AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -58%
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz ...
Voir le deal
4.99 €

Partagez
 

 Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 7 Nov - 11:38


Red Lights Night

ft. Daniele Ricci


LIVING AND DYING LAUGHING AND CRYING
ONCE YOU HAVE SEEN IT YOU'LL NEVER BE THE SAME !


The Red Lights Night. C'était l'idée de Cash. Et est-ce qu'on peut réellement refuser quelque chose à Cash Izbel ? Surtout quand on est un jeune groupe qui commence. Cash, il connaît le monde. Cash, il sait où il va. Et contrairement à ce que beaucoup pensent, je suis convaincu qu'il sait ce qu'il fait. 50% du temps...

Mais cet endroit. Cet endroit reflétait tout ce qu'on rêvait, étant adolescent et alors qu'on s’imaginait rockstars ! Tout y était ! Le bar, la lumière, les filles ! Et pas seulement les strip-teaseuses ! D'étranges créatures peuplaient le Red Lights Night et nous étions en train de découvrir un autre monde, celui de la nuit, loin de notre mère nourricière Los Angeles.

La nuit avait débuté fort. On venait, The Lightening comme Roadtramp, de donner notre concert à Oklahoma City et le public avait été génial. Il était maintenant temps de fêter ça. Alcools forts, strip-teases qu'on regardait avec nos verres à la mains et nos yeux ronds de jeunes gars qui n'étaient jamais sortis de leur ville natale, certains dont Clepto avaient touché à de la poudre... Pas moi... L'alcool me suffisait amplement.

J'avais déjà dégueulé trois fois quand je décidai de monter sur le bar du Red Lights Night. En slip, sans que je puisse me rappeler comment je m'étais retrouvé déshabillé. J'aurais été incapable de dire si je l'avais fait tout seul, si on m'avait arraché mes vêtements ou si j'avais été emmené à part par une strip-teaseuse.... Peu importait. ON ETAIT EN TOURNEE AVEC THE LIGHTENING !!!

Et fallait que je m'amuse avant de crever. C'était ce que Cash m'avait fait comprendre... Avec ses mots à lui...

LIFE IN THE FAST LANE IS JUST HOW IT SEEMS
HARD AND IT'S HEAVY, IT'S DIRTY AND MEAN


Et je m'étais mis à chanter... Ou plutôt à hurler. Sans les retours auxquels j'avais fini par m'habituer, c'était pas génial génial, surtout vu mon état d'ébriété. Cependant, ça restait quand même valable. A force d'enchaîner les concerts, ma voix avait continué à évoluer et les petits ratés qu'elle avait tendance à avoir avant notre départ de L.A. et qui ressemblait aux ratés d'un adolescent en pleine mue, avaient fini par disparaître totalement. Ma voix était désormais plus stable et plus profonde.

MOTORBREATH
IT'S HOW I LIVE MY LIFE
I CAN'T TAKE IT ANY OTHER WAY
MOTORBREATH
THE SIGN OF LIVING FAST
IT'S GOING TO TAKE
YOUR BREATH AWAY


Le plus difficile était encore de me déchaîner sur le bar sans perdre l'équilibre. Avec tout ça, j'avais perdu Cash de vue, de même que Billy qui ne m'avait pas semblé à l'aise dès le début avec tout ce monde.

Seuls restait autour du bar les membres de Roadtramp, hilares et aussi bourrés que moi, qui me rattrapaient comme ils pouvaient quand ils voyaient que je déviais. Il restait donc eux et notre public tardif et déchaîné.

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica


Dernière édition par Eddy Cort le Sam 28 Nov - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1794
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 7 Nov - 14:13


Red Lights Night

ft. Eddy Cort


-Le Red Lights Night, s’il vous plait.

Le taxi fila vers ma destination alors que j’étais affalé sur le siège arrière de la voiture à mâcher mon troisième chewing-gum depuis que j’avais quitté la salle de concert. Directement après l’émission de Snyder, j’étais sorti du lieu de concert pour me rendre là où se trouvait la fête. Maria ne m’avait pas suivi, elle était tout de suite retournée à l’hôtel non sans désapprouvé mon escapade dans le bar de strip-tease. Mais putain, j’étais obligé d’y aller pour de multiples raisons. Tout d’abord parce qu’on ne fait pas la fête sans Daniele Ricci – sinon la fête perd de sa saveur – et deuxièmement parce que je voulais voir deux ou trois strip-teaseuses pour me remettre de ma bataille avec cet enfoiré de journaliste.

Le taxi s’arrêta juste devant l’enseigne du Red Lights Night, j’en sortis avec mon style légendaire après avoir payé la course. Je me retournai vers la fenêtre du taxi pour voir si je ne portais aucune séquelle de l’émission que je venais de subir. Bon… Ça pouvait passer… Hormis mon teint, je ressemblais toujours à Daniele Ricci et c’était suffisant pour être le plus beau de la fête. J’entrai dans le bar qui était remplis à craqué. Bien sûr, mon entrée ne passa pas inaperçu et le videur, qui contrôlait les entées, me sourit d’entrée de jeu.

-Monsieur Ricci, bienvenue au Red Lights Night.

Ouais, je sais, j’étais le seul qui manquait à la fête. Si jamais les gens à l’intérieur la trouvaient cool, cette fête, ils allaient maintenant la trouver inoubliable. Je rendis le sourire au videur et entrait dans ce magnifique endroit qu’était le Red Lights Night et la première chose qui me sauta aux yeux n’était pas Eddy Cort qui chantait quasi nu sur le comptoir mais bien la multitude de belles filles qui parsemait l’endroit. Avant de rejoindre mon poulain, je m’attardai devant l’une d’entre elle qui faisait du pole dance. Elle me souriait et je lui fis un clin d’œil. Elle s’arrêta de danser et vint s’assoir juste en face de moi, sur son piédestal.  

-Daniele Ricci ?, demanda-t-elle comme pour être sûr.

-En personne, dis-je ma voix légèrement couverte par le chant de Cort. Pas mal la dance. Si tu ne sais pas où finir ta soirée après ton service, je suis chambre 235 au Skirvin, dis-je une grand sourire aux lèvres.

Elle disait qu’elle n’y manquera pas. Parfait, ça c’était fait !

-Mais avant tout, je vais aller voir Cort. Un manager ne s’arrête jamais de bosser !

Elle rigola et continua sa danse sensuelle. Bon, Cort maintenant. Je m’approchai du bar non loin de tout le groupe. Cort sur le comptoir en slip et les autres à se marrer autour du bar. Putain, ils étaient dans un état pas possible… Mais le pire, je crois, c’était que j’étais assez sobre pour le remarquer… A peine avais-je approché que le barman m’offrit un whisky qu’il déposa juste devant moi en disant que c’était un cadeau de la maison. Etre connu, ça avait vraiment que de bon côté. Sauf quand j’étais en pleine cure de désintox’. Je le remerciai mais me concentra uniquement sur Cort qui ne m’avait même pas vu. Ni les autres d’ailleurs qui semblait bourré, voir plus pour certain. Les gens se déchainaient autour d’eux si bien qu’on se serait cru à un vrai concert.

-Cort !, criais-je sans réussir à me faire entendre.

Je levai les yeux au ciel. J’allais quand même pas me crever les cordes vocales pour que le gamin m’entende… Alors, en génie que j’étais, je demandai à une jolie brune, qui était non loin de moi, d’approcher. Elle s’exécuta visiblement curieuse de savoir ce que le grand Daniele Ricci lui voulait.

-Monte sur le comptoir et va dire à Cort que son manager, le grand Daniele Ricci, le demande juste à sa gauche, lui chuchotais-je à l’oreille.

Elle rigola avant de monter sur le comptoir. Je la regardais faire non sans être fier de pouvoir à nouveau tout contrôler. Pas comme dans l’aquarium de Jake Snyder…

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 7 Nov - 16:45


Red Lights Night

ft. Daniele Ricci


DON'T STOP FOR NOTHING IT'S FULL SPEED OR NOTHING
I AM TAKING DOWN YOU KNOW WHATEVER IS MY WAY


Évidemment, il n'y avait pas de musique, je chantais a cappella, comme on disait en musique. Enfin, si on pouvait vraiment appeler ça chanter. Mais au moins, on mettait l'ambiance et les gens semblaient apprécier cette after-party improvisée.

Une jeune strip-teaseuse me rejoignit sur le comptoir, en petite tenue comme il se devait pour exercer sa profession et c'était pas déplaisant d'autant qu'elle avait un visage gentil... J'étais le genre à penser qu'une fille pouvait avoir un corps aussi parfait qu'elle voulait, ça ne valait pas grand chose si elle avait une tête et un caractère méchant. Par contre, je n'étais pas contre quelques défauts si la fille avait ne fusse qu'un beau sourire. Et cette strip-teaseuse là combinait les deux qualités.

Je l'attrapai par la main et l'attirai vers moi, oubliant que j'étais presque nu... Et je continuai mon couplet...

GETTING YOUR KICKS AS YOU'RE SHOOTING THE LINE
SENDING THE SHIVERS UP AND DOWN YOUR SPINE


J'invitai mon public improvisé et les membres de mon propre groupe à crier « Hey ! Hey ! Hey ! Hey ! » en rythme et à frapper dans les mains. Une fois qu'ils le firent tous d'eux même, je passai ma main dans le dos de la jeune femme qui m'avait rejoint et l'embrassai... J'étais complètement mort bourré, telle était mon excuse... Même si je n'avais pas vraiment besoin d'excuse... J'étais célibataire... Mais ça, mon cerveau avait encore un peu du mal à l'accepter.

Quand je mis fin au baiser, la fille, toute rouge, alors qu'elle devait faire ce genre de truc à longueur de soirée, et même pire, (enfin, ça, c'était ma vision des choses... Dans mon esprit jeune et naïf de gosse de catholiques, je faisais l'amalgame entre strip-teaseuse et prostituée alors que ce n'était pas du tout la même chose... Mais le temps me l'apprendrait), m'annonça que le Grand Daniele Ricci me demandait, sur ma gauche...

Évidemment, va-t'en savoir ta gauche de ta droite quand t'es mort bourré... Donc je regardai d'un côté, puis de l'autre, en me disant qu'à un moment donné, j'allais bien trouver le bon... Et je tombait sur le visage un peu pâle mais jovial de Daniele Ricci... Après tout, s'il avait exagéré autant que moi, c'était un peu normal qu'il soit pâle...

Un grand sourire illumina mon visage ! Mon manager ! Je me demandais justement où il était ! Je l'avais pas vu depuis les coulisses du concert... Qu'est-ce qu'il avait foutu pendant tout ce temps ?

-LELE!

Et oubliant complètement que j'étais debout sur le comptoir, je fis un pas en avant pour aller le rejoindre, mettant brusquement fin au concert sous les cris d'un public indécis entre la déception et le rire que provoqua mon expression enjouée envers mon manager, le grand Daniele Ricci. Clepto, lui, était déjà allé cherché un coca pour l'offrir à l'Italien.

Je fis un pas en avant, donc... Dans le vide... Et me plantai en beauté, faisant tomber plusieurs tabourets de bois et en cassant un autre, provoquant un cri de surprise et d'effroi de la jolie strip-teaseuse... et me faisant un peu mal au passage. Un peu, parce que j'étais anesthésié par l'alcool. Mais quand mon taux allait redescendre, j'allais avoir bien mal...

-Aouch !... Putain...

Sans compter les magnifiques bleus qui allaient finir par apparaître... Me tenant un genoux d'une main et le bas du dos de l'autre, je levai les yeux vers Daniele.

-T'étais où ?

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1794
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 7 Nov - 17:29


Red Lights Night

ft. Eddy Cort


Ma strip-teaseuse – oui parce qu’à partir du moment où elle me rendait service elle m’appartenait comme dans un contrat implicite – s’approcha de mon poulain qui chantait toujours – et c’était pas forcément mélodique. Cort en prit possession l’attrapant par la main. Je regardais la scène oubliant mon whisky qui me faisait de l’œil depuis qu’il avait été posé devant moi. Le Cort continua son show en fini par embrasser la jeune femme. Veinard… Pensais-je, avant de finalement me dire que je pourrais quand même avoir cette fille-là aussi si je le voulais vraiment. Cort était totalement bourré ce qui expliquait qu’il soit aussi désinhibé. Mais voir des trucs de bourré ce n’était drôle que quand on était bourré soi-même ce qui, hélas, n’était pas mon cas.

La fille finie par lui chuchoter mon message et Cort regarda à gauche… Puis à droite… Ma patience me poussait à attendre en tapotant des doigts sur le comptoir et en affichant ma prestance habituelle qui ne faisait que renforcer mon charisme naturel. Je regardais Cort et, en fin de compte, nos regards se croisèrent. Pas trop tôt ! Son sourire qui signifiait qu’il était heureux de me voir flattait mon ego. Hey, ouais, Cort, je suis là. Il cria mon nom – enfin plutôt ce surnom que je détestais temps. Rien que ça, ça fit disparaitre mon sourire jovial pour faire apparaitre un sourire jaune.

-Je m’appelle pas Lele, grommelais-je sans trop savoir si Eddy avait entendu ou non.

Combien de fois il faudra que je lui répète ? Putain The Best, Daniele, Dany, tout ce que tu veux, mais pas Lele. Enfin, au moins, Clepto aussi bourré – et shooté – qu’il soit m’apporta quand même un bon verre de coca. Je repoussais le whisky d’une main pour le mettre hors de ma portée et pris en main le coca que Clepto venait de déposé devant moi.

Quant à Cort… Ben il décida, dans un éclair de génie – voyez ici uniquement d’ l’ironie – de faire un grand pas dans le vide… Et de littéralement se casser la gueule en emportant dans sa chute plusieurs tabourets.

-Cazz…, commençais-je avant de m’arrêter net. Putain d’abruti !, dis-je finalement en me frappant le front avec le plat de ma main.

Ouais quel con ! Ok, ok, il avait l’excuse de l’alcool, mais ça restait très con… Il avait pas vraiment eu mal, en tout cas, il n’avait pas mal pour l’instant parce que l’alcool devait anesthésier la totalité de son corps – cerveau compris, apparemment. Putain, fallait-il vraiment que je me promène avec un putain de médecin pour être sûr que Roadtramp tienne toute la tournée ? Putain, peut-être. Histoire d’intervenir tout de suite. Mieux vaut prévenir que guérir…

Je me levai faisant face à un Cort qui se tenait le genou et le dos de douleur. Je le regardais un sourcil levé devant le spectacle que j’avais devant moi.

-Je donnais une émission de radio, tiens. Un manager, ça bosse tout le temps, Cort. Tu crois quoi?, dis-je en affichant enfin un petit sourire.

Ouais ben, tout bien réfléchis, j’aurais peut-être dû venir ici plus rapidement. Les filles et l’ambiance était au rendez-vous.

-Comme je vois, tu profites de mon absence pour faire un concert gratuit, dis-je essayant de culpabiliser le jeune Cort. Et hormis te planter la gueule, tu as réussi à convaincre de nouveau fan ?

Voyons voir son état de conscience, tiens. A quel point mon poulain était-il bourré ? Je le regardais avec un regard accusateur tout en buvant gorgée de coca sur gorgée de coca.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 8 Nov - 16:17


Red Lights Night

ft. Daniele Ricci


Je n'entendis pas la remarque de Daniele concernant ma énième utilisation de ce surnom qu'il détestait tant. En fait, je ne voyais ni n'entendais plus grand chose. Ou plutôt, je ne comprenais plus vraiment grand chose à mon environnement. Et tourner et retourner ma tête pour chercher après mon manager m'avait complètement désorienté. Du coup, ben, je m'étais retrouvé à terre. Et bien comme il faut, encore...

Une fois à terre et dans l'impossibilité d'aller plus bas, et ce, seulement vêtu de mon slip et de mes basket Nike, j'avais levé les yeux vers l'Italien et lui avait demandé où diable il était passé pendant tout ce temps que j'avais passé à faire le con. Tout ça en frottant les différentes parties endolories de mon corps.

-Une... T'es passé à la radio ?!

J'essayai de me relever sans grand succès, retombant sur mon cul et faisant tomber un nouveau tabouret auquel je m'étais accroché pour m'aider. Clepto vint à ma rescousse, mais dans l'état où il était, non seulement il ne parvint pas à me relever, mais en plus, il se retrouva vautré sur moi...

Je repoussai un peu mollement Clepto qui essayait de se réorienter en enlevant les cheveux de ses yeux et m'adressai à Daniele.

-Et on a pas été invité à la radio ? C'est pas cool, ça, Lele...

Je disait ça mi-sérieux mi-souriant, ne sachant pas trop finalement où j'aurais préféré être. Ici à déconner et chanter comme je l'avais fait, où avec Daniele à passer à la radio et à avoir des feedbacks sur nos premiers concerts ?

Clepto finit par se dégager, non sans peine parce que la chaîne que allait de son oreille à son nez s'était entortillée je ne sais pas comment dans mes cheveux...

Daniele, lui qui sirotait son coca sans faire un seul geste pour essayer de nous aider, demanda si j'avais réussi à convaincre de nouveaux fans.

-Heu...

Je regardai autour de moi, un peu perdu...

-Ben ouais... Ils étaient tous là y a deux minutes. Tu les as vus, non ?

Je tendis la main vers mon manager.

Allez, aide-moi, s'il te plaît... T'es pas cool, Lele...

Je recommençais à avoir vaguement envie de vomir. Normal, vu que mon estomac avait fait un vol plané en même temps que moi...

-Puis c'est toi qui es passé à la radio. C'est toi qui a pu convaincre de nouveaux fans.

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1794
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 9 Nov - 18:15


Red Lights Night

ft. Eddy Cort


Il avait l’air minable, le pauvre Cort, à terre en slip et en baskets. Mais il ne devait pas vraiment le remarqué vu le taux d’alcool qu’il devait avoir dans le sang. Il se frottait un peu partout sûrement à cause des douleurs qu’avait provoquée sa chute. J’en grimaçai un peu pour lui… Je voudrais pas être à sa place demain matin…

-Ouais… En direct… Tu as raté un bon show…, dis-je en souriant.

Mouais… Pas si bon que ça, j’aurais pu faire mieux – si bien sûr, Snyder me l’avait permis.

Mon poulain essaya péniblement de se relever mais retomba aussitôt. Je levai un sourcil. Wow, il en était où là le taux de pitoyabilité ? Moi, quand je suis bourré, je suis quand même pas aussi minable – mais ça c’est parce que je suis Daniele Ricci et que c’était normal. Clepto, qui lui n’avait pas abusé que de l’alcool – croyez-en l’expert que je suis – vint en aide à son ami. Ouais, vaine tentative… Il se retrouva vautré sur Cort. J’étais le manager d’une bande de bourré notoire et – ô malheur – j’étais sobre pour le voir. Je soupirais souriant tout de même.

Cort, après s’être débarrassé de son ami, me reprocha de ne pas les avoir invité pour participer à l’émission de radio. Je fronçai les sourcils quand il m’appela pour la énième fois Lele…

-Je ne m’appelle pas, Lele, dis-je machinalement mais cette fois-ci avec une pointe d’agacement.

-C’était pas prévu… Ils faisaient une émission en direct et je voyais bien qu’ils mourraient d’envie de m’avoir sur le plateau alors j’y suis allé. Puis, de toute façon, Cort, je crois que tu n’as pas perdu ton temps et que tu ne t’es pas ennuyé en attendant… C’est plutôt moi qui devrais te reprocher de ne pas m’avoir invité, répliquais-je tout en regardant Clepto essayé de libéré sa chaine des cheveux de Cort.

Non, mais c’est vrai quoi ? C’est moi qui devrais me plaindre… Bref, je regardais Cort qui était toujours au sol sans lever le petit doigt pour l’aidé à se relevé – et ce parce que ça ne m’étais même pas venu à l’esprit. Je préférais largement continuer à causer en surplombant Cort – pour une fois que j’étais plus grand que lui… Alors, Cort, on avait de nouveau fan ? Apparemment ouais, mais ils avaient déjà filé vu que le spectacle – et ça je le constatais moi-même aisément – était déjà bien fini. Je croisais les bras sans répondre à sa question que je considérai comme rhétorique.

Il me tendit la main en me suppliant. Ça se serait arrêté là, je n’aurais pas hésité à le remettre sur ses pieds mais il avait rajouté une phrase de trop. Lele, Lele, Lele,… Je commençai à en avoir la nausée… Dure soirée, je vous jure… Et puis, JE SUIS COOL ! Et c’était pas cool de dire le contraire. Eddy Cort, aussi malléable et insouciant qu’il était pouvait parfois être un sacré emmerdeur… Sans même s’en rendre compte…

Je le surplombais toujours alors qu’il affirma que c’était moi qui devais en avoir convaincu en passant à la radio.

-Mais c’est ce que j’ai fait. Je fais d’ailleurs ça tous les jours, petit Cort !

Toujours pas un élan d’aide envers mon protégé qui n’arrivait pas à se relever. Il tendait toujours la main et je me tâtais encore de savoir si j’allais considérer celle-ci comme un objet – et donc ne pas la prendre – ou non.

-Tu peux m’aider, The Best, s’il te plait, dis-je comme si je parlais à un petit enfant.

Je souriais de toutes mes dents. S’il m’appelait encore une fois Lele, il allait le regretter…

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 15 Nov - 12:25


Red Lights Night

ft. Daniele Ricci


Malgré la douleur, ça me tuait un peu d'avoir raté le grand Daniele Ricci à la radio. Et dans l'état où j'étais, plus encore que d'avoir manqué une occasion de passer moi-même dans cette émission en direct... Parce qu'avant d'être quiconque, je n'étais qu'un petit gars de L.A. au cheveux long qui restait pendu à son poste de radio toute la soirée. Puis adolescent, je l'avais fait de plus en plus tard dans la nuit, planqué sous les couvertures avec le premier petit poste portable que j'avais pu m'offrir grâce à mon argent de poche.

Et des personnalités comme Daniele Ricci à la radio, quand ce n'était pas carrément les musiciens des groupes eux-mêmes qui venaient parler, c'était ce qu'il y avait de mieux !

Daniele me rappela de ne pas l'appeler Lele. Avec le temps, c'était devenu un réflexe et je ne voyais pas ce qu'il avait contre ce surnom. Ouais, ok, le style, d'accord. C'était vrai que ça faisait un peu surnom de gosse, mais c'était rien de méchant non plus. Mais chaque fois qu'il me faisait la remarque, j'avais quand même l'impression que ça touchait plus que son style.

-Ok, ok... Je vais faire gaffe...

Daniele m'expliqua comment il s'était retrouvé à cette émission, que c'était pas prévu, mais que les présentateurs le voulaient absolument. Ça m'étonnait pas vraiment et puis de toute façon, Daniele adorait les médias. Donc, c'était tout benef' pour les deux parties.

Quand Clepto se fut dégagé de moi, je pus prêter plus attention à ce que racontait notre manager. On avait chacun de notre côté convaincu de nouveau fans. Moi en chantant, lui en faisant son show à la radio. Je tendis la main vers lui pour qu'il m'aide à me relever, le suppliant presque. Mais il refusa. Merde ! J'avais pas fait attention et je l'avais à nouveau appelé Lele. Aucune chance qu'il m'aide, maintenant.

J'essayai encore de me relever par mes propres moyens, mais pas possible. Alors Daniele prononça une phrase, que je devais répéter mot pour mot afin d'obtenir de l'aide. Je le regardai. Bien sûr, j'avais une once de fierté et justement, pour la garder, fallait que j'arrive à me redresser...

-Tu peux m'aider, The Best, s'il te plait ?

Puis je tendis la main vers lui... Tout en en revenant sur cette émission radio qu'avec tout ça, je n'avais pas eu l'occasion d'écouter.

-C'était quoi comme émission ?

J'avais peut-être des potes qui l'avaient enregistrée sur cassette audio à L.A. et peut-être qu'en rentrant à la maison, je pourrai écouter Daniele faire son show à la radio.

-T'as parlé de Roadtramp au moins ?

Je lui offris un grand sourire. Je connaissais notre manager et je savais qu'il adorait parler de lui...

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1794
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 16 Nov - 17:33


Red Lights Night

ft. Eddy Cort


T’as intérêt, Cort ! Je pensais ça très très fort, alors qu’Eddy disait qu’il allait faire gaffe de ne plus m’appeler Lele. Putain, il y avait rien de compliqué là-dedans !

Je surplombais Cort et son batteur qui étaient dans une position bien lamentable. Ouais, ouais, c’était mon groupe… Heureusement que je remontas le niveau..

Soit, je lui racontais brièvement que j’avais été à cette putain d’émission de radio et que j’avais, plus que probablement, fait le plein de fans. Pour moi et pour le groupe – même si moi, j’en avais déjà des milliers… Pendant que j’écoutais ma voix, Cort essayais désespérément de se relever. Finalement, il opta pour la solution de facilité en demandant mon aide. Hélas pour lui, il choisit le mauvais surnom pour s’adresser à moi. Putain ! Ces Lele à répétition commençaient à sérieusement m’irriter sans que je sache vraiment pourquoi. Et maintenant, je regrettais même d’être ici.

Bref, je regardais mon poulain d’un air méprisant avant de l’inciter à répéter la phrase magique qui m’invitera à l’aider à reprendre un peu de dignité. Il la répéta, sans hésiter. Bien, petit ! On va peut-être pouvoir faire quelque chose de toi. J’affichais un sourire satisfait à pris la main qui me tendait pour le tirer afin qu’il se remettre sur ses deux pieds. Putain, il était pas léger le petit Cort.

Après ça, Cort revint sur l’émission de radio – qu’entre nous, je voulais un peu oublier. Mais bon, soignons les apparences et parlons de ça. Laquelle c’était… Euh ?? Maria, où es-tu ? Ah ouais, à l’hôtel… Euh… Je fixai Cort sans sourciller.

-Euh…

Mouais… Soyons franc… Je n’en avais aucune idée… Enfin plutôt, comme c’était une émission de Snyder, je n’en avais jamais eu rien à foutre du nom.

-L’émission de Jake Snyder… Tu vois ? Enfin, soit on s’en fout un peu… J’y suis passé c’est tout, dis-je en accompagnant mes parole d’un geste bref de la main.

C’était un truc genre « Be Rock » ou « Let’s Rock ». Enfin, soit on s’en fout… L’important c’était pas le nom mais ce qu’il y avait dans cette putain d’émission. Et ce soir, c’était moi.

Cort s’assura que j’avais bien parlé de Roadtramp. A sa question, j’affichais un grand sourire digne d’un putain de commercial.

-Bien sûr. A chaque fois que j’en avais l’occasion. Mais je crois que Snyder est un grand fan de The Lightening. Il n’a pas arrêté de centrer son truc sur le groupe de Lighter, dis-je en déposant mon coca vide sur le comptoir. En soi, c’est normal, vu n’êtes pas encore assez connu. Mais j’y travaille comme tu vois.

Et je suis le meilleur, Cort.

-Au fait, tu sais quelque chose sur ce Jake Snyder ?, dis-je sans encore juger le journaliste devant le petit Cort.

Ouais parce qu’on savait jamais, les gosses avaient l’art de savoir plein de trucs sur les journalistes qu’ils écoutaient à la radio. Parce que, pour eux, c’était des gens qu’ils écoutaient à longueur de journée et donc des sortes de « stars » à un moindre niveau.

Sans même le regarder, je fis un geste au barman pour qu’il me remette un coca. Ce qu’il fit en moins de temps qu’il en fallait pour le dire.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 19 Nov - 11:26


Red Lights Night

ft. Daniele Ricci


Une fois sur mes deux pieds et alors que Clepto, lui, s'était résigné à rester affalé à terre, trop fier probablement pour demander de l'aide à notre manager de l'aider comme je l'avais fait, je m'accrochai au comptoir pour être sûr de ne pas me retrouver le cul à terre. Heureusement, quelqu'un, je sais pas qui, peut-être un fan de tout à l'heure, releva un des tabourets que j'avais fait tomber dans ma chute. Je me posai dessus, non, sans inspirer brusquement entre mes dents de douleur...

Je m'adressai d'abord à la personne qui m'avait permis de m'asseoir :

-Merci, c'est cool...

Puis à mon manager italien.

-Merci, mon vieux... Putain c'est pas possible que je puisse pas me relever comme ça...

Je disais ça d'un ton monocorde, plus comme une pensée que j'aurais dit tout haut. Mais après tout, tout ce qui se passait aurait très bien pu être un rêve, ça aurait été tout pareil. Ma conscience anesthésiée donnait à tout mon environnement cet aspect irréel... Et les strip-teaseuses qui vinrent nous tourner autour, montant à leur tour sur le comptoir, ne furent pas pour donner du réalisme à la scène... J'avais 21 ans et à peine l'âge pour venir dans ce genre d'endroit, c'était donc ma première fois car, depuis mon anniversaire et alors qu'on n'était pas encore connus, on avait été beaucoup trop occupé à s'occuper de Roadtramp pour nous améliorer pour penser à tester ces accès que notre âge nous ouvrait maintenant.

Du coup, j'avais un peu de mal à garder mes yeux aux paupières lourdes braquées sur l'Italien. Il avait peut-être l'habitude, lui, d'avoir des filles en petites tenues qui déambulaient dans tous les coins... Ben pas moi...

Je ne me retournai vers lui que quand il déclara avoir été à l'émission de Jake Snyder. Et c'était bouche bée que je le regardais. Oh putain ! Qu'est-ce que j'avais raté là ? Mille filles en bikini ne valaient pas une demie-heure de...

-Let There Be Rock ! Tu es passé à L.et There Be Rock ! C'était l'émission de Vintage Joe avant!

Et Snyder avait bien repris cette émission. Ok, il lui faudrait le temps pour s'imposer comme présentateur de l'émission et plus comme successeur de Vintage Joe, une icône que personne oubliera jamais, mais il y avait moyen de rester pendus à ses lèvres quand il parlait d'une chanson ou d'un groupe qui lui tenait à cœur. Et puis, comme Vintage Joe, il faisait de bonnes analyses de chansons, bien que le point de vue était radicalement différents.

J'aurais pu expliquer tout ça à mon manager, si j'avais été un peu moins plein. Mais là, j'avais un petit problème pour que ma langue traduise mes pensées.

Daniele disait avoir parlé de Roadtramp autant qu'il pouvait, mais que Snyder avait surtout focalisé son émission sur The Lightening. Pendant son explication, à l'instar de mon manager, j'avais commandé un coca. Fait rare engendré par la douleur.

-Normal... Tu as vu leur concert ce soir... C'est à ça que Roadtramp doit arriver ! Avec son propre style ! Mais c'est l'effet qu'on doit faire aux fans. Ils m'ont filé des frissons ! Cash et Billy, c'était eux contre le monde... Et pourtant, on ne peut pas s'empêcher d'avoir de la sympathie pour eux.

Je regardai mon manager dans les yeux.

-Tu vois ce que je veux dire, Le... Dany ?

Quant à Jake Snyder, qui semblait particulièrement intriguer Daniele, ouais, je savais deux ou trois trucs lambda sur lui. Style, le début de sa biographie quoi... Parce que certains magazines faisaient parfois un classement des journalistes les plus lus ou les plus écoutés et qu'ils en profitaient pour donner des trucs style leurs âges et d'autres trucs... Et comme j'avais une bonne mémoire pour les trucs inutiles, mais surtout, que j'étais un fan des médias... Normal, c'était eux qui m'avaient donné accès à la musique... Si j'avais dû compter sur mes parents, je ne serais pas là...

Je me grattai la tête, rassemblant mes idées et remerciai la fille qui m'apporta mon coca avant de me tourner vers Daniele.

-Heu... Tu veux savoir quoi ? Tout ce que je sais, c'est qu'il a repris l'émission de Vintage Joe après sa mort. Cadeau empoisonné vu la popularité de Joe Goodman. Putain, il était une véritable icône, ce mec !

Je vidai la moitié de mon verre, comme s'il s'était s'agit d'une bière sauf que j'avais oublié que c'en était pas et, surpris par le goût au premier abord, je fis une drôle de grimace.

-Sinon, Jake Snyder est né en 45, si je me goure pas. J'ai oublié la date exacte. Et, truc qui m'a étonné parce qu'il a pas d'accent du tout, il est né en Allemagne dans un bled au nom imprononçable. Mais je crois qu'il y avait un camp nazi là-bas... Mais c'était pas Auschwitz, c'était un autre truc.

Ouais, dans l'état où j'étais, finalement, les dates et la géo n'étaient pas mon fort.

-Pourquoi tu veux savoir des trucs sur Jake Snyder ? Tu l'avais en face de toi, t'aurais pu lui demander après l'émission...

Ça m'intriguait parce que d'habitude, Daniele ne s'intéressait à pas grand monde d'autre qu'à lui-même.

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1794
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 21 Nov - 12:35


Red Lights Night

ft. Eddy Cort


Cort avait lâché la formule magique alors je l’avais aidé à se relever. The Best ! C’est comme ça qu’il devait m’appeler et pas autrement ! Un fan vint lui relever un tabouret pour qu’il puisse se poser dessus. Il remercia d’abord le type, ce petit con de Cort, avant son cher et bien-aimé manager.

-Si c’est possible quand on a bu trop de bière, rajoutais-je, même s’il s’agissait d’une évidence.

Maintenant que plus personne ne tombait lamentablement à terre, les strip-teaseuses reprirent leur droit et nous entourèrent rapidement. Je jetais de temps en temps des coups d’œil vers elles, histoire de me rincer un peu l’œil après une soirée éprouvante. Eddy faisait de même.

Et en parlant de soirée éprouvante, Eddy en était revenu à l’émission de Snyder. Putain, on pouvait pas oublié deux minutes cette putain d’émission de radio ? Apparemment non… En plus, je ne savais même pas le titre de cette émission… Parce que non seulement je n’étais pas un grand fan de Snyder – et c’est un euphémisme – mais en plus j’en avais rien à foutre. Let There Be Rock, c’était ça le nom. Eddy avait soudain repris du poil de la bête. Tiens donc…

-Ah ouais, c’est ça… Bah, pas très original comme titre
, dis-je d’un ton las.

Snyder ne valait pas Vintage Joe et il ne le vaudra jamais. Je préférais de loin des hippies aux révolutionnaires. Les révolutionnaires avaient l’art de détruit ce qui était déjà établi et, vu ma position, je préférais que tout reste en place. Les gars comme Snyder étaient des poisons. Un poison fan de The Lightening, comme je l’exprimai à mon poulain. Et voilà que ce bourré de Cort encensa aussi le groupe de Lenny. J’allais soupirer quand il risqua encore de m’appeler Lele mais se rattrapa de justesse. Fait gaffe, Cort… Fait gaffe. Mes yeux traduisaient ce que je pensais.

-Ouais, ils sont très bons. Dommage pour eux qu’ils n’ont pas un manager digne de ce nom sinon ils feraient des ravages, dis-je non sans affiché un sourire en coin.

Mais on s’en fout de The Lightening !

Il était important pour moi de savoir quel type de poison Snyder était, si c’était plus du cyanure ou de l’arsenic. Pour ça, j’avais ce cher Cort qui allait peut-être pouvoir m’en dire plus sur Snyder ainsi je ne serais plus le seul à ne rien savoir si jamais le journaliste croisait encore une fois ma route. Ouais, je sais, je suis le meilleur.

Et après avoir réfléchis un moment – réfléchis, petit, pendant ce temps-là, je déguste mon coca -  Cort m’envoya ses informations. La première : Snyder avait repris l’émission de Vintage Joe.

-Ouais, ça je sais, marmonnais-je.

Non seulement parce que j’écoutais parfois la radio mais, en plus, parce qu’Eddy venait de me le dire il y a quelques minutes. Bon, infos suivante – après une grimace mémorable de Cort à cause du goût du coca vraisemblablement – Snyder était né en Allemagne près d'un camp de concentration en 45.

-Normal, Auschwitz c’est en Pologne, dis-je du tac au tac avant de me mettre à réfléchir sur la nature même de l’information.

Je fis une moue de réflexion. Wow, l’info était plutôt intéressante. Jacob Snyder était certainement Juif vu son prénom… Aïe… Ouais… Je commençais à sérieusement comprendre la nature des questions qu’il m’avait posées au début de l’interview. Putain, tous ses gens qui ne pouvaient pas laisser la passé là où il est… La guerre était finie depuis longtemps, non ?

Ça faisait quelque seconde qu’Eddy m’avait demandée pourquoi je voulais tant savoir des trucs sur Snyder. Je reposais mon regard sur mon poulain.

-Oh, euh, parce que Snyder me déteste, dis-je comme si c’était une évidence. Et que je commence à comprendre pourquoi. Il me vouait bien trop de haine pour que je puisse lui demander quoi que ce soit de constructif.

Je ne savais pas si Cort captait quelque chose à mes sous-entendus mais bon. C’était pas son problème. Les médias, c’est moi qui gère.

-Mais toi, tu l’aime bien, non ?, dis-je en souriant.

Parce que s’il aimait Snyder c’était peut-être un avantage. Parce que si Snyder me déteste, il ne pouvait pas détester mon groupe. Et il devra toujours – du moins à la radio – faire la pub de Roadtramp. En sachant très bien, au fond de lui, qu’il la faisait pour moi en même temps.

J’achevai mon coca le déposant sur le comptoir, faisant, au passage, un clin d’œil à une strip-teaseuse.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 22 Nov - 15:39


Red Lights Night

ft. Daniele Ricci


Je faisais de mon mieux pour satisfaire mon manager. Pas parce qu'il était mon manager ou qu'il était The Best ou ce genre de truc. Non, juste parce que c'était comme un pote qui nous aidait beaucoup et surtout, parce que ces temps-ci, je savais qu'il n'allait pas très bien, sans trop savoir pourquoi. Il avait fait un malaise avant notre concert plus tôt dans la soirée et apparemment, l'émission avec Jake Snyder, bien qu'il ne donnait pas vraiment de détails, ne s'était pas aussi bien passée qu'il voulait le faire croire.

Alors si un surnom pour un autre pouvait faire son bonheur, je pouvais bien m'adapter. Parce que sans Daniele, pas de Roadtramp. Tandis que l'inverse pouvait être vrai...

Je lui donnais donc tout ce qu'il voulait. Je lui donnais le surnom qu'il voulait et je lui donnais les informations qu'il voulait. Et on devait avoir pas mal l'air con, tous les deux, au milieu de cette boîte de strip-tease, à siroter du coca...

Et c'était les questions qu'il posait sur Snyder qui me faisait penser que ça ne s'était pas si bien passé que ça... Et ça m'inquiétait un peu... J'adorais les émission de Snyder et ça m'aurait fait un peu mal, voire même un peu honte que le journaliste n'aime pas la musique qu'on faisait...

Mollement, j'avais haussé les épaules quand Daniele m'avait rappelé qu'Auschwitz était en Pologne, tout en regardant le fond de mon verre de coca. L'alcool commençait à me taper sur le système et à m'endormir... Je n'avais plus l'esprit aussi vif que quelques bières plus tôt...

-Ah... ouais... en Pologne... C'est juste. Non, ici c'est en Allemagne. Sûr...

Et je n'avais évidemment pas pu me retenir de lui demander pourquoi il s'intéressait autant au journaliste. S'il n'aimait pas ce que Roadtramp faisait, je préférais l'entendre maintenant, de la bouche de notre manager plutôt que de l'entendre à la radio lors d'une rediffusion ou d'une autre émission... Parce que je savais que Snyder n'était pas le genre à fermer sa gueule pour rester politiquement correct.

Et Daniele de m'avouer que le journaliste le détestait. Et là, j'ouvris des yeux ronds, le regardant dans ses yeux bruns, malgré mes paupières lourdes...

-Bah ? Pourquoi ? Il est fan de The Army pourtant !

Oops...

J'enchaînai assez vite, répondant à sa question.

-Ouais, ouais ! Moi, j'adore ses émissions. Il y a quelque chose de... Je sais pas... Quand il donne son avis, son point de vue sur certaines chansons, on a l'impression que le rock va beaucoup plus loin que de la simple musique.

Je haussai les épaules, j'avais du mal à trouver mes mots.

-Que la musique peut aider les gens... Que ça peut les faire devenir plus forts, même s'ils sont tous seuls, rien que d'écouter de la musique. Que ça peut aussi défouler. Faut oser être original, être différent...

Je terminai mon verre de coca et recommandai une bière alors que Daniele arrivait encore à draguer les strip-teaseuses. Moi, je pouvais pas faire 150 trucs à la fois.

-Et de Roadtramp, il pense quoi ? Il te déteste, mais nous ?

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1794
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 22 Nov - 16:52


Red Lights Night

ft. Eddy Cort


Ok, Eddy Cort était nul en géographie – bon, c’était pas vraiment un scoop, ça. Peu importe, ce qui comptait, c’était les informations sur Snyder. Cet enfoiré de journaliste avait eu un avantage non négligeable lors de cette putain d’émission : il savait tout sur moi et moi rien sur lui. C’était là que le bas avait blessé.

Donc, Snyder était Allemand et peut-être même un Juif-Allemand – en soi, rien d’exceptionnel sauf peut-être la raison de la haine qu’il me vouait. En gros, c’était tout ce qu’Eddy m’avait apporté comme information. Un Juif Allemand révolutionnaire – et un peu frustré, sans doute – qui a repris l’émission de Vintage Joe et qui aime s’entouré de bras cassés.

J’en vins ensuite au fait, avec mon poulain, lui avouant que ce cher Snyder me détestait. Les yeux ronds de Cort en disaient long. Il devait pas comprendre pourquoi quelqu’un pouvait détester Ricci The Best. Ça devait être incompréhensible pour lui. Et pourtant, j’en connaissais un tas des personnes qui me détestaient et ils ne se comptaient pas sur les doigts de la main. A Eddy d’exprimer son imcompréhsion en me donnant un argument : « Il est fan de The Army pourtant ! ». Putain… Je tiquais un coup avant de brièvement secouer la tête.

-Euh…, dis-je sans vraiment trouver mon soufflé.

Ouais, ouais… Je savais ça… Il avait même passé une chanson de ce vieux groupe au tout début de l’émission. Mais, moi et The Army, c’était différent. J’aurais préféré que Cort lâche un truc du genre : « Comment ça se fait qu’il t’aime pas ? T’es pourtant le meilleur ! ». Mais non… Il avait fallu qu’il parle de The Army…

Et comme s’il venait de lire dans mes pensées, il enchaina pour répondre à ma question. Il aimait Snyder pour ses analyses et pour les messages qu’il passait. Alors que moi, je le détestais précisément pour ça. Snyder imposait sa propre représentation de la chanson, il les voyait comme une hymne à son petit monde de révolté.

-Ouais… Et il voit le mal partout, aussi…
, ajoutais-je à la suite des explications de Cort.

J’avais bien vu ça, qu’il aimait l’originalité et la différence, il avait engagé un aveugle et un bègue… Si ça c’était pas poussé le vice à l’extrême, je ne savais pas ce que c’était…

Cort recommanda une bière et moi, je n’avais même plus la force de boire quoi que ce soit. Même mon clin d’œil à la strip-teaseuse avait manqué de conviction. Je regardais, ensuite, à nouveau mon poulain qui m’exprima son inquiétude. Je le rassurais avec un sourire.

-Il adore votre musique. Et je crois que ça l’emmerde que je sois votre manager, dis-je en souriant plus largement entre le sourire forcé et le sourire jaune. Mais, je vous suis utile, n’est-ce pas, petit Cort ?

C’était pas pour me rassurer, c’était pour faire passer ce message subtil de : « Si tu vois Snyder, n’oublie pas de lui dire à quel point je vous suis indispensable. Complimentes-moi devant lui, fait lui comprendre à quel point je suis Tout Puissant ! »

-Parce que, lui, il croit que vous n’avez pas besoin de moi. Mais, c’est faux, n’est-ce pas, dis-je avec un sourire malicieux.

Envoie-moi le compliment, Cort. J’en ai un peu besoin, au fond…

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 23 Nov - 16:28


Red Lights Night

ft. Daniele Ricci


Décidément, ce n'était vraiment pas le grand amour entre notre manager Daniele Ricci et le journaliste Jake Snyder. Et pour moi qui adorait les deux, ça me mettait dans une très mauvaise position. Enfin, ça allait encore... Ce qui me sauvait, c'était que je ne connaissais pas les deux personnellement. Ça rendait le parti pris plus facile vu que je connaissais beaucoup mieux Daniele que Snyder... Et puis, je ne voyais vraiment pas quoi reprocher au manager vu que c'était quand même lui qui nous avait mené jusqu'ici.

J'étais vraiment bourré, mais je faisais de mon mieux pour me concentrer et écouter Daniele vu que je savais qu'il n'allait pas très bien aujourd'hui, sans trop savoir s'il était malade réellement ou si c'était psychologique. Mais le manager m'avait bien écouté, avant le concert. Il était venu me voir exprès pour me remotiver après le départ de Zoey alors que rien ne l'y obligeait. Après tout, il pouvait se contenter d'être un gestionnaire, un homme d'affaire. Alors, en tant qu'ami, je comptais bien lui rendre la pareille...

Mais j'étais maladroit... J'avais parlé de The Army alors que, je sans savoir vraiment pourquoi, je savais que ça mettait Daniele mal à l'aise. Peut-être que son ancien groupe lui manquait, peut-être qu'il était triste ou regrettait la manière dont ça s'était fini... Bref, j'avais essayé de rattrapé le coup comme je pouvais et sincèrement, pour la première fois depuis longtemps, je regrettais de ne pas être un peu plus sobre, histoire de ne pas faire de bêtise... Bien qu'il était difficile de passer à côté d'une icône comme The Army, surtout en parlant à leur ancien manager...

Quant à Jake Snyder, de l'avis de Daniele, il voyait le mal partout. Et ce n'était pas faux, quand on y pensait. Pour moi qui écoutait régulièrement son émission et d'autres, il était vrai qu'il était assez réactionnaire, parfois un peu trop. Mais il avait aussi la fâcheuse tendance à être extrêmement convainquant, ne serait-ce que par son ton de voix.

Je souris, histoire de rassurer un peu Daniele. Plus tôt, c'était moi qui avait eu besoin d'être rassuré. Maintenant, c'était lui. Pourtant, je ne voyais pas quelle menace ce journaliste pouvait représenter pour le meilleur manager de Los Angeles. Et ça donnait à l'Italien un côté humain qu'il ne m'avait encore jamais montré, si ce n'était brièvement pendant son malaise de tout à l'heure.

Je passai mon long bras autour des épaules de mon manager. Mon verre de bière que j'avais commandé arriva devant moi, déposé par la même fille que tantôt. Mais je ne lui avait pas prêté attention. Parce que Daniele avait besoin de toute celle dont je pouvais faire preuve.

-Allez ! Daniele ! Qu'est-ce qu'un journaliste peut faire contre Ricci The Best ?

Je lui donnai une tape sur l'épaule avant de le lâcher, toujours souriant et, plus important encore, totalement confiant. Il m'avait rassuré. Tout n'était pas perdu vis à vis de Jake Snyder vu qu'il aimait notre musique.

Mais ce qui semblait inquiéter Daniele, c'était que Snyder pensait qu'on avait pas besoin de lui. Je fronçai les sourcils. Heu...

-Heu... Ouais, c'est complètement faux. Je crois qu'on serait complètement paumés si t'étais pas là pour nous dire quoi faire... La tournée, on avait pas les moyens de l'organiser tous seuls...

Je souris de plus belle...

-Mais surtout, combien de manager nous laisserait faire tout ce qu'on veut au niveau de notre musique ?

C'était beaucoup de compliments. Mais ça me dérangeait pas. Parce que je pensais ce que je disais et je voyais pas ce qui avait de mal à reconnaître le travail et l'importance de chacun. Et de plus en plus, je regrettais de ne pas avoir été aux côté de Daniele, pour voir ce qui s'était exactement passé avec Jake Snyder lors de cette émission...

Je libérai finalement le manager de mon bras et pris mon verre en main. Et brusquement, je tendis la main à une strip-teaseuse qui était sur le comptoir pour qu'elle m'aide à me hisser dessus. Elle me jeta d'abord un regard interrogateur sans que je sache vraiment si elle se demandait ce que j'allais y foutre, sur le comptoir, ou si elle se demandait simplement si j'allais pouvoir vraiment tenir dessus.

Elle fini par attraper ma main en souriant et en haussant les épaules. Probablement parce qu'après tout, si je m'étais réellement fait mal la première fois, je serais pas si chaud pour remonter dessus une deuxième fois, et elle commença à tirer. Mais c'est surtout grâce à Clepto qui, voyant la manœuvre, vint me pousser pour m'aider que j'y arrivai. Et c'est moi qui tirai ensuite Clepto pour qu'on soit à deux sur le comptoir. Il savait pas ce que je voulais faire, mais il s'en foutait, il avait l'air de se sentir bien là, alors...

-WHO'S THE BEST???!!!

Les fans qui croyait que c'était pourtant terminé se retournèrent vers nous, mi-surpris, mis-amusés. Je désignai Daniele et c'est Clepto qui compris le premier.

-RICCI!!!

Je réitérai mon cri de guerre trois fois avant de tendre ma main vers Daniele. T'es plus si sûr d'être The Best ? Demande-leur toi-même, toi qui a projeté leur groupe préféré au devant de la scène.

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1794
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 28 Nov - 13:36


Red Lights Night

ft. Eddy Cort


Putain comment on en était venu à parler de Snyder ? Je ne savais plus très bien… Le journaliste était pour moi une plaie pour le journalisme. J’avais déclaré à Cort – qui aimait bien Snyder – que ce dernier voyait le mal partout. Parce que c’était plus que le cas. Chaque chanson d’un artiste était pour lui un hymne révolutionnaire. Mais je crois que le pire… C’était qu’il aimait The Army. La confrontation des deux mondes me rendait malade. Sans trop que je sache pourquoi… Putain de soirée…

Eddy souriait. Difficile de déprimer ou de décourager mon poulain. La naïveté qui l’animait toujours était vraiment une carapace contre ce qui pourrait lui arrivé. Ça le rendait d’un optimisme sans borne. Putain, je me rappelle pas avoir été une seule fois naïf de ma vie alors j’arrivais pas à savoir comment fonctionnait Cort. Il mit son bras autour de mes épaules. La putain de distance professionnelle, elle n’existait plus. Ces rockstars avaient la sale habitude de croire que j’étais leur ami. Il ne leur fallait pas longtemps avant d’arriver à une telle extrême. Je ne repoussais pas Cort parce que j’avais besoin de cet ersatz d’amitié qu’il me donnait – sans pour autant que ce soit réciproque. J’avais l’art de prendre et de ne pas rendre. On ne m’avait jamais appris à partager.

Je souris jaune à sa phrase. Le journaliste qu’était Snyder ne pouvait rien contre Ricci The Best. Ses réactions par contre… Putain, il avait quand même failli me tuer…

-Rien… Absolument rien, dis-je d’un ton de voix suffisamment convainquant.

Cort me lâcha après m’avoir fait une tape amicale. Jake Snyder aimait Roadtramp et je savais que l’affection que portait le journaliste pour mes poulains était une arme à ne pas négliger. Puis, Roadtramp avait besoin de moi, n’est-ce pas Cort ? Le gamin alla dans mon sens.

-C’est vrai. Sans moi, vous seriez toujours à L.A., rajoutais-je.

Mais ce qui était encore plus important pour le petit Cort c’était que je leur laissais faire ce qu’ils voulaient au niveau de la musique. Même si j’étais un très bon musicien, en tant que manager, ce n’était pas mon job de faire de la musique. Moi, je ne faisais que rendre tout ça glorieux.

-Très peu. Beaucoup de managers aiment s’immiscer dans les choix artistiques de leurs poulains. Moi, je considère que c’est pas mon job.

Sauf quand ça commence à sentir le roussi bien sûr. Mais inutile de parler de ça à Cort alors qu’il vient à peine de commencer sa carrière.

Chaque compliment qu’il me donnait ramenait mon éternel sourire confiant. Putain, j’étais vraiment le meilleur quoi que puisse se faire comme idée ce révolutionnaire de Snyder.

Cort monta ensuite sur le comptoir avec l’aide de la strip-teaseuse. Putain, il faisait quoi encore ? Il voulait encore se peter la gueule ? Je laissais faire mon poulain, le regardant avec un sourire amusé. Clepto le rejoignit avec l’aide de son pote. Je levai un sourcil avant qu’Eddy ne crie probablement ce que j’avais le plus envie d’entendre. Un grand sourire s’afficha sur mon visage alors qu’Eddy répondit à sa propre question. La réponse était évidente bien sûr, mais l’entendre effaçait tout le négatif de cette putain de soirée.

Je pris la main que me tendait Cort et montait sur le comptoir. Je me retournais vers les fans qui enchainèrent en criant eux aussi mon nom. Je levai la main faisant le V de la victoire.

Ouais, le meilleur c’était moi.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]   Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Red Lights Night [PV Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Tournée The Lightening/Roadtramp 1981/1982-