AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -84%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
23.95 €

Partagez
 

 Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeMar 5 Jan - 17:19


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


Jamais je n'aurais imaginer que la tournée allait se dérouler comme ça. J'avais penser qu'on s'amuserait, qu'on boirait jusqu'à plus soif, que je la passerais avec Zoey, qu'on ferait tout un tas de conneries... Mais, concernant ce dernier point jamais on n'arriverait à la cheville de The Lightening.

Heureusement, ils n'avaient été que légèrement blessés dans le crash de leur bus de tournée, ce qui était déjà une très bonne chose. D'après ce que j'avais entendu, le bus avait bien morflé... D'après d'autres rumeurs encore, Billy Lighter aurait carrément tiré au 9mm dans le bus. Pourquoi ? Comment ? J'en savais rien et il semblait que personne n'en savait rien. Même Daniele était obligé de s'en remettre aux remueurs sans avoir vraiment rien d'officiel.

Personnellement, savoir qu'ils s'en étaient tous sortis me suffisait déjà. Même si j'étais quand même curieux de savoir ce qui avait pu mener à ça.

Et aussi, j'étais heureux. On l'était tous... Car la tournée allait pouvoir continuer, même si les dates de St-Louis avaient été reportée.

Le premier soir, soit hier, le concert de The Lightening, et, par extension, le nôtre, avait été annulé. Alors on était sortis dans les bars du coin. On s'était bien marrés, on avait rencontré des gens. Je crois même avoir aperçu Jake Snyder, mais sans certitude...

Et dans la journée qui avait suivit, on commença à s'emmerder quand même. Parce qu'on ne connaissait pas St-Louis, on y connaissait personne hormis le staff de la tournée. C'était pas faute que les filles étaient à peu près aussi jolies ici qu'à L.A., mais on avait moins de succès auprès d'elles vu qu'on était beaucoup moins connus que dans notre ville natale et qu'on pouvait pas vraiment compter uniquement sur notre physique d'Apollon comme pouvait le faire le vieux Daniele qui arrivait à draguer beaucoup plus que nous.

Bon, ok, je l'avoue, je trouvais quand même que la plus belle femme de la tournée était la secrétaire de notre manager, mais ça, c'était une autre histoire...

Enfin bref, agglutinés tous dans notre chambre d'hôtel qu'on partageait, parce que contrairement à The Lightening, on se faisait cette tournée ensemble, entre potes et donc, on ne voulait pas rater une miette de quoi que ce soit et faire la fête jusqu'au bout de la nuit, on se demandait bien où on allait pouvoir aller ce soir...

Et puis jouer nous manquait déjà. On avait pris goût au contact avec le public, même si c'était celui de The Lightening. Une majorité adhérait quand même à ce qu'on faisait, donc, c'était cool. Donc, on pris tous la décision d'aller voir Daniele. Et c'est encore une fois tous ensemble qu'on s’engouffra dans sa chambre où Maria essayait de lui faire comprendre son agenda...

On lui demanda si la salle qui avait été réservée pour les concert Roadtramp/teh Lightening était toujours libre. On avait appris que le groupe phare de L.A. ne jouerait pas ce soir non plus. Donc, THEORIQUEMENT, nous non plus.

Et ça, il n'en était pas question. Et on le fit comprendre avec nos mots à nous, à notre manager. On voulait jouer ce soir. Et on avait de quoi faire un vrai long concert. On avait assez de chansons en stock, on avait même acheté des feux d'artifices le jour avant parce que je n'en démordais pas : je voulais des effets pyrotechniques, quitte à ce qu'on les fasse nous-mêmes.

Daniele nous donna le feu vert, nous annonçant que c'était non seulement une excellente idée, mais qu'en plus, il allait s'arranger qu'on ait droit à une heure et demie de concert à la place d'une demie heure. Il s'occuperait aussi de le faire savoir à tout les fans qui avaient payé pour voir un The Lightening qui ne reviendrait peut-être jamais. Qu'ils pouvaient venir voir l'avenir sur scène.

Du Daniele Ricci quoi. Et on savait qu'on pouvait lui faire confiance.

On passa donc la journée dans la salle avec notre staff de chez BSC et des volontaires du staff de MTI recruté par Daniele qui, apparemment, avait un don pour s'approprier les effectif des autres, pour que ça avance plus vite et qu'on soit prêt à temps.

Et c'est pile à l'heure qu'on se pointa tous les quatre sur scène torses nus, saluant le public qui semblait s'étaler sur des kilomètres ! On avait jamais vu ça ! Je ne savais pas comment Daniele avait fait, mais il avait réussi à rameuter du monde ! Pas autant que si The Lightening avait été là, c'est sûr... Mais ces gens venaient pour nous !

On commença directement, histoire de mettre l'ambiance.

Parce que c'était le premier vrai concert de Roadtramp.



© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica


Dernière édition par Eddy Cort le Mer 6 Avr - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeMar 5 Jan - 19:06





Roadtramp Live in St-Louis



Après la visite de Daniele Ricci devant la porte de ma chambre, je décidais de me rendre là où il me l'avait conseillé. Des fois ce qu'il dit est intéressant. Il avait su être persuasif concernant ses petits poulains, les métalleux de Los Angeles qui accompagnent mon frère, cash et compagnie, Roadtramp. Etant journaliste, curieuse et assez ouverte d'esprit, je me suis dit que ce serait plutôt bien pour me détendre et décompresser. J'avais propose à Amon de m'accompagner mais il a dit qu'il verrait, alors on verra bien s'il ramène son petit cul de blonde nordique ou pas.

J'avais un tout petit peu soigné mon style en arborant boucle et petite barrette mais rien d'énorme, je doutais fort de rencontrer l'homme de ma vie à un concert de métal. Si c'était le cas et bien tant pis ! J'arrivais donc péniblement et enfin à destination. Ils avaient déjà commencé mais je m'avançais malgré tout à l'intérieur et me frayant un chemin jusqu'au devant de la foule. Je n'aime pas être tout derrière … J'adore sentir les basses faire vibrer mon petit corps, entendre tous les sons des guitares, la batterie, la vois du jeune chanteur, qui n'était d'ailleurs pas si dégueulasse pour un métalleux au passage, bien que je préfère le petit brun batteur.

J'en profitais pour me renseigner pour savoir si cela faisait longtemps que c'était commencé en demandant à mon voisin, qui n'avait pas l'air d'un métalleux, je me sentais moins seule comme ça.


- Excusez-moi, ça vient de commencer ou j'ai loupé beaucoup ?


Je criais un peu pour qu'il m'entende, il faut dire que ça jouait fort. Je me rapprochai pour entendre sa réponse.


- Non, ils viennent tout juste de démarrer !


Je remerciais mon voisin de foule, tout en souriant et commençais donc par profiter du spectacle et de ce show tout en testostérone !



Revenir en haut Aller en bas
Jacob Snyder
Jacob Snyder


Messages : 329
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 7 Jan - 17:41


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


Une grosse rumeur courait dans l'Omni Magestic Hotel depuis le début de l’après-midi. Les gens qu'on pouvait y croiser, tant des employés, que des roadies, que des groupies, que des résidents, ne parlaient que de ça. Roadtramp allait remplacer The Lightening pour la date qui était prévue ce soir. Les tickets achetés pour le concert de The Lightening seraient donc valable pour ce concert en plus de l'éventuelle date qui serait reprogrammée par le groupe de Lighter et Izbel dans l'avenir.

C'était, en quelque sorte, un lot de consolation. Et je n'avais aucune idée d'où cette information pouvait venir, ni de si celle-ci était vrai. Mais ça prenait tellement d'ampleur que c'en était effrayant. Si ce n'était pas vrai, qu'il n'y avait, en réalité, aucun concert ce soir, il y allait y avoir des bagarres.

Je ne sais pas pourquoi, mais les gens, à St-Louis, étaient particulièrement agressifs. Comme à fleur de peau. C'était une mentalité totalement différente de celle de Los Angeles.

Je m'étais donc renseigné à droite et à gauche. J'aurais pu avoir très vite ma réponse, en réalité. Mais je n'avais aucune envie d'aller poser la question au manager de Roadtramp en personne. Ça lui ferait bien trop plaisir de me voir débarquer avec un certain intérêt pour son groupe. Mes recherches et mes questions posées à des roadies de chez BSC me donnèrent cependant assez vite une réponse convenable. Il y aurait bel et bien un concert de Roadtramp ce soir, dans la salle prévue initialement pour les deux groupes. Et l'information venait de Daniele Ricci. Le « grand » Daniele Ricci avait en effet eu cette idée afin que les personnes qui avaient prévu de venir voir de la musique ce soir, de leur en donner l'occasion.

Ouais... C'était surtout une putain d'aubaine pour lui... De même que pour son groupe qui était vachement bon. Putain... Il était arrivé à bien se placer, cet enfoiré.

Soit... Je ne pouvais pas rater ça. Roadtramp mettait toujours le feu lors de leurs premières parties et le public était donc chaud quand arrivait The Lightening. On allait ce soir pouvoir voir s'il pouvaient tenir sur la longueur. Le soir venu, je me préparai assez tôt, afin de pouvoir me retrouver au premier rang, appuyé sur les barrières Nadar qui marquaient la frontière entre le public et la scène.

Je n'étais pas vraiment habillé comme la plupart des gens qui commencèrent à affluer dans la salle. J'avais opté pour un jeans noir, un t-shirt gris et ma veste en cuir.

Cela m'étonnait. C'étaient, pour un très grand nombre semblait-il, plus des fans de métal que du rock tel que The Lightening le concevait. Le mot avait dû se passer très vite et en écoutant les conversation autour de moi, tout en attendant que Roadtramp monte sur scène, je compris le truc : ceux qui avaient acheté les places pour The Lightening, apprenant que Roadtramp allait donner un concert à eux tout seul et que leurs places allaient valoir pour ça, s'étaient empressés de s'agglutiner à proximité de la salle de concert afin de les vendre à même la rue.

Et les métalleux purs et durs de les leurs racheter. Curieux, je m'étais alors tourné vers un petit groupe d'amis arborant des t-shirts Slayer, Motörhead et, un seul, de Roadtramp, qui parlaient de ce phénomène :

-Excusez-moi, les gars, mais ces tickets valaient aussi pour le prochain concert que The Lightening va donner une fois remis ? Comment ça se fait qu'autant de fans les revendent ? Plutôt que de profiter de deux concerts pour le prix d'un ?

L'avantage de ces gens, c'était qu'ils étaient cools et ouverts à leur façon. Et toujours prêts à répondre aux questions. Celui avec le t-shirt Slayer haussa les épaules, comme s'il évoquait une évidence.

-Ben... Le gars qui nous a vendu nos places dit qu'il est même pas sûr que The Lightening jouera au final à St-Louis... Alors autant regagner ce qu'il a mis pour ce concert-ci et racheter une place pour une date ultérieur, s'il y en a une, comme ça, il est sûr de rien perdre...

Je me tournai vers celui avec le t-shirt de Roadtramp qui pris la parole. Il semblait légèrement plus jeune que ses deux amis... Ou étaient-ce ses frères ? Difficile à dire. Mais ils étaient tous les trois blancs, avec des cheveux longs et un peu de barbe pour celui qui avait l'air d'être le plus âgé.

-Et puis, il a aussi dit qu'aller voir Roadtramp tout seul, ça ne l'intéressait vraiment pas. Ce qui est génial pour nous ! Depuis le temps qu'on attendait ça. On les suit depuis le début de la tournée et même avant ! On vient de L.A., tu vois ?

Je souris et hochai la tête. Ouais, je comprenais mieux maintenant.

-Ouais, je viens de L.A. aussi.

Comme j'étais journaliste, mais que je ne passais qu'à la radio, on ne me reconnaissait que rarement de visu. Sauf pour ceux qui reconnaissaient ma voix. Ou quand je sortais ma carte de presse. Ça me permettait de passer inaperçu et de pouvoir poser des questions qui étaient bien moins innocentes qu'elles n'y paraissaient.

Et celui qui portait le t-shirt Motörhead, le plus âgé, ajouta son grain de sel, me faisant sourire au fur et à mesure qu'il parlait.

-Tant mieux, qu'ils revendent leurs places ! On a pas besoin d'eux ici...

Souriant, je demandai simplement :

-Pourquoi ?

Et l'autre de continuer sur un ton que je ne connaissait que trop bien pour l'employer souvent.

-C'est des putains de dangers publics ! Le public de The Lightening n'a de respect pour rien, pas même pour le groupe dont ils sont fans. A ton avis, pourquoi Lighter en a une trouille bleue ? On peut le comprendre...  

Putain... En quelques minutes, je venais d'avoir un tas d'informations intéressantes et utilisables. Je savais que le public de The Lightening était particulier, violent, tout le monde le savait. Mais ce que j'apprenais de nouveau, c'était que les fans de metal détestaient ça.

Je n'eus pas le temps de répondre quoi que ce soit ou de poser une autre question. Les trois métalleux et tout ceux qui se trouvaient là, appartenant au même monde, se mirent à hurler. Roadtramp venait de monter sur scène et, sans un mot, démarrèrent en force ! Le batteur donnait le ton, le chanteur communiquait avec son public et, surprise, beaucoup connaissaient déjà les paroles. Après seulement quelques dates et un seul single, c'était impressionnant ! Je mis en marche le dictaphone que j'avais dans la poche de ma veste en cuir.

Après quelques minutes de chanson, je me sentis doucement bousculé par une jeune femme aux cheveux roux qui se frayait un chemin. Pas sûr que si The Lightening avait été sur scène et son public dans la salle, elle serait arrivée jusque-là vivante. Elle se serait fait massacrer avant. Mais le public de Roadtramp, lui, l'avait laisser passer. Elle était toute petite de toute façon, alors que la plupart d'entre eux étaient aussi grands que moi et deux fois plus larges.

Une zone de pogo s'était déjà formée un peu plus loin, vers le milieu de la salle. De temps en temps, on se sentait un peu poussés, mais sans plus. Pas sûr que ça reste comme ça longtemps. La bière coulait à flots dans le coin et les gobelets commençaient déjà à joncher le sol.

Je m'écrasai un peu pour laisser une place à la rouquine, en lui souriant. Et elle me demanda si ça venait juste de commencer ou si elle avait loupé beaucoup.

-Non , ils viennent tout juste de démarrer!

On était obligé de gueuler pour s'entendre. Roadtramp jouait fort ! Mais Roadtramp jouait bien. On en était qu'à la première chanson et je ne regrettais déjà pas d'être venu...

Une fois la première chanson terminée, je me mis à hurler, naturellement, avec les autres. Mais moins longtemps et moins fort. Ils avaient l'habitude, eux, pas moi... Alors je fini par simplement applaudir, attendant de voir ce qu'ils nous réservaient d'autre.

J'en profitai également pour jeter un œil à la cassette dans mon dictaphone. Je n'avais pas perdu mes réflexe de journaliste de radio pirate...

Et je ne pouvais pas m'empêcher de jeter des coups d’œil à la rouquine... J'avais l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Mais bon... Des rousses, j'en avais connu quelques unes... Je me décidai finalement à lui poser la question...

-Hey... excuse-moi... On s'est...

Mais trop tard, Roadtramp rejouait et je fus obligé de hurler à nouveau.

-... On s'est pas déjà vu quelque part ?

© Billy Lighter



You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeVen 8 Jan - 19:47


Roadtramp Live In St-Louis

Libre


Il y a des jours où les occasions se présentent et où il suffit de les saisir d’une seule main. Aujourd’hui faisait partie de ces jours. Après avoir tapé la conversation avec Miss Evelyn Fallen, la sulfureuse demi-sœur du plus que perturbé Billy Lighter, j’étais retourné dans ma chambre où Maria m’attendait agenda ouvert sur la table. Mon regard – pourtant si implorant – n’avait pas empêché ma secrétaire d’essayer de me faire capter tout ce qu’elle avait planifié dans les jours à venir. Comment lui dire poliment que je n’en avais rien à faire ? Je lui ai dit que ça m’ennuyait, elle n’en a eu rien à faire.  Bref… Je fus sauvé par mes petits membres de Roadtramp qui s’étaient engouffrés dans ma chambre. Ils voulaient jouer ce soir. Adieu l’agenda – que je n’avais de toute façon pas compris! Roadtramp voulait jouer. Ils allaient jouer. J’ai dit à Eddy et consort que je m’occupais de tout avant de quitter Maria et son ignoble agenda.

Du groupe j’avais eu plusieurs demandes. Ils voulaient un concert, ils allaient avoir un concert plus long que d’habitude. Ils voulaient des effets pyrotechniques, ils allaient avoir les meilleurs effets pyrotechniques du moment. Ils voulaient des gens, ils allaient en avoir bien plus qu’ils ne pourraient l’imaginer. Tout ça était dans mes cordes.

Première chose à faire, rameuter un maximum de roadies pour assurer tout l’aspect technique. On avait ceux de BSC mais je savais que MTI avait quelques petites perles en matière de roadies. C’est donc avec toute ma prestance naturelle que j’étais allé les trouver pour le proposé un job pour ce soir. Ils avaient accepté certains ne demandant même pas une prime en retour. J’aimais ça, le bénévolat !

Bref, après tout ça, restait le gros du boulot qui consistait à faire savoir que Roadtramp jouait ce soir et ramener un maximum de gens à leur prestation. Pour ça, le téléphone était mon ami. Télévisions et radios locales, à tous je leur ai téléphoné pour annoncer la nouvelle, sans oublier de laisser entendre que The Lightening n’allait peut-être pas jouer du tout à Saint-Louis ce qui poussera peut-être les fans invétéré du groupe de refiler leur place à des malheureux fans de Roadtramp qui n’auraient pas eu la chance d’avoir un ticket. Je ne gagnais rien de financier à faire ça, mais ça m’assurais un public presque uniquement dévoué à Roadtramp. En même pas une demi-heure, le virus que j’avais lancé avait infecté toute la ville.

J’étais arrivé à la salle un peu avant le concert. On m’avait assuré de toute part que des milliers de personnes allaient être présentes ce soir. Tout ça grâce au grand Daniele Ricci. Je me pavanais dans les coulisses plus que fier que mon groupe soit la seule affiche du soir. Je croisai Maria qui avait abandonné son agenda pour un grand sourire.

-Bien joué. La salle se remplit à vue d’œil, dit-elle contente pour Roadtramp et pour moi.

-Que voulez-vous, je suis le meilleur, répliquais-je avec un sourire jusqu’aux oreilles.

Ne jamais doutez de Daniele Ricci.

Le concert était sur le point de commencer et je me dépêchais d’aller me poster à ma place favorite – sur la côté de la scène où je pouvais avoir vue sur le groupe et vue sur le public. Mes yeux brillaient de fierté à la vue du nombre de personnes présentes pour mon groupe. Ce concert allait peut-être être le concert clé pour Roadtramp et j’étais aux premières loges pour le voir – en plus d’en être l’artisan de cette réussite.

Les premiers riffs de guitare annonçaient un grand avenir et la voix du petit Cort emballa la foule. Je me sortis une cigarette  pour apprécier au mieux ce que faisaient mes petits poulains. Puis, je me mis à regarder la foule. Mon regard s’éparpilla avant de revenir sur la chevelure rousse – et donc bien voyante - de la sœur de Lighter qui avait réussi à avoir une place au premier rang. Doué la gamine, qui avait l’air minuscule entre tous ces métalleux. Juste à côté d’elle… Putain… Jake Snyder… Juste à côté de la rouquine… Un désagréable frisson parcouru mon corps rien qu’à repenser à ma dernière interview. J’étais content d’être sur mon petit piédestal, intouchable et loin de Snyder.

Je quittais ces les deux journalistes du regard pour lever le pouce vers Eddy. Vas-y, Cort, montre lui à ce dégénéré de Snyder que Roadtramp est le meilleur groupe de l’univers. Prouve-lui que si tout ça arrive, c’est grâce au grand Daniele Ricci.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Abel Hudson
Abel Hudson


Messages : 446
Date d'inscription : 26/09/2013
Age du personnage : 29
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Kansas City, Kansas
Je suis: débrouillard, serviable, amusant
Song: Carry On My Wayward Son - Kansas


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeSam 9 Jan - 15:18


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


Quand Daniele Ricci était venu nous trouver parce qu'il lui fallait des bras en plus pour préparer un concert inédit de Roadtramp, je n'avais pas hésité une seconde. Je travaillais pour MTI, certes, mais j'étais loyal à la musique, pas à la maison de disque. Et s'il fallait de l'aide pour que le jeune groupe de métal puisse se produire sur cène ce soir et offrir un spectacle aux gens, j'étais partant. D'autant que ça signifiait aussi être témoin du premier concert complet de Roadtramp qui, bien qu'officieux, resterait dans l'Histoire du rock si jamais, un jour, ils arrivaient à avoir une renommée mondiale.

Fallait être réaliste, on cherche tous à avoir une vie assez trépidante pour, un jour, avoir deux ou trois trucs à raconter à ses petit-enfants. En tout cas, je faisais partie de ceux-là.

Je m'étais donc porté volontaire auprès du manager de Roadtramp. Et puis, ça allait me permettre de me changer un peu les idées. Parce qu'entre le crash de The Lightening hier matin et ce que Delfino m'avait raconté comme quoi il avait la mort aux trousses, j'avais vraiment besoin de penser à autre chose.

Et le petit latino aussi, d'ailleurs.

L'avantage, c'était que Delfino partageait désormais ma chambre d'hôtel. On n'avait pas fait annuler la réservation de la sienne afin qu'elle reste un écran de fumée. Mais en réalité, c'était bien la mienne qu'il occupait, avec moi. On était plus rassurés à deux que chacun dans son coin. Mais la journée, Delf cherchait à vendre sa came pendant que moi, je passais mon temps avec les autres roadies.

J'avais donc dit au manager que j'allais en plus lui ramener quelqu'un qui serait super content de travailler aussi pour son groupe. Je ne demandais rien en échange. Le travail en lui-même était une bénédiction dans l'état de stress dans lequel on était.

Quand j'eus retrouvé Delfino, je lui avais proposé de m'accompagner. Et, le menant devant Ricci, il reçu sa propre carte de roadie temporaire. Daniele nous expliqua alors que mon pote et moi, on serait chargés des effets pyrotechniques. Un grand sourire s'était alors dessiné sur mon visage. Ça allait vraiment être fun !

On avait ensuite tracé avec l'Impala jusqu'à la salle de concert. Arrivés sur place, c'est un technicien de chez BSC qui nous avait montré le plan pour l'installation des feux. C'était un travail complexe, qui demandait du calcul, mais nous n'étions pas seuls, on était aidés par les roadies officiels de Roadtramp, qui n'était somme toute pas nombreux, vu qu'en théorie, Roadtramp n'était pas sensé faire des concerts d'une telle ampleur.

Après une bonne journée de boulot intensif, le concert était prêt à commencer. Et comme chaque fois, alors que je me tenais à proximité de la scène en compagnie de Delfino que je n'avais finalement pas quitté de la journée, des frissons parcoururent ma peau quand le groupe monta sur scène. C'était toujours l'accomplissement d'un certain travail. Et ça faisait plaisir !

Je me tournai vers Delfino et lui sourit. On allait pas pouvoir rester comme ça à regarder le concert comme les fans pendant tout le temps que ça durait parce que quelque part, on faisait nous aussi partie du spectacle, bien que jouant dans l'ombre.

Quand Eddy Cort commença à chanter, je criai et applaudis le jeune gars. On était hyper bien placés, juste devant, entre la scène et les barrière Nadar, dans ce no-man's land entre le groupe et le public, là où se tenaient également les agents de sécurité de la salle et où se serait tenu Liam si ça avait été The Lightening sur scène.

Je me penchai vers le petit latino qui était beaucoup plus petit que moi et criai pour me faire entendre en désignant un coin de la scène, un peu dans l'ombre où on pouvait tout de même distinguer le manager du groupe de métal.

-Viens, on va voir Daniele!

Je tapai amicalement sur l'épaule de mon ami pour l'encourager à bouger. Autant avoir directement l'avis de Ricci sur ce qu'il pensait de ce début de concert. On fit le tour de la scène, applaudissant tout en se déplaçant pour rejoindre le manager.

On n'avait rien à faire péter pour l'instant... On n'allait pas dévoiler toutes les cartes de Roadtramp au public maintenant. Il fallait y aller crescendo.

Tout en nous frayant un chemin, j'avais tendance à regarder autour de nous, essayant de repérer s'il n'y avait pas des latinos hostiles dans le public... Mais non... Par contre, il y avait beaucoup de Vikings et j'ai bien peur que s'il y avait des latinos dans le tas, ils se seraient fait écrasés en moins de deux...

On arriva par derrière Daniele Ricci alors que Roadtramp entamait la deuxième chanson. Ça allait bientôt être à nous, pour la première surprise de la soirée !

-Hé ! Monsieur Ricci!

Je devais crier pour qu'il m'entende. Il fumait tranquillement une cigarette.

-On voulait vous remercier pour cette occasion superbe! Vos gars sont super sympas en plus...

Je parlais des roadies de chez BSC avec qui on avait travaillé.


©️ Billy Lighter



Spoiler:
 











Abel
Revenir en haut Aller en bas
Delfino Alvarez
Delfino Alvarez


Messages : 374
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeDim 10 Jan - 14:57


Roadtramp live in St-Louis

Libre


Je vivais un rêve et en même temps un cauchemar. J’étais sur la tournée de The Lightening et de Roadtramp, ce qui était une grande chance pour moi et, en même temps, je ne pouvais pas m’en réjouir à 100% car je devais trouver de nouveaux clients à qui vendre ma came.

Mon seul soutien était Abel Hudson. Je lui avais tout raconté pour ma rechute dans le monde du deal et il était prêt à m’aider. Il m’avait même invité à partager sa chambre. Avec lui, je me sentais plus rassuré et beaucoup moins seul au monde. Ça rendait le cauchemar moins cauchemardesque et je pouvais presque profiter de tout ce que j’avais à ma disposition ici.

Dès le petit matin, je cherchais des clients. C’était ma mission principale pour me na mourir dès mon retour à Los Angeles. Voir même avant si mon gang m’avait fait surveiller. Je trouvais des clients parmi le staff de The Lightening et de Roadtramp. Mais aussi parmi les groupies qui s’inquiétaient, pour la plupart, que The Lightening ne monte pas sur scène à Saint-Louis. L’inquiétude que le groupe de Billy Lighter avait fait naitre chez ses fans rendait la vente plus facile. J’avais presque honte de profiter de ça pour vendre une merde pareille.

Pendant la journée, j’ai retrouvé Abel qui m’annonça que Daniele Ricci l’avait engagé pour bosser sur le concert improvisé de Roadtramp ce soir. Le roadie voulait que je l’accompagne. Je n’avais pas hésité une seule seconde. C’était l’occasion de ma vie. Pouvoir travailler avec un pote sur un concert pareil c’était pas donné à tout le monde. J’avais accepté et Abel m’avait conduit devant Ricci. Le grand Daniele Ricci. Quand je fus face à lui, j’avais des yeux ronds. Il était plus petit que moi mais il avait un charisme impressionnant. Il me donna une carte de roadie qui me donnait accès à des endroits où je n’aurais jamais imaginé mettre les pieds. Je la gardai précieusement dans ma poche. Le manager nous mis en charge des effets pyrotechniques. Génial !

On était allé directement à la salle de concert. Là-bas, on avait commencé à travailler avec les roadies de BSC. C’était un travail qui m’était inconnu mais j’écoutais toutes les instructions des professionnels pour en apprendre un maximum. J’en oubliais presque mes ennuis avec tout ça et c’était pas plus mal. Travailler sans relâche était le meilleur moyen de se changer les idées.

L’heure du concert finit par arriver et quand Roadtramp monta sur scène je sentis beaucoup de satisfaction. Quelque part, j’avais contribué à ça et j’allais encore le faire pendant le concert. Le groupe mis le feu d’entrée de jeu. Ils étaient motivés et j’en souriais. Abel croisa mon regard et je voyais qu’il était aussi content que moi. La voix d’Eddy Cort était puissante et j’applaudis entrainé par l’énergie du groupe. J’étais captivé par le spectacle que donnait Roadtramp surtout qu’on était super bien placé.

Abel se pencha vers moi. Il voulait aller voir Daniele. Je criai pour me faire entendre.

-Ok !

C’était l’occasion de parler un peu plus avec le manager de Roadtramp et aussi d’avoir une vue différente sur le concert vu que Ricci était sur le côté de la scène. On se faufila jusqu’à lui. Il fumait calmement en regardant le public et son groupe. Je me demande à quoi il pouvait bien penser à un moment pareil. Abel l’interpella et le remercia.

-Ouais. Ils sont vraiment très pros.


Surtout qu’on n’était pas encore au bout de notre travail. Le public allait être impressionné par ce qu’on leur réservait.

© Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeDim 10 Jan - 15:59


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


J'étais en forme, bourré et surexcité et ça pouvait se ressentir dans ma façon de chanter et de jouer avec le public. Je fus extrêmement surpris quand je me rendis compte qu'une partie au moins connaissait déjà les paroles de notre chanson intitulée How I Live My Life par laquelle on avait choisi de commencer ce concert. On l'avait faite méticuleusement, cette set-list, parce qu'on voulait qu'il y ait une certaine cohérence dans le concert, chose qu'on avait appris de The Lightening. Mais la première chanson n'avait qu'une seule raison d'être : commencer en force et rendre le public fou.

Et on réservait un tas de surprise à notre public ce soir. En effet, Daniele ayant découvert mon plan pour les effet pyrotechnique nous avait confisqué les feux qu'on avait acheté la veille quand il nous avait pris en flagrant délit d'installation à la 6-4-2 dans l'après-midi... Et il nous avait promis qu'on allait les avoir, nos feux d'artifices, mais installés par des pros et avec du matériel adéquat. Évidemment, il n'avait pas hésité à me rappeler ma petite mésaventure avec mon cocktail molotov alors que Roadtramp n'étaient encore qu'un vague nom planant dans les clubs de L.A. Ce qui m'avait valut une main brûlée et l'impossibilité de jouer de la guitare pendant plusieurs mois, d'où la présence de Zoey à la guitare sur notre tout premier single.

Soit, même pour nous, les feux d'artifices allaient donc être une surprise. On ne savait pas quand ils allaient péter, ni de quelles couleurs ils seraient. Tout ce que je savais, parce qu'un roadie de The Lightening nommé Abel avait fait le tour avec moi, c'était où ils se situaient et la distance de sécurité que je devais garder avec ces trucs pour ne pas me blesser quand ça sauterait.

Daniele semblait satisfait de notre entrée et me le montra par un signe du pouce auquel je répondis par un sourire tout en grattant frénétiquement ma guitare.

On arriva à la fin de notre première chanson et il était temps de nous familiariser avec notre public. Repoussant ma touffe de cheveux blond en arrière, je m'approchai du micro. Tout devant, les cheveux roux d'une jeune femme attirèrent mon attention alors que son petit ami lui parlait à l'oreille, et tous les deux étaient entourés de métalleux, ce qui les faisaient d'autant plus ressortir.

-Comment ça va, St-Louis ?

J'avais dit ça sans crier, en souriant... Et le public de hurler pour répondre...

-On sait que c'est The Lightening qui devait être là ce soir... Mais ils ont eu un problème technique alors le fun, ce soir, vous est offert par ROADTRAMP!

J'avais commencé ma phrase calmement, montant crescendo et le son et le timbre rauque de ma vois, donnant un style de plus en plus métal alors que je ne faisais que parler, pour terminer par gueuler le nom de notre groupe...

-Mais rassurez-vous, rien ne peut arrêter ces talentueux petits enfoirés ! Pas même la Mort !C'est ce qu'on a appris d'eux sur le début de cette tournée !

Je respirai un peu dans le micro, laissant notre public hurler à sa guise, certain même, criaient le nom de notre groupe. A défaut peut-être, de connaître le nom de chacun des membres.

Je continuai... mettant fin au suspens que j'avais laissé planer...

-En fait, cette tournée, c'est comme chevaucher l'éclair qu'est The Lightening ! Cette chanson est pour eux!



© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeDim 10 Jan - 16:58





Roadtramp Live in St-Louis



J'étais donc au concert de Roadtramp, qui remplaçait, même si c'est impossible, The Lightening. Ricci m'avait fait sa petite pub, comme quoi ils étaient bons, que ça me ferait du bien et bla bla bla. J'avais cédé donc un peu. J'étais alors au concert et après avoir un peu, beaucoup, joué des coudes, je me retrouvais devant. Ma place préférée ! Enfin je vais devenir rapidement sourde si j'en abuse de trop. Je m'étais alors renseignée auprès de mon voisin, pas trop métalleux pour le coup, histoire de savoir où en était le concert. J'aime pas louper plus de la moitié ! Il m'avait rassuré et je pouvais profiter à fond de ce petit concert ! A la fin de la première chanson, j'ai pu applaudir et crier aussi fort que je le pouvais. C'est vrai que ça fait un bien fou !

C'est lorsque le calme était un peu revenu, que le jeune chanteur de Roadtramp prit la parole et parla de The Lightening. Quand il donna des nouvelles, dont j'étais déjà au courant, je sautais de joie, de folie, enfin je ne sais pas trop. "Pas même la mort" ! Je me mis à crier ! Je prenais le risque que l'on me vire, les fans de The Lightening sont un peu spéciaux selon ce qu'on dit …

C'est alors que mon voisin me parla et cria par la suite. Il disait m'avoir déjà vu quelque part. j'étais flattée et ça me rappelait une technique de drague et ça e fit sourire. je lui répondais donc en hurlant.


- Non je ne crois pas ! Votre visage ne me dit rien, je m'en serai souvenue je pense.


Je fis une brève pause, parce que je suis pas habituée à crier ainsi. Sur Amon ce n'était pas les mêmes cris désolée …


- Je suis journaliste à Los Angeles, c'est peut-être dans un article …


J'avais fait un article avec une photo de moi pour qu'Amon, et autres, n'évitent de se servir de mon secret d'alors contre moi. Depuis, j'ai une vie beaucoup plus paisible !



Revenir en haut Aller en bas
Jacob Snyder
Jacob Snyder


Messages : 329
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeDim 10 Jan - 17:46


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


Ouais... Je l'avais déjà vue, mais où ? Je n'aimais pas quand ce genre de truc m'arrivait, quand j'arrivais pas à resituer des gens du premier coup. Parce qu'on ne sait jamais... Bien que je pensais que si ça avait été dans un contexte hostile, je m'en souviendrais clairement, me connaissant et connaissant ma capacité à la rancune.

Non, ça ne devait pas être ça. Et j'étais tellement occupé à essayer de la remettre que j'avais du mal à me concentrer sur le concert qui, pourtant, se déroulait à à peine trois mètres de moi et qui jouait fort.

Je ne fis qu'à moitié attention à l'introduction de la nouvelle chanson de Cort. Ouais, on savait pour The Lightening déjà, alors il ne nous apprenait rien de vraiment nouveau... Si ce n'était la dédicace de la chanson au groupe de Billy Lighter, information que je rangeait dans un coin de ma tête pour la ressortir plus tard, au besoin... Mais j'étais occupé à autre chose, là...

Bon, d'accord, je l'admets, la jeune femme rousse était tout à fait le genre de fille qui avait une fâcheuse tendance à m'attirer. Parce qu'elle n'ont pas un look courant, parce qu'elle ont ce petit quelque chose en plus qui les fait sortir de cette masse que je déteste tant. Mais ma question n'était pourtant pas de la drague... Ou alors, je n'en étais pas encore à l'admettre.

Je me penchai vers elle, quand elle hurla pour me répondre qu'elle pensait bien que non, on ne s'était jamais vus... Ou plutôt, qu'elle ne se rappelait pas de mon visage... Ben merde alors... J'avais bien l'impression que si pourtant !

Et puis ça voulais dire quoi : « Je m'en serais souvenue, je pense... » ? Cette remarque me fit sourire. Hé, ho, Jacob, t'es là pour draguer ou pour voir un concert ? Ben je savais déjà plus trop... La jeune femme, qui avait dû se mettre sur la pointe des pieds pour me hurler dans l'oreille, redescendit sur ses pieds et fit une pause avant de se redresser à nouveau et je lui tendis à nouveau mon oreille. Roadtramp avait recommencé à jouer et continuait de surfer sur l'ambiance qu'ils avaient créé avec leur première chanson.

Et là, elle m'annonça être journaliste à Los Angeles et que je l'avait peut-être vue dans un article. Tilt ! Enfin, presque Tilt ! Je n'arrivais juste pas à retomber sur son nom, le seul truc qui me venait à l'esprit, c'était « Lighter » mais ça devait pas être ça.

Ce fut à mon tour de me pencher vers son oreille pour essayer de communiquer.

-Et ben on est deux ! Ouais, c'est ça ! je crois que je t'ai vue dans un article ! Je suis Jake Snyder, de L.A.Rocks!

Avoir une petite notoriété, ça pouvait servir de temps en temps...

-Sorry, mais je...

C'est là qu'une grosse vague de métalleux, probablement poussée par la force du pogo qui se déroulait un peu plus loin derrière nous, déferla sur nous. Je tendis automatiquement les bras, accrochant chacune de mes main à la barrière Nadar devant nous, de chaque côté de la rouquine, formant ainsi une sorte de bouclier protecteur avec mon corps, forçant pour qu'elle ne se fasse pas écraser sur la barrière.

-Oh putain...

Puis la pression se calma et la vague se retira. Je jetai un coup d’œil en arrière pour prévoir si jamais ça recommençai direct, mais ça avait pas l'air de devoir être le cas... Je regardai alors la rouquine.

-Ça va ?

On était à un concert de métal, c'était normal que ça arrive. Mais quand on était tout petit comme la jeune femme, ça pouvait parfois pas être très agréable. Autour de nous, les gens étaient complètement dans le concert, sautant et hurlant... Mais ça restait bon enfant... C'était juste qu'ils sentaient pas leur force...

-Je disais : Sorry, mais je retombe plus sur ton nom !


© Billy Lighter



You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeLun 11 Jan - 19:43


Roadtramp Live In St-Louis

Libre


La première chanson avait eu le succès qu’elle méritait. Roadtramp avait mis le feu à la salle en quelques minutes. Tout ça n’était que le début, le reste allait être encore mieux avec tous les effets pyrotechniques qu’on avait en réserve. J’étais fier d’être l’artisan majeur de cette soirée qui fera oublier pendant l’espace d’un concert The Lightening – et donc MTI et Lenny.

Cort introduit la deuxième chanson en disant tout haute ce que je pensais, soit que c’était Roadtramp l’affiche ce soir. Je savourais les paroles du petit Cort qui rendait hommage à The Lightening pour faire le lien avec la deuxième chanson. Putain, ce gosse avait même le sens des transitions et j’aimais ça. Tout ça m’avait fait complètement oublier Snyder qui devait, lui aussi, voir que mon groupe était exceptionnel.

Je fumais toujours sans discontinuer. La cigarette étant devenue mon moyen de pallier au manque d’alcool. Soudain, je fus interpellé par une voix derrière moi. Je me retournais découvrant Abel et Delfino que j’avais engagé plus tôt dans la journée pour aider aux effets pyrotechniques. Je fronçais les sourcils pour me concentrer sur ce qu’ils disaient. Roadtramp jouait très fort ce qui n’était pas pratique pour la communication. Ils me remercièrent tous les deux pour l’opportunité que je leur avais donnée de travailler sur un tel concert et avec des types comme les roadies de BSC. Mon ego, déjà bien grand, grossit encore un peu plus en voyant le bonheur dans les yeux des deux hommes.

-Il y a pas de quoi. C’est vrai que j’ai eu la chance d’avoir les meilleurs roadies de tout BSC pour partir sur cette tournée, dis-je en criant tout en souriant.

Je marquai une pause pour tirer sur ma cigarette.

-Parait que vous avez bossé dur. Plus qu’à voir le résultat maintenant, rajoutais-je en pensant au spectacle pyrotechnique que les deux hommes en face de moi nous réservaient.

On allait voir ce que valaient les roadies de MTI. Je voulais un spectacle qui restera dans les mémoires des fans de Roadtramp pendant des années.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Abel Hudson
Abel Hudson


Messages : 446
Date d'inscription : 26/09/2013
Age du personnage : 29
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Kansas City, Kansas
Je suis: débrouillard, serviable, amusant
Song: Carry On My Wayward Son - Kansas


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeMar 12 Jan - 17:07


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


Voir Daniele Ricci en personne n'avait plus rien de vraiment transcendant pour moi depuis environs un an. Je n'avais cependant jamais travaillé pour lui jusqu'à maintenant et je devais bien avouer que je n'étais pas déçu de l'expérience. BSC avait la réputation d'être une maison de disque assez cool et de ce que j'avais pu en voir en bossant aujourd'hui avec des gars à eux, c'était la vérité vraie. J'allais pas dire que j'étais prêt à passer du côté obscure, mais disons que ce n'était pas désagréable de travailler en partenariat. Comme quoi, la rivalité entre BSC et MTI ne résidait qu'entre leurs dirigeant. Nous, roadies, on en avait rien à foutre, tant qu'on s'amusait et qu'on participait à faire vivre ces monstres grandioses qu'étaient les tournées.

Par contre, pour mon ami Delfino, qui, entre nous, était bien dans la merde ces temps-ci, ça devait équivaloir à la première fois que j'avais travaillé sur une tournée. Et j'étais content que le manager lui ait donné l'occasion de le faire. Comme quoi, on peut penser ce qu'on veut du manager italien, il est tout à fait ouvert... Surtout à la main d’œuvre gratuite. Dit comme ça, ça le faisait passé pour un opportuniste, peut-être, mais je me demandait si lui-même avait conscience qu'il vendait du rêve, littéralement, à des types comme Delfino et moi.

Et alors qu'on l'abordait, c'était bel et bien le latino et ses expressions que je regardais. Au moins, il n'était pas tout seul. Il n'était pas condamner à errer dans le public à essayer de vendre la merde qu'on le forçait à vendre parmi la horde énorme de métalleux présents ce soir. Opération qui, malgré que ces gens-là n'étaient pas portés sur la violence, pouvait s'avérer dangereuse... En effet, ces Vikings étaient tous bien portés sur l'alcool, mais je savais que la dope n'était pas leur fort...

Du coup, et dans tous les cas, je préférais avoir Delfino avec moi que de ne pas savoir où il était ou ce qu'il faisait. Quitte à morfler avec lui s'il fallait. Je préférais ça à l'angoisse. Et le petit latino semblait lui aussi content de sa première après-midi dans la peau d'un roadie.

Un qui n'angoissait pas, en tout cas, c'était Daniele qui semblait plus que satisfait de son jeune groupe. Et il y avait de quoi. Non seulement, ils étaient talentueux musicalement, mais Eddy Cort communiquait avec son public et semblait être là pour faire la fête avec eux et non simplement pour eux.

Daniele semblait aussi impatient que nous de voir le résultat de notre boulot. Je regardai ma montre. Tout était plus ou moins minuté, mais c'était surtout à Cort qu'on devait se fier. Il venait de terminer l'introduction de la chanson suivante, rappelant que The Lightening ne pouvait pas être stoppé, même par l'accident malheureux qui leur était arrivé en route, mais en n'en faisant pas de trop car ce soir, c'était bel et bien Roadtramp qui avait la main.

Et ça se ressentait rien qu'à voir le visage de Daniele.

Je me tournai vers Delfino.

-Ça va être à nous mon pote. A la fin de cette chanson, on fait péter la première salve!

J'avais dû me rapprocher du petit latino pour qu'il m'entende car Roadtramp jouait de nouveau très fort, la voix d'Eddy envahissant la salle, le public hurlant avec lui.

Je fis signe à Daniele Ricci, content d'avoir pu faire en sorte que Delfino puisse l'approcher encore une fois.

-On y va, vous allez pas être déçu.

Je lui désignai Delfino qui s'était particulièrement appliqué tout l'après-midi. Tellement que j'avais pu voir des gouttes perler sur son front à plusieurs reprise. Et j'étais sûr qu'il avait aimé ça.

-Ce mec a le don de mettre le feu ! Vous allez voir!

Une façon de trouver un nouveau job à Delf ? Qui ne tente rien n'a rien...

Je frappai deux fois sur l'épaule de Delfino pour lui signifier qu'il était temps d'y aller. On se dirigea vers la première rampe de lancement. Une corde pendait de la rampe de spots au dessus à l'avant de la scène. Les première feux d'artifices devaient donner l'impression qu'un éclair venait de s'abattre sur la scène et de faire exploser les spots. Après quoi, les spots allaient s'éteindre brusquement, comme s'ils avaient été détruits par la déflagration.

Je fouillai dans ma poche et en sorti un briquet que je tendis à Delfino.

-A toi l'honneur, Delf! Fait moi péter ce bordel!

Lui avais-je dit, un grand sourire aux lèvres.

© Billy Lighter












Abel
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeMar 12 Jan - 17:22





Roadtramp Live in St-Louis



Le concert de Roadtramp battait toujours son plein et contre toute attente je parlais avec mon voisin de foule. Il avait encore moins l'air d'être fan de métal que moi et ça me faisait bien sourire. J'étais aussi rassurée de ne pas être la seule non fan de métal ici.

Malgré qu'il semblait persuadé de m'avoir déjà vu, j'avais dû lui affirmer que ce n'était pas le cas. C'est toujours en souriant que j'avais ajouté que je m'en serai souvenue. Bien quoi ? Il a quelque chose cet homme. Même s'il doit être âgé d'au moins dix ans de plus, il a un sacré charisme … Des fois j'aimerais vraiment être plus vieille ! Enfin soit … J'avais alors précisé par la suite que j'étais journaliste à Los Angeles et que ça pouvait venir de là.

Cette précision sembla l'aider puisqu'il semblerait qu'il m'ait vu dans un article. On parie que c'est celui avec Billy pour que je sois tranquille et sans pression au quotidien ? Je lui demanderai. Lui aussi était journaliste mais à la radio. Quand il m'annonça son nom je me mis à réfléchir. Il y avait l'ancien animateur qui est décédé que je connaissais et depuis je n'avais pas beaucoup écouté cette radio. Je pense que je vais changer un peu cette habitude.


- Ah enchantée Jake ! Je n'écoute pas vraiment la radio je suis vraiment désolée.


Il commença à s'excuser à son tour mais je n'ai pas pu avoir la suite. Ces petits métalleux étaient lancé en plein pogo ! Mais mon cher et adorable voisin de foule, Jake donc, se mit à me protéger de cette foule. Je sentis que c'était plutôt impressionnant et assez fort comme mouvement. La prochaine fois que j'irai à ce genre de concert, je me ferai accompagner.

Il s'exclama un peu avant que le "calme" ne revienne de notre côté. C'était bien sympa les petits métalleux mais j'ai une conversation avec Jake à terminer ! Il pouvait donc terminer sa phrase, il s'excusait de ne plus connaître mon nom.


- C'est vrai ? Je pense que je vais t'en vouloir toute ma vie ! C'est Evelyn Fallen, mais je préfère Evy, ça fait moins grand-mère.


Le mouvement semblait s'être vraiment décalé et on pouvait reprendre nos places d'avant. Ce n'est pas que ça me déplaisait mais je ne connais rien de cet homme. Imaginez qu'il ait quelqu'un ? C'est pas comme Ricci, où l'on sait pertinemment qu'il n'a que de très brèves relations.


- C'est dans l'article avec Billy non ? J'en avais marre de cette pression sur mes épaules, il fallait que ça sorte …


Depuis, ça se passe mieux avec Amon. Cela doit rester secret mais c'est vrai que je me sens plus détendue et moins stressée. Etant donné que la chanson touchait à sa fin, je n'avais plus besoin de crier pour continuer la conversation.


- Et sinon tu fais quel genre d'émission à la radio ? J'en ai peut-être écouter une, un jour …


Je souriais malgré tout. Avec la télévision, on ne pouvait pas m'en vouloir de vivre avec mon temps et de délaisser la radio.

Je sentis tout d'un coup du chaud sur mon visage. Je me retournais et voyais un important show pyrotechnique ! J'en étais toute abasourdie ! Et j'avais crié une sorte de "Wouhouuu" avec des "Yeaaaaah"



Revenir en haut Aller en bas
Jacob Snyder
Jacob Snyder


Messages : 329
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeMer 13 Jan - 16:10


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


Je trouvais que j'avais pas mal de chance, pour une fois. Faut bien que ça arrive de temps en temps. Non seulement, Roadtramp avait l'air plus qu'en forme et motivé par le fait d'avoir droit à un vrai concert alors que ce n'était pas vraiment prévu, mais en plus, dans la foule, j'étais tombé sur une jolie jeune femme qui, en plus, était journaliste, comme moi. Combien il y avait de chances sur mille que ça arrive, un truc pareil ?

Alors, j'avais décidé, puisque le destin m'en donnait l'occasion, de saisir l'occasion de passer un bon moment non seulement musical, mais de faire aussi une belle rencontre. Bien qu'il n'était pas facile de s'entendre dans cette ambiance metal, on avait quand même essayé d'entamer une conversation. Sachant que je l'avais vue dans un article, je décidai de me présenter comme étant Jake Snyder, animateur radio... En espérant un peu qu'elle me connaîtrait.

Mais non, alors mon effet tomba un peu à plat... J'avais voulu jouer les Ricci, mais je n'étais pas Ricci. Encore heureux, parce que je ne voulais pas être comme lui... Mais bon... Pas grave... Voyons les choses positivement, elle n'aurait pas d'a priori, si elle ne me connaissait pas et si elle ne m'avait jamais entendu à la radio... Je lui souris...

-C'est pas grave... Je t'en veux pas.

Après qu'une énorme vague de métalleux nous soit presque passé dessus et que j'aie protégé la jeune femme comme je pouvais, je pus enfin m'excuser à mon tour de ne pas retomber sur son nom. C'était un peu 50/50 finalement. Elle ne m'avait pas reconnu et je ne l'avais pas reconnue.

Elle me fit rire quant elle fit preuve d'autodérision en disant qu'elle allait m'en vouloir tout sa vie, et je pense qu'elle pu le voir, mais pas l'entendre tellement la musique allait fort. J'étais toujours penché vers elle pour pouvoir l'entendre. Elle dit s'appeler Evelyn, enfin... Evy, apparemment, elle préférait... Moi aussi, je préférais Jacob... Mais je me présentais encore comme Jake, par habitude, par méfiance, pour me protéger. Dingue, alors que j'exhortais les autres à faire le contraire.

La vague était finalement passée et on avait pu reprendre nos place un peu plus à l'aise. Derrière nous, certains métalleux qui avaient vu qu'on s'était retrouvés un peu mal pendant une seconde, s'excusèrent... Les gars de tantôt avaient raison : le public de Roadtramp était totalement différent de ce lui de The Lightening.

On changea de position, à mon tour de lui hurler dans l'oreille maintenant.

-Ah ouais ! Evy... La journaliste et demi-sœur de Lighter ! Ça doit pas être simple... Mais je suis fan de The Lightening. Je peux comprendre Billy, ses chansons me parlent vraiment...

La chanson toucha à sa fin et je me rendis compte que, bordel, je n'avais rien écouté du tout. Mais la voix d'Evy ramena mon attention sur elle. C'était la première fois que je pouvais l'entendre vraiment clairement car la musique s'était arrêtée. Et le temps semblait en suspens, hormis la question que me posa la jeune rouquine. Pas le temps d'y répondre : la foudre venait de tomber sur la scène, provoquant les acclamations de la foule, moi et Evelyn y compris.

Ben merde alors ! Je n'avais pas bien écouté la chanson, trop occupé à entendre et me faire entendre de la demi-sœur de Billy Lighter. Mais si je me repassais le film, le groupe avait laissé la musique s'éteindre complètement, avait laissé le temps planer deux seconde, en suspens... puis la foudre avait frapper. Aussi imprévisible que The Lightening. Et c'était un bel hommage au groupe absent qui leur avait donné l'occasion de les suivre en tournée. J'en étais bouche bée.

-Bordel!

Donnez les moyens à Roadtramp, donnez-leur Ricci pour les financer... Et vous ne serez pas au bout de vos surprises. Roadtramp faisait cette tournée en première partie, mais ce feu d'artifice me donnait la certitude que la prochaine fois, ils seraient la seule tête d'affiche. Cort était debout au centre de la scène, derrière la pluie de feu qui semblait déferler sur le groupe. L'art de la mise en scène semblait être un don chez les jeune membre du groupe de metal.

Me retournant brièvement, je fis face au public et, laissant la question de la jeune femme en suspens pour profiter du moment, lui tapotai doucement sur l'épaule pour qu'elle voie ça, elle aussi. Cort avait l'air en transe sur scène, mais quand je m'étais retourné, je m'étais rendu compte que tout son public l'avait suivi dans son émotion. Leurs yeux étaient comme rivés vers le ciel, fixé sur le feu qui déferlait et certains hurlaient ce qui résonnait à mes oreille comme un cri de guerre antique. Magnifique.

Ce cri tribal résonnant à travers les âges s'éteignit en même temps que le feu pour laisser place aux applaudissement et aux hurlement qui en redemandaient. Et je me retournai vers Evy.

-C'était incroyable ce truc!

Je devais en avoir les yeux qui brillaient. Pourquoi ? Simplement parce que ce public dégageait un véritable sentiment d'appartenance à quelque chose, à une sorte de caste réduite dont le point commun était la musique qu'ils écoutaient et qui se reconnaissaient entre eux à leur look de viking.

Ça pouvait n'être qu'un détail pour beaucoup de gens... mais pour moi, ça avait une véritable signification. Ces gars-là appartenaient au même monde, à la même race, et se protégeaient les uns les autres. C'était comme ça que je voyais ce public, bien loin de celui de The Lightening qui s'entre déchirait, comme le groupe lui-même.

Et alors que les applaudissements fusaient, je me mis à faire de même. Un applaudissement sincère, remettant à un peu plus tard ma réponse à la question d'Evy... Parce que j'en avais un peu la gorge serrée, en fait. Mais ça passa assez vite. Cort se mit à jouer avec le public, alla aussi boire un coup, ce qui me permis de répondre à Evy, les yeux toujours un peu dans le vague à cause de ce que je venais de voir...

-Heu... je...

Je remettais mes idées en place, surtout...

-J'ai fait All-New Magneto, mais c'était il y a quelque années... A partir de 1975... Et maintenant, j'ai repris l'émission de Vintage Joe... Sa plage horaire, plutôt... Ça s'appelle Let There Be Rock.

Je lui souris, ma gorge s'était desserrée et l'émotion un peu atténuée. C'était peut-être un point commun que j'avais avec le chanteur de The Lightening. J'étais une putain d'éponge émotionnelle.

-Étonnant que tu travailles pour L.A. People, comment ça se fait ?... Étant donné qui tu es, je veux dire. On peut pas dire que ce soit le magazine préféré de Lighter... Il a presque pas menacé publiquement Amon Sørensen...

Je la resituais bien maintenant. Pour moi, elle avait bien plus de talent que Sørensen. Elle avait une façon moins malsaine de présenter les choses...

© Billy Lighter



You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
Delfino Alvarez
Delfino Alvarez


Messages : 374
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 14 Jan - 19:29


Roadtramp live in St-Louis

Libre


C’était la deuxième fois que j’avais la chance de parler au grand Daniele Ricci. Je vivais un vrai rêve de gosse à fréquenter des gens que l’on entend en général à la radio ou que l’on voit dans des magazines. Tout ça c’était grâce à Abel à qui je devais déjà beaucoup alors que ça faisait à peine un an qu’on se connaissait. Je ne lui devais pas que ces rencontres intéressantes, je lui devais aussi une amitié sans limite. Il m’avait aussi permis de pouvoir m’essayer à son métier de roadie et ça avait été une journée fantastique qui trouvait son apothéose ce soir.

Ricci avait la classe. Il fallait le reconnaitre. Combien de personne aimerait être à sa place ? Combien aimerait pouvoir avoir et vivre tout ce qu’il vit ? Je faisais partie de ses gens qui aimeraient ça. Je ne venais pas du tout du même milieu que lui et c’était ça qui faisait que j’en étais là et que lui en était là à fumer tranquillement sa cigarette en regardant son groupe obtenir les faveurs du public. Il venait d’une grosse fortune italienne alors que moi j’étais un enfant d’immigrés mexicains. Je crois que je pouvais déjà m’estimer heureux de le voir en personne et de lui parler en ce moment même.

J’étais super heureux. Je souriais en parlant des roadies de BSC qui avaient été super sympa avec nous. Ils m’avaient beaucoup appris sur leur métier. D’après Ricci, il s’agissait des meilleurs que la maison de disques disposait. Ce gars pouvait vraiment tout se permettre. Il avait hâte de voir le résultat.

-J’espère que ça vous plaira ! On y a mis tout notre cœur, en tout cas !

J’y avais mis tout le mien. J’avais la mort aux trousses et j’avais vécu la préparation de ce concert comme si c’était la première et la dernière. J’avais essayé d’apprendre vite et j’avais donné tout ce que j’avais pour préparer tout ça.

Abel disait qu’on n’allait pas tarder à commencer notre spectacle après la chanson qu’était en train de jouer Roadtramp. Je souris très impatient. Le roadie salua Daniele Ricci et eut un petit compliment pour moi, ce qui me rendait fier. Abel signala qu’il était temps d’y aller et je fis signe au manager. Quand mes collègues au Dizzy apprendront ce que j’ai vécu ici, ils n’en reviendront pas.

Je suivis Abel jusqu’à la rampe de lancement où pendait une corde qui, quand elle prendra feu, donnera une impression d’explosion qui devrait surprendre le public. Je sautais presque sur place. Abel sortis son briquet et me laissa l’honneur de mettre le feu.

-Merci !!

Je pris son briquet et mis le feu. L’explosion fut encore meilleure que ce que j’avais imaginé en installant tout ça. Le public était ébloui on pouvait l’entendre dans les cris des fans du groupe de métal.

-C’est génial !!!

Je criais pour me faire entendre d’Abel. J’espérais que Ricci et Roadtramp était satisfait de cette première salve.

-Les autres seront encore mieux !!


Le spectacle ne fait que commencer.

© Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeSam 16 Jan - 20:16


Roadtramp Live In St-Louis

Libre


J’étais impatient de voir le résultat du travail des deux hommes que j’avais devant moi. Eux étaient aussi excité que confiant concernant le résultat. Avec la confiance qu’ils dégageaient et les compliments qu’Abel envoyait déjà à son ami latino, je pariais que je n’allais pas être déçu. Je voulais que ce concert soit grandiose et j’y avais mis les moyens pour ça, il fallait que tout soit parfait, effet pyrotechniques compris.

Les deux gars étaient prêts à se remettre et ils me saluèrent. Allez-y, les gars, mettez-moi le feu à cette scène ! Rendez ce concert encore plus magnifique.

-Faites tout péter, les mecs
, dis-je en leur faisant une dernière fois signe.

Je laissais les deux hommes se mettre au travail. Mon regard se recentra sur mon groupe. Putain, dommage qu’Erik n’était pas là, il aurait été impressionné par tout ce que j’avais fait. Les roadies, la promotion, j’avais tout fait. J’avais achevé ma cigarette et je croisais les bras un sourire sûr de moi campé sur mes lèvres.

Tout à coup, les effets pyrotechniques se mirent en place embrasant la totalité de la salle. Mon regard se porta tout naturellement vers le public qui était bouche bée devant un tel spectacle. Les deux roadies avaient géré, peut-être que je devrais leur proposer un contrat chez BSC. Ce spectacle allait faire passer mon groupe à un rang supérieur et chaque échelon passé était un grand succès pour moi. Je savais, le jour où je les avais fait signé, qu’ils allaient devenir une des meilleurs groupes de L.A. J’étais le meilleur et le meilleur rend tout ce qu’il touche meilleur. J’avais sorti Roadtramp des bars et je les avais amenées ici et voilà le résultat.

J’avais croisé le regard d’Eddy Cort et lui avais montré en un regard à quel point j’étais satisfait. Putain, on gérait. Regarde bien tout ça Snyder. Prends des notes aussi.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeLun 18 Jan - 19:55


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


On joua les dernières notes de notre chanson intitulée The Lightning. A la base, cette chanson n'avait rien à voir avec le groupe de Billy Lighter et Cash Izbel. Elle avait été écrite bien avant qu'on ait un quelconque contact avec The Lightening, si ce n'était en tant que fans. Mais elle se prêtait bien aux circonstances et me permettait de signaler que The Lightening était toujours présent sur la tournée et en restait maître, même si, ce soir, c'était bien Roadtramp qui menait la danse.

La toute dernière note retentit et là, une pluie de feu déferla entre nous et notre public. Je fus aussi surpris qu'eux, me demandant ce qu'il se passait. Et je réalisai soudain que nous avions ce que nous voulions. Voilà à quoi devait ressembler un concert de Roadtramp, tel que nous le rêvions depuis le début ! Ma première surprise passée, j'étendis les bras et levai les yeux aux ciel, vers ce déferlement d'étincelle qui, quelque part, n'était pas aussi artificiel que ça en avait l'air, si l'on voulait bien y croire et jouer le jeu. Et en même temps que le public, je poussai un hurlement tribal, profond, qui semblait venir du fond de nos tripes à tous, voire même de nos gènes, écho de quelque chose de très ancien...

Ce cri s'éteignit en même temps que la pluie de feu pour laisser place aux applaudissement de notre public. Je réalisais bien que ce n'était pas le même public que celui pour lequel nous jouions depuis le début de la tournée et qui était formé, en majeur partie, de fans de The Lightening. Non. Ce soir, c'était comme si on jouait au Stryge Bar, mais en beaucoup plus grand !

Je me mis alors à applaudir le public à mon tour, marchant tout le long de la scène et quand j'arrivai du côté de Daniele qui se tapissait dans l'ombre, je croisai son regard. Il avait l'air plus que satisfait et je lui tirai la langue de contentement et d'excitation. Je me dirigeai ensuite vers l'avant de la batterie de Clepto où des bières avaient été mises à notre disposition. Je fit le tour du groupe pour faire la distribution, puis revint vers mon micro en rigolant avec le public et en aspergeant légèrement le premier rang de bière.

Je communiquais silencieusement avec ce public, je jouais avec lui, faisant signe à ceux qui me faisaient signe, souriant à ceux qui me souriant... C'était vraiment marrant et agréable et ce petit jeu me permettait en même temps de me désaltérer, ce que je faisais à coups de grandes lampées de bière.

J'en profitais aussi pour les observer. Ils restaient calmes, ils étaient patient. Certains hurlaient, mais pas d'impatience, juste pour le jeu. Il y avait aussi énormément de jeunes femmes présentes, dont la rouquine du premier rang.

J'approchai ma bouche du micro. La sueur dégoulinait déjà de mon visage et le long de mon dos.

-Il y a beaucoup de filles qui sont là ce soir ! Qui a dit que le metal était un truc de macho...

Je portai la bouteille à mes lèvres encore une fois et m'essuyai ensuite du revers du bras.

-Zoey Dandeth nous l'a prouvé bien des fois... Si vous passez par Seattle, allez voir son nouveau groupe!

Je posai ma bière par terre et repris ma guitare qui pendait de mon épaule en main.

-Cette chanson est pour elle... Et pour vous toutes dans la salle.



© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeMar 19 Jan - 12:25





Roadtramp Live in St-Louis



Ca bougeait pas mal dans la foule des fans de métal. Je m'étais excusée de ne pas avoir reconnu mon collègue journaliste de la radio. Il ne semblait pas m'en vouloir, c'était cool, c'était pas un gars qui avait l'air d'avoir un égo sur-dimensionné avec un chou énorme. Je vais certainement passer un bon moment sans me soucier de ce que je dois dire ou faire. Je reviens d'une séance Ricci je vous rappelle !

Le mouvement se faisait plus important et le gentil Jake avait servi de bouclier anti-pogo. C'est vrai que comparé aux métalleux, je ne faisais pas vraiment le poids physiquement parlant. C'était à son tour de ne plus savoir mon prénom et j'avais alors ris autour de ma fausse célébrité on va dire, ou plutôt par procuration. Je lui avais alors révélé mon identité et ça allait tout de suite mieux, il visualisait qui j'étais.


- Ca va je suis sa demi-soeur, c'est pas si difficile et puis on s'est très vite bien entendu … Leurs chansons sont juste fantastiques …


Je me laissais un peu bercer, puis je demandais ce qu'il faisait comme émission mais il ne pouvait pas me répondre, et je ne pouvais plus l'écouter … Un véritable spectacle pyrotechnique se tenait devant nous. C'était sans hésiter un écho au groupe de Billy, des éclairs je ne vois pas une autre signification. C'était si beau, je criais de partout tellement c'était génial. Je trouvais ces hommages vraiment émouvants. Je ne savais plus où donnait de la tête entre les effets visuels et le groupe qui se donnait à fond, c'était vraiment WAOW ! A la fin de ce spectacle haut en couleur, j'applaudissais jusqu'à en avoir les mains rouges ! Quand il annonça que ce n'était pas un monde de macho, avant d'aller boire un coup, je me suis mise à crier aussi.

Le temps que le jeune chanteur fasse une pause, on reprenait notre conversation avec Jake. J'avais écouté Vintage Joe mais pas son émission encore. Le nom donnait véritablement envie d'écouter/


- Le titre de l'émission m'intrigue pas mal, j'irai écouter et je te dirais ce que j'en pense, on peut le faire non pour la radio ?


Etant journaliste de presse et ayant fait des études, j'aime bien voir le travail d'autres journalistes et pourquoi pas de partager avec eux. J'ai bien l'impression que Jake ne cherche pas le scoop comme à L.A. People alors ça me motive plutôt d'écouter ce qu'il fait et d'en parler avec lui.

Quand il me demanda pourquoi je travaillais pour L.A. People, je souriais d'amusement. Cette question revient assez souvent me concernant. Je profitais rapidement du calme encore présent pour lui répondre.


- Tu vois Jake … Je suis arrivée, je suis allée voir Guitar&Pen … Qu'est-ce que tu veux que je te dise, malheureusement j'étais jeune, inexpérimentée et surtout une femme ! L.A. People a accepté de m'engager, ça me suffit pour payer mon loyer.


Je souriais, un peu déçue du monde dans lequel on vit. Les femmes ne sont pas encore l'égal des hommes et c'est bien triste …

Bref, le concert reprenait tout feu tout flamme si je puis dire, mais elles n'étaient plus physiquement présentes, elles restaient dans le corps de ce jeune groupe rempli de petits fous ! Et ça envoyait de nouveau ! Ils sont géniaux et leur énergie est tellement contagieuse. Je sautais et criais de partout. Parti comme c'est, je demanderai à être soulevée et amenée sur scène avant la fin du concert !



Revenir en haut Aller en bas
Jacob Snyder
Jacob Snyder


Messages : 329
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeMer 20 Jan - 20:00


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


Evelyn Fallen relativisait quant à son lien de parenté avec Billy Lighter. Pas qu'elle n'en semblait pas fière, bien au contraire puisque comme moi, elle vanta les chansons de son groupe. Parce que c'était bien ce qui m'intéressait chez The Lightening, leur chanson, et la quête de Billy Lighter pour une intégration à cette société qui ne la lui accorderait jamais. Pourquoi ? Selon ma théorie, c'était très simple : un type comme Lighter était bien plus intelligent que la moyenne de la population sur Terre... Et du coup, cette même population en avait peur. Peur de ses capacités hors normes et cherchait, d'une façon assez malsaine et incompréhensible, à le descendre... Preuve en était avec les fans de The Lightening. Combien parmi eux comprenaient vraiment ce que Billy Lighter essayait de dire ? Tandis que les autres ne se disaient fans de The Lightening que parce que c'était à la mode, parce que c'était « cool ».

Je lui souris, en me répondant qu'elle s'était bien entendue avec Lighter, je réalisais qu'elle n'avait pas vraiment compris mon discours. On était de nouveau obligés de gueuler et je me penchai vers elle.

-Je ne parlais pas de toi et Billy... Ce qui est difficile à supporter, c'est le reste du monde.

Rien que le fait d'être liée à la rockstar, de un... Et de deux, si elle était aussi intelligente que lui, elle devait vivre le même enfer... J'en savais quelque chose, vu qu'aux yeux du monde, je cumulais plusieurs « tares »...

Puis suivit une question sur l'émission que je faisais, mais là, je n'eus soudain plus d'yeux que pour Roadtramp ! Une véritable déferlante de feu venait d'éclater sur la scène et Eddy Cort étendit ses bras, laissant sa guitare à la forme si particulière pendre de son épaule, pour lever les yeux au ciel tout comme le public. Et cet effet visuel combiné au cri profond que poussa le chanteur... C'était juste incroyable au point que les poils se dressèrent sur mes avant bras. Evelyn hurla elle aussi et je pense bien que je fis de même, sans réellement m'en rendre compte, porté par le groupe et par tout ce public qui nous entourait. Jamais je n'aurais cru partager un même sentiment avec autant de personnes... J'avais plutôt l'impression d'être tout seul la majorité du temps, mais pas là, pas maintenant.

Les feux d'artifices s'éteignirent au bout d'un moment, mais la magie continua encore quelques secondes, les cris ayant été remplacés par des applaudissements nourris auxquels je participai moi aussi. Puis Cort pris des bières, les partagea avec les membres de son groupe et pris la parole. D'une façon que j'aimais beaucoup, cassant ce mythe qui réservait le métal aux énormes vikings qui nous entourait et donnant aux femmes la places qu'elles méritaient dans cette aventure, faisant référence à la jeune guitariste qui l'avait remplacé à la guitare suite à une blessure...

Et pendant qu'Evy hurlait son contentement, moi, je me contentais de reprendre mes esprits. Ce que je venais de voir était incroyable. Et mon regard se perdit un peu jusqu'à voir une silhouette dans un coin de la scène, mais assez proche pour que de temps en temps, les projecteurs dévoilent le « grand » Ricci qui arborait un sourire fier... mais plus de lui-même que de son groupe, probablement.

Je serrai les dents et secouai négativement la tête en signe de désapprobation...

-Enfoiré de Ricci...

Il était possible qu'Evelyn m'aie entendu puisque Roadtramp semblait avoir décidé de faire un pause  bière, Cort et les autres se contentant de rire avec le public. Mais je n'en étais pas sûr. Je me penchai vers elle mais n'eut pas besoin de crier pour une fois, ma voix devenait un peu rauque à force.

-Ces gars sont vraiment doués!

Et la jeune femme avait fini par se retourner vers moi mais il me fallu une ou deux secondes pour retomber sur notre sujet de conversation précédent. Ah ouais, l'émission... Je lui avais donc brièvement résumé ce que je faisais en espérant quelque part que la petite pause de Roadtramp durerait encore un peu... Même si une autre partie de moi en voulait encore ! Je souris quand elle me dit qu'elle irait écouté. Et qu'elle reviendrait vers moi pour me donner son avis.

-Bien sûr ! Ça me ferait vraiment plaisir! Je te donnerai les heures de diffusion après le concert !

Je ne pensais pas qu'on captait L.A.ROCKS à St-Louis, mais une fois rentrée à L.A., elle pourrait écouter... Et entre journalistes, ce ne serait pas trop difficile de se retrouver pour aller boire un verre et qu'elle me donne son avis. J'allais probablement aussi me mettre plus assidûment à L.A.People aussi...

Je profitai que la pause s'allongeait, même si le public, chauffé par Roadtramp, commençait à se faire plus bruyant, pour poser rapidement une question à la jeune femme sur ce qu'elle foutait à L.A. People. Parce que pour moi, comme elle était liée par le sang à Billy Lighter, elle devait forcément avoir la même intelligence, le même don (de mon point de vue), le même problème (du point de vue du monde)... Un peu comme ma mère et moi étions liés par le sang... sang qui était le problème en soi, apparemment...

Je l'écoutai attentivement, prenant un air plus grave au fur et à mesure des mots qu'elle prononçait. Évidemment... Elle était une femme... Encore une pseudo « tare » dans ce monde à la con, tout du moins pour ce qui était du monde professionnel.

Quand elle eut terminé, je hochai la tête et fixai mes yeux bleu-vert dans les siens, me rendant compte qu'ils étaient émeraude. Mon regard devait être plus froid, mais pas contre elle, contre tout le reste, tous les autres.

-Je sais.

La féminité, c'est plus difficile à cacher qu'un prénom et une origine.

-Pourtant, tu vaut pas moins qu'un autre, j'en suis sûr.

Mes paroles faisaient écho à celle même qu'Eddy Cort venait de prononcer sur scène. Comme quoi, on était quand même bien plus que je ne pouvais le penser. De quoi renverser la tendance.

Roadtramp se mit à jouer. Et un sourire se dessina sur mon visage alors que cette certitude s'ancrait dans mon esprit.

© Billy Lighter



You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeVen 22 Jan - 18:57


Roadtramp Live In St-Louis

Libre


C’était juste excellent ! Du très grand spectacle ! Mais le mieux c’est que j’avais la meilleure place pour en profiter. Les regards et expressions que j’envoyais à mon poulain marquait mon contentement face à tout ce que je voyais. Il répondait à ça à sa manière, comme le grand gamin – et c’est un euphémisme - naïf qu’il était. Putain, je voyais déjà les journaux chanter les louanges de ce concert et montrer à quel point Roadtramp était passé à un niveau supérieur.

Cort était allé chercher des bières pour les partager avec les autres membres du groupe. Voyant la scène, je tirai un peu plus fort sur ma cigarette. L’appel de l’alcool était toujours aussi présent. Le gamin aspergea la première rangée de bière. Je grimaçai. Putain c’était dégueulasse. J’aurais pas voulu me trouver au premier rang… Le petit Cort venait de gâcher de la bonne bière. Je m’efforçais pourtant bien de lui trouver la meilleure qui soit et voilà ce qu’il en faisait. Putain les gosses n’avaient vraiment aucun respect.

Toujours en fumant, je regardais Cort jouer avec le public et continuer le concert en parlant des femmes qu’il y avait dans la salle et de Zoey Dandeth. Ce gosse était peut-être naïf mais il savait trouver les bons mots pour introduire ses chansons et attirer l’attention du public. Putain, j’avais vraiment bien fait de les engager.

Je continuais de faire vagabonder mon regard entre le public et mon groupe. J’étais tellement fier que ça se voyait dans chacune de mes expressions. J’enchainais les cigarettes comme, autrefois, j’enchainais les verres de whisky. Mon regard finis par se fixer sur la rouquine qui était toujours en pleine conversation avec Snyder. Je fronçai légèrement les sourcils. Putain qu’est-ce que la gamine pouvait trouver de si intéressant chez ce journaliste pour causer autant avec lui ? Voir Snyder aussi heureux ça me plaisait pas. Je détestais ce type.

Mais le génie que j’étais n’était pas en manque d’idées. Et une de ces idées de génie arriva dans mon esprit si brillant. J’attirais l’attention d’un des stewards qui gardait le premier rang. Je lui fis signe de venir près de moi. Comme j’étais Daniele Ricci, il s’exécuta.

-Tu vois la rouquine là-bas et le type brun à côté ?,
dis-je en montrant discrètement du doigt Snyder et Fallen. Le gars approuva. C’est des amis à moi. Fait les passer de l’autre côté de la barrière pour qu’ils puissent voir le concert de plus près et à une place privilégiée. Quand il seront passé de l’autre côté, dis-leur que c’est un cadeau de Daniele Ricci.

Il accepta, bien sûr, et s’exécuta. Alors Snyder comment tu vas réagir à ça ? Tu vas l’avoir mauvaise, hein ? Quand tu vas te réjouir puis te rendre compte que tout ça vient de moi et moi seul. Je croisai les bras une grand sourire aux lèvres.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Abel Hudson
Abel Hudson


Messages : 446
Date d'inscription : 26/09/2013
Age du personnage : 29
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Kansas City, Kansas
Je suis: débrouillard, serviable, amusant
Song: Carry On My Wayward Son - Kansas


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 28 Jan - 12:35


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


Delfino avait allumé la mèche, et je doutais que la petit latino ait conscience de ce qu'il venait de faire. En tant que roadie depuis quelques années, j'avais appris à voir ce que d'autres ne pouvaient voir. Le geste que Delf venait de poser, foutre simplement le feu à une poignée de pétards, avait une importance capitale. Je le réalisai en entendant et en voyant, de là où on était, la réaction du public, suivie de très prêt par cette de Roadtramp et d'Eddy Cort en particulier, lui-même. Car Ricci avait voulu faire en sorte que ces effets pyrotechniques soient une surprise tant pour le public que pour le groupe.

Une véritable pluie de feu venait de déferler entre le groupe et son public. Le cri poussé par le public me fit dresser tous les poils de mon corps, mais ce qui me donna clairement des frissons fut celui d'Eddy Cort lui-même. A force de chanter, sa voix avait étrangement évoluer depuis les premières fois où j'avais vu Roadtramp par hasard au Stryge Bar, devenant plus profonde et plus stable et quelque chose me disait qu'elle n'avait pas encore développé tout son potentiel. Après tout, Cort n'avait que 21 ans. Il n'avait pas fini de changer et bientôt, il allait probablement être débarrasser du reste d'acné qui lui bouffait le visage, laissant à la place de légères cicatrices qu'il avait déjà à certains endroits. Nous n'étions donc pas au bout de nos surprises avec Roadtramp, à mon humble avis.

Delfino, qui avait du monter légèrement sur l'échelle pour atteindre la mèche, en descendit, me rendant mon briquet que je remis dans ma poche. Je ne fumais pas, mais un briquet pouvait souvent être utile pour différentes choses. Les yeux du petit latino brillaient tant parce que son regard était fixé, avec émerveillement, sur l'explosion qu'il avait provoquée, mais aussi par la magie que dégageait le métier de roadie.

Je m'appuyai sur l'échelle et quand le cri du public et de Cort ainsi que la pluie de feu s'éteignit, je m'adressai à Delfino.

-Tu viens de marquer le début d'un nouveau Roadtramp. Tu viens de les faire passer du stade d'amateurs à professionnels.

Bien sûr, tout ça était le résultat d'un tas de facteur dont les membres de Roadtramp eux-même étaient le plus important, Daniele Ricci venant directement après, quoi qu'il puisse en penser : ce n'était pas lui qui avait le talent brut, mais bien Roadtramp, même si le manager excellait à sublimer ce talent. Mais il ne fallait pas oublié que Roadtramp et Daniele ne pouvaient rien faire sans tout le personnel qui gravitait autour de la tournée, des ingénieurs du son aux jeunes qui vendaient les derniers tickets à l'entrée.

Delfino se réjouissait déjà de faire péter le reste, et moi aussi.

-C'est pas génial comme boulot ?

Roadtramp entama une chanson à l'intro beaucoup plus calme et j'en profitai pour dire à Delfino :

-Tu devrais essayer de t'engager chez MTI!

Ouais... Et essayer de semer tes vieux démons à coup de tournées...

-Tu aurais de nouveau une famille. La transition serait pas facile. Mais rien n'est facile. Et au moins, tu serais pas tout seul. T'es peut-être pas bricoleur ou mécano, mais t'es barman ! Y a peut-être moyen de proposer quelque chose...

Ouais, parce qu'un jour, cette tournée-ci prendrait fin. Il faudrait rentrer à L.A. Et Delfino serait de nouveau bien plus en danger qu'il ne l'était déjà maintenant.

Je me retournai, un peu parano depuis que je savais ce qui arrivait à mon pote... Et je me rendis compte que Daniele Ricci n'était plus à sa place habituelle. Bizarre.


© Billy Lighter












Abel
Revenir en haut Aller en bas
Delfino Alvarez
Delfino Alvarez


Messages : 374
Date d'inscription : 28/10/2013
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: oppurtuniste et un sacré emmerdeur
Song: David Bowie-Ashes To Ashes


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeLun 1 Fév - 15:35


Roadtramp live in St-Louis

Libre


Je me sentais comme un gosse quand les pétards explosèrent. Savoir que tout le travail qu’on avait fourni aujourd’hui était visible par les milliers des personnes c’était une sensation nouvelle pour moi et c’était super. Le cri qu’Eddy Cort poussait en même temps que les effets pyrotechniques illuminaient la scène, donnait une dimension énorme à ce concert.

C’était la première fois que j’étais aussi attentif aux chansons de Roadtramp. J’étais surtout fan de Tiny Suicide et de The Lightening mais cette soirée allait me rendre fan de ces petits métalleux. Ils avaient quelque chose dans leur musique que je n’avais encore jamais entendu ailleurs. A moins que ça ne soit simplement que la magie du moment qui me fasse penser comme ça… Après tout, tout était nouveau pour moi depuis que Daniele Ricci m’avait donné cette carte de roadie.

Je descendis de l’échelle sur laquelle j’étais monté pour allumer la mèche et je rendis son briquet à Abel. Ce que me dit mon ami me faisait sourire. C’est vrai que j’avais participé à ça, mais je n’avais pas été le seul. Roadtramp devait son talent à eux seuls. Ils auraient excellés même sans les effets pyrotechniques.

-Disons plutôt qu’on a aidé à rendre ce passage plus beau.

Le boulot de roadie était vraiment un très beau métier et j’avais déjà envie de passer à la suite de la démonstration de notre travail. J’étais pas quelqu’un de patient. J’étais même un petit nerveux quand je n’avais pas ce que je voulais. Abel me questionnait sur le boulot.

-A mort !

C’était pas du tout la même chose que d’être barman ou dealer. Etre roadie quand on aimait la musique c’était vraiment un métier d’enfer. Abel m’avait montré quelque chose que je n’aurais jamais imaginé pouvoir voir un jour : l’envers du décor. Il me poussait à m’engager chez MTI. J’ouvris à demi la bouche de surprise et Abel me parla des avantages que j’aurais à prendre cette décision. Je n’avais pas les compétences techniques pour faire un travail de roadies mais Abel était certain que je pourrais faire quelque chose. J’aurais beaucoup aimé pouvoir faire ce métier et partie en tournée comme le faisait Abel mais…

-C’est vraiment tentant. J’adore ce métier et j’ai passé une journée extraordinaire.

Mais j’avais un métier, j’étais barman et je devais beaucoup au Dizzy Warhol qui m’avait engagé malgré mon passé de délinquant.

-Mais quitter le Dizzy Warhol ça va pas être facile. Je dois beaucoup aux gens qui sont là-bas… Et j’adore mon métier… Je sais pas… Il faut que j’y réfléchisse…

J’allais sincèrement y réfléchir. Je souris à Abel, je gardais cette idée tente dans un coin de ma tête. Même si, dans un sens, ça n’allait pas me sauver du traquenard dans lequel j’étais embourbé avec mon ancien gang. Abel se retourna et je regardai dans la même direction que lui. Il n’y avait rien…

-Alors ? On passe à la suite des opérations ?

On avait encore pas mal de pétard à faire péter !

© Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 4 Fév - 12:47


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


J'étais en train de vivre un rêve éveillé et à regarder la tête des autres membres de Roadtramp alors que nous jouions notre chanson Agony, c'était aussi leur cas. Nos yeux à tous pétillaient et je crois qu'on ne réalisait pas vraiment ce qui était en train de se passer. Pour l'instant, on s'éclatait et on vivait ce concert avec autant de surprise que le public lui-même ! On savait qu'il y aurait de la pyrotechnie, Daniele nous l'avait promis, probablement pour éviter qu'on se blesse en essayant de préparer ça nous-même... Mais si on l'avait fait, jamais on aurait eu le résultat qu'on avait maintenant, avec un dispositif professionnel que Lele avait déniché je ne sais pas où.

J'avais dédié Agony à notre public féminin, car il était tout de même important et parce que je trouvais important de signaler leur présence, de mettre en avant que le métal n'était pas seulement un truc de mec... Et le public avait répondu favorablement. Fallait dire que je connaissais notre public,  à moindre échelle, bien sûr, mais je savais quel genre de personnes aimait ce qu'on faisait. Et ce n'était pas des gens étroits d'esprit... Enfin pas tous, du moins...

C'était une chanson qui commençait très calmement, sur un ton un peu triste, pour monter crescendo. Elle pouvait passer pour une balade au départ, mais prenait au fur et à mesure une sonorité plus violente. Je l'avais écrite quelques heures après le départ de Zoey pour Seattle, porté par la tristesse que j'avais ressenti à ce moment-là. Je n'y croyais pas vraiment, à ce moment-là, j'avais juste eu besoin de l'écrire pour avoir un poids en moins, de le mettre sur papier pour ne pas le garder sur mes épaules.

Une fois écrite, me sentant un peu mieux, j'avais laissé le morceau de papier dans la chambre d'hôtel et était parti m'amuser, me changer les idées avec les autres. Et j'avais oublié cette chanson. C'était Clepto qui était retombé dessus par hasard alors qu'il traînait dans la chambre le lendemain. Pour moi, elle avait quelque chose de trop défaitiste, mais le batteur l'adorait. Alors, tant qu'à faire d'attendre que The Lightening sorte de sa torpeur, autant passer notre temps à peaufiner une nouvelle chanson ! Ce qu'on avait fait.

Et cette chanson, on l'avait gardée comme une carte dans notre manche, ne la mentionnant pas sur la setlist qu'on avait fourni à Daniele, ni nulle part. Ça allait peut-être foutre un peu le bordel pour les roadies qui devaient s'occuper de la synchronisation des effets spéciaux comme les feux d'artifices, mais je savais que c'était des types pas cons, qui saurait s'adapter. Sans compter les roadies de The Lightening qui nous avaient aidé pour ce concert : eux, ils avaient l'habitude des imprévu. C'était plutôt un concert bien millimétré qui les auraient perturbés.

Ce serait donc un retour de surprise pour notre manager et notre public, car nous étions les seuls à connaître cette chanson qu'on leur servait maintenant sur un plateau de métal. Je chantais, les yeux fermés, la sueur dégoulinant le long de mes tempes jusqu'à mon menton d'où elle tombait au goutte à goutte. Malgré l'alcool qui coulait dans mes veines, je ne me trompais pas, ne cafouillait pas, ne tremblait pas en jouant mes riffs de guitare rythmique. J'avais le sentiment d'être exactement là où je devais être.

La chanson pris fin et j'ouvris les yeux, un grand sourire s'affichant sur mon visage. Alors, les gars, comment vous avez trouvé cette chanson ? Est-ce que Clepto avait raison de me dire d'en faire plus que des mots couchés sur du papier brouillon ? Est-ce qu'il avait raison de me faire faire partager avec vous ce que j'avais ressentis quand Zoey était partie ?

J'avais bien l'impression que oui.

J'applaudis le public qui nous applaudissait, le remerciant ainsi d'être là. Alors, j'aperçus Daniele qui n'était plus derrière nous à l'entrée des coulisses, mais en train de se diriger, accompagné de deux stewards, le long du public, entre la scène et les barrière Nadar. Plus loin, un autre stewards discutait avec la rouquine et son petit ami brun.

Et les fans, surtout les filles, ne restaient pas indifférents au passage de notre manager ! Merde... Lele allait encore se payer un bain de foule tout seul.

Alors, j'eus une idée. Rien ne m'interdisait de descendre moi aussi dans l'allée des stewards. Alors, je le fis, posant ma guitare sur son socle, prenant ma bière à moitié pleine et sautant de la scène D'en bas, je fis signe au bassiste d'entamer et de faire durer l'intro de la chanson suivante.



Et, surprise! Le public réagit avec encore plus d'enthousiasme qu'à la vue de Daniele. J'étais descendu du côté opposé à celui que le manager avait emprunté, on allait donc pouvoir se rejoindre plus ou moins au milieu du premier rang, là où le steward discutait avec le jeune couple. J'espérais qu'il n'y avait pas de problème, d'ailleurs...

Ma bière dans une main, la portant de temps à autre à ma bouche, je serrais des main, frappais dans d'autres, déchaînant le public qui, s'il poussait bien un peu, restait tout de même raisonnable. Plus loin, je comprenais que le steward invitait le jeune couple à passer la barrière alors que Daniele s'approchait lui aussi d'eux.

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeMar 9 Fév - 19:40





Roadtramp Live in St-Louis



Je profitais à fond de ce concert. J'hurlais, criais, bref j'étais une métalleuse ce soir. Je donnais tout ! Demain j'allais être morte et muette c'est certain ! En même temps, nous n'avons qu'une vie alors autant en profiter ! En plus, j'étais en charmante compagnie d'un journaliste radio. Ca fait du bien de parler à un autre journaliste qu'Amon !

On a partagé beaucoup sur des sujets assez intéressants mais ce n'était pas évident de véritablement communiquer ici, avec ce bruit. En même temps, dans un concert de métal, il ne vont pas être calme et tout doux comme lors d'un concert acoustique. Je crus comprendre brièvement que mon voisin avait une petite dent envers Ricci ou pas, je ne suis pas sûre de l'intonation de sa voix … Quand il me dit que ces gars étaient doués, j'acquiesçais de la tête. C'était un véritable spectacle, ce n'était pas concert de métal comme les autres !

Je lui avais ensuite dit que j'écouterai son émission et que je lui donnerai mon avis si ça se faisait. Il était d'accord et cela me rendit heureuse. Je lui adressais donc un sourire, j'aurais les horaires après le concert !


- Ca marche ! Par contre je te préviens, je ne vais pas être gentille parce que t'as l'air sympa, si c'est pas top je te le dirai !

C'était ma façon de faire. Je n'aime pas mentir, je l'ai tellement subit et j'en ai souffert, que cela ne m'intéresse pas de le faire aux autres … La pause s'allongeait un peu, vu ce qu'il donne, ils en ont bien besoin ! Mon voisin se posait alors quelques questions sur le fait que je sois à L.A. People. je lui racontais donc ma petite histoire. Je n'étais même pas surprise de sa réaction. Il savait, il devait avoir vécu quelque chose de similaire ou connaître des personnes. Si on ne rentre pas dans le moule, c'est difficile de s'intégrer. Les paroles qu'il prononçait étaient un peu sur la même longueur d'ondes que celles de Cort et ça me fit sourire.

- J'en suis persuadée aussi mais c'est comme ça. Quelque part ce n'est pas plus mal, devoir se battre pour avoir ce que l'on souhaite et j'ai toujours mon but tout là-haut.

Je pointais le doigt en l'air. Je savais ce que je voulais. Toujours dans le journalisme. Un jour j'aurai ma propre revue, pourquoi pas à la radio et la télévision aussi ! Une bonne revue qui emploie des gens correctes qui sont là par amour de ce qu'ils font et non pour démolir les autres ou par soif d'argent !

Roadtramp se remettait à jouer de plus belle et j'étais toujours à fond gardant le contact visuel avec mon voisin de foule, Jake. Un homme de la sécurité vint nous voir. Il avait quelque chose à nous proposer ce qui me rassura, j'avais peur d'avoir fait quelque chose qu'il ne fallait pas. J'écoutais ce qu'il avait à dire. Mmh sortir de la foule … de l'autre côté … meilleure vue … Un large sourire se dessina sur mes lèvres.


- Avec plaisir ! Vous pensez que je vais pouvoir venir sur scène. Oh ce serait cool.

Je regardais Jale et l'homme ne nous laissait pas vraiment le choix apparemment. Nous étions déjà de l'autre côté en un rien de temps mais mon voisin avait l'air un peu inquiet tout de même. Je lui adressais une petite tape amicale. Le grand Daniele Ricci passait devant la foule pendant ce temps.

- Détends-toi Jake, ça va être dément ! V.I.P. !!

Nous suivions le steward qui nous guidait dans le petit chemin vers notre place privilégiée. On voyait vraiment le spectacle d'une autre façon. C'est alors qu'on appris que Daniele était à l'origine de cette intervention nous concernant. Je gardais mon sourire mais je regardais Jake qui avait perdu le sien. Il semblerait bien qu'il ait une dent contre le manager italien tout compte fait …

Revenir en haut Aller en bas
Jacob Snyder
Jacob Snyder


Messages : 329
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 11 Fév - 12:29


Roadtramp Live In St-Louis

Libre !


Je rigolai quand Evelyn affirma qu'elle serait objective sur ce qu'elle penserait de mon émission. Je n'en doutait pas. Elle était la demi-sœur de Billy Lighter et même si elle restait une personne à part entière, fallait avouer qu'elle avait pas mal de points communs avec la rockstar. Et pour le coup, c'était aussi un point commun qu'elle partageait avec moi. Souriant toujours, je m'adressai à elle le plus fort que je pouvais.

-J'y compte bien ! S'il y a un truc que je supporte pas, c'est les menteurs...

Entre beaucoup d'autres choses. J'avais une vision des choses bien arrêtée, des exigences énormes pour moi-même et que je répercutais sur les autres. Je rêvais d'un monde où le respect aurait une place naturelle et primordiale. Cependant, j'étais bien loin d'être un utopiste ou un hippie : je savais que c'était impossible que le monde entier soit comme ça. Donc, dans ma tête, le monde était séparé en deux. Un « nous » plus ou moins indéterminé où se trouvaient toutes les personnes que j'appréciais, que je pouvais visualiser, contre tous les autres (dont je pouvais en visualiser quelques uns sortis tout droit de mon enfance et de mon adolescence, le dernier spécimen en date étant Daniele Ricci), qui représentait une majorité de gens sans grand intérêt, des gens qui étaient de trop et qui foutaient la merde.

Je lui fis part de ça aussi, d'une façon plus soft, insinuant que malgré tout ce qu'on pouvait dire et tous les obstacles que la société pouvait placé devant elle, elle valait autant qu'un autre. « Plus » était probablement ce que je voulais dire, mais ça aussi, j'avais appris à temporiser, parfois.

Et le jeune femme de répondre que quelque part, si elle devait se battre, elle n'en aurait que plus de mérite à obtenir ce qu'elle voulait. Ce n'était pas faux. A condition que le but soit concret et faisable...

-Ouais... Le tout, c'est de ne jamais se laisser faire. Et de ne jamais les laisser gagner. Tu me diras ce qu'est ton but autour d'un verre, un de ces quatre, dans un endroit plus calme, si ça te dit...

Personnellement, je savais déjà que j'étais condamné à me battre tout le temps, sans jamais m'arrêter. Et j'allais probablement en crever à un moment donné. Le stress, la tension innée que j'avais perpétuellement, et qui me niquait les mâchoires et les dents, grillait certainement mes années de vie à vitesse grand V.

Mais quelque part, je m'étais déjà posé la question : si j'obtenais un jour ce que je voulais, si je n'avais plus besoin de me battre...

Qu'est-ce que je ferais ? A quoi je servirais ?

Je m'étais arrêté un peu de parler, pas que la conversation avec la jeune femme m'ennuyait, au contraire ! C'était bien parce que le concert de Roadtramp était génial que je restais ! Si ça avait été moyen, j'aurais invité la jeune journaliste à aller boire un verre. En tout bien tout honneur et entre collègues de médias différents, bien sûr... Enfin... Au moins la première fois.  

Je m'étais surtout arrêté de parler parce que je sentais qu'à force de crier pour me faire entendre, j'étais en train de zigouiller mon outil de travail et je ne comptais pas faire les prochaines émissions avec une voix instable d'adolescent... Et puis, avec ça, sur mon dictaphone planqué dans la poche de ma veste, je n'avais peut-être pas enregistré une seule chanson utilisable en radio... J'avais pas vraiment l'intention de diffuser notre conversation à l'antenne. Faudrait que j'écoute la cassette en rentrant à l'hôtel pour vérifier...

Baissant les yeux de la scène parce qu'il y avait du mouvement dans ma vision périphérique, je vis un steward qui s'approchait de nous. Enfin, il m'en donnait l'impression, en tout cas. Et je me raidis pratiquement instantanément, alors même que je n'étais pas sûr qu'il venait vers nous. J'étais déjà prêt à protester. Putain, on avait rien fait et ce n'était pas notre conversation qui allait emmerder le public qui nous entourait ! On était pas au théâtre !

Bref, en gros, rien que le pas décidé du steward vers nous me mettait déjà sur mes gardes. Difficile d'en expliquer les raisons... Une peur héréditaire, probablement. Fallait dire qu'on était entassé derrière une barrière en métal, tous les uns contre les autres, et que ce steward avait juste une chasuble orange avec le nom de la salle inscrit dessus. Mais c'était assez pour faire une différence entre nous et lui. Il avait le pouvoir de choisir, s'il le voulait, ceux qui devait quitter la salle et ceux qui pouvaient rester.

Je secouai la tête, me concentrant à nouveau sur le steward, plutôt que de me perdre dans les méandres torturés de mon esprit. Et c'était bien vers nous qu'il venait, il s'adressa à nous, mais sembla plus enclin à regarder Evelyn plutôt que moi. Fallait dire que je ne devais pas spécialement avoir l'air amical. Mais mon visage passa de la méfiance à la surprise quand celui-ci nous invita à passer la barrière Nadar pour aller prendre une meilleure place. Mes mâchoires se serrèrent. Instinctivement, une nouvelle fois, je sentais l'arnaque. Croyez-moi, j'en avais assez entendu des histoires où de belles promesses menaient à la mort...

C'était peut-être exagéré dans ce cas-ci, mais j'avais l'impression que ça allait mener au même principe.

Evelyn, elle, était enthousiaste. Mais l'insistance du steward ne m'inspirait vraiment pas.

Allez... Go Jacob... Personne ne va te tuer... Pas ici...

Ouais, pas faux... C'est donc sans enthousiasme que j'aidai Evy à passer par dessus la barrière, sous les regards jaloux des gens qui nous entouraient. Quand ils veulent, ils peuvent prendre ma place, s'ils veulent.

La tension en moi devait se voir parce que la jeune femme me dit de me détendre... Je desserrai un peu les dents pour lui dire :

-C'est pas normal, y a une arnaque quelque part... Pourquoi nous ?

Pêcher deux journalistes au hasard, ça semblait un peu gros, quand même, non ? Et Roadtramp n'avait pas besoin de ce genre de corruption vu le concert qu'ils étaient en train de donner.

J'étais tellement occupé à me poser des questions que je n'avais même pas remarqué qu'Eddy Cort s'offrait un petit bain de foule dans la même allée où nous étions maintenant. Le steward nous annonça alors que c'était un « cadeau » de Daniele Ricci « en personne »... J'eus l'impression que là, mes dents allaient se briser comme du verre.

-Quoi?!

Et en effet, je vis Daniele Ricci s'avancer vers nous. Quand il fut à notre hauteur, je le regardai dans les yeux.

-Je savais qu'il y avait une arnaque.

Je l'avais dit à la jeune journaliste, je n'étais pas un menteur. Et la langue de bois n'était pas mon fort.

Où qu'il veuille qu'on aille, si Evy voulait y aller, elle pourrait le faire. Mais je refusait d'accepter une « faveur » d'un homme tel que Ricci.

© Billy Lighter



You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitimeVen 12 Fév - 14:52


Roadtramp Live In St-Louis

Libre


J’avais envoyé un steward faire l’honneur à Jake Snyder et Evelyn Fallen d’avoir un place privilégiée entre la foule et la scène. Quand Snyder allait apprendre que ce privilège venait de moi, il avait avoir la haine. C’était pour cette raison que j’avais dit au steward de ne dire que ça venait de moi seulement après que les deux journalistes aient passé les barrières.

-Je vais descendre, dis-je à deux stewards qui étaient juste en bas de la scène.

Je descendis de la scène. C’était l’heure de mon petit bain de foule. Il y avait quelques mètres avant d’arriver à la hauteur de Fallen et Snyder. Deux stewards m’entourèrent et je souris de toutes mes dents aux fans devant lesquelles je passais et qui n’avaient – maintenant – plus d’yeux que pour moi. Les filles me regardaient en m’envoyant des demandes diverses dont certaines étaient plus qu’osées. J’adorais ça ! J’enchainais les clins d’œil, je serrais des mains, je répondais à l’affirmative à certaines demande. J’ai même filé un pass à une fille qui me plaisait bien pour qu’elle vienne me voir après le concert.

Quand je n’étais plus qu’à quelques pas des deux journalistes, j’entendis la foule s’exciter un peu plus loin. J’avais jeté un coup d’œil. Le petit Cort était descendu, lui aussi, de la scène pour se prendre un bain de foule. Du coup, les gens n’avaient plus d’yeux que pour lui – ce qui toucha un peu mon égo, je devais l’avouer. J’en voulais pas à Cort, il ne faisait qu’imiter la perfection en faisant la même chose que moi.

Enfin bref, j’étais maintenant à la hauteur de Jake et Evelyn. L’accueil était rude de la part de Snyder qui parlait déjà d’arnaque. Mon pauvre Jake, toujours aussi sympathique.

-Il y a aucune arnaque, Jake. Je vous ai vu et je me suis dit que ça vous ferais plaisir de voir Roadtramp d’un peu plus près, dis-je avec un sourire en coin.

C’était pas une arnaque, Jake, c’était plutôt un « tu vois qui fait la loi ici » mais dit d’une façon presque subtile.

-Salut, Evy !, dis-je en lui faisant un clin d’œil. Je vois que les journalistes arrivent à se retrouver même au milieu d’une foule pareille.

Si ça tombe, ils étaient venu ensemble et se connaissait depuis longtemps. Je n’avais pas leur carnet d’adresse, après tout.

-Alors, comment vous trouvez Roadtramp ?, dis-je en montrant d’un geste du bras le groupe – moins Eddy qui se prenait un bain de foule.

Dites-moi que vous adorez ça.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]   Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Roadtramp live in St-Louis [Libre => Pas d'ordre pour rep][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Gendarme à New York [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Tournée The Lightening/Roadtramp 1981/1982-