AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-19%
Le deal à ne pas rater :
Ecran Gamer Aoc 24G2U5/BK (Vente flash)
129.99 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitimeLun 1 Fév - 17:03


The Night We Watched Them Die

ft. Eddy Cort


Grandiose comme d’habitude ! C’était ce que je pensais de mon groupe qui était en train de faire la première partie de The Lightening. Ouais, The Lightening. Ils montaient sur scène ce soir. Lenny avait réussi à produire ce miracle – ce qui relevait du double miracle dans son cas. Maintenant, restait à voir si le groupe de Lighter et cie allait réellement monter sur scène ou si ce n’était que des promesses en l’air de la part du manager grassouillet.

Mon groupe était bon, donc, mais pas le public… Etant donné que Roadtramp avait donné un concert exclusif – préparé par moi – il y a quelques jours, le public de ce soir était quasiment exclusivement composé de fans de The Lightening. Donc… Ils voulaient voir The Lightening. Pas Roadtramp… Et ça se sentait franchement beaucoup. Pas grave… Ça sera un petit tour de chauffe pour la prochaine date.

J’étais à ma place habituelle, une cigarette à la main quand le concert de mon groupe toucha à sa fin. Et qui, à votre avis, s’était mis à tourner autour de moi, suant comme un dingue ? Lenny Knowles. Je regardais le manager de The Lightening aussi amusé qu’intrigué.

-Un problème Lenny ?, dis-je non sans arrière-pensées.

Je savais qu’il avait un problème et je savais que ça concernait sûrement Lighter.

-Non. Aucun problème. On aura juste un peu de retard… Problème technique..., dit-il sans aucune conviction.

Raaah, Lenny, tu mens tellement mal. Je peux te donner des cours, si tu veux…

-Mouais… C’est ça… Si tu veux, je peux demander à Roadtramp de faire quelques chansons en plus. Ça te laissera le temps de régler ce… Quoi encore ? Ah oui, ce petit problème technique, dis-je avec un petit rictus.

Il approuva avant de disparaitre. Depuis le début de la tournée, la bataille qui m’opposait à Lenny était à mon avantage – pour ne pas dire que c’était déjà gagné… Mais, bon, quoi de plus normal, j’étais le meilleur.

J’étais allé passer l’information au petit Cort qui prolongea donc le concert dans ce drôle de climat. Je ne crois pas que Roadtramp avait déjà joué dans une ambiance pareille et je devais avouer espérer que ça n’arrive pas deux fois.

Quand je concert pris totalement fin, on rentra en coulisse. Mon job était terminé c’était à Lenny et The Lightening de prendre le relais. Bonne merde à eux. S’ils se plantaient, c’était pas spécialement grave.

Roadtramp était allé fêter son concert, comme à leur habitude avec les roadies de BSC et quelques groupies. Quant à moi, j’avais été à la pêche aux informations. Apparemment, Lighter n’était pas encore arrivé… Bah tiens… Quelle surprise surprenant… Je souris aux roadies qui me passa l’information et m’enferma dans ma propre loge après avoir cueillis, au passage, une jolie maquilleuse qui travaillait pour MTI et s’occupait de tous les membres de The Lightening excepté Lighter qui avait sa maquilleuse personnelle.

Trois heures. C’est le temps que dura l’attente… Et mon aventure avec cette fille… J’entendis du remue-ménage dans les coulisses et entrouvris la porte. J’entendis un roadies s’exclamer que le groupe montait sur scène. Ah ben c’était pas trop tôt ! Je me renfermai dans ma loge et avait fixé la fille qui était étendue sur un canapé à moitié habillé.

-Ton groupe est monté sur scène. Je vais aller les voir, dis-je en enfilant un t-shirt.

La fille s’était relevée, complètement étonnée. Apparemment, elle n’y croyait plus. Elle se rhabilla rapidement comme si elle avait peur de se faire prendre dans une telle situation.

-Tu es sûr ? Lighter est bien là ?
, dit-elle sur un ton un peu déçu parce qu’elle savait que ça signifiait que son moment de pause était terminé.

Je passais devant le miroir m’y arrêtant pour me recoiffer.

-Ouais et je vais les voir… Faut pas que je manque ça ! Tu peux rester ici si tu veux… Il y a des cigarettes dans le tiroir. Ciao, dis-je en lui faisant un dernier clin d’œil avant de disparaitre derrière la porte.

J’avais traversé les coulisses et m’était retrouvé à ma place habituelle à quelques mètres d’un Lenny à bout et rongé par le stress. Il parlait à ce qui devait être un employé de MTI. Je ricanai en le voyant.

Le concert avait déjà commencé. The Lightening était au milieu de sa première chanson. Ça gueulait ferme. Lighter était déchainé. Le public gueulait aussi… Mais ce n’était pas normal comme manière de gueuler. J’avais porté plus attention aux fans et… Putain… Mon visage qui laissait transparaitre un air plutôt enjoué il y a quelques secondes venait de se fermer d’un coup. Le public ne rigolait pas du tout. Ils étaient de très mauvaise humeur. J’avais rarement vu ça – et pourtant j’avais une putain de grosse carrière. Et tout ça sentait mauvais…

J’entendis des pas derrière moi. Je pouvais les reconnaitre entre mille. Cette démarche n’était autre que celle de Cort.

-Tiens, petit Cort. Tu viens voir le concert ?, dis-je un petit sourire aux lèvres et sans me retourner pour bien lui montrer que je l’avais reconnu rien qu’au son de ses pas. Dis-moi ce que t’en pense, dis-je en pointant du doigt The Lightening.

Moi dans ma tête ça faisait ça : public déchainé et hostile et groupe déchainé et hostile. De la putain de nitroglycérine. Seul problème : on était là. Cort, sort-moi ton esprit critique.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 4 Fév - 19:43


The Night We Watched Them Die

ft. Daniele Ricci


Notre première partie de ce soir touchait à sa fin et, très sincèrement, pour la première fois de ma courte vie, je n'en étais pas mécontent. L'ambiance n'y était pas, je n'avais pas réussi à établir la communication avec le public. C'était totalement l'inverse du concert que nous avions donné et vécu deux jours plus tôt. Ce public-là était venu pour The Lightening qu'ils avaient attendu pendant quatre jours sans trop savoir si, finalement, ce concert aurait vraiment lieu, et je pouvait comprendre que, du coup, Roadtramp, ils en avaient rien à foutre...

Mais ce que je ressentais était pire que de l'ennui et de l'impatience de leur part. Il y avait comme de la haine dans leurs cris. Mais ce qui me choquait le plus, c'était qu'ils étaient violent. Du haut de la scène, j'avais vu plusieurs bagarre commencer. Certaines s'étaient arrêté naturellement, d'autres avaient été avortées par les stewards. Je ne comprenais pas pourquoi ils étaient si violents. C'était un concert, bordel ! Je savais que ce genre de truc arrivaient pendant les matchs de foot entre supporters rivaux, ou parce que l'enjeu était grand... Mais ici, c'était quoi, l'enjeu ?

J'étais prêt à quitter la scène quand Daniele en personne était venu me trouver pour me demander de jouer trois chanson de plus. Et je l'avais regardé avec une expression presque suppliante, mais je le connaissais assez pour savoir qu'il ne changerait pas d'avis. Pour la simple et bonne raison qu'il s'était déplacé de 20 mètres sur ses propres jambes pour venir m'apporter sa requête.

On a donc continuer et je décomptais les dernière chanson, faisant signe aux autres de limiter les solo parce que, bordel, je commençais à recevoir des projectiles. Heureusement, c'était que des gobelets, des lunettes de soleils ou des trucs pas trop dangereux, mais quand même. C'était l'atmosphère que je n'aimais pas... Et ça empirait... Qu'était-il donc arrivé à St-Louis entre notre dernier vrai concert et ce soir ?

Après avoir donné à Lele ce qu'il avait demandé, on avait quitté la scène sans demander notre reste, sans même faire de commentaire. Putain, j'aurais bien voulu, pourtant, leur dire que c'était une bande d'enfoirés, mais j'avais l'impression que si je l'avait fait, ce public bizarre allait littéralement exploser. Je commençais à comprendre pourquoi Billy Lighter avait si peur de monter sur scène...

J'avais jamais vu ça ! Je partis de mon côté avec les musiciens de Roadtramp et quelques filles qui avaient finis, avec le temps, par nous suivre partout et quelques roadies avec qui on avait vraiment sympathisé. Je croisai Daniele et voulu lui dire quelque chose, mais trop tard, il était déjà partit de son côté faire je savais pas quoi... Tant pis, je le verrais plus tard.

D'habitude, dans notre loge, on faisait la fête, mais là, on était juste assis tous en cercle, groupies et roadies compris, à boire des bières et à essayer de comprendre ce qui pouvait bien arriver à tous ces gens pour qu'ils soient si agressifs. Les roadies qui avaient déjà participé à plusieurs tournée, ainsi que les groupies dont certaines suivaient The Lightening depuis leur débuts, en savaient bien plus que nous.

D'après eux, le public de The Lightening était composé de personnes particulièrement agressives et d'une partie de cocaïnomanes aussi... En plus, il y avait toujours eu une relation d'amour-haine entre le groupe de Billy Lighter et son public. Le perfectionnisme de Lighter était souvent pris à tord par les fans pour de l'irrespect...

D'où cette agressivité ambiante. Mais je ne comprenais pas quand même...

-On a fait quelques dates depuis le début de la tournée...

Je désignai la porte de la loge qui, d'habitude ouverte, était cette fois-ci fermée. Comme si on voulait se protéger de toute cette haine qu'il y avait dehors. On n'avait même pas allumé la radio qui était dans la loge, concentrés qu'on était sur le pourquoi du comment de ce bordel.

-Mais ça, j'ai jamais vu !

Et ce n'était pas spécialement hyper agréable comme sensation. J'avais plus l'impression qu'on s'était retranché dans un bunker en attendant que la guerre passe.

Après une bonne demi-heure de discussion, on s'était arrêtés de parler... Pourquoi ? Et bien simplement parce que la seule chose qu'on entendait, c'était le public qui hurlait son mécontentement. Mais pas une note de la part de The Lightening.

Je me rendis compte que j'étais complètement raide dans notre divan...

-Putain, ils ne sont pas encore sur scène...

Clepto, lui, s'était dirigé vers la porte et l'avait brièvement ouverte pour écouter et regarder.

-Putain, les mecs, le couloir est pratiquement vide...

Je m'étais levé. Ce n'était pas normal. Quand c'était normal, les roadies couraient dans tous les sens. Là, on vit juste passer Lenny qui courait. Je mis mes mains en porte-voix.

-Hey ! Lenny ! Ils sont où, The Lightening ?

Aucune réponse du manager qui disparu de notre champ de vision en prenant un autre couloir. Je fis signe à Clepti de fermer la porte, nous retranchant à nouveau. Et j'allais allumer la radio, montant le son pour essayer de couvrir les cris inquiétants de ce public non pas impatient, mais en colère.

Ce ne fut que quand j'entendis The Lightening jouer que je sortis de la loge, laissant les autres à leurs questionnements sur l'agressivité du public de St-Louis. Moi, fallait que j'aille chercher les réponses, même si je n'avais aucune envie de me rapprocher de ce public complètement cinglé.

Je savais où je trouverais Daniele. Et en effet, il était à sa place habituelle, à quelques mètres seulement de Lenny Knowles qui se rongeait les ongles en parlant à un gars de chez MTI. Il était complètement pâle et ce n'était pas vraiment pour me rassurer. Je n'entendais pas leur conversation parce que Lighter était en train de répondre à son public violent par des paroles et des riffs violents. Même Cash semblait agressif.

Daniele devina que j'étais derrière lui je ne savais pas comment et je me plaçai à sa hauteur. Je m'attendais à le voir avec un air beaucoup plus triomphant que ça. Mais malgré le petit sourire qu'il arborait, son regard semblait critique. Je n'y retrouvais pas cette confiance naturelle que j'avais l'habitude d'y voir.

J'avais hoché la tête quand il m'avait demandé si je venais voir le concert, mais sans sourire, moi... Mon regard était fixé sur le public et leurs cris me faisaient presque grimacer. Puis, je regardai Lighter et j'avais mal pour lui. Il poussait sa voix, il hurlait. Et ce qu'il me faisait ressentir, c'était qu'il était en train de mener un combat à mort...

Et j'espérais avoir tord...

Je parlais fort pour que Lele m'entende...

-Ce que j'en pense ?! Je pense que Billy devrait s'éloigner du bord de la scène ! Ils nous ont balancé des trucs, tantôt !

Je tournai finalement mon regard vers mon manager et on pouvait clairement y lire mon inquiétude.

-Qu'est-ce qu'on est en train de regarder ? Qu'est-ce qu'il se passe, Lele?

Son surnom m'avais échappé parce que dans cette ambiance, j'avais l'impression d'être un môme apeuré qui n'arrive pas à dire pourquoi il a peur.

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitimeSam 6 Fév - 20:08


The Night We Watched Them Die

ft. Eddy Cort


J’avais deviné que le petit Cort était derrière moi. Sa démarche était tellement reconnaissable que ça n’avait pas été difficile. Moi, je regardais le public et tout ça ne m’inspirait pas confiance. Ils étaient déchainés non pas de plaisir mais contre le groupe pour lequel ils étaient tous ici.

J’avais demandé au petit Cort – qui s’était placé à mes côtés – ce qu’il en pensait. Cette question était vaste car il pourrait très bien me parler de ce qu’il avait lui-même ressenti face à ce public, tout comme il pouvait me parler de ce qu’il voyait à cet instant alors que le public se battait clairement contre The Lightening et que Lighter – comme je le voyais – répliquait. Il entrait dans leur jeu…

Mon regard était plus fermé. Cette ambiance ne me plaisait pas et je n’arrivais pas à me réjouir du calvaire qu’était en train de vivre The Lightening. Il ne méritait quand même pas ça… Puis, fallait dire que j’étais là, au bord de la scène, et que j’avais une putain de mauvaise impression.

Mais Cort… Qu’est-ce qu’il en pensait ? Il m’avait sorti un truc bien concret qu’il avait tiré de sa propre expérience du public qu’on avait presque à nos pieds. J’avais approuvé de la tête. Ouais, les fans envoyaient des projectiles… Mais ce n’était pas ça le plus grave. Ce qui était grave c’était cette violence encore contenue mais qui cherchait à exploser.

Je regardais toujours le public ne regardant que rarement le groupe répliquer par ses paroles et sa musique. C’était pas vraiment Lighter qui m’inquiétait… C’était cette putain de violence latente. Je voyais déjà des micros bagarres éclater alors qu’on n’était maintenant qu’à la deuxième chanson.

Une suite de questionnements sortit de la bouche de ce gamin de petit Cort. Mais c’était ce putain de surnom qui me fit un peu sursauter.

-Je m’appelle pas Lele, dis-je en me retournant subitement vers Cort avec un regard contrarié.

Lentement, je reposais mon regard sur la foule dont la violence ne faisait qu’augmenter.

-Ce qu’on est en train de regarder ?, dis-je sérieusement. Je ne sais pas encore. Mais c’est pas bon du tout. Un public mécontent, ça arrive surtout quand le groupe est en retard comme l’a été The Lightening. Mais à ce point-là… J’avais jamais vu ça…, dis-je en fronçant les sourcils.

Billy Lighter gueulait mais c’était pas assez fort. J’entendais bien plus la haine du public. Je voyais même des débuts de bagarres qui étaient rapidement avortées par les stewards…

-Je le sens mal Cort, rajoutais-je. Je ne crois pas que Lighter pourra tenir jusqu’à la fin. A sa place, j’arrêterais tout avant qu’il ne soit trop tard.

Je regardais brièvement vers Lenny. Il parlait toujours avec ce type de chez MTI me ne portait ni attention au public, ni à son groupe. Il ne pouvait donc pas voir qu’il valait mieux tout arrêter.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitimeDim 7 Fév - 15:20


The Night We Watched Them Die

ft. Daniele Ricci


Je n'avais pas vu Lele sursauter quand il avait entendu son surnom. Et à vrai dire, qu'il aime ou n'aime pas ça n'était pas vraiment le plus inquiétant pour le moment. D'autant que je ne m'étais même pas rendu compte que je l'avais appelé comme ça. J'avais besoin d'être rassuré, que Daniele me dise qu'il avait déjà vu ça des milliers de fois sur sa carrière,  que ça allait se calmer, que ce n'était que du show.

Mais à ce point-là… J’avais jamais vu ça…

Le visage fermé de Daniele n'était pas pour me rassurer non plus. Je savais qu'il voulait voir The Lightening et MTI se planter depuis le début de la tournée. Mais par « se planter », Daniele avait toujours entendu des trucs du genre donner un mauvais concert, ne pas être en forme, annuler des dates par pur caprice... Je ne partageais pas cette envie, pour la simple et bonne raison que c'était Billy Lighter et Cash Izbel eux-mêmes qui nous avaient proposé de les accompagner et que c'était eux également, qui avait été passer le mot auprès des maisons de disque. La rivalité ne se situait donc pas du tout entre The Lightening et Roadtramp, mais bien entre BSC et MTI. Plus particulièrement encore entre Lenny Knowles et Daniele Ricci.

Daniele disait que Billy ferait mieux de s'arrêter et j'étais d'accord avec lui. Pour avoir été sur cette même scène trois heure et quart plus tôt, alors que la situation était encore bien loin de ressembler à ce qu'elle était désormais, et avoir déjà eu envie de fuir...

A vrai dire, je me demandais comme Billy était encore sur scène alors que je savais pour avoir suivi The Lightening en tant que fan, qu'ils avaient déjà quitté certaines scènes pour bien moins que ça.

Pourquoi continuait-il de se battre ? Ne voyait-il pas qu'il était en train de perdre ?

Mais de perdre contre qui, Eddy ?

Je voyais un combat, je voyais que Billy était un des combattant. Mais je n'arrivais pas à mettre de nom sur son adversaire.

Les chansons défilaient de plus en plus vite. Les intro étaient carrément sautées, les solos écourtés, Cash suait, Billy hurlait, le public poussait... poussait de plus en plus fort... encore et encore.

Les gens commencèrent à tomber comme des mouches par manque d'air, les stewards les évacuant au fur et à mesure.

Je serrai les dents et attrapai le bras de Daniele.

-Faut qu'ils s'arrêtent... Faut que le concert s'arrête !

Si c'était encore bien un concert...

Je vis une bouteille voler, et son vol me sembla long...

-Putain!

Je n'entendis pas le verre se briser. Mais je le vis ! La bouteille, venant de nulle part, se fracassa sur la tête d'un gars qui s'effondra, disparaissant de ma vue.

Je serrais le bras de Daniele étrangement fort alors que je vis, de la hauteur où on était, la foule avancer brusquement vers l'avant, comme un seul homme.

Et les cris de haine laissèrent place à des cris d'horreur.

La musique, elle, s'était arrêtée. Mais trop tard.

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitimeLun 8 Fév - 14:44


The Night We Watched Them Die

ft. Eddy Cort


Il fallait que ça s’arrête, mais j’avais la vague impression que ni Lenny, ni le groupe n’était prêt à le faire. Billy avait pourtant l’habitude de quitter tout simplement la scène quand toutes les conditions n’étaient pas réunies pour faire un bon concert. Je l’avais déjà vu faire par le passé. Mais là, il continuait à gueuler sans s’arrêter… Putain, et moi qui continuait à penser que tout ça sentait le roussi.

Mon regard était complètement dirigé vers le public parce que c’était de là que venait le danger. The Lightening entama les chansons suivantes mais ça ne calmait pas le public, au contraire. Plus les minutes avançaient plus tout empirait. Mais le pire, c’était que j’étais persuadé que tout le monde s’en rendait compte mais que tout le monde était résigné à laisser faire. Je regardais Lenny qui parlait toujours au même mec depuis tout à l’heure.

-Putain de Lenny, lâchais-je subitement avant de reposer mon regard sur le public.

C’était, en partie, son devoir de se rendre compte qu’il était temps d’au moins essayer de calmer le jeu ou de tout simplement – et c’est ce que j’aurais fait – annuler le concert. Je sais pas trop ce que Lenny était en train de foutre mais c’était pas intelligent… Fallait pas être un génie – comme moi – pour voir que des bagarres éclataient et qu’elles étaient de plus en plus nombreuses et de plus en plus violentes. Je savais quand il fallait arrêter un putain de concert et c’était plus que le moment. J’en étais d’autant plus certain quand je vis une gamine de même pas 16 ans tomber dans le pomme et se faire évacuer.

Eddy avait chopé mon bras mais je ne le regardais toujours pas. Je regardais ce putain de foutoire. Le petit Cort voulait pas fin du concert. Mon regard se ferma un peu plus.

-Je ne peux rien faire. C’est pas à moi de prendre cette décision…, dis-je en serrant les dents.

C’était à Lenny et au groupe de le faire. Je n’avais aucun pouvoir là-dessus – et putain, que c’était frustrant. Je ne savais pas si Lenny se rendait compte que parfois, il valait mieux annuler avant qu’il ne soit trop tard. Il risquait de perdre son groupe à jamais rien qu’à partir d’une mauvaise décision. A cette pensée, mon cœur s’accéléra d’un seul coup et j’avais grimacé. Une mauvaise décision peut détruire une putain de carrière.

Je n’eus pas le temps de prendre le temps de comprendre mon conflit interne qu’une bouteille s’envola. Mon regard la suivit et elle vint s’écraser en plein milieu de la foule. Un homme tomba et j’entendis Cort se crisper et s’exclamer. Putain, ouais c’était le mot.

-Putain, mais fait quelque chose !!, criais-je en regardant soudainement Lenny.

C’était trop tard… Je me mordis violemment la lèvre inférieure quand je vis ce mouvement de foule brusquement prendre forme. C’était hallucinant !

Le petit Cort serrait maintenant mon bras très très fort. Je le laissais faire non sans grimacer de douleur tellement il serrait mon putain de bras gauche. Les gens commençaient à courir dans tous les sens ou bien à se battre et à lancer des trucs, c’est selon. The Lightening s’était arrêter de bouger mais ils étaient tous pétrifiés. Je regardais cette putain de scène avec un mélange de terreur et d’une touche de « je l’avais dit qu’il y avait quelque chose qu’il n’allait pas ».

Les barrières nadars ne résistèrent pas longtemps. J’avais fait un pas en arrière entrainant le petit Cort avec moi. Les flics intervenaient pour éviter qu’ils n’envahissent le scène et ne nous atteigne.

-Putain de merde ! Vas il y avoir des morts…, dis-je alors que ma voix si sûr s’était soudain un peu cassée.

Des projectiles s’abattirent sur nous et – si je n’ai pas pu éviter le premier qui s’écrasa dans ma figure – je pu éviter les autres en me protégeant le visage. Le mouvement m’avait fait me dégager de l’emprise de Cort.

-Merde ! Viens, faut qu’on se tire d’ici…,
dis-je alors que je me cachais toujours le visage avec mon bras. Il y a une sortie de secours dans les coulisses. On va passer par là, on n'a pas le choix, dis-je en regardant – enfin – un Cort effrayé droit dans les yeux.

Pas sûr que Cort veuille partir sans ses amis de The Lightening mais si on restait ici, on n’allait pas en sortir indemne malgré l’intervention rapide des forces de l’ordre. Je me tenais le visage au coin de l’œil là où j’avais reçu ce putain de projectile.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitimeMer 10 Fév - 20:11


The Night We Watched Them Die

ft. Daniele Ricci


Daniele n'avait aucune prise sur ce concert et me le fit savoir. Quant à Lenny, il suait, il stressait, mais c'était comme s'il voulait absolument éviter de voir ce qui se passait sous son nez. Putain, j'avais vraiment la sale impression que ça allait vraiment dégénérer à un moment donné. Et Billy qui continuait comme si sa vie en dépendait. C'était un mec intelligent, Billy, plus que la moyenne... Mais là, il y avait quelque chose en lui qui n'allait pas. Il se battait contre quelque chose d'invisible, que seul Cash, en dehors du chanteur, semblait voir aussi.

Daniele réagit tout de même, essayant de botter le cul à Lenny en l'interpellant, alors que j'avais encore les yeux écarquillés d'avoir vu cette bouteille s'écraser sur un mec et ledit mec disparaître dans la foule avec son crâne en sang.

Mais bon dieu ! Où est-ce qu'on était ? Qu'est-ce qui avait fait que les choses en étaient arrivé là ?

Puis, il y eu le mouvement de foule. Je n'avais jamais vu un truc pareil. Bien sûr, j'avais déjà entendu parler de ce phénomène à la radio, aux infos, mais ce n'était pas forcément à des concert, et ce n'était pas forcément aux U.S.A... Et c'était encore moins là où je me trouvais en général.

Sauf qu'aujourd'hui, je pouvais vraiment voir ce qu'on entendait par « mouvement de foule » et je me demandais très sincèrement comment les journalistes pouvaient en parler d'un ton aussi neutre, ne faisait que le signaler et donner le bilan des morts et blessés.

On entend un tas d'horreur à la radio, on un lit un tas dans le journal... Mais on ne se rend vraiment compte de la chose que lorsqu'on le vit.

Et heureusement, quelque part, que tout ça ne nous atteint pas vraiment quand ça arrive ailleurs, quand ça arrive aux autres.

Sinon, on deviendrait tous cinglés.

Cinglés comme ces gens aveuglés par la peur et essayant de fuir. Mais fuir quoi ? D'où est-ce que tout ça avait bien pu partir ? Pourquoi cette tension à la base.

J'étais jeune, très jeune, trop jeune, je n'avais vu que Los Angeles, je n'avais jamais vraiment eu d'histoire ou de problème. Mais maintenant, je me posais un tas de questions.

Quand les barrière Nadar cédèrent, Daniele hurla d'une voix méconnaissable qu'il allait y avoir des morts ! Non, je ne voulais pas croire à ça. J'étais ici, ça ne pouvait pas arriver, ça ne devait pas être si grave que ça ! Et pourtant... Je n'avais qu'à croire ce que mes yeux voyaient...

Daniele pris un projectile, je ne savais même pas quoi, dans la figure...Et ça avait cassé le contact physique qu'il y avait entre moi et mon manager. C'était ce qu'il me fallait pour me réveiller, pour que mon instinct de survie se mette en route et que je ne reste pas comme un daim pétrifié par les phares de la bagnole qui lui fonce dessus.

Tout allait très vite : Daniele me hurlait d'aller vers les coulisses, au même moment, Liam et des stewards surgissaient sur la scène, la foule les suivant de près, les gens essayant de se hisser sur la scène. Les policiers en tenue anti-émeute étaient arrivés et s'étaient interposés entre la groupe et le public.

Liam avait pris Billy avec lui, l'attrapant presque au vol et l'entraînant avec lui. Il passèrent à côté de nous, provoquant un courant d'air.

Mais Cash était toujours sur scène.

Je regardai Daniele dans les yeux. Sa tête saignait.

-Vas-y ! J'arrive ! Il faut que j'aille chercher Cash!

Le guitariste était toujours debout, tout seul, et un flic lui hurlait de dégager.

Mais Cash semblait à des années lumière d'ici.

A moins que, pour la première fois, il ne se sente réellement présent dans cette réalité cruelle.

J'attrapai le guitariste et le tirai avec moi. Il me suivit sans résistance. Je n'aurais même pas su dire s'il était en état de choc : son regard était complètement camouflé par ses cheveux.

Je revins vers Daniele qui n'avait pas encore bougé. Pourquoi ? Parce qu'il m'attendait ou parce qu'il était blessé et avait mal ? J'en savais rien et ce n'était pas vraiment le moment de poser ce genre de question à la con.

Je choppai Daniele par le bras et l'entraînai un peu comme j'avais entraîner Cash.

-Si vous pouvez courir, activez!

Accélérant le pas, je me retrouvai à suivre Liam à quelques mètres derrière lui. Le roadie devait savoir où il allait ! Il devait savoir où on serait en sécurité.

Mon cœur battait à en sortir de ma poitrine.

Et putain... J'espérais que Clepto et les autres étaient en sécurité !

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 11 Fév - 14:07


The Night We Watched Them Die

ft. Eddy Cort


Putain, un mouvement de foule. Un vrai, celui que chaque organisateur d’évènement craint. Ce truc était arrivé à une vitesse exceptionnelle. Le concert aurait dû être arrêté plus tôt mais ni Lenny, ni The Lightening n’avait eu l’idée de le faire. Et voilà que maintenant on en était là…

Putain, depuis le début de concert je savais que ça finirait mal. Je l’avais senti, mais je n’avais aucun pouvoir pour faire quelque chose. Pas le temps de se barrer, les projectiles nous arrivèrent dessus et l’un d’eux me frappa sur le visage. J’avais réussi à me protéger des autres mais je n’avais plus de contact physique avec le petit Cort qui était pétrifié par les évènements. Ce gosse était sorti pour la première fois de Los Angeles cette année et ne devait pas être un habitué de ce genre de chose – moi, non plus, en fait, malgré ma grande expérience.

Je repris le contact visuel avec le gamin tout en me tenant l’endroit où j’avais été touché par… Putain, c’était quoi d’ailleurs ? Un putain de caillou ? En tout cas, ça faisait vachement mal. Bref, j’exhortais le petit Cort de me suivre pour qu’on se barre vers les coulisses là où je savais qu’il y avait une sortie de secours.

Sur scène, Liam entraina Billy avec lui vers les coulisses. Moi, je regardais Cort et, putain, je voulais qu’on se barre d’ici. Sauf que, c’est ce putain de moment que le gamin trouva pour jouer au super-héros.

-Non ! Reviens ici, putain !, lâchais-je à Cort qui était déjà parti.

Putain quel con ! Je le regardais foncer vers le guitariste – qui était lui aussi pétrifié. Je serrais les dents en regardant le public essayer de forcer le passage vers la scène. Je sentais ce putain de sang passer à travers mes doigts qui étaient plaqué contre le coin de mon œil gauche.

Reviens Cort ! Je ne voulais pas qu’il soit blessé. Je voulais pas perdre mon groupe à cause d’un incident de circonstance. Pas encore une fois, merde. Mon cœur fit un bond. J’avais brutalement fermé les yeux le temps que ça passe. Avant que je ne les rouvre, le petit Cort avait chopé mon bras ce qui me ramena à la réalité. Je couru à la suite de Cort qui suivait, lui-même, Liam et Billy.

On était arrivé à l’air libre après avoir passé la sortie de secours. Je m’étais arrêté de courir pour m’appuyer contre un mur. Je reprenais mon souffle, les bras le long de mon corps. Le sang coulait le long de ma joue, mais c’était pas ma préoccupation principale. Je regardais Cort qui était tout près de moi.

-Fait plus jamais ça, ok !! Quand je dis, barrons-nous vers les coulisses, c’est barrons-nous vers les coulisses. C’est compris ?
, dis-je avec un ton de reproche entrecoupés de pauses causées par ma respirations saccadées.

Un héro, ça ne vit pas longtemps, Cort. Puis, c’est la faute de Lenny c’était à lui de sauver son putain de groupe pas à nous.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
Eddy Cort


Messages : 2227
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 23
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitimeVen 12 Fév - 11:30


The Night We Watched Them Die

ft. Daniele Ricci


J'avais bien entendu mon manager me dire de rester-là, de partir dans l'autre sens plutôt que d'aller chercher Cash. Il était blessé, ça pouvait se comprendre. Mais d'un autre côté, Cash était là, pétrifié juste à quelques mètres. Et je sentais que si je n'allais pas le chercher et puis qu'il lui arrivait quelque chose, je m'en voudrais à vie. Je préférais encore être blessé plutôt que de culpabiliser. Les blessures physique, ça se soigne... Pas celle de l'esprit.

J'avais dit à Daniele de déjà partir, de ne pas m'attendre et pourtant, quand j'étais revenu avec Cash, il était toujours là et c'est tous ensemble que nous prîmes la fuite. J'avais la chance, malgré que je buvais beaucoup, d'être jeune et de nous trois, j'étais celui qui était en meilleure forme. Heureusement pour Lele et Cash, on ne du pas courir longtemps. On déboucha dehors, à la suite de Liam et Billy, sur une cour intérieure grillagée...

Je croyais l'horreur terminée. Je croyais que j'allais pouvoir me poser. M'asseoir à terre et reprendre mon souffle et regarder, même si j'y connaissait rien, si la blessure de Daniele n'était pas très grave.

Mais je me trompais. L'horreur n'était pas terminée.

Je m'assis tout de même par terre, dans la poussière de cette cour extérieur qui devait être si agréable en temps normal, mais qui, aujourd'hui, n'était qu'un refuge pour artistes et roadies. Je regardais Daniele, l'invitant à s'asseoir à côté de moi. Cash, lui, avait les yeux fixés sur son chanteur qui s'avançait vers la grille comme un zombie, et il n'avait pas encore pété un mot.

Mon manager me dit que je devais l'écouter. Que je ne devais plus jamais faire ce que j'avais fait. Je regardai l'italien dans les yeux.

-J'espère ne plus jamais avoir à faire ça.

Je ne voulais pas être un héros. Les héros n'ont du boulot que quand le monde est dans la merde.

J'allais dire à Daniele que sa blessure n'avait pas l'air trop grave, même si ça saignait beaucoup, mais c'est alors qu'un long cri me glaça le sang, faisant dresser les cheveux dans ma nuque. On aurait dit le cri d'un enfant qu'on était en train de torturer. Je ne pouvais à nouveau plus bouger. Je ne pouvais que regarder Billy qui s'effondrait le long de la grille, sans pouvoir rien faire.

Au cri de Billy se mêlèrent très vite les sirènes des ambulances qui arrivaient sur place... Et la nuit fut soudain déchirée par des flash bleus qui, s'ils annonçaient l'arrivée des services de secours, n'avaient pourtant rien de rassurant.

Cash était allé rejoindre son chanteur alors que celui-ci éclatait en sanglot. On voyait rarement le guitariste et le chanteur aussi proches. Et pourtant... Ça n'avait rien de merveilleux. Ils semblaient être les deux derniers survivants d'une armée entière décimée par une guerre inégale.

Comment on en était arrivés là ? Comment un concert pouvait-il mener à l'apocalypse ? Combien de blessés ? Est-ce qu'il y avait des morts ? Où étaient les autres ? En sécurité ? Submergés ?

Je me tournai vers Daniele, les yeux humides à cause de la décompression, de la descente d'adrénaline.

-Est-ce la fin de The Lightening ?

© Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1790
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitimeSam 13 Fév - 15:06


The Night We Watched Them Die

ft. Eddy Cort


Le sprint vers la cour extérieure m’avait semblé durer des heures. Putain, c’est dans ces moments-là qu’on se rend compte des excès qu’on a fait pendant sa vie. Drogue, alcool, tout me revenait un peu dans la gueule alors que mon cœur semblait vouloir s’échapper hors de ma poitrine. Putain, pourvus que ce cauchemar s’arrête…

Quand – enfin ! – on était arrivé dans la cour extérieure, je pouvais – enfin ! – reprendre mon souffle et éviter la crise cardiaque qui semblait vouloir en finir avec moi depuis Oklahoma City. Ce n’est que quand je fus vraiment sûr que je n’allais pas crevé que j’avais couvert de reproches le petit Cort. Putain, il risqué d’être blessé pour aller sauver son pote. Il aurait pu se prendre un foutu truc sur la tronche et ne jamais se relevé. J’aurais fait quoi, moi, si ça était arrivé, hein ? Il y a pensé, à ça, le Cort quand il a foncé sur Cash ? J’avais prié le gamin de ne plus jamais recommencé un truc pareil. Ce qu’il m’a répondu était tellement vrai que je ne trouvais pas les mots pour lui répondre. Je le regardais juste droit dans les yeux et je laissais échapper quelques longues inspirations et expirations qui témoignaient de ma condition physique déplorable.

Putain, il avait raison, personne ne voulais revivre ça. Moi, le premier. Je pouvais m’estimer heureux que le drame soit arrivé pendant le concert de The Lightening et non quand mes propres poulains étaient sur scène.

J’étais toujours en train de regarder mon poulain quand un long cri déchira le léger brouhaha que notre petit groupe de rescapés faisait. C’était un cri horrible, je n’en avais jamais entendu de pareil. Billy Lighter gueulait, comme un loup crie à la mort. Mon regard était passé du petit Cort au chanteur en même pas un centième de seconde. J’avais pas de mots pour décrire ça, j’en avais même perdu mes beaux mots et ma vivacité d’esprit. Putain, Lighter était dévasté, il pleurait à la mort – à un point que je m’en voulais même d’avoir souhaité que son groupe se plante depuis le début de la tournée.

Cash Izbel l’avait rejoint pour pleurer à ses côtés. Le bruit des sirènes en fond me donnait l’impression qu’on était dans un film à la fin tragique. Mais putain, comment on en était arrivé à ça ? Cette question avait fait un écho retentissant. Je me l’étais déjà posée il y a des années d’ici sans en trouver la réponse. Le putain de génie que j’étais ne la trouvais pas plus aujourd’hui.

J’avais porté ma main à ma poitrine. Le petit Cort, effrayé et les yeux mouillés d’émotion, se demandait tout haut ce que tout le monde s’interrogeait tout bas.

-J'en sais rien, dis-je la voix un rien cassée, le regard exprimant une émotion que le connaissais peu : le doute.

Si The Lightening survivait à ça, ce ne serait pas sans séquelles. C’était tout ce dont j’étais sûr.

© Billy Lighter



You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]   [Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Apocalypse Now] The Night We Watched Them Die [PV Eddy][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Tournée The Lightening/Roadtramp 1981/1982-