AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Mar 19 Jan - 14:18




The Best Day Of My Life ft Evan
+ Daniele & Robin


 

Ce jour-là, c'était le plus beau jour de ma vie qui allait avoir lieu. Vous avez deviné ? En effet, je me mariais avec Evan, c'est peut-être rapide oui mais je devais le faire, j'en avais envie et lui aussi. C'était un joli jour de fin d'été, en Septembre 1967. Tout l'entourage de chacun était invité, il y avait nos familles, nos amis, The Army au complet, Daniele forcément. On avait un rôle pour le seul petit bout de chou présent, l'enfant des North, Robin. Du haut de ses dix petites années, il nous amènera les alliances.

Avec Evan, on avait tout fait chacun de notre côté pour l'alliance, la tenue et les enterrements de vie de célibataires. Notre mariage serait assez simple et discret. je ne voulais pas faire la une et mon futur mari non plus. J'avais donc choisi une robe en conséquence, du satin gris perle. Il fallait dire ce qui était mais le blanc n'était pas de circonstance, néanmoins pour rester un peu dans la tradition j'avais opté pour une couleur similaire.

J'étais déjà arrivée dans l'église mais j'étais dans une pièce à part. Je terminais de régler quelques détails avec ma mère et ma meilleure amie qui était aussi mon témoin. L'heure approchait et elles partaient prendre leurs places respectives. Je faisais un peu les cent pas attendant que la musique retentissent pour mon entrée, mon père m'attendait à l'entrée pour défiler. La musique sonnait enfin. Nous avions convenu un petit arrangement rock pour l'occasion. J'entrais quand le début classique démarrait n'oubliant pas mon bouquet au passage. Je rejoignis donc mon père qui m'accompagna.





- Oh Papa ! Je suis un peu stressée …

Je lui avais confié ces mots avant de défiler. Il m'adressa juste un sourire rassurant qui me détendit. Nous avancions donc jusqu'à l'autel où je retrouvais Evan, mon futur mari. Qu'il était beau ! Mon père me laissa et parti rejoindre ma mère, tout excité comme un gamin.

- Tu es magnifique mon chéri.

Je regardais Evan avec les yeux remplis d'émotions. Tout se passait à merveille pour le moment. Je ne voulais pas que cela se termine, c'était si beau !





“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Ven 22 Jan - 14:30


The Best Day Of My Life

       
ft. Barbara G. Sherman, Daniele Ricci & Robin North


Le temps était passé extrêmement vite depuis cette nuit de nouvel an 1966 et pourtant, un tas de choses s'étaient passées. On avait sorti un deuxième album intitulé Panther et qui marchait à crevé ! Et quand on enregistrait pas, on tournait, ayant étendu notre influence de Los Angeles à l’entièreté du monde en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. Je ne réalisais pas encore à quel point nous étions devenus des stars bien qu'ayant acquis facilement une nouvelle voiture pour remplacer mon vieux pick up agonisant et une villa à Santa Monica, pas très loin de l'appartement de Daniele. Par contre, je m'étais découverts une véritable passion pour les voyages à travers le monde et ne manquait pas d'emmener Barbara avec nous.

Et c'est à la fin de notre dernier « tour » du monde où nous avions joué dans des pays où je n'avais jamais mis les pieds, que j'avais demandé, simplement, sans rien avoir préparé, sans même avoir une bague à lui offrir, à Barbara si elle voulais devenir mon épouse.

Il fallait dire que le cadre dans lequel nous nous trouvions à ce moment-là m'avais un peu inspiré. Nous étions en Écosse pour deux semaines où nous allions jouer à Glasgow, Edinburgh et Stirling. Trois dates avec quelques jours de repos entre chaque date. Et un soir, alors que nous jouions au poker dans un club de Glasgow, et que j'avais perdu la partie après même pas 10 minutes, j'avais quitté la table de jeu, prenant Babs par la main et annonçant qu'on allait dans notre chambre d'hôtel où nous avions beaucoup mieux à faire. Sauf que nous ne sommes jamais rentrés à l'hôtel.

De un, j'ai piqué la Jeep que louais Daniele pour nos sorties en ville, y embarquant Barbara, laissant les autres forcés de se démerder avec les transports en commun pour rentrer à l'hôtel.

De deux, nous avons roulé une partie de la nuit pour finalement arriver à Glencoe, un paradis perdu au milieu de nulle part où nous étions cernés par des montagnes immenses et immortelles au creux desquelles coulait à nos pieds une large rivière nommée Coe. Nous nous sommes arrêté dans ce paysage magnifique qui avait quelque chose de magique. Je me suis démerdé pour faire un feu de camp et nous avons bu quelques bières (on en avait toujours dans le coffre) en riant et en chantant des chansons de The Army et d'autres artistes que nous aimions tous les deux. Puis, alors que le froid s'était fait un peu plus piquant, nous étions rentrés dans la voiture, avions rabattu les sièges au maximum vers l'avant pour nous installer confortablement dans le coffre, fait tourné le moteur, allumé la radio, et fait l'amour jusqu'à ce que le jour pointe derrière les montagnes. Pour nous endormir au moment où le reste du pays se réveillait...

Ce n'est que dans l'après-midi que j'avais ouvert les yeux, pour une fois pas atteint d'une gueule de bois... Barbara dormait, nue et étendue sur mon flan. Je l'avais doucement repoussée, frottant mes yeux et avait enfilé mon treillis militaire et mes combat shoes pour sortir torse nu.

Le soleil diffusait une chaleur agréable et je me rendis mieux compte, à la lumière du jour, de combien nous étions petits face à ces montagnes millénaires qui nous entouraient, bercées par la musique éternelle de la rivière Coe. On serait tous les deux morts depuis bien longtemps, depuis des centaines d'années, qu'ici, rien n'aurait bougé, tout serait toujours pareil. Bref, je me rendais compte que nos vie étaient beaucoup trop courtes pour perdre du temps.

Je m'étais dirigé vers la rivière et avait regardé mon reflet dedans avant d'emplir mes mains placées en coupe d'eau pour me rafraîchir le visage. Cet endroit avait une sorte d'effet bénéfique sur moi : je n'étais pas pris d'un mal de crâne ou d'estomac horrible à cause de l'excès d'alcool et je n'avais pas encore allumé ma première clope de la journée. Une fois mon visage un peu plus net, je m'étais à nouveau regardé dans les yeux dans l'eau qui coulait vers le Loch Leven. Je n'avais pas soupiré, je n'avais pas peur... Je m'étais juste souris à moi-même avant de me relever et de me diriger vers la Jeep.

J'avais ouvert le coffre... Babs dormait encore, complètement nue, et je m'étais arrêté pour la contemplé, bras croisés, appuyé sur le hayon de la voiture. Elle était aussi magnifique que le paysage qui nous entourait. Avec ses cheveux qui hésitaient entre le blond et le roux étendus autour d'elle comme une aura bienveillante, elle aurait pu passer pour une fille d'ici et non de l'Eastside en plein milieu de Los Angeles... Et je voulais pouvoir voir ce spectacle tous les matin jusqu'à ce que mon temps dans ce monde soit écoulé...

Alors je m'étais approché d'elle, à quatre patte au-dessus d'elle pour l'embrasser doucement dans le cou et la réveiller tendrement. Et là, un regard de la part de ses yeux bleu, un léger sourire encore un peu endormi avaient suffit à finir de me convaincre de poser cette question.

-Tu veux m'épouser, Babs?

Et me voilà aujourd'hui, un peu moi sûr de moi que quand j'étais au milieu de nulle part mais toujours déterminé à le faire. Ce n'était pas tant le mariage en lui-même qui me foutait les jetons, mais toute la cérémonie autour parce que j'avais peur de me planter dans ce que je devais faire ou dire.

Nous étions réunis dans la maison de mes parents avant de partir à l'église. Il y avait mon père, ma mère, The Army, évidemment, Daniele et le petit Robin que ses parents avaient déposé ici à la demande du gamin avec qui on s’entendait comme deux larrons en foire. Ma mère avait bossé dur pour me rendre présentable après mon enterrement de vie de garçon qui avait eu lieu la veille et elle avait pas trop mal réussi. Enfin, je ressemblait plus ou moins à un gars qui allait se marier alors, mission accomplie...

Elle était encore en train d'arranger mes cheveux avec de la laque pour les faire tenir en arrière et j'étais assis devant le miroir en train de fixer ma propre trouille dans mes propre yeux, sentant la présence rassurante de Robin qui était appuyé sur mon siège.

Nuts, lui, habillé pour la circonstance, mais déjà débraillé, roupillait, tranquille, affalé sur le divan derrière nous. Je pouvais le voir dans le miroir. Qu'est-ce que j'aurais pas donner pour être aussi relax ! Il s'en foutait, lui ! C'était pas lui qui avait jamais foutu un pieds à l'église de sa vie... Je respectait le choix de la famille de Barbara et mes parents, bien qu'ils ait perdu leur foi lors de la deuxième guerre mondiale, trouvaient que ce cérémonial avait tout de même quelque chose de beau et que ça valait le coup...

Je n'avais aucune idée d'où était Daniele. Peut-être avec mon père dans la cuisine ou un truc comme ça, en train de s'enfiler un whisky pendant que papa le briefait parce qu'il était témoin, ainsi que Sherman qui prenait son rôle sérieux comme un pape, expliquant pour la énième fois à Captain les nombreuses raisons pour lesquelles ce rôle était important pour lui...

J'aurais AUSSI donné n'importe quoi pour un whisky mais maman voulait que j'attende la fin de la cérémonie et le début de la fête. Et ce que maman dit, Evan fait, c'est comme ça...

Je regardai Robin. Lui aussi avait un rôle important. Et vu le stress que moi j'avais de me planter, je m'en voulait un peu de lui avoir donné un rôle aussi stressant pour un si petit gras. Et pourtant, il avait l'air relax.

-Pas trop stressé, Robbie ?

Mes yeux se fixèrent à nouveau sur le miroir et je fis une grimace qui fit sourire ma mère.

-Parce que moi, je suis terrifié. Qu'est-ce qu'on fera si je me plante, si je fais ou si je dit une connerie ?

Mon père entra, annonçant que nous devions y aller et mon estomac se serra. Oh non ! Pas là maintenant tout de suite ! Je regardai mon père, mort de trouille. Mais il ne dit rien et me regarda d'un air rassurant qui me suffit à ce que je puisse tenir sur mes jambes. Un concert devant 10 000 personnes, c'était plus simple, au moins, je savais ce que j'avais à faire.

Et j'espérais que la présence de Babs allait faire envoler cette sensation d'être malade que la fête d'hier devait certainement amplifier.

J'allai près de Nuts et lui frappai pas si doucement que ça sur la joue à plusieurs reprise, aidé par Robin qui faisait son possible aussi pour le réveiller.

Hey ! Oh ! On y va, mec!

Il se réveilla et nous suivit en mode zombie. Je n'étais même pas sûr qu'il savait où il était et ce qu'on faisait...

Et je retrouvai Daniele dans ma Range Rover, assis à la place du conducteur. Il allait être mon chauffeur jusqu'à l'église. Les autres embarquèrent dans leurs voitures. Seul Robin et Dany m'accompagnaient. Je me penchai pour pouvoir parler à mon manager et témoin.

-Roule pas trop vite ou je vais être malade...

Avant de m'affaler sur mon siège en soupirant pour essayer de diminuer la pression et en regardant par la fenêtre. Babs, concentre-toi sur Babs, c'est ça l'important, pas le fait qu'il y à 1% de chance que tu trébuches et t'étale en parcourant l'allée de l'église.

On démarra et le trajet me sembla étrangement court. Putain.

Je sortis de la bagnole et j'aurais bien pris une petite bière là tout de suite. Mais non. Maman avait dit : « Quand la fête commencera, Evan... »... Je soupirai encore une fois avant de pénétrer dans l'église. Des deux côtés de l'allée étaient installés nos familles respectives. Je connaissais heureusement tous ceux de ma famille, mais pas forcément tous ceux de la famille de Babs. Mais le fait de devoir faire ça devant des gens que je connaissais me foutait encore plus la pression que si ça avait été de parfaits inconnus comme quand on donnait des concert.

J'y arrivai finalement, même si j'avais marché d'une façon un peu raide. Je me plantai devant l'autel et la musique démarra, donnant à mon cerveau quelque chose pour se concentrer dessus. Il savait exactement où j'aurais dû mettre mes mains pour jouer ce morceau si j'avais eu ma guitare en main.

Et là, Barbara entra au bras de son père. Il était sympa son père et avait l'air non pas stressé, mais complètement excité avec son sourire qui s'étendait jusqu'à ses oreilles. Quant à moi, je restai bouche bée. Je ne savais pas comment Babs allait être habillée avant maintenant et elle portait une robe magnifique. Non. Rectification. Elle rendait cette robe magnifique. Babs avait ce don de sublimer les vêtements qu'elle portait. Même les plus simples... Même mes vieux t-shirt qu'elle aimait porter sans rien en dessous au réveil après une nuit d'amour.

Et plus elle se rapprochaient, plus mes grand yeux bleus-verts pétillaient d'admiration. Son père me passa le flambeaux. La voir me relaxait. Je me rappelais pourquoi j'étais là. J'étais là pour que jamais je ne me réveille le matin sans pouvoir voir le regard qu'elle me jetait maintenant. Elle me fit un compliment et je souris.

-Tu me bats à ce niveau-là...

Je lui fis un clin d’œil et mon attention fut attirée par le prêtre qui s'éclaircit la gorge. Croyant que j'avais été impoli, je me tournai vers lui et lui fit signe.

-Ah ouais, sorry, salut!

Premiers éclats de rires dans la salle. Merde... J'avais fait une connerie ? Je voulais juste être sympa. Bah après tout, ça faisait rire les gens... Tout ce que j'espérais, c'était que ces éclats de rire venaient tant de ma famille que de celle de Babs...

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1000
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Sam 23 Jan - 15:33


The Best Day Of My Life

           
ft. Barbara G. Sherman, Evan "Sniper" Kurtz & Robin North


Les mariages c’était le genre de fête que j’adorais. Un peu cérémonieux au début, ça finissait toujours en une fête agréable. J’avais était invité à de nombreux mariages durant ma vie. Des mariages de gosses de riches. Souvent, ils se mariaient avec d’autres gosses de riches – pour ne pas dire à chaque fois. J’avais de bons souvenirs de ces divers mariages. Je me rappelle particulièrement d’un. J’avais 8 ans et une célèbre actrice italienne de 25 ans se mariait avec le patron d’une grosse entreprise romaine qui était aussi un grand ami de mon père. A 8 ans, c’est à ce genre de fête qu’on s’emmerde gravement même si j’avais eu ma dose de compliment ce jour-là. Bah ouais quand on est tout petit et tout mignon les « Oh, il est mignon ! » fusaient des de partout. Je sais, je sais, j’étais le plus beau gamin de l’univers. Enfin bon, tout ça pour dire que vers minuit je commençais à sérieusement m’ennuyer et j’avais échappé à la surveillance d’Erik pour visiter la villa de l’ami de mon père où la fête avait lieu. Et quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai découvert la mariée dans un lit avec mon père alors que tous les autres invités – bourré à cette heure-là – étaient en train de rigoler en bas ne se doutant pas le moins du monde de ce qu’il se tramait ici. Quand j’ai découvert ça, on s’est regardé mon père et moi – sans rien ce dire comme d’habitude – et j’ai refermé la porte. Pendant mon adolescence, j’ai fait pareil que lui… A plusieurs reprises… Enfin bon tout ça pour dire que les mariages c’est fun.

Aujourd’hui, c’était Evan qui allait se marier. Ouais, Evan, le chanteur de mon groupe. Il était cinglé… Mon poulain n’était pas réputé pour avoir des idées de génie mais là c’était la pire idée qu’il avait eu depuis sa naissance. Le mariage c’est comme si quelqu’un décidait un jour de se foutre en prison lui-même. Autant se tirer une balle dans la tête tout de suite.

Mais bon, c’était le mariage d’Evan, pas le mien. Moi, j’allais profiter de la fête et basta. Enfin non… Pas tant basta que ça… Sniper m’avait demandé d’être un de ses témoins. J’avais fait de grands yeux ronds. Pourquoi moi ? Pourquoi pas Captain ou Nuts ? Jamais je ne comprendrais Evan… Lui disant d’abord sur le ton de l’humour – même si, au fond, je le pensais vraiment un peu quand même -  que ce n’était pas dans mes attributions de manager, j’avais par la suite accepté. Après tout ça me coutait rien de le faire… Puis, je savais qu’être témoin ça signifiait que j’allais devoir m’occuper de l’enterrement de vie de garçon de ce cher Evan. Et ça c’est dans mes cordes.

Avant la cérémonie, on s’était tous retrouvé chez les parents de Sniper. J’étais dans la cuisine avec le vieux Hunter Kurtz qui m’avait offert un whisky. Je lui avais déclaré que jamais de ma vie je n’avais encore été témoin et donc il m’expliqua toute la procédure. Il y avait rien de bien compliqué à faire… Juste faire la potiche d’Evan, en gros. Putain, si j’avais su…

-Quoi c’est vraiment ça être témoin ?, dis-je au vieux Hunter.

Il approuva en disant que symboliquement c’était un rôle très important. Il était fier de son môme, le vieux Hunter. Il était fier de sa réussite personnelle et professionnelle. Je l’écoutais en buvant mon whisky à grande gorgée.

-Je suppose que tous les pères seraient fiers que leur fils réussisse dans la vie, dit-il en souriant.

-Je suppose… J’crois, dis-je en haussant les épaules sans être forcément sûr de ce qu’il avançait.

Après cette conversation et maintenant que je savais ce que j’avais à faire, il était temps de partir. On rejoignit les autres et Evan – qui était bien coiffé et bien habillé pour la première fois de sa vie -  crevait de trouille. Ah bah ça, mec, tu l’as cherché… Il fallait pas se marier. Je pris les clés de la Range Rover et allait faire chauffer la voiture en attendant Evan et le petit gamin des North. Quand ils montèrent dans la voiture, je sentis bien le stress que dégageait Evan. Putain, on aurait dit qu’il allait à l’abattoir. Il se pencha vers moi et me demanda de pas rouler trop vite. Une grimace s’afficha sur mon visage.

-Ouais, ouais… Je roulerais normalement. Mais dégueule pas, hein !, dis-je complètement dégouté.

Je démarrai et, comme j’étais pas rassuré concernant le fait que oui ou non Evan allait vomir son déjeuner, je roulais pas trop vite. Le trajet était long du coup. D’habitude je fais le même nombre de kilomètres en bien moins de temps que ça.

On sortit de la voiture pour entrer dans l’église. J’accompagnai Evan jusque près de l’autel avant de prendre ma place derrière lui avec Sherman. La musique annonça l’entrée de la mariée et j’avais tourné mon regard vers Barbara qui entrait gracieusement dans l’église au bras de son père. Il fallait avouer qu’elle était superbe dans cette robe. J’avais rarement vu des mariées aussi jolies. Elle était arrivée près d’Evan et l’attention de tout le monde était porté sur eux. Ça faisait bizarre de ne pas avoir tous les regards posés sur moi…

Barbara et Evan se chuchotaient des trucs jusqu’à ce que le prêtre s’éclaircisse la gorge  et qu’Evan balance la première connerie de la journée. Ça provoqua un rire général auquel j’avais participé. La tronche du prêtre était monumentale mais il s’était vite remis de la chose pour commencer son speech conventionnel qui permettra d’unir les mariés pour la vie… Théoriquement, enfin…

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Robin North
avatar


Messages : 171
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Dim 24 Jan - 11:43


The Best Day Of My Life

           
ft. Barbara G. Sherman, Evan "Sniper" Kurtz et Daniele Ricci


Yooooooupiiiiie ! C’était le grand jour aujourd’hui ! Ma maman m’avait bien habillé et bien coiffé le matin parce qu’aujourd’hui, vous savez quoi, et ben je vais apporter les alliances aux deux mariés du jour Evan et Barbara, des amis de mes parents !

Je sautillais partout dans la maison tellement j’avais envie de déjà y être. Ma maman m’avait promis de m’amener chez Evan avant de partir à l’église. J’avais pilé pour ça hier et mes parents avaient accepté.

Avant de partir, ma maman me confia les alliances disant que je devais faire très attention et ne surtout pas les perdre. Je lui ai dit que j’y ferais très très attention.

-Maman ! C’est le meilleur rôle de ma vie.

Elle souriait en replaçant une dernière fois mes cheveux. Dans les films, j’avais déjà fait plein de rôles différents mais celui-ci c’était le meilleur.

Mes parents me conduisirent chez Evan et me confia à la mère de Sniper. Ma maman me fit un petit bisou en disant qu’on se retrouvera à l’église. Je lui fis signe avant de rentrer dans la maison.

A l’intérieur il y avait tous mes amis de The Army. Nuts, je l’adorais, il me faisait toujours rire. Captain, il me donnait toujours des super conseils. Sherman, lui, savait toujours quoi faire pour s’amuser. Et Evan, lui, il rigolait tout le temps avec moi. Il y avait aussi leur manager Daniele qui fila dans la cuisine avec le père de Sniper un peu après mon arrivée.

Evan était installé devant un miroir à moitié coiffé. Sa mère le rejoignit pour continuer le travail. Evan aussi il avait une maman qui savait comment il fallait faire pour être beau. Je m’étais rapproché de lui et m’étais appuyé sur son siège me tortillant toujours tellement je débordais d’énergie en ce grand jour. La maman d’Evan continua de le coiffer. Il finit par être super beau avec ses cheveux coiffés en arrière. Evan me posa une question qui me fit sourire.

-Non pas du tout ! Je suis juste trop content !


J’étais pas stressé, j’avais juste hâte d’y être. Ma maman m’avait dit tout ce que j’avais à faire. C’était comme sur les plateaux de cinéma en plus amusant. Mais Evan, lui, n’était pas rassuré.

-Ça va aller tu verras.


Je souriais. Le père d’Evan revint dans la pièce accompagné de Daniele et dit qu’on devait partir.

-Youpie !!!

Je levais les bras en l’air. Evan se leva alors pour aller réveiller Nuts qui dormait dans le divan. Il frappa sur sa joue et moi je le secouais.

-Allez Nuts, debout ! Debout !

Je rigolais et il se réveilla. Maintenant on était prêt à partir ! Evan et moi on monta dans la voiture que Daniele conduisait. Evan avait peur d’être malade et ça dégouta Daniele (qui était assez vite et souvent dégouté…). Je rigolais.

-Mais non tu ne vas pas vomir Evan !


Moi tout ça était une fête pour moi mais Evan semblait vraiment très stressé. Il avait un rôle très très important alors je pouvais comprendre.

Le trajet avait était suuuuuupeeeeeeeer loooooooong. Je croyais qu’on n’arriverait jamais. Mais finalement on arriva devant l’église. Je sautai hors de la voiture pour me rendre dans l’église à la suite de Daniele.

Je passais dans l’allée en faisant signe à ma maman et à mon papa que j’avais repéré dans l’assemblée. Je vins ensuite me mettre pas loin de Daniele et Sherman.

C’est là que Barbara entra dans l’église avec son papa. J’étais bouche bée de la voir aussi belle.

-Waw, elle est trop belle !

Je chuchotais ça pour moi-même. Barbara arriva à côté d’Evan. Ils faisaient un super couple. Le plus beau du monde (après mes parents). Le prêtre allait commencer à parler et Evan s’excusa. Je rigolais avec tout le monde. Pauvre Evan, il ne faut pas dire « salut » au prêtre…

La cérémonie commença et ce fut enfin mon tour ! Je m’avançais un grand sourire aux lèvres vers le prêtre pour lui confier les alliances. J’étais trop fier ! Au passage, je souris à Barbara. Je me repositionnai ensuite à ma place laissant le prêtre bénir les alliances avant de les tendre au marié.

© Billy Lighter



I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Dim 24 Jan - 13:48




The Best Day Of My Life ft Evan
+ Daniele & Robin


 

Notre mariage démarrait bien, comme prévu. J'étais un peu stressée mais mon père m'a tout de suite détendue à ce propos avant de défiler. J'étais enfin face à mon futur mari, Evan. Je l'avais complimenté et il m'avait renvoyé le compliment, ce qui me fit rougir comme une tomate !

Le prêtre se mit à s'éclaircir la gorge et Evan s'excusa tout en lui disant "salut". Olalah non ce n'était pas croyable ! Il est vraiment incorrigible, mais c'est pour ça que je l'aime. Heureusement, cela avait provoqué un fou rire général dont je faisais partie. Cela n'avait pas l'air de plaire au prêtre mais on s'en fichait tous. Une fois le calme revenu, il s'était de nouveau éclaircit la gorge. Il commença le fameux discours avant de s'échanger les oui. Ce fut d'abord à Evan qu'il s'adressa.


- M. Evan Kurtz voulez-vous prendre Mlle Barbara Mitchell comme épouse
Et promettez-vous de lui rester fidèle,
Dans le bonheur ou dans les épreuves
Dans la santé et dans la maladie,
pour l’aimer tous les jours de votre vie ?


- Oui

- Mlle Barbara Mitchelle voulez-vous prendre M. Evan Kurtz comme époux
Et promettez-vous de lui rester fidèle,
Dans le bonheur ou dans les épreuves
Dans la santé et dans la maladie,
pour l’aimer tous les jours de votre vie ?


- Oui


Le petit Robin était alors arrivé avec les alliances et nous les donnait. On s'échangea alors les alliances et je sentais les larmes de joie qui montaient. J'étais tellement heureuse ! C'était magique !

- Oh Evan ! je t'aime tant !

Je lui adressais un regard rempli d'émotions accompagné d'un large sourire. Puis le prêtre annonça que mon mari pouvait embrasser la mariée, ce qu'il fit. Je lui rendis le baiser et quand ce fut fini, je le regardais complètement amoureuse. Je regardais à présent mon alliance qui était superbe ! Il l'avait parfaitement choisie. J'espérais que la mienne avec l'or doré et blanc lui plaisait tout autant.

Je regardais à présent les invités qui étaient là, très émue, puis mes yeux se portèrent sur Evan qui me proposa son bras pour que l'on puisse défiler tous les deux. Je pris au passage la main du petit Robin, il était tellement mignon qu'il donnait envie d'avoir des enfants. Je suis sûre qu'il était tout aussi content que moi de défiler à ses côtés. Les invités se sont pressés de sortir pour nous faire une haie d'honneur. Je souriais et nous avions des pétales de rose qui volaient au vent, sous un soleil merveilleux. Je regardais de nouveau Evan et l'embrassais une nouvelle fois.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Mar 26 Jan - 17:12


The Best Day Of My Life

       
ft. Barbara G. Sherman, Daniele Ricci & Robin North


Robin, que je considérais comme un pote et pas comme un gosse de 10 ans, était hyper excité, mais pas stressé pour deux balles. C'était même lui qui, dans le salon, comme dans la bagnole, avait essayé de me rassurer. Contrairement à Daniele qui espérait juste que je ne gerbe pas dans la Range Rover. Daniele avait tendance à détester tout ce qui était sale, gluant ou impossible à déterminer, au point qu'il ne savait même pas poser les yeux dessus.

Enfin bref, tout ça pour dire qu'il fit très attention en roulant et qu'au final, tout ce qui était dans mon estomac y resta.

Ce ne fut qu'une fois dans l'église, en place, et que je vis Babs entrer dans sa robe d'une couleur magnifique que je me rappelai pourquoi j'étais là, que ça valait vraiment le coup et que c'était vraiment ce que je voulais. Même si j'étais encore un môme dans ma tête la plupart du temps, une fois qu'elle fut à mes côtés, rougissant à mes compliments, je me rendis compte pendant quelque secondes que j'étais bel et bien un homme adulte sur le point de faire un truc vraiment important dans sa vie.

Jusqu'au moment où le prêtre s'éclaircit la gorge et où je redevins un gamin. Bon, au moins, ça avait eu le don de détendre l'atmosphère, ce qui n'était pas plus mal. Seul le prêtre lui-même avait l'air un peu coincé, mais bon... J'avais pas été malpoli non plus... L'intention était plutôt inverse... C'était juste que je n'avais aucune idée de comment ça fonctionnait ici... Une église, pour moi, c'était juste un bâtiment magnifique avec une acoustique de merde... Le seul truc qui avait réellement une signification pour moi et les membres de The Army, c'était le monument commémoratif qui avait été érigé à l'extérieur à la mémoire des soldats du quartier tombés pendant la deuxième guerre mondiale. Mon père s'y était d'ailleurs arrêté une minute avant d'entrer.

Le prêtre commença sa litanie, s'adressant à moi, mais c'était Barbara que je regardais dans les yeux. Il me posait des questions, l'une après l'autre, sans me me laisser le temps de répondre entre. Hey... Je peux en placer une quand ? Finalement, il s'arrêta et se passèrent quelques secondes. Cela pouvait donner l'impression que j'hésitais alors que ce n'était pas du tout le cas, je voulais juste être sûr que le prêtre en avait fini avec ses question et que je pouvais répondre. Sur ce temps-là, j'avais jeté un bref regard à mes deux témoins... Sherman faisait un grand « oui » de la tête alors que Daniele faisait « non ». Quant à Nuts, il essayait désespérément de maintenir sa tête droite, avec l'aide de Cap, le pauvre ayant passé une vraie nuit blanche. Je rigolai avant de répondre, maintenant sûr que c'était mon tour et regardant à nouveau celle qui allait être mon épouse dès que j'aurais ouvert la bouche.

Un grand sourire s'était dessiné sur mon visage

-Ouais.

Et puis il répéta le même discours, mais en parlant à Babs, cette fois. Et ben ça se passait pas si mal, finalement, y avait pas trop moyen de se tromper ! Heureusement, elle répondit la même chose que moi. En même temps, ça aurait été bizarre qu'elle ait accepté et se ravise au dernier moment. D'autant qu'elle était radieuse ! A croire qu'elle n'avait pas fait son enterrement de vie de jeune fille la veille...

Robin rappliqua alors, fier comme un pan et avec un putain de charisme naturel que j'aurais jamais cru qu'on pouvait avoir à cet âge là. Et il savait vraiment ce qu'il devait faire, lui, contrairement à moi. Il s'était avancé vers le prêtre (à son âge, j'aurais eu tellement la frousse de se type en longue robe que je me serait enfui en courant) qui avait fait le signe de croix au dessus des alliances. J'étais perplexe, mais finalement, une petite protection en plus, pourquoi pas ? Si ça pouvait aider...

Et Robin de revenir ensuite vers nous et de nous tendre nos alliances. Je pris celle qui était destinée à Barbara en faisant un clin d’œil à Robin. Je passai aussi doucement que possible la bague au doigt de Babs. J'avais été la chercher avec ma mère qui avait des goûts simples, mais bons. On avait donc opté pour une alliance en argent massif magnifique, avec deux lignes légèrement ondulées gravées dedans et trois tous petits diamants incrustés dedans. Après la tournée qu'on venait de faire, je pouvais facilement me le permettre.

Après, ce fut mon tour. La mienne était de deux couleurs ! Elle était superbe, mais finalement, ce n'était pas vraiment la bague qui comptait, mais la femme en face de moi, dont les larmes roulaient sur ses joues. Quand elle libéra ma main, je vins essuyer ses larmes et le prêtre annonça que je pouvais l'embrasser. Je souris à nouveau... A moins que je n'aie jamais arrêté de sourire, j'en savais trop rien, mais en tout cas :

-J'attendais que ça.

Et j'embrassai langoureusement Barbara, la soulevant du sol et la faisant doucement tournoyer pour la faire rire. Et tant pis si ça se faisait pas à l'église, j'en avais rien à foutre !

Les applaudissements retentirent dans l'église alors que j'embrassais toujours Barbara. J'avais l'habitude d'être applaudi, mais pas dans ce genre de circonstance, alors que je n'avais pas eu à chanter une seule note. Quand on mis fin au baiser comme d'un commun accord, je pense que le regard de Barbara était l'exact reflet du mien. J'en était raide dingue, et je ne regrettais pas du tout ce qu'on venait de faire.

Je proposai alors mon bras à Babs comme ma mère m'avait appris à le faire pendant les mois qui avaient précédés le mariage. On en avait défilé, des fois, au milieu du salon, provoquant les fou rire de mon père... Mais l'entraînement avait payé.

On se dirigea vers la sortie et un peu avant de parvenir à l'air libre, je m'étais penché vers Robin, gardant précieusement la main de Babs dans le creux de mon coude. Et j'avais présenté ma main à Robin.

-T'as géré, mec ! Tope-la!

Puis je me retournai vers Daniele, mains dans les poche et Sherman.

-Merci, les gars !

On parvint à l'extérieur, au dessus des escaliers menant à l'église, et on eu droit à de nouveaux applaudissement. Comme par réflexe, je levai ma main libre pour saluer ce public composé de nos familles, comme à la fin d'un concert. Mais Barbara eu vite fait de capter mon intention pour m'embrasser une nouvelle fois et je fermai les yeux pour en profiter, entendant la clameur du public monter encore.

Après ce baiser, je murmurai à l'oreille de Barbara.

-C'est la meilleure chose que j'aie faite... Pour l'instant.

Je m'écartai un peu d'elle et lui sourit. Quoi qu'elle voudrait faire, j'étais prêt à la suivre, maintenant.

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1000
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Ven 29 Jan - 14:16


The Best Day Of My Life

           
ft. Barbara G. Sherman, Evan "Sniper" Kurtz & Robin North


Le prêtre avait commencé son blabla rébarbatif.  Les traditions c’était bien beau, bien magique mais putain qu’est-ce que c’était ennuyant. Je n’étais pas sûr que toutes les personnes ici comprennent toutes les références religieuses qu’abordait ce prêtre qui était, fallait le dire, plutôt coincé dans son genre. J’avais du mal à tenir en place regardant de temps en temps les gens sur le côté – qui faisait partie de la famille de Barbara – et de temps en temps je me retournais carrément pour regarder la famille d’Evan qui, eux tous, avaient les yeux braqués sur les deux mariés.

Putain, je souffrais un peu de ne pas être la star de la fête…

Le prêtre en vint enfin au fait et à la question fatidique. Celle qui allait sceller à jamais le destin de ces deux pauvres âmes qu’étaient Barbara et Evan. Ils ne savaient décidément pas dans quoi ils s’embarquaient tous les deux… Le chanteur de mon groupe se retourna brièvement vers moi à la suite de la question du prêtre – enfin, vers ses témoins ce qui revenait de toute façon à moi. Je faisais « non » de la tête avec ma tronche bien sérieuse. Non, Evan, ne fait pas cette connerie. Tu vas le regretter un jour. Sherman était d’un tout autre avis… Putain, lui non plus ne se rendait pas compte dans quelle merde s’engageait son pote…

Et Evan fit le mauvais choix… Putain… Je baissais la tête de dépit en soupirant. Sniper… Tu viens de signer ta lente agonie. C’est ton manager qui te le dit. Crois-en ma longue expérience en la matière – bon, ok, là j’exagère…

Barbara avait, elle aussi, accepté de crever lentement avec Evan. L’être humain était quand même le roi pour s’infliger autant de douleur… Le gamin, Robin de son prénom, arriva alors, tout fier qu’il était, avec les alliances qu’il fila au prêtre. Ça le faisait toujours bien d’engager un gosse pour faire ce genre de truc parce que c’était mignon les gosses, il parait… Il n’y a que moi qui vois les inconvénients dans ces petits monstres aux airs innocents et mignons ?


Puis vint le moment du baiser. Evan avouait n’avoir attendu que ça. Sans blague ? Sauf que, mon gars, t’avais pas besoin de t’infliger tout un mariage pour pouvoir embrasser ta copine… Ils s’embrassèrent tous les deux devant les applaudissements des deux familles. J’applaudissais aussi mais bien plus lentement et bien moins fort parce que je savais qu’elle connerie venait de faire ce pauvre Evan… Je l’avais pourtant bien prévenu…

Les deux mariés – qui étaient maintenant unis devant une instance supérieure (si on m’excepte) – défilèrent ensuite vers la sortie. Ils s’étaient arrêté devant Robin pour remercier le gamin et puis c’était moi et Sherman qu’Evan remercia.

-Pas de quoi…
, dis-je non sans lui montrer d’un regard qu’il avait fait un grosse connerie…

Tout le monde suivit les mariés – moi compris – et on finit à l’extérieur de l’église. Barbara et Evan s’étaient arrêté au haut des escaliers de l’église alors que tous les autres – moi compris – on était descendu en bas pour regarder les mariés s’embrasser à nouveau.

Bon, c’était bien beau tout ça, mais…

-C’est quand la fête ?, marmonnais-je les bras croisés.

Captain, qui n’était pas très loin de moi, me fila un coup de coude.

-Shut ! C’est les mariés qui décident
, dit-il les sourcils froncés.

Ouais, ouais… Je voulais faire la fête moi… Puis, j’avais soif…  

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Robin North
avatar


Messages : 171
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Dim 31 Jan - 12:41


The Best Day Of My Life

           
ft. Barbara G. Sherman, Evan "Sniper" Kurtz et Daniele Ricci


Barbara et Evan s’étaient dit « oui » devant le prêtre. Mes yeux pétillaient parce que j’avais déjà vu ça dans beaucoup de film mais jamais en vrai. Et c’était trop magnifique en vrai ! Barbara était super émue. Elle aimait vraiment son mari. Un peu comme mes parents qui s’aimaient aussi toujours autant même si ça faisait des années qu’ils étaient mariés. Jamais je n’ai vu mes parents se disputer.

Ça avait été mon tour, après ça, et j’avais apporté les alliances au prêtre comme ma maman m’avait dit de le faire. J’étais très sûr de moi mais je savais aussi à quel point tout ça était important pour les mariés. C’était un des plus beaux jours de leur vie. Ma maman m’avait expliqué à quel point le mariage était un évènement important pour deux personnes qui s’aiment et qui veulent passer leur vie ensemble.

J’étais retourné à ma place et les deux mariés s’étaient échangé leurs alliances. C’était vraiment troooooop beau ! Après, ils s’étaient embrassé et j’applaudissais super fort et en sautant sur place. Je ne comprenais pas pourquoi Evan était aussi stressé, il était super !

Les mariés se prirent par le bras et passait dans l’allé jusqu’à s’arrêter devant moi. Je souriais de toutes mes petites dents. Et Evan disait que j’avais géré. C’était gentil ça ! J’en avais rougi un peu. Je tapai dans sa main avec enthousiasme.

-Toi aussi !

Il remercia les deux témoins avant de se diriger vers la sortie. Je suivais Sherman et Daniele en sautillant pour aller plus vite. Ils étaient plus grands et marchaient plus vite que moi.

Dehors, les mariés restèrent sur l’escalier de l’église alors que nous on était descendu en bas. J’aperçus ma maman et mon papa et je leur avais fait signe de loin. Ils me sourirent et mon papa leva son pouce pour me dire que j’avais bien fait ça. Je m’arrêtais au même endroit que les membres de The Army et Daniele. Je regardais Barbara et Evan s’embrasser à nouveau et je les acclamai encore une fois. J’entendis vaguement Daniele réclamer les fêtes. C’était pas le plus intéressant, la fête… Je préférais la cérémonie, moi !

-Bravo !!!

Je criai ça aux mariés alors que tout le monde les acclamais encore.  

© Billy Lighter



I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Sam 20 Fév - 15:45




The Best Day Of My Life ft Evan
+ Daniele & Robin


 

Le prêtre avait dit ce qu'il avait à dire donc. Au moment venu ou Evan devait dire si oui ou non il voulait de moi en épouse, il regarda ses témoins. Je ne vis pas trop les réactions de chacun mais cela devait être drôle vu que mon futur mari avait rit. Je me contentais de sourire et d'attendre sa réponse qui fut positive. J'étais soulagée, même si je m'en doutais. J'avais à mon tour que oui je le voulais aussi. Robin avait alors amené nos alliances qu'on s'échangea avant de s'embrasser lorsqu'on eut le droit.

On avançait tous en direction de la sortie de l'église, où les invités nous attendaient pour continuer de célébrer cet heureux événement. J'avais embrassé de nouveau mon mari et le regardais tendrement. Ses mots me touchèrent aussitôt et je lui souriais.


- Pour l'instant oui, il y a plein de belles choses encore qui nous attendent toi et moi !

je voyais le petit Robin tout heureux pour nous et cela me rendit tout émue. J'avançais vers lui et le prit dans mes bras. J'en profitais pour lui adresser un petit bisou sur la joue.

- C'est toi le meilleur tu le sais ? Mais ne dis rien à Evan, il va être jaloux.

J'adressais un petit clin d'oeil à Robin avant de le reposer au sol et de regarder de nouveau Evan, le sourire jusqu'aux oreilles. C'était l'heure de passer aux festivités on dirait. Je regardais un peu tout le monde avant de prendre la parole.

- Que ceux qui veulent continuer la fête avec nous, suivent notre voiture !

Je remarquais certains sourires satisfaits, notamment celui de Daniele qui, fidèle à lui-même n'attendait que ça depuis le début j'en étais persuadée. On montait donc avec Evan dans la voiture qui nous était destinée et l'on partait devant les autres, en direction du lieu du repas et de la fête.

Je regardais une énième fois Evan, les yeux remplis de bonheur et l'embrassais encore. Cela valait bien tous les plus beaux discours.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Dim 21 Fév - 11:33


The Best Day Of My Life

       
ft. Barbara G. Sherman, Daniele Ricci & Robin North


J'étais beaucoup plus à l'aise maintenant qu'on était hors de l'église et que la fête se rapprochait. De tous ceux qui étaient impliqués dans la cérémonie, il n'y avait aucun doute, c'était Robin qui avait été le plus relax et qui savait exactement ce qu'il devait faire. Je savais que le gamin était déjà à son âge un excellent acteur et j'avais aussi entendu dire qu'il n'y a pas meilleur acteur que les enfants, parce que, paraît-il, ils suivent exactement les instructions qu'on leur donne. Du vrai pain béni pour les réalisateurs.

Bref, j'avais pas mal d'admiration pour le petit qui était moins le gosse de mes amis que mon propre ami lui aussi. Barbara m'avait lâché deux seconde pour aller prendre Robin dans ses bras et le remercier à sa façon. Et en la regardant avec le petit gars, une petite case de mon cerveau se réveilla mollement. Et sans que je ne m'en rende réellement compte, mon esprit se préparait déjà à la prochaine étape qu'on vivrait avec Babs... Même si, quand on en serait réellement là, je serais quand même à moitié à côté de mes pompes, mais bon...

C'est aussi à ce moment-là que je croisai le regard de mes parents qui étaient au bas des escaliers. Il y avait autant d'étoiles dans leurs yeux que dans ceux de Robin devant tout le spectacle que ce mariage, qu'on avait pourtant voulu assez simple au niveau de la cérémonie, pouvait procurer. Ils avaient l'air fier et ma mère avait tout de même la larme à l’œil. Le monde du Rock m'avait un peu arraché à elle, me faisant voyagé à travers le monde, et maintenant, elle me perdait une deuxième fois, même si elle adorait Barbara.

J'avais penché la tête sur le côté, lui souriant tendrement. Hey, elle restait même mère, quoi qu'il arrive. Et je trouvais son expression à la fois amusée, fière et triste d'une beauté incroyable. Toutes les mères devaient probablement avoir ce regard-là quand leur fils se liait à une autre femme.

J'entendis Daniele réclamer la fête derrière moi et Captain le rappeler à l'ordre. Je les regardai brièvement, me retenant de me prendre un fou rire ce qui me donnait une expression hyper comique. Décidément, ces deux-là n'auraient jamais fini de se contre-dire... J'allais dire que, n'empêche, j'étais d'accord avec Daniele quand Babs était revenue vers moi avec ce sourire radieux qui la caractérisait depuis le début de la cérémonie et qui me faisait littéralement fondre à l’intérieur. A chaque fois, j'avais l'impression qu'elle réduisait mon cerveau en une pauvre flaque... Et vous savez quoi ? J'adorais ça.

J'aurais donc été, avec mon cerveau ramolli, tout à fait incapable d'annoncer le début de la fête, alors ce fut ma toute jeune femme qui le fit. Ça me faisait bizarre de penser qu'elle était « mon épouse » maintenant. Et que j'étais « son mari »... Je crois qu'il me faudrait encore quelques jours avant de bien l'intégrer. Cela dit, j'étais heureux à mort !

L'annonce de la fête me réveilla un peu et je jetai un œil à Daniele avec un sourire espiègle. Les invités se dirigeaient déjà vers leurs véhicules, direction la salle des fêtes. Il ne fallu pas non plus nous le dire deux fois et on se mit à marcher vers la Range Rover.

Daniele se mit au volant et je montai à l'arrière avec Robin et Babs, le gamin entre nous deux. Je plongeai mon regard dans celui de Barbara et me penchai en avant, au dessus de la tête de Robin, pour l'embrasser quand ses yeux le réclamèrent. Il fallait dire que pour ça non plus, il ne fallait pas vraiment me prier.

Je fis durer le baiser, non seulement parce que j'en avais envie, mais aussi parce que je savais que Robin était juste en dessous et un peu serrer et que je voulais gentiment l'ennuyer et puis, je savais que ça dégoûterait Daniele s'il jetait un coup d’œil dans le rétroviseur central.

On arriva bientôt à Beverly Hills où se trouvait la salle des fêtes. C'était Daniele qui l'avait dénichée et Barbara, sa mère et la mienne qui s'était occupée de la décoration. Même si on avait voulu un mariage discret et assez simple, dans le sens où on n'avait prévenu aucun média (et là, pour ça, il avait pratiquement fallu menacer Daniele de lui couper sa putain de langue!), pour ce qui était de la fête, on avait tout de même décidé de se faire un peu plaisir. Après tout, l'argent était fait pour être dépensé.

Les invités présents à l'église étaient déjà arrivés pour al plupart, mais c'était aussi là que des amis d'enfance ou autres allaient nous rejoindre, tout comme les parents des membres de The Army qui étaient un peu notre source d'inspiration. Mon père était déjà en compagnie du père de Captain, lui serrant la main, son autre main sur l'épaule de l'aveugle qui cachait sa cécité grâce à des lunettes de soleil. On sentait entre les deux hommes un respect mutuel bien ancré, militaire, forgé par toutes les horreurs qu'ils avaient vécues.

J'avais repris mon épouse par le bras, je comptais bien leur présenter cet homme qu'ils n'avaient encore jamais eu l'occasion de rencontrer, le seul géniteur des membres de The Army, hormis mon propre père, à être revenu vivant de la seconde guerre mondiale. Pour l'occasion, mon père tout comme celui de Captain avait revêtu son uniforme.

-Robbie, Dany, suivez-nous... Faut que je vous présente quelqu'un.

J'en avais même oublié que j'avais une énorme envie de boire une bière. La vue du vétéran me fascinait à chaque fois. Et je pensais bien que ni lui, ni mon père, n'imaginait à quel point était grande la reconnaissance de The Army envers eux et tous ceux qui avaient combattu à leur côté. Je voulais que Daniele se rende compte, qu'il comprenne ce que faisait le groupe qu'il avait pris sous son aile. Quant à Robin, il était jeune et tous les cours d'histoire qu'il pourrait avoir à l'école ne vaudraient pas le contact avec un véritable combattant.

On rejoignit donc Captain, son père et le mien et je posai ma main sur l'épaule de l'ancien combattant qui dirigea son regard plus ou moins dans ma direction.

-Salut à toi, Sniper!

Un sourire s'était dessiné sur le visage de l'homme, lui donnant tout de suite dix ans de moins. Je rigolai.

-Faudra un jour que vous m'expliquiez comment vous savez à chaque fois que c'est moi.

C'était un véritable putain de mystère !

Je me tournai vers mon épouse et mes deux amis. Il faisait très beau et rester dans la cour de la salle, qui était parsemée de palmiers et à l'abri des regards de par une haie tout autour, était super agréable.

-1st Lieutenant Clark Andrews, voici mon épouse, Barbara, et mes amis, Daniele et Robin. Robin n'a que 10 ans, mais il est plus mature que moi...

L'ancien combattant se mit à rire.

-Ce n'est pas difficile, ça, Sniper... Enchanté de vous rencontrer Barbara, d'après mon épouse, je rate quelque chose à ne pas pouvoir voir votre beauté aujourd'hui Quant à vous, Daniele, Ryan m'a beaucoup parlé de vous.

Le sourire du militaire en disait long et je me mit à rire. Ouais... La guéguerre Captain-Ricci, j'étais pas le seul à connaître.

Et c'est là que, de la salle débarquèrent une armée de serveurs munis de plateaux garnis de coupes de champagne ou d’amuse-bouches. Ils étaient bien une bonne vingtaine ! Je me tournai vers Babs...

-Heu... on avait prévu ça ?

Puis, comme instinctivement, je me tournai vers Daniele avait un air interrogateur... Ce serait bien le genre, tiens... S'il y en avait un qui aimait bien être servi...

N'empêche que je m'empressai de prendre une coupe quand l'un d'eux arriva à notre hauteur.  

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1000
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Mer 24 Fév - 17:47


The Best Day Of My Life

ft. Barbara G. Sherman, Evan "Sniper" Kurtz & Robin North


Je voulais déjà être à la fête. J’avais besoin de me désaltérer un peu moi – remplacez « désaltérer » par « se bourrer la gueule ». Alors que je réclamais la fête, Robin s’exclamais devant les mariés comme un petit gosse – qu’il était… - et Captain, lui, s’était évertué à me dire que s’était aux mariés d’annoncer le début des festivité – ouais parce que, pour Daniele Ricci, les festivités ne commençaient que quand on buvait le premier verre.

Allez, Evan… Annonce qu’on se barre d’ici pour aller à l’endroit où se passerais la fête – et que j’avais trouvé moi-même. C’est pas Evan qui me sauva, mais bien Barbara. Elle avait annoncé qu’on pouvait rejoindre les voitures pour aller s’amuser un peu. Ah, là, maintenant, je souriais et Evan aussi !

-Bah voilà, c’est pas trop tôt, dis-je en tapant amicalement sur l’épaule de Captain qui n’ajouta aucun commentaire.

Sans me faire attendre, j’avais rejoint la voiture avec le couple du jour et le môme. J’avais pas attendu cinquante ans pour démarrer. Allez, plus qu’à rejoindre le lieu de la fête et je pourrais m’enfiler mon premier verre – de la fête et non de la journée vu que j’avais déjà bu chez Evan… Je regardais de temps en temps le couple dans le rétroviseur central. Ils s’étaient mis à s’embrasser. Ah ben, c’est ça vous gêner pas… J’avais fait une petite grimace avant de détourner le rétroviseur vers moi – peu importe si je ne voyais plus l’arrière, je préférais me voir moi. D’ailleurs, tout le long du trajet, je m’étais surpris à me regarder dans ce rétroviseur qui faisait office de miroir.

En quelques minutes, on était arrivé à Beverly Hills là où se trouvait la salle des fêtes la plus classe de L.A. – d’après les critères de Daniele Ricci. C’était moi qui l’avait choisie et qui l’avait soumis à Evan. Seul bémol, Evan avait insisté pour qu’il n’y ait pas de média. T’es le chanteur de The Army, mec, faut au moins donner quelques images à tes fans ! Mes arguments n’avaient pas convaincu Sniper qui m’avait presque menacé.

Je savais que cette fête allait être complètement différente de celle que j’avais l’habitude d’organiser. Même si… Sans demander rien à personne, j’avais ajouté mon petit grain de sel… C’était plus fort que moi…

On était sortis de la voiture et beaucoup d’invités étaient déjà présent sur place. Alors que j’avais la vive intention de rejoindre le premier plateau venu, Evan nous avait interpellés pour nous dire qu’il avait quelqu’un à nous présenter. Oh non… Il retarde encore ma fête… Bon… Je suivis le couple non sans trainer un peu des pieds. Il nous avait emmenés près de son père, de Captain et d’un autre homme que je n’avais encore jamais vu. Vu sa tenue et la proximité qu’il avait avec le vieux Hunter, c’était sûrement le père d’un des autres membres de The Army – ou un truc dans la genre… Il portait des lunettes de soleil et ce n’était pas pour le style. La manière dont il regardait les gens ne laissait aucun doute, c’était le père de Captain – et une point de plus en déduction pour Daniele « Sherlock Holmes » Ricci. Tous les parents des membres de The Army devaient être là… Ils en parlaient tous tellement souvent que je n’avais aucun doute qu’ils avaient tous des familles unies et des pères fiers de ce qu’ils étaient devenus. Je regardais l’homme qui avait reconnu Sniper malgré tout ce qui impressionnait mon chanteur. Evan nous présenta au vieil homme qui n’eut que des compliments pour Barbara et… Les échos de son fils à mon sujet. Non sans blague…

-En bien j’espère…, dis-je en laissant échapper un petit sourire jaune tout en passant mon regard d’Andrews Sr. à son fils.

Captain ne lui avait sûrement pas dit que j’étais le meilleur. Il avait sûrement évoqué tous les « défauts ».

Puis vint la délivrance ! Mon armées de serveur était fin prêt à nous servir en bouffe et en alcool divers. Ça avait étonné Evan qui, après avoir questionné sa nouvelle femme, s’était retourné vers moi comme si je pouvais être le seul à avoir pensé aux serveurs.

-Bah tu m’avais dit un mariage simple… Des serveurs c’est le minimum du minimum… Sans ça on fait comment pour bouffer ?, dis-je en haussant les épaules. En fait, j’étais vraiment sérieux.

Un serveur était passé près de nous et j’avais pris une coupe de champagne.

-Santé ! Aux mariés ! Moi, j’ai personne à vous présenter, je suis venus avec le meilleur de mes amis et le meilleur de ma famille : moi, dis-je en rigolant un peu – même si c’était pas vraiment loin de la vérité.

Je regardais Captain et son père.

-Santé, Monsieur Andrews, dis-je au vieil homme. Que la paix dure longtemps tout comme le mariage du couple du jour.

J’aimais qu’on m’entende parler, en fait. J’avais bus la moitié de mon champagne d’un coup.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Robin North
avatar


Messages : 171
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Mer 24 Fév - 23:54


The Best Day Of My Life

           
ft. Barbara G. Sherman, Evan "Sniper" Kurtz et Daniele Ricci


Les mariés étaient très beaux ! J’étais très content d’être là et de participer à ce graaaaaand évènement ! Tout le monde avait l’air heureux d’être ici !

Barbara me pris dans ses bras et me donna un petit bisou sur la joue. Je rougis un petit peu en faisant le timide. Elle disait que j’étais le meilleur mais que je ne devais surtout pas le dire à Evan. Je souris approchant ma bouche de l’oreille de Barbara pour y chuchoter quelques mots.

-Promis, je dirais rien !

Elle me reposa au sol et annonça le début de la fête. Daniele l’avait réclamé assez, il devait être content ! Le couple s’embrassa encore et je souris en les voyants. J’avais l’habitude des fêtes, mes parents m’y emmenaient souvent avec eux quand il y avait des galas ou quand on allait à des remises de prix pour le cinéma. Il y avait pas souvent des gens de mon âge et c’était ça qui m’ennuyait un peu. Mais aujourd’hui, il y avait Evan et avec lui je m’amusais super bien. Il n’était pas comme tous les adultes à parler entre eux de choses que je ne comprenais qu’à moitié ou qui était ennuyeuses.

On rejoignit les voitures et je montai dans la même qu’Evan et Barbara. Je me mis entre eux deux, un sourire radieux collé à mes lèvres. Quand ils s’embrassèrent en passant au-dessus de ma tête je rigolai. Ils s’aiment vraiment beaucoup ! Au bout d’un moment j’étais un peu serré et je bougeais un petit peu en rigolant pour les faire arrêter.

On arriva à la salle où devait avoir lieu la fête. C’était une graaaande salle avec plein de gens déjà là donc beaucoup que je ne connaissais pas. Evan voulait nous présenter à quelqu’un et je le suivis en sautillant. Il nous amena devant Captain, Hunter et un homme en tenue militaire comme le père d’Evan. Il portait des lunettes de soleil ce qui me fit pencher la tête sur le côté. Il parlait à Evan mais ne semblait pas le regarder vraiment. C’était un peu perturbant mais je souriais quand même à l’homme. C’était le père de Captain, un ancien militaire comme Hunter. Je rigolai quand Evan disait que j’étais plus mature que lui.

-Mais nooon.

Je rigolais toujours avant de m’arrêter pour saluer le père de Captain.

-Bonjour Monsieur !

Il salua Barbara et Daniele ce dernier espérant que Captain ait parlé de lui en bien.

-Ça m’étonnerait…

J’avais dit ça tout bas pour que le manager ne m’entende pas. Il m’aurait tué, sinon… Je pouffai de rire mettant ma main devant ma bouche pour ne pas être repéré par Daniele.

Plusieurs serveurs arrivèrent en masse. Je fis de grands yeux ronds. Il y en avait beaucoup ! J’allais souvent à des fêtes mais là, il y en avait vraiment beaucoup. Evan se demandait d’où ils sortaient et Daniele eu vite fait de répondre. Je me demandais un peu ce que voulais dire Daniele. Moi, quand j’étais chez moi, je mangeais quand même pourtant il n’y a pas de serveurs… Je me grattai la tête.

-On sait manger sans serveur… J’en ai pas chez moi mais j’ai quand même à manger…

C’était innocent comme phrase mais c’était ce que je pensais… Je ne voyais pas le rapport entre les serveurs et l’incapacité de se nourrir… Daniele porta un toast à la paix et au couple. Le serveur me tendit un verre de coca et je souris.

-Merci, Monsieur.

Je me tournais vers Barbara et Evan.

-Oui que vous soyez heureux et ayez beaucoup d’enfants !

Je souris.  

© Billy Lighter



I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Mer 6 Avr - 11:59




The Best Day Of My Life ft Evan
+ Daniele & Robin


 

Une fois dehors et après avoir adressé une multitude de sourires, pris le petit Robin dans mes bras, j'annonçais le début des festivités. Nombreux étaient ceux qui les attendaient et y compris moi ! Je me dirigeais alors en compagnie de mon jeune mari, du petit Robin et de Daniele vers notre "carrosse" de mariage. J'avais de nouveau embrasser Evan, il était le seul qui me faisait me sentir aussi vivante et heureuse, c'est comme si je volais en sa compagnie !

On arriva rapidement sur les lieux de la fête. C'est donc au bras d'Evan que je sortais du Range Rover et le suivais dans cette foule qui commençait à s'accumuler. Evan semblait avoir quelqu'un à nous présenter tout particulièrement et je me demandais bien de qui il s'agissait. Nous nous retrouvions bientôt avec Captain, son père et mon beau-père. Je venais de faire la rencontre de cet homme avec un passé non négligeable et un certain charisme. Dès qu'il prit la parole j'eus droit à un compliment et je me mis à rire.


- C'est un honneur de faire votre connaissance Mr Andrews, je suis heureuse que vous ayez pu faire le déplacement pour nous. Oh il ne faut pas exagérer non plus, je suis persuadée que vous la voyez quand même.

Il y a voir avec les yeux tout simplement, mais aussi voir au-delà. J'étais sûre que cet homme pouvait voir tellement de choses dont nous en sommes incapables.

Arriva alors des serveurs avec tout un tas d'amuses bouche, de coupes de Champagne, je n'avais eu aucun écho de cette partie. Evan non plus puisqu'il me questionna. Je fis signe que je n'étais pas au courant et on se tourna alors vers Daniele. Ca ne pouvait être que lui. Sa justification me fit sourire et je l'imitais en prenant une coupe de Champagne.

Après avoir eu le toast de Daniele et du petit Robin, j'offrais un petit bisou à ce dernier. J'étais d'une si bonne humeur que rien ne pourrait me mettre de mauvais poil ! Je me relevais et me mis à parler à mon tour.


- Merci à vous deux, merci à vous tous d'avoir fait le déplacement. Je ne connais pas encore tout le monde mais je compte bien y remédier ! … Santé à toi surtout, Evan, mon mari. Que ce bonheur en ta compagnie dure à jamais.

Je lui adressais un large sourire avec un regard tendre. J'étais tellement heureuse, me connaissant je devais avoir les yeux qui brillaient. Evan semblait un peu gêné. Malheureusement pour lui, cela n'allait pas s'arrêter là puisque tout le monde demandait le discours du jeune marié. Ke me mis à rire et lui dit dans l'oreille :

- C'est à ton tour mon chéri.

J'avais hâte de voir comment il allait se débrouiller et j'en riais d'avance. J'allais sûrement être émue par la suite mais je ne vais pas pleurer en avance non plus. Pensez à mon maquillage un peu.





“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Mer 6 Avr - 20:20


The Best Day Of My Life

       
ft. Barbara G. Sherman, Daniele Ricci & Robin North


Daniele et Robin me faisaient marrer. J'étais enfin beaucoup plus détendu maintenant que toute la partie concernant la cérémonie proprement dite était passée. Et on s'était pas trop mal démerdés, Babs et moi, finalement. Il semblait que les gens étaient contents.

Tout ça m'avait permis de les présenter au père de Captain qui était un mec que j'admirais au même titre que mon propre père. Évidemment, le vétéran avait déjà beaucoup entendu parlé de Daniele et j'avais éclaté de rire quand Daniele avait demandé si c'était en bien, de un parce que je savais très bien que ça ne devait pas être forcément le cas. Même si ça devait rester tout de même amical de la part de Cap... Et de deux parce que j'avais entendu la remarque qui se voulait discrète, du petit North mais qui s'entendit à au moins 10 mètres à la ronde... Ça, c'était à force de jouer dans des films... Il devait avoir l'air discret, mais parler assez fort pour être capté par le preneur de son. 10 ans et déjà bourré de déformations professionnelles...

Quant au rire de Babs... Bah... C'était le son le plus agréable de tous... Et ce depuis notre première rencontre au Rock Paradise dans le tout nouveau centre commercial de L.A. J'aurais voulu que le père de Cap puisse la voir, comme ça, elle aurait eu encore plus de compliments... Parce qu'elle les méritait vraiment. Elle était simple et magnifique. Elle était parfaite.

Au moment où je passais mon bras autour de la taille de ma toute jeune épouse, je vis une armée de serviteur sortir du bâtiment. Et là, le coupable de cette organisation fut vite démasqué. Et il n'avait aucun remords. Au contraire, il allait jusqu'à se demander comment on allait bouffer sans avoir de serviteurs... J'avais ouvert la bouche pour faire une réflexion, mais Robin me dama le pion. Alors, une fois ma coupe de champagne dans ma main libre (qui avait été aussi choisi par Daniele, je crois), je désignai mon petit pote en jetant un regard à Daniele qui signifiait que le gamin avait raison.

Robin avait pris un verre de coca sur le plateau d'un serveur qui s'était abaissé à sa hauteur, souriant. Sur ce plateau, il n'y avait que des softs, avec des pailles de couleur. Un plateau exprès pour les enfants. Je me tournai vers Babs et lui souris. Cette attention, j'étais sûr que c'était son idée. Ou celle de ma mère. Pronostiques à 50/50...

On porta un toast sur les mots sages de Robin... Enfin tous ses mots n'étaient pas tout à fait sage... Etait-ce vraiment sage que j'aie des enfants ? J'en pensais Barbara tout à fait capable, mais moi ? Pas que j'aimais pas les gosses, je les adorais, c'était mes potes, en général. Mais être père, c'était tout à fait autre chose.

Chacun y alla de son petit mot et Babs remercia les personnes présentes. Et moi, qu'elle appela son mari. Je la serrai un peu plus contre moi de mon bras qui était autour de sa taille et dédaignai de boire un coup pour, à la place et alors que tout le monde buvait, plonger mon visage dans le cou de ma femme et y déposer plusieurs baisers prometteurs tout en murmurant pour que personne n'entende.

-Santé à toi...

Deux autres baisers...

-Et à nos futurs enfants.

Je sais, je n'étais pas prêt. Mais j'étais sûr que j'en voulais. Avec Babs, on devrait arriver à faire ça convenablement. C'était elle qui me donnait cette conviction.

Je bus ensuite un coup. Un long coup. Toute la coupe d'un coup. Alors que j'entendais nos famille qui réclamaient un discours. Babs me le glissa dans l'oreille, comme si je n'avais pas entendu et je rigolai avant de parler un peu plus fort et de me décoller un peu de Babs pour dire à la ronde.

-Ok ok !!! J'arrive...

Je déposai ma coupe vide sur le plateau d'un serveur et un autre arriva avec sur un plateau, un micro dont le câble extrêmement long était relié à un ampli un peu plus loin. Ça, c'était mon idée... Pas qu'un serveur me l'apporte, mais d'en avoir un à disposition. On était des musiciens et c'était une drogue pour nous.

Je pris le micro et soufflai dedans pour le tester, prenant Babs par la main de ma main libre pour qu'elle soit à mes côtés. Je nous plaçai plus ou moins au milieu de la foule de nos invités. Tous devaient être arrivés désormais. C'était bon le micro fonctionnait et je fis signe à Daniele qu'il avait fait régler ça juste nickel.

-Voilà... Heu... Je suis pas doué pour les discours, en plus, maman dit que j'ai un putain de langage de charretier. Ce sont ses mots...

Je souris à ma mère qui se marrait déjà.

-Par contre, il paraît qu'il y a quand même un truc que je fais bien... Alors, je vais le faire comme ça.

Sherman m'amena alors ma guitare acoustique et le pied du micro. Je dû lâcher Babs pour harnacher le tout, et quand je fus prêt, ce fut elle que je regardai.

-Cette chanson, je l'ai écrite après notre première rencontre, sur le comptoir du Rock Paradise.

Et ça, personne ne le savait. Et mes yeux ne quittaient pas le regard de Babs.

-Je l'ai dit à personne, elle ne figure sur aucun album de The Army, parce que ce soir-là, je savais déjà que je devais la garder pour aujourd'hui. Et elle restera à jamais entre nous.

Et ça, c'était un gentil pied de nez à Daniele, surtout si après, il appréciait la chanson, et une bonne surprise pour le reste de l'audience.

Je me mis à jouer.

 

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1000
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Jeu 7 Avr - 19:20


The Best Day Of My Life

ft. Barbara G. Sherman, Evan "Sniper" Kurtz & Robin North


J’avais rencontré le père de Captain. Bah, ça me faisait une connaissance de plus dans ma longue liste. J’avais nié les rires incessants d’Evan quand on parla de ce que Captain avait dit de moi à son père tout comme j’avais nié l’intervention du gamin North. S’il voulait dire quelque chose tout bas, il ferait bien de baisser le volume, le gosse. Il parlait décidément trop fort. Puis, qui lui avait dit qu’il pouvait dire un commentaire, hein ? Sale môme. Barbara, elle, avait fait un échange de compliments avec le vieil homme.

On a été sauver par les serviteurs qui étaient venus nous apporter de quoi nous restaurer un peu. Je mourrais de soif moi ! Me fallait mon alcool ! Il avait pas vraiment fallu beaucoup de temps avant que je ne sois démasqués comme étant l’instigateur de ce que je considérais comme étant le strict minimum en matière de service. J’avais tout de suite pris le champagne, Barbara et Evan faisant de même. Le sale môme en avait profité pour y mettre sa petite réflexion alors qu’un serveur lui avait tendu un plateau remplis de joli verre remplis de coca. Qui avait pensé à ça ? Des verres de coca avec des pailles ? C’était pas moi… Pour moi, les gosses pouvaient très bien boire un petit coup de champagne. Au moins, avec un peu d’alcool dans le sang, le petit Robin arrêterait avec ses petites réflexions. Non mais où était né ce gosse ? Je croyais que ses parents étaient riches… Je lui avais envoyé un regard noir que j’avais ensuite adressé à Evan quand il approuva le môme. Bah moi, j’ai besoin de mes putains de plateaux… Voilà… Na…

J’avais ensuite porté un toast et le sale môme aussi. Les paroles du sale petit gamin n’était pas sage du tout. Si Evan faisait des gosses, il signait décidément son arrêt de mort – déjà qui le signait en partie aujourd’hui. Il serait dingue de faire des gosses.

Barbara avait alors commencé un discours alors que je buvais mon champagne sans vraiment discontinuer. Elle avait remercié tout le monde et Evan l’avait elle aussi remercié, embrassé et comblés d’horrible promesse. Ils y tenaient à leurs futures gosses. J’en avais fait une petite grimace. Tout le monde réclamait Evan, sauf moi qui regardait la scène en buvant mon champagne, ma main libre dans ma poche de costard. Il avait bu un peu pour se donner du courage. Ouais, ce type faisait des concerts devant des milliers de personnes et il avait peur d’un tout petit discours de rien du tout devant sa famille et celle de sa femme. Classique… J’en avais levé les yeux au ciel. Evan… Cherche pas… L’alcool ne résout rien – ni les autres boissons d’ailleurs…

On lui avait amené un micro alors que j’avais appelé discrètement un serveur pour échanger ma coupe vide contre une pleine. Il avait testé le son – qui sera parfait, n’en douter pas – et il m’avait envoyé un regard qui venait confirmer cette affirmation de ma part. Je lui avais fait un clin d’œil. Je sais, je sais… Je suis trop fort.

Il avait commencé à parler – enfin, à enchainer difficilement quelques mots – jetant une touche d’humour avant qu’on ne lui apporte une guitare acoustique. Il allait faire ce qu’il faisait de mieux donc chanter et faire de la guitare. J’avais souris alors qu’il présentait la chanson. Mon visage n’avait affiché que la surprise qu’au moment où il avoue que la chanson qu’il allait chanter ne figurait pas sur l’un des albums. Ah bon ? Tu vas m’offrir un nouveau tube ? C’est déjà mon anniversaire ?

Non… Il voulait la garder pour eux… Je savais ce qu’il voulait dire par là. Mon expression de surprise agréable s’était transformé en moue alors qu’Evan commença la chanson. Je l’écoutais buvant mon champagne. Il était en train de m’envoyer dans les oreilles une foutue chanson bourrée de potentiels et cet égoïste voulait la garder pour son petit couple. C’était tout à fait injuste. On ne gagne rien à être égoïste – ouais, j’abuse, j’arrête, promis…

Ce qui aurait pu être une douce musique à mes oreilles était devenue une putain d’occasion manquée à cause d’Evan. Quand elle s’était achevée sous les applaudissement émus du public, je n’avais pu m’empêcher de m’approcher du couple.

-T’aime ça, hein ? Rater une bonne occasion pour ton groupe, dis-je à moitié sur le ton de l’humour et à moitié sur celui de l’agacement.

Je n’avais rien dit de plus laissant le couple savourer leur moment.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Robin North
avatar


Messages : 171
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 24
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Sam 9 Avr - 21:32


The Best Day Of My Life

           
ft. Barbara G. Sherman, Evan "Sniper" Kurtz et Daniele Ricci


Je levai mon petit verre de coca avec la paille toute belle et toute colorée pour célébrer les marier et leur souhaiter d’avoir beaaaaaucouup d’enfants. J’aimerais bien avoir un ami avec qui pouvoir jouer lors des fêtes où sont invités mes parents, Evan et Barbara. Ça serait suuuuper cool. J’étais fils unique et j’aimais bien avoir des amis avec qui discuter…

Barbara nous remercia moi et Lele (comme l’appelais souvent Evan) et je lui souriais avec beaucoup de joie sur mon visage. Les mots qu’elles disaient étaient adressé à tout le monde mais surtout à Evan. J’avais applaudis les mots de Barbara avant d’imiter toutes l’assembler.

-Allez, Evan ! Un discours ! Un discours !

J’encourageais mon ami. Je savais qu’il était très stressé même si je ne comprenais pas toujours pourquoi. Il n’y avait que des gens gentils ici (sauf peut-être Daniele, parfois…) et Evan ne devait pas avoir peur. Evan chuchota quelque chose à Barbara avant de venir parler !

-Ouais ! Vas-y !!

Je l’encourageais en faisant des signes avec mon bras libre. On lui apporta un micro et son début de discours me fit rire, surtout quand il a dit « putain ». Ma maman aussi m’aurait engueulé si j’avais dit ça. D’ailleurs, elle me disait de ne jamais juré, même dans les films. Ce que j’avais toujours fait. Je regardais vers la maman d’Evan qui riait. Je continuai d’écouter le discours quand on apporta une guitare à Evan. Oh, oui !!! Une chanson ! Elle était dédiée à Barbara. C’était troop romantique ! En plus, on ne l’avait sûrement jamais entendu et on serait les seuls. C’est ce que je crois avoir compris, en tout cas…

Je me mis alors à écouter la chanson. Mes petits yeux d’enfants étaient plein de petites étoiles d’émotions. J’étais un petit acteur et j’étais très sensible. C’était trop touchant comme chanson et rien que la guitare suffisait à ressentir des émotions. Mes étoiles d’émotions restèrent même après la dernière note où j’applaudis très fort la prestation d’Evan. C’était bien mieux qu’un discours.

-Bravo, Evan !

J’étais encore tout ému de ce que je venais d’entendre.  

© Billy Lighter



I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Barbara G. Sherman
avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: une mère
Relations:
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Jeu 23 Juin - 16:25




The Best Day Of My Life ft Evan
+ Daniele & Robin


 

Une fois arrivés à la salle des fêtes, on fit la connaissance de plusieurs personnes, lui de quelques amis et membres de ma famille, et inversement. J'ai ainsi pu rencontrer Mr Andrews, un vétéran qui a servit d'inspiration pour le groupe d'Evan et qui est aussi le père de Cap'. J'avais reçu plusieurs compliments et cela me fit sourire et rougir.

Nous avions reçu une surprise de Daniele avec les serveurs et compagnie, toujours tout en grand avec lui … Mais bon cela me fit sourire. Nous avons reçu les toast de Daniele et Robin notamment. J'ai donc remercié toutes les personnes présentes ici. Puis, c fut à Evan de faire un petit discours puisqu'il était réclamé par beaucoup.

Je fus surprise mais pas complètement quand je compris qu'il s'agirait d'une chanson. Je lui adressais un tendre sourire et plus la chan son avançait et plus je sentais les larmes monter, pendant que je buvais mon verre de Champagne. Une fois terminée, j'en sentis quelques unes couler et je me dirigeais vers mon mari, posant le verre au passage.


- Elle est magnifique !

J'étais presque sans voix et la gorge nouée par l'émotion, alors je l'embrassais tendrement et amoureusement. Puis, je me redressais et me tenais fièrement à ses côtés. J'entendis Daniele lui parler mais je n'y prêtais pas vraiment attention, étant donnée que j'étais encore sous le coup de l'émotion.

- Je pense que l'on peut vraiment commencer les véritables festivités ! Assez d'applaudissements et de larmes ! Amusons-nous !

Je jetais un bref regard à Daniele. Premièrement, c'est le plus fêtard de nous tous et deuxièmement, je sentais qu'il en avait envie et besoin. Puis, je regardais toute la foule pour encourager chaque individu à festoyer. On débarrassa Evan du micro et de sa guitare et je me mis à l'enlacer en le regardant tendrement.

- Faisons de ce jour, le plus beau de notre vie mon chéri !

J'avais vraiment envie de profiter à fond de cette journée, soirée et/ou nuit à nous. Ce sera un jour mémorable, je le sais. On n'oublie jamais son mariage. Voir tous ces visages rayonnants ne faisaient que conforter mon hypothèse.





“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   Ven 24 Juin - 16:33


The Best Day Of My Life

       
ft. Barbara G. Sherman, Daniele Ricci & Robin North


Plutôt qu'un discours, j'avais opté pour une chanson... Je me démerdais bien mieux pour faire passer des sentiments de cette manière-là. Mais, pour une fois et contrairement à quand on faisait un concert, je ne fis pas attention au public de ce jour, en dehors de la seule et unique qui comptait. Barbara, pour qui j'avais écrit et composé cette chanson, avec l'accord des autres membres de The Army, ainsi qu'une promesse entre nous comme quoi celle-ci serait jouée spécialement pour quand ce jour arriverait, pour ce moment qu'on était à l'instant en train de vivre. Pour qu'ensuite, elle nous appartienne à nous et à nous seule. Une chanson que je pourrais encore lui jouer quand on serait vieux et à moitié séniles, rien que pour nous rappeler notre jeune temps.

Je ne regardais et ne voyais que la femme magnifique que j'avais épousée aujourd'hui, alors que j’enchaînais les notes sur ma guitare, accompagnée par mes meilleurs amis, sous l’œil attentif et un peu déçu de Daniele Ricci. Il n'était pas déçu de la chanson, loin de là, et c'était bien ça son problème. Mais il n'y aurait rien à faire : cette chanson, en dehors d'aujourd'hui, seule Barbara pourrait y avoir droit.

Quand j'eus terminé, les applaudissements retentirent. Il n'y avait pas autant de monde que pour un concert, bien sûr, mais la reconnaissance de ce public-là, formé de nos familles et de nos amis, avait d'autant plus d'importance !

C'est le petit Robin qui s'exclama le premier, frappant dans ses petites mains, aussi excité que quand on avait quitté la maison de mes parents avant la cérémonie. Je le remerciai d'un regard et d'un sourire avant que mon attention ne soit attirée par un Daniele qui semblait hésiter entre me massacrer pour avoir eu ne serait-ce que l'idée de garder la chanson que je venais de jouer pour nous, et l'humour qui restait sa meilleure arme pour qu'on ne sache pas ce qu'il pensait réellement.

Je haussai les épaules et lui souris.

-Bah, on en a d'autres, des chansons, on peut bien en garder une ou deux pour nous, non ?

Daniele, contre toute attente, ne demanda pas son reste et s'effaça pour laisser passer Barbara. Enfin ! Celle dont j'étais le plus impatient d'avoir la réaction! Mon cœur accéléra le rythme devant ce suspens, mais Babs me rassura bien vite en disant que la chanson était magnifique. Mieux encore, j'eus droit, alors que j'avais la gorge un peu trop serrée pour répondre, à un nouveau baiser que je lui rendis avec passion.

Ensuite, Barbara invita tout le monde à profiter de cette soirée comme il se devait alors qu'on me débarrassait de mon instrument et du micro, me laissant libre d'accéder aux désirs de ma femme. Je la pris dans mes bras quand elle m'enlaça, profitant d'une petit bulle temporaire rien qu'à nous... Je l'embrassai encore...

-C'est déjà le plus beau jour de la mienne, Babs...

Pour le moment car je ne savais pas encore que dans un peu plus d'un an, une petite fille allait pointer le bout de son nez, résultat de notre union, ajoutant un autre plus beau jour dans cette vie qui était la nôtre...

On alla s'amuser, en attendant ! Je dansai beaucoup avec Barbara, pour finir par piquer sa cavalière (soit ma mère), à mon père. Celui-ci n'y perdit pas au change vu qu'il se retrouva avec mon épouse à moi, qui avait bien 50 ans de moins que lui... Nuts invita bien Daniele à danser mais se pris un râteau monumental, se rabattant alors sur Sherman... Avant que chacun n'aille rejoindre sa petite amie respective et Daniele, sa bouteille de whisky...

Une fois la première séance de danse terminée, je rejoignis mon manager, on descendit quelques verres, mais je fumais surtout beaucoup pour compenser... Je me voyais mal tomber raide mort dans mon lit voir par terre pour notre première nuit en tant que mari et femme. Ce ne fut pas spécialement évident, mais au final, en fin de soirée, je n'étais pas si bourré que ça.

Il y eu une deuxième séance de danse, beaucoup plus calme, que je passai entièrement avec Barbara blottie dans mes bras pendant des slows interminables.

Puis, je repérai le petit Robin qui était presque un zombie alors que la soirée se terminait et que les premiers invités quittaient la fête. Le pauvre n'avait pas vraiment de camarades de son âge pour jouer, mais Nuts et moi, par moment, on avait largement fait l'affaire... Limite, on était plus gamins que lui.

C'est donc un petit Robin crevé que je finis par prendre dans mes bras, l'intercalant entre ma femme et moi pour un dernier slow... Et c'est comme ça que le petit (pas si petit que ça, il avait 10 ans et il était vachement lourd!) s’endormit sur mon épaule alors que mon regard brillant était perdu dans celui de Barbara...

La fête fini par réellement se terminer et je rendis Robin à ses parents qui nous félicitèrent encore et récupérèrent leur progéniture qui était déjà bien dans les vapes.

Ne resta plus alors que nous deux et Erik, le majordome de Daniele qui avait pour mission de nous ramener à notre villa à Santa Monica.

Cette nuit fut grandiose... On ne dormit pas beaucoup, voire même pas du tout, jusqu'à ce que le soleil soit déjà bien haut dans le ciel le lendemain matin... J'avais l'impression de redécouvrir de corps de Babs, je jouai avec ses sensations, son plaisir, jusqu'à ce que nous n'en puissions plus et qu'on s'endorme pour de bon, dans les bras l'un de l'autre.  

© Billy Lighter












SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Best Day Of My Life [1967] {PV Evan + Daniele & Robin}[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-