AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Say Again... [PV Jack][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 365
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Lun 20 Juil - 11:42

Say Again... ft. Jack Farmer


Je fouillais mollement dans mes disques qui étaient disséminés un peu partout dans l'appartement : sur les armoires, à terre... Avant, quand j'avais la villa, j'avais largement la place pour les ranger, mais dans cet appart merdique... En plus, ma collection de disque était une des rares choses que j'avais gardées de ma vie d'avant. Avec le tourne-disque, évidemment.

Pas moyen de trouver le disque que je voulais. A genoux par terre, clope au bec et une bière à moitié vide posée à côté de moi, je regardai autour de moi. C'était le bordel, c'était poussiéreux, c'était sombre parce que j'avais colmaté toutes les fenêtres avec des plaques d'OSB. La seule source de lumière venait de la lampe de chevet qui était posée sur la petite table à côté de mon unique fauteuil qui était face à la télé. Mais bon... Elle savait pas donner beaucoup de lumière, la pauvre, vu les bouteilles de bière vides qui l'entouraient.

Et je passerai sur l'état de la cuisine. De toute façon, ça faisait longtemps que je commandais des pizzas et des hamburgers... Heu... Quand j'oubliais pas de manger. Mais c'était pas grave. Une bière vaut deux tartines, paraît.

C'était pas tout ça, mais j'avais pas que ça à foutre. Donc, je me remis à chercher mon album.

-Putain...

Je bougeai un disque et fut pris d'une quinte de toux à cause de la poussière qui s'était brutalement envolée. Ma clope s'envola de ma bouche pour tomber à terre, mais je la rattrapai en vitesse. Je voulais pas foutre le feu quand même. J'avais pas les couilles pour ça. Pourtant, j'avais vu à la télé que Lighter, lui, l'avais fait.

Je remis ma clope en bouche et mon regard tomba sur ce que je voulais.

-Ah t'es là, toi...

Je le pris et me remis debout, soufflant sur la pochette qui représentait la tombe d'un ancien combattant. Ça avait été notre dernier album. Et je savais exactement quelle chanson je voulais écouter.

Je sortis le disque et m'approchai du tourne-disque. Un putain d'enfoiré de cafard se mit à courir et je l'écrabouillai d'un violent coup de pied. Nike, c'est efficace...

Puis, enfin, je pus mettre mon disque. Direct à la face B.



Quand la musique commença, je récupérai ma bière tout en ajustant les sonotones que j'avais à chacune de mes oreilles. Ces trucs étaient pas discrets... Suffisait d'aller chercher quelques bières au magasin pour sentir le regard des gens et des gosses qui, eux, avaient au moins l'excuse de ne pas savoir ce que c'était.

Je m'installai dans mon fauteuil. J'avais tout ce qu'il me fallait une fois que j'étais là. Un casier de bière posé à terre, juste à côté et une farde entière de clopes posée dessus. De quoi tenir quelques heures encore.

Je fermai les yeux pour mieux entendre la musique. Les sonotone, ça fonctionnait bien pour ce qui était d'entendre les gens. Mais pas pour la musique, c'était pas fait pour. Alors la musique allait à fond.

Et j'avais aucune idée de l'heure qu'il était. On pouvait très bien être en pleine nuit au quel cas, j'allais réveiller tout l'immeuble et les flics allaient encore débarquer pour tapage ou alors on était genre tôt le matin, au quel cas j'allais aussi réveiller tout le monde, vu que cet immeuble était pleine de jeunes délinquants ou junkie ou je ne sais quoi d'autre qui faisait tout le temps la grasse mat...

Et vous savez quoi ? Rien à foutre. Pour toute complainte, adressez-vous à Daniele Ricci. Il doit être en train de ranger sa villa, à cette heure-ci.

© Billy Lighter











SNIPER




Dernière édition par Evan "Sniper" Kurtz le Lun 20 Juil - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Lun 20 Juil - 14:09

Say again ft. Evan "Sniper" Kurtz


Je rentrais d'une soirée de travail au bar, éméché et commençant à peine ma nuit. En effet, les horaires me convenaient parfaitement, ces derniers me permettant de dormir jusqu'à quatorze heure l'après midi car mon service commençait le soir et se terminait vers une ou deux heures du matin. Ensuite, je pouvais boire quelques pintes avec le patron du bar qui était lui, déjà bourré quand je finissais mon service. Et ensuite, j'avais toute la nuit pour moi. En plus, je ne travaillais pas beaucoup, pour le peu de clients qui passaient au bar.
A part Rulio, le vieux immigré alcoolique qui marmonnait tout seul dans son coin en mexicain tout en fumant l'équivalent d'un bureau de tabac, Ernie, le retraité bedonné avec une calvitie qui passait son temps à me raconter des blagues salaces et ses aventures d'un soir de quand il était jeune et Marilyn , une couguar sur-maquillée qui ne fumait que des Marlboro et remettait sans cesse du rouges à lèvres entre deux martini , il n'y avait pas grand monde dans ce foutu bar.
Parfois un gamin passait prendre une bière avec une bande de potes parce qu'on ne vérifiait pas l'age des clients, ou bien des touristes perdus y pointaient leurs nez avant de grimacer et de partir avec un petit sourire pincé, se rendant compte qu'ils s'étaient trompés de quartier pour visiter la cité des Anges mythique et rayonnante. Parfois ces touristes s'arrêtaient en effet dans le bar et y entraient, mais seulement quand ils avaient envie de pisser et qu'il n'y avait nule part où aller à part le trottoir dans des cas désespérés. Ils sortaient des toilettes une bonne demie heure plus tard avec un air de pur dégoût et de terreur sur le visage,  les cheveux dans tous les sens , et de la sueur au front trahissant leurs longues minutes passées à essayer de nettoyer l'endroit où ils poseraient leurs fesses, à fixer l'araignée dans le coin du mur tout en surveillant de l'autre oeil le cafard à côté de leurs pied gauche,  pour finalement essayer de faire leurs besoin sans que leurs fesses ne touchent la lunette des toilettes, ce qui demandait un grand effort physique pour quelqu'un qui avait passé toute la journée à marcher en tennis dans les rues de Los Angeles sous un soleil de plomb.

Montant les escaliers quatre à quatre pour arriver jusqu'à mon étage dans l'immeuble, je faisais claquer mes vieilles rangers miteuses sur le bois mal entretenu des marches pour déranger le monde, beuglant les paroles de l'hymne nationale en les parodiant, hilare, trébuchant parfois et me rattrapant à la rambarde branlante.


Oh, saaaay, can you seeee, by the dawn's early boneeerrr,
That so proudly we hail'd at the  ..shiny butt's ..gleaming?
Whose broad bBbreasts and naughty Pppussies, thro' the perilous ..fuck,
O'er the toilettts we watch'd, were so gallantly ...perking?


J'entendais le Redneck du pallier d'en face m'insulter et menacer de me coller du plomb dans les fesses pour avoir dénaturé notre belle hymne, lui répondant en ricanant et tapant sur sa porte deux trois coups du plat de mon poing fermé. De toutes manières à cette heure ci il s'était sûrement pissé dessus car il ne pouvait pas bouger de son fauteuil roulant , ayant trop bu. Ca s'entendait à sa voix.
J'entrais dans mon appartement après avoir galéré avec mes clés , n'arrivant pas à les faire entrer dans le trou de la serrure du premier coup, marmonant tout en plissant les yeux, ma tête me tournant.


Eh ben dit donc j'vais avoir besoin de lubrifiant si ça continue ma belle. Ouvre les cuisses saleté de porte!


Je réussissais enfin à entrer dans mon petit appartement, ouvrant la porte à la volée tout en criant à mon rat Anus, l'appelant par son prénom, que j'étais rentré. Comme s'il m'avait compris et qu'il avait attendu toute la journée mon retour. Je refermais la porte derrière moi, fronçant les sourcils et posant mes mains sur mes hanches. A côté de la fenêtre crade sans rideaux sur le mur faisant face à la porte, dans une cage posée sur un vieux meuble qui me servait de bureau et surtout de fourre merde, Anus était dans sa cage aux barreaux rouillés achetée dans un vide grenier, dormant toujours à point fermé dans son hamac fait d'un de mes vieux slips qu'il avait troué en grignottant. Le rat était gras, trop gâté niveau nourriture et il se faisait vieux, ses poils marrons partant dans tous les sens et dégageant une odeur peu plaisante car il n'était pas castré. L'animal levait finalement son petit museau rose vers ma personne en remuant ses vibrices , montrant ses longues dents en clignant des yeux avant de bailler alors que je m'approchais en m'adressant de nouveau à lui , sans crier cette fois, même si comme à mon habitude, je parlais fort.


Dit donc tu m'ignore maintenant , gros tas ? Papa est rentré, tu devrait être content, fils de pute ingrat.


Je lui parlais mal, mais je l'aimais bien, cette boule de poil. Attrapant un gateau fourré au chocolat devenu sec sur le bureau,je le glissais dans sa cage, Anus s'en emparant pour le manger d'un air gourmand, bien que sa gammelle soit encore bien remplie. C'était le petit rituel du soir.
Jettant ma bière à la poubelle après l'avoir vidée de sa dernière gorgée, je m'affalais sur mon petit canapé troué et usé en regardant l'appartement d'un air reposé. Oui, c'était un beau petit bordel. Contre le mur de droite en dessous de la fenêtre se trouvait un lit deux places qui n'était jamais fait, les draps rarement changés par flemme et aux pieds de celui ci , devant la minuscule armoire qui n'avait plus de portes depuis longtemps, se trouvait une pile de fringues sales, le reste étant en vrac dans ladite armoire. Sur le sol se trouvait dans les coins des cadavres de bières et autres bouteilles qui servaient de cendrier quand j'avais la flemme de me lever pour aller chercher ce dernier sur le comptoir de la cuisine ouverte. Je dis cuisine, mais c'était plutôt une kitchenette installée dans le coin gauche de l'appartement, près de la porte. Les meubles de cette dernière étaient blancs ... autrefois. Maintenant , à cause de la fumée de cigarette, ils étaient blanc cassés, plutôt jaunes. Une pile de vaisselle attendait sagement dans le lavabo qu'on s'occupe d'elles, mais j'avais la flemme. Le canapé, lui, se trouvait à côté de la cuisine, dans le dernier coin disponnible de l'appartement , à côté du bureau, faisant face à une télé posée contre rien du tout, vieille de dix ans que j'avais chopé dans une rue après que quelqu'un s'en soit débarassé pour s'en acheter une nouvelle. Ca se voyait bien que de base elle n'avait pas été prévue d'être là. Je l'avais installée sans bouger un seul meuble. Juste à côté de la porte, il y avait une petite pièce fermée, la salle de bains. Et son état n'était pas meilleur que celui de l'appartement, pour être honnête. Un bain sale au rideau jaunie , un lavabo cassé et rafistolé plusieurs fois avec du scotch et d'autres objets en mode "système D", un mirroir sale et des wc dans un état tout aussi pitoyable. Dans cette pièce l'humidité constante avait fait craquer la peinture jaune poussin, révélant un mur gris en béton par endroits.

Je m'allumais une cigarette après avoir sorti le paquet de ma poche et coincé le baton de nicotine entre mes lèvres, tirant une latte et expirant  la fumée , rajoutant un peu de cette dernière à l'aqua permanent qu'il y avait dans mon appartement car j'aérais peu. C'est à ce moment que j'entendais la musique venir de l'appartement d'à côté. The Army, encore. Je levais les yeux au ciel en râlant. V'la encore que le vieux d'à côté se tapait un bad sur sa vie passée.
Je me levais, clope au bec et sortais de mon appartement pour venir toquer à la porte de "Sniper" , ricanant en pensant à ce surnom, me disant qu'à son age il ne devait plus vraiment tirer autant qu'avant, si vous  voyez ce que je veux dire. Je tambourinais contre celle ci, beuglant d'un air railleur en plissant les yeux, la fumée de ma clope s'échappant de mes lèvres quand je tirais une latte entre deux phrases.


Hey, l'déchu! Arrête donc de te branler devant la mélancolie de tes jours passés et d'essayer de rappeler à tout l'immeuble que t'était une star avant. Tu t'enfonce juste, gars, ça nous rappelle seulement qu'on habite à côté d'une épave! En plus tu va vénère ces putains de hippie qui habitent au deuxième. A ta place j'ferais pas ça , ils vendent de la beuh pas cher quand t'es "peace" avec.


J'haussais le ton, hurlant carrément contre la porte en continuant de tambouriner, ne voulant pas qu'on m'ignore. Personne n'ignorait Jack, si j'avais décidé de faire chier, je faisais chier.

C'est pas notre faute si tu va bientôt plus pouvoir bander sans viagra et que plus personne veut t'baiser parce que leurs préféré du groupe est mort. C'est pas grave mec, t'inquiète... Si c'est pour ça qu'ils veulent pas te baiser.. C'est qu'ils ont jamais voulus parce qu'avant aussi , ils préféraient se faire signer les seins par tes potes. Heyy en plus si ça peut te rassurer, c'pas grave si tu te tape plus des fans, maintenant ça doit être que des cougars dégueux.


Je riais tout seul, finissant ma cigarette et l'écrasant devant le pallier, attendant que tu t'énerve.





© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 365
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Lun 20 Juil - 17:39

Say Again... ft. Jack Farmer


M'avait pas fallu deux minutes pour commencer à somnoler. Fallait dire que j'avais pas arrêté de pinter depuis la dernière fois que j'avais dormi dans ce fauteuil. Mais je fus brutalement réveillé par une douleur atroce sur le ventre.

-Aaaah Argh ! Putain saloperie !

S'endormir avec une clope allumée dans la bouche n'était pas vraiment une idée de génie. La cendre qui en était tombée venait de faire un trou dans mon t-shirt.

-Ah ben super...

Bah, c'était pas grave, c'est pas comme si j'avais prévu de sortir de l'appart de si tôt... Et encore moins d'aller à une soirée de gala. En plus, ce t-shirt, ça faisait combien de temps que je le portais ?  Aucune idée... Quant à mon froc militaire... Valait mieux pas y penser.

Je soupirai et c'est là que je me rendis compte que j'entendais un autre bruit qui se mêlait très mal à la musique. Je rajustai mes appareils auditifs qui avaient un peu glissé et fini par me lever pour baisser un peu le son et pouvoir déterminer ce qui pouvait faire autant de boucan.

Et quand j'eus analysé le bruit, je me demandai vraiment pourquoi je m'étais posé la question...

Il y avait UN SEUL gars au MONDE que j'entendais sans aucun problème, parce qu'il ne parlait pas, il passait son temps à hurler. Et c'était justement LE gars que j'avais PAS envie d'entendre. Et en plus, en une seule phrase, il arrivait à sortir un nombre incroyable de conneries.

N'empêche que le môme me fit réaliser que je n'avais aucune idée de quand on était. Et aussi que j'étais complètement bourré.

Mais une chose était sûr. Il voulait m'énerver, ok, ben j'allais faire pareil.

Je me redressai sur mon fauteuil et enlevai mes deux sonotones que je lançai sr la table, quelque part entre les bouteilles de bière vide. Ah ça, tu veux gueuler, Jack... Et ben je vais te donner une raison de gueuler. Tu te fatigueras avant moi.

Mouais... Rien n'était moins sûr, mais c'était comme un jeu entre ce môme et moi. Il était atrocement chiant... Mais... Je sais pas... J'étais pas sûr de totalement détester ses incursions surprises.

Je me levai de mon fauteuil et réalisai que j'avais pas trop d'équilibre. Alors que me rassis, pris une clope en pensant que ça irait mieux, et recommençai la manœuvre. J'y arrivai et me traînai jusqu'à la porte que j'ouvris pour baisser... Non... lever les yeux sur le gosse qui était plus grand que moi... Ce petit con... Je m'appuyai dans le chambranle. Pas pour faire genre, mais parce que si je m'appuyais pas, je m'écroulais.

-Dis-moi ça encore une fois... ? J'ai pas entendu, gamin...

J'étais légèrement dans le gaz, mes yeux devaient être explosés, mais j'étais encore assez conscient pour réaliser que l'air du couloir était vachement plus frais que celui de mon appart enfumé. Sur quoi, je crachai ma fumée de cigarette à la figure de Jack... Pas très efficace vu qu'il était en train de fumer lui aussi...

Je le plantai là, sachant tr ès bien qu'il détestait être ignoré, entrant à nouveau dans mon appart pour remettre la musique à fond. Mais j'avais laissé la porte ouverte. Une sorte d'invitation à entrer sans en être une.

Ce type avait un sérieux problème... Il lui fallait l'attention des gens. Même si c'était pour le traiter de con ou lui mettre des poings dans la gueule.

-C'est pas l'heure du dodo pour les gosses comme toi ?

Il gueulait, et ben il allait apprendre que moi, je gueulais aussi. Parce que je le faisais naturellement quand j'avais pas mes sonotones sur les oreilles. Logique puisque je m'entendais pas.

C'était les voisins qui allaient être contents.

© Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Lun 20 Juil - 20:11

Say again ft. Evan "Sniper" Kurtz



Voyant que tu ne répondais pas, je commençais à taper sur la porte avec mes poings au rythme de la musique, beuglant des paroles incompréhensible , le voisin du dessus commençant déjà à râler . Mais bon, ils étaient habitués. Et puis moi je gueulais pas quand je l'entendais se taper quelques nanas qu'il chopait ici et là dans des bars. J'avoue, ça faisait un petit bruit sonore plutôt plaisant.

Toujours pas de réponses, je continuais à frapper sur la porte en rythme jusqu'à ce que celle ci s'ouvre. Je restais alors les mains levées quelques secondes en te regardant de toute ma hauteur avec un petit sourire satisfait et assez débile. Baissant les mains , je les fourraient dans les poches de mon jean troué et plutôt sale, haussant les sourcils à la question qui m'était posée. Je savais bien que c'était plus de la provocation qu'autre chose, une excuse pour commencer à me passer un savon, mais justement, je cherchais la merde. Avant d'y répondre, je lançais une petite pique d'un air malin.


- Ah mais fait quelque chose mec, tu r'ssemble carrément à rien! A côté de toi j'ai l'air d'être un mannequin sortant d'un shooting, t'es sérieux ?


Je me raclais la gorge avant d'ajouter, répondant enfin à la question tout en modifiant  ma phrase pour qu'elle soit encore plus provocante, cherchant vraiment à te pousser à bout. Au moins, ça te ferait faire quelque chose. Parce que là, t'avait l'air d'être en galère totale. Après tout je t'aidais, là, non ? En tout cas, moi, je m'amusais bien, c'était le principal.


- J'vais te répéter ça, papi, mais c'est bien parce que t'es dur de la feuille , hein. J'disais donc que  c'était d'la faute à personne ici si tu aurait bientôt besoin de viagra pour mettre le petit soldat au garde à vous - eh sans mauvais jeux de mots.. Enfin , si, y'a un mauvais jeux de mots, eheh.- , et que plus personne veut coucher avec toi par-ce que leurs préféré du groupe est sûrement mort, ou bien qu'il se tape déjà toutes les groupies restantes, en fait.  C'est juste qu'elles ont jamais voulues parce qu'avant aussi, elles préféraient se faire signer les seins par tes potes. Et puis chouine pas, c'est pas si grave que ça, tes fans doivent être des couguars à l'heure qu'il est. Donc c'est pas qu't'es moche, mais trop vieux pour elles , quoi.


Ne réagissant pas à la fumée de cigarette que tu  m'envoyais dans le visage, je rentrais dans l'appartement , n'ayant aucun sens du respect ni de la gêne, regardant autour de moi d'un air critique et amusé, me permettant de toucher à quelques trucs. A ta remarque, je ricanais d'un air moqueur, balançant légèrement ma tête sur le côté dans un mouvement rapide en haussant les sourcils, répondant au tac au tac.


- Naah, puis m'dit pas ça, t'es ridicule, j'suis sûr que tu sait même pas quelle heure il est vu ta gueule de déchet ambulant .


Je trébuchais dans un meuble, regardant ailleurs à ce moment là et me rattrapais sur un autre meuble, celui sur lequel la lampe de chevet était posée, faisant bouger les bouteilles vides et produisant un effet domino, les envoyant presque toutes par terre . Je grimaçais, serrant les poings dans le vide en rentrant ma tête dans les épaules, n'ayant pas vraiment fait exprès et le bruit me dérangeant. Puis je te regardais avec un faux air désolé, haussant les épaules.


- Arfh, c'est la vie. T'avait qu'à rangé , d'un côté, eh! .
© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 365
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Mar 21 Juil - 10:49

Say Again... ft. Jack Farmer


En ouvrant ma porte, je m'étais retrouvé face à face avec mon insupportable voisin. Et s'il arrivait à me déranger, moi pour qui il suffisait d'enlever les machine qui étaient enfoncées dans mes oreilles pour ne plus l'entendre, je voulais pas imaginer la nuisance qu'il représentait pour les autres.

C'était ce que j'avais fait, d'ailleurs, enlever mes sonotones. Mais comme ce mec faisait que gueuler même quand il faisait ce que lui appelait « parler » ben je l'entendais. Je devais me concentrer un peu, froncer les sourcils et pencher la tête en avant vers lui, dernier réflexe sur lequel je n'avais aucun contrôle.

Et je lui demandai de répéter. Je savais très bien que ce qu'il avait du baragouiner jusqu'à ce que j'ouvre la porte allait me faire mal. Mais j'étais un peu masochiste, dans le fond. Et puis au moins, quand il était là, je ressentais quelque chose. Même si c'était que de la tristesse et de la colère tellement il avait raison... Même si les choses étaient dite avec ses mots à lui, c'était à peine caricatural.

J'écoutai sa première tirade avant de rentrer à nouveau dans mon appart. Il disait que je ressemblais à rien. J'avais augmenté la musique. Et du coup, j'allais moins bien l'entendre.

-Tu t'es vraiment bien regardé ?

Je m'appuyai contre le mur pour ne pas tomber, croisant les bras et faisant face à Jack.

-T'as l'air d'un évadé des camps de concentration. Tu devrais bouffer un peu. Et puis, faut dire ce qui est, t'as une sale gueule.

Une nouvelle bataille était lancée. Et ce con avait laissé la porte ouverte. Je ne voulais pas de lumière ni d'air. Alors le temps qu'il déballait une nouvelle fois tout son laïus, ce que j'aurais parié qu'il allait faire, pratiquement au mot près, je retournai en titubant jusqu'à la porte que je claquai. Puis, je me rapprochai de lui, histoire de bien en prendre plein la gueule.

Un sourire sarcastique et un haussement des sourcils conclure son discours. C'était mieux que chialer, ce que j'avais fait beaucoup au début. Puis j'étais passé par la phase où je cassais tout assez régulièrement, des crises de colères incontrôlable... Ça, ça avait commencé quand j'avais eu mes trucs pas discret aux oreilles : ça faisait fuir les filles, ça foutait les jetons à MA fille qui était toute petite, et surtot, on sait pas jouer de la musique avec ça. Je m'améliorais peut-être, finalement, à force que le gosse me ramène à la réalité tout le temps. Maintenant, je chialais plus, mon poing n'avait plus trop envie de s'écraser sur sa gueule qui, de toute façon, pouvait pas être pire...

Même si y a quelques jours ? Nuits ? Heures ? Enfin bref, y avait pas si longtemps, j'avais fait une petite balade nocturne jusqu'à la villa de mon ex-manager. Le résultat était même passé dans un article de L.A. People. Personne avait idée du coupable... Sauf mon vieux père qui était venu jusqu'ici me dire que c'était pas bien quand il avait vu l'article dans la presse.

-Parce que tu baises plus, toi, peut-être ? Pas avec cette tronche. Tu me feras pas croire ça. Au moins, à un moment donné, j'ai ressemblé à quelque chose, moi. C'est pas ton cas.

Je sais pas pourquoi, mais ça faisait un bien fou d'envoyer des saloperie à la gueule des autres sans raison... Je lui dit aussi que pour lui, c'était l'heure de dormir et de me foutre la paix. Mais on la lui faisait pas, à ce gamin de merde.

-Ouais... Quel jour on est et il est quelle heure ?

Au moment où j'écrasai ma clope dans le cendrier et que l'autre partait à reculons en touchant à tout mon bordel, je le mis en garde, vu que tous mes disques étaient éparpillés par terre.

-Jack, fait attention aux dis...

Trop tard, la gosse se vautra de tout son long qui était vraiment très long, par terre. J'avais senti les vibration de sa chute contre le sol plus que je ne l'avais entendu. Au même moment, le disque qui tournait et était à seulement deux track de la fin quand je l'avait mis se fini dans des crissement typique de vinyle... Que j'entendis pas. Par contre, le voir étalé comme un con me fit bien rire.

-Quel con !

Mais je finis quand même par m'inquiéter. Ma petite table s'était retournée et quelques bouteilles s'étaient fracassées au sol. Étalant du verre brun un peu partout.

-Merde !

Je m'agenouillai sans faire trop attention à ce qui pouvait me couper et commençait à fouiller dans les dégâts collatéraux de l'ouragan Jack.

-Où ils sont ? Où ils sont ??

Et quand Jack fis mine de bouger, je le montrai brutalement du doigt.

-NAN NAN NAN ! Toi ! Tu bouges pas ! J'ai perdu un truc et toi, dès que tu bouges le petit doigts, tu fous le bordel.

J'attrapai vite une bière dans mon casier et la lui lançai, histoire de l'occuper. Puis je me remis à chercher, retirant parfois brusquement mes mains quand je me coupais et essuyant le sang sur mon t-shirt.

© Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Mar 21 Juil - 15:08

Say again ft. Evan "Sniper" Kurtz


J'avais ri bruyamment à ta remarque sur mon physique comme on ri à une bonne blague. Je trouvais ça énorme, si tu n'avait pas eu de répartie de toutes manières je ne serais pas venu te faire chier. J'avais autre chose à faire que d'écraser les gens qui ne savent pas se défendre. C'était moins drôle, je prenais ça comme un jeu. Haussant les épaules avec un sourire hilare , me donnant l'air d'un imbécile complètement timbré, j'avais répliqué en me désignant.


- Ah putain tu m'a bien eu là, mec. J'ai une sale gueule , ouais. Mais bon, entre nous, ça m'empêche pas de tirer plus que toi, "Sniper".


Une fois rentré, je t'avais balancé d'autres vannes à la figure et je rigolais de nouveau devant ta tête de gros dur, une sorte de rire de phoque. C'était toujours drôle de voir ta tête ennuyée après mes tentatives de te faire craquer. Cette tête de deux mètres de long, là, comme si j'avais sorti quelque chose qui se sait bien, comme si j't'avais balancé que sous mes fringues, j'étais nu.  Quand tu me demandais si je baisais plus que toi, une question que je savais rhétorique , je n'avais pas pu m'empêcher de te répondre en levant les mains au ciel et haussant les épaules.


- Ben ouais, t'entend pas de temps en temps ?.. Ah oui non pardon en effet t'entend pas.


Je t'avais donné une petite tape amicale sur l'épaule en riant de nouveau comme un gros lourd, secouant la tête, avant de continuer d'un air vraiment beauf.


- Beh écoute c'pas ma faute si t'a pas su garder ton corps de minet. Mais si ça peut t'rassurer, si moi j'arrive à choper avec ma gueule y'a encore de l'espoir pour toi. Enfin, si ta queue marche encore. J'pense que c'est plutôt parce que tu sait pas draguer. J'veux dire, quoi, c'est vrai..! T'en a jamais eu besoin. C'comme les gosses qui sont surdoués et qui révisent jamais leurs p'tin d'cours. Arrivés aux examens s'ils se souviennent plus d'un truc y' sont dans la merde. Ils saventpas réviser. Beeh toi c'pareil, maintenant qu't'es moche, tu sait pas draguer.


Tout en reculant j'avais répondu qu'on était en fin de semaine, et qu'il était passé minuit, juste avant de m'écrouler sur la table. Je riais finalement avec toi, ou sur toi, je ne savais plus trop, devant la situation débile , l'alcool aidant mon humour déjà assez louche. Je continuais de rire quand tu t'arrêtais, te trouvant drôle, là, en train de paniquer en cherchant dans les bout de verres comme si tu cherchais la première pièce d'un puzzle avec angoisse. Cette image me fit encore plus rire, voyant la scène autrement, m'imaginant que tu cherchait, en effet, cette foutue pièce de puzzle. "Ahh, non, le coin! Il me faut le coin! C'est vital! Le coin du puzzle! Mon puzzle licorne!" .
Mais au bout d'un  moment ce n'était plus drôle, alors je m'arrêtais, gardant mon délire idiot pour moi même, n'éprouvant pas le besoin que quelqu'un d'autre se mette à en rire avec moi. Je tentais de me redresser, haussant les sourcils quand tu me gueulait dessus et attrapant la bière avec un petit air surpris. Puis avec un sourire satisfait, haussant les épaules, je l'ouvrais et buvais quelques gorgées en te regardant faire, me reposant,  là , assis par terre. J'avais l'impression de regarder un spectacle fort divertissant. Mais au bout d'un moment, ça m'énervais. Alors je levais les yeux au ciel, te demandant.


-  Mais tu cherche quoi, putain ? Si tu cherche tes bouteilles elles ont pris une autre forme hein.



Je marquais une pause, fronçant les sourcils en rentrant légèrement mon menton vers mon cou, ce qui eut l'effet de me donner un petit double menton. Je phasais un moment. Tu avait l'air de chercher quelque chose d'important. Qu'est-ce qu'il y avait d'important sur cette table, déjà  ?  Je n'y avais pas fait attention. Buvant une autre gorgée, je te regardais toujours faire, ma tête me tournant.


- Mon gars , on dirait que tu vient de tuer un homme tellement t'a de sang sur toi là. Faudrait pas que tu sorte de l'appart' comme ça les médias vont croire que t'a chopé ton pote "de la Pampa" , là , et que tu l'a brutalement assassiné dans ta poubelle.



"De la Pampa" , c'est comme ça que j’appelais ton ancien Manager dans ma tête. Parce que je n'arrivais jamais à retenir son prénom et son nom et qu'il avait une tête à s'appeler De la Pampa. J'avais entendu parler de l'affaire. Enfin, non, j'avais lu un article tout en fumant une clope devant un kiosque et je m'étais fait viré par le vendeur parce que c'était  "pas une bibliothèque" , mais j'avais eu le temps de lire quelques articles en clopant avant qu'il ne se rende compte que je n'allais pas payer. J'avais pas les thunes pour balancer deux dollars dans des magazines people, oh!


© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 365
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Mer 22 Juil - 12:02

Say Again... ft. Jack Farmer


Si les femmes ne fuyaient pas devant la sale tronche de Jack, j'étais prêt à parier qu'elles le faisaient dès qu'il se mettait à rire. C'était un bruit insupportable même pour moi... Mais c'était aussi pour ce genre de truc que, d'une façon bizarre, je laissait entrer le petit dans mon appart : il me rappelait à quel point finalement, c'était pas si mal d'être sourdingue. Parce que je suis pas obligé d'entendre ce genre de truc. Suffit que j'arrête de me concentrer, et c'est fini... Du moins, quand je n'ai pas mes appareils auditifs. Au quel cas, je n'ai de toute façon qu'à les enlever et les garder dans une de mes poches.

C'était déjà le bordel dans mon appart avant que Jack n'arrive, mais là, c'était un vrai carnage. Ça me dérangeait pas vraiment dans le sens où, j'avais qu'à repousser les bouts de verres dans une coin avec quelques coups de baskets. Relever la petite table et remettre la lampe, qui s'était débranchée dans sa chute, dessus. Et problème résolu.

Ce qui m'emmerdait, c'était que j'avais perdu mes, affectueusement appelés, « sonotones ». Je détestais ces trucs et, ce qui me rendait malade, c'était qu'ils étaient devenu indispensable pour moi. Un peu comme Jack, quoi. Un truc chiant et très moche auquel je m'étais habitué et dont je ne pouvais plus me passer. Jack, c'était parce qu'il me rappelait de temps en temps quand on était et que j'étais toujours vivant. Et les sonotones, parce qu'au moins, je pouvais entendre la caissière du petit magasin d'en face me dire combien je lui devais pour les bières que je prenais.

Pendant que je cherchais donc lamentablement, parce que j'étais trop bourré et qu'il faisait trop sombre dans l'appart pour les retrouver facilement, Jack lança un autre commentaire en rapport avec mon surnom. Ou il avait juste ponctué sa phrase avec mon surnom, j'en savais trop rien, j'étais pas trop concentré sur lui. Je tournai ma tête de bourré vers lui. C'était qu'il en aurait presque oublié de gueuler, le môme.

-Quoi ? Qu'est-ce tu dis ?

Il avait ouvert sa bière et ça me donnait envie d'en ouvrir une nouvelle pour moi. Je tendis le bras vers le casier et pris une bouteille de mes mains en sang, que je décapsulai avec mes dents, comme à mon habitude. Je recrachai la capsule et bu un coup. Jack était repartis dans un nouveau long laïus dont je comprenais les grandes lignes, mais pas les détails.

Mais « De la Pampa », ça, j'avais entendu, et je savais qu'il appelait Daniele comme ça. Et s'il avait un truc à dire sur Daniele, je voulais l'entendre clairement.

-Stop ! Stop ! C'est bon, c'est bon ! Attends, j'en ai marre de me concentrer pour entendre tes conneries.

Je lui fis signe d'approcher.

-Lève-toi lentement, fait attention et viens m'aider, tu feras le con après.

En attendant que Jack effectue sa manœuvre, je passai d'à genoux à assis par terre, dos contre mon fauteuil, les bras sur les genoux et tenant mollement ma bière.

-J'ai perdu mes appareils auditifs, ils étaient sur la table... Et je crois...

Je frottai mes yeux. J'avais toujours une bonne vue... enfin je crois... Mais l'abus d'alcool me faisait voir flou la plupart du temps.

-Je crois que j'arriverai pas à les retrouver tout seul...

Même si, admettons, le gosse avait passé toute la soirée à picoler, il saurait pas être dans l'état que j'étais. Parce que moi, je picolais à mort depuis 1965 non stop.

-C'est... C'est des trucs gris... tout moches... enfin, tu sais... Tu les as déjà vu...

C'était un véritable complexe pour moi, ces trucs. Et j'avais du mal à en parler bien que j'y pensais tout le temps.

La douleur se fit doucement sentir dans mes mains à cause des bouts de verres plantés dedans. Sur quoi, je bus un bon coup en sachant que l'alcool allait supprimer cette douleur.

© Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Mer 22 Juil - 16:22

Say again ft. Evan "Sniper" Kurtz


Comme un con, je n'avais pas remarqué que tu n'avait plus tes appareils pour entendre. Enfin, si, mais je pensais simplement que tu les avait foutu quelque part pour ne pas m'entendre, levant les yeux au ciel à ta question sur ce que je disais en râlant intérieurement que si tu voulait savoir ce que je disais, tu n'avait qu'à les mettre, tes foutus truc. Je ne savais même pas quel nom ça avait. Et je m'en fichais.
Je m'arrêtais de parler et levais les mains en signe de paix quand tu te mis à me gueuler d'arrêter, buvant une autre gorgée de ma bière par la suite, les sourcils haussés, rentrant de nouveau mon menton vers mon cou , un air incrédule sur le visage. Quoi, maintenant tu voulait mieux m'entendre ? Faire ta comère peut être ?  Je fronçais les sourcils d'un air étonné quand tu me demandais de l'aide avant de ricanner , me levant , l'égo flatté.


- Ohh, pauvre petite chose, maint'nant tu en viens à demander de l'aide au grand Jack! T'inquiète, papa s'occupe de la situation, mec.


Je posais la bière là où je pouvais, me levant sans faire attention, comme un gros boulet. Mais heureusement, je ne déglinguais rien de plus, me penchant pour ramasser la lampe et la remettre droite à côté des bouteilles cassées pour mieux voir, chose que tu aurait du faire depuis longtemps.

- Déjà, t'es bien con parce que ça, c'est cadeau. Et t'aurait déjà du y penser.


Je me redressais de nouveau entièrement, posant mes poings sur mes hanches et te regardant de toute ma double hauteur, vu que tu était assis par terre, et qu'en temps normal, je te surplombais déjà de quelques bonne dizaine de centimètre. Une bonne tête, quoi. Je te regardais avec mon sourire débile, toujours aussi fier qu'on me demande de l'aide . Je comprenais mieux maintenant, pourquoi tu me demandais de répèter sans prendre la peine de remettre tes appareils auditifs. Je levais les yeux au ciel en soufflant un petit coup d'un air amusé quand tu les décrivais, disant d'un ton railleurs.

- C'est bon dude je sais à quoi ressemblent tes trucs de l'espace là.


Je me penchais pour regarder entre les débris , les yeux plissés et les lèvres pincées sous la concentration, le rouge me venant au visage alors que le sang me montait à la tête. J'avais l'air d'une autruche, grande perche penchée en avant comme ça, le nez vers le sol. Je me relevais pour prendre la lampe de nouveau puis m'en servait comme d'une lampe de poche, grognant, avant de gueuler pour que tu entende.


- J'vais t'annoncer que t'es con et que tu t'es niqué les mains pour rien parce que CLAIREMENT tes trucs là ils ont rebondis plus loin et ils sont pas dans les bouts de verres.

Me remettant debout correctement, je posais la lampe et faisait le tour de la table renversée en regardant par terre avant de les attraper, là, en bas d'un mur. Ils avaient glissé sur le sol jusque là où le mur les avaient coincé. Je les posais sur ta tête en ricanant avant de reprendre ma bière, la finissant avec un petit air satisfait au visage, te regardant de coin, les yeux plissés d'un air narquois.


- Tu va devoir me rendre le service un d'ces jours, gars.

© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 365
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Jeu 23 Juil - 17:21

Say Again... ft. Jack Farmer


Voir Jack lever les yeux au ciel pour la cinquantième fois quand je lui avouai avoir paumé (par sa faute!) mes sonotones, était plus éloquent que n'importe lequel des discours qu'il aurait pu me sortir. Avec les années, même si je sortais pas beaucoup, j'avais appris à lire les expressions des gens. En fait, surtout celles de mon père, de Jack, et de la caissière du magasin d'en face. Parce que c'étaient les gens que je voyais le plus souvent.

Et puis, dans le style, lire les expressions de Jack était au niveau d'un gosse de maternelle tellement elles étaient caricaturales la plupart du temps.

-Ouais, ouais, je sais. Mais c'est à cause de toi que je les ai enlevé.

Assis par terre, face à ce grand dégingandé de Jack qui buvait tranquillement sa bière, lui aussi assis à terre, à croire qu'on était tous les deux trop bourrés pour se servir du peu de meubles que j'avais, j'énonçai sur mes doigts, en commençant par le pouce de ma main qui ne tenait pas de bière (ma main libre, quoi) :

- Un : pour te faire chier à te faire répéter tout le temps.

Index :

-Deux : parce que quand je les ai, je me rends compte à quel point tu gueules et ces trucs sont pas réglés pour les gens qui beuglent.

Majeur :

-Trois : parce que je t'emmerde.

Et j'avais appuyé mes dires en repliant tous mes doigts sauf celui-là.

Mais bon, je lui avais demandé de l'aide juste avant alors c'était trop tard pour cette « blague »... J'avais déjà gonflé son ego à fond.  Cela dit, et heureusement pour moi, il accepta quand même de m'aider. Après tout, les insultes et les gestes obscènes étaient le moyen de communication le plus courant entre nous.

Et ouais, le gamin était flatté et ça se voyais... Bah, tant qu'il m'aidait à retrouver mes foutu trucs que je lui avait décris, je me foutais du reste. Il pouvait mettre une bannière « Sniper a besoin de moi ! » à la fenêtre de son appart s'il voulait, je la verrais quand même pas. Parce que sa fenêtre à lui donnait sur l'arrière de l'immeuble où j'allais jamais. Je traversais juste la route, moi.

Quand il se leva, comme si je lui avais confié pour mission de sauver le monde. Je le regardai faire en souriant à moitié. Vu d'ici, il avait vraiment l'air très grand et vraiment l'air très maigrichon aussi. Mais surtout, on aurait dit un héros de comics pathétique. Je bus un bon coups de ma bière. Moi, je bougeais pas, il avait qu'à se démerder, maintenant. J'étais pas en état.

-Tu sais que t'as vraiment l'air...

J'écarquillai les yeux quand il se pencha en avant avec la certitude qu'il allait tomber en avant, BAM, la tronche en plein dans le verre brisé. Mais non ! Il arrivait à tenir en équilibre, le cul en l'air ! Et là, c'était bon, j'éclatai de rire. Un bon fou rire de bourré, au point que je glissai encore un peu le long du fauteuil, mais un vrai fou rire quand même.

-Con. Ouais. T'as vraiment l'air con.

Et lui, tel Sherlock Holmes, m'annonça tout sérieux, mais en hurlant pour que je l'entende, avec sa tête tellement rouge que je pouvais même le voir à la faible lueur de la lampe, que mes appareils auditifs étaient tombés bien plus loin.

-Ah. Tu crois ? Je comprends pas ? C'est pas comme si un grand imbécile les avait fait valdinguer à l'autre bout de la pièce, quoi... Z'étaient sur cette foutue table à la base... Avec toutes les bouteilles de bières qui ont éclaté aussi...

Le gosse finit quand même par les retrouver et les posa sur ma tête.

-Merci, gamin...

Je les récupérai dans mes cheveux et les remis un à un en regardant Jack qui s'était assis à sa place et avait récupéré sa bière avec un air fier de lui. J'essayais de pas avoir l'air trop gêné. Personne me voyais jamais manipuler ces trucs d'habitude. Sauf mon père au tout début. Jack était le premier depuis longtemps.

Une fois que ce fut fait, je fis un signe d'apaisement vers Jack.

-Oook... Maintenant, on se calme, petit gars... Plus besoin de gueuler, ok ? Tu comprends ce que je dis.

Ouais, y avait des moments où je parlais à Jack comme à un extraterrestre ou un gosse attardé. Mais je serait pas surpris qu'il soit l'un ou l'autre. Même si je penchais plus pour la théorie de l'extraterrestre.

Je me levai et allai jusqu'aux petit coin chiotte qui donnait directement sur le salon et en revint avec une boîte en plastique blanc... Enfin, plutôt jaune. Et vint me rasseoir à ma place. Je l'ouvris et en sortit des sparadraps... Puis je souris.

-A ben je sais comment te rendre service.

Je lui balançai une boîte de préservatifs qui datait de... De quand ? Je sais plus... Mais pas de si longtemps que ça, apparemment. Ce qui me surprenait le plus en fait, c'était qu'elle avait été entamée. Et ça, je m'en rappelais pas. Mais en étant continuellement plein, je me rappelais plus de tout non plus. Je me rappelais même pas de l'avoir acheter, en fait.

-Je sais pas si c'est à toi que je rends service en t'empêchant de chopper une saloperie ou si c'est à l'humanité en t'empêchant de te reproduire.
© Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Jeu 23 Juil - 17:43

Say again ft. Evan "Sniper" Kurtz



J'avais ris à ton geste obscène après t'avoir fixé longuement pendant que tu énumérais les raisons pour lesquelles tu les avaient enlevés , les yeux plissés et les lèvres entre-ouvertes, tanguant légèrement sur place. Je t'avais pointé du doigt  , hilare , avant de commencer mes recherches.


- Pas mal, mec, pas mal!


Alors que j'étais en train de faire mes recherches, j'avais ignoré ton fou rire, concentré et un peu trop bourré pour avoir l'esprit sur deux choses à la fois. Une fois que je fus de nouveau assis par terre, je te regardais faire sans grand intérêt, ne comprenant pas trop comment ça marchait et m'en fichant un peu. Affichant un sourire narquois, mes sourcils s'abaissant en même temps que les coins de mes lèvres s'étiraient vers mes oreilles en faisant apparaître des petites rides d'expressions à ta demande pour ne plus que je gueule, je répliquais en beuglant comme un idiot.



- J'ai touuut à fait compris! Mais écoute j'crois que j'ai une sorte de tourette atomique bizarre qui m'empêche de parler normalement! Un vrai handicap dans la vie de tous les jours, vraiment!



Quand tu t'en allais dans le coin toilettes, je sortais mon paquet de cigarettes de ma poche, en coinçant une entre mes fines lèvres et me grattant le nez, restant assis par terre comme un clochard. L'allumant avec mon zippo tout rouillé et tout moche qui n'avait presque plus de gaz,  je tirais une latte sur cette dernière, expirant la fumée sans l'enlever d'entre mes lèvres. Je ricanais, à ta remarque avant de tousser un coup.


- J'espère que c'est pas d'une pipe que tu parles parce que c'est gentil mec, mais j'suis pas trop partant.


J'attrapais la boîte de préservatifs au vol en manquant de la rater , fronçant les sourcils, interloqué , puis regardais au dos pour voir la date. J'affichais une moue surprise, le coin de mes lèvres partant vers le bas et mon menton se fronçant alors que mes sourcils se haussaient soudainement. Elle n'était  pas vieille, et entammée . Je te regardais alors en arquant un sourcil.



- Behh dit donc on dirait que t'a quand même réussi à choper! Enfin vu ton état j'espère juste que c'était pas l'chien de la voisinne que t'a malencontreusement confondu avec un humain avant de le violer cruellement. Ce serait crade.




A ta vanne, je riais de nouveau comme un phoque, applaudissant comme un autiste en basculant légèrement vers l'arrière, puis je me calmais en prenant une longue inspiration, secouant la tête avec un petit sourire amusé. Je tirais une nouvelle latte sur ma cigarette et expirais la fumée avant de répliquer, haussant les épaules.



- Pour les mst c'est pas mal, mais pour m'empêcher de pondre des gosses un peu partout j'ai une méthode plus pratique quand y'a pas de quoi couvrir mon petit soldat : la sodomie.



Je recommençais à rire comme un idiot, autant par rapport à mon expression "petit soldat" devant toi, qui était aussi une réference de merde à ton ancien groupe, qu'à la tête que je te voyais déjà faire après avoir sorti une connerie pareille. Puis je reniflais, reprenant mon sérieux et faisant la grimace, coinçant ma clope entre deux doigts pour prendre une autre latte et l'écartant de mes lèvres pour expirer la fumée, te regardant.



- N'empêche que tu devrais les garder, sinon t'a vraiment, mais vraiment plus aucun espoir de te taper d'la femelle. Parce que quand tu  pourra, ou qu't'aura l'idée tu te dira "ah bah non j'ai plus de préservatifs" et t'aura la flemme d'aller en chercher. Donc tu baisera pas. Déjà que t'a peu de chances, mais niquer celles qui te restent... C'est chaud quand même.


© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 365
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Ven 24 Juil - 11:20

Say Again... ft. Jack Farmer


Il avait suffit que je des à Jack de ne pas gueuler pour qu'il le fasse, évidemment... En même temps, je devrais le savoir, avec le temps. C'était un type contrariant. Je fis la grimace et plaquai par réflexe mes mains sur mes oreilles. Putain. Il avait une voix horrible en plus du reste.

Je trouvai la parade en m'éloignant vers les chiottes. Avec un peu de recul, ça me pétait moins sur mes tympans qui n'étaient plus que l'ombre d'eux-même depuis 10 ans. Il disait avoir un tourette atomique... J'avais aucune idée de ce que c'était mais ça sonnait alien...

-Je savais que t'étais un extraterrestre.

J'avais trouvé les sparadraps et les capotes qui avait avec et dont je n'avais plus aucun souvenir de les avoir mis là, ni de les avoir utilisés. Mais ça devait être à moi parce que personne d'autre ne vivait ici. Ma fille ne passait que rarement mais plus que quand elle était petite. Maintenant qu'elle était à l'école secondaire, elle passait une fois tous les deux mois ou quelque chose comme ça. Et elle mentait à sa mère en rentrant en prétextant qu'elle avait loupé le bus. Mon père passait, lui, plus régulièrement, pour m'apporter des disques et de la bouffe et boire quelques cafés (il ne voulait pas que je boive d'alcool en sa présence). Enfin bref... Aucun des deux n'avait pu planquer ça là, ma fille était trop jeune (dans ma tête en tout cas) et mon père trop vieux (idem) donc ça devait être moi.

J'avais rigolé à sa réponse quand je lui avais annoncé que je savais peut-être comment le remercier. Evidemment, avec sont esprit très élaboré, la première chose qui lui était venue en tête était une pipe. Et je lui avais balancé la boîte de capotes à moitié pleine. En lui envoyant en même temps ce que je pensais de l'utilité de ces trucs-là le concernant.

Et quand Jack répliqua avec une tête hilarante que finalement, ça faisait pas tant de temps que ça que j'avais réussi à baiser, je laissai tomber ma tête en arrière, contre l'assise du fauteuil, en soupirant, mais un sourire aux lèvres quand même. Parce qu'il y avait du vrai dans ce que ce gamin pouvait sortir comme connerie. Je redressai ma tête, bus un bon coup avant de poser ma bouteille à terre et d'essayer d'ouvrir un sparadrap.

-J'en sais rien, si tu veux tout savoir. Je m'en rappelle pas. C'était peut-être la voisine elle-même... Et ce serait pire que son chien.

La voisine était jeune, mais c'était une hippie alcoolique, junkie, qui avait de l'acné hormonale et presque plus de dents. The Army avait peut-être coulé, mais les hippies aussi, au final. Non, plus sérieusement... Je comprenais pas trop... J'avais du être vraiment bien pété et j'avais peut-être payé une de ces prostituées qui font le tapin la nuit sur le trottoir d'en face.

-Et ces trucs...

Je désignai la boîte que Jack avait en main en rotant un coup.

-Ces trucs, ça doit être la femme qui les a apporté, parce que j'en ai jamais acheté et jamais utilisé... C'était pas d'actualité quand j'étais encore dans le circuit...

Quant à Jack, lui, il pensait qu'il y avait une autre méthode pour éviter les mômes. J'attrapai mes clopes et en allumai une.

-T'es dégueulasse...

Je soufflai la fumée de ma clope. Et finalement, je trouvais qu'on était pas si mal, assis par terre, à discuter de ma dernière fois que j'avais oubliée et des méthodes de Jack. Ca me rappelait un peu quand on buvait tous en rond Sherman, Nuts, Captain, moi, et même Daniele... Et qu'on causait de nos conquêtes du jour avant. Ou qu'on s'échangeait des trucs.

J'essayai, clope au bec, de mettre un premier sparadrap autour d'un de mes doigts, ce qui était pas évident vu l'état de ma motricité fine, tout en écoutant Jack me dire que je devrais les garder, les capotes.

-Nan, mon gars. J'en ai pas besoin. Comme je te dit, j'en ai jamais utilisé et puis... Faudra bien que je creve de quelque chose. Et je compte bien tenter le diable.

C'était pas totalement vrai. J'avais pas réellement envie de crever, sinon, j'aurais fait comme Nuts.

-Toi, à ton travail, tu vois plus de monde. T'en auras besoin. Y a sûrement de jolie filles qui passent par ton bar, non?

Je haussai les épaules.

-Ton seul problème reste que t'es moche, non? Ah et chiant aussi... Puis tu fais beaucoup de bruit.
© Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Ven 24 Juil - 14:45

Say again ft. Evan "Sniper" Kurtz



Je tirais une autre latte sur ma clope en t'écoutant parler puis m'étranglais avec en riant, toussant deux trois coups en grimaçant puis affichant une petite mine dégoûtée, fronçant le nez en faisant la  moue, l'ombre d'un sourire amusé traînant néanmoins sur mes lèvres. Cette voisine était vraiment dégueulasse, là dessus j'étais d'accord. Avec ses cheveux gras et son odeur constante de transpiration .


- Ah ouais nan j'espère quand même pas que tu t'es tapé cette meuf là. Elle est vraiment crade, j'vais être dégueulasse avec elle, mais elle est encore plus crade que toi, la pauvre!


J'haussais les sourcils quand tu m'annonçais que tu n'en avait jamais acheté, te lançant un regard plein de jugement. Même moi, qui n'étais pas le mec le plus clean au monde, je les utilisaient par respect pour  moi même. Je ricanais, te raillant en te désignant de ma main avec laquelle je tenais ma clope .


- J'me demande du coup si la raison pour laquelle tu baise plus tant que ça serait pas parce que t'a la teub tellement pleine de maladies chelous qu'elle est sur le point de tomber. Attend, mec, même moi j'me respecte un minimum. Déjà que j'ai pas une tête de beau gosse, manquerait plus que j'ai la chtouille.


J'haussais les épaules avec un petit sourire tout fier quand tu me sortais que j'étais dégueulasse. Parce que bon, j'étais en effet plutôt fier de pouvoir utiliser cette méthode parfois, parce que pour trouver une nana d'accord pour ce genre de pratiques, c'était dur. Et surtout quand on avait ma gueule. J'étais une sorte de champion, après tout, quand on y réfléchissais! Tirant une autre latte sur ma clope et faisant des ronds avec pour m'occuper, je t'écoutais de nouveau parler, finissant par lever les yeux au ciel. T'était pas très convainquant.



- Essaie pas de faire le suicidaire, c'est juste ridicule. Tu t'accroche tellement à la vie que t'arrive à être encore vivant malgré le fait que t'a plus d'un gramme d'alcool dans le sang en permanence .



Je pouffais pour démentir le fait que j'avais beaucoup de nanas à mon travail, te regardant d'un air septique, un sourcil haussé. Je posais ma main sur  mon genoux relevé et secouais la tête , secoué d'un petit rire silencieux. Nan, au Oscar's irish tavern, y'avait pas de meufs. J'arquais toujours un sourcil en te regardant de nouveau, un petit sourire en coin qui me déformais à moitié le visage apparaissant sur mes lèvres, t'écoutant faire des commentaires sur ma personne.


- Déjà, mec, y'a pas d'meuf au Oscar's Irish Tavern, ou rarement, très rarement. A part la vieille couguar qui  vient de temps en temps y'a personne. Et j'me la suis déjà tapée. Grimace pas on fait avec ce qu'on a. Et j'étais bourré. Et en plus, ma laideur ne pose pas de problème, parce que grâce à elle j'ai appris à attirer les meufs dans mon lit avec d'autres manières. Genre.. en parlant, en les charmant etc.. J'leurs fait pitié, ou j'les attendris, elles couchent avec moi, puis elles se rendent compte après que j'suis un connard. Mais en attendant j'ai c'que j'veux.


Continuant de tirer sur  ma clope qui arrivait à sa fin, je m'adossais au mur en prenant un petit air de caïd, plutôt fier de moi là dessus. Ouais, j'arrivais à choper quand je voulais, et peu importe ma gueule, et ça, pour moi, c'était une victoire sur la vie.


© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 365
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Ven 24 Juil - 18:02

Say Again... ft. Jack Farmer


Jack partageait mon aversion pour la voisine. Fallait dire que niveau épave, même si je me défendais pas mal, elle, c'était pire. Parce qu'au moins, moi, je savais que je valais plus rien, alors qu'elle continuait à distribuer des tracts "peace & love" et s'obstinait à brailler "non à la guerre, oui aux joints" ou des conneries dans le genre. Des fois, je la croisais quand je descendais chercher des bières et des clopes en face. Et là, elle s'arrêtait brusquement de brailler pour me fusiller du regard et s'écarter de mon chemin avec dégoût comme si j'étais Satan en personne. Mais je pensais pas que c'était parce qu'elle savait que j'étais Sniper. C'était probablement juste parce que j'écoutais The Army à fond et que j'en faisais profiter tout l'immeuble. Les hippies étaient allergique à notre musique.

Et ils étaient cons. Parce que s'ils prêtaient réellement attention aux paroles et pas seulement aux bruitages militaires comme les tambours ou à notre façon de nous habiller sur scène... ben... on disait la même chose. A ceci près qu'on respectait les combattants.

Tout ça pour dire qu'au final, elle nous faisait bien rire, cette morue, Jack et moi.

Quand je lui avouai (ce n'était pas réellement un aveu, c'était juste que c'était comme ça), que j'avais jamais utiliser (du moinc consciemment) de capotes, j'eus droit à un regard plein de jugement et je laissai pendre le deuxième sparadrap que j'essayais déserspérement de mettre pendre de mon doigt pour attraper une capsule de bière et lui jeter dessus. Juste parce que dans le fond, il avait raison et que je le savais... Maintenant.

-Hey! Mon pote! Je te dis que c'était pas courant de mettre ça y a 20 ans. Je sais même plus si on savais que ça existait.

Un sourire se dessina sur mon visage, ma clope au coin de la bouche alors que je prenais conscience d'une chose. Quelque chose qui se confirma bien vite quand Jack ajouta que j'étais pas un vrai suicidaire. Ce qui était vrai. J'avais jamais eu les couilles de le faire, ni même d'essayer. Je le quittai du regard, mettant mon pansement comme il faut ou plus ou moins, mais ma réplique, elle fusa.

-Je sais que tu tiens à moi, gamin...

Paf! Tiens! Ca, c'est pour ton soi-disant ego de je-m'en-foutiste. Après tout, je savais que s'il en avait rien à foutre, il passerait pas aussi souvent. Même si c'était que pour taxer des bières.

J'écoutai alors Jack me parler de son boulot et des gens qu'il voyait. Et ben c'était pas l'idée que je m'en étais fait. En gros, ce gosse voyais pas beaucoup de gens plus frais que moi... Je ne me rendis compte que ma clope était à bout que quand je sentis le goût du filtre brûlé dans ma bouche. Je l'écrasai, toujours attentif à ce que disait Jack.

Je repris une clope, bus encore un coup de bière... Et ricanai...

-Je parie que ce qui marche le mieux, c'est quand tu leur fait pitié. J'ai du mal à t'imaginer les charmer. Pas avec les expressions atroces que tu sais faire.

Je désignai sa face, précisant ce que je voulais dire.

-C'est plus des grimaces que des expressions, en fait.

Puis, sur un ton plus sérieux.

-Et tu vas jamais ailleurs? Je sais pas... Le Crazy Ginger, par exemple. Ca existe encore?

Ouais tant qu'à faire d'avoir un type qui sortait de ce bunker qu'était l'immeuble où je vivais, autant se mettre à jour.

© Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Sam 25 Juil - 12:26

Say again ft. Evan "Sniper" Kurtz



La voisine m'agressait aussi , mais parce que selon elle avoir un rat en cage, c'était un crime et qu'il fallait que je le lâche dans les rues. Plusieurs fois je m'étais pris le bec avec elle parce que mon rat, je n'allais sûrement pas le libérer, c'était mon animal de compagnie et malgré ce que l'on pourrait penser de moi, je l'aimais beaucoup cette petite boule de poils. Je ne voulais pas qu'il soit lâché dans les rues pour aller vers des racailles qui shooteraient dedans avec leurs grosses godasses juste parce qu'il voulait un câlin, ou les chats. Non non, il ne mangerait pas dans les poubelles, il était bien chez moi. Le matin je le lâchais dans l'appartement quand je dormais, et il venait dormir avec moi. Alors qu'elle me  sorte qu'il était maltraité, Anus.. Pouah, ça me sortait de mes gonds! Par contre son pote qui squattait avec elle, lui , il n'en avait rien à foutre, et c'était lui qui me vendait ma weed.
En voyant la capsule arriver , je m'étais penché sur le côté , mais trop tard, la recevant quand même en plein front avant de ricaner. J'avais levé les yeux au ciel à ta remarque sur les capotes.


- Ouais, c'pour ça qu'à Woodstock y'a eu quelques naissances et qu'après ça y'en a plein qui sont nés genre 9 mois plus tard sans savoir qui était leurs papa. C'est aussi pour ça que les hippies sont dégueulasses de nos jours, ils ont attrapé plein de merde,  et encore plus avec leurs secte chelou des enfants de dieu ou j'sais pas quoi là. Avec le vieux qui a rédigé un truc pour se taper tout le monde. "Ce gode, c'est DIEUU!" oui oui. Ma bite aussi, tiens. Elle est bénite.


J'avais marqué une pause, fronçant les sourcils et regardant dans le vide avant de poser une question existentielle à la con.


- Eh mais si t'encule un prêtre, ou une nonne... est-ce que après ta bite, elle est bénite ?


Secouant la tête, j'avais laissé tombé. Cette question n'avait pas de réponses. Ca m'arrivait étant bourré de poser des questions à la con comme ça sans jamais avoir de réponses. Quand tu me balançais que tu savait que je tenais à toi, j'affichais un air nonchalant bien raté, pouffant de rire et donnant des coups de mains dans l'air en gigotant un peu.


- Moi ? pfffff! Naaah.. Naah. T'aimerais hein. Ahah.


Mais bon je ne savais pas mentir. Pour dire vrai je t'aimais bien, et surtout parce qu'on pouvait s'envoyer des piques tout le temps, et qu'en te voyant j'me sentais pas seul. Mes autres potes réussissaient tous petit à petit et j'étais le seul à être encore dans la merde. J'me sentais con. Rien que Nathan, tiens, cet enculé était chanteur dans un groupe connu maintenant. Pendant que moi, ben,je foutais toujours rien. Mes autres potes, mes anciens potes du coin, avaient déménagé à Hollywood , ouvert des boutiques souvenirs, ou bien repris des anciens cinémas, et ils avaient une vie tranquille. Ils buvaient et fumaient toujours, mais leurs appart' était clean, ils avaient des nanas et certains des gosses, même. Je les détestaient amèrement pour ça, me sentant trahis. Moi, je m'accrochais à la merde... Ou la merde s'accrochait à moi, je ne savais plus trop.
J'écrasais mon mégot dans ma bouteille vide, la secouant, et te regardais de nouveau alors que tu parlais, sortant de mes pensées. Je pouffais de rire, haussant les sourcils et souriant en coin , ce sourire en coin qui me donnait malgré moi un air un peu glauque . C'est vrai que j'me tapais une face de psychopathe, quand même.


- Bah écoute,   c'est juste que devant toi j'fais pas mes têtes de loveur. D'ailleurs c'est plutôt normal! ... Nah mais j'les dragues avec les mots. Les meufs préfèrent les mots, surtout qu'elles tombent souvent sur des minets qui parlent pas, pas intéressants, du coup elles romantisent les mecs paumés et moches, se disant qu'au moins, eux, ils les laisserons pas parce qu'ils ont aucune chances de retrouver des meufs comme elles.


Je grimaçais un peu, finissant ma phrase sur un ton méprisant. Ca me rappellait mon ex. Toutes ces nana mignonnes me la rappellait. Je continuais, haussant les épaules avec un petit sourire mauvais.


- Mais bon, elles sont bien surprises ces abruties quand au matin j'les vire de chez moi ou j'me casse de chez elles comme un voleur. Elles s'en remettent facilement. Ok elles chialent sûrement quelques jours et vont voir leurs copines pour dire que les mecs c'est tous des connards, que c'est la goutte de trop. Mais ça leurs sert de leçon. Elles pensent pouvoir utiliser un moche comme ourson à câlins en attendant de trouver un James Dean. Mais elles déchantent vite. J'suis pas un objet de substitution. Elles le sont. Ca leurs fait la vie.


En entendant parler de ce bar, j'haussais les sourcils avant de m’esclaffer, secouant la tête .


- Nope, ça existe plus,ça!



© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 365
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Sam 25 Juil - 13:48

Say Again... ft. Jack Farmer


J'avais réussi à lancer la capsule en plein milieu de son front. Comme quoi, même avec le temps et en devenant une épave, y a des trucs qu'on perd pas. J'étais peut-être sourd, mais je savais toujours viser !

-Hey... Je m'appelle pas Sniper pour des couilles.

Prend ça dans les dents aussi, Jack. Et ça le faisait rire... Il était vraiment désespérant et en même temps, je voyais mal comment on pouvait vraiment se disputer avec ce gars-là. Parce qu'il n'y avait rien de sérieux en lui. Même quand il m'insultait, j'y croyais pas une seconde.

Et il repartit sur un nouveau délire sur Woodstock et tout le bordel. Et un petit sourire se dessina malgré moi sur mon visage quand il parla de naissances. Ouais, il avait pas faux. J'avais fait l'expérience moi-même... Ma fille avait été un accident et même si j'avais toujours été un peu à côté de mes pompes, je l'avais quand même déclarée et tout. Puis je l'avais aimée direct, alors qu'elle était encore qu'une petite crevette dans le ventre de mon ex-femme. J'avais jamais parlé de ma gamine à Jack... Ça, je le gardais encore pour moi tout seul. Je savais même pas si elle avait déjà croisé ce grand taré dans le couloir en montant me voir. Aucun des deux ne m'en avait jamais parlé en tout cas.

-Ouais... C'est vrai... y en a eu pas mal...

Je terminai mon x-ième bien de la journée, ou de la nuit, j'avais oublié quand on était, déjà. Et je m'accordai une petite pause. Et c'est là que Jack lâcha une question qui me fit faire tomber ma tête en arrière et fermer les yeux. Ma tête tournait un peu.

-Raaah... J'en sais rien...

Je soupirai.

-Je me suis jamais posé la question... J'ai jamais vu de nonne attirante non plus...

J'avais jamais été très porté sur la religion, en plus. On faisait partie des rares familles américaines à commencer à se dire athées. Mon père avait perdu le peu de foi qu'il avait pendant la seconde guerre mondiale. Il disait que Dieu ne pouvait pas exister. Que s'il était vraiment ce qu'on disait de lui dans la bible, il aurait jamais laissé faire ce qu'il avait vu en Europe. Alors, on y allait pas, à l'église. Et on s'en foutait, de ce branleur de Dieu.

Et au fil de la conversation, j'avais oublié ce que j'étais entrain de faire, soit essayer tant bien que mal de soigner mes coupures aux mains. Bah, tant pis. Je commençais à fatiguer. Puis j'avais besoin de pisser aussi. Il allait falloir que je me lève.

Et comme Jack me commençait un cours sur comment il draguait, je me dis que c'était peut-être le moment d'en profiter. Il allait encore faire un discours et j'avais qu'à écouter et fermer ma gueule quand il commençait. Mais au moins, il avait fini par baisser un peu le son... ou alors, c'était moi qui était moins concentré.

Je me levai.

-Je t'écoutes, vieux. Mais faut que je pisse.

Je titubai en m'appuyant aux peu de meubles que je croisais, jusqu'aux chiottes. J'ouvris la porte, ma braillette et me soulageai... ma tête tomba en avant, une fois, deux fois. Je m'endormais. Et je finis de pisser appuyé sur le mur pour ne pas tomber... Bon, après je retire ce que j'ai dis au début, sur le fait de savoir viser.

Une fois fini, je remballai le tout et revins me rasseoir, mais dans mon fauteuil, cette fois, en demandant au gosse si le Crazy Ginger existait toujours. Il répondit par la négative. Ma tête était de nouveau retombée en arrière. J'arrivais plus à la soutenir.

-Putain... C'est con... C'était cool comme endroit...

Mes paupières se fermèrent et je m'endormis, en ronflant légèrement.

© Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Farmer
Invité



MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   Dim 26 Juil - 20:09

Say again ft. Evan "Sniper" Kurtz



J'avais ris à l'utilisation de ton surnom après que tu ai jeté la capsule sur mon front, me tapant la cuisse en gloussant comme un phoque, puis je m'étais calmé.
Ta gamine, ouais, j'avais du la croiser une ou deux fois, mais c'était encore une gamine alors je l'avais laissée tranquille, c'était plutôt elle qui m'avait fait chier en essayant de me gratter une clope. Ce a quoi j'avais répliqué en la pointant du doigt et en lui faisant un discours sur la clope à son age. Bon dieu, elle avait l'air d'avoir onze piges. Mais finalement, elle m'avait collé jusqu'à mon appart' et j'avais été obligé de lui en filer une. Et un briquet en plus. Tout ça pour la voir crapoter . Je crois qu'elle voulait se donner un genre. Mais bon je n'en parlais pas, ça n'avait pas vraiment d'importance. Je me serais renseigné sur elle si elle avait été majeure, histoire de voir s'il y avait moyen que je la fourre. Ouais c'était dégueulasse, mais j'étais ce genre de mec. Une grosse raclure. Elle n'était sauve qu'à cause de son age,pas de son statut.

Ricanant à ta remarque sur les nones, j'avais placé que moi , j'avais carrément jamais vu de nonne. C'était assez fou quand même,  mais c'était vrai. Jamais. Je me demandais même si ce n'était pas un mythe!

Après ma tirade sur mes techniques de drague, une fois que tu était revenu des toilettes, je sortais une nouvelle clope, étant reparti pour un tour, vu que  moi à cette heure là, j'étais pas fatigué. En plus, les effets de l'alcool s’estompaient, comme je n'avais pas bu des masses depuis mes derniers verres dans un bar tout prêt de celui dans lequel je travaillais. Je coinçais la clope entre mes lèvres, fronçant légèrement les sourcils en l'allumant, regardant le foyer se colorer de rouge tout en tirant une  latte dessus , encore un peu perdu dans mes pensées. Putain, j'avais encore pensé à cette connasse. Je me demandais si un jour  j'arrêterais.

Je relevais mon regard vers ta personne, expirant la fumée après avoir éloigné la cigarette de  mes lèvres en la coinçant entre deux doigts. Je réfléchissais, parlant dans le vide maintenant que tu t'était endormi, ne m'en étant pas rendu compte. Tout en parlant, je me grattais le menton en fronçant le nez.


- Quoi que.. Si c'est pas dans le quartier, c'est juste que je connais pas, ça existe peut être encore. Si c'est dans le quartier par contre, non.



Je tirais de nouveau une latte sur ma cigarette, soufflant la fumée et, remarquant que tu ne répondais pas, je fronçais les sourcils, te regardant. Je t'appelais plusieurs fois avant de lever les yeux au ciel avec un petit sourire amusé. Bah, tu t'étais endormi comme un petit vieux. Je me levais avec peine en grognant puis cherchait du regard un stylo ou autre. Le trouvant, je ricanais , et revenais vers toi avec, coinçant ma clope entre mes lèvres et me penchant vers toi pour te dessiner avec précautions pour ne pas te réveiller, un pénis sur le front. Je posais le stylo sur tes genoux avant de partir de l'appartement, fermant la porte derrière moi.

Une fois dehors sur le pallier, je fronçais le nez en me grattant la nuque, me demandant du coup ce que j'allais faire pour le reste de la nuit. Bah,  peut être que j'irais embêter d'autres voisins, ou que j'allais sortir dans un bar ou traîner les rues en criant comme un illuminé.




© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Say Again... [PV Jack][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Say Again... [PV Jack][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» Jack Skellington
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» fiche technique jack rellon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Eastside :: Immeuble d'Evan Kurtz-