AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Mer 19 Mar - 17:24

Je suis déjà tout essoufflé à force de sprinter! Jamais j'ai couru aussi vite depuis que j'ai quitté l'enfance, je crois.Mais je sais pas si je suis essoufflé parce que je cours ou parce que je rigole comme un con en même temps que de courir... Mais bon, j'ai de bonnes raisons de courir: j'ai piqué la casquette de Zoey. rectification: la casquette préférée de Zoey.

En même temps, c'était tentant. On avait décidé d'aller à la plage aujourd'hui. Alors comme il faisait plutôt chaud, j'avais mis qu'un short et des baskets... Ca servait à rien que je m'encombre d'un t-shirt que j'allais de toute façon soit enlever et couvrir de sable, soit tremper... Soit les deux. Puis j'avais déjà mon bandage qui m'emmerdait assez comme ça.

Puis on avait pris le bus, tous les deux en rigolant. On avait laissé Clepto à la maison parce qu'il était encore en train de cuver de la veille. Mais je pense aussi qu'il avait ramasser un sale coup sur la tête en jouant avec moi... Et il avait légèrement passé la nuit à gerber. Alors on avait décidé de le laisser se reposer. Je lui avait juste laissé une note au cas où il se demanderait où je serais passé.

Et une fois arrivé sur le sable bien chaud de la plage, j'avais été atrocement tenté... Je ne pouvais plus résister... Zoey passait maintenant le plus clair de son temps avec nous... Elle s'était occupée de ma main et de mes bandages à la con... Elle m'avait remplacé à la guitare... Elle se démerdait vraiment bien et j'avais bien envie de faire un live où je ne ferais que chanter et où ma petite Zo jouerait à ma place.............. Je m'étais arrêté.................... Je lui avais fait face............................... Je l'avais regardée longuement dans les yeux............................................................................. Et je lui avais piqué sa casquette qu'elle portait à l'envers avant de piquer un sprint direction l'océan en rigolant comme un malade...

Elle allait me tuer pour ça!!! Mais gentiment me tuer, heureusement... A un moment donné, parce que je suis incapable de faire plus d'un truc à la fois et que courir, rire et penser, ça en fait trois, de trucs, je me trébuchai dans le sable et m'étalai de tout mon long....











EDDY




Dernière édition par Eddy Cort le Dim 7 Sep - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Ven 21 Mar - 14:43

La matinée avait été longue. Avec un Clepto encore à moitié comateux dans son lit, c'était impossible de jouer, d'écouter de la musique, ou de faire quoique ça soit d'autre dépassant les 15 décibels sans que celui ci se plaigne d'un affreux mal de crâne. Eh, fallait pas tant boire hier, aussi ! Alors qu'il avait entrepris de se recoucher, on n'avait eu d'autre idée que de sortir se dégourdir les jambes. Et vu le beau temps qu'il faisait, l'évidence même était d'aller traîner à la plage. Il devait sans doute y avoir du monde, mais tant pis, de toute manière, c'était ça ou rien. Et puis nous avions trouvé un coin beaucoup plus discret et planqué avec Eddy, quand nous étions gosses. Depuis, c'était là où on restait pratiquement à chaque fois qu'on allait à la plage seuls, ou en petit comité afin que le coin reste un peu secret.
Une crique agréable et très peu fréquentée, à la fois à l'ombre des rochers, où on pouvait sauter sans (trop) se faire mal, et un coin de sable avant d'avoir les vagues de l'océan. Si les touristes ne venaient pas s'agglutiner dans notre petit coin de paradis, c'était bien un mystère. Sans doute car pour y accéder, il fallait grimper un peu... Ok, même beaucoup. Et puis il devait bien y avoir deux trois crabes par ci ou par là, mais ça nous importait peu. Et puis on savait faire attention, quand même.

À peine sortit du bus, (Eddy sans tee shirt, forcément. Toujours à se faire remarquer !) que l'on couru comme des dingues jusqu'à la plage, malgré la montée. Mais ça, de toute manière on avait l'habitude. Arrivée sur le sable, haletante, j'attendais Eddy qui a l'air d'avoir un peu plus de mal, sûrement à cause de son bandage. Mais je dois bien avouer que je n'eu pas à attendre longtemps. À peine de quoi retirer mes chaussures pour profiter du sable qu'il était déjà là.
Il s'arrêta devant moi, son regard plongé dans le mien. J'en fu entièrement troublée. Ce style de comportement devenait de plus en plus fréquent entre nous, et je dois bien avouer que j'adorais ça... Si je n'avais pas le don de devenir aussi rouge qu'un coup de soleil sur le nez.

Les minutes s'étaient éternisées. Franchement, je ne sais même pas si je m'étais attendu à quelque chose de spécial... Vu qu'en un éclair, ma casquette favorite avait disparu de ma tête avant de se retrouver dans les mains du blond qui courrait comme un dingue en direction de l'eau... Non ! Il allait pas la mouiller quand même ?!


« EEEEH ! N'Y PENSE MÊME PAS ! »
Lui hurlais-je en essayant de le rattraper, bien que je savais que ça ne servait à rien, si ce n'est de le tenter encore plus.
Mes pieds s'enfonçaient dans le sable, rendant la course plus périlleuse et sportive. Mais je m'en fichai, c'était trop drôle.
Heureusement, le blond était essoufflé non seulement de la montée, mais en plus d'un fou rire qu'il s'était pris depuis là où j'avais laissé mes affaires, ce qui le ralentissait considérablement.


« Rends... »
Plus que quelques centimètres « … moi... »Je tendais la main, touchant presque une mèche de cheveux... « ÇAAAAAAAAARGH ! »

Eddy avait trébuché et s'était étalé sans préavis de tout son long sur le sable. Forcément, à quelques pas derrière lui, je ne pu l'éviter, avant de trébucher à mon tour contre son pied, formant un tas humain sur le sable, à moité secoué par des rires.
J'enfermai sa taille par mes jambes pour éviter que le voleur s'échappe, récupérant ma casquette avant de la visser sur ma tête. Il eu presque l'air étonné, mais certainement pas désolé. Il allait souffrir, pour son crime.


« Tu vas le payer très cher, Cort ! » Dis-je, pince sans rire fixant son regard en essayant d'avoir le même air et la même intonation que cette prof de langue qui avait pu nous détester, tout autant qu'on la détestait.

« Tu vas mourir... Enterré... VIVANT ! » Terminais-je en m'échappant de sa taille jetant du sable sur sa carcasse, ce qui n’eut pour efficacité que de retomber des deux côtés de son corps, en en laissant un peu dans le nombril.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Ven 21 Mar - 17:18

Toute cette journée avait été très physique jusque là... Et avec tout ce qu'on avait bu la veille, je me demandais quand même un peu comment on était encore capable de courir aussi vite, sans compter la falaise qu'on avait grimpée avant pour retrouver notre petite coin de plage à nous TOUS SEULS! C'était vraiment un endroit sympa et beau en plus... Et c'était le premier endroit auquel j'avais pensé quand on s'était un peu demandé ce qu'on allait faire et où on allait aller pour foutre la paix à Clepto.

Le regard de Zoey allait me rendre complètement dingue et j'étais à deux doigts de faire autre chose que mon plan initial qui était de lui faucher sa casquette... C'était tellement tendant... On était seul, y avait le paysage et tout. Mais je savais pas pourquoi, je faisais un blocage. Peut-être que j'avais peur qu'elle me repousse et en même temps j'étais persuadé qu'elle ne le ferait pas.

Zoey n'était qu'à deux pas de moi! Elle courrait vachement vite malgré qu'elle était bien plus petite que moi. Et, parano ou pas, j'ai bien cru sentir ses doigts dans mes cheveux à un moment donné. Et ça, si elle les avait choppés, ça m'aurait fait mal!

Puis je m'étais écrasé, dans une belle explosion de sable autour de moi et Zoey m'était tombée dessus, vidant brusquement mes poumons. Elle avait récupéré sa casquette et l'avait vissée sur sa tête et moi, j'avais juste eu le temps de me retourner pour me coucher sur le dos avant qu'elle ne me coupe à nouveau le souffle en s'asseyant sur moi... LE tout en étant écroulé de rire, évidemment! Tellement que j'arrivais pas à articuler quelque chose d'autre que "ARGH!" ou des trucs du genre...

Et alors qu'elle menaçait de m'enterrer vivant tout en me balançant du sable dessus, mais en me libérant de son poids plume, je plaçai mon bras bandé devant mes yeux pour les protéger du sable. Et en plus, elle imitait trop bien cette prof qu'on haïssait à mort.

-NOOOOON PAS CA!!! PITIE! PITIE! MAITRESSE VENEREE! JE LE FERAI PLUS JAMAIS!!!

Tout en arrêtant pas de rigoler. Du coup, j'attendis qu'elle baisse sa garde avant de l'attraper par un pied de ma main valide et de la faire tomber dans le sable. Echangeant les rôle, ce fut à moi de me placer sur elle. Assez pour la tenir à terre, mais pas pour l'écraser parce que je ne me laissai pas aller de tout mon poids. Je lui fit mon grand sourire de déconneur, lui repris sa casquette, la vissai sur ma propre tête...

-J'ai gagné!

C'est là que je me rendis compte que la marée montait et que les vagues venaient doucement lécher les cheveux de Zoey. Je m'assis à côté d'elle, la libérant de mon étreinte. Heu... Non... Contrainte plutôt... Enfin je savais pas trop.

-Tu veux aller dans l'eau un peu?

Je lui tendis la main pour l'aider à se redresser. Elle était encore habillée normalement, n'ayant laissé à notre point de départ que ses chaussures. J'espérais qu'elle avait pris de quoi se baigner, là-dessous. Moi, je pouvais très bien y aller en short...

-T'as pris ton maillot au moins?! Sinon je te jette dedans comme ça!

Comme on s'était relever et pour accompagner mes menaces d'un exemple, je la pris de mon bras valide, juste sous les fesses et la soulevai sans trop de peine avant d'avancer vers l'océan... J'avais déjà l'eau à mi-mollets...











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Dim 23 Mar - 13:41

Eddy était tellement mort de rire et essoufflé, qu'il ne cherchait même pas à se débattre, émettant des bruits d’asthmatique en pleine crise de manque d'oxygène. C'était assez drôle à voir, surtout que les supplications qu'il lança juste après que je sois à côté de lui me donnaient presque envie de l'épargner.
J'arrêtais de lui lancer du sable, calmant un peu ma respiration. Je me relevais en secouant un peu le sable qui avait pu s'accrocher à mon short, en regardant d'un air méprisant mon ami qui était resté, hilare, sur le sol.


« Bien. Et que je vous y reprenne plus, Monsieur Cort ! Vous écoperez uniquement de quelques heures de reten... » Je n’eus pas le temps de terminer ma phrase que le blond était revenu à la charge, m’attrapant le pieds de sa main valide.

« EEEEH ! »

Je m'étais retrouvé en un rien de temps étalée sur le sol à mon tour, même si ce fut de manière légèrement moins brutale. Même avec une main, Eddy avait une force considérable. Et je n'étais pas en mesure de lui résister sur ce point là.
Et sans avoir eu le temps de dire ouf non plus, le chevelu c'était retrouvé à califourchon sur ma taille... Avec ma casquette dans ses cheveux !


« C'est carrément pas du jeu ! »
Dis-je, la mine boudeuse, sans chercher à la récupérer. De toute manière, ça lui allait PRESQUE bien. « T'es déloyal, c'est tout. J'aurais gagné sinon. » Dis-je en tournant la tête, manquant d'avaler... De l'eau.
On était pourtant loin de l'océan tout à l'heure. Mais en bon abrutis que l'on était, on avait naturellement oublié de vérifier les horaires des marrées. Mais c'était pas trop grave, de toute manière on allait pas rester éternellement sur la plage.

Alors qu'Eddy me rendait la possibilité de bouger, j'attrapais la main qu'il me tendait pour me relever.

-Tu veux aller dans l'eau un peu?


C'était stupide ça, comme question ! Bien sûr que je voulais aller dans l'eau. J'avais l'impression que ça faisait une éternité que je n'y était pas allée, alors que ça devait faire à peine une semaine qu'on y avait pas mit les pieds.  

«Si t'as pas peur de mouiller ton bandage... Bien sûr !»
Lui dis-je en réponse. Je savais que les plaies dans l'eau salée avaient tendance à piquer un peu... Alors je n'osais même pas imaginer la douleur que ça devait faire sur la main qui était encore dans un sale état d'Eddy.
Je n'avais pas fait attention, mais ma main était restée dans la sienne, alors que je quittais terre pour atterrir dans les bras d'Eddy... Qui allait tout droit vers l'océan. Je n'eu pas le temps de faire plus de réflexions que ça sur mon geste, car à peine je m'en était rendu compte, que la plage s'éloignait de plus en plus de moi.


« NON ! ME JETTE PAAAS ! »
Le suppliais-je en me tortillant pour essayer de me dégager. « Oui, j'ai mon maillot ! Pitiééééééé... Fais pas ça ! »

J'avais toujours été super frileuse, et l'idée qu'il me jette en pâture à l'eau glacée ne me réjouissais pas des masses. D'ailleurs, il le savait très bien, et malgré les multiples menaces que j'avais pu lui fournir, ça ne l'avait jamais empêché de recommencer un nombre incalculable de fois. Au final, ça nous faisais bien rire, même si je n'avais pas été habituée au contact peu chaleureux avec l'océan pour autant.

Alors que ça avait presque l'air de marcher, je regardais mon ami avec insistance.

« Qu'est ce que tu veux... Je m'appelle pas Eddy Cort ! Je suis prévoyante, MOI ! »
En lui souriant de toutes mes dents.
À peine la phrase fut sortie que je regrettais immédiatement mes paroles. Je devais pas faire la fière, alors que j'étais pas en position de force, en proie aux eaux glaciales de l'océan...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Lun 24 Mar - 13:33

Comme d'habitude, on s'amusait très simplement, Zoey et moi. Fidèle à nous même, on ne faisait pas de chichis, on se parlait franchement et sans manières. Et surtout, on rigolait ensemble comme on l'avait toujours fait. Clepto était comme un frère pour moi, mais la complicité qu'on avait Zo et moi était encore différente. Pas plus ou moins forte que celle que j'avais avec Clepto... Juste différente d'une manière que je n'arrivais pas à exprimer.

Zo s'était retrouvée le cul à terre en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire et bien qu'elle ne trouvait pas ça loyal, j'étais quand même fier de moi. Après tout, c'était en général moi et mon honnêteté exacerbées qui nous faisaions toujours avoir par Zozo qui n'hésitait pas à faire des coups en traître.

Elle attrapa la main que je lui tendais avant de se noyer à cause de la marée montante. On resta main dans la main sans trop que je m'en rende compte... Non... C'est pas la bonne expression. C'est plutôt que j'avais l'impression que c'était naturel. Alors pourquoi je me poserait des question sur pourquoi je garde la main de Zo dans la mienne? Elle est très bien là.

Evidemment qu'elle voulait aller dans l'eau! Moi aussi bien que la dernière fois, j'avais pas fait attention et du coup, j'avais plongé ma main brûlée dans l'eau salée... Et croyez-moi: ça fait pas du bien. C'est probablement pour ça que Zo me mis en garde. Je haussai les épaules, sa main toujours dans ma main valide.

-Bah... On fera attention.

Mouais. Nous connaissant, on allait probablement faire attention 10 minutes, pas plus. Je la soulevai de terre, la menaçant de la jeter dans l'eau. Et sans vraiment se débattre, Zoey protestait. Elle aussi demanda pitié. Mais ça ne dura pas longtemps avant qu'elle change de discours en disant qu'elle était prévoyante, elle!

Je souris d'un air espiègle pour toute réponse. Elle n'était pas vraiment en position pour faire la maline! J'étais Dieu et j'avais tout pouvoir pour la faire finir trempée sans qu'elle puisse enlever ses vêtements pour se mettre en maillot. Et elle se retrouverait ainsi complètement trempée. Mais je voyais dans ses yeux et dans son sourire qu'elle s'y attendait. J'étais trop prévisible et c'était ma faiblesse, face à elle.

Je fronçai les sourcils, cherchant ce que je pouvais faire d'autre que ce qui était purement évident. Et si j'arrêtais de me poser des questions à la con que j'arrivais même pas à formuler clairement dans ma tête, hein? Et si je faisais juste ce que j'avais envie quand j'en avais envie?

Alors, plutôt que de la jeter brutalement dans l'eau, je la laissai doucement glisser entre mes bras pour qu'elle retrouve pieds à terre. Puis je ne lui laissai pas le temps de faire quoi que ce soit, de s'enfuir ou de rire ou de me regarder avec un regard interrogateur qui, je le savais, aurait automatiquement tué mon élan. Je me penchai doucement, fermai les yeux et posai mes lèvres sur les siennes, la tenant toujours dans mes bras.

Je l'embrassais vraiment, pour la première fois et sans me défiler ce coup-ci. Et sans même me poser la question de si elle allait me repousser ou pas. Mais merde, j'en avais ras-le-cul des question, ras-le-cul d'attendre... Et puis j'en avais juste envie.

Et quand le baiser pris fin, c'est les yeux mi-clos, encore complètement rêveur, que je lui demandai:

-Et ça, t'avais prévu?











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Sam 29 Mar - 1:14

Dire qu'Eddy ferrait attention était à peu près équivalent à dire que la Chine était une démocratie depuis à une vache près plus de cent ans. C'était même pas trop la peine d'y penser, mais bon, c'était histoire de faire semblant de le mettre en garde, même si il était déjà averti. Et de toute manière, croyez le ou non, j'aurais pratiquement pu parier que si jamais il avait eu mal quelque part il l'aurait jamais dit. Histoire de fierté masculine, sans doute !

Le contact de sa main était vraiment agréable. Tellement que ça devait faire partit du top 10 dans moments qui durent deux secondes et qui paressent durer des heures. J'adorais ça. Et peut être le moment qui allait suivre aussi, mais ça, je ne le savais pas encore.

Alors qu'Eddy m'avait soulevée et me regardait avec des yeux amusés sans scrupules, j'avais naturellement commencé à crisper tous mes muscles le plus fort possible pour me préparer au choc thermique au contact de l'eau. J'avais vraiment horreur de ça. Tellement, que j'aurais naturellement apprécié les gestes qu'avaient Eddy envers moi, alors que là je n'avais peur que d'une seule chose. Mes paupières étaient closes, et mes mâchoires serrées. Pourtant, je sentis l'hésitation d'Eddy. Si il avait voulu me jeter dans l'eau, il l'aurait fait depuis un moment déjà. Est ce qu'il était en train de prévoir un autre plan machiavélique ?

Ses bras se desserrèrent, me laissant doucement mes pieds atterrir dans l'eau, avec une délicatesse qui ne lui ressemblant pourtant pas tellement. Non pas que je n'ai jamais vu ni vécu de moments où la brute épaisse métalleuse était tendre comme un agneau, mais juste que c'était une toute autre tendresse.

Légèrement surprise qu'Eddy cède sans broncher à mes caprices, je relâchais mes muscles, rouvrant les yeux, sans pour autant lâcher le contact que j'avais avec la main du blond. Et il ne me laissa pas le temps de bouger, ou de faire quoi que ce soit, qu'il se pencha dans ma direction avant de m'embrasser.
Pas le même baiser que la fois où je m'étais réfugié chez eux (où d'ailleurs, je n'étais plus trop sûre de ce que j'avais vécu à ce moment là), mais un vrai de vrai. Là où on croit que notre cœur dans la poitrine va exploser.
Je fermais les yeux alors qu'un frisson me parcouru le corps. Alors ça y était, on était arrivé au point de tension qui allait être déterminant de notre amitié, au risque de tout casser. Des années de conneries misent bout à bout, qui pourraient voler en éclat à n'importe quel moment. Mais après tout, j'étais jeune ! À quoi servirait la vie si c'était pour la regarder passivement sans prendre de risques ?
Je fermais les yeux à mon tour, lui rendant son baiser, profitant de l'instant présent. C'était pas vraiment le moment de se laisser tourmenter par ces questions là, même si il faudrait bien oser se les dire un jours.


-Et ça, t'avais prévu?


Et il avait presque l'air satisfait.

« Alors là... Pas franchement, non. »
Et j'étais honnête. J'avais toujours eu la tendance à être assez niaise. Et égoïste... Alors ce que je pensais, je m'étais jamais vraiment posée la question de savoir si les sentiments que j'éprouvai à son égard étaient réciproques ou non.

Le décors avait tout d'une scène totalement romantique, comme dans ses films niais à mourir. La mer, le sable, la brise, et presque personne sur la plage. Et on était comme deux insouciants, la seule chose qui devait rappeler la réalité était sans doute la main bandée d'Eddy. En temps normal, rien que cette pensée m'aurait fait rire, mais là mon esprit était partit ailleurs. Complètement à des kilomètres et des kilomètres de Los Angeles. D'ailleurs, si on m'avait demandé à quel endroit je me trouvais, j'aurais jamais su répondre.

« Mais j'admire l'initiative, Monsieur Cort ! »
Répondis-je en l'embrassant doucement de nouveau. Ces moments là étaient magiques. Et ça, c'était sûrement le plus magique que je n'avais jamais connu sur cette planète. Je me sentais libre, heureuse, et en harmonie avec tout ce qui se trouvait autour de moi.

La marée avait monté plutôt rapidement... À en croire mon short, qui commençait à être trempé puis ce que je devais avoir de l'eau au niveau du bassin. Trop tard pour retirer des vêtements... D'autant plus que de toute manière, si je posais le tee shirt sur le sable, j'aurais pas le courage de me remouiller à nouveau !

Je me baissais d'un coup, rentrant entièrement dans l'eau à l’exception de la tête. À l'aide de mes pieds, je m'éloignais du rivage tout en tenant la main d'Eddy pour le forcer à rentrer dans l'eau.

« Tu viens ? »
Lui demandais-je, toujours le sourire aux lèvres, sur mon nuage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Dim 30 Mar - 15:17

Fidèle à moi-même, je n'avais pas réfléchis aux conséquences de mes actes. J'avais encore toute une vie pour y réfléchir après... ou pas. Mais l'apogée de ce moment, ce fut quand, sa première surprise passée, Je sentis Zoey me rendre mon baiser. Ce n'est qu'à ce moment-là que je m'étais rendu compte que j'avais eu peur, tout au fond de moi, de me faire repousser. Parce que là, non seulement j'aurais rien gagné, mais en plus, j'aurais probablement aussi tout perdu.

Mais non, Zo semblait paratger ce que, depuis un bon moment déjà, voire même depuis notre enfance, je ressentais pour elle. Bon, ok, c'était resté latent très longtemps. Mais fallait bien un jour que ça sorte. Et ce jour, c'était aujourd'hui. Et je venais aussi de signer mon arrêt de mort. Aaron, le père de Zo, contre lequel je n'avais rien et que j'admirais même, allait me tuer... Mais c'était pas grave.

Quand le baiser pris fin, Zo me confirma qu'elle ne s'était pas attendue à ça. Et si on m'avait demandé 5 minutes avant, je n'aurais jamais pensé à ça non plus. Mais bon... Des fois, y a des trucs qui arrivent et tu sais pas d'où ils viennent. Ca arrive juste.

Je lui souris et c'est sur ce sourire que Zo posa encore une fois ses lèvres après m'avoir dit qu'elle admirait la manoeuvre. Heureusement que je ne réfléchissais jamais avant d'agir. Des fois ça pouvais me mettre dans la merde comme le coup des cocktails molotov... Mais parfois, ça pouvait bien tourner, comme maintenant. Je profitai du baiser de Zoey, ne me rendant même pas compte que la marée montait et que si on ne se réveillait pas, on allait peut-être se noyer.

Ce fut elle qui décida de mettre fin à ce baiser-là. Je la regardai, l'air boudeur. Hey... Je serais bien resté collé là encore un peu moi. Et mon coeur qui me donnait l'impression de vouloir se frayer un passage hors de mon torse pour sauter sur Zoey était entièrement d'accord! Mais elle pris ma main valide et s'avança plus avant dans l'eau. Un peu perdu dans mes rêves, je la suivis sans broncher, relevant ma main brûlée et serrant mon poing contre mon torse pour la mettre hors de portée de l'eau salée.

Et je ne me réveillai que quand je me rendis compte que si je suivais Zo, ma main allait inévitablement se retourver dans l'eau.

-Va pas trop loin... Faut que j'aie pieds! Sinon je vais être obligé de mettre ma main dans l'eau.

Je lui souris... Et j'avais un peu peur de l'eau aussi. Oh j'étais pas contre patauger un peu. Mais l'océan me foutait la trouille. Et ça, Zo le savait. On était assez souvent venu à la place pour qu'elle s'en rende compte.

Quand elle se fut un peu approchée de moi, je passai ma main valide dans ses cheveux, juste derrière sa nuque et l'attirai à moi pour l'embrasser brièvement. J'avais été con d'attendre ou pas? Je savais pas trop. Mais maintenant que j'avais vraiment goûté aux lèvres de Zo, je me rendais compte que j'adorais ça.

Puis je la regardai. Elle avait ses vêtements tout trempés évidemment. Je posai l'avant-bras au bout duquel ma main bandée se trouvait sur l'épaule de Zo pour qu'elle soit à l'abri et soutenue. De ma main valide, j'attrappai le bas de son t-shirt et tirai vers le haut pour le lui enlevé. Elle m'avait dit qu'elle avait un maillot, je pensais bien. Ah ouais... Bikini et tout... Sympa.

Je gardai le t-shirt dans ma main pour ne pas le perdre dans l'océan puis attirai Zoey contre moi, me laissant une peu aller dans l'eau et l'invitant a passer ses jambes autour de ma taille, j'allais la soutenir. Puis j'éclatai de rire.

-Ton père va me flinguer! En fait, c'est nous qui sommes lents... Lui il a sentit venir le coup de bieeen loin...











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Dim 4 Mai - 12:34

Ce qu'il y avait de rigolo, avec Eddy, c'est qu'à chaque fois qu'on allait à l'océan, il fournissait une excuse différente à chaque fois pour que le niveau de l'eau ne dépasse pas sa poitrine. À croire qu'il préparait des listes d'avance à chaque fois ! Il y avait eu d'abord le rhume et les diverses maladies, puis les cheveux qui deviennent trop cassants avec le sel une fois que ceux ci dépassèrent les 5cm, pour terminer sur les effets néfastes sur la voix que de boire de l'eau de mer. Il avait dû probablement avoir épuisé le stock des excuses à peu près recevables pour avouer qu'il avait en fait la trouille d'aller loin dans l'eau.
Bien évidement ce n'était pas une honte, et ça ne me dérangeais pas de rester au bord de l'eau. De toute manière, j'étais une spécialiste pour avoir froid une fois passé une demie heure d'immersion dans les eaux glacées de l'océan. Donc je ne pouvais pas aller bien loin. Souriant à mon tour je fis demi tour, étant donné qu'Eddy avait mis de la résistance dans sa main. Et puis comme je perdrais pieds avant lui de toute manière, autant revenir légèrement en arrière.

Le contact de la main d'Eddy sur ma nuque me fis frissonner intégralement. À nouveau, il m'embrassa.. Aussi succinctement que lorsque je l'avais embrassé quelques secondes auparavant.


« Eh ! C'est une vengeance ça ? »
lui dis-je sourcils froncés avant de l'embrasser une seconde fois, longuement. J'en avait envie, et c'était tellement agréable. J'étais perdue dans ses bras, accrochée à ses lèvres. Le bonheur à l'état pur.
En y repensant, j'avais rêvé maintes et maintes fois de ce moment. Non seulement je l'avais rêvé, mais je l'avais en plus idéalisé. Et heureusement pour moi, les choses s'étaient déroulées encore mieux que tout ce que j'avais pu imaginer.

Quelques secondes plus tard, mon tee shirt qui me collait à la peau se retrouvait enlevé, dévoilant le maillot de bain que j'avais choisi. Eddy connaissait bien la totalité de ma garde robe, mais aucun risque qu'il connaisse celui là : Je l'avais acheté quelques jours plutôt en rassurant mes amies que NON, je ne les laissaient pas de côté, même si j'étais beaucoup plus avec Roadtramp qu'avec elles. (Et elles n'avaient rien trouvé de mieux qu'une barbante séance de shopping pour se retrouver.)

Alors qu'on commençait à s'enfoncer dans l'océan, je ne me fis pas prier pour obéir aux gestes d'Eddy. Légère comme une plume (du moins, c'est l'impression que me donnais la pesanteur dans l'eau) je me plaçais sur sa taille, les pieds croisés dans son dos. C'est l'avantage de l'eau : Jamais on peut se sentir trop lourd. J'allais donc pas râler en lui suppliant de faire attention à quelque partie de son anatomie. Et de toute manière, c'était pas dans nos habitudes. Alors pourquoi le faire maintenant ?Le nombre de fois où Eddy s'était accroché à moi sans même que je vacille !

Il y avait juste à espérer que ça n'allait rien changer dans notre comportement respectif... Ça me ferait crever de savoir qu'Eddy avait perdu toute son énergie lorsque nous nous retrouverions.


-Ton père va me flinguer! En fait, c'est nous qui sommes lents... Lui il a sentit venir le coup de bieeen loin...


Hum, un point pour Ed', j'avais pas vraiment songé à cet aspect des choses. C'est vrai que mon père avait toujours eu une petite aversion envers Eddy, mais j'en tenais rarement compte. J'ai toujours trouvé ça normal : Je le laissait pratiquement toujours seul pour aller jouer avec Eddy. J'avais donc déduis dans ma tête qu'il avait associé sa présence à une journée seul.


« Carrément ! »
Dis-je mêlant mon rire au sien. Je ne savais même pas comment j'allais pouvoir annoncer tout ça. « Mais t'aime le challenge, non ? » Lui répondis-je me ratatinant en mordant ma lèvre en signe d’excuse. « Et puis de toute manière, si ça se trouve il va bien se marrer en faisant des réflexions sur notre lenteur. »

On connaissait tous les deux Aaron : Si il avait vu venir le coup, comme le soutenait Eddy, il y avait bien moyen qu'il rigole un peu.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Mer 7 Mai - 13:00

Spoiler:
 

On s'était un peu éloignés de la plage, nous enfonçant dans l'eau. Mais pas trop loin non plus. Zo était bien la seule à qui je savais que je pouvais dire que j'avais un peu peur de l'eau. Parce qu'elle, elle ne se foutrait pas de ma gueule... Et n'en profiterait pas non plus pour me défier à aller plus loin. Ou m'y pousser. Alors, elle s'était accrochée autour de ma taille après que je l'aie embrassée encore une fois. Je souris quand elle demanda si c'était une vengence, prenant un air innocent.

-Non...

Puis, elle m'embrassa plus longuement. Je fermai les yeux et profitai de son contact, détendant mes épaules et ma nuque où ses petites mains étaient accrochées. Ca, c'était bien une vengence à la Zoey. Et elle allait finir par me rendre complètement accro. J'allais resté collé comme une ventouse à elle, comme si j'avais les pieds pris dans du marshmallow! Et ben tant pis... Clepto finirait bien par se demander où on était et viendrait nous décoller avec un pied de biche s'il fallait.

Quand elle mit fin au baiser, je pensai à Aaron. Aaron qui planquait peut-être un shotgun quelque part et qu'il sortirait pour me faire ma fête quand il découvrirait que je lui avais finalement piqué sa fille... Que ce qu'il craignait depuis des années était finalement réellement arrivé. Zoey se recroquevilla un peu dans mes bras... Mais bon... C'était pas comme si on avait vraiment peur d'Aaron... On savait qu'il ne serait pas contraire non plus. On était pas au Moyen-âge. Non, je pense que ce que Zo et moi, on craignait le plus, c'était qu'Aaron soit triste.

Mais il pourrait aussi rigoler de la situation.

- Au pire, on sait très bien comment le faire marrer. Puis ça veut pas dire que tu le verras plus. Au contraire, on pourrait essayer d'aller le voir plus souvent.

Ca, c'était tout sauf garanti avec la renommée de Roadtramp qui prenait de l'ampleur. Mais c'était quand même sincèrement que j'avais dit ça.

Puis, sans autre forme de procès, je serrai un peu plus Zoey contre moi et me jetai dans l'eau, nous immergeant tous les deux complètement, prenant Zoey par surprise. Quand on revint à la surface, les cheveux complètement trempés, mon bandage était trempé, ma main me piquait à mort au point que mon visage était tout rouge, mais ça m'empêchait pas de rigoler.

-Ca, c'était une vengeance!

Et j'en rajoutai en l'éclaboussant un bon coup, ne lui laissant même pas tout à fait le temps de reprendre son souffle. Hey... C'était pas parce que j'étais raide dingue de cette fille que j'allais arrêter de l'ennuyer continuellement. Au contraire, ça allait être deux fois pire!











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Lun 4 Aoû - 11:17

Comment ça « Non » ? C'était pas une vengeance ? Alors j'imaginais même pas à quelle hauteur allait être la-dite vengeance.

-Au pire, on sait très bien comment le faire marrer. Puis ça veut pas dire que tu le verras plus. Au contraire, on pourrait essayer d'aller le voir plus souvent.


De toute manière, c'était hors de question de l'abandonner comme ça. Déjà qu'il me voyait de moins en moins depuis que j'avais remplacé Eddy à la guitare, c'était (selon lui) une façon d'exprimer ma volonté de plus vouloir de père.


« ça, sortit de la bouche d'Eddy Cort, rien de moins sûr ! Enfin, de toute manière je l'ai déjà dit, et je le répète : Il lui faut une nana à mon père. Sinon je vais continuer à errer éternellement entre le balais et la cuisine. »
Dis-je d'un ton théâtral... Et surtout remplis de mauvaise fois. J'avais jamais eu le sentiment d'être surexploitée, et d'ailleurs, je ne l'étais pas en aucune façon.

Soudain, sans que j'ai pu le temps de continuer à me plaindre, Eddy me plaqua à la manière pure et dure d'un Rugbyman, ce qui me fis projeter dans l'eau... Entièrement... Et lui aussi ! Je bu la tasse, ce qui me fis tousser et crachoter un peu d'eau salée en remontant à la surface.


« Mais t'es malade ! »
Lui hurlais-je dessus avant même d'avoir calmé les toussotement. « TON BANDAGE ! » Lui dis-je en brandissant son avant bras devant son nez. « Comme ça ça va s'infecter, et ça sera reparti pour 6 mois. »

Enfin, je devais certainement me fatiguer pour rien : il devait déjà être assez puni de la douleur de l'eau salée contre sa blessure.

J'hésitais de nouveau à faire le coup de la fille faussement vexée le temps de trouver une vengeance à sa vengeance, mais c'était du réchauffé. Eddy devait certainement s'y être habitué, depuis le temps que je faisais ça... Quoique ? Une fois n'est jamais de trop.


« Puis ce que c'est comme ça, je retourne sur ma serviette. De toute manière tu respectes jamais le travail des autres. » Lui dis-je sans même le regarder en retournant lentement, faute d'avoir de l'eau jusqu'à la taille, en direction de la plage, sourire en coin, caché par mes cheveux rassemblés en mèches mouillées.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Mer 6 Aoû - 9:57

J'acquiesçai. Zoey avait raison. Son père n'était pas aussi contraire que j'avais tendance à le dire. Et on avait le tour pour le faire marrer. Le fin mot de l'histoire, en fait, c'était que pour moi, Zoey avait toujours été tellement importante, tant en tant qu'amie que maintenant, que je m'étais toujours mis la pression tout seul, en prenant pour image de mes angoisses, son père. Mais les exigences que j'avais étaient bel et bien les miennes et non celles de Aaron.

Et Zoey continuait de dire qu'il fallait qu'on trouve une petite amie pour son vieux. Elle avait peut-être pas tort. D'autant que ça nous déculpabiliserait de le laisser tout seul trop souvent. La tenant toujours dans mes bras, j'éclatai de rire ! Comme si elle était exploitée par son père !

-Ouais, t'as raison. Ton père est pas encore un fossile. Il devrait y avoir moyen de lui trouver une fille plus ou moins bien dans ce que nous offre L.A.

Tout en réfléchissant aux femmes de quarante ans que j'avais pu voir au Stryge, sur la plage, au cinéma ou à d'autres endroits, je fis la grimace.

-Mais pas une junkie, ni une fana de la chirurgie esthétique ! Ce bon vieux Aaron mérite beaucoup mieux.

Et c'est là que je choisis de me venger ! Ben ouais... La patience n'était pas mon fort et puis je risquais d'oublier si je ne le faisais pas maintenant !

Évidement, je m'étais jeté à l'eau avec elle, trempant mon bandage. Ce qui me valut une engueulade dès qu'on fut de retour à la surface... Merde... Elle m'en voulait même pas de l'avoir plaquée dans l'eau, mais de m'être fait mal à moi-même... Elle était vraiment imprévisible, cette fille !

Et c'était vrai que j'avais mal. Même si j'essayais que ça se voit pas, je devais avoir le visage tout rouge de douleur. Elle disait que ça allait s'infecter et tout. Et sans conviction, je répliquai :

-Maaaaais non, t'inquiète ! Le sel, ça fait mal, mais ça désinfecte en fait...

Cause toujours, Cort ! Elle voulait rien entendre et déclara qu'elle serait bien mieux sur sa serviette... Et elle me tourna le dos pour retourner vers la plage.

Ce n'était pas pour me déplaire, je me sentais quand même mieux sur la terre ferme. Alors je la suivis de quelques mètres, pour ne pas ramasser un mauvais retour de flamme. On ne sait jamais. Entre nous, aucun acte ne restait sans conséquence. Même si tout ça restait un jeu !

En la suivant, je la regardais, pour la première fois, sous un jour différent. Tant qu'elle avait été mon amie, je m'étais formellement autant qu'inconsciemment interdit ne serait-ce que d'y penser. Mais maintenant, c'était différent. Seulement couverte de ses sous-vêtements, il fallait avouer que Zoey était vraiment une très jolie fille. Mais pourtant, c'était bel et bien son côté naturel, jouette, insouciant et son style très simple (souvent un jeans troué, des t-shirt de rock et des baskets) qui me rendait fou d'elle.

Une fois sur la plage, je me laissai tomber sur le sable à côté de sa serviette. Sable qui me colla instantanément à la peau et dans les cheveux, évidemment... Je me couchai, ma main valide derrière ma tête, l'autre, posée sur mon ventre. Ça piquait, mais j'allais pas en faire une maladie... J'arrivai même à sourire.

-Hey... Si tu crois qu'après toutes ces années, y a pas des fois où je sens ton sourire sans avoir besoin de le voir, tu te goures !

Je marquai une pause puis dit, sur un ton nonchalant, comme si ce que je disais n'avait pas vraiment d'importance, tout en plaçant ma main bandée au creux de ses reins... Alors que ça en avait une énorme, d'importance, pour moi.

-D'ailleurs, c'est ce sourire là que je veux que tu fasse sur la pochette de notre premier album...

Par là, je lui avouais mon intention qu'elle soit l'icône qui représenterait Roadtramp. A défaut de faire partie de ses musiciens officiellement.











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Lun 1 Sep - 0:22

Je fus bien forcée de constater qu'effectivement, j'avais joué la comédie trop de fois, et que maintenant, ça ne marchait plus très bien. Pourtant, je n'avais jamais douté de mes talents de comédienne, et les autres personnes tombaient régulièrement dans le panneau. Eddy lui même, mais comme il le dit lui même... Il me connaît trop bien, à présent.

« Serais-je devenue trop prévisible ? »
lui demandais-je, alors qu'il s'allongeait dans le sable même à côté de moi. Je ne sais pas comment il faisait pour supporter ça : Le sable collé à même la peau, c'est ce qu'il y a de plus désagréable… Surtout dans les cheveux.

Lorsque Eddy plaça sa main bandée sur le creux de mes reins, je ne pu empêcher une vague de chaleur qui me parcouru mon corps de part et d'autre. Je découvrais Eddy sous un autre jour, un autre angle, et ce n'était pas pour me déplaire. Décidément, même après tant d'années passées, il me réservait des surprises. C'était incroyable. J'avais l'impression de le redécouvrir, même si j'avais le sentiment de le connaître par coeur.

-D'ailleurs, c'est ce sourire là que je veux que tu fasse sur la pochette de notre premier album…


Il n'avait pas oublié. Alors que ça remontait à bientôt deux trois mois, il y avait repensé. Ce sourire à la fois flippant et planqué.


« Ça alors, tu t'en souviens ! Ça serait avec plaisir mais ça risquerait d'être compliqué… Je ne peux pas le faire sur commande ! »
Répondis-je, en le regardant dans les yeux, une main soutenant ma tête. J'aurais bien aimé mettre la seconde sur celle posée au dessus de mon ventre, mais le bandage m'en empêchait. J'espérais sincèrement que l'eau de mer n'allait pas aggraver les choses, car ça me ferait aussi mal que lui d'avoir à attendre plus longtemps une autre main neuve.
Son regard avait à la fois quelque chose de rassurant, et qui me rendait légèrement dingue. Dingue de lui. Je le savais au fond de moi, mais rien n'était sortit, et finalement, tout explosait aujourd'hui, d'un coup.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Mar 2 Sep - 11:53

Je rigolai quand elle demanda si elle était devenue trop prévisible. Je me faisais encore bien trop souvent avoir pour prétendre affirmer une telle chose. Je la sentis frissonner quand je mis ma main dans son dos et ça me fis sourire.

-Prévisible... Oh ouais... Au moins 10% du temps... Les 90 autres pourcents, je me fais encore avoir comme un bleu. Et c'est pas faute de te connaître !

Puis on parla de la pochette de l'album. Parce qu'elle venait de faire exactement le sourire que je voulais sur cet album. Et puis, elle avait un visage particulier. C'était une jolie fille, mais pas le genre à avoir son clone dans tous les coins de rue. C'est vrai quoi ! Des jolie filles, il y en a beaucoup, mais certaines me donne l'impression d'avoir été faites dans le même moule : même visage, même corps, même sourire figé... Et probablement le même chirurgien esthétique. Ce qui expliquerait ce phénomène.

Non, Zoey était complètement différente. Ce n'était pas une bimbo, ni une péteuse, ni une fille du style à se balader avec quatre chihuahuas. Elle avait un regard particulier qui vous mettait sans cesse à l'épreuve, mais qui pouvait se faire la douceur même, un visage rond comme celui d'une grande enfant qui la faisait paraître plus jeune que son âge. Et je ne parlerai même pas de ses lèvres, que je venais de redécouvrir...

Et alors qu'elle s’allongeait elle aussi, j'ajoutai.

-C'est pas que je m'en souviens... C'est que j'ai jamais perdu ce projet de vue ! Ce sera notre façon à nous pour te remercier pour ton aide et pour que nos fans n'oublient pas qu'un jour, tu as fait partie de Roadtramp !

Je marquai une pause, partant un peu dans mes rêves les plus fous en ce qui concernait le groupe.

-On ne sait jamais... Peut-être... Je dis bien peut-être... Que dans 20 ans, Roadtramp existera toujours et écumera toujours les clubs de L.A. avec toujours les mêmes fans qui viendront nous voir. Et je ne veux pas qu'on oublie que quand j'ai eu un problème avec ma main, tu étais là. La pochette de l'album sera là pour leur rappeler.

J'adorais parler du groupe, et de son avenir. Mais je restais toujours très modeste, en effet, je ne voyais jamais plus loin que L.A.. Certes, je voyais de plus grandes scènes, un public plus étendu, mais jamais je n'avais imaginé traverser les frontières de ma villes natale. J'avais été élevé dans le monde fermé d'une secte... Et le monde, pour moi, était beaucoup trop vaste.

Je n'avais pas pu résister à embrasser une nouvelle fois Zoey, lentement, comme si j'avais peur d'être maladroit. Heu... C'était un peu le cas... Pas que j'avais jamais embrassé une fille ou été plus loin, non... Mais là, c'était Zoey, et elle m'était plus précieuse que n'importe quelle « petite amie » que j'avais pu avoir avant . Et le faire aussi doucement, en profitant de toutes les sensations, comme la chaleur qui me semblait partir de mon cœur pour descendre bien plus bas dans mon ventre...

Et d'ailleurs, je m'arrêtai, avant que ça se voit un peu de trop...











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Sam 6 Sep - 1:07

« Ça reste tout de même 10 % de trop, il va falloir que je recycle un peu tout ça. » Lui répondis-je en riant.

La conversation dériva ensuite sur l'avenir de Roadtramp, et surtout de la sortie de son nouvel album. Dont on me proposait de faire la couverture. Je ne savais pas trop pourquoi, mais cette perspective m'effrayait un peu, autant que je me sentais particulièrement gratifiée de l'attention d'Eddy à ce sujet.
Peut être par ce que j'avais peur d'être qualifiée de « La fille sur la pochette » ou pire : Véhiculer une mauvaise image du groupe… On avait beau dire ce qu'on voulait, une image sur une pochette restait tout de même la première impression du public sur le-dit album. Combien même le groupe soit digne d'égaler The Lightening, si la pochette est hideuse, les ventes ne seront pas en conséquences.

Une parole tout de même résonna dans mon crâne comme un écho.


« et pour que nos fans n'oublient pas qu'un jour, tu as fait partie de Roadtramp ! »


Moi qui pensais juste « rendre un petit service », Eddy était carrément en train de me dire que les membres m'avaient plus ou moins acceptée comme un membre. Et ça sonnait comme une évidence dans sa voix.
C'était plus fort que moi, mais je souris bêtement en soupirant. J'étais bien. Je fermais les yeux, lorsqu'Eddy repris, me confiant le pourquoi du comment, le fond de sa pensée quant à l'avenir du groupe.
Je n'avais jamais douté qu'un jour ils deviendraient certainement célèbre. Ils en avaient tout l'âme. En plus d'être bons musiciens, ils savent communiquer avec leur public, écrire des chansons qui savent à la fois toucher celles et ceux qui les écoutent, mais en plus satisfaire les bourrés de fond de salles qui ne savent que danser approximativement avec le rythme de la musique. Et cela allait sans dire de leur renommée grandissante… Que je redoutais un peu, je devais bien admettre. Il est pas rare que les grandes stars oublient d'où elles viennent, et leurs amis qui, eux, n'ont jamais décollé de leur modeste quartier.

Sentant les lèvres d'Eddy revenir le plus doucement possible sur les miennes, je ne rouvris pas les yeux, profitant de toutes ses sensations. Elles étaient comme  un condensé de tout ce que j'avais pu vivre, mais en beaucoup plus intense. Presque comme l'effet d'une bombe à l'intérieur de l'estomac.
Lorsqu'il se redressa, je rouvris les yeux, me surprenant moi même a rougir.
Je changeais de sens, m'allongeant la tête sur son torse, calmant un peu le jeu. Montrer mes émotions n'avaient jamais été mon fort.


« Dans 20 ans, tu auras avalé tellement de bières que ton ventre sera énorme. Et tu seras obligé de te déplacer en fauteuil. Clepto aura fait pour la sixième année consécutive de la prison pour avoir tenté de voler une batterie entière, et les deux autres, désemparés par votre incompétente deviendrons pour l'un juge, et pour l'autre prof. Oublie tes rêves de grandeur...»
Lui dis-je, pince-sans-rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   Dim 7 Sep - 12:41

Ça me faisait plaisir de faire comprendre à Zoey ce que son aide avait représenté pour le groupe. Elle ne m'avait pas seulement remplacé à la guitare ! Elle s'était fait acceptée de notre public, ce qui n'était pas forcément une évidence pour une femme dans le monde du métal. La preuve ! Qui peut me citer un groupe de metal composé uniquement de filles ? Heu... Moi. Y a Girlschool depuis 1978. Mais à part elles, je n'en connais pas. Donc, un jour, j'étais persuadé que si Roadtramp devenait célèbre, Zoey Dandeth, elle, entrerait dans la légende du métal !

J'embrassai Zoey, sans savoir combien de temps ça dura. J'avais l'impression d'être dans une bulle dans laquelle personne ne pouvait entrer. Et ce n'était pas rien comme sensation pour un gars qui vivait en permanence avec trois autres gars dans une baraque pleine de bordel où on dormait tous dans la même pièce envahie de cadavres de bières, sur des matelas miteux. Etre seul avec Zoey était un luxe incroyable et j'avais sans cesse l'impression que Clepto allait débarquer à pas de loup par derrière nous pour nous balancer du sable sur la gueule.

Dès que nos lèvres se décollèrent et alors que je ne contrôlais plus toute la situation, ce qui devenait un peu gênant, Zoey posa sa tête sur mon torse et je plongeai ma main valide dans ses cheveux. Je fermai les yeux et jouai avec les cheveux bruns et pleins de sable de la jeune femme. Elle pensait peut-être calmer le jeu en me supprimant l'accès à ses lèvres, mais l'effet était loin d'être instantané. J'avais encore la fraîcheur de ses lèvres sur les miennes et je sentais la peau de son visage sur mon torse. En gros, l'effet que ça me faisait, c'était que mes neurones éclataient un par un dans mon cerveau... Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'était pas si désagréable.

Par contre, là où elle était, je ne pouvais pas lui cacher que mon cœur battait à 100 à l'heure... Encore heureux que j'étais pas cardiaque, sinon je serais mort.

Et puis Zoey me fit avoir un fou rire qui me fit aller jusqu'aux larmes quand elle imagina Roadtramp dans 20 ans. Et quand, après un long moment, je sus de nouveau articuler deux mots, je réagis.

-Hey !!! Clepto attendra jamais vingt ans pour aller en prison et les deux autres rentrerons dans les ordres ! Prof ou juge ! C'est n'importe quoi ! Et moi, j'aurai peut-être du bide, mais je serai pas en chaise roulante...

Je lui tirai la langue et lui balançai du sable dessus.

-On aura 5 gosses, tu seras engagée pour tester des antirides et l'alcool m'aura dissous les cordes vocales et on essayera toujours, malgré tout, de se saper comme quand on avait 20 ans.

Comme quoi, comme vision d'horreur, je pouvais faire bien pire que Zo...

On se leva, sur ce, et on se mis à se courir après tout le reste de l'aprem, jusqu'à ce qu'on soit trop épuisés pour courir et que l'envie d'une bière me rappelle à l'ordre. Et, mains dans la main, on repassa au supermarché avant de rentrer chez Clepto. Et ayant passé toute la journée sans boire, ce qui n'arrivait que rarement, les effets de l'alcool furent directement amplifié et je m'endormis sur l'épaule de Zoey, sans pouvoir aller plus loin.











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Run Like Hell [PV ZOOOOO] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Santa Monica :: Plage-