AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 No Choice [PV River][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Delfino Alvarez


Messages : 254
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


MessageSujet: No Choice [PV River][TERMINE]   Mar 25 Aoû - 17:54


No Choice

ft. River Moriarty


J’étais à terre, remplis d’égratignures et de coups. Ils m’entouraient tous les quatre. Je reconnaissais mon ancien meilleur ami parmi eux. Il riait, et répétait qu’il attendait depuis longtemps de me voir agoniser sur le sol d’une petite rue. Les mêmes rues où on avait joué ensemble avant de rejoindre un gang. Sauf que moi, je l’avais quitté et pas lui. Quand on quitte un gang, ça équivaut à déserter quand on était à l’armée. La sentence était la mort. Aujourd’hui, je ne me faisais pas trop d’illusion. Alors que j’étais à terre, j’étais quasi certain que ma dernière heure était arrivée. Dans un dernier élan de vitalité, je leur avais promis de reprendre mes activités. La peur, c’était ça qui m’avait fait préféré recommencer à dealer plutôt que mourir. Je ne voulais pas mourir. Ils ne voulaient pas de mes services. Ils disaient qu’un traitre resterait un traire jusqu’à sa mort. Je pleurais en les suppliant et en rendant ma proposition plus alléchante. Je leur promettais de vendre à des clients fortunés ainsi je leur rapporterai bien plus pour chaque dose. Ils s’étaient arrêtés de frapper me questionnant pour savoir comment je comptais faire ça. A part Cash, je ne connaissais pas vraiment de gens célèbres. J’y allais au bluff, leur disant que j’avais des contacts sûrs. Ils se regardèrent, acceptèrent et ne me dirent qu’une seul chose avant de partir : « c’est ta dernière chance, Delfino ».

C’était il y a une semaine…

Voilà comment on reprend ses vieilles mauvaises habitudes. Je n’avais pas le choix. Un membre du gang était venu tôt ce matin me donner la marchandise à vendre. De la cocaïne et de l’héroïne à vendre au plus vite pour faire mes preuves. Rien qu’à voir les petits sachets de poudre blanche j’en avais déjà la nausée. Je pensais à Abel, à Jordan et à ma mère et je les voyais désapprouver ce que j’étais en train de faire. Je n’avais pas le choix si je voulais continuer à vivre.

Une fois seul avec ma marchandise, il n’y avait plus qu’à la vendre. Je disposais de bons restes en matière de deal mais ce travail me répugnait maintenant. Il me fallait trouver des clients fortunés parce que c’était ce que j’avais promis. Je n’allais pas en trouver dans les clubs, ni dans les petites rues, ni à la sortie des écoles. J’avais plus de chance à Bervely Hills ou aux studios d’Hollywood. Le second fera l’affaire pour une première fois. Beaucoup d’acteurs touchent à la drogue, il me suffisait de trouver les bons. Avec eux, j’avais une chance que mon petit business restent discrets parce que rares étaient ceux qui voulaient que leur addiction soit public.

Après avoir cachés au mieux que je pouvais mes hématomes et mes coupures, je me dirigeais vers la San Fernando Valley. Les studios n’étaient pas accessibles au public bien sûr mais, ayant passé du temps dans les gangs, j’avais quelques trucs pour entrer là où ça m’était interdit.

J’avais parqué ma voiture à quelques mètres des studios et j’en fis le tour deux fois pour repérer le meilleur endroit. Il y avait des gens qui gardaient l’entrée principale et le site en entier était entouré d’une barrière. Je me faufilais près de cette barrière à un endroit qui donnait sur une cour pour l’instant vide. Je n’avais qu’à escalader et me diriger vers les entrées annexes en essayant qu’on me confonde avec un figurant ou quelque chose dans le genre.

Je pris une grande inspiration et escaladais la barrière. C’était pas ça le plus dur, c’était le grand saut, une fois au-dessus. Pour éviter de devoir sauter, j’entrepris de descendre doucement. Sauf que mon pied dérapa et que je tombai au sol.

-Merde !

J’étais couché sur le dos. La chute avait ravivé la douleur dans mes côtes. J’ouvris les yeux et sursautai en voyant deux billes bleus me fixer. J’étais repéré…

© Billy Lighter





Dernière édition par Delfino Alvarez le Mer 26 Aoû - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 178
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Mar 25 Aoû - 20:11


No Choice

ft. Delfino Alvarez


Je venais de finir de tourner ma dernière scène du prochain épisode de Keeping Our Lands. Ça avait été particulièrement excitant. Mon personnage prenait de l'ampleur, du pouvoir et ne s'en sortait pas trop mal, se rapprochant d'une possible rencontre et confrontation épique avec Robin North.



Je devais donc me calmer et j'avais décidé de faire un tour dans les alentours des studios en écoutant Alice Cooper sur mon walkman. C'était la meilleure façon pour moi de passer tout doucement du monde moyenâgeux, épique et sans pitié de Keeping Our Lands à notre monde où peu de choses étaient encore permises.

A notre monde, où je devais rester calme.

Mais ce n'était pas facile. Je portais encore fièrement les marques de ma rencontre avec le nommé Jack Farmer. Bon dieu, que cette soirée avait été bonne. J'en avais pris pour mon grade ? Et alors ? La tête de ce Jack valait le coup. Ses cris dans les ruelles, juste avant qu'il ne retourne la situation (et heureusement pour moi qu'il l'avait fait, sinon, je ne sais pas jusqu'où je serait allé) avaient été tellement grisants!

Il ne fallait pas que je pense à ça. Une opportunité pareille pouvait bien ne jamais se reproduire. Ou alors, ça allait se reproduire, mais cette fois, ma proie n'aurait pas l'instinct de survie complètement fou de Farmer.

Je trouvais une courte barre de fer et la ramassai. Probablement un reste de décor ou autre. Et je longeai la grille qui délimitait le territoire de MGM, la frottant contre et faisant un boucan d'enfer que je n'entendais même pas, avec mes écouteurs sur les oreilles.

Et c'est là que je vis un mec se ratatiner la gueule par terre. Il avait passé la clôture, ce petit con ! Qu'est-ce qu'il faisait sur mon territoire que je m'étais auto-approprié à l'instant ? Dans l'angle où j'étais, il n'avais pas pu me voir. Mais moi, je l'avais vu. J'avais retiré mes écouteurs de mes oreilles.

Je m'étais donc approché à pas de loup alors qu'il gémissait au sol... Et il avait fini par ouvrir les yeux. Je fis la grimace, essayant de retenir un sourire qui se marqua quand même légèrement.

-Ouch... Ça doit faire mal...

C'était quoi, comme race, ça ? Je le regardai de plus près... Latino-américain, j'aurais dit...

-Hey... C'est bon... Tu l'as passée depuis longtemps, la frontière mexicaine.

Je lui tendis la main, l'invitant à se relever.

-Y a une porte aussi, sinon... Mais je suppose que t'as pas de badge...

Je lui désignai le mien, qui était accroché à mon t-shirt noir par une petite pince dentelée. Dessus, il y avait mon nom et ma photos, tout souriant que j'étais dessus. Et celle-ci pendant juste à côté de mon crucifix inversé en argent.

-T'es un paparazzi ?

Non... Il avait pas d'appareil sur lui, à moins qu'il en ait un, jetable, dans une de ses poches qui avaient l'air bien remplies.

© Billy Lighter





dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... ©️ Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Delfino Alvarez


Messages : 254
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Mer 26 Aoû - 18:18


No Choice

ft. River Moriarty


River Moriarty ! C’était à lui qu’appartenaient ces deux yeux bleus. Je me redressais un peu pour me mettre sur mes coudes. Je connaissais River parce que je l’avais vu dans Keeping Ours Lands. Je me rappelle aussi avoir parlé de lui avec Abel le jour où il m’a offert le nouvel album de The Lightening. D’après le roadie, River devait être prochainement la star du prochain clip du groupe.

Comme le disait River, j’avais mal au dos et aux côtés. Mais j’étais plus préoccupé par le fait que l’acteur appelle la sécurité pour me faire dégager du site parce que je n’avais rien n’à faire là. Il me regarda de plus prêt et je pouvais constater que son regard était aussi effrayant que dans la série où il jouait un psychopathe tortionnaire. Il fit une réflexion sur mes origines à laquelle je ne savais pas si je devais réellement rire. Ma mère avait vécu au Mexique et c’était pas vraiment le paradis.

-J’ai jamais eu à la passer…

Je tenais beaucoup au fait que j’étais né sur le territoire américain. C’était ma petite fierté donc je n’avais pas pu m’empêcher de répliquer malgré le fait que je sois pas vraiment en position de parler.

J’étais toujours à terre parce que j’étais pétrifié par le fait que je me sois déjà fait prendre. J’avais peut-être perdu plus la main que je ne l’aurais imaginé. River me tendit la main à ma grande surprise. Je la pris et me relevais faisant une petite grimace de douleur. Il me fit remarquer qu’il y avait une porte mais, en effet, je n’avais aucun badge donc effectivement j’avais évité la porte. Il portait fièrement le sien, de badge. Je le fixais quelques secondes puis reportait mon regard sur les yeux bleus de River. Ma mère aurait crié à Satan en voyant le crucifix inversé de Moriarty, mais, moi, peu m’importait.

-Non, je ne suis pas un paparazzi…

Je me grattais la tête pour trouver ce que je pourrais bien être pour que ça passe mais c’était pas facile à trouver quand on venait de se faire prendre en train d’escalader une barrière pour rentrer en catimini dans des studios hollywoodiens.

-Je suis juste un fan… De Robin North… Je voulais le voir en vrai…

Ma couverture valait ce qu’elle valait. Je ne portais pas une seule fois mes mains à mes poches. C’était un vieux réflexe que j’avais gardé. Si tu portes les mains à tes poches remplies de drogue, tu es cuit.

© Billy Lighter





Dernière édition par Delfino Alvarez le Sam 29 Aoû - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 178
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Jeu 27 Aoû - 11:48


No Choice

ft. Delfino Alvarez


Le petit latino insista sur le fait qu'il n'avait jamais eu à passer la frontière mexicaine. Tiens ?... Aurais-je déjà trouver un point où ça fait mal ? Parce que, mon pote, y avait bien quelqu'un qui avait dû la passer à un moment donné pour que tu sois né ici... L.A. était plein de gens qui avaient passé la frontière... D'ailleurs, c'était pas pour rien que Los Angeles s'appelait tel quel et pas Angels.  Fallait pas demander...

Je finis par lui tendre la main pour l'aider à le relever. Il n'était pas à l'aise, évidemment. Il venait d'entrer dans les studios par effraction... Je regardai le haut de la grille... Faudrait peut-être que je propose l'idée de mettre des barbelés là-haut... Ça pourrait être marrant...

Nos peaux firent un énorme contraste pendant deux secondes. Malgré que je vivais à Los Angeles depuis un bon moment, ma peau extrêmement blanche n'avait jamais daigner brunir. Et c'était très bien comme ça, de mon point de vue. Parce que ça me permettait d'avoir des rôles que d'autres ne pourraient pas avoir. Ça et mes yeux étaient mes atouts majeurs lors des premiers tours de castings.

Une fois qu'il fut sur ses pieds, je le lâchai. Il m'annonça qu'il n'était pas un paparazzi, mais un fan de Robin North...

-Aaaah...

Je souris...

-Si tu veux, je peux te donner son adresse... Comme ça tu pourras entrer par effraction chez lui aussi...

J'attendis de voir sa réaction avant de lui mettre une bonne tape dans le dos.

-Je plaisante ! Tu veux vraiment le voir ? Je peux arranger ça.

Je lui fis signe de me suivre. Il voulait rencontrer Robin, ben pourquoi pas ? Ça allait rien changer à ma vie. Au contraire, ça pouvait être fun toute cette histoire...

-Tu sais, y a des convention où Robin signe des autographes. C'est moins dangereux et ça fait moins mal.

Je le fixai de mes yeux bleu glace...

-Comment tu t'appelles, mon pote ? Juan ? Non... Heu... Sandro ? Diégo ?

Un petit latino devait forcément avoir un nom de latino. Je le voyais mal s'appeler David, Jason ou Kevin...

La voix d'Alice Cooper me parvenait toujours de mes écouteurs que j'avais mis autour de mon cou. On se dirigeait vers les studios. Avec moi, ce mec n'aurait aucun problème pour entrer.

© Billy Lighter





dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... ©️ Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Delfino Alvarez


Messages : 254
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Sam 29 Aoû - 16:26


No Choice

ft. River Moriarty


Je ne savais pas très bien pourquoi j’avais dit être fan de Robin North, c’était juste le premier acteur qui m’était passé par la tête. Peut-être parce que c’était River Moriarty que j’avais en face de moi et qu’ils jouaient dans la même série.

River était prêt à me donner l’adresse de Robin pour que je puisse rentrer par effraction chez lui. Ça c’était pas courant… Son regard me faisait dire qu’il était sérieux, en plus. Je le regardais sans rien dire, un peu perplexe quand même.

-Heu… Je ne veux pas rentrer chez lui par effraction… Je suis pas ce genre de fan…

Je suis le genre à entrer dans les studios de Hollywood par effraction, ça oui. J’en avais même déjà un peu honte. River plaisantait, en réalité. Il avait un drôle d’humour. Surtout que j’étais persuadé qu’il avait été sérieux pendant quelques secondes. Il allait m’arranger le coup avec Robin. Mince alors… Je ne vois pas très bien ce que j’allais faire en face de Robin. L.A.People avait racontré qu’il était susceptible de ce drogué mais je ne suis pas sûr que cette histoire soit totalement vrai étant donné qu’elle venait d’Amon Sørensen.

Je suivis quand même River parce que, même s’il me conduisait qu’à Robin, j’allais pouvoir repérer les lieux et pouvoir trouver un acteur ou l’autre sur ma route. J’étais en train de me faire tout un plan dans ma tête mais je ne voyais pas bien comment procéder. River me parla alors des conventions.

-Oh… Heu… Ouais, je sais… Mais c’est mieux de le voir dans un studio, ça fait plus réel. Puis il y a moins de file à faire.

Je souris pour lui paraitre le plus sympathique et le moins suspect possible. Il me demanda mon nom en prenant bien soin de me rappeler que j’étais latino. Je savais que je l’étais, il n’y avait pas besoin de me le répéter cinquante fois.

-Je m’appelle Delfino, en fait…

On se dirigeait vers les studios. River devait connaitre ses collègues acteur donc je devais me renseigner auprès de lui vu qu’il n’était pas hostile à ce que je rentre dans les studios.

-Rassure-moi, Robin ne se drogue pas, hein ? J’ai lu dans la presse qu’il avait peut-être des problèmes avec la drogue…


Je serais au moins fixé sur si Robin consomme quelque chose ou non. Si c’est le cas, ce sera un bon début pour moi.

© Billy Lighter





Dernière édition par Delfino Alvarez le Jeu 3 Sep - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 178
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Dim 30 Aoû - 13:15


No Choice

ft. Delfino Alvarez


-Ah ouais, voilà... Delfino...

J'avais souris en le regardant puis lui avait brutalement tendu la main. C'était le genre de geste intégré chez la plupart des gens que je ne faisais pas naturellement, fallait que j'y pense. Et mes gestes devenaient alors un peu raide. Mais s'il avait fait partie d'un script pour un film, là, ça aurait été plus fluide... Parce que je n'aurais pas été River alors, mais quelqu'un d'autre.

-Moi, c'est River.

Delfino, Delfino, Delfino... Tu n'as pas l'air d'un fan de Robin North... Le latino était bien trop stressé et il l'air d'avoir honte de s'être fait prendre, ou tout simplement d'avoir été pris en flagrant délit d'effraction. Je savais pas trop. Des fans, j'en avais rencontré une flopée ! Bon, personnellement, j'en avais pas énormément. Je venais de percer, et c'était pas avec le personnage le plus sympa du monde, avait dit la presse. Mais bon, j'avais vu à quoi ressemblaient les réactions des fanatiques de Robin...

Et ils n'avaient pas les attitudes de Delfino en ce moment. Un fan de Robin, ou d'un autre acteur tout aussi connu, qui aurait réussi à passer la barrière et à qui j'aurais proposé d'arranger le coup avec son idole aurait sauté de joie, hurlé à la mort, eu un orgasme sur place...

Mais il marcherait pas timidement à côté de moi en regardant le sol.

Puis il aurait pris des photos, aussi, probablement et aurait commencé à me parler de la série.

Je souriais tout seul.

Et puis un vrai fan capable d'entrer dans les studios MGM aurait jamais décliné la proposition d'avoir l'adresse de Robin North. Et serait aussi entré par effraction chez lui.

Enfin, tout ça, c'était mon point de vue. Dans mon monde, ça devait marcher comme ça. En tout cas, il y avait quelque chose qui clochait avec le latino.

On entra dans le bâtiment et je fis signe à l'agent de sécurité, qui tira une drôle de tête en voyant Delfino, que ce mec était avec moi. Évidemment, non seulement il n'avait pas de badge mais en plus, aucune porte de donnait vers l'extérieur de ce côté là. Personne ne pouvais donc entrer par là où on rentrait maintenant sans être sorti par cette même porte à un moment donné.

Quand Delfino me demanda si Robin se droguait, j'avais pris mon walkman et l'avait éteint.

Je lui répondis, toujours souriant et sur un ton très sûr de moi. J'étais déjà en train de jouer comme un chat avec une souris.

-Oh mais si, certainement, comme un peu tout le monde ici. Puis c'est uns star, tu connais une star qui se drogue pas ?

Y avait moi. Enfin non, j'étais pas encore une star, moi.

-Pourquoi ? T'as quelque chose à proposer ?

J'avais pas vraiment de soupçon, mais je continuais juste sur les préjugés sur les latinos que je lançais depuis le début. On traversa une partie du bâtiment et j'emmenai Delfino jusqu'à la salle de maquillage. Y avait personne parce que tous ceux qui restaient étaient en train de tourner et les maquilleuses ne rateraient ça pour rien au monde, donc elles étaient partie aussi... Devait y avait un ou deux gars dans les maquilleuses aussi, d'ailleurs...

Je m'étais assis sur une des coiffeuses, dos à un miroir... Puis j'avais tendus le bras pour attraper une poche d'hémoglobine et jouer avec... Mes pieds pendant dans les vides, je les faisais aller d'avant en arrière comme un gosse.

-Sont tous en train de tourner, va falloir attendre. Mais ils vont repasser par ici pour se démaquiller après.. Tu pourras pas les rater...

Je lui désignai une chaise d'un signe de tête pour qu'il y prenne place.

-Alors, qu'est-ce que t'as ?

Je cherchais la provocation, comme toujours, mais j'étais peut-être loin de m'attendre à ce qui allait arriver.

© Billy Lighter





dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... ©️ Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Delfino Alvarez


Messages : 254
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Jeu 3 Sep - 17:52


No Choice

ft. River Moriarty


Je serrais la main de River qu’il m’avait tendu d’une manière vraiment spéciale. Tout était spécial dans ce mec. C’était peut-être pour se donner un genre ou bien il était vraiment bizarre. Il se présenta. Il n’avait pas vraiment besoin de le faire.

-Je sais…

Je souris à l’acteur. J’étais pas à l’aise parce que j’étais ici comme un intrus. C’était toujours mieux comme situation que de crever dans une petite rue de l’Eastside mais j’aurais préféré être au Dizzy Warhol à servir des verres et à discuter musique avec les clients. Chaque fois que je rencontrais des personnes célèbres ça finissait mal. Comme avec Billy Lighter à l’hôpital.

Je n’étais pas certain de faire un fan de Robin North crédible. Mais River ne me posait pas de questions à ce sujet. Il me fit entrer dans le bâtiment sans que le garde ne pose la moindre question même s’il se demandait bien d’où on sortait. J’aurai pu être un tueur, je crois que River m’aurait quand même fait rentrer et c’était assez flippant.

Ma mission était de trouver des clients alors je posais une question pour savoir si Robin pourrait être un client potentiel. D’après River, beaucoup d’acteur se droguaient dont Robin. Il me demandait si je connaissais une star qui ne se drogue pas.

-Heu… Ouais. Billy Lighter.

Vu la crise que le chanteur avait piqué à l’hôpital concernant la drogue, c’était sûr qu’il ne prenait rien. Alors comme ça, Robin se droguait. Il n’en avait pas l’air… River me prit de court quand il me demanda si j’avais quelque chose à proposer. Je rougis un peu. C’est pas vrai, j’étais quand même pas déjà démasqué ? Je soupirais.

-Ben…

Oui, un peu. J’avais les poches bourrées de drogue. Peut-être que River allait être un client potentiel, qui sait. Je n’en dis pas plus, pour l’instant. On entra dans la salle de maquillage où il n’y avait personne. Je jetais un rapide coup d’œil à la pièce avant de regarder River. Avec ses questions il m’avait vraiment mis mal à l’aise. Je ne sais pas s’il avait dit ça parce que j’étais latino ou s’il me soupçonnait vraiment d’être un dealer. Ne pas savoir, c’était vraiment énervant.

River s’installa sur une coiffeuse et j’avais mis, sans le savoir, mes mains dans mes poches bourrées de drogue. River jouait avec ce que je conclus comme étant de l’hémoglobine. Il fallait attendre avant de voir les autres acteurs, ils étaient en train de tourner.

-Ok… Merci…

Je m’installai sur la chaise qu’il m’avait désigné. Il posa encore une question qui me fit soupirer. Je crois que je n’avais plus le choix, River serait mon premier contact ici. Mieux valait que je le mette dans la confidence plutôt que de tourner en rond.

-Plusieurs trucs… Pas vraiment bon marché…

Je soupirais encore une fois.

-Je suis dealer. Je suis passé en douce. Enfin, plutôt, j’ai essayé de passer en douce ici pour trouver des clients…

Je baissais la tête. Les questions de Moriarty étaient tellement vague mais en même temps tellement suspecte que j’avais l’impression qu’il savait alors autant être franc et, avec un peu de chance, il sera mon premier client.  

© Billy Lighter





Dernière édition par Delfino Alvarez le Jeu 10 Sep - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 178
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Sam 5 Sep - 17:09


No Choice

ft. Delfino Alvarez


Il savait qui j'étais... Et je commençais à m'y faire. Au début, c'est toujours surprenant. Et, de mon point de vue, un peu emmerdant. Si j'étais resté un foutu SDF comme à mon arrivée à Los Angeles, j'aurais été, d'une certaine manière, beaucoup plus libre. Et en même temps, non, parce qu'il y aurait énormément de chance que je sois en prison à l'heure qu'il était, et pas pour un seul petit truc. Non, je me voyais plutôt enfermé pour plusieurs gros trucs...

Mais j'en avais décidé autrement quand Henri était venu me cherché, j'avais accepté ses pancakes et sa proposition de s'occuper de moi, de faire de moi un acteur. Mes yeux avaient attiré l'agent et c'était encore à l'heure actuelle là-dessus qu'il jouait lorsqu'il voulait me faire participer à des casting. C'était comme ça aussi que je m'étais retrouvé à jouer dans Keeping Our Lands. Et personne n'avait été déçu... Normal, je n'avais pas réellement besoin de jouer. Juste de me laisser aller...

Mon nom prenait de l'ampleur dans la ville et les gens me reconnaissaient. Ça me plaçait dans une sorte de cage invisible qui m'empêchait de complètement me laisser aller à mes vices, d'aller trop loin.

Ce qui ne m'empêchait pas de flirter avec les limite comme je l'avais fait avec ce Farmer. Comme j'étais en train de le faire avec ce petit latino, sans trop savoir vers quoi je me dirigeais. Mais j'étais un pro de l'adaptation.

Quand Delfino avait abordé le sujet de la drogue, je lui avais demandé s'il connaissait une seule star qui ne se droguait pas. Il me sortit Billy Lighter...

Et juste avant d'entrer dans la salle de maquillage, je me tournai vers Delfino, le fixant de mes yeux bleu glace.

-Le lithium, c'est quoi?

Puis j'entrai. Ma question n'attendait pas vraiment de réponse. Les médicaments sont une putain de drogue, au même titre que l'alcool, le cannabis, l'héroïne, tout ce qui peut rendre accro et altérer l'esprit.

Je ne touchais à aucun de ces trucs-là. Ce qui rendait Henri complètement cinglé quand j'étais malade. Il avait été jusqu'à me demander si j'appartenais je cite à « une putain de secte »... J'avais simplement répondu que non, sauf si les hippies étaient une secte, mais je ne les aimais pas, de toute façon.

Une fois installé bien confortablement sur la coiffeuse à jouer avec ma poche d'hémoglobine et le latino sur une chaise, j'en étais venu au fait. Pour rire, au départ. Même si je croyais pas vraiment à son histoire de fan de Robin North, je ne croyais pas beaucoup plus à mon histoire de dealer basée sur les pires préjugés concernant les hispano-américains.

Et pourtant, j'appris deux choses. Numéro 1 : un latino peut rougir. Ça, c'est fait.

Numéro 2 : faut pas en vouloir aux préjugés. Parce qu'ils se basent sur la vérité, en générale.

Un grand sourire se peignit sur mon visage, découvrant mes dents dont mes canines particulièrement pointue. Je posai brutalement ma poche d'hémoglobine sur la table et sautai à bas de la coiffeuse en frappant dans les mains puis les frottant l'une contre l'autre. Ben c'était intéressant dit-dont, cette histoire !

-Ah ah ! Fascinant !

Il avait quelque chose sur lui, ce petit con. Cher, mais il avait quelque chose.

Eurêka. J'avais une idée.

Je m'approchai du latino, posai mes deux mains sur les accoudoirs de la chaise qu'il occupait et approchai mon visage tout près du sien, mes yeux bleus violemment plongés dans ses yeux bruns.

-Montre-moi.

© Billy Lighter





dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... ©️ Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Delfino Alvarez


Messages : 254
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Jeu 10 Sep - 16:56


No Choice

ft. River Moriarty


Je savais que beaucoup de stars étaient tombées dans la drogue pour plusieurs raison. Parfois, c’était pare que la célébrité était trop dur à tenir et, parfois, c’était parce qu’ils avaient la possibilité d’avoir accès à tout très facilement et que donc ils testaient la drogue. Et parfois ça pouvait être pour d’autres raisons. Mais c’était une catégorie de personne à risque pour ce qui était des excès en tout genre.

Ce n’est pas pour ça que tous se droguaient. La preuve, Billy Lighter était un gars profondément anti-drogue pour je ne savais quelle raison. Je donnai son nom à River quand il me demanda de citer une célébrité qui ne se droguait pas. Billy Lighter était tout choisi. L’acteur se retourna vers moi et me fixa avec ses deux yeux bleus. Je m’étais arrêté d’un coup quand il évoqua le lithium que prenait Lighter. Ils en avaient parlé dans les journaux. Apparemment, Lighter était maniaco-dépressif ou quelque chose comme ça. Je haussais les épaules mais ne rajoutais rien de peur de froisser River. Parait que le lithium ça fout en l’air. C’est ce qu’un de mes anciens amis m’avait dit un jour alors qu’il me parlait de sa mère qui avait une amie bipolaire. Alors je ne crois pas que Lighter le prenne de bon cœur son lithium.

On était entré dans la salle de maquillage qui était vide. River avait pris place sur une coiffeuse et s’était mis à jouer avec une poche d’hémoglobine. La ressemblance avec son personnage faisait froid dans le dos. Peut-être qu’il faisait partie de ce genre d’acteur qui a du mal de sortir de son personnage après avoir joué des scènes…

Ses questions et ses suppositions m’avaient amené à me dire qu’il savait que j’étais un dealer ou, tout du moins, que je cachais quelque chose de pas net. C’était pas vraiment agréable de se sentir démasqué comme ça. J’avais décidé de tout cracher à River non seulement pour arrêter le suspense mais aussi pour peut-être obtenir mon premier client ce qui serait pas mal en si peu de temps.

Il souriait après que j’ai craché le morceau, ce qui n’était pas mon cas. J’étais plutôt mal à l’aise parce que je n’étais plus du tout le même gars que quand j’étais dealer. J’avais changé et reprendre mes anciennes activités me rendait malade. River trouvait ça fascinant, moi pas. Je soupirais. Il avait l’air intéressé.

Il s’approcha de moi. Il était tellement proche qu’on aurait dit que les espaces vitaux n’existaient pas pour lui. Je n’avais pas bougé sauf quand il me demanda de lui montrer. Je plongeais mes mains dans mes poches, regardai vers la porte pour m’assurer que personne ne rentre et puis en sorti un gros sachet de cocaïne et un autre rempli de pilules d’ecstasy.

-C’est tout ce que j’ai pour aujourd’hui. Mais il ne faut absolument pas que ça s’ébruite trop. Je cherche des clients fiables qui payeront à temps.

J’avais un ton sérieux parce que c’était ma vie qui était en jeu et ça ne me faisait pas rire du tout.

- Alors si tu es intéressé, dis-le-moi tout de suite. Ou si tu connais des gens qui correspondent au profil que je cherche, ce serait bien que tu me les donnes.

Je soutenais le regard de River. Je n’étais pas un petit bleu dans le deal et je savais plus ou moins ce que je faisais.   

© Billy Lighter





Dernière édition par Delfino Alvarez le Mar 22 Sep - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 178
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Mar 15 Sep - 16:32


No Choice

ft. Delfino Alvarez


Delfino n'avait pas protesté quand j'avais signalé que Billy Lighter, même s'il n'était pas un toxicomane dans le sens propre du terme, était quand même sous l'influence de substances la plupart du temps. J'étais vraiment pas sûr que le lithium, même s'il était considéré comme un médicament, était tout à fait meilleur que la cocaïne ou l'héroïne. En plus, combien de personne dans ce monde étaient accro à des médoc qu'on peut se procurer facilement en pharmacie, hein ?

Personnellement, je m'en foutais. J'avais pas d'avis sur la drogue si ce n'était que moi, j'avais tout simplement pas envie d'en prendre. J'avais pris une seule cuite à Woodstock et ça m'avait suffit pour décider que plus jamais je n'altérerais mes sens de quelque manière que ce soit. Je détestais cette sensation de perdre le contrôle de mon propre corps et de mon propre esprit.

Lâchant ma poche d'hémoglobine, je m'étais approché du petit latino. Toute cette conversation sur la drogue m'avait fait pressentir quelque chose, même si je n'avais pas la moindre certitude. Pourquoi un fan viendrait ici par effraction pour parler des addictions des stars ? Alors à moins que ce soit un journaliste, ça ne pouvait être qu'un dealer. Cependant, j'en avais déjà aperçu, des dealers, et celui-ci m'avait l'air tout sauf sûr de lui. Son angoisse était tellement perceptible que j'avais l'impression que l'air s'était épaissi et que celle-ci avait une odeur...

Comme si je pouvais sentir sa peur. Et à cette pensée, mes poils se dressèrent de plaisir sur mes bras.

Il avait finalement lâché le morceau et vidé ses poches tandis que je m'étais un peu reculé pour lui laisser plus de liberté de mouvement et pour me frotter les bras pour essayer d'en faire disparaître la chaire de poule. Puis, je le regardai faire, exhibant sa marchandise sur la coiffeuse, les yeux grand ouvert et un sourire avide, que j'essayais de retenir en me mordant la lèvre inférieure, sur le visage. Il y avait un tas de choses que je pouvais faire avec ça. Juste avec une toute petite partie de la poudre et des pilules que Delfino venait de m'apporter sur un plateau...

Mes yeux bleus glace passèrent de la marchandise au petit latino quand il affirma qu'il cherchait des clients fiables qui payeraient à temps.

-Je peux t'en amener au moins un...

Quelqu'un que j'avais rencontré à la villa Ricci. Quelqu'un qui semblait adorer se défoncer et qui avait les moyens de le faire... Et puis, c'était un geste altruiste que je faisais là. J'allais permettre à ce petit latino de gagner sa croûte et de s'en sortir dans la vie.

Je m'approchai de la coiffeuse pour voir la marchandise de plus près. J'avais déjà vu pas mal de cannabis sous toute ses formes, dans ma vie. Du LSD aussi, j'en avais vu pas mal. Et je savais ce que ce genre de truc était capable de faire sur un corps humain.

C'était un véritable truc miracle pour fabriquer des esclaves.

Je lui désignai les pilules d'ecstasy.

-Je vais prendre 3 de ceux-là.

Puis mon doigts glissa vers le sachet de cocaïne...

-Et assez de ce truc-là pour offrir deux bons trips à deux personnes...

Je n'avais aucune idée de la quantité qu'il fallait pour ça...

Puis mon regard se reporta sur Delfino.

-Je paye cash et maintenant.

© Billy Lighter





dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... ©️ Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Delfino Alvarez


Messages : 254
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Mar 22 Sep - 11:52


No Choice

ft. River Moriarty


Je lui avais montré tout ce que j’avais dans les poches. Ce n’était pas encore grand-chose mais un dealer se devait d’être discret et donc de transporter des « petites » quantités. Les yeux de River exprimait de l’envie, je ne l’aurais jamais soupçonné d’en prendre pourtant. Quand on voit un acteur à la télévision on pense rarement à cela surtout quand ils sont à fond dans leur personnage comme le faisait River qui faisait un parfait psychopathe à l’écran.

Je mis en garde l’acteur, je voulais uniquement des clients fiables qui me payeraient à temps. Je ne voulais pas de retardataire ou des gens qui pourrait me mettre en danger. Je ne voulais pas finir dans la cellule du commissariat de Jordan Keller, je ne saurais pas le regarder en face. Je voulais encore moins finir carrément en prison. Donc, j’allais être sélectif dans mes clients, peu importe si ça prend du temps pour les recruter. River semblait pouvoir m’amener un client. Je fis un petit signe d’approbation de la tête. L’acteur regardait de très près la marchandise que j’avais apportée, comme si c’était de l’or. Son attitude était comparable à celle d’un junkie, à croire qu’il en était vraiment un.

La preuve, il commença à faire sa petite commande. Je me disais que le destin avait certainement voulu que je tombe sur River pour me faciliter la tâche. Comme quoi, les coups de chance, ça arrive. Trois pilules d’ecstasy ce n’était pas énorme. Surtout que je n’allais pas revenir ici tous les jours. Chose encore plus bizarre, il demanda assez de cocaïne pour deux trips seulement. Bizarre qu’un junkie ne sache pas la quantité qu’il faut pour se prendre un trip.  Je m’exécutai extirpant les trois pilules et assez de cocaïne pour deux trips (que je mis dans deux sachets différents pour que River s’y retrouve). Il allait payer cash et maintenant ce qui m’arrangeait.

-T’es pas un junkie, c’est ça ? Tu achètes ça pour un de tes potes ? Pas que ça me dérange, c’est juste qu’un junkie qui ne connait pas les quantités, c’est assez rare.

Ça n’existe pas en fait. Je savais pas pourquoi mais je le sentais pas… Mais est-ce que j’avais vraiment le choix que d’accepter River comme premier client ? Je ne pense pas. J’étais obligé, c’était ma seule chance. Après tout je le lui devais bien, il m’avait fait rentrer ici. Je lui tendis les trois petites sachets.

-Je ne sais pas si ton pote sera rassasié avec si peu…

J’aurais voulu qu’il en prenne plus, histoire de ramener plus d’argent. Je ne pouvais pas lui forcer la main, seulement.

-Ça fera 24 dollars pour l’ecstasy et 70 dollars pour la cocaïne, ce qui fait 94 dollars en tout.

Je vendais de la qualité alors les prix étaient de qualité aussi.   

© Billy Lighter





Dernière édition par Delfino Alvarez le Lun 28 Sep - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
River Moriarty


Messages : 178
Date d'inscription : 12/06/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Nowhere

Who Am I?
Birth place: Troy (Michigan)
Je suis: dangereux mais amusant.
Song: Alice Cooper - Dangerous Tonight


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Mer 23 Sep - 10:17


No Choice

ft. Delfino Alvarez


Ouais. Je connaissais un gars à qui tout ça allait plaire. A condition que la drogue que vendait le latino soit de bonne qualité, ce dont je ne pouvais pas juger puisque je n'en avais jamais pris. Et puis, celle que ma mère et ses amis prenaient avait une qualité variable et consistait principalement en LSD et en marijuana, cette dernière étant cultivée dans le campement même. C'était les deux seule que je « connaissais » sans en avoir jamais pris. Et aucune des deux ne figurait dans ce qu'offrait Delfino.

Pas grave, ça ferait l'affaire quand même. Tout du moins pour un de mes plans pour lequel je n'en avais rien à foutre de la qualité de cette drogue.

Quant à l'amateur que je comptais ramener à Delfino, ce serait à lui de juger si la marchandise valait le coup. Mais j'imaginais que si le petit latino avait pris le risque d'entrer ici pour trouver des junkies qui ont du fric, c'était qu'il vendait pas n'importe quoi.

Delfino mis le doigt dessus. Ce qui me fit pencher la tête sur le côté. Il était loin d'être con, ce dealer. Et alors que je l'avais pris pour un novice à cause de son état de malaise du départ, il me prouvait maintenant qu'il connaissait son truc et qu'il savait lire dans les gens ce qui l'intéressait. Je secouai négativement la tête. Il avait droit à une vrai réponse parce qu'il avait été clairvoyant et c'était quelque chose que j'appréciais.

-Non, je n'ai jamais pris cette saloperie. Mais je connais un gars...

Delfino était en train, comme un vendeur au marché, de me faire mes petits paquets, faisant en sorte que je m'y retrouve facilement. Il faisait bien son job, lui ! Il méritait au moins le titre d'employé du mois !

Il me tendit les trois petits paxons contenant ma commande, me signifiant que mon pote ne serait pas rassasié avec si peu. Je souris en prenant les sachets et en les dissimulant dans la poche de mon jeans noir.

-Je sais... Ça le forcera à revenir vers toi. Comme le disait ma mère, il faut privilégier le commerce local.

Je ne venais pas de l'inventer, c'était vrai.

-Comment on te contacte, si on en veut plus ?

J'avais demandé ça tout en fouillant dans la poche de ma veste en cuir. J'attrapai mon portefeuille et lui filai 120 dollars...

-Garde la monnaie. En gage de bonne foi... Et puis pour le service.

Je dressai les oreilles quand j'entendis du bruit dans le couloir. Les autres devaient avoir terminé de tourner leurs scènes. Je souris en entendant la voix de Robin et m'approchai du petit latino, passant mon bras autour de ses épaules.

-Tu veux toujours voir Robin North ?

© Billy Lighter





dangerous tonight
I'm dangerous like a razorback. Deadly like a heart attack. Well, I don't bend and I don't crack. Dangerous tonight... ©️ Alice Cooper
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Delfino Alvarez


Messages : 254
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   Lun 28 Sep - 18:00


No Choice

ft. River Moriarty


Je commençais tout doucement à en apprendre plus sur River. Au départ, il était très intéressé par la drogue que j’avais mais, après ce qu’il venait de dire concernant le dosage, je n’étais pas vraiment certain qu’il en consomme. Ma conclusion la plus logique était donc de me dire qu’il achetait pour un de ses amis. Je dis tout haut mes conclusions et elles s’avérèrent correctes.

-Ce gars ne sera pas déçu de cette marchandise, c’est de la très bonne qualité.

Le gang duquel je venais étaient un des plus « réputé » de l’Eastside, ils étaient les rois du trafic de drogue là-bas et avaient donc la main sur les meilleurs produits. L’ami de River ne sera pas déçu mais je n’étais pas sûr qu’il soit rassasié avec si peu. C’est ce que je dis à l’acteur. Après tout, River n’avait jamais pris de drogue et donc il ne savait peut-être pas qu’un drogué ne serait pas satisfait de si peu. Ce qu’il me renvoya comme réponse me rendait un peu reconnaissant.

-Tu as le sens du marketing, toi… C’est sympa, merci…

J’étais peut-être à nouveau un dealer mais ça ne m’empêchais pas de garder les bonnes manières que j’avais acquises ses dernières années en étant barman et en fréquentant des gens biens. La politesse, dans les gangs, n’étaient pas vraiment de mise.

Malgré tout, je ne savais pas vraiment quoi pensé de River. S’il était juste spécial ou complètement dingue. A moins qu’il ne joue tout simplement un rôle tout le temps. Une chose était certaine, on allait se revoir et plus d’une fois à mon avis.

Je sortis de ma poche un petit papier avec mon numéro de téléphone. J’avais tout prévu avant de venir et c’était tout à mon avantage.

-Comme ça. Il suffit de m’appeler à ce numéro. C’est celui de chez moi. Si je ne suis pas là, c’est que je bosse, il suffit de rappeler plus tard. Surtout, ne pas laisser de message ! C’est une question de protection.

Moins il y a de trace, mieux c’était. River me fila 120 dollars, ce qui était bien plus que ce que je lui avais demandé. Une aubaine pour moi. En ramenant plus au gang que la somme prévu, j’allais gagner leur confiance.

-Merci !

River était peut-être tout simplement un type sympa un peu spécial en fin de compte.

On entendit du bruit derrière la porte. Des gens venaient vers ici. Je rangeais ma cargaison en deux temps, trois mouvements, ne laissant plus aucune trace. River mis son bras autour de mes épaules me demandant si je voulais toujours voir North. Je souris, un peu plus rassuré qu’au début.

-Oui, bien sûr !

C’était un occasion de le voir, après tout.   

© Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: No Choice [PV River][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

No Choice [PV River][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Don't you know I had no choice ? [Livre 1 - Terminé]
» Voila un grand dresseur , voila Nate River !
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Maybe a pop star is not such a bad choice.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Studios de cinéma-