AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Critiques et interviews d'Axel Moriarty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeMar 9 Oct - 11:42

Guitar&Pen


Chaos In London

On peut dire que le concert de The Burning Fire en Europe nous a réservé son lot de surprises ! Pas toujours des bons malheureusement…

En effet, c’est bien au complet que The Burning Fire a foulé la scène du Royal Albert Hall de Londres… Au complet mais avec un membre surprise… En effet, ce n’est pas Dwayne Thompson qui s’est placé devant le clavier mais bien l’ancien claviériste du groupe, David McAvoy ! Une surprise qui a soulevé de nombreuses questions… Déjà, où était David McAvoy pendant tout ce temps ? Pourquoi a-t-il quitté le groupe et quelles sont les raisons de son retour ? D’après Timmy Evans, manager du groupe, McAvoy aurait fait une dépression sans donner plus de détails. Quoi qu’il en soit, il semble bien de retour comme l’a prouvé sa prestation à Londres qui était plus que respectable et au-dessus du niveau habituel de Thompson.

Ce qui n’était pas vraiment le cas des autres membres. Fatigués, ils ont enchainé les fausses notes. Howard Stone, dont les marques d’un récent accident de voiture provoqué par l’alcool étaient encore bien présentes, était largement en dessous de son niveau habituel ce qui a fortement déçu les fans anglais du groupe qui ont payé leur place bien chère…

Mais le pire venait certainement d’Apolline Mclagan. Pas en forme du tout, la jeune femme a massacré certaines chansons dont, plus particulièrement, celles où elle devait chanter. Un niveau médiocre dû, certainement, à son état physique qui a fini par avoir raison de la guitariste, victime d’un malaise en fin de concert. Mclagan, est tombée inconsciente dans le public semant l’effroi dans toute la salle. Seul, McAvoy a continué le concert jusqu’au bout pendant que ses collègues tentaient, avec l’aide de la sécurité, d’évacuer Mclagan. La jeune femme a été conduite à l’hôpital le plus proche. Timmy Evans a tenu à rassurer la presse déclarant qu’Apolline a juste été victime d’un malaise résultant d’une grippe et d’un état de fatigue.

Ces évènements nous poussent à nous demander si le groupe pourra tenir ses promesses pendant toute la durée de la tournée…



Axel Moriarty
1983


Lire Scars


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeVen 12 Oct - 10:48

Guitar&Pen


Is This The End?

Un nouveau coup dur pour The Lightening. Après être passé par la maison de disques MTI et puis par la manager indépendante Maria Watson, le groupe est désormais sans manager et maison de disques. Les négociations de contrat avec Nuclear Fire n’ont pas abouties, la maison de disques s’étant rétractée pour des différents inconciliables avec le chanteur du groupe. Connaissant le caractère imprévisible et exigent de Billy Lighter, les experts ne sont qu’à moitié étonnés par ce dénouement aux conséquences catastrophiques pour le groupe en stand-by depuis plus d’une année.

Ce dernier évènement nous amènes à nous poser quelques questions… Est-ce que The Lightening va rebondir en retrouvant un manager et une maison de disques capable de s’occuper d’eux ? Ou est-ce que ceci marque la fin totale du groupe dont le dernier évènement en date est cette émeute à Saint-Louis ? Seul l’avenir nous le dira…



Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeDim 14 Oct - 17:45

Guitar&Pen


Rise From The Dead

Sniper est de retour ! L’ancien chanteur de The Army vient de sortir, à la surprise de tout le monde, son tout premier album depuis la fin de son groupe en 1972 et la mort de ses anciens collègues.

L’album s’ouvre sur une chanson inédite et encore jamais publiée datant de l’époque de The Army. Les fans du groupe seront sans aucun doute émus d’entendre à nouveau et sur un nouveau titre le talent de Nuts, Sherman et Captain, les défunts membres du groupe, dans une chanson qui parle avec justesse et émotions des dégâts provoqués par les guerres. Mais aussi par la douce voix, au début de la chanson, de la fille de Sniper, Jess Kurtz.

La suite de l’album est tout aussi émouvante et est une véritable autobiographie de Sniper. On peut y voir dans les titres Riding The Gravy Train, Hide ou encore The Dream Is Gone, une critique claire de l’industrie musicale dans laquelle a évolué Sniper pendant toute la période The Army. Ironie de la chose, l’ancien manager de The Army, le très célèbre Daniele Ricci, est crédité sur ces trois titres pour le chant ainsi que pour le piano. Une ironie qui laisse songeur mais qui apporte une émotion encore plus forte.

En dehors de cette critique très clair de son propre manager que l’on peut aussi suggérer dans le magnifique titre Where Were You ? ou encore The Same Old Fears, Sniper nous donne une touche d’espoir dans le tout dernier titre de l’album, le très beau Must The Show Go On ? qui marque le renouveau et la soif de vivre de l’artiste.

Au-delà de la portée des paroles, le style musical est très semblable aux albums de The Army. Les plus grands nostalgiques de cette époque seront comblés au plus haut point. La voix de Sniper, certes marqué par ses 11 ans de réclusion, garde son charme et sa force d’antan tout en y apportant une touche de maturité qui donne une profondeur inouïe à ses nouveaux titres. Son jeu de guitare a gardé, quant à lui, toute son authenticité. Notons, en plus de ça, un très bon travail des musiciens de sessions choisis par Sniper et BSC.

Pour résumer le nouvel album de The Army est probablement l’album qui marquera le plus cette année 1983 pour tout ce qu’il représente et pour tout ce qu’il nous apporte.


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeMer 14 Nov - 15:45

Guitar&Pen


Clash Of The Titans

Le festival Rock Werchter en Belgique a été le terrain de jeu des nombreux groupes de Los Angeles et pas des moindres. En effet, c’est sur cette date que le Sanitarium Tour et le Dynamite Tour se sont rencontrés !

C’est le groupe de chez MTI qui a été la tête d’affiche du premier jour du festival. Mais avant que Jerry The Kid et consort ne montent sur scène, c’est leur première partie, le groupe punk BleedingHeart, qui a tenté de convaincre le public. Le groupe de Duncan Keller a tenté une entrée en matière en force avec son Don't Want To Be An American Idiot mais ils manquaient de punch sur la longueur si bien que le public n’était pas entièrement chaud à l’arrivée de la tête d’affiche.

The Burning Fire est, donc, monté sur scène juste après. Leur setlist, relativement bien fournie, n’était pas différente de leurs précédents concerts. Ils ont assurés surtout grâce au talent au clavier de David McAvoy qui était là pour sublimer les passages au piano. L’ensemble du groupe a offert un plutôt bon spectacle même si des signes de fatigue évidents, surtout de la part de Mclagan et Stone, ont donné au concert un ton un peu plus mollasson que d’habitude. Mais c’est un évènement inédit qui a permis à The Burning Fire de faire plaisir au public. En effet, après 45 minutes de concert, le batteur, Howard Stone, a fait monter sur scène un enfant nommé Jesse Stark pour interpréter la chanson The Most Loneliest Day Of My Life. L’interprétation de l’enfant fut surprenante et a scotché le public. Mais qui donc est ce Jesse Stark ? Des rumeurs disent qu’il s’agirait d’un nouveau talent trouvé par BSC découvert par Jimmy Reed, lui-même ! En tout cas, si The Burning Fire s’est plutôt bien débrouillé, c’est clairement le petit Jesse qui a raflé la vedette à Stone et les autres le temps d’une chanson.

Le deuxième jour, ce fut le tour des très attendus Roadtramp ! La première partie du groupe de métal n’était autre que la jeune pépite de BSC, Olivia Cortez alias Livia. La jeune femme a totalement conquis la foule avec son énergie, son talent et sa voix. Si BleedingHeart avait échoué à chauffer la foule le jour précédent, Livia, elle, a totalement mis le public en condition avec ses chansons connues et moins connues. Et si elle a fait l’impasse sur son tube Always In My Mind, c’était pour donner sa chance à une toute nouvelle chanson qui as reçu un succès étonnant.

Ce fut donc avec un public très bien échauffé que Roadtramp a fait son apparition sur scène pour ce qui fut le meilleur concert des deux jours de festival. Le groupe était en forme et a montré toute l’étendue de son potentiel en alternant judicieusement entre ses tubes et des chansons encore peu connue du public européen. Eddy Cort, le frontman du groupe, était particulièrement en forme et n’a eu de cesse de jouer avec un parterre de festivaliers très enthousiastes. C’est dans une symphonie faite de métal que le groupe de la maison de disques BSC a clôturé cette date complètement folle et remplie de très bonne musique bien de chez nous.


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeSam 1 Déc - 11:43

Guitar&Pen


Back To The Start

La nouvelle est officielle ! Après des mois de perdition, The Lightening est retourné au bercail. Après une collaboration écourtée par une peine de cœur avec la manager indépendante, Maria Watson et des négociations qui ont tourné court avec la maison de disque Nuclear Fire, c’est chez MTI que The Lightening a décidé de revenir après la tentative de suicide de son chanteur, Billy Lighter.

L’ancien manager de The Lightening, Lenny Knowles, est sorti d’une pause carrière dans le but de reprendre son ancien groupe. Seulement, la surprise ne vient pas tant de ça mais bien du fait que MTI a décidé de mettre non pas un mais deux managers de sa boîte sur le coup. Le second manager qui aura la lourde tâche de s’occuper de The Lightening est une parfaite inconnue du nom de Samantha Mancini (en photo à gauche), une nouvelle recrue de MTI. Son inexpérience fait déjà l’objet de critiques acerbes parmi les spécialistes en musique qui s’attendent à un nouveau fiasco de MTI et The Lightening.

Alors coup de génie ou pas ? Seul l’avenir nous le dira.



Axel Moriarty
Juin 1983



I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeDim 2 Déc - 19:36

Guitar&Pen


A Big Surprise

Ce nouveau single est, en effet, une surprise de taille. Alors que le nom Fireworks semblait être un nouveau groupe inconnu découvert par la maison de disques BSC, il s’agit en fait de l’association de deux musiciens parfaitement connus de grand public : Howard Stone et David McAvoy, tous les deux membres de The Burning Fire.

Une surprise énorme d’autant plus que c’est chez les rivaux de MTI que Fireworks ou, plutôt, Stone et McAvoy ont posé leurs valises. Et ce pour le plus grand plaisir des fans des premières heures de The Burning Fire. Car oui, c’est bien ce son-là qu’on peut entendre sur le titre Last Words.

Mais la surprise ne vient pas que de là… Elle vient aussi sur le plan artistique. Alors qu’on croyait que Stone et McAvoy n’étaient qu’un batteur et un claviériste, on peut remarquer sur ce titre qu’ils ont bien plus de cordes à leur arc qu’il n’y parait. David McAvoy nous montre ses talents de guitariste qui sont indéniables et est dans la veine de ce que nous faisait feu Kayden James. Mais il est également toujours aussi redoutable au piano comme le montre la magnifique reprise de Last Words entièrement interprétée au piano et qui fait office de face B.

Quant à Stone, il nous montre qu’il est un batteur au talent largement au-dessus de la moyenne ce qu’on peinait à voir dans le dernier opus de The Burning Fire ou même en live. Mais ici, il semble avoir retrouvé son âme surtout qu’il ne fait pas que nous monter son talent de batteur, il se débrouille bien à la basse mais, aussi et surtout, au chant. En effet, Howard Stone nous montre qu’il sait également chanter aussi bien, voire mieux, que Nathan J. Williams, chanteur de The Burning Fire.

C’est donc un magnifique single que nous offre Fireworks et qui nous montre les grands talents de compositeur d’Howard Stone et David McAvoy. Mais ça nous fait aussi nous poser pas mal de questions. Pourquoi Stone et McAvoy ont-ils choisi BSC ? L’hypothèse d’un différend avec leur manager, Timmy Evans, ou même Don Hughes lui-même n’est pas à exclure d’après les rumeurs. Est-ce que Fireworks signifie la fin de The Burning Fire ? Les spéculations vont bon train mais les rumeurs disent que la rupture entre Apolline Mclagan et Howard Stone aurait eu plus de conséquences que prévu.

En tout cas, les fans, eux, seront ravis de pouvoir réentendre un son qui semblait avoir été enterré avec Kayden James.  


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeSam 2 Fév - 20:44

Guitar&Pen


The Burning Chaos

« Chaos » est un faible mot pour désigner ce qu’il s’est passé lors du concert de The Burning Fire à Tokyo. En effet, le groupe a fait un début très remarqué en Asie et pas forcément dans le bon sens du terme…

Le public japonais s’attendait sûrement à avoir un concert à la hauteur des dernières performances du groupe (qui, n’étaient certes pas brillante mais qui étaient plus que respectables) mais ils ont eu une drôle de surprise. En effet, dès leur entrée sur scène, The Burning Fire a étonné rien qu’au line-up proposé ce soir. Pas d’Howard Stone à la batterie… Mais bien Ben Masters de Hotplay (photo à gauche) à sa place. Stone, l’un des deux derniers membres du line-up originel, a dû déclarer forfait pour le concert en raison d’une pneumonie qui l’a conduit tout droit à l’hôpital. Que faisait Ben Masters sur les lieux et comment connaissait-il par cœur les chansons de The Burning Fire ? Les rumeurs disent qu’il était là pour venir voir le groupe dont il est un grand fan.

Quoi qu’il en soit, ce fut bien sans Stone que le concert a eu lieu et, dès les premières chansons, ce qui s’annonçait être une fête pour tous les Japonais fans du groupe allait vite se transformer en cauchemar.

Déjà à cause du chanteur, Jerry The Kid, qui visiblement perturbé par la situation a chanté faux la plupart des premières chansons de la set-list. Sans compter Mclagan qui semble être l’ombre d’elle-même depuis Londres.

Mais les choses se sont empirées lors de la chanson Now Or Never. En plein milieu de cet opus du premier album de The Burning Fire, David McAvoy, le claviériste s’est complètement arrêté de jouer… Cet arrêt a forcé le groupe à avorter la chanson sous les huées du public. Si l’arrêt semble avoir été provoqué parce que le jeu de Masters était hors rythme, ça annonçait une fin de concert chaotique… Mais ça, c’était sans compter sur le talent incroyable et largement sous-estimé de David McAvoy.

En effet, après ce moment de tension et d’incompréhension, le claviériste a commencé à proposer au public une chanson véritablement sortie du nulle part. Un nouveau titre qui fut sublimé par la voix de Jerry The Kid qui nous prouva, sur ce titre uniquement, qu’il peut nous sortir de grande prestation. C’est ce titre qui a sauvé la soirée de The Burning Fire… Ce titre et rien d’autre bien qu’après ça le groupe a pu montrer au Japon des chansons plus ou moins correcte…

Ce fut donc une soirée surréaliste qui nous a montré le meilleur et le pire que pouvait nous proposé ce groupe qui, depuis le single de Fireworks (le groupe de McAvoy et Stone) nous fait vraiment nous demander s’il a encore une véritable raison d’être…



Axel Moriarty
1983



I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeMer 29 Mai - 15:57

Guitar&Pen


Missed Comeback

Mesdames et Messieurs, The Lightening est de retour ! Le groupe du chanteur, Billy Lighter et du guitariste, Cash Izbel, s’était, encore une fois, fait attendre mais le voilà, enfin, le troisième opus de leur carrière.

Bitch, c’est le nom, très gracieux, de cet album déjà plus controversé qu’écouté. The Lightening nous a habitué aux polémiques mais, cette fois, ils ont fait fort ! Chaque chanson tourne sur le même thème : les femmes et leur bassesse. Un album où The Lightening se pose en victime de ces femmes qu’ils ne cherchent qu’à aimer mais qui sont toujours là pour leur faire des sales coups. Il est vrai que Lighter, qui a de nombreuses fois été accusé de violence conjugale par ses ex-petites-amies, a la tête de la parfaite victime…


Au-delà de l’amalgame que fait The Lightening tout au long de son speech haineux, on notera que le son reste le même que sur les deux précédents albums. Si les paroles sont peu recherchées voir assez basses, il reste quand même un certain talent, musicalement parlant, à The Lightening. On peut même y écouter une touche de country sur la chanson You’ve Been The Worst. La voix de Lighter, elle, est toujours aussi vaste et juste ce qui sauve, probablement, l’album du naufrage…

Le retour de The Lightening est, donc, fracassant, mais pas forcément dans le bon sens du terme… A voir si nous aurons, un jour, ce fameux clip de Be Mine !.


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeMer 3 Juil - 13:47

Guitar&Pen


A Lot Of Surprises

C’est un bon lot de surprises que nous ont fait autant The Burning Fire que Roadtramp dans leur tournée respective. Les deux groupes sont actuellement en Australie pour la dernière partie de leur tournée et ont décidé, chacun de leur côté, de terminer en force !

Commençons par The Burning Fire qui, à Melbourne, a, encore une fois, réussi à faire parler d’eux. En effet, alors que le concert n’avait commencé que depuis trois chansons, c’est Howard Stone qui a annoncé la venue de la très célèbre et diva, Lola, sur scène. L’actuelle petite-amie, et apparemment future femme, du batteur et ce dernier ont présenté une toute nouvelle chanson, en duo, au public australien.

Plus proche du son de The Burning Fire que de celui de Lola, la chanson a su, malgré ses quelques défauts, dont notamment le jeu de guitare moyen de Davis et une ligne de bass préenregistrée, entrainé le public et ravit les plus grands fans des deux artistes. Notons que Stone, comme il le fait pour Fireworks, a chanté sur ce titre mais son souffle, sans doute encore court à cause de sa pneumonie, a fait perdre de sa chanson toute sa force.

Mais ce n’était pas la seule surprise de The Burning Fire, ni même la plus importante. Car après qu’Apolline ait disparue de scène pour cause de maladie (même si d’après les rumeurs, elle aurait quitté la scène pour une dispute avec Lola), c’est le seul et l’unique Evan « Sniper » Kurtz qui est monté sur scène. Une surprise de taille qui en a étonné plus d’un notamment parce que Sniper est un artiste de BSC contrairement à The Burning Fire qui a signé chez MTI. L’ancien chanteur de The Army a donné tout son savoir-faire pour remplacer Apolline Mclagan en finissant en beauté par un autre titre inédit, encore en duo avec Stone !

Cette fois, ce n’était plus le son de The Burning Fire qu’on pouvait retrouver sur ce nouveau titre de Sniper mais celui de The Army. Le chanteur nous a prouvé qu’il est toujours bien vivant et qu’il sait assurer, autant en studio qu’en live,  au chant comme à la bass. La chanson aux paroles puissantes a fait bouger tout le monde dans la salle et ce malgré le chant particulièrement faux de Stone qui a quand même su se montrer à la hauteur dans ce duo exceptionnel.

A Sydney, c’était à Roadtramp de nous montrer ce qu’il avait dans le ventre. Et si The Burning Fire a fait le plein de guests de luxe, les metalleux, eux, ont choisi une star à en devenir pour agrémenter leur show. En effet, c’est le petit Jesse Stark qui a eu l’honneur d’accompagner le groupe sur scène pendant la totalité du concert. Le petit garçon, futur chanteur de chez BSC, avait déjà eu la chance de monter sur scène en Belgique avec The Burning Fire. C’est cette fois avec un groupe de sa maison de disque qu’il a pu montrer son talent au monde.

Et quel talent ! Le jeune garçon a pu montrer sa voix magnifique et envoutante sur le titre Never Cared tout ça sur la musique d’un Roadtramp qui gagne en sensibilité et en envergure à chaque concert notamment grâce à Eddy Cort, une chanteur de plus en plus charismatique. Mais Jesse Stark a aussi montré qu’il n’était pas qu’un chanteur mais aussi un batteur hors pair ! Son talent au rythme est particulièrement exceptionnel pour un garçon d’à peine 7 ans !

Howard Stone, n’a qu’à bien se tenir !


Axel Moriarty
Septembre 1983



I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses


Dernière édition par Axel Moriarty le Ven 5 Juil - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeVen 5 Juil - 13:45

Guitar&Pen


Love And Duet

Ça y est ! C’est dans les bacs ! La chanson inédite que nous avaient proposé Stone et Lola lors du concert de Melbourne est enfin en version studio ! Et avec elle, une autre titre qui devrait rendre heureux tous les fans autant de la chanteuse que du batteur.

Sortit sous le label MTI, la maison de disques commune des deux artistes, le single présente une version plus propre de I’m broken que celle entendue en live. En effet, ici, la voix de Stone est bien plus juste et plus envoutante que ce que le batteur nous a proposé en concert. Toutefois, on ne retrouve pas chez lui la fougue et l’énergie qu’on peut entendre sur le single de Fireworks, un petit chez d’œuvre musical. Même à la batterie, il ne semble pas nous montrer toutes ses capacités. Quant à Lola, elle nous montre tout de même qu’elle a une capacité vocale bien supérieure à ce qu’on aurait pu l’imaginer. Elle sait se débrouiller dans un registre bien différent de ce qu’elle fait d’habitude même si son jeu de guitare reste loin des grands musiciens comme Sniper Kurtz ou Eddy Cort.

Le second titre est dans le même ton même si là nous pouvons profiter un peu plus de la voix insoupçonnée de Lola. Son jeu de guitare est du même niveau que la face A… Quant à Stone, il nous offre un rythme un peu plus soutenu qui nous rappelle celui qu’il a sur les titres de The Burning Fire. Le batteur ne chante pas sur cette chanson, il rappe. Chose qu’il ne maitrise visiblement pas. Les paroles sont fort similaires à la face A et on finit par bien comprendre que l’un ne peux vivre sans l’autre…

Enfin, quand on connait leur réputation à tous les deux, on sait qu’ils ne pourront pas vivre sans l’autre jusqu’à-ce qu’ils trouvent mieux ailleurs…



Axel Moriarty
Septembre 1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeSam 6 Juil - 13:09

Guitar&Pen


She Quits!

La nouvelle vient de tomber ! Entre Apolline Mclagan et The Burning Fire, c’est terminé ! La guitariste a décidé de quitter le groupe après un album et une tournée mondiale.

La rumeur était dans l’air depuis un moment mais c’est désormais confirmé. La jeune écossaise a décidé de retourner dans son Ecosse natale en cassant son contrat avec la maison de disques MTI,  elle qui avait rejoint The Burning Fire en 1982 après que plusieurs membres du groupe originel s’en étaient allés après l’engagement du chanteur Nathan J. Williams en remplacement de Kayden James, à l’époque encore dans le coma.

Mclagan avait apporté son son atypique à The Burning Fire ce qui avait divisé les fans de la première heure et ramené de nouveaux adeptes à ces mélodies très avant-gardistes. Elle avait aussi apporté sa voix à de nombreuses chansons s’imposant rapidement comme un élément important du nouveau The Burning Fire, ce qui avait aussi fait pas mal parler autant chez les fans que chez les experts.

La raison de ce divorce est évidente : Apolline aurait très mal vécu sa rupture avec le batteur Howard Stone et la présence de la nouvelle petite-amie et future femme de Stone, Peyton Davis, sur la fin de la tournée mondiale aurait été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. On dit aussi que le single de Fireworks aurait été très moyennement apprécié par Mclagan ainsi que par les autres membres du groupe à l’exception de McAvoy, bien entendu.

The Burning Fire doit, maintenant, à nouveau se reconstruire et repartir en quête d’un guitariste qui pourra s’adapter à leur son. Un nouveau casse-tête pour leur manager, Timmy Evans, qui n’est pas au bout de ses peines.


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeLun 9 Sep - 11:16

Guitar&Pen


The Little Star

Une écriture enfantine et une petite bouille rieuse, c’est avec cette pochette que Jesse Stark-Perry a.k.a. Starky fait ses premiers pas dans le monde de la musique. Si vous êtes fan de The Burning Fire ou même de Roadtramp, vous avez sûrement déjà entendu parler du petit Jesse, un jeune chanteur qui a déjà fait des apparitions sur scène avec ces deux groupes phares de Los Angeles.

Ici, nous retrouvons le petit Starky avec son premier album studio. Un album de six chansons dont cinq reprises de très grands groupes. Le petit, fils adoptif de du manager de BSC, Jack Perry, est une véritable petite perle découverte par la maison de disques de Jimmy Reed. Il a une voix d’ange mais est aussi un redoutable batteur.

Accompagné de deux musiciens de la chanteuse Victoria Hunter, le petit Starky reprend notamment des titres difficiles comme Where Do We Go Now de The Lightening ou encore Never Cared de Roadtramp. Il chante avec brio sur le magnifique titre de Sniper The Same Old Fears et a un jeu de batterie à faire pâlir Howard Stone sur The Most Loneliest Day Of My Life de The Burning Fire. En somme, Starky revisite différents styles en passant même par un titre des Beatles.

Mais là où Jesse Stark-Perry impressionne vraiment c’est sur le titre qu’il a lui-même composé, I Want It Now. Un titre où sa voix est mise en valeur et qui fait penser, dans le style, au The Burning Fire des débuts.

Pour conclure, c’est encore une artiste au talent indéniable et au potentiel énorme que nous offre BSC. Et avec un talent pareil à la batterie, la carrière du petit s’annonce très longue.

Howard Stone n’a qu’à bien se tenir !



Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeDim 20 Oct - 14:35

Guitar&Pen


A Rockstar In The Making

Le premier album de la petite pépite de BSC, Livia, est dans les bacs et passe déjà sur toutes les radios ! Et nous pouvons dire que ce premier album risquerait bien de faire passer Livia au rang de rockstar !

En effet, si dans son single, on découvrait une jeune fille en plein questionnement et à la recherche de son père. On retrouve, dans cet album, une jeune femme maintenant prête à affronter le monde qui lui tend les bras.

Livia semble avoir trouvé son identité vocale pour notre plus grand plaisir. Sa voix est unique avec de très belles sonorités qui nous permet de la reconnaitre très vite ce qui est une grande qualité pour une chanteuse. Quant aux paroles de ses chansons, elles sont très loin d’être naïves et montre le passage de Livia de l’enfance à l’âge adulte comme dans la chanson It Was Just My Imagination. Et même si ce passage semble avoir était soudain et pas forcément facile pour la jeune Livia, son positivisme n’a pas été entaché comme on peut l’entendre dans les chansons My Life, My Dreams ou encore Forever Be, Eternally.

Nous voyons donc Livia grandir à la fois dans sa voix, dans la qualité de sa musique et dans ses lyrics ce qui nous permet d’écouter une œuvre d’une grande qualité et qui est très prometteur pour la suite.

Un conseil ? Si vous voulez faire un beau cadeau de Noël à l’un de vos proches, n’hésitez pas à acheter When I’m Not Around !




Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeSam 23 Nov - 13:22

Guitar&Pen


A Successful Bet

Ils l’ont fait ! Les membres de Fireworks viennent de nous prouver que ce qui, à la base devait être un groupe éphémère, est désormais un projet à long terme. Et c’est avec un album long de 11 titres que Fireworks a officialisé cette nouvelle qui était dans l’air depuis un moment.

Shadow, c’est comme ça que cet album, qui remporte déjà un franc succès, se nomme. Un album où on peut entendre tout le talent de Stone à la fois à la batterie mais aussi au chant où on peut découvrir sa voix bien plus riche qu’on n’aurait pu l’imaginer. Quant à McAvoy, il est redoutable au piano notamment sur le titre So Numb où on peut voir toute l’étendue de son talent. Pour cette album, BSC a d’ailleurs voulu mettre les petits plats dans les grands en engageant des musiciens de session plus qu’à la hauteur, particulièrement le guitariste qui montre une maitrise impressionnante de la guitare qui rappelle les plus grands comme le chanteur et guitariste, Sniper.

Au niveau des paroles, on retrouve des thèmes semblables à ceux évoqués par The Burning Fire mais avec beaucoup plus de profondeur. Ainsi, certaines chansons ont l’air très personnelles comme la plage titulaire, So Numb ou encore le magnifique Sad Song. On peut aussi facilement se dire que certaine sont dédiées à la jeune et toute nouvelle femme de Stone, la diva Lola, comme The Starlight qui semble être un clin d’œil à chanson de Lola, Starlight ou encore I’ll Be There.

Notons aussi que Stone a poussé le vice jusqu’à reprendre la chanson Hell In Your Eyes de The Burning Fire. Si la chanson était, à la base, écrite par Stone, ça ne manquera certainement pas de faire grincer les dents de Timmy Evans.

Cet album de Fireworks est, donc, une réussite et si vous n’avez pas encore d’idée de cadeau à mettre sous le sapin, en voici une qui conviendra parfaitement !


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeSam 30 Nov - 15:24

Guitar&Pen


The Truth!


Interview With Livia & Jimmy Reed

Guitar&Pen a eu la chance de recevoir, en interview, deux personnalités qui, dernièrement, a fait les choux gras des news people. En effet, la jeune Livia, chanteuse qui commence à se faire un nom à travers le pays, et Jimmy Reed, le grand patron de BSC, auraient comme liens d’être père et fille. Nous avons, donc, rencontré les deux intéressés pour voir ce qu’il en retournait réellement !

A.M. : Vous êtes venus pour l'article de L.A. People, c'est bien cela?

O.C. : Un article surprenant, n’est-ce pas ?

J.R. : Surprenant et absurde, fait de raccourcis et d’observations mal placées. Nous sommes là en effet pour démentir et autant en profiter pour faire la promotion de son nouvel album, qu’en dis-tu, Livia ? Histoire de ramener l’attention des gens là où elle doit être, c’est-à-dire sur le talent de cette jeune femme, Axel.

Le père de Livia, demeure, à notre grand dam, inconnu. Probablement ne mérite-t-il même pas d’être connu. Probablement, même.


O.C. : Je ne peux qu’être en accord avec vous Monsieur Reed. Je préférerais que les gens s’attardent à mon album pour lequel j’y ai consacré beaucoup d’efforts, plutôt que de chercher à m’associer à qui que ce soit.

A.M. : Je suis désolé pour votre père…

O.C. : Oh mais il ne faut pas. Je suis extrêmement bien entourée  au point où je ne ressens plus le même vide qu’au tout début alors que je lançais Don’t Ignore Me. Grâce à BSC, j’ai le meilleur manager qui soit et je ne crois pas que je lève un voile sur un secret en affirmant que je suis très proche de Jack Perry.

J.R. : Et c’est le cas pour tous nos artistes. Pas de traitement de faveur pour l’un ou l’autre en particulier. Je fais en sorte qu’ils soient tous choyés de la même façon. Il est vrai que Livia est très proche de Perry. Physiquement parlant aussi. Qui sait si ce n’est pas lui, son père. Voilà une affirmation tout aussi plausible qu’absurde que celle de Sørensen.

A.M. : En effet, c’est aussi plausible qu’absurde. D’autant plus absurde que si Livia avait été la fille de Perry, il ne s’en serait sûrement pas caché. Après tout, il a même adopté un autre de ses artistes.

J.R. : Et vous remarquerez que malgré que je sois son beau-père, Livia se refuse à me donner du Jimmy. Elle en reste à Monsieur Reed… Donc, pas de favoritisme.

A.M. : Cette rumeur, même si elle sera démentie, risque tout de même d’impacter votre carrière. Avez-vous peur que certain puisse penser que vous avez réussi à avoir un contrat chez BSC uniquement pour votre soi-disant lien avec Monsieur Reed ou bien prenez-vous les choses tout autrement ?

O.C. : Et bien, puisque ce lien n’existe pas, je peux donc me gratifier d’avoir réussi sans traitement de faveur.  Je crois, et, Monsieur Reed corrigera mes propos si je fais fausses route, je crois que BSC donne sa chance à quiconque la mérite.  Monsieur Reed a donc senti que Jack Perry avait eu du flair et lui a donné le feu vert pour me signer.

1

Décembre 1983


Guitar&Pen



J.R. : Effectivement, tout le mérite, depuis le début, reviens à Jack Perry qui a bataillé ferme pour me convaincre de faire signe Livia. Comme tu le sais, Axel, je n’ai que peu d’intérêt pour les sons féminins et même Daniele n’a pas réussi à me faire signer Tiny Suicide. Et n’ai-je pas eu raison quand on sait aujourd’hui que ce groupe instable a explosé ? Non, quand Jack Perry m’a fait son exposé sur Livia, je n’ai pu qu’accepter de lui laisser tenter sa chance. C’est tout.

A.M. : En effet, il semblerait que vous ayez plus de flair que Ricci pour les Tiny Suicide. Mais nous pouvons tous remercier Jack Perry d’avoir bataillé ferme pour vous faire signer Livia.

O.C. : Je suis d’accord avec vous, Monsieur Reed. Jack a vu quelque chose en moi et voulait me donner ma chance. Il a travaillé très fort pour que je puisse être accepté dans cette belle et grande famille qu’est BSC.

J.R. : Ne t’oublie quand même pas, là-dedans. C’est toi qui chante sur scène et en studio et personne d’autre, Livia. Mais je prends le compliment.

A.M. : Vous, Livia, êtes donc très proche de Jack Perry autant personnellement que professionnellement. Mais est-ce facile de devoir partager avec le jeune Starky mais aussi Fireworks ? Est-ce que vous avez vu une différence dans votre façon de travailler, vous et Perry, depuis qu’il s’occupe des carrières de trois autres artistes ? Et pas des moindres, en plus, quand on parle de Fireworks.

O.C. : Ce qu’il faut savoir, c’est que Jack Perry est un homme très professionnel et méticuleux.  Il aurait 5, 10 ou 45 projets, il ferait en sorte que tout le monde va bien. C’est en lui, ce petit je ne sais quoi, comme un bon père de famille. C’est ce qui me plaît justement, de travailler avec Jack. Comme un père de famille il donne égale à tout le monde. Rien n’a changé depuis qu’il s’occupe de Starky et de Fireworks. Que du contraire.

J.R. : Il faut aussi bien se dire que Livia est probablement la plus autonome des quatre protégés de Perry. Howard Stone et David McAvoy sont ce qu’ils sont et il faut les canaliser. Quant au jeune Jesse Star-Perry,  il n’a que 7 ans. Et malgré tout, cela n’a pas empêché Livia de produire un album qui a largement de quoi faire de l’ombre à Lola elle-même.

A.M. : Livia, ton nouvel album a des paroles très différentes de ton single. De quoi t’es-tu inspirée pour celles-ci ?

O.C. : En tournée, j’ai eu la chance d’entendre des sons nouveaux, de croiser des célébrités locales  au talent incroyable.  J’ai commencé à travailler sur mon album sur les routes en me laissant imprégner de ce que je voyais, de ce que j’apprenais, des gens qui m’entourent.  J’ai vécu une grosse année, ce n’était pas facile de poursuivre mes études à distances pourtant j’y suis arrivé avec beaucoup de détermination et avec l’aide de Brooke A. Watson, la fiancée de Jack qui est aussi professeure à Fairfax.  À un moment, avec autant de défi, il m’a fallu prendre un moment et me dire : « Ok… De quoi veux-tu parler ? De quoi peux-tu parler ? ». Et j’ai fini par avoir assez de textes pour songer à aller en studio une fois la tournée terminée.

2

Décembre 1983


Guitar&Pen



A.M.: Ça explique la diversité des thèmes abordés. En tout cas, chacun pourra s’identifier aux chansons que vous avez écrites.

O.C. : Merci Axel. Je voulais  justement faire quelque chose de diversifié et qui pourrait rejoindre un public élargie. Je pense, sans prétention, avoir atteint la cible. Du moins c’est ce que les compliments me laissent croire.

A.M. : Avez-vous déjà des idées de projets maintenant que ton album est dans les bacs ? Un clip peut-être ? Ou bien une tournée, en tête d’affiche cette fois ? Si c’est une tournée, qui aimeriez-vous avoir en première partie ?

O.C. : Avec Jack, nous avions comme objectif de sortir un bel album avant les fêtes de fin d’année.  Il est certain que je suis prête pour de nouveaux défis mais je veux aussi terminer mes études et obtenir mon diplôme.  Je veux me concentrer là-dessus, ça va laisser le temps  de réfléchir et de choisir judicieusement mon prochain projet… Cela dit, je ne peux pas mentir en disant qu’il n’y a rien  en pourparlers.

A.M. : Jongler entre étude et carrière n’est, en effet, pas aisé. Vous avez du courage, je dois l’avouer.

O.C. : Effectivement, ce n’est pas facile mais je suis une fille qui adore relevé des défis.

A.M. : Et vous, Jimmy, ça a été une belle année pour BSC avec la tournée à succès de Roadtramp, la confirmation de Livia, le retour de Sniper et la surprise Fireworks. Comment peut être résumée cette année, de votre point de vue ? Aurons-nous des surprises très bientôt ? De nouveaux artistes ou bien des projets dont on pourrait apprendre la nature en primeur ?

J.R. : Cela a en effet été une année fructueuse pour BSC. Nous le devons aux artistes qui ne manquent pas d’idées, comme Livia ici présente, mais aussi tous les autres. BSC leur donne les moyens, mais l’imagination ce sont eux qui l’ont.

Quant à des surprises, il y en aura certainement encore. Mais sachez que la plupart du temps, je ne suis même pas dans les confidences et je découvre les choses en même temps que tout le monde. C’est aussi ce que BSC offre à ses artistes : une liberté d’action que toutes les maisons de disque n’osent pas donner à leurs artistes. C’est cela que Fireworks est venu chercher chez nous : la liberté. Et c’est ce qui nous donne souvent des perles, comme, pour y revenir, le magnifique album que vient de nous livrer Livia. En espérant qu’il y en ait d’autres, des albums, pas vrai, Olivia ?


A.M. : J’imagine que, oui, n’est-ce pas Livia ? Avez-vous déjà quelques chansons qui pourraient figurer dans un album futur ? Histoire que les fans sachent et puisse rêver à un nouvel opus.

O.C. : Plusieurs autres albums. Chanter fait partit de moi. Je ne pourrais pas imaginer ma vie sans la musique.

J.R. : Je me réjouis d’entendre ça. Ta voix, Livia, a trouvé son identité sur cet album que tu viens de sortir, ce serait bien dommage de ne pas l’exploiter.

A.M. : Et vous Jimmy, est-ce que vous pourriez qualifier, en un mot, chacun des artistes qui nous ont fait vibrer cette année comme Livia, Stone, McAvoy, Cort et le petit Starky ? Un mot par artiste.

J.R. : Pour Livia, je dirais « précieuse »…Pour Stone, je dirais « investissement »… J’ai injecté pas mal d’argent dans son projet Fireworks et, jusqu’ici, je n’en suis pas déçu. Pour McAvoy, je dirais « mystère »… Il ne parle pas vraiment beaucoup mais lorsqu’il a ses doigts sur un piano, c’est comme s’il parlait. Pour Cort, je dirais « Monument »… Son groupe a fait découvrir un nouveau type de métal, plus accessible au grand public, et je n’ai aucun doute que Roadtramp arrivent à devenir un monument tel que The Army, en espérant qu’eux seront encore là dans 50 ans pour jouer sur scène. Et pour Starky, je dirais « avenir »… Même si c’est un peu facile de dire cela. Mais je sais que cet enfant, contrairement à d’autres enfants star, ira loin.

A.M. : Et bien voilà qui fait une très bonne conclusion avec des qualificatifs qui correspondent très bien à toutes ces stars ! Je souhaite, en tout cas, que de bonnes choses pour tous vos artistes, Jimmy. Quant à vous, Livia, je vous souhaite bonne chance pour la suite. Et vous remercie tous les deux pour cette interview.

3

Décembre 1983

Lire 2+2=5


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeLun 23 Déc - 9:58

Guitar&Pen


False Start

C’était la grande première pour Fireworks mais, aussi, le grand premier test devant le public sold-out du Hollywood Bowl. Tous attendaient de voir comment Howard Stone et David McAvoy allaient mettre le feu à la scène pour une version live de leur premier album. Seulement, rien ne s’est passé comme prévu…

Si le groupe avait pourtant commencé en force avec une interprétation quasi parfaite du titre Shadow, c’est dès la second chanson que les choses ont commencé à rapidement dégénérer. En effet, si McAvoy assurait complètement au piano, Howard Stone, lui, a commencé à chanter particulièrement faux avec une voix qui semblait le quitter petit à petit. Ce fut encore pire à la chanson suivante, le titre de The Burning Fire repris par Stone, Hell In Your Eyes. Si bien qu’après cette chanson, Stone a quitté la scène sans vraiment d’explications, laissant McAvoy seul devant un public déçu. Heureusement pour le show, le brillant claviériste a continué seul en proposant une version acoustique tout simplement magnifique de So Numb.

Après ce moment suspendu, Stone est revenu sur scène accompagné de la jeune étoile montante de BSC, Starky. A partir de là, le public a été prévenu : Stone ne chantera plus ce soir en raison d’une bronchite. Une grande déception pour certain alors que d’autres étaient soulagés de ne pas voir son concert annulé grâce à la présence de Jesse Stark-Perry qui, après son entrée sur scène, a assuré toutes les chansons au chant. Si ce n’était pas cette voix que le public attendait, on peut dire que BSC et le manager Jack Perry ont assuré pour sauver ce qui aurait pu être un fiasco.

Ce n’est qu’à la dernière chanson qu’on a pu entendre à nouveau Stone sur le titre Sad Song. Une bonne façon de terminer un concert qui aurait pu finir bien plus mal que ça.

Plus qu’à espérer, maintenant, que Stone se remette vite pour pouvoir, la prochaine fois, nous montrer ce qu’on n’a pu qu’entrevoir cette fois-ci.


Axel Moriarty
1983




I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeLun 4 Mai - 17:25

Guitar&Pen


French Lesson

Ça y est ! Le premier album de Lola sous le label MTI vient, enfin, de sortir ! La diva de New York arrivée à L.A. il y a environ un an nous avait fait attendre mais elle a fini par nous offrir un nouvel album solo après un single fait en partenariat avec son mari, Howard Stone.

Qui dit nouveau label, dit nouveau style pour Peyton Stone. Elle qui nous avais habitué à un style provocateur, Lola nous prouve qu’elle sait aussi chanter l’amour, le vrai. Parce que vous ne trouverez que ça sur cet album : l’amour à toutes les sauces et dans toutes les langues. Parce que, oui, Lola a pris le risque de chanter en français sur la chanson J’ai vu. Si cela risque de faire plaisir à ses fans francophone, difficile pour ses fans locaux de savoir si Peyton maitrise si bien la langue de Molière.

Notons qu’en dehors du changement de style au niveau du thèmes abordé et qui a dû lui être inspiré par son mari de batteur, Lola a aussi changé de registre musicale en montrant d’autres facettes de sa voix qui, si elle est souvent criarde, n’en est pas moins parfois un témoignage que la diva a commencé un nouveau chapitre de sa vie.

Par ailleurs, il semblerait que Lola ne puisse plus se passer d’Howard Stone étant donné que c’est lui qui joue de la batterie sur chacune des chansons de l’album.

Alors, est-ce que cet album est une preuve de la renaissance de Lola ? Rien n’est moins sûr. A voir si le changement de style plaira aux fans de la première heure.


Axel Moriarty
1984


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeDim 21 Juin - 9:17

Guitar&Pen


Another Change

On assiste à un remaniement total chez The Burning Fire, le groupe de MTI. Nous savions déjà depuis un bout de temps que le groupe était en recherche d’un guitariste afin de remplacer Apolline McLagan qui a décidé de quitter The Burning Fire suite à sa rupture et à la mésentente avec le batteur, Howard Stone.

Il semblerait que, désormais, le groupe et leur manager, Timmy Evans, ont, enfin, pu trouver quelqu’un pour remplacer l’Ecossaise. L’heureux élu est un certain Zack McBride, un musicien diplômé du Conservatoire qui n’à, encore, à ce jour fait partie d’aucun groupe connu. Un choix surprenant qui laisse, pour le moment, les fans songeurs quant à la capacité de Zack de pouvoir ressusciter l’ancien The Burning Fire, celui de l’époque du défunt Kayden James.

Et ce n’est pas tout… Parce que, pour après l’engagement de Zack, c’est un autre membre de The Burning Fire version deux qui a décidé de claquer la porte pour des mésententes avec le nouveau membre du groupe. Le bassiste, Ray Cole, ne fait, donc, plus partie du groupe. Une décision qui semble on ne peut plus définitive étant donné que The Burning Fire n’a pas attendu l’officialisation de la rupture avec son bassiste pour en trouver un autre. Ou plutôt, une autre, car, désormais, The Burning Fire compte dans ses rangs Savannah Prescott, l’ex Pink Ladies ! Une nouvelle qui fait déjà grand bruit et qui, loin de nous rassurer étant donné les problèmes de toxicomanie de Prescott, nous fait, aussi, penser que The Burning Fire version trois risque de, peut-être, marqué définitivement la fin de tout ce que Kayden James avait construit.


Axel Moriarty
Mars 1984




I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeVen 17 Juil - 16:11

Guitar&Pen


A Surprising Change

Entre Livia et son manager, Jack Perry, c’est terminé ! C’est une véritable surprise pour tous les amateurs de musique qui s’attendait à beaucoup de chose de la part de Livia mais pas qu’elle se sépare de son manager dont elle est très proche.

Ne vous en faites pas ! Il ne s’agit pas d’une rupture dû à une dispute mais bien un choix professionnel réfléchis qui a conduit la jeune femme à changer de cap. En effet, une source proche de la jeune fille nous a affirmé que Livia voulait simplement se lancer un défi en laissant sa carrière aux mains de Daniele Ricci, le manager de Roadtramp. Ricci est largement connu pour amener ses poulains au plus haut et au plus loin.

Une chose est sûre, ce changement prouve que Livia est bien sur le retour alors que son avenir, jusqu’ici et faute de nouvelle, était incertain après son enlèvement plus que tragique.

Est-ce que ce nouveau duo sera bénéfique pour la jeune fille ? Seul l’avenir nous le dira mais, connaissant le caractère bien trempé de la jeune fille, ça ne fait aucun doute !


Axel Moriarty
Avril 1984




I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeDim 2 Aoû - 9:20

Guitar&Pen


The Best Of BSC

C’est une très belle surprise que nous a offert Sniper, l’ancien chanteur de The Army ! En effet, ce dernier a rassemblé plusieurs artistes en vogue de BSC afin de sortir un single avec une chanson tout simplement grandiose !

Outre Sniper que l’on retrouve toujours aussi étincelant au chant principal qu’à la lead guitar, on peut aussi entendre le talent d’Eddy Cort à la guitare rythmique. La combinaison des deux offre une qualité musicale qu’on a rarement l’occasion d’entendre. Mais ce n’est pas tout, Sniper ne s’est pas contenté d’aller chercher le leader de Roadtramp, il a aussi été pécher Fireworks au complet ! A l’une des batteries, on retrouve, du coup, Howard Stone qui nous montre, encore une fois, l’étendue de son talent et David McAvoy qu’on a l’occasion d’entendre chanter, ce qui est aussi rare que magnifique. McAvoy assure aussi au clavier alors que, pour compléter tout ça, on retrouve le jeune Starky à la seconde batterie qui montre, une fois de plus, l’énorme talent qui se cache en lui, mais aussi, Livia, qui, elle nous dévoile son talent insoupçonné pour la bass alors que la jeune femme s’occupe aussi des chœurs. Elle qu’on n’avait plus vu depuis son tragiquement enlèvement, elle semble reprendre, doucement, sa carrière en main.

En dehors de ce gratin de stars de la musique, la chanson, signée Sniper, est dans la veine de son premier album solo et parle du temps qui passe. Des paroles remplie de poésie qui ne laissera personne indifférent !





Axel Moriarty
Avril 1984


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeDim 20 Sep - 15:50

Guitar&Pen


Music From Another Time

Vous avez déjà dû entendre ce nouveau son venu de nulle part et qui passe sur toutes les ondes. Ce son vient de Finan Quinn, le tout nouvel artiste de MTI et la manager Samantha Mancini !

Du métal médiéval ou métal symphonique. C’est comme ça que les experts semblent vouloir appeler ce style émergeant. Un style qui, contrairement au métal de Roatramp, ne pourra plaire qu’à une faible tranche de la population.

Mais parlons plus en détails du phénomène « Finan ». Si bon nombre de médias l’on encensé ses derniers jours, nous ne pouvons pas dire que sa musique puisse rester autant dans les mémoires que des groupes comme Roadtramp ou, encore, The Army. Parce que Finan, bien qu’il soit un chanteur correct, n’est pas tout un groupe derrière lui pour nous proposer, en live, quelque chose à couper le souffle, malgré tout le bien que certains pourraient penser des musiciens de sessions de chez MTI. Si la chanson Wizard’s Dream est plaisante à écouter, la seconde face est d’un niveau un peu en dessous et pourrait convenir à un public encore plus restreint.

Finan pourra-t-il, tout de même, révolutionner la musique ? Seul son premier album studio et sa première tournée pourra nous donner une réponse à cette question.

Fan de Moyen-Age, foncez… Les autres, abstenez-vous…




Axel Moriarty
Mai 1984


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 657
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeMar 29 Déc - 15:54

Guitar&Pen


The Return

C’est une surprise que nous fait l’Ecossaise, Apolline Mclagan, avec cet album ! On la croyait repartie dans son pays natal à pleurer sa rupture avec Howard Stone, le batteur de The Burning Fire… Mais Apolline est bien là et bien de retour, cette fois en solo et non plus en groupe.

Looking In The Mirror. C’est ainsi que se nomme son premier opus en solo. Un opus à l’image du dernier album de The Burning Fire, Dynamite, où Apolline avait largement mis sa patte autant au chant qu’à la guitare. Les sonorités sont, du coup, tellement moderne qu’on présume qu’Apolline ne voulait viser qu’un public adolescent.

Quant aux thèmes abordés, c’est essentiellement les émotions d’Apolline et ses déboires amoureux qui sont au programme. Si la jeune femme s’ouvre à nous au travers de ses chansons et touchera, ainsi, toutes les jeunes filles vivant les mêmes déboires, on ne peut pas dire que le programme soit spécialement varié… Mais que demandez de plus à une âme tourmentée ?

A noter que la chanson The Ending propose un duo avec Howard Stone, l’ex d’Apolline. Preuve qu’ils sont tous les deux passés à autre chose et sont reparti sur des bases d’amitié saine ? Preuve que le mariage avec Peyton Davis n’était qu’une passe et que le batteur lorgne à nouveau sur son ex ? Seul l’avenir nous le dire bien que, de ça, on peut tirer un point commun entre la diva de New York et la jeune Ecossaise : aucune des deux ne sait faire un album sans le chanteur de Fireworks.



Axel Moriarty
1984


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Critiques et interviews d'Axel Moriarty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Guitar & Pen :: Chroniques :: Articles-