AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-68%
Le deal à ne pas rater :
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
47.59 € 149.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -55%
-30 € sur AUKEY USB C – Station de charge
Voir le deal
24.99 €

Partagez
 

 Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 20 Aoû - 22:17


Shit Happens...

ft. Daniele Ricci


J'aimais les pompes à essence... Et une heure plus tôt, on avait dépassé la quatrième pompe à essence du trajet, sans s'arrêter à aucune des quatre. On en avait pour 17 heures de route, j'avais sérieusement besoin de pisser, on était presque à court de bières... Bref, il devenait vital de s'arrêter.

Clepto roupillait, Zoey aussi, la tête sur mes cuisses, et moi, j'écoutais le single de Tiny Suicides sur mon walkman. C'était Daniele qui m'avait filé la cassette pour que j'écoute et que je lui dise ce que j'en pensais. On était un peu tous crevés après la fiesta au Caesar Palace et le concert le lendemain soir, même si, de notre point de vue, ça avait été beaucoup trop court.

On avait donc demandé à Daniele qu'il s'arrange pour qu'on ait un temps de concert plus long à Oklahoma City... Il avait dit qu'il s'arrangerait et on lui faisait confiance. Après tout, c'était The Best.

Daniele, il était assis à l'avant, les pieds croisés sur le tableau de bord. La plupart du temps, il écoutait lui aussi son walkman ou alors la radio du bus pour avoir les informations. Ou alors il dormait. C'était d'ailleurs ce qu'il était en train de faire, mais j'en pouvais plus alors il allait falloir que je le réveille.

Je bougeai doucement la tête de Zo qui se réveilla légèrement avant de se rendormir directement, mettant ses mains sous sa tête. Je l'embrassai sur le front puis me dirigeai vers le fond du bus où on avait entreposé les casiers. Il nous restait en tout et pour tout quatre bières. J'en pris deux que je décapsulai avant de me diriger vers l'avant du bus, derrière le siège de Daniele.

Je le secouai par l'épaule pour le réveiller. Quand il ouvrit les yeux, je lui donnai une des deux bières en la posant sur ses genoux. Je crois que c'était la règle numéro 5? On ne tend pas des trucs à Daniele?

-Hey... Lele... Faut qu'on s'arrête à la prochaine pompe, s'il te plaît... J'ai besoin de pisser et on a presque plus de bières...

Après quatre heures qu'on roulait, on avait bien mérité un arrêt, non ? Et le chauffeur aussi, d'ailleurs. Puis le bus devait avoir aussi soif que nous. J'ouvris mon walkman et regardai la cassette de Tiny Suicides à l'intérieur.

-Hey, dit, je peux garder la cassette ? J'adore ce groupe. Elles ont de bonnes paroles et un style vraiment cool...

Je souris à mon manager.

-Et puis ce serait cool qu'on puisse les rencontrer une fois... Paraît qu'elles vivent chez toi et on les a jamais vu...

C'était vraiment dommage parce qu'elles devaient savoir faire la fête, ces filles-là. Puis Clepto m'avait avoué avoir un faible pour Sidney Willis, la sœur de Michael Willis qui était dans le bus juste devant...

Quand Daniele approuva l'arrêt, je le remerciai et pris le micro de la cibie du bus avec lequel le chauffeur communiquait avec le bus de The Lightening. Et j'annonçai avec ma voix de métalleux la plus sensuelle.

-Chers passagers, nous vous signalons l'arrêt imminent à la prochaine pompe à essence. Arrêt pisse, bibine et logistique. Prière de foutre un maximum d'ambiance ! C'était Eddy Cort, pour BSC Airlines ! Over !

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica


Dernière édition par Eddy Cort le Mar 25 Aoû - 14:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeVen 21 Aoû - 14:08


Shit Happens...

ft. Eddy Cort


Un disque de platine ! Waw, ça m’étonne même pas ! J’admirais le disque de platine obtenu par Roadtramp pour la vente du premier album. Je l’accrochais fièrement dans mon bureau chez BSC. Comme ça, quand mes collègues entreront ici, ils le verront et pourront confirmer ce que tout le monde pense : je suis le meilleur manager du monde. The Best, c’est moi et ça le restera encore pour longtemps.

Pour fêter ça, Maria m’apporta un whisky. Non, mieux, une bouteille de whisky. Le meilleur du monde, et le plus cher aussi. Elle s’installa devant moi, sur la chaise, et on trinqua à la victoire de Roadtramp. A ma victoire.


Puis… Ben, tout se brouilla et je me sentais tanguer de gauche à droite. J’ouvris doucement les yeux en grommelant un peu qu’on me réveille d’un si beau rêve prémonitoire. On était toujours sur la route qui menait à Oklahoma City, j’avais dû m’endormir encore une fois. La fête au Caesar Palace plus le concert – très réussi d’ailleurs – de Roadtramp m’avait claqué. Surtout que je m’étais privé d’alcool depuis cette fameuse fête. Il était temps que je tienne ma promesse.

Et en parlant d’alcool, une bouteille de bière avait atterri sur mes genoux. Je la regardais avec envie puis levais le regard vers Eddy sans y touché. Pourquoi m’avait-il réveillé celui-là ? Bah, parce qu’il voulait s’arrêter. Putain, je m’appelle pas Lele…

-Hmm… Euh… Ouais… Je vais m’arranger, dis-je encore un peu dans le gaz.

C’est vrai que moi non plus j’étais pas contre une pause. Histoire de prendre un peu l’air. Je me frottais les yeux et tirais mes pieds du tableau de bord pour y déposer la bière que m’avait offert Eddy.

Eddy enchaina alors que je baillais un grand coup. Parle moins vite, Cort… J’émerge, là. Il avait apparemment écouté la cassette de Tiny Suicide que je lui avais prêté. Il adorait. Je souris, fier de moi et des filles.

-Ouais, ouais, tu peux la garder. Je savais que t’aimerais bien… Ouais, elle vive chez moi. Enfin, surtout Delta. Mais à Santa Monica la plupart du temps…

Je leur laissais l’appartement pour elle seule la plupart du temps. Si Cort pouvait envoyer une lettre au patron de BSC pour m’aider à les faire signer, il pouvait le faire. Ça me facilitera la tâche. Je me tournai vers le chauffeur pour lui demander de s’arrêter à la prochaine station. Il accepta et Eddy Cort s’empara du micro. Il annonça l’arrêt arrachant le rire de tout le monde dans le bus. Il faisait le show, Cort, il était né pour ça.

Je m’étirai, faisant craquer mes articulations. La tournée était encore très longue et il fallait que je trouve un moyen de tenir la distance. Autre que l’alcool.

-Cort, un arrêt d’une heure. Voilà, ce que je t’accord, dis-je en souriant.

Bah ouais, c’était moi je maitre ici, c’était moi qui choisissait le timing. La pompe se profila à l’horizon et on s’y arrêta. Il y avait tout ce qu’il fallait ici. Un magasin et un petit restaurant. Tout autour, il n’y avait que le désert. Cette partie des States était celle que je détestais le plus parce qu’il n’y avait rien. J’aimais les villes, j’étais un véritable citadin. On sortit du bus et je chopai Cort par le bras.

-Oublie pas de faire de la pub pour Tiny Suicide partout où tu vas Cort. Les roadies, les groupies, partout ! Et je t’accorderais d’autres pauses sur toute la tournée.

C’était du win-win. J’agissais comme ça avec lui depuis le début.

-Tu peux aller me chercher un coca ?, dis-je en m’appuyant contre le bus, épuisé par le voyage.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Sam 22 Aoû - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeVen 21 Aoû - 16:12


Shit Happens...

ft. Daniele Ricci


Même si Daniele avait grommelé quand je l'avais réveillé, il ne m'en tenait pas rigueur et nous accorda même le droit de nous arrêter. Enfin, il avait dit qu'il allait s'arranger... Mais c'était Daniele Ricci alors je considérais l’affaire dans la poche ! Et en effet, après une brève discussion avec le chauffeur, ce fut officiel. Arrêt à la prochaine pompe à essence.

J'avais pris le micro du bus pour communiquer l'information au bus de The Lightening, mais ma voix résonna aussi dans notre propre véhicule, réveillant Clepto en sursaut et faisant rire Zoey qui ne dormait plus qu'à moitié depuis que j'avais bougé de ma place. Maria, la secrétaire de Daniele qui avait pris place au fond du bus nous rejoignis à l'avant, se maintenant à moitié sur mon épaule alors que moi je me maintenais sur le siège de Daniele.

Daniele posa sa bière sur le tableau de bord et me dit que je pouvais garder la cassette des Tiny Suicides.

-Cool, merci.

Je repris la bière qu'il avait délaissée sur le tableau de bord. J'avais complètement oublié que notre manager avait fait un pari avec Delta, justement.

-Désolé, Lele, j'avais oublié...

S'il la laissait là, avec la chaleur du désert, elle allait chauffer et y avait rien de plus dégueu que la bière cuite. Je la tendis à Maria qui ne la refusa pas. Depuis qu'elle voyageait avec nous, on entretenait sa descente.

-On arrangera une rencontre quand on sera rentrés à la maison. Pourquoi pas un petit concert. Sauf que ce serait Tiny Suicides en première partie et nous en tête d'affiche !

L'idée me semblait pas mal.  

Quand on arriva en vue de la pompe à essence, Roadtramp entama un chant de victoire. Après cette longue traversée du désert, c'était bon de voir un peu de civilisation. Le bus s'immobilisa et je fus le premier à sortir. J'entendis Daniele me dire qu'il nous accordait une heure alors que je me dirigeais non loin de là vers le premier buisson desséché venu, pour vider ma vessie.

-Ok!!!

Une heure, c'était largement assez. Je vis Zoey courir jusqu'à l'intérieur de la pompe pour probablement vider sa vessie elle aussi. Le bus de The Lightening s'était arrêté aussi et je vis Billy pointer un peu son nez dehors puis rentrer presque directement pendant que le reste de son groupe sortait, s'étirait et profitait du dehors tout en grillant une clope. Quant au gros Lenny... Ben il était encore plus trempé que d'habitude.

Quand j'eus fini de pisser, je me retournai vers Daniele qui me disait que je devais faire de la pub partout pour Tiny Suicides. Je hochai la tête. Ok, mais d'abord, pour Roadtramp !

Puis il commanda un coca, appuyé contre la carlingue du bus. Maria le rejoignit... Une histoire de coup de téléphone... Mais elle passait déjà son temps au téléphone à l'hôtel ! Qu'elle profite du voyage pour rester loin des téléphones !

-Un coca... Et Maria ? Quelque chose ?

Tant que j'y étais... Autant demander à tout le monde. Elle voulait un coca aussi. Au moins, c'était facile à retenir...

-Clepto !!! Magasin!!!

Et Clepto descendit. Mon meilleur ami ne se sentait jamais aussi bien que dans un magasin. Et il ne pouvait s'empêcher de piquer des trucs alors que maintenant, on avait quand même assez d'argent pour nous payer les conneries qu'on voulait à la pompe.

On entra dans le magasin, soupirant d'aise en sentant l'air frais de la clim'...

Je me dirigeai vers les boissons et pris deux coca pendant que Clepto s'occupait des bières. Puis je me dirigeai vers les magazines. On avait la blinde d'heures de route encore alors si je pouvais avoir quelques chose à lire, avec des images à regarder.

-Hey !!!

Je savais pas où on était, mais ils avaient le tout dernier numéro de L.A. People ! Autant voir un peu ce qui se passait à la maison.

Je le pris et allai payer le tout. Je ressortis en feuilletant le magazine tout en me dirigeant vers notre bus. Arrivé à hauteur de mon manager, je lui filai son coca ainsi qu'à Maria en ne quittant pas des yeux le magazine.

-Oh... Hey ! Amon Sørensen parle de toi !

J'eus juste le temps de lire le titre...  

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 22 Aoû - 17:33


Shit Happens...

ft. Eddy Cort


Cort avait filé ma bière à Maria. Mieux valait qu’elle la boive ainsi, je risquais pas d’être tenté. J’en voulais pas à Cort de me l’avoir donné parce que je savais que c’était du domaine du réflexe pour lui.

Eddy voulait un concert avec les Tiny Suicide en première partie. Eddy voyais l’avenir aussi clairement que le jour. Il avait des projets, il était motivé. Je baillais encore une fois pour émerger complètement loin du beau rêve que j’avais fait.

-Ouais, j’arrangerais ça…

Pourquoi pas après tout. Ça permettra peut-être de décider le patron de BSC de faire signer les filles. J’en rêvais, j’étais obsédé par cette envie.

On finit par arriver à la pompe à essence. Aussitôt arrivé, Eddy alla se soulager dans un coin alors que moi, je restais près du bus, appuyé contre celui-ci. Je soufflais un peu, aspirant l’air aride du désert. Une fois le chanteur revenu, je lui conseillais de parler partout de Tiny Suicide. Maintenant qu’il avait écouté, il pourrait en parler à juste titre. Puis, je revins à des envies plus primaires. Il me fallait un coca et vite. J’étais complètement déshydraté par le voyage. Maria vint à mes côté. Elle devait me parler, apparemment.

-On a eu beaucoup d’appels à Las Vegas, dit-elle alors que je la regardais enfin.

Eddy lui demanda ce qu’elle voulait boire et – certainement pour ne pas faire compliqué – elle commanda elle aussi un coca. Maria détestait faire compliquer. Eddy s’en alla vers le magasin. Et Maria me fit totalement face.

-J’ai pu répondre à quelques-uns, dont pas mal de BSC pour savoir comment se déroulais la tournée. Mais d’autres étaient d’Erik et je n’ai pas réussi à les avoir, dit-elle apparemment inquiète. Il n’a pas laissé de messages, conclu-t-elle.

Je haussais les épaules. Erik me téléphonait très souvent quand j’allais en tournée uniquement pour savoir si j’étais toujours vivant alors il n’y avait pas de quoi s’inquiéter.

-Je lui téléphonerai dès notre arrivée à Oklahoma City. Pas de quoi s’inquiéter, Maria, dis-je en souriant.

Elle approuva. Elle me faisait souvent confiance. Surtout quand il s’agissait d’Erik. Il faisait super chaud dans ce désert et j’étais – au fond – pressé de retourné dans le bus là où il y avait la clim’. Maria n’avait rien d’autre à ma confier d’important et Eddy était maintenant devant nous… A nous tendre des coca… Pfff… Eddy… La règle numéro 5… Il était trop concentré sur son exemplaire de L.A.People pour en avoir quelque chose à foutre de la règle numéro 5… Maria, elle, elle la connaissait cette règle et elle prit nos deux coca. Pour l’instant, elle ne savait pas trop comment me filer le coca mais elle allait trouver, je la connaissais. Je ne lui facilitais pas la tâche en ne lui prenant pas des mains. Je souris – presque sadiquement – à Maria qui faisait la moue.

Je quittais les beaux yeux de ma secrétaire quand Eddy m’interpella, disant qu’Amon Sørensen parlait de moi.

-Hein ?

Je n’avais pas fait grand-chose de spéciale ses derniers temps alors je me demandais bien ce qu’Amon Sørensen avait inventé sur mon compte. Je pris le magasine des mains de Cort et commençai à lire l’article qui me concernait. Au fur et à mesure de la lecture, je blêmis de plus en plus. Une fois ma lecture complètement terminé j’étais complètement pâle.

-Putain ! Un enfoiré a dévasté ma villa !

Maria était surprise et trouva l’occasion particulièrement bonne pour échanger le magasine contre le coca. Je bus mon coca d’une traite comme si c’était un verre de whisky. Alors c'était pour ça qu'Erik essayais désespérément de me joindre...

-Putain ! Quel enfoiré à fait ça ?

J’étais très contrarié. Même si – d’après Erik – rien n’avait été volé, il n’en restait pas moins que tout avait été bougé de sa place initiale et que c’était pas cool du tout. Je tremblais un peu. Difficile de dire qui avait fait ça vu le nombre d’ennemi que j’avais. Maria essayai de me rassurer en disant que, d’ici à ce qu’on rentre, Erik aura tout remis en place. J’en doutais pas… Je ne doutais jamais d’Erik.  

-N’empêche que je me demande bien qui c’est, putain !

J’étais vraiment énervé et me passai la main sur mes yeux comme pour me réveiller d’un cauchemar.

-Cort, va me chercher une bière…, dis-je désespéré.

Maria l’en empêcha, soucieuse de mon pari et – plus vraisemblablement – de ma santé. Je jetai ma bouteille de coca au sol et elle se brisa en mille morceaux.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Dim 23 Aoû - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 23 Aoû - 11:37


Shit Happens...

ft. Daniele Ricci


J'avais laissé Maria et Daniele à leur conversation pendant que j'allais chercher ce qui nous fallait. Vu que Clepto s'occupait des bière, j'avais juste pris les coca et l'exemplaire de L.A. People que j'avais trouvé. Je le feuilletais vaguement en revenant vers le bus, les coca sous le bras. Et ce n'est qu'à hauteur du bus que j'avais vu la photo de Lele avec Cash. Je m'attendais donc à ce que Sørensen parle du manager. Mais ce n'était pas vraiment le cas.

Je le sus quand Daniele, qui m'avait brutalement pris le magazine des mains, s'était mis à lire et à blêmir. Qu'est-ce qui se passait ? Je regardais Maria d'un air interrogateur mais elle me signala qu'elle ne savait rien d'un hochement d'épaule.

Daniele fini par s'exclamer que quelqu'un avait dévasté sa villa.

-Quoi?!

Je haussai les sourcils, surpris par la nouvelle. Tout le monde aimait la villa Ricci... Qui voudrait saccager un endroit pareil ? C'était l'endroit le plus fun de L.A. !

-Bah pourquoi quelqu'un aurait fait ça ? Et qui ?

Mais c'était la question que Lele se posait aussi. Merde... Si lui n'en avait aucune idée, alors qui pourrait le mettre sur la piste ? Daniele me demanda une bière et j'étais prêt à remonter dans le bus pour lui en chercher une. Vu les circonstances, je pensais bien qu'il pouvait faire l'impasse sur une bière... Mais Maria m'empêcha de monter en me retenant par mon t-shirt. Ok, j'allais pas insister. On insistait pas avec Maria...

Je descendis donc de l'escalier au moment même où la bouteille de coca du manager vint se briser à mes pieds. Je sursautai.

-Putain !...

Je lui en voulais pas, j'avais juste été surpris. Les autres étaient toujours dans la pompe, mais comme Daniele nous avait accordé une heure, ils devaient profiter de la fraîcheur qui régnait à l'intérieur. Je demandai à Maria si je pouvais récupérer mon magazine et fini par lire en vitesse l'article, pour savoir de quoi il en retournait.

Puis j'adorais mon manager et malgré nos conneries à répétition, je ne l'avais jamais vu fâché ou énervé. Pas au point où il en était maintenant en tout cas.

-Maria a raison, Lele... Erik a probablement déjà tout rangé...

Je connaissais bien le majordome, c'était un gars génial. Je ne savais pas comment Daniele s'en sortirait sans lui. Et je rêvais d'avoir un jour un majordome, et un ami, pareil.

-Erik dit dans l'article qu'on t'as rien volé... C'était déjà ça. Et puis tout sera nickel quand tu rentreras...

N'empêche que ça se faisait pas quand même...

-Puis c'est Amon Sørensen qui a écrit l'article, il exagère peut-être...

Je haussai les épaules. La réputation du journaliste n'était plus à faire. Même si, en général, il se basait quand même sur des faits réels.

-C'est peut-être Timmy truc chose là... De chez MTI...


© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 23 Aoû - 14:01


Shit Happens...

ft. Eddy Cort


Eddy semblait aussi étonné que moi. Maria, lisais elle aussi l’article alors que j’essayais péniblement de me remettre de ce que je venais d’apprendre. Je fermais les yeux quelques secondes pour reprendre mon souffle entre deux insultes. Ma précieuse villa dévastée par un vandale. Pour pouvoir y entrer il fallait connaitre l’endroit mais bon avec tous les gens qui y étaient venu c’était difficile de savoir lequel. Pourquoi quelqu’un aurait fait ça ? Je sais pas… Ou plutôt si je sais.

-Parce qu’il y a plein d’enfoirés de jaloux dans ce putain de monde…

Avec les années, je m’étais calmé sur les gros mots. Mais au vue de la situation, c’était difficile de ne pas retrouver mes mauvaises habitudes. Répondre au « qui ? » d’Eddy était impossible. Parce que j’en avais aucune putain d’idée !

Je pensais à tous mes objets qui avaient été déplacés. J’étais un gars hyper matérialiste. Il m’arrivait parfois de préféré certains de mes objets à certains êtres humains. Alors imaginer quelqu’un y toucher et les déplacer ça provoquait en moi une certaine angoisse. Alors pour éviter que ça devienne problématique et que je ne commence à m’énerve pour de bon, je demandais une bière à Eddy. Me privé d’alcool dans des conditions pareilles, c’était pas conseillé. C’était sans compté sur Maria qui retenais Eddy par le t-shirt pour ne pas qu’il me ramène un peu d’alcool. Je regardais ma secrétaire d’un air suppliant mais elle persistait en désapprouvant de la tête. Je jetai ma bouteille de coca au sol faisant sursauter Eddy. Je me frottais ensuite la figure d’une main pendant qu’Eddy lisait l’horrible nouvelle qu’avait rapporté Sørensen. Maria me rassurait et le chanteur s’y mis aussi. Ouais, ouais, on voit que c’est pas vos affaires qui ont été changés de place par en enfoiré !

-Ne m’appelle pas Lele, dis-je agacé.

C’est vrai, Erik allait probablement tout ranger et ce sera ni vu ni connu. N’empêche que j’étais touché dans ma fierté et dans mon orgueil et que ça faisait mal. Je croyais être intouchable, putain ! Et voilà ce qui était arrivé.

Eddy me faisait voir le bon côté des choses : rien n’avait été volé.

-Il manquerait plus que ça… Putain, ils ont intérêt à trouver qui c’est.

Maria soupirais. A cause des gros mots sûrement. C’est elle qui avait tout fait pour que j’en dise le moins possible. Eddy continuait dans élan. Il cherchait vraiment à me rassurer. Amon exagérais ? J’en doute.

-Il n’exagère que quand il n’a rien. Or, là, il a même réussi à aller emmerder Erik… Il a probablement rien exagéré…, dis-je toujours à cran mais sans être véritablement sûr de ce que j’avançais.

Puis virent les accusations. Eddy voyais bien Timmy Evans faire ça. Pas moi. Je connaissais suffisamment Timmy et, si je savais qu’il me haïssait, je savais aussi qu’il était bien trop intelligent pour faire quelque chose d’aussi peu subtil.

-Evans ? Non c’est pas son genre… Non, c’est quelqu’un d’assez con pour essayer d’entrer dans une villa sécurisée. Mais des gens cons, j’en connais trop pour choisir lequel c’est…

Putain, ça m’apprendra à me créer des ennemis à tous les coins de rues. Je m’assis au sol une jambe tendue, l’autre repliée contre mon torse. Je réfléchissais.

-Je suppose que les flics feront le boulot. Ils ont intérêt. Et si je retrouve le coupable il va payer, crois-moi Cort ! Je réduirais à néant sa petite existence d’enfoiré, j’étais étonnamment sérieux.

J’avais jamais été dans cet état en présence de Cort. Maria, elle, elle m’avait déjà vu en rogne pour diverses raisons. Même si ça restait rare quand on m’assénait des coups pareils. J’étais The Best, j’étais intouchable, merde !

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Lun 24 Aoû - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 23 Aoû - 17:32


Shit Happens...

ft. Daniele Ricci


Bon, ok, Lele ne s'appelait pas Lele et il était énervé. Comment je gérais ça, moi ? C'éttait l'inverse qui était sensé se produire, non ? C'était lui le « manager » et là, il manageait plus grand chose. Il était trop en rogne. Alors j'essayais de le rassurer comme je pouvais, en confortant les dires de Maria qui affirmait qu'Erik aurait tout rangé d'ici notre retour... Et en soulignant le fait que qui que ce soit qui avait fait ça, il n'avait rien volé.

Mais alors, c'était seulement pour faire chier Daniele que ce mec ou cette fille avait dû faire ça... Sinon, je voyais pas bien l’intérêt. En tout cas, si c'était le but, c'était réussi parce que Daniele était hors de lui...

J'avais essayé une autre stratégie alors, disant que peut-être Amon Sørensen exagérait, ce qui ne serait pas étonnant. J'aimais encore bien ses articles, mais Clepto m'avait appris à faire la part des choses. « Tu coupes toujours la gravité de ce qu'annonce Sørensen en deux et tu toucheras peut-être à la vérité » disait mon batteur. Ouais, ben pour le coup, Daniele avait une autre théorie, lui...

En effet, mon manager disait qu'il ne fallait « couper en deux » que quand Sørensen avait rien à dire...

Et en même temps, Daniele avait pas tort... Si « l'interview » d'Erik était réelle. Mais même moi je savais que ça aurait été un jeu très dangereux d'inventer de toute pièce l'interview de quelqu'un. Parce qu'alors, il aurait suffit que le majordome démente les faits dans un autre magazine, voire porte plainte parce qu'on lui avait fait dire quelque chose qu'il n'avait pas dit...

Je soupirai...

-Ouais... T'as raison...

Faudrait que je parle de ça à Clepto. Son truc était pas fiable tout le temps. Parce que pourquoi Sørensen irait exagéré un truc qui n'avait aucun besoin d'être exagéré parce que c'était simplement la vérité ?

Quant à Evans, Daniele affirmait que ce n'était pas son genre. Je ne connaissais pas le rival de mon manager, je ne l'avais jamais rencontré. Tout ce que j'en savais, c'était qu'il était anglais et travaillait pour MTI, fin de l'histoire. J'avais déjà un manager, j'avais pas besoin de m'intéresser aux autres...

Comme je pensais à des managers et tout ça, mon regard se porta vers l'autre bus. Lenny Knowles avait pris la même pose que Daniele, appuyé contre le bus de The Lightening, comme s'il savait pas se trouver sa propre position et qu'il était obligé de se calqué sur celle de The Best.

Ben c'était pas ça qui allait le rendre plus charismatique...

Et d'une oreille, j'écoutais Daniele affirmé que c'était certainement quelqu'un de con qui avait fait ça...

-Ben c'est quelqu'un de con qui fait beaucoup de dégâts...

Je regardai à nouveau Daniele...

-Et qui a réussi à t'emmerder alors que t'es à une chiée de kilomètres de L.A....

Je disais pas ça pour l'emmerder... C'était juste ce que je pensais... Quelque chose chez Lenny m'avait interpellé alors je le regardai à nouveau...

-Oops...

J'attirai l'attention de Daniele sur Lenny d'un signe de tête. Lui aussi avait acheté ce numéro de L.A. People à l'intérieur...

Je regardai à nouveau Lele.

-Je crois qu'il y a un téléphone à l'intérieur de la pompe. Tu veux qu'on sonne à Erik ?


© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 24 Aoû - 13:53


Shit Happens...

ft. Eddy Cort


Bien sûr que j’avais raison Cort. J’étais The Best et, surtout, je connaissais les méthodes d’Amon et ce parce que je lisais L.A.People et, aussi, parce que je l’avais déjà rencontré. Mais merci quand même pour le compliment, dans ce genre de situation c’était toujours bon à prendre.

Entre temps, je m’étais assis par terre. Même assis, je faisais tout pour garder une certaine classe. Pour moi, Evans était hors du coup. Je le voyais mal faire quelque chose de pareil. Ou alors, c’était un acte désespéré mais, aux dernières nouvelles, Timmy Evans n’était pas désespéré. Il était même d’une patience à toute épreuve. C’était un stratège, pas un bourrin.

Eddy détourna son regard vers l’autre bus, celui de The Lightening alors que je passais en revue, dans ma tête, tous mes ennemis. Putain, il y en avait trop… Et beaucoup de cons… Beaucoup, beaucoup de sales cons. Eddy Cort en rajouta une couche, je relevais mon regard vers lui.

-Ouais… Je vois ça.

Synonyme de : « Merci de me dire ce qui saute aux yeux ». Cort continua me faisant remarquer que se putain de vandale avait profité de mon absence. En même temps, tout L.A. – voir même le monde entier – savait que j’étais pas à L.A. Je ne fis qu’hausser les épaules. Tout ça ne me disait pas qui avait fait ça… On avait aucune piste…

Eddy se retourna encore vers le bus de The Lightening et lâcha un « oops » et l’incita à regarder vers le bus. Lenny était dans la même position que moi – savait-il que ce n’était pas la position qui faisait le style, mais l’homme ? -, il feuilletait le dernier L.A.People. Putain !

-Putain !, lâchais-je ce qui me valut un regard noir de la part de Maria.

Je vis Lenny relever son regard vers moi et me sourire de toutes ses dents. Je lui renvoyais un sourire jaune. Rira bien qui rira le dernier, Knowles ! Je soupirais et Eddy me proposa qu’on sonne à Erik. Je me relevais en m’étirait.

-Ouais… On va faire ça…, dis-je un peu dépité.

Plus loin j’étais de Lenny, mieux j’allais me porter. On se dirigea vers l’intérieur de la pompe et je décrochai le téléphone composant le numéro de ma villa. Ma pauvre villa. J’appuyais mon front contre le téléphone qui était accroché au mur et entendit la voix sérieuse d’Erik à l’autre bout du fil.

-C’est moi… Je sais pour la villa… Pas trop de dégâts j’espère ?, dis-je un peu inquiet tout de même.

Il m’assura qu’il avait remis la plupart des choses en ordres, que certaines choses avaient été salement vandalisées mais que rien d’important d’avait été brisé. Je soupirais de soulagement. Erik m’avoua que beaucoup de bouteilles avaient été bues, entièrement ou à moitié. Ma villa avait été vandalisée par un putain d’alcoolique débile… Combien j’en connaissais moi, des alcooliques débiles ? Une chiés de noms de virent à l’esprit.

-Une idée de qui a fait ça ?

Il ne savait pas, cela pouvait être n’importe qui pour lui. Les flics enquêtaient et Erik s’assurait que l’enquête suive son cours chaque jour. Je le remerciais et il me disait de ne pas trop m’en faire et de profiter de la tournée.

-Ok…, dis-je avant de raccrocher.

Je me retournais vers Cort.

-Erik s’occupe de tout. Il n’y a pas de quoi s’en faire. Ils trouveront l’enfoiré qui a fait ça. Et s’ils ne le trouvent pas, je le trouverais moi-même.

On ne touchait pas Daniele Ricci sans en payer le prix. Et le prix fort. Celui qui a fait ça allait regretter d’être né.

-C’était quelqu’un d’enragé… Et d’alcoolique… Ça t’évoque personne ?

Je donnais mes indices tout hauts comme  si Eddy Cort pouvait m’aider. Mais non… Il ne pouvait pas vraiment. Pas ce que c’était un alcoolique. Naïf… Comme j’en avais vu tant d’autres par le passé.  

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Lun 24 Aoû - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 24 Aoû - 14:48


Shit Happens...

ft. Daniele Ricci


Daniele s'était assis par terre alors qu'il faisait extrêmement poussiéreux dans ce désert. Fallait pas demander à quel point cette histoire de villa l'avait perturbé, s'il osait mettre de la poussière sur le cul de son beau pantalon... Je l'avais regardé faire, mais sans faire de commentaire. C'était déjà bon comme ça et vu qu'il disait vouloir réduire le vandale à néant, j'avais pas vraiment envie qu'il s'entraîne sur moi.

Tant qu'à faire, autant que ce soit Lenny qui prenne et vu le sourire qu'il avait lancé à Daniele, maintenant qu'il était certainement également au courant de l'affaire, il était bien parti pour. Et quand ce gros lard verrait ce que ça valait de mettre Daniele en colère, il allait regretter d'avoir bêtement montré ses dents. Bien que je n'avais jamais vu Lele vraiment péter un plomb, je sentais bien que ça couvait, là...

Mais ce que je ne comprenais pas, c'était qui pouvait lui en vouloir autant pour faire un truc pareil. Merde ! Daniele était déjà super gentil de laisser sa villa à disposition des artistes de L.A. pour faire la fête et d'y organiser des trucs grandioses où on pouvait rencontrer pleins de gens intéressant. C'était un vrai tremplin pour les jeunes musiciens comme nous. Un endroit où on pouvait se faire facilement repéré par des managers de BSC et même de MTI, si on était pas carrément, comme nous, recrutés par Ricci.

Évidemment, la villa n'était pas réellement ouverte au commun des mortels. Non, il fallait au moins que votre nom commence à se faire entendre dans le centre de L.A., dans les club. Alors, Daniele Ricci venait vous voir sur scène, sur les plateaux de Hollywood si vous étiez acteur ou encore dans les défilés de mode si vous étiez mannequin... Et là, si votre tronche lui revenait bien, il vous donnait l'accès à la villa... Et à tout ce que L.A. peut offrir comme possibilités.

Et ça, c'était le coup pour que Daniele soit refroidi d'être aussi accueillant. Ce que j'espérais qui n'arriverait pas. La villa Ricci, avec les années, était devenue aussi culte que le Rainbow.

J'avais proposé à Daniele d'aller passer un coup de fil à Erik. Histoire que, peut-être, son majordome le rassure. Histoire aussi d'en savoir plus, de voir si Sørensen avait effectivement dit la vérité et rien que la vérité. Il avait accepté et Maria m'avait souri, bienveillante. Elle savait que j'étais le genre de gars à essayer d'aider au maximum. Et aussi que je commençais à comprendre comment fonctionnait Lele.

Je lui avait tendus la main pour l'aider à se relever et on s'était diriger vers la pompe, puis vers le téléphone. Daniele avait appuyé sa tête contre l'engin, comme s'il avait mal au crâne et cherchait absolument quelque chose de frais pour l'appuyé. Sauf qu'il n'y avait rien de vraiment frais dans ce désert et que mon t-shirt commençait à être sérieusement trempé. Je restai aux côté de mon manager le temps du coup de fil. S'il avait pas voulu que je reste là, il m'aurait fait dégager, mais il ne l'avait pas fait.

Clepto m'apporta une bière en cannette, m'interrogeant du regard. A mi-voix, alors que Daniele parlait avec Erik, je lui expliquai brièvement ce qui se passait.

-La villa Ricci a été vandalisée...

Mon batteur me regarda, surpris et atterré. Je pinçai mes lèvres, lui faisant comprendre que moi non plus, je pigeais pas comment quelqu'un avait pu faire une chose pareille.  J'ouvris ma cannette et Clepto montra toute sa compassion à notre manager en lui tapant amicalement sur l'épaule, style « ça va aller, on est avec toi, mon pote... », alors qu'il était encore au téléphone. Ce qui était vrai.

Clepto me fit signe qu'il allait charger nos achats dans le bus. Il avait pris quelques casiers et quelques six-packs histoire de tenir le coup. Puis de la bouffe aussi : chips, bonbons, lunch-packs...

Daniele raccrocha et je lui fit face. Il m'annonça qu'Erik s'occupait de tout et que la police faisait son job. Mais tout ce que Daniele savait de plus, c'était que le type qui avait fait ça était quelqu'un d'enragé et d'alcoolique... Et il me demanda si ça m'évoquait quelqu'un...

-Heu... Clepto, moi et la moitié de L.A.... Plus ou moins...

Je passai une main dans mes longs cheveux blonds à moitié emmêlés...

-Les flics vont patauger avec seulement ça comme indices...

Je haussai les épaules...

-C'est peut-être juste un gars shooté qui a pété un plomb sans que ça aie à voir avec toi...

Ça, je sentais que ça allait être difficile à faire comprendre à Lele... Et pourtant, ça pouvait arriver. Des squatteurs ou simplement des jeunes complètement perdus qui faisaient des conneries sans raison...

Mais comme Daniele était The Best, il aurait un peu de mal à piger que ça pouvait ne pas être lié à lui. Parce que ça voudrait dire qu'il avait juste pas eu de chance. Or, Daniele Ricci ne comptait pas sur la chance ou la malchance, il la créait, l'une comme l'autre...

Je posai ma main sur l'épaule de mon manager.

-Tu trouveras, t'en fait pas...

Je le raccompagnai jusqu'à l'extérieur.

-Tu vas faire quoi maintenant ? Tu continues la tournée avec nous, hein, dit... ?

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 24 Aoû - 18:41


Shit Happens...

ft. Eddy Cort


Je tirais tellement une tête de déterré qu’on aurait pu croire que j’étais au téléphone avec quelqu’un qui venait de m’annoncer la mort d’un de mes proches. Pourtant, c’était bien de ma villa que je parlais avec Erik alors que je sentis la tape amicale de Clepto dans mon dos. Les membres de Roadtramp étaient tous très solidaires. Entre eux, mais aussi avec moi.

Une fois que j’eus raccroché, je regardais le chanteur de Roadtramp alors que son batteur avait déjà filé. Je lui faisais un très court résumé de ce que savait Erik mais c’était trop peu d’indices pour savoir qui était le véritable coupable. Putain, cette histoire venait de me plomber le moral à mort. On venait de violer ma putain de vie privée. Au cas où, je demandais quand même si Cort n’avait pas une idée. Putain, je demandais ça à Cort quoi… Fallait pas demander à quel point j’étais désespéré. Bon, la réponse du chanteur ne m’avançait guère vu que la moitié de L.A. – voire même les trois quart – correspondait au profil du vandale.

-Ouais ben, je sais déjà que ce n’est ni toi, ni Clepto, dis-je en soupirant.

Ben ouais… Ils avaient été tout le temps avec moi. Pour bien me rassurer, Cort disait que les flics n’allaient pas avoir la vie facile avec des indices pareils. Pour dire des vérités évidentes, Cort était le roi.

-Sans blague…, dis-je avec un petit sourire en coin.

Mais Cort n’en avait pas fini de parler et la théorie qu’il m’exposa – celle du simple gars shooté qui as pêté un plomb sur ma villa par hasard – me fit regarder Cort avec un regard à moitié perplexe et à moitié énervé. Non, c’était impensable. C’était certainement prémédité. Rien dans cette putain de vie n’était dû au hasard. Si quelqu’un avait vandalisé ma villa, c’est parce que ce quelqu’un avait une dent contre moi. La chance, elle ne pouvait pas être contre moi. Elle était toujours avec moi ! Je l’avais toujours provoqué en ce sens.

-Impossible, dis-je sûr de moi alors que je fronçais un peu les sourcils. C’est un enfoiré qui ne m’aime pas. Pas un abruti qui a choisi de pêter un plomb sur ma villa par hasard. Compris, Cort ?

Je perdais un peu plus mon sang froid à chaque minute. Cort posa la main sur mon épaule pour me rassurer encore une fois. J’approuvais, me détendant un peu. Ouais, j’allais trouver cet enfoiré. Ça ne faisait aucun doute.

On était sorti du bâtiment, et la chaleur nous retomba dessus. Putain, ses déserts étaient vraiment des fours. Le pire c’est que les States en étaient remplis. J’aurais crevé pour un bon cocktail au bord de la plage, à Ostie. Putain, j’aurais tué pour ça.

Cort me posa alors une question qui pour moi n’était pas à poser. Abandonner la tournée après un coup pareille revenait à faire preuve de faiblesse. C’était montrer au vandale qu’il avait réussi à égratigner Daniele Ricci et je ne voulais pas lui faire ce plaisir. Je repris un sourire et des traits plus sûrs.

-Bien sûr. Je vais pas abandonner la tournée pour si peu. Que je sois ici ou à L.A. ça ne change rien, le mal est déjà fait.

J’avais jamais abandonné une tournée. Je la faisais du début à la fin, sans me retourner. Daniele Ricci ne se retournait jamais. Si je me retournais, c’est que c’était la fin du monde.

On revint près du bus et je m’appuyais encore une fois contre celui-ci.

-Puis, tu ferais quoi sans moi Cort ? Tu ne saurais même pas retrouver ta chambre d’hôtel sans moi, je rigolais.

Maria était assise sur les marches du bus et elle nous regardait en souriant. Elle devait sûrement se dire que si je me complimentais c’est que ça allait mieux. 

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMar 25 Aoû - 14:25


Shit Happens...

ft. Daniele Ricci


Quand je disais qu'il allait avoir du mal avec l'idée d'avoir été la victime du hasard... Et ben je croyais pas si bien dire. Il me parla comme à un gosse de quatre ans très contrariant. A considérer que Daniele savait comment on parlait à un enfant de cet âge-là... Mais après tout, Lele n'avait peut-être pas de gosse... Mais il nous avait nous, ce qui ne devait parfois pas être fondamentalement différent.

Je hochai la tête quand il me demanda si j'avais compris.

-Bien compris. C'est quelqu'un qui te hais à mort.

Il n'était pas en état de réellement discuter maintenant. Le mieux était d'aller dans son sens jusqu'à ce que tout ça lui semble un peu moins grave. C'est toujours très grave au début, quand on apprend une mauvaise nouvelle, mais avec le temps et quelques bières, ça fini toujours par passer. Puis faut aller de l'avant...

Quoi que... C'était de Daniele Ricci qu'on parlait et je crois qu'il aurait eu plus facile d'apprendre la mort de sa grand-mère plutôt que le saccage de sa villa.

Et tout ça nous ramenait à l'éternelle question : qui ? Daniele ne pensait vraiment pas que ce soit Timmy Evans de chez MTI. Bon, ok. Mais c'était le seul vrai rival de mon manager que je connaissais, ne serait-ce que de nom. Et puis aussi, vu qu'ils étaient de deux des plus grosses maisons de disques de L.A., c'était limite naturel qu'ils se mettent sur la gueule.

Enfin, bref... De toute façon, le mal était fait et connaissant Erik, il était aussi déjà réparé. Il n'y avait que l’ego de notre manager qui en avait pris un coup... Moi, c'était pour la tournée que je m'inquiétait, du coup. Et je lui fis part de mes crainte une fois dehors.

C'était notre première vraie tournée et je n'avais pas vraiment envie qu'on se retrouve livrés à nous mêmes sans Daniele pour nous guider, sans The Best pour nous faire remarquer là où on passait. Ouais, parce qu'on était pas encore comme The Lightening : eux, ils étaient plus connus que Lenny... Nous, quand on arrivait quelques part, les gens reconnaissaient d'abord Daniele.

Et le manager italien me rassura tout de suite. Il allait rester avec nous, même si j'étais sûr qu'il avait quand même envie d'aller jeter un œil à sa villa. Mais ça aurait été aussi jouer le jeu de celui qui avait fait ça, si vraiment cette personne lui en voulait.

Je souris à Daniele.

-Cool ! T'es un vrai pote, Lele !

Je lui tapai amicalement l'arrière de la tête, sans lui faire mal. Je le dépassais déjà d'une bonne tête alors c'était facile. Et Daniele d'ajouter que sans lui, j'arriverais même pas à retrouver ma chambre d'hôtel.

Je lui tendis la main.

-On parie 100 dollars ?


© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]   Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Shit Happens... [PV Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Tournée The Lightening/Roadtramp 1981/1982-