AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Mer 19 Aoû - 14:26


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Je lisais tranquillement un magazine, les jambes croisées étendues sur la table de la grande salle à manger de ma vaste villa. Il n’y avait pas un rat aujourd’hui et je m’ennuyais comme un rat mort. La fête, c’était hier et depuis, tout le monde était déjà rentré chez lui. Les lendemains de fête c’était toujours très calme à la villa Ricci. Surtout le soir, comme aujourd’hui.

Alors je n’avais rien de mieux à foutre que de lire les magazines people pendant qu’Erik remettait la villa dans un ordre convenable avec l’aide de quelques femmes de ménages. Dans le magazine d’aujourd’hui j’apprenais des choses que je savais déjà. Un tel a rompu avec une telle, un tel s’est mis en couple avec une telle… La plupart de ses gens, je les connaissais de près ou de loin alors je savais tout avant la presse. C’était juste très drôle de voir comment ils arrivaient à faire tout un drame de certaines histoires d’amour qui ont mal tournées. Les ruptures, chez les peoples, c’était monnaie courante. Difficile de garder un couple intact avec tous les excès qui étaient ouverts aux gens qui avaient des thunes. Pour ça que je ne m’attachais à personne… Surtout pas aux filles. Je préfère me concentrer sur mon boulot plutôt de de me tuer à petit feu avec une putain de relation à long terme.

Je lançais le magazine sur la table me frottant rapidement les yeux. Qu’est-ce que j’allais foutre moi avant de dormir ? J’avais une idée de génie ! Je me levais de ma chaise et me dirigeais vers l’escalier qui menait à mon studio privé qui était dans la cave luxueuse de ma grande villa.

-Erik, si tu me cherches, je suis dans le studio, criais-je à mon majordome dont j’entendis l’approbation au loin.

Je descendis dans le studio me mis un moment au réglage du son. J’étais devenu sacrément fort à ce genre de réglages rien qu’en regardant les pros faire. Pas étonnant, j’étais trop fort ! Une fois les réglages fait, je me positionnais derrière le micro, j’allais chanter un peu pour me changer les idées et histoire de faire quelque chose de productif. Bah ouais, je savais vraiment tout faire, qu’est-ce que vous croyez ? Je fermais les yeux mais je n’eus pas le temps de chanter trois phrases que la sonnette assourdissante de la villa résonna jusque dans le studio où je me trouvais. A cette heure-ci un lendemain de fête c’était assez bizarre. Et j’étais assez intrigué pour aller voir moi-même qui ça pouvait bien être. Je chopai mon talkie-walkie que j’avais en poche pour prévenir Erik.

-Je vais voir, Erik. Te déplaces pas…

Il n’était pas vraiment surpris. Il savait que quand je m’ennuyais, j’étais prêt à me bouger un peu le cul. Il n’objecta pas et je sortis du studio en montant les marches deux par deux pour aller plus vite. J’étais pas habillé pour recevoir des visiteurs de haut standing avec mon débardeur noir et mes cheveux en bataille. Mais bon, c’était le soir alors on s’en foutait. Puis, j’étais Daniele Ricci, j’étais toujours bien habillé, peu importe ce que je portais.

J’ouvris la grande porte de la villa et découvris la copine d’Evan sur le bas de ma porte. Je levais un sourcil.

-Barbara ?, dis-je surpris…

Bah ouais qu’est-ce qu’elle faisait là ? Il était arrivé quelque chose à Evan ou quoi ? J’étais limite inquiet… Mais juste limite, hein, il faut pas exagéré quand même…

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Dim 11 Déc - 17:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Dim 23 Aoû - 18:38




What's The Matter ft Daniele Ricci




Vous savez, on a tous une mauvaise passe dans sa vie … La mienne était en ce moment … L'état d'Evan ne s'arrangeait pas. Il faisait des efforts qui étaient l'équivalent d'une semaine d'abstinence tous les trimestres. On venait d'être parents et je pensais que ça l'aiderait à être davantage responsable. Seulement, j'ai eu trop d'espoir comme souvent. Notre idylle, notre vie parfaite ne pouvait pas l'être plus longtemps il semblerait.

Comme dans chaque mauvaise passe, on fait tous des erreurs. Ne sachant quoi faire, ayant besoin de changer d'air brutalement, je m'étais absenté de notre domicile pour parcourir les rues de Los Angeles. j'avais laissé Jess à mes parents le temps de ma sortie. J'avais fait un tour de deux heures, la journée tendait plus vers la fin de l'après-midi qu'au début. Je ne savais plus où aller, ne voulant aller ni chez mes parents - je connaissais la routine -, ni chez nous. Je marchais donc encore un peu jusqu'à ce que cela fasse tilt dans ma tête. Un grand changement d'air, je décidais aller voir leur manager Daniele. Je ne savais pas si c'était une bonne idée ou pas, mais il connaissait Evan avant moi et peut-être qu'il avait la solution à notre problème.

Je me dirigeais donc à présent du centre de Los Angeles jusqu'à Beverly Hills, là où se trouvait la villa de Daniele. Il avait surement fait une fête hier, il y a de grandes chances qu'il y soit resté. Je me dépêchais alors de m'y rendre. Et, quand je vis enfin la porte de sa villa, je sonnais, deux fois même. Je m'attendais à voir son majordome, mais quand je me mis à relever la tête c'est Daniele que je vis. Il avait l'air surpris de me voir ici au vu de la tête qu'il tirait …


- Oui Daniele c'est moi ! … Je ne sais plus quoi faire avec Evan …  


Je soufflais un bon coup. J'en avais marre de cette situation. Je regardais ensuite de nouveau Daniele avec un air impatient. Il comptait me laisser combien de temps au pied de sa porte ?


- Je, je … Je ne sais pas à qui en parler … Alors, je me suis dit que je viendrai te voir … Tu le connais bien après tout … Alors peut-être que …


Je baissais de nouveau la tête. J'étais totalement dépassée et j'avais besoin d'aide, besoin de me changer les esprits l'espace d'un instant dans le monde d'une autre personne.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely


Dernière édition par Barbara G. Sherman le Sam 19 Sep - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Lun 24 Aoû - 16:37


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Elle avait répondu à ma question rhétorique. Mais bon, ça faisait quand même bizarre de la voir ici. Quand elle venait ici c’était toujours avec Evan… Et encore depuis qu’ils avaient leur gosse je me rappelle pas avoir vu Barbara ici. Les mômes ça change toute une putain de vie. Elle devait faire mère au foyer à plein temps, la pauvre.

Il y avait un problème avec Evan. Je fronçais les sourcils alors que Barbara était vraiment désespérée. Ses expressions, sa voix, tout était là pour me dire qu’il y avait vraiment un gros problème. Merde… Qu’est-ce qu’il s’était passé. Son regard trahissait de l’impatience mais ce n’est que quand elle disait que j’étais peut-être la solution à son problème que je l’invitais à entrer.

-Entre, je vais voir ce que je peux faire, dis-je d’un ton conciliant.

Putain qu’est-ce qu’Evan avait fait à sa femme ? Il l’aimait si je me rappelais bien… J’invitais Barbara à me suivre jusque dans le grand salon où trônais dans un coin un énorme fauteuil en cuir. La pièce était entièrement rangée, aucune trace d’une quelconque fête.

-Tu peux t’asseoir.

Je m’installai moi aussi juste à côté de Barbara. Je la regardais, détaillant son visage qui montrait toute la contrariété qu’elle contenait en elle. On voyait bien qu’elle n’en pouvait plus.

-Qu’est-ce qu’Evan t’a fait ? Il t’a pas frappé quand même ou quelque chose comme ça, c’est pas son genre, rassure-moi ?

Je voyais très mal Evan faire ça, à vrai dire. Erik fit irruption dans la pièce sûrement intrigué par notre invitée. Quand il remarqua que c’était Barbara il leva un sourcil. Mais il ne dit rien, n'osant pas interférer.

-Erik, va nous chercher quelque chose à boire s’il te plait.

Je penchais un peu la tête pour capter le regard de Barbara.

-Tu veux quoi ?, lui demandais-je, bienveillant.

Première règle pour consoler une fille : la mettre à l’aise. C’était par là que j’allais commencer avant d’essayer de trouver une solution à son problème avec Evan.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Lun 24 Aoû - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Lun 24 Aoû - 18:02




What's The Matter ft Daniele Ricci




J'étais devant la villa de Daniele et je venais de le voir sortir. A sa question rhétorique et complètement idiote, j'avais répondu que c'était bien moi en effet. Sa surprise, je la comprenais. C'était la première que je venais seule chez lui, et la première fois depuis que j'avais accouché de Jess. Je lui ai dit succinctement, qu'Evan était la raison de ma visite. J'attendais qu'il m'invite à l'intérieur de la villa. Une fois qu'il m'autorisa à entrer, je le suivis à l'intérieur. Il m'autorisa à m'asseoir sur un merveilleux fauteuil en cuir. Tout était merveilleux dans cette villa. Cela aurait pu être notre villa si Evan n'avait pas succomber à ce vice … J'étais au bord de craquer. Je regardais alors Daniele qui s'était assis à côté de moi. Il s'inquiéta d'une possible violence venant de mon mari. Je faisais signe de la tête que non.


- Evan est loin d'être violent. C'est l'une de ces nombreuses qualités qu'il conserve en ce moment Daniele …


Le majordome de Daniele, Erik, arriva au même moment dans la pièce. Je le regardais brièvement avant de porter mon regard sur le sol très propre et brillant de la villa du manager de mon mari. Daniele réussit à capter mon regard et mon attention. Je me relevais alors, respirais un bon coup.


- Du Whisky ! Un bon verre de bourbon pur !


J'avais besoin d'un bon verre ! J'avais besoin de décompresser, de me confier aussi. Néanmoins, je ne pouvais pas parler, je n'y arrivais pas. J'attendais juste que Daniele m'en demande plus, car je n'étais pas en état de faire le premier pas pour le coup.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely


Dernière édition par Barbara G. Sherman le Sam 19 Sep - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Lun 24 Aoû - 20:01


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Bon, ok, Evan n’était pas violent avec Barbara. En soi, c’était déjà plutôt une bonne chose autant pour Barbara que pour mon chanteur. Les histoires de violences conjugales c’était pas beau ni à voir ni à entendre. Puis, j’aurais pas pu faire grand-chose si elle m’avait dit qu’Evan lui tapait dessus. A part lui dire de porter plainte au risque que ça se retourne contre le groupe – et ça, pas besoin d’ajouter que je ne le voulais pas ! Sniper avait encore... Comment elle disait. Ah ouais, de nombreuses qualités. Bon, si elle lui en trouvait encore c’était que leur couple n’était pas encore en totale perdition.

-C’est déjà ça… La violence c’est pas beau à voir…

Erik vint nous interrompre avec son silence légendaire. Sa simple présence suffisait à montrer qu’il était là. Il n’avait même pas besoin de parler. C’était le moment de nous commander à boire à Barbara et à moi. Elle regardait le sol et j’avais du mal à capter son regard. J’avais penché la tête jusqu’à voir ses yeux bleu. Ça suffisait pour qu’elle redresse un peu sa tête. Elle voulait du whisky. Ouais quand on était contrarié il y avait rien de mieux que le whisky. Je fis signe à Erik qu’il nous en faudrait donc deux.

-Je vous apporte cela tout de suite, enchaina mon majordome avant de quitter la pièce.

Barbara semblait au bord du craquage. Elle n’osait pas vraiment parler pour me dire ce qu’il l’en était de leur situation et ce qui l’avait poussé à venir jusqu’ici. Je respirais un bon coup avant de plonger mon regard dans celui de Barbara. Nos yeux étaient de parfaits opposés. Les miens étaient bruns, les siens bleus.

-Qu’est-ce qu’il ne va pas, Barbara ? Ça semblait aller plutôt bien entre vous… Avec Jess et tout…, je prenais une voix calme et apaisante.

Une fille en détresse, c’était une fille qui avait besoin de parler et ça je l’avais appris très vite. Elles agissaient presque toute comme ça et ce peu importe le contenu de leur compte en banque.
Avant qu’elle ne réponde, Erik revint avec les whiskys. Il déposa le plateau sur la petite table à côté de nous.

-Merci, Erik, dis-je sans lâcher Barbara du regard.

Il nous laissa ensuite seul, retournant au nettoyage de la villa.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Ven 28 Aoû - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Ven 28 Aoû - 0:16




What's The Matter ft Daniele Ricci




J'étais enfin à l'intérieur de la villa de Daniele, assise sur un fauteuil et lui à côté de moi. J'ai dû le rassurer à propos d'une éventuelle violence d'Evan, qui heureusement pour Jess et moi, était inexistante. Il y avait encore quelques qualités qui étaient visibles, mais c'était vraiment insuffisant et cela me poussait vraiment à bout … Daniele semblait un peu rassuré malgré tout.

On eu la visite d'Erik et je me mis peu après à regarder le sol. Je ne me sentais pas bien du tout … Seul le regard de Daniele avait réussi à me relever un peu. J'avais opté pour un whisky bourbon pur. Pas d'artifice, pas de glaçons, que du whisky et un grand verre. Vu que Daniele ne prononça pas un mot, je supposais qu'on avait le même programme.

Ayant un blocage à l'intérieur de moi, je ne pouvais pas dire un mot. En plus je sentais ma gorge se nouer un peu. Ce n'était pas bon signe. Je regardais brièvement le manager de mon mari avant de capter son regard. Le sien était plus serein, tandis que le mien devait être complètement désespéré …  Il me demanda alors ce qu'il n'allait pas. Je pris ma respiration pour me calmer un peu et réussir à parler. Je regardais toujours Daniele.


- Evan … a quelques problèmes d'addictions … Tu es au courant qu'il en avait vu votre petit séjour … Seulement là … Il … Il a …


Je me relevais encore plus, rompit le contact visuel avec Daniele. Il ne fallait pas que je craque, je devais rester forte. Je passais mes mains sur mes yeux, mon visage.


- Seulement, il n'arrive pas à arrêter … Au début il avait diminué mais là … Je le vois toujours avec un verre d'alcool ou une bouteille de bière … J'ai beau lui en parler, il n'y arrive. …Il essaye de faire des efforts mais ça ne dure pas … Je ne veux pas que notre fille grandisse dans un milieu semblable Daniele. J'ai besoin d'un homme sain …


Je regardais de nouveau Daniele, et Erik arriva au moment avec les deux verres de whisky comme j'avais deviné. Je tentais de remercier Erik comme Daniele, mais sans grand succès … Mon regard toujours posé sur le manager italien, je continuais, il me restais encore un peu de force.


- Tu sais Daniele … Je l'aime Evan, je l'aime vraiment comme une dingue … Ca me fait mal tout ça … Mais ça fait longtemps que ça dure, trop longtemps … Je pense que je vais devoir me séparer de l'homme de ma vie … Je … Je n'en peux plus … Je suis à bout.


Je ne savais pas si c'était la meilleure chose à faire. J'allais surement y réfléchir, Je comptais aussi sur Daniele pour m'aiguiller. Il connaît Evan sous un autre angle et son avis n'était pas de refus.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely


Dernière édition par Barbara G. Sherman le Sam 19 Sep - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Ven 28 Aoû - 17:08


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Bon, voire le désespoir dans les yeux d’une fille, c’était pas ce que je préférais comme spectacle. J’aimais bien les voir sourire, les voir rire, les entendre parler, mais pas les voir malheureuse. J’étais peut-être un enfoiré quand je les plaquais le lendemain d’une aventure mais j’essayais toujours de le faire de la meilleure manière possible… Souvent j’envoyais Erik… Parfois j’y allais tout seul et essayais de leur expliquer. Chaque fois, elles finissaient en colère. Je préférais les voir en colère que désespérée.

Mais ici, c’était une toute autre histoire. C’était celle de Barbara et d’Evan et celle-ci bloquait sur ses mots alors je posais des questions parce que pour l’aider il fallait que je sache. Elle se lança enfin, buttant sur les mots. Elle essayait de ne pas pleurer, ça se voyait.

L’addiction d’Evan à l’alcool était quelque chose que j’avais bien remarqué. De mon point de vue, ça ne m’avait jamais réellement posé problème parce que j’étais que son manager et je ne vivais pas avec lui. Il buvait s’il voulait, je m’en foutais tant qu’il assurait les concerts. Puis, ça aurait été hypocrite de ma part de lui faire la leçon à ce niveau-là.

Barbara ne me regardait plus parce qu’elle essayait désespérément de ne pas craquer. Moi, je me taisais pour la laisser aller jusqu’au bout. C’était tout ce que je pouvais faire pour le moment. Malgré les efforts d’Evan, il n’arrivait pas à arrêter complètement ce qui était problématique quand on avait – pas de chance pour lui – une fille à élever. Je lui faisais comprendre par des petits signes de tête que je comprenais parfaitement son point de vue. J’étais peut-être alcoolique, j’étais peut-être accros à la cocaïne mais j’étais pas un putain de père de famille alors je pouvais me le permettre. Ma seule responsabilité c’était The Army et même sous influences je gérer ça à la perfection.

Erik nous avait amené nos whiskys avant de nous laisser seul. Elle me regarda avec ce regard triste et désespéré qui me faisait lui montrer par des mimiques un élan de compassion rarement vu dans mon cas. J’avais appris à ne plus faire trop preuve de compassion avec le temps.

Elle aimait Evan mais… C’était trop et elle allait se résigner à se séparer de lui. C’était pas bon tout ça… Une rupture pouvait nuire au groupe. Mais Barbara était mal… Trop mal… Je passais mon bras autour de ses épaules pour la réconforter un peu.

-Je sais que tu l’aimes… Il t’aime aussi, il me le dit souvent… Il parle très souvent de toi, toujours en bien. Mais Evan, il a jamais accepté qu’il était alcoolique. S’il n’accepte pas, il ne pourra jamais se soigner…

J’allais pas lui dire que ça allait aller, qu’il allait pouvoir se soigner si je lui parlais. C’était faux…

-Même si je lui fais un beau discours, il n’écoutera pas… Je suis assez mal placé pour lui faire la morale là-dessus. S’il ne peut pas le faire pour toi et Jess, il ne pourra certainement pas le faire pour son manager, dis-je un peu ennuyer de lui apporter les choses de cette façon-là.

Putain, je venais certainement de donner un coup de grâce au couple d’Evan alors que, merde, je voulais pas ça…

-Mais tu devrais réfléchir... Te reposer un peu… Se séparer de quelqu’un ça se prend pas à la légère…

Dixit, le gars qui n’hésite pas une seule seconde à plaquer une fille…  Oh mais, Ricci, t’as même pas encore touché à ton verre. Miracle…

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Dim 30 Aoû - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Dim 30 Aoû - 15:42




What's The Matter ft Daniele Ricci




J'avais du mal à parler, à expliquer à Daniele comment je me sentais, comment Evan était. J'étais à bout et je ne savais plus comment me sortir de tout ça. J'avais besoin d'un point de vue externe et différent du mien, Daniele était le premier qui m'était venu en tête. Il avait du me demander directement ce qu'il n'allait pas, car je n'y arrivais tout simplement pas. Le regarder était déjà assez difficile pour moi mais je voyais une autre personne que mon mari et ça me faisait du bien.

J'avais entamé un début d'explication entre deux regards pour Daniele mais c'était vraiment très dur pour moi. J'avais tout expliqué à Daniele, en plusieurs étapes certes mais j'avais réussi. Son problème d'alcoolisme, son état qui se dégradait, ses efforts très minces et éparpillés … Ce n'était pas un endroit sain pour notre fille Jess. J'ai même évoqué le divorce auprès de Daniele. Je n'étais pas sûr que ça lui ferait plaisir, ça ne me le faisait même pas, je l'aimais plus que tout mon mari …

Je regardais alors Daniele avec désespoir … J'avais envie que tout change, que tout redevienne comme avant … Il se mit à parler, je sais qu'Evan m'aime, il me le dit, je lui dis mais c'est juste la situation qui me rend ainsi. Je me doutais bien que Daniele n'allait pas me dire que tout irait bien, mais ça ne m'aidait à reprendre le sourire. Je le regardais et il avait l'air vraiment embêté, on l'était tous les deux. Une fois qu'il avait terminé, je repris donc la conversation.


- Je le sais qu'il m'aime … Quelque part je sais aussi que s'il ne veut pas reconnaître son problème et arrêtez pour nous il ne le fera pas mais …


Je soufflais un bon coup pour reprendre.


- J'ai encore cette infime lueur d'espoir qui diminue depuis un an. Je me dis que ça va changer, je lui en parle souvent, je lui ai dit que je pouvais l'aider, on est un couple après tout mais rien n'y fait …


Je regardais Daniele, je retenais les larmes qui étaient bords de mes yeux. Je pris au passage le verre de Whisky dans mes mains. La fraîcheur du verre me faisait du bien, et son contenu n'allait pas tarder à me faire pareil. Quelle ironie, devoir boire, comme mon mari, pour que son problème passe …


- Ca ne me plait pas de me séparer de lui mais j'ai bien peur que ce soit la seule solution. Cela fait un an que je me dis qu'il va changer et qu'on en est toujours au même point …


Je serrai un peu le verre, comme pour m'aider à aller mieux et évacuer la souffrance qui était en moi.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely


Dernière édition par Barbara G. Sherman le Sam 19 Sep - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Dim 30 Aoû - 17:54


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Elle l’aimait mais elle ne voit pas d’issus. C’est ça que je retirais de tout ce qu’elle me disait. Les histoires de couples pouvaient parfois être un vrai casse-tête. Celle-ci en devenait un à cause d’Evan qui ne semblait pas voir qu’il était en train de perdre sa femme à cause de ses excès. Je comprenais Barbara, ça devait être pénible.

Je la regardais en me taisant à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche pour l’écouter jusqu’au bout. Elle lui en avait déjà parlé mais rien n’y faisait. Pff… Evan, putain, si en plus elle te le dit, t’es vraiment grave. Sniper n’était pas con, mais parfois il pouvait agir comme un con et c’est ce qu’il était en train de faire.

Elle retenait toujours ses larmes mais ses yeux commençaient à devenir rouges et humides. Elle avait pris son verre de whisky. Je ne quittais pas son regard, pensant qu’on était en train de parler des problèmes d’alcool d’Evan et qu’on était en même temps sur le point de se boire un bon verre de whisky. C’était un drôle de situation…

Un an que ça durait et maintenant Barbara ne voyait plus qu’une solution : se séparer d’Evan. Il ne fallait pas demander à quel point elle devait souffrir pour en arriver là. C’était difficile à imaginer pour un gars qui n’avait jamais eu de femme, même jamais eu de relation vraiment longue.

-Ecoute, Barbara… Tu devrais te changer les idées. T’éloigner un peu de lui pendant un moment. Voir des autres personnes, voir tes amies. S’il voit que tu t’en éloignes ça va peut-être lui faire un déclic et il va peut-être se mettre à réagir.

Comme une onde de choc. Elle avait essayé toutes les autres solutions apparemment donc pourquoi pas essayer celle-là avant d’envisager le pire. Il n’y avait pas trente-six milles solutions à ce genre de problème.

Je pris, enfin, mon verre de whisky pour en boire une longue gorgée. Puis, je plongeais à nouveau mon regard dans celui, bleu, de Barbara. Il fallait lui remonter le moral… C’était surtout de ça qu’elle avait besoin aujourd’hui.

-On dit ça… Mais en fait, on est en train de se saouler, dis-je en riant un peu afin de détendre l’atmosphère.

Je penchais la tête sur le côté affichant un mince sourire. Si je pouvais éviter qu’elle ne pleure, j’allais le faire. Si, jamais, elle se mettait à pleurer quand même, je la consolerais.  

-En tout cas, tu peux rester autant d’heures que tu veux ici. Au moins, le temps que tu te sentes mieux. La villa est assez grand pour ne pas qu’on se marche dessus, je crois.

Je devais avouer qu’un peu de compagnie était pas de refus… Puis, si ça pouvait réconforter Barbara, j’étais prêt à lui offrir une des nombreuses chambres qu’il y avait ici.  

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Lun 31 Aoû - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Lun 31 Aoû - 15:37




What's The Matter ft Daniele Ricci




C'était difficile comme situation. Une situation qui devenait insupportable, surtout pour mes épaules … J'espérais que Daniele soit de bons conseils et m'indique la direction à suivre. Après avoir fini de parler à nouveau, c'est toujours en tenant mon verre dans les mains que j'écoutais ce le manager de mon mari allait me dire.

Il lui proposa de voir d'autres personnes, de s'éloigner un peu d'Evan. Avec un enfant en bas âge avec soi il n'y a rien d'évident. Elle ne peut pas le faire garder par ses parents tous le temps. Je haussais les épaules, à moitié convaincue. Je n'avais pas encore essayé cette option et je le ferai, pour voir si ça peut nous aider.


- Je vais essayer, mais faire garder Jess n'est pas simple … J'organiserai une séance shopping dans la semaine … En espérant que ça se passe mieux que la dernière fois …


Quand tu rentres avec tes amies chez toi, car c'est toi qui a la plus grande maison, et que tu retrouves ton mari rockeur complètement ivre et digne d'une larve … Ca met vraiment la honte … C'est surement un peu pour ça que ça fait quelques semaines que je n'ai pas revu mes amies …

Je tentais de garder le contact visuel avec Daniele. Il se mit à boire une grosse gorgée, un peu comme Evan fait. Je me disais juste que c'était un truc d'homme. Il tenta de détendre un peu l'atmosphère avec une petite blague. Son rire m'arracha un mince sourire, mais ça fait du bien de sentir ses lèvres s'élargir vers le haut.


- Eh oui … Quelle ironie !


Je gardais un instant le sourire naissant, pour ensuite l'effacer au moment de boire. Je buvais moins vite que Daniele, mais le goût du whisky qui traverse mon corps me fit un bien fou sur le moment. Cela me fit penser à autre chose qu'à mon soucis avec mon mari …

Daniele me proposa de rester ici autant d'heures que je le souhaitais. Je lui adressai alors un autre sourire assez mince. C'était gentil de sa part, et cela faisait du bien d'avoir quelqu'un qui acceptait votre présence alors que ce n'est pas la joie.


- Merci Daniele, ça me fait plaisir de savoir que tu es là … Allez santé quand même !


Je décidais de trinquer avec Daniele avant de boire une nouvelle gorgée, plus grande que la première. Cela faisait réellement longtemps que je n'avais pas bu de whisky, j'en avais presque oublié le goût … Avec les problème d'Evan, je me contente d'une coupe ou deux de Champagne lors des soirées. Il faut bien que quelqu'un s'occupe de Jess … Ca tombe toujours sur moi étrangement.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely


Dernière édition par Barbara G. Sherman le Sam 19 Sep - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Lun 31 Aoû - 17:00


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Ouais, la môme. J’avais oublié la môme. Etre parent, ça vous enlevait une partie de votre liberté et ça devait être chiant à mort. C’était en partie ça qui faisait que ma solution n’était pas la meilleure des solutions. Ouais… Puis apparemment sa dernière séance shopping avec ses amies s’était mal passée.

-C’est vrai qu’avec un enfant, c’est tout de suite moins simple niveau organisation, dis-je compatissant.

Je proposerais bien à Barbara une nounou. Je m’en étais plutôt bien sorti, moi, avec une nounou quand j’étais môme. Mais bon, je plein la nounou qui allait, en plus de Jess, devoir s’occupé d’un Evan bourré. Or, c’était pas dans leurs compétences, ça aux nounous.

Je buvais mon whisky sans vraiment jamais quitter Barbara du regard. En vue de détendre l’atmosphère, j’avais laissé entendre qu’on ne valait pas mieux étant donné qu’on était nous-même en train de boire du whisky tout en parlant de ce pauvre alcoolique d’Evan. Ouais, tout ça était vraiment bien ironique. Elle avait souri. Un tout petit sourire mais c’était déjà ça de gagner.

Pour moi, elle pouvait rester ici autant qu’elle voudrait. Ça allait me faire un peu de compagnie, parce qu’en dehors des fêtes, il n’y a jamais personne ici à part moi et Erik. Et comme Erik allait rarement à mon appartement de Santa Monica et ben, j’y allais rarement aussi. En clair, j’étais presque tout seul dans une villa où il y a je ne sais combien de pièces. Elle sourit encore une fois et me remercia.

-Il y a pas de quoi ! Santé !, dis-je en levant mon verre.

Ce sourire n’allait pas revenir si facilement. Barbara était encore triste que son couple parte à la dérive de cette manière. Je manquais d’idée pour l’aider mais je pouvais faire de mon mieux pour lui remonter le moral. Je me mis debout, devant elle et lui tendit la main.

-En tout cas, ressasser tout ça, ça ne va pas t’aider. Il faut te changer les idées. Ça te dit un petit tour dans mon studio ? Il y a plein de super joujoux, je ne sais pas si tu t’es déjà retrouvé de l’autre côté de la vitre dans un studio ?  Et… Je pourrais te faire écouter deux ou trois trucs..., dis-je en hésitant un peu sur la dernière phrase.

J’avais mes enregistrements personnels mais je ne les ai jamais montré à quiconque sauf Erik. J’en avais pas honte, au contraire mais c’était que mon passe-temps et je ne voyais pas bien encore l’intérêt de dévoilé toute mes cartes au monde.   

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Sam 19 Sep - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Sam 19 Sep - 18:36




What's The Matter ft Daniele Ricci




Sortir n'est pas facile … surtout quand on a un enfant en bas âge et un mari incapable de s'en occuper … Qui allait accepter de rester s'occuper de ma fille et de voir Evan dans un état de larve ? Je n'allais pas changer de nourrice chaque semaine … Mes parents s'en occupent déjà de trop et mes amies n'ont pas le temps, elles travaillent en semaine. C'est un peu un cercle vicieux qui me pousse à aller mal.

Je regardais Daniele dans les yeux, il but une grosse gorgée de whisky et détendit l'atmosphère. Il avait même réussi à m'arracher un faible sourire avec son rire. J'avais bu à mon tour, une plus petite gorgée que celle du manager de mon mari. Je ne me souciais plus d'Evan sur le moment. Peut-être que c'est ce qu'Evan cherchait aussi, ne plus se soucier … Seulement je suis là, il n'a pas besoin de cet alcool, nous sommes un couple après tout.

Je souris alors à l'italien quand il me proposa de rester. Je le remerciais et trinquer ensuite avec lui. Il se mit ensuite devant moi et me tendit la main que je pris. Il me proposa de me changer les idées et d'aller faire un tour dans son studio.


- C'est certain … Avec plaisir oui. Je suis allée quelque fois dans un studio pour voir Evan répéter et enregistrer mais je regardais c'est tout, il ne fallait pas les perturber ou déranger un réglage du technicien même par mégarde. C'est vraiment stricte !


J'étais debout à côté de Daniele et je le regardais. Sa dernière phrase, je n'avais pas compris au début mais maintenant si.


- Si tu veux me faire écouter tes démos, j'ai généralement une critique constructive.


Etonnamment, j'avais souris tout naturellement, comme à mon habitude. Un sourire naturel comme celui-ci, cela faisait un moment. Ca fait du bien, et je pense que cette séance dans le studio aura le même effet.


- Je te suis.


Je connaissais la moitié de la villa de Daniele mais le studio non. J'en avais même jamais entendu parler auparavant. Cela serait surement grandiose, à l'effigie du manager.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Sam 19 Sep - 20:25


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


 Elle avait accepté. Et je ne sais pas pourquoi mais mon cœur fit un bond dans ma poitrine. A vrai dire, je n’avais jamais vraiment proposé à personne de venir dans mon studio à par Erik et The Army, bien sûr. The Army parce que ça leur arrivait de composer des trucs ici et Erik parce que c’était Erik tout simplement. Mais une fille ? Jamais. Mon studio c’était comme mon jardin secret et aucune de mes conquêtes n’y avait jamais pénétré. Ça ne m’avait même jamais traversé l’esprit.

Mais Barbara n’était pas une conquête. C’était la femme d’Evan – probablement sa future ex mais pour l’instant c’était sa femme – et c’était donc très différent. Surtout que, là, mon but était de lui remonter le morale et quoi de mieux que la musique pour ça ?

Barbara disait qu’elle avait déjà vu un studio quand Evan enregistrait mais qu’elle ne pouvait pas faire grand-chose là-bas. Ça, ça ne m’étonnait pas vraiment. Chez BSC ils acceptent volontiers de la visite dans les studios mais il ne fallait pas trop causer parce que ça dérangeais les techniciens. Normal, tout était une histoire de son.

-Ouais, je sais. C’est très strict. Mais c’est aussi pour ça qu’on a le meilleur son, dis-je en faisant clin d’œil à Barbara.

Barbara était maintenant debout face à moi. Elle avait compris mon sous-entendu et s’était pas plus mal. Ça m’était déjà arrivé que des filles ne comprennent rien à ce que je disais – sur n’importe quel sujet – et je devais avouer que ça me foutait mal à l’aise. Je ne savais pas, parfois, si je devais rire ou pleurer. Barbara, elle, n’était pas ce genre de filles. Elle comprenait, elle décryptait même. Puis, elle savait critiquer apparemment.

-Ça ne m’étonne pas. Il parait que tu étais fan de The Army avant d’être avec Evan donc tu sais ce que c’est la bonne musique !, dis-je tout sourire. Tant mieux, ça me changera des critiques d’Erik. Elles sont constructives aussi, c’est pas ça, mais ça me changera quoi.

Elle souriait. Le meilleur sourire que j’avais vu depuis le début. Un sourire qui la mettait vraiment en valeur. Elle était vraiment différente de toutes les filles que j’avais rencontrées jusqu’ici. Et je ne m’en rendais compte que maintenant.

Quand elle m’en donna l’autorisation, je me mis en mouvement. On descendit l’escalier jusqu’à mon grand studio qui se trouvait dans la cave. On y entra. La salle de mixage était énorme et on pouvait y voir toutes les dernières technologies en matière de son. Il y avait une grande vitre qui montrait l’intérieur de la salle d’enregistrement. Dedans, il y avait plusieurs instruments dont un piano que j’utilisais de temps en temps. C’était le seul instrument dont je savais jouer. J’étais fier et ça se voyais.

-Voilà mon petit bijou. Faut dire que j’en suis assez fier.

Même BSC ne pouvait pas se vanter d’avoir des studios aussi beaux. Je regardais Barbara s’approprier l’environnement.

-Je vais te faire écouter ma démo, dis-je après un petit moment d’hésitation. Puis tu pourras tester le matériel de l’intérieur.

Je fouillais dans mes cassettes avant de dénicher la bonne. Une démo que j’avais enregistrée il y a quelques mois. Je me mordis la lèvre inférieure. Pourquoi je fais écouter ça à une fille que je connaissais à peine ? Ah oui, pour la consoler. J’introduis la cassette dans le lecteur et enclenchais la musique. Alea Jacta Est.


Je regardais Barbara droit dans les yeux. Elle n’était pas trop loin de moi. Je ne parlais plus – chose rare. 

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Dim 27 Sep - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Ven 25 Sep - 16:31




What's The Matter ft Daniele Ricci




J'avais accepté la proposition de Daniele. Voir son studio me plaisait et m'intriguait. D'autant plus, que je n'en avais jamais entendu parlé auparavant … Je n'y avais même pas non plus pensé. Ca allait me remonter le moral, enfin, ça ne pouvait pas être pire que de rester assise à me lamenter. C'est surement pour ça que je suis venue voir Daniele. Je pense qu'inconsciemment, mon cerveau savait que j'allais oublier mes soucis ici, avec Daniele. Il ne faut pas oublier que c'est le roi de la fête à Los Angeles, tout le monde veut en être ici.

Il me demanda si j'avais déjà été de l'autre côté de la vitre du studio. J'avais répondu que non et expliqué brièvement pourquoi. Je savais bien que c'était normal cette sévérité mais bon c'est pas toujours agréable d'être traitée comme la peste … Daniele, toujours aussi humble, m'affirma que c'était pour ça qu'ils avaient le meilleur son.


- Enfin vous n'avez les plus cordiaux des techniciens … Ils me traitent vraiment mal, je ne suis pas la peste, un peu de respect. Si tu peux leur passer le message, on ne sait jamais si je les revois un jour, ou pour les prochaines femmes …


Si ça s'arrange avec Evan, je tiens à être mieux traitée. Je suis une femme, un être humain comme eux. Des s'il vous plait ce n'est pas trop demandé tout de même. L'émancipation progressive des femmes ne doit pas trop leur plaire … J'étais alors face à Daniele. J'avais compris qu'il parlait de montrer ce qu'il faisait et j'avais alors dit que j'étais une bonne critique. C'est ce qu'Evan m'a toujours dit, comme le reste du groupe. Merci les réunions critiques musicales avec mes parents !


- Oui, une grande fan dès le début ! Ma mère en avait marre que ça tourne en boucle. Ce n'est pas qu'elle n'aimait pas, mais entendre toujours la même chose … Tu ne peux pas douter des goûts musicaux d'une femme comme moi, je peux te l'assurer ! … J'ai développé ce sens critique avec mes parents avant de le mettre en application avec The Army. C'est certain et puis en avoir plusieurs c'est toujours plus constructif.


J'avais alors enfin sourit depuis un moment. J'avais complètement oublié les soucis d'Evan et l'alcool. J'avais juste envie de m'amuser, d'écouter Daniele, d'analyser sa musique et d'établir par la suite une critique constructive. J'avais un peu hâte de voir ce que cela allait donné. Je suivais donc Daniele, après lui avoir affirmé que j'étais prête. On descendit alors tous les deux jusqu'à son studio. C'était gigantesque et très avancé d'un point de vue technologique. J'y retrouvais aussi tout un tas d'instruments, dont un magnifique piano à queue, dommage que je ne sache pas en jouer, j'en ai toujours rêvé … Quand il me montra tout ceci, Daniele avait l'air fier, mais pas un fier arrogant comme d'habitude. Non, il semblait vraiment fier et heureux de toutes ces acquisitions. Etant donné qu'il ne les montrait que très rarement, ce n'était vraiment pas pour étaler son argent, pour une fois. Je regardais un peu partout et aller par ici et par là. Il était vraiment superbe comme appartement. Je me retournais vers le manager avec l'air ébahi.


- C'est magnifique ! Quel entretien ! Après je ne m'y connais pas, mais ça à l'air avancé technologiquement. Et puis ce piano splendide ! Tous ces instruments même ! Je ne suis pas une grande musicienne non plus mais ça donne vraiment envie d'apprendre !


J'étais vraiment enthousiasmée par tout ce que je voyais alors. Il me proposa alors d'écouter sa démo et d'ensuite tester le matériel. J'adressai un nouveau sourire à Daniele et acquiesçai de la tête. Je me posais sur un petite chaise que je pris pour écouter ce que l'italien avait fait. Je regardais Daniele dans les yeux au début pour essayer de voir ce que cela procurait chez lui, mais il n'avait pas l'air vraiment dans sa musique pour le moment. Je fermais donc les yeux pour mieux entendre. Quand on est « privé » de quelques sens, les autres se développent, alors sans la vue, j'entends mieux.

Ce sont jazzy me plaisait énormément. Ce n'était pas exactement comme le Jazz qu'écoutait mon père, cela ne faisait pas Jazz des afro-américains. La musique était vraiment géniale et cela me faisait frisonner. Je faisais attention aussi aux paroles, elles allaient avec l'instrumentation. Ce n'était pas dépressif mais ce n'était pas non plus la grande joie. Il parlait d'une fille et je ne voyais pas de qui il s'agissait, Daniele était déjà réputé pour être séducteur et ne pas avoir de relations stables. Une fois qu'elle fut fini, j'ouvrais de nouveau les yeux et regardais Daniele en souriant. C'était parti pour ma critique musicale.


- Franchement elle est superbe. Elle a une sonorité jazzy mais ce n'est pas le Jazz que j'entends habituellement chez moi. Je ne sais pas quelles sont tes inspirations musicales, si tu en as d'ailleurs, mais en tous les cas je trouve que tu as un style qui t'es propre, une sonorité. On pourrait se dire, ça c'est Ricci ! … Au niveau des paroles, elles suivent la musique mais ça ne me choque pas parce qu'elles ne renforcent pas non plus le sentiment que la musique nous donne. Elles font juste l'accompagner et à la limite, elles servent d'explications pour ceux qui ne ressentent pas la musique. Il faudrait voir avec d'autres pour essayer de cerner si tu as un style précis ou pas, si elles peuvent être liées, unifiées, mais franchement celle-là je ne trouve rien à redire. Cela me surprend même que cette chanson vienne de toi. Comme quoi, on ne connaît jamais vraiment quelqu'un.


Je ne comptais pas l'embêter avec le sujet de la chanson, du moins pas tout de suite … J'avais déballé pas mal de choses. Je n'avais rien trouvé de négatif dans cette chanson. Comme je lui ai dit, il faudrait voir avec d'autres s'il y a une unité, un liant entre elles. Je gardais mon sourire et attendait de voir sa réaction. J'espérais ne pas avoir fait un copié-collé d'Erik.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Dim 27 Sep - 11:35


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Barbara n’était pas vraiment heureuse de la manière dont elle était traitée lorsqu’elle allait voir Evan dans les studios de BSC. Wow, je ne savais pas que c’était à ce point-là. Je regardais Barbara penchant un peu la tête sur le côté, les techniciens n’aimaient pas trop voir des femmes superviser leur travail apparemment. Peut-être avaient-ils peur qu’elles soient meilleures qu’eux ? J’étais peut-être un séducteur fini mais je respectais les femmes ainsi que leurs compétences. Pour moi, elles valaient les hommes pour beaucoup plus de choses qu’on ne le pense.

-Je ne savais pas qu’ils étaient comme ça. T’en fais pas, je leur ferais passer le message. Je peux t’assurer que ça n’arrivera plus, dis-je tellement sûr de moi que même le plus sceptique aurait pu me croire.

J’en étais venu à carrément proposé à Barbara d’écouter mes démos. Elle se disait être une très bonne critique musicale, ce dont je ne doutais pas. La preuve : elle aimait The Army et The Army était un groupe que j’avais découvert. C’est de ses parents qu’elle tient son sens critique. La musique était une question familiale chez Barbara. Alors qu’elle me racontait tout ça, je pouvais avoir un aperçu des liens forts qui liait Barbara à ses parents. Je suppose que c’est ce genre de famille unie qu’elle voulait construire avec Evan et ça devait rendre l’alcoolisme de ce dernier encore plus difficile à vivre.

-Je ne doute pas une seule seconde de ton sens critique, dis-je en souriant sincèrement à Barbara.

Le sourire ne quittait plus le visage de la femme d’Evan et ça rendait l’atmosphère un peu plus légère. C’est donc avec un cœur un peu plus léger qu’on descendit dans mon studio. J’en étais plus que fier, le matériel m’avait coûté pas mal d’argent mais je tenais à avoir ce studio chez moi. C’était comme mon petit jardin d’Eden où peu de gens pouvaient entrer. Je laissais Barbara prendre ses marques et son regard quand elle retourna vers moi me remplit d’une certaine fierté. Elle était trouvait tout ça splendide. Ses phrases contenaient tellement de compliments que ma tête risquait d’exploser.

-Ouais ! Cet endroit est rempli des toutes dernières technologies. Tout est neuf ici, sauf le piano. Je l’ai acheté en arrivant à Los Angeles en 1964 pour pouvoir composer. Je t’apprendrais si tu veux. Pour l’entretien par contre, tout le mérite revient à Erik, dis-je pour terminer sur une note plus modeste – enfin aussi modeste qu’il m’était possible de l’être.

J’annonçais la suite du programme à Barbara et fini par me résoudre à lui faire écouter ma démo. La femme d’Evan s’installa sur une chaise pour se mettre à l’aise. J’enclenchais le bouton play et c’était parti. Je regardais Barbara sans rien dire, préférant m’écouter – ouais, j’aimais m’écouter… Elle ferma les yeux, se concentrant sur la musique et moi, je la regardais presque sans cligner des yeux essayant de déchiffrer ses émotions. Je ne me sentais pas sous pression, non, j’étais bien trop sûr de moi pour ça. J’étais plus intrigué parce ce qu’allais dire Barbara, ce qu’elle allait penser de la musique et des paroles. J’avais tout écrit moi-même et c’est peut-être bien pour ça, au fond, que je ne les dévoilais à personne. Parce que ça donnait une autre dimension à Daniele Ricci, quelque chose de plus léger et de moins impitoyable. Et ce n’était pas le moment de montrer au monde cette facette de ma personnalité. Pas du tout le moment.

La musique terminée, Barbara ouvrit les yeux, elle souriait et commença sa critique. Je souris de plus en plus à chaque phrase. Putain que de compliments. Un style à moi et rien qu’à moi, des compliments sur la musique mais le mieux dans l’histoire n’était-il pas qu’elle soit surprise que ça vienne de moi ? Si, en fait. Les paroles l’avaient certainement surprise. Erik ne me parlait jamais des paroles parce qu’il me connaissait par cœur, et, du coup, Barbara avait fait une critique bien différente de mon majordome. Quelque chose de plus… Objectif. Parce qu’il ne fallait pas se leurrer, même inconsciemment, Erik n’était pas objectif justement parce qu’il me connaissait trop bien. Alors évidemment, la critique de Barbara avait beaucoup d’importance pour moi. Si bien que j’en perdis un peu mes mots.

-Merci…, dis-je avant de retrouver tout doucement tous mes esprits. Je suppose que j’ai des influences mais elles sont diverses ce qui fait que je ne reste pas coincé dans un style. C’est comme ça qu’on arrive à faire quelque chose de nouveau comme je l’ai fait. – ça y est, j’ai retrouvé ma « modestie » légendaire – Pour les paroles… Bah, je suppose que c’est plus ce que je voudrais que ce qui est déjà arrivé… Donc ouais, je suppose que ça peut surprendre… Tu sais, je me surprends moi-même parfois, dis-je haussant un peu les épaules avec un petit sourire aux lèvres. En tout cas, on peut dire que t’es bien plus objectives que ce pauvres Erik.

Cette chanson parle d’un rêve et de sa concrétisation. J’en étais pas encore à la fin, en réalité.

-Je t’en ferais écouter d’autres une prochaine fois, dis-je accompagnant mes paroles d’un clin d’œil. Mais maintenant, comme t’as l’air d’aimer mon piano, tu vas pouvoir l’essayer !

Je pris la main de Barbara sans trop réfléchir et la menait vers le piano qui se trouvait derrière la vitre de mon magnifique studio.

-Vas-y, installe-toi !

Elle ne savait pas jouer mais ça n’avait pas vraiment d’importance. Je tenais à ce qu’elle puisse essayer, au moins.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Sam 3 Oct - 12:52




What's The Matter ft Daniele Ricci




Daniele m'assura qu'il allait faire passer le message pour les techniciens de BSC. Si ça pouvait être mieux pour d'autres femmes tant mieux. Je ne me crois pas supérieure à eux, ils font leur boulot, ils le connaissent mais les femmes doivent être respectées.

Ensuite nous allions dans le studio de Daniele pour écouter ses démos. J'avais hâte de voir et entendre tout ça. Je lui avais assuré que mon sens critique était développé grâce à nos sessions familiales. J'en avais déjà parlé à Evan. Je pensais que c'était quelque chose de rare mais non.

Je souriais et on arrivait enfin dans son grand studio. C'était magnifique, à la point de la technologie, je n'en revenais pas. Tous les instruments qu'il y avait. Ce piano surtout ! Il m'avait tapé dans l'oeil mais je ne savais pas en jouer alors … Suite à toutes mes remarques dont celle sur le piano, Ricci répondit avec toute sa modestie légendaire. Il avait toujours cette petite pointe de fierté malgré tout dans sa voix. Il me proposa d'apprendre à jouer du piano. Je fis oui de la tête avec un grand sourire.

C'était enfin le moment d'écouter la démo du manager italien. Je m'étais posée et je fermais les yeux pour ne faire qu'un avec sa chanson. Il y avait plein d'émotions et c'était un nouveau Daniele que j'avais en face de moi. J'étais vraiment touchée par cette facette du manager. Une fois que c'était terminé, j'ouvrais de nouveau les yeux et fit ma critique à Daniele. J'avais fait un bon monologue. J'attendais à présent sa réaction. J'avais ris à sa dernière remarque.


- Erik te connaît surement de trop ! Mais honnêtement c'était génial ! Mon père achèterait directement l'album ! … C'est vrai que les paroles sont touchantes, mais ne t'en fais pas pour ça.

Nous étions encore jeunes et avions la vie devant nous. Il me promit de m'en faire écouter d'autres par la suite et mon sourire réapparut. Il me prit par surprise après en me proposant d'apprendre à jouer du piano. J'avais les yeux ronds d'étonnement. Je ne suis pas une grande musicienne non plus … Il me laissa pas vraiment le choix, ni le temps d'hésiter. Daniele me prit la main et m'emmena vers le splendide piano. Je m'asseyais donc.

- Je te préviens, je ne suis pas une grande musicienne. Hormis le tambourin je n'ai jamais pratiqué de musique.

Et encore, si on pouvait qualifier ça d'instrument … J'aimais le son que ça procurait et c'est pratique, on peut l'emmener partout ce petit machin. Je regardais Daniele, j'étais prête à démarrer cette leçon privée.

- Montre moi comment on joue du piano.

Je souriais en attendant les conseils de Daniele. J'avais hâte de voir les bases et d'entendre des notes sortir des cordes du piano. C'est un instrument qui m'a toujours attiré mais c'est trop cher … J'allais donc pouvoir réaliser une sorte de petit rêve musical grâce à Daniele. Ca, ça allait me remonter le moral c'est certain !




“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Lun 5 Oct - 17:26


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Barbara était une agréable critique. Elle était bien plus objective que ce pauvre Erik. C’est pas qu’il n’essayait pas de l’être mais c’était plus fort que lui. Il me connaissait depuis que j’avais 5 ans, c’était donc parfaitement pardonnable. C’est ce que constata aussi la femme d’Evan avant de me combler encore d’un compliment. Son père aurait aimé et les paroles avaient touchées Barbara. Je souris fièrement.

-Merci. Mais c’est notre petit secret, d’accord. Je garde ça au cas où, affirmais-je avant de faire un petit clin d’œil à Barbara.

Au cas où, quoi ? On ne sait jamais, ça pourrait toujours servir d’avoir des démos cachées quelque part. Un peu comme tous ses gens qui ont construit des abris anti-atomiques en cas de guerre atomique. Mes démos, c’était mes abris anti-atomiques. Et à part Erik – et maintenant Barbara – personne n’était au courant.

Après lui avoir fait écouter mon petit bijou made in Ricci, je lui proposai d’essayer le piano sur lequel elle avait lorgné quelques minutes plus tôt. Enfin, proposé était un bien grand mot vu que – sans attendre la réponse de Barbara – je l’avais déjà tiré jusque devant le grand piano. J’avais plein de jouets super classe, il était peut-être temps que j’apprenne à partager. Je laissais Barbara s’assoir devant alors que j’étais debout à se côté. Elle se disait pas spécialement très bonne pour la musique et n’avait testé que le tambourin. J’éclatai de rire. Pas un rire moqueur du tout, je rigolais parce que je ne m’attendais pas à ce qu’elle me sorte un truc pareil.

-Je suis sûr qu’il faut beaucoup de talent pour pouvoir jouer du tambourin, dis-je plus sérieux qu’il n’y paraissait.  

J’en avais jamais fait, moi, du tambourin. C’était trop abordable – économiquement parlant – pour que j’en aie reçu un jour. C’est con, mais c’est comme ça. Les riches n’achètent pas de tambourins et les moins riches n’achètent pas de piano. A Rome, j’avais un grand piano de luxe et c’est là-dessus que j’avais appris à jouer. Tout seul comme un grand, sans l’aide de personne.

J’attendais que Barbara essaye mais elle me demanda de lui montrer comment on jouait.

-Ok, je vais te montrer.

Je m’installai à côté de Barbara. Le siège devant le piano était largement assez grand pour nous deux. Je posais mes deux mains sur le piano et commençai à jouer l’intro d’un classique de Mozart que j’avais appris quand j’étais gosse. C’est Erik qui me ramenait des partitions quand j’étais petit et Erik était branché Mozart à l’époque. Avant que je ne lui fasse découvrir le rock n’roll.

Après ma petite démonstration, je pris délicatement la main de Barbara mettant ses doigts afin qu’elles puissent toucher les bonnes touches.

-Le plus dure, c’est de retenir sur quelles touches du doit appuyer. Il faut surtout écouter ce que tu fais plutôt que de regarder, dis-je sans quitter nos mains du regard.

Je guidais sa main avec la mienne refaisant tout doucement ce que je venais de faire complétant la mélodie avec ma main libre. Petit à petit, je pouvais presque arrêter de guider Barbara.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Mar 12 Jan - 15:29




What's The Matter ft Daniele Ricci




J'avais donc écouté ce cher Daniele jouer et chanter, c'était vraiment très beau et je découvrit une facette du manager que je n'avais pensé voir un jour. Je lui avais donc fait part de ma critique envers sa chanson. Cela devait être plus constructif qu'Erik, je pense surtout qu'il se connaissaient que trop bien. Contre toute attente, Daniele m'annonça qu'il s'agissait d'un secret. Moi partager un secret avec lui ? C'était très honorable et mon sourire n'en fit que plus grand.

- Motus et bouche cousue, c'est promis Daniele !

Un secret étant un secret, je ne révèlerai jamais ceci. Même sous la torture !

C'est alors qu'il m'avait proposé d'essayer le piano, sur lequel j'avais des vues depuis le début, surtout parce qu'il était beau. Je ne suis pas vraiment une grande musicienne, ce n'est pas aussi bien que mes critiques … Vu que Daniele ne m'avait pas vraiment donné le choix. Cela ne me déplaisait pas, mais je l'avais tout de même mis au courant de mon grand talent en musique. Il avait alors pris ça avec humour. Je découvrait véritablement de minute en minute un autre homme. Daniele était tellement plus agréable et séduisant ainsi. Ah ces italiens … Sa remarque m'avait faite rire. Vous n'imaginez pas à quel point ça m'avait fait du bien !

Avant de commencer, je préférais tout de même demander à Daniele un petit coup de pouce. Il accepta et s'assit à côté de moi. Il commença à jouer une introduction de musique classique et je le regardais avec mes yeux écarquillés. C'était surement banal pour lui, mais je trouvais ça fantastique. Il me prit alors délicatement les mains, oui délicat peut aller avec Daniele, c'est difficile à imaginer mais ce fut le cas à ce moment. Il m'expliqua qu'il fallait plutôt jouer avec ses oreilles qu'avec ses yeux, ce qui paraissait logique à vrai dire.


- D'accord ! Ca semble logique au fond … La musique ça s'écoute.

Il commença alors à me guider, à me montrer où il fallait appuyer. Au début, je regardais ce que je faisais avec Daniele. Petit à petit je n'avais plus besoin et je préférais regarder Daniele avec un grand sourire, témoin de ma bonne humeur, tout en continuant de jouer. Cela venait presque instinctivement et Daniele avait finit par me laisser jouer seule cette introduction.

- Oh mais c'est trop bien ! J'adore cet instrument ! Je m'en achèterai un, un jour !

C'était un peu du rêve … mais quand on pense à ma situation actuelle pas tant que ça, car je l'ai maintenant ce piano ! Quand on veut, on peut ! Mais j'étais lancé et je n'avais plus envie de m'arrêter de jouer. J'étais comme une enfant.

- C'est vraiment agréable ! je pourrais en jouer toute la journée !

La vie de riche c'est agréable, même meurs instruments le sont ! C'est autre chose que mon tambourin franchement.




“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Mer 13 Jan - 18:37


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Les compliments allaient bon train, ici. Après sa super critique sur ma démo – quelle gardera secret – je m’étais surpris à lui en faire moi aussi – et sans arrière-pensées pour une fois. Je l’encourageais à quand même essayer le piano même si elle disait qu’elle n’était pas une grande musicienne. J’étais pas ici pour trouver un nouveau talent, j’étais ici pour lui changer les idées et, comme elle n’avait jamais fait de piano, c’était l’occasion de lui donner un avant-goût de ce que c’était d’avoir tout ce qu’on voulait.

Elle avait demandé mon aide au début. Comme c’était une bonne occasion pour lui montrer mon talent en piano – qui s’additionnait à tous mes autres talents – j’avais obtempéré et m’étais mis à jouer du Mozart. Rien de plus facile que de jouer Mozart, en fait… J’étais concentré sur mon truc, puis, après lui avoir montré tout mon talent, je lui avais pris délicatement les doigts pour les poser sur les touches adéquates et l’accompagner pour qu’elle puisse jouer tout en lui donnant des conseils.

-Logique. Mais c’est pas toujours facile de détacher son regard de ce qu’on fait, rajoutais-je.

Je la guidais au début avant de la laisser faire. Après un petit moment, elle réussit même à garder le tempo et la mélodie tout en me regardant. Je lui souriais et Barbara avait retrouvé sa bonne humeur et adorait le piano. Elle ne pouvait plus s’arrêter de jouer. Moi, j’avais arrêté depuis un moment et ne faisais que la regarder dans les yeux.

-Pourquoi pas, tu ferais un bonne pianiste avec de l’entrainement, dis-je à moitié pensif.

La musique avait-elle encore de l’importance maintenant que j’étais hypnotisé par Barbara ? Elle jouait l’intro en boucle et son jeu s’améliorait à chaque fois. Nos regards se croisaient de temps en temps et je me mordis la lèvre inférieure.

-Reste ici pour la nuit…, dis-je sans transition et avec un sourire pensif.

Barbara était sympa et ne me laissait pas indifférent. Je le savais par le fait que ma concentration était focalisée sur elle. Depuis que sa bonne humeur était revenue et qu’on se découvrait tous les deux d’une toute autre manière, je me sentais moins seul. Et cette putain de solitude me rongeait parfois. Jamais je n’aurais cru que la femme d’Evan pouvait être comme ça.

-S’il te plait, dis-je plus facilement que je ne l’aurais cru.

Putain, j’ai dit s’il te plait…

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Jeu 14 Jan - 16:27




What's The Matter ft Daniele Ricci




Je commençais à présent ma première leçon de piano et j'étais vraiment heureuse, en plus avec Daniele ! Je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi sympathique comme moment. Il m'avait guidé pendant le début après m'avoir montré ce que ça donnait quand il jouait. Petit à petit, mon regard se détachait de mes mains et j'écoutais à présent, comme il me l'avait dit.

J'étais vite arrivée à l'étape du "je joue toute seule". J'en étais plutôt fière à vrai dire. C'était tellement agréable à l'oreille. J'adore tous les instruments mais j'aime réellement le son du piano. Il est l'un des rares qui puisse me faire ressentir toute une palette d'émotions différentes ! Je m'étais donc exclamée quant à mon envie de jouer du piano encore longtemps. Daniele m'adressa alors un compliment qui avait élargit mon sourire déjà présent.


- Le jour où je jouerai du piano aussi bien que toi, je t'appelles et on se fera un duo !

Je continuais de jouer tout en regardant Daniele le sourire aux lèvres. J'avais complètement oublié mon histoire avec Evan depuis que j'étais arrivée ici et que j'avais écouté sa démo. Et ça, ça me soulageait vraiment, ça me faisait un bien fou et cela devait se voir à vrai dire.

Tout se passait bien, je croisais le regard de Daniele qui alternait entre mes mains et mon visage et d'un coup d'un seul il me proposa de rester ici pour la nuit. Je ne m'y attendais vraiment pas du tout. Je ralentissais mon jeu au piano toujours un peu surprise, il ajouta même un s'il te plait. Là j'avais arrêté de jouer.


- Euh et bien oui ! C'est avec plaisir Daniele !

Un peu gênée sûrement, je regardais les touches du piano. Au fond cela me soulageait bien qu'il me propose, j'avais du mal à dormir peu importe où je vais et cela commençait à peser sur mon humeur pas forcément au top. Et puis bon, Jess était chez mes parents, dans un espace familial sein. Elle serait en sécurité et on s'occuperait bien d'elle, je n'avais donc à rien à craindre la concernant. Je me décidais à regarder de nouveau Daniele dans les yeux.

- Ca m'arrange même que tu me le proposes … Je ne me voyais pas vraiment revenir chez moi ou même chez mes parents … J'y dors tellement mal en ce moment …

C'est vrai qu'un endroit o va dire neutre me ferait certainement du bien. Une bonne nuit de sommeil, avec l'adorable Erik pour prendre soin de moi. Ce serait un peu comme une petite cure de bien-être. Je retrouverai sûrement des forces pour affronter la vie.




“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Sam 16 Jan - 19:12


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Barbara était une sacrée bonne joueuse de piano. Pour une fille qui y jouait réellement pour la première fois c’était pas mal. Elle me rappelait moi quand j’étais gosse et que j’apprenais tout à la vitesse de la lumière épatant Erik. Tout ça la rendait très séduisante et, celle qui était au début, pour moi, la femme d’Evan, devenait peu à peu Barbara, la fille plein de surprise. Ça changeait absolument tout mon regard par rapport à elle.

Je l’avais complimenté et elle m’en retourna un de compliment en retour. Insidieux mieux un compliment quand même.

-J’attendrais ton coup de fil alors, dis-je en lui faisant un clin d’œil.

Elle jouait toujours et on se regardait. Mon sourire se faisait de plus en plus pensif à mesure que je me perdais entièrement dans le regard de Barbara. La bonne humeur de Barbara, son jeu de piano, son sourire et ma solitude m’avait conduit à lui proposer – sans aucune transition et sans prévenir – de rester la nuit ici. J’avais l’habitude d’inviter des filles à rester dormir chez moi. C’était même plus qu’habituel. Sauf qu’ici, le contexte était entièrement différent du fait que Barbara était la femme d’Evan et qu’on ne se connaissait que par l’intermédiaire du chanteur. Barbara c’était pas une groupie, ni une actrice, ni rien de tout ça… Ce qui changeait tout… Même pour Daniele Ricci.

A ma demande, elle avait ralentis son jeu et j’avais rajouté un s’il te plait. Un mot que je disais rarement… Très rarement. Elle s’était arrêté de joué. On en m’avait jamais rien refusé alors je n’avais pas vraiment peur qu’elle refuse – car je pensais sincèrement que ça ne m’arriverait pas. Et, de fait, ce n’était pas aujourd’hui que Daniele Ricci apprendrait le refus car Barbara accepta mon offre. Elle était gênée et je penchai la tête sur le côté pour mieux la regarder. Tout ça arrangeait bien Barbara qui avait du mal à dormir ces derniers temps.

-T’en fais pas tu dormir bien ici
, dis-je en souriant.

Ouais, sauf que je n’avais pas pensé à un petit détail… Plutôt un gros détail.

-Euh…
, dis-je en me grattant la tête. Le seul truc c’est qu’aucune chambre n’a été chauffée sauf la mienne et celle d’Erik…

J’avais beaucoup de chambre mais quand il n’y avait qu’Erik et moi, on ne chauffait que nos chambres respectives pour ne pas faire marcher tout le chauffage pour rien…

-Tu auras cas dormir dans mon lit, dis-je en haussant les épaules et en souriant. Il y a un fauteuil dans ma chambre, je dormirais là. Je peux rien refuser à une fille avec un talent de pianiste comme le tien.

Dormir dans un fauteuil ne me dérangeais pas. Mon regard était toujours fixé sur Barbara.

-On peut y monter si tu veux. Erik t’apportera tout ce que tu as besoin il suffit de lui demander, dis-je en jouant quelques notes au piano à l’aveugle de ma main gauche.

Barbara aurait le droit à tout ce qu’elle veut. Après tout, elle l’avait mérité.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Lun 18 Jan - 15:23




What's The Matter ft Daniele Ricci




J'étais venu chez Daniele à la recherche de solutions concernant Evan et son problème d'alcool. Finalement, c'est la découverte de cet homme, manager italien chez BSC, qui fut ma principale occupation. Il m'avait confié un secret, appris un peu le piano. Moi qui le trouvait imbu de sa personne, je découvrais un homme un peu plus fragile et touchant, c'était véritablement beau à voir.

Je lui avais promis que reviendrai quand je jouerai aussi bien que lui et ça n'avait pas l'air de lui déplaire vu qu'il attendrait mon coup de fil. Cette situation me faisait sourire, c'était sincère, j'en oubliait tout mes soucis, je ne faisais que jouer et regarder Daniele.

Contre toute attente il m'avais proposé comme ça, de rester dormir, il avait même ajouter un s'il te plait. J'avais arrêté de jouer, je baissais la tête un peu gênée et lui avait confié que je dormais mal en ce moment. Je remontais légèrement la tête pour pouvoir Daniele. Il y avait un petit soucis apparemment et cela me fit sourire. Quand il ajouta un dernier compliment cela me fit rire.


- T'es sûr que ça va aller pour toi ? Je peux dormir sur un canapé autrement.

Cela ne changerait pas trop de mes nouvelles habitudes quand je squatte chez telle ou telle personne car si je reste chez nous je craque … Ici c'était plus hôtel cinq étoiles il semblerait. Je me relevais et regardais Daniele, soulagée.

- Cet adorable Erik est toujours aux petits soins de ses convives. … Je préfère te suivre, c'est que ta villa est assez grande tout de même.

J'avais alors fait une sorte de sourire ou bien une grimace, un petit mélange des deux mais ça devait être un peu comique. En tous les cas, j'étais bien heureuse de changer d'air cette nuit. Cela me fera un bien fou et je serai peut-être prête à redevenir patiente envers Evan.




“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Mar 19 Jan - 20:08


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Barbara allait dormir ici. Elle avait accepté ma proposition. J’étais sincèrement content pour diverses raisons. Puis, j’avais vraiment envie de passer plus de temps avec elle. Parce qu’être tout seul c’était bien un temps, mais parfois ça devenait lourd. A quoi ça sert d’être le meilleur si c’est pour que moi et moi seul soyons les seuls à en profiter.

J’avais juste un souci logistique que j’avais réglé en proposant à Barbara de dormir dans mon lit pendant que je dormirais sur le divan qu’il y avait dans ma chambre. Elle rigolait, elle était prête, elle-même à dormir sur le divan.

-Non t’inquiète pas. J’ai l’habitude des canapés. Parfois je fais tellement la fête que j’ai plus les capacités pour monter dans ma chambre et que je dors dans le divan du salon, dis-je en souriant. Puis t’as besoin de bien dormir et rien de tel qu’un lit pour ça.

Barbara se leva et je l’imitai. Elle complimenta Erik puis me demanda de la guidé à travers ma vaste villa.

-Ok, dis-je en lui prenant la main spontanément.

On remonta au rez-de-chaussée où on croisa Erik qui était toujours en train de ranger la villa.

-Erik, on va dans ma chambre. Je t’appelle si on a besoin de quelque chose, lâchais-je à mon majordome.

-Bien, Monsieur Ricci, répondit-il avait tout son charisme d’anglais.

Je continuais à conduire Barbara en lui tenant toujours la main. On arriva au premier étage où, au fond du couloir, se trouvait ma chambre. On y entra. Ma chambre était immense tout comme le lit. Il y avait pas beaucoup de meuble à part un bureau, des tables de nuits de chaque côté du lit, une télévision couleur dernier cri et un divan – où j’allais dormir. Une porte menait à une grande salle de bain. La décoration était à mon image c’est-à-dire bourrée de cadre où étaient représentées des voitures de sport. Il y avait aussi quelques photos de moi mais rien qui pourrait laisser présager un quelconque attachement familial. Je m’étais affalé à l’horizontal sur le lit avant de m’assoir face à Barbara. Je levai les yeux pour bien voir son regard qui avait une couleur bien différente du mien. Je me mordis la lèvre inférieure laissant planer le silence sans vraiment m’en rendre compte.

-Euh…, dis-je , me reprenant un peu. Tu peux prendre une douche si tu veux. La salle de bain est là, dis-je en pointant du doigt la porte. J’ai rien à te proposer pour te changer à part des t-shirts et des shorts à moi.

En parlant, j’avais pris instinctivement la main de Barbara et m’étais mis à jouer avec ses petits doigts délicatement.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 161
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Mer 20 Jan - 16:43




What's The Matter ft Daniele Ricci




L'heure de se coucher approchait et après avoir accepté l'offre de Daniele pour rester dormir ici, j'avais appris un petit soucis technique. Seules les deux chambres occupées étaient chauffées et donc il avait proposé qu'on partage la chambre. J'ai précisé pouvoir dormir sur le canapé mais Daniele refusa. Je resterai sur le lit et lui, sur le canapé. Etant donné mon état c'était agréable de sa part, sa petite excuse m'avait aussi faite rire.

J'acceptais donc le tout et décidais de le suivre pour me montrer où cela se trouvait dans sa grande demeure. On remonta jusqu'au rez-de-chaussée avec Daniele, main de la main. Je saluais Erik au passage avec mon grand sourire.

On se rendit alors au premier étage, au fond du couloir. Je pus découvrir sa grande chambre. C'était simplement décoré mais avec tout de même un peu de bling bling grâce aux cadres contenant des voitures de sports. Ah les hommes et les voitures … Je posais mon regard un peu partout pour me mettre dans l'ambiance, essayer de m'approprier la pièce. Je regardais finalement Daniele, qui, après un petit silence, se mit à parler. Je prenait donc connaissance de là où se situais la salle de bain pour me doucher et je reposais mes yeux sur l'italien.


- D'accord … Bien tu sais ça m'ira vraiment pour ce soir, je m'attendais pas à ce que tu es des affaires féminines non plus !

Je riais, s'il en avait eu ça m'aurait paru vraiment bizarre car à ma connaissance, il n'y a aucune femmes dans sa vie … Je sentis de nouveau sa main se rapprocher de la mienne. Le seul problème, c'est que ça ne me dérangerait pas, bien au contraire … Je devais avoir un peu rougi d'ailleurs.

- Du coup je peux vais aller prendre cette petite douche, je vais être complètement détendue comme ça ! … Je vais peut-être prendre de quoi me changer avant non ?

J'ai esquissé un sourire avant de me lever et attendant l'autorisation du manager pour emprunter ses affaires pour la nuit à venir.





“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   Jeu 21 Jan - 19:18


What's The Matter?

ft. Barbara G. Sherman


Je devais faire face à de nombreux soucis logistiques qui, d’habitude, n’avaient aucune importance pour moi. Avoir une fille dans ma chambre c’était habituel et je ne me souciais jamais des autres chambres et de qui dormira dans le divan pour la bonne raison qu’elles dormaient toutes automatiquement dans mon lit. Pour ce qui était des vêtements… Ben ça aussi j’avais pas à m’en soucier d’habitude parce que généralement elles finissent sans. Mais ici j’avais la femme d’Evan dans ma chambre et pas une fille d’un soir. C’était un peu nouveau comme situation.

Les vêtements donc… Ouais, j’avais que des shorts et des t-shirts, rien d’autre. Barbara s’y attendais. Ben ouais… J’avais pas de petite amie – pas au sens où on l’entend – donc aucune fille ne vivait ici. Tout ça faisait rire Barbara.

-Ouais, effectivement, dis-je sur le ton de l’évidence tout en souriant.

Je jouais avec sans main et je continuais à le faire même quand j’en m’en rendis compte. Je regardais Barbara qui accepta ma proposition de prendre une douche. Elle se leva réclamant de son superbe sourire mes affaires.

-Je te les files tout de suite, dis-je en me levant et en lui faisant un clin d’œil.

Je m’étais dirigé vers ma garde-robe et en avais sortis un short noir et un t-shirt où était imprimé le logo de Ferrari. Je m’étais ensuite rapproché de Barbara.

-Tiens. Ce sera peut-être un peu large mais ils devraient plus ou moins t’aller, dis-je en souriant et en lui tendant les habits.

Moi et elle, on avait plus ou moins la même taille. Ça changeait de tous ces mannequins plus grandes que moi…  Je m’étais encore une fois perdu dans son regard et je commençais à sérieusement comprendre ce qui ce qu’il passait dans ma tête. Mais non, Ricci, pas de bol, elle est à Evan. Je me mordis la lèvre inférieure.

-Vas-y, je me change en attendant…,
dis-je en replaçant une des mèches de cheveux de Barbara.

Bah quoi ? Qui ne tente rien n’a rien…

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

What's The Matter? (1969) [PV Barbara][Hot][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Barbara Marteau [Terminée]
» BARBARA
» Chambre de Barbara
» Réveillon de Noël av Barbara et un ami PV Barbara et Djawad
» Djawad & Barbara (Pv : Barbara)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-