AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 317
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Lun 31 Aoû - 12:12


Where We Start...

ft. Barbara G. Sherman


New Year's Eve 1965-1966.

On était rentrés de tournée en Octobre et on avait été partis pour quelques mois. Pour nos familles, c'était la première fois qu'on s'en était allés aussi longtemps. Et comme en plus, on était revenus couronnés de succès, tout le monde avait envie de nous voir pour nous féliciter. On avait donc promis, chacun à nos familles, d'être présents pour le nouvel an afin de fêter tout ça avec eux. Pour ça, on avait malheureusement dû décliné l'invitation de Daniele qui organisait une énorme fête chez lui. Ça nous ennuyait un peu de lui dire non parce qu'on savait que même son père viendrait peut-être pas...  

Mais depuis octobre, je trépignais d'impatience d'y être.

Et on y était finalement arrivé. Dans la petite maison de mes parents, toute ma famille était présente, mais ça ne représentait pas énormément de monde. Mes parents étaient tous deux enfants uniques et mes grand-parents du côté de mon père étaient décédés quand j'étais tout gosse, mon père m'ayant déjà lui-même fait sur le tard.

Comme ma mère avait 20 ans de moins que lui (en grand séducteur qu'il était, ça avait été simple pour lui), seuls mes grands-parents maternels étaient là en plus de nous trois... Vu que j'étais aussi fils unique. Ils m'avaient offert une superbe nouvelle guitare électrique, une Gibson Les Paul ! Ils avaient dû s'y mettre à tous pour pouvoir me l'offrir et j'étais super content !

L'ambiance était géniale ! On avait super bien mangé et restait encore le gâteau alors que je sentais déjà que mon bide allait exploser tellement j'avais bouffé ! On se passait un tas de disques et ça m'amusait d'être préposé au tourne-disque. Et bizarrement, vers 22 heures, je m'étais mis à passer Johnny Cash, puis les Kinks... Et j'avais commencé à devenir un peu nerveux.

J'avais une putain d'idée et ce repas de famille que j'avais tant attendu et où je m'amusais tant commença à devenir un peu lourd... Non... Pas vraiment lourd, c'était juste que j'avais envie d'être ailleurs... Parce que deux semaines plus tôt, j'avais fait la rencontre d'une fille que j'aimais vraiment bien. Et sur les deux semaines, on s'était revus que deux fois !

Déjà, j'avais gagné un coca parce que la photo que j'avais fait de ma chambre et de mon bordel était vachement plus marquante que celle de Babs. Donc on était allé le boire juste en face du magasin de mon père qui, malgré qu'il faisait comme si de rien n'était, nous regardait en coin avec ce putain de sourire qui me faisait sourire aussi malgré moi...

Et puis j'avais été la cherché avec mon vieux taco pourri mais que j'adorais et qui avait fait la tournée avec nous. Ensemble, on était allé jusqu'à la San Fernando Valley et elle avait assisté à l'enregistrement. Putain, j'avais pas pu la quitter des yeux tout le temps au point que ce bon vieux Sherman, chaque fois qu'il voulait me parler, passait sa main devant mes yeux en rigolant pour attirer mon attention...

Et comme elle était derrière la vitre avec les ingénieurs du son et qu'elle entendais que ce qu'on disait dans les micros, Nuts avait profité qu'on soit hors micro pour dire :

-Hey ! Sniper ! Tu vises bien mais Cupidon est encore meilleur apparemment !

Provoquant évidemment l'hilarité général sauf pour moi qui restai interdit, avec mes grands yeux ouvert et tout raide de trouille de savoir si elle avait entendu Nuts ou pas. Mais quand je m'étais retourné, elle m'avait donné l'impression que non. Puis elle m'avait fait un petit signe en rigolant... Et du coup, j'en étais vachement moins sûr.

Alors pour les prendre tous par surprise, histoire de les faire un peu chier aussi, je m'étais mis à jouer sans les prévenir, foutant tous les réglages en l'air... Ah ah ! Ma vengeance était terrible !

Je secouai la tête, revenant au moment présent... 22:15... Putain ! Fallait que je trouve une excuse, une bonne excuse pour pouvoir m'éclipser... Mais je voulais faire de peine à personne. Donc j'étais un peu bloqué... Et j'en avais complètement oublié de changer de disque, la musique s'était donc arrêtée et le disque tournait dans le vide sur la platine.

C'est à ce moment-là que mon père vint s'asseoir à côté de moi. Il avait bien vu que j'étais ailleurs, apparemment.

-Quoi que tu doives faire, mon fils, fait-le. Parce que tu ne vivras qu'une seule fois.

Je l'avais regardé, surpris. Il était sûrement télépathe ou quelque chose comme ça... Non, en fait, il me connaissait juste comme s'il m'avait fait. Ah ben ouais, vu que c'était un peu le cas...

-Merci, pa!

Je m'étais levé brusquement, avait enfilé ma chemise à carreau rouge qui était posée sur une chaise autour de la table de la cuisine ou mes grands-parents et ma mère étaient installés et avait fait le tour pour embrasser chacun d'eux en m'excusant. J'avais pris un six-pack de bières dans le frigo... Puis j'avais sauté dans mon vieux pick up kaki et avait démarrer en trombes en faisant un bruit du tonnerre ! Puis je roulais pas spécialement droit parce que j'étais un peu excité par l'idée que j'avais en espérant que ça allait plaire à Barbara et aussi parce que c'était le nouvel an et que j'avais déjà pas mal bu...

Pour me garer devant la petite maison des parents de Barbara. Bon, j'allais être le gros balourd qui se pointe le jour du nouvel an et sonne à la porte et emmerde tout le monde en plein souper de famille. Mais merde... On vit qu'une fois, qu'il avait dit, le paternel !

Déjà, tout le monde avait dû entendre le moteur du pick up que j'avais coupé tellement il faisait du boucan... Je descendis de mon véhicule et, me mordillant la lèvre inférieure, sonnai à la porte... Je croisais les doigts derrière mon dos pour que ce soit Babs qui ouvre...

Mais c'est une dame aux cheveux blond-roux qui m'ouvrit... Une jolie femme, mais trop âgée pour être Babs...

-Heu... Vous êtes la maman de Barbara ? Je suis Evan... Le gars qui tourne en boucle...

J'avais un sourire un peu gêné, voyant que la dame s'était mise sur son 31 à l'occasion du nouvel an... Quand j'étais venu chercher Babs la première fois, j'avais pas vu ses parents parce qu'elle m'avait attendu sur le pas de sa porte pour être sûr que je me plante pas de baraque...

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Lun 31 Aoû - 17:15




Do You Feel It ? ft Evan "Sniper" Kurtz




Nous étions le 31 décembre 1965 et comme beaucoup d'américains, je fêtais cet évènement en famille. Tous le monde était là, mes grands-parents, quelques oncles et tantes, mes cousins et cousines. J'avais hâte de célébrer cette fête tous ensemble. Pour l'occasion nous nous étions tous mis sur notre 31. Certains étaient plus vieux jeu comme mon grand-père paternel, mais ça lui allait si bien.

J'étais plutôt dans l'esprit de ma mère. On aimait bien se faire belles et acheter de belles robes de soirées, pas forcément chères, mais qui avait leur petit effet. La mienne était longue, bustier et gris-violet. Nous avions commencer par un apéritif, puis le repas était venu. Mes parents avaient d'ailleurs évoqué les disques que je leur avais offerts. Mon père en profita donc pour étaler un peu sa culture, ce qui nous fit rire ma mère et moi.

Une fois le dessert arrivé, on en profita pour mettre le disque de Johnny Cash spécial Noël. Cela avait fait son effet parmi la famille. Ma tante tomba littéralement amoureuse du chanteur. Ah les femmes et rockeurs, toutes les mêmes dans la famille on dirait. Sauf que moi, j'ai la chance d'en avoir vu un trois fois. Il est beaucoup plus sexy qu'Elvis ou Johnny en plus !

Cela me fit d'ailleurs penser l'espace d'un instant au deux rencontres qui ont suivi avec Evan. Le coca que je lui ai offert suite au paris, heureusement que ma mère n'a pas vu sa chambre … On avait bien rit ce jour-là au café, surtout avec les petits sourire de son père. Un sacré personnage ! On s'était donné rendez-vous pour l'enregistrement comme prévu. C'est là que j'ai découvert réellement ses amis. Il y en a un qui n'a pas sa langue dans sa poche, il était vraiment très drôle ! J'ai tout entendu malheureusement pour Evan, mais je ne l'ai pas embêté avec ça, c'était assez gênant sans en rajouter.

Je revenais à mes esprits et terminais par prendre un petit digestif, oui on est très festif dans la famille. Quelqu'un sonna et on se regardait tous avec un air surpris. Ma mère, en tant qu'hôte alla ouvrir la porte à cette mystérieuse personne. Je reconnus aussitôt la voix et je me mis à sourire. La remarque était assez drôle …


- Oh je vois, c'est vous … Je vais appeler Barbara …… Ma chérie, Barbara c'est pour toi le jeune homme !


Je voyais mon père qui esquissait un petit sourire. Mes parents étaient au courant que je l'avais vu trois fois. Quant aux autres, il ne voyaient pas du tout de qui il s'agissait. Je me dépêchais donc de remplacer ma mère devant la porte. Elle m'adressa un petit sourire malicieux au passage, ah ma mère …

J'étais à présent devant Evan et je lui adressais un large sourire. Je me demandais bien ce qu'il venait faire là, un 31 décembre … Il m'avait dit qu'il faisait ça en famille en plus.


- Salut Evan !


Je baissais alors un peu le ton de ma voix. J'ai un peu le droit à ma vie privée tout de même non ?


- Qu'est-ce qui t'amènes ici ? Tu devais pas fêter ça en famille ?


Sa présence me plaisait au plus haut point, j'étais juste curieuse de savoir ce qu'il l'amenait ici. Pour me voir bien entendu mais après je n'avais aucun détails …






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 317
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Lun 31 Aoû - 21:50


Where We Start...

ft. Barbara G. Sherman


Ben mes doigts croisés dans mon dos, c'était pas super efficace. Mais au moins, je voyais maintenant que Barbara avait de qui tenir. Sa mère était grande elle aussi... Un petit centimètre ou deux en plus que moi... Mais bon, j'avais peut-être pas fini de grandir moi, aussi... Puis elle avait la même couleur de cheveux et le même sourire. Et apparemment, soit la maman de Babs avait compris mon allusion au disque que sa fille faisait tourner en boucle, soit elle me connaissait tout simplement comme étant Evan. Ce qui signifiait que Babs avait parlé de moi à ses parents...

Moi, j'avais pas vraiment eu besoin d'en parler... Mon père s'était chargé de tout raconter de notre deuxième rencontre au magasin de disque pour nous échanger les photos de nos chambres à ma mère qui, évidemment, avait trouvé l'histoire hilarante. Et surtout, ce qu'elle préférait, c'était quand papa imitait ma tête de con. Il avait fallu qu'il mette l'accent sur toute les fois où j'avais bafouillé et toutes celles où j'avais rougi...

Arf mais c'était pas vraiment embarrassant. C'était entre nous et mon père était un marrant. Il savait mieux que personne que la vie était quelque chose qu'il fallait vivre à fond. Et avec un maximum de bonheur possible !

Nuts aussi était marrant... Il avait une grande gueule et puis je lui en voulais pas pour ce qu'il avait dit... Il avait juste dit tout haut ce que tous le monde pensait tout bas et en plus... Ben c'était vrai et pas qu'un peu.

La maman de Babs l'appela et en un clin d’œil... Tellement vite que j'étais encore en train d'essayer de remettre mes cheveux comme il faut derrière mes oreilles. Un grand sourire se dessina sur mon visage d'abord quand je croisai son regard. Mais tout aussi vite, mes yeux commencèrent à la détailler de haut en bas. Elle était juste magnifique avec sa robe longue ! On aurait dit qu'elle sortait d'un autre monde... Du coup, je savais plus trop quoi dire...

Ce n'est que quand elle me demanda ce que je foutais là que mes yeux remontèrent vers son visage.

-Heu... ben... C'est fait, ça... Avec la famille, je veux dire...

Je passai une main dans mes cheveux, ruinant à peu près tous mes efforts...

-Et je voudrais te montrer quelque chose... Je sais que t'es en famille... Mais ce que je veux te montrer se passe qu'aujourd'hui...

Je regardai ma montre... 22:50...

-Dans pas longtemps...

Je la regardai avec des yeux suppliants. J'avais tellement envie qu'elle parte avec moi. Qu'on s'enfuie tous les deux, juste nous deux. Pas de papa à proximité, pas de Nuts pour se foutre gentiment de ma gueule...

Je désignai le pick up derrière moi du pouce et comme si c'était vraiment le truc qui importait le plus, j'ajoutai...

-J'ai pris un six-pack avec...

Mon regard divagua de nouveau sur l'entièreté du corps de Barbara. Putain... Fallait que je dise quelque chose là-dessus. Elle était vraiment trop...


-Trop belle...

J'avais parlé sans vraiment le vouloir, achevant ma pensée tout haut... Et mes grand yeux se fixèrent sur le sourire de Babs... Que je lui rendis.

Moi, j'étais habillé juste avec un jeans, des Nike blanches, un t-shirt noir et ma chemise rouge à carreaux par dessus. Faisait pas froid à L.A. même en hiver... Et là, j'avais vraiment pas froid, je commençais même plutôt à avoir chaud tellement je stressais de savoir si elle allait accepter. Après tout, je lui en demandais beaucoup...

Puis ce serait peut-être ses parents qui allaient pas vouloir...

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Sam 3 Oct - 16:22




Do You Feel It ? ft Evan "Sniper" Kurtz




Nous passions le nouvel-an en famille. Cela se passait à merveille. On s'amusait bien, on mangeait bien aussi. C'était un repas de famille comme on en avait l'habitude. Le repas tendait vers la fin, enfin la fin des plats. Je prenais donc le digestif et l'on sonna à la porte. Ma mère y alla et je reconnu aussitôt la voix. C'était Evan qui attendait à la porte et je me mis à rougir devant toute ma famille. Ma mère m'appela. Je me dirigeais donc tout sourire vers la porte, croisant le sourire et le regard malicieux de ma mère.

J'étais face à Evan et je le regardais en souriant même si je ne comprenais pas réellement pourquoi il était là, devant la porte. Il devait le faire en famille. Après l'avoir salué, je lui demandais ce qu'il faisait ici.

Il était tellement mignon. Il avait l'air un peu hésitant et cela me faisait sourire. Il avait quelque chose d'important à me montrer et cela semblait assez pressé. Son regard était trop chou que je ne pouvais pas lui refuser. Il me montra le pick-up et précisa qu'il y avait de la bière. Cela me fit rire. J'allais répondre et il me complimenta … alors je me suis mise à rougir aussitôt. J'étais bien habillée c'est certain mais c'était normal pour nous, c'était notre habitude. Lui, il était beaucoup plus simple dans sa tenue, cela devait être à la bonne franquette chez eux.

Je le regardais donc après avoir repris mes esprit, le sourire aux lèvres.


- Je dois dire que tu m'as rendu curieuse. J'ai envie de savoir ce que c'est …

Entre vouloir et pouvoir, il y avait une grande marche ! Je tripotait une mèche de cheveux avant de reprendre.

- Euhm je vais voir si c'est possible … Bouge pas hein ?

Je retournais donc dans le salon, un peu gênée. Je ne savais pas comment mes parents allaient le prendre. J'en parlais donc avec eux. Je leur expliquais brièvement qu'il avait une surprise pour moi etc… Que j'étais curieuse de voir ce que c'était. Je leur avait déjà parlé de mes rencontres avec Evan, j'avais souligné aussi que l'on prenait notre temps. Que c'était quelqu'un de bien. Ma mère qui se mit à sourire accepta et ne laissa pas mon père répondre. Ce dernier soupira et me dit gentiment de m'en aller. Je leur fis un énorme bisou à chacun, salua rapidement ma famille et retournait vers Evan, un immense sourire aux lèvres.

- C'est bon, on peut y aller ! Je te suis !

Je le suivis jusque dans son pick-up. Je me posais plein de questions dans ma tête. Où allions-nous, que voulait-il me montrer entre autres ? Il me fallait des réponses




“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 317
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Sam 3 Oct - 18:00


Where We Start...

ft. Barbara G. Sherman


L'expression de surprise que je pus lire sur le visage de Barbara était exactement ce que je voulais. Je voulais lui faire une belle surprise, tout en espérant quand même ne pas la déranger. Et c'était de là que venait mon plus gros stress. J'avais peur qu'elle prenne mal que je me tape l'incruste, mais son sourire me rassura instantanément. C'était le même sourire que celui que j'avais pu voir lors de nos précédentes rencontres. Sauf qu'il y avait quelque chose en plus, un léger rougissement, et le fait qu'elle ait un peu baisser la voix pour me demander ce que je foutais là. Elle était certainement intimidée par le fait que cette fois, ses parents étaient témoins d'une de nos rencontres. Ce que je pouvais plus qu'aisément comprendre. Parce que sincèrement, une partie de moi était extrêmement contente de ne pas être à la place de Babs en cet instant.

Heureusement, je n'avais pas l'intention de rester là. Je comptais bien la kidnapper au vu et au su de ses parents. Bon, ok, avec leur accord... Mais bon, on est que dans les années 60, les gars... Y a encore un minimum de règles à suivre... Fallait y mettre les formes pour inviter une fille à sortir... Encore plus quand elle était en train de passer le nouvel an en famille...

J'avais donné tous mes arguments à Barbara, pour la convaincre de venir avec moi, voir ce que j'avais à lui montrer. J'avais même sorti que j'avais de la bière dans le pick up vraiment pour lui donner tout ce que j'avais. Parce que c'était ce que j'étais prêt à faire pour elle : lui donner tout ce que j'avais. Elle m'aurait demandé de sauter d'un pont que je l'aurais peut-être même fait aussi...

Et j'avais gagné, j'avais piqué sa curiosité et je me mordis la lèvre inférieure en souriant quand elle joua avec une de ses mèches de cheveux. Elle était superbe et moi, j'avais à moitié gagné déjà, puisque je l'avait convaincue. Restait les parents maintenant et ça, c'était une autre paire de manches...

-Super ! Je t'attends...

Je restai donc bien sagement sur le pas de la pas de la porte à danser d'un pied sur l'autre. Je n'avais que ça à faire que d'attendre avec mes boyaux qui se tordaient dans tous les sens rien qu'à espérer que les parents de Babs disent « oui »... Trois putains de toutes petites lettres qui pouvaient changer tout notre avenir.

J'essayai de me changer difficilement les idées en regardant la façade de la maison de Babs. C'était une maison modeste, un peu comme la mienne... enfin, celle de mes parents. Mais joliment entretenue et décorée. On y sentais la patte féminine de sa mère qui devait avoir beaucoup de goût. J'étais pas un grand connaisseur, mais rien ne choquait, les couleurs étaient très bien assorties, que ce soit la peinture de la façade ou les petites décorations qui avaient été placées autour de la porte...

Babs finit par reparaître après ce qui m'avait semblé être une éternité! Et le verdict fut sans appel !

-Oh yeah ! On y va !

J'étais surexcité maintenant que je savais qu'on pouvait y aller sans plus se préoccuper de rien. Mes tripes se remirent en place et je me sentis beaucoup mieux et beaucoup plus léger. Je me dirigeai vers le pick up et entendit le bruit des talons des chaussures de Babs qui me suivait.

Et alors qu'on était à mi chemin du bout de l'allée de sa maison, je me tournai brusquement vers elle en rigolant et la pris dans mes bras pour la porter comme une mariée, faisant virevolter sa robe.

-Woohoo!

Je la portai comme ça jusqu'au pick up où je dus la reposer à terre pour pouvoir ouvrir la portière.

Je lui ouvris alors la porte.

-Votre carrosse est avancé!

Je n'avais pas la classe d'un groom anglais, loin de là. Plus américain que moi, c'était difficile à trouver. Mais y avait de l'idée. Quant au carrosse... Hum... S'il ne tombait pas en panne sur le chemin de San Fernando Valley, on aurait de la chance...

Je me rendis compte au dernier moment que mon six-pack était sur le siège passager et le choppai pour le lancer à l'arrière avant que Babs ne s'installe. Ouais, j'avais quelques problèmes organisationnels... Mais bon, vu que je lui avait montré une photo de ma chambre en bordel dès notre deuxième rencontre, je pensais bien que Babs était au courant, alors c'était pas trop grave.

Une fois qu'elle fut bien installée, je m'assis à ma place et démarrai mon monstre. Barbara était déjà venue dedans et le trajet qu'on allait faire, elle l'avait déjà fait avec moi quand je l'avais invitée à venir voir une des session d'enregistrement de notre deuxième album qui allait sortir dans le courant de cette nouvelle année. J'allumai une cigarette, en moulinant pour ouvrir ma fenêtre et ne pas enfumer Barbara, avant de mettre les gaz et de prendre la direction des studios de BSC.

-On est partis ! Un peu de musique ?

J'allumai la radio qu'il fallait déjà mettre assez fort pour l'entendre par dessus le moteur.



Évidemment, les Beatles monopolisait encore les ondes... Mais ce n'était pas pour me déplaire. La chanson qui passait était And I Love Her... Et c'était un peu vrai... Je souris tout seul à cette idée d'être tombé justement sur cette chanson là.

Je me tournai vers Babs tout en conduisant parce que j'aimais regarder ses yeux. Mais par dessus tout, c'était son sourire qui me rendait cinglé.

-Je suis content que tu puisses venir... On va au studio BSC...

Je souris et regardai devant moi...

-Sauf que cette fois, on sera rien que nous deux ! Pas de Nuts pour ouvrir sa grande gueule... Parce que... je suis sûr que tu l'as entendu, la dernière fois...

Et pour dire les choses à ma place. Je voulais faire ça tout seul comme un grand.

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Mer 13 Jan - 14:54




Where we start … ft Evan "Sniper" Kurtz




En plein réveillon du Nouvel An en famille, il avait été interrompu par mon cher Evan qui était venu frapper à la porte. Apparemment il avait quelque chose à me montrer … Bien que j'avais très envie de le savoir, je ne pouvais pas m'absenter sans l'accord de mes parents malheureusement, ça ne se faisait pas et je les aimais trop pour leur manquer de respect.

J'étais donc partie demander l'autorisation de sortir avec Evan. Finalement, c'est ma mère qui m'autorisa de sortir le sourire aux lèvres, mon père n'ayant pas eu son mot à dire me laissa partir dans la bonne humeur. J'avais donc à mon tour un large sourire et c'est après leur avoir dit au revoir que je retournais auprès d'Evan.

Je lui annonçais donc que tout était bon et je le suivais avec mes petits talons. Au milieu de l'allée il me porta comme une princesse. Cela me fit rire mais j'étais extrêmement touchée à l'intérieur. Il me posa juste devant la portière et me l'ouvrit, appelant son pick up mon carrosse.


- Ouh je suis flattée ! Cela commence fort !

Son carrosse donc était un peu en bordel mais cela ne m'étonnait pas, j'en souriais même d'amusement. J"étais bien installée et il démarra son pick-up. Il proposa un peu de musique et je fis un gros oui de la tête. Les Beatles passaient alors à la radio. Je ne connaissais pas celle-là mais on reconnaissait bien les 4 petits britanniques. Elle était loin d'être désagréable et semblait parfaite pour ce moment. C'est alors que je pu savoir où il m'emmenait, les studios BSC ? Original ! J'aime bien ! Tous les deux seulement en plus. Ses amis sont sympas mais bon juste lui et moi c'est mieux quand même !

- Ah ouais ? Je suppose que c'est inutile de te demander ce qu'on y fera ?

Apparemment c'était une surprise mais on ne sait jamais. En attendant, je me mettais à fredonner l'air de la chanson des Beatles.
Je vis alors le studio au loin en face. Une fois arrivée devant, Evan sortit pour m'ouvrir de nouveau la porte. Il est très galant ce soir, c'est touchant.


- Quel gentleman ! J'aime ça !

Je riais un peu et attendais qu'Evan me conduise là où il souhaitait. Etant donné que c'était une surprise, je n'allais pas prendre les devant.




“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 317
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Mer 13 Jan - 16:56


Where We Start...

ft. Barbara G. Sherman


Rien que d'entendre Babs rigoler rendait déjà ce réveillon exceptionnel pour moi, vu qu'on n'était même pas sensés se voir, normalement. Mais ça avait été beaucoup trop difficile de rester chez moi, même si j'adorais vraiment ma famille et qu'en plus, je revenais tout juste de notre première tournée.  Et si aller sonner à sa porte avait été un véritable challenge étant donné ma timidité dans ces cas-là, je ne regrettais pas, maintenant que je la portais comme une princesse dans mes bras, d'avoir passé le cap.

J'étais prêt à tout, ce soir ! Mais si je savais où je voulais aller et pourquoi, tous les gestes que je faisais entre temps me faisaient naturellement. Il n'y avait rien de calculé. Je n'étais pas un manipulateur, de toute façon. Je laissais ça et le mensonge à Daniele et uniquement en ce qui concernait le business. Pour moi, le mensonge et la manipulation n'avait rien à faire dans la vie d'un gars. J'étais Evan et resterait Evan, avec mes qualités et mes défauts, rockstar ou pas.

On pris alors la route à bord du pick up et je poussai la musique à fond. J'avais piqué la curiosité de Babs, mais je n'avais pu maintenir le suspens quant à l'endroit où on se rendait bien longtemps. Elle aurait bien vite reconnu le chemin , de toute façon, puisqu'elle était déjà venue au studio avec moi. Elle me demanda d'une façon déviée ce qu'on y ferait... Et là, je quittai la route des yeux pour croiser son regard avec un sourire espiègle.

-Ce qu'on y fera ? Je sais pas encore, ça dépend de nous...

Je jetai un coup d’œil à ma montre, ne tenant de toute façon le volant qu'à une seule main pour conduire.

-Et de si on arrive à temps !

Sur ce, j'accélérai brutalement. A cette heure-ci et avec tout le monde qui fêtait le nouvel an, il n'y avait personne sur la route. L.A. Semblait nous appartenir toute entière.

On arriva au studio et je me stationnai à côté du bloc dans lequel on avait enregistré nos dernière chanson avec l'honneur d'avoir Barbara présente. Une fois à l'arrêt, je montai encore le son de la musique pour, que de là où on serait, on puisse en profiter.

C'était Vintage Joe qui animait cette émission spéciale Nouvel An et on ne pouvait pas le passer en meilleure compagnie. Il avait l'art de passer de la bonne, très bonne, musique.



Je sortis, en laissant ma portière ouverte pour la musique, et vint lui ouvrir la porte pour l'aider à descendre. Le pick up n'était pas vraiment fait pour les jolies jeunes femmes en robe de soirée et en talons. Je lui pris la main et la guidai pour qu'elle n'abîme pas ses vêtements qui lui allaient si bien. Elle s'exclama en disant qu'elel aimait ça, que j'étais un gentleman...

-Avec plaisir, Barbara...

Et très sincèrement, je me demandais si j'étais vraiment à la hauteur pour la jeune femme. Si je pouvait ne serait-ce que prétendre pouvoir l'aimer.

Elle était belle, elle était simple, elle venait d'une famille modeste et sans histoire au même titre que la mienne... Mais j'avais l'impression qu'elle méritait tellement mieux.

Une fois qu'elle fut descendue du véhicule, je lui pris doucement la main et lui fit faire le tour du pick up, laissant sa portière ouverte aussi.

-Attends...

Je montai dans la benne, la laissant au sol. Une fois dans la benne, je m'allumai une clope en lui souriant. Le stress me poussait à fumer. Puis, je me penchai pour ramasser quelque chose dans la benne.

J'en descendis en sautant avec un pied-de-biche à la main.

-On sait jamais que ce serait fermé...

C'était ma justification pour cet outil. Comme si j'avais l'espoir que les techniciens aient laissé une porte ouverte rien que pour moi... Je lâchai sa main pour tester la porte de secours arrière du studio.

-Ah, pas de chance, verrouillée...

Je haussai les épaules et, assurant ma clope dans ma bouche, plaçai le pieds-de-biche de manière à forcer la porte. Et en deux en trois mouvement, je massacrai le bazar, ouvrant la porte dans un grand fracas...

-Oops... Bah, au pire, ils enverront la facture à Daniele.

C'était assez marrant comme idée... Je pouvais faire presque tout ce que je voulais parce que j'étais couvert par mon manager. C'était assez sympa...

Je l'invitai à entrer, faisant une révérence maladroit à l'image d'un groom.

-Après vous...

Une fois qu'elle fut entrée, j'arrivai par derrière elle, ma clope se consumant toujours en bouche et l'attrapai doucement par la taille, bien que la chatouillant un peu et gardant ma main qui tenait toujours le pieds-de-biche loin de ses beaux vêtements, pour la guider vers les escaliers...

Allez, allez ! Faut qu'on se grouille ! On va sur le toit.

Une deuxième porte était à ouvrir pour débouler sur le toit, mais celle-ci n'était pas verrouillée. Je posai donc mon outils à côté, laissant Barbara s'éloigner de moi pour admirer L.A. et ses lumières qui s'étendait devant nous. Une fois débarrassé du pied-de-biche et de ma clope que je jetai par dessus bord, je la rejoignis, me glissant à nouveau par derrière elle, entourant franchement sa taille de mes bras cette fois et posant mon menton sur son épaule.

Elle sentais un doux parfum fruité, probablement acheté exprès à l'occasion des fête à moins que ce ne soit un cadeau reçu sous le sapin. Quoi qu'il en soit, elle sentait vraiment bon...

-Alors ? Pas mal, hein ? J'ai toujours pensé que je t'emmènerai ici un jour...

Mais le spectacle n'était pas terminé.

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Ven 15 Jan - 11:23




Where we start … ft Evan "Sniper" Kurtz




Nous étions en direction du lieu de la surprise qu'Evan m'avait concocté. Il m'avait donné le lieux mais pas ce que l'on y ferait. Etant d'un naturel curieuse, je lui avais demandé malgré tout. Il m'avait alors regardé avec son petit air espiègle. Cela dépendrait de nous et de l'heure à laquelle on arriverait. Ca ne m'aidait pas du tout !

Il accélérait donc afin que l'on arrive à l'heure qu'il fallait. En attendant, je chantonnais les chansons qui passaient à la radio … Quand nous étions arrivés à destination, une émission spéciale Nouvel An démarrait. Ah Vintage Joe, il avait vraiment de bons goûts musicaux cet homme. Ceci avait surement donné l'envie à Evan d'être un gentleman, ce qui n'était pas pour me déplaire bien au contraire. Je l'avais d'ailleurs souligné et descendais tout en souriant du pick-up avec l'aide de mon rockeur chéri.

J'attendais donc qu'on entre à l'intérieur mais je le vis aller à l'arrière du pick-up … pour en ressortir un pied-de-biche. Ca y est il comptait entrer par effraction. J'avais sourit. Quel petit rebelle romantique.


- C'est sûr, on ne sait jamais.

Malheureusement, c'était fermé … Il fallait donc utilisé les grands moyens pour entrer à l'intérieur des studios. Quand il eut finalement ouvert la porte, Evan souligna que la facture irait à Daniele, le pauvre … Si cela me permettait de passer une soirée mémorable, alors cela m"tait devenu complètement égal !

Evan m'invita à entrer en premier et me suivit dès que j'eus mis à pied à l'intérieur. Sa main me chatouillait un peu mais je le soupçonnais d'en faire un peu exprès. Il fallait à présent que l'on se dépêche d'arriver sur le toit. Afin d'aller plus vite, je tenais mes chaussures dans ma main et avait couru en montant les marches. Une fois en haut, j'avais les yeux écarquillés, les lumières étaient sublimes, cette ville était resplendissante !


- Ouaah …

Je sentis alors Evan me tenir la taille, en me chatouillant moins que toute à l'heure. Son menton posé sur mon épaule, je sentais par moment son souffle qui me faisait frissonner. Je quittais l'espace d'un instant Los Angeles des yeux pour regarder Evan.

- C'est magnifique ! Vraiment super beau ! Moins que toi bien sûr !

J'avais ri et embrassé son front. Je regardais de nouveau en face de moi, posant ma tête contre la sienne, en attendant la suite des événements. Cela commençait un peu tarder, enfin non mais j'étais tellement pressée …

- Alors Evan, dis-moi … On attend quoi maintenant ? C'est quoi la suite de la surprise ?

Je me doutais bien que ce n'était pas terminé. Evan ne m'aurait pas fait courir dans les escaliers autrement. J'attendais donc, peut-être serait-ce le feu d'artifice de L.A que le maire a préparé pour la nouvelle année.




“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 317
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Sam 16 Jan - 12:20


Where We Start...

ft. Barbara G. Sherman


On avait la chance qu'il ne faisait pas trop froid, la température, en hiver, atteignait en moyenne les 10 degrés à Los Angeles. Mais j'avais l'impression qu'il faisait beaucoup plus chaud, ce soir. Ou alors, c'était juste moi... Et la présence de Babs... Qui faisait que j'avais presque l'impression d'être au printemps et pas en plein hiver... Il faisait sec, le ciel était étoilé bien qu'on ne voyait que très peu les étoiles tant les lumières de la ville leur faisait concurrence. Par contre, on pouvait voir d'ici les hauts immeuble de Downtown, eux aussi illuminés pour les fêtes.

Je réalisais, en me plaçant derrière Barbara, ma tête appuyée sur son épaule, que j'étais né ici, que cette ville était la mienne ou plutôt, que j'appartenais à la Cité des Anges, de même que Barbara. Cela voulait-il dire que nous étions des anges ?

Je n'eus pas le temps de trouver la réponse à cette question philosophique. Barbara se tourna vers moi et me regarda dans les yeux, s'extasiant sur le spectacle que nous offrait L.A. du haut du toit des studios BSC dans lesquels je bâtissais notre avenir avec The Army. Babs affirma que j'étais encore plus beau que toutes les lumières de L.A. et ça, je ne m'y attendais tellement pas que j'en oubliai carrément de rougir, un peu comme j'avais oublié mon pack de bières dans le pick-up. Pourtant, c'était un putain de truc que je ne maîtrisais pas du tout, d'habitude... Et c'était en partie pour ça que je picolais autant : pour ne plus rougir dès que quelqu'un m'adressait la parole ou quand je chantais devant un petit groupe de personne. Mais cette fois, ce ne fut pas le cas, comme si j'étais complètement à l'aise avec Barbara. Ce qui était le cas, en réalité...

-Plus beau que L.A.... J'ai de qui tenir, après tout... Je suis un de ses fils... Et t'es une de ses filles, n'oublie jamais ça. Tu es un des Anges de L.A., mais tu restes unique.

Je rigolai avec elle, me foutant un peu de mes propres paroles qui m'étaient pourtant venues naturellement, un peu comme quand j'écrivais nos chansons. Et je fermai les yeux quand elle m'embrassa sur le front. Le plan de ce soir n'en était pas vraiment un. C'était une idée qui m'avait pété dans le crâne alors même que je faisait la fête avec ma famille et qui était très vite devenue une obsession qui m'avait empêcher de continuer à m'amuser jusqu'à ce que mon père m'incite à faire ce que je pensais que je devais faire. Mais rien n'était calculé, si ce n'était le timing pour arriver sur ce toit un peu avant minuit.

Et pourtant, bon dieu, combien de fois, pendant la tournée notamment, je ne m'étais pas retrouvé dans ma chambre d'hôtel, les yeux perdus dans le vide, ma bière en train de dégazer dans ma main, à imaginer comment ce serait le jour ou enfin, je me déciderais à dire ou montrer à Babs ce que je ressentais réellement pour elle ? Je dirais, un bon million de fois... Et j'étais gentil dans mon estimation...

Elle me demanda ce qu'on attendait... Juste au moment où Vintage Joe énonçait le décompte qui nous séparait de 1966. Nos têtes appuyées l'une contre l'autre, nous faisions face à L.A. et quand Vintage Joe prononça le chiffre zéro, je tendis l'index vers le ciel. Et le premier feu d'artifice éclata, nimbant d'une lumière dorée cette ville qui me fascinait tant.

Vintage Joe nous souhaita la bonne année et nous envoya les première bonne notes de l'année, en attendant les prochaines sorties de cette année qui commençait.



Les couleurs se succédèrent, suivant de près le bruit des détonations qui résonnaient sur les flans des collines protégeant notre ville. Mes yeux bleus verts étaient grands ouverts et mon cœur battait fort, de façon intense, sans pour autant accéléré le rythme. J'avais clairement le sentiment qu'on était tous les deux là où on devait être. Que j'étais avec celle qui aurait un rôle déterminant dans ma vie.

J'avais le bras au niveau de sa taille, ma main posée sur sa hanche, jouant de temps à autre avec le tissu de sa robe qui lui donnait une allure de reine. Je finis par monter cette main au niveau de sa nuque, repoussant ses cheveux dans son dos puis penchai ma tête vers son cou pour y déposer un doux baiser, l'invitant à me faire face.

Dans le même mouvement, j'allai doucement chercher les lèvres de la jeune femme avec les miennes. J'aurais pu lui dire quelque chose, mais non, ce geste me semblait bien plus explicite que tous les discours et que toutes les chansons que j'aurais pu écrire.

Je perdis mes mains dans ses cheveux, me faisant plus passionné alors que je sentais que Barbara répondais à mon baiser, acceptait ma demande silencieuse.

Le feu d'artifice continuais,  mais il ne célébrait plus, pour moi, l'année 1966 qui commençait, mais bien un tout nouveau chapitre de notre histoire à chacun. De notre histoire à tous les deux.

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   Lun 18 Jan - 14:51




Where we start … ft Evan "Sniper" Kurtz




Nous étions à présent sur le haut du toit après m'être dépêchée dans les escaliers. Généralement les surprises du Nouvel A, ça se passe à minuit pile et c'était bientôt l'heure !

La vue était magnifique, j'étais entourée par mon adorable Evan.Nous avions en plus Vintage Joe qui animait toujours et faisait le décompte pour la nouvelle année. J'avais tellement hâte d'être en 1966 et de vivre avec mon rockeur. C'est alors qu'il tendit son doigt vers le ciel et je vis le premier feu d'artifice éclater dans le ciel, d'autres suivirent, le tout sur I Got You Babe de Sonny & Cher. J'adore cette chanson mais elle rendait tellement mieux ce soir là …

Je me blottissais un peu plus contre Evan et regardais les feux qui éclataient dans le ciel. C'était si beau et si romantique dans ces circonstances là. Je sentis alors sa main se déplacer jusqu'à ma nuque, puis il y déposa un petit baiser et je me mis à le regarder de face.

Je sentis alors ses lèvres sur les miennes. Il se mit à m'embrasser et je le lui rendis tout naturellement car je l'aimais tellement … On ne se quittait plus, nous étions collés l'un à l'autre et j''espérais bien que cela durerait pour toujours.




- terminé -



“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Where We Start... (1965-1966) [PV Barbara][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BARBARA
» Chambre de Barbara
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Réveillon de Noël av Barbara et un ami PV Barbara et Djawad
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-