AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 269
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Ven 7 Oct - 16:13

Bientôt, cela fera 7 ans que je suis à L.A. J'en avais vécu des choses! Le début n'était pas très glorieux, mais grâce à la boxe et Amon, j'avais trouvé un certain équilibre et une rage de vaincre. Mon boulot m'avais apporté des responsabilité en plus, mais également la possibilité de m'offrir mieux. J'avais commencé dans un studio miteux, où je m'était endurcie au point d’acquérir la capacité de devenir sourde à tout bruit alentour (merci les voisins, je m'en souviendrais!). Depuis le début, j'avais économisé pour le jour où je pourrais enfin trouver un petit coin de paradis, au calme et confortable. Bien que mon deuxième studio était nettement mieux que le premier!

J'avais donc commencé à chercher dans les annonces un appartement à louer, et j'étais tombé sur une photo d'un appartement lumineux, sans descriptif mais avec un numéro. J'avais appelé et fixé un rendez-vous pour visiter l'appartement. J'étais arrivée dix minutes en avance, mais le propriétaire était déjà la. C'était un homme assez âgé, environ 70 ans, mais encore bien portant. Il n'échappait évidemment pas à la règle, et commençait donc à me raconter toute sa vie pendant la visite. Je l'écoutais d'un oreille distraite, éblouie par l'appartement qui se dévoilait devant moi.

Le hall était un peu étroit, mais il débouchait sur un couloir qui s'ouvrait en premier sur un salon immense, avec deux fenêtres verticales, bien plus grandes que moi. La peinture avait un peu vieillie, mais elle était encore assez blanche pour illuminer la pièce quand le soleil entrait. Je me dirigeais ensuite vers la pièce suivante, une cuisine en bonne état, d'une couleur bleu pastel qui rendait la pièce chaleureuse. Elle n'était pas très grande, mais offrait beaucoup de placards de rangements, un four, une gazinière et la fenêtre donnait sur un petit balcon où une table et deux chaises pouvaient trôner sans problèmes. La vue donnait sur un petit jardin privé.

Suivirent les deux chambres, de mêmes dimensions. Elles étaient bien grandes, pouvant contenir un lit double, un bureau et une grande armoire tout en laissant encore de la place pour se déplacer librement. En face des chambres voisines, la salle de bain offrait un bain et une douche, deux éviers et un placard mural. Il manque par ci par la quelques morceaux de carrelage, mais rien de bien affreux. La chaudière, cachée derrière un panneau isolant, avait déjà un certain âge, mais était encore en état de marche, bien que je soupçonnais quelques facéties de temps en temps. Je vais m'amuser.

Cet appartement était parfait. Il était situé dans un quartier assez calme et était bien lumineux. Se trouvant au troisième étage, le dernier, il n'y avait pas de voisins au dessus. Au premier étage se trouvait un jeune couple et leur enfant de 10 ans, et au deuxième un vieux couple d’octogénaires. Je ne pense pas avoir de problèmes avec eux. Le seul souci, c'est que le loyer est un peu cher pour moi seule.

De ce que j'avais retenu du vieil homme, c'est que ses parents avaient vécus ici, mais que maintenant ils étaient venus chez lui car ils n'arrivaient plus à se débrouiller seuls, et qu'il n'avait pas le cœur à vendre. Je réfléchissais. J'avais assez sur mon compte en banque pour tenir plusieurs mois seule ici, grâce à mon boulot et à l'héritage de ma mère que j'avais réussie à conserver tout ce temps. Mais plus je me faisais à l'idée de le louer, plus je me disais que j'en avais mare de vivre seule.

Et la, ça fit "tilt" dans ma tête. J'allais me trouver une colocataire! Il y a largement la place pour deux personnes et cela me fera de la compagnie. Divisé en deux, le loyer était tout a fait acceptable pour un appartement de cette taille. Et je pouvais toujours inviter un éventuel petit-copain en plus.

J'avais déjà affiché ma recherche de colocation, dans un journal, dans une boulangerie et un bar du coin, ainsi que sur la devanture du l'animalerie. J'y avais noté mon numéro, l'adresse et je précisais quels jours j'étais libre pour les visites.

Me voila donc aujourd'hui, assise près de ma petite table pliante, sur mon balcon, à attendre ma première potentielle futur-colocataire, une dénommée Amber.


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -




Dernière édition par Sélène Mortiak le Lun 24 Oct - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Dim 9 Oct - 22:16



Il n'y a pas de joie qui égale celle de se créer de nouvelles amitiés.



J'avouais ne pas être en de très bons termes avec Mia, ma colocataire actuelle. Elle faisait partie de la compagnie de ballet comme moi. Mais les jalousies allaient de bon train entre les ballerines, et encore plus quand, comme moi, on était mis en avant par son coach. Et que je devais faire les yeux doux au mec sans doute le plus riche et le plus puissant de toute la ville. Et que j'étais entrée dans ses grâces.

Cela semblait plus me porter la poisse qu'autre chose. J'espérais que le jeu en vaille la chandelle mais quoiqu'il en soit, je pensais tout doucement à m'éloigner de Mia. Le quartier n'était pas des plus beaux, ni même le studio très propre et spacieux. J'avais envie d'autre chose, surtout si j'allais devenir une danseuse étoile, une prima.

Mon sac en bandoulière, je portais de simples vêtements, confortables avec lesquels j'avais dû danser, courir, pivoter et sauter en tous sens. Ces vêtements bien que peu soignés étaient suffisamment amples pour permettre beaucoup de souplesse, même s'ils ne convenaient pas vraiment pour une visite d'appartement. Je n'avais guère eu le choix, j'étais déjà même en retard parce que Ben avait encore vu des défauts chez tout le monde.

Heureusement, j'arrivais enfin devant l'immeuble en question. Bien que plus éloigné de la compagnie, je trouvais le quartier bien plus joli et soigné. Les gens y semblaient un peu plus dignes de confiance... et surtout, je n'aurai pas Mia pour m'épier dans la même pièce durant la soirée.

Je sonnais et attendais une quelconque réaction de l'autre côté de la porte. Une jeune fille rousse m'ouvrit. Au son de sa voix, je reconnus la fille que j'avais eu au téléphone deux jours plus tôt. Je lui souris timidement.

« Bonjour... c'est Amber Cruz... Je vous avais téléphoné pour la colocation... »


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 269
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Lun 10 Oct - 18:43



J'attendais en lisant un livre, quand j'entendis la sonnette. Sûrement pour la visite, alors je descendais pour ouvrir la porte et tombais sur une jeune fille aux long cheveux noir. Elle était grande et mince, et vu ses vêtements, simple mais confortables, je compris qu'elle faisait de la danse. Je voyais bien qu'elle était un peu timide. Je la fit entrer et lui proposais de me suivre jusqu'en haut. Trois étages, et pas d'ascenseur, mais ce n'est pas encore trop fatiguant, et il y a suffisamment d'espace pour déménager les meubles sans problèmes.

J'ouvris la porte de l'appartement, et laissais la place à Amber de passer pour découvrir un peu d'elle-même l'endroit le temps que je referme la porte et lui montre le porte manteaux pour qu'elle se mette à l'aise.

"Alors voila, ici tu as le salon, suivi de la cuisine et des chambres. La salle de bain est juste en face. J'ai pris la première chambre, mais on peux toujours s'arranger. Il n'y à pas beaucoup de meubles, comme tu peux le voir, mais si tu es intéressée, je proposerais que l'on investisse à deux dans le matériel nécessaire."

En effet, dans le salon il n'y à qu'un vieux fauteuil deux places que le propriétaire à bien voulu me laisser, étant donné que je n'avais rien avec moi en arrivant. Dans ma chambre, il y a juste un matelas neuf (que j'ai acheté l'année passée), il ne me reste plus qu'a me trouver un lit. J'ai quand même une armoire et une commode, mais rien de plus. Avec la colocation, ce sera plus facile pour s'acheter des affaires à deux, étant donné qu'elles nous serviront à toutes les deux.

Je montrais un peu toutes les pièces à Amber, répondant à ces questions, si elle en avait. Je me permis de l'observer un peu. Elle était jolie, avec de beaux cheveux et semblait gentille, bien que réservée et semblait souffrir intérieurement. Je me dis qu'elle a du vivre des choses pas facile, et je me reconnaissais un peu en elle. Elle me fait penser a une poupée de porcelaine, toute mignonne, et je craquait déjà pour elle. J'espère qu'elle va accepter de vivre ici, et qu'elle s'y sentira aussi bien que moi.

"L'appartement te plait? Tu travaille dans quoi?"

Deux questions qui n'ont aucun rapport l'une avec l'autre, mais je cherchais à la faire parler, et en apprendre plus sur elle. Si elle fait de la danse, comme je le pense, elle doit venir d'assez loin. Si elle est venue visiter un appartement si loin, c'est qu'elle cherche peut-être à s'éloigner du travail?

Je partis dans la cuisine pour prendre deux glaces, et en proposais une à Amber. J'espère qu'elle aime le caramel, car il n'y a que ça.


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Mar 11 Oct - 11:52


La rousse me laissa entrer, m'ouvrant la porte chaleureusement. Elle me proposait de monter et j'acceptais d'un petit hochement de tête. Il y avait trois étages. Ce n'était pas dérangeant malgré le fait qu'il n'y ai pas d'ascenseur. Mes jambes étaient endolories par les heures de danse mais j'en avais l'habitude. Puis, ce n'était trois volées d'escaliers qui allaient me mettre à terre après autant de sauts et d'arabesques en tous genres.

L'appartement que je découvrais était lumineux et même s'il n'était pas très meublé, on s'y sentait déjà très à son aise et on pouvait laisser son imagination aller pour se représenter les pièces meublées. Ce serait d'autant plus joli, oh oui!

La jeune fille me proposait de mettre ma veste sur le porte-manteau. Je me mettais un peu plus à l'aise. Je déposais mon sac au pied du porte-manteau et y pendait ma veste, suivant alors ma probable future colocataire.

Elle me faisait faire le tour des pièces et je lui emboîtais le pas pour regarder chaque chambre avec un peu plus de minutie. Enfin, pas trop la sienne mais je m'attardais une minute supplémentaire dans ce qui serait peut-être ma chambre. Toute aussi volumineuse et éclairée. De toute façon, tout serait mieux que le misérable matelas sur lequel je dormais dans le salon chez Mia. Mais cette chambre-ci était même mieux que celle que j'avais chez mon père.

La salle de bain était comme le reste, elle disposait d'une baignoire et d'un pommeau de douche qui permettait de prendre soir l'un soit l'autrre. C'était rare d'avoir les deux dans la même pièce mais l'idée me plaisait. Comme tout l'appartement en lui-même.

On revenait dans le salon, je contemplais encore toutes les coutures des pièces, le plafond, le sol, les fenêtres. Tout semblait, pour l'essentiel, impeccable. Je ne pouvais répondre que pour l'affirmative quand elle me demandait si cela me plaisait.

« C'est très beau, et spacieux. »

Je venais près du fauteuil et m'asseyais dedans pour en tester le confort. Mon dieu, j'avais envie d'y rester et de dormir. Ben nous avait bien fatigués là-tantôt, je n'avais qu'une envie c'était de manger un bout et de dormir. Peut-être éventuellement prendre une douche avant. Mais de préférence chez moi quand même.

« Je suis dans une compagnie de ballet, on prépare un spectacle pour dans deux semaines. »

J'avais un peu d'appréhension d'arriver au jour J et en même temps, j'en mourrais d'envie. J'allais enfin pouvoir me montrer sur scène, depuis le temps que j'en rêvais.

Sélène s'éloigna dans la cuisine et revenait avec une glace. Si elle me l'avait demandée j'aurai probablement refusé mais maintenant qu'elle les avait déjà en main et m'en tendais une.

« Merci. »

Je retirais l'emballage de la glace en bâtonnet et le mit en bouche. Ça faisait longtemps que je n'en avais plus mangé.

« Et toi? Tu fais quoi? »


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 269
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Mar 11 Oct - 18:38

Lorsque je lui fis voir un peu l'appartement, elle avait étudié chaque pièce avec beaucoup d'attention, scrutant chaque détails, du sol au plafond. Comme quoi, je suis pas la seule à chercher la petite bête. Quand je lui ais demandé si cela lui plaisait, elle avait confirmé ce que j'avais déjà lu dans ses yeux. Parfait.

Après le tour du propriétaire, Amber essaya le fauteuil, et sembla satisfaite de son confort. Il avait déjà un certain âge, mais visiblement on l'avait bien entretenu car il avait gardé tout son moelleux. Je me suis déjà assoupie dedans, et j'ai pas regretté.

« Je suis dans une compagnie de ballet, on prépare un spectacle pour dans deux semaines. »

J'avais donc deviné juste, une danseuse de ballet. Wouaw, pas mal. Ça ne m'étonne pas qu'elle ai l'air fatiguée, c'est un métier dur et très physique, dans lequel tout doit être grâce et légèreté aux yeux du public. Souffrir, et ne surtout pas le montrer. Un point commun en plus, ont les accumule.

Pour lui redonner un peu d'énergie, et pour être sympa, je lui avait proposé une glace, qu'elle accepta, avant de me retourner la question.

"Je travaille dans une animalerie, au centre commercial. C'est moins jolie à voir que de la danse, mais au moins je ne dois m'occuper que du confort des bêtes, et pas satisfaire tous les caprices des gens."

Je l'avais dis un peu rudement, mais c'était vrai. Mon patron m'avait laissé les rênes du magasin, pour ainsi dire. Je laissais donc les clients aux autres, pour que je puisse m'isoler avec les animaux. Ils ne me jugent pas, et avec leurs regards innocents, ils me font sourire à chaque fois. Et quand j'apporte à manger, je suis un dieu vivant.

" Tu aimes les animaux? J'imagine qu'on n'en voit pas souvent dans une salle de danse. C'est quoi le thème de votre spectacle? Quel est ton rôle?"

Si j'ai une danseuse étoile comme colocataire, j'en serais fière. J'adorerais la voir danser, et elle pourrais même s'exercer dans le salon, il est assez grand. Je me demande si je proposerais pas à Drake d'aller au spectacle, ça nous ferait une sortie... Si je le revoit bientôt.

Je voyais Amber se délecter sur la glace, et j'en fis de même. Je m'installais à côté d'elle dans le fauteuil, heureuse d'avoir un peu de compagnie dans ma solitude.


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Mar 11 Oct - 21:10


Je me rasseyais plus au fond du fauteuil, laissant de la place pour la jeune fille s'installer à côté de moi. Je suçotais la glace en avalant les paroles de mon interlocutrice du regard.

« C'est chouette. J'aime bien les animaux, surtout les chiens. Mais je n'ai jamais eu l'occasion d'en avoir. Ça doit vraiment être sympa. »

J'imaginais d'avoir un toutou dans mon ancienne maison, qui viendrait me faire la fête dès que je rentrais, qui viendrait quémander des caresses et me lécher le visage lorsque tout va mal. Et dieu seul sait que tout n'est pas très rose pour le moment. Je lâchais un soupir.

Elle me reposa une question. Ce que nous allions présenter comme ballet?

« On fait l'Oiseau de Feu. Mais nous présenterons également un tout nouveau ballet, mon coach et entraineur l'a lui-même composé... Enfin, la danse en tout cas. Et où je serais la première danseuse... »

Première danseuse signifiait donc que j'avais un rôle "principal". J'en avais les mains moites rien que d'y penser. Je reprenais la glace qui fondait tout doucement en bouche. Je l'avais déjà sérieusement entamée et j'avais mangé déjà une bonne grosse moitié. Mais que c'était vraiment bon!

« Au fait, quel est ton nom encore? Tu as eu beaucoup de visites pour l'appartement déjà? »

J'avouais être intéressée par l'appartement. Je ne connaissais pas bien la jeune fille mais elle me semblait gentille et "facile à vivre". De toute façon, niveau colocation, plus rien ne me faisait peur. Sauf les assassins, ça j'avouais que... Ce n'était pas mon trip.

Je me levais du fauteuil et me dirigeais vers la cuisine quand j'eus entièrement terminé ma glace.

« Il y a une poubelle où je peux jeter le bâtonnet? » Je levais la main avec le dit bâtonnet, l'autre main indiquant la cuisine comme pour demander la permission d'y aller.


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 269
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Mer 12 Oct - 17:33

Je m'installais confortablement à côté d'Amber qui me fit un peu de place. Je lui demandais si elle aimait les animaux, curieuse de savoir si nous avions ce point en commun. Je n'ai jamais eu d'animaux à moi, mais j'ai côtoyé beaucoup de personnes qui en avaient, et c'est comme ça que ma passion des animaux est venue. Ils ne m'ont jamais jugé ou mal regardé, et je n'ai jamais eu à me cacher auprès d'eux. Ils sont naturels, alors je peux l'être aussi.

« C'est chouette. J'aime bien les animaux, surtout les chiens. Mais je n'ai jamais eu l'occasion d'en avoir. Ça doit vraiment être sympa. »

Elle fit une pause, et soupira. Je lui aurais bien répondu que oui, c'est sympa d'avoir un chien. J'en ai jamais eu, mais un de mes voisins en avait un grand, et comme je restais souvent chez lui quand ma mère travaillait, j'avais vraiment pu profiter de son chien comme si c'était le mien. Il était gentil, je pouvais le promener seule sans problème et jamais il ne m'a fait de mal. On ne peux pas en dire autant des humains...

« On fait l'Oiseau de Feu. Mais nous présenterons également un tout nouveau ballet, mon coach et entraineur l'a lui-même composé... Enfin, la danse en tout cas. Et où je serais la première danseuse... »

Super, elle doit être contente, après tout j'imagine que c'est le rêve de toute danseuse, être l'étoile du spectacle. Cependant c'est une grande responsabilité, car tout tourne autour d'elle, et l'erreur n'est pas permise. Elle doit avoir un sacré mental pour supporter tout ça, et elle le cache bien sous sa silhouette frêle. Admirative, je lui lançais un "félicitation", avant de répondre à sa question.

"Ho pardon, j'aurais du me présenter à ton arrivée. Je m'appelle Sélène. Pour l'instant, il y a eu trois personnes avant toi. Une vieille dame, que je ne rappellerais jamais, car elle m'a foutu la trouille. Ensuite une fille qui est partie direct après avoir vu la grandeur de l'appartement. Elle n'avait pas fait attention, et pensait venir visiter un studio. Et la troisième personne était une étudiante, mais c'était un peu trop loin pour elle. Pour ma part, c'est avec toi que j'ai le plus d'affinités"

Pendant mon compte rendu des visites, elle avait terminé sa glace et s'était levée pour se diriger vers la cuisine, sûrement pour jeter son bâtonnet, mais s’arrêta devant l'entrée. Elle cherchait la poubelle.

"Oui, près du frigo. Fait comme chez toi. D'ailleurs, j'espère que ce sera vraiment chez toi ici, si cet appartement t'intéresse?"

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle se décide ainsi dès le premier jour, après tout cela demande réflexion de déménager et s'installer avec une autre personne. Mais je voulais savoir s'il y avait une petite chance qu'elle reste, ou si j'allais devoir me faire a l'idée de supporter d'autres visites. Je commençais à me sentir un peu seule, et je n'aime pas trop laisser des inconnus voir mon espace privé. Je croisais les doigts, attendant la réponse d'Amber.


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Ven 14 Oct - 9:22


« Enchanté Sélène. » répondais-je lorsque la jeune fille s'était présentée.

Je l'écoutais ensuite faire le listing des personnes qui étaient déjà passées. Je comprenais qu'elle n'avait pas trop envie de commencer à cohabiter avec une vieille dame. Ô combien je les respectais, je pense que ça aurait effectivement pu être assez handicapant. Bien sûr, tout dépendait de la personne mais si en plus elle avait foutu la trouille à Sélène... Pas étonnant.

Les autres personnes auraient pu être intéressées mais visiblement, il y avait toujours quelque chose qui clochait. J'étais donc la quatrième à être venue visiter l'appartement et pour moi, tout me semblait ok. C'était même parfait, même Sélène car elle précisait avoir plus d'affinités avec moi. Je lui retournais a pareil d'un sourire avenant.

Je me levais et comptais aller à la cuisine, m'arrêtant pour demander la permission et demandant où je pourrais jeter le bâtonnet. Et d'un hochement de tête Sélène m'avait répondue et même précisé où était la poubelle. Je passais le battant de la porte et grâce à l'information que la jeune fille m'avait donnée, je jetais rapidement le déchet dans la poubelle que j'avais rapidement localisée.

Je revenais dans le salon près de Sélène.

« L'appartement est magnifique alors.. Bien sûr qu'il m'intéresse. »

Je faisais une pause, je ne voyais pas vraiment comment aborder le sujet.

« Il faut quand même que j'y réfléchisse. Je dois voir aussi comment je peux m'arranger si je viens ici, pour le déménagement et l'administratif et tout. »

Je me pinçais les lèvres. Avais-je pensé à tout? N'avais-je plus de questions à poser? Je revenais me poser dans le fauteuil et reprenais la parole.

« À combien s'élève la location? Et les charges? »

Car c'était bien, l'appartement était plaisant, la colocataire avait l'air gentille mais fallait-il encore voir si la cohabitation était possible et surtout pas trop onéreuse car mon porte-feuille n'était pas très rempli non plus. Pour le moment. J'espérais qu'il se renflouerait rapidement plus tard.


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 269
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Ven 14 Oct - 18:44

« L'appartement est magnifique alors.. Bien sûr qu'il m'intéresse. »

Super, une bonne nouvelle! Mais je sentais venir un "mais", comme toutes les autres fois. J'imagine que l'éloignement géographique avec la salle de danse joue un rôle, ou alors c'est trop grand, ou encore la chambre pas assez grande pour qu'elle puisse s’exercer.

« Il faut quand même que j'y réfléchisse. Je dois voir aussi comment je peux m'arranger si je viens ici, pour le déménagement et l'administratif et tout. »

Oui, effectivement il faut y penser, mais je l'a rassurais sur le déménagement. Je peux l'aider sans problème, et les meubles passent facilement dans les escaliers, et pour l'administratif, j'ai déjà tout les papiers que je dois lui donner si elle veut s'installer ici. Elle n'a qu'a remplir et les renvoyer. Mais elle me demanda quand même pour le loyer et les charges. Avec tout ça, je ne lui en ai même pas parler, pas étonnant qu'elle soit sur la réserve.

"A deux, cela nous revient à 550$ par mois chacune, et les charges sont comprises. On a carte blanche pour quelques aménagements, mais à nos frais. Par exemple la peinture ou le carrelage, mais personnellement cela ne me dérange pas de laisser ça comme ça pour l'instant. Si au début tu as du mal a payer, on peut s'arranger. J'imagine qu'avec ton spectacle, tu sera bientôt plus a l'aise. Je payerais ce mois-ci, le temps que tu t'installe et trouve tes marques. Enfin, je dis ça, mais tu as le temps de chercher autre chose bien sûr."

Je lui souriais, pour pas qu'elle ne pense que je tentais de la forcer. C'est vrai, elle peux très bien chercher un appartement plus près, elle n'a pas à me donner de réponse aujourd'hui où même cette semaine et elle doit encore s'occuper de ses affaires pour le déménagement. Elle ne risque donc pas d'arriver demain. Je me levais pour aller chercher les documents sur le loyer, les charges, ainsi que les informations relatives au changement d'adresse et les coordonnées du propriétaire.

"Si tu as besoin de plus d'informations, tu peux contacter le proprio, il est au courant pour la colocation, il t'aidera dans les papiers si tu es un peu perdue."

Le pauvre, il a du s'occuper de mon dossier en bordel, j'étais incapable de m'en sortir avec tous ces papiers. Ça m'a prit quand même deux semaines pour enfin avoir un dossier en ordre et pouvoir emménager. Mais il a été très gentil et patient, c'est pourquoi je n'hésitais pas à en parler à Amber, pour qu'elle ai de l'aide si besoin. Entre coloc', on s'entre-aide.


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Sam 15 Oct - 14:13


J'étais étonnée que le prix soit si peu cher. Enfin, non, à deux ça revenait bien à 1100$, c'était encore acceptable mais pas forcément à la main de tout le monde. À deux cependant, c'était vachement faisable et même très intéressant. Je ne devrais très certainement pas hésiter. Une occasion pareille ne se présentera probablement pas tout de suite. Cet appartement, ça me semblait être le plan idéal.

Sélène se leva pour chercher quelques papiers et me les présenta. Il s'agissait d'un cahier des charges, d'un contrat de bail et deux autres documents dans le même genre. Je lisais quelques phrases sur chaque feuille puis passais à la suivante pour en regarder les différentes démarches et papiers à signer.

« Si tu as besoin de plus d'informations, tu peux contacter le proprio, il est au courant pour la colocation, il t'aidera dans les papiers si tu es un peu perdue. »

Je relevais la tête vers la jeune fille et sourit.

« Merci... »

Je ramenais tous les documents ensembles et prit une grande inspiration avant de prendre la parole.

« Bon, j'ai vraiment marre de ma colocataire actuelle... Et cette appartement me plaît vraiment bien alors... Je crois que je vais accepter. Au plus tôt je déménagerai, au mieux je crois. »

Une mèche rebelle était venue se mettre juste devant mes yeux alors je la balayais d'un revers de main, rajustant la mèche derrière mon oreille.

« Quand est-ce que tu serais libre? Pour que j'emménage? J'ai pas grand chose, à part un matelas et des bouquins. »

Je voyageais léger ces derniers temps. Il ne me fallait que le strict nécessaire. Je ne m'encombrais d'aucune futilité.

« Je garde les documents et je te les rends signés quand j'emménage peut-être? »

Cela me semblait la procédure à suivre, et le plus simple. Comme je n'avais certainement pas tous les documents qu'il me fallait à portée de main ici... Je devais le remplir chez moi à la maison.


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 269
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Sam 15 Oct - 17:43

Elle parcourait les feuilles que je lui avais donné, lisant quelques phrases avant de passer à la suivante. Je lui aurais bien dis de prendre son temps pour tout lire attentivement, mais réflexion faite, elle pouvait très bien faire ça chez elle, tranquillement. Je lui parlais alors du propriétaire, qui pouvait l'aider si besoin. Lorsque je suis revenue quelques jours après ma première visite, pour lui annoncer que je prenais l'appartement, il m'avait tendu le même dossier. Je l'avais accepté, les mains tremblantes, et il comprit tout de suite que les papiers et moi, ça faisait trois. Il me proposa alors qu'on remplisse les papiers relatifs à l'habitation ensemble, pour que je n’aie à m'occuper que des papiers qui me concernaient. Il m'a sauvé la vie ce jour la.

Elle me remercia, et m'expliqua alors qu'elle ne s’entendait vraiment pas avec sa colocataire actuelle, et qu'elle accepte de venir vivre ici. "Au plus tôt je déménagerai, au mieux je crois" a-t-elle dit, et je la comprends parfaitement. Lorsque je quittais enfin mon premier studio au dessus de la salle de boxe, je me sentais libre, et prête à commencer une nouvelle vie. Et en venant ici, ce sentiment était revenu, même si mon précédent logement était déjà mieux que le studio.

« Quand est-ce que tu serais libre? Pour que j'emménage? J'ai pas grand chose, à part un matelas et des bouquins. Je garde les documents et je te les rends signés quand j'emménage peut-être? »

Je m'étais rapprochée de la cuisine, pour jeter un œil sur mon horaire que j'avais affiché sur le frigo.

"Je suis libre samedi, je ne travaille pas, donc je pourrais t'aider. J'ai une voiture, vieille, mais qui roule, alors on pourra aller chercher tes affaires sans devoir tout porter. J'espère juste qu'elle va démarrer. Pour les documents, tu peux les donner au proprio quand ils sont remplis, comme ça tu le rencontre et tu pourras te présenter, il préfère savoir qui habite dans sa maison. Si tu veux, tu peux déjà commencer à t'installer et apporter quelques affaires, même si le contrat est pas encore signé. Comme ça, samedi, on prendra le plus gros."

Elle peux dormir dans le fauteuil, comme ça pas besoin de supporter sa coloc' jusque samedi. Son matelas, par contre, se fera transporter en voiture, en compagnie de ses livres. Mais ses vêtements sont les bienvenues, je lui passerais une commode que je n'utilise presque pas. Je souriais à l'idée de préparer l'arrivée d'Amber, et j'avais un bon pressentiment, je suis sûre que ça va bien se passer avec elle.


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Lun 17 Oct - 19:45


Lorsque je demandais quand elle serait libre pour que j'emménage, Sélène s'était levée pour vérifier sur son calendrier ses jours de libres. Travaillant dans une animalerie je suppose qu'elle devait souvent travailler les week-ends et que ça ne devait pas toujours être facile. Elle m'affirma cependant qu'elle était libre ce samedi et qu'elle était même partante pour m'aider à déplacer mes affaires. En espérant que sa voiture démarre, alors!

Je hochais la tête, un grand sourire aux lèvres. Décidément, on allait probablement super bien s'entendre nous deux! Sa spontanéité et sa générosité me mettait déjà du baume au coeur.

« D'accord, c'est super samedi! On fait ça alors! Je peux éventuellement amener quelques affaires déjà demain, celles dont je n'ai pas l'utilité et on amène le reste samedi. Je devrais avoir eu le temps de tout remplir d'ici là pour le propriétaire. »

Contrairement à Sélène visiblement, moi, le courrier et l'administration ça me connaissait déjà bien. Avec un père qui ne prenait pas trop son rôle à coeur car il était saoul trois quart temps et un grand frère absent, j'étais presque dans l'obligation de tout faire pour tout le monde. Alors, je m'y étais habituée. Au début, je rendais toujours tout en retard et à force, je prenais le pli.

« J'ai hâte d'y être! Ça va être un véritable soulagement pour moi de déménager! »

Je m'imaginais déjà ici avec Sélène, à se préparer à manger l'une pour l'autre quand on aurait le temps, à choisir des meubles et des couverts en magasin. Et je suppose qu'en travaillant en animalerie, elle en aurait des choses à dire le soir en rentrant du boulot! Oh que oui, j'étais déjà toute excitée à cette idée! Même si mon expression restait assez neutre, enfin, un sourire enjoué mais sans exagération. J'étais passé maître dans l'art de la modération.

« J'espère que... cette colocation se passera bien et qu'on s'entendra surtout, bien que je pense que ce soit bien parti. »

À ces mots je m'étais levée et avais tendu ma main vers Sélène comme pour sceller ce nouveau contrat et notre nouvelle amitié naissante.


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 269
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Mar 18 Oct - 18:24

Je lui avais proposé de déménager samedi, car cela m'arrangeait moi, mais je n'avais pas pensé que peut-être elle voulait venir plus tard, pour avoir le temps de remplir les papiers, de prévenir son ancienne colocataire ou même de prévenir son directeur. C'est un de mes défauts, j'ai tendance à parler trop vite, à vouloir "contrôler" la vie des autres, ou simplement à être trop familière. Amon me l'a souvent reproché, à l'aide de ses poings. Il ne dit rien, mais je sens qu'il frappe plus fort à certain moment, quand je dis un truc qui lui plait pas.

Mais, finalement, elle avait opiné et sourit à ma proposition. Samedi était parfait, elle amènerait quelques affaires et aurait déjà rempli les papiers administratifs. Visiblement, les papiers ne lui font pas peur. Tant mieux, elle va être ma coloc' donc je pourrais lui demander de l'aide avec les miens...

« J'ai hâte d'y être! Ça va être un véritable soulagement pour moi de déménager! »

Je ne sais pas ce qu'elle a bien pu vivre avec son ancienne colocataire, mais si elle est aussi soulagée, c'est que ça ne devait pas être rose tout les jours. Harcèlement moral? Peut-être, en tout cas elle n'a pas l'air blessée physiquement. Elle est pas très "en chair" par contre, et je sais que c'est à cause de la danse. C'est un monde bien spécial, où il faut donner le meilleur de soi-même avec si peu d'énergie dans le ventre. Je ne sais pas comment elles font pour manger si peu. Je ne suis pas grosse, mais me priver ainsi de nourriture, c'est au-dessus de mes forces.

" Tant mieux alors. Pour moi aussi, depuis le temps que je vis seule, un peu de compagnie me fera le plus grand bien."

Sincèrement, je voulais en finir avec cette peur, cette méfiance continuelle envers les étrangers. Je ne vais pas facilement vers les gens, et c'est un véritable supplice de devoir supporter des gens trop intrusifs. Si on me pose trop de questions personnelles, je bloque, je m'énerve et je pars (avant d'en passer aux poings). Ce qui est bien avec Amon, c'est qu'il m'oblige à parler pendant mes entraînements, de tout et de rien. Alors, je fini par parler un peu de moi, et quand il me pose une question (ce qui est rare), je trouve les bons mots.

« J'espère que... cette colocation se passera bien et qu'on s'entendra surtout, bien que je pense que ce soit bien parti. »

Trop mignonne. Je souriais et sautais presque sur le fauteuil pour m'assoir à côté d'elle.

"Je suis certaine que ça va super bien se passer. J'ai déjà un coup de cœur pour toi, et je ferais tout pour ne pas être trop chiante comme coloc'. Si quelque chose te dérange, n'hésite pas à me le dire. Comme je l'ai dis, je vis seule depuis un bon moment, alors il faut que je m'habitue à la présence humaine."

Je lui fis un clin d’œil. Si y'a bien une présence pour laquelle je n'ai eu aucun problème, c'est celle des animaux du magasin. Parfois, j'aimerais bien en ramener à la maison pour être moins seule. J'ai même déjà pensé à me prendre un chien, mais si mes anciens logements ne pouvait me le permettre, ici je devrais négocier avec Amber. Quoique, elle a dit aimer les chiens...

"Tu crois qu'un jour, après qu'on aura prit nos marques, je pourrais prendre un chien à l'appart?"


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Mer 19 Oct - 18:40


Et moi qui rêvait parfois de vivre entièrement seule, sans personne pour me demander de le laver, de faire à manger, de l'aider à aller au pot ou de le réprimander d'un regard assassin à chaque fois qu'il prenait une bière... Bon, le problème ne s'était pas posé avec ma colocataire actuelle mais elle était assez antipathique, surtout depuis que Ben me regardait avec un intérêt plus prononcé et que j'avais dû partir en avance pour un entrainement sans les autres... Et elle l'avait remarquée quand je suis partie quelques minutes plus tôt qu'elle du studio et qu'elle m'avait demandé si elle avait manqué quelque chose... Non, du tout, il ne s'agissait que d'un entrainement où je serais seule. Elle l'avait visiblement mal pris, même si elle n'a rien dit, je sentais toujours son regard jaloux peser dans mon dos à chaque minute de la journée.

Cela me faisait bizarre d'entendre quelqu'un qui, au contraire, semblait avoir envie d'un peu de compagnie dans son lieu de vie. Bon, espérons qu'elle me laisse quand même un peu respirer. Sélène me semblait de temps en temps un peu invasive mais elle ne semblait absolument rien avoir de méchant en elle.

J'énonçais donc mon envie que cette colocation fonctionne, que chacune puisse trouver sa place dans cet appartement. Puis sans doute même qu'on arriverait à se serrer les coudes. À ces mots, Sélène rebondit allègrement dans le fauteuil avec un grand sourire enjoué.

« Je suis certaine que ça va super bien se passer. J'ai déjà un coup de cœur pour toi, et je ferais tout pour ne pas être trop chiante comme coloc'. Si quelque chose te dérange, n'hésite pas à me le dire. Comme je l'ai dis, je vis seule depuis un bon moment, alors il faut que je m'habitue à la présence humaine. »

C'était à mon tour de sourire. Sélène n'avait vraiment rien d'une fille méchante et elle disait qu'elle ferait de son mieux pour ne pas être embêtante et faire des efforts si quelque chose n'allait pas bien.

« T'inquiètes, j'ai jamais vécu seule et je m'accommode assez facilement même avec des personnes plus difficiles. Même si je pars du studio pour justement pouvoir souffler un peu... Comme c'est pas facile de danser toute la journée, quand je rentre j'ai envie de pouvoir souffler et pas sentir ma colocataire me jalouser et me regarder comme si j'étais un extraterrestre. »

Puis c'est vrai quoi. J'avais fait de nombreux efforts pour mon père, depuis toujours. Mais Mia, ma colocataire, n'était pas un membre à part entière de ma famille et je n'avais aucun compte à lui rendre. J'estimais donc ne pas devoir me justifier ni forcément fournir des tas d'efforts pour améliorer nos liens.

« Tu crois qu'un jour, après qu'on aura prit nos marques, je pourrais prendre un chien à l'appart? »

J'étais un peu décontenancée par la question que me posait Sélène, de but en blanc. Je fronçais donc un peu des sourcils avant de répondre simplement.

« Euh... oui, pourquoi pas? »

Cela ne faisait clairement pas partie de mes priorités mais je n'étais pas spécialement contre. Comme je l'ai dit, j'aurai même trouvé ça sympa, surtout enfant. Mais maintenant que j'étais adulte, je n'en ressentais pas le besoin et j'étais quand même toujours fort prise avec la danse, ce qui ne laisserait pas beaucoup de temps pour s'occuper d'un chien. Ma foi, si c'était le chien de Sélène... Enfin, nous verrons de toute façon!

« À notre futur colocation alors! »

Je lui tendais la main pour une poignée, toute souriante.


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 269
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Lun 24 Oct - 10:05

« T'inquiètes, j'ai jamais vécu seule et je m'accommode assez facilement même avec des personnes plus difficiles. Même si je pars du studio pour justement pouvoir souffler un peu... Comme c'est pas facile de danser toute la journée, quand je rentre j'ai envie de pouvoir souffler et pas sentir ma colocataire me jalouser et me regarder comme si j'étais un extraterrestre. »

Je me posais beaucoup de questions sur Amber. Elle me semblait fort timide, ou du moins pas très expressive sur ce qu'elle ressentait vraiment. Chez moi, on a tendance à voir mon humeur directement sur mon visage, surtout quand elle est mauvaise. Et j'ai toujours droit à des "ça va? Tu n'a pas l'air bien." Nan, je suis juste pas d'humeur, alors fou moi la paix! C'est sur qu'avec Amber, je vais souvent jouer aux devinettes.

Voulant voir sa réaction, et curieuse d'entendre sa réponse, je lui avait demandé si un chien en plus dans notre colocation la dérangerait. Elle avait froncé les sourcils, sûrement un peu décontenancée par cette demande inhabituelle. Héhé, un point pour moi. J'étais sérieuse pour le chien, mais cela ne faisait pas partie de mes priorités immédiates. D'abord, installer Amber. Ensuite, régler le problème Sarah au boulot (elle à encore mélangé hamsters et cochons d'inde, j'ai du refaire toutes les cages). Et enfin, il faut que je fasse venir un plombier pour la chaudière, elle m'a lâchée hier soir (heureusement j'avais fini de me rincer).

Je sortais de mes rêveries quand Amber me tendit sa main, avec un large sourire aux lèvres. Je le lui rendais, et pris sa main dans la mienne.

" A la colocation!" répondis-je avec une poignée de main franche.

Après ça, j'avoue ne pas savoir quoi faire. Je lui propose à boire? Ou alors de la raccompagner chez elle? Je ne voulais pas la mettre dehors, mais il se fait tard et je ne voudrais pas qu'elle rentre dans le noir. Ou alors, elle reste dormir ici ce soir....

" Est-ce que tu veux rentrer chez toi ce soir? Ça ne me dérange pas si tu reste cette nuit. Mais sinon, je peux te raccompagner."


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   Lun 24 Oct - 15:48


Elle avait fini par serrer ma main après un battement de seconde. Oui, à notre colocation. J'avais pris la décision un peu avec empressement, sur une intuition, peut-être même pourrais-je dire un coup de tête. J'avais déjà mon coeur qui battait à la chamade du stress et de ce que ce serait. J'emménageais avec une parfaite inconnue après tout.

Après avoir sourit toutes les deux et relâché nos mains, on restait là quelques secondes. Il faudrait que j'y aille et Sélène ne tarda pas à me le faire remarquer non plus, inconsciemment, que l'heure avançait et qu'il valait mieux ne pas trop traîner dehors. Bon, j'avais encore l'habitude, même si je n'avais jamais vraiment aimé traverser la ville à pied à des heures indues.

« Merci beaucoup de ta proposition mais je vais y aller. Et ne t'inquiètes pas pour moi, s'il faut j'appelle un taxi. »

Je ne comptais bien sûr pas le faire, puis, marcher m'aide à penser même si c'est en plein milieu de la nuit et que ce n'est pas trop fréquentable. Je devrais survivre. J'espère. On comptait sur moi dans la compagnie de ballet, dans deux semaines. Et après avoir attendu autant de temps pour pouvoir réaliser ce rêve, je ne comptais pas ne pas aller au bout de celui-ci.

« On se revoit tout bientôt alors. Je te passe un coup de fil demain si je passe, si j'ai le temps après les répétitions. »

Timidement je lui tendais ma joue pour une bise. Et on se quitta avec quelques petits mots gentils supplémentaires, et je rentrais dans mon kot avec quelques feuilles de papiers en main, l'esprit plus léger de savoir que je ne devrais plus supporter Mia très très longtemps.


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une coloc' à terre (PV Amber) (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINE]Théa&Mattei ▬ On ne frappe pas un homme à terre
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Appartement de Sélène et Amber-