AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Jacob Snyder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Jacob Snyder


Messages : 251
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Jacob Snyder   Mer 23 Sep - 12:56


Jacob Snyder


ft. Michael Fassbender


             



About You.



Prénom P. Nom : Jacob Snyder
Âge : 36 ans (né le 11 avril 1945)
Nationalité : Américain
Goûts musicaux : Rock
Rédaction : L.A. Rocks Radio
Animaux : Aucun
Statut amoureux : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
   








Physical Description


Quand j'étais enfant, personne n'aurait pu croire que j'arriverais, à taille adulte, à faire 1m83 et à avoir une morphologie normale tirant un peu sur l'athlétique. Personne ne croyait que j'allais survivre, de toute façon, même si ma naissance représenta beaucoup. Mais vous comprendrez plus tard.
J'ai les cheveux brun-roux, mais ma barbe, si je la laisse aller, est complètement rousse. J'ai les yeux bleu clair et un sourire particulier.
Je m'habille de manière classique et pas du tout tape à l’œil. Ce doit être mon côté européen.   Souvent, mes vêtements sont de couleur sombre et j'ai une veste en cuir brune que je ne quitte jamais quand le temps n'est pas trop chaud.
   


Your Nature


Personne ne se rappelle réellement de sa naissance. Pourtant, la mienne à une grande influence sur ce que je suis. Je me définis par cet événement ainsi que par l'éducation qui a suivi. Il faut dire que je ne suis pas né dans des conditions dites normales. Et je dois être un véritable cas d'école pour les psychologues. Même si je ne laisserai jamais l'un d'eux m'approcher.
Je suis un être extrêmement méfiant envers la plupart des gens, mais hyper protecteur envers les plus faibles, ceux qui sont la cible de railleries ou de coups à cause de leurs différences. Et pour cause, je suis moi-même différents et je sais, par ma mère, jusqu'où de simples moqueries peuvent aller. Et croyez moi, ce n'est pas beau à voir.
Là où ça se complique ? Et bien j'ai tellement peur de ça que j'ai tendance à ressembler à ceux que je combat. Mais ça, je ne m'en rends pas vraiment compte. Pour moi, je me défends juste avant d'être attaqué.
   



This Is The Story Of My Life


Février 1944, Arbeitslager, Buchenwald.

Joanna a 17 ans et avance, les yeux rivés au sol, parce qu'elle n'a pas le choix. Elle fait partie des premières femmes déportées à Buchenwald. Elle sursaute lorsque les chiens tenus en laisse par les SS qui forment la route qu'elles doivent suivre jusqu'à l'entrée du camp, sautent pour mordre. Elle entend des cris autour d'elle mais n'ose pas relever la tête. Il vaut mieux ne pas savoir. Cela ne peut-être dû qu'à un coup de matraque, mais ça peut aussi être une morsure de berger allemand. Et Joanna ne veut pas savoir.

Elle en sait déjà trop. Dans le ghetto d'où elle vient, les rumeurs allaient bon train sur les traitements réservés au déportés lorsqu'ils arrivaient dans les camps. Elle ferme les yeux. Ce n'est pas vrai, ce ne sont que des contes pour se faire peur le soir autour d'un feu crépitant dans un vieux baril. On leur avait déjà tout pris, leurs maisons, leurs biens, leurs droits. Ça allait être très difficile d'aller plus loin sans que ça ne devienne totalement inhumain.

Et pourtant...

On lui pris d'abord ses cheveux. Puis ses deux sœurs. Joanna fut la seule des trois à être déclarée bonne pour le travail par le médecin devant lequel elle se présenta nue des pieds à la tête, tremblotante de froid au milieu de l'appellplatz.

Une fois dans son baraquement avec une cinquantaine d'autres femmes, pendant des jours, elle espéra voir débarquer ses sœurs... Mais elle ne les revit jamais.

Au fil du temps, alors qu'elle croyait ne jamais pouvoir s'y faire, le manque de nourriture et la fatigue du travail forcé fit qu'elle s'habitua tout doucement à voir disparaître quelques unes de ses compagnes de baraquement. Au début, elle pleurait pour chacune d'elles, puis ses larmes se tarirent et elle commença à espérer disparaître, elle aussi.

Mais elle était dans la force de l'âge, jeune, et résistante. Et son corps ne lâchait pas. Elle maigrissait moins vite que les autres, profitant de tout ce qu'elle pouvait trouver. Le bon plan, c'était de se balader le long des clôtures où parfois, des gens de l'extérieur venaient discrètement laisser des morceaux de pain.

C'est lors d'une de ces dangereuses expéditions nocturnes qu'elle rencontra Günther. Lui aussi était prisonnier et lui aussi cherchait de la nourriture. Sans le savoir, Joanna avait réussi à passer du côté des hommes. Il partagea avec elle le pain qu'il avait trouvé se soir-là puis ils se séparèrent, sans échanger d'autres mots que leurs noms. Il était bien trop dangereux de rester là, statique, trop longtemps.

Plusieurs nuits d'affilée, il se rencontrèrent, partageaient leurs précieuses trouvailles ainsi que quelques mots et se séparaient aussi vite qu'ils se rencontraient. C'est ainsi que, les jours passant, Joanna appris avec grande surprise que Günther était un soldat allemand et qu'il avait déserté quand il avait appris jusqu'où allait cette guerre. Et que c'était cette désertion qui avait fait qu'il s'était retrouvé prisonnier. Quant à lui, il appris que Joanna était une jeune juive qui voulait étudier le journalisme plus tard. Enfin... Quand le monde recelait encore ce genre de possibilités. Plus important pour lui, elle lui donna le numéro de son baraquement.

C'est ainsi que la nuit suivante et avec le couvert des autres femmes qui, bien que trouvant la manœuvre extrêmement dangereuse, pensaient qu'un peu de romance ne ferait de mal à personne, quitte à se faire massacrer, Günther se retrouva dans le baraquement de Joanna. De toute façon, au point où elles en étaient, ce serait même une libération de se faire tuer une bonne fois pour toute...

Plusieurs fois, Günther rendit visite à Joanna, ces visites s'espaçant de façon irrégulières, et chaque fois, ils utilisèrent leurs dernières forces de la journée pour goûter au plaisir ayant toujours en tête que ça pouvait être la dernière fois.

Et puis un jour, Günther disparu lui aussi. Mais elle ne pleura pas. C'était normal.

De même que les règles de Joanna et puis son ventre se mit à grossir. Et la peur de Joanna aussi. D'autant qu'elle n'était pas sûre d'être enceinte. Ces symptômes, l'arrêt de ses menstruations et son ventre qui gonflait pouvait tout aussi bien être dus au manque de nourriture. Et c'est probablement ce qui la sauva. Parce que les SS, eux, prirent ça pour les marques d'une mort prochaine... Alors que ce n'était pas la mort que Joanna couvait, mais bien la vie.

11 avril 1945 : Libération du camp de Buchenwald par les américains.

« Des prisonniers affamés et émaciés prirent d'assaut les tours de guet et s'emparèrent du contrôle du camp. Plus tard dans l'après-midi, l'armée américaine entra dans Buchenwald. Les soldats de la 6ème division blindée, appartenant à la 3ème armée, y trouvèrent plus de 21 000 personnes. Entre juillet 1937 et avril 1945, les SS y emprisonnèrent environ 250 000 personnes déportées de toute l'Europe. Les autorités du camp n'ayant pas tenu de registres précis, le nombre de morts ne peut être qu'une estimation. On estime qu'au moins 56 000 prisonniers masculins, dont 11 000 Juifs, furent tués par les SS dans le complexe concentrationnaire de Buchenwald. »

Le camp était en ébullition. Les prisonniers masculins, d'après les rumeurs, avaient prévu d'attaquer aujourd'hui, motivés par les nouvelles des défaites à répétions de l'armée nazie ces derniers temps. Et il semblait que les rumeurs se concrétisaient.

Mais Joanna, alors qu'elle crevait d'envie de participer, était tout simplement incapable de se lever de sa paillasse dure et froide. Heureusement que l'attaque était en train de se dérouler, d'ailleurs, car si les SS n'avaient pas été occupés à fuir et à essayer de cacher leurs traces, sa vie se serait tout simplement terminée là, parce qu'elle n'aurait pas su travailler. Elle avait mal au ventre et les crampes étaient de pire en pire.

Les femmes qui restaient autour d'elle essayaient de la rassurer, mais l'expression de leur yeux trahissaient leur peur, ou la résignation. Aucun doute. Elle ne mourrait pas d'une balle de SS, mais d'un horrible mal de ventre.

Elle tomba dans les pommes à cause de la douleur.

Pour en se réveiller qu'en dehors du camp, dans les bras d'un soldat qui portait un uniforme qu'elle ne connaissait pas. Mais le drapeau sur sa manche, ça, elle connaissait. C'était bleu, blanc et rouge, avec des étoiles. Elle eu un faible sourire. Les américain. Tout était fini.

Et elle allait mourir.

Non. Pas tout de suite. Une crampe tellement forte qu'elle se cramponna au cou de l'américain, complètement surpris, se manifesta. Il la posa à terre, là, dans le chemin de boue froide qui menait à l'entrée du camp où elle avait passé un peu plus d'un an. Il cria dans une langue qu'elle ne connaissait pas et d'autres américains arrivèrent. Avec une croix rouge sur leur uniforme. Des docteurs.

Elle ne compris ce qui se passait qu'à l'expression des yeux de son sauveur. Elle s'accrochait à eux alors que la douleur lui déchirait le ventre et l'entrejambe.

Elle était en train d'accoucher et elle avait du mal à y croire, tout comme le jeune militaire.

Ce soir-là, au campement des américains, une grande fête eu lieu. La naissance d'un bébé aux heures les plus sombres de notre histoire était interprété par tous ces jeunes gens comme le début d'une nouvelle ère. Et le plus fier était celui qui avait porté la jeune Joanna, dix huit ans et maman, Zach Snyder, 20 ans et juif.

Même si ce n'était probablement pas pour longtemps.

Le petit gars était trop petit, trop maigre et trop faible, comme sa mère. Zach n'avait aucune idée de si l'un comme l'autre allait survivre. Elle était épuisée par l'accouchement... Il harcela les médecins tous les jours pour avoir de leurs nouvelles, redoutant à chaque fois qu'on lui annonce la mort de l'un ou de l'autre. Quand finalement, on l'invita à entrer dans la tente qui servait d’hôpital de guerre. Là, il découvrit la jeune femme, légèrement mieux même si elle devait encore grossir pour récupérer son énergie et sa beauté, parce qu'il était sûr qu'elle était belle. Il était déjà amoureux de l'expression de ses yeux. Quant au petit gars, il avait les yeux grand ouvert et déterminés à vivre, comme s'il voulait faire un pied de nez à ceux qui avaient voulu exterminer son peuple. Des yeux bleus. Qu'il devait tenir de son père inconnu.

Un médecin s'approcha de Zach avec un sourire.

-Ils vont vivre. Tous les deux.

Il s'approcha de la jeune femme et se présenta. Elle lui sourit et lui affirma qu'elle se souvenait de lui et le remercia pour ce qu'il avait fait pour elle et son enfant, pour eux tous. Une bouffée de fierté et d'autres émotions mélangées envahirent le cœur du jeune homme. Il s’assit sur le lit de Joanna et caressa d'un doigt incertain la joue du petit gars. Zach annonça à la jeune femme.

-Il va vivre. Il lui faut un nom.

Elle leva les yeux vers Zach.

-Il s'appelle Jacob.

Et Zach en profita pour montrer à la jeune femme qu'ils venaient du même monde... En souriant, il annonça la signification de « Jacob ».

-Protéger... Supplanter...

Et elle hocha la tête, avec une détermination et un air de défi dans les yeux. Personne ne leur ferait plus jamais ça.

Mai 1957 : School's Out.

J'en ai marre. J'en ai ras-le-cul et je vais exploser.

C'est bon, j'y vais.

Je coure, je sors de la discrétion qui me protège depuis tout petit. Parce que j'en peux plus. J'arrive à hauteur de ce putain de con qui arrête par de martyriser David. Tout ça parce que le petit à un bec de lièvre, comme s'il en pouvait quelque chose. J'ai plus de chance que ce petit de 9 ans : moi, ma différence, elle ne se voit pas. Si j'en parle pas, personne le sait. Mais lui... Il peut pas changer sa tête... Et d'ailleurs, pourquoi il devrait le faire ?

David est à terre, l'autre à genoux sur son torse alors qu'il a trois ans de plus. Facile de frapper un petit. Facile de frapper quelqu'un qui a peur tout le temps. Facile de frapper un petit gars qui est un monstre pour ses propres parents.

Je shoote le plus fort que je peux dans ce con de Gary. Surpris, il est projeté en arrière. Et je ne m'arrête pas. J'attends qu'il saigne pour arrêter. David saigne bien, lui. Son visage est couvert de ce sang mélangé à ses larmes.

J'ai presque envie de tuer Gary pour ce qu'il fait depuis des mois. Et je m'en veux surtout de ne pas avoir réagit plus tôt. Quand Gary me supplie d'arrêter, j'arrête. Un petit groupe d'élève nous entoure.  Ils ont tous vu la scène. Et c'est tant mieux. Sans un mot pour Gary, je m'approche de David qui est toujours à terre. Je lui tends la main, lui souris et il l'accepte, je l'aide à se relever et me place devant lui, face à tous les autres.

-Le prochain qui joue à ce jeu-là, avec n'importe qui parce qu'il est différent...

Mon regard parcouru mon audience.

-Je le tue.

Jacob Snyder, le petit si discret que personne ne savait qu'il était là, venait de sortir de son cocon.

Je fus fidèle à mon principe, continuant dans ma nouvelle école secondaire où David m'avait suivi, devenant mon bras droit. Puis d'autres nous avaient rejoints, parce que je les avait défendus. Parce que je les forçais à s'accepter tels qu'ils étaient, faisant de leur faiblesse une force.

J'avais ma petite bande : un bec de lièvre, un roux, un homosexuel, une fille aux yeux vairons. Et ensemble, on se protégeait contre la plus grande des menaces.

Tous les autres.

Aujourd'hui, je suis journaliste pour la radio rock L.A. Rocks. Une tribune. Un moyen de diffuser mes messages... De nous faire entendre. Et quoi de mieux que de se baser sur les paroles des rockstars ?
   



My Relationships






Athenaïs Lys


En 1973, nous nous sommes sauvés mutuellement. Je l'ai sauvée d'une agression, elle m'a sauvé de ma colère et de ses conséquences. Dans un premier temps, je n'ai pas compris pourquoi elle l'avais fait. Après tout, il était légitime que celui qui lui avait fait du mal ressente la même chose. Mieux encore: qu'il ne puisse jamais recommencer. Elle avait une autre vision des choses. Elle l'a toujours. Et elle m'est très précieuse. Autant qu'une petite sœur.
   





Behind The Screen { Optional }


Âge : 27 ans
D'où viens-tu : Belgique
Comment as-tu connu le forum : C'est encore moi, Eddy ! Je pense qu'il est temps d'activer la radio du forum, donc, j'ai créé ce personnage. C'était aussi l'occasion de raconter cette histoire.
   




Dernière édition par Jacob Snyder le Mer 23 Déc - 18:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Lighter


Messages : 2556
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 28
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Mer 23 Sep - 13:19

Oh bordel, mais c'est horrible Surprised!!!
C'est cool d'avoir activé la radio! Ça mettra du piment surtout avec un perso pareil Razz!
Bon, je te valide, va Razz!


Nothing last forever and we both know hearts can change ©️ GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1563
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Mer 23 Sep - 13:26

Eddy a encore craqué
Encore un type qui va me détester en plus vu son histoire et mes origines Rolling Eyes
Jacob, je veux un RP bounce!!!


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 251
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Mer 23 Sep - 13:29

@Billy: C'est Amon... En pire.

@Daniele: Et je ne peux qu'être fan de The Army en plus. Dis, ton papa, doit s'être fait pas mal de thunes dans les années 40, non? Tu vas morfler, mon pote!

J'ouvrirai ça^^


You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1563
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Mer 23 Sep - 13:44

C'est pas ma faute si mon père a fait fortune a des années douteuses On me hait pour de mauvaises raisons


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 711
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Mer 23 Sep - 20:16

Ah ah! Excellent ta fiche! Ce sera pas trop difficile à jouer, ça pour toi, mon pote. Hey Daniele, je crois que notre bon vieux Eddy a une dent contre toi! Qu'est-ce que tu lui a fait?


Guitars are like women. You'll never get them totally right. ©️ Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2057
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Mer 23 Sep - 20:33

Merci, vieux! Very Happy


Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1563
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Mer 23 Sep - 20:40

Je lui ai rien fait


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Ven 25 Sep - 11:49

Roooh, encore Razz N'empêche, j'ai pas pu décrocher de l'histoire scotchée du début à la fin ! What a Face
Curieuse de le voir en RP Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Ven 25 Sep - 16:28

Ooooh Eddy !! Pourquoi me faire souffrir avec Fassyyyyy :'( Crying or Very sad

Magnifique histoire comme d'hab, mais tu t'arrêteras jamais en fait :p Tu es accro
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2057
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Ven 25 Sep - 21:40

Ouais je suis un foutu junkie! Merci à vous deux, les filles ^^

@Babs: on se fera un RP un de ces quatre si tu veux (parce que j'aime bien te faire souffrir Wink )


Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Timmy Evans


Messages : 621
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 31

Who Am I?
Birth place: Londres-Angleterre
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Sam 26 Sep - 16:40

Une histoire très émouvante
Re-bienvenue, Eddy Smile


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2057
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Sam 26 Sep - 22:29

Merci à toi, Timmy! Ouais, dire que je me suis "éclaté" à l'écrire ne serait pas le bon terme, mais en tout cas, c'était un truc qui devait sortir ^^


Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Dim 27 Sep - 15:22

Re-Bienvenue !

L'histoire est super intéressante ! Et ton avatar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2057
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Dim 27 Sep - 15:33

Merci Sid! Content de te revoir!


Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Delfino Alvarez


Messages : 311
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Lun 28 Sep - 16:21

Rebienvenue


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 251
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: Jacob Snyder   Lun 28 Sep - 17:32

Merci Delfino!


You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacob Snyder   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jacob Snyder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS
» Newark post (la coupe a jacob josefson)
» Jacob le karateka
» [UploadHero] Les Aventures de Rabbi Jacob [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Highway to Hell!! :: Fiches de personnages :: Press-