AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Mer 26 Oct - 19:56



Somewhere over the rainbow
ft.LIBRE


L'album de the burning fire était sortit. Il fallait donc fêter ça! Si Howard n'avait pas voulu prolonger la soirée, Nathan, lui avait dû partir parce que sa mère lui avait donner un couvre feu. Non mais franchement? Quand est ce qu'il va sortir des griffes de sa mère celui-là?

Quoi qu'il en soit, elle s'était retrouvé toute seule au club, à danser au rythme des groupes qui passait. Elle s'amusait bien toute seule à danser avec plein de gens différents. Certains la reconnaissait déjà, d'autre disait qu'il voulait la connaître d'avantages. Pour une personne aussi volage qu'Apolline, dire ça revenait directement à l'inviter chez elle pour passer du bon temps mais aujourd'hui, ce soir du moins, non, elle n'avait pas envie de ça. Depuis quelque temps déjà elle n'avait plus envie de ça. Elle se concentrait sur sa carrière et c'est tout. Sa vie amoureuse passait après toutes ses obligations.

Vers 23h, elle s'était posé au comptoir, alors qu'elle chantonnais dans son  coin, un homme était venu la voir et lui avait proposer de danser, la jeune écossaise avait refuser, pretextant un mal de pied. Il avait alors insisté en lui commandant un cocktail. Elle avait alors accepté ça et l'avait vu d'une traite.



¤¤¤


Il était tard, c'est la seule chose qu'Apolline pouvait dire. Elle ne savait pas quelle heure il était ni même depuis combien de temps elle était dans le Crazy Ginger, dansant sur sa chaise de façon un peu endormie. Elle n'était pas très bien, et ça, depuis quelle avait bu son verre de cocktail d'un coup qu'un mec lui avait proposer.  Il avait essayé de l'inviter une énième fois à danser mais elle avait encore refuser. Sa tête tournait et elle se demandait bien ce qu'il y avait dans son verre pour qu'elle soit aussi malade. Ca ne pouvait pas être des amandes, elle n'avait aucune manifestation de son allergie.

Elle se leva de sa chaise, le pas vascillant, pour aller danser. On aurait cru qu'elle était droguée -Ce qu'elle était réellement sans le savoir, après tout, elle n'avait jamasi touché à ça-. Complètement stone, elle danser sans faire attention aux autres. Elle avait alors bousculer quelqu'un. "Pardon." avait-elle dit d'un ton vague, les yeux rouges et à demi-fermés.








@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?


Dernière édition par Apolline Mclagan le Jeu 17 Nov - 19:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 585
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Jeu 27 Oct - 18:05



Somewhere Over The Rainbow
ft. Apolline Mclagan


L'album de The Burning Fire était sorti aujourd'hui et j'en avais obtenu une copie directement de chez MTI, que j'avais payée, bien sûr. J'avais écouté ça dans la journée. Et putain, c'était vraiment bon. Terreur, quand tu nous tiens, hein, Howard ? Quelle plus belle motivation que la peur ? Surtout quand on est amoureux... Pour la première fois qui plus est...

Mais l'album ne m'ennuyait pas. Le fait qu'il soit bon non plus. Si l'album se vendait, j'allais récupérer mon argent, si toutefois, Howard daignait me payer, cette fois-ci. Car oui, avec Howard, je n'avais que des problèmes d'argent.

Il en allait autrement pour Watson parce que là, c'était une question d'ego.

Enfin, bref... La sortie de l'album promettait une nuit de fête à Los Angeles et je ne pouvais pas rater ça. D'autant plus que mon affaire de voiture brûlée continuait à me taper sur les nerfs parce que je n'arrivais pas à trouver qui, bordel, avait commandité pareil crime. Tout ce que j'avais, c'était un putain de rétroviseur de Mustang et un jerrican d'essence vide que j'avais retrouvés près du mur d'enceinte de la villa et que je gardais précieusement dans mon bureau.

Fallait que je me change les idées, que je me détende... Et je choisis d'aller au Crazy Ginger. Pourquoi ? Parce qu'il y avait des chances que j'y croise The Burning Fire en personne et je pourrais ainsi féliciter Howard Stone pour ce nouvel album qui allait peut-être me rapporter plus à moi qu'à lui. Ce serait aussi l'occasion de me rappeler à son bon souvenir au cas où il m'aurait oublié.

Je garai ma toute nouvelle voiture, une Chevrolet Camaro SS noire de cette année, sur le parking du Crazy Ginger. Encore une fois, je sortais seul, mais cette fois, je ne comptais pas passer la soirée seul. J'allais juste me servir dans ce qu'il y avait à disposition dans l'établissement.

***


J'étais légèrement imbibé alors que la soirée se prolongeait. Évidemment, plutôt que de danser, j'avais eu pas mal de discussions avec des personnalités présentes, tant de chez MTI que de chez BSC, et quelques stars. Certains s'inquiétaient de savoir ce qu'il était arrivé à ma voiture et je me contentais, avec un air dépité, d'affirmer que l'enquête suivait son cours. Alors que je n'avais même pas porté plainte ou quoi que ce soit...

J'avais aussi flirté avec de jeunes actrices, passant d'une à l'autre, leur volant des baisers ou vice-versa, tout en commençant à danser quand même un peu.

Du coup, j'en avais un peu été distrait. Mais si The Burning Fire avait été là, je ne les aurais pas raté, entre le petit merdeux et la grande bringue à crolles qui leur servait de chanteur... Par contre, la fille... Je savais plus son nom, et je savais plus trop sa tête non plus. Et de toute façon, qu'est-ce qu'on s'en fout, de la fille.

J'étais rarement plein... Mais là, je m'étais un peu laissé prendre au jeu.

J'étais donc souriant et désinhibé... Et donc pas forcément moins dangereux.

Je me frayais un chemin vers le bar pour un nouveau cognac, cigare entre les dents, frôlant quelques jolis corps exprès au passage.

Jusqu'à ce qu'une femme me fonce carrément dedans. Je l'avais rattrapée au vol alors qu'elle vacillait, menaçant de tomber. Par pure gentillesse ?

Non... J'étais plein, et géré uniquement par mes hormones.

-Ça va? Vous avez pas l'air bien...

Et c'est là que je reconnus la guitariste de The Burning Fire. Je lui parlai sur un ton galant avec une idée derrière la tête.

-Apo... Apo quelque chose, je sais plus. Quel est votre nom encore?

Je la soutenais par les épaules pour ne pas qu'elle s'étale. Elle était complètement stone... Elle était stone et j'allais pas me gêner.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Jeu 27 Oct - 18:46



Somewhere over the rainbow
ft.Jimmy Reed


Sur la piste de dance, il y avait pas mal de monde, Apolline, en plus de son état, etouffait avec le nombre de personne qui l'entourait. Certains la reconnaissait, d'autre non, en tous cas, tous ce qu'elle voulait, c'est prendre l'air et aller mieux.

Elle fonça sur quelqu'un tout simplement parce qu'elle n'avait pas eu le temps de l'évité. Elle s'était excuser et l'homme l'avait tenu par les épaules, lui demandant si tout allait bien, elle avait regarder l'homme un peu vaguement avant d'entendre à moitié ce qu'il disait. "Apolline...J'm'appelle Apolline...Mais on m'appelle Apo'..." Au moins, elle arrivait à aligner deux mots.

Elle resta silencieuse, les yeux dans le vague. Si les mains de l'homme était toujours à ses épaules pour éviter qu'elle ne tombe, ses mains à elle allèrent directement sur les épaules de celui-ci. Elle ne connaissait pas cet homme, du moins, dans l'état dans lequelle elle était, il ne lui disait rien. "J'ai...Besoin d'air...Merci..." avait-elle dit en le lâchant et tournant les talons.

Elle se dirrigea alors vers la sortie. Sans doute allait-elle être mieux après avoir prit une bouffée d'air? En tous cas, elle espérait. Elle qui était une fêtarde, elle ne pouvait pas arrêter la fête à cause d'un simple ennuis de santé. Elle ne savait pas ce qu'elle avait mais cela ne devait pas être quelque chose de grave. Ses pas, la plus part n'étant pas droits, la menèrent tout de même jusqu'à l'extérieur.

L'air frais lui faisait du bien, elle en prit une grande inspiration en fermant les yeux. Remplissant alors ses poumons qui lui faisait affreusement mal. A croire que l'air était ce qui lui fallait puisqu'à peine une minute dehors qu'elle se sentait beaucoup mieux, beaucoup plus enjouée et enthousiaste. Elle regarda l'homme qu'elle avait bousculer et qui l'avait suivit, en souriant. "Merci de m'avoir suivit, je me sens vraiment mieux maintenant! On retourne à l'intérieur et vous m'accordez cette dance?"

Apolline Mclagan n'était pas le genre de personne qui lisait les magazines. Elle était arrivée à L.A il y a à peine un ans et elle n'avait pas vraiment pris le temps de connaître toutes les têtes des chefs des maisons de disques. Elle était le genre de fille volage qui aimait filles et garçons et elle était décidé à profiter de la sortie de l'album pour avoir quelqu'un dans son lit cette nuit.




@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 585
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Mar 1 Nov - 19:56



Somewhere Over The Rainbow
ft. Apolline Mclagan


La jeune femme que j'avais retenue par les épaules pour ne pas qu'elle tombe était bien la guitariste de The Burning Fire... Quant à son nom, je n'étais pas loin, pour ne pas dire que j'étais juste dans le mille vu que selon elle, tout le monde l'appelait « Apo »... Elle me sembla avoir les yeux dans le vide pendant quelques secondes au point que j'eus le temps de me demander si elle ne me faisait pas une overdose en direct.

Heu... Et je ne savais même pas si ça me réjouirait ou non, à vrai dire. D'un côté, The Burning Fire serait bien dans la merde, ce qui serait pas mal. Mais d'un autre, j'aurais pas l'occasion de pouvoir me vanter plus tard d'avoir pu ajouter la guitariste à mon tableau de chasse... Et Howard Stone n'aurait jamais l'occasion de l'entendre.

Mais le problème se régla direct quand la jeune femme revint à elle, ses yeux se refixant plus ou moins sur moi. Elle avait besoin d'air, disait-elle. Je la laissai aller, la suivant, mon verre toujours en main et toujours désespérément vide.

Je sortis du Crazy Ginger sur ses talons, et déposai ce putain de verre qui m'emmerdai à terre, sur les pavés de la rue. Ils en avaient plein à l'intérieur, de toute façon. Je m'allumai ensuite une cigarette, la laissant reprendre un peu son souffle, m'appuyant contre le mur... Gerbera ou gerbera pas ? Ça aurait été un bon pari à faire avec Howard Stone. Il aurait encore perdu.

Après quelques minutes, Apo' eu l'air d'aller un peu mieux et sembla reprendre un peu de couleurs. Je jetai mon mégot à terre alors qu'elle avait retrouvé l'usage de la parole.

Elle me remercia de l'avoir suivie, affirma qu'elle allait mieux et me proposa de retourner danser à l'intérieur. Et ben dis donc, on pouvait dire que j'étais toujours aussi séduisant ! Je n'avais même eu besoin de rien faire !

Je lui tendis alors la main, souriant. J'étais bien parti pour m'amuser jusqu'au bout de la nuit. Et j'étais venu pour ça, après tout. D'autant qu'Apolline n'était pas ce qu'on pouvait appeler « moche » au contraire. Elle avait un style bien à elle et un visage atypique, certes, mais cela ne faisait qu'ajouter à son charme.

-Ce sera avec plaisir.

Je pris sa main quand elle me l'accorda et l'entraînai à l'intérieur.

La musique était assez rythmée mais engageait tout de même à une danse approchant d'un slow. Comble de l'histoire, c'était la voix du comateux Kayden James qui envahissait la salle car il s'agissait de la chanson I'll Go Wherever You Will Go qui figurait sur le deuxième album de The Burning Fire. Il fallait dire que la nuit était déjà pas mal avancée et que celui qui faisait la programmation du Crazy Ginger semblait vouloir inciter les fêtards tardif à aller se foutre au lit, mais pas forcément pour dormir.

J'attirai doucement la guitariste à moi, la regardant dans les yeux, bien que les siens comme les miens, dus aux abus de la soirée, étaient un peu à l'ouest. Et alors que nous commencions à danser, l'un contre l'autre, je glissai mon visage dans son cou, y déposant un baiser avant de redresser la tête pour lui murmurer à l'oreille, sensuel, pas menaçant. Mon intention n'était pas de la faire fuir.

-Je ne vois pas vos amis dans le coin...

Où étaient donc Howard et Nathan ? Hein, Apo' ? Où est le petit merdeux et son ami cinglé ?

-Une honte de leur part de vous laisser fêter seule votre gloire...

J'éloignai à nouveau mon visage du sien afin que nos regards puissent se croiser et je lui souris. J'étais là, maintenant. Et nous allions fêter ça ensemble, non ? Vu qu'on était tous les deux gagnants, dans cette histoire d'album. Et je fis descendre mes mains pour les laisser atterrir dans le bas de son dos.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Mer 2 Nov - 12:09



Somewhere over the rainbow
ft.Jimmy Reed


Jimmy avait accepter l'invitation de l'écossaise légèrement droguée. Elle avait fait un grand sourire et lui avait prit la main pour rentrer dans le Crazy Ginger. L'atmosphère dans la batise avait changer du tout au tout en un rien de temps. Cela surpris d'abord Apolline d'entendre la voix de l'ancien chanteur du groupe dans lequel elle était à présent mais cela ne dura que quelque secondes, jusqu'à ce que l'homme avec lequel elle était la fasse se rapprocher de lui. L'a faisant sourire inconsciement.

Jimmy n'avait pas l'air menaçant aux yeux de l'écossaise, il lui en fallait beaucoup pour l'effrayée. Son baiser dans son cou continuais de la faire sourire tandis qu'elle caressait la nuque de son cavalier doucement. Il demanda alors, de façon subtil, où était ses deux collègues. "Il faut croire qu'ils n'avaient pas envie de continuer la fête. Tant mieux, ça fait plus de gloire pour moi!" avait-elle dit amusée. Il fallait croire que l'a drogue l'a rendait imbus d'elle -même parce que de manière générale, Apolline Mclagan n'était pas le genre de fille à se vanter. "Et puis je peu profiter de tout le monde sans avoir à les surveiller comme ça." Aguicheuse, elle n'avait à refuser aucune avances, garçons ou filles, et ça, ça ne serait pas arrivé si elle aurait été accompagné d'Howard ou Nathan. Elle aurait jouer la jeune femme relativement sage, ce qu'elle n'était pas réellement.

Elle ne connaissait pas Jimmy Reed, elle ne savait pas la place qu'il avait dans la société et actuellement, elle s'en foutait royalement, il était là, ses mains dans le bas du dos de l'écossaise, comme s'il avait comprit qu'elle n'était pas du genre à refuser les avances de quelqu'un. Il n'y avait aucune repercussions qui attendait la jeune femme après cette soirée, elle voulait juste s'amusée. De toute façon, au vu de son état, elle ne savait même pas si elle allait se souvenir de cette soirée le lendemain matin. Elle se réveillerait sans doute alors un mal de tête atroce, et un état nauséeux.

Ses yeux avaient croisés ceux de Jimmy, elle en avait sourit. Serré contre lui, elle était alors venu embrassé sous cou durant quelques baisers tout en descendant ses mains doucement dans son dos. La voix de Kayden James s'était arrêter, la danse aussi, cependant, ils restaient plantés là, sur la piste de danse, alors que la plus part des gens à leurs côtés étaient déjà passé à l'étape supérieure en se mangeant les lèvres et en couchant presque sur la piste de danse. Apolline avait alors hausser un sourcil en regardant autour d'elle. "C'est pas forcément le meileur endroit pour faire ça, une piste de danse."





@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 585
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Mer 2 Nov - 18:38



Somewhere Over The Rainbow
ft. Apolline Mclagan


Une fois sur la piste de danse, je n'y étais pas allé par quatre chemins, rapprochant directement nos corps en profitant de l'ambiance dans laquelle la chanson qui passait mettait le Crazy Ginger. Je frissonnai quand elle répondit à mon baiser dans son cou par des caresses dans ma nuque. Quoi qu'il arrive, je savais qu'il y avait de grandes chances de bien terminer cette soirée arrosée.

Je lui avais demandé où étaient les autres membres de son groupe, précisant que c'était honteux de leur part de la laisser fêter toute seule la gloire toute neuve de The Burning Fire. Et je rigolai quand elle affirma qu'en gros, ce n'était pas plus mal, que ça faisait plus de gloire pour elle. Décidément, les jeunes femmes ne doutaient plus de rien, à notre époque ! Mais je me retins de faire une remarque. Je savais quand il était bon de me taire, probablement une qualité que, justement, je tenais de ma mère et que bien trop peu de femmes aujourd'hui possédaient encore.

Je voulais Apo' dans mon lit ? Alors, je devais fermer mon clapet, jusqu'à obtenir ce que je voulais. Et après, ce serait une autre histoire.

Je m'étais juste contenté de rigoler et dans l'état où on était l'un comme l'autre, même si mon rire se voulait sceptique, il avait plutôt l'air joyeux parce que j'étais bourré. Et même s'il ne l'avait pas été, elle l’aurait peut-être quand même pris comme tel.

Quand à ses paroles qui suivirent, cela me rappelait vaguement que j'avais fait la réflexion à quelqu'un, (était-ce à Timmy Evans lors de notre rencontre à la salle de sport ?), comme quoi Mclagan était juste une babysitter... Mais je ne me rappelais plus trop du contexte... En tout cas, c'était quand même ce qu'elle confirmait maintenant.

Je lui souris, mon front contre le sien, continuant à danser, mes mains caressant le bas de son dos et mon imagination se laissant déjà aller à imaginer comment elle serait, débarrassée de tous ces vêtements qui nous encombraient.

-J'espère surtout profiter de vous, en ce qui me concerne...

Dis sur le ton de l'humour, ça, mais je le pensais très très fort quand même. Et son petit air espiègle ainsi que ses petits baisers déposés dans mon cou me disait qu'elle n'était pas totalement contre l'idée de se retrouver nue dans un lit ou n'importe où, avec moi.

Enfin, n'importe où... Pas sur la piste de danse, apparemment...

Beaucoup de couples autour de nous en étaient déjà à s'embrasser en plein public, sans aucune pudeur. Mais la jeune femme semblait un peu plus réservée à ce niveau-là. Quant à moi, je n'en avais que faire, j'avais un dossier presse people plus que rempli pour ce qui était de mes fréquentations d'un soir. A chaque fois, ils laissaient les lecteurs entrevoir et imaginer une douce romance qui rendrait plus humain le calculateur Jimmy Reed...

Et ben non... Jusque-là, non. Et n'était pas encore née celle qui arriverait à me caser.

Captant à nouveau le regard de la guitariste, mais sans rien lui dire, je la pris par la main pour l'emmener dehors, sur le parking, près de ma voiture, en rigolant avec elle. Puis, une fois près du véhicule, je la mis dos contre la carrosserie, et, comme pour jouer, plaçai mes bras sur le montant de chaque côté de sa tête. Elle était prisonnière sans que je sois oppressant, fallait juste qu'elle accepte de jouer le jeu.

Et là, un peu plus à l'abri des regards, quoi que, je l'embrassai sensuellement, fermant les yeux. Je mis doucement fin au baiser avant de rouvrir les yeux.

-Trois propositions : chez toi, chez moi, ou dans la voiture.

J'étais passé du vouvoiement au tutoiement parce qu'au point où on en était, le vouvoiement n'était plus vraiment de mise.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Mer 2 Nov - 19:08



Somewhere over the rainbow
ft.Jimmy Reed


Apolline était la jeune femme moderne et grande gueule, elle n'avait pas honte de dire ce qu'elle pensait, elle clamait, aussi, haut et fort sa bisexualité dès qu'elle en avait l'occasion. Bon, ce soir, elle avait jeter son dévolu sur un homme, parce qu'en ce moment, elle était dans sa période Hétérosexuelle. Ca marchait par période avec elle. Mais elle ne manquerait pas de lui dire si jamais le sujet était abordé.

Jimmy avait rit, elle n'était pas dupe et avait comprit que c'était une façon de rester poli, après tout, elle s'en fichait pas mal de ce qu'il avait à dire. Elle avait juste envie de s'amuser pour la nuit et plus jamais revoir ce gars. Encore sous l'effet de la drogue qu'elle avait prit par inadvertence, elle n'avait pas la moindre idée d'avec qui elle flirtait. Tout en dansant, il avait posé son front sur le sien alors qu'elle continuait de sourire. Charmeur. Qu'elle pensa. Il voulait profiter d'elle ce soir, elle avait approché ses lèvres des siennes. "C'est réciproque voyons, sinon je vous aurait déjà envoyé ballader" . C'était surtout la drogue qui avait fait que ses hormones l'a faisait aller vers lui et pas un(e) autre.

A la fin de la chanson, il l'avait prit sa main et ils étaient partit du club. Cette façon de partir comme des voleurs était amusant aux yeux d'une écossaise droguée. Il l'avait rapidement emprisonné entre la carosserie de sa voiture et son corps. Un jeu? Elle adorait ça! Le regard espiègle et le sourire charmeur, elle avait commencer à jouer avec un bouton de la chemise de Reed. Le baiser sensuelle qu'il avait posé sur ses lèvres, elle l'avait prolonger avec envie, lui mordillant un peu la lèvre avant qu'il ne propose chez lui, chez elle ou dans la voiture.

Elle haussa alors un sourcil, le sourire espiègle sur les lèvres. " Ca serais bien trop impatient de notre part de le faire dans la voiture, Tu ne crois pas? " Elle l'avait embrassé à nouveau de façon langoureuse, jouant toujours avec ce bouton de chemise. "J'habite dans un appartement à Santa Monica, à toi de voir si tu veux là...ou ailleurs." avait-elle dit de façon sensuel, le rapprochant en tirant se sa chemise, leur bassin se collant l'un à l'autre.





@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 585
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Ven 4 Nov - 22:00



Somewhere Over The Rainbow
ft. Apolline Mclagan


J'étais tombé sur une excellente prise en la personne de Mclagan. Elle était aussi joueuse que moi et, pour le coup, semblait avoir le même objectif. Je voyais bien à son état général, bien plus avancé que le mien, qu'elle n'avait aucune idée de qui j'étais. Ce n'étais pas bien grave, cependant: si je le lui disais maintenant, elle l'aurait oublié demain matin. Or, ce n'était pas le but, au contraire!

Je comptais bien m'amuser avec elle toute la nuit, et ne lui dévoiler mon nom que demain matin, quand elle serait nauséeuse, mais en parfaite condition pour se rappeller de mon identité, en espérant bien que tout ça parviendrait aux oreilles de Howard Stone et Timmy Evans.

Nous nous étions éclipsés dans le parking, sur un coup de tête, répondant uniquement à nos envies. Et c'est tout contre la voiture que nous avions ėchangé nos premiers baisers. À défaut de faire chavirer mon coeur, sa façon de me les rendre, douce, langoureuse avec un brin d'impatience, faisait naître en moi un besoin animal concentré dans mon bas-ventre ainsi que l'impatience de la voir à l'oeuvre.

Je lui avais brièvement annonçé la suite du programme, ne lui laissant qu'un choix limité mais largement suffisant pour les plans que j'avais et qui n'étaient pas si complexes.

Elle déclina la voiture, ce qui n'était pas plus mal. Dieu sait, pour avoir probablement testé la chose, que tirer un coup dans la voiture est très amusant, un beau fantasme, mais aussi inconfortable, ce qui amène bien souvent à écourter l'expérience.

Elle disait disposer d'un appartement à Santa Monica. Je souris. Alors que nos corps étaient maintenant collés l'un à l'autre, son bassin jouant déjà avec mien, ce qui était plus que prometteur.

J'approchai mes lèvres des siennes, mais sans daigner l'embrasser encore et je répondis sur le même ton sensuel qu'elle, tout en pressant un peu plus mon bassin contre le sien pour qu'elle sente à quel point j'avais déjà envie de la posséder.

-Direction Santa Monica, alors. Peut-être que cela redeviendra un des mes endroits favoris...

Il y avait maintenant plus de dix ans, je passais le plus clair de mon temps entre Malibu où je vivais toujours et Santa Monica car, à l'époque, Daniele y avait un appartement de luxe. Une véritable garçonnière où l'alcool coulait à flot et où tous les vices étaient permis. Maintenant, tout cela se passait chez moi ou dans la nouvelle villa du manager italien, sur Beverly Hills. Santa Monica était donc dénué d'intérêt...

Je mis encore quelques secondes avant d'arriver à me résigner à quitter la chaleur de son corps. D'autant qu'elle ne m'aidait pas à jouer avec le bouton de ma chemise sans jamais le défaire et alors que mon imagination la visualisait déjà caresser mon torse et d'autres parties de mon corps en ébullition, de même que mon cerveau allait carrément jusqu'à me donner l'illusion de la sensation que ça ferait.

Je finis quand même par y arriver, la laissant contre la carrosserie froide de la voiture pour en faire le tour, m'installer côté conducteur, démarrer le moteur et le faire rugir.

Puis, une fois Apolline installée à côté de moi, je démarrai en trombe, faisant crisser les pneus sur le revêtement spécial du parking.

Je roulais tout en plaçant une main sur la cuisse de la guitariste, la caressant sensuellement, parfois du bout des doigts, et remontant parfois plus haut que la décence ne le permettait. Je lui demandais le chemin à suivre pour atteindre son appartement tout en essayant de provoquer des variations de plaisir dans sa voix. Le tout en étant constamment en excès de vitesse, en grillant quelques feux rouges et en faisant de dangereux écarts sous les klaxons exaspérés des autres usagés de la route.

Mais j'en avais rien à foutre, j'étais bourré, excité...

... et j'étais Jimmy Reed.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Sam 5 Nov - 16:59



Somewhere over the rainbow
ft.Jimmy Reed


Si Apolline pouvait parraître profesionnel au niveau de l'album et en interview, c'était bien la première fois qu'elle allait gouter au vrai succès avec The Burning Fire. Chaque gestes qu'elle ferait serait sans doute épier et decripter par des millions de gens. Sauf que ça, elle n'était pas préparé et au moment même où elle flirtait avec Jimmy Reed, elle ne pensait pas avoir de répercussion le lendemain. Sauf qu'on a toujours des repercussions quand on couche avec Jimmy Reed et la jeune femme ne le savait pas encore.

Après tout, à l'heure actuelle et dans l'état où elle se trouvait, elle ne pensait pas vraiment à Howard Stone, ni même à Timmy, elle pensait simplement à assouvir son envie de l'homme qui était en face d'elle, l'emprisonant entre sa voiture et lui. Lui laissant plusieurs choix quant à la suite de la soirée. Elle avait refusé le coup vite fait dans la voiture, l'ayant déjà essayé plusieurs fois, ce n'était pas réellement la meilleure chose à faire, elle lui avait alors simplement indiquer qu'elle habitait à Santa Monica, lui laissant alors le choix de son appartement ou celui d'Apolline.

Il avait très vite répondu, l'appartement de l'écossaise serait parfait. Elle lui avait alors sourit, lâchant un petit gémissement en sentant l'envie qu'il avait pour elle. Se mordillant un peu la lèvre, elle était alors venu s'emparer des lèvres de l'héritier d'une manière fougueuse avant que celui-ci ne quitte la jeune femme pour aller dans sa voiture. Elle s'installa sur la place côté passager.

Ses sens étaient bien moins développé qu'à la normal dû aux subtance qu'elle avait prise, elle sentait juste  qu'elle était bien installé, sans doute parce que cette voiture coûtait un bras. Elle sentait qu'ils roulaient et sentait la main de
Jimmy caresser sa cuisse, le provoquant quelques soupirs de plaisir quand il lui demandait le chemin à suivre. Si elle ne le caressait pas lui, c'était pour ne pas avoir d'accident mais elle ne tarderait pas de le faire quand ils serait arrivés à destination.

Avec les excès de vitesse, ils furent arrivés très vite, en cinq minutes, ils étaient garé en face de l'immeuble où habitait la guitariste. Elle sortit de la voiture, veillant à lui prendre la main pour entrer dans l'immeuble. A peine la porte du Hall d'entrée passés, elle plaqua l'homme contre les boites aux lettres, l'embrassant fougueusement. "Je suis au premier étage." avait-elle dit dans un souffle avant de se presser un peu plus contre lui, venant caresser par dessus son pantalon, l'objet des desir de la jeune femme.

La lumière du hall s'était éteinte, la minuterie s'était arrêté, elle se détâcha de lui au bout d'un moment, puisqu'il fallait bien avouer qu'ils n'étaient pas encore totalement arrivés, lui reprenant la main, elle monta les escaliers avec lui jusqu'à arrivé devant l'appartement. Elle ouvrit la porte et ils s'engoufrèrent à l'intérieur.

L'appartement d'Apolline Mclagan n'était pas la caverne d'Ali Baba, il était spacieux à la décoration simple. Quelques photos trainaient sur les murs, un salon disposant d'un canapé convertible assez grand, une cuisine comme on en faisait partout, quelques pièces comme la salle de bain et un débara, et au fond du couloir, la porte qui allait s'en doute très rapidement s'ouvrir, celle de sa chambre.

@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 585
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Dim 6 Nov - 17:30



Somewhere Over The Rainbow
ft. Apolline Mclagan


L'image que j'avais maintenant de Mclagan n'était pas celle qu'elle avait toujours laissé paraître jusque-là en interview de presse ou à la radio, ni celle de la fille bosseuse, mature et responsable qu'avait voulu me vendre Evans lors de notre rencontre à la salle de sport. Si celle- là même que je m'étais faite moi-même en écoutant l'album pendant la journée et qui était celle d'une opportuniste qui jouait de ses charmes pour avoir une place importante dans le groupe. Car, quand j'avais écouté l'album, à ma grande stupéfaction et dégoût, j'avais réalisé que la plage titulaire de l'album était une chanson où ELLE chantait, et non Nathan.

JAMAIS ça n'arrivera avec un groupe de BSC. Ok, on avait laissé les gosses de Roadtramp prendre Zoey Dandeth en remplacement le temps que la brûlure à la main d'Eddy Cort guérisse. MAIS ça n'avait duré qu'un temps et Roadtramp n'était alors pas encore un véritable groupe, puisqu'ils n'étaient pas connus. Et Dandeth était aujourd'hui retombée aux oubliettes et Cort avait repris sa place de frontman, chanteur et guitariste rythmique. Le juste ordre des choses.

Mais ce soir, je ne voyais plus en elle ni la fille sérieuse, ni la babysitter, ni l'opportuniste. Ce que je voyais ?

Mon jouet pour la soirée et un moyen d'atteindre Stone et Evans qui devaient, à l'heure qu'il était, être très fier de ce qu'ils avaient accompli.

Et je devais avouer que l'album était bon, techniquement parlant. Pas à mon goût, mais bon. Pourquoi pas à mon goût ? La voix de Mclagan omniprésente et ce style encore jamais entendu... Les critiques allaient probablement les targuer de « avant-gardistes », alors qu'il s'agissait, à mes yeux ou plutôt à mes oreilles, de sons trop artificiels, sans âmes, prémices d'une nouvelle ère que je n'avais aucune envie de voir venir.

Soit... Peu importait tout ça maintenant que nous roulions à toute vitesse vers l'appartement de la guitariste.

Seul importait le moment présent.

On était arrivé très vite (normal) et elle m'avait pris par la main pour m'attirer à l'intérieur de l'immeuble. A peine dans le hall, elle m'avait poussé contre les boîtes aux lettres de l'immeuble avec un grand fracas métallique. Rigolant, j'avais répondu à ses baisers exigeants, me raidissant jusqu'à me mettre un peu sur la pointe des pieds, les yeux fermés, avec un gémissement étouffé, quand sa main vint caresser mon sexe à travers le tissu de mon pantalon. Elle disait être au premier étage.

J'ouvris alors les yeux et eu un regard fiévreux de désir mais espiègle quand même.

-On arrivera jamais jusque là...

Et pourtant, si, on y arriva. Elle m'avait pris par la main et, sans aucun respect pour les autres habitants de l'immeuble, on avait couru dans les escaliers pour y arriver le plus vite possible.

Une fois dans son appartement, dont je regardai à peine la disposition (après tout, j'étais pas là pour une visite guidée), ce fut à mon tour de la projeter contre le mur du couloir et le cadre juste à côté de sa tête vacilla légèrement alors que mes lèvres venaient rechercher celles d'Apolline.

En quelques gestes, moitié rapides, moitié caresses, je fis glisser sa veste le long de ses épaules, la laissant tomber par terre, avant de baisser ma tête pour embrasser son décolleté que, finalement, pour l'exciter encore plus et montrer tant mon désir que mon impatience, j'en attrapai les pans et déchirai le vêtements jusqu'à son nombril. Je ne résistai pas à l'embrasser plusieurs fois à la limite de son soutien-gorge, passant le bout de ma langue à travers mes lèvres de temps en temps, avant de redresser la tête pour chercher son regard.

-Tu n'auras qu'à mettre ça sur ma note.

Je lui fis un clin d’œil, l'embrassai à nouveau tout en caressant ses fesses à travers son pantalon. Puis, je lui murmurai...

-Où est ton lit...?

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Lun 7 Nov - 18:46



Somewhere over the rainbow
ft.Jimmy Reed


Dans le hall d'entrée de l'immeuble, la jeune ecossaise avait été un peu plus sauvage en plaquant Jimmy contre les boite aux lettres et en étant entreprenante, mais il fallait bien avouer qu'elle était comme ça et ce qu'elle avait bu sans s'en rendre compte n'arrangeait sans doute pas son cas. Jimmy semblait amusé et avait même annoncer qu'il serait difficile d'arriver à l'appartement de la jeune femme, celle-ci avait rit un peu avant de le réembrasser.

Le désir et l'impatience était au rendez-vous entre les deux jeunes gens, si bien qu'une fois la porte de l'appartement ouverte, Apolline n'avait pas eu le temps de voir Jimmy entrer, il l'avait tout de suite après avoir fermé la porte, plaqué contre le mur sauvagement, ce qui avait laisser un sourire sur les lèvres de la jeune femme.

Jimmy était sauvage et cela plaisait à l'écossaise. Laissant des frissons sur sa peau à chaque baiser qu'il lui donnait à son décolleté, quelques soupirs sortaient de ses lèvres quand il pasait sa langue sur sa peau. Son haut déchiré, il annonça qu'il lui rembourserait. "pas besoin" avait-elle dit dans un souffle remplit de désir.

Il avait à nouveau embrassé, elle qu'elle mordillait la lèvre de son partenaire nocturne, elle lui avait enlevé son haut juste avant qu'il ne lui demande où était son lit. Elle l'avait alors regarder fièvresement avant de le tiré vers la chambre à coucher, la seule porte qui était fermé.

Elle avait ouvert d'un coup de coude, continuant d'embrasser Jimmy langoureusement, avant de fermer la porte, le plaquant contre celle-ci. Elle avait alors enlever la fermeture du pantalon de celui-ci, dévoilant son sous-vetêment, avant de lui descendre légèrement le boxer pour venir caresser son intimité de ses doigts tout en l'embrassant chaudement.

@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 585
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Mer 9 Nov - 17:02



Somewhere Over The Rainbow
ft. Apolline Mclagan


La chaleur que je ressentais maintenant, le léger tournis que j'avais, n'avaient plus rien à voir avec les effets de l'alcool. Une fois passées les portes de l'appartement, ceux-ci s'étaient littéralement faits bouffer par mes hormones que la guitariste de The Burning Fire ne cessait de provoquer. Les battements de mon cœur étaient rapides, mon souffle court.

Quant à mes talents de manipulateur et de calculateur, ils étaient complètement oblitérés. J'en avais même oublié les noms de Howard Stone et Timmy Evans. Même ma misogynie tellement décriée par nombre de ces dames avides de pouvoir semblait s'être mise entre parenthèses pour un temps. En effet, seul ne comptait pas mon bon plaisir, mais également celui d'Apolline.

Bon... Je le reconnais, ça ne s'excuse pas totalement : être un excellent amant n'est qu'une question d'ego.

Les frissons sur la peau de la jeune femmes étaient autant de preuves que j'étais en très bonne voie pour que ma réputation soit bien entretenue à ce niveau-là. Mais c'était sans compter ceux qui parcouraient mon propre corps. Je promis à Apolline de rembourser son haut que je venais de ruiner, et j'étais très sincère. Celle-ci refusa mon offre dans un soupir qui était le plus agréable des sons que je pouvais entendre en ce moment. On verrait bien demain si je me rappelais de ce haut foutu. Si oui, je lui rembourserai quand même. Car, s'il y avait quelque chose que je n'étais pas, malgré tous les défauts qu'on pouvait m'octroyer, c'était être avare.

Et, n'en déplaise à toutes les Maria Watson du monde, j'étais surtout généreux envers les femmes...

Pour autant de pouvoir les avoir de temps à autre dans mon lit.

J'aimais beaucoup la façon sauvage qu'Apolline avait d'aborder les choses, cela ne faisait qu'augmenter mon désir pour elle. La sentir mordiller ma lèvre à chaque baiser plus insistant m'arrachait des grognements et des gémissements de plaisir non contenus.

Sous l'insistance de ses gestes, j'avais levé les bras pour la laisser enlever ma propre chemise. Le contact de son corps encore habillé fut d'autant plus agréable que j'étais maintenant torse nu et pouvait la sentir réellement, sa chaleur augmentait.

Puis, à ma demande, elle m'avait ouvert les portes de sa chambre, que j'avais refermées directement derrière nous sans que je ne vois vraiment ce que je faisais, trop occuper à goûter aux lèvres de la guitariste, comme si je voulais pouvoir m'en rappeler le goût après notre rencontre. Je me sentis poussé vers l'arrière et mon dos se plaqua bruyamment contre ce que je pensais être la porte, sans certitude.

Mais ce dont j'étais certain, c'était la position des mains d'Apolline qui descendirent à hauteur de mon pantalon dont elle me libéra de la fermeture avant de me surprendre en plongeant ses mains dans mon sous-vêtement. Ses caresses, qui me prenaient au dépourvu, me rendirent totalement vulnérable pendant quelques secondes, peut-être même près d'une minutes, où je ne pus que me laisser simplement faire. J'expirais à la fois de plaisir et de surprise tout en l'embrassant, ma langue caressant la sienne comme le reflet du mouvement de ses mains sur mon sexe durci.

La clé du contrôle de Jimmy Reed se trouvait sous sa ceinture, et toutes les femmes la détenaient.

C'était pourquoi je m'en méfiais comme de la peste.

Lorsque je me repris, ce fut pour enlever à mon tour le haut déchiré de la guitariste, puis dégrafer d'un geste on ne pouvait plus sûr son soutien-gorge, avant d'arrêter de l'embrasser pour admirer et caresser sa poitrine lentement, du bout des doigts. Une fois que ses tétons trahirent son désir, je souris, satisfait, avant de la repousser vers le lit, jusqu'à ce qu'elle s'y laisse tomber. Je pris alors une position dominante, à quatre pattes au dessus d'elle, pour venir l'embrasser à nouveau, grognant un peu pour à la fois jouer, la faire rire et montrer combien j'en avais envie.

En équilibre sur mes genoux, mon pantalon à moitié enlevé, mes mains vinrent à leur tour détacher son jeans et baisser son pantalon autant que je le pouvais. Mes lèvres descendirent alors jusqu'à son cou, ses seins, son ventre... Je dus descendre du lit pour me mettre à genoux et lui retirer ses baskets puis entièrement son pantalon. Puis, je m'attaquai à son sous-vêtements, le descendant lentement en la regardant dans les yeux de là où j'étais.

Pour finir par embrasser la partie la plus intime et féminine de son corps.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Mer 9 Nov - 18:33



Somewhere over the rainbow
ft.Jimmy Reed


Apolline était encore sous l'effet de la drogue qu'elle avait vu, c'était assez étonnant d'ailleurs que cela dure aussi longtemps, peut-être que l'homme ayant essayé de l'avoir avait mit la double dose. Le pauvre était perdant sur tous les points parce que de 1) Il avait dû utiliser toutes ses munitions pour Apolline 2) Il avait dû se trouver une nouvelle minette parce que de 3) Elle avait jeter son dévolu sur Jimmy Reed.

Qui soit dit en passant, étant bien plus chameur que l'autre qui l'avait drogué mais ça, elle ne le savait pas tellement.

Dans sa tête, il n'y avait que le mot SEXE qui raisonnait, rien d'autre, adieu les pensées pour son groupe, pour l'Ecosse ou pour ce verre d'alcool qu'elle avait trouver immonde, préférant largement son wiskey made in Scotland. A présent, elle profitait d'un homme qui, à son réveil, ne serait même plus là sans doute. Si celui-ci manquait le réveil de la belle, ce n'était pas certain qu'elle allait se remémoré cette soirée. Ni ses chauds baisers qui lui faisait frissoner la peau, ni même la provocation qu'elle avait pour emmener l'homme jusqu'à sa chambre.

Elle était sauvage la petite écossaise, encore plus de d'habitude parce que l'envie lui bouffait le bas ventre, ça se répandait tout entier dans son corps jusqu'à ses gestes. La poitrine à l'air suite à son haut qui fut déchiré, elle n'avait même pas froid. Elle voulait juste continué à embrassé l'homme qu'elle avait ramené chez elle. Ils étaient même dans la chambre à présent. Lui plaqué contre le mur et elle, contre lui à mordiller sa lèvre, les mains plongées dans son sous-vêtement.

D'ailleurs, la surprise de Jimmy avait fait légerement rire Apolline, elle avait continuer ses caresse, sentant son sexe se durcir de plus en plus. Excitant la demoiselle, aussi par la même occasion. Elle s'était vite retrouver sans haut ni soutien-gorge, dévoilant alors à Jimmy quelques tatouages par ci par là. Elle avait ensuite reculer pour attérir sur le lit.

Elle était bien dans son lit, elle se serait même endormit rapidement si l'homme n'était pas venu la titiller d'avantage, la faisant rire avec ses grognements. Elle avait placer ses mains dans son dos, lui caressant doucement jusqu'à ce qu'il descende doucement ses lèvres vers sa poitrine aux tétons durcis. Preuve qu'elle avait envie de lui. Puis son ventre, où elle frissonna. Puis, après qu'elle fut entièrement nue, elle sentit ses lèvres sur son intimité ce qui lui provoquant un grand plaisir. Elle s'était redressé pour le voir d'avantage.

"Tu vas me faire redevenir complètement hétéro." avait-elle soupirer de plaisir. Laissant alors l'information de sa bisexualité passé. Il faisait chaud dans la chambre, et tenant fermemant les draps, elle laissait des gémir sortir de ses lèvres.




@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 585
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Ven 11 Nov - 20:17



Somewhere Over The Rainbow
ft. Apolline Mclagan


Les caresses lentes d'Apolline dans mon dos alors que je descendais le long de son corps avaient été des plus agréables. Et j'espérais bien y avoir encore droit quand je déciderais de remonter voir plus haut si elle y était. Mais pour l'instant, je goûtais à un tout autre plaisir qui consistait à lui faire perdre totalement le peu de contrôle qui lui restait. Jeu dangereux et risqué parce que je ne me connaissais que trop bien. Hormis avec Amber qui perdait ses moyens bien plus vite que moi, je savais qu'avec la plupart des femmes, comme Frances ou, actuellement, Apolline, c'était 50/50. Parce qu'elles avaient le don de me rendre dingue.

Ma langue jouait avec elle et mon souffle était encore plus court alors que mon cœur courait un putain de marathon dont j'avais l'impression que ce dernier se déroulait en dessous de ma ceinture détachée. Mes mains placées à hauteur de ses fesses, sur ses flancs, j'essayais de trouver les points les plus sensibles d'Apolline. Théoriquement, elles avaient toutes les mêmes... Mais chacune avait ses préférés.

Je la sentis se redresser un peu et je rouvris les yeux pour croiser son regard fiévreux et amusé. Sans décoller ma bouche de son intimité, je lui fis un clin d’œil, allant la chatouiller du bout de ma langue avec un petit « mmm » de plaisir. Elle affirma alors que j'allais la faire redevenir complètement hétéro et, j'eus une seconde de paralysie, le temps que l'assimilation de l'information  se transforme en fantasme, puis en challenge.

Je redressai alors un peu ma tête, ramenant une main sur son ventre, mon avant-bras frôlant un peu son intimité, et posant nonchalamment ma tête sur mon autre main avant de sourire d'un air de défi.

-On tient le pari?

Après tout, les paris avec les membres de The Burning Fire me réussissaient plutôt bien, jusqu'ici...

Puis, je m'y remis, bien décidé à gagner ce foutu pari, retirant ma main de son ventre en la caressant avant de l'embrasser encore là où je l'avais laissée quelques secondes plus tôt. Je la sentis s'accrocher aux draps et se cambrer légèrement en gémissant. Et je gémis d'ailleurs moi-même de l'entendre manifester comme ça son plaisir. J'avais refermé les yeux pour augmenter mes sensations.

Mais il m'en fallut rapidement plus que sentir, goûter et entendre son excitation. Je voulais, moi aussi, ma part de caresses tout autant que je voulais qu'elle me montre elle aussi quels étaient ses talents. Que je sache, je n'avais jamais couché avec une bisexuelle avant elle. Et peut-être qu'elle recelait des choses que les autres femmes ne connaissaient pas.

Mais avant de remonter sur le lit, je la laissai profiter encore de mes caresses et de mes lèvres sur sa peau chaude et humide le temps que je me débarrasse totalement du reste de mes vêtements.

Quand je glissai à nouveau vers elle pour aller retrouver ses lèvres et son cou, j'étais donc totalement nu, sans plus rien à lui cacher si ce n'était les parties les plus sombres et secrètes de mon esprit.

Me soutenant sur mes bras, mon bassin vint se rapprocher du sien alors que je la regardais en souriant, les yeux pleins d'excitation. Je me frottais à elle par pure provocation et ma langue passa sur mes lèvres, gourmande.

Je rapprochai mon visage du sien, la laissant penser que j'allais l'embrasser, avant de bifurquer pour aller lui murmurer à l'oreille.

-Tu as envie de moi ?

Je la regardai ensuite, attendant qu'elle acquiesce, puis murmurai à nouveau, sensuel.

-Viens me chercher.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Sam 12 Nov - 19:45



Somewhere over the rainbow
ft.Jimmy Reed


Les lèvres de Reed rendait accro la jeune femme si souvent appelé au plaisir de la chair. Elle savait s'amuser avec des hommes mais un peu plus avec les femmes. Disons qu'elles, elles savaient ce qui pouvait encore plus faire plaisir pendant l'acte charnel. Les hommes étaient le plus souvent égoïste et tirait leur coup avant de déguerpir avant même le lendemain. Oh ne vous y méprenez pas, Apolline s'en foutait un peu, d'ailleurs, elle n'attendait rien de plus de cet homme coucher avec elle dans son lit actuellement. Non. Justement, pour une elle, voulait que cela soit comme ça. Adieu les futilités du matin en faisant le petit-déjeuner au lit en sympathisant et en se disant " a bientôt" avant de se quitter. Elle voulait simplement vivre le moment présent. Et quel moment! Reed savait y faire ,s'était certain!

Elle en était surprise, qu'il soit aussi doué, était-elle tombé que sur des hommes inexpérimenté? Il fallait croire car les coups de langues sur son intimité lui procurait plus de plaisir que n'importe qu'elle autre situation. Elle en avait même laisser échapper une annonce qui avait sans doute amusée Reed qui lui indiqua qu'il prenait le pari de la rendre hétéro. C'était sa grand-mère qui allait être contente et bénir Jimmy de ce miracle s'il réussisait. Elle se mit à rire. "Je crois que si c'est le cas, ma grand mère te considérea comme un dieu." avait-elle dit dans un soupire de plaisir tout en se cambrant.

Il avait continuer un moment avant que les positions soient échangés. Apolline fut alors à quatre pattes sur lui, ses seins se pressant contre son torse nu. Il l'a cherchait énormément en se frottant à elle et elle aimait ce style d'ébat, comme si c'était un jeu. Elle souriait d'un air provoquant tout en haussant un sourcil. "Challenge accepté." avait-elle dit avant de venir lui mordiller la lèvre en l'embrassant chaudement. Elle frôlait son bassin au sien avant de descendre ses lèvres dans son cou, lui mordillant un peu. Ses mains caressaient son bas ventre doucement, étant rapidement remplacer par ses lèvres sans pour autant toucher l'objet du désir.

Elle frôla parfois son intimité, embrassant les cuisses de l'homme, parfois remontant un peu sur son bas ventre, caressant son torse, elle voulait le rendre impatient et fou de cette provocation. En entendant quelques gémissements de Reed, fière d'elle, elle était venu sur son intimité, jouant avec ses lèvres et sa langue pour lui provoquer le plus de plaisir possible. Elle avait soulever un peu les fesses de l'homme, y glissant ses mains pour avoir complètement contrôle des mouvements de bassin de son partenaire pour la nuit. Laissant alors de chaude et provocantes caresses sur ses fesses.

Elle était rester un petit moment comme cela, à lui faire plaisir ainsi, puis, elle était remonter doucement elle avait alors coincé sa poitrine sur son intimité, puis était un peu plus remonter, ce collant à lui d'une façon provocante, touchant le plus posible ce muscle qui faisait la fierté des hommes. Eklle était ensuite revnu embrasser dans le cou l'homme avant de se mettre à califourchon sur lui, frôlant seur intimités ensembles.


@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 585
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Mar 15 Nov - 22:50



Somewhere Over The Rainbow
ft. Apolline Mclagan


Entre deux caresses de ma langue sur elle, j'avais rigolé avec la jeune femme qui fit une remarque sur le challenge qu'elle m'avait lancé. Sa grand-mère me considérerait comme un dieu, si je réussissais à la faire devenir totalement hétérosexuelle... Rien à faire, je ne pouvais pas me retenir, fallait que je le dise...

-Ça n'en fera qu'une de plus...

Même que si sa grand-mère était encore bien foutue, je voulais bien lui montrer comment je faisais... Mais ça m'étonnerait que ce soit le cas... Déjà que Frances, ça devenait limite, du haut de ses 41 ans, alors...

Nos positions furent échangées et j'admirai une seconde les beaux yeux de ma partenaire d'un soir, repoussant ses cheveux de son visage alors qu'elle pressait ses seins contre mon torse. Elle m'embrassa et, alors qu'elle venait me mordiller la lèvre, mes mains glissèrent lentement de ses épaules le long de son dos, jusqu'à ses fesses dont j'appréciais les courbes douces et fermes.

Le baiser pris fin et je pus respirer plus fort et plus librement, fermant les yeux en la laissant descendre dans mon cou, rigolant quand elle mordillait, soupirant quand elle frôlait seulement ma peau de ses lèvres.

Elle continua à descendre jusqu'à mon bas-ventre, maintenant la tension à son comble sans jamais me donner ce que je voulais vraiment. Pas encore.

Je serrais les poings à chaque fois qu'elle frôlait mon sexe d'un peu trop près. Elle était en train de me rendre cinglé et ma respiration comme mes gémissements devenaient incontrôlables. J'avais bon au point que je vins agripper mes cheveux, contractant chaque muscle de mes bras et de mon ventre. Et plus je perdais le contrôle, plus elle en rajoutait. Jusqu'à ce qu'elle me prenne totalement dans sa bouche, initiative que j'accueillis avec un long soupir de soulagement.

Je me soulevai un peu quand elle me fit comprendre qu'elle voulait placer ses mains sous mes fesses et je vins, cette fois, agripper doucement, sans tirer, ses cheveux à elle. Et, dans une synchronisation presque incroyable, elle accompagnait les mouvements de mon bassin avec ses mains et je faisais de même avec sa tête.

J'étais sur le point d'accélérer le rythme quand elle remonta un peu. Je redressai un peu la tête pour la regarder alors qu'elle me provoquait avec un regard gourmand et une position extrêmement confortable pour moi. Je lui souris, à la fois amusé et reconnaissant pour ce qu'elle venait de faire. Puis, je la laissai remonter doucement, profitant à nouveau de baisers plus doux, plus tendres, dans mon cou.

Je profitais de ce moment plus calme, qui ressemblait plus à un moment entre véritables amants qu'entre coups d'un soir. Ça arrivait tellement rarement. Et c'était ces moments d'égarements et d'abandons que je détestais chez moi. Et les coupables étaient les femmes, à tous les coups. Ce n'était pas ma faute, c'était la leur. Elles n'avaient pas à être toutes si belles et si attirantes !

Heureusement pour moi, la plupart du temps, ces détails leurs échappaient.

Et ce fut cette prise de conscience soudaine qui me fit reprendre une position dominante, inversant nos positions à nouveau après que nos sexes aient joué entre eux un moment. Couché sur elle, je remontai un peu, la faisant enfin mienne d'un coup de bassin langoureux, ne perdant pas une miette des expressions sur son visage en ce moment crucial.

Je pris alors un rythme, m'adaptant aux réactions d'Apolline et à mon propre plaisir afin de trouver celui qui nous procurait le plus de plaisir à tous les deux. Et quand je l'eus trouvé, je la laissai revenir à califourchon sur moi, m'allongeant à nouveau sur le dos, tout en l'embrassant, gourmand et complètement excité, mon corps trempé de sueur de plaisir.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Mer 16 Nov - 18:56



Somewhere over the rainbow
ft.Jimmy Reed


Apolline avait un peu rit de a phrase de Jimmy entre deux soupires de plaisir. Il est vrai qu'au niveau intime, les femmes étaient parfois bien meilleures que les hommes, parce qu'elle connaissaient les points sensibles les plus durs à trouver, ceux que les hommes ne daignaient pas chercher. Mais il fallait bien avouer que ce soir, elle était comblé - a moins que cela ne soit la drogue qui commençait à redescendre un peu, qui lui faisait cet effet de plaisir intense-.

L'écossaise appréciait le fait qu'elle procurait du plaisir à l'homme avec qui elle était. D'aussi loin qu'elle se souvienne, on lui avait toujours dit qu'elle était plutôt douée au lit pour une bi, cela se confirmait avec les soupirs et les rires de Jimmy. Le tension était à son comble, surtout pour l'homme qui était sous Apolline, elle profitait de sa dominance pour rendre fou l'homme en jouant la provocation sans jamais toucher son intmité. Puis quand elle le fit enfin, elle avait prit plaisir à le contrôler avec ses mouvements de vas et viens long mais précis.

La jeune femme était ensuite remonter tout en regardant Jimmy d'un regard qui voulait tout dire, l'excitation, l'envie, le plaisir. Tout y était, ils n'avaient plus qu'à passer à l'acte pour combler leurs attentes. Elle allait combler cet espace entre eux quand il avait échager leur position, prenant en main cet espace. Cette sensation fut comme un soulagement pour Apolline, les yeux à demi-clos, un sourire d'apaisement sur les lèvres, elle tenait fermement les bras de son amant d'un soir tout en lâchant un soupire de plasir. C'était enfin le moment crucial, celui où elle allait vraiment prendre plaisir, du moins, encore plus qu'à présent.

Les mouvements étaient parfaits, synchronisées, ils donnèrent énormement de plaisir à la jeuen femme, si bien qu'elle serait bien rester là pendant tous l'acte, mais en un rien de temps, elle se retrouva à nouveau dominante, un sourire provocant aux lèvres, elle frissonait partout sur son corps, continuant le ryhtme que Jimmy avait donner aux coups de reins. Elle venait parfois emprisonné les lèvres de l'homme par des baisers langoureux et gourmand.


@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 585
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Jeu 17 Nov - 16:58



Somewhere Over The Rainbow
ft. Apolline Mclagan


Nous ne faisions plus qu'un et j'avais trouvé le bon rythme pour prendre un maximum de plaisir, de même que la jeune femme qui s'amusait avec moi ce soir. Nous échangions nos positions, encore et encore, voulant tour à tour jouer les dominants puis les dominés.

Je l'embrassais et quand je ne le faisais pas, c'était elle qui le faisait.

Jusqu'à ce que le plaisir prenne beaucoup trop de place pour me permettre de faire autre chose que de donner des mouvements de va et vient plus rapides, me laissant à peine le temps de respirer alors qu'un long gémissement que j'essayais de contrôler tentait de passer la barrière de mes dents et de mes lèvres.

J'étais à nouveau au dessus d'Apolline, celle-ci serrant mes bras de ses mains.

Et nous finîmes par atteindre l'orgasme plus ou moins en même temps.

Soulagé, essoufflé, je redescendis doucement pour m'allonger sur la guitariste. Apaisé, les yeux fermés, je profitais de sa chaleur et de la douceur de sa peau sur laquelle mes mains voyagèrent encore un moment avant de se poser, dans la position la plus confortable possible alors que je libérais Apolline de mon poids en glissant sur son flanc, mais en restant tout contre elle, mon visage enfoui dans son cou.

Je profitais de tout ce dont je pouvais profiter maintenant. Car bientôt, il faudrait partir.

Je n'avais plus rien à lui dire, à Apolline. Tout l'intérêt qu'elle avait pu avoir ce soir au Crazy Ginger s'était fait la malle quand j'avais atteint l'orgasme.

Ne restait plus à lui laisser savoir qui j'étais, mais j'avais ma petite idée là-dessus.

Blottis l'un contre l'autre, je crois que je fus le premier à m'endormir en lui caressant doucement les cheveux et les flancs.

Mais je ne dormis pas longtemps. Et elle, par contre, dormait profondément quand je me réveillai, me demandant deux secondes où, bon dieu, j'avais encore atterri. Mais il ne me fallut que peu de temps pour remettre mes idées et mes vêtements en place.

Sur une petite carte d'une société quelconque que j'avais dans mon portefeuille, j'inscris, à l'encre d'un stylo hors de prix, Jimmy Reed suivi de mon numéro de téléphone.

Je pris ensuite mes clés de voiture que je retrouvai à terre et sortis de la chambre, puis de l'appartement, sans faire trop de bruit, pour démarrer ensuite la voiture en trombe, direction Malibu, direction ma villa, où j'allais aller achever ma nuit dans mon propre lit.

Ce qui pouvait sembler être une invitation à me contacter si jamais une envie de moi indomptable lui prenait était en fait une bombe à retardement qui, j'espérais, exploserait un jour.

Et si ce n'en était pas une...

… Ça restait toujours une très belle invitation...

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Apolline Mclagan


Messages : 458
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là

Who Am I?
Birth place: Édimbourg- Ecosse
Je suis: Pleine de couleur
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   Jeu 17 Nov - 19:12



Somewhere over the rainbow
ft.Jimmy Reed


Leurs corps ne faisaient plus qu'un et on pouvait dire qu'Apolline prenait plaisir avec cet homme. Les coups de reins de Jimmy rendait la chose encore plus plaisante pour la jeune femme, ses gémissements traduisaient son état qui était presque orgasmique. Il faut dire qu'elle était à deux doigts de cet état qu'elle atteigna en même temps que son compagnon d'une nuit.

Il y eu quelques minutes de silence, de baiser et d'étreinte avant qu'il ne se déplace pour se mettre contre la guitariste. Celle-ci souriait, c'était la seule chose qu'elle allait faire, elle n'allait pas gâcher ce moment en parlant, elle le regardait juste, ses yeux se fermant, la drogue restant dans son sang, se dissipant doucement. Aucun doute qu'elle se réveillerait le lendemain matin dans un état déplorable.

Sa nuit fut longue contrairement à celle de Jimmy. Elle ne s'était réveillé qu'à dix heures de matin et c'était un rejet de la veille qui l'avait sortit de son réveil. La tête dans la poubelle qui se trouvait à proximité, dégurgitant ce qu'elle avait bu la veille. Elle n'avait pas la gueule de bois, elle ne pouvait pas dire cela, c'était autre chose. Un horrible gout en bouche et un horrible mal de crâne et des courbatures partout dans son corps. Jamais elle n'avait eu ça.

Elle s'essuya les lèvres, la langue patheuse et les lèvres gercées, elle se leva alors avec difficultés et alla dans la cuisine, ses fringues étaient éparpillé dans l'appartement et elle n'avait aucun souvenirs de ce qui c'était passé la veille. Elle prit un sachet de thé, qu'elle mit dans une tasse afin de s'en faire un et regarda l'étendue des dégats de la veille, au loin, elle vie une carte qu'elle ne connaissait pas. Elle s'approcha alors et regarda le nom et le numéros de téléphone.

Quelques brides de la soirée d'hier lui vint alors en tête, elle avait couché avec un homme cette nuit, et ce n'était pas n'importe qui, elle le savait, il s'agissait de ce Jimmy Reed, mais pas moyen de se souvenir pourquoi il était important.

Et de toute façon, même s'il lui avait laisser son numéros, elle ne couchait jamais avec le même mec une seconde fois.







@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER   

Revenir en haut Aller en bas
 

Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Somewhere over the Rainbow |REED| |HOT| TERMINER
» Liquid Rainbow...♪ |libre|
» Daiklan Écuyer d'Émeraude(Terminer)
» Meera Reed
» je croyais que c'était terminer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: South L.A. :: The Crazy Ginger-