AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Critiques et interviews d'Axel Moriarty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeMar 9 Oct - 11:42

Guitar&Pen


Chaos In London

On peut dire que le concert de The Burning Fire en Europe nous a réservé son lot de surprises ! Pas toujours des bons malheureusement…

En effet, c’est bien au complet que The Burning Fire a foulé la scène du Royal Albert Hall de Londres… Au complet mais avec un membre surprise… En effet, ce n’est pas Dwayne Thompson qui s’est placé devant le clavier mais bien l’ancien claviériste du groupe, David McAvoy ! Une surprise qui a soulevé de nombreuses questions… Déjà, où était David McAvoy pendant tout ce temps ? Pourquoi a-t-il quitté le groupe et quelles sont les raisons de son retour ? D’après Timmy Evans, manager du groupe, McAvoy aurait fait une dépression sans donner plus de détails. Quoi qu’il en soit, il semble bien de retour comme l’a prouvé sa prestation à Londres qui était plus que respectable et au-dessus du niveau habituel de Thompson.

Ce qui n’était pas vraiment le cas des autres membres. Fatigués, ils ont enchainé les fausses notes. Howard Stone, dont les marques d’un récent accident de voiture provoqué par l’alcool étaient encore bien présentes, était largement en dessous de son niveau habituel ce qui a fortement déçu les fans anglais du groupe qui ont payé leur place bien chère…

Mais le pire venait certainement d’Apolline Mclagan. Pas en forme du tout, la jeune femme a massacré certaines chansons dont, plus particulièrement, celles où elle devait chanter. Un niveau médiocre dû, certainement, à son état physique qui a fini par avoir raison de la guitariste, victime d’un malaise en fin de concert. Mclagan, est tombée inconsciente dans le public semant l’effroi dans toute la salle. Seul, McAvoy a continué le concert jusqu’au bout pendant que ses collègues tentaient, avec l’aide de la sécurité, d’évacuer Mclagan. La jeune femme a été conduite à l’hôpital le plus proche. Timmy Evans a tenu à rassurer la presse déclarant qu’Apolline a juste été victime d’un malaise résultant d’une grippe et d’un état de fatigue.

Ces évènements nous poussent à nous demander si le groupe pourra tenir ses promesses pendant toute la durée de la tournée…



Axel Moriarty
1983


Lire Scars


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeVen 12 Oct - 10:48

Guitar&Pen


Is This The End?

Un nouveau coup dur pour The Lightening. Après être passé par la maison de disques MTI et puis par la manager indépendante Maria Watson, le groupe est désormais sans manager et maison de disques. Les négociations de contrat avec Nuclear Fire n’ont pas abouties, la maison de disques s’étant rétractée pour des différents inconciliables avec le chanteur du groupe. Connaissant le caractère imprévisible et exigent de Billy Lighter, les experts ne sont qu’à moitié étonnés par ce dénouement aux conséquences catastrophiques pour le groupe en stand-by depuis plus d’une année.

Ce dernier évènement nous amènes à nous poser quelques questions… Est-ce que The Lightening va rebondir en retrouvant un manager et une maison de disques capable de s’occuper d’eux ? Ou est-ce que ceci marque la fin totale du groupe dont le dernier évènement en date est cette émeute à Saint-Louis ? Seul l’avenir nous le dira…



Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeDim 14 Oct - 17:45

Guitar&Pen


Rise From The Dead

Sniper est de retour ! L’ancien chanteur de The Army vient de sortir, à la surprise de tout le monde, son tout premier album depuis la fin de son groupe en 1972 et la mort de ses anciens collègues.

L’album s’ouvre sur une chanson inédite et encore jamais publiée datant de l’époque de The Army. Les fans du groupe seront sans aucun doute émus d’entendre à nouveau et sur un nouveau titre le talent de Nuts, Sherman et Captain, les défunts membres du groupe, dans une chanson qui parle avec justesse et émotions des dégâts provoqués par les guerres. Mais aussi par la douce voix, au début de la chanson, de la fille de Sniper, Jess Kurtz.

La suite de l’album est tout aussi émouvante et est une véritable autobiographie de Sniper. On peut y voir dans les titres Riding The Gravy Train, Hide ou encore The Dream Is Gone, une critique claire de l’industrie musicale dans laquelle a évolué Sniper pendant toute la période The Army. Ironie de la chose, l’ancien manager de The Army, le très célèbre Daniele Ricci, est crédité sur ces trois titres pour le chant ainsi que pour le piano. Une ironie qui laisse songeur mais qui apporte une émotion encore plus forte.

En dehors de cette critique très clair de son propre manager que l’on peut aussi suggérer dans le magnifique titre Where Were You ? ou encore The Same Old Fears, Sniper nous donne une touche d’espoir dans le tout dernier titre de l’album, le très beau Must The Show Go On ? qui marque le renouveau et la soif de vivre de l’artiste.

Au-delà de la portée des paroles, le style musical est très semblable aux albums de The Army. Les plus grands nostalgiques de cette époque seront comblés au plus haut point. La voix de Sniper, certes marqué par ses 11 ans de réclusion, garde son charme et sa force d’antan tout en y apportant une touche de maturité qui donne une profondeur inouïe à ses nouveaux titres. Son jeu de guitare a gardé, quant à lui, toute son authenticité. Notons, en plus de ça, un très bon travail des musiciens de sessions choisis par Sniper et BSC.

Pour résumer le nouvel album de The Army est probablement l’album qui marquera le plus cette année 1983 pour tout ce qu’il représente et pour tout ce qu’il nous apporte.


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeMer 14 Nov - 15:45

Guitar&Pen


Clash Of The Titans

Le festival Rock Werchter en Belgique a été le terrain de jeu des nombreux groupes de Los Angeles et pas des moindres. En effet, c’est sur cette date que le Sanitarium Tour et le Dynamite Tour se sont rencontrés !

C’est le groupe de chez MTI qui a été la tête d’affiche du premier jour du festival. Mais avant que Jerry The Kid et consort ne montent sur scène, c’est leur première partie, le groupe punk BleedingHeart, qui a tenté de convaincre le public. Le groupe de Duncan Keller a tenté une entrée en matière en force avec son Don't Want To Be An American Idiot mais ils manquaient de punch sur la longueur si bien que le public n’était pas entièrement chaud à l’arrivée de la tête d’affiche.

The Burning Fire est, donc, monté sur scène juste après. Leur setlist, relativement bien fournie, n’était pas différente de leurs précédents concerts. Ils ont assurés surtout grâce au talent au clavier de David McAvoy qui était là pour sublimer les passages au piano. L’ensemble du groupe a offert un plutôt bon spectacle même si des signes de fatigue évidents, surtout de la part de Mclagan et Stone, ont donné au concert un ton un peu plus mollasson que d’habitude. Mais c’est un évènement inédit qui a permis à The Burning Fire de faire plaisir au public. En effet, après 45 minutes de concert, le batteur, Howard Stone, a fait monter sur scène un enfant nommé Jesse Stark pour interpréter la chanson The Most Loneliest Day Of My Life. L’interprétation de l’enfant fut surprenante et a scotché le public. Mais qui donc est ce Jesse Stark ? Des rumeurs disent qu’il s’agirait d’un nouveau talent trouvé par BSC découvert par Jimmy Reed, lui-même ! En tout cas, si The Burning Fire s’est plutôt bien débrouillé, c’est clairement le petit Jesse qui a raflé la vedette à Stone et les autres le temps d’une chanson.

Le deuxième jour, ce fut le tour des très attendus Roadtramp ! La première partie du groupe de métal n’était autre que la jeune pépite de BSC, Olivia Cortez alias Livia. La jeune femme a totalement conquis la foule avec son énergie, son talent et sa voix. Si BleedingHeart avait échoué à chauffer la foule le jour précédent, Livia, elle, a totalement mis le public en condition avec ses chansons connues et moins connues. Et si elle a fait l’impasse sur son tube Always In My Mind, c’était pour donner sa chance à une toute nouvelle chanson qui as reçu un succès étonnant.

Ce fut donc avec un public très bien échauffé que Roadtramp a fait son apparition sur scène pour ce qui fut le meilleur concert des deux jours de festival. Le groupe était en forme et a montré toute l’étendue de son potentiel en alternant judicieusement entre ses tubes et des chansons encore peu connue du public européen. Eddy Cort, le frontman du groupe, était particulièrement en forme et n’a eu de cesse de jouer avec un parterre de festivaliers très enthousiastes. C’est dans une symphonie faite de métal que le groupe de la maison de disques BSC a clôturé cette date complètement folle et remplie de très bonne musique bien de chez nous.


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeSam 1 Déc - 11:43

Guitar&Pen


Back To The Start

La nouvelle est officielle ! Après des mois de perdition, The Lightening est retourné au bercail. Après une collaboration écourtée par une peine de cœur avec la manager indépendante, Maria Watson et des négociations qui ont tourné court avec la maison de disque Nuclear Fire, c’est chez MTI que The Lightening a décidé de revenir après la tentative de suicide de son chanteur, Billy Lighter.

L’ancien manager de The Lightening, Lenny Knowles, est sorti d’une pause carrière dans le but de reprendre son ancien groupe. Seulement, la surprise ne vient pas tant de ça mais bien du fait que MTI a décidé de mettre non pas un mais deux managers de sa boîte sur le coup. Le second manager qui aura la lourde tâche de s’occuper de The Lightening est une parfaite inconnue du nom de Samantha Mancini (en photo à gauche), une nouvelle recrue de MTI. Son inexpérience fait déjà l’objet de critiques acerbes parmi les spécialistes en musique qui s’attendent à un nouveau fiasco de MTI et The Lightening.

Alors coup de génie ou pas ? Seul l’avenir nous le dira.



Axel Moriarty
Juin 1983



I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeDim 2 Déc - 19:36

Guitar&Pen


A Big Surprise

Ce nouveau single est, en effet, une surprise de taille. Alors que le nom Fireworks semblait être un nouveau groupe inconnu découvert par la maison de disques BSC, il s’agit en fait de l’association de deux musiciens parfaitement connus de grand public : Howard Stone et David McAvoy, tous les deux membres de The Burning Fire.

Une surprise énorme d’autant plus que c’est chez les rivaux de MTI que Fireworks ou, plutôt, Stone et McAvoy ont posé leurs valises. Et ce pour le plus grand plaisir des fans des premières heures de The Burning Fire. Car oui, c’est bien ce son-là qu’on peut entendre sur le titre Last Words.

Mais la surprise ne vient pas que de là… Elle vient aussi sur le plan artistique. Alors qu’on croyait que Stone et McAvoy n’étaient qu’un batteur et un claviériste, on peut remarquer sur ce titre qu’ils ont bien plus de cordes à leur arc qu’il n’y parait. David McAvoy nous montre ses talents de guitariste qui sont indéniables et est dans la veine de ce que nous faisait feu Kayden James. Mais il est également toujours aussi redoutable au piano comme le montre la magnifique reprise de Last Words entièrement interprétée au piano et qui fait office de face B.

Quant à Stone, il nous montre qu’il est un batteur au talent largement au-dessus de la moyenne ce qu’on peinait à voir dans le dernier opus de The Burning Fire ou même en live. Mais ici, il semble avoir retrouvé son âme surtout qu’il ne fait pas que nous monter son talent de batteur, il se débrouille bien à la basse mais, aussi et surtout, au chant. En effet, Howard Stone nous montre qu’il sait également chanter aussi bien, voire mieux, que Nathan J. Williams, chanteur de The Burning Fire.

C’est donc un magnifique single que nous offre Fireworks et qui nous montre les grands talents de compositeur d’Howard Stone et David McAvoy. Mais ça nous fait aussi nous poser pas mal de questions. Pourquoi Stone et McAvoy ont-ils choisi BSC ? L’hypothèse d’un différend avec leur manager, Timmy Evans, ou même Don Hughes lui-même n’est pas à exclure d’après les rumeurs. Est-ce que Fireworks signifie la fin de The Burning Fire ? Les spéculations vont bon train mais les rumeurs disent que la rupture entre Apolline Mclagan et Howard Stone aurait eu plus de conséquences que prévu.

En tout cas, les fans, eux, seront ravis de pouvoir réentendre un son qui semblait avoir été enterré avec Kayden James.  


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeSam 2 Fév - 20:44

Guitar&Pen


The Burning Chaos

« Chaos » est un faible mot pour désigner ce qu’il s’est passé lors du concert de The Burning Fire à Tokyo. En effet, le groupe a fait un début très remarqué en Asie et pas forcément dans le bon sens du terme…

Le public japonais s’attendait sûrement à avoir un concert à la hauteur des dernières performances du groupe (qui, n’étaient certes pas brillante mais qui étaient plus que respectables) mais ils ont eu une drôle de surprise. En effet, dès leur entrée sur scène, The Burning Fire a étonné rien qu’au line-up proposé ce soir. Pas d’Howard Stone à la batterie… Mais bien Ben Masters de Hotplay (photo à gauche) à sa place. Stone, l’un des deux derniers membres du line-up originel, a dû déclarer forfait pour le concert en raison d’une pneumonie qui l’a conduit tout droit à l’hôpital. Que faisait Ben Masters sur les lieux et comment connaissait-il par cœur les chansons de The Burning Fire ? Les rumeurs disent qu’il était là pour venir voir le groupe dont il est un grand fan.

Quoi qu’il en soit, ce fut bien sans Stone que le concert a eu lieu et, dès les premières chansons, ce qui s’annonçait être une fête pour tous les Japonais fans du groupe allait vite se transformer en cauchemar.

Déjà à cause du chanteur, Jerry The Kid, qui visiblement perturbé par la situation a chanté faux la plupart des premières chansons de la set-list. Sans compter Mclagan qui semble être l’ombre d’elle-même depuis Londres.

Mais les choses se sont empirées lors de la chanson Now Or Never. En plein milieu de cet opus du premier album de The Burning Fire, David McAvoy, le claviériste s’est complètement arrêté de jouer… Cet arrêt a forcé le groupe à avorter la chanson sous les huées du public. Si l’arrêt semble avoir été provoqué parce que le jeu de Masters était hors rythme, ça annonçait une fin de concert chaotique… Mais ça, c’était sans compter sur le talent incroyable et largement sous-estimé de David McAvoy.

En effet, après ce moment de tension et d’incompréhension, le claviériste a commencé à proposer au public une chanson véritablement sortie du nulle part. Un nouveau titre qui fut sublimé par la voix de Jerry The Kid qui nous prouva, sur ce titre uniquement, qu’il peut nous sortir de grande prestation. C’est ce titre qui a sauvé la soirée de The Burning Fire… Ce titre et rien d’autre bien qu’après ça le groupe a pu montrer au Japon des chansons plus ou moins correcte…

Ce fut donc une soirée surréaliste qui nous a montré le meilleur et le pire que pouvait nous proposé ce groupe qui, depuis le single de Fireworks (le groupe de McAvoy et Stone) nous fait vraiment nous demander s’il a encore une véritable raison d’être…



Axel Moriarty
1983



I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeMer 29 Mai - 15:57

Guitar&Pen


Missed Comeback

Mesdames et Messieurs, The Lightening est de retour ! Le groupe du chanteur, Billy Lighter et du guitariste, Cash Izbel, s’était, encore une fois, fait attendre mais le voilà, enfin, le troisième opus de leur carrière.

Bitch, c’est le nom, très gracieux, de cet album déjà plus controversé qu’écouté. The Lightening nous a habitué aux polémiques mais, cette fois, ils ont fait fort ! Chaque chanson tourne sur le même thème : les femmes et leur bassesse. Un album où The Lightening se pose en victime de ces femmes qu’ils ne cherchent qu’à aimer mais qui sont toujours là pour leur faire des sales coups. Il est vrai que Lighter, qui a de nombreuses fois été accusé de violence conjugale par ses ex-petites-amies, a la tête de la parfaite victime…


Au-delà de l’amalgame que fait The Lightening tout au long de son speech haineux, on notera que le son reste le même que sur les deux précédents albums. Si les paroles sont peu recherchées voir assez basses, il reste quand même un certain talent, musicalement parlant, à The Lightening. On peut même y écouter une touche de country sur la chanson You’ve Been The Worst. La voix de Lighter, elle, est toujours aussi vaste et juste ce qui sauve, probablement, l’album du naufrage…

Le retour de The Lightening est, donc, fracassant, mais pas forcément dans le bon sens du terme… A voir si nous aurons, un jour, ce fameux clip de Be Mine !.


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeMer 3 Juil - 13:47

Guitar&Pen


A Lot Of Surprises

C’est un bon lot de surprises que nous ont fait autant The Burning Fire que Roadtramp dans leur tournée respective. Les deux groupes sont actuellement en Australie pour la dernière partie de leur tournée et ont décidé, chacun de leur côté, de terminer en force !

Commençons par The Burning Fire qui, à Melbourne, a, encore une fois, réussi à faire parler d’eux. En effet, alors que le concert n’avait commencé que depuis trois chansons, c’est Howard Stone qui a annoncé la venue de la très célèbre et diva, Lola, sur scène. L’actuelle petite-amie, et apparemment future femme, du batteur et ce dernier ont présenté une toute nouvelle chanson, en duo, au public australien.

Plus proche du son de The Burning Fire que de celui de Lola, la chanson a su, malgré ses quelques défauts, dont notamment le jeu de guitare moyen de Davis et une ligne de bass préenregistrée, entrainé le public et ravit les plus grands fans des deux artistes. Notons que Stone, comme il le fait pour Fireworks, a chanté sur ce titre mais son souffle, sans doute encore court à cause de sa pneumonie, a fait perdre de sa chanson toute sa force.

Mais ce n’était pas la seule surprise de The Burning Fire, ni même la plus importante. Car après qu’Apolline ait disparue de scène pour cause de maladie (même si d’après les rumeurs, elle aurait quitté la scène pour une dispute avec Lola), c’est le seul et l’unique Evan « Sniper » Kurtz qui est monté sur scène. Une surprise de taille qui en a étonné plus d’un notamment parce que Sniper est un artiste de BSC contrairement à The Burning Fire qui a signé chez MTI. L’ancien chanteur de The Army a donné tout son savoir-faire pour remplacer Apolline Mclagan en finissant en beauté par un autre titre inédit, encore en duo avec Stone !

Cette fois, ce n’était plus le son de The Burning Fire qu’on pouvait retrouver sur ce nouveau titre de Sniper mais celui de The Army. Le chanteur nous a prouvé qu’il est toujours bien vivant et qu’il sait assurer, autant en studio qu’en live,  au chant comme à la bass. La chanson aux paroles puissantes a fait bouger tout le monde dans la salle et ce malgré le chant particulièrement faux de Stone qui a quand même su se montrer à la hauteur dans ce duo exceptionnel.

A Sydney, c’était à Roadtramp de nous montrer ce qu’il avait dans le ventre. Et si The Burning Fire a fait le plein de guests de luxe, les metalleux, eux, ont choisi une star à en devenir pour agrémenter leur show. En effet, c’est le petit Jesse Stark qui a eu l’honneur d’accompagner le groupe sur scène pendant la totalité du concert. Le petit garçon, futur chanteur de chez BSC, avait déjà eu la chance de monter sur scène en Belgique avec The Burning Fire. C’est cette fois avec un groupe de sa maison de disque qu’il a pu montrer son talent au monde.

Et quel talent ! Le jeune garçon a pu montrer sa voix magnifique et envoutante sur le titre Never Cared tout ça sur la musique d’un Roadtramp qui gagne en sensibilité et en envergure à chaque concert notamment grâce à Eddy Cort, une chanteur de plus en plus charismatique. Mais Jesse Stark a aussi montré qu’il n’était pas qu’un chanteur mais aussi un batteur hors pair ! Son talent au rythme est particulièrement exceptionnel pour un garçon d’à peine 7 ans !

Howard Stone, n’a qu’à bien se tenir !


Axel Moriarty
Septembre 1983



I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses


Dernière édition par Axel Moriarty le Ven 5 Juil - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeVen 5 Juil - 13:45

Guitar&Pen


Love And Duet

Ça y est ! C’est dans les bacs ! La chanson inédite que nous avaient proposé Stone et Lola lors du concert de Melbourne est enfin en version studio ! Et avec elle, une autre titre qui devrait rendre heureux tous les fans autant de la chanteuse que du batteur.

Sortit sous le label MTI, la maison de disques commune des deux artistes, le single présente une version plus propre de I’m broken que celle entendue en live. En effet, ici, la voix de Stone est bien plus juste et plus envoutante que ce que le batteur nous a proposé en concert. Toutefois, on ne retrouve pas chez lui la fougue et l’énergie qu’on peut entendre sur le single de Fireworks, un petit chez d’œuvre musical. Même à la batterie, il ne semble pas nous montrer toutes ses capacités. Quant à Lola, elle nous montre tout de même qu’elle a une capacité vocale bien supérieure à ce qu’on aurait pu l’imaginer. Elle sait se débrouiller dans un registre bien différent de ce qu’elle fait d’habitude même si son jeu de guitare reste loin des grands musiciens comme Sniper Kurtz ou Eddy Cort.

Le second titre est dans le même ton même si là nous pouvons profiter un peu plus de la voix insoupçonnée de Lola. Son jeu de guitare est du même niveau que la face A… Quant à Stone, il nous offre un rythme un peu plus soutenu qui nous rappelle celui qu’il a sur les titres de The Burning Fire. Le batteur ne chante pas sur cette chanson, il rappe. Chose qu’il ne maitrise visiblement pas. Les paroles sont fort similaires à la face A et on finit par bien comprendre que l’un ne peux vivre sans l’autre…

Enfin, quand on connait leur réputation à tous les deux, on sait qu’ils ne pourront pas vivre sans l’autre jusqu’à-ce qu’ils trouvent mieux ailleurs…



Axel Moriarty
Septembre 1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeSam 6 Juil - 13:09

Guitar&Pen


She Quits!

La nouvelle vient de tomber ! Entre Apolline Mclagan et The Burning Fire, c’est terminé ! La guitariste a décidé de quitter le groupe après un album et une tournée mondiale.

La rumeur était dans l’air depuis un moment mais c’est désormais confirmé. La jeune écossaise a décidé de retourner dans son Ecosse natale en cassant son contrat avec la maison de disques MTI,  elle qui avait rejoint The Burning Fire en 1982 après que plusieurs membres du groupe originel s’en étaient allés après l’engagement du chanteur Nathan J. Williams en remplacement de Kayden James, à l’époque encore dans le coma.

Mclagan avait apporté son son atypique à The Burning Fire ce qui avait divisé les fans de la première heure et ramené de nouveaux adeptes à ces mélodies très avant-gardistes. Elle avait aussi apporté sa voix à de nombreuses chansons s’imposant rapidement comme un élément important du nouveau The Burning Fire, ce qui avait aussi fait pas mal parler autant chez les fans que chez les experts.

La raison de ce divorce est évidente : Apolline aurait très mal vécu sa rupture avec le batteur Howard Stone et la présence de la nouvelle petite-amie et future femme de Stone, Peyton Davis, sur la fin de la tournée mondiale aurait été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. On dit aussi que le single de Fireworks aurait été très moyennement apprécié par Mclagan ainsi que par les autres membres du groupe à l’exception de McAvoy, bien entendu.

The Burning Fire doit, maintenant, à nouveau se reconstruire et repartir en quête d’un guitariste qui pourra s’adapter à leur son. Un nouveau casse-tête pour leur manager, Timmy Evans, qui n’est pas au bout de ses peines.


Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 576
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitimeLun 9 Sep - 11:16

Guitar&Pen


The Little Star

Une écriture enfantine et une petite bouille rieuse, c’est avec cette pochette que Jesse Stark-Perry a.k.a. Starky fait ses premiers pas dans le monde de la musique. Si vous êtes fan de The Burning Fire ou même de Roadtramp, vous avez sûrement déjà entendu parler du petit Jesse, un jeune chanteur qui a déjà fait des apparitions sur scène avec ces deux groupes phares de Los Angeles.

Ici, nous retrouvons le petit Starky avec son premier album studio. Un album de six chansons dont cinq reprises de très grands groupes. Le petit, fils adoptif de du manager de BSC, Jack Perry, est une véritable petite perle découverte par la maison de disques de Jimmy Reed. Il a une voix d’ange mais est aussi un redoutable batteur.

Accompagné de deux musiciens de la chanteuse Victoria Hunter, le petit Starky reprend notamment des titres difficiles comme Where Do We Go Now de The Lightening ou encore Never Cared de Roadtramp. Il chante avec brio sur le magnifique titre de Sniper The Same Old Fears et a un jeu de batterie à faire pâlir Howard Stone sur The Most Loneliest Day Of My Life de The Burning Fire. En somme, Starky revisite différents styles en passant même par un titre des Beatles.

Mais là où Jesse Stark-Perry impressionne vraiment c’est sur le titre qu’il a lui-même composé, I Want It Now. Un titre où sa voix est mise en valeur et qui fait penser, dans le style, au The Burning Fire des débuts.

Pour conclure, c’est encore une artiste au talent indéniable et au potentiel énorme que nous offre BSC. Et avec un talent pareil à la batterie, la carrière du petit s’annonce très longue.

Howard Stone n’a qu’à bien se tenir !



Axel Moriarty
1983


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Critiques et interviews d'Axel Moriarty   Critiques et interviews d'Axel Moriarty - Page 2 I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Critiques et interviews d'Axel Moriarty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Répartition de Axel Adarsîdh
» Haiti-Politique :Fonds national d’éducation : illégale, la méthode utilisée
» Overpelt ce 28-03-010
» Réservations diverses, Dépôt du TimeSkip
» CELLULE INVISIBLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Guitar & Pen :: Chroniques :: Articles-