AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1000
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Sam 15 Aoû - 17:51

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


Parfois, je me demandais pour qui me prenait Evan. Changer le lange de sa fille ? Il pouvait toujours courir. C’est lui qui avait emmené ce morpion, pas moi ! Qu’il assume !

J’allais sortir quand Evan se rua vers la porte pour la fermé à clé sous mon regard choqué.

-Ça va pas ?!!

Affronter ça ensemble ! Putain, mais il n’en était pas question. J’étais son manager pas son meilleur ami. Il avait plein d’autres amis dehors qui pouvaient l’aider ! Moi, j’étais pas là pour ça. J’avais des invités, je devais m’en occuper. En tout cas, pas question que je touche à sa môme, ni même que je regarde, ni même rien du tout !

Evan fixa le sol alors que je le toisais avec un regard réprobateur. Il disait être trop bourré pour pouvoir s’en sortir tout seul.

-Fallait y penser avant ! Tu as voulu ta fille ici, t’avais cas pas boire ! Point !

Si j’avais pas de gosse c’était pour une raison : je ne voulais pas m’en occuper ! C’est comme ses putains d’animaux de compagnie, si t’es pas capable de t’en occuper, t’en prend pas ! Alors je vois pas pourquoi je devrais m’occuper des gosses de autres. Putain quel père indigne. Presque pire que le mien !

Evan, après avoir checker le matos – qu’Erik avait minutieusement entreposé ici – se retourna vers moi avec un air suppliant qui ne me faisait pas broncher. Je croisais les bras. Il avait pas demander à ses vrais potes parce qu’un était shooté, un autre était bourré et le dernier était un enculé moralisateur.

-T’aurais dû choisir Cap’. Il t’aurait peut-être fait un discours, mais moi, je vais te tuer !

Sa fille avait le même regard que son enfoiré de père. Détourne le regard, sale petit monstre, ça ne marche pas sur moi. J’aime pas les enfants, putain ! Enfin, elle l’avait détourné quand son père lui fila le dauphin en peluche.

Je gardais toujours le même regard quand Evan essaya de me rassurer en disant que sa fille était en forme.

-Epargne-moi les détails, ok !

Il prit sa fille dans ses bras pour la foutre…

-Pas dans la baign…

Trop tard, putain. Il avait foutu sa fille toute sale dans ma superbe baignoire de luxe. Et ça commençais à sérieusement puer.

-Putain…

Je me retournais vers la porte appuyant mon front contre, fermant nerveusement les yeux et bouchant mon nez. Je n’entendais qu’Evan s’atteler à sa tâche ingrate et des « bien visé, Sniper » du père et de la fille. Il allait falloir que je dise à Erik de désinfecter la pièce après.

Evan réclama des lingettes. Sa sale gamine aussi.

-Ricci The Best !!! Merde, quoi !! C’est pas si compliqué!!

Ouais ben la merde on était en plein dedans… Je fermais toujours les yeux, cherchant à tâtons le paquet de lingettes. Une fois ça fait, je le passais à Evan toujours sans ouvrir les yeux. Ce qui signifiait que l’opération me prenait bien plus de temps que ça aurait dû.

Je répétais l’opération quand Evan me demanda le talc et un nouveau lange. Je repris ma position contre la porte, les yeux toujours fermés.

-Bon t’as bientôt fini, là ?!

J’avais l’impression que ça faisait des heures qu’on changeait sa môme. Surtout que, après cette horrible expérience, j’avais encore plus besoin de ma putain de dose.

-Allez ! La clé ! Vite ! Ça urge !

Putain, séquestré avec un sale môme puant et avec Evan, c’était la pire fête depuis des années…
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Dim 16 Aoû - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Dim 16 Aoû - 12:16

Legacy ft. Daniele Ricci


Daniele n'aimait vraiment pas l'idée, mais je lui expliquai pourquoi j'avais pas le choix de lui demander à lui. Ce à quoi il répliqua que je n'avais qu'à pas boire. Et pour tout vous dire, je n'avais même pas pensé à cette option... J'avais déjà bu chez moi avant de venir d'ailleurs. Y en avait qui buvait de l'eau pour s'hydrater, moi, c'était de la bière... C'était juste comme ça...

Mon manager ajouta que j'aurais dû choisir Cap parce qu'il pensait que j'aurais préféré un discours à mon propre meurtre. Je le regardai et hochai les épaules. Non, ce n'était pas vraiment le cas. Je préférais qu'il me tue. Les discours, j'en avais ma claque, entre Captain et mon ex-femme... Je les aurais écouté si Jess avait été malheureuse quand elle était avec moi, mais ce n'était pas le cas non plus. Mais au contraire, elle s'éclatait avec nous...

Et puis, les discours de Captain n'étaient pas crédibles : un mec bourré qui dit à un autre mec bourré qu'il ferait mieux de ne pas être bourré... ? Naan...

Une fois Jess dans la baignoire, et sous les supplications et gémissements d'un Daniele complètement flippé, on se mit au boulot. On prenait un temps de fou parce que moi, j'étais pas sûr de mes mouvements et parce que Daniele fermait les yeux pour être sûr de ne rien voir.

Je rigolai tout en mettant du talc à Jess.

-On a vu pire, dans le style dégueulasse, tu crois pas, Dany ? Rappelle toi du raton laveur qu'on a écrasé avec le pick up...

Écrasé était un euphémisme... Je roulais tellement vite qu'on l'avait littéralement pulvérisé. Daniele avait dit que c'était pas grave, qu'on pouvait continuer à rouler... Mais nous, on s'en voulait un peu... Surtout moi parce que je conduisais. Alors on est allé ramasser la pauvre bête à la petite cuiller pour l'enterrer au bord de la route. Tout le monde s'y était mis... Sauf Daniele qui avait passé son temps à sniffer de la coke sur le pare-brise...

-Ou quand Nuts s'était mis à dégueuler partout dans le couloir de l'hôtel... On avait mangé des tacos, je me rappelle...

Ouais... Daniele avait largement payé le service d'étage pour que le nettoyage soit fait directement, à quatre heure du matin, et pas par nous.

Tout ça n'avait pas l'air d'aider vraiment Daniele qui s'était remis, le front contre la porte. Moi, je continuais tout en remettant son jeans à ma fille. On avait presque fini.

-Puis y a la fois à New York où on avait trouvé ce pauvre homme mort de froid... Non... Ça, c'était pas dégueulasse, c'était juste triste...

C'était un pauvre vieux... Cap avait couru jusqu'à la première cabine téléphonique pour appeler les flics. Daniele nous avait dit la même chose que pour le raton laveur.... J'avais rien dit, mais j'en pensais pas moins. Et c'était peut-être la seule fois où j'avais réussi à reclaper Daniele, à le faire taire, sans dire un seul mot. En regardant si le gars avait encore un pouls, j'étais tombé sur une chaîne... Au bout de laquelle pendaient des plaques militaires avec son nom... Ce mec avait peut-être combattu aux côtés de mon père et voilà comment le pays l'avait remercié. Je m'étais redressé et avait mis ces plaques entre les mains de Daniele qui avait fermé sa gueule direct. Pensait comme un manager la plupart du temps, comme un gamin qui était né avec une cuiller d'argent dans la bouche... Mais il savait aussi qu'il y avait des choses que The Army ne pouvait pas laisser passer.

Après tout, l'homme qu'on avait trouvé avait peut-être des gosses de notre âge...

Enfin, tout ça pour dire qu'on avait vécu des trucs bien plus dégoûtantes ou effrayante que changer le lange de Jess. J'avais presque fini. Je lui remis ses petites Nike et en refit les lacets lentement mais sûrement. Je regardai Daniele...

-J'espère pour toi qu'Antonio était pas comme toi...

C'était pas vraiment une critique, c'était une vraie question... Antonio, je l'avais vu quoi ? Deux fois depuis qu'on traînait avec Daniele ? Mais on s'était juste croisés...

Je repris Jess dans mes bras et lui murmurai à l'oreille. Elle eu un sourire charmeur pour Daniele et dit...

-Merci, The Best.

Je lui lançai la clé... On revint dans le jardin parmi l'assistance et Jessica Hill était là pour nous accueillir. Elle vint vers moi, mais probablement juste parce que c'était moi qui portait la petite, pas parce que je l'intéressais particulièrement, quoi que... Elle nous demanda si ça avait été... Je hochai la tête.

-Ouais... Heureusement que Daniele était là...

Et j'avais dit ça sincèrement. Parce qu'au bout du compte, pour un type qui a une peur bleue des gosses et un gars qui n'a même pas conscience que son alcoolisme est une véritable maladie, on s'en était pas trop mal sortis.  

Et Jessica alla déposer un baiser sur la joue de mon manager pour le récompenser... Mission accomplie, encore une fois.
© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1000
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Dim 16 Aoû - 14:00

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


C’était interminable… Mon front plaqué contre le mur, les yeux fermé, je me sentais prisonnier de cette tâche horrible. Je transpirais à cause de la chaleur parce que c’était l’été et qu’il faisait chaud mais aussi à cause du manque.

Et c’est le moment que trouva Evan pour se remémorer des moments bien plus dégueulasses que le fait de changer sa môme. Plus dégueulasse qu’un môme puant ça n’existe pas Evan !

Premier moment : le raton laveur. Je me rappelle vaguement de ça. Ouais c’était dégueu ce truc explosé en mille morceau sur la route. Mais on aurait très bien pu passer notre chemin et le laisser-là. Mais Evan et les autres avaient culpabilisés et avaient décidé de l’enterrer. C’était qu’un bête raton laveur, merde… Ils l’avaient enterré, moi j’avais préféré faire autre chose… Donc non, je trouvais ça moins dégueulasse. Parce que ce jour-là, je n’avais rien fait.

-Je ne m’en rappelle quasi pas…, dis-je en haussant nerveusement les épaules.

Deuxième moment : Nuts. Il avait gerbé partout dans le couloir de l’hôtel. De la gerbe, j’en voyais bien plus souvent que des enfants. Puis, il y avait un service d’étage de qualité. En deux temps, trois mouvements,  cette histoire de gerbe avait été une histoire ancienne. Grâce à quoi, hein ? Les thunes de Ricci. Donc non, je trouvais ça moins dégueulasse. Parce que ce jour-là, je n’avais rien fait.

-La gerbe, c’est notre quotidien, Evan !

Troisième moment : le mort de New York. J’ouvris brutalement les yeux, fixant la porte sur laquelle mon front était toujours plaqué. Je m’en rappelle que trop bien de cet homme. Il était raide, déjà, quand on l’avait trouvé. Je voulais qu’on passe notre chemin. Des SDF qui meurent, il y en avait tous les jours dans cette ville. Evan avait retiré sa plaque de l’armée et me l’avait donnée. Sans rien dire. J’avais longuement fixé la plaque. Il avait survécu à la guerre et il était mort à New York. Mort de froid. Je savais ce que tout ça signifiait pour le groupe. Alors, je n’avais rien dit. C’était pas dégeulasse. C’était juste injuste. Ce jour-là, j’aurais rien pu faire…

Je me retournai vers Evan, sans rien dire. Comme le jour où on avait retrouvé ce vieux. Je ne savais toujours pas quoi dire. Il était en train de remettre les chaussures de sa fille. Nos regards se croisèrent quand Evan osa mentionner Antonio.  Je gardai la tête froide et croisai les bras.

-Les chiens font pas des chats…

Sauf que moi, je n’avais pas d’enfants et que je n’en voulais pas. Voilà ce qui me rendait peut-être meilleur qu’Antonio dans un sens.

Evan portait sa gamine et lui chuchota quelque chose à l’oreille alors que je pestais pour qu’il ouvre la porte. La gamine me remercia en m’appelant – o miracle ! – The Best. Et mon ego légendaire reprit le dessus.

-Qu’est-ce que tu ferais, sans moi ?, dis-je en regardant la gamine, un sourire sarcastique aux lèvres.

Enfin, je réussis à obtenir la clé tant attendue et j’ouvris la porte d’une main tremblante. On se dirigea vers le jardin où Jessica Hill nous avait attendus. J’avais toujours l’impression que les gens m’attendaient de toute façon. Mais, alors que je croyais que Hill allait venir vers moi, c’est devant Evan qu’elle s’arrêta. Je soupirais croisant une nouvelle fois les bras. Elle nous demanda comment ça avait été. J’allais répondre que c’était la pire chose que j’avais faite depuis ma naissance mais Evan m’anticipa pour un petit compliment envers moi. Ce qui me permit d’obtenir un baiser sur la joue de la part de l’actrice. Putain, j’avais encore tout gagné ! Je souris.

-Sans moi il n’y serait pas arrivé…, dis-je, modeste.

J’avais quand même du mal à en retirer de la satisfaction de tout ça et je détestais cette sensation. Alors… Fallait que je me débarrasse de ce sentiment.

-Jessy, faut que tu t’occupes de Jess et Evan aujourd’hui. Il est bourré et j’aimerais pas qu’il perde ce qu’il lui reste de la garde de sa fille pour une connerie.

Elle acquiesça et je lui fis un clin d’œil avant d’appeler Erik pour lui souffler à l’oreille de me ramener ma coke.  Il s’exécuta.

-Puis, je peux pas être collé à son cul, même s’il a besoin de moi. J’ai d’autres invités.

Elle leva les yeux au ciel et je rigolais.

-Toi, Evan. La prochaine fois, demande à une fille pour changer le lange de ta gamine. Elles ont ça dans le sang, c’est toi qui l’as dit.

Bah, fallait quand même pas qu’il risque de se faire Jessica Hill. Alors fallait bien que je fasse un peu de diffamation.
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Dim 16 Aoû - 16:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Dim 16 Aoû - 15:23

Legacy ft. Daniele Ricci


Une fois dans le jardin, alors que je faisait des grimace à Jess pour la faire marrer, Daniele donna ses instruction, tirant pleinement avantage des compliments que j'avais fait pour lui à Jessica Hill. Bah, je m'en foutais un peu qu'il gagne tout. Moi, j'avais mon week-end avec ma fille et c'était tout ce qui m'importait. Puis pour les amis, c'était gratuit. Et je considérais Daniele comme un ami au même titre que Nuts, Captain et Sherman.

Nous laissant tous les deux avec notre nounou Jessica, Daniele partit vers Erik. Je savais qu'il était en manque, je reconnaissait les symptômes et, même plein, je savais qu'il fallait que je garde Jess loin de ce genre de truc. Pour le bien de la petite d'abord et puis par respect pour Barbara, mon ex femme... Parce que je n'oubliais jamais que c'était sa fille aussi.

Je laissai donc Daniele vaquer à ses occupations et pendant qu'il prenait sa dose et allait discuter à gauche et à droite, voire même draguer, Sherman se ramena avec un ballon qu'il avait trouvé je sais pas où. Je posai Jess à terre et on commença à jouer, Jessica, Jess, Sherman et moi, nous faisant des petites passes. Bientôt, on fut rejoints par Captain, Nuts qui avait un peu repris ses esprits et Christopher North.

Il faisait chaud et ensoleillé, alors mon pantalon sécha très vite sur moi.

Plus tard dans la soirée, alors qu'il faisait noir, c'était Jessica Hill qui s'était chargée de changer Jess, mais j'étais resté avec elle, ne quittant pas ma fille d'une semelle.

La petite était devenue la grande star de la soirée, passant de bras en bras, rencontrant un tas de gens, mais elle était toujours suivie de sa garde rapprochée, à savoir Jessica et The Army au complet. Seul Daniele évitait au maximum de croiser le chemin de ma fille. Mais bon... Il avait fait sa part, le pauvre. Et puis au moins, il ne prétendait pas avoir d'enfant et laisser Erik s'en occuper...

Pendant toute la soirée, les serveurs nous ravitaillaient en bières, coca et clopes quand on terminait nos paquets. Vers 1h du matin, Jess s'endormit dans mes bras et je me trimballais partout avec. Mais quand, vers 2h du matin, je manquai de perdre l'équilibre et de tomber avec, Jessica m'annonça qu'il était temps d'aller la mettre dormir dans un lit d'une des nombreuses chambres de la villa. J'avais acquiescé et on était montés tous les trois.

Ma fille toujours dans mes bras, je m'étais allongé sur le lit en soupirant. J'avais encore bien exagéré...  Je me tournai vers Jessica qui était appuyée dans l'encadrement de la porte, nous regardant avec un sourire en coin.

-Arf... tu peux y aller. Je reste un peu ici et j'arrive...

Jessica s'approcha de nous, déposa un baiser sur la petite joue de ma fille, puis sur mon front. Puis s'en alla. Jess dormait sur mon ventre, son petit souffle calme était presque le seul bruit de la pièce si on oubliait le bruit de fond que faisaient les autres dehors. Je caressais les cheveux de la petite tout en regardant le plafond. Puis je commençai doucement à cligner des yeux, les gardant fermés de plus en plus longtemps.

Je suis jamais redescendu dans le jardin avec les autres. Je m'étais endormis avec ma fille sur moi.

© Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1000
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   Dim 16 Aoû - 16:18

Legacy ft. Evan "Sniper" Kurtz


J’avais laissé Evan, sa fille et Jessica ensemble. Je ne voulais plus avoir à faire avec cette môme pour le reste de la soirée, j’avais eu ma dose. En parlant, de dose, je passais devant Erik qui avait trouvé ma cocaïne. Je tendis la main vers mon manager qui y déposa le petit sachet non sans – comme à chaque fois – me prévenir des méfaits de ces substances. Sans attendre plus longtemps, je la sniffais devant le nez de mon majordome.

Encore en boxer, j’enfilais les habits qu’Erik avait été me chercher avant de rejoindre la jeune actrice à qui j’avais promis ma présence –qui a dit que Daniele Ricci oubliait toujours ses rendez-vous ? En quelques mots, elle était mienne. Et je me promenais avec dans le jardin de la villa, passant de discussion en discussions, prenant bien soin d’éviter Evan et sa fille. Je n’avais aucune envie de me retrouver à nouveau à changer sa môme.

La soirée avançait et la nuit était tombée. J’en étais à mon énième verre de whisky et à ma énième dose et je me surprenais encore à causer politique avec Moriarty. Putain, je détestais la politique mais Howard en parlait comme si c’était une putain de science exacte ou une putain de religion. C’est à peine s’il ne m’énumérait pas le manuel de « comment gagner une élection ». Je savais comment on en gagnait une, Mory ! Il suffit d’être aimé. Je l’étais. Je pourrais être président des Etats-Unis si je n’avais pas été Italien.

Vers deux heures du matin, il n’y avait plus une trace de la môme. Ni d’Evan, d’ailleurs. Moi, je m’étais arrêté sur un transat’, la jeune actrice allongée à mes côtés. Plus personne n’était encore en état de discuter. Certains étaient même déjà parti ou avait pris place dans des chambres mises à leur disposition.

Erik passait de temps en temps près de moi pour m’annoncer qu’un tel était parti et qu’il fallait que je les raccompagne. Alors chaque fois je faisais les allé retour entre le transat’ et la porte d’entrée avec un équilibre de plus en plus précaire. Ou bien tout simplement pour voir si tout allait bien. J’avais l’impression que ce majordome était infatigable. Une autre de ses qualités.

Vers 5h30 du matin, il n’y avait plus que quelques personnes cuvant un peu partout dans la villa. J’emmenais l’actrice dans ma chambre personnelle et terminais la soirée avec elle seul essayant d’oublier que, putain, cette soirée avait été merdique.
© Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Legacy (1970) [PV Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Deck Legacy Madrid
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» systeme legacy
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-