prêt.

-Betty ? Qu’est-ce que tu fous là ?

Elle allait s’écrouler, j’avais l’impression. Han… J’pouvais pas la laisser s’écrouler comme ça. Je l’aimais pas plus que ça mais c’était pas pour ça que j’allais la laisser à terre sur le bitume.

Je me mis à sa hauteur constatant… Qu’elle puait la mort. J’toussai à cause de ça faisant la grimace. P’tain, l’était tombée dans une fosse septique ou quoi ?

J’avais l’impression que ses yeux partaient en arrière.

-Hey ! T’écroule pas, hein. Quelque chose va pas ? Tu veux que j’appelle une ambulance ?

Ouais, j’pouvais pas la laisser crever là… C’était pas mon genre. Même si elle puait beaucoup.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
Aunt Betty


Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 66
Localisation : Là-bas, ici, partout


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeSam 16 Mai - 17:43



I Had Time, All The Time
ft. Free




Toutes mes forces me lâchaient les unes après les autres et la douleur envahissait mon pauvre corps à chaque inspiration aussi faible fusse t-elle.  Nous avions beaucoup trop marché, Louise et moi ! Tellement que même nos pigeons ne nous avaient pas suivis jusqu’ici, ils devaient avoir trop peur de se faire attraper par un oiseau de proie, d’ailleurs, il me semblait avoir vu l’un de leur ombrage tournoyer sur le bitume mais j’avais beaucoup trop peur pour relever la tête et vérifier.

- Louise, ne m’abandonne pas, hein ? Ma noire ?

J’avais la haine, envers ces jeunes qui nous avaient chassés de chez nous, alors que nous ne faisions de mal à personne. Parfois, oui parfois je l’admets, nous aimions bien arroser le manager aux beaux habits qui parlent beaucoup avec ses mains mais ce n’était pas bien méchant, ce n’est que de l’eau, après tout ! Et parfois, je l’admets ça aussi, ils nous arrivaient à Luise et moi d’aller fouiller dans les poubelles derrière les grandes tours. C’était chouette de pouvoir y prendre les magasines qu’ils jettent et moi, je pouvais faire des petits feu pour nous tenir au chaud parce que parfois, oui il arrive que parfois, ça caille dehors et c’était bon de réchauffer mes orteils tout en me curent les dents, c’était la belle vie !

C’était la mienne et on m’en a retiré le droit.

C’est pour cela que l’on s’est enfuie, ma noire et moi !

Jamais je n’aurais dû amener Louise avec moi. Louise ne me répond plus, elle est trop faible et, plus elle faiblie, plus je me sens moi-même affaiblie. Puis, j’ai de plus en plus peur, que va-t-il nous arriver, à nous deux ? Ou si je devais mourir et pas Louise ? Est-ce qu’elle trouverait quelqu’un pour l’aider ?

- Oh, ma noire ! Si jamais je meurs, il faut que tu trouves Cash ou Nathan, ok ? Faut pas que tu reste toute seule, eux, ils vont prendre soin de toi !

Ça y’est, je pleurais comme une enfant de cinq ans. Je ne veux pas mourir ici, toute seule et me faire dévorée par des vautours de compétition ! Je pleure à chaudes larmes en pensant à mon petit Cash, qui va prendre soin de lui maintenant ? Et mon beau  Nathan ? Nous avions des projets, il avait encore plein de choses à me raconter !

Je suis chancelante, je ne tiens plus très bien. Ce n’est qu’une question de temps avant  que je ne m’affaisse alors que je suis déjà à genoux, sur l’asphalte brûlant. Et, soudainement, Louise s’adressa à moi, d’une voix rouillée, ou plutôt, masculine, ça y’est, je délire ! Toute ma vie j’ai été saine d’esprit, et me voilà aux portes du paradis et délirante ! Saint Pierre va me barrer l’accès, tu parles d’un moment pour perdre la raison !

- Je meurs, ma noire ! Tu le sais aussi bien que moi !

Je souriais pour mon amie, elle allait être ma dernière conversation ici bas puis, j’ouvris grand les yeux dans un instants de lucidité.

- Oh ! La chenille poilue ! Tu vas mourir toi aussi ?

Louise avait-elle prit les traits d’Howard Stone ? En fait, non. Je crois que mon amie s’est éclipsée, quand elle l’a vu. Elle ne l’aime pas, encore moins que moi, je veux dire.  Mais il était là, je ne sais pas comment il avait pu venir à ma rescousse, mais, il était là ! Oh, si Nathan pouvait le voir !

- Oh ! Non, non, non ! Pas la machine jaune ! Oh non, non, non !

Je pleurais à chaudes larmes et, plus je pleurais, moins je savais respirer, et moins je respirais, plus je paniquais et plus je paniquais… enfin vous voyez ?

- Ils nous ont battus et chassés du parc ! Ils nous ont dit de ne plus jamais y revenir ! Oh non ! Et… Oh ! Je n’ai pas pu dire au revoir à Nathan, ni à Cash ! Oh non, non ! Je ne veux pas mourir ici, ce n’est pas chez moi ici !

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 3070
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 35
Localisation : Chez moi avec Peyton et David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeMar 19 Mai - 13:14



I Had Time, All The Time
ft. Aunt Betty


J’venais de trouver, à genoux par terre, la vieille Betty. L’avait l’air mal en point et elle puait la mort. Je l’entendais dire qu’elle était en train de crever. Han… Elle pouvait pas crever ici, en plein milieu du trottoir ! J’avais pas forcément envie de voir ça… Parce que même si la vieille m’aimait pas et que c’était réciproque, j’allais quand même pas la laisser crever là.

Alors, je m’approchai en demandant ce qu’elle foutait là. L’était pas censé trainé près d’Hollywood. Ici, c’était bien plus loin d’Hollywood… J’savais vraiment pas ce qu’il lui prenait…

Et elle me reconnut… Enfin, elle sembla me reconnaitre vu qu’elle m’appela par l’horrible surnom qu’elle m’avait donné. J’fis une p’tit moue et, si je m’étais mis à sa hauteur, j’restais quand même à distance parce qu’elle sentait vraiment pas bon au point que j’en avais du mal à respirer. Or, respirer, c’était déjà pas simple avec cette foutue bronchite.

-Non, j’vais pas mourir… Mais toi, t’as l’air mal en point.

J’allais pas mourir. Enfin, pas aujourd’hui. Enfin, j’crois… Parce qu’on savait jamais ce qu’il pouvait arriver, au final…

Mais elle, l’était mal en point. Alors, j’lui demandais si elle voulait que j’appelle une ambulance. Mais elle voulait pas… Pas du tout même. J’fis une p’tite moue. J’pouvais pas la forcer… Mais l’avait quand même l’air d’avoir besoin d’une ambulance.

-Ok… Pas d’ambulance…


Elle pleurait, maintenant… J’me mordis la lèvre. Han… Qu’est-ce que j’allais faire ? Elle paniquait de plus en plus avant de me dire que des gens l’avaient chassé du parc. Et qu’elle avait pas pu dire au revoir à Cash et Nathan. J’savais que Betty était proche de Nathan parce que Nathan me parlait souvent d’elle.

Han… Merde…

-Qui t’as chassé du parc, Betty ?


Fallait que j’sache. P’t-être qu’il était possible de s’arranger pour qu’elle puisse y retourner…

-Et tu vas pas crever, ici, hein… On va te soigner. Mais pour ça, faut aller à l’hosto. J’sais, c’est nul… Mais y’a pas le choix… Si tu veux pas mourir ici, faut aller à l’hosto… J’peux t’y conduire… Tu veux que j’appelle un taxi ? J’viendrais avec toi, si tu veux.


Ouais. Un taxi… Parce que, non, j’avais pas envie qu’elle entre dans ma bagnole… Parce que si elle entrait dans la bagnole, j’en avais pour des thunes à dépenser en nettoyage. Et j’avais pas envie… Alors, le taxi, c’était bien. C’était beaucoup mieux que ma Mustang.

-Comme ça, tu crèveras pas ici et tu pourras revoir Cash et Nathan… Ok ?

Ouais, c’était une p’tite phrase pour faire en sorte qu’elle accepte… Parce que, demain, je voulais pas qu’on titre : « Howard Stone a laissé crever une SDF dans les rues de San Fernando Valley ».



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
Aunt Betty


Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 66
Localisation : Là-bas, ici, partout


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeMar 19 Mai - 21:23

brenda-fricker.jpg

1200px-Santa_Susana_Pass_Rd_west_from_Topanga.jpg I Had Time, All The Time
ft. Free



Ma carcasse cuisait au soleil, avec l’odeur qui venait avec. Puis il y avait Louise, pas très loin de moi, la langue pendante, assoiffée et épuisée. Nous étions en bien mauvaise posture elle et moi, c’était une bien triste fin qui se dessinait pour nous deux.  Dans mon délire, apparu une chenille poilue, bien plus belle que dans mes souvenirs, la preuve que j’en avais plus pour longtemps ! Ne disait-on pas que tout nous semblait bien plus beau aux portes du paradis ?

Peut-être qu’il était mourant lui aussi ? Ou bien était-il déjà mort ? Oh non, non !  Tout le monde meurt bien un jour mais il est encore tout jeune, celui là ! Il est comme Nathan, mais il brûle la chandelle par les deux bouts, je l’ai lu une fois dans le journal qui me servait de couverture.

- Tu ne vas pas mourir aujourd’hui ? Louise, il ne va pas mourir ! Non ! Non ?  Oh, peut-être que tu es déjà mort, qu’elle dit, et que tu ne le sais pas encore !

Ça se peut, hein ! Tout se peut !

Respirer était une véritable torture, le soleil brûlait ma peau et ma gorge était à ce point sèche qu’on aurait dit que ma bouche était pleine de sable. Je traversais mon propre désert, j’avais si souvent mis Cash en garde, me voilà avec les deux pieds dedans.

Howard poulie voulait appeler une ambulance et ça me fit très peur. Je ne voulais pas monter là dedans, les gens qui y vont souvent, ils ne reviennent jamais ! Ils finissaient dans des sacs puis  j’étais trop grosse pour être mise dans un sac !

- Non ! Pas d’ambulance ! Il y a des aliens parfois, tu savais, dans les machines jaunes ! Nathan me l’a dit !

En fait, non ! Nathan ne m’a pas parlé qu’il y avait des aliens dans les camions a sirènes mais je savais que si je disais qu’une information m’avait été donné par Nathan, les gens allaient mieux me croire. Ça fonctionnait souvent avec Louise, ça l’impressionnait chaque fois, même ! Et je voulais être certaine qu’on ne me force pas à  aller dans l’une de ces machines du diable !

Je baissais les yeux, tirant sur mon souffle puis le poussant, je me noyais à sec, c’est très douloureux comme douleur. Je ne crois pas qu’il existe de douce douleur mais… peut-être que ça se peut, je n’en sais rien.  Je suis trop vieille pour me poser ces questions là !

- Des jeunes. Un peu plus jeune que toi, la chenille ! Ils étaient… QUOI !?  Oh oui ! Ils étaient 4 que dit Louise, je pensais qu’ils étaient 5, peut-être moins et ils nous ont frappés ! OUIIII !  Des coups de poings et de pieds et…

Je fondis en larmes ! Oh ! Des larmes, c’est de l’eau ! Mais pas assez pour humidifier ma gorge, mais j’ai soif moi !

- Ils ont déchiré et brûlé la couverture que m’a donnée Nathan ! Et les photos que j’avais et je n’ai plus rien ! Tu sais c’est terrible de ne plus rien avoir quand on a déjà pas grand-chose !

Ils nous avaient chassés de notre par cet nous avaient rués de coups, des jeunes qui se pensaient tout permis et qui trouvaient sans doute ça très drôle de s’en prendre à deux vielles femmes comme moi et Louise.

- Nous marchons depuis des jours !  Nous ne marchons pas rapidement, tu sais et oh ! Oh ! Petite chenille, tu deviens un papillon ?  Oh oui !! Regarde, tu rayonnes !

Je lui souriais de toutes mes dents jaunies avant de me rembrunir et de me sentir à nouveau faible.

- Je vais juste m’allonger un peu, ici et dormir en attendant ton taxi.

Nous en avions prit un taxi Nathan et moi ! À Londres, oui Monsieur !  C’était chouette jusqu’à ce qu’il tente de kidnapper Louise ! Mais là, elle n’allait pas rechigner à grimper à bord.

- Oh oui tu peux venir avec moi, petit papillon !  Et tu ne vas pas les laisser nous mettre dans un sac, hein ?

Je m’allongeais sur le trottoir brûlant et je grelotais, claquant de mes dents, jaunes. Je pleurais en silence en passant ma main sur l’ombrage qu’elle produisait.

- J’ai eu un fils, un jour. Mais on ne m’a jamais laissé le voir. Je ne sais pas ce qu’il est devenu.

Je faisais mes confessions de fin de vie, il fallait qu’au moins une personne hérite de mes secrets et je pensais que la chenille devenue papillon en ferait bon usage.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 3070
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 35
Localisation : Chez moi avec Peyton et David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeVen 22 Mai - 11:12



I Had Time, All The Time
ft. Aunt Betty


J’venais de trouver la vieille Betty à terre qui avait l’air super mal. Elle demanda même si j’étais mort… J’lui dis que j’pensais pas être mort. Non, j’souffrirais pas autant de cette bronchite si j’étais mort.

Betty semblait rassurée… Enfin, j’crois… Elle disait que j’étais p’t-être déjà mort et que j’le savais pas. C’était pas elle qui pensait ça mais Louise… Encore cette Louise. P’tain, elle débloque vraiment la vieille Betty.

-Non, j’crois vraiment que j’suis vivant, tu sais…

Par contre, elle, si elle restait là sous cette chaleur et dans cet état, l’allait pas faire long feu. Alors, pour avoir la conscience tranquille, j’voulais lui appeler une ambulance. Mais elle voulait pas. L’aimait pas les ambulances, apparemment… Ce que j’pouvais comprendre quelque part… Mais j’imaginais pas qu’elle les aimait pas à causes des aliens…

P’tain, l’était contaminée par Nathan. Comme ma p’tite sœur… C’est horrible.

-Ouais… Les aliens… C’est ça… Faut pas écouter tout ce que dis Nathan. Il débloque parfois.

Oui, il débloque grave. Mais j’allais pas insisté. J’voulais pas qu’elle pique une crise, non plus. J’voulais pas avoir à gérer ça moi.

Du coup, Betty me raconta un p’tit peu ce qu’il lui était arrivé. Des jeunes l’avaient chassé de son p’tit repère. Quatre jeunes, d’après elle… Mais j’pouvais pas être sûr que ça soit vrai. Qui me dit que Betty sait compter jusqu’à quatre ? Bref, les jeunes l’avaient frappés, ils avaient brulé sa couverture, déchiré ses photos… C’est super cruel. Fallait être vraiment con pour s’attaquer à une vieille SDF. Y’avait vraiment des enfoirés dans cette ville. J’soupirai devant cette histoire et j’pris un p’tit air compatissant.

-C’est que des p’tits cons. Un jour, il leur arrivera une merde. C’est le karma qui veut ça. Tu verras, Betty.

Même quand j’étais jeune et que j’faisais un tas de conneries, c’est pas le genre de conneries que j’faisais. J’volais, ouais, mais dans les magasins. Mais j’emmerdais jamais les plus faibles. J’étais pas ce genre d’emmerdeur.

Bref, Betty marchait depuis des jours. Des jours ? L’a pas été très loin… Mais elle s’en rendait compte parce qu’elle disait qu’elle ne marchait pas rapidement. Ouais, pas rapidement du tout… Ou alors l’avait plus la notion du temps… Bref, elle était dans un sale état et n’avait plus rien.

J’souris quand elle dit que j’devenais un papillon. L’allait p’t-être arrêter de me traiter de chenille, du coup.

-Si seulement j’pouvais voler, ça serait cool.

Ouais, ça doit être fun de pouvoir voler. Mais j’m’égare… Fallait pas que j’laisse la vieille là… Alors, j’proposai de lui appeler un taxi pour l’emmener à l’hosto. J’crois que c’était la meilleure solution. Une solution qui viendra en aide à Betty sans démolir ma Mustang.

Elle dit pas non et voulait simplement dormir en attendant le taxi.

-Nan, dors pas. C’est pas une bonne idée.

Si elle se réveillait jamais, j’étais mal. Alors, j’préférais qu’elle reste éveillée.

J’me redressai prêt à aller vers la cabine téléphone qui Betty insista pour que je vienne avec elle. Mes lèvres se pincèrent. Mon idée c’était simplement de la mettre dans un taxi et de dire au taximan d’aller la conduire à l’hosto… Mais la vieille insistait vraiment. J’soupirai.

-D’accord, j’viendrais avec toi et j’les laisserais pas te foutre dans un sac…

Même si… Si elle mourrait, bah, j’pourrais rien faire, moi… J’aurais fait ce que j’pouvais en l’emmenant à l’hosto. Le reste, c’était aux médecins de faire quelque chose.

J’me déplaçai jusqu’au téléphone et appelait un taxi à l’adresse où on était avant de rejoindre Betty sur le trottoir. Je m’assis à côté d’elle toussant un peu alors que la chaleur devenait pesante pour moi. J’avais déjà de la fièvre… Alors, c’était super désagréable.

-J’ai appelé le taxi…

Y’avait plus qu’à l’attendre. Pour ça j’devais faire fi de l’odeur de Betty et de la chaleur. C’était pas simple. Surtout que Betty s’était mise à pleurer doucement. On l’entendait à peine. Limite ma respiration difficile était plus bruyante que ses pleurs.

Et elle déclara qu’elle avait eu un fils un jour… Mais qu’on lui avait jamais laissé voir.

Ok… J’m’attendais pas à ça…

J’levai un sourcil. Pourquoi elle de disait ça à moi ? J’savais pas. Tout ce que j’savais c’était que Betty avait été, autrefois, une actrice célèbre mais qu’elle avait fini par perdre sa renommée et son fric pour finir à la rue dans l’indifférence de tout le monde. C’était triste… Et j’devais avouer que mon pire cauchemar serait de finir pareil qu’elle et de devoir retourner de là où j’venais : dans l’Eastside… Là où les Los Diablos me mangeraient tout crus.

Mais j’savais pas que Betty avait eu un fils… Un fils qu’elle a jamais pu voir.

-Quoi ? Tu as eu un fils ? C’est sérieux ? Mais… Pourquoi on t’a pas laissé le voir ? Pourquoi on te l’a pris ? C’est interdit, non ? On peut pas faire ça à quelqu’un…

Elle avait un p’tit peu attiré ma curiosité. J’voulais savoir, maintenant, surtout que j’avais que ça à faire : écouter son histoire.




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
Aunt Betty


Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 66
Localisation : Là-bas, ici, partout


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeLun 25 Mai - 3:25

brenda-fricker.jpg

1200px-Santa_Susana_Pass_Rd_west_from_Topanga.jpg I Had Time, All The Time
ft. Free



Peut-être que la chenille poilue est morte, ça expliquerait pourquoi elle est ici avec moi plutôt qu’ailleurs à faire autre chose. Mais non, il ne croit pas qu’il est mort. Il croit qu’il est vivant.

- Tu crois, mais est-ce que tu le sais ? Rien n’est vraiment comme ce que l’on croit, mais comme nous voulons qu’il soit.

Il me remerciera plus tard !

La tête me tourne et je suis faible. J’ai puisé beaucoup d’énergie et là, je n’en peux plus. Nous ne pouvons pas rester là, Howard voudrait appeler une ambulance, cette infâme machine du diable peinturé en jaune ! Je ne veux pas grimper à borde de ça, les aliens vont me mettre dans un sac et je vais mourir au bout de mes larmes !

- Oh non, non, non ! Oh non ! Nathan ne se trompe jamais tu sais ! Hein Louise, que Nathan ne se trompe jamais ? Tu entends, elle dit que Nathan ne se trompe jamais !

Nathan voit les choses autrement, comme moi, comme Cash et ça ne rend le monde que plus beau ! Si tout le monde voyait les choses de la même manière, ce serait triste et terriblement redondant.

Triste et redondant.

- Triste et redondant, tu l’as dit, Louise !

Je souffre de raconter mon histoire à la chenille en cocon. J’ai eu très peur, beaucoup de chagrin mais surtout beaucoup de frayeur et des larmes.  Je ne peux plus retourner là où c’était devenu mon petit coin, mon petit chez moi. Je n’ai plus ma couverture, ni les quelques rares photos que j’avais, mais petits trésors, qu’on m’a offert ou que j’ai trouvé. J’offris un demi sourire à Howard parce qu’il a de belles ailes maintenant et que peut-être que tout comme Nathan, il avait raison en disant que le karma s’arrangera de s’occuper d’eux. Mais je perdis mon sourire en réalisant que si j’avais vécu cela, c’était parce que le karma s’était chargé de moi ?  Mais pour quelle raison, qu’avais-je fais ?

Je suis fatiguée à trop penser, je veux dormir, mais le papillon bleu ne veut pas. Mais pourtant je suis si fatiguée !

C’est bientôt la fin des folles aventures de Louise et Betty, je le sens. Mes forces ne sont plus ce qu’elles étaient, je ne suis plus une petite jeunesse pimpante et frondeuse. Mais en regardant en arrière, je peux dire que ce fut une belle et longue vie bien remplie de glorieuses histoires, de chapitres plus dramatiques mais jamais, au grand jamais je ne me suis apitoyée sur mon sort, ou je n’ai regretté mes choix.

Sauf un.

La vie est ainsi faite. Nous venons au monde, nous grandissons et avançons sur notre chemin jusqu’au jour où, arrivé au bout du trajet, il faut sauter en bas du train. J’ai toujours vu le bon côté des choses, heureusement, parce que sinon, j’aurais trouvé le temps long, surtout avec ma noire, ma fidèle amie Louise qui me suis depuis le première jour du second tome de l’histoire de ma vie, parce que oui ! Pour une femme comme moi, aussi exubérante qu’adorable, il fallait bien faire deux volumes.

Je me dis qu’au moins, Howard-le-papillon viendra avec Louise et moi dans ce taxi et il a promis qu’il ne les laisserait pas nous mettre dans un sac.

- Pas de sac…

Il s’envole le temps d’un soupire et revient avant la naissance du suivant.

- J’ai vécu, tu sais.

J’ai beaucoup de secret, un océan de secret, même Louise, elle ne sait pas tout, parce qu’elle est arrivé dans le second tome.  Je me dis que c’est le moment de livrer les  quelques secrets de mon premier tome.

- Oh bah, tu sais, il y a un peu plus de 20 ans de ça, avoir un enfant avec son amant, c’était mal vu, très, très mal vu !

J’atteins une certaine lucidité, c’est facile quand j’ai le livre sous le nez. Il est plein de poussière, il y a longtemps que je ne l’ai pas ouvert, pourtant ! J’aurais dû.

- Je venais de tout perdre, plus personne n’avait confiance en moi. Alors j’ai donné mon bébé en adoption, à peine sortit et hop! Il était dans les bras de sa nouvelle maman.  Je ne l’ai pas vu. C’est mieux comme ça.

J’aurais gardé le souvenir de son visage toute ma vie, j’aurais pleuré avec un souvenir en prime. J’ai fait un choix, en me disant que je prenais le meilleur, que tout irait bien. Et tout a bien été, je n’ai pas traîné un gamin dans la rue.

- Oh Louise, cesse de faire ta vierge offensé, j’étais très jolie à l’époque, je savais m’amuser, hein !  u t’amuse aussi, petit papillon ?  

Je posais ma tête sur le sol en regardant mes doigts jouer avec l’ombrage.

- Je vais juste dormir, juste un petit peu dormir.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 3070
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 35
Localisation : Chez moi avec Peyton et David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeMer 27 Mai - 18:13



I Had Time, All The Time
ft. Aunt Betty


J’croyais que j’étais vivant… Mais Betty disait qu’on pouvait pas vraiment en être sûr. C’était pas faux… Quoi que… Vu comme j’souffrais, j’étais persuadé que j’étais vivant.

-Ouais, pas faux… Mais j’crois que ce qui fait qu’on peut vraiment penser qu’on est vivant, c’est la douleur. Et j’te jure que j’suis vivant.

J’suis vraiment en train de philosopher avec la vieille Betty ? Bah, faut croire que oui. Comme quoi, tout peut arriver même les trucs les plus bizarres.

Mais bon, c’était pas spécialement le moment de trop philosopher parce que j’avais bien envie de lui appeler une ambulance. Mais elle voulait pas… D’après elle (et Nathan), y’avait des aliens dans les ambulances. Han… Encore quelqu’un qui est contaminé par Nathan. C’est dingue comme les gens les suivent dans son délire.

Bref, d’après Betty, Nathan ne se trompait jamais. Si elle le dit… Et si la Louise invisible le dit…

-Si vous le dites…

Mais bon, j’avais quand même pas envie qu’elle crève là… Et, alors qu’elle sembla un p’tit moment parler toute seule (ou à la Louise invisible…) en disant que c’était triste et redondant, elle finit par me parler de ce qu’il lui était arrivé avant que j’décide d’appeler un taxi pour l’emmener à l’hôpital. Mais j’pensais pas que j’serais obligé, par la force des choses, de dire à Betty que j’allais l’accompagner jusqu’à l’hôpital pour être sûr qu’elle finisse pas dans un sac. J’soupirai alors qu’elle sembla un p’tit peu plus rassurée.

P’tain, j’allais devoir supporter son odeur jusqu’au bout du voyage. J’allais décidément mourir asphyxié.

Mais bon… J’allais encore être le connard de l’histoire si j’faisais autrement. Et j’commençais à en avoir marre de ce rôle-là…

Betty déclara alors qu’elle avait vécu… J’la regardai de haut en bas.

-Je m’en doute…

L’était vieille, sale, puante… C’était clair qu’elle avait vécu. Mais je m’attendais pas à ce qu’elle me parle d’un truc qui semblait ultra personnel sur elle. L’avait eu un enfant et on le lui avait pris. J’voyais bien que ça la rendait triste mais, moi, j’me demandais comment on avait pu lui faire ça. Et la raison était simple : l’avait eu cet enfant avec son amant. J’soupirai… Ouais, les convenances c’était vraiment de la merde. Et ça conduisait à ce genre de drame.

J’écoutai Betty dire que c’était au moment où elle venait de tout perdre. Que plus personne ne lui faisait confiance. Et qu’elle avait dû donner son p’tit bébé à l’adoption. Sans savoir ce qu’il était devenu aujourd’hui.

-Oui, c’était p’t-être mieux. Mais c’est aussi super triste.

Mieux de pas l’avoir vu… Parfois, c’était mieux de pas savoir… Quoi que… Avec l’histoire de Betty, j’pouvais pas m’empêcher de penser à Jesse et au fait que, moi non plus, j’savais pas.

Semblait que Betty ait été jolie à l’époque. C’est ce qu’elle disait et ça me fit sourire.

-Ouais, je m’amuse aussi. C’est un des trucs que j’sais mieux faire avec la batterie
.

J’regardai Betty… Betty qui voulait encore dormir. Elle pouvait pas dormir. Parce que si elle dormait, moi, j’avais peur de me retrouver avec un cadavre sur les bras.

-T’sais, Betty, ton enfant, l’est sûrement devenu quelqu’un de bien. Si tu veux, j’peux p’t-être trouver un moyen de le retrouver. J’connais des gens qui arriveront à faire ça. Mais, pour ça, faut que tu restes éveiller, hein ?

J’pouvais essayer de retrouver le gosse de Betty. Y’a 20 ans, c’est ça ? Il devait avoir environs 20 ans alors. Amon était journaliste. Il savait où remuer pour trouver, non ? Ouais, sûrement.

-Dors pas Betty.

J’dis ça au moment où le taxi se pointa. L’était temps !

-Betty ! Le taxi !

Quand le taxi se gara devant moi, j’ouvris la porte arrière.

-Montes, Betty.

Mais, voyant Betty, le taximan ouvrit sa fenêtre avant. Il fumait tout en nous regardant d’un air mauvais.

-Non, elle ne peut pas monter. Elle va salir tout mon taxi.


J’fis la moue. Han… C’est le client d’abord, non ?

-J’payerais le triple mais faut l’emmener à l’hôpital. J’pourrais même vous fournir des places de concert gratuit mais faut qu’elle monte.

L’hésita… Avant d’accepter. J’souris à Betty.

-Monte Betty.

Le taxi puait la clope… Le voyage allait être compliqué… J’le sentais.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
Aunt Betty


Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 66
Localisation : Là-bas, ici, partout


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeMer 27 Mai - 21:19

brenda-fricker.jpg

1200px-Santa_Susana_Pass_Rd_west_from_Topanga.jpg I Had Time, All The Time
ft. Free



- Si tu ressens de la douleur, c’est que tu es vivant, y’a pas de doute !

J’en connais un rayon sur la souffrance et, pour vous dire, ce n’est pas toujours la souffrance que l’on voit qui fait le plus mal. C’es celle qu’on a dans le cœur, qu’on garde pour soit parce que c’est mieux de ne rien dire, même pas à sa meilleure amie.

Je veux bien de son aide, il est bien gentil, finalement, pour une chenille poilue ! C’est peut-être parce qu’il est devenu gentil qu’il se change en papillon ! En tous les cas, la couleur de ses ailes est magnifique, elle donne beaucoup d’éclat à son petit air rabougri. Même Louise l’a remarqué, c’est dire !

Il veut m’aider, mais moi, je ne veux pas aller en ambulance ! Je sais que c’est dangereux, il y a des aliens qui peuvent sortir de partout et nous enlever ! C’est arriver à Londres, à Louise et pourtant moi et Nathan avions été très prudent ! Je veux bien, malgré ce mauvais souvenir prendre un taxi avec Howard le papillon, mais c’est bien parce que je n’en peux plus de rester ici sous le soleil.
Ce n’est pas ici que je veux crever !

Je n’ai rien dans la vie mais j’ai encore le droit de choisir où je vais mourir !

En attendant ce satané taxi, une machine qui me conduirait soit aux portes du paradis, soit en enfer, je révélais un pan de ma vie que j’avais gardé scellé en mon cœur pendant plus de deux décennies, un quart de siècle pour dire plus juste.  J’ai vécu ce que toutes les femmes rêvent de vivre sauf que je n’ai pas eu le bonheur qui allait avec.

J’ai dû faire un choix et je l’ai assumé, jusqu’au bout, jusqu’à aujourd’hui.  Même Louise n’en savait rien.

- Oh, ça te choque, Louise ?  Faut pas… Faut pas… C’était… il y a bien longtemps ! Quand j’étais Betty Loops, l’actrice levant fièrement un Oscar devant une salle comble l’applaudissant chaleureusement.

J’avais eu beaucoup de plaisir à cette époque de ma vie, tout comme Howard maintenant, même s’il parle de sa batterie. Je souris en coin, parce que je me doute qu’il sait que je ne parlais pas de ce genre de plaisir là mais de tout autre chose.  C’était une bien drôle d’époque si puritaine et libertine tout à la fois.

Le jour où j’ai donné naissance, je n’avais déjà plus rien. Il me gardait à l’hôpital, sous le choc que j’étais et, une fois l’enfant né et confié à sa nouvelle famille, j’ai amorcé ma nouvelle vie.

Je suis devenu Aunt Betty, mangeant à l’œil dans les poubelles des restaurants qui avaient, avant, toujours une table pour moi. Je n’étais plus personne pour personne et ce n’était pas plus mal. Si les premiers mois de ma nouvelle situation ont été durs, j’ai pu mieux apprécier la valeur de la moindre petite chose.  

Mes paupières devenaient lourdes. Trop lourdes pour continuer de me battre pour les garder ouvertes.  Howard croyait que mon enfant était devenu quelqu’un de bien, que si je le voulais, il pourrait essayer de le retrouver. Oh, j’ai parfois essayé de chercher mais je n’ai aucune information sur la famille qui a adopté mon fils, je ne suis même plus certaine du nom de l’hôpital dans lequel j’ai accouché mais il semblait  y tenir, oh pas comme il tenait à sa batterie mais je ne pouvais pas refuser qu’on me donne un coup de main.

- Si tu veux, petit papillon !

J’ouvris les yeux, parce qu’Howard s’exclama que le taxi était là. Il était où ? Il était là !!

- Le taxi, ma noire ! Le taxi est là !

Je me relevais sur mes genoux avec tant de difficulté que je dû m’y reprendre à deux puis trois et même quatre fois pour me tenir, toute ma grosse carcasse et mes habits crasseux me portant vers l’avant. Il n’y avait rien de simple.

- Je sais, j’ai entendu, Louise, ce n’est pas grave !

Nous n’en étions pas à notre premier rejet, s’il avait fallu s’offusquer chaque fois qu’on nous avait dit non, nous serions toujours en colère ! Ce n’est pas une vie d’être en colère. Il faut aimer et pardonner.

Je l’aime bien ce chauffeur de taxi, il a une belle moustache, en tous les cas, elle lui va bien !

- Pour nous aussi, Howard ? Promis je n’aurai pas d’œuf ! Je ne le ferai plus !

Oh, j’aimerais bien voir encore le petit Jesse chanter, oh mais peut-être que ça ne serait pas lui, que nous verrions Nathan ! Ça serait bien, si je ne meurs pas, de revoir Nathan.  Ce n’était pas encore fait ! Il fallait d’abord que je grimpe à bord de ce taxi qui sentait pas bon, je ne sentais pas meilleur, c’était peut-être pire avec le mélange des deux.

- Oh ben ça allure ! Il y a du chewing gum ! À la cerise ? Louise en voudrait bien un et moi aussi, Howard, on peut ?

Si c’est Howard qui paie la course, il a le droit de prendre des chewing gum dans le paquet du monsieur, non ?  

J’appuyais ma tête contre la fenêtre tout le long du trajet, pleurant à nouveau en silence. Je ne voulais pas aller dans l’hôpital, la dernière fois, ça pas été ! Ils m’ont lavés et ils m’ont mis des vêtements qui ne m’appartenait pas, ils avaient jetés les autres !  Et Louise s’était perdue dans les couloirs de l’hôpital et s’était retrouvée par erreur à la morgue !

- Mon cœur fait mal, petit papillon !

Et puis j’avais à la fois très chaud, puis très froid.  Mes pieds étaient glacés, mes mains et ma tête bouillonnaient.  Au milieu c’était un peu des deux.  Nous passions avec la voiture devant…

- Mon paaaaaaaaaaaarc !!! C’est chez moi ! C’est chez moi !!

Je retirais mon chapeau pour me cacher le visage, parce que je ne savais pas si les voyous rôdaient encore aux alentours ! S’ils me voyaient, ils allaient me chasser encore, et s’en prendre à Howard ! Oh non, ça, je ne voulais pas !

- Il faut rouler plus vite ! Plus vite monsieur la moustache !!!

C’est qu’il est bougon et qu’il n’aime pas se faire dire quoi faire par une femme ! Il baragouina quelque chose à Howard, Louise se pencha vers l’avant pour écouter et fit de grands yeux avant de tirer la langue au monsieur moustache ! J’aurais bien aimé savoir ce qu’elle avait entendu mais le moustachu appliqua les freins, nous étions arrivés à destination.

- Tu vas venir, hein, Howard le papillon ? Tu as dit que tu n’allais pas les laisser nous mettre dans un sac.

Puis en sortant de la voiture avec toute l’allégresse et l’agilité que j’avais encore, je trébuchais et tombais  devant les portes de l’hôpital. Quelques infirmiers de tous genres confondus c’était approchés de moi. Il y a du service ici !

- Bonjour ! Je suis Aunt Betty ! Et je suis venue mourir avec classe !


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 3070
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 35
Localisation : Chez moi avec Peyton et David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeSam 30 Mai - 17:43



I Had Time, All The Time
ft. Aunt Betty


Ouais, j’crois aussi que la douleur était le meilleur moyen de savoir si on était vivant ou non. Et de la douleur, la vieille Betty en avait eu dans sa vie. Mais j’croyais pas que ça serait ici et à moi qu’elle viendrait à se confier sur l’un de ses souvenirs les plus douloureux.

Pourtant, c’était bien le cas. Betty me parla de son enfant qu’elle avait dû donner directement à l’adoption avant même d’avoir vraiment pu le voir. C’était super triste… Tout ça pour les convenances. J’détestais les convenances. J’voyais pas pourquoi la race humaine s’infligeait ça à elle-même. La vieille Betty a eu un amant… Et alors. Elle fait ce qu’elle veut, non ? Bah, apparemment non…

Et résultat, elle avait pas pu vivre avec son gosse. C’était super triste.

Elle ajouta qu’au moment des faits, l’était pas la vieil Betty d’aujourd’hui mais une actrice acclamée. Elle semblait toujours parler à quelqu’un d’invisible… C’était quand même la preuve qu’elle était loin, la pauvre vieille Betty.

Et elle voulait dormir surtout… Comme si me révéler tout ça la soulageait tellement qu’elle allait, maintenant, s’endormir pour toujours. Mais j’voulais pas qu’elle crève ici à côté de moi… Alors, pour la tenir éveillé, j’déclarai que j’pourrais faire mon possible pour essayer de retrouver son enfant.

Elle disait de faire comme j’voulais.

J’le ferais… J’savais pas trop pourquoi mais j’avais envie de le faire. P’t-être par curiosité… Ou parce que j’avais pitié de cette vieille femme qui était en train de crever près de moi.

-Ok. Mais dors pas, Betty…


Heureusement, le taxi arriva. J’me sentais déjà à moitié soulagé. La vieille Betty se releva alors que le taximan voulait pas spécialement que la vieille monte. J’comprenais… Elle était sale et sentait mauvais. Mais c’est son job, non ? Tant que j’payais, il devait accepter.

Et ce rejet semblait pas spécialement étonner Betty qui avait l’habitude. Et j’crois que cette scène me rappela à quel point les gens pouvaient être sans cœur, parfois… Des scènes de ce genre, j’en avais déjà vu des tonnes dans l’Eastside quand j’étais p’tit… Depuis que j’étais rockstar, j’voyais moins de trucs de ce genre. Comme si j’étais entré dans un autre monde… Mais, aujourd’hui, j’voyais bien que le monde d’où je venais existait toujours et qu’il était pas si loin.

Ça me fit un peu drôle de remarquer ça.

J’dus un peu marchander… Mais finalement, on put grimper dans le taxi. Et à ma remarque sur les places pour The Burning Fire que j’voulais donner gratos au chauffeur pour qu’il laisse monter la vieille SDF, elle réclama la même chose… Sans apporter les œufs, cette fois-ci. J’levai un sourcil.

-Hein ? Les œufs ? Pourquoi les œufs ?

Elle débloquait encore… Han… P’t-être bien.

-Mais j’t’offrirais une place, si tu veux. Ça fera plaisir à Nathan de te voir au concert, donc…


Si ça pouvait faire deux heureux…

Une fois installé, le chauffeur démarra. Mais Betty se fit directement remarquer. Elle voulait des chewing gum… Ceux du chauffeur bien sûr.

Un chauffeur que j’interpellai.

-Elle peut avoir un chewing gum, s’vous plait ?


Il grommela. Mais finit par accepter. Sûrement de peur que j’lui refuse une place gratuite… Ça avait du bon, j’suppose, d’être Howard Stone dans ce genre de situation.

J’pris le chewing gum et je le filai à la vieille avant d’appuyer, comme elle mais de son côté, ma tête brûlante contre la fenêtre.

Le trajet fut long… Le taximan avait p’t-être ouvert la fenêtre mais c’était pas assez pour que tout le fumée provenant de sa cigarette ne s’envole dehors. Une partie restait dans l’habitacle et me fait tousser à mort.

L’avait pas lu L.A.People, le chauffeur ?

Apparemment non…

Et comme seul son, j’avais les pleurs silencieux de Betty et ma respiration sifflante.

Elle brisa le silence pour me dire que son cœur lui faisait mal. J’tournai la tête vers elle. Moi, c’est mes poumons qui me font mal.

-Tout ira bien…

J’en savais rien en fait… J’supposais que oui… L’hôpital, c’était quand même le meilleur endroit où elle pouvait se retrouver vu son état.

Je regardai à nouveau par la fenêtre avant de sursauter quand Betty clama que c’était son parc… Chez elle… Elle semblait avoir super peur… Elle se cachait même le visage avec son chapeau. Et elle fit grommeler à nouveau le chauffeur qui la regardait à travers le rétroviseur avec un regard noir.

-Shutt, Betty…


J’disais ça d’une voix cassée par le manque d’air alors que Betty voulait que le chauffeur roule plus vite.

-T’en fais pas, Betty… Personne te fera du mal ici…


Le chauffeur semblait super agacé, si bien qu’il me dit :

-Faites taire cette vieille folle. Je n’arrive pas à me concentrer.

J’haussai des épaules mais ne lui répondis pas avant d’essayer de calmer Betty en disant, encore une fois, qu’elle risquait rien.

Betty sembla se calmer et, un peu après, on arriva à l’hôpital. Et, avant même que j’sorte de la voiture, Betty demanda si j’allais venir avec elle.

-Ouais… J’vais venir.

Est-ce que j’avais vraiment le choix ? Non, en fait… Même si, j’sentais bien que, une fois qu’elle sera prise en charge, j’allais rentrer chez moi me foutre dans mon lit.

On sortit de la voiture et, comme on était devant la porte des urgences, les infirmiers tardèrent pas à s’approcher de nous alors que j’toussais de plus en plus sans pouvoir réellement m’arrêter au point où mes yeux commençaient à pleurer tout seules.

Un des infirmer s’adressa à moi.

-Qu’est-ce qu’il se passe, Monsieur Stone ?


Ouais, j’étais super connu dans cet hôpital, maintenant… Si bien que j’reconnu même l’une des infirmières du lot… Mais j’eus pas le temps de répondre que Betty se présenta d’elle-même. J’me tournai vers elle et réussit à dire :

-Non, tu vas pas mourir.

J’me tournai vers l’un des infirmer et j’pris une p’tit respiration pour arriver à dire :

-J’l’ai trouvé dans la rue. Elle avait l’air d’aller super mal alors j’l’ai amené ici… Vous pouvez voir si elle a pas besoin de soin ? J’payerai les…

Une quinte de toux me prit de cours et l’infirmière que j’connaissais s’amena près de moi.

-Ça va Howard ?

Elle semblait inquiète. J’hochai de la tête.

-Ouais… Mais… Tu peux prendre en charge Betty, s’te plait ?

Mes yeux pleurait et elle hocha de la tête avant de se tourner vers Betty. Elle lui offrit un sourire compatissant.

-Mes collègues vont vous prendre en charge, Madame. Tout ira bien. On fera en sorte que vous ne mourriez pas. Vous pouvez me faire confiance. Je m’appelle Mya.

Elle mit une main compatissante sur l’épaule de la vieille Betty avant qu’un infirmer ne fasse monter la vieille femme sur une civière.

Moi, j’toussai toujours mais j’réussi à souffler à Mya alors que les autres infirmiers emmenèrent Betty pour l’examiner.

-Elle veut pas finir dans un sac… Alors la foutez pas dans un sac, ok ? Sinon elle va m’en vouloir… Déjà qu’elle va sûrement m’en vouloir parce que j’peux pas l’attendre… J’dois…

J’toussai encore une fois.

-Rentrer chez moi.

Mya leva un sourcil alors qu’elle frottait mon dos.

-Non. Tu ne rentreras pas tout de suite. Je vais te mettre sous oxygène. Et je vais appeler ta femme.


Quoi ?

J’hochai négativement de la tête.

-Non… N’appelle pas Peyton, ok ? J’veux pas qu’elle s’inquiète. Elle pense que j’suis au studio, là… J’veux bien l’oxygène… Mais appelle pas Peyton.

Elle soupira et hocha de la tête. Elle m’emmena ensuite dans une chambre ou on me mit sous oxygène. Et, après une bonne demi-heure, j’fus enfin libre.

Il fallait que j’sache ce qui était arrivé à Betty… Alors, avant de partir, j’demandai à Mya.

-La vieille Betty… Comment elle va Mya ? Elle va mieux ? J’pourrais la ramener en rentrant si elle va mieux.

Ouais, j’espérais qu’elle allait mieux.


@ Billy Lighter

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
Aunt Betty


Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 66
Localisation : Là-bas, ici, partout


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeSam 30 Mai - 21:02

brenda-fricker.jpg

1200px-Santa_Susana_Pass_Rd_west_from_Topanga.jpg I Had Time, All The Time
ft. Free



J’essais de ne pas m’endormir mais mes paupières sont si lourde que bientôt, je n’arrive plus à les empêcher de tomber. Et puis il n’y a pas de mal à dormir un petit peu, juste cinq petites minutes, un tout petit repos de rien du tout, personne ne se rendra compte de rien.  Je n’ai pas le temps, ce qui est vraiment ironique, moi qui a toujours eu tout le temps, de dormir un tout petit peu car le taxi arrive mais le chauffeur, le monsieur à moustache ne veut pas que Louise et moi grimpions à bord. Oh ça, je m’y attendais, ça arrive même tout le temps et c’est correct, je ne peux pas plaire à tout le monde.

Je retrouve un tout petit soupçon d’énergie le temps de demander à la chenille devenue papillon si je peux moi aussi avoir des places de concerts et pour mettre plus de chance de mon côté, je promets aussi de ne pas y venir avec des œufs ! Ça avait été drôle, et difficile, il ne fallait pas les casser en rampant sur le sol !

Ma grosse carcasse de fait secouée dans la boîte à roues ! Je n’ai jamais conduis un tel engin mais il me semble que ça va un petit peu trop rapidement là dedans ! Je n’aime pas ça mais je ne me plains pas non plus, il a été gentil de vouloir nous y conduire.  Pendant le trajet, je souris de toutes mes dents jaunes, parce que le moustachu a du chewing gum et, oh ! Que j’adorerais pouvoir en mâchouiller un ! Et Louise aussi ! Mais je sais qu’il ne voudra pas partager alors, je demande à Howard si l’on peu parce que si lui le demande, nous avons plus de chance de réussir et, ben, ça fonctionne !

- La cerise ! Oh miam !

C’est si bon, sucré, doux, moelleux ! La saveur de la friandise se repend dans ma bouche, je crois que la dernière fois que j’en ai mangé un,  c’était dans le tome précédent de ma vie ! C’est dire, hein, comme on arrive à ce passer de certaine chose !

Mon visage perds de son bonheur, nous roulons près de chez moi, mon parc. J’ai un pincement au cœur, est-ce que quelqu’un a songé à nourrir mes pigeons depuis que je suis partie ? Est-ce que les gens nettoient derrière eux ? Ils y font des pique-nique et laisse tout sur le gazon, comme si c’était leur poubelle personnel ! Louise et moi inspection le parc tous les jour, en long et en large, en large et en long, pour ramasser tout ce qui peut encore être bon, tout ce qui peut nourrir mes pigeons, tout ce qui peut être brûlé pour nous tenir au chaud, tout ce que je pourrais garder, comme un précieux petit trésor. Oh une fois, je me souviens, un homme a fait la grande demande à une femme et, dans l’énervement, en fait, je crois que la dame n’était pas contente mais elle l’a frappé avec son sac et elle est partit et il a couru derrière elle en oubliant l’écrin avec la bague dedans.  Et bien moi et Louise l’avons gardé et attendu de le revoir pour le lui remettre ! Il avait semblé surpris puis il avait été content. Il nous avait dit merci et nous avait offert des sandwiches et des petits gâteaux. Nous avions bien mangé toute la semaine !

Le fait est qu’on nous a chassé de notre chez nous, nous n’y sommes plus les bienvenue et de rouler devant dans la boîte à roues ça me fait tout drôle et je suis toute triste.  Je m’agite, je veux que nous passions vite, très, très vite pour être très, très vite loin d’ici !  Et ça énerve le moustache au volant et Howard qui me réconforte.

Mais j’ai très peur, et beaucoup de chagrin.

Le reste du trajet est pénible, je suis nostalgique et  j’ai peur de me retrouver à l’hôpital. Tellement peur que, lorsque le taxi arrêta et que je sortis de la voiture, avec Louise qui se tenait droite et fière, affrontant la suite comme une guerrière, je tombais au sol avant de me relever et d’annoncer que j’étais venue pour mourir avec classe ! C’était un droit acquis à la naissance, le droit de mourir avec classe.  Je voulais le faire comme j’avais vécu, avec exubérance et légèreté.

Les ailes du papillon fanent et décolorent. Il ne va pas bien, lui non plus !

- Oh, Howard ! Il ne faut pas t’en faire, il te reste beaucoup de chemin à parcourir, tu en as de la chance !

Je le savais, je l’ai vu dans ses yeux. Howard Stone ne mourra pas maintenant, ni demain, ni dans un mois. Il mourra quand il sera très, vraiment très vieux. Comme moi. Je suis vraiment très vieille, mais pas encore vraiment trop. Juste assez pour me dire que j’ai accompli beaucoup de bonnes choses.

Nous fûmes séparés, même Louise, je ne la voyais plus et je pleurais, parce que je savais qu’elle devait pleurer elle aussi. Je voulais la voir, ou au moins savoir comment elle allait. Mya, c’est le nom de la dame qui prenait soin de moi, disait qu’elle allait demander comment allait mon amie, ça c’était gentil de sa part.

- Pourquoi je dois garder ce sac plein d’eau relié à un tube relié à une aiguille, relié à mon bras ? OH ! Vous m’avez planté une aiguille dans le bras ? Mais quand est-ce que c’est arrivé ?

Et je portais une sale jaquette bleue même pas fichue d’être fermée dans le dos ! Si je me levais, tous allait voir mon fondement ! Ou mon effondrement, l’âge ne fait de cadeau à personne !  J’ai même une petite barrière dans mon lit, ils ont peut-être peur que je tombe mais c’est vrai que je suis habituée de dormir par terre, c’est plus sage comme ça.

Mya n’a aucune nouvelle de Louise, et ça me rend triste. Si personne ne la retrouve, si elle m’a abandonnée, je serai alors vraiment seule au monde !

- Et mon papillon lui ? Il est où ?


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Peyton Stone
Peyton Stone


Messages : 445
Date d'inscription : 20/08/2017
Age du personnage : 26
Localisation : Hollywood


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeSam 30 Mai - 22:20

tumblr_o13ygr5heG1qdhizao2_250.gif

3fb7dade8920df4b16de10ca5df92d95.gif I Had Time, All The Time
ft. Howard Stone & Aunt Betty
brenda-fricker.jpg



- Comment allez-vous ? Je vais bien, merci et toi?

Je me regarde dans le miroir de la salle de bain alors que j’applique le rouge à lèvre que je viens de recevoir. Quand on est Lola et que l’on est à ce point aimé par de grands créateurs, recevoir ce genre de cadeau exclusif fait partit de mon quotidien.  J’aime comment la couleur définie bien mes lèvres, l’aspect soyeux et le fini mat donne l’impression que ma bouche est pulpeuse à souhait !  Je n’aurai peut-être pas besoin de passer sous le bistouri, enfin pas tout de suite !

- Comment vas-tu ?   Tu vas bien ? Moi aussi ! Merci ! Je t’aime !

Je rigolais, à m’entendre répéter le même genre de réplique que le ferait mon mari. Julie allait apprécier tous les efforts que j’avais mis dans l’assimilation de mes formules de phrase. Je n’allais plus faire d’erreur entre le tu et le vous et j’étais prête pour la suite !

- Est-ce que je devrais remonter mes cheveux, ou les laisser comme ça ? Tu en penses quoi Dexter ?

Mon petit chien trop intelligent aboya  deux fois, ce qui logiquement désignait la seconde option !  Ça ne faisait aucun doute ! Si Dexter trouvait que c’était plus beau avec mes cheveux laissés lâches sur mes épaules, alors j’allais faire ainsi mais je les ondulerais légèrement. J’aimais me faire belle pour mon mari, sans raison particulière. Il allait rentrer d’une longue journée au studio et aurait envie de relaxer.

J’ai presque terminée de me faire belle, il ne restera qu’à me changer mais le téléphone sonne et je m’y précipite, espérant que ce soit Timmy Evans, mon manager et qu’il m’annonce que la tournée que je souhaite tant pouvait démarrer.  Il était plus que temps que cela débute, le temps c’est de l’argent et je ne gagne absolument rien à rester à la maison !

- Oui, c’est moi… Quoi ? Quand ?  Non vous avez bien fait… j’arrive tout de suite !

Je couru jusqu’à l’entrée de la maison et attrapais mon sac et mes clés puis revenu près du téléphone et demanda un taxi, o plutôt, exigeais d’en avoir un dans la minute ! Mon mari était à l’hôpital avec des troubles respiratoires, ça ne pouvait pas attendre une seule minute de plus.

Le taxi arriva en un temps record et m’y engouffrai, ordonnant qu’il me conduise à l’hôpital le plus rapidement possible. Je ne pouvais pas attendre pour avoir d’autres nouvelles de mon époux et ensuite, quand je saurai, soit je le truciderais d’avoir été à ce point inconscient pour se mettre à nouveau mal en point, soit je le cajolerais parce qu’il m’a fait peur et que je l’aime plus que de raison.

J’entrais dans l’hôpital et couru jusqu’à l’accueille, tapant sur la sonnette jusqu’à ce qu’on me réponde et me conduise là où je pourrais trouver Howard sur ses eux pieds, en pleine conversation avec une jolie infirmière. Je fulminais presque et j’approchais avec la ferme intention de la faire déguerpir, mais de quel droit elle regarde Howard avec ce genre de petit regard mielleux, celle là ?

- Howard ?! Mon amour !  Qu’est-ce qui s’est passé ? J’étais folle d’inquiétude !


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 3070
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 35
Localisation : Chez moi avec Peyton et David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeLun 1 Juin - 10:45



I Had Time, All The Time
ft. Aunt Betty


Me restait beaucoup de chemin à parcourir. C’est ce qu’avait dit Betty avant qu’on ne soit séparés. J’faisais confiance à Mya pour faire en sorte qu’ils la foutent pas dans un sac. J’savais que Mya, elle aimait les gens, peu importe d’où ils venaient. L’aurait eu en charge un criminel qu’elle aurait quand même tout fait pour le sauver. Parce qu’elle vivait pour ça Mya : sauver des gens.

Et, visiblement, elle voulait me sauver aussi… Parce qu’elle me laissa pas partir et donna l’ordre à ses collègues de me mettre sous oxygène. Elle voulait aussi appeler Peyton mais j’lui suppliai de surtout pas le faire. L’allait s’inquiéter, Peyton… Et quand elle s’inquiétait, soit elle me criait dessus, soit elle me cajolait… Mais, souvent, elle me criait dessus. Et j’en avais pas forcément envie.

Alors, j’préférais qu’elle sache rien… Mais Mya ne répondit pas se contentant de soupirer avant de me mettre sous oxygène et de me laisser me reposer le temps que j’reprenne assez d’air que pour rentrer chez moi.

J’restai branché une demi-heure avant qu’on me libère enfin. J’me demandais ce qu’il était advenu de Betty… J’espérais qu’elle était pas morte entre-temps. Ça serait super triste même si, dans ce cas, j’aurais fait tout ce que j’pouvais…

Du coup, quand Mya arriva dans ma chambre alors que j’étais descendu de mon lit, j’lui demandai comment allait Betty proposant même de la ramener en même temps que j’me ramenais moi-même… Même si… J’savais pas vraiment où j’allais la ramener…

Mya sourit.

-Elle était arrangée, la pauvre Betty. On l’a mise sous perfusion et sous antibiotique. Elle était couverte de plaies et d’infections. Sans compter qu’elle ne semblait pas avoir mangé depuis un moment. Pas assez, en tout cas. Tu ne l’aurais pas amené, elle serait sûrement morte. Mais on préfère la garder encore une peu et faire d’autres examen. Elle est encore faible.

Han… La pauvre Betty. L’était pas sortie de l’auberge. Faudra que j’ai la voir avant de partir.

-Ok. Cool. C’est cool qu’elle soit pas morte. Mais fait en sorte qu’elle finisse pas dans un sac, ok ? J’lui ai promis.

Mya afficha un petit sourire en coin.

-Tu tiens tes promesses, maintenant ?


J’fis une petite moue. Han, c’était pas cool comme question ça.

-Bah, j’fais toujours de mon mieux pour les tenir. C’est le destin qui veut pas que j’les tienne…

Elle rigola avant de lever les yeux au ciel et puis, de reprendre son sérieux.

-Quant à toi, tu devrais rentrer chez toi et te reposer. Tu poumon sont enflammé signe que tu as une bronchite… Tu n’as rien n’à faire dehors quand tu as une bronchite, Howard.

Oui, Maman… C’est ce que j’allais dire quand j’entendis la voix de Peyton non loin de moi.

Peyton ?

Je tournai la tête vers elle.

Qu’est-ce qu’elle faisait là ?

-Peyton ?

J’regardai d’un coup Mya qui afficha un petit sourire signe qu’elle avait quand même appelé ma femme malgré que j’lui avais demandé de pas le faire.

C’était pas cool.

Mya se tourna vers Peyton.

-Ne vous en faites pas, Madame Stone, votre mari va s’en tirer. Il lui faudra juste du repos. Je compte sur vous pour le garder enfermer chez vous.

Elle lui sourit avant de s’excuser et de nous laisser seuls.

J’me grattai l’arrière de la tête avant de m’approcher de Peyton.

-Faut pas t’inquiéter, Peyton. J’vais bien. En fait, j’étais aux studios et j’ai voulu faire une pause en allant me promener et j’suis tombé sur la vieille Betty qui allait crever là sur le trottoir.

Han… Peyton venait pas de L.A. alors, j’crois pas qu’elle connaissait la vieille Betty.

-C’est une vieille SDF… L’est dans la rue depuis des années. Mais, avant ça, c’était une actrice connue. T’sais, Betty Loops. Bah, c’est elle. J’ai appelé un taxi pour l’emmener à l’hôpital. Mais le chauffeur de taxi fumait alors, arrivé ici, j’manquais d’air. Mais j’vais bien maintenant…

Ouais, j’avais fait une bonne action en plus. Peyton devrait être contente de moi.

-On devrait aller voir Betty avant de partir, ok ? Elle doit pas être loin. J’suis sûr que Mya sait où elle se trouve. J’veux juste lui dire que j’pars, ok ? Et que Mya s’occupera d’elle. T’es d’accord, chérie ?


J’caressai son bras tout en parlant.



@ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Peyton Stone
Peyton Stone


Messages : 445
Date d'inscription : 20/08/2017
Age du personnage : 26
Localisation : Hollywood


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeLun 1 Juin - 16:58

tumblr_o13ygr5heG1qdhizao2_250.gif

3fb7dade8920df4b16de10ca5df92d95.gif I Had Time, All The Time
ft. Howard Stone & Aunt Betty
brenda-fricker.jpg



Howard semblait surprit de me voir. Je dérangeais, peut-être ?  Il appréciait peut-être un petit peu trop la compagnie de la jeune et pas si jolie que ça, infirmière, laquelle je poignardais du regard quand elle  osa s’adresser à moi sans que je lui en donne l’autorisation. Je roulais des yeux, m’apprenait-elle quelque chose en me disant que MON mari avait besoin de repos, et son petit commentaire à la fin je m’en serait bien passé, comme si elle insinuait que je n’avais pas ce qu’il fallait pour le garder à la maison.

En dedans, je bouillais de rage et  je me disais qu’une petite plainte en bonne et due forme à l’Ordre des infirmières lui rappellerait peut-être que de flirter avec ses patients était contre son serment d’Hippocrate.  D’une façon ou d’une autre, elle entendrait parler de moi et garderait ses distances à l’avenir.

Quand elle tourna des talons, toutes légères comme si de rien était, moi, je reportais mon attention sur mon mari qui se grattait l’arrière de la tête, comme il el fait chaque fois qu’il a peur de se faire prendre ma main dans le sac.  Je commence à bien le connaître et de le voir agir ainsi ne me dit rien qui vaille.

J’écoute donc son histoire, les bras croisés sur ma poitrine, droite comme uni ne laissant transparaître aucune émotion.  Il me raconta qu’il était bien aux studios, qu’il avait voulu faire une pause et qu’il était tombé sur une vieille SDF mal en point qu’il avait accompagné jusqu’ici en taxi enfumé. Je levais un sourcil, un peu surprise parce que je connaissais Betty Loops, enfin pas personnellement mais j’avais vu ses films et je l’adorais mais je ne savais pas qu’elle était devenue une SDF, je croyais qu’elle s’était simplement éclipsé de la vie publique.

- L’actrice Betty Loops est devenue une sans abrie ?

Ça me choquais, réellement. C’était une actrice avec une carrière pavé d’or, tout le monde voulait  travailler avec elle. Coller son nom a n’importe quel projet était gage de succès.  Comme quoi dans la vie, il ne fait jamais ne rien prendre pour acquis. Ce n’est qu’à partir de ce passage du récit d’Howard que je m’adoucie un peu.  Il a voulu faire une bonne action, je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça. Pour l’infirmière ça oui, il allait dormir sur le divan du salon pour ça, mais pour Betty, c’était honorable.

- Elle n’a pas de famille ? Personne pour prendre soin d’elle ? Mais comme ça se fait ?

C’était de l’incompréhension mais, d’un autre côté, si je n’avais pas épousé Howard, mon destin aurait peut-être été calqué sur celui de Betty, sur la finale.

- Oui, bien sûr, allons la voir, mais, Howard… On ne peut pas la laisser seule ici, je veux dire…

Je regardais Howard avec un regard embrumée. Ça me retournait cette histoire, je refusais de croire que personne n’avait jamais cherché à aider cette pauvre femme. On ne peut pas laisser quelqu’un disparaitre dans le brouillard et s’en laver les mains.

- Il va lui arriver quoi quand le médecin va lui donner son congé ? Elle va retourner dans la rue ?

C’était d’une tristesse !

Je glissais ma main dans celle d’Howard et le laissait nous guider jusqu’au poste d’accueil afin de s’informer sur l’endroit où était Betty Loops. Dans ma tête, je réfléchissais aux possibilités qui s’offraient à la vieille femme et retourner dans la rue n’en faisait pas partie !

Betty Loops était seule dans une chambre pour quatre personnes. C’était une chance au moins, elle pouvait se reposer sans endurer les lamentations d’inconnus.  Entrer dans la pièce m’étais pénible, comme si de voir de mes yeux ce qu’était devenue une actrice que j’aimais me confrontais à tout ce que j’avais acquis dans la vie et qui pourrait m’être dérobé du jour au lendemain.  Je laissais Howard l’aborder en premier.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 3070
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 35
Localisation : Chez moi avec Peyton et David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeJeu 4 Juin - 12:56



I Had Time, All The Time
ft. Aunt Betty


Peyton venait d’entrer dans la pièce alors que j’parlais toujours avec Mya… Je m’attendais pas vraiment à voir ma femme débarquer ici… J’avais dit à Mya de pas l’appeler. Mais, apparemment, l’en avait fait qu’à sa tête. C’était pas cool. On pouvait vraiment pas faire confiance aux gens, ici.

Mais, très vite, c’est à Peyton que Mya s’adressa… Et vu le regard que lui envoyait ma femme, y’avait comme de l’orage dans l’air. Mya avait rien fait de mal. Elle avait fait que me soigner. Et y’avait rien entre nous non plus parce que j’me doutais bien que le regard de Peyton avait à voir avec ça.

Bref, j’savais pas trop quoi dire… Alors, j’préférais rien dire… Jusqu’à-ce que Mya nous laisse seuls et que j’finis par dire la vérité sur ce qu’il s’était passé tout à l’heure. Après tout, ça servait à rien de mentir. J’avais rien n’à me reprocher pour une fois. J’avais même fait une bonne action. Enfin, ce que j’considérais comme une bonne action, en tout cas. Mais, alors que j’racontai, Peyton resta de marbre ne me laissant même pas voir si elle était fâchée ou non… Jusqu’à-ce que je lui explique qui était la vieille Betty. Là, elle troqua son masque pour une expression plus surprise.

Ouais… Betty Loops était devenue une SDF… Et j’devais avouer que cette phrase représentait parfaitement bien la hantise que j’avais depuis que j’étais devenu rockstar. Celle de retourner dans l’Eastside sans plus une thune…

J’hochai de la tête.

-Oui… La vieille Betty Loops est bien une SDF…


Peyton avait l’air super choquée preuve qu’elle savait qui était Betty Loops. L’avait dû voir l’un ou l’autre de ses films. Après tout, en son temps, Betty était méga connue. Elle avait même reçu un oscar, j’crois. Mais c’était y’a très longtemps… Entre temps, elle avait tout perdu et était devenu, en quelque sort, le décor du parc de L.A.. C’était triste, j’sais… C’était d’autant plus triste maintenant que j’savais un chapitre en plus dans son histoire.

Peyton se posa quelques questions sur Betty. Des questions dont j’avais des parties de réponses.

-J’crois pas qu’elle a encore de la famille… J’en sais rien en fait.

Peut-être son enfant. Mais pas sûr qu’il sache qu’il est le ou la gosse de la vieille Betty…

-Tout ce que j’sais, c’est qu’elle est une bonne amie de Nathan et Cash. C’est tout… Ah et elle m’a avoué avoir eu une enfant, un jour, mais qu’elle a dû mettre à l’adoption tout de suite parce que c’était l’enfant qu’elle avait eu avec son mari et que c’était mal vu… L’avait déjà plus grand-chose, j’crois, à l’époque…

Bref, j’savais que des bribes de vie de Betty… Et c’était pas si évident de recoller tous les morceaux pour tout comprendre… Ni même pour savoir ce qui avait fait qu’elle était passée d’une actrice en vue à une SDF…

Peyton voulait bien aller la voir. L’histoire semblait la toucher. Au point qu’elle disait même qu’on pouvait pas la laisser seule ici… L’était au bord des larmes, ma Peyton, alors j’caressai son bras.

-On n’a pas vraiment le choix… Ils veulent la garder en observation.

On n’allait pas pouvoir rester à son chevet… Surtout que j’savais pas trop quoi en faire après. D’ailleurs, c’était la question que se posait Peyton. Savoir ce qu’elle allait devenir après. J’fis une petite moue et j’haussai les épaules. J’en savais définitivement rien…

-J’sais pas ce qu’il va lui arriver… Elle a toujours vécu au parc d’Hollywood mais, dernièrement, des sales gosses s’en sont pris à elle et lui ont tout volé. Alors, j’sais pas où elle va aller. J’en ai vraiment aucune idée.

Y’a p’t-être des centres qui pourraient l’accueillir. J’savais pas vraiment si ça existait mais ça devait sûrement exister, non ? Un espèce de lieu pour SDF ?

En attendant, la première chose à faire, c’était d’aller la voir. Et c’est ce qu’on fit, Peyton et moi, alors qu’elle glissa sa main dans la mienne. On nous indiqua la chambre de Betty et j’souris en voyant qu’elle semblait avoir repris un p’tit peu de couleur même si elle était relié à un baxter… Sûrement pour l’hydrater ou j’savais pas trop quoi.

Je m’approchai un p’tit peu d’elle. Elle sentait meilleur depuis que les infirmiers avaient retiré tous ses vêtements pour lui mettre une tenue d’hôpital.

-J’suis là, Betty… Tu vas mieux ? T’as vu, tu as pas fini dans un sac. C’est cool, non ?


Ouais, c’était assez cool. J’lui montrai, ensuite, Peyton.

-Elle c’est Peyton. On est marié. Elle a vu tes films.

Enfin, j’supposais qu’elle les avais vus… Peyton m’avait pas dit clairement qu’elle avait vu les films de Betty Loops.

-Les médecins veulent te garder encore un peu. C’est ce que Mya m’a dit… Est-ce que t’auras quelqu’un pour venir te rechercher ?


J’supposais que « non » mais ça coutait rien de demander.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
Aunt Betty


Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 66
Localisation : Là-bas, ici, partout


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeJeu 4 Juin - 18:37

brenda-fricker.jpg

1200px-Santa_Susana_Pass_Rd_west_from_Topanga.jpg I Had Time, All The Time
ft. Free



Oh il est confortable ce lit à barreaux ! L’infirmière en a levé la tête ce qui fait que je peux très bien voir à l’extérieur par la fenêtre, je suis placée tout près de la fenêtre et j’adore y être parce que je peux voir les oiseaux, les nuages, le soleil, toutes ces choses dont j’ai besoin pour être heureuse dans la vie.  Nous sommes sur un étage supérieur, c’est pour ça que je ne vois pas les arbres ni les voitures, ni les gens mais sauf pour le premier, je n’ai pas besoin des deux autres pour être heureuse.

J’ai une couverture sur laquelle il y est inscrit le nom de l’hôpital, comme si ça allait m’empêcher de la voler !  Oh et j’ai un oreiller aussi mais il n’est pas vraiment confortable, j’arrivais à faire mieux dans mon parc avec ce que je trouvais mais je ne me plains pas, oh non… sauf que mon parc me manque.

Là-bas, j’étais libre de mes mouvements, je n’étais pas attachée à mon lit avec un tube et une aiguille planté dans mon bras ! Ça me rends toute triste, parce que je ne peux même pas me lever pour aller faire pipi… et il n’y a pas de buisson ici pour que je puisse me soulagée.  Oh je sais me servir d’une toilette, mais  c’est beaucoup plus drôle de faire pipi sur un tas de feuilles.

- Louise ? Ooooooh Louise, t’es où ?

Je n’ai pas revue mon amie depuis le taxi ! Peut-être qu’elle est partie avec le petit papillon, ça se pourrait hein, elle a toujours su charmer les hommes !  Oh, je ne lui en veux pas hein, mais le moment était mal choisi pour m’abandonner, c’est tout. Je suis toute seule et attachée par une aiguille et j’ai envie de pipi !

- Louise ! …

Je suis dépitée et triste.  J’espérais que notre amitié irait au-delà des amourettes. Mais elle est comme ça, ma noire ! Elle aime ça se faire courtiser.  Et moi je suis trop vieille pour ça, si je ne bouge pas, on ne me remarque pas, sauf l’autre nuit, quand les voyous sont venus nous chasser du parc.  J’ai le trémolo dans la gorge  et je commence à me sentir de plus en plus effrayée.  Être toute seule en ce moment c’est presque pire que de me retrouver dans un sac.  Il avait promit, Howard, qu’il ne me laisserait pas toute seule.

- Nathan ? Cash ? , je tente ma chance, on sait pas hein ! Ils sont peut-être derrière la porte ?

C’est la chenille devenue papillon qui entre avec une toute petite femme qui me regarde avec de grands yeux.

- Oh bah ouais ! Mais ils m’ont volés Louise, je crois ! Je ne la vois plus nulle part ! Tu l’as vu ? Et c’est qui, elle ?

Elle n’est pas Louise en tous les cas !

- Oh c’est bien ça le mariage !

Et elle a vu mes films.  Pas les miens, ceux de Betty Loops.  Mais ce sont quand même les miens, j’imagine même si plus personne ne s’en souvient.

- Oh non !

a me rend toute triste, je ne veux pas rester ici, je vais bien maintenant, non ?  Moi je me sens beaucoup mieux en tous les cas.

- Si, y’a Louise ! Elle va revenir et nous irons toutes les deux quelque part, peut-être que le parc sera plus calme, hein ?

De toute façon, je n’avais aucun autre endroit où aller alors aussi bien aller là où je me sentais encore chez moi-même si ce n’était pas rassurant car je ne savais pas si les gamins allaient revenir.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Peyton Stone
Peyton Stone


Messages : 445
Date d'inscription : 20/08/2017
Age du personnage : 26
Localisation : Hollywood


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeJeu 4 Juin - 18:39

tumblr_o13ygr5heG1qdhizao2_250.gif

3fb7dade8920df4b16de10ca5df92d95.gif I Had Time, All The Time
ft. Howard Stone & Aunt Betty
brenda-fricker.jpg



Je reste bouche bée à la suite du récit de mon mari. L’actrice oscarisée Berry Loops était devenue une sans abrie ! Combien comme moi pensait simplement qu’elle s’était retirée de la vie publique et profitait doucement de la vie avec les siens ?  Apparemment, c’était beaucoup moins rose que ce que j’aurais pu croire et c’était d’une tristesse inimaginable.

Betty Loops était donc laissé à elle-même et, selon mon mari, l’actrice sdf lui aurait raconté avoir eu un enfant mais qu’elle avait dû le donner en adoption parce qu’à l’époque, il était mal vu… d’avoir un enfant avec son mari ?

- Attend ! Pourquoi c’était mal vu d’avoir un enfant avec son mari ? Et il est arrivé quoi de lui ?  Quelqu’un sait avec qui elle était mariée, elle te l’a dit, peut-être ?

Je ne suivais plus du tout, j’étais vraiment sous le choc.  Ce qu’avait vécu Betty, n’importe qui pouvait le vivre, personne n’était à l’abri de ce genre de destin et c’était peut-être pour cela que je voyais autant à mes affaires, même si j’avais une solide équipe d’avocat et un manager  pour s’occuper de ces détails.  Rien ne se décidait et ne se signait sans que j’aie lu tout en détail et même les tous minuscules caractères dans le bas des feuilles.

C’était un peu aussi pour ça que je ne voulais pas d’enfant. Si nous devions tout perdre et qu’ils devaient vivre dans la misère,  j’aurais échouée comme mère. Je refuse l’échec, je refuse cette  éventualité et de réaliser que ça n’arrive pas que dans les films, ce genre de choses, ébranle la femme d’affaires en moi.

Howard voulait aller la voir et j’acceptais, nous ne pouvions pas s’enfuir comme des voleurs et la laisser toute seule.  C’était inhumain. Mais Howard soulevait un point, nous n’avions pas tellement le choix, les médecins voulaient la garder sous observation.

- Nous pourrions rester, tu as quoi de mieux à faire aujourd’hui, toi ?  

J’avais prévu prendre du bon temps avec mon mari, travailler sur ma voix, je devais relancer Timmy au sujet de ma tournée, pratiquer mon français, mais tout ça pouvait passer à la trappe si Howard acceptait de vouloir rester avec Betty. J’en avais les larmes aux yeux, cette situation me rendait vraiment triste. Et à ma question suivante, sur ce que ferait Betty quand elle aurait son congé, où elle irait, la réponse d’Howard me cloua sur place. Non pas qu’il avait dit quelque chose d’horrible, il n’avait répondu que pas les faits.

Betty allait probablement retourner vivre dans la rue. En fait, non, pas probablement. Elle allait retourner dans la rue.

Je suivis donc Howard jusqu’à la chambre que nous indiqua l’infirmière de tout à l’heure et c’est presque sur la pointe des pieds que j’entrais à la suite d’Howard. Betty était réveillée, mon dieu ! Comme elle avait changée ! Jamais je ne l’aurais reconnue… à vrai dire, si j’étais passé près d’elle avec ses habits de sdf, je ne l’aurais probablement même pas regardé…

- Louise ? Qui est-ce ? , demandais-je en interrogeant Howard  du regard.  Je pourrais aller demander à l’accueille dans quelle chambre elle est…

Puis Howard fit les présentations et j’esquissais un sourire timide alors que Betty ajoutait simplement que le mariage, c’était bien.  Je ne savais pas où me placer, quoi dire, mais une petite voix dans ma tête ne cessait de me répéter que je ne pouvais pas ne rien faire alors quand Howard lui demanda si quelqu’un allait venir la chercher, et qu’elle avait Louise et qu’elles retourneraient au parc, je m’avançais sans consulter Howard.

- Il y a nous ! Et puis chez nous c’est vraiment grand ! Hein, Howard ? Nous saurions faire de la place à Betty ?

Nous pourrions lui installer un coin avec une tente dans la cours si elle désirait à ce point demeurer à l’extérieur mais sinon, nous avions pleins de chambres vides et… et il y avait le garage, bref, nous avions pleins de possibilités et moi et ma conscience ne pouvions pas la laisser retourner dans l’oublie.

- Ça vous plairait ?


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 3070
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 35
Localisation : Chez moi avec Peyton et David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeSam 6 Juin - 11:21



I Had Time, All The Time
ft. Aunt Betty


D'après ce que j’savais, la vieille Betty n'avait pas de famille. Elle avait que quelques amis comme Nathan et Cash. Et un enfant aussi... Mais elle-même savait pas où il était vu qu'elle l'avait mis à l'adoption à sa naissance. C'était une super triste histoire que j’racontai à Peyton en m’emmêlant à fond les pinceaux expliquant que Betty avait dû donner son enfant parce qu'elle l’avait eu avec son mari. Alors que c'était son amant que j’voulais dire.

Ouais j'sais, l'oxygène ça me réussit par apparemment m. Et j'me rendis compte de mon erreur que quand Peyton, perplexe, se demandait en quoi c'était mal vu de faire un gosse à son mari.

Han...

-Non pas avec son mari... Avec son amant... J'me suis trompé. Elle a fait un gosse avec son amant et c'était super mal vu... Et non, j'sais pas qui est son amant... Elle me l'a pas dit... Mais j'ai dit que j'aiderais à retrouver la trace de son gosse.

Oui j'avais dit ça pour essayer qu'elle sombre pas... J'avais sûrement encore fait une promesse impossible à tenir en faisant ça.

Peyton disait qu'on pouvait pas laisser la vieille toute seule. Mais Mya m'avait dit qu'ils allaient garder Betty un p'tit peu... Et Peyton disait qu'on avait qu’à rester parce que, de toute façon, j'avais rien de mieux à faire. C'est sérieux ça ? Mais... J’veux pas rester ici moi... il y a rien n'à faire ici...

-Mais... Peyton... Et s'ils la gardent plusieurs jours? On va pas rester ici plusieurs jours quand même ? Puis, j'ai un tas de trucs à faire moi...

En fait non... Mais bon... J'avais pas envie de rester ici moi...

Bref, pour l'instant, de toute façon, le mieux était de voir comment allait Betty alors on alla jusque dans sa chambre. Là j’remarquai qu'elle avait retrouvé quelques couleurs, ce qui était pas plus mal.

Et la première chose que me dit Betty c'est qu'on lui avait volé Louise. Han... Comment est-ce qu'on peut perdre un ami imaginaire? J'savais pas mais, apparemment, c'était possible...

Peyton se demanda qui était Louise. Bonne question. Je me tournai vers Peyton.

-C’est l'amie de Betty.


Je me retiens de dire l'amie imaginaire de Betty. Mais Peyton va bientôt pouvoir s'en rendre compte elle-même. Enfin, j’crois…

J'me tournai vers Betty en souriant.

-Non ils ne te l'ont pas volé, Betty. J’ai croisé Louise dans le couloir. J’crois qu’elle est partie chercher à manger à la cafétéria.

Bah qui ne tente rien n'a rien, non? Si ça pouvait faire plaisir à Betty alors c'était cool.

Après ça, j’présentai Peyton et Betty déclara que le mariage, c’était bien. J’souris un p’tit peu alors que Peyton se faisait toute timide, ce qui était très rare.

Mais quand j’annonçai à Betty qu’elle devrait rester ici parce que les médecins l’avait dit, elle semblait pas super heureuse. J’comprenais. Moi aussi j’aimerais pas rester ici. J’détestais les hôpitaux.

Et j’demandai, ensuite, à Betty si elle avait quelqu’un pour la raccompagner quelque part quand elle ira mieux… Mais elle avait que Louise… Alors autant dire qu’elle avait personne, quoi. Mes lèvres se pincèrent. Elle allait partir seule et retourner au parc en espérant que ça sera plus calme là-bas.

Qu’est-ce que vous vouliez que j’fasse ? C’était chez elle, le parc… Alors, c’était évident qu’elle allait retourner là-bas.

J’allais approuver… Mais Peyton me devança disant qu’on pourrait, nous, héberger Betty.

J’me tournai d’un coup vers Peyton l’air surpris. Quoi ? Héberger Betty chez nous ? L’était folle ou quoi ?

-Quoi ?

On avait viré ma sœur y’a pas longtemps… Et Peyton voulait héberger Betty ? Si on faisait ça, à coup sûr que Kenzie allait encore plus m’en vouloir. Et j’voulais pas ça… J’voulais pas que Kenzie se méprenne et puis… Bah… Betty est pas spécialement propre… Et… Han… Non, j’pouvais pas accepter ça…

-Mais… Chérie… J’sais que la baraque est grande mais… On a déjà David… Et…

Ouais, j’avais pas beaucoup d’arguments.

-C’est l’amie de Nathan. Nathan habite juste à côté de chez nous. P’t-être qu’il voudra l’héberger, lui. Tu crois pas ?

J’suis sûr que ça déplairait pas à Nathan… P’t-être même que sa amusera ma p’tite sœur. Mais moi, j’avais pas vraiment envie d’héberger une personne supplémentaire même si j’avais du respect pou Betty…

-Puis, j’sais pas si Betty serait d’accord de quitter son parc… Hein, Betty ?

J’me tournai vers Betty attendant sa réaction.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Peyton Stone
Peyton Stone


Messages : 445
Date d'inscription : 20/08/2017
Age du personnage : 26
Localisation : Hollywood


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeSam 6 Juin - 17:53

tumblr_o13ygr5heG1qdhizao2_250.gif

3fb7dade8920df4b16de10ca5df92d95.gif I Had Time, All The Time
ft. Howard Stone & Aunt Betty
brenda-fricker.jpg



Mon mari s’était emmêlé les pinceaux. En fait, ce qu’il voulait dire en m’expliquant la triste histoire de Betty Loops, c’est qu’elle avait une relation adultère avec un homme de qui elle est tombée enceinte et que de ce fait, elle ne pouvait garder l’enfant. Je comprends mieux et, oui, il y a vingt ans, ça la plaçait dans une sale position. Puis Howard ajouta qu’il lui avait dit qu’il tenterait de retrouver son enfant.

- Oh, c’est un beau geste mais, comment tu pense y arriver ? Est-ce qu’elle se souvient de l’endroit où elle a accouché ? Le jour ? En fouillant dans les registres tu aurais des pistes mais sans ces informations, tu imagines un peu le nombre de registres d’hôpitaux différents que tu devras éplucher et ça, c’est SI elle a donné naissance à Los Angeles et pas ailleurs dans le pays !

Et si tel était le cas, ça représentait une somme incommensurable de travail !

- Nous pouvons engager un détective et le mettre sur le cas, si tu veux tenir ta parole. Je peux t’aider, si tu veux.

Betty Loops, une actrice que j’adorais et de qui j’avais vu tous les films, reposait donc à l’hôpital, seule et je n’imaginais même pas combien ça devait être pénible pour elle. Alors je proposais que nous restions là aussi longtemps que nécessaire mais Howard blêmit en rouspétant. Si les médecins gardaient Betty pour plusieurs jours ?

- Howard ! C’est d’un être humain dont il est question. Et elle n’a personne au monde. Nous pouvons nous relayer. Être ici chacun notre tour pendant la journée et la laisser seule la nuit. Aller mon amour, un peu de charité chrétienne ne nous fera pas de tord !

Je ne rigolais pas, je me voyais mal reprendre ma petite vie confortable en sachant qu’une femme dans le besoin était abandonnée.  Ensuite, je suivis Howard jusqu’à la chambre de Betty  qui disait avoir perdue Louise, son amie selon Howard. Donc, Betty a une amie SDF, si je  comprends bien, ou peut-être pas, parce qu’Howard ajouta qu’il venait de croiser Louise dans le corridor et que cette dernière s’en allait à la cafétéria. Tant qu’à ne pas piger, je préférais ne rien ajouter.

Howard fit ensuite les présentations et l’échange était sympa, bien qu’un peu maladroit. Betty ne voulait pas demeurer à l’hôpital et je regardais Howard, l’air de dire ‘’ Tu vois bien qu’on ne peut pas la laisser toute seule ici, ça ne se fait pas !’’ mais quand il lui demanda ce qu’elle ferait quand elle allait avoir son congé et qu’elle répondit qu’elle et Louise retourneraient dans la rue, fort probablement dans le parc, mon sang ne fit qu’un tour! Après ce qu’elle venait de vivre, comment pouvions nous la laisser repartir dans la rue ?

Alors, impulsive au possible, je proposais qu’elle vienne s’installer chez nous et le visage de la vieille actrice s’en trouva illuminé.  Nous avions une immense maison, au pire, un garage avec un espace vide au dessus dans lequel elle pourrait se faire son petit coin à elle, ou même le jardin, dans le pire des cas. Avec une tente, elle aurait quand même plus de confort que de rester vulnérable au parc.  Tout de suite, je vis l’inconfort d’Howard qui balbutiait que nous avions certaine une grande maison mais que nous avions aussi David et je l’interrogeais du regard car je ne voyais pas ce que ça changeait dans l’histoire, que David demeure avec nous où non. Si ça se trouve, David connecterait fort avec Betty et il se sentirait moins seul ! Puis Howard parla de Nathan qui vivait maintenant voisin de chez nous, avec Kenzie et que peut-être que Nathan serait plus disposé que nous de la prendre chez lui.

- Vois ça avec Nathan mais dis toi bien une chose, Betty ne retourne pas dans la rue, pas ’’comme ça ‘’ !

Et Betty elle-même se réjouissait de ce déménagement.

- Tu vois ? On trouvera un arrangement qui plais à tout le monde.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
Aunt Betty


Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 66
Localisation : Là-bas, ici, partout


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeSam 6 Juin - 18:28

brenda-fricker.jpg

1200px-Santa_Susana_Pass_Rd_west_from_Topanga.jpg I Had Time, All The Time
ft. Free



Oh ! Il est bien gentil le petit papillon, d’être resté et d’être revenu me voir, avec sa femme ! Je sais que mon opinion ne compte pas pour beaucoup mais il me semble qu’elle est beaucoup trop belle pour lui, il n’était qu’une petit chenille poilue, jusqu’à tout récemment, mais cette femme voit probablement ce que d’autres ne voient pas.  Ce doit être un mystère du monde moderne, tel qu’il est devenu, j’imagine alors je me contentais de leur sourire, parce que de toute manière, moi, j’étais très contente de voir des gens ici pour moi.

Je m’inquiétais pour Louise. Je ne l’avais pas revue depuis un moment mais Howard disait qu’il venait de la croiser dans le corridor et ça me fis un peu rire.

- Oh oui ! Ma noire elle est gourmande ! Je ne suis pas surprise qu’elle soit allée manger. Je lui ai dit [’’ Louise, arrête de t’empiffrer, ça va tout te tomber dans les fesses !’’ mais c’te gourmande, elle n’en fait qu’à sa tête !

Je secouais la tête plusieurs fois de gauche à droite en songeant à combien Louise allait s’empiffrer puis laissais échapper un soupire. Ça voulait dire, bien sûr qu’elle allait bien, mieux que moi en tous les cas et, ça me réconfortais, parce que d’une certaine façon, cela voulait dire que j’étais la seule qui allais mourir ici, je ne voulais pas que ma meilleure amie meurt entre ces murs.

Ensuite, vînt la question de l’après.  Qu’est-ce que je ferais après, quand je pourrais sortir d’ici, si, bien évidement on me l’autorisait.  Il me semblait logique de retourner de là où je venais, dans le parc mais ça ne me plaisais pas plus que ça, parce que j’avais peur qu’on revient m’y chasser.

Et c’est là que l’inimaginable se produisit et que je me relevais doucement dans mon lit pour regarder la jeune femme qui venait de m’offrir la lune ! Et pas qu’un quartier de lune là, non, la pleine lune tout entière !

- Ooooooooooooooooooh !

J’avais la bouche en tour de cul de poule, et les yeux ronds comme des fromages. Je pouvais faire ça, moi ? Vivre dans une belle maison ? Ou dans le garage de cette belle maison ? Ou même, et mieux, dans un campement aménager dans la cours de cette belle et grande maison ?

- Ooooooooooooooooooh !

Mais j’ai beau ne pas être vite à rendre le change, je voyais bien que ça n’emballais pas le petit papillon qui, tout compte fait, avait gardé des traits de la vil chenille poilue qu’il était.

- Hey, je suis là, vous savez ?

La belle petite dame, elle parlait maintenant à son mari comme si je n’étais plus là et lui, comme s’il se débattait, fini par me demander si ça me plairait de quitter mon parc, je voyais bien qu’il espérait que je réponde que non, je ne voulais pas partir de mon parc, parce que j’aimais mon par cet bien que j’adore toujours mon parc, je ne me sens plus chez moi au parc. Car on m’a chassée de mon parc !

- Il est bien grand votre jardin, alors ?

C’est ce que je répondis à Howard, en souriant de toutes mes dents ! Et sa femme d’ajouter que nous allions trouver un arrangement qui plairait à tout le monde.

- Moi je veux bien, hein !  Je suis prête, on y va ?


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 3070
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 35
Localisation : Chez moi avec Peyton et David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeMar 9 Juin - 13:12



I Had Time, All The Time
ft. Aunt Betty


J’disais à Peyton que j’avais dit à Betty que j’essayerais de retrouver la trace de son enfant. J’savais que j’avais presque rien comme informations mais p’t-être que Betty aura plus à nous en fournir comme, par exemple, le nom de son amant… Ou p’t-être même le nom des gens qui ont adopté son enfant… Bref, j’pensais bien que c’était faisable de retrouver l’identité de sa progéniture mais j’savais que ça allait pas tant être facile si bien que j’pensais, encore une fois, que j’allais pas pouvoir tenir ma promesse.

Et j’doutai encore plus quand Peyton me posa un tas de questions… Elle trouvait le geste beau mais pas simple. Ouais, j’m’en rends compte, maintenant…

J’me grattai l’arrière de la tête.

-Ben… J’sais pas si elle se rappelle de tout ça… Faudra lui demander… Mais c’est clair que, vu comme ça, ça semble super compliqué…

Mais Peyton avait toujours une solution. Et elle me proposa, donc, un détective privé. J’souris.

-Ouais, c’est une bonne idée ça. Merci, chérie.


Mais quand Peyton proposa l’idée de rester ici jusqu’à-ce qu’elle sorte, j’étais un p’tit peu moins chaud. J’voulais pas glander ici… Surtout si Betty restait plusieurs jours ! J’avais pas de choses spéciales à faire mais j’avais pas envie de passer mes journées ici, moi… Mais Peyton insistant disant qu’on se relayerait. J’soupirai.

-Han… T’es vraiment sûr ? J’espère qu’elle restera pas plus d’une journée alors parce que on s’fait chier ici.

Finalement, on rejoignit la chambre de Betty où elle était déjà en train de se demander où était Louise… Comme j’savais que Louise était pas réelle, j’inventer un truc comme quoi l’était partie chercher de la bouffe. Ce qui fonctionna vu que ça étonnait pas vraiment Betty qui trouvait que son amie était gourmande. J’souris et hochai de la tête.

Mais, bien vite, la conversation tourna sur ce que fera Betty après être sortie de l’hôpital… Mais je m’attendais pas à ce que Peyton propose carrément qu’elle vienne s’installer chez nous. Non… Pour moi, c’était juste pas possible… On avait David… C’était assez. La dernière fois qu’on avait pris plus de monde, ça avait mal fini…

Et puis… Betty n’était ni ma sœur, ni mon meilleur pote. C’était une SDF… J’vois pas pourquoi ça serait à nous de l’héberger…

J’voyais bien le visage de la vieille devenir très étonné mais elle avait l’air vraiment super ravie de la proposition de Peyton. Et, alors que montrai à Peyton que j’étais pas forcément d’accord, Betty disait qu’elle était là. Ouais, j’sais… On parle devant elle… Mais bon, on n’a pas forcément le choix…

La vieille était enjouée au point qu’elle demanda si notre jardin était grand. J’me tournai vers elle et fit une p’tite moue.

-Ben… Non, en en fait… L’est tout p’tit…

On n’avait pas un grand jardin. Juste un peu d’herbe qui entourait la piscine et quelques p’tits arbres… J’avais pas acheté la villa pour le jardin mais pour l’intérieur.

Elle sera bien mieux chez Nathan, non ? C’est ce que j’proposai à Peyton qui disait que ça lui convenait aussi tant que Betty retournait pas dans la rue. J’soupirai.

-Ok. Je m’arrangerais avec lui.

S’il faut que j’le paye, j’le ferais.

Bref, Betty était super contente et Peyton était contente que Betty soit contente. Et la vieille ex-SDF était déjà prête à partir. J’me tournai vers elle.

-Non, pas tout de suite. Les médecins veulent pas que tu sortes tout de suite…


Ouais… Et, maintenant, j’trouvais ça bien. Parce que j’voulais pas qu’elle vienne chez moi avant que j’me sois arrangé avec Nathan.

J’me tournai vers ma femme.

-Va appeler Nathan, s’te plait, Peyton. Met-le au courant. Il connait super bien Betty alors j’suis sûr qu’il sera content de lui rendre visite.

Et p’t-être même de la veiller jour et nuit avec Kenzie. J’souris à Peyton.

-Ah et si tu pouvais aussi me ramener de la vodka, ça serait cool. Merci, chérie.

J’avais soif.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Peyton Stone
Peyton Stone


Messages : 445
Date d'inscription : 20/08/2017
Age du personnage : 26
Localisation : Hollywood


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeMar 9 Juin - 16:20

tumblr_o13ygr5heG1qdhizao2_250.gif

3fb7dade8920df4b16de10ca5df92d95.gif I Had Time, All The Time
ft. Howard Stone & Aunt Betty
brenda-fricker.jpg



Selon moi, le mieux que nous puissions faire pour aider Betty, était de prendre un détective privé.  Il saurit mieux que nous par où commencer, cependant, sans certaines informations de bases, il allait être difficile d’établir des liens.  Si Betty avait assez confiance en nous, ou en Howard, elle accepterait peut-être de replonger dans cette partie de son passé et de nous donner quelques informations supplémentaires.

- J’ai toujours de bonnes idées, chéri !

C’est ce qui fait mon charme, entre autre chose.

Betty est un être humain, oublié de tous et ça me chagrine. Comment pouvons-nous devenir aussi indifférents face à une personne qui a tant offert ?  Alors il me semble normal qu’Howard et moi restions à son chevet. Seulement, ça n’enchante pas mon mari, je peux le comprendre. Moi aussi  j’avais mieux en tête que de rester à l’hôpital à attendre que le temps passe.  Sauf que là, avec ce que je sais, et triste comme c’est, il m’est impensable de la laisser seule.

- On se fait chier ici ? Tu m’apprends quelque chose ?  Howard je sais qu’il y a mieux à faire que de rester ici m ais tu apprécierais qu’on vienne a ton chevet ! Et c’est toi qui l’as trouvé donc ça t’oblige à elle.

C’est aussi simple que ça !

Sauf que, une fois auprès de Betty,  je poussais ma générosité plus loin en proposant de prendre Betty chez nous quand elle aurait son congé. La retourner dans la rue ne rimait à rien. Elle allait redescendre la pente qu’elle commençait à peine à grimper sous les bons soins  prodigués à l’hôpital, aussi bien creusé tout de suite le trou pour la foutre dedans à grand coups de pieds dans le fondement!

Je proposais carrément notre demeure, sinon le garage et puis encore, au pire des cas, le jardin, très petit selon Howard, pas si petit que ça selon le jardinier mais j’imagine que les avis se valent !
Howard avait tout de même raison sur un point, Nathan était beaucoup plus proche et assurément mieux disposé que nous pour prendre Betty chez lui.

- Bien alors voit avec Nathan mais il est hors de question qu’elle retourne dans la rue !

Puis je me tournais vers Betty qui ajouta qu’elle était présente, effectivement, son opinion comptait dans le lot et elle voulait partir tout de suite.  Howard lui expliqua que ce ne pouvait pas être possible immédiatement avant de m’expédier appeler Nathan. Je l’embrassais et saluais Betty en lui promettant qu’on ne la laisserait pas toute seule puis, en me dirigeant vers la porte, je claquais une fesse d’Howard en rigolant.

- Oublie la vodka chéri, je te ferai perdre la tête autrement à la maison…


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
Aunt Betty


Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 66
Localisation : Là-bas, ici, partout


I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitimeMar 9 Juin - 16:52

brenda-fricker.jpg

1200px-Santa_Susana_Pass_Rd_west_from_Topanga.jpg I Had Time, All The Time
ft. Free



Oh! Ça c’est chouette, je vais avoir de la compagnie toute la journée ! La petite femme minuscule du papillon et lui-même en personne, avec ses ailes bien déployées, passeront leur temps avec moi et Louise !!

J’en avais de la chance ! Ce n’est pas le visage du médecin que je verrai en dernier !  Je voulais quand même avoir du plaisir jusqu'à la toute fin.  Ça  me rendait joyeuse et je me disais que nous pourrions jouer aux cartes, ou aux serpents et échelles ! Oh ou aux devinettes !

- Oh des devinettes ! J’en ai une super, de devinettes ! Qu’est-ce qui est vert et qui monte et descend ?

Je crois pas qu’ils m’écoutaient, Howard et sa femme en fait, ils argumentaient sur l’espace dans leur jardin, tout petit selon Howard.

- Oh mais je ne prends pas beaucoup de place, c’est Louise avec ses grosses fesses ! Elle, elle prend de la place, c’te grosse bonne femme !

Oh heureusement qu’elle ne m’entend pas, elle serait bien capable de me faire la gueule pendant une décennie !  Une fois, elle m’avait boudé pendant un mois uniquement parce que j’avais fait une toute petite remarque sur un bouton qu’elle avait sur le menton. J’avais dit qu’il ressemblait à un volcan en irruption.  Elle m’avait plus adressé la parole pendant  tout un mois, jusqu'à ce qu’elle n’ait pas d’autre choix parce que j’avais trouvé des nuggets et si elle en voulait, bah, elle n’avait pas d’autre choix que de m’en demander !

J’étais prête à partir pour aller chez eux, mon nouveau chez moi mais Howard disait que je ne pouvais pas partir tout de suite, il fallait attendre le médecin.

- Oh mais non, c’est pas juste ! Je ne veux pas mourir ici moi, c’est tout gris, il n’y a pas de fleur, ni de soleil !

Puis je m’emballais à nouveau, Howard voulait que sa femme demande à Nathan de venir ! Oh ça c’était une chouette idée et je voulais bien voir mon beau Nathan !

- Oh oui ! Oh Nathan, j’aimerais bien et je pourrais venir vous voir quand même, hein?

Puis je me cachais le visage en rigolant parce que la femme d’Howard lui toucha les fesses !!

- Oh ! Oh ! Oh ! Howard tu vas avoir des ennuis ! Wouuuu-houuuuu-houuuu !!


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]   I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

I Had Time, All The Time [Ft.Free][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]
» [UPTOBOX] Tropa de Elite 2 - O Inimigo Agora É Outro [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Ninja Assassin [DVDRiP]mp4
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Shaolin Basket [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Les rues-