AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -27%
XIAOMI POCO X3 64Go – Gris
Voir le deal
176 €

Partagez
 

 Too long Speechless - Bailey TERMINER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité



Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeSam 29 Aoû - 16:52

Too long speechless  ft. Bailey North


Il y avait cette poignée, celle-là même qu'Apolline avait touché mainte et mainte fois avec le sourire. Certes, les dernières fois qu'elle entait entré ici, elle était déjà dans une toute autre émotion, le début de la fin mais aujourd'hui, elle essayait de relativisée. Bailey avait toujours été là pour Apolline et inversement mais comme elle ne cessait de se le répéter, elle avait fait une erreur monumentale en laissant sa meilleure amie sans nouvelles. Elle avait pu réfléchir à la raison qui avait fait qu'elle l'avait laisser de côté mais n'avait trouver que de lâches hypothèses. La première, c'était que son geste avait été égoïste, elle n'avait pensé qu'à elle en prenant les jambes à son cou. La deuxième, c'était que Bailey représentait beaucoup trop sa vie avec Howard ou du moins, était trop proche de lui pour pouvoir faire la part des choses. La dernière, c'était parce qu'elle se sentait remplaçable. Howard l'avait bien fait avec Lola alors pourquoi pas Bailey?

Son coeur se serra un peu plus dans sa poitrine en y pensant. Et si Peyton avait aussi à prendre sa place en tant que copine ? Apolline ne s'attendait pas à ce que Bailey lui tombe dans les bras en ouvrant la porte, c'était même le contraire, mais est ce que la femme d'Hank avait été si en colère contre elle qu'elle aurait tout rayé de leur amitié et de ce qu'elles avaient pu vivre toutes les deux ? Elle sentit ses yeux la piquer, elle voulait faire demi-tour. Ce n'était peut-être pas une bonne idée d'être ici, sur le perron de la villa North. Mais elle n'avait pas fait tout ce chemin pour rester devant une porte close. Quoique, peut-être qu'on ne lui ouvrirait même pas s'ils se rendaient compte que c'était elle qui avait enclenché la sonnette...

Même si Bailey et elle avaient été séparé pendant une année, Apolline avait souvent pensé à elle et à ce bébé qui devait être né depuis quelque temps. Celui-là même qui aurait dû être sa  filleul. Parfois, au détour d'un rayon, elle voyait des petits ensembles pour fille et hésitait à l'acheté et à l'envoyer au couple. Mais elle n'osait jamais. Se disant qu'elle était déjà assez au fond du trou comme cela. A la place de donner de l'amour à ce bébé, elle avait étouffé ses neveux et nièces de cadeaux, pour leur plus grand bonheur. C'était sa famille avait payé les frais de ce manque d'amour constant et si les enfants ne s'en était pas plein, son frère, lui, avait demandé à stoppé quand il lui fut impossible de rentrer dans la chambre de ses enfants.  

Elle avait longtemps hésité à venir ici mais la tentation avait été trop forte. Elle qui était bien seule depuis son retour en ville, elle avait besoin de son entourage, besoin de Bailey. Elle qui comptait tant pour Apolline. Elle ne lui avait pas assez montrer pendant les derniers moments de sa vie de membre de The Burning Fire. En y rependant , elle aurait peut-être pu faire bien plus mais Apolline, c'était quelqu'un qui ne montrait pas forcément tout le temps ses émotions, sauf quand le mur s'écroulait, c'était ce qui s'était passé quand elle avait surpris Howard avec une autre. Peu à peu, ses défenses s'était abaissées. Elle détestait ces moments, elle qui voulait montrer une image de femme forte. Elle était piteusement tombé de haut, pensant que sa vie était parfaite. Cela n'avait été que factice.

Elle regarda un instant la façade de la villa, comme si elle la découvrait pour la première fois, comme pour retardé l'instant où elle sonnerait à cette fichu porte qui l'a mènerait à sa perte. Et puis elle se ressaisissait, soufflant un bon coup et sonna. Au moment même où la petite musique indiquant sa présence s'arrêta, elle eu un moment de panique. Et si c'était Hank qui lui ouvrait ? Ils avaient fait la paix lors de leur mariage mais tout était différent à présent...Elle attendit alors, la boule au ventre, le regard se voulant confiant mais dévoilant sa désorientation.

Elle avait imaginer tant de fois ce moment, tant de scénarios positifs et négatifs dans sa tête qu'à présent, elle ne savait plus quoi faire de ses bras, ignorait s'il fallait qu'elle sourit ou non. Pouvait-elle lâcher un simple Salut ? Comme si elles s'étaient vu la vielle ? C'était impossible car, quoi qu'elle pouvait dire. Bailey et Apolline ne s'étaient pas revu depuis une année....




©️ Billy Lighter


Dernière édition par Apolline Mclagan le Lun 28 Sep - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeSam 29 Aoû - 23:22



Too Long Speechless
ft. Apolline Mclagan



Hank a amené Hope avec lui faire un tour chez ses parents pour me permettre de me reposer un peu. Notre petite princesse perce de nouvelles dents, probablement les dernières pour un bout de temps, mais ce n’est pas plus facile. Elle nous avait donc fait une nuit horrible et, ce matin, en plus d’être morte de fatigue, je suis aux prises avec les nausées matinales, les premiers signes témoignant de ma nouvelle grossesse.  Conjuguer tout ça n’est pas simple alors, même si je regrette de ne pas accompagner Hank et Hope, je suis heureuse de pouvoir rester allonger sur le divan du salon et de me reposer en attendant que ça passe.

Enceinte de Hope, je n’avais vécu aucun désagrément puisque  tout s’était révélé sur le tard et pour Dany-Tony, je n’étais pas dans un état me permettant de bien me souvenir de cette période et tout ce qui allait avec. Je me souviens cependant avoir été effrayée lorsque j’avais sentit pour la première fois, un coup de pied, j’avais détesté ça… Je le regrette aujourd’hui… mais le passé appartient au passé et il n’en tient qu’à nous de faire mieux.

J’ai beaucoup de projets à coudre, notamment pour Hope mais aussi pour Tony et Daniela Ricci. Samantha ne cesse de commander de nouveaux morceaux, à ce rythme, leur fille n’aura jamais le temps de tout porter mais je n’irai certainement pas lui dire comment dépenser son argent surtout que ça me permets de passer du temps avec Tony. Ce dernier se laisse plus facilement approcher et, si j’ai fait mon deuil de l’entendre m’appeler maman, j’apprécie la façon toute rigolote qu’il a de prononcer mon prénom.

Aujourd’hui, donc, c’est jour de repos forcé et, quand je n’ai pas trop l’estomac qui menace de se retourner, je rigole en regardant les albums photos d’Hope. C’est dingue ! Elle en compte 11 c’est donc dire, un album par mois de vie ! Je ne saurais dire qui de moi ou de Hank est le plus gaga quand vient le temps de prendre une photo de notre fille mais quoi qu’il en soit, elle a déjà un beau bagage de souvenir et c’est sans compter les petits films que fait Hank.

Quand on sonna à la porte, je soupirais avant d’inspirer et expirer lentement. J’espérais que ce n’était pas un colporteur ou un journaliste people qui n’a plus rien à se mettre sous la dent et qui aurait décidé de venir faire un tour, au cas où !  C’était déjà arrivé et Hank l’avait faire déguerpir en un rien de temps !

Péniblement, je me levais du divan en refermant l’album puis je me levais pour me diriger vers la porte. Par la fenêtre, je ne pouvais pas voir qui se tenait devant la porte mais je pouvais voir la voiture stationner et elle ne m’était pas familière. Mon reflet dans le miroir m’offrait une vision horrible, j’avais très mauvaise mine. Peut-être que ça inciterait mon visiteur à déguerpir plus rapidement s’il pensait que j’avais une gastro !

Seulement, quand j’ouvris la porte, je restais figée là, complètement muette. De toute façon, il n’y avait rien à dire, rien qui méritait d’être entendu. J’étais face a une revenante, et si j’avais espérer pendant un bout de temps de la revoir, j’avais fini par accepter son départ puis son silence.

- Tu t’es perdu ?

Ce n’était certes pas la chose la plus gentille ou invitante que j’avais à lui dire mais mes émotions étaient un peu trop chamboulées pour que j’arrive à les mettre en place et trouver mieux comme entrée en matière.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato


Dernière édition par Bailey North le Dim 30 Aoû - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeDim 30 Aoû - 20:55

Too long speechless  ft. Bailey North


Et la porte s'ouvrit. En voyant le visage de Bailey, Apolline sentit ses jambes devenir molles. Non. Il ne fallait pas craquer. Pas maintenant qu'elle était devant elle. Même si l'écossaise avait encore la peur au ventre, elle fut soulagée de voir que son ex meilleure amie ne lui avait pas fermé la porte au nez. Apolline l'observa rapidement. Elle était jolie, elle n'avait plus cette sauvagerie qu'elle avait eu quand elles s'étaient connu, c'était remplacé par quelque chose d'autre, de la sagesse ? Sans doute mais cela ne lui enlevait en rien cette beauté qui avait, pendant un temps, fait craqué la guitariste.

Son coeur fit un bon dans sa poitrine quand elle sentit la froideur de la phrase de son amie. Elle n'était pas décu de cette franchise. Après tout, c'était elle la fautive pas Bailey. Malgré cette pique à son égard, elle resta droite comme un "i" , la regardant dans les yeux. Enfin, juste après avoir remarqué ce ventre rond. Apolline avait l'impression d'être revenu une année en arrière, quand elle avait découvert la grossesse de celle-ci. Dans un autre contexte, elle lui aurait fait la blague, mais il lui semblait que la légèreté n'était pas au rendez-vous.

Oui, je me suis perdue pendant une année. Retrouver mon chemin n'a pas été facile mais à présent, je suis là. Je sais que j'ai fais une erreur parce que j'ai disparue comme une bouteille de vodka disparaît devant Howard.

Elle avait voulu tout de même faire un peu d'humour.

Mais Bailey, je suis affreusement désolé. Il s'est passé tant de chose en un an...J'ai pensé à moi, c'était égoïste de ma part mais j'en avait besoin sans quoi, je ne serais sans doute pas là pour te parler. On dit loin des yeux loin du coeur mais ce n'était pas le cas. Je pensais sans cesse à toi, à notre amitié, parfois, je me faisais du soucis et je m'en voulais de t'avoir laisser là...Mais tu avais Hank, tu avais Howard alors que moi...Je me sentait plus seule que jamais. J'avais besoin de me ressourcer et...

Elle poussa un soupire.

S'il te plait...On peut en parler en privé ? Laisse moi entrer...


©️ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeDim 30 Aoû - 22:44



Too Long Speechless
ft. Apolline Mclagan




Sur le coup je regrettais presque de ne pas m’être retrouvée devant un journaliste en manque de sujet ou d’un vendeur de portefeuille en cuir. J’aurais certainement mieux réagit et je n’aurais eu aucune remords à les envoyer sur les roses. Le fait est que c’était Apolline qui se trouvait devant moi et que je n’étais pas préparé à la revoir. Fut une poque pas si lointaine, j’aurais été plus fortement ébranlée par ses retrouvailles imprévues mais je suis plus forte maintenant, plus en santé, équilibrée aussi.

Sans lui laisser une ouverture, je me tenais devant elle, tenant la porte d’une main comme si j’étais prête à la refermer puis je lui lâchais une question toute bête mais qui voulait tout de même tout dire, qui donnait aussi un peu le ton.

Je fronçais des sourcils devant son début d’explication, incertaine si je trouvais  déplacée ou simplement de très mauvais goût sa métaphore qu’elle avait prise en utilisant Howard et sa préférence pour l’alcool.

- Drôle !

J’allais refermer la porte mais Apolline continua et je décidais de l’écouter encore un moment, elle se disait désolée et expliquais ce par quoi elle était passé en parlant qu’elle avait eu besoin de temps pour penser à elle et si, d’une certaine manière, je pouvais comprendre, je restais sur l’impression qu’une toute petite l’être, si elle ne s’était pas sentie capable de parler de vive voix en passant un coup de fil, aurait fait toute la différence.
Une énorme différence, même.

Et puis ça me fis grincer des dents qu’elle ose dire que, parce que j’avais Hank et Howard, elle n’avait pas eu a s’inquiété que je puisse être blessée par son silence de la dernière année.

- Tu sais, je trouve ça un peu ironique que tu te dises rassuré parce que j’avais Hank pour me soutenir.  Si tu te souviens bien, tu m’as mise en garde contre lui tout juste avant que je ne l’épouse, tu avais peur qu’il me brise le cœur, tu avais juré qu’il me faisait du mal, il aurait à te répondre. Pourtant c’est toi qui m’as fait le plus de mal en t’éloignant, comme si je t’avais fait mal, comme si tu étais en colère et déçue de moi. Je ne comprenais pas ce que j’avais bien dû te faire pour mériter de me faire rayer de ta vie avec tout le reste. Alors oui, Hank et Howard ont prit soin de moi.

Et nous étions tous heureux.

Savait-elle qu’Howard s’était marié ? Avait-elle lu les journaux à ragots et vu les photos d’Hope et tout ce qui s’était passé ici pendant son absence ? Franchement, ça m’étais égale.

Apolline me demanda de la laisser entrer et j’hésitais un instant, parce que je ne me sentais pas très bien, parce que tout ceci était soudain et que je découvrais que si j’’allais mieux dans ma vie en général,  j’étais devenue plus rancunière, la preuve étant que je n’étais toujours pas très liée à Peyton, la femme d’Howard parce que je ne digérais toujours pas les avances qu’elle avait osé faire à mon mari, à las Vegas.

- Tu as de la chance qu’Hank ne soit pas à la maison, entre.

Je la laissais passer et lui désignais le salon d’un geste de la main, pour qu’elle s’y dirige et s’y installe.  De la revoir me faisais mal mais, d’un autre côté, elle avait été ma meilleure amie pendant de longues années, une amante aussi, dans un détour hasardeux de notre vie, et notre complicité et nos fou rires m’avaient manqués pendant tout ce temps. Seulement, elle avait cassé notre lien et même s’il devait se ressouder, il n’en demeurerait à jamais fragilisé.  

- Il est partie faire un tour avec Hope chez ses parents. Elle avait très hâte de voir sa marraine, Grâce.

Ce n’était pas anodin comme information, je voulais simplement enfoncer un rien plus profondément le clou qu’elle avait elle-même tapé en se volatilisant et ainsi, lui faire comprendre que nous n’avons pas attendu son retour pour continuer de vivre.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeLun 31 Aoû - 10:17

Too long speechless  ft. Bailey North


Plus les minutes avançait et plus Apolline avait l'impression de s'enfoncer encore et encore six pieds sous terre. Quand elle vit la main de Bailey commencer à refermé la porte de la villa, Apolline continua son speech, tentant tant bien que mal de lui faire comprendre à quel point elle était désolé et honteuse. Elle ne choisissait pas assez bien ses mots mais, comme elle l'avait déjà dit plusieurs fois, elle n'arrivait jamais à bien exprimer ses sentiments autre que par une chanson. Mais en l’occurrence, elle n'allait pas commencer à chanter devant Bailey et dans la rue. Cela attirerait du monde et la situation ne s'y prêtait pas.

Elle pensait réellement que Hank et Howard comblerait le manque qu'elle avait laisser en partant, mais, visiblement, ce n'était pas forcément le cas. Et puis elle cracha son venin, chaque mot que Bailey employait faisait du mal à l'écossaise mais elle l'avait bien mérité. Elle fronça les sourcils quand elle parla de Hank. C'est vrai qu'entre son mari et elle, cela n'a jamais été l'amour fou. Pourtant, il y avait bien eu des mots échangés pendant leur mariage. Une trêve, pour Bailey.

Hank et moi avions parler à ton mariage. Même si je n'ai pu continuer à faire un pas vers lui à cause de mon départ, il avait toute ma confiance à cet instant.

Enfin, une petite bataille avait été gagné, Bailey la laissait entrer. Elles pourraient parler plus librement. Son ex meilleure amie lui annonça qu'Hank n'était pas à la maison et cela soulagea la jeune femme. Sans quoi, elle serait repartie aussi vite qu'elle était arrivée.

Je suis restée dix bonnes minutes devant la porte en espérant que cela soit toi qui m'ouvre plutôt que lui. Je sais que je ne suis pas la bienvenu ici après ce que je t'ai fais.

Apolline n'était pas idiote, elle savait qu'elle marchait sur une corde raide, elle était à deux doigts de se faire virer de la maison, c'est pour cela qu'elle allait tenter de tout expliquer à Bailey. Cela ne ramènerait sans doute pas leur amitié totalement mais au moins, cela lui permettrait de tout déballer. Le fait qu'elle lui parle de sa petite-fille lui tordit le coeur. Elle qui aurait dû être la marraine. Elle s'installa sur le canapé, droite comme un I.

Grace est une bonne personne pour la petite...

Avait-elle dit comme pour lui faire comprendre qu'elle avait fait le bon choix après son départ. Quelque part, elle était soulagée car elle n'avait pas nommée Peyton en tant que "membre" de la famille North.

En partant de Los Angeles. Je me suis coupé de tout ce qui avait avoir avec Los Angeles. J'en avait besoin sans quoi j'allais devenir folle. Chez moi, je n'écoute plus aucune radio, plus de télévision, plus rien. Je me suis renfermé sur moi-même et me suis concentrée à aller mieux. Sauf que je suis tombé dans la boisson. J'étais une bonne buveuse auparavant mais là, c'était pire. Je suis partie en cure de désintox' pendant six mois. Il n'y avait que ma mère et mon père qui avait contact avec moi. Et puis je suis sortie et je suis entrée dans une phase de composition.

Elle laissa un silence passé, il ne fut pas long, juste le temps de reprendre sa respiration. Elle avait besoin de tout lui déballer. Son coeur serait alors plus léger.

Pendant une bonne partie de l'année, j'ai cru que la musique n'était pas une bonne option pour moi. J'ai tout arrêter et j'en était malheureuse. Mon frère ma fait prendre conscience que je me devait de me remettre en scelle. C'est comme ça que je suis revenue ici. Il y a quelques jours....

Elle regarda alors Bailey, enlevant ses lunettes de soleil.

Je ne m'attendais pas à être prise dans les bras, à ce qu'on fasse comme si rien n'avait changé. J'avais besoin de te voir, de t'expliquer. Mon coeur était beaucoup trop lourd pour garder cela pour moi.




©️ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeMar 1 Sep - 1:54



Too Long Speechless
ft. Apolline Mclagan



Apolline prenait sur elle toute la responsabilité du malaise entre nous deux.  Je ne manquais pas de lui faire remarquer, quand elle  voulu  se défendre en disant qu’elle me savait entre bonnes mains, celle d’Hank et Howard, qu’elle avait cherché à me dissuadé d’épouser Hank alors qu’en fait, c’était elle qui m’avait causé le plus de peine.  Elle avait cherché ensuite à assainir les choses entre elle et mon mari mais n’avait pu faire ses preuves puisqu’elle avait ensuite quitté pour partir en tournée avec The Burning Fire et qu’ensuite, elle était partie, disparue.

Je la laissais entrer, c’était une bonne chose qu’Hank ne soit pas à la maison à ce moment, parce que je doute qu’elle aurait eu cette chance.

- Je crois que beaucoup de gens sont heureux quand c’est moi qui ouvre…

Dit comme ça, on pourrait croire qu’Hank est un monstre antisocial. Il n’aime simplement pas laisser entrer dans notre petit univers, des gens hors de nos proches, très proches.

En guidant Apolline vers le salon, je mentionnais qu’Hope non plus n’était pas là, puisqu’Hank l’avait amené avec lui pour qu’elle puisse voir sa marraine, la femme de mon beau-frère et mère de Robin.  C’est Apolline qui aurait dû être nommée marraine mais…  inutile d’expliquer à nouveau le comment et le pourquoi.

- Hope a le même tempérament que son père.

N’approche pas notre fille qui veut ! Howard avait beaucoup de chance en ce sens, Hope en était folle, tout comme les membres du clan North mais notre fille ne se gênait pas pour montrer aux autres qu’elle ne désire pas plus que ça de faire leur connaissance. Erik, le majordome de Daniele Ricci l’a apprit a ses dépends, pourtant, cet homme est très gentil.

Apolline, ensuite, expliqua plus en détail son histoire, ce qu’elle avait vécue pendant son absence, ce qui avait motivé son choix de ne donner aucun signe de vie et, oui c’était plus claire, plus facile de comprendre mais m’en demeurait pas moins que j’étais blessée d’avoir été balayée de sa vie avec tout le reste.

- Je sais ce que sas, les cures, la réhabilitation, je suis passé par là, j’aurais très bien pu le comprendre, tu m’as vu passer au travers tout ça, j’aurais pu te soutenir, moi aussi !

Ça me désolais qu’elle ait dû passer au travers de tout ça sans que je puisse lui offrir mon support.

- Une toute petite lettre… un appel de deux minutes… juste un tout petit signe de vie pour que je sache que tu allais bien. Je ne demandais rien de plus.

Je lui aurais fait pareil qu’elle m’en aurait aussi voulu a mort !

- Tu m’as manqué, j’ai vécue des tas de trucs que j’aurais voulu partager avec toi mais… Je ne me sens pas capable là, tout de suite pour faire comme si… tu comprends ?

Apolline n’avait au moins pas imaginé qu’on s’étreindrait, elle était consciente de ça. Peut-être que je devenais plus sauvage avec le temps,  ou simplement plus rancunière.

- Je ne sais pas si ça reviendra comme avant mais j’apprécie ta franchise. Tu es allé voir Howard ?  Tu…

Elle avait dit s’être coupé de tout alors je ne savais pas si elle savait qu’il avait complètement tourné la page sur leur histoire.

- Il est marié maintenant…



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeMer 2 Sep - 9:29

Too long speechless  ft. Bailey North


Apolline avait tenter d'arranger les choses avec Hank, pour Bailey. Elle avait besoin de sa meilleure amie à l'époque, et encore plus maintenant qu'elle était revenue. Elle savait que rien ne serait comme avant, que quelque chose avait été cassé quand elle était partie. Mais elle lui devait au moins des explications. Ainsi, l'écossaise était partie en pensant réellement que Bailey serait heureuse même sans elle, elle avait déjà tout pour l'être et Apolline estimait qu'une amie comme elle pouvait être remplacée. Elle était dans un monde, à présent, ou on pouvait trouver de belles personnes. Peut-être même avait-elle retrouver une meilleure amie. Cela ferait mal à la jeune femme mais c'était dans la logique des choses.

En se dirigeant vers le salon, Bailey lui indiqua qu'Hope n'était pas là, elle en conclut qu'ils avaient choisit ce prénom pour le premier enfant du couple. La femme d'Hank lui indiqua qu'elle avait le même tempérament que son père, ce qui fit sourire Apolline. Elle aurait voulu la rencontrer mais une chose à la fois, elle devait déjà réussir à s'expliquer avec la mère de la petite.

C'est un jolie prénom...Et avoir un bon caractère quand on est une femme, ça ouvre des portes, elle aura une vie heureuse. J'en suis certaine.

Le ton de Bailey se radoucissait un peu, malgré qu'il restait relativement accusateur. Bien entendu qu'Apolline aurait très bien pu rester en contacte avec elle, mais il y avait une certaine volonté à tout effacer de sa vie de Los Angeles, même les bons moments. C'était comme si elle avait voulu tout recommencer depuis le début. Elle était au fond du trou, elle ne voyait qu'une seule solution pour remonter : faire table rase du passé. Mais Bailey ne comprendrait pas, ce choix était si illogique. Elle baissa les yeux.

-C'est vrai, tu as raison, j'aurais pu te dire à quel point je n'allais pas bien, à quel point j'avais besoin de rester chez moi, d'oublier la musique, d'oublier tout ce qui s'était passé à Los Angeles. J'ai vécus dans cette ville les meilleurs et les pires moments de ma vie. J'avais cette irrépressible envie de tout envoyer en l'air , et c'est ce que j'ai fais, sans réfléchir aux conséquences car pour moi, jamais je ne me voyais revenir ici.

Bailey lui en voulait et Apolline comprenait, elle lui en aurait voulu aussi si la situation aurait été le contraire. Alors elle attendait la sentence de Bailey. Il est certains que l'écossaise ne viendrait plus aussi souvent qu'avant ici mais qu'importe, au moins, elle avait réussit à crever l’abcès avec elle. A présent, il avait besoin de dégonflé et cicatrisé.

Malgré mon geste, ou plutôt mes non gestes, tu m'as manqué aussi... Et je comprend tout à fait que tu veuilles y aller en douceur. Cela serait la même chose si les rôles étaient inversés et je serais patiente.

Et puis elle parla d'Howard et de son union. Apolline n'avait rien vu de tout cela et malgré qu'elle soit guéris de cette relation, son coeur se tordit un peu en apprenant la nouvelle. C'était une raison supplémentaire de ne pas aller le voir. Elle ne s'en sentait pas prête. Elle tenta néanmoins de rester la plus neutre possible.

J'ai été couper de la presse people. Je n'ai pas encore été le voir parce que je ne m'en sentait pas vraiment capable et parce que je travaille beaucoup. C'est assez étrange d'entendre qu'Howard s'est marié...J'ai beaucoup réfléchis à notre relation pendant que j'étais en Ecosse et il y a bien une chose dont je suis sûre, c'est que Stone n'est pas un oiseau qu'on met en cage. Tôt ou tard, il fera à sa femme ce qu'il fait à toute. C'est à dire pire voir ailleurs ou s'embourber dans les problèmes. Je ne lui en veut pas, ou plus. C'est sa nature qui est comme ça. Parfois, il faut juste laisser la nature de l'humain parler. Il a besoin de liberté.  


©️ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeVen 4 Sep - 2:51



Too Long Speechless
ft. Apolline Mclagan



Comme retrouvaille, il y avait mieux. Mais d’un autre côté, après une si longue absence, j’avais fini par faire comme un deuil ne notre amitié en me disant qu’elle m’avait balancé avec l’eau de la baignoire.  Dans ma vie, j’en avais vécue des rejets mais celui-ci m’avais particulièrement fait mal puisqu’il était arrivé au moment ou ma vie prenait  un bon tournant, comme si, Apolline me faisait comprendre que je n’avait plus besoin d’elle maintenant que je n’étais plus aussi fragile et vulnérable alors que c’était tout le contraire en fait. Je vouais partager mon bonheur avec ma meilleure amie.

Et ce n’était pas arrivé.

Au lieu de ça, j’avais vécu mon bonheur en famille, et avec des amis très, très prés, Howard pour ne nommer que celui-là… En fait il n’y avait que celui-là.

- Oui c’était symbolique pour plusieurs raison et j’adorais l’idée qu’elle aie les mêmes initiales que son père.

Le prénom de ma fille m’était venue en tête et ça me faisais penser qu’il faudrait en trouver un autre, pour ce second bébé, mais il était encore trop tôt pour y penser, sauf pour la petite trace sur le test de grosse et probablement pour mon humeur changeante comme dirait Hank, rien ne laissait croire que j’étais à nouveau enceinte.

- Elle a tout un bagage de caractère, c’est le moins que l’on puisse dire. Normal pour une North!

Puis au salon, Apolline expliqua ses motivations, ce qui l’avait poussé à agir de la sorte, à se couper de tout et de tout le monde et, bien évidement que je comprenais mais j’aurais très bien compris aussi si elle m’avait écrit pour me dire que, pour un certain temps, elle désirait garder le silence. Là-dessus, il y avait un fausset de creusé et rien ne saurait le combler.

- J’ai beaucoup pleuré et… je ne cherche pas a te faire culpabiliser mais je me suis sentie trahie et abandonnée… ça ne peut pas se réparer avec tes explications, pas comme ça, avec le temps, peut-être, je n’en sais rien mais pour tout de suite c’est trop me demander.

Ensuite, je ne savais plus quoi dire alors, je laissais couler la première chose qui me passa par la tête sans songer à savoir si c’était maladroit ou  inopportun.  J’appris donc à Apolline qu’Howard s’était récemment marié et si ça sembla la surprendre, peut-être même la choquée, elle ne se brisa pas en morceaux. Et heureusement, parce que même si ça n’avait pas été mon intention de la blesser, je n’aurais pas du la réconforter correctement.

- Ça a surprit tout le monde en fait… Il… tu le sais comme moi. Il n’est pas le genre d’homme qu’on imagine se marier… Et surtout pas avec Peyton!

Même devant Apolline je ne pouvais pas feindre d’aimer Peyton ! J’essayais, pour faire plaisir à Howard, parce qu’il avait le droit à son bonheur mais quand il n’était pas là, je ne pouvais pas jouer la comédie.

- Ils ont fait ça en grande, à Vegas avec pleins d’invités et…

J’allais dire que malgré tout ça, il semblait vraiment heureux.

- C’était une belle fête. Notre premier weekend en amoureux à Hank et moi depuis la naissance de la petite.

Je haussais des épaules parce que maintenant, il était vrai que je ne savais plus quoi dire et c’était ridicule, il devait bien y avoir des centaines de sujets, aucun ne me venait.

- Tu es revenue pour un moment ou pour de bon ?


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeSam 5 Sep - 17:55

Too long speechless  ft. Bailey North


Apolline aurait adoré partager le bonheur de Bailey d'être mère, elle qui avait tant souffert par le passé. Qui avait eu une vie si difficile, elle méritait d'avoir Hank, d'avoir cette villa et cette petite-fille qui semblait si extraordinaire. Le fait qu'elle ai le même caractère que son père fit sourire l'écossaise et elle ne pu s'empêcher de se demander, si un jour elle l'a voyait, si elle l'aimerait ou non. Son ex-meilleure-amie lui avoua que son prénom avait tout une explication. Ce n'était pas à en douter et le fait qu'elle est les même initiales que son père rendait la chose encore plus belle.

-Je trouve ça très jolie comme symbolique.

Elle était sincère dans ces mots, elle n'arriverait jamais à ne pas l'être avec Bailey. C'était pour cela qu'elle avait expliqué de A  à Z par quoi elle était passé en Ecosse. L'alcool, le désespoir, la cure et le renouveau. Sans doute avait-elle eu besoin de faire cela seule, comme pour se prouver qu'elle était autant une guerrière que son amie. Ce n'était pas forcément le meilleur des choix mais à présent, elle était fière de dire qu'elle avait surmonter tout ça. Bien entendu, son frère l'avait beaucoup aider à se remettre à la musique. Jamais elle ne pourrait le remercier au même niveau qu'il avait été là pour elle. La jeune femme lui indiqua qu'il allait falloir reconstruire une amitié parce que quelque chose entre elles avaient été cassés; Apolline hocha la tête.

-Je comprend, ne t'en fais pas et je serais patiente. Je dois bien t'avouer que malgré avoir creuser moi-même un fossé entre nous. Ca me fait du bien de te voir. J'avais si peur de venir...Je pense qu'il y avait un peu de cela aussi....Peut-être avais-je trop peur que cela soit toujours trop tard. Je pensais à toi, je voulais te parler, mais je me disais "a quoi bon ? C'est trop tard".

Tout il était trop tard pour en vouloir à Howard. En réalité, la colère avait laissé sa place à de la compréhension ou tout autre sentiment. Apolline s'était rendu compte que Stone était tout sauf un homme qui avait besoin d'une femme qui l'attendait chez lui. Il était un electron libre et se séparé était , en quelque sorte, lui enlever les chaînes qu'ils s'étaient mises aux poignets en se mettant en couple de façon exclusive. Pourtant, savoir qu'il était à présent marié à celle qui avait rendu la fin de sa tournée mondiale impossible à bien vivre, ça lui faisait un peu de mal.

Apolline avait trouvé Peyton un peu trop irrespectueuse envers elle. Se montrer ainsi avec Howard alors que la rupture était encore toute fraîche, elle n'aurait pas fait. Mais il fallait croire que Lola n'était pas très apprécié par Bailey, ce qui la fit sourire un peu. Elle était aussi soulagée, au moins, elle n'aurait pas à la supporter si un jour, Bailey et elle redevenaient super copines. Puis Bailey lui expliqua le mariage de son ex. La cérémonie semblait plutôt bien lui correspondre et même si elle pouvait être heureuse pour lui, elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il s'était encore fourré dans un sacré merdier. Un mariage, ce n'était pas comme la relation qu'ils avaient eu, il ne pouvait pas partir du jour au lendemain, comme elle l'avait fait lors de leur rupture.

De ce que tu me décris, cela semblait lui correspondre. Un peu décalé et pas trop organisé.

Elle avait déjà pensé au mariage avec Howard et le fait de faire un mariage décalé aurait été tout à fait possible avec lui. Elle se mit à sourire un peu en y repensant avant que Bailey ne lui demande si elle comptait restait pour de bon cette fois-ci.

Je compte rester ici pour de bon. Tout le monde pète tôt ou tard un câble et il semblerait que ma rupture ait été mon point de non-retour. Je ne compte plus arrêter la musique. Plus maintenant.  

Elle resta silencieuse un instant, elle ne savait pas si elle pouvait lui dire ce qui se tramait dans l'ombre même si elle savait qu'elle ne dirait jamais rien, elle avait confiance en Bailey.

Je me lance en solo. C'est tout ce que je peux te dire pour le moment.

Elle fit un petit sourire malicieux avant de continuer.

Mais assez parler de moi...Et toi ? Qu'est ce que tu fais à présent ?







©️ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeLun 7 Sep - 0:49



Too Long Speechless
ft. Apolline Mclagan


L’atmosphère se détendait doucement mais sans non plus éclipser tout le malaise que je pouvais ressentir en la présence d’Apolline. Je crois qu’à force, je me suis habituée à vivre dans notre petite bulle familiale et à ne laisser que de rare chanceux y pénétrer.  

Malheureusement pour elle, Apolline s’en était elle-même exclue avec ton départ précipité.  C’était donc une bonne chose qu’Hank ne soit pas à la maison en ce moment, non pas qu’il l’aurait d’office viré mais probablement que la conversation aurait eue lieu sur le perron avant de la maison.

Hope, bien qu’absente, avait permit cette brève accalmie, le temps de se centrer et trouver les bons mots.  C’est toutefois l’impression que j’avais puisqu’ensuite Apolline creva l’abcès et expliqua  ce qui s’était passé. Bien sûr que je pouvais comprendre, mais mon opinion ne changeait pas pour autant. J’aurais apprécié un petit coup de fil, une note toute bête, m’expliquant ce qu’elle ressentait. J’aurais compris, je lui aurais laissé le temps de se remettre, mais au moins j’aurais comprit, j’aurais eu quelque chose entre les mains pour me dire que mon amie s’était choisis elle, tout comme un jour, je me suis choisis moi.

Alors aujourd’hui, même avec ses explications, c’était trop peu trop tard, la cassure était là, encore trop douloureuse fort probablement et je ne pouvais pas faire comme si de rien était, avec son retour même si j’étais heureuse de la savoir mieux dans sa peau.  Rien n’était exclu mais il faudrait du temps.

Au moins maintenant, les choses étaient claires. J’aurais pu l’inviter à s’en aller ensuite mais j’avais quand même envie de savoir si elle avait revu Howard parce que, même s’il ne donne pas sa place, je sais qu’elle l’a profondément aimé et que, puisqu’elle a dit s’être complètement coupée du monde artistique pendant sa retraite elle aura peut-être un choc en apprenant qu’il s’est marié.

J’avais vu juste et elle n’était pas au courant.  Il faut dire aussi que ce mariage en avait surpris plus d’un, moi la première mais d’un autre côté, qui étais-je pour juger ? Mon propre mariage avec Hank avait fait couler beaucoup d’encre et pas forcément à cause du divorce fort médiatisé de mon époux… mais à cause de mon passé à moi.

- C’était à son image, c’était bien. Il semblait heureux en tous les cas, je crois que c’est ce qui compte.

Je voulu ensuite savoir si elle était de retour pour de bon ou bien si elle était que de passage. En même temps, quelque chose me disait que si elle était ici que de passage, elle n’aurait peut-être pas p rit la peine de faire le tour.  Elle me révéla être de retour pour de bon et avoir même l’intention de lancer sa carrière solo.

- Oh, wow ! C’est super, si c’est ce que tu veux. Je te souhaite que ça fonctionne.

Ça semblait quand même secret son truc puisqu’elle ne s’avança pas d’avantage sur le sujet alors je ne questionnais pas plus que ça. Puis c’est surtout qu’elle redirigea l’attention sur moi en me demandant ce que je faisais maintenant.

- Oh et bien, j’ai d’abord été maman à temps plein, ça n’a pas été facile au début avec Hope, elle refusait de dormir le jour et la nuit alors j’étais épuisée à mort mais ça a fini par passer et Hank est un papa formidable. Il m’a beaucoup aidé pour que je puisse me reposer.  Et je dessine des vêtements pour enfants. J’ai lancé ma propre ligne avec l’aide de ma belle-mère et je commence à avoir beaucoup de visibilité et une belle clientèle.

C’était beaucoup de positif, on pouvait dire que j’en avais fait du chemin depuis notre rencontre, la toute première fois. Je n’étais plus du tout la même fille, dieu merci parce que si j’avais continué dans cette voie, je serais certainement morte.

- C’est un peu étrange… dès qu’on fini de parler il y a comme ce silence gênant… comme si on cherchait quoi ce dire…


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeSam 12 Sep - 19:39

Too long speechless  ft. Bailey North


A quoi retarder l'inévitable ? Apolline lui devait la vérité, c'était normal, de son point de vue, de lui expliquer tout ce qui s'était passé dans sa vie, tout ce qu'elle n'avait pas pu faire et les raisons de son absence. Rien n'était facile à dire mais au moins, L'écossaise se sentait enlever d'un poids. Elle savait que Bailey ne lui tomberait pas dans les bras après ces révélations mais au moins, les choses avaient été mises à plat. Suite à cela, Apolline avait cru que la jeune femme veuille qu'elle parte mais ce n'était pas le cas, à la place, et malgré un silence des plus gênant, Bailey tentait de trouver des sujets de conversation.

Qu'ils soient bon ou mauvais.

En l’occurrence, elle était partie sur le sujet Howard. Si cela aurait pu lui faire du mal il y a quelques mois, à présent, elle gérait mieux les choses et le fait de savoir qu'il était marié ne l'a mettait ni en colère ni l'a décevait. En réalité, pour elle, Howard faisait une énième erreur mais son avis ne comptait plus à présent. Ou alors, si elle disait cela, on aurait pu croire qu'elle était toujours amoureuse de lui et cela créerait des histoires qu'elle ne voulait pas voir dans la presse. Elle hocha la tête quand Bailey lui expliqua le mariage d'Howard, elle pouvait très bien imaginé son ex-petit-ami à Las Vegas entrain de dire oui pour la vie. Le fait que cela soit avec Peyton...C'était une autre histoire et à priori, Bailey n"était pas complètement fan de cette femme.

Elle fit un petit sourire.

Tant mieux s'il semble heureux. C'est le principal.

Puis elle mit son ex meilleure amie un peu dans la confidence au sujet de son retour. Elle ne voulait pas trop s'étalée dessus mais elle prit la réjouissance de Bailey très bien, cela la touchait de voir que, malgré les réticences, elle semblait heureuse pour elle.

J'espère aussi, on verra bien

Par le passé, Apolline aurait chanter quelques morceaux à Bailey pour lui faire écouter ses textes mais il était encore trop tôt pour ce type d'intimité entre elles après son absence. Et puis il fallait que cela reste secret. Pour ne pas divulguer plus d'informations dessus, l'écossaise tourna le sujet sur Bailey. Apolline voulait savoir ce qu'elle faisait à présent. Elle fut heureuse de savoir qu'elle s'était mise à créer des choses. Elle avait vraiment envie de voir ces patrons et dessins.

Je suis vraiment heureuse que tu ais pu faire quelques choses qui te plaise! J'ai hâte de voir tes créations ! Et si un jour tu veux te lancer dans les créations pour adultes, je suis là!

Avait-elle dit en souriant. Cela lui plairait bien d'être mannequin pour elle. Et puis il y a eu ce silence, à nouveau, avant que Bailey ne le dise à haute voix.

Je pense que c'est parce qu'on ne sait par où commencer, ou peut-être que c'est parce qu'il s'est passé trop de temps entre notre dernière conversation...J'ai cassé notre lien et il va falloir du temps pour qu'il se renoue à nouveau...Enfin...Si tu veux bien de moi...








©️ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3812
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeSam 12 Sep - 23:57



Too Long Speechless
ft. Apolline Mclagan




Apolline et moi avions nos propres façon de voir les choses et de déterminer quelle aurait été les meilleures options.  J’en restais avec l’idée que j’étais probablement la personne la mieux placée pour la comprendre et la soutenir pendant cette triste période tout comme elle avait été là pour moi dans certains épisodes sombres de ma vie mais celle qui est aujourd’hui mon ex meilleure amie avait préférée tourner complètement la page sur ce chapitre de sa vie, mettant tout et tout le monde dans le même bateau.

Ça aussi je pouvais le comprendre.

L’accepter, non mais le comprendre oui.

Personne ne vit la vie de la même manière et ont ne sais jamais ce que cela fait tant qu’on n’a pas enfilés ses chaussures. Apolline avait fait ce qui lui avait semblé être le mieux à ce moment là et rien ne servait de continuer de lui frapper dessus, elle avait déjà été au plus bas et maintenant, elle se relevait.

C’est ce qu’il fallait retenir.

Apolline était peut-être tombée, mais elle se relevait et se tenait debout même, je pouvais me réjouir de ça pour elle.

Le sujet Howard n’était pas simple mais je cru bon de l’en informer pour ne pas qu’elle tombe là-dessus complètement par hasard et que le choc la fasse reculer, non pas que je doutais qu’elle ait pu se remettre de leur rupture mais les choses s’étaient tout de même passé assez rapidement pour Howard que je pensais que c’était suffisant pour en informer Apolline.  Sans lui faire un choc à briser le cœur, ça sembla la surprendre mais sans plus. C’était un bon signe qui laissait croire qu’Apolline était guérit de sa peine d’amour.

Nous étions aussi du même avis, tout ce qui comptait c’était qu’il soit heureux, tout comme elle, elle semblait l’être.

De mon côté, il s’était quand même passé pas mal de choses. Je m’étais épanouie en tant que mère et en tant qu’épouse puis aussi, j’avais trouvé ma voix en lançant ma marque de vêtements pour tous petits. J’adorais ça, autant de penser et dessiner des modèles que de les mettre sur un patron et d’en faire la couture. J’avais d’ailleurs de plus en plus de demande à un point tel que je commençais à me dire qu’il ne serait pas mauvais d’avoir un atelier dans un local et peut-être même d’embaucher une ou deux couturières pour m’aider à remplir les commandes.  

J’avais le vent dans les voiles, comme on dit !

- Je ne fais que les enfants mais qui sait ! Et peut-être qu’un jour ce sera pour ton mini toi !

De son côté, Apolline avait de beaux projets de musiques mais elle ne voulait pas trop s’étendre sur le sujet, c’était bien mystérieux mais si ça la faisait rayonner, je ne pouvais qu’en penser du positifs.

Seulement, après avoir fait le tour de ma nouvelle carrière et de ses projets top secret, je ne savais plus de quoi parler et le silence se réinstalla insidieusement.  Je me raclais la gorge avant de verbaliser l’infâme réalité ce à quoi Apolline répondit que c’était fort probablement à cause du temps qui séparait nos dernières conversations et que la cassure que son absence avait causé n’aidait pas…

- C’est vrai… peut-être que pour aujourd’hui, c’est suffisant pour un premier pas.

Je ne voulais pas vraiment la chasser, mais je me disais que nous devrions peut-être rien forcer et reprendre doucement, laisser les choses aller et voir comment elles se plaçaient.

- Nous pourrions peut-être aller prendre un café, quand tu seras placée et tout…  Y aller doucement, un pas à la fois.

C’était une perche que je tendais, une fenêtre ouverte sur une possible reprise de notre amitié.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitimeMer 16 Sep - 18:22

Too long speechless  ft. Bailey North


Apolline se souvenait d'une histoire que lui racontait souvent sa mère quand elle était petite, c'était une fable de La Fontaine, Le chêne et le roseau. Un roseau se ventait de ce qu'il était alors que le chêne, impassible, le laissait faire. Et puis, lors d'une tempête, d'un coup de vent plus fort qu'un autre, les branches du roseau tombèrent tandis que celle du chêne se plièrent juste un peu. Apolline était ce chêne. Elle avait traversé des épreuves, elle avait plié mais à présent, elle était de nouveau aussi belle et joyeuse qu'auparavant. C'était aussi cela qu'elle voulait dire dans son album.  

C'était parce qu'elle avait cette vison des choses, parce qu'elle savait qu'elle était courageuse, que le sujet Howard fut beaucoup plus simple à aborder avec Bailey. Sans doute avait-elle été surprise de ne pas la voir flancher et être rester calme, mais il était évident qu'Howard, malgré qu'il occupait encore une bonne partie de son être, était de l'histoire ancienne. Sa relation avec lui , lui avait permis d'apprendre beaucoup de chose notamment le fait qu'aimer était parfois dangereux. C'était s'aimer à se détruire et à faire exploser l'autre. C'était comme cela qu'elle voyait les choses.  A présent, il avait tourné la page, comme elle l'avait fait. Elle espérait que Bailey voit qu'elle était guerit de cette histoire.

En tous cas, l'écossaise était heureuse de voir que Bailey avait une vie épanouie, elle était si belle avec le sourire aux lèvres. Elle confectionnait des vêtements pour enfants. Dans un élan d'humour, Apolline lui indiqua qu'elle était là si jamais elle se lançais dans la mode adulte. Ce n'était pas prévu mais qui c'est vraiment ce que l'avenir réservait ?  Elle se mit à rougir un peu quand Bailey lui indiqua qu'un jour, c'était son enfant qui porterait les créations de son amies.

Peut-être qu'un jour oui...Je ne suis pas vraiment fermé à cela. Il faut juste trouver l'homme qu'il me faut.

Apolline était loin d'être rêveuse et de chercher à se caser, l'amour , cela venait toujours quand on s'y attendait le moins. Elle préférait, de plus, se consacré à sa carrière qui allait débuté en solo. Et puis le silence s'était installé. Comme disait Bailey, c'était déjà une bonne chose qu'elles aient pu discuter. Apolline se leva alors en souriant.

Je suis d'accord avec toi. Ca à été un plaisir de te voir Bailey...Et cela serait avec plaisir de t'inviter à prendre un café à la maison...

Elle devait être discrète alors on repasserait pour un café à une terrasse. Elle sortie de son sac un papier et un stylo et y nota son adresse ainsi que son numéro de téléphone.

Je te laisse mes coordonnées, nouvelle vie, nouveaux contacte...








©️ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Too long Speechless  - Bailey TERMINER Empty
MessageSujet: Re: Too long Speechless - Bailey TERMINER   Too long Speechless  - Bailey TERMINER I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Too long Speechless - Bailey TERMINER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Villa North-