AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
River Moriarty


Messages : 173
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Mar 9 Sep - 15:59

Ce qu'il y avait de bien avec les studios Hollywoodiens, c'était que c'était un nids de capricieux en tout genre. Du coups, niveau aménagement, il y avait plein de lieux tranquille pour boire un coup, discuter ou lire en petit comité. On pouvait, évidemment, dans ces petits coins isolés et parfois même insonorisés, faire un tas d'autres choses. Heureusement, pour moi et pour les autres, pour le moment, mon personnage prenait toute mon attention et me permettait de faire croire à mon cerveau que ce que je voyais sur les bandes après enregistrement, je l'avais vraiment fait, en quelque sorte.

Aujourd'hui, je ne tournais pas. La scène prévue était basée sur le personnage principal qui était celui de mon pote Robin North. Alors je m'étais installé dans le lounge avec une cannette de coca et quelques uns de mes exemplaires de L.A. People. En effet, j'étais un fan de ce magazine. Par pur voyeurisme. Le malheur de autres, leurs conneries, me procurait une satisfaction indescriptible.

J'étais donc installé dans un fauteuil confortable et, en attendant Robin pour aller faire un tour dans le centre de L.A., je relisais mes parties préférées, les articles d'Amon Sørensen... Ce type me fascinait parce que la légende, que Robin agrémentait allégrement, voulait que Sørensen ait poussé Karen, l'ex de Robin, au suicide. Rien qu'en alignant des mots dans un ordre parfait, il y était arrivé ! Le magazine où se trouvait cet article, qui datait d'il y avait plus d'un an, je m'étais arrangé pour me le procurer et le gardait précieusement dans mon appartement, protégé dans un plastique. Il représentait pour moi une façon parfaite de tuer quelqu'un.

Mais le numéro que j'avais en main actuellement était bien plus récent. Je le feuilletai en vitesse, parce que l'article que je cherchais dedans, je savais exactement où il était et ce qu'il racontait. Je passai, avec une grimace, un article long d'une page, avec plus de mots que d'images compromettante, d'Evelyn Fallen. Elle, elle était arrivée à rendre ses article tellement ennuyeux que je voyais même pas l’intérêt d'y jeter un coup d’œil. Toujours à arrondir les angles, à mettre les choses au clair quand ce qui était vraiment marrant était justement de lancer des rumeurs. Putain... On s'en foutait du vrai ou du faux... Ce qui était important, c'était que les gens y croient.

J'arrivai enfin à l'article que je cherchais, celui sur le dernier concert de The Lightening où Billy Lighter appelait ses fans à massacrer Sørensen. Et j'avais beau admirer le journaliste, je me demandais bien la tête que Lighter ferait si je lui ramenais le journaliste bien rangé dans une boîte de 50/50cm... Ça pourrait être marrant.  

Et j'étais entrain de sourire en lisant que la porte s'ouvrit sur Robin North... Le bourreau des cœurs des adolescentes... Il pouvait se les garder. Elles ne m'intéressaient pas. Je levai mes yeux bleu glace vers lui avec le même sourire avec lequel j'avais lu l'article pour la 50e fois.

-Alors ? Ça y est ? C'est dans la boîte ?

Son personnage était mal barré dans sa petite gueguerre... Mais Robin était un bon acteur, on devait lui laisser ça...

Je jetai le magazine ouvert sur la table basse vitrée, pour que le nom de Sørensen soit bien visible... Le torturer ? Moi ? Jamais... J'adorais Robin...

Et qui aime bien châtie bien.




dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... © Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 188
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Mer 10 Sep - 12:00

-Action !

Et c’était parti pour refaire cette scène encore une fois. Un colloque de guerre avec tous les traitres du scénario. Difficile la vie de chef de guerre, surtout quand il y a des traitres dans le coin et que tu ne t’en rends même pas compte… Je parle avec un de mes chefs « alliés » de par où attaquer l’ennemi. Il m’approuve parce que mon personnage a beau ne pas se rendre compte que la fidélité n’existe que dans les contes fées, il n’en reste pas moins un génie de la tactique de guerre. Et c’est pour ça que j’adore mon rôle. Si fort mais si fragile à la fois. Plein de talent mais encore trop jeune pour jouer de malice ou de sentiments avec ses alliés et avec ses ennemis.

Mais bon… Il avait beau être fort en tactique, le nombre de ses hommes allaient en diminuant et malgré toutes les batailles gagnées, cette guerre allait probablement être un véritable échec. Et mon personnage était coincé, perdu, et commençait à sérieusement en perdre son sang-froid… Sans oublier les terribles histoires d’amour qui peuvent faire basculer la guerre dans un camp ou dans l’autre. C’était ça le cinéma… Mais quelque part, il n’y avait rien de plus réaliste. Amour et pouvoir choisisse de la destinée d’une guerre.

Cette fois, la scène était dans la poche ! Les scènes qui restaient à tourner aujourd’hui, je ne figurais pas dedans. Ce qui me laissait la journée pour souffler. Je sortis du plateau et croisait la maquilleuse. C’était une fille très gentille et je me tapais un peu la causette avec elle. Parler de la pluie et du beau temps après un colloque de guerre, je devais avouer que ça faisait un peu bizarre. Mais bon, c’est ça la vie d’acteur. Je lui souhaitais une bonne journée puis me dirigeais vers la lounge.

J’ouvris la porte et y découvrit River. River est un type… Spécial… Mais on s’entendait plutôt bien malgré nos différences évidentes. L’humour noir, s’était son truc. A considéré que ce soit vraiment de l’humour… Pas moment, je me pose de sérieuse question. Je lui souris.

-Ouais ! C’est dans la boîte ! Je suis libre pour la journée !

River lança le magazine qu’il était entrain de lire. Mon regard fut rapidement attiré par cet exemplaire de L.A.People. Sørensen, c’était le nom que je voyais et, tout de suite, je ne souriais plus et je remontais mon regard sur River.

-Encore à lire ce ramassis de conneries ?

Ce n’est pas la première fois que je voyais River lire L.A.People. A croire qu’il aimait vraiment ça… Je ne voyais pas ce qu’il trouvait de « cool » dans ce magazine. Soit, je n’étais pas vraiment là pour lui faire la morale. Au lieu de ça, mon regard retomba encore une fois sur l’article de Sørensen. Cet article parlait de… Lui-même et de The Lightening. Ouais, j’avais entendu parler dans d’autre média que le chanteur du groupe avait un peu appelé à la haine à un de ses concerts.

-Il est mal barré le petit Amon ! Les fans de Lighter peuvent être de vrai dingue quand ils le veulent. Même Lighter le dit…

Et je voyais bien l’un d’entre eux assassiner Amon rien que pour faire plaisir à Billy Lighter. Et si ça arrive ça allait pas être moi qui allait pleurer.


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 173
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Jeu 11 Sep - 17:42

Robin Robin Robin... Alors qu'il passait la porte du lounge, il avait encore ce doux regard bleu profond et triste qui était la marque de fabrique de son personnage. Personnage, qui, entre nous, n'était pas dans la merde. Et je devais dire que j'étais assez fier que mon personnage à moi participe à la déconstruction de sa stratégie de guerre. Pour le pouvoir ? Naaaaan... Par pur plaisir, sinon, il s'emmerderait pas avec ces conneries.

Bref, Robin n'était pas encore tout à fait sortit de son rôle. Fallait dire que lui aussi était véritablement en guerre depuis la mort de Karen Felberbaum. Sauf qu'il n'avait pas d'armée à sa disposition et semblait ne pas savoir comment s'y prendre. Alors que Sørensen, lui, semblait capable de nous déclencher la troisième guerre mondiale en claquant des doigts.

Robin soupçonnait le journaliste d'avoir fait exprès de pousser Karen au suicide. Moouais... Peut-être... J'étais sceptique parce que comment Amon aurait pu savoir que Karen allait vraiment passer à l'acte ? De ce que j'en savais, elle était pas particulièrement dépressive. Trop gentille, ça ouais, mais de là à se tuer... Par contre, fallait pas être Einstein pour deviner que les deux danois avaient du avoir des problèmes les liant l'un à l'autre par la haine dans le passé. Alors ouais, j'aurais été Sørensen, avec le talent et la place à L.A. People qu'il avait, j'aurais tenté le même truc.

Et ça avait marché, donc c'était pas si con...

Bon, ok, je pense à la fiancée de mon ami et de son suicide sans trop de compassion... Mais bon... Sørensen l'a pas poussée... C'est elle qui a décidé de sauter de ce pont. C'est que ça devait arriver...

Émergeant un peu de mon analyse de la situation, je souris à mon pote quand il constata que je lisais L.A. People... Encore...

-Ramassis de conneries qui peuvent toujours servir... Et puis c'est marrant ! Enfin sauf les articles de Fallen. Toujours à tourner autour du pot.

Je marquai une pause et posai mes pieds sur la table, mon crucifix inversé scintillant sous les spots, bien mis en valeur dans le col ouvert de ma chemise noire, sans fioriture.

-Par exemple, ce cinglé de Billy Lighter a foutu le feu à son appart, brûlant du même coup Izbel. Il doit s'en vouloir à mort et sa petite amie Ruby je-sais-pas-quoi doit flipper à mort.

Et en parlant de Lighter, Robin sourit presque de façon sadique en regardant l'article sur lequel le magasine était ouvert. Comme quoi les fans de The Lightening seraient très capables de passer à l'acte. Je souris et mes yeux scintillèrent à l'instar de mon pendentif.

-Bah... Et pourquoi, toi, tu le fais pas ? Tu pourras accuser Ligther et son appel à la haine après...

J'avais dit ça sur un ton vraiment sérieux. Un peu trop peut-être, parce que j'avais oublié de faire attention à ajouter ce petit ton ironique qui me permettait de dire ce que je pensais sans que les autres ne me prennent réellement au sérieux. J'avais du m'entraîner longtemps pour arriver à l'avoir, ce petit truc qui faisait passer tout et n'importe quoi pour de l'humour...

Puis, presque sans transition...

-Et puis vient t’asseoir ! Jouer les grands Seigneurs, c'est fini ! Tu peux poser ton cul !




dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... © Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 188
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Ven 12 Sep - 14:45

Les rapports entre moi et L.A.People ne s’était pas adoucis malgré ma rencontre avec Evy. Elle était très sympathique, très joueuse mais ce n’était pas parce que je l’aimais bien que je devais inévitablement aimer le magazine pour lequel elle travaillait. Et, tel mon personnage, je menais une véritable guerre contre L.A.People et Amon.

Et tout ça, River le savait très bien, mais ça ne l’empêchait pas d’acheter ce ramassis de conneries et d’en apprécier les articles. Il était comme ça River, il est un peu… Comment dire ? Heu… Sadique ? Oui c’était un peu ça. Il aimait la presse people, ça le faisait tripper… Mais bon, je me permis quand même de lui faire remarquer que ce magazine n’était qu’une grosse connerie. Ce truc avait tué ma petite amie, merde ! Et tant qu’Amon n’aura pas payé je resterai coincé sur l’idée que L.A.People peut tuer. Parce que je l’avais vu de mes yeux.

Pour River, ça pouvait toujours servis de lire ça… Mouais, je ne voyais vraiment pas ce qu’il trouvait d’intéressant dans ce magazine. Puis, comme pour me prouver que ses goûts étaient encore pires que je ne le pensais, River me précisa qu’il adorait L.A.People sauf les articles d’Evy. C’était pourtant ses articles à elle que je lisais. Les lire était une manière pour moi de prendre des nouvelles d’elle.

-Fallen ? Mais, River, c’est la seule qui sait écrire dans tout le personnel que possède L.A.People !

Je ne lui avais pas dit que je la connaissais. Je préférais garder certaine chose pour moi, surtout que River était bien sympa mais parfois bizarre alors il valait mieux pas tout lui confier. Je le regardais prendre une position plus décontracté alors que je n’avais pas encore bougé d’un seul centimètre. Il me relata un article qu’il avait lu. Celui qui parlait de l’incendie de l’appartement de Lighter.

-Il y a rien de drôle à ça… Je ne comprends pas pourquoi les gens veulent savoir ça… Ils auraient pu crever tous les deux dans l’incendie… Je suis sûr qu’Amon aurait apprécié…

Et ce que j’appréciais plus sans vraiment le dire c’était l’appel à la haine de Lighter. Mes expressions trahissaient une certaine satisfaction. En fait, j’étais content que quelqu’un d’autre que moi déteste à ce point Amon. La seule différence qu’il y avait entre moi et Lighter c’était que je n’aurais jamais eu l’idée de demander à mes fans de me ramener la tête d’Amon. Je fis d’ailleurs remarquer à River que les fans de The Lightening était assez dingue pour prendre leur chanteur au mot. Mais River lui, voyait les choses d’une manière encore plus dingue vu qu’il me proposa de le faire et de remettre ça sur l’appel à la haine. Je rigolai nerveusement. Nerveusement parce que l’idée était tentante mais j’étais loin d’être un tueur, Amon payera d’une autre manière. Mais ce qui faisait froid dans le dos dans l’idée de River, c’était la manière dont il le disait. Ca résonnait tellement sérieux dans sa voix… Ce mec était vraiment space…

-Je me vois mal tuer Amon. Puis si je fais ça, je peux dire adieu à ma vie… Et Lighter à la sienne… Non, je ne serais pas le taré qui fera ça…

Oui parce que je pourrais avoir les meilleurs avocats du monde, un meurtre reste un meurtre. Mais bon, avec toute cette conversation, je ne pouvais me retiré l’image de la tête d’Amon dans une petite boite. Un peu glauque comme image.

Et j’étais toujours debout, avec tout ça, et River me le fis remarquer à sa manière. Je m’installai sur une des chaises, en face de lui.

-Je suis entrain de perdre cette guerre, tu le sais bien.

J’avais dit ça sans cacher un petit rictus. Et bizarrement je ne savais pas si c’était la guerre de la série ou bien la guerre contre Amon que j’étais entrain de perdre…

-Ce qu’il faut que je sache, pour lui faire payer c’est de savoir ce que Karen savait sur lui…

Je ne savais pas vraiment pourquoi j’avais parlé de tout ça à River. Peut-être parce qu’avec le temps je commençais à la considérer comme un ami…


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 173
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Ven 12 Sep - 22:20

Et le grand Seigneur sembla choqué quand je lui avouai ne pas aimer les articles de Fallen. Et ça agrandit mon sourire. Il affirmait qu'à part la jeune femme, personne n'écrivait bien à L.A. People. Mon sourire découvrait mes dents aux canines légèrement plus proéminentes que mes autres dents. De qui je le tenais ce sourire ? De ma mère ? De mon père ? Non... Sans modèle, j'avais du me le forger tout seul, celui-là. Je laissai Robin débiter ce qu'il pensait de L.A. People avant d'intervenir. Je pouvais rester longtemps, comme ça, à écouter et observer, avant de dire ou faire quelque chose. Parce que les gens, les petits gars, finissent toujours par dire ou faire des couillonnades...

-Dooonc, mon petit pote, ce que tu me dis, c'est que toi aussi, tu lis ce ramassis de conneries. Sinon, comment tu peux savoir que Fallen écrit bien...

Je marquai une pause, savourant le moment, ce moment où je retournais contre lui les propres remarques de ce cher Robin. Par ce que je lui en voulais ? Nooon... Pourquoi je lui en voudrais ? Il ne m'avait rien fait et n'avait rien que je voudrais. Non, c'était pour jouer... Y en a qui aiment jouer aux cartes... Et ben pas moi.

-Et surtout, qu'elle écrit mieux que les autres... Faut lire les articles des autres pour ça...

Je lui fis un clin d'oeil... Il se posait énormément de questions. Beaucoup trop de questions. Du style pourquoi les gens lisaient L.A. People ? Ils « auraient pu » crever dans l'incendie... Qu'Amon aurait apprécié.

-Hey ! Heeeey ! Du calme.

J'étais à deux doigts de me mettre à rire.

-Les gens lisent L.A. People, parce que les People possèdent une sorte de pouvoir basé sur la fascination.

Je repris mon sérieux.

-Et voir que ces gens, qui ont tellement de puissance, qui les fascinent, ne sont en fait pas mieux qu'eux, voire pire... C'est rassurant. Ca les rend... Comment vous dites encore ? Ah ouais, « humains ».

Petite pause.

-Parce que NOUS, enfin surtout TOI, vu ta notoriété, ne sommes pas humains pour les gens lambdas.

Petit sourire. J'attrapai le magazine sur la table et le lançai sur Robin.

-C'est L.A. People qui leur fait prendre conscience que tu es un humain, avec tes faiblesses, tes sentiments et tout le tralala.

Et moi, je n'étais jamais paru dans L.A. People... Pourquoi ? Et ben parce qu'il n'y avait rien à raconter. J'étais discret, connu, mais pas trop, jamais un pas de travers, pas même un PV... Bon d'accord... Juste quelques uns pour des stationnements illicites... Mais il y a trop peu de places de parking dans cette ville.

J'aimais voir Robin m'écouter, le voir réagir... Et m'écouter parler aussi.

-Et puis personne n'est mort dans cet incendie, alors pourquoi revenir sur ce qui « aurait pu » se produire. Ce qui fait qu'Amon n'a pas eu cette satisfaction.

Et moi non plus d'ailleurs... Même si j'étais fan de The Lightening... Pourquoi ? Aucune idée... j'ai pas réponse à tout, non plus... Surtout sur les trucs qui me concernent.

J'adorai le sourire nerveux de Robin quand je lui donnai l'idée de tuer Sørensen. Je voyais bien que quelque chose au fond de lui en avait envie. Malheureusement, cette partie de lui était moins développée dans son crâne que dans le mien. Direct, sa « raison » pris le dessus.

-Tttttt...

Négation, de la tête, de l'index... Tout mon être respirait la négation.

-Qui a dit qu'il fallait faire ça de manière dégueulasse... Des gens disparaissent tous les jours à L.A.... C'est une grande ville et Sørensen n'est pas d'ici. J'ai jamais vu ce genre de « ø » chez nous, en tout cas.

Et finalement, Robin s'assit. Il était temps ! Il était à mon niveau maintenant, et ne me dominait plus de sa hauteur.

Il soupira presque, disant que cette guerre, il était entrain de la perdre. Je fronçai les sourcils, perplexe depuis la première fois dans cette conversation. Parce que je ne savais plus dans quel monde j'étais... Les frontière étaient subitement devenues floues. Il me fallu quelques secondes pour réaliser que finalement, la situation de Robin et de son personnages étaient étroitement liées.

-Normal. Tu as trop d'amis, trop de limites. Tu es trop honnête surtout.

Et la conversation revins sur Karen... J'en avais parlé ? Ou j'y avais juste pensé ? Peu importait. Elle était omniprésente quand Robin était dans le coin. Selon lui, comme il me l'avait raconté maintes et maintes fois, Karen savait des choses sur Sørensen... Et il voulait à tout prix savoir quoi.

Je haussai les épaules. C'était pourtant évident.

-Bah... C'est simple. Quand on veut savoir des choses, sur toi, et qu'on veut faire savor ces choses au plus grand nombre, on fait comment ?

J'avais employé un « on » indéfini pour lui corser les choses. J'allais voir si Robin saisissait l'idée. La réponse résidait en fait dans le magazine que je lui avais lancé.




dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... © Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 188
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Dim 14 Sep - 12:12

Les goûts de River étaient très douteux. Evy avait un grand talent pour écrire ses articles et elle mérite largement sa place chez Guitar&Pen. Mais le monde est vraiment mal fait… Et en défendant Evy je montrai par la même occasion à River que je lisais L.A.People. Et le petit sadique sauta sur l’occasion pour me le faire remarquer. Je haussai les épaules.

-Je ne lis que les articles de Fallen… Elle mérite mieux que L.A.People.

Et il n’y avait aucun mal à ça. C’était tout ce qu’il y avait de bon dans ce ramassis de conneries. Le reste ce n’était que pour faire du mal aux gens, rien de plus. Mais bon, River ne s’arrêta pas là rajoutant une couche pour me prouver que je lisais la totalité du magazine. Je fronçais les sourcils.

-Je lisais L.A.People avant que Karen ne se suicide. Ils n’ont pas renouvelé leur personnel depuis, à part Fallen !

Et puis je n’avais même pas besoin de me défendre devant River. Je commençais à bien le connaitre et je savais qu’il disait tout ça juste pour que je monte dans les tours… Et au lieu de m’énervé là-dessus je préférais casser du sucre sur le magazine affirmant que c’était horrible de parler d’un incendie alors que deux personnes ont faillis y rester. Ça s’appelle se faire du fric sur le malheur des autres et je détestais ça ! Et j’avais, semble-t-il, haussé la voix parce que River me demanda de me calmer. J’arrêtais donc écoutant le point de vue de River. La fascination il disait et le côté « je suis humain comme toi » du truc. Ce qu’il disait était juste mais il y avait autre chose. Je rattrapais le magazine que me lançai River, une manière à lui de ponctuer son petit discours. J’en tournai les pages sans vraiment regarder le contenu.

-Tout le monde est humains… Les gens finissent bien par s’en rendre compte. Je pense surtout qu’ils veulent voir du sang un point c’est tout. Le sang attire le monde. C’est pour ça que L.A.People a autant d’adepte.

Ce côté animal qu’on avait tous en nous. Mais ce que disait River était totalement vrai. C’est un peu le discours que tenaient mes parents quand j’étais plus jeune. Ma mère me mettait souvent en garde pour tout ce qui était « pouvoir de média ». Et il a fallu le suicide de ma copine pour m’en rendre compte. Et River essayait de me faire relativiser en disant, qu’en fin de compte, personne n’était mort dans l’incendie et que donc Amon n’avait pas eu sa petite gloire.

-Ouais… Mais bon…

Je n’achevai pas et n’en dit pas plus sur le sujet. Et de là, on en vint à parler d’appel à la haine et River lança l’idée que je pourrais tuer Amon. Il était vraiment dingue ce type. Je ne ferai jamais ça même si l’envie était là. Les ennuis qui suivraient un meurtre et le fait que je ne sois pas meurtrier étaient autant d’excuse largement valable. Mais River avait encore réponse à tout. Pour lui, le meurtre pouvait être subtil surtout qu’Amon ne venait pas d’ici…

-Oui mais il a sûrement de la famille. Quelqu’un finira pas par le porter disparu et il y aura des enquêtes. Même si on ne le retrouve jamais ils finiront par savoir… Ils trouvent toujours un coupable. Et Lighter et ses fans seront en première ligne. Puis, je suis pas un tueur !

Là-dessus, je finis par m’assoir à la demande de River. Quelque part, ça faisait du bien d’être assis. Les conseils de guerres, tout ça, ça fatiguait. D’ailleurs, en parlant de guerre, j’étais entrain de perdre autant en fiction qu’en réalité. Je laissais le temps à River de voir où je voulais en venir. J’étais acteur depuis trop longtemps et mes rôles me ressemblaient de plus en plus. Et la réponse de River était encore directe mais juste. Autant mon personnage que moi on était trop honnêtes et ça nous perdra.

-Ouais, t’as sûrement raison… Mais je suis comme ça…

Tout ça pour en revenir toujours au même sujet, au même évènement : le sujet Karen/Amon. Que c’était-il passé ? Il fallait que je le sache à tout prix. Il fallait que je me venge. C’était devenu, depuis très longtemps, un affaire personnelle. Et River semblait avoir la solution qu’il me présenta sous forme d’énigme. C’était vraiment le moment ? Bon, soit, je me mis à réfléchir à ce qu’il venait de dire et la première solution qui me vint à l’esprit c’était :

-Si on veut savoir des choses sur moi on le lit dans le presse. Si on veut toujours le plus grand nombre, il faut faire un article.

Ma réponse résidait donc uniquement dans la presse. Mais l’idée de River restait quand même floue.

-Où tu veux en venir ?

Ouais, où River ?


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 173
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Ven 19 Sep - 11:07

Robin restait fidèle à lui-même. Je le connaissait, il était pratiquement incapable de mentir, de faire du mal au gens... Et s'il le faisait, ce n'était jamais fait exprès. C'est pourquoi il détestait les gens qui, eux, le faisait en toute connaissance de cause. Comme Amon, par exemple... Et qu'à contrario, il adorait les gens comme Fallen, qui essayent de faire de leur mieux, de faire correctement leur job. Et c'était aussi pour ça qu'il ne savait pas du tout comment agir avec moi, s'il devait tout me dire ou non. Et du coup, il ne voulait pas tuer Amon, blablabla...

-Mouais... bon... C'est pas grave. Il y a un tas de façon de tuer. Amon te l'a prouvé en live.

Un peu dur, comme affirmation, mais ce n'en était pas moins vrai.

Bref, j'essayai de lui montrer l’intérêt que pouvait représenter L.A. People. Mais l'ex enfant star ne pigeait pas que toutes les informations qu'on trouvait dans L.A. People, il pouvait les utiliser à son avantage. Pour se venger d'Amon, par exemple.

C'est là que j'essayai de l'emmener, dirigeant la conversation, l'air de rien, pour en arriver à une pseudo solution. Parce que je voulais aider Robin à se venger ? Naaaaan... juste parce que ça m'éclaterait de le voir le faire.

Il voulait en savoir plus sur Amon... La solution était on ne pouvait plus simple. J'essayai de la lui faire découvrir par lui-même, mais il n'était pas assez fort pour ce genre de subtilité. Je me mis alors à parler comme mon personnage et mon regard devint encre plus froid qu'il ne l'était d'habitude. Le ton de ma voix, un peu plus joueur. Mais je n'avais pas vraiment besoin de forcer. Parce que je ne jouais pas. C'était vraiment la tête que j'avais quand quelque chose m'amusait.

-Exactement, quand on veut savoir quelque chose sur toi, on le lit dans la presse. Parce que tu es une star, mon pote.

Je retirai mes boots de la table et me penchai en avant. Le crucifix inversé à mon cou se mis à pendre dans le vide. La première chose que j'avais vue en sortant du ventre souillé de ma mère. Eeeet non, je n'étais pas un sataniste. Pas vraiment. Dieu comme Satan n'avaient pas de signification pour moi. Mais sans que je sache pourquoi, ce symbole, et dans ce sens-là, m'inspirait quelque chose. Évidemment, vu que comme tout le monde, je n'avais aucun souvenir de ma naissance, je ne pouvais pas savoir pourquoi...

Si j'avais dit à quelqu'un que ma mère était une hippie et que j'avais couru pieds nus dans la vaste bouillasse imbibée d'alcool, de pisse et de sperme de Woodstock, je ne pense pas qu'on m'aurait cru. Je n'avais jamais rien eu d'un hippie...

Je repris là où j'en étais une fois que je fus certain d'avoir bien capté l'attention de Robin. Et j'avais un don pour capter l'attention.

-Et ben... Amon aussi est une star, dans son genre... Alors pourquoi personne ferait d'interview sur le journaliste le plus ignoble de tout L.A. ?

Petit sourire en coin... Fallen... Il l'appelait Fallen parce que je l'appelais Fallen... Mais son ton était celui d'un ami quant il parlait d'elle.

-Avec le nombre d'interview que t'as données, tu dois bien connaître quelqu'un capable de faire ce genre d'interview... Amon est un narcissique un peu, non ? Alors il pourra pas refuser.




dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... © Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 188
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Dim 21 Sep - 11:24

Deux acteurs entrain de parler de meurtre… Il n’y avait qu’avec River qu’on pouvait avoir ce genre de conversation… Lui disait qu’on pouvait très facilement tuer Amon sans se faire prendre. C’était bien possible mais je lui répétais sans cesse que je n’étais pas un tueur. Et lui termina en me disant pour la seconde fois qu’il y avait bien des manières de tuer et qu’Amon m’en avait apporté la preuve. Tuer avec un article… Je soupirai, la mine un peu déconfite. J’avais l’impression que chacune de mes conversations revenaient incessamment au jour où j’avais perdu la femme que j’aimais. Et le pire c’est que c’était sûrement ma faute si on en revenait chaque fois là.

-Oui, il me l’a prouvé, mais raison de plus pour ne pas agir comme lui juste pour me prouver que je ne suis pas comme lui !

Là encore je montrais mes limites pointées du doigt par River il y a quelques secondes. Mon honnêteté, mon envie de bien faire dans les lois, ma fidélité à mes principes, tant de choses qui m’empêcheront à jamais de tuer Amon. Que ce soit vulgairement ou de manière plus dissimulé. Amon payera et il sera vivant pour voir ça chute… Et quand je pensais à ça, je me demandais si c’était River ou moi je plus sadique. Un homme mort ne sent plus rien, mais vivre dans la honte c’était comme une forme de torture.

Et cette conversation nous emmena sur une énigme posée par River. Une énigme qui devait me donner une piste pour pouvoir découvrir le secret d’Amon. Et la réponse semblait résider dans la presse elle-même. Mais je ne parvenais pas vraiment à comprendre où voulait réellement en venir River. Il me confirma que oui, pour savoir quelque chose sur moi il fallait le lire dans la presse, mais c’était parce que j’étais une star que c’était possible. Pas faux…

-Ouais… Alors où tu veux en venir ?

Il se pencha en avant et le reflet de son crucifix inversé me tapa dans l’œil. River avait un style qui allait totalement avec sa personnalité. Il était si différant de moi tant dans le style que dans la manière d’être. Et pourtant on s’entendait bien et on se respectait.

Le suspense prit fin quand River me fit part de ce qu’il avait réellement derrière la tête. J’étais une star et Amon aussi dans un sens. Pourquoi ne pas lui proposer une interview ? Mon regard s’illumina d’un coup. River n’avait pas tort, on pourrait ainsi faire la blague de l’arroseur, arrosé et, en même temps, en apprendre beaucoup sur Amon !

-Mais oui !!!

C’était un « mais oui » de révélation. River venait de m’ouvrir les yeux sur une solution et je la trouvais très bonne.

-C’est vrai qu’Amon à sûrement un sacré ego et il ne refusera sûrement pas une interview de quelqu’un qui viendrait de son propre magazine ! Fallen acceptera sûrement ce genre d’interview. Enfin j’espère !

Bon, après ça, il ne faudra pas longtemps avant que River sache que je connaissais belle et bien Evelyn. Mais bon ça n’avait pas vraiment d’importance…

-Tu es un type tordu mais tu as de bonnes idées.

Je souris malicieusement, content d’avoir une solution pour en savoir plus sur le petit secret d’Amon. En espérant que le plan de River fonctionne !


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 173
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Mar 23 Sep - 9:50

Le temps que le franc tombe dans la tête de Robin, je m'étais levé pour aller jusqu'au frigo mis à notre disposition. Je l'ouvris tout en suivant les méandres des réflexions de l'acteur. J'avais cru qu'il blaguait en me disant qu'il ne voyait pas où je voulais en venir. Ça me semblait tellement évident pourtant, et en plus, je l'avais largement mis sur la voie. Mais non, il n'avait réellement pas compris.

Je pris deux bouteilles de coca en verre dans le frigo et revint m'asseoir en en filant une à Robin qui, alléluia, venait de comprendre. Je ne buvais pas d'alcool, je ne fumais pas, je ne me droguais pas, car je détestais le lâcher prise. Je tenais à être conscient du moindre de mes gestes. Même dormir me semblait être une sérieuse perte de temps. Ce qui faisait que j'étais un consommateur de caféine invétéré. Je carburais au coca et au café toute la journée et puis passait des heures à regarder le plafond depuis mon lit, pendant une bonne partie de la nuit.

Du coup, j'avais ouvert les vannes chez Robin qui débitait le plan de A à Z. Et il prononça une nouvelle fois le nom de sa petite chouchoutte de journaliste. Fallen. Bizarre, parce que je ne me rappelais pas que Robin ait déjà donné une interview à la jeune rouquine. Après tout, elle n'était pas à L.A. People depuis longtemps... Et puis Robin ne donnait jamais d'interview à L.A. People...

Je souris. North était peut-être lent à la détente, mais ce n'était pas mon cas.

-Fallen ? Pourquoi Fallen ? Parce que tu aimes ses articles ou parce que tu penses qu'elle accepteras de faire ça pour toi ?

C'était du sadisme pur.

-L.A. n'est pas si grand et tu n'as pas donné d'interview à L.A. People depuis que Karen s'est pris pour Supergirl.

Bon, d'accord... Super sadique et moqueur.

-Avoues que tu connais Fallen... Ce que je me demande, mon pote...

Je m'affalai dans mon siège, bouteille de coca à la main et la décapsulai avec mes dents, me coupant légèrement la lèvre au passage et en suçotant le sang avant de boire un coup. Une fois mes trois gorgées rapides avalées, je tendis mon doigt vers lui tout en tenant toujours la bouteille pour appuyer ma phrase.

-C'est comment tu l'as rencontrée et ce que vous vous êtes dis...

Et ouais... Y a des choses qu'on trouve pas dans L.A. People...




dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... © Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 188
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Mer 24 Sep - 19:57

J’avais pris du temps à comprendre concrètement où voulait en venir River. Mais il était très difficile pour moi d’imaginer un journaliste se faire interviewer. Et le temps que je réfléchisse, River se la coulait douce en allant chercher deux bouteilles de coca. Au moins, il avait l’avantage d’être altruiste dans un sens. Il aurait très bien pu n’en prendre une que pour lui.

Et c’est quand il s’installa à nouveau que je compris où il voulait en venir. L’idée était très bonne et je trépignais d’impatience d’en voir les résultats. Un Amon « amonisé », ça devait être beau à voir. D’ailleurs, j’en souriais déjà à l’avance et je ne voyais qu’une seule personne pour faire une interview pareille et cette personne s’était Evy !

Tout ça me donna envie de boire le coca que River m’avait gentiment amené. Je l’ouvris avec le bord de la table et en bu une gorgée tout en écoutant River parler d’Evy. Il était très intelligent le River et c’est pour ça qu’il valait mieux l’avoir comme ami que comme autre chose. Pourquoi je voulais Evelyn ? Pour moi la réponse était évidente et c’était d’ailleurs pour la raison que je voulais Evelyn comme journaliste pour interviewer Amon que River sauta sur l’occasion pour en arriver à une conclusion : je connaissais Evelyn Fallen. Ok, son développement était rempli de sarcasme qui m’avait fait froncer les sourcils. Comparer ma petite amie à Supergirl n’était pas vraiment approprié mais je connaissais River. Il adorait le sadisme…

Je ne répondis pas tout de suite au résonnement de River. Je le regardais décapsuler sa bouteille à la barbare. Tellement barbare qu’il s’en coupa la lèvre. Il voulait avoir des détails sur notre rencontre à Evy et moi… Bon, je n’avais rien à cacher à River. Après tout c’était mon ami.

-Oui… Ok, je connais Evelyn. Je l’ai rencontré dans ma rue, elle habite à quelques rues de chez moi. On ne s’est rien dit qui pourrait attirer ton intérêt. On a juste fait connaissance.

J’allais pas tout lui raconté en détail non plus… Fallait pas abuser.

-Mais ce n’est pas uniquement parce que je la connais que je la veux pour cette interview. Je la veux parce qu’elle connait Amon et que c’est une grande journaliste.

Ses raisons étaient suffisantes. Et puis elle avait ma confiance.

-Je préfère demander à elle qu’à un autre journaliste que je ne connaîtrais pas. Logique non ?

Je finis ma bouteille de coca en quelques gorgées.


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 173
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Ven 26 Sep - 10:37

Je m'étais coupé la lèvre, mais pas très fort, juste assez pour que la légère douleur me rappelle que j'étais aussi vivant et aussi vulnérable que les autres... Ce qui n'était pas mauvais de temps en temps, une petite piqûre de rappel. Ça me permettait de rester prudent. Avec Robin, c'était facile, pour lui, c'était juste un genre que je me donnais, comme un sens de l'humour bizarre et un peu malsain, mais rien de plus. Il fallait cependant que je me protège moi-même, que je continue à passer inaperçu alors même que parfois, j'avais clairement envie de me dévoiler totalement au monde.

Et si la douleur me rappelait la prudence, le goût du sang dans ma bouche, mélangé au coca que j'ingurgitais, m'excitait. Et toute cette histoire de journalistes mêlée de vengeance n'était pas pour me calmer. C'était comme si j'avais un plateau de jeu en face de moi, avec une petite pièce pour chaque intervenant : Fallen, Sørensen et Robin. Et j'étais entrain, tout naturellement, de placer les pions. Robin pensait que c'était par pur altruisme, pour l'aider à avoir sa vengeance, que j'agissais ainsi... Bah, s'il le pensait, ça devenait la vérité, non ?

Et Robin me donnait sans le faire exprès même les informations qu'il ne voulait pas me divulguer. Puis il finissait par avouer. Je soupirai presque quand il dit effectivement connaître Fallen. C'était presque décevant d'obtenir les infos aussi facilement... Même pas l'occasion de profiter un peu de sa résistance.

Il avait cependant hésité quelques secondes avant de parler et restait très évasif sur leur rencontre. Cela discréditait totalement ce qui suivit. Fallen était journaliste à L.A. People et Robin avait du, à fortiori, avoir des préjugés sur elle et leur rencontre, dans un premier temps, avait dû être tendue. Hey, je suis peut-être bâtard, mais je suis pas né de la dernière pluie, non plus.

Par contre, je ne mettais pas en doute que Robin ait rencontré la journaliste par hasard et découvert qu'il s'agissait d'une voisine. On était à L.A., beaucoup de gens ici étaient plus ou moins connus et se retrouvaient à habiter dans les mêmes quartiers, se protégeant les uns les autres de leurs fans respectifs.

Je reposai ma bouteille de coca sur la table et mes yeux bleus, grands ouverts, scrutèrent Robin.

-Si ce n'était que ça, pourquoi hésiter à me le dire ? C'est pas moi qui vais te juger. Au contraire, t'es sur la voie de la guérison si tu arrives à t'entendre avec une journaliste de L.A. People. T'arrive à faire la part des choses, maintenant...

Ouais, parce qu'au début, alors qu'on commençait seulement à se connaître et à tourner le feuilleton, Robin n'aurait pas pu voir en peinture le moindre employé de L.A. People, même s'il s'était s'agit du technicien analphabète qui réparait les photocopieuses. Parce qu'il aurait considéré, et pas forcément à tord, que même ce type avait contribué à tuer Karen.

Un sourire carnassier apparu sur mon visage, un mince filet de sang accentuant mes lèves et colorant mes dents.

-Parce qu'elle connait Amon, que c'est une grande journaliste et que TU la connais. T'as raison... Mais encore faut-il qu'elle ait la même animosité que toi envers Sørensen. Sinon, ton plan tombera à l'eau. Et n'oublie pas qu'Amon lui-même, s'il est bien aussi tordu que tu ne le dit, peut aussi arriver à manipuler Fallen.

Je marquai une pause.

-Faudra bien la briefer avant...




dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... © Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 188
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Dim 28 Sep - 12:14

J’avais presque tout dit à River. Après tout, il n’y avait aucun danger à lui révéler que je connaissais Evelyn. Il n’y avait en plus aucune honte à l’être étant donné qu’Evy était une femme intelligente et très sympathique. J’avais entendu le soupire de River, comme s’il était déçu. Pourquoi ? Bonne question. Il aurait peut-être préférer que je le lui cache et que lui cherche à me soutirer les informations. C’était bien le genre de River.

Et des informations, il y en avait que je ne lui avais pas donné. Je ne lui avais pas raconté ma rencontre avec Evelyn dans les détails. Après tout, certains ceux-ci ne regardaient que moi et la jeune femme. Et River n’en avait pas fini de me charcuter sur le sujet. Pourquoi j’avais hésité à lui dire ? Peut-être parce que j’avais du mal à dire aux gens que je fréquentais quelqu’un qui travaillait pour L.A.People. Comme si je voulais me le cacher à moi-même. Mais pour River, c’était plutôt une bonne chose et ça prouvait que je commençais à me remettre du suicide de Karen. Je haussais les épaules.

-Je ne sais pas… Ça fait bizarre de se dire qu’elle travaille pour eux.

Mais dans le cas du plan de River, c’était plutôt un avantage. Evelyn avait accès à Amon. Amon avait peut-être confiance en elle et ne se douterait de rien. Je ne savais pas réellement qu’elles étaient les relations actuelles entre Evelyn et Amon.

Le sourire d’Amon et le sang sur ses lèves et ses dents lui donnait un air du tueur. Son regard faisait le reste. Bleu comme la glace. Ce type devait effrayer pas mal de gens quand il se promenait dans la rue. Moi j’avais l’habitude, je le connaissais. Et même s’il était parfois bizarre, il me faisait aussi marrer. Il souriait comme ça alors que je lui disais les raisons logique de pourquoi je voulais que ce soit elle qui interview Amon.

Et River semblait d’accord avec moi mais mis en avant le point d’interrogation concernant la relation qu’entretenaient les deux journalistes. La dernière fois que j’ai vu Evelyn, elle ne semblait pas forcément porter Amon sans son cœur mais je ne savais pas à quel point.

-C’est vrai. Je ne savais pas vraiment s’il déteste forcément Amon. Mais entre deux journalistes je suppose qu’il y a une part de rivalité. Il faudra que je lui en parle. Si elle n’est pas d’accord, je m’arrangerais pour trouver quelqu’un d’autre.

Oui, car j’étais bien déterminé à mener cette mission jusqu’au bout. Avec ou sans Evelyn. C’était ma vengeance après tout.

-Je sens que je vais bien m’amuser. J’imagine déjà la tête d’Amon se décomposer.

Un petit sourire s’afficha sur mon visage même s’il était bien moins sadique que celui qu’affichais River. Personne ne pouvait avoir un sourire aussi sadique que lui de toute manière


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 173
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Sam 4 Oct - 11:42

Mon plan semblait comme une révélation à Robin. Et au moins, si tout ça se faisait, il y aurait peut-être un article de Fallen qui sera intéressant dans L.A. People à l'avenir. Parce que si Amon Sørensen était aussi détesté qu'on le disait, et que Fallen le détestait elle aussi, elle risquait bien de ne pas le rater... De poser des questions qu'elle ne poserait jamais à n'importe quelle star (par pur respect de la part de la jeune femme, semblait-il... Mais respect qui allait à contre courant de ce que faisait le magazine pour lequel elle bossait).

Cela dit, je comprenais que c'était pour ça que Robin s'entendait bien avec la jeune femme. Justement parce qu'elle sabotait un peu le magazine avec ses articles dignes de Guitar&Pen, justement parce qu'elle considérait comme humains les stars qu'elle interviewait et respectait leur vie privée, concentrant ses questions sur leur travail. Bref, elle faisait un vrai travail de journalisme. Et c'était ennuyeux à mort.

Et Robin, âme en peine errante qu'il était, était prêt à faire confiance à n'importe qui qui lui porte un peu d'attention, un peu d'affection. Il ne s'en rendait pas compte, il se croyait méfiant... Mais j'étais son ami, non ? Alors il ne devait pas être si méfiant que ça...

Alors je l'étais pour lui. Je lui fis remarquer que si Fallen ne détestait pas autant que lui Sørensen, ça pouvait foiré. Et il avoua ne pas vraiment savoir quelle relation avaient les deux journalistes. Je fronçai les sourcils. Cela confirmait que Robinouchet et Fallen n'avaient pas parlé beaucoup, ce qui est normal, en général, quand on fait connaissance pour la première fois avec quelqu'un... C'est petit à petit que, si ça colle, les conversations deviennent plus longues. Et cependant, il semblait déjà la connaître assez et lui faire suffisamment confiance pour lui confier cette tâche de première importance.

Bizarre.

Et l'ex-enfant star jubilait déjà. Je souris puis suçotai mes dents pour en enlever le sang qui les maculaient.

-Mmm... Mouais... Faut que tu lui parles, histoire d'être sûr. Seulement après, tu lui proposes de participer à notre plan.

Ben ouais... Je tenais à faire remarquer que ce plan, c'était pas Robin qui l'avait élaboré tout seul. Je repris les bouteilles vides de coca et me levai pour aller les ranger soigneusement dans le casier mis à disposition. J'aimais que les choses soient rangées à leur place.

Puis, je me dirigeai à nouveau vers Robin.

-Alors, si on passait aux choses sérieuse ? Le Canter's Deli, ça te dit ?

Rien de tel qu'un peu de bonne bouffe juive pour bien continuer cette journée qui, était-il utile de le préciser, commençait très bien...




dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... © Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 188
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   Sam 4 Oct - 17:54

La véritable histoire de ce qu’il s’était vraiment passé entre moi et Evy le jour de notre rencontre resterait entre moi et Evy. River n’avait pas assez d’information pour pouvoir faire de véritables suppositions. Là, avec ce que je lui avais dit, il pouvait simplement se faire des films. Et puis si un jour par hasard il apprenait la véritable histoire et bien grand bien lui fasse.

Moi, ce qui m’intéressait pour l’instant c’était surtout son plan. Car River m’en avait donné un digne de ce nom. Il avait l’esprit tellement tordu qu’il pouvait parfois avoir de très bonnes idées. Le seul hic c’est que je voulais absolument Evelyn pour interviewer Amon, alors que je ne savais même pas si elle détestait vraiment le journaliste danois. Ce serait dommage de devoir se passer d’elle pour une telle interview. Il fallait vraiment que je lui en parle et si ça ne l’emballe pas, je trouverai quelqu’un d’autre pour le faire. Après tout, vu le caractère d’Amon, il devait sûrement avoir un tas d’ennemis dans le métier.

Le sang maculait les dents de mon ami pour sa plus grande satisfaction. Il était d’accord pour que je me renseigne sur la nature de lien qui unissait Amon à Evelyn et que, seulement ensuite, je devais lui parler de « notre » plan. « Notre ». C’était bien River ça, il était bien conscient que l’idée venait de lui et donc se sentait directement concerné. Il était bizarre, River… Enfin si ça lui faisait plaisir pourquoi ne pas partager. Et si ça tourne mal on pourra toujours se partager les responsabilités, après tout c’était « notre » plan. Soit, je me contentais d’approuver en souriant.

River rangea les bouteilles vides. Il était très méticuleux parfois. Puis il me proposa d’aller manger. Je crevais de faim ! Ça tombait bien !

-Ouais ! Avec plaisir ! Ça me va !

Je me levai et envoyais une tape amicale dans le dos de River avant de nous diriger vers la sortie. Ce petit plan m’avait mis de très bonne humeur.


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

How Fast Can You Run? [PV ROBIN] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» [Terminé] Robin des bois ? Non...
» So fast so furious
» Rp avec Robin ?
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Studios de cinéma-