AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Billy Lighter


Messages : 2045
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Lun 6 Avr - 14:05

       
Dancing With Mr. Brownstone
ft. Ziggy Coma & Cash Izbel


J’avais beaucoup de choses en tête. Beaucoup trop de choses… Ce clip accaparait tout mon esprit. J’avais en tête les yeux de River Moriarty, acteur principal du clip. Je n’avais pas encore contacté la fille, Holly Cartwright, je devais attendre les nouvelles de mes contacts pour avoir son numéro. J’avais, entre temps, appris qu’aucune actrice ne s’appelait Holly Cartwright et que donc River Moriarty m’avait passé le nom d’une jeune fille que je ne savais même pas ce qu’elle faisait dans la vie. Parce qu’à part le fait qu’elle soit l’amie de Robin North, je n’avais pas beaucoup d’indice. Et tout ça me rendait très nerveux.

Autre chose… Il fallait absolument que je prévienne les autres membres du groupe de cette idée de clip. Sinon, les médias allaient avoir vent de ce manque de communication et j’allais encore me faire traiter de tyran de toute part. Et je n’en avais pas envie.

C’est donc dans l’espoir de dégoter Ziggy et compagnie que je suis allé au studio de notre maison de disque cette après-midi. Notre nouvel album était déjà entièrement enregistré mais le producteur devait encore mixer quelques détails (plutôt, je lui avais demandé de mixer encore quelques détails) pour le peaufiner. Malgré tout, je savais que Ziggy, Cash et les autres avaient l’habitude de venir quand même enregistrer quelques trucs pour un futur album. Juste parce qu’ils s’ennuyaient.

J’arrivai devant le studio. J’avais l’impression que ça faisait une éternité que je n’étais plus venu ici. Depuis que je m’étais installé dans ma villa à Malibu, je n’avais plus mis les pieds ici. Le producteur se pointait parfois chez moi pour me filer des cassettes pour me montrer l’avancement du mixage de l’album afin que je lui donne son avis. Jamais je n’avais fait le chemin jusqu’ici.

J’entrai donc et croisai quelques roadies qui me saluaient en s’étonnant de me voir ici. Je demandais à l’un d’eux :

-T’as pas vu les autres ?

Par-là, je demandais les autres membres de The Lightening. Il me répondit que Ziggy était dans le petit studio du fond. Ok, génial, ça en fera déjà un de prévenu. Sans hésiter, je pénétrais dans le studio pour y découvrir mon bassiste. Sans frapper, sans même me manifester à l’avance, j’avais déboulé dans la pièce. Ziggy avait un vrai talent mais il avait les mêmes défauts que Cash. Je souris à Ziggy.

-Salut, Zig ! J’ai quelques choses d’important à te dire ! Faut bien que tu écoutes, hein !

Autant entrer directement dans le vif du sujet. Je n’aimais pas passer par quatre chemins. J’aimais que les choses soient claires. Je regardais mon pote Ziggy, toujours en souriant. Comme pour me donner du courage. Je ne savais pas ce qu’il allait penser de ce clip, surtout que j’avais déjà pris les devants pour le réaliser sans en avoir parlé à un bonne partie du groupe.  
© Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R


Dernière édition par Billy Lighter le Ven 10 Avr - 19:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Lun 6 Avr - 16:10





Dancing With Mr. Brownstone
Billy, Ziggy and Cash

T'as les mains qui tremblent légèrement, Zig. Tu choppes ta bière et tu t'affales dans le canapé. C'que c'est bon de rien foutre et de se piquer comme on veut, quand on veut. Chez toi, ça pue, c'est crade, mais tu t'en fous, tu t'y sens bien, tu t'y sens en liberté malgré les quatre murs. Tu bois une gorgée de ta boisson et tu soupires d'aise et t’enfonçant un peu plus dans le canapé. T'es tout pâle, on dirait presque un cadavre. Si tu t'endormais et que quelqu'un entrait a ce moment-là, il pourrait aisément te croire mort, la seule chose qui ferait penser que tu es vivant, c'est parce que tu respires. Ta bière se finit rapidement, tu la laisses tomber vulgairement par terre et tu te lèves, du moins tu essayes de te lever. Pas facile quand on a deux grammes d'alcool dans le sang mélangé à de l'héroïne. Ça tangue un peu, tu te mets à rire, tout seul. T'es complètement défoncé, t'es perché, mais faut que t'ailles bosser. Tu sais même pas comment tu fais, mais t'arrives à avancer, tes pieds arrivent à suivre la cadence pour rejoindre ta porte. Tu sais pas par quel miracle tu arrives à poser un pied devant l'autre, dans ton état, mais tu y arrives, c'est la seule chose qui compte. Tu ouvres la porte un grand coup, brutalement, tu pars presque avec, un peu plus et tu étais éjecté par ta porte. Encore une fois, tu rigoles, pour qui, pour quoi, on en sais rien, c'est l'effet du mélange magique dont t'as légèrement abusé. Par le miracle du saint esprit, tu arrives à te rendre au studio, non sans mal. Tu tambourines à la porte de la maison de disque, la main a plat, comme si la porte était fermée à clé, alors que non, elle n'est pas verrouillée. Tu as juste pas envie d'ouvrir cette fichue porte toi-même, c’est plus drôle de faire chier le monde à la place. Au final, on vient d'ouvrir, tu te prends des réflexions comme quoi tu t'es encore drogué. Tu hausses les épaules et tu balances un grand sourire aux autres, de toutes tes dents, l'air de dire, je suis con et je suis fier de l'être.

Tu te diriges vers le studio du fond, t'aimes bien être tranquille, en plus t'es pas trop trop en état de fraîcheur extrême, là. Tu te laisses mollement tomber sur le fauteuil, tu bailles à t'en décrocher la mâchoire. Ouah ça te fait du bien d'arriver là en un seul morceau. Tu choppes ta basse, elle est posée jute à côté de l'accoudoir, c'est ton fauteuil attitré ça, personne ne le veut. Personne ne veut s'asseoir dedans depuis le jour où, complètement bourré, tu t'es mis debout dessus et tu as pissé sur le dossier, t'as cru que c'était des toilettes, ou alors c'était juste pour faire le con, toi-même tu sais pas trop. Tu sais même plus si tu avais fait exprès ou pas. Qu'importe, ce fauteuil il put, mais c’est le tien, personne d'autre ne veut l'utiliser et ça t'arrange bien d’ailleurs, comme ça, tu sais que quand tu viens, tu as toujours une place à l'aise, rien que pour toi. Tu te penches sur ta basse, elle est posée sur tes genoux et tu joues quelques accords complètement merdiques. Ça te fait sursauter quand tu vois Billy entrer à toute vitesse dans la pièce, sans frapper, sans prévenir, ni rien. Remarque, toi, tu fais bien la même chose, tu peux pas le blâmer. Il sourit, tu lui souris en retour en répondant :

"Hey Billy!"

Tu plisses les yeux en entendant la fin de sa phrase, un truc important? Que tu l'écoutes bien? Ça craint. Qu'est-ce qu'il va t'annoncer? C'est pas trop le moment de t'annoncer un truc giga supra important, vu l'état de ton sang en train de pourrir sous la drogue et l'alcool en plus. En plus, Billy n’arrête pas de sourire, c'est trop louche pour toi ça. Tu te racles la gorge, l'air grave, t'essayes de prendre une contenance, du moins de ne pas paraître complètement défoncer pour pouvoir lui répondre un truc sensé et pas trop à l'ouest.

"Je t'écoute mon vieux, parle."

T'as envie de te lever, mais tu as pas envie de t’aventurer dans un truc un peu trop acrobatique pour ton cerveau pour le moment. Manquerait plus que tu te casses la gueule devant Billy, pour le coup, tu serais complètement grillé. Tu sais très bien que Billy déteste ça.


© Fiche par Shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Mar 7 Avr - 19:31

             

Dancing With Mr. Brownstone
ft. Billy Lighter & Ziggy Coma


J'avais hésiter à rester encore enfermé dans ma chambre, ce soir. J'avais envie de laisser simplement courir mes trois serpent sur mon corps nu. J'avais pas envie de sortir, parce que dehors, j'allais être tenté, parce que dehors, il y avait The Lightening. Pas Billy. The Lightening, dans son ensemble et avec la décadence qui allait avec.

J'étais clean depuis quelques semaines avant ma crise cardiaque. Bouffé par le manque, j'avais erré dans tout L.A. jusqu'à arriver devant chez Delfino Alvarez, mon ancien dealer. Et là, le monde avait basculé.

Mais seulement brièvement, seulement le temps qu'Adriana me dise ce qu'il fallait que je trouve.

Il fallait que je trouve LE serpent. Un serpent qui n'était pas elle.

Depuis combien de temps j'étais caché dans cette chambre ? Je n'aurais su le dire. Je regardai Io se prélasser dans la chaleur de son terrarium, ses deux petites sœurs à ses côtés, et fit la moue.

-Désolé, ma belle...

Ouais, j'allais rentrer tard, ce soir, voire même pas du tout. Je me levai péniblement de mon lit. Je ne savais même pas si les sorties m'étaient maintenant permise par le médecin ou pas, mais il y avait une chose dont j'étais sûr : je n'allais pas trouver le serpent salvateur au fond de mon lit.

C'est pour cette raison que je m'habillai, me rendant compte qu'à force d'inactivité, mes membres tremblaient. Mais j'avais l'habitude... Avant, je tremblait de manque d'héroïne... Maintenant, c'était le manque de mouvement. Il me manquait toujours quelque chose, apparemment.

J'enfilai un jeans serrant sans prendre la peine d'enfiler un slip avant. Puis je mis mes chaussettes et mes bonnes vieilles Adidas. Je trouvai par terre ce qui ressemblait vaguement à un t-shirt et enfilai mon Perfecto par dessus. Et j'attrapai la housse de guitare dans laquelle reposait ma Gibson Les Paul depuis que mon cœur avait lâcher. Je ne savais pas si j'allais en avoir besoin, mais on savait jamais.

J'envoyai un bref baiser à distance à mes serpents puis sorti.

Tout ça me pris un temps certain. Je n'y voyais rien à cause de mes cheveux et je n'avais pas trop le contrôle de mon corps. Ce qui ne m'empêcha pas de sortir au nez et à la barbe de ma mère qui dormait déjà et de prendre ma CRX... Sans avoir aucune idée de par où commencer.

Et mon instinct me mena droit aux studios de MTI. Studio dans lequel j'entrai comme si la dernière fois que j'étais venu était hier. En réalité, le trajet en voiture si familier m'avait déjà remis dans le bain. C'était comme si je n'avais jamais été absent ni des studios, ni de la vie en générale. L.A. m'avait juste garder dans un cocon pendant quelques temps. Et maintenant, il était temps de muer, pour recommencer encore.

J'entrai dans la salle principale du studio, là où Ziggy avait un jour tout bonnement sortit sa queue sans qu'on sache trop pourquoi et avait pissé sur le fauteuil qui était toujours là. Billy avait piqué une crise, cette nuit-là, Stix avait rigolé et moi... Ben j'avais trouvé ça normal... Enfin, ça m'avait pas vraiment chamboulé quoi... J'étais défoncé, en même temps.

Ce n'était pas le cas ce soir... Et pourtant, c'est comme si je n'avais jamais été en convalescence que je retrouvai Billy et Ziggy, sans trop trop me rendre compte de l'excitation de Billy. Mais, contrairement à notre ami, j'étais tout à fait au courant pour le clip... Et L.A. ne tarderait pas à l'être aussi grâce à la propre sœur de Billy.

Et Legrio serait baisé.

-Salut...

J'essayais vaguement et en vain de virer les crolles qui tombaient devant mes yeux pour voir mes potes. Billy, je n'avais pas vraiment besoin de le voir : il avait déjà remplis la salle de son excitation. Je la sentais courir sur ma peau et essayer de rentrer par les pores.

Ziggy, lui, c'était différent. Le diable en personne, aussi tentant qu'une actrice porno aux seins couverts de miel... Parce que lui, il s'était vraiment envoyé en l'air... Et en beauté ! Il était mort défoncé... Ce que je ne devais absolument pas devenir. Mon cœur risquait d'éclater à la première dose...

Je détournai le regard. Je savais où il planquait sa dope... Et ce n'était pas un égoïste... Il était toujours prêt à partager...

Je m’accrochai au regard de Billy... Je n'avais aucune idée de combien ma présence inopinée pouvait les surprendre...

-Je veux jouer un peu...

Je m'assis sur le fauteuil placé en face de celui du bassiste et choppai ma guitare, la branchai, mais ne jouai pas pour autant.

-Tu as trouvé l'autre Moriarty ?

Je m'adressai à Billy mais, dans ma tête, Ziggy était autant au courant que moi, pour le clip.
© Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Lighter


Messages : 2045
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Mer 8 Avr - 13:20

 
Dancing With Mr. Brownstone
ft. Ziggy Coma & Cash Izbel


Je n’approchai pas du fauteuil où était installé Ziggy parce que ce dernier avait pissé dessus un jour. Depuis, je fuyais ce fauteuil comme la peste. Ziggy avait l’air à l’ouest, mais c’était habituel, alors je m’inquiétais pas trop. Puis son discours était cohérant donc je gardais le sourire. J’étais de toute façon trop concentré sur ce que j’avais à lui dire pour m’inquiéter de son état.

-Et ben…

J’allais tout lui dire d’un coup quand Cash entra me coupant dans mon élan. Il arrivait vraiment au mauvais moment celui-là… J’allais devoir gérer Ziggy et Cash en même temps. Deux types à l’ouest pour le prix d’un. Je soupirais comme toute réponse au salut de Cash. Il voulait jouer. Je fronçais les sourcils. Cash était convalescent et devait normalement encore se reposer un peu chez sa mère. Faire de la guitare ici avec Ziggy n’était pas une bonne idée. Je soupçonnais le bassiste de prendre plus de drogue que je ne l’imaginais.

Cash s’installa en face de Zig et moi je n’avais pas encore réussit à expliquer cette histoire de clip à mon bassiste. Cash m’avait ralenti. Il me ralentissait toujours… Je commençais à perdre patience quand le guitariste me demanda si j’avais trouvé l’autre Moriarty.

-Ouais, je l’ai trouvé ! Il a accepté !

Dis-je brusquement et avec un ton agacé dans le voix. J'étais agacé par l'arrivée de Cash parce qu'il avait changé tout le schéma qu'il y avait dans ma tête. Je fixai ensuite Zig qui, plus je le regardais, plus il me semblait shooté. Il devait d’ailleurs se demander de quoi Cash et moi on parlait si son état lui permettait de bien tout capter. J’anticipai toutes questions de la part de Zig.

-Ce que Cash veut dire, Zig, c’est si j’ai trouvé l’acteur pour notre clip. Ouais, on a décidé de faire un clip sur la chanson Be Mine. Cool, non ?


Voilà, je l’avais prévenu… Et mon humeur, au départ si joyeuse, était maintenant toute autre. J’étais agacé par l’attitude de Cash et par le fait que je soupçonnais Zig d’être défoncé.

-Désolé de ne pas t’avoir mis plus tôt au courant… Je n’avais pas le temps.

L’excuse typique de Billy Lighter. Et elle n’était souvent valable que pour moi. Parce que les gens n’avaient pas l’habitude de prendre en compte que je devais me battre contre mes démons en plus de tout le reste.

Je regardais tantôt Cash, qui avait commencé à gratter sa guitare, tantôt Zig qui était toujours assis sur son fauteuil dégueulasse. Deux démons !
© Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R


Dernière édition par Billy Lighter le Ven 10 Avr - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Mer 8 Avr - 18:29





Dancing With Mr. Brownstone
Billy, Ziggy and Cash

T'étais pendu aux lèvres de Billy, là. Tu regardais sa bouche fixement. Allez! Il était prêt à cracher le morceau. Fallait que ça sorte. Merde! Il allait t'annoncer quoi pour hésiter comme ça à ce point. Il va se marier? Il va plaquer le groupe? Il va être papa? Quelle connerie si c'est ça. En plus, ta tête avait du mal à tenir droite. T'allais lui ordonner d’accoucher, là. Trop de suspens, trop d'attente. Il se croit dans un foutu film a suspens ou quoi? Ton regard quitte Billy pour se poser sur Cash. Merde, qu'est-ce qu'il fou là, lui? Dans ta tête tu savais qu'il était pas sensé être là. Il doit se reposer à la base, il sort de l'hosto si tes souvenirs sont bons. A moins que ton cerveau soit à l'envers, normalement il doit être couché dans son lit a ronfler comme un gros. Le chevelu dit "Salut". Pour toute réponse, tu sors:

"Mais qu'est-ce que tu branles là, Cash? T'es déjà sur pied?"

Ton vilain cerveau méchant pas beau te dit "Trop chouette!!! On va pouvoir recommencer à se défoncer ensemble!" Et puis ton minuscule petit bout de cerveau gentil, lui, il te dit "Fait pas le con Zig, il a faillit crever à cause de ça." Tu le regardes, l'air ébahit. Puis tes yeux se posent à nouveau sur Billy, tu te marres bêtement, il a l'air agacé, ça se voit. Tu regardes le guitariste s'asseoir en face de toi, tu plisses les yeux, déjà que ta vue a baissé avec ton sang pourrit, alors, derrière ses serpillières, t'as du mal à entrevoir son visage. Tu souris, ça fait quand même plaisir de revoir ton pote, ou plutôt de revoir ses cheveux. Il parle de trucs et de machins avec Billy, t'es déjà déconnecté, tu piges rien, ça te soûles ça. T'as toujours l'impression d'avoir un train, ou plutôt, trois trains de retard. Ça craint, en fait. Moriarty. Moriarty. Moriarty. C'est quoi ce bordel? Tu les laisses dans leur petit truc. C'est là que Billy te dit qu'il a décidé de faire un clip sur Be Mine. Donc ce type là, là, Moriarty, c'est un acteur qui va jouer dans le clip. Ok, tout s'éclaire. Tu regardes Billy avec un grand sourire, le genre de sourire flippant qui découvre toutes tes dents:

"Il est sexy?"

C’est le premier truc qui te vient en tête, De la chair fraîche. T'es même pas en état de te mettre debout et encore moins de marcher et tu penses à baiser, toi. Doit y avoir un truc qui tourne pas rond chez toi, Zig. Merde, un clip. Oh! Un clip! Tu viens de comprendre, en fait.

"On va faire un clip?? Mais c'est trop bien, les gars!"

Les trois trains de retard, c'est pas une blague, finalement. Toi tu kiffes tourner des clips, ça te change de ce studio qui pu le strict. Tu te lèves de ton fauteuil qui pu la pisse et tu fouilles dans tes poches.

"Merde, faut fêter ça, putain! Faut qu'on se fasses une soirée pour arroser ça.

Cash, il était en train de gratter sa guitare, t'as envie de lui secouer les puces, t'as envie de te défoncer encore un peu plus que tu ne l'est. Même pas capable de tenir debout, on l'a bien dit tout à l'heure, obligé de te tenir à ton fauteuil moisit pour ne pas te casser la gueule. Tes poches sont complètement vides, t'as plus rien, à sec, faut renflouer tout ça.

"J'ai rien dans les poches!"

Que tu leur dis, comme si ils en avaient quelque chose à foutre. T'irais bien piocher dans ta petite cachette secrète, mais avec Billy dans les parages, ça craint un max, en fait. Si il découvre ta petite réserve personnelle, il risque d'y foutre le feu. Au prix que ça coûte ces petits trésors, t'as pas vraiment envie de les voir s'en aller en fumée. C'est pas que tu manques de thunes pour acheter, mais quand même, ça te ferait chier.


© Fiche par Shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Ven 10 Avr - 18:03

             

Dancing With Mr. Brownstone
ft. Billy Lighter & Ziggy Coma


Ziggy me demanda ce que je foutais là... Je dégageai mes cheveux de mes yeux pour le regarder, l'air un peu à l'ouest, avant que mes cheveux ne retombent devant...

-Ben... Je m'ennuyais...

Je ne savais pas réellement ce que je foutais là, en réalité. Si ce n'était que quelque chose m'avait poussé à venir. Comme si j'avais besoin d'être ici, maintenant. Et en général, mon instinct ne me trompait pas.

La preuve, c'était que j'arrivais juste au moment où Billy annonçait à Zig qu'on allait faire un clip.

J'avais à peine branché ma guitare que je demandai à Billy s'il avait trouvé River Moriarty. Le trouvé n'était pas le plus gros problème, évidemment. Le tout était que l'acteur accepte de jouer dans ce clip. Je ressentais comme Billy était surexcité et je n'avais pratiquement pas besoin qu'il me confirme que le clip était en bonne voie de production. Je souris à notre chanteur.

-Cool!

Et pourtant, malgré toutes ces bonnes nouvelles, il me sembla que l'ambiance du studio s'assombrit d'un coup ! Pas besoin de demander d'où ça venait. Ziggy était un mec génial, talentueux, mais incapable de faire ce que Billy était capable de faire, comme remplir une pièce d'électricité. Billy s'était tourné vers Ziggy pour lui faire part de ce qui se passait. Ouais, l'article n'était pas encore sorti dans L.A. People et j'étais resté cloîtré chez maman depuis qu'on avait décidé ça à deux. C'était le plus gros problème de The Lightening, ce que les fans et les médias nous reprochaient : The Lightening, c'était Billy et moi... Et puis les autres.

Je ne le ressentais pas vraiment comme ça. Dans ma tête, ça pouvait paraître pire : on jouait ensemble, quand on était tous disposés à le faire... Et ça n'arrivait pas souvent. Du coup, on était considéré comme un groupe « lent ».

Billy s'excusa tout de même de ne pas avoir prévenu le bassiste plus tôt. Il avait pas eu le temps. Et c'était plus que vrai, certainement.

J'éclatai de rire, arrêtant de gratter ma guitare, quand le seul commentaire que fit Ziggy sur ce que venait de lui annoncer Billy fut une question concernant le physique de River Moriarty. Je reconnaissais bien là mon pote Zig ! C'était ce genre de comportement, en plus de notre addiction commune, qui me rapprochait de Ziggy, autant que mon côté mystique me rapprochait de Billy.

Je levai mes yeux de ma guitare et répondit en riant toujours au commentaire de Ziggy.

-Sexy, je sais pas. C'est à toi de voir... Mais il a des yeux, mon pote !

Je fouillai dans la poche de mon jeans pour en retirer un paquet de Marlboro tout écrasé parce que mon pantalon était trop serrant. J'allumai une clope, puis ajoutai...

-Tu l'as sûrement déjà vu à la télé, en plus... Il joue dans Keeping Our Lands avec Robin North.



Je soufflai ma fumée, puis commençai à jouer Tubular Bells de Mike Oldfield qui avait été utilisé pour la bande son de L'Exorciste avant d'ajouter :

-Et il fout les jetons...

C'était, en effet et comme Ziggy le proposait, une bonne raison pour faire la fête ! Ce dernier se leva et fouilla dans ses poches dans lesquelles, comme d'habitude, il n'y avait rien. Je me levai légèrement de mon fauteuil et fouillai dans ma poche arrière, ce coup-ci, et en sorti une grosse liase de billets de 20 dollars reliés par un élastique. Je le lançai à Ziggy. Je n'avais pas confiance dans les banques alors que je ne gagnais presque rien... Et maintenant que j'étais une rockstars, j'avais plus le choix. Le plus gros était mis en banque, mais j'en avais plein d'autres planqués à gauche et à droite.

Et puis... les dealers ne prenaient que du liquide. Même si j'étais clean depuis ma crise cardiaque. C'était en quelque sorte rassurant de savoir que j'avais de quoi faire si jamais je n'en pouvais plus, si jamais je craquais.

-Jack Daniel's!!!!!

Puis, soudain, une question me vint en tête. Hey, on avait pas tout gagner encore. Je me tournai vers Billy. Pas qu'on l'avait oublié, mais presque... Nous, on était déjà prêts à faire la fête.

-Ben Billy... Et pour la fille, alors ? T'as trouvé ? River a une idée ?

© Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Lighter


Messages : 2045
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Ven 10 Avr - 19:55

         
Dancing With Mr. Brownstone
ft. Ziggy Coma & Cash Izbel


Cash était ici parce qu’il s’ennuyait. Ça me faisait plaisir, quelque part, que Ziggy soit aussi étonné que moi de le voir ici. Ça me prouvait qu’il n’était pas sorti faire la fête avec Zig pendant sa convalescence.

Mais trêves de bavardage, j’étais ici pour un but précis qui était de mettre Ziggy au courant du clip. Le clip avec Moriarty. Le bon Moriarty, pas le sale journaliste. Même si bon était un bien grand mot pour ce type tellement bizarre. Et je confirmais à Cash qu’il serait bien de la partie. Enfin à quelques conditions près… Mais ce n’était pas encore la question vu que je devais mettre Ziggy au courant. Ce que je fis dans la foulée. Et tout ce que trouva à dire ce shooté (oui oui, j’étais sûr qu’il l’était !) de Ziggy c’était si River Moriarty était sexy. Incorrigible ce type… S’il y avait des fans de sexe masculin dans les coulisses des concerts de The Lightening, c’était parce que Ziggy les avait demandé. Tout ça fit bien rire Cash. Moi pas… Pas parce que la réplique de Zig n’était pas drôle mais parce que Cash avait pris une cigarette et que Zig était défoncé. Et que je ne savais pas qui engueuler en premier ni quand. Et ils causaient des yeux de Moriarty quand Cash commença à jouer un air qui me fit frissonner. J’avais en tête le regard de Moriarty au milieu du cimetière où avait eu lieu notre rencontre.

-Ouais, il fout vraiment les jetons…

Même plus que ça. Il m’avait mis mal à l’aise et avait joué mine de rien avec mes souvenirs de ma relation avec Savannah.  

Soit… Ziggy se leva et était prêt à faire la fête. Il n’avait pas mal pris le fait que je ne l’avais pas mis au courant plus tôt. Là, j’étais soulagé. Je n’étais pas prêt à subir une dispute sur le manque de communication du groupe… Zig fouillait dans ses poches vides. Je soupirais levant les yeux au ciel. Il n’avait jamais rien dans ses poches… Cash lui, sortis une bonne dose de dollars de sa poche. Bordel comment est-ce qu’il pouvait se promener avec autant sur lui ? Il était dingue ??

En gros, Zig et Cash étaient prêt à faire la fête. Malgré les apparences, j’aurais bien voulu fêter quelque chose.  J’aurais bien voulu me bourrer la gueule avec mes deux potes (ça m’aurais permis d’oublier que l’un était shooté et l’autre en train de fumer malgré sa convalescence). Sauf que le problème c’est que je n’étais pas sûr que le clip en question voie un jour le jour. Et Cash, qui fis tout d’un coup attention à moi, mis justement le doigt sur la raison.

-C’est là le problème…


Je marquais une pause. Et l’ambiance de pré-soirée se plomba un peu. Je m’assis au sol. J’avais mal aux jambes à force de faire du surplace.

-River veut absolument Holly Cartwright pour le clip. C’est une amie de Robin North. Sinon, il ne participera pas. Et si on n’a pas les yeux de River on n’a pas de clip.

Et entre temps, j’avais essayé d’en savoir plus sur cette Holly.

-Le problème c’est que j’ai essayé de me renseigner et… Apparemment, ce n’est même pas une actrice… Mais ça, à la limite, peu importe. Je lui donnerais des millions de dollars, s’il faut, pour la convaincre.

Je ne blaguais pas. Si Holly voulait vingt millions de dollars, j’allais lui donné… Même si je n’étais même pas sûr de pouvoir payer tout ça… Cette situation était bizarre, j’avais l’impression d’être si près du but, sans y être.

-Pas de Holly, pas de River. Pas de River, pas de clip…


Je soupirais. Je regardais Zig’.

-Et toi ! T’es complètement shooté !

Je fronçais les sourcils. De ma position, je pouvais maintenant voir clairement les pupilles de Zig’.
© Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R


Dernière édition par Billy Lighter le Dim 12 Avr - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Ven 10 Avr - 21:28





Dancing With Mr. Brownstone
Billy, Ziggy and Cash

N’empêche que cette histoire de clip et de ce Moriarty-tu-ne-sais-quoi tombait à pic. C'était une bonne excuse pour faire la fête. Puis fallait bien aussi fêter le retour de Cash parmi les gens normaux. Enfin, normaux ou pas. Parmi vous, quoi. Cash s'était mit à éclater de rire à ta question sur ton interrogation sur le fait que ce type était sexy ou pas. En tout cas, si ça avait amusé Cash, Billy lui, il trouvait pas ça drôle du tout. Il est vraiment trop coincé et sérieux. Tu m’étonnes que faire la fête avec lui soit d'un ennui mortel, personne s'amuse, il rigole jamais. Tu le regardes d'un air amusé en blaguant:

"Retire toi ce balais du cul mon pote, ris un peu, détresse, pète un coup et défrigide toi."

Oui défrigide. Parce que l'une de tes grandes qualités aussi, c'est la créativité, tu inventes des mots. Ouais, à toi tout seul, tu pourrais refaire un dico. Après le Petit Robert et le Petit Larousse, il va y avoir le Petit Ziggy. Ce que tu voulais, c'était voir Billy s'éclater au moins une fois, pour de vrai. Cash parlait des yeux du type, tu l'écoutais, il était en train de fumer. Il risque sa vie là, il aime le danger le chevelu. Billy n'avait toujours pas gueuler, bizarre, tu jettes un rapide coup d’œil vers le chanteur. Ouais, il a pas l'air de s'amuser, lui. Tu te concentres à nouveau sur Cash. Les yeux du mec, ouais, tu réponds au guitariste en te marrant comme un simple d'esprit:

"C'est pas les yeux le plus important, vieux."

Ouais, qu'il ait des beaux yeux ou des moches, tu t'en branles toi, du moment qu'il est open pour te laisser tirer un coup, ça te va. Il peut très bien avoir les yeux bleus, verts, marrons ou même pas d'yeux du tout, pourquoi pas. Les gars disent que ce type fou les jetons. Bof. Ça peut pas être pire que toi, curieux tu regardes Billy et Cash et tu leur demandes:

"Pourquoi il fou les jetons en fait?"

Motivé et prêt à faire la fête, seule la thune te manquait. C'est là que Cash se mit à sortir une grosse liasse de billet de sa poche. Tu le regarde faire, les yeux grands ouverts, l'air ébahis de le voir trimbaler ça dans ses poches, genre normal. Toi, tu ferais jamais une chose pareille, il est fou, lui. Tu flipperais trop de les perdre en route. Billy avait l'air aussi choqué que toi, en même temps, y'avait de quoi, là. Cash t'avais lancé la thune dans les mains. Mais qu'est-ce que t'étais sensé en faire? T'allais pas sortir tout seul, toi tu voulais sortir à plusieurs, alors pourquoi est-ce qu'il te l'avait lancé? Le sourire te revient alors que tu l'entends prononcer le nom de ta boisson préférée. Tu te laisses tomber dans ton fauteuil qui put la pisse et tu les écoutes parler, complètement largué. T'es pas capable de suivre une conversation aussi complexe dans ton état. Ils parlent de filles, de River, de Holly, d’actrice, de thune, du clip qui pourrait ne pas sortir. Qu'est-ce que c'est que ce bordel? Tu les regardes, chacun leur tour. Tu bascules la tête de gauche à droite, comme si tu regardais un math de tennis. Quand un prend la paroles tu le regardes, puis l'autre lui répond alors tu tournes la tête pour regarder l'autre, etc. Tu les regarde parler à tour de rôle, sans rien comprendre.

Tu t'affales un peu plus dans ton fauteuil et tu choppes ta basse, histoire de gratter deux ou trois accords, complètement défoncé. Tu sursautes et tu manques de faire tomber ta basse, quand Billy te regarde d'un seul coup en s'exclamant que t'es shooté. Il avait parlé fort en regardant tes yeux.

"Hein, quoi?"

Tu fais l'innocent, mais c'est probablement trop tard, de toute façon. Il a bien vu. De toute façon, quand est-ce que tu n'es pas shooté? Jamais. Tu tournes le regard vers Cash, t'essayes de capter son regard derrière ses tifs, en espérant un peu de soutien. Ou au moins un changement du sujet de sa part qui pourrait faire changer l'attention de Billy sur autre chose que le fait que tu sois encore et toujours défoncé. Tu te claques les cuisses et tu te mets debout, histoire de te donner une petite contenance.

"On joue un peu alors?"

Tu espères que Billy va lâcher l'affaire. T'es défoncé, t'es défoncé, on y peut rien, c’est fait c'est fait, trop tard maintenant. Quoi que tes mains tremblaient légèrement. Le manque se faisait déjà sentir, t'avais sérieusement envie d'une petite dose, là, tout de suite maintenant, mais ça craint un max, en fait. Heureusement, tu sors le pouvoir de l'excuse bidon.

"Faut que j'aille pisser les gars."  

Tu t'éclipses aux chiottes, l'air de rien, tu arraches légèrement le bout de moquette par terre, dans les wc et tu récupères une petite dose. Cette cachette est mortelle, quand même. Cash la connait, lui, parce que, une fois, vous vous étiez enfermé dans les chiottes tous les deux pour vous offrir une petite dose. Billy, lui, il sait rien du tout de ce qui se trouve sous ses pieds quand il va aux chiottes. Une mine d'or sous la moquette pourrit du studio. Tu t'assois par terre et tu poses ton petit matériel sur les chiottes, t'en a rien à foutre, après avoir fait ton petit merdier et injecté ta dose dans les bras, tu refourres tout sous le bout de moquette et tu remets ça en place. Ni vu ni connu tu reviens sur ton fauteuil en regardant Billy et Cash, tu sais pas trop si Cash à capter en fait. Tu demandes, tout sourire:

"J'ai raté quelque chose?"



© Fiche par Shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Dim 12 Avr - 14:28

             

Dancing With Mr. Brownstone
ft. Billy Lighter & Ziggy Coma


Billy était d'accord avec moi. River foutais les jetons. Et encore, moi, je l'avais vu que sur ma petite télé dans Keepin Our Lands. Billy, lui, avait vraiment rencontrer l'acteur. Je regardai l'expression du visage du chanteur alors qu'il en parlait. Il ne regardait plus cette réalité-ci. Son regard était perdu dans un flashback. Un flashback de leur rencontre, probablement. Et je sentis un long frisson me remonter le long du dos. Qu'avait fait le jeune acteur à Billy ? Je savais qu'il n'en fallait pas beaucoup au rouquin pour être perturbé. Mais là, c'était différent. Il n'était ni en colère, ni triste. Juste complètement paumé.

Tout ça était, comme d'habitude, passé bien au dessus de la tête de Ziggy. Je n'avais encore jamais réussi à savoir si c'était parce qu'il était shooté ou parce qu'il était tout simplement imperméable aux émotions qu'il n’arrivait jamais a capter les conversation silencieuses qui se déroulaient bien souvent entre Billy et moi. Par contre, j'étais sûr que c'était ce qui lui permettait de survivre parmi The Lightening. Si on était tous des éponges, sans des piliers, même branlants, comme Ziggy, on s'autodétruirait encore plus vite.

Pour ce qui était du clip, alors que je pensais que c'était gagné, qu'on allait avoir quelque chose à faire et qu'on allait survivre jusqu'à la tournée, Bill exposa un problème River avait émit une condition. J'ouvris les yeux d'un air interrogateur et dégageai mes cheveux pour écouter Billy. Comme si j'écoutais avec mes yeux, ce qui, entre Billy et moi, arrivait encore bien. River voulait une fille bien spéciale pour le clip. Une certain Holly Cartwright. Inconnue au bataillon.

Et il semblait que pour Billy, cette seule et unique condition soit impossible à satisfaire. Moi, par contre, ça me rassura. Billy venait de l'Indiana, j'avais grandi à Hollywood. C'était mon terrain de jeu, je le connaissais par cœur. Quant aux chasse aux trésors...

Je me levai, ma guitare pendant à mon épaule, et m'approchai de Billy. L'air d'abord grave, puis souriant alors que j'étais face au chanteur, très près.

-Je la trouverai. Facile.

Et comme si ma proximité et mes certitude faisaient peur à Billy, c'est Ziggy qu'il engueula, lui disant qu'il était shooté. Comme si ce dernier n'était pas au courant. Bien sûr que Ziggy était shooté. C'est l'inverse qu'il aurait été intéressant de souligner.

J'avais sursauter. Puis, la réponse de Ziggy à Billy me fit avoir de brusque sueurs froide. Et je sentais bien que tout ça n'était vraiment pas bon pour mon cœur. Non, pas maintenant. Et pourtant, je sentais bien que ça allait merder. Ziggy jouait avec le feu et était tellement shooté qu'il ne se rendais même pas compte qu'il était sur le point de se brûler.

Et comme si Billy n'avait pas d'importance, ce qui fit battre mon cœur encore plus vite, Ziggy m'annonça que ce n'était pas les yeux qui importaient chez un gars. Ou chez n'importe qui, d'ailleurs. Je n'ajoutai rien à ce commentaire. J'étais tétanisé. J'avais envie de mettre mes deux mains sur mes oreilles, comme quand mes parents s'engueulaient un peu avant leur divorce. C'était comme ça que j'avais commencé à être de moins en moins à la maison, explorant Hollywood, puis L.A., et goûtant à tous les fruits qu'elle pouvait m'offrir, faisant éclater mes neurones et fatiguant mon cœur.

Ziggy finit par sentir qu'il avait déconné. Il proposa de jouer un peu, mais mon « ouais » resta coincé dans ma gorge, ne laissant échapper qu'un couinement bizarre.

Alors, le bassiste choisi la fuite et alla pisser. Bonne idée, mon pote. Sauf que du coup, c'était peut-être moi qui allait prendre. Et plutôt que d'être intelligent et d'écraser ma clope dans un des nombreux cendriers à disposition, je tirai un grand coup dessus pour essayer de faire passer mon stress.

Ma tête tournait un peu tellement j'avais eu peur que ça parte en couille. Alors je me laissai tomber dans ce que je croyais être mon fauteuil. Mais j'étais désorienté et ne me rendit compte que ce n'était pas le mien qu'à partir du moment où l'odeur de pisse me monta aux narines. Bah... pas grave, tant pis. J'aurais été incapable de me lever dans l'immédiat de toute façon.

Ne restait plus dans la pièce que moi et Billy. Du moins, pendant le temps que Ziggy allait « pisser » ce qui, dans notre langage et quand on était ici, signifiait qu'il allait prendre une autre dose.

Comme, avec tout ça, je n'étais pas sûr que Billy avait capté que, sa quête, je la mènerais pour lui, je réitérai mon envie de dévouement pour ce clip.

-Ta Holly doit pas être loin... On le fera ce clip, Billy.
© Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Lighter


Messages : 2045
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Dim 12 Avr - 18:13

         
Dancing With Mr. Brownstone
ft. Ziggy Coma & Cash Izbel


Je ne rigolais pas parce que le clip n’était pas encore dans la poche. Il y avait encore des choses à faire. Et le fait d’être comme ça me fit me prendre en pleine gueule une insulte de la part de Ziggy. Moi, coincé ? Je lui envoyais un regard noir comme toute réponse. Puis défrigide, ça existe même pas d’abord !

Ma rencontre avec Moriarty avait été spéciale. Il était flippant. Son regard était vital pour le clip. C’est bien pour ça qu’il nous fallait lui et uniquement lui. Bien que, pour Ziggy, apparemment, ce n’était pas les yeux le plus important. Je voyais au il voulait en venir et je levai les yeux au ciel. Pourquoi une telle réaction de sa part de m’étonnais même pas ? Le bassiste nous regardais, moi et Cash, demandant ce qui était flippant chez River.

-Je sais pas pourquoi il fout les jetons. Il est comme ça… Il est flippant.

Et je n’arrivais pas à me l’expliquer. River était un mystère pour moi. Aussi repoussant qu’attractif. Et il avait des demandes bizarres aussi et c’est l’un de ses demandes qui faisait qu’on ne pourrait rien fêter aujourd’hui. Il voulait Holly Cartwright et uniquement elle. Personne d’autre, sinon il ne tournerait rien. J’étais à deux pas de faire ce clip et cet enfoiré de River me mettais des bâtons dans les roues. J’expliquais ça à Cash et Ziggy tout en m’asseyant par terre. Ça me désespérait d’avance de devoir chercher une fille que personne, hormis River et North, connaissait. Ce n’était pas une actrice et j’espérais qu’elle saurait tenir le rôle.

Cash s’était levé avec un air d’enterrement avant de sourire. Il disait qu’il allait la trouvée. J’esquissais un sourire. Il en était capable, je le savais. J’approuvais mon guitariste avant de fixer Zig. Il avait les yeux éclaté. Je pouvais le voir clairement, maintenant. Et d’un coup, mon cerveau changea d’humeur. Je pris un air sombre et l’accusait de s’être shooté. Car il l’était ! C’était clair ! Je détestais ça ! Je détestais cette foutue drogue ! Je la haïssais ! Ziggy faisait l’innocent mais je n’étais pas con. Je sens Cash se figer alors que ma voix se fit plus grave.

-T’es shooté mec ! Encore  !  Bordel, une leçon ça vous suffit pas !

Je n’en dis pas plus. La crise cardiaque de Cash n’avait pas arrangé les habitudes de Ziggy. Je ne savais même pas si ça avait changé celle de Cash alors. Ziggy changea de sujet et voulait jouer. Il s’était levé. Cash approuva. Enfin, je crois… I Ce qu’il avait dit n’était pas distinct. Il était raide. Moi j’étais toujours assis par terre, les bras croisé et le regard noir ! Va te faire ! On ne jouera pas !

Mais avant que je ne dise tout ça à Ziggy et que je lui foute mon poing dans la figure, il jugea qu’il était temps pour lui d’aller pisser. Je le laissais quitter la pièce sans dire un mot. Peut-être qu’en pissant il allait évacuer toute cette foutue drogue !

Cash et moi on était seul. Et je remarquai qu’il s’était assis dans le fauteuil de Ziggy. Je le regardais d’un air sincèrement dégouté. Mon guitariste en profita pour me rassurer encore une fois concernant Holly. Mon regard noir disparu pour  prendre un air d’enfant un rien rassuré.

-J’espère… Et j’espère qu’elle acceptera.

Je ne dis plus rien. Je pensais à la fois au clip et à la fois à Ziggy qui avait merdé en se droguant. Et ce dernier revint et je me levai. Il demandait s’il avait raté quelque chose.

-Non ! Rien !

Il semblait encore plus shooté qu’avant. C’était peut-être une impression mais je m’en foutais. J’étais à nouveau clairement en train de bouillonné intérieurement. Et ça plus le stress du clip, c’était trop. J’envoyais mon poing dans la figure de Ziggy. Comme ça… Sans vraiment de raison (hormis le fait qu’il soit drogué et que ça m’énerve). Je n’avais pas retenu mon poing et ça avait fait un sale bruit. J’avais les dents serrées et je respirais très fort pour me reprendre et ne pas lui en mettre un autre.

-La crise cardiaque de Cash t’a pas suffi ?

Mon cœur battait très fort et je me rendis enfin compte de ce que je venais de faire. Je reculais de quelques pas jusqu’au mur. J'étais horrifié parce ce qui venais de ce passer.

-Merde… Désolé…

Je ne voulais pas faire mal à Ziggy mais je venais de le faire. Et j’en étais vraiment désolé. Je regardais Cash comme pour chercher du soutien.

© Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R


Dernière édition par Billy Lighter le Mer 15 Avr - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Dim 12 Avr - 19:14





Dancing With Mr. Brownstone
Billy, Ziggy and Cash

Le regard noir que t'avait lancé Billy t'avait fait rire encore plus. Billy, il était tout sauf effrayant, même quand il s’énervait, il ne faisait pas vraiment peur. T'avais demandé pourquoi ce type, Moriarty, était flippant, personne ne pouvait te répondre. Aucun des deux, ni Cash, ni Billy ne savait pourquoi eux-même. Bon, tu t'en contentes. Y'a bien forcement une raison pour qu'un mec soit flippant, m'enfin, ils ont du mal à se l’expliquer eux-même, apparemment. Des fois, y'a des gens, t'as du mal à les cerner, t'as du mal à te rendre compte de comment ils sont et pourquoi etc... Probablement ce même genre de situation. Il est flippant, point. Cash racontait qu'il était capable de trouver cette fille que Moriarty voulait absolument. Parce que en plus d’être flippant, Monsieur est exigeant et chiant. Billy avait l'air de se tracasser pour ce clip et de perdre espoir. C'est là que SuperCashman s'était levé pour le rassurer et lui dire que cette fille, il allait la trouver. Tu voulais pas forcement être défaitiste, mais tu annonçais:

"C'est grand L.A..."

Et puis c'est quoi cette connerie de vouloir une fille et pas une autre? C'est bien un truc de mec macho ça, tient. Une fille c'est une fille, cette Holly ou une autre, c'est pareil après tout, non? Pourquoi vouloir absolument elle. Si ça se trouve elle est moche et nulle pour jouer un rôle, c'est un deal de merde ça.

"Et pourquoi on devrait subvenir aux caprices de Monsieur? On peut pas trouver une autre fille? Ou un autre mec, tout simplement?"

Tu comprenais pas vraiment pourquoi Billy se mettait dans un état pareil, il suffit de trouver un mec et une fille lambda et voilà, on le tourne ce clip, pourquoi il se compliquait la vie? Ça te passait au-dessus de la tête, ça.

Tu réfléchissais pas plus quand Billy se mit à te gueuler que t'étais shooté. Bingo! Ouah! Quel sens de l'observation! Quel talent de déduction! Mais tu restais silencieux sans faire de remarques désobligeantes qui pourraient t'enfoncer encore plus. A la place, tu jouais les innocents et tu sortais de la pièce. Les chiottes. Pour décompressé et surtout, laissé le temps à Billy de penser à autre chose et de changé de sujet. Et puis, il avait peut-être envie d’être seul avec Cash. Et plus, ça te permet de t'envoyer une bonne dose, ça te fait du bien, putain, à un point, énorme. T'attends un petit peu, assit par terre, à côté de la cuvette des chiottes, que ça retombe un peu. Histoire de réussir à marcher et pas te casser la gueule à chaque pas. Quand tu reviens, tu demandes si t'as rien loupé. Billy avait l'air toujours aussi froid. T'aurais du rester un peu plus longtemps aux chiottes et lui laisser plus de temps pour oublier le sujet drogue.

Tu regardes Cash, il t'a piqué ton fauteuil, le bougre. Comment c'est possible? D'habitude, personne ose s'y asseoir, ni même si approcher, mais là, il squatte.

Un peu paumé et perché, tu vois pas le coup venir. T'as pas réagis en fait, t'es ramollis par ta dose. Ça t’éjecte presque en arrière. Le coup de poing de Billy. Ouah, ça te fait tout drôle, t'as pas l'habitude, putain. C'est trop bizarre. T'as de la peine à croire ce qui vient de se passer. Mais la douleur fulgurante qui te prend dans le visage, et surtout le nez, te ramène bien vite à la réalité. Non, non c'est pas un rêve, tu t'es bien pris un coup de poing de la part de Billy. T'as pas l'habitude, ça non, tu sais pas trop comment réagir, d'ailleurs. Parce que, en temps normal, quand un type te fout un coup de poing, tu enchaînes direct sur un coup de boule, mais la t'es coincé, complètement bloqué. C'est Billy. Ouais c'est bien Billy qui vient de te frapper, en fait. Quel con! Il te demande si la crise cardiaque de Cash t'as pas suffit. Non, il te demande pas, il t’engueule, plutôt. Tu te tiens le nez, ça te lance, putain, ça te fait mal, bordel. Bien sûr que la crise de Cash t'as fait un truc. Un truc comme ça, ça fait flipper, merde. Mais te demander d’arrêter de te droguer, c'est comme demander à un putain de morveux de ne plus manger des bonbons. Ou même carrément demander à un être humain de pas manger. C'est pas possible. Tu peux pas, c'est vital pour toi. C'est con à dire, mais si tu te drogues pas, tu as l'impression de crever, tu peux plus vivre.

"Va te faire foutre!!"

C'est le premier truc qui te sort de la bouche. Tu t'adosses au mur pour pas trop vaciller et tu te tiens le nez, y'a un peu de sang qui coule. Tu lui aurais bien, envoyé un coup de poing en retour, maintenant que tu as reprit tout tes esprits et que t'as pigé ce qu'il venait de se passer, mais ça tangue trop pour bouger n'importe quel membre. Tu laisses ton dos glisser le long du mur et tu t'accroupis par terre, déjà tu te sens plus stable, même si ça tourne encore un peu, ça bougeotte moins que quand t'es débout. Comme si y'avait pas assez de merdes et de crasses ici tu rajoutes des gouttes de sang par terre, tant pis. Tu entends Billy dire "merde", puis dire "désolé". C'est ça ouais.

"Fils de pute."

A part insulter, tu peux pas faire grand chose, pour le moment. Tu te lèves en t’accrochant au fauteuil pas loin et tu te diriges aux chiottes en te tenant et surtout en longeant le mur. Il perd rien pour attendre ce con de Billy. Tu choppes le papier toilette et tu t'éponges le nez avec des carrés de PQ. Foutue vie. Foutu merdier, tient.


© Fiche par Shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Mar 14 Avr - 18:38

             

Dancing With Mr. Brownstone
ft. Billy Lighter & Ziggy Coma


J'avais juste hoché la tête pour approuver Billy quand ce dernier avait annoncé à Ziggy qu'il ne savait pas vraiment pourquoi River Moriarty foutait les jetons. C'était juste un fait. Et je ne doutais pas de la parole de Billy. Je choisis de faire légèrement retomber la tension et l'anxiété de Billy quant au clip en lui disant que la gonzesse, j'allais la trouver, moi. Pas dit que j'allais pas oublier d'ici là ou tomber sur un os, mais au moins, sur le moment, cette affirmation était utile.

Billy avait même esquissé un sourire. Avant que l'état de Ziggy foute tout en l'air. Je m'étais tourné vers le bassiste en même temps que Billy. Putain... Ouais, il était shooté. Mais ce n'était pas le problème. Le problème, c'était qu'il n'arrivait pas à le cacher. Personnellement, j'avais trouvé la parade. C'était très simple. Il suffisait d'avoir l'air shooté même quand je ne l'étais pas. Du coup, plus personne ne savait si je l'étais ou pas.

Mais c'était un art que mon pote était loin de maîtriser. Il avait les yeux injectés de sang que son maquillage ne faisait qu'accentuer... Et puis il avait un comportement de merde. Il se foutait de tout et surtout de ce que Billy pouvait bien ressentir. Et ça, c'était la reine des mauvaises idées. Billy n'en demandait pas beaucoup. Juste un peu d'attention au moment où il la fallait. Et la lui donner permettait de faire ce qu'on voulait tant qu'il était occupé.

Quand Ziggy affirma que L.A., c'était grand, ce fut mon tour de le fusiller du regard. Il me sous estimait. Et puis, il n'y avait que Ziggy qui n'en avait rien à foutre de ce clip. Lui, qu'on soit en tournée ou pas, ça ne changeait rien. La mort lui rôdait tout autant autour. Billy et moi, chacun à notre manière, on avait besoin de créer pour survivre.

Et L.A. était mon territoire. J'étais un fils légitime de cette ville. Alors que Billy n'y était qu'un réfugier... Et Ziggy, lui... L.A. en avait fait un de ses esclaves, le tenant grâce à ses addictions. Aucun des deux ne pouvait donc en tirer autant que je ne le pouvais. Parce que tout ce que j'avais cherché au cours de ma vie, L.A. me l'avait donné avec plaisir.

Elle est grande uniquement pour celui qui ne la connaît pas ou ne veut pas la connaître.

J'en parlais avec respect, comme j'aurais parlé de ma mère, ou de ma déesse Io, dans son terrarium.

Et puis, Ziggy semblait n'avoir jamais vu Moriarty. Il rigolerait peut-être un peu moins avec les caprices de ce dernier, si c'était le cas.

-On va faire ses caprices, parce qu'on va le faire... Parce qu'on doit le faire.

Pas parce que River le demandait, non. Mais parce que quelque chose de plus puissant avait décidé que c'était cette fille et ce mec, et pas des autres, qui devaient jouer dans le clip. Malheureusement pour Ziggy, ce genre de truc, de feeling, le dépassait totalement. Il n'était qu'un mercenaire. Il faisait partie du groupe, il jouait pour le groupe. Mais pour un bon kilo d'héro, il nous aurait aisément quittés pour The Burning Fire, si quelqu'un lui faisait l'offre.

Ziggy s'éclipsa alors, nous laissant respirer deux secondes. La tension était tellement palpable que mon cœur fatiguait. J'aurais peut-être du rester chez Maman, finalement. Mais quand il revint le ton monta directement, brusquement, mais pas longtemps. Pas longtemps avant que le poing de Billy parte.

Et j'étais paralysé. Je ne savais pas quoi faire.

Billy s'excusa directement. Normal. Et Ziggy, lui, ne trouva rien de plus transcendant à répliquer que des insultes. Super. Quant à moi, mes muscles étaient tellement raides que je n'arrivai pas à bouger avant que Ziggy ne se soit replié dans les chiottes. Et quand je récupérais mes facultés de mouvement, petit à petit, mon bras droit se porta à ma poitrine. Ça allait, mais ma tête tournait encore. Heureusement, j'étais toujours assis dans ce foutu fauteuil qui puait la pisse.

J'avais clairement eu le temps de voir que Ziggy saignait du nez. Ou de la lèvre, je savais pas trop. En tout cas, le bruit du poing de Billy s'écrasant sur le visage maquillé de Ziggy m'avait fait sursauter.

Et maintenant, je commençais à trembler. Et pourtant, c'est moi qui demandai, me tournant vers le chanteur :

-Ça va ?

J'essayai de me lever, mais du me laisser retomber. Sinon, j'allais faire une syncope. J'avais la gorge serrée, les larmes aux yeux. Je faisais l'amalgame entre mes souvenirs et ce qui venait de se passer, inconsciemment. Et ce même si mon père n'avait jamais levé la main sur ma mère et vis versa.

-Il l'a mérité, tu sais...

D'habitude, je ne prenais pas parti, j'essayais de me faire oublier. Mais là, Ziggy était aller beaucoup trop loin. Qu'il se shoote, ok. Qu'il nous contrarie, c'était autre chose. Or, ce clip, on allait le faire. On voulait le faire. On devait le faire.

Je réussi finalement à me lever et me dirigeait vers les chiottes où je rejoignis Ziggy qui s'épongeait le nez. Je ne l'aidai pas, me contentant de le regarder faire, appuyé sur le mur. Mon regard passant de façon incontrôlable de Ziggy à la cache où je savais qu'il planquait la came. Une bonne dose de cette dernière m'aurait fait du bien. Mais la douleur dans ma poitrine était trop présente pour que j'ose succomber à la tentation.

Quand je croisai mon regard plein de larmes dans le miroir, je frottai mes yeux de mon avant-bras. Je n'étais pas venu ici pour aider le bassiste. Juste pour m'éloigner de la culpabilité que dégageait Billy à l'instant. L'état de Ziggy, c'était lui qui l'avait cherché.

© Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Lighter


Messages : 2045
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Mer 15 Avr - 11:39

         
Dancing With Mr. Brownstone
ft. Ziggy Coma & Cash Izbel


L.A. c’était grand. Je frissonnais à ce que venait de dire Ziggy. Il n’avait pas tort… L.A. c’était immense. Ça faisait quelques années que j’étais ici et je n’en connaissais pas encore tous les recoins. C’était bien plus grand que Lafayette que je connaissais comme ma poche. Alors n’allait-on pas trouvé Holly ? Cash n’était pas de cet avis. Il disait que L.A. n’était grand que pour ceux qui ne la connaisse pas ou qui ne veulent pas le connaitre. Je fixais mon guitariste. Sa lucidité me laissait sans voix. Lui connaissais L.A., il était né et avait grandis ici.

Ziggy ne comprenais pas qu’on fasse tous les caprices de River. Il se disait qu’on pouvait simplement trouver une autre fille. Je hochais la tête en signe de négation. Ou un autre mec. Je hochais la tête encore une fois. Non. Je voulais River. Et la condition était Holly. C’était ainsi. La vie était nulle et c’est tout. Et Cash était de mon avis. Cash était tout le temps de mon avis…

Puis, sans crier gare, mon cerveau se focalisa uniquement sur Ziggy. Il était shooté, ça me mis hors de moi. Parce que je pensais à Cash et sa crise cardiaque, à la tournée qui allait arriver et à ce clip qui ne sortira peut-être jamais. Je pensais à tout ça et l’addiction de Ziggy était de trop. Je m’énervai, Cash essayais de disparaitre et Ziggy, en fin de compte, fuya aux toilettes.

J’ai le temps de souffler, d’entendre Cash me rassurer sur le sujet Holly mais ce n’était pas suffisent. Ziggy revint, encore plus shooté qu’avant, et je ne pus m’empêcher de lui foutre un jeton dans la figure. Je n’avais pas retenu mon poing. Pas une seule seconde. La crise cardiaque de Cash ne lui avait-il pas suffit ? Ces paroles-là s’échappèrent de ma bouche avant que je me rende compte du mal que je venais de faire à Zig. A mon pote Zig. Au type qui, sans lui, on en serait pas arrivé où on est arrivé avec le groupe.

J’avais reculé contre le mur. Encore une fois, j’avais frappé quelqu’un que j’aimais bien. Et c’était trop tard. Je m’excusai sincèrement. Mais comme à chaque fois, je savais que ce ne serait pas suffisant. Bordel Zig, pourquoi tu te shootes ? J’étais incapable de comprendre l’addiction. On ne peut pas comprendre ce qu’on n’a pas vécu. Je n’avais jamais été addict’. Ziggy m’envoya me faire foutre avant de me traiter de fils de pute. Des insultes lourdes de sens. Mais je ne répliquai pas, rongé par la culpabilité. Ziggy saignait. Merde…

J’étais toujours replié contre le mur quand Ziggy se réfugia aux chiottes. J’entendis Cash me demandé si j’allais bien. Je le regardais et je fis non de la tête. Non, ça n’allais pas, je venais de frappé notre bassiste pour une histoire de drogue. C’est comme si la drogue avait gagnée. Cette petite salope essaye de nous détruire comme elle l’a fait avec tant d’autres groupes avant nous. Elle nous nargue, elle veut nous faire exploser.

Je regardais Cash plus intensément. Il n’allait pas bien du tout. Il avait les larmes aux yeux. J’étais mal pour lui et ça se voyais. J’eu peur, pendant quelques secondes, qu’il ne tombe dans le pomme. S’il était tombé, c’est à vie que je m’en serais voulu. Aussi mal qu’il était, il disait que Zig l’avait mérité. Je réussi enfin à parler.

-On ne mérite jamais ça…

Ma voix était à peine audible. Personne ne mérite d’être frappé qui qu’il soit. Et pourtant, combien de fois l’avais-je fais ? Combien de fois je me contredisais ? Cash se leva après quelques tentatives. Je le suivais des yeux et était prêt à intervenir si jamais il tombait. Heureusement, il semblait se remettre tout doucement. Je supposais qu’il était parti voir comment allait Ziggy.

Petit à petit, je me remis à respirer normalement. Je me remettais de ce que je venais de faire à Ziggy. Je voulais le voir maintenant. Je filais donc aux toilettes mais m’arrêtais devant la porte. Je n’osais pas rentrer. Je ne voulais pas voir le nez ensanglanté de Ziggy. Je préférais parler à travers la porte.

-Ziggy. Je le ferais plus. Je veux bien payer ce foutu médecin si tu veux. Faut soigner ton nez, tu sais.

A ce moment précis, j’aurais tout fait pour qu’il me pardonne. Comme si je cherchais l’absolution. Non, pas comme si, c’était réellement le cas.

© Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R


Dernière édition par Billy Lighter le Ven 17 Avr - 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Jeu 16 Avr - 10:10





Dancing With Mr. Brownstone
Billy, Ziggy and Cash

T'es vraiment qu'un con, Ziggy, mais les autres aussi, sont des cons. Alors forcément, un regroupement de cons, y'a toujours un moment ou ça part en couille. Et là, c'est le cas de le dire, c'est partit en couille. Tu t'es éloigné aux chiottes, tout seul, t'as envie d'être tranquille, t'as surtout envie de t'éponger le nez et de pleurer en paix. Pleurer parce que ça fait un mal de dingue, pleurer aussi parce que ton amour propre et ton ego ont été touchés. Mais surtout pleurer, et vraiment, parce que t'es encore en vie. Plutôt que de te foutre un coup de poing dans la gueule, il aurait pas pu te tuer direct ce con de Billy? Ça aurait été plus vite, tout le monde aurait été content, toi le premier. Parce que ce merdier, plus ça va, moins tu le supportes. Faut dire aussi que plus ça va plus tu pourris de l’intérieur, donc bon. Tu fermes la cuvette et tu t'assois dessus et tenant ton nez dans du papier toilette. Dès que ça saignera moins, tu te casseras d'ici. Bien sûr que ça te fait mal, bien sûr que ça te fait souffrir, bien sûr que tu t'en rends compte, quel con lui, qu'est-ce qu'il en sait de ce que tu penses de toute façon? C'est tellement plus simple d’être comme lui! Blond, beau gosse, chanteur, gentil, talentueux, il a besoin que de sourire pour attirer toute l'attention de tout le monde sur lui. Toi il te faut remuer des pieds et des bras pour que la moindre personne daigne ne serait-ce que te regarder. T'es jaloux, ouais, t'es jaloux de Billy, ça c'est clair, il a toutes les qualités du monde, tout le monde l'aime. Et toi, et toi, et toi... pffff, y'a pas de mots. Dans tes seuls moment de lucidité, tu vois bien à quel point t'es un connard, à quel point ta vie c'est de la merde, à quel point tu fais chier les autres. T'as envie de te jeter sous un train des fois, mais t'as pas les couilles. Tu y vas, à coté du rail, mais quand le train arrives, tu deviens une petite fillette, y'aurait pas mal de points positifs à faire ça, pourtant. Puis à côté de ça, y'a Cash, tu le jalouses aussi, de toute façon, c'est pas dur, tu dois bien être le mouton noir du groupe. La verrue ou le cafard qui ne va pas avec les autres. Mais Cash lui, tout le monde l'aime aussi, tout le monde le respectes, encore plus depuis l'accident. Tout le monde fait attention à Cash, tout le monde prend soin de lui. Cash par-ça, Cash par-là.  

Tu soupires, en parlant de Cash, le voilà qui arrive. Il te regarde, tu reconnais ses pieds, ils sont tournés vers toi, tu lèves même pas les yeux vers lui, tu le regardes même pas. De toute façon, même si tu levais la tête, avec la douleur qui te prend dans le nez et qui se répercute sur tes pommettes et ton front, tu tomberais à la renverse, vaut mieux pas. En plus, il est forcement du côté de Billy, lui, c'est toi le plus con dans l'histoire, c'est pas nouveau hein. Y'a plus grand chose qui te rattache au groupe finalement, t'es le seul petit con drogué de The Lightening maintenant. Avant y'avait Cash qui se délirait avec toi, vous étiez deux tarés à vous défoncer, maintenant, lui il va plus se droguer, t'es tout seul. Tu te demandes si tu vas pas les laisser entre eux. Tu seras toujours un boulet enchaîné à leurs pieds, finalement, Zig. Tu comprends même pas pourquoi ils t'ont pas déjà éjecté du groupe.

Tu renifles et tu essuies tes yeux humides avec ton bras. La voix de Billy te parvient jusqu'aux oreilles. Il dit qu'il veut bien payer le médecin et qu'il le refera plus. C'est ça. Combien de fois tu as balancé toi aussi que tu le feras plus, puis au final tu la refais sans la moindre hésitation. Tu t'en branles du médecin et de ton nez, tout comme tout le monde s'en branle de toi. T'aimes pas être le centre de l'attention, comme ça, surtout faussement. Pourquoi tout le monde se réunit aux chiottes, merde. Si t'es venu là c'est pour être tranquille, pourquoi tout le monde ramène son cul ici, putain. Tu ouvres la bouche pour répondre un truc, y'a rien qui sort, c'est bloqué dans ta gorge, juste un pauvre petit couinement ridicule et minable en sort. T'as envie de rentrer chez toi, de te coucher par terre et de rester là, le temps qu'il faudra, jusqu’à ce que tu crèves, ça fera tellement de bien à tout le monde. Même à ta mère, elle se sentira pas obligé de se forcer à t’appeler pour prendre de tes nouvelles. T'es en train de te demander qui viendra à ton enterrement, en fait. Ouais, qui viendrait? On voit rarement des enterrements ou y'a personne. Ta mère probablement, elle y serait obligée de toute façon, pour signer probablement des papiers, ou ce genre de choses.

Tu réponds rien, de toute façon, t'as rien à dire, puis en plus, tu n'y arrives pas. T'as juste envie qu'on te foute la paix. Finalement, Cash a de la chance, il a faillit crever lui, mais personne l'a laissé faire. Si un jour ça t'arrive, tu aimerais bien qu'on te laisse clamser tranquillement, tu l'aurais mérité de toute façon, parce que tu l'aurais bien cherché. En fait, si c'était à toi que c'était arrivé et pas à Cash, t'en aurais voulu à mort aux autres de pas t'avoir laissé crever. Alors vaut mieux pas que tu le jalouses trop, finalement.

Tu sais pas trop comment, mais tu trouves la force de te lever, tu jettes le papier toilettes dans le chiotte et tu tires la chasse. Ça saigne moins déjà, le temps de retourner chez toi et ça sera bon. Tu sors de la cabine et tu vois Cash devant le miroir et Billy devant l'encadrement de la porte.

"Pousse-toi."

Que tu lui dis, ta voix est trop bizarre, elle est à moitié rocailleuse, toute rauque et cassée. C'est les larmes qui se bloquent dans le fond de ta gorge et qui n'arrivent pas à remonter jusqu’à tes yeux. On dirait un vieux qui chuchote, ça fait une petite voix graveleuse, pareille. Tu passes à coté de Billy et tu retourne dans le studio, tu repères ton blouson posé par terre à coté de ton fauteuil, tu le récupères en reniflant. Tu regrettes tout de suite d'avoir reniflé, ça a ravivé la douleur dans ton nez. Tu te figes légèrement en grimaçant et tu attrapes ta basse qui est posée là. Quitte à crever, autant le faire avec l'amour de ta vie.


© Fiche par Shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Jeu 16 Avr - 19:46

             

Dancing With Mr. Brownstone
ft. Billy Lighter & Ziggy Coma


Appuyé sur le mur des chiottes, qu'est-ce que je pouvais dire ? Qu'est-ce que je pouvais faire ? Tout ce que je pouvais dire pouvait être mal pris et envenimer les choses. Parce que tout ce que je pouvais dire irait dans le sens de Billy. Pourquoi ? Parce que je pensais que Billy avait eu raison de frapper le bassiste. Parce que ce dernier n'en avait rien à foutre d'avancer ou pas. Alors que Billy était justement dans une phase où il sentait un besoin irrésistible de le faire, de créer quelque chose. Et j'allais bien être le dernier à lui mettre des bâtons dans les roues.

Ce clip, j'en avais autant envie que le rouquin. Ça me permettrait de ne pas me tuer tout de suite, sans le faire exprès, en me shootant par pur ennui.

Et en même temps, j'avais un peu de mal à en vouloir à Ziggy parce que je savais ce par quoi il passait. J'étais un junkie, moi aussi. Et je savais qu'au fond de moi, quelque chose ne pensait qu'à la première dose que j'allais prendre après ma convalescence. Et la situation actuelle ne faisait que faire passer cette envie au premier plan, mon regard ne cessant de se porter sur la cache de Ziggy.

Je comprenais le bassiste. Il était dans cette phase, qui pouvait aller jusqu'à la mort, où on a plus envie d'écouter personne et de rien faire. Tout ce qu'on veut, c'est rester shooté, coûte que coûte ! Fuir la réalité. Et l'héro n'était pas la seule drogue avec laquelle ça fonctionnait : il y avait aussi l'alcool et le sexe.

La seule chose qui m'échappait, c'était la raison pour laquelle Ziggy fuyait ce monde. Je savais pourquoi moi, je le faisais : je n'étais pas d'ici, je venais d'un monde de légende peuplé de reptiles divins et de femmes pouvant se changer en animaux.

Alors je fermais ma gueule. Parce que rien de bon n'allait en sortir. Comme d'habitude, j'allais attendre que la tempête se calme, en espérant que ça passe vite !

Je sursautai une nouvelle fois quand Billy frappa à la porte. Bordel. Ils voulaient tous les deux ma mort. Et mon envie d'une bonne dose d'héroïne augmenta d'un coup. J'étais persuadé que si j'en prenais un peu, déjà, j'aurais moins mal et puis au moins, ils n'arriveraient plus à me surprendre comme ça et mon cœur arrêterait de faire des bonds.

Billy s'excusait, évidemment. Billy n'avait pas voulu faire ça. Ou du moins, pas plus d'une seconde, le temps que le coup parte. Mais Ziggy n'était pas d'humeur à laisser passer ça. Il sortit, ordonnant au chanteur de se pousser de son chemin. Et le bassiste rassembla ses clics et ses claques. Ça allait être impossible de recoller les morceaux maintenant. Zig était sur les nerfs et Billy trop occupé à s'en vouloir.

Moi seul avait assez de recul pour faire quelque chose.

Sauf que j'étais terrorisé.

Ziggy avait mes thunes, mais j'en avais un peu rien à foutre. Des thunes, j'en avais encore. Et j'avais bien trop mal aux côtes pour risquer de sortir pour aller trouver un dealer et m'acheter une dose. Et au pire... Au pire, il y avait la cache de Zig.

J'étais sorti des chiottes et regardai Ziggy rassembler ses affaires, côte à côte avec Billy Lighter.

-Zig...

Les mots me manquaient. Ces putains de mots m'échappaient toujours. Quoi ? Lui dire de rester ? Pour que la situation dégénère encore plus ? Non. Le laisser partir ? Prendre le risque qu'il fasse une connerie ?

Putain.

Je ne dis plus rien. Je choisissais la deuxième solution. Si le bassiste restait ici, avec nous, il risquait de nous entraîner dans le gouffre au bord duquel il était en train de se balader.

Si Ziggy partait et faisait vraiment une grosse connerie, il ne tuerait que lui seul.

© Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Lighter


Messages : 2045
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   Ven 17 Avr - 10:32

         
Dancing With Mr. Brownstone
ft. Ziggy Coma & Cash Izbel


J’étais toujours devant la porte des toilettes. J’étais toujours rongé par la culpabilité, rongé comme à chaque fois que je frappais quelqu’un que j’aimais. Que ce soit un membre de mon groupe ou bien ma petite amie du moment. C’était toujours cette vieille même culpabilité. Et j’avais peur que Ziggy s’en aille, pour toujours, alors je m’excusais encore et encore largement prêt à réparer les dégâts fait sur le visage de mon ami. J’aurais pleuré si ça avait pu aider, mais aucune larme ne me venait. J’étais plus tétanisé par la peur que détruit par un flot contradictoire d’émotion, pour l’instant.

D’un seul coup la porte s’ouvrit laissant apparaitre Ziggy. Il saignait toujours et il n’était pas content du tout. J’aurais voulu me cacher quelque part pour ne pas avoir à l’affronter. Il me disait de me pousser. Je fis un pas de côté pour le laisser passer. Il avait refusé toutes mes excuses. Il avait refusé toutes mes réparations. Il avait tout refusé. Et la peur s’intensifia en moi. Qu’aillait-il faire maintenant ?

Cash vint se placer à mes côtés alors que Ziggy récupérait ses affaires d’un air déterminé. Il allait s’en aller. Pour faire quoi ? Aller se droguer ailleurs ? Si c’était le cas et que ses doses lui étaient fatales, je m’en voudrais à  tout jamais. Je n’étais même pas sûr de pouvoir y survivre. Je ne voulais pas perdre Ziggy. Et hormis le spectre de la mort qui suivait tous les drogués, dans ce cas-ci, il y avait aussi celui que Ziggy quitte le groupe. Je ne voulais pas ça non plus. Jamais ! S’il nous quittait, ce serait un drame. Le son qu’il produisait avec sa basse était inimitable.

Cash ne tenta pas de le retenir. Mais je n’étais pas Cash.

-Ziggy ! Je t’en supplie ! Je suis désolé ! T’en vas pas comme ça !


Mais c’était trop tard. Rien ne pourrait résonner le bassiste pour l’instant. Et une conversation maintenant ne donnerait probablement rien de constructif. Au contraire, il pourrait mener à des décisions irréversibles et je ne voulais pas prendre le risque que cela arrive.

Ziggy pris sa basse. Il l’aimait autant que Cash aimait sa guitare. Moi je ne faisais que les écouter tous les deux sans savoir jouer. Ce qu’ils faisaient était magique. Mais aujourd’hui, je n’allais entendre aucune mélodie. Ziggy allait partir. Mais Ziggy allait-il revenir ? Je regardai Cash, l’air inquiet.

Si Ziggy faisait une grosse connerie, il me tuerait aussi…
© Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dancing With Mr. Brownstone [PV Ziggy/Cash][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Trash To Cash II : A Golden Night
» Cash Via Le Portable
» [Résultats] SmackDown - 25/11/11 (Bryan cash)
» Trash to Cash III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Hollywood :: Studios de MTI-