AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
12.90 €

Partagez
 

 Brain Damage [PV Liam][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Billy Lighter
Billy Lighter


Messages : 2916
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 28
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeDim 28 Fév - 22:52


Brain Damage

ft. Liam Taylor


Le vide… Tout autour de moi il s’étendait. Je ne voyais plus rien, je ne sentais plus rien. Les derniers son prononcé avait été son long cri qui avait résonné dans la petite cour grillagée. Depuis, plus rien n’était sorti de ma bouche. Il n’y avait plus rien à sortir. Je voyais les lumières, les gens qui m’escortaient, qui me parlaient. Sans obtenir de réponse.  Je m’étais laissé sombrer dans l’abîme de mes souvenirs. Cherchant un lieu paisible. Un lieu où personne ne pourrait m’atteindre.



The lunatic is on the grass
The lunatic is on the grass
Remembering games and daisy chains and laughs
Got to keep the loonies on the path


“William, quand je serais grand, je deviendrais célèbre”

Bill lui racontait ses rêves alors qu’ils étaient, tous les deux, allongés sur l’herbe fraiche sous un soleil ardent. A 10 ans on pouvait se permettre de rêver de tout.

« Tu y arrivera »

William en était persuadé. William était toujours persuadé qu’il était possible de s’en sortir. Bill avait les capacités pour devenir un grand artiste. Il avait l’envie et le talent Les deux enfants rirent ensemble avant de se remettre à rêver encore et encore. A visualiser ce que sera leur avenir. Leur avenir loin d’ici.
Jusqu’à ce que le ciel s’assombrisse et que les traits juvéniles de Bill se dissipent à la venue des premières gouttes de pluie. William vit son sourire fondre alors que sa vision de l’avenir disparu devant l’ombre de son père.

« Tu n’as rien à faire ici à cet heure-ci. Rentre tout de suite ! »

Le regard d’Edward était effrayant. Entre la haine et le sadisme. William tremblait. William avait peur. Peur de la suite. De ce qui allait arriver. Comme à chaque fois qu’il croisait le regard de son père…


Les fantômes du passé me paraissaient de plus en plus proches. Les lumières bleues et le chaos autour de moi s’étaient éteints. Pourtant résidait toujours en moi les cris. Ceux de tous ses gens qui souffraient. Je les voyais toujours, je les entendais toujours. Je me bouchais les oreilles marchant toujours automatiquement là où les gens autour de moi m’emmenaient. Je me laissais porter sans poser de questions. Mon cerveau n’avait plus la force de résister. Il n’avait plus la force d’agir.

The lunatic is in the hall
The lunatics are in my hall
The paper holds their folded faces to the floor
And every day the paper boy brings more


Je le sentais se rapprocher. Le petit garçon n’était plus très loin de moi maintenant. Il souriait d’un sourire serein. Un sourire qu’il n’avait jamais eu. Il était là, derrière la porte. Une petite porte perdue dans mon esprit. Celle qui séparait celui que j’étais de celui que j’avais été. Qui séparait mon monde du sien. Qui séparait Billy de William. Qui séparait le sain et le fou.

Je fermai la porte à clé, me plaquant contre elle. Je ne voulais pas qu’il entre. Je ne voulais pas ! Un meuble, une plaque. Je barricadais l’endroit. Je pleurais.

And if the dam breaks open many years too soon
And if there is no room upon the hill
And if your head explodes with dark forbodings too
I'll see you on the dark side of the moon


Mais qu’arrivera-t-il si elle cède? Qu’arrivera-t-il si les murs disparaissent ? Qu’allais-je devenir ? Allais-je continuer à sombrer ici sans revenir à la réalité ? Dans cette pièce vide de sens ? Allais-je me retrouver dans la réalité sans jamais plus être le même ?

De derrière la porte j’entendais la réponse : « Je serais là Billy et on continuera ensemble. »

Que ce soit dans le monde réel ou dans ma tête, j’étais dans une chambre. Ma chambre d’hôtel, certainement. On avait dû m’y mettre après le chaos. Comme si on essayait de me protéger

The lunatic is in my head
The lunatic is in my head
You raise the blade, you make the change
You re-arrange me 'till I'm sane
You lock the door
And throw away the key
There's someone in my head but it's not me.


La porte céda…

"Je suis là maintenant! Plus rien ne nous arrêtera »

C’était terminé. Il était entré. Il nous enferma à l’intérieur. Sans possibilité de sortir. Il s’approcha de moi, un sourire angélique aux lèvres.

« Tout ira bien »

-Oui… Tout ira bien.

J’émergeais doucement voyant de plus en plus clairement la chambre d’hôtel. J’étais allongé dans mon lit. C’était la journée, le soleil transparaissait à travers les tentures tirées. Je m’assis sur mon lit respirant profondément comme si je m’éveillais d’un profond sommeil.  William était bien là, à mes côtés. Il était dans ma tête.

And if the cloud bursts, thunder in your ear
You shout and no one seems to hear
And if the band you're in starts playing different tunes
I'll see you on the dark side of the moon


Je n’entendais rien, l’hôtel semblait comme vide. Seuls les bruits d’hier soir résonnaient dans ma tête. Et les sanglots de Cash. Des sanglots silencieux mais tellement significatifs. Ils résonnaient tout comme la voix de William.

« C’était ta faute mais on va réparer ça. On va trouver la solution ensemble. Quitte à mourir. Quitte à ce que personne ne s’en sorte. »

Ce mouvement de foule avait démarré à cause de qui ? De nous, on avait provoqué le Midwest. On l’avait poussé jusqu’à ses retranchements. Et ils s’étaient vengés.

« Et tout le monde est mort.»

Lyrics from Brain Damage (Dark Side Of The Moon) by Pink Floyd

© Billy Lighter



Nothing last forever and we both know hearts can change ©️ GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 146
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeMer 2 Mar - 12:41


Brain Damage

ft. Billy Lighter


Évacuer Billy n'avait rien eu de difficile, techniquement. Il était choqué, il avait les yeux plongés dans le vide, comme si son esprit était mort et son corps, tout juste une coquille vide. Et c'est pour ça qu'en réalité, cette évacuation n'avait pas été si simple, psychologiquement, pour moi. Billy était un jeune homme extrêmement intelligent, probablement même un peu trop pour ce monde. Il avait toujours les eux bien éveillés, et il était, contrairement à Cash, très attaché à cette réalité, même si elle le faisait souffrir.

Alors, le voir avec un regard éteint était pour moi une véritable épreuve. Surtout parce que je me demandais s'il allait pouvoir revenir ou si, comme son guitariste, ce monde l'avait cette fois tellement déçu qu'il avait choisi de s'en aller, ne nous laissant plus que sa chair et ses os qu'il faudrait entretenir jusqu'à la fin de sa vie physique.

J'avais reconduis Billy jusqu'à l'hôtel et l'avait mis au lit. Je savais qu'Eddy Cort saurait s'en sortir avec le guitariste parce que Cash m'en avait parlé en bien. Et très sincèrement, je n'aurais pas su m'occuper de Cash et Billy en même temps. C'était une chose impossible... Et dangereuse, pour moi comme pour eux.

Une fois Billy couché, je m'étais penché au dessus de ses yeux grands ouverts. Toujours personne. Son corps marchait, mécaniquement, et j'avais pu lui faire avaler son Lithium et son Valium. J'étais pas vraiment pour ce genre de traitement, mais ce soir, je crois que même moi, j'en aurais bien pris un peu.

J'étais resté un moment avec un demi-morceau d'un cachet de Valium en main. Mais finalement, je m'étais ravisé. J'avais reposé cette merde sur la table de nuit du chanteur et m'était installé dans le fauteuil non loin de son lit.

Billy avait tendance à fonctionner comme un enfant, et bien que je n'aie ni enfant, ni petit frère et sœur, je savais comment faire. Parce que j'avais appris avec Billy. Et après un tel choc comme il y avait eu ce soir, je m'attendais à ce qu'il ait des terreurs nocturnes.

Je le regardai pendant un très long moment. Ses yeux fixés sur le plafond me donnaient l'impression d'un cadavre à qui on avait oublié de fermer les paupières. Il était beaucoup trop immobile. Je n'aimais vraiment pas ça. Plusieurs fois, je l'avais appelé doucement, mais il ne réagissait pas, pas même pas un clignement des yeux.

Et puis, à un moment donné, tout son corps se détendit. J'assistais en direct aux effets mélangés des médicaments que je lui avait donnés. Ses yeux se fermèrent et il tomba dans un sommeil artificiellement paisible...

Après encore  une vingtaine de minutes à le veiller en écoutant sa respiration en priant pour qu'elle reste régulière, je m'autorisai à fermer les yeux moi aussi. Mais ça s'arrêta là, dans un premier temps. Je fus d'abord incapable de m'endormir. Déjà, il y avait cette douleur à mon arcade, que j'avais pris le temps de faire recoudre auprès des ambulanciers avant d'aller chercher Billy dans la cour intérieure.

Et puis, il y avait toutes ces images de cette nuit catastrophique qui revenaient par vague, parfois amplifiées par ma propre imagination. C'est dans cet état d'esprit que je fus pris en traître par le sommeil. Mais ça ne dura pas longtemps. Quand, en rêve, la vague de la foule m'engloutit et que je me sentis en train d'étouffer, je me réveillai en sursaut et en sueur.

Mon premier réflexe avait été de regarder vers Billy... Il n'avait pas bougé et sa respiration avait gardé le même rythme. Alors mes yeux se posèrent sur la table de nuit du chanteur et je récupérai au creux de ma paume le minuscule cachet de Valium. Et l'avalai... Après ce qui s'était passé ce soir, personne ne pourrait m'en vouloir pour ça. Pas même moi-même.

Mon organisme n'étant pas habitué à ce genre de substance, il ne fallut que 15 minutes avant que mes muscles se détendent, ce qui me fit un peu flipper. Mais les médocs gagnèrent assez vite et je finis par m'endormir pour de bon, ma tête rejetée en arrière sur le dossier du fauteuil et un léger ronflement s'échappant de ma gorge...

Ce fut la lumière chaude du soleil à travers la fenêtre de la chambre, dont on avait oublié de tirer les rideaux, qui me réveilla. Je tournai d'abord la tête du côté opposé pour m'en protéger, mais bientôt, les réminiscences de la veille me revinrent à l'esprit, troublant ma quiétude médicamenteuse. Je rouvris les yeux, y portant mes mains directement pour les frotter et me faisant mal en passant sur les fils qui dépassaient de mon arcade... Je secouai la tête et me retrouvai les yeux dans les yeux avec Billy.

Il était de retour...

Je lui souris avec une expression pleine de compréhension.

-Personne n'y peut rien, tu sais...

Comme si on continuait une conversation qu'on n'avait jamais interrompue.

© Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
Billy Lighter


Messages : 2916
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 28
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeMer 2 Mar - 19:20


Brain Damage

ft. Liam Taylor


J’avais l’impression d’avoir dormis des années sans pour autant me sentir reposé. La chambre me semblait plus exigüe qu’elle ne l’était avant me faisant frissonner légèrement de peur. J’entendais William chantonner des comptines dans ma tête, celles qui avaient bercées mon enfance tragique. C’est avec ça qu’il réussissait à couvrir les sons des gens agonisant. Ces zombies que j’avais créés lors de l’émeute qui avait envahi la salle de Saint-Louis.

J’avais frotté mes yeux cernés et pris tout doucement conscience d’une présence dans la pièce. Je me retournais vers celle-ci. Liam… Liam était là, le visage tuméfié par les attaques du Midwest. Son expression était remplie de compréhension alors que le mien, toujours vide, était de temps en temps parasité par une angoisse latente… Une angoisse incapable de se déclarer sans que je comprenne pourquoi. Comme si quelque chose voulait que je reste vide… Etait-ce William qui faisait ça ? Etait-ce sa façon de me protéger du monde et des conséquences de mes actes ? Parce que j’avais fait une faute et que toute faute avait toujours des conséquences…

Mon garde du corps me regardait droit dans les yeux contredisant d’une phrase les mots de William. Comme s’il avait entendu notre conversation et qu’ils s’opposaient aux voix dans ma tête. Mon garde du corps avait veillé sur moi tout ce temps… Mais était-ce vraiment le vrai Liam qui parlait ? N’était-il pas possédé par le Midwest ? N’en était-il pas devenue le pantin ?

-On a provoqué le Midwest… Il s’est vengé.

Ma voix grave avait des ratés, comme si j’étais à nouveau en train de muer. Comme si William parlait à travers mon corps. Mon regard était incapable de tenir celui, pourtant réconfortant, de Liam. Il se perdit plutôt dans la chambre tombant sur les boites de médicaments négligemment posées sur la table de nuit. Le Lithium… C’était lui le responsable de ce vide, de ses émotions contenues qui me bouffaient de l’intérieur alors que le Lithium, ce garde-fou, protégeait les autres des méfaits de ces mélanges explosifs d’émotions contradictoires. J’envoyais un regard noir au Lithium avant de reposer un regard identique à Liam.

« Ils essayent de te droguer… Ils essayent de te tuer… »

-Je n’aime pas le Lithium… Je n’en veux plus…

Ma voix était tranchante mais toujours inégale. Je savais que dès que les effets de la drogue allaient disparaitre, les émotions allaient exploser d’un seul coup ravageant tout sur mon passage.

-Combien il y en a-t-il ? Des morts… Ils sont morts n’est-ce pas ? Je les entends…

Mon ton s’était radouci d’un coup, si violement que ça pouvait que le Lithium faiblissait.

© Billy Lighter



Nothing last forever and we both know hearts can change ©️ GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 146
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeVen 4 Mar - 16:36


Brain Damage

ft. Billy Lighter


Quand Billy ouvrit finalement la bouche, je me levai du fauteuil que j'avais investi pour la nuit et m'approchai du chanteur. Sa voix rauque n'était plus que l'ombre d'elle-même. Il fallait dire que, malgré tout, Billy avait tout donné, hier, porté par une énergie que je lui avais rarement vue aussi négative. Je tendis l'oreille pour comprendre ce qu'il disait et me rendis compte qu'il m'expliquait, en une seule phrase, comme l'aurait fait Cash, ce qui s'était produit la veille.

Il comptait en prendre toute la responsabilité, affirmant qu'ils avaient provoqué le Midwest. Ce Midwest dont j'avais pour la première fois entendu parlé comme d'une entité à part entière juste après le crash de leur bus de tournée. C'était donc ça...

Je ne savais pas quoi répondre, pour le coup. Lui dire directement qu'il avait tort ? Que tout ça n'avait été que le résultat de la somme de tous petits détails ? Je n'étais pas prétentieux à ce point : je n'avais littéralement rien compris à ce qui s'était passé à ce concert. Certes, il y avait eu de la tension depuis le début, mais après, ça s'était enchaîné beaucoup trop vite pour que je puisse faire une analyse quelconque de la situation. D'autant qu'on était tous encore plus ou moins sous le choc.

Avant que je ne trouve une réponse convenable, le regard de Billy avait mollement exploré sa chambre d'hôtel, tombant finalement sur les médicaments sur sa table de nuit. Ils les fusilla du regard, puis ce fut mon tour et j'eus une moue désolée... Il affirma qu'il ne voulais plus de Lithium, qu'il n'aimait pas ça.

Je soupirai, non sans baisser les yeux...

-Je sais Billy...

Mon regard se replongea finalement dans le sien, encore à moitié vide.

-Je déteste ne serait-ce que l'idée de t'en donner. Mais je n'ai pas voulu prendre le risque.

La confiance qui régnait entre Billy Lighter et moi reposait sur une seule chose : la vérité. Et je ne comptais pas perdre ce bien précieux de si tôt. Non seulement parce que ça me permettait de travailler sans problème avec le chanteur, mais également parce que j'en était venu à le considérer comme un ami.

-J'ai moi-même du prendre du Valium pour arriver à dormir. Je t'en ai piqué un peu.

Le Lithium n'aurait probablement eut aucun effet sur moi, ou alors, ça aurait été tout le contraire, je n'en savais vraiment rien. Je n'étais pas maniaco-dépressif comme mon protégé.

Quant à la question cruciale, celle que je redoutais, elle ne se fit pas attendre. Malgré tout, je ne quittai pas le regard de Billy des yeux. Il l'apprendrait de toute façon, alors autant que ce soit par moi... Et puis, je devrais réitérer cette expérience désagréable avec le guitariste, à moins que Billy ne décide de le faire lui-même. Si toutefois, après, il était encore en état de le faire.

J'hésitai juste une second où je me demandai si les neurones déjà à moitié grillés du chanteur allaient pouvoir encaisser l'information...

Je pausai ma main sur le crâne de Billy et m'agenouillai par terre...

-Il y a trois morts, aux dernières informations. Étouffés et piétinés par la foule. Et une centaine de blessés dont la plupart pas très grave. On peut espérer que ce soit le bilan final...

J'avais dit ça d'une voix douce, pleine de compassion, et sans jugement aucun envers le chanteur. Je n'aurais pas su le juger de toute façon, parce que pour moi, personne n'était responsable de ce mouvement de foule. C'était des choses horribles, mais qui étaient déjà arrivées ailleurs.

En dehors du Midwest.

© Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
Billy Lighter


Messages : 2916
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 28
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeDim 6 Mar - 11:37


Brain Damage

ft. Liam Taylor


Le Lithium était un ennemi. Il m’empêcher de réfléchir, de trouver la force d’avancer. Il était un puissant allié du Midwest. Mon regard était très dur pour les médicaments qui jonchaient sur la table de nuit. Ce même regard, je le posai sur Liam dont je ne savais pas s’il était lui-même ou si le Midwest l’avait envouté. Il savait que je n’aimais pas cette chose et détestais m’en donné. Mais il n’avait pas voulu prendre de risque…

« Il ne veut pas que tu le combattes. Il ne veut pas que tu gagnes. »

J’écoutais mon garde du corps dont la sincérité m’empêchait de véritablement lui en vouloir. Il avait pris du Valium lui-même pour se permettre de dormir. Mes yeux s’agrandir un peu même si le vide y régnait toujours en maitre. Ce n’était pas mon regard, c’était celui de William. Il regardait à travers mes yeux. Il regardait Liam. Le Midwest avait poussé Liam à m’affaiblir et à s’affaiblir lui-même. Il nous avait soustraits à l’éveil pour qu’on arrive à oublier ce qu’il s’était passé l’espace d’un moment. Mais je n’avais rien oublié et mon sommeil artificiel avait été hanté par les cris de mes fans agonisant.

-Ça ne sert à rien. Je n’en veux plus. Tu n’en veux plus non plus.

Mon discours était habituellement riche et je m’expliquais toujours en plusieurs phrases. Maintenant ce n’était que des phrases courtes. Des ordres et des questions. Comme si, cette réalité, habituellement envahissante et incontrôlable était maintenant loin. Inatteignable.

J’en vins à la question fatale. A celle qui me donnerait le bilan final de la bataille du Midwest contre nous. Je vis mon garde du corps s’agenouillé à terre.

« C’est mauvais signe. Ils sont tous morts. Tu les as tués Billy. »

Mon cœur avait déjà compris. Il battait plus vite. Je l’entendais dans ma tête. Il rythmait les cris, il rythmait les voix dans une symphonie macabre. Liam posait sa main sur ma tête. Pouvait-il entre William ? Pouvait-il entendre les cris ? Mon regard laissait déjà transparaitre l’angoisse. Je sentais l’emprise du Lithium s’évaporer par tous mes pores.

Et Liam, sincère, me donna la réponse. 3… Piétinés… Etouffés… Je les revoyais clairement maintenant. Une fille au premier rang. Elle avait disparu sous mes yeux. Faisait-elle partie des victimes. Ça aurait pu être Evelyn, ça aurait pu être Savannah… Mes larmes perlaient le long de mes joues.

« Je te l’avais bien dit. Ils sont morts. »

J’avais fuis le Midwest pour me sauver. Pour sauver mon esprit et pour me venger. J’y étais revenu et j’avais fait trois morts. Trois personnes qui avaient pris ma place. William Lighter devait mourir à Lafayette.

Les voix de William criaient dans ma tête. Les morts aussi. Je ne m’entendais plus penser. Je voyais les images d’hier. Je voyais cette fille mourir. Je voyais les gens courir. Je les revoyais clairement s’entre-tuer.

-Non… Non… Non…

Je retirai violement la main de Liam de ma tête. Je me levai prenant ma tête dans mes mains.

« Ils sont morts. Tu vas mourir. Cash va mourir. Evy va mourir. Liam va mourir. Savannah et Abel aussi. »

Les voix chantonnaient cette comptine horrible.

-Non ! Arrêtez s’il vous plait !

Je m’approchai du premier mur venu pour y frapper deux fois ma tête violemment.

-Arrêtez ! Arretez !

Je me bouchais les oreilles mon corps ayant des spasmes à cause des sanglots. Je pleurais bruyamment comme un gosse. Je fermais les yeux ma tête appuyé contre le mur entre deux coups à supplier que tout ça s’arrête.

© Billy Lighter



Nothing last forever and we both know hearts can change ©️ GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 146
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeMar 8 Mar - 12:21


Brain Damage

ft. Billy Lighter


Le regard de Billy avait beau être très dur, pour les médicaments et pour moi, cela ne changeait rien, le résultat était là. Et je n'en voulais pas au chanteur de m'en vouloir. Avions nous jamais été dans une telle situation ? Qui pouvait donc savoir quelle était la bonne chose à faire ? J'avais pris des décisions, un tas de foutues décisions, qui pouvaient paraître sans importance mais qui m'avaient toutes mené ici, au chevet d'un Billy que j'avais moi-même drogué. Est-ce que j'aurais pu faire autrement ? Oui, certainement. Est-ce que ça aurait été mieux ? Aucune idée.

Je regardais Billy dans les yeux, sans plus détourner le regard. Je n'avais rien à me reprocher et je voyais que plus Billy émergeait, plus le Lithium le lâchait, moins il m'en voulait. Et l'aveu que je lui fis d'avoir pris moi-même du Valium sembla avoir une signification pour lui que je ne pouvais saisir. Cash l'aurais su... Et, quelque part, je regrettais de ne pas avoir le guitariste à mes côtés maintenant. Encore une décision que j'avais prise. J'étais persuadé que mettre Billy en contact avec Cash maintenant, alors qu'ils étaient tous les deux marqués par ce qui s'était passé, chacun à leur façon, allait ne faire qu'amplifier leurs émotions.

Et tout ça sans que Cash ouvre une seule fois la bouche, encore...

Donc, ça non plus, je ne le regrettais pas. Même si de l'extérieur, on pourrait croire que j'affaiblissais le groupe en prenant une telle option. Mais je savais que Lenny me faisait confiance. D'ailleurs, je me demandais bien comment le manager allait... Parce qu'il allait, lui aussi, être vraiment dans la merde.

Billy affirma qu'on n'avait plus, aucun des deux, besoin de ces saloperies qui garnissaient sa table de nuit. Je hochai la tête.

-Non, on en a plus besoin, maintenant qu'on a récupéré un peu...

Mais le pire était encore à venir : il fallait que je lui annonce le bilan d'hier soir concernant les victimes. Je le lui dis le plus doucement possible, mais comment une telle annonce pouvait-elle être douce ? Il n'y avait pas 50 façon d'annoncer la morts d'êtres humains. Et c'était toujours la merde... Quand j'étais plus jeune, avec un copain, on était allé testé sa toute première voiture. Évidemment, la jeunesse et l'excitation étant, on avait filé sur les routes à toute vitesse. Et on se sentait libre, avec les fenêtres grandes ouvertes et la musique à fond.

Quand un motard de la police avait fini par nous intercepter, il nous avait mis en garde, tout en restant cool et en ne nous donnant qu'un avertissement. Mais la réflexion qu'il avait fait à l'époque, m’explosait en tête avec une clarté bien trop nette en cet instant où j'annonçais à Billy la mort de ses fans.

Hey, les gars, j'ai aucune envie d'aller annoncer la mauvaise nouvelle à vos parents, si vous vous tuez.

A ce moment-là, même si on avait roulé beaucoup plus calmement après parce qu'on avait pas envie de se prendre un amende et que nos parents apprennent qu'on avait déconné avec la bagnole, cette phrase prononcée par le policier m'avait semblé abstraite et sans aucune réelle importance. On était immortels, après tout, non ? On n'avait que 16 ans, on n'était pas sensés mourir...

Aujourd'hui, je comprenais pleinement ce qu'il avait voulu dire. Et ce n'était vraiment pas abstrait du tout. Et sincèrement, j'espérais pour ce flic qu'il n'avait pas à le faire trop souvent...

Il me fallut deux secondes pur réagir quand Billy se leva pour aller se frapper la tête au mur en hurlant et gémissant d'une façon qui me glaça le sang. C'était déjà beaucoup trop long comme temps de réaction, j'avais l'impression d'être complètement mou. Probablement les effets du Valium.

Une fois.

Deux fois.

Deux fois, j'entendis le crâne de Billy s'écraser contre le mur de la chambre d'hôtel avant de l'attraper par les épaules et de le tirer en arrière, à défaut de l'attraper par le col parce qu'il était torse nu, toujours en tenue de concert, alors qu'il se bouchait violemment les oreilles. Je ne voulais pas entendre ce bruit horrible une troisième fois.

-William ! William arrête ! Stop...

Je ne l'appelais pour ainsi dire jamais William, même si c'était son prénom officiel, « Billy » n'en étant que le diminutif... Je ne savais pas vraiment pourquoi je l'avais appelé comme ça. C'était sorti tout seul. Il fallait dire que Billy n'était plus out à fait lui-même.

Je le poussai fermement vers le lit pour qu'il s'y asseye. Puis, m'accroupissant devant lui pour me mettre au niveau de ses yeux fermés, j'attrapai ses poignet et pressai sans faire mal, juste pour qu'il sente ma présence. Je voulais lui parler et pour ça, il fallait qu'il enlève ses mains de ses oreilles.

-Regarde-moi... Billy, je suis là... Allez... Ouvre les yeux...

Des gouttes de sueur perlaient sur mon front et dégoulinaient le long de mes joues, mon arcade brûla un peu quand celles-ci se perdaient dans ma blessure et je sentis les battement affolés de mon cœur au-dessus de mon œil douloureux.

Puis, entre mes dents serrés...

-Tiens le coup, s'il te plaît...

J'avais peur, extrêmement peur, que son cerveau ne grille.

© Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
Billy Lighter


Messages : 2916
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 28
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 10 Mar - 12:16


Brain Damage

ft. Liam Taylor


Le Lithium était un ennemi dangereux. Il cherchait à m’affaiblir. Le Midwest avait poussé mon garde du corps à bout pour qu’il m’en donner. Et il avait ensuite exhorté Liam à se drogué lui-même. Je n’en voulais plus. Le Lithium n’était rien pour moi… Il ne pouvait plus rien pour moi.

« Tu n’as plus besoin de lui. Je suis là. »

Liam était d’accord avec William. On avait plus besoin du Lithium, ni de son frère le Valium. On ne dormira plus… Sinon, on risquerait de se faire tuer par le Midwest dans notre sommeil.

Tout comme il avait tué hier soir… Liam me l’avait confirmé. Trois fans de The Lightening était mort dans cette bataille. Et j’avais vu cette fille étouffé. Cette image me hantait. Je pouvais entendre ses cris… Ses suffocations alors que j’étais pétrifié sur la scène.

Les voix m’avaient envahi d’un seul coup chantant des comptines morbides. Je pleurais de ne pas pouvoir les faire arrêter. Je pleurais à cause des morts. De ceux d’hier et de ceux que les voix m’annonçaient. Je voulais que ça s’arrête !! Je fracassai ma tête deux fois contre le mur suppliant les voix d’arrêter. En fond, j’entendais Liam : « William ! William arrête ! Stop… »

A qui parlait-il ? Cette question doublait les sanglots alors que la voix de William se sentait visée.

« Il cherche à nous nuire. Le Midwest le contrôle. Il ne veut pas de moi. »

C’était le seul allié dans ma tête. Les autres voix ne m’amenant que des prévisions funestes. Je me sentais poussé ailleurs alors que ma tête allait, une fois de plus, aller se fracasser contre le mur. Mes mains bouchaient mes oreilles mais j’étais toujours envahi par les sons qui résonnaient à l’intérieur de moi. Liam me fit assoir sur le lit alors que mes sanglot et les cris de douleur psychologique qui allait avec se faisait entendre dans toute la pièce. Mon petit cœur battait tellement vite que je le sentais chaque seconde au bord de la rupture. Liam attrapa mes poignets provoquant chez moi un énorme sursaut. Comme une agression venant de l’extérieur. C’était Liam… Il voulait que j’ouvre les yeux.

« Ne l’écoute pas ! Il veut me tuer ! »

Mes sanglots étaient entrecoupés de « non ! ». J’essayais de combattre les voix qui criaient aux côtés de William. Liam… Liam était la seule chose qui me rattachait à la réalité. Cette réalité que j’avais si peur de perdre.

« Non ! Ne lui parle pas ! »

J’étais tiraillé entre le sauveur, William, enfermé dans ma tête et le sauveur, Liam, seul lien que j’avais encore avec la réalité. Avec mon monde. J’ouvris tout doucement les yeux lâchant quelques sanglots plaintifs comme si c’était dur de faire ce geste si simple. Mes mains se déplaçaient tout doucement pour libérer mes oreilles.

-Elles ne me laissent pas tranquille. Les voix. Elles me parlent tout le temps. J’entends les morts. J’en peux plus, Liam… Ils crient.

Mon regard était rempli d’une détresse sans égale. Je tremblais comme je n’avais jamais tremblé.

-William veut m’aider. Il est dans ma tête. Il a fermé la porte.

La porte entre sa réalité et la réalité. Parce que la réalité, la vraie, celle où je m’efforçais de vivre était dangereuse. Dangereuse pour William. Dangereuse pour moi. Dangereuse pour nous.  

© Billy Lighter



Nothing last forever and we both know hearts can change ©️ GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 146
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 10 Mar - 17:19


Brain Damage

ft. Billy Lighter


J'avais les poignets de Billy en main et très sincèrement, je pensais qu'il n'allait jamais sortir de sa psychose. J'étais maintenant complètement trempé d'une sueur uniquement provoquée par le stress. Je voyais ses yeux bouger derrière ses paupières closes et j'étais sûr qu'il voyais des choses que j'étais incapable de voir. Je le savais pas expérience. J'avais déjà vu ça. Mais pas chez Billy. Chez Cash. Cash pouvait faire ça, et pas nécessairement s'il était drogué. Sauf que le guitariste, quand ça lui arrivait, c'était fait de façon tout à fait délibérée et sereine. A l'image du shaman qu'il prétendait être.

Billy, lui, était en proie à une angoisse incroyable... Et c'était contagieux. J'étais garde du corps, pas psy, et je devais dire que là, j'étais un peu paumé concernant ce que je devais faire. Mais il fallait que je fasse revenir le chanteur, sans quoi...

Je préférais ne pas y penser...

Billy fini par rouvrir les yeux. Rien n'était gagné, mais au moins, je récupérais le contact visuel et ne quittai pas son regard des yeux dès que je sus le capter.

Puis, je sentis dans mes mains les muscles de ses poignets bouger, et je l'aidai doucement dans son mouvement pour dégager ses oreilles. Putain... Allez, Billy, revient, un petit effort...

Finalement, il ouvrit la bouche et, si ce qui en sortis n'avait rien de rassurant, c'était pourtant une bonne chose que la communication soit rétablie. Par le dialogue, je savais que je pouvais le récupérer et le rassurer. Il fallait juste que j'avance comme si je marchais sur des œufs, parce que, si je lâchais ne serait-ce qu'une seule connerie, il repartirait dans les abysses de ses souvenirs.

Car c'était bien ça. Je n'avais pas besoin d'un dessin pour comprendre que le William dont il parlait, c'était lui-même... Et j'étais bien content d'avoir séparé Cash de Billy, finalement. J'avais vu juste. Parce que Billy parlait comme Cash, actuellement, et le guitariste n'aurait fait qu'empirer les chose...  Plutôt que de le ramener vers la réalité, il aurait risqué de perdre Billy dans son monde à lui.

Je pausai les mains de Billy, doucement, sur ses genoux, ne le quittant toujours pas des yeux.

Que répondre à ça ?

Je passai ma main sur mon front pour en dégager un peu la sueur.

-Billy, je sais que c'est difficile, mais il faut que tu restes ici. Tu n'as pas fait tout ce chemin pour finir comme un légume...

Quand je fus plus ou moins sûr qu'il n'allait plus se lever pour se frapper à nouveau contre le mur, je le lâchai complètement et enlevai mon t-shirt, restant accroupi, pour m'en servir pour m'éponger le visage.

Je soupirai puis reportai mon attention sur Billy.

-William ne peut pas t'aider, il a beaucoup trop peur. Mais moi, je suis là, continue à me parler, dis-moi ce que ça te fait. Je ne fermerai jamais ma porte, moi...

Je posai mon t-shirt à terre, à côté de moi. Et reposai mes mains sur celles de Billy. Le plus de contact j'avais avec lui, le plus il serait réceptif.

-Le Midwest ne peut pas gagner. Ce n'est qu'un lopin de terre, Billy. Juste de la terre... Les frontières du Midwest ne sont qu'une convention entre êtres humains...  

Cela réduisait très fortement les choses, mais c'était la vérité.

-Et le passé, c'est le passé, rien à voir avec aujourd'hui.

© Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
Billy Lighter


Messages : 2916
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 28
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeVen 11 Mar - 23:02


Brain Damage

ft. Liam Taylor


Je cherchais à regagner doucement la réalité malgré les mises en garde de William qui me déconseillait de parler à Liam. Ses mises en garde devinrent bientôt des menaces affectives qui faisaient couler mes larmes le long de mes joues alors que je lâchais à Liam que je n’en pouvais plus… Que les voix étaient trop fortes. Qu’elles m’envahissaient. Je m’accrochais désespérément au regard de Liam qui dégoulinait de sueur. Qu’avait-il ? Combattait-il le contrôle du Midwest ? Je n’avais aucune réponse à ces questions.

Il posa doucement mes mains sur mes genoux. Mes sanglots me faisaient hoqueter comme un petit garçon. Liam m’exhortait à rester dans la réalité. Je voulais la même chose. Mais je voyais les frontières s’estomper. Les voix étaient maintenant dans les réalités. Je les entendais même quand j’avais les yeux ouverts. Même quand Liam me parlait, elles étaient là. Je sentis Liam me lâcher les mains et je serrai très fort mon jeans. Les mots de mon garde du corps étaient très forts. Je sentais William grincer des dents à chaque phrase de Liam et je plissai les yeux gêné par le bruit qui émanait de ma tête. Mon garde du corps essuyait la sueur de son front avec son t-shirt avant de reprendre. Mes sanglots diminuaient en intensités pour devenir silencieux.

William fut sa cible… William avait peur.

-Je sais…

Ma voix était faible et tremblante. William avait peur. William avait fermé la porte. Une petite porte… La même que celle du placard en dessous de l’escalier où il allait se réfugier. Celle d’où je m’étais sortis il y a des années d’ici pour aller à Los Angeles. C’est là-dedans que William essayait de m’enfermer à nouveau. Il avait peur… Il voulait que j’aie peur aussi. Il ne voulait pas être seul.

Liam, lui, ne fermerait pas la porte. Mes sanglots cessèrent, seul le léger hoquet persistait. Le contact des mains de mon garde du corps sur le mienne avait repris. Tous mes muscles étaient tendus comme si c’était le seul moyen de ne pas sombrer dans les abîmes de mon esprit. Ce contact était vital. Je m’y accrochais autant qu’au regard de Liam.

Après avoir attaqué William. Le faible William. Liam s’attaqua au Midwest le ramenant à ce qu’il était : de la terre. Un nom pour une terre. Une terre qui m’avait vu naitre. Qui m’avait vu grandir. Qui m’avait vu me faire détruire… Et qui n’avait rien fait… Mais ce n’est que de la terre. Que pouvait faire de la terre, après tout ? Le Midwest n’aurait rien pu faire. Ni il y a 20 ans… Ni hier…

Soudain la réalité revenait à moi. Les voix avaient baissé d’intensité. « Et le passé, c'est le passé, rien à voir avec aujourd'hui. » Les pleurs s’étaient totalement estompés ne laissant place qu’à un regard craintif.

-Ces terres… Il y a trop de choses qui se sont passées ici, Liam… Les odeurs sont les mêmes, les paysages sont les mêmes. J’ai fait du stop sur la route où on a fait l’accident. J’ai vu des stations-services que j’avais déjà visitées…

Rien que d’y repenser j’avais frissonné un bon coup. Le stop avait été la pire idée de ma vie. Je regardais Liam relâchant un peu mes muscles.

-Et je sais que la prochaine étape c’est Indianapolis… Ces terres ont gardés les traces de ce foutu passé. Le passé est passé mais il définit aujourd’hui plus que jamais…

Mes phrases étaient plus cohérentes. Ma voix s’était un peu stabilisée. Je reprenais doucement le cours de la réalité.

-Cash va bien ? Le prochain concert aura lieu ?

J’espérais sincèrement qu’il n’aurait jamais lieu. J’espérais vraiment qu’on allait retourner à L.A. Ce voyage en arrière était insupportable. J’attendais des réponses cherchant à me concentrer sur toutes les attaches du réel que j’avais devant moi. Et j’y arrivais…

Mais…

« J’ai peur Billy… Toi aussi tu as peur. Lenny ne voudra pas partir. Reste ici avec moi. »

-William a peur de sortir de dessous l’escalier…

Quelque chose avait été perdu dans l’émeute. Cette partie de moi, enfermée sous l’escalier, juste derrière la porte. Cette phrase avait été dite d’une voix d’enfant de film d’horreur, mêlant peur et fatalité.  

© Billy Lighter



Nothing last forever and we both know hearts can change ©️ GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 146
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeDim 13 Mar - 16:05


Brain Damage

ft. Billy Lighter


Billy avait les yeux plissés comme quelqu'un qui se concentre sur une seule conversation dans un environnement où tout le monde parlait en même temps. Pourtant, dans la chambre d'hôtel, nous n'étions que deux. Mais je savais que dans la tête de Billy, après ce qui s'était passé, il devait y avoir du monde, et pas forcément des entités amicales. Une nouvelle prise de Lithium aurait peut-être été raisonnable, mais je me refusais à lui en donner encore. Parce qu'il m'avait dit qu'il n'en voulait plus, mais aussi parce que je voulais qu'il s'en sorte tout seul.

Billy savait que William avait peur. Et pour cause, puisque William, c'était lui. L'enfant en lui. Celui qu'il avait été et qui avait vécu tant de choses que des gosses ne sont pas sensé vivre. Je comprenais Billy et William, mais il fallait que Billy continue à se battre et qu'il résiste à la tentation de s'isoler avec William.

J'avais réduit le Midwest au bout de terrain qu'il était, et relégué le passé en arrière. Mais l'esprit de Billy était lié à cette terre qui était son passé. Ce qui compliquait grandement les choses. Je l'écoutais attentivement m'expliquer que chaque chose qu'il avait vu en y revenant avec feu le bus de la tournée l'avait ramené dans ce passé merdique. Que pouvais-je faire contre cela ? C'était inévitable. Je ne pouvais pas simplement demandé à Billy d'oublier. Sans cela, sans le William qu'il avait été, The Lightening n'aurait jamais vu le jour puisque ce groupe, leurs chansons, n'étaient qu'une réaction forte et émotionnelle à tout ça...

Je ne l'interrompis pas, le laissant exprimer ses craintes à propos de la prochaine étape, Indianapolis. Je me retins de lui dire qu'on ne savait même pas si la tournée allait continuer, suite aux événements, parce que je ne voulais pas lui donner de faux espoirs de rentrer à la maison. Rien n'était encore décidé puisque personne n'avait encore eu le temps de réellement y penser. Tout le monde était encore sous le choc. Après tout, le mouvement de foule était encore tout frais. On avait dormi quoi ? 10 heures ? Peut-être 12... Je ne savais même pas quelle heure il était exactement.

-Indianapolis, ce n'est pas LaFayette... Et LaFayette n'est pas prévu au programme.

J'eus un pauvre sourire de consolation... On n'allait peut-être pas sur place, là où William était né, mais la mentalité du Midwest était tellement particulière, tellement conservatrice, qu'il y avait un peu de LaFayette dans chaque ville du Midwest.

Billy demanda alors des nouvelles de Cash. Je n'aurais pas pu y couper. Heureusement, le guitariste allait bien. Physiquement du moins... Mais comme j'avais dû m'occuper de Billy, j'avais laisser Cash sous la « responsabilité » d'Eddy Cort et j'espérais que le jeune homme s'en était sorti... Cash n'était pas du genre causant et bien qu'il devait être choqué, voire même traumatisé, je n'étais pas sûr que sa façon de le montrer soit visible ou compréhensible. Cela prendrait plus de temps qu'avec Billy, mais on finirait par voir qu'il était aussi arrangé par ce drame que ne l'étais le chanteur. Seuls les symptômes allaient changer.

-Cash va bien, physiquement...

J'en profitai pour valoriser Billy, pour lui donner un nouveau but, une nouvelle ligne de mire. The Lightening était un groupe divisé parce que Billy et Cash étaient différents, voire opposés, mais dans les problèmes, ils avaient tendance à converger. La preuve, c'était que Billy, à l'instant, utilisait presque les mêmes modes de communication que Cash.

-Mais tu es le seul à pouvoir déchiffrer et comprendre ses émotions... On va avoir besoin de toi pour le canaliser...

En gros, pour l'empêcher de sombrer à nouveau dans les drogues dures auxquelles il n'avait pas touché depuis sa crise cardiaque. La frayeur qu'il avait eu, jusque-là, avait été le meilleur des remèdes à son addiction.

-Pour le prochain concert, je sais vraiment pas, Billy. Je n'ai pas quitté cette chambre depuis hier soir, je n'ai vu que toi...

Et William... Parce que quand Billy avait ouvert les yeux, quand il s'était réveillé, ce n'était pas vraiment lui qui était là. Ça n'avait duré que deux secondes, mais pendant ce court laps de temps, je m'étais retrouvé face à face avec un Billy beaucoup plus jeune, mais pas moins intelligent.

Je frissonnai, tous les poils de mon corps se dressèrent en une sensation désagréable et clairement visible sur mon torse nu quand Billy ouvrit à nouveau la bouche pour annoncer avec une voix digne d'un film d'horreur que William ne voulait pas sortir de dessous de l'escalier. Je ne savais pas de quel escalier il parlait, mais je pouvais l'imaginer. Ce devait être sous l'escalier que Billy, encore enfant, allait se réfugier quand son père en avait après lui ou sa mère...

-Il le faut, pourtant...

Je n'étais pas tout à fait remis de l'état bizarre dans lequel la voix du chanteur, pas assez grave, m'avait mis, mais je savais qu'il fallait que je réagisse. Alors si Billy parlait comme Cash, il fallait que je réagisse comme si j'avais Cash en face de moi. Il fallait que je joue le jeu. Et pour ça, il fallait que je visualise.

-Billy... Il faut qu'on aide William.

Ouais, mieux valait ça plutôt que de s'en faire un ennemi.

-Est-ce que William a un Liam ?

Un ami, un protecteur, même un être imaginaire conviendrait. Les enfants en ont souvent, surtout ceux avec une imagination débordante comme l'avait été Billy.

© Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
Billy Lighter


Messages : 2916
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 28
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeLun 14 Mar - 11:55


Brain Damage

ft. Liam Taylor


Je profitai du moment où la réalité était palpable, proche, pour parler à Liam. Pour lui parler clairement. Lui exprimer que le Midwest, c’était trop pour moi. Trop de souvenirs horribles que je revoyais dans chaque objet qui se tenait sur ces terres. Je ne voulais pas continuer à m’enfoncer encore plus ici. Les maisons ressemblaient de plus en plus à celle où j’avais vécu étant petit à mesure qu’on s’approchait dangereusement de l’Indiana. J’avais peur de revoir toutes ces personnes qui m’avaient directement ou indirectement fait du mal. Et ils étaient nombreux. Car comptait tous ceux qui n’avaient rien dit. Ceux qui s’étaient contenté de faire comme si de rien n’était. Mon garde du corps essayait de me rassurer… Indianapolis n’était pas Lafayette. Je pouvais distinctement voir dans son pauvre sourire que lui-même n’était pas convaincu de ce qu’il disait. Toutes les villes de l’Indiana se ressemblaient. Elles ressemblaient toutes à Lafayette. Les gens étaient les mêmes.

-Tout est pareil…

Je regardais Liam avec un regard triste. Les gens n’avaient pas évolués depuis que j’étais parti. Et j’avais l’intime conviction qu’ils m’attendaient pour terminer le travail qu’ils n’avaient pas pu finir. Pour achever Billy, pour achever William. Pour réduire à néant l’entité contestataire que j’avais été pendant mon enfance et mon adolescence. J’étais leur fardeau, je l’avais toujours été.

Les questions se bousculèrent dans ma tête. Cash… Je voulais savoir comment allait Cash. Je ne l’avais plus vu depuis qu’il avait sangloté à côté de moi devant cette grille qui nous protégeait des attaques du Midwest. Je voulais aussi savoir si on allait continuer à s’enfoncer vers cet enfer. Liam avait des demi-réponses. Cash allait bien physiquement mais c’était la seule chose certaine. Mes lèvres tremblaient quand j’appris de la bouche de mon garde du corps que j’étais le seul capable à canaliser mon guitariste. Ils avaient toujours cru ça…

-Je n’ai jamais su… Jamais…

Tous croyaient que moi et Cash on pouvait se comprendre sans parler. Ils croyaient à une liaison mystique entre nous. Ils croyaient que moi seul pouvait comprendre le discours de Cash. Mais c’était faux. On était des opposés. On était le jour et la nuit. On était aussi opposé que désynchronisé. Jamais ensemble sauf à un bref moment. Celui de crépuscule. Où nos pensées se mêlaient formant une musique magnifique tout comme les couleurs quand le soleil se couche. Mais le reste du temps, on ne se comprenait pas. Jamais je n’avais compris le discours de Cash. On avançait à l’aveugle dans une relation que personne ne savait où elle allait mener. Ni lui, ni moi, ni personne.

Liam n’avait pas de réponse pour la suite de la tournée. Pour la suite de notre vie. On ne savait pas si on allait voir Indianapolis. Cet incertitude était de trop et me renvoya directement dans les abîmes de mon esprit. Me renvoyant à William. William qui ne voulait toujours pas sortir. Je revoyais la porte et ma voix plus aigüe qu’habituellement affirma ce que je ressentais. William ne sortirait pas. Il n’allait pas quitter cette pièce. Il n’allait pas quitter ma tête…

« Il le faut, pourtant... » Mon regard se focalisa exclusivement sur Liam. Mon garde du corps, ma seule attache à ce monde aussi horrible que vital, voulait aider William.

« Il ne pourra pas m’aider… »

-Si, il le peut…

J’avais dit ça tout haut alors que Liam me demandait si William avait un Liam. S’il avait quelqu’un pour le protéger. William a toujours été seul. Je pris un regard triste et en même temps on y voyait une lueur de rancune.

-Non. William a toujours été seul. William n’a pas d’ami. Il n’a pas de mère. Il est tout seul dans la cour de récrée. Il est tout seul sous l’escalier.

Je serais des poings. Je n’étais pas William. Je ne voulais plus être William. Je ne voulais plus vivre ce qu’il avait vécu. En parlant mon regard divaguait à nouveau, faisant place aux flashbacks… William qui se faisait traiter à la récrée pour une couleur de cheveu. William qui se faisait frappé par son père pour un verre brisé. William dont les profs trouvaient les idées trop grandioses. A ce dernier souvenir, mon regard se recentra sur Liam. La petite radio, cachée sous l’escalier…

-William a la musique. C’est son Liam.

Et c’est là que William est Billy.

-J’ai la musique. Je l’avais aussi à ce moment-là. C’est grâce à elle que Will… Que je suis sorti du Midwest.

Ma voix était redevenue grave reprenant toutes ses propriétés. Un bref sourire revint embellir mon visage. J’étais parti grâce à la musique et maintenant, je venais ici avec elle. Avec elle et Liam. J’avais deux Liam. Et j’avais Cash, Evy et Savannah.

William n’était plus seul depuis longtemps.  

© Billy Lighter



Nothing last forever and we both know hearts can change ©️ GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Liam Taylor
Liam Taylor


Messages : 146
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 34
Localisation : In deep Chaos


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeMer 16 Mar - 14:47


Brain Damage

ft. Billy Lighter


Tout était pareil dans le Midwest, toutes le villes se ressemblaient. Cash était incompréhensible pour Billy. Et même si je ne croyais pas ce dernier point, si je savais pertinemment qu'ils communiquaient d'une manière qui n'appartenaient qu'à eux, j'avais clairement l'impression de m'enfoncer dans l'abîme qu'était actuellement devenu l'esprit de Billy. Un énorme trou noir qui engloutissait tout. Je passai une main sur mon visage humide. Comment j'allais sortir Billy de la psychose dans laquelle il était ? J'avais l'impression que c'était une voie sans issue.

Je me foutais qu'il fasse encore des concert ou pas, et qu'on rentre à L.A. Ce n'était pas la tournée qui m'inquiétait. Après ce qui s'était passé hier, j'avais moi aussi atrocement envie de rentrer. Tout ce que je voulais, c'était que Billy ne sombre pas dans la folie. Et c'était une manœuvre pratiquement chirurgicale que j'étais en train d'essayer de faire... Et ce en me reposant uniquement sur ce que je savais de mon protégé.

J'avais alors abandonné l'idée de réduire le Midwest à néant. J'avais oublié l'idée de le recourir à la carte Cash. Les réponses de Billy définissaient ma stratégie et il fallait que j'en change très vite. Ce qui n'était pas facile après une émeute et une nuit passée avec Miss Valium. J'essayais de m'en sortir comme je pouvais.

Il semblait que William soit la clé. J'avais voulu l'éviter, parce qu'avec William c'était trop délicat. C'était pratiquement comme si j'allais directement chipoter avec mes doigts dans les neurones de Billy pour rétablir les connexions. Bref, c'était merdique.

Mais je ne pouvait pas y couper. Si je voulait récupérer Billy, il fallait que je fasse sortir William de sous l'escalier.

J'avais blêmi, mon cœur se serrant de tristesse quand Billy avait répondu que William était tout seul. Tout le temps. Partout.

Putain... Quelle enfance merdique... J'aurais voulu être né à Lafayette, moi aussi... Juste pour devenir l'ami de Billy au moment où il en avait eu le plus besoin... Mais le destin en avait décidé autrement. Il avait décidé que William devait être seul. Seul pour finalement devenir une véritable bombe à retardement qui prendrait le nom de The Lightening avec, pour détonateur, un Shaman nommé Cash Izbel...

Et de ce chaos naîtrait une des meilleure musique de notre époque. Mais celle-ci avait un prix à la hauteur de sa beauté.

Mais finalement, il y  eu une lueur d'espoir qui me fit remonter mes yeux plein d'optimisme vers le chanteur. La musique ! Il fallait que j'y pense pour que Billy me dise que tout était là ! William, Billy, le chanteur avait toujours aimé la musique. C'était un détail tellement important, tellement gros et qui allait tellement de soit dans la vie de Billy que j'étais complètement passé à côté pour me focaliser sur des détails.

Je souris, je pouvais reprendre les choses en main, maintenant.

-La musique va faire sortir William du placard. Et il ne sera plus jamais tout seul, ok ! Il ne l'est plus depuis longtemps, mais il faut qu'il le voit.

Je me redressai, me rendant compte que depuis le temps que j'étais accroupis devant Billy, j'avais des fourmis dans les jambes. C'est donc d'un pas mal affirmé que je me dirigeai vers la radio portative que Billy emportait avec lui en tournée. Sur l'armoire, juste à côté de l'appareil, une cassette d'Elvis Presley. Je la fourrai dans le lecteur et appuyai sur play, sans même prendre le temps de la rebobiner.



Quand la musique envahi la pièce, je montai le son, me retournant vers Billy avec un sourire qui ne se voulait plus rassurant, mais amusé. J'étais tombé sur Jailhouse Rock une chanson super qui bougeait bien. Je préférai ça à un truc triste. C'était pas le moment pour les trucs tristes.

-William peut sortir, la musique le protégera.

© Billy Lighter












LIAM


Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
Billy Lighter


Messages : 2916
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 28
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitimeVen 18 Mar - 10:29


Brain Damage

ft. Liam Taylor


 La jeunesse de William avait été bercée dans la solitude. Il fils unique avec une mère qui était là sans l’être et un père qui le détestait plus que tout. A l’école, il était seul. Personne ne souhaitait avoir un roux un peu trop ambitieux comme ami. En classe, il semblait que l’intelligence et l’ambition, deux qualités de William, soient proscrites, et il était devenu la risée de ses professeurs. Le Midwest ou une autre quelconque entité supérieure avait voulu que William soit seul, qu’il souffre. Pourquoi ? Personne ne saurait le dire. Etait-ce le prix à payer pour devenir rockstar ? Si oui, pourquoi d’autres rockstars avaient-ils eu une enfance différente ? Parfois même une enfance heureuse ? Peut-être avaient-ils simplement vendu leur âme au Diable alors que je m’en étais toujours désespérément remis à Dieu sans faire de pacte. En priant simplement. En priant que tout s’arrête.

Le cheminement dans mon esprit atterri à une pensée positive. William avait bien un Liam. Dans sa solitude, il avait une lueur d’espoir. Celle qui lui avait fait dire qu’il n’était pas rien. Celle qui lui avait fait dire que son avenir serait différent. Qu’il aurait un avenir loin de ce placard.

Je me rappelais précisément du soir où je m’étais réfugié sous l’escalier alors que mon père était entré dans une colère noire après que je sois rentré un peu en retard de l’école. Dix minutes, c’était la durée de mon retard. Dix minutes que j’avais passé à admirer le ciel bleu, me donnant quelques minutes supplémentaires avant de retourner au foyer familial. Ce retard m’a couté cher. Trop cher pour un petit garçon de 13 ans à peine. Mon père a levé la main, à frapper quatre fois avant que je ne réussisse à rejoindre le placard. J’avais fermé la porte à clé alors que mon père vociférait dehors des insultes à mon égard et à celle de ma mère, toujours silencieuse. J’avais pleuré… Avant de déterrer de ma cachette la petite radio. Je l’avais allumée sur ma station pirate préférée. Et j’avais découvert, ce jour-là, l’avenir. Mon avenir. The End, la nouvelle chanson des Doors. C’est ce que diffusait la radio. J’avais fermé les yeux alors que les paroles m’envahissaient.



This is thhe end, beautiful friend
This is the end, my only friend
The end


C’est ce jour-là que Billy est né et a dit adieu à William.

I’ll never look into your eyes again


Ce jour-là que j’ai décidé, moi Billy, de vivre et de laisser William ici dans cette pièce. Parce que…

All the children are insane


Et William aussi. Mais pas moi. Je n’étais plus un enfant. On ne m’avait jamais laissé l’occasion de l’être.

Et c’est ainsi que Billy a décidé, du fin fond de ce placard miteux de devenir celui qu’il devait être. De laisser William, de laisser Lafayette et de partir pour toujours.

Ride the highway west, baby

Ride the snake, ride the snake
To the lake, the ancient lake, baby
The snake is long, seven miles
Ride the snake...he's old, and his skin is cold


La chanson le demandait. La chanson le voulait. C’était la marche à suivre. Il fallait chevaucher le serpent. Cash avait raison. Cash avait toujours eu raison. Déjà à l’époque, il m’envoyait des messages. Il me voulait avec lui à L.A. C’est lui qui me parlait à travers la chanson des Doors. Le serpent dont Cash me parlait n’était autre que le même que j’avais chevauché à l’époque. Sauf qu’on le chevauchait à l’envers.

La chanson prévoyait tout. Le départ et…

He walked on down the hall, and
And he came to a door...and he looked inside
Father, yes son, I want to kill you
Mother...I want to...fuck you


Les paroles étaient dures mais ils l’avaient cherché. Ils me détestaient. Je les détestais. Mon père méritait que je le tue, ma mère méritait mon mépris. Parce qu’ils m’avaient l’un et l’autre tué et méprisé.

Et finalement, dans mon petit placard, à la fin de la chanson tout était plus clair. Et les dernières paroles concernaient William.

This is the end
Beautiful friend
This is the end
My only friend, the end

It hurts to set you free
But you'll never follow me
The end of laughter and soft lies
The end of nights we tried to die

This is the end


En sortant du placard le lendemain matin, j’avais quitté William. J’avais fermé la porte derrière moi le laissant seul. Et j’étais parti dans ma quête de gloire. Ce jour-là, William le gosse avait été enterré vivant et Billy le rebelle était né. A partir de là, je n’ai plus jamais été seul.

Mes souvenirs étaient clairs et un sourire avait répondu à celui de Liam. William était toujours là-bas, et il fallait le sortir du placard. La musique pourra l’y aider. J’approuvai mon garde du corps d’un signe de tête. Liam avait, encore une fois, réussi à trouver la solution.

Liam brancha ma radio portative et envoya une chanson d’Elvis. Cela me rappela Lafayette mais pas en mal. Elvis était une religion à Lafayette et c’était la seule musique que je pouvais écouter au grand jour. La seule que je pouvais écouter sans avoir peur. Mon sourire ce fit plus angélique. La musique atténuait les voix hostiles que j’avais dans la tête. Je sentais mes muscles se détendre. William pouvait sortir.

-Il sortira. Je vais aller le rechercher. Il faut qu’on aille à Indianapolis. Il faut faire le concert. William entendra la musique de The Lightening. Je l’avais laissé là-bas sous le placard. Mais maintenant, je vais aller le récupérer. Si on fait le concert, il entendra. Il sortira et je serais à nouveau en un seul morceau.

Car c’était bien ça. Je me sentais dispersé. William avait pris refuge dans ma tête pour m’envoyer un signal. Il était toujours seul et le seul moyen d’être enfin libre de lui était de le libérer et de le laisser vivre sa vie.

Je me levai et commençai à chanter les paroles d’Elvis que je connaissais par cœur. Ma voix était revenue totalement à la normale et je commençai à réfléchir normalement aussi. Je m’arrêtais un moment.

-Merci, Liam. Sans toi, je serais mort.

C’était réel dans un sens. Sans lui, j’aurais sombré hors de la réalité.  

© Billy Lighter



Nothing last forever and we both know hearts can change ©️ GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




Brain Damage [PV Liam][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Brain Damage [PV Liam][TERMINE]   Brain Damage [PV Liam][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Brain Damage [PV Liam][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Tournée The Lightening/Roadtramp 1981/1982-