AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Jeu 6 Aoû - 13:49

Legacy ft. Daniele Ricci


-EVAN ! DEPOSE-LA ! S'IL TE PLAIT !

BLAM !

J'avais reclapé la porte d'entrée de la nouvelle maison de mon ex-femme, emmenant dans mes bras ma petite qui pleurait parce qu'on avait gueulé trop fort. Mais merde ! C'était mon tour ! J'avais le droit d'avoir ma gosse un week-end sur deux et encore, quand on ne partait pas en tournée, le juge ayant décidé de mesures spéciales étant donné que j'étais une rockstar et que j'avais une vie pas très normale. Ah... Ouais... Et j'oubliais... Si jamais je faisais une connerie, pire, que ça avait à voir avec mon alcoolisme, je perdrais complètement mon petit droit de garde.

Et je me rendais même pas compte que j'étais peut-être en train de la faire, cette connerie.

Mais merde quoi ! C'était mon week-end et qu'est-ce que ça pouvait lui foutre, à mon ex, ce qu'on allait faire de notre temps père-fille ? Elle ne voulait pas que je l'emmène à la villa de Daniele. Mais j'étais obligé d'y aller, on faisait une nouvelle soirée de promotion avec toute la jet set pour notre album « Legacy ». Je pouvais pas ne pas y aller... Et je ne pouvais pas non plus laisser Jess chez mon ex et lui faire gagner mon week-end.

Alors j'avais fini par prendre la petite, fatigué d'écouter ses arguments du genre que tout le monde allait être bourré, qu'il y allait avoir des dérives, de la drogues partout, que ça allait durer jusqu'au petit matin et que ce n'était pas l'endroit pour une gamine de deux ans... Ras-le-cul.

J'étais en train d'installer Jess sur le siège passager de la Range Rover kaki, à l'avant, lui mettant simplement la ceinture qui était beaucoup trop grande pour elle, quand mon ex déboula sur le palier, furax au point qu'elle en pleurait. J'étais en t-shirt kaki et en treillis militaire, comme à mon habitude. Et moi aussi j'étais furax. Furax qu'elle veuille me rouler de la sorte.

-Evan ! Vient la chercher demain... Quand ce sera fini.

Je fermai la portière de la bagnole et me tournai vers mon ex-femme.

-Ouais, c'est ça... Et comme ça, ce petit con d'Evan perd une journée avec Jess. Et ce sera bien fait pour sa gueule, hein?

Non, je n'étais pas bourré. Pas encore. J'avais bu trois ou quatre bières avant de partir, parce que mon corps en avant besoin, comme un junkie a besoin de sa dose pour être bien. Je montai dans la voiture dans laquelle Jess pleurait toujours, se demandant complètement ce qui se passait. D'habitude, rien ne se passait comme ça. On se respectait. Mais ça me dégoûtait que mes potes puisse jamais voir la petite... et que Jess ne puisse pas voir ce que son papa faisait comme métier...

Quand je mis le contact, j'entendis mon ex hurler.

-JE VAIS ALLER VOIR LES FLICS, EVAN !

Je regardai Jess et démarrai, marmonnant pour moi-même.

-Feront rien... C'est légalement mon tour.

Et je démarrai en trombe, direction la villa de Daniele. Jess pleurait encore vaguement en me regardant style : « Tu vas m'expliquer ce qui se passe ? »... Mais je savais ce qu'elle aimait. J'enfonçai la cassette dans le lecteur de la voiture. Jess aimait écouter de la musique en voiture. Surtout The Army.



Elle s'arrêta bien vite de pleurer et je lui souris. Un peu plus calme moi aussi, je ralentis un peu, roulant plus ou moins dans les limitations. Jess commença à secouer la tête en rythme en regardant en l'air pour voir le paysage californien qui défilait par la fenêtre.

Une petite demie heure plus tard, on était à la villa. Je pris Jess dans mes bras et la sorti de la voiture. Je chuchotai à l'oreille de ma petite.

-On va faire une blague à Erik, tu veux ?

La petite souris et hocha la tête. Elle avait que deux ans, mais elle captait tout un tas de trucs. Peut-être même plus que moi. Elle n'avait jamais vu Erik ou Daniele, parce que mon ex n'avait jamais voulu que je l'emmène avec moi à la villa. Par contre, elle connaissait bien ses tontons Sherman, Captain et Nuts qui passaient plus que régulièrement chez moi ou chez qui j'allais pour jouer et composer.

Je déposai Jess devant la porte.

-Tu bouges pas, ok ? Papa va se planquer juste derrière le pot là.

Un pot de fleur énorme qu'il y avait à côté de la porte. Erik adorait s'en occuper. Je sonnai à la porte puis me planquai à un mètre et demi de ma fille qui était debout devant la porte de la villa Ricci. Les autres devaient déjà être tous dans le jardin où une scène temporaire avait été installée, parce qu'avec la « discussion » que j'avais eu avant de partir, j'étais un peu en retard. Mais on était là encore bien une heure avant que les invités de Daniele ne doivent arriver.

Quand Erik allait ouvrir la porte, à moins que ce ne soit Daniele, il allait découvrir sa première petite invitée.

© Billy Lighter











SNIPER


Dernière édition par Evan "Sniper" Kurtz le Dim 16 Aoû - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Jeu 6 Aoû - 16:44

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


Soleil, piscine, grande scène. Que demander de plus ? Un petit verre de whisky peut-être !

-Erik, apporte-moi un verre de whisky, s’il te plait.

Il approuva et s’en alla me faire un bon whisky comme je les aime. Le petit concert promotionnel au milieu d’acteur, de businessmen et autre beau monde de la jet set devait commencer dans plus ou moins une heure. Evan n’était toujours pas là alors que les trois autres membres de The Army vagabondaient déjà dans la villa. Nos invités n’étaient pas encore là, de quoi décompresser un peu avant la grosse fête qui allait arriver.

J’étais à l’aise sur mon transat’, Erik s’occupait des derniers préparatifs, je n’avais donc plus rien n’à faire à part attendre.

-Voici votre whisky.

Erik en mode majordome c’est politesse à l’anglaise et vouvoiement à tout va. Comme s’il entrait dans un rôle qui lui allait très bien et qu’il en ressortait quand il retirait son costume. Ce gars était étonnant.

-Merci, Erik, dis-je en sirotant déjà le breuvage ambré.

DING DONG

Un invité, déjà ? A moins que ce ne soit Evan. Dans les deux cas, je n’allais pas bouger d’ici sinon Erik allait m’en vouloir. Il n’était content que quand il était occupé. Il se retira donc de la terrasse pour aller ouvrir. Moi, je regardais Captain qui venait de se faire pousser par Nuts dans la piscine, de quoi me faire éclater de rire.

-Bien fait, Cap’ !, dis-je en le montrant du doigt.

Les grésillements de mon talkie-walkie qu’il y avait à côté de moi me sortirent de mon fou rire. Erik et moi on communiquait par talkie-walkie quand il était dans un coin de la villa et moi dans un autre, histoire de ne pas se déplacer d’un coin opposé à l’autre toute les cinq minutes.

-Monsieur, nous avons une invité… Plutôt spéciale.

Il n’était pas rassuré le Erik et ça n’annonçait rien de bon. Pas une ex hystérique, j’espère sinon ça allait pas être cool.

-Ok… J’arrive.

J’abandonnais autant mon talkie-walkie que mon whisky prêt de mon transat pour me bouger le cul jusqu’à la porte d’entrée de la villa. Je passais par le grand hall où tout était déjà prêt pour l’a fête. Les serveurs étaient déjà aux aguets et mettaient les derniers préparatifs en place.

Je passai la porte d’entrée et tombai sur Erik portant une petite gamine blonde dans ses bras. Euh…… J’étais plus qu’étonné et j’avais une tronche jusque parterre.

-C’est quoi ça ???, dis-je en montrant la môme du doigt.

Je ne l’approchai pas comme si j’avais le Diable en face de moi. Je gardais juste le doigt pointé vers la gamine.

-Une petite fille, monsieur. Je vous avais dit qu’un jour cela risquerait de vous arriver...

Niaaa mais nooooon… Ouais, Erik ne cessait de me dire qu’à force je cite : « de batifoler à gauche et à droite » je risquais d’avoir je cite : « de très gros ennuis comme des pensions alimentaires à payer ou des enfants à assumer ».

-Cette gosse est blonde, Erik. Ça peut pas être à moi !

N’avais-je pas été un peu blond quand j’étais petit ? Et puis, combien je m’étais fait de blondes déjà ? Euh… Passons… La gamine, elle rigolait en jouant avec la cravate d’Erik. Une minuscule petite blonde qui me faisait penser à quelqu’un. Mais j’arrivais plus à savoir qui. Et ça ce n’était pas bon…

Toujours un peu stressé et toujours sans approcher cette môme, je m’adressais directement à elle.

-Tu t’appelle comment ? Qui t’envoie ? C’est qui ta mère ?

Trop de questions, peut-être pour une petite gamine. La gamine me regardait enfin et fit une petite moue pour se faire toute mignonne et tout. Méchant enfant !

-M’appelle Jess…

Jess… Ouf, putain ! Quel soulagement !! Cette gamine était la gosse de Sniper. Voilà pourquoi sa tronche me disait quelque chose. Je soupirais de soulagement et Erik aussi mais bien plus discrètement.

-Sniper, montre-toi ! C’était pas drôle du tout !

Je fronçais les sourcils et croisais les bras. Il était dingue de larguer sa fille seule comme ça devant ma porte, lui !!
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Jeu 6 Aoû - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Jeu 6 Aoû - 17:22

Legacy ft. Daniele Ricci


J'étais déjà à moitié en train de rire alors que personne ne s'était encore présenté à la porte d'entrée. Mais ça n'allait pas tarder. Et en effet, ce fut Erik qui ouvrit la porte. Daniele ne venait jamais ouvrir la porte. Et il osait prétexter que c'était pour ne pas vexer Erik. Mouais... Et aussi un peu parce qu'il n'avait aucune envie de se bouger trop le cul. Enfin soit.

Je pouffais de rire dans mes deux mains en entendant Erik communiquer à Daniele qu'ils avaient une invitée spéciale. Mais c'était surtout le ton stressé du majordome qui m'éclatait. Et j'avais du mal à ne pas carrément éclater de rire. J'avais l'impression que j'allais finir par m'étouffer. Ou par pisser dans mon froc.

Et pourtant, ce n'était pas fini. J'entendis Daniele s'écrier « c'est quoi ça ??! ». Et là, je ne pu retenir de faire un bruit parce que j'arrivais pas à me retenir. Mais aucun des deux ne semblait m'avoir entendu. Ils étaient bien trop préoccupés à se demander si, oui ou non, cette petite était l’engeance de Daniele ou non... Mais allez les gars ! Si c'était la fille de Daniele, elle n'aurait jamais cette tête d'ange !

Mais alors l'apothéose, c'est quand Daniele se mit à interroger ma fille. Heureusement pour elle, Jess était loin d'être peureuse. D'ailleurs, Erik l'avait pris dans ses bras sans aucun problème. Mais Erik avait une bonne tête et une voix douce, ce qui n'était pas le cas de mon manager et son accent à couper au couteau. Là, il allait falloir que je me dévoile parce qu'il allait vraiment falloir que j'aille pisser !

Comme une grande, Jess dévoila son nom à l'italien et je fus grillé. Ben ouais, j'arrêtais pas de parler de ma gosse alors tout le monde connaissait son nom. Daniele me dis de sortir d'où j'étais, que c'était pas drôle, même si son ton était celui d'un homme soulagé. Comme si c'était un condamné à mort qu'on avait finalement acquité.

Je sortis de là où j'étais et laissai libre cours, enfin, à mon fou rire !

-Aaaah putain ! Quel stress! Oh c'était trop bon ! Vous devriez voir vos têtes, les gars !

Jess rigolait elle aussi, mais probablement parce que je rigolais et qu'après la colère que j'avais piqué chez sa mère, ça la rassurait un peu.

Je me redressai, essoufflé et fouillai dans la poche de mon jeans à la recherche d'une clope que j'allumai. Jess, elle, commençait à se tortiller dans les bras d'Erik. Je dis au majordome, la colpe entre les lèvres.

-Tu peux la mettre à terre, elle sait marcher.

Et la petite, dès qu'elle eu les deux pieds à terre, de courir vers moi, les bras tendus pour que je la prenne, ce à quoi j'accédai, ne soufflant ma fumée qu'une fois qu'elle fut bien installée.

-Je voulais prendre Jess avec moi... C'est mon tour de garde et elle a jamais été à une fête comme ça...

Erik nous invita à entrer. La villa de Daniele était déjà impressionnante quand rien de spécial n'était prévu, mais alors avec tous ces serveur et tout !

-Putain ! T'as mis le paquet, Dany !

Et Jess d'approuver par un « putain » tout en jouant avec les plaques de l'armée de mon père que je portait au cou.

Et c'est là que j'entendis la voix de Cap...

-Rah Sniper ! Fait un peu gaffe quand t'es avec elle... Elle va croire que « p... » est un mot tout à fait normal.

Je haussai les épaules.

-Bah quoi ? C'est pas le cas ? Tout le monde dit putain... Non ? Sherman ?

Sherman... Sherman en avait plus rien à foutre de moi quand Jess était là. C'est vers elle qu'il alla et il me la pris des bras quand elle tendis les bras vers lui en rigolant et en disant « Tonton ! ». Cool... Je n'existais déjà plus...

Je regardai Cap des pieds à la tête et fronçai les sourcils, il était trempé, avant de sourire.

-Nuuts... Et la piscine...

Nuts se mit à rire et Captain approuva en lui tapant sur la tête. Je me tournai alors vers Daniele.

-On pourrais faire deux chansons en plus tantôt ? J'aimerais vraiment faire « Goodbye » et puis une nouvelle... Pour annoncer déjà le prochain album.

Je réservais une toute petite surprise à tout le monde, mais il me fallait ces deux chansons. Et les autres savaient bien de quelle nouvelle chanson je leur parlais.

-Ah... Et où sont les bières ?

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Jeu 6 Aoû - 18:56

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


Evan sorti de son pot de fleur. Plutôt, il sorti de derrière le pot de fleur où il s’était planqué. Il se marrait, le con. Il se foutait de nous, l’enfoiré. J’ai failli faire une crise cardiaque et lui il riait. Putain, n’empêche que si cette gosse avait, effectivement, été à moi, je l’aurais directement conduit à l’orphelinat. Pas question que je m’encombre avec une môme.

La gamine se marrait comme son père. Erik était plus soulagé que fâché sur Evan. Il déposa la môme à terre à la demande d’Evan et Jess sauta dans ses bras. J’étais toujours en train de me remettre de mes émotions quand Evan justifia la présence de son marmot dans ma villa.

-Sans blague ? Jamais ? Je me demande pourquoi…, dis-je ironiquement.

Ouais, à ton avis Evan pourquoi ta môme était jamais venue à une fête comme ça ? Hein ?! Réfléchis ! Putain, sa mère devrait avoir la garde totale... Surtout que, la connaissant, c’était certainement ce qu’elle voulait.

On entra dans ma villa. Evan était stupéfait par ce qu’on avait préparé pour la fête.

-Tu croyais quoi ? Je fais jamais les choses à moitié. Puis ceux de la jet set sont assez pointilleux, si tu vois ce que je veux dire.

Combien d’exs à moi allaient venir aujourd’hui ? On s’en fout. Captain et les autres vinrent à notre rencontre et le plus sérieux du groupe disait à Sniper de surveiller son langage devant sa fille. Je levai les yeux au ciel. D’ici un an ou deux, son vocabulaire allait être parsemé de ces fameux gros mots alors pourquoi se casser le cul à faire attention. C’était inévitable. Evan était de mon avis.

Sherman, lui, il était tout fou devant la môme. Il la vola littéralement à Sniper. Putain elle allait passer de bras en bras, je le sentais. Vive la transmission de microbes… Les gosses c’est toujours rempli de microbe. Je fis une grimace rien qu’en y pensant. Pas question que je touche cette gamine.

Nuts, Captain et Sniper causaient ensemble et Erik, lui, il s’était déjà remis au travail. Moi, je regardais cette môme d’un air sceptique. C’est Evan qui me sorti de mes pensées en causant de deux chansons supplémentaire qu’il voulait faire tantôt.

-Pas de problème. Fais ce que tu veux, mais mettez leurs en plein la vue.

Quant aux bières… Je me retournai vers un serveur et claquai des doigts.

-Une bière. Et je veux mon whisky aussi.

Il s’exécuta sans discuter. On finit par sortir dehors, près de la piscine. Le serveur me donna mon verre de whisky et une bière pour Evan. Je regardais encore une fois la môme qui rigolait dans les bras de Sherman qui lui faisait des grimaces.

-Dit Evan… Tu es sûr qu’elle ne va pas vomir et pisser partout ? Parce que je ne voudrais pas qu’Erik doive assurer le service et nettoyer derrière ta gamine.

J’y connaissais rien en môme. Et la plupart des gens de la jet set ne parlaient pas de leur môme parce qu’ils les voyaient pas souvent. Ils parlaient plus souvent de leur chien ou chat alors j’avais fait le parallèle avec ce que je connaissais… C’est-à-dire les chiens et les chats… Je bus mon whisky d’une traite. La journée avait été bien relax jusqu’à ce que ce petit monstre blond n’apparaisse sur le bas de ma porte.  
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Ven 7 Aoû - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Jeu 6 Aoû - 21:13

Legacy ft. Daniele Ricci


La tête de Daniele quand j'étais sorti de ma planque était juste mémorable. Il m'aurait fallu Sherman planqué quelque part avec un appareil photo pour pouvoir la garder à jamais ! En fait, ma surprise avait été beaucoup plus efficace que je ne l'avais pensé. Parce que moi, j'avais juste cru qu'ils se demanderaient d'où sortait la petite... Mais je n'avais pas pensé aux frasques de Daniele et les conséquences que ça aurait pu avoir. Mais eux bien... Mais bon, je pensais rarement aux conséquences aussi...

On était entré et Daniele s'étonna lui aussi que Jess n'aie jamais été à une fête.

-C'est à cause de sa...

Et je croisai le regard ironique de mon manager qui me signifiait qu'il était assez d'accord avec la mère de Jess, apparemment.

-Oh, c'est bon ! C'est pas comme si c'était une orgie non plus...

En effet, ce n'était pas l'intention... Maintenant, c'était pas dit non plus que ça finirait pas comme ça. Mais bon. Dany avait assez de chambres dans sa villa pour que, au pire, si Jess était fatiguée vers 3 ou 4 heures du matin, on la mette au lit quelque part.

Alors je choisi de vite tourner l'attention de l'italien vers autre chose. Et les compliments étaient ce qui fonctionnaient le mieux, dans ces cas-là. Je mis donc l'accent sur l'organisation, les serveurs, tout ça, tout ça, qui était bien beau. Et ça marcha, comme à chaque fois. Il me répondit que ceux de la jet set étaient assez pointilleux.

-Ouais... Je suis au courant... Je vis presque avec toi, je te rappelle.

C'est là que Captain décida de me donner quelques conseils au niveau éducation. Et cette fois-ci, le regard de Daniele m'appris qu'il était d'accord avec moi. Cool... C'était toujours bon à savoir que j'étais pas totalement dans le faux. J'étais jamais sûr de faire les bonnes choses pour Jess... Mais j'essayais, sérieusement, j'adorais ma gamine.

Et ce que je voulais surtout, c'était passer un maximum de temps avec elle.

Et c'était pas avec Sherman, qui était fou d'elle, que ça allait arriver. Il l'avait aperçue de deux secondes qu'elle était déjà dans ses bras. C'était un as du kidnapping. Alors j'en vins à notre concert et reçu l'autorisation de Daniele de faire ce qu'on voulait. Je serrai le poing.

-Yeah ! Tu seras pas déçu.

Il me fallait une bière, là-dessus. Et alors qu'on se dirigeait vers l'extérieur, derrière la villa, Daniele envoya un serveur chercher ce qui nous fallait. Les autres nous suivaient, Sherman le dernier, qui faisait rire Jess aux éclats en lui faisant des grimaces.

-Je vais chaque fois devoir demander à un serveur pour avoir une bière ?? Va falloir que t'en engages un rien que pour faire les aller et retours pour moi...

Je m'assis sur un transat près de la piscine, face à Daniele qui avait l'air très inquiet. Et je me mis à rigoler quand il m'exposa le sujet de son inquiétude.

-Dany... C'est une enfant, pas un clebs... Elle va pas... faire ça... je crois...

Le serveur revint avec la commande de Daniele et la mienne. La bouteille était déjà décapsulée et tout, comme si je savais pas le faire moi-même. Je retins le serveur qui allait partir.

-Aaah... Merci, mon pote ! Dis hey... Tantôt, tu me montreras où est le casier... Sinon, t'as pas fini de courir...

Il acquiesça et repartit travailler. J'en revins à Daniele...

-Regarde, tu vas voir.

Je me tournai vers Jess qui jouait avec Sherman. J'écrasai ma clope dans le cendrier qui était à disposition sur le transat.

-Jess ! Jeeeesss ! Jess ! Viens me voir un peu.

Fallait toujours dix plombes à Jess pour faire attention à autre chose que Sherman quand il était là. Et leur complicité, loin de me rendre jaloux, m'amusait. Et en plus, ça donnait tort à sa mère : Jess se sentait bien quand elle était avec nous.

Finalement, elle courut vers moi et je la pris sur mes genoux de la main qui ne tenait pas ma bouteille en l'embrassant sur le front. Elle avait les mêmes yeux que moi, si ce n'était que les siens n'hésitaient pas entre le bleu et le vert... Probablement parce que les gènes de sa mère savaient ce qu'ils voulaient et pas les miens. Mais hormis ça, elle me ressemblait beaucoup.

-Jess, ce mec s'appelle Daniele.

Elle suivit celui que je lui désignai et lui sourit pendant que je buvais un coup de ma bière. Elle lui fit ensuite signe de la main.

-Salut, Lele !

Je rigolai. C'était pas mal comme surnom ça !

-Ouais. Lele ça marche aussi. Alors tu vas rester avec Lele le temps que je vais pisser, ok ?

-Ok, pa.

Je me levai et plaçai Jess sur les genoux de Daniele.

-Je parie 100 dollars qu'elle sera dans les bras d'Erik ou Sherman avant que je revienne...

Je me levai et pris ma bière avec moi pour me diriger vers les chiottes.
© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Ven 7 Aoû - 17:55

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


Père indigne ! J’étais pas doué en trucs parentaux et compagnie mais j’étais conscient que d’emmener une gamine de 2 ans dans un fête de la jet set c’était pas recommandé. Elle allait nager un milieu de gens bourré et drogué. Evan dédramatisait en disant que ce n’était pas une orgie, non plus. Ah, moi j’aurais plutôt dit que ce genre de fête était presque un synonyme d’orgie.

-Bah presque, Evan…, dis-je mon sourire sarcastique toujours aux lèvres.

Moi je m’en foutais, je n’étais pas son père à la gamine. Puis, tout ça fut vite oublié quand les compliments d’Evan sur l’organisation arrivèrent à mes oreilles. Je faisais toujours attention à ce que tout soit grandiose parce que c’était ce que les gens attendaient de moi. Je faisais remarquer à Evan que les invités qu’on allait avoir aujourd’hui étaient des gens pointilleux. Sniper se disait être au courant vu qu’il vivait presque avec moi. Je haussais les épaules. S’il vivait réellement tout le temps avec moi, il aurait su que je n’aurais pas voulu qu’il ramène sa môme ici…

Les autres nous avaient rejoint et entre deux recommandations de Captain au niveau des gros mots et autres demandes d’Evan par rapport au concert, j’étais en train de fixer ce petit monstre blond qu’avait ramené Evan. Je le toisais tout le temps jusqu’à ce qu’on soit à l’extérieur et qu’Evan demande une bière. J’envoyais un serveur nous chercher ça et Evan se plaignait encore… Je soupirais, ce mec était vraiment un ignorant fini.

-Non… Quand la fête commencera il y aura des bières à tous les coins de rue tu n’auras qu’à te servir.

Evan s’installa sur un transat’ mais moi je regardais cette gosse, craignant que les fluides qu’elle pouvait produire ne se répandent partout dans ma villa. Je fis part de mon inquiétude à ce sujet à Evan. Qui… Ne me rassura pas le moins du monde. Je me mordis la lèvre inférieure.

-Elle a pas intérêt à détruire la moquette à coup de vomi sinon…

Je ne terminai pas ma phrase parce que le serveur revint avec la bière d’Evan et mon whisky. Mon imbécile de chanteur recommanda au serveur de plutôt lui montrer, tout à l’heure, où se trouvait le casier pour avoir plus facile. Putain, il suffisait de claquer dans les doigts et lui il voulait bouger son cul jusqu’au casier. Je ne comprenais pas ce mec.

Je m’étais installé sur le transat’ en espérant que Sherman allait garder bien en main cette gamine jusqu’à la fin de la soirée. Mais c’était sans compter sur Evan qui reprit sa fille dans ses bras – non sans mal vu qu’elle avait l’air bien plus intéressée par les grimaces débiles de Sherman que par son propre père. Une fois ce monstre récupéré, il me présenta à elle. Sa gamine répliqua en me faisant bonjour et en m’appelant Lele. Putain qu’est-ce que je détestais ce surnom…Ça me rappelait la maternelle. Le style, les gars ! Le style, merde !

-Non, moi on m’appelle The Best !, dis-je en fixant le démon.

Non Lele, ça ne marche pas, Evan. Et quoi ?? Tu vas pisser ?? Il déposa sa môme sur mes genoux.

-Non, non, non, non…

Si, si… Il l’avait fait. J’avais déposé mon whisky à côté de moi alors qu’Evan m’envoya dans la gueule un pari à la con. Puis, il se barra se vider la vessie. Je pris la gamine à bout de bras… Trèèèèèèès loin de moi, histoire de ne pas me choper une maladie rare.

-Lele ! Lele ! Lele !, il disait le sale mioche.

-Pour toi, c’est Ricci The Best, dis-je en me levant.

Je portais toujours la fille à bout de bras. Si je la filais à Sherman ou Erik, c’était clair qu’Evan allait réclamer ses 100 dollars. Je regardais la môme qui riait aux éclats. Elle essayait d’attraper mon nez avec ses petites mains potelées pleines de microbes.

-Je crois qu’il est temps pour toi d’aller au lit, non ? J’ai plein de belles chambres ou tu pourras dormir autant que tu veux !

De quoi me débarrasser d’elle pour le reste de la fête. Son petit visage se décomposa et le mien devenait pâle en même temps. Oh non, non. Ne pleure pas ! Non ! Je t’en supplie !

-Non… Je veux jouer, dit-elle en commençant à chialer.

Oh putain…

-Calme-toi, dis-je en la secouant un petit peu.

Et elle chiala de plus belle. Je fais quoi, moi ? Je la jette dans la piscine? Faut avouer que c’était franchement tentant. Erik qui passait justement à ce moment-là, se précipita vers nous comme si il y avait une urgence. Quelque part, il y avait urgence vu que je n’avais aucune idée de ce qu’il fallait faire et qu’Erik en était totalement conscient.

-Monsieur, que lui avez-vous dit ?

-Mais. Rien…

Sherman et toute la clique se marrait comme des cons en voyant la scène. Erik s’empara de la gamine et commença à la rassurer. Je soupirais à la fois soulagé et pas vraiment content.

-Erik… On vient de perdre 100 dollars.

Il haussa les épaules, trop occupé à rassurer la petite que pour se préoccuper d’affaire d’argent. Sale môme, elle l’avait fait exprès de chialer pour le bien du compte en banque de son père, c’était certain.  
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Ven 7 Aoû - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Ven 7 Aoû - 19:13

Legacy ft. Daniele Ricci


Oh et puis j'en avais rien à foutre de ce que pensaient la mère de Jess et Daniele du fait d'avoir emmener la petite à cette fête. Je l'avais pas emmenée pour qu'elle y participe vraiment... Je l'avais emmenée parce que j'avais envie de passer du temps avec elle. Déjà que je la voyais pas beaucoup... Mais personne ne semblait comprendre ça. Alors j'avais laissé tomber et avait détourner la conversation. J'étais pas con, je savais que cette fête allait peut-être déconner à certains moment. Mais j'étais là pour protéger ma fille, non ? Et puis tout le groupe était là pour la protéger.

Soit, après avoir parlé de la logistique concernant les bières, Daniele avait avoué être très inquiet de ce que Jess pourrait faire comme dégâts à la moquette. Il ne voulait surtout pas de vomi... Je le regardai, perplexe et amusé à la fois.

-Sinon quoi ? Heu... Tu sais... Même si Jess est une petite fille de deux ans, je doute que ce soit elle qui vomisse le plus ce soir... Elle sera probablement même la seule personne sobre... avec Erik.

Vu que Daniele avait fait les choses en grand, l'alcool allait couler à flot, sans compter la drogue... Cette dernière ne m'inquiétait pas vraiment parce que j'en prenais pas et je comptais bien garder Jess la lus éloignée possible de ça. Même Nuts savait qu'il ne pouvait pas sniffer en présence de la petite. Enfin bref, tout ça pour dire que je vomirais probablement beaucoup plus que la petite, en fin de nuit...

Sur ce, je laissai Jess avec son nouvel ami Lele juste le temps d'aller aux chiottes. Fou rire et bières, fallait bien que ça arrive. Mais je dois avouer que pour le coup, je faisais bien moins confiance à mon manager qu'à son majordome dont je savais qu'il avait des yeux partout. Ça allait aller... Même si, un bref instant, j'eus un petit stress... Et je secouai la tête, prenant une gorgée à ma bouteille de bière que j'avais pris avec pour traverser la villa jusqu'aux toilettes. J'avais l'impression de penser comme mon ex quand elle me laissait Jess et j'étais en train de me dégoûter tout seul.

Une fois au chiottes, je ne perdis quand même pas de temps : je posai ma bouteille sur le réservoir de la chasse et pissai sans traîner. Puis, reprenant ma bouteille, je repartis dans le sens inverse. Je risquais de perdre mon pari en laissant si peu de temps à Daniele avec Jess, mais sérieusement, j'avais jamais ressentis le stress que je ressentais là. En même temps, la seule personne à qui j'avais jamais laissé Jess (hormis sa mère), c'était mon père... Et c'était pas vraiment le même genre que Ricci. Il était déjà passé par là...

Quand je revins dans le jardin, je frappai un grand coup dans mes mains en rigolant de voir Jess dans les bras du majordome... Alors ça, j'y aurais pas cru, enfin pas si vite.

-Tu me dois 100 dollars, Daniele Ricci !!!

Je m'approchai d'Erik qui tenait Jess et tendis les bras vers elle. Elle répondit en tendant les bras elle aussi et encore une fois, elle passa d'une personne à une autre. J'adorais ça ! J'étais tellement fier de ma gosse ! Alors, je vis que des grosses larmes avaient coulé sur ses joues.

-Bah... Qu'est-ce qui se passe ? Lele a été méchant ?

Jess me regarda avec ses yeux qui me donnaient toujours l'impression de me regarder dans un miroir. Elle renifla, hocha la tête et enroula ses petits bras autour de mon cou.

-Je veux pas faire dodo...

Je regardais Daniele en essayant de ne pas me foutre à rire.

-Mais non, ma puce, tu vas pas aller dormir. Tu vas jouer toute la nuit avec papa et les tontons.

Je décollai un peu Jess de moi pour la regarder dans les yeux.

-Et oublie pas notre plan !

Il n'en fallu pas plus pour redonner le sourire à ma fille, mais elle enroula quand même à nouveau ses bras autour de mon cou. J'adorais ça et j'y avais pas droit assez souvent, je trouvais. La face de Daniele, elle, se décomposa.

Mais c'est Erik qui m'interpella.

-Monsieur Krutz.

Je lui fis un clin d'oeil.

-Sniper, pour au moins la 10 000ème fois... Ouais je t'écoute ?

Erik sourit et continua sur sa lancée. Son sourire, c'était son sourire « je fais ce que je veux... ».

-Les invités vont arriver, voulez-vous que j'aille chercher vos guitares dans votre voiture ? Ainsi que le sac de Miss Jess ?

-Le s...?

Je frappai mon front de la main qui ne soutenait pas Jess.

-Merde!

-Merde!

La petite m'imita à la perfection, geste et gros mot, provoquant un fou rire chez Sherman, un soupir de désespoir chez Captain et un vague haussement de sourcil amusé chez Nuts.

Comme j'étais parti de chez mon ex en kidnappant presque ma propre fille, ben j'avais complètement oublié son sac... Je me tournai vers Daniele qui semblait se demander ce qui se passait.

-J'ai oublié le sac de la petite chez sa mère... Le sac... avec... Tu sais... Des trucs styles, les langes, son biberons, ses nounours, et tout ça...

Je grattai ma tête.

-Je suis parti un peu à la bourre...

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Ven 7 Aoû - 20:04

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


 Je portais ce môme plein de microbes à bout de bras. Putain, même si Evan n’avait pas tort concernant le vomi – c’est-à-dire que les invités risquent de se laisser aller plus facilement que sa gamine – je n’étais quand même pas certain qu’elle n’allait pas faire pareil.

Alors : au dodo ! Tout de suite ! Allez tas de bactéries, accepte ! Ben non, elle chiala à la place parce que Madame voulait jouer. J’étais pâle et complètement désemparé. Comment on calme un marmot qui pleure, hein ? Ma nounou, elle faisait comment avec moi ? Je pleurais à l’époque ? S’il y avait pas ce pari, j’aurais déjà appelé Erik. Je secouais la môme et insistait pour qu’elle se calme. Erik – qui avait probablement peur que je finisse réellement par la jeter dans la piscine – intervint et me la pris des bras. De quoi me faire perde mon pari.

Evidemment, c’est le moment qu’avait choisi Evan pour se pointer en applaudissant. Putain, 100 dollars de perdu à cause d’un sale marmot. Je râlais comme un môme, maintenant.

-T’es dingue de me l’avoir laissé ! Père indigne !

Sniper repris son bien – c’est-à-dire sa gosse – et il remarqua très vite qu’elle avait chialé. A cet âge-là ça chiale pour rien ce genre d’individu. Il cherchait à savoir ce qui s’était passé et je détournais le regard du père et de la fille pour regarder le sol. Non, mais j’ai rien fait, je lui ai juste proposé un gros dodo dans une chambre de luxe. Plein de SDFs tueraient pour ça.

-Je m’appelle pas Lele !

Et ce monstre ignoble me cafta tout naturellement. A son ton de voix on aurait dit sa mère ce qui me hérissa les poils. Evan me regardait, il était sur le point de rire. Ouais, ouais marre-toi, c’est ça… Putain, voilà qu’il lui promettait de jouer toute la nuit… Ça dormait pas ces bêtes-là ? Je levai les yeux au ciel. Non, pas toute la nuit, pitié.

Puis, il parla d’un plein à son monstre. Qu’est-ce qu’il insinuait là ? Mon visage se décomposa.

-Quel plan ?

Ouais, là, je voulais savoir. Mais je n’eus pas le temps, Erik intervint à sa manière – c’est-à-dire très poliment. Je claquais une fois dans les doigts et un serveur m’apporta un whisky. Une fois : whisky, deux fois : scotch. Je les avais prévenus, les serveurs. C’était plus facile pour moi que de demander et puis ça faisait styler. Evan rappela à mon majordome de l’appeler Sniper. Ouais ben là il pouvait toujours user sa salive, ça ne servait à rien. Il sera Monsieur Kurtz toute la soirée et aussi, les jours à venir. Je rigolais d’ailleurs.

Erik voulait travailler et aller chercher les affaires d’Evan et de la gamine. Puis, gros mots et soupire de Captain. La gamine était un horrible perroquet ambulant. Pourquoi merde ?

-Un problème, Evan, dis-je interrogateur.

Ouais un gros. Il avait tout oublié chez la mère de sa gamine. Langes, compris. Père indigne !

-Cazzo di merda !

-Merda !, répéta la gamine au grand dam de Captain.

-Tais-toi !, lui envoyais-je en mettant mon doigt devant ma bouche. Elle faisait la moue.

Je bus un coup de whisky avant de reprendre ma respiration.

-Tu veux dire que ta môme n’est même pas propre. Putain, c’est pas vrai. Tu sais, j’ai pas de langes ici. Pas de nounours à la con ou même de la grenadine.

-Monsieur, nous avons bien de l’eau. Quant aux restes nous pourrons envoyer l’un des serveurs au magasin pour nous dépanner pour aujourd’hui, déclara Erik autant pour me rassurer que pour rassurer Evan.

Erik était un peu notre sauveteur. N’empêche que la gamine s’était remise à pleurer parce que j’avais crié. Je levai les yeux au ciel.

-Il y a pas un bouton « off » ?

Oh que ce serait pratique. Je fronçais les sourcils et afonai mon whisky.

-Tu as de la chance qu’Erik est là. Qu’est-ce qui t’a pris de partir sans le sac de ta gosse ? Elle y a pas pensé ton ex ?, j’avais dit ça sans crier parce que j’en avais marre que la gamine pleure.

Ce n’était pas son genre pourtant. Elle tenait à sa gosse plus qu’à elle-même. Elle aurait préparé le sac à l’avance la connaissant. Bizarre… 
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Sam 8 Aoû - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Ven 7 Aoû - 21:07

Legacy ft. Daniele Ricci


Daniele râlait maintenant. Et il me traita de père indigne. Mais je ne le pris pas mal... Pas venant de Daniele qui s'y prenait pas beaucoup mieux que moi. Il disait que j'aurais jamais dû lui laisser Jess. Je haussai les épaules, le visage de ma fille perdu dans mon cou. Je sentais ses grosses larmes mouiller ma peau, mais elle ne pleurait plus. Je lui avais promis de jouer avec elle jusqu'au bout de la nuit.

-Allez, Dany, c'est juste un enfant... Jess n'est pas si différente de moi, Nuts, Sherman ou C... Non... Pas Captain... Mais bon... Tu vois ce que je veux dire... Elle est juste miniature.

Sur ce, il ajouta qu'il ne s'appelait pas Lele... Ouais... On était bien finalement. Un gosse qui s'occupe d'autres gosses. Heureusement qu'on avait Erik.

Quant à notre plan... Et ben Daniele verrait plus tard et aurait qu'à garder sa mine décomposée jusque là. Parce que là, Erik, justement, venait de me faire prendre conscience que j'avais comme qui dirait un peu oublié quelque chose. Et ça me valu un nouveau cazzo di merda. Et pour une fois, je le méritais vraiment... Et même Jess était d'accord avec Daniele.

Je regardai ma fille, l'air désolé, avec une moue assez marrante...

-Je sais, t'as raison... Je suis désolé, Jess...

Mais Daniele la refis pleurer en lui criant de se taire... Je la berçai alors doucement pour la calmer tout en fusillant Daniele du regard.

-Hey ! C'est bon, c'est pas la mort... Elle aime pas qu'en ça gueule...

Et pour cause... Elle entendait un peu trop souvent gueuler ces temps-ci. Comme si nous séparer, sa mère et moi n'avait pas arrangé grand chose, au final.

Daniele baissa le ton... Il avait vraiment peur des gosses, fallait croire. En même temps, il vivait avec une épée de Damoclès au dessus de sa tête, notre italien... Un jour, comme Erik ne manquait pas de lui dire, ça allait lui tomber dessus qu'il allait rien comprendre. Et je savais ce que ça faisait, même si moi, j'avais été plus heureux qu'autre chose, même si j'avais été mort de trouille de ne pas réussir à m'en sortir... Résultat ? J'étais toujours mort de trouille et n'était pas sûr que je m'en sortais si bien que ça, malgré que j'adorais ma fille.

Heureusement, Erik, notre sauveur, était là. Fallait qu'on le prenne avec nous pour la prochaine tournée... Histoire que quelqu'un dans ce bordel ait les pieds sur terre. Il nous rassura un peu tous, même si ça allait réquisitionner les serveurs de Daniele pour autre choses que les people qui avait rendez-vous ici ce soir.

-Merci, Erik.

Jess avait fini de pleurer et fusillait Daniele du regard, ce qui me fit me pincer les lèvres pour m'empêcher de rire. Mais ça dura pas longtemps. Daniele se demanda comment j'avais pu oublier le sac de la petite...

Je repris place sur le transat avec Jess sur les bras qui ne quittait pas notre manager de ses grands yeux aux sourcils froncés.

-Heu... Ben si... Elle prépare chaque fois le sac en avance... Je suis parti de chez elle en vitesse...

Je ne savais pas mentir et je le savais alors j'enchaînai direct...

-J'ai... J'ai comme qui dirait kidnappé Jess. Mais c'est mon tour ! C'est mon week-end...

Je regardais ma fille... Non... Je pouvais pas perdre une seule heure que je pouvais passer avec elle...  J'avais limite les larmes aux yeux.

DING DONG !

Sauvé par le gong... Et j'espérais que c'était pas les flics, mais bien les invités de Daniele... Erik parti ouvrir et j'espérais aussi qu'il irait chercher mes guitares. J'interpellai un serveur.

-Y a pas du coca pour la petite, s'il vous plait ?

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Sam 8 Aoû - 16:42

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


Juste un enfant ? C’est un être humain miniature, certes. C’est bien là que le bât blesse, tout le monde les croit mignons et inoffensif mais ce n’est pas le cas ! Je soupirais longuement prouvant à Evan qu’il pouvait toujours courir pour me faire changer la vision que j’avais sur les mômes.

Puis vint les Lele à répétions – chose que je ne supportais pas – et un plan dont je ne connaissais pas la nature. J’avais la mauvaise impression que cette fête n’allait pas se passer comme prévu. Une preuve de plus ? Ben, cet enfoiré d’Evan avait oublié tous les affaires de sa fille chez son ex. De quoi me faire dire un gros « cazzo di merda » bien mérité. Il s’excusa à sa fille. Si on ne trouvait pas une solution, ce marmot allait se venger de nous c’était clair. Elle commença tout de suite, d’ailleurs, en chialant parce que j’avais un peu haussé le ton. Evan disait qu’elle n’aimait pas quand ça gueulait. Je soupirais.

-Je gueule pas, je parle assez fort pour que tu comprennes et que ça rentre dans ton petit cerveau.

J’avais quand même baissé le son. On ne savait jamais que ce truc-là m’attaque. Erik intervint avec la bonne solution comme d’habitude. Il suffisait d’aller acheter les langes et compagnie pour être tranquille. Bon, ça allait occuper un serveur à autre chose que le service mais c’était ça ou nettoyer derrière la gamine toute la soirée.

La gamine c’était enfin arrêter de pleurer et me regardais maintenant avec un regard aussi noir que le fond d’un puit. Je reculais d’un pas, j’avais un peu peur qu’elle me saute à la gorge. Puis, je continuais à reprocher à Evan de ne pas avoir pensé à tout. Pour cause, il y avait bien une raison à cet oubli, il était parti en quatrième vitesse avec sa gamine contre la volonté de son ex. Je pris un air un peu plus compatissant.

-Si c’est ton tour, ce n’est pas un kidnapping. Au pire, je te filerais un de mes avocats. T’as le droit d’avoir ta fille de temps en temps.

Entre Evan et son ex, j’avais choisi mon camp et ce pour des raisons personnelles et évidentes. Evan allait chialer, j’avais l’impression. Il tenait à sa môme, c’était évident ce qui me faisait un sentiment bizarre comme un peu de jalousie. Ce marmot avait de la chance d’avoir un père comme Evan.

Le sentiment disparu quand la sonnette de la villa retentit. Ça devait être les invités. Ils allaient venir tous par vague comme d’habitude. Evan demanda un coca pour sa môme et moi je claquai des doigts une fois pour avoir un autre whisky, mon verre étant déjà vide.

-Ça doit être les invités.

Le serveur se ramena avec le coca de la gamine – qu’il avait mis dans le verre le plus pratique qu’il avait trouvé - et mon whisky. Il tendit le coca à Evan et déposa le verre pas loin de moi pour que je puisse le prendre moi-même. En voilà un qui avait bien écouté les directives d’Erik. Je regardais Evan et sa môme.

-Fait gaffe qu’elle n’en foute pas partout, ça colle le coca !

Plusieurs invités nous avaient rejoints à l’extérieur. La plupart étaient déjà des habitués de la villa Ricci. Il y avait le patron de BSC, bien sûr, mais aussi le couple North, des journalistes plus ou moins connus, quelques mannequins et j’en passe. Ils étaient déjà une bonne trentaine et on en attendait encore. Ils nous saluaient au passage et je serrais main sur main, leur présentant Evan.

Une actrice célèbre – Jessica Hill – vint tout prêt de nous. Je souris, elle venait pour me saluer, je suppose. Pour mon plus grand désarroi c’est vers la gamine qu’elle se dirigeait.

-Oh, elle est mignonne ! Elle est à toi?, dit-elle en regardant Evan.

Oh non, ce môme était en fait un vrai aiment à fille. Méchant enfant !

-Ouais, c’est à lui…

Synonyme de « hey, je suis là ! ».  Mais elle n’avait d’yeux que pour cette gosse.  
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Dim 9 Aoû - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Sam 8 Aoû - 22:57

Legacy ft. Daniele Ricci


J'étais bien entouré. Et c'était la meilleure chose que The Army m'avait apportée. Si je les avait pas eu, je sais pas ce que je serais devenu... Que ce soit les trois autres, Daniele ou encore Erik... On s'était toujours tous serré les coudes, même si, en apparence, on arrêtait pas de se tirer dans les pattes avec notre manager.... Un peu comme son histoire de petit cerveau que je n'eus pas l'occasion de relever parce que j'étais trop occupé à essayer de calmer Jess. Mais tout ça dissimulait un lien bien plus profond. Tout du moins, c'était le cas pour moi. Et j'étais certain que c'était la même chose pour l'italien. La preuve était qu'il me soutenait quant à la garde de la petite. Il était même prêt à me prêter un de ses avocats.

Daniele aimait pas beaucoup les enfants. Enfin... C'était pas vraiment qu'il les aimait pas... C'était juste qu'il avait pas de gosses dans son entourage. Qu'il avait pas l'habitude... Et en plus, il était enfant unique. Moi aussi, mais j'étais pas l'enfant unique d'un riche. Le truc, c'était que Daniele avait dû être souvent tout seul quand il était petit et ça expliquait peut-être son égocentrisme.

Je regardai Daniele a.k.a Lele tout en frottant le dos de Jess qui se calmait.

-Merci, mon pote... Elle m'a dit qu'elle allait aller voir les flics et tout...

Mais notre conversation fut interrompue par l'arrivée des premiers invités. J'avais demandé un coca pour Jess et quand le serveur revint avec, je m'excusai en lui commandant aussi une bière pour moi, désolé que j'étais de le faire faire le chemin deux fois. Daniele, lui, se contentait de claquer des doigts. Mais je voulais pas faire pareil, c'était des humains, pas des robots...

J'avais pris le gobelet en plastique qu'on m'avait gentiment apporté et, l'avait ensuite tendu à Jess qui était toujours dans mes bras. Elle le pris de ses petites mains potelées et j'eus droit à une nouvelle mise en garde de Daniele.

-T'inquiète, je gère...

Jess avait vraiment soif et me vida le gobelet en deux secondes. Je souris et en demandai un autre.

-La même descente que papa !

Justement, le serveur m'apporta ma bière et les premiers invités déboulèrent dans le jardin. Je bus la moitié de ma bière, les yeux dans les yeux avec ma fille. Il me semblait qu'elle me défiait du regard alors j'afonai le reste. Quand j'eus finis, elle applaudit en rigolant. Ouais je l'applaudissais quand elle finissait son biberon ou sa bouffe. Alors elle faisait pareil...

Je posai la bouteille par terre et un serveur s'empressa de venir la chercher. Ok, je savais pas quelles instructions ils avaient eues, mais c'était super strict. J'en revins à Daniele, tout en regardant les invités qui étaient là et se dirigeaient vers nous.

-Cool ! Y a les North ! Je suis fan ! T'as invité du beau monde !

Je saluai les gens, serrait des mains. Des fois, des gens que je connaissais pas... Beaucoup de gens que je connaissais pas. Les autres non plus, parce que quand je les interrogeais du regard, ils haussaient les épaules, pas plus au courant que moi. C'était Daniele qui se chargeait des présentations.

Jusqu'à ce que Jessica Hill se pointe. Waw ! C'était une vraiment jolie femme ! Elle était un tout petit peu plus âgée que moi, je crois, mais bon, justement... Ça pouvait être intéressant. Je secouai la tête, chassant ces pensées de ma tête. Numéro un : rêve pas, Sniper. Numéro deux : c'était probablement un ex de Daniele... Le genre dangereux, quoi...

Et pourtant, elle ne fit pratiquement pas attention à Daniele. Non, c'est vers Jess qu'elle vint directement, me demandant si elle était à moi. Je souris de toutes mes dents en regardant Daniele, style « hey ouais, si tu l'avais gardée dans tes bras, ce serait à toi qu'elle aurait fait attention ! »

Et le message passa bien, vu le ton jaloux de l'italien. Et ouais, mon pote, un gars peut avoir d'autres atout qu'une coupe bizarre et un accent de mafioso.

Et je savais que le coup du papa célibataire marchait bien, pour une raison qui m'échappait complètement... J'en avais jamais profité pourtant et j'aurais pu, si j'avais pas eu l'esprit complètement embrouillé par l'alcool, le divorce et les allés et retour au foutu tribunal.

J'étais juste fier de ma fille et pas pour la drague... Juste parce que je l'étais.

-Ouais... Elle s'appelle Jess...

Un serveur me rapporta une bière à ce moment-là. Je la pris, bus un coup avant de demander à l'actrice en souriant...

-Si vous savez changer les couches, ce serait cool...

Elle rigola, elle avait probablement pris ça pour une blague, mais j'étais sérieux. J'adorais ma fille, mais j'étais quand même impatient qu'elle arrive à se démerder toute seule à ce niveau-là... Je savais le faire, hein, j'avais appris par la force des choses... Mais j'aimais pas ça...

Mon regard fut attiré par un autre invité à ce moment-là et je fronçai les sourcils, interrogeant Daniele.

-C'est qui celui-là ? Déjà vu à la télé, ou dans les journaux, je sais plus... C'est qui ?

Il allait falloir qu'on monte sur scène bientôt et j'étais impatient. Accueillir les invités et tout ça, c'était le point fort de Daniele, pas le notre. Nous, on était ici pour jouer, boire et passer du bon temps... Ok, il y avait des superbes belles femmes... Mais sincèrement, ma dernière relation sérieuse avait mal fini et j'avais peur que ça recommence. Ces temps-ci, j'agissais plutôt en vraie rockstar, avec des histoires d'un soir...

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Dim 9 Aoû - 17:02

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


Evan était préoccupé par la manière dont c’était fait l’échange de sa môme. Son ex était allé jusqu’à le menacer d’appeler les flics. C’est dingue comme les mères croient que leur enfant n’appartient qu’à elles. Un gosse ça se fait à deux d’après ce que je sais.

Je ne pouvais pas le rassurer plus parce que nos invités étaient arrivés. Mon attention allait se porter uniquement sur eux histoire d’entretenir ma petite réputation. Evan commanda un coca pour sa môme et je lui envoyai une mise en garde. Si je marche sur quelque chose de collant, j’envoie cette gamine au lit. Qu'elle pleure ou non ça m’est égal. Il gérait, pour l’instant parce qu’il était pas encore saoul, mais quand il le sera sa gamine pourra faire toutes les conneries qu’elle veut. En plus, c’était une morfale suceuse de coca. Elle venait de descendre tout son verre en un coup. Je me demande ce que ça fait si on échange le coca par du whisky. Dodo assuré !

-Ça promet pour son adolescence, ça…, dis-je en souriant sadiquement.

Evan fis de même avec sa propre bière sous les applaudissements de sa fille. Ouais, papa, bravo, tu viens de descendre toute ta bière, c’est suuuuuper, bientôt du va vomir partout, youpie ! Je souriais sarcastiquement.

Les invités commencèrent à investir l’endroit et Evan reconnu les North dont il était fan. Je souriais de fierté. Ouais, je n’invite pas de la merde mon petit Evan ! Qu’est-ce que tu crois ?!

-Je sais, je sais.

Après qu’on ait serré quelques mains, Jessica Hill s’approcha de l’infâme monstre sans porter une seul fois le regard sur moi. J’étais pourtant plus mignon que ce petit truc blond. Evan présenta sa môme, et essaya de recruter Jessica pour le changement de couches. Putain, il avait apporté sa fille ici et il assumait même pas les couches… Jessica riait, pas moi.

-Jessica n’est pas là pour ça. Tu as voulu prendre ta gosse, t’assume ! Puis, d’ailleurs, elle devrait même pas être ici, je te rappelle.

Jessica soupira et se retourna vers moi.

-T’es vraiment grave, Dany.

Elle caressa la joue de la gamine, sourit à Evan puis s’éloigna non sans envoyé un clin d’œil au monstre. Mais… Encore une femme qui n’aime pas se réveiller seule dans mon lit le matin…

Evan porta son regard vers quelqu’un et me demanda qui s’était. Je regardais ce type. Euh… Non, j’ai d’abord quelque chose d’important à dire.

-Dit, t’as quand même pas prit ta fille pour draguer quand même ? Parce ce que si c’est le cas, c’est pas du jeu !

Je me retournai vers l’homme qu’il me montrait.

-Oh lui c’est… Euh…

Je savais plus son nom mais sa tête me disait quelque chose. Petit, cheveux bruns presque noirs, yeux bruns… Je sais plus, j’ai un trou…

-Il s’agit d’Howard Moriarty. Sénateur de l’Illinois et ami de votre père, déclara Erik qui était juste derrière nous et portait les guitares d’Evan.

Je me retournai vers mon majordome. Aaaaah ouais, je me rappelle de lui. Mon père avait l’art de voyager partout dans le monde et à se faire des amis – et aussi un nombre incalculable d’ennemis – un peu partout. C’est une histoire de business il disait… Je me retournai vers Evan.

-Ah ouais ? Bon… C’est un politicien pote d’Antonio, Evan. T’as du le voir à la télévision parce que ça m’étonnerais que tu l’ais rencontré dans un bar…

Voilà, mon protégé avait sa réponse. Je le regardais, lui et sa môme.

-Tu devrais pas aller te préparer pour le concert ? Tes guitares sont arrivées. Tu peux déposer ce môme quelque part… Je sais pas où… Là, par terre, dis-je en désignant le sol.

J’achevai mon whisky.  
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Lun 10 Aoû - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Lun 10 Aoû - 13:34

Legacy ft. Daniele Ricci


Je rigolais avec Jess qui m'applaudissait. Son deuxième coca arriva et je le mis doucement entre ses petites mains pour qu'elle puisse boire. Elle se débrouillait vraiment pas mal, je voyais pas de quoi Daniele avait peur. Ce serait quand même le bordel à la fin de cette soire et ce que Jess soit là ou pas. Fallait croire que les enfants l'inquiétaient vraiment. Il regardait Jess comme si elle était un alien extrêmement dangereux... Alors qu'il n'y avait pas plus gentille qu'elle.

Jess descendait son deuxième gobelet un peu plus lentement, soupirant à chaque gorgée par mimétisme, parce que tout le monde faisait ça... Pas à chaque gorgée, mais elle, elle croyait que ça marchait comme ça, je suppose et c'était assez marrant. Daniele, lui, parlait de son adolescence. Je regardai mon manager, avec une pointe de peur dans le regard, mais un sourire aux lèvres.

-Heu... Je suis pas vraiment pressé d'en arriver là... Jess a été une bonne surprise, même si c'était pas fait exprès... Mais là, il me faut le temps...

Je bus ma bière en même temps que Jess achevait son coca tout en regardant les invités arriver. Je ne me rendis pas compte que je faisais un nouveau compliment à Daniele et il s'empressa de sauter dessus. Merde... Il se faisait bien la grosse tête tout seul, pas besoin d'en rajouter, Evan.

J'avais essayé de recruté Jessica Hill pour le changement de couches sous le regard indigné de mon manager. Ben quoi ? Qui ne tente rien n'a rien, mon pote ! Il était juste jaloux de Jess. Comment on pouvait être jaloux d'un gosse ? Tout ça parce que les femmes présentes n'allaient pas lui prêter leur attention tout de suite ? De toute façon, même sans la présence de Jess, j'étais sûr que la plupart des femmes qui allaient être présente avaient quand même toutes les bonnes raisons de lui faire la gueule... Daniele était tout l'inverse de moi... enfin de moi avant mon mariage... Je tombais facilement amoureux et du coup, j'avais tendance à me faire plaquer pour différente raison, notamment celle que pour les femmes, apparemment, les rockstar c'est juste bien une fois pour pouvoir dire qu'on l'a fait... Et la plupart devait penser que je pensais la même chose... Daniele, par contre, multipliait les conquêtes sans aucun scrupule... La plupart du temps, il savait même pas leurs noms.

Quand Jessica s'éloigna, ne me confirmant ni ne m'infirmant qu'elle était d'accord de changer les couches de Jess, Daniele m'engueula, encore une fois...

-Pourquoi, tu veux le faire, toi ? Ça coûte rien de demander ! Elles ont ça dans le sang, elles, pas nous...

C'était vrai quoi ! C'est alors que je reconnus vaguement un invité dans ceux qui arrivaient. J'avais l'impression de l'avoir déjà vu. Mais alors que je posais la question, c'est par une autre question que mon manager me répondit. Je le regardai en me demandant de quoi il parlait. Emmener ma fille pour draguer ?

-Quoi ?! Ben non... Je l'ai pris avec moi pour passer du temps avec elle... Puis pour qu'elle nous voit jouer... Depuis le divorce, Jess est plus venue à un concert de The Army. Et la denière fois, elle était toute petite, maintenant, elle réagit à la musique, c'est plus fun.

Je souris...

-Après, c'est clair que la petite attire les femmes, je sais pas pourquoi... Mais je saurais quand même pas en profiter puisque je vais m'en occuper toute la nuit...

Je tirai la langue à Daniele.

-T'inquiète pas, va ! Tu restes Daniele Ricci... Et de toute façon je parie que c'est pas à cause de Jess que Jessica t'a nié comme un con. Tu veux qu'on parie encore 100 dollars ?

Il en vint, du coup, à répondre à ma question. Ou plutôt, c'est Erik qui y répondit, me faisant sursauter en arrivant par derrière nous.

-Oh putain !

Il m'avait foutu la trouille ! Comment il faisait pour faire ça ? J'étais pas encore assez plein que pour être complètement inattentif quand même ! Mais au final, j'eus droit à une réponse de la part d'Erik puis à une reformulation de la part de Daniele. Un pote d'Antonio ? Le père de Dany... Ça devait pas être n'importe qui... Son nom me disait quelque chose aussi et ça fit tilt assez vite. D'un coup de bras, je redressai un peu Jess sur moi parce que j'étais tout doucement en train de la laisser glisser.

-Ah ouais ! Je sais ! Enfin, Vintage Joe en parle des fois sur L.A.Rocks à la radio... Il l'aime pas du tout... Mais j'y connais rien en politique alors.

Ouais... j'avais une culture générale normale. Je savais qui était gouverneur de Californie, ou président des USA, je savais ce qui se passait au Vietnam et heureusement parce que notre inspiration venait en partie de là. Bref, je m'intéressais à l'actualité, mais pas vraiment à la politique. Certains trucs m'indignaient ainsi que les autre de The Army. Bref, on réagissait à tout ça avec notre cœur plus qu'avec notre cerveau.

Et puis, on savait par nos parents ce que c'était d'avoir un proche dans un pays en guerre.

Fallait qu'on y aille maintenant. Les autres commençaient aussi à me tourner autour, impatients de monter sur scène. Daniele voulait que je posa Jess juste là, par terre. Mais j'allais pas la laisser là, toute seule ! D'autant qu'elle et moi, on avait un plan en tête. On avait un peu fait stresser Daniele avec ça tantôt, mais en fait, j'étais sûr que ça allait lui plaire.

Je m'adressai à Erik.

-Tu veux bien m'accompagner avec les guitare juste encore deux minutes ?

Le majordome s'exécuta avec le sourire et j'emmenai ma fille jusqu'à Jessica Hill. Je lui demandai si elle voulait bien garder Jess sur ses bras un moment et lui dit de ne pas laisser Daniele l'approcher. Elle accepta avec plaisir et pris la petite. J'expliquai à Jess que j'allais monter sur scène et que Jessica ferait ce qu'il faut pour le plan. Mais il fallait que je la mette dans la confidence alors je lui chuchotai à l'oreille tout en faisant un clin d’œil de loin à Daniele histoire d'en remettre une petite couche.

Je débarrassai ensuite Erik de mes guitares et parti avec les autres derrière la scène. Dix minutes plus tard, on montait sur scène, surprenant les invités en commençant directement. Leur attention fut captée tout de suite !

-Let's Have Some Fun!



Une fois la chanson terminée , je déposai ma guitare et dis dans le micro.

-Hey ! Let's end the fuckin' war we're in ! Nos soldats le méritent.

D'un geste de la main, je remis mes cheveux derrière mes oreilles parce qu'ils me tombaient devant les yeux.

Quelqu'un aurait une bière pour moi ?

C'est North qui me tendis la sienne qui était presque pleine et je m'avançai vers le devant de la scène et tendis le bras pour l'attraper en le remerciant. Pendant ce temps-là, Erik était monté sur scène avec des bouteilles pour les autres.

Je bus une longue gorgée, posai ma bouteille à terre puis revint vers le devant de la scène, m'accroupis et fis signe à Jessica de s'avancer et de me passer ma fille. Je l'attrapai et la pris dans mes bras pour revenir vers mon micro. Je chuchotai à la petite de faire signe au public, ce qu'elle fit. Sherman était tout fou de là où il était, je l'entendais rigoler.

Je repris, dans le micro.

-On va vous jouer une nouvelle chanson qui figurera sur le prochain album. On ne l'a encore jamais jouée live donc vous êtes privilégiés.

Je regardai brièvement les autres qui me firent signe qu'ils étaient prêt. Puis, je donnai le micro à Jess, le détachant de son support. Mais c'est Daniele que je regardais en souriant.



Je repris le micro, tenant toujours ma fille dans mes bras qui enfoui son petit visage dans mon cou et chantai en cœur avec Captain et Nuts. Jess m'avait donné des putains de frissons. J'étais fier d'elle.

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Lun 10 Aoû - 17:12

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


 Evan avait peur de voir sa fille grandir et je ne comprenais pas du tout pourquoi. Quand elle sera ado, plus besoin de lui donner à bouffer, de lui changer ses couches et de la surveiller tout le temps. Evan sera libre quand elle sera adolescente. C’était incompréhensible.

Puis, Evan me complimenta de quoi renforcer mon tout petit ego. Ensuite, il fit une demande indigne à un Jessica Hill qui ne m’avait même pas adressé un regard sauf pour me dire que j’étais grave. Putain, aucune reconnaissance… Une nuit que j’avais consacrée à cette fille et c’est comme ça qu’elle me remerciait. N’empêche que, malgré son manque de reconnaissance, elle ne méritait quand même pas d’être condamnée à changer les langes du petit monstre. Quand Jessica s’éloigna, j’engueulais Evan qui me demanda si, moi, je ne voulais pas changer les couches de sa gosse. Je faisais « non » de la tête. Ça va pas ?! Pour lui, les filles, elles avaient ça dans le sang. Je haussais les épaules.

-Mouais… C’est pas faux…

Sujet clos mais ça se faisait quand même pas… Oh salut beauté, tu veux pas changer les couches de ma môme, s’il te plait… Non, ça le faisait vraiment pas.

Alors qu’Evan semblait avoir reconnu quelqu’un dans l’assemblée, je ne pus me retenir plus longtemps de lui demander clairement si ça fille n’était pas juste là pour servir d’appât pour avoir une fille ou deux dans son lit ce soir. Presque indigné, Evan se défendait. Il voulait se consacrer entièrement à son marmot. Je le regardais d’une manière qui voulait dire : « Ouais, ouais c’est ça fous-toi de ma gueule ! ». Puis, il déclara que de toute façon c’était sûrement pas pour ça que Jessica m’avait nié et il remis un pari en route. Je voulais pas encore perdre 100 dollars, alors je me contentais de faire la moue.

-Non… C’est bon…

Sans transition, j’en revins à sa question. Sans pouvoir y répondre. Heureusement, Erik répondit à ma place faisant sursauter Evan. Moi, j’avais l’habitude de ne pas entendre Erik approché. Il était trop fort pour ça. Tout ça pour dire que le type en question était Howard Moriarty, le politicien. Un ami de mon père donc, pas quelqu’un de qui je dois me méfier. Evan le connaissais de par la radio. Vintage Joe en avait parlé et pas en bien. Rien de plus normal, en fait.

-Normal. Howard est un républicain anti-hippie alors que Vintage Joe est un pro-Woodstock.

Il y avait rien de plus logique, en fait. Personnellement, je n’en avais rien n’a balancer de la politique, peu importe qui était au pouvoir, les riches restent riches et les pauvres restent pauvres, c’est comme ça. Et moi, ce qui m’intéressait pour l’instant, c’est qu’Evan et son groupe fasse leur concert. Je lui disais de lâcher sa fille et de rejoindre la scène. Il emprunta mon majordome pour porter ses guitares et je le regardais rejoindre Jessica pour lui donner sa môme. Putain, mais il prenait vraiment cette fille pour une nounou… Il lui chuchotait des trucs et je fronçais les sourcils serrant fermement mon verre de whisky. De quoi ils parlaient ? Il la draguait ou quoi ? Evan m’envoya un clin d’œil et je lui souris jaune. Ouais, c’est ça souris enfoiré !

Il prit ses guitares et monta enfin sur scène alors que j’achevais mon verre pour ensuite me faire apporter un scotch. Erik me rejoignis alors que je regardais The Army faire leur première chanson.

-Qu’est-ce qu’il a dit à Jessica ?, demandais-je à mon majordome.

-Je ne sais pas, je n’ai rien pu entendre, Monsieur, il réplica du tac au tac.

Je soupirais buvant une grosse gorgée de scotch. Erik me quitta à nouveau pour être proche de la scène au cas où le groupe aurait besoin de lui. J’écoutais le concert, debout, une main dans la poche. Après la première chanson, plusieurs personnes venaient me dire à quel point mon groupe était bon. North était à fond dans le concert et fila même sa bière à Evan. North était un grand fan de musique donc ça m’étonnais pas vraiment de sa part.

C’est avant la seconde chanson qu’Evan récupéra sa gamine. Elle faisait signe à toute l’assemblée et j’entendais déjà les « oh elle est mignonnes » de plusieurs personnes. De quoi me faire soupirer. Ce n’était qu’un petit monstre… J’achevai mon scotch.

Evan présenta la prochaine chanson. Une nouvelle qui allait figurer sur le prochain album. C’était toujours bon pour la promotion ça. Au moins, Evan avait un petit sens des affaires même s’il ne le faisait pas exprès. Il donna le micro à sa gamine. Putain, fallait pas qu’elle bave dessus, sinon…

J’arrêtai de penser d’un seul coup quand la voix de la gamine s’éleva d’un coup. Une voix de gamine mais qui sonnait juste. J’en avais même frissonné. Le public était ravi et presque émerveillé. La plupart des femmes étaient scotchée devant tant de mignonnerie. Là où les gens voyais une magnifique petite fille moi je voyais une bonne affaire. De là à imaginer la gamine sur la tournée pour faire l’intro de cette chanson à chaque concert. Elle avait un putain de potentiel… Ce môme était peut-être plus utile qu’il n’y paraissait.

Je secouais la tête pour faire envoler cette idée de ma tête. C’était qu’une gosse, Ricci…

Je repris un scotch.

-C’est ton quantième ?, dit une voix de femme derrière moi.

Je me retournai. Oh tiens, la fille du patron de MTI, Carrie… Qu’est-ce qu’elle foutait ici ? Peu importe.

-J’ai pas compté..., répliquais-je sincèrement.

Elle se mit à mes côtés et regardait The Army qui était toujours en mode tout mignon sur scène. Elle déclara, rival de ma maison de disque comme elle était, que The Army n’allait pas survivre à la vague hippie. Elle souriait sadiquement.

-Ils ont suffisamment de fans pour passer le cap… Puis, t’as vu, la relève est assurée au cas où !, dis-je en montrant d’abord Moriarty qui s’éclatait à mort puis la gamine pendue au cou de son père et ce pour illustrer la totalité de mes propos.

N’empêche qu’elle n’avait pas tort. Les hippies faisaient baisser la popularité du groupe dont l’inspiration est la guerre. L’ennui avec ces hippies c’est qu’ils n’ont jamais compris la complexité des paroles de The Army. Carrie souriait toujours, pas certaines elle non plus de ce que je disais.

La chanson se termina sur scène et j’applaudis. Cette chanson allait faire fureur et confirmais mes pensées par rapport à la méprise des hippies. Les paroles de la chanson qu’ils venaient d’interpréter étaient plus une dévalorisation des horreurs de la guerre plutôt que la valorisation des combats.

-T’entends tous ses gens qui adorent cette musique ? Moi ça me suffit pour savoir que The Army a encore quelques années devant eux, dis-je en souriant.

Je fixai ensuite la scène et levais le pouce vers Evan pour lui dire que c’était extra jusqu’ici.  
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Mer 12 Aoû - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Mar 11 Aoû - 20:06

Legacy ft. Daniele Ricci


Look Mommy, There's an airplane up in the sky.

Cette chanson était très courte, mais elle avait déjà toute une histoire. Et c'était Jess qui en était à l'origine. Un jour que j'étais allé la chercher et où ça s'était super bien passé, pas comme aujourd'hui, on était sorti de la maison de mon ex et alors que je me dirigeais vers la voiture, je lui avait montré un avion dans le ciel... Et elle s'était empressé de partager l'information précieuse avec sa mère qui était sur le pas de la porte. Et sa voix m'avait m'avait déjà donné des frissons à ce moment-là... C'était là que je m'étais dit que ça ferait une magnifique intro.

Et le reste de la chanson était venue toute seule, on s'y était mis tous ensemble avec les autres après que j'aie réussi à faire dire une nouvelle fois à Jess la phrase qu'elle avait dite ce matin là. Elle ne le disait pas toujours de la même façon, mais sa voix était de toute façon magnifique pour une gamine qui commence à peine à maîtriser sa langue maternelle.

Elle avait passé des journées entière avec nous en studio alors qu'on montait cette chanson. On y avait apporté ses jouets pour qu'elle ne s'ennuie pas pendant qu'on travaillait. Et puis venait son tour de faire la star. On lui donnait le micro et on lui disait de répéter encore et encore, faisant nous même semblant de voir un avion dans le ciel. Ça la faisait marrer parce que contrairement à ce qu'on pouvait croire, les enfants sont beaucoup plus terre à terre que nous... Et elle ne voyais pas d'avion.

Jusqu'à ce qu'elle comprenne que ce n'était qu'un jeu. Et puis qu'elle comprenne que c'était le début de la chanson après qu'on lui ait fait écouté plusieurs fois des prototypes d'enregistrement. Je me rappellerai toujours le regard émerveillé qu'elle m'avait lancé quand elle s'était entendue dans le casque qui faisait deux fois le volume de sa petite tête.

Elle était juste le plus bel être que j'avais jamais vu. Et je me demandais vraiment comment un loser comme moi avait pu engendré un ange pareil. J'en étais finalement venu à la conclusion qu'elle devait tenir de sa mère... Parce que malgré nos désaccords, et l'alcool, je savais que notre séparation était le résultat d'un tas de trucs... Et on était tous les deux responsables... Voire même moi plus qu'elle... Et puis, une partie de moi l'aimait toujours et ça rendait les choses un peu compliquées dans mon esprit.

Après cette chanson, on eu droit à une véritable ovation ! Même Daniele, qui avait été rejoint par une autre jeune femme que j'avais déjà vue sans arriver à la resituer, me fit signe que c'était génial. Jess aussi applaudissait, ne comprenant pas que ce n'était pas The Army que les invités ovationnaient, mais bien elle.

-Mesdames et messieurs, Jess Kurtz!

Je la déposai à terre, la laissant vagabonder sur la scène. Elle se dirigea instantanément vers son tonton Sherman, évidemment, qui la pris sur ses genoux, derrière sa batterie, lui donnant aux passages des baguettes. Elle ne savait de toute façon pas frapper assez fort pour faire beaucoup de bruit.

Puis on enchaîna.

-Celle-ci est sur Legacy...

Je repris ma guitare et Captain commença avec quelques arpèges.



A la fin, alors que la musique se calmait et que je n'avais plus besoin ni de jouer, ni de chanter, je reposai ma guitare et allai rechercher Jess. Je lui rendis son micro et elle attendit mon signal avant de dire dans le micro.

It's time...

Nouvelles acclamations, applaudissements... Jess venait de réussir, sans même s'en rendre compte, son entrée dans ce monde. Et j'aurais voulu que sa mère soit là pour la voir... Elle aurait peut-être compris pourquoi l'emmener ici valait le coup.

Je laissai ensuite Jess danser et courir sur la scène pendant le reste du concert. Elle passait de Captain à Nuts et de Sherman à moi, chantant et dansant avec nous. Elle était un show à elle toute seule.

Mais pour la dernière chanson, elle revint près de moi, probablement un peu fatiguée aussi de s'être autant amusée. Elle avait ramassé ma bouteille de bière par terre et me la tendis pendant l'intro. Elle savait bien qu'elle ne pouvait pas boire là-dedans. Le meilleur moyen de l'en dissuader avait été de lui faire sucer de la bière sur mon doigt. J'avais eu de la chance : elle avait pas aimé.

Je pris ma bière en remerciant la petite et bus un coup avant de commencer la chanson. Jess était accrochée à mon treillis militaire, son pouce dans sa bouche et elle écoutait la chanson. La dernière de l'album Legacy.



Je remerciai ensuite le public, reposai la guitare et descendit de la scène avec les autres, ma petite star dans mes bras. Erik nous attendait au pied du podium avec des bières fraîches bien méritée. Et je commençais tout doucement à ne plus marcher très droit. Je remerciai Erik et filai droit vers Daniele. Je voulais savoir ce qu'il avait pensé du concert, et ce qu'il pensait, maintenant, de mon petit monstre.

Il était toujours en compagnie de la même femme. Mais ils ne se tiraient pas la gueule... Enfin, pas vraiment... C'était plutôt de la rivalité que je sentais entre eux. Alors qu'on arrivait à hauteur du manager, Jess cacha son visage dans mon cou. Ouais... Elle portait pas vraiment Daniele dans son cœur, j'avais compris.

Je serrai la main de la jeune femme...

-Salut, on se connaît, je crois...?

Puis, à Daniele, en souriant, fier de ce qu'on venait de faire...

-Alors Dany, comment on était ?

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Mer 12 Aoû - 12:06

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


The Army entama la troisième chanson. Un tube de l’album Legacy. La petite fille faisait fureur à vagabonder sur la scène devant les yeux remplis d’étoiles des filles de la jet set.

Je savourais mon scotch bien plus que la conversation que j’avais avec Carrie. Elle me toisait bien plus qu’elle ne regardait mon groupe. Pas que j’aimais pas qu’on me regarde, au contraire, mais venant de cette fille, j’avais plutôt l’impression de me faire analyser.

-Si tu étais plus attentive au concert qui se passe sous tes yeux, tu verrais à quel point ils en ont encore dans le ventre.

Mais elle continuait de me regarder, disant qu’elle avait déjà assez vu The Army comme ça et que je devrais sérieusement songer à refaire le tour des clubs pour me trouver de nouveaux poulains. Oh putain qu’elle m’énervait. Je ne répondis pas, me contentant de savourer – afoner, plutôt – mon scotch. Et dans demander un autre, tiens, tant qu’on y est.

La chanson se termina et la gamine repris place dans le bras de son père pour, encore une fois, filer un gros frisson à toute l’assemblée. J’applaudis encore une fois et envoyai un regard de défi à Carrie qui répliqua en disant que se reposer sur une gosse de 2 ans c’était être désespéré. Je lui aurais bien renversé mon verre de scotch sur la tête… Si je n’aurais pas trouvé que c’est du gâchis.

-C’est gosse risque d’avoir une meilleure carrière que la tienne…, dis-je en esquissant un sourire sarcastique.

Oh putain j’avais touché un point sensible. Quand elle était plus jeune, Carrie avait essayé d’être chanteuse. Mais – tout comme son père était naze en affaire – elle était très nulle en chant. Jamais aucun manager – même ceux de BSC et moi le premier – n’ont jamais voulu lui faire signer de moindre contrat. Elle se retint de me foutre une baffe.

Je me reconcentrais sur la scène où la môme rendit la bouteille de bière à son père avant qu’il n’entame la dernière chanson. Là, j’écoutais tout simplement en essayant d’oublier une seconde Carrie.

Une fois celle-ci finie, Evan nous rejoignis avec sa fille sous les ovations du public. Sniper serra la main de Carrie qu’il semblait avoir reconnu. Elle se présenta en omettant de préciser qu’elle était liée à MTI. Puis, il son regard se reposa sur moi.

-Excellent, le public était sous le charme ! Après tout ça, je vais devoir offrir un contrat à ta fille, Kurtz, dis-je sous le ton de la plaisanterie – même si je ne plaisantais, au fond, pas vraiment.

Je marquais une petite pose et repris.

-Même Carrie était sous le charme. Elle n’avait plus vu un groupe aussi bon depuis 10 bonnes années. Faut dire qu’à MTI ils n’ont pas beaucoup de chance à ce niveau-là.

Carrie me donna un coup de coude dans les côtes qui aurait pu me faire renverser mon scotch si mon verre n’avait pas été vide. Carrie s’adressa directement à mon chanteur :

-Qu’est-ce que vous pensez du mouvement hippie, Monsieur Kurtz ?

Que de questions bien intellectuelles alors qu’on était ici pour faire la fête. Un marrée de filles riches arrivait vers nous sans doute pour profiter de la gamine que portait Kurtz… De quoi me donner une idée et de couper Carrie dans ses questions chiantes.

-Hey, Evan, donne-moi ta fille deux seconde. Tu dois être crevé après l’avoir porté autant. Puis, plein de gens vont venir te remercier et tout ça. Je vais l’occuper en attendant !, dis-je en tendant mon verre vide de scotch histoire de faire l’échange. Ma main tremblait un peu me rappelant que ma dernière dose datait de quelques heures déjà.

Les filles approchaient dangereusement. Il me fallait la môme en main avant qu’elles n’arrivent.  
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Mer 12 Aoû - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Mer 12 Aoû - 16:42

Legacy ft. Daniele Ricci


Je fus ravi que Daniele ait apprécié. Il disait même en plaisantant qu'il devrait obtenir un contrat pour Jess. Je rigolai tout en la redressant dans mes bras.

-Dit le pour rire... Mais un jour, peut-être...

En tout cas, si Jess voulait faire la même chose que moi, je serais la pour l'y aider. Et ce serait plus facile pour Jess de devenir chanteuse, si elle le voulait, vu qu'elle aurait déjà un nom connu. J'étais peut-être naïf dans ce que je pensais, mais j'étais surtout un jeune père qui ne souhaite que le meilleur pour sa fille. Et vu que le meilleur, pour moi, c'était ça et que Jess était encore trop petite pour me dire quels étaient ses rêves...

Daniele ajouta que la jeune femme, Carrie, qui était avec lui, avait aussi beaucoup apprécié le concert. Mais son ton me disait que c'était ironique... Mais j'eus vite compris quand mon manager m'aida à resituer cette fille. Ah ouais... Carrie... La fille du boss de MTI... Arf, voilà pourquoi ils avaient l'air prêts à se bouffer entre eux, Daniele et elle...

Daniele lui avait lancé une pique et avait gagné un bon coup de coude... J'avais fait un « ouf ! » silencieux parce que ça devait quand même pas faire du bien. Mais Dany ne s'énerva pas pour autant. Il était bien plus subtil que ça... C'était elle qui jouait à un jeu dangereux, parce que si Daniele voulait se venger, il se vengerait.

Et direct, la jeune femme avait enchaîné sur une question. Mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à m'appeler « monsieur Kurtz »... ?

-Sniper... Ou Evan...

C'était quand même pas compliqué... Je réfléchis à la réponse à sa question... Les hippies parlaient souvent de nous et ne nous aimaient pas... Nous, on pensait pas tant que ça à eux... On estimait qu'on avait plus ou moins le même discours, sauf que le notre était un peu plus terre à terre et se basait sur les erreurs faites dans le passé et à ne plus faire dans le futur...

-Heu... Ben... J'ai rien contre les hippies... Leur musique est même vraiment cool... Le seul truc que je suis pas d'accord, c'est quand ils en ont après les jeunes qui s'engagent dans l'armée, qu'ils les insultent ou quoi... Chacun fait ce qu'il veut. Pourquoi ?

Mais Daniele interrompit là notre conversation. Et heureusement parce qu'à cette heure-ci avec l'alcool que j'avais déjà dans le sang, la question était vraiment compliquée et j'étais bien capable de dire des conneries. J'oubliai totalement Carrie pour me tourner vers Daniele.

-Quoi ? Mais pourquoi ? T'oses à peine l'approcher...

Mais comme il me tendais son verre vide, j'eus le bête réflexe de faire l'échange. Je me retrouvais donc avec son verre à la con et lui avec ma fille dans ses bras. Mais quand elle se rendit compte qu'elle était dans les bras de Daniele, elle retendis les bras vers moi avec un air paniqué et en criant « papa ! »...

-Heu... Dany, je sais pas si c'est une bonne idée... Je crois que tu lui as vraiment fait peur tantôt.

Et c'est là que je me rendis compte qu'on était en train de se faire assaillir par une multitude de femmes et pas seulement des jeunes. Et Jess continuait de tendre les bras vers moi. Je me rapprochai de Daniele et pris les petites mains de Jess dans les miennes. Ma fille avait peur alors les femmes qui nous entouraient, pour le moment, j'en avais un peu rien à battre.

-Je suis là Jessie... Tu vois, il est pas méchant Daniele...

Il se sert un peu de toi mais bon... Ça, il le fait avec moi aussi...

-La laisse pas tomber, Dany, tu veux...

Je me mis sur la pointe des pieds pour intercepter le regard d'un serveur et lui fit signe qu'on avait besoin de bières par ici... Quand il eut compris, je lui dit merci d'un signe du pouce.

Quand je me retournai vers ma fille, celle-ci me fit éclater de rire et les femmes qui nous entouraient aussi : Jess était en train de ruiner le brushing de Daniele.

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Mer 12 Aoû - 18:25

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


Un jour peut-être oui, Evan ! Un jour sûrement oui, Evan ! Quand les désirs de Carrie deviendront réalité, oui Evan je devrais peut-être me tourner vers ton petit rejeton. La vie est cruelle mais ainsi va le business.

-Un jour qui sait, dis-je en souriant.

Puis cette gamine, quand elle grandira, sera peut-être une chanteuse hors-pair. Un peu de pistonnage à gauche et à droite et se sera dans la poche pour elle. Encore faut-il qu’elle ait le talent qui va avec. Mais pour percer, si elle a du talent, elle aura plus facile étant donné que son père est déjà célèbre.

J’envoyais, ensuite, quelques petits sarcasmes à l’encontre de mon invité, Carrie. Ouais, ben, d’ailleurs, je ne me rappelais pas l’avoir invité. Il faudra que j’en parle sérieusement à Erik. Il me dira sûrement un truc du genre : « Mais Monsieur, c’est vous qui avez désirez qu’elle soit de la partie… » Et je nierais comme d’habitude… Bon, quoi qu’il en soit mes sarcasmes ne lui plurent guère, la preuve était le coup de coude que j’avais reçu. Grâce à l’alcool je n’avais presque rien senti et je pouvais aisément garder ma contenance. Magique, non ?!

Comme Carrie était aussi ennuyeuse que son père, elle posa des questions ennuyeuses à Evan. Une question sur les hippies dont elle se faisait une joie qu’ils existent parce que ça faisait de l’ombre à The Army. C’était pas le moment de parler influence et compagnie, c’était le moment de l’alcool et des filles. D’ailleurs, Evan commença par dire qu’ils fallait l’appeler Sniper ou bien Evan. Je rigolai un peu. Il avait fait la même réflexion à Erik tantôt, sauf qu’Erik, lui, il le faisait exprès. Alors que Carrie, elle, c’était uniquement parce qu’elle ne savait parler que comme ça. Elle ne comprenait pas qu’en fonction des gens qu’on avait en face de soi, il fallait changer de niveau de langage. Pauvre Carrie, elle est tellement inadaptée…

La réponse d’Evan arriva et elle était plus intelligente que je ne l’avais espéré. Quand il parlait de sa musique, il savait de quoi il parlait. Maintenant, parlez-lui de business ou de géopolitique, là il vous regardera avec un regard qui ne voudra dire qu’une chose : « What the fuck… » C’était pour ça que cette pauvre âme avait besoin de moi.

Bon, je voyais bien que Carrie avait envie de continuer de parler de trucs chiants mais moi, tout ce que je voyais, c’était la marée de filles en approche. Alors, je regardai la môme qui était dans les bras d’Evan. Elle était le plan drague parfait pour reconquérir toutes ses filles qui me détestaient. Il me la fallait histoire d’en accrocher une ou deux pour la soirée – et la nuit aussi…

Il me fallait sa fille. Je le lui dis en lui tendant mon verre. Il mordu à l’hameçon sans trop réfléchir.

-Parce que… Je pense à tes pauvres bras.

Excuse à la con. J’en avais pas trouvé d’autres sur le coup. J’avais la môme dans les bras et je devais avouer ne pas vraiment être à l’aise. Ce truc était si petit que j’avais peur de le casser. La môme pesta un peu pour retourner dans les bras de son père. Non, non, petit truc, tu es à moi pour quelques minutes. Le temps que ça morde, ok ?! Puis, je te rends à ton père. Evan n’aimait pas vraiment l’idée. Il la trouvait pas bonne. Mais si, mec, c’est une idée de génie.

-Faut bien que je me réconcilie avec.

Excuse de merde encore une fois. Evan se rapprocha de sa fille pour lui prendre la main et la rassurer. Au moins, elle ne pestait plus. Non, je suis pas méchant, au contraire, je trouve les gosses pratiques – tout du moins, j’ai découvert aujourd’hui que les gosses étaient pratiques.

Les filles nous entouraient maintenant et essayaient d’attirer l’attention de la gamine en lui parlant comme à un gosse. Evan, lui s’inquiétait.

-Mais non, t’en fait pas… Je vais pas la casser, ta fille.

Evan commanda une nouvelle fois des bières mais moi, avec la môme dans les bras, j’étais incapable de claquer des doigts pour avoir un whisky. Bon, la drague d’abord, l’alcool après.

Puis, ce monstre sanguinaire commença à passer ses horribles petites mains dans mes putains de cheveux remplis de gomina. De quoi me décoiffer complètement.

-Mais ! Arrête !

Evan et toutes les filles riaient en cœur alors qu’il n’y avait rien de drôle là-dedans. J’éloignais la fille de mon visage afin qu’elle n’ait plus accès à mes cheveux – même si le mal était déjà fait. Je regardais le monstre droit dans les yeux. Il venait de saboter mon plan drague…

-Sale petit monstre sanguinaire !, dis-je sans remords.

-Dany !, lança une Jessica Hill outrée.

Les autres filles l’étaient tout autant. La môme me regardait avec un petit sourire avant de se mettre à pleurer à chaudes larmes. Oh, la sale petite… Elle l’avait fait exprès, j’en étais certain. Jessica, dans un élan maternel, s’empara de la gamine.

Les mains libres, je pus remettre plus ou moins mes cheveux en place.  Le serveur s’amena avec des bières pour rassasier Evan et je le renvoyai me chercher un whisky. Pour les filles, ça sentait le roussi pour pouvoir en récupérer une…  

-Evan, ta fille, elle est pas sympa avec moi… Je l’ai pourtant autorisé à passer la soirée ici…, dis-je en regardant Jessica et les autres filles la consoler. Certaines m’envoyant des regards noirs.

Si c’était comme ça, j’allais me taper mon whisky, prendre ma dose et espérer que ce petit monstre se noie dans la piscine.   
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Jeu 13 Aoû - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Mer 12 Aoû - 19:51

Legacy ft. Daniele Ricci


Daniele s'inquiétait pour mes bras et voulait se réconcilier avec Jess. Je haussai les épaules avant de rassurer ma fille tout en la laissant à Daniele. J'étais là, rien de grave ne devrait se passer. Il me prenait assez pour un con pour que je crois à ses excuses bidons, mais j'étais saoul, pas totalement débile. Et ça, il avait tendance à l'oublier.

Je restai donc presque collé à Daniele pour être sûr qu'il n'arrive rien à Jess et puis aussi parce qu'elle semblait tout sauf à l'aise dans les bras du manager.

Le serveur revint avec quelques bières et je lui demandai de poser le plateau à proximité. Je pris une des bouteilles et bus tranquillement tout en gardant un œil amusé sur la déstructuration de la chevelure de Daniele que Jess avait entrepris. Et elle faisait ça bien, faisant rigoler tout le monde, sauf le manager.

J'étais mort de rire, pas tant par la façon dont Daniele qualifia mon enfant, ce que je ne pris pas mal du tout parce que je connaissais Daniele, mais à cause du sourire espiègle de ma fille qui persista pendant quelques secondes avant qu'elle ne se mette à pleurer sur commande. Je savais qu'elle était capable de le faire, comme je soupçonnais sa mère aussi de savoir le faire. Du coup, je ne m'inquiétais pas vraiment de ses pleurs. Elle était juste en train de saboter magistralement Daniele.

Et le manager l'avait cherché. S'il avait été gentil avec Jess dès le départ, elle n'aurait jamais fait ça. Au contraire, il aurait gagné le jackpot. Alors que maintenant, à part les foudre de Jessica Hill qui lui pris Jess des bras, il n'avait rien gagné du tout.

J'étais toujours à moitié écroulé quand Daniele affirma que la petite n'était pas sympa avec lui... Je me repris un peu et puis lui répliquai.

-C'est toi qui a commencé, mon pote. T'aurais été sympa avec elle, elle t'aurais ramené tout ce que tu veux. Regarde comment elle est avec Sherman... ou avec Jessica Hill...

C'était pourtant simple. Les enfants, il suffisait d'être sympa avec eux. Mais bon, j'étais pas un grand fan des limites moi-même alors comment j'allais en donner à ma fille ? C'était pas tellement grave, maintenant, vu que la plupart du temps, elle était avec sa mère... Et j'avais pas vraiment envie de passer le peu de temps que j'avais avec Jess à lui faire la morale ou à l'empêcher de faire ce qu'elle voulait...

D'autant que j'en voyais pas moi-même l’intérêt. J'étais pas vraiment encore hyper mature...

-Puis tu lui a rien autorisé du tout, c'est moi qui l'ai amené.

J'achevai ma bière et en pris une deuxième sur le plateau. Un peu plus loin, Jess utilisait tout son arsenal pour charmer les femmes qui l'entouraient. Jamais Daniele ou moi on pourrait rivaliser avec un gosse. Sauf que moi, j'acceptais l'idée, parce que ce n'était pas la même attention que les filles donnaient à des enfants. Je le savais, j'étais passé par là après l'accouchement de ma femme, tout ça... Au début, il a fallut que je retrouve ma place... Je l'avais trouvée, mais pas gardé longtemps, mais ça, c'était de ma faute.

Par contre, Daniele, il avait pas vécu ça et ça se voyait.

C'est alors qu'on entendit un gros « PLOUF ! » puis le rire de Sherman. Je me tournai vers le bruit et me remis à rire. Puis je pris Daniele par le bras pour l'emmener voir avec moi. Jess était en sécurité là où elle était, de toute façon.

-Ça y est ! Nuts est out !

Nous, on avait déjà pas mal picolé, mais Nuts avait pour habitude d'agrémenter un peu les choses. Désorienté, il était tombé dans la piscine. Heureusement, il était encore assez en forme pour revenir à la surface et nager. Une fois qu'on fut au bord de la piscine, je me penchai un peu en rigolant.

-Ça va, mec ?

Nuts me fit signe que tout était impec'. Alors, pas de problème. Il avait juste signé le début de la fête, le début de la fin.

Je poussai Daniele par surprise dans la piscine.

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Jeu 13 Aoû - 11:59

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


Le monstre avait pleuré et m’avait bien fait comprendre qu’il le faisait exprès. J’avais rien fait à cette môme ! Je lui avais même proposé un contrat et c’est comme ça qu’elle me remerciait ! Sale môme ! Jessica me l’avait arraché des bras Jamais plus je ne porterais un sale gosse dans mes bras de ma vie !

Je faisais la moue en disant que cet enfant n’était vraiment pas gentil. Et bien sûr, d’après Evan, c’était entièrement ma faute. Non, elle est juste comme sa mère, c’est tout.

-Non, elle a ses têtes, c’est tout…

Je n’avouerai jamais ma faute. Evan se permit de renchérir de quoi me faire sourire jaune. Il croyait quoi le Kurtz. S’il a pu emmener sa fille ici, c’est parce que je voulais bien que lui vienne !

-Ouais, n’empêche que je t’ai donné l’autorisation de venir donc c’est comme si je l’avais autorisé elle à venir par extension.

Je persistais et je signe. Si cette môme avait pu entrer c’est parce que j’avais donné ma bénédiction. Je continuais de regarder la gamine jouer ses tours de charme pour faire rire les filles que j’avais, en vain, essayer de reconquérir. Je soupirais. C’est un gros « PLOUF » qui me fit détourner le regard vers la piscine. Nuts était tombé dedans certainement parce qu’il était en état de pas état. Evan me tira par le bras pour m’emmener au bord de la piscine, loin, très loin de son sale monstre. Je regardais Nuts en souriant, il essayait péniblement de revenir au bord. Bordel, il était déjà shooté à mort et c’était marrant à voir.

-Nuts, même pas deux heures qu’on est ici et t’es déjà bon pour aller au lit.

Je rigolais alors que Nuts finit par rejoindre le bord. Plusieurs invités se marraient et d’autre regardait la scène, stoïque. Faut pas croire que toute la jet set se marre, se serait se voiler la face. Certains était des coincés du cul fini.

J’allais aller chercher mon whisky quand… PUTAIN !!!! En même pas une seconde, cet enfoiré d’Evan m’avait poussé dans l’eau provoquant l’hilarité générale. Je fis du sur place quelques secondes tentant de rester à la surface puis fini par m’accrocher au bord toussant parce que j’avais, au passage, bu la tasse. Je regardais tout le monde, complètement choqué. Jessica, Carrie et même le petit monstre riaient aux éclats. Le seul qui riait pas c’était Erik qui était aussi choqué que moi, tellement qu’il en avait fait tombé son plateau remplis de verres. Je reprenais mon souffle avant de sortir de l’eau, m'asseyant au bord de la piscine, et de regarder Evan avec un regard noir.

-Putain mais qu’est-ce qu’il t’a pris enfoiré ?!

Je passais une main dans mes cheveux pour les plaqués en arrière. Mes fringues étaient trempées. Erik s’approcha de nous, toujours absourdi par ce qu’il venait de se passer.

-Je vais de ce pas vous préparer des habits sec, Monsieur.

Sur ce, il s’en alla me laissant avec mes invités qui n’en pouvaient plus tellement ils riaient.

-Evan… T’es viré. Je te jure que si tu ne me rapportais pas plein de thunes, je te virerais.

Jessica s’amena avec la fille de Sniper dans ses bras et mon whisky dans une de ses mains. Elle me le tendit.

-J’aime pas qu’on me tende des trucs, dis-je en baissant les yeux.

-Pas de chance pour toi, dit-elle en me versant le whisky sur la tête faisant rire aux éclats la gamine.

Cette fête était un fiasco. Pour la première fois dans ma vie, j'avais envie de de disparaître...
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Jeu 13 Aoû - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Jeu 13 Aoû - 13:50

Legacy ft. Daniele Ricci


Daniele n'en démordait pas et je le connaissais assez pour savoir que ce n'était pas la peine de me fatiguer à essayer de le faire changer d'avis. Heureusement, Nuts mis un peu l'ambiance en tombant sans le faire exprès dans la piscine, ce qui me donna très vite l'idée de balancer notre manager bien aimé dans la flotte lui aussi. Cela provoqua l'hilarité quasi générale de l'assemblée. Même celui que je croyais qui n'allais pas rire, à savoir le seul politicien du bazar, Howard Moriarty, était mort de rire.

Carrie aussi rigolait, bien évidemment... Ceux qui ne rigolaient pas, c'était plutôt le bosse de chez BSC, quelques acteurs et actrices trop occupés à discuter entre eux pour faire attention à la scène et des autres gens que je ne connaissaient pas et qui étaient coincés... Sûrement des riches qui n'étaient pas des artistes.

Moi aussi j'étais écroulé, évidemment. Et je tendis la main à mon manager qui me traitait de tous les noms pour l'aider à sortir de la piscine. Erik en avait lâché son plateau et d'autres serveurs s'étaient mis à nettoyer alors que le majordome accourait vers nous. Wow ! Il était juste mouillé, il allait pas en mourir.

Une fois Daniele hors de l'eau, j'appris que j'étais viré... Ah non... Finalement, je rapportais trop pour être viré. Mais rien de ce qu'il avait dit ne m'avait fait cesser de rigoler. Il était trop marrant avec ses fringues complètement trempée et ses cheveux qui étaient un vrai carnage.

Nuts, lui, pataugeait toujours tout habillé dans l'eau, se tenant juste au bord et rigolant aussi, mais j'étais pas sûr qu'il savait pourquoi.

-C'est bon Dany, tu vas pas mourir... C'est juste de l'eau...

Erik annonça qu'il allait aller chercher des vêtements secs pour Daniele et s'exécuta. Jessica Hill s'approcha de nous avec Jess dans ses bras qui était aussi écroulée que moi. Je m'approchai de ma fille et l'embrassai sur le front, mais la laissai à l'actrice parce qu'elle avait l'air de bien s'entendre avec.

La jeune femme tendit son whisky à Daniele et avant que j'aie eu le temps de faire ou dire quoi que ce soit, c'était trop tard. Daniele l'envoyait chier et Jessica lui versait la boisson sur la tête.

-Oh-oh...

Evan, si t'avais une idée de génie, c'était maintenant ou jamais. Daniele était touché dans son ego et j'avais pas envie qu'il fasse foiré la première sortie de ma fille. Il était temps de retourner la soirée à notre avantage. Alors avant que le manager ne se mette à traiter compulsivement son ancienne conquête de cazzo di merda, je lui chuchotai en vitesse à l'oreille.

-C'est une bonne excuse pour dévoiler ton corps de rêve et inviter tout le monde à te rejoindre dans la piscine, mec... Retourne la situation...

En espérant qu'il allait adhérer à l'idée... J'avais chuchoter ça à son oreille pour qu'il puisse donner l'illusion à l'assemblée que l'idée venait de lui... Puis il faisait chaud et un petit plongeon dans la piscine était pas de refus.

C'est là que je sentis quelque chose m’attraper par derrière qui me fit perdre le peu d'équilibre qui me restait. Je partis en arrière et fermai très fort les yeux en pensant que j'allais atterrir douloureusement au sol. Mais comme Daniele, je finis dans l'eau tout habillé. Je revins à la surface assez vite en crachant de l'eau et en secouant la tête parce que mes cheveux étaient plaqués sur mes yeux. Sauf que moi, ça me fit rire, surtout en voyant les gestes de victoire d'un Nuts complètement fou. Alors j'enlevai ma chemise qui était ouverte et trempée au dessus de mon t-shirt, la roulai en boule dans l'eau et la lui jetai à la gueule.

Il n'en fallut pas plus pour qu'un Christopher North un peu joyeux à cause de l'alcool ne se mette à se déshabiller et fasse un super plongeon en bombe en slip, éclaboussant même les coincé du cul. Lui, c'était un mec qui savait s'amuser. La fête commençait vraiment.

J'avais nagé jusqu'au bord et Jessica avait posé Jess par terre. Celle-ci vint au bord de la piscine en rigolant pour toucher mes cheveux mouillés.

-Fait gaffe, Jess, pas tomber dans l'eau... tu sais pas encore nager...

J'embrassai sa petite main puis je regardai Daniele...

-Allez!

J'enlevai mon t-shirt, me retrouvant torse nu en treillis militaire et en combat shoes dans l'eau. Jessica, elle, restai à proximité de Jess, la retenant par son petit t-shirt pour ne pas qu'elle tombe dans l'eau.

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Jeu 13 Aoû - 16:19

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


J’allais pas mourir ? C’est bien ça Evan ? Si, bien sûr que j’allais mourir ! De honte, enfoiré ! Je frottais vainement mon front pour en faire disparaitre l’eau. Ce qui était inutile étant donné que j’étais complètement trempé. J’attendais les habits secs qu’Erik était parti me chercher pour que je puisse me changer et reprendre la fête là où je l’avais laissée.

C’était sans compter sur Jessica qui, après m’avoir tendu un très bon whisky – chose qui était tout à fait non recommandée – me le versa sur la tête sans que j’eus le temps de réagir. Putain ! Mes cheveux étaient plaquant de whisky et j’étais bon pour une bonne douche après ça. Si mon ego avait été en verre, il se serait brisé en mille morceaux… Elle était folle de gâché un si bon whisky comme ça ! Elle ne connaissait pas la valeur des choses ! Je lui envoyai un regard noir, alors qu’elle affichait un sourire espiègle. Bon, ok, celle-là, elle avait vraiment pas gobé que je le largue…

J’allais poliment l’insulter quand Evan – dans un élan de je ne sais pas quoi – me glissa à l’oreille une idée de génie. Quelque chose pour rattraper le coup. Bon, ok, là mon ego en pris encore un coup parce que cette idée ne venait pas de moi. Mais bon comme j’étais le seul à l’avoir entendu, on pourra croire que ça venait de moi. Je commençais à déboutonner ma chemise sous le regard de Jessica qui levait un sourcil, perplexe.

Entre temps, Evan se retrouva lui aussi dans l’eau, poussé par un Nuts complètement shooté. Je souris, sans m’en empêcher. Je me débarrassais de ma chemise alors que Christopher North s’élança dans la piscine, éclaboussant tout le monde. Finalement, je vins à bout de mes vêtements – pas faciles quand ils sont trempés – et je fini en boxer debout devant la piscine. Evan mettait en garde sa môme – qui au passage serait très facile à noyer étant donné qu’elle ne sait pas nager. Jessica, attentive, la retenait par le t-shirt. Je souris sadiquement avant de plonger dans la piscine à la demande d’Evan, de me retourner vers Jessica et le vilain enfant et de leur envoyé plein d’eau dessus.

-Bien fait !, dis-je en leur tirant la langue.

La petite avait sursauté et Jessica était limite outrée. Elle m'insultait même un peu de truc genre:"Sale petit con!".

-Oh Evan ! Ta fille a pas l’air d’aimer l’eau, dis-je en rigolant.

Je claquais une fois des doigts et un serveur s’empressa de m’apporter un whisky.

-Santé, Jessica !, dis-je alors qu’elle essayait désespérément d’essorer le fond de sa belle robe bien chère.

Elle avait plus qu’à nous rejoindre. Comme le faisait d’ailleurs déjà quelques-uns dont certaines filles assez emballée par l’idée de se rafraichir un peu.

-T’as plus qu’à nous rejoindre !

Je buvais mon whisky, savourant ma petite vengeance.  
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Ven 14 Aoû - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Jeu 13 Aoû - 21:10

Legacy ft. Daniele Ricci


Daniele avait commencé à déboutonner sa chemise, signe qu'il adhérait à l'idée que je lui avait soufflée à l'oreille. Et voilà, Sniper ! Incident diplomatique évité ! Mission accomplie, encore une fois. Mais je n'eus pas le temps de savourer longtemps ma victoire vu que je terminai ma gueule dans l'eau sous de nouveau rires de l'assemblée. Et surtout de Nuts qui ne faisait plus vraiment partie de notre monde, mais s'était à moitié réfugié dans le sien. C'était sa timidité qui le poussait à faire ça au début... Puis il était devenu accro. Mais bon, c'était pas grave... Il était tout sauf méchant ou violent quand il était shooté... Il était juste l'équivalent de quand nous on était bourrés.

Daniele me rejoignit dans l'eau juste après que Christopher North ait sauté. Il éclaboussa Jessica et ma gamine alors que j'étais en train d'essayer péniblement de défaire les boutons de la braillette de mon treillis militaire pour me mettre en slip moi aussi. En pantalon, c'était tout de suite moins agréable de nager, ou même de patauger comme je le faisais. Jessica insulta Daniele et Jess cria, contrariée, attirant mon attention.

Mon manager, lui, fier de sa petite vengeance, s'était fait amener un nouveau verre de whisky qu'on lui apporta sur un plateau pour qu'il puisse le prendre tout seul. Je savais pas d'où venait cette foutue phobie de pas prendre les trucs qu'on lui tendait, mais c'était une vraie maladie... Soit...

Je me tournai vers Jess et mis mon index sur mes lèvres avec un sourire espiègle... Elle me lança un regard interrogateur étrangement adulte... Le regard que sa mère avait quand elle sentait que j'avais une idée en tête... Quand tout allait encore super bien entre nous.

Il fallait que je venge ma gamine... Et si je pouvais, en plus, venger Jessica Hill et, qui sait, m'attirer ses bonnes grâces, ce ne serait que du bonus.

D'autres personnes entraient dans la piscine dont la belle épouse de North qui, malgré ses quarante ans approchant, était toujours magnifique... D'autres préféraient au contraire rester au bord de la piscine pour avoir accès au buffet et aux diverses boissons.  

J'avais toujours mon pantalon et mes boots, mais avant de me mettre à l'aise, j'avais une nouvelle mission. Et alors que mon manager savourait son whisky, je me jetai sur lui, m'y accrochant pour le faire couler... Et son whisky se mélangea à l'eau de la piscine. Quand on revint à la surface tous les deux, je rigolais et Jess et Jessica applaudissaient leur héro.

Daniele n'apprécia pas, mais il n'eut pas le temps de m'engueuler longtemps, ni de se venger. Et je n'eus encore pas le temps de me mettre à l'aise... Pourquoi ? Parce que Jessica était de nouveau au bord de la piscine avec Jess dans les bras et m'interpellais... Non. Rectification. Elle NOUS interpellait, Daniele et moi...

Je nageai jusqu'au bord, perplexe. Qu'est-ce qu'elle me voulait. Quand je fus au bord, elle se pencha vers moi et me chuchotai à l'oreille. Je m'attendais à ce qu'elle ait une proposition agréable pour plus tard, quand la petite se serait endormie, mais j'étais complètement à côté de la plaque... Je fis la grimace...

-Oh... Merde... Daniele !

J'attendis que mon manager soit à ma hauteur...

-Faut que tu viennes avec moi, c'est important...

Je voyais pas d'autre façon de l'attirer là où je voulais... Mais je voulais lui apprendre deux ou trois trucs... On sait jamais. Puis c'était du partage... Et puis surtout, ça risquait d'être marrant.

Je sortis de la piscine à la force de mes bras, l'eau ruisselant de mon pantalon trempé, mes boots pleines d'eau. Puis je pris ma fille par la main.

-Viens, ma belle... Daniele ! Viens !

En attendant que le manager se décide à sortir de son petit confort, j'interpellai Erik à qui je demandai si quelqu'un avait finalement été cherché des langes. Il m'annonça qu'un paquet entier avait été mis à ma disposition dans la salle de bain principale de la villa. Je remerciai le majordome puis regardai Jess qui me tenait la main et me regardait avec ses grands yeux. J'avais l'impression de me regarder dans un miroir.

-On va montrer à Lele comment on fait, d'ac ?

Elle hocha la tête puis se retourna vers la piscine.

-Lele!

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Ven 14 Aoû - 16:22

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


Quelle belle victoire ! Voir Jessica s’énerver vainement sur moi c’était assez marrent à voir. La gamine, elle criait parce que la petite vague d’eau l’avait surprise et que ça ne lui avait pas plu. Ça t’apprendra sale petit monstre.

Je buvais tranquillement mon whisky en recevant les insultes de Jessica en souriant. C’était drôle de la voir se trémousser pour essayer de récupérer sa robe mouillée. C’était peine perdue, ma pauvre, l’eau sa mouille c’est bien connu.

J’aurais bien passé dix minutes à savourer tout ça mais c’était sans compter sur Evan qui après m’avoir sauté dessus, usa de tout son poids pour me faire tomber dans l’eau. Je refis surface tout de suite regardant mon whisky qui avait pris l’eau. Il rigolait, les filles aussi, je regardais mon chanteur en fronçant les sourcils. Putain, ce type était un véritable boulet ! Je retournai mon verre de whisky pour le vider. De toute façon, ce mélange de whisky, d’eau et de chlore je doutais que ce soit très bon… J’allais lui envoyé un « cazzo di merda » bien mérité quand Jessica Hill nous interpella tous les deux. On se retourna en même temps mais c’est Evan qui fila vers le bord de la piscine où était l’actrice pour voir ce qu’elle voulait. Moi, je préférais rester là où j’étais parce que je n’avais pas envie de parler à une fille qui ne cessait de m’insulter. Si elle voulait me dire quelque chose, elle avait cas le dire à Erik, il me fera passer le message.

Elle chuchota quelque chose à l’oreille d’Evan et je levai les yeux au ciel avant de détourner le regard vers les quelques filles qui avaient pris place dans la piscine. L’une d’entre elle était une jeune actrice qui venait de percer à Hollywood. Je n’avais pas encore eu la chance de la connaitre... Je lui envoyais un clin d’œil et elle me sourit me faisant signe d’approcher.

Mais – encore une fois… - c’était sans compter sur Evan qui s’exclama qu’il fallait que je vienne avec lui parce qu’il avait quelque chose d’important à me dire – ou montrer. Bon, si sa stressait Evan c’est que c’était vraiment important. Bon, la fille se sera pour plus tard. Il était sorti de la piscine et avait attrapé sa môme. Moi, j’étais toujours dans l’eau, hésitant – quand même – entre la fille et la chose importante… Je fis signe à la fille que j’allais revenir dans quelques minutes. Evan causa deux secondes à Erik puis à sa fille. Je les regardais en soupirant alors que la gamine m’appela encore Lele.

-C’est Ricci The Best, pour toi !, dis-je en fronçant les sourcils…

Sur ce, je sortis de la piscine et déposai mon verre vide sur un plateau. Je rejoignis Evan et sa môme.

-T’as intérêt à ce que ce soit vraiment important !

C’est donc en boxer que je suivis Evan à l’intérieur de la villa. Putain mais où est-ce qu’il m’emmenait ? Dans la salle de bain, apparemment… Une fois à l’intérieur, je pris le premier essuies qui passe et je m’essuyai le visage.

-Alors, qu’est-ce qu’il y a de si important ici?

Une rapide coup d’œil dans la salle de bain et je remarquai directement l’immense paquet de lange qui trainait là. Puis, je regardais la môme… Mon cerveau fit le lien… Oh putain !

-Non, non, non, non !, dis-je en faisant les gestes qui allaient avec et en reculant de quelques pas jusqu’à la porte. Tu te débrouille comme tu veux mais je veux pas être témoin de ça ! Et encore moins toucher à ta môme !

Je m’étais plaqué contre la porte. Il m’avait amené ici pour ça. Putain, je sais pas ce qu’il m’empêchait de le tuer.

-J’allais avoir un bon coup à jouer dans la piscine et toi… Putain, je sais pas ce qui me retient de te casser la gueule !!

 Je regrettais que Jessica Hill ne soit pas préposé aux langes, maintenant…
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Sam 15 Aoû - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 327
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Ven 14 Aoû - 22:09

Legacy ft. Daniele Ricci


L'autorité naturelle de ma fille fit sortir mon manager de l'eau. J'avais dû l'appeler deux fois et pourtant, il avait obéi au doigt et à l’œil à Jess sans même s'en rendre compte, même s'il lui avait renvoyé pour la énième fois qu'il ne s'appelait pas Lele.

C'est donc tous trempés qu'on entra dans la villa. Daniele laissait moins de traces d'eau que moi et mon pantalon dégoulinant et mes bots pleines d'eau. Ça faisait un bruit marrant et Jess, que je tenais par la main, regardait mes chaussures d'un air à la fois perplexe et amusé... Mouais... C'était pas le genre de truc que sa maman lui laisserait faire, à mon avis...

Daniele pestait qu'il fallait que ce soit vraiment important. Et ça l'était, dans un sens... Aussi important que la tronche qu'il allait faire quand il allait découvrir où et pourquoi je l'emmenais. Une fois dans la salle de bain, son cerveau fit le lien bien plus vite que je ne pensais. Et je réagis avant qu'il n'ait eu le temps de s'enfuir. Si j'étais dans la merde, je comptais bien qu'il y soit aussi. Après tout, c'était un peu sa faute tout ça... Sans lui, j'aurais probablement déjà réussi à recruter quelqu'un, style, Jessica Hill, par exemple, pour faire le boulot.

Je passai donc en vitesse derrière lui, lâchant la main de Jess et verrouillai la porte en gardant la clé que je glissai dans ma poche détrempée.

-Nan ! Dany ! Tu restes avec moi ! On va affronter ça ensemble...

Un sourire presque sadique se dessina sur mes lèvres et pourtant, c'était vrai, j'allais avoir besoin d'aide, sérieusement et pas seulement pour jouer. Pourquoi ? Parce que je savais pas le faire ? Ben si, je savais le faire... J'étais tout seul des fois quand j'avais Jess et fallait bien que je me démerde... Mais...

Je baissai la tête, un peu honteux...

-Je suis déjà trop plein... Je vais pas m'en sortir tout seul. A deux, on va y arriver. T'inquiète, je m'occupe du vraiment sale boulot...

Je me tournai vers le tas de matos qu'Erik nous avait fait amené. Il avait poussé son professionnalisme jusqu'à nous ramener un dauphin en peluche pour la petite. Y avait aussi langes, talc, lingette, les pseudo biberons pour gosses de 2 à 5 ans dont je savais pas le nom (les trucs qui sont pas des biberons mais qui sont faits pour pas que ça se renverse...)...

D'un geste de la main, je replaçai mes cheveux mouillés derrière mes oreilles pour ne pas qu'ils tombent devant mes yeux qui se faisaient suppliants.

-Nuts est... dans un autre monde, Sherman est encore plus plein que moi et Cap... Je sais pas où est Cap et si je lui demande il va me faire son discours moralisateur et tout et tout...

Je pris le dauphin en peluche et le glissai dans les mains de Jess qui se tenait à mon treillis en suçant calmement son pouce et en regardant Daniele avec ses yeux qui étaient l'exacte réplique des miens à ce moment-là, tout aussi suppliants. Elle accueillit le cadeau d'Erik avec un cri de joie et lâcha Daniele des yeux.

-C'est pas si horrible que ça, je t'assure... J'y ait toujours survécu... Enfin... Sauf la fois où elle était malade, là, j'ai failli mourir. Mais Jess est en pleine forme aujourd'hui... T'auras qu'à juste me passer les trucs...

Je pris Jess dans mes bras et me rendis compte à l'odeur qu'on était vraiment mal barrés... Et aussi que pour trouver un truc qui ressemblait à une table à langer dans la villa Ricci, je pouvais toujours me brosser. Alors ben... Système D. Je posai Jess, allongée dans la baignoire. Elle me sourit et je lui rendis son sourire.

Je soupirai, rassemblant ensuite mes idées... Un peu comme un chirurgien sur le point de pratiquer une opération périlleuse...

-Pff... Heu...

Puis je me lançai, enlevant le jeans de Jess puis son lange souillé avec des gestes mal assurés, tout en essayant de protéger mon nez d'un bras essayant de ne pas fermer les yeux... Une fois la bombe puante emballée, je la jetai dans la poubelle placée dans un coin. Ça servait à rien de tendre cette chose à Daniele, de toute façon... il prenait pas les trucs qu'on lui tendait même quand c'était du whisky alors un lange sale...

-Encore bien visé, Sniper...

Je m'encourageais moi-même, vu qu'il ne fallait pas compter sur Lele... Cela dit, je pouvais compter sur ma fille.

-Bien visé, Sniper !

Bourré, visé était la seule chose que j'arrivais encore à faire, paradoxalement... Je tendis la main vers Lele...

-Heu... Lingettes, s'il te plaît... Le plus dur est fait...

Et Jess d'ajouter...

-Lingettes, Lele !

Je me retins de rigoler et puis mis mon index sur mes lèvres en regardant Jess...

-Shh...
© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Deck Legacy Madrid
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» systeme legacy
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-