AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Cash Izbel


Messages : 617
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]   Dim 2 Juil - 14:42



The Queen, The Fool
And The Shaman
ft. Gaïana Dugopoliac & Billy Lighter


Apolline Mclagan était née aux yeux de The Lightening, se révélant à Billy, sur les planches luxueuses du Grauman's Chinese Theatre. Un décor qui représentait tout ce à quoi le chanteur avait toujours aspiré : la propreté, la lumière et des agencements complexes.

Aujourd'hui, une autre Déesse allait paraître devant nous. La Reine des Rues de L.A. Aussi étrangère à cette ville que ne l'était la Harpie, Gaïana avait, contrairement à Mclagan, adopté L.A., perdant de plus en plus ses accents soviétiques pour se laisser posséder par celui de Los Angeles.

Mclagan rejetait L.A, revendiquant ses origines écossaises jusqu'à me les jeter à la figure.

Je suis née en Écosse, j'ai grandi là-bas et les gens sont les plus durs que je connaisse.

Mclagan croyait devoir redouter les gens, quand c'était jusqu'à l'air qu'elle respirait ici qui était capable de l'empoisonner si L.A. le décidait.

Gaïana, elle, avait ouvert jusqu'à ses cuisses à cette entité de métal et de béton et je n'avais plus eu qu'à la marquer comme l'une des nôtres.

Ma cigarette se consumait lentement entre mes lèvres alors que je tournais, torse nu, un pendentif noir représentant un serpent pendu au bout d'une longue chaîne sautillant sur mon torse, une main accrochée à l'une des barre de métal où autant de jeunes filles avaient flirter pour la première fois avec les travers de la vie à Los Angeles.

Si Billy avait projeté Mclagan en pleine lumière telle la Vénus de Botticelli, Gaïana allait évoluer à nouveau, muer, dans un environnement complètement différent : dans l'ambiance la plus sale et décadente de ce monde. Pas de fard pour nous, pas de beauté artificielle, pas de moulures et pas d'or plaqué.

Béton et métal. Telle était L.A., dure et froide, couverte de sueur, sentant les hormones mélangées et le désir...

C'était au Wild Wild Beaches que j'avais donné rendez-vous à Gaïana et Billy.

Au milieu du pire cauchemar de Billy.

Là où la provocation résidait dans les corps et non dans l'esprit.

Le clip était un art graphique. Nous n'avions pas besoin que la fille de Be Mine! parle ou chante.

Et Mclagan aimait parler, provoquant par les mots.

Nous n'avions besoin que de courbes, de regards, de sueur et de violence.

Je ne voulais pas que la fille de Be Mine! soit Savannah.

Je voulais que la fille de Be Mine! soit L.A.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Lighter


Messages : 2097
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]   Mar 4 Juil - 11:21



The Queen, The Fool And The Shaman
ft. Cash Izbel & Gaïana Dugopoliac


Mon humeur s’était dégradée dès le lever du soleil. J’avais erré dans ma villa de Malibu, tournant en rond dans le living.

Aujourd’hui… C’était le tour de la fille de Cash… De Gaïana.

Il la voyait comme la fille de Be Mine… Apolline l’était, pourtant. Je voulais qu’elle échoue. Car pour moi elle n’était que la fille qui avait séduit Cash dans cette cellule… Rien de plus. Une séductrice… Pas la fille de Be Mine. Car la fille de Be Mine n’était pas qu’une simple séductrice.

De ma villa, je fus vite au Wild Wild Beaches. Lieu de rendez-vous fixé par mon guitariste. Je ne sais pas comment j’y suis arrivé. Mais j’étais bien devant la devanture sale du club. Cet endroit n’avait rien à voir avec le Grauman’s Chinese Theatre. C’était un endroit à des années lumières de la propreté et la grandeur du Théâtre Chinois.

J’entrai à l’intérieur. C’était vide. Il n’y avait pas un bruit. On était en pleine journée. Et en pleine journée, les âmes qui erraient d’habitude ici dormaient. Je regardais à gauche et à droite. Je perdais mes repères dans cet endroit. Bien trop différent de ce qu’il était à l’origine. Il faisait calme. Mais c’était un faux calme. Une petite brise avant la tempête qui frapperait ce soir.

C’est ici, il y a quelques années, que j’avais découvert les tréfonds de la débauche. Et où je m’étais perdu. Et où j’étais sûr de me perdre encore si je restais jusqu’à la nuit tombée.

Je secouai la tête levant les yeux sur Cash qui était le seul individu présent. Il tournait autour d’une barre de métal prévue pour les strip-teaseuses du club. Je m’approchai de lui.

-Tu as choisi cet endroit pour mettre Gaïana dans son élément ?

La fille de Be Mine n’était pas une fille de rue. C’était une fille de la jet-set. Une top-modèle reconnue. Pas une fille de Wild Wild Beaches. Ma voix était grave. Mes sourcils froncés.

-Ce n’est pas la fille de Be Mine, Cash. Je connais Gaïana et tu te trompes.

Je regardai Cash droit dans les yeux. Il allait le voir en direct. Il allait voir, quand Gaïana allait arriver, que j’avais raison.

@ Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
avatar
Gaïana Dugopoliac


Messages : 470
Date d'inscription : 01/01/2014
Age du personnage : 22

Who Am I?
Birth place: URSS (actuelle Ukraine)
Je suis: une séductrice hors pair.
Song:


MessageSujet: Re: The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]   Mar 11 Juil - 14:55



The Queen, The Fool
And The Shaman
ft. Cash Izbel & Billy Lighter



En retard. Comme d'habitude. Mais je pense qu'à force, les gens qui me côtoyaient finissaient par savoir qu'il fallait généralement me donner rendez-vous un peu plus tôt que l'heure prévue. À part peut-être Cash, parce que sans doute savait-il que Billy lui-même viendrait plus tard qu'à l'heure prévue. Mais en rentrant dans le club de strip-tease, je découvrais déjà les deux hommes, probablement en train de discuter. Cash était contre une barre, sur la petite scène du Wild Wild Beaches et Billy devant celle-ci, tourné vers le guitariste.

La porte derrière moi s'était refermée avec un léger gémissement avant de s'étouffer et laisser la pièce dans le silence, retournant les deux têtes vers moi. Je me pinçais les lèvres et regardais longuement autour de moi. Le bar vide, les poutrelles en acier visibles au plafond soutenant les spots. La faible lumière en néon donnait un éclairage tamisé et aucune lueur du jour ne pouvait percer dans le club si ce n'est par la porte d'entrée. Je regardais alors les garçons, un petit sourire en coin.

« Salut les gars. »

Je m'avançais dans la pièce et déposais nonchalamment mon sac dernier cri sur un fauteuil. Ouais, je m'étais un peu emballée depuis que je travaillais pour Barbara. C'était la chance de ma vie, même si finalement, pas grand chose d'autre dans mon quotidien n'avait changé. Toujours aussi vagabonde, je ne pouvais pas vraiment dire où j'habitais exactement tant j'allais d'une maison à une autre au gré du vent, mon compte en banque était toujours aussi vide, au vu de la vitesse à laquelle j'arrivais à le dilapider dès que je touchais mon salaire. À acheter quelques nouvelles fringues et de quoi s'amuser en soirée.

Je retirais aussi ma fine veste en cuir avant de reposer mon attention sur Billy.
Cela faisait tellement longtemps.

Je n'avais fait que l'entrevoir au gala des Sherman. Et dès lors que je n'avais plus "travaillé" pour lui, je ne l'avais plus revu non plus. Ces retrouvailles allaient être réjouïssantes, je le sentais bien. À cette idée, je souriais d'amusement en le fixant effrontément. La relation que nous entretenions était de la plus étrange probablement. Une sorte de haine taquine, on ne pouvait s'empêcher de vouloir enfoncer l'autre, le mettre dans l'embarras ou en difficulté, l'emmerder. Et bizarrement, j'adorais ça.

Cette petite guéguerre était la plus infantile qui soit, mais on ne pouvait probablement pas s'en empêcher. Si Cash ne pouvait blairer Savannah, sans doute que Billy ne pouvait me blairer. Le lien entre les deux membres de The Lightening devait être si fort que finalement, ils auraient peut-être voulu se garder l'un pour l'autre, aussi égoïstement que cela peut. Et toute fille entre eux ne pouvaient qu'être ennemie.

Si j'étais là, c'était pour un clip. Cash m'avait prévenu que Billy avait jeté son dévolu sur la certaine Apolline, membre de The Burning Fire. C'était pas de la gnognotte. Cette petite compétition ne me plaisait guère mais je ne m'en plaignais pas, au contraire, cela me donnait un peu plus envie de me battre. Et rien que pour faire chier Billy, j'avais envie d'avoir ce rôle. Je le savais, il ne me voulait certainement pas. Particulièrement parce qu'il ne voulait pas me faire ce plaisir. Tant pis, avec tact et détermination j'allais peut-être pouvoir décrocher ce rôle par moi-même, comme il se doit.

Je me laissais tomber dans le fauteuil à côté de mon sac en lâchant un petit soupir.
Je m'installais à mon aise. Je prenais tout mon temps, comme toujours.
La nonchalance incarnée. Laissant plâner le silence un peu plus longtemps avant de le rompre.

« Comment ça va alors vous deux? »  disais-je alors en relevant mon regard sur les deux rockstars.

Je tâtais un peu le terrain. Normalement, c'était à eux d'être dans le fauteuil et de me regarder sur la scène et pas l'inverse. Mais j'attendais. Probablement que les rôles allaient se renverser et suivre leurs cours comme ils devraient. Moi sur scène, face aux deux juges. L'un entièrement conquis, et l'autre à convaincre. Ou à séduire.

@ Billy Lighter





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 617
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]   Lun 17 Juil - 13:23



The Queen, The Fool
And The Shaman
ft. Gaïana Dugopoliac & Billy Lighter


Billy était là. Je le sentis avant de l'entendre. Une sensation d'accomplissement électrique. Sa voix grave et unique résonna dans le club vide.

-J'ai choisi cet endroit parce que c'est à ça que ressemblait notre monde quand Be Mine! était notre réalité.

Quand Savannah était là, métastasant joyeusement dans nos esprits tel un cancer. M'encrant dans le réel et pulvérisant l'équilibre mental précaire de Billy.

Un bordel. Le monde était devenu un vrai bordel. Cette réalité à laquelle Billy tenait tant et où je m'étais retrouvé piégé. Et nous étions dans un bordel où violence, provocation, sueur, sexe, crasse et beauté se côtoyaient.

Billy prit un ton ferme et solennel pour dire ce que je savais déjà. Gaïana n'était pas la fille de Be Mine!. Mon regard absorba le sien.

-L.A est la fille de Be Mine!

Pas Apolline, pas Gaïana, L.A.

L.A. avait fait de Savannah une Harpie.

L.A. avait fait de Gaïana une Reine.

L.A. avait fait d'Olivia Cortez une Démone.

L.A. avait fait de Billy une Icône.

L.A. avait fait de moi un Messager.

Tous esclaves rebelles voulant dominer cette ville, la faire nôtre. Comme le clamait haut et fort Billy sans même s'en rendre compte.

You Could Be Mine...

-Et Apolline n'accepte pas L.A.

Ce ne serait donc pas elle.

Je me tenais toujours à la barre de métal et, mon point de vue exprimé, j'avais fait un nouveau tour lent et hypnotique qui, une fois complet, avait amené Gaïana dans mon champ de vision. Je souris pour toute réponse à son salut, la regardant se laisser tomber dans le fauteuil, spectatrice de notre désaccord désormais silencieux, de tout ce qui faisait The Lightening.

Sans répondre à sa question, sans rien dire, je descendis de la scène et vins tendre la main à Gaïana, comme une Reine que j'invitais à danser, pour la guider ensuite jusqu'à la barre autour de laquelle je m'amusais quelques secondes plus tôt. Il fallait qu'elle montre à Billy ce que moi, je voyais.

D'une alcôve, je sortis ma guitare, branchée à un ampli portable, que j'avais déjà branchée.

Je regardai Billy, puis Gaïana à qui je murmurai.

-Be Mine.

Et je me mis à jouer. Pour le reste, j'avais confiance en L.A. et à ce qu'elle avait fait de Gaïana.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Lighter


Messages : 2097
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]   Mer 19 Juil - 18:57



The Queen, The Fool And The Shaman
ft. Cash Izbel & Gaïana Dugopoliac


L’endroit était fait pour Gaïana. Pas pour Savannah. Savannah se promenait dans des lieux chics. C’était une femme qui n’aimait que le chic, qui respirait le chic, qui en mangeait à toutes les sauces. Ici, c’était tout le contraire de ça.

Mais Cash déclara qu’il avait choisi le Wild Wild Beaches parce que le monde dans lequel on vivait quand on avait écrit Be Mine ! était comme ici. Sale… Décadent… Où circulent l’alcool et la drogue. Là où est né The Lightening. Je ne répondis rien. Je me contentai d’affirmer avec certitude que Gaïana n’était pas la fille de Be Mine. La fille de Be Mine était Apolline. Elle nous l’avait prouvé. Il n’y avait pas à tergiverser.

Cash, encore une fois, me montra son désaccord. Il disait que la fille de Be Mine était L.A. Je fronçai les sourcils.

-Non ! C’est Savannah !

Je ne haussai pas le ton. Je me contentai de parler de ma voix grave en transperçant Cash du regard. On n’était pas d’accord. La fille ne pouvait pas être L.A., ça n’avait rien à voir ! Et Cash en rajouta une couche en disant qu’Apolline rejetais L.A.

-Peut-être… Mais elle connait le rôle. Elle sait le jouer.


Revenir sur du concret. Toujours revenir sur du concret. Ne pas partir au-delà du réel. Ne pas partir dans les méandres de mon esprit et de celui de Cash. Ne pas sombrer.

J’entendis du bruit derrière moi. Je me retournai d’un coup. Gaïana s’était installé dans un fauteuil du bar. Elle nous regardait. Je fronçai toujours les sourcils. Un silence s’installa. Silence brisée par la fille qui représentait ce que voulais Cash.

Je la fixai. Et elle brisa le silence pour demander comment on allait. Cash ne répondit pas. Mais je n’étais pas Cash.

-Mal !

Je croisai les bras alors que Cash était descendu de son perchoir pour venir cueillir Gaïana. Il l’accompagna jusqu’à la piste servant aux shows des strip-teaseuses. Ma mine était toujours la même : fermée. Cash pris sa guitare prête à accompagner SA Déesse. Celle qu’il avait définitivement choisie quoi que j’en pense. Comme j’avais choisi Apolline.

Et Cash commença à jouer. Je m’affalai dans la chaise que Gaïana venait de quitter. Je les regardais soutenant ma tête avec le dos de ma main. J’attendais de voir si Gaïana pouvait me convaincre. Même si je savais déjà qui allait gagner.


@ Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
avatar
Gaïana Dugopoliac


Messages : 470
Date d'inscription : 01/01/2014
Age du personnage : 22

Who Am I?
Birth place: URSS (actuelle Ukraine)
Je suis: une séductrice hors pair.
Song:


MessageSujet: Re: The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]   Ven 28 Juil - 22:09



The Queen, The Fool
And The Shaman
ft. Cash Izbel & Billy Lighter



Je sentais la tension entre les deux garçons. Aucun d'eux ne semblait vouloir fléchir, Billy savait ce qu'il voulait mais Cash aussi. Et en ce qui me concernait, je n'avais qu'une chance, aujourd'hui et maintenant, pour convaincre Billy que le choix de Cash était le bon. Que mon corps, mes tatouages, mes formes, mon visage et mes expressions correspondaient à celle qui devait jouer dans ce clip, à Savannah, à LA.

J'eus un sourire en coin, amusée de la réponse que Billy m'avait donné lorsque je leur demandais comment ils allaient, avachie dans le fauteuil en attendant mon heure. De toute façon, tout ne pouvait qu'aller forcément mal quand j'étais près de Billy. Ma simple présence devait lui donner l'urticaire. Je n'osais imaginer ce que cela donnerait si je devais vraiment faire ce clip pour eux. En ferait-il des cauchemars?

« Pense peut-être à te faire soigner alors... » lui répondais-je comme si une simple visite chez le toubib aurait suffit à lui rendre la vie plus belle.

Sur ces mots, Cash avait pris ma main et m'invitait à monter sur la scène, à côté d'une barre de pole dance contre laquelle il s'était appuyé quelques secondes plus tôt. Je passais à côté de Billy en le regardant avec défi, sourire mutin sur mes lèvres. Avec l'étrange conviction que ce n'était pas le comportement qui allait aider Billy à me choisir mais c'était plus fort que moi. Son visage fermé me donnait juste envie de l'agacer pour voir jusqu'où il pourrait accepter mes viles desseins.

La rockstar sortit sa guitare, tout son matériel était déjà prêt. Prêt à me guider de sa mélodie. Je jetais un coup d'oeil à Cash, comme pour lui dire que j'étais prête, moi aussi. À danser pour lui, pour Billy, pour LA et pour ce clip. Et à lui de dire "Be Mine" pour débuter sa musique, faire glisser ses doigts sur sa guitare comme il caresserait mon corps. Sensuel et provocant.

Et je n'avais plus de yeux que pour Billy, que je fixais tandis que les premières notes faisaient écho dans la boîte de striptease. Je restais immobile quelques secondes, laissant le temps à Cash de dévoiler le début de son morceau et de me laisser m'en imprégner avant de danser. Je sentais les cordes vibrer en moi, comme si la guitare et moi venions à fusionner et ne faire qu'un. Mais avant de me mouvoir sur la musique, je me mordais les lèvres et retirais mon pull, dévoilant mon chemisier dessous, que j'entrepris de déboutonner en commençant à mouvoir mes hanches sur la musique sans quitter le chanteur des yeux.

Je dénudais mes épaules et laissait tomber le chemisier, que je lançais plus loin. Je n'avais plus qu'un mon pantalon, mes talons hauts et mes sous-vêtements. Un magnifique soutien-gorge noir en dentelle fine, assorti à la culotte encore enfouie sous le reste de vêtement... Encore un des avantages que j'avais à travailler pour Barbara, elle m'offrait la lingerie que je portais pour elle aux défilés. J'avais sans doute plus de classe que je n'en avais jamais eu avant, avec elle pour m'habiller.

Et enfin, je tournais autour de la barre au rythme que Cash donnait à travers sa guitare. Lascive, impétueuse, aguichante. Je finissais même par retirer le pantalon, dévoilant encore la menue lingerie de Barbara et un beau porte-jarretelle. Difficile de faire plus sexy alors que mes mains glissaient le long de mon corps en mouvement.

Je me rappelais des paroles de Cash quand il m'avait parlé de cette histoire de clip, de quoi il s'agissait. « C'est... L'histoire de Billy et Savannah... Violence... Et colère. Incompréhension, manipulation... Domination aussi. » Et si c'était ce que voulait Cash dans ce clip, j'allais leur prouver que je pouvais en être capable.

Sans cesser de danser, je me rapprochais du bord de la scène et finit par en descendre souplement en passant par des positions flatteuses. Je m'avançais alors vers Billy, regard de braise, démarche chaloupée et sensuelle. Arrivée à sa hauteur, je posais mon pied à côté de lui, faisant démonstration de mes jolies jambes suggestive à souhait. Et sans impunité, aucune, je venais même m'asseoir sur ses genoux, mes mains parcourant son tee-shirt alors que je me mordais la lèvre et ondulais des hanches au-dessus de lui. D'un geste je lui suggérais de poser ses mains sur mes hanches, je me penchais vers lui comme si je comptais l'embrasser mais je ne fis que rapprocher dangereusement mes lèvres des siennes avant de reculer et de me relever. Je contournais le fauteuil et me postais derrière lui. D'une main, je lui empoignais ses longs cheveux roux pour l'obliger à tirer sa tête en arrière. Je me penchais au-dessus de lui et lui donnais une lèche du bout de la langue sur la joue.

Et telle une nymphe, je m'éclipsais, intouchable et je m'aventurais derrière le bar, mesquine. Je choisissais une bouteille d'alcool, presque au hasard. Je l'ouvris et bus au goulot, grimaçant en sentant le feu sacré brûler l'intérieur de ma gorge mais je passais ma langue sur mes lèvres pour en lécher la dernière goutte, mon attention toujours posée sur le chanteur et d'une innocence feinte, presque féline, je lâchais la bouteille qui s'écrasa au sol en plusieurs éclats. L'effluve de l'alcool ne tarda pas à venir me chatouiller le nez. J'en prenais une autre et en versais le contenu sur le bar, sans parcimonie et sans faire état des choses, presque avec colère, comme un pyromane enduirait le sol de liquide inflammable pour y mettre le feu. Et de nouveau, je lâchais la deuxième bouteille qui tomba avec fracas, transformant le bar en véritable champ de bataille. Mais qu'importe, ils avaient pu se permettre de louer la boîte entière pour eux, ils sauraient bien payer deux bouteilles d'alcool.

Un véritable bordel, l'anarchie. Mais sur ce moment-là, c'était moi qui dictait et faisait ce dont j'avais envie. Je le faisais comprendre, je n'avais plus aucune limite... Et pire, j'aimais ça, j'adorais ça. J'en voulais encore. Mais la musique touchait à sa fin. Je revenais, nonchalante, vers Billy en léchant l'alcool sur mes doigts d'un air provocateur alors que Cash grattait ses dernières notes.

@ Billy Lighter





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 617
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]   Mer 2 Aoû - 9:25



The Queen, The Fool
And The Shaman
ft. Gaïana Dugopoliac & Billy Lighter


Je leur laissais l'apanage des mots le temps de prendre Gaïana pour la guider sur scène, puis de prendre ma guitare. Les derniers mots de Billy à mon encontre résonnaient dans mon crâne: Apolline connaissait le rôle, Apolline savait le jouer.

Mais j'allais lui montrer autre chose, Gaïana allait lui montrer autre chose. Elle allait l'emporter non pas dans un monde mystique, mais le submerger de cette réalité qu'il disait tant aimer.

Mes doigts dansèrent sur les cordes de ma guitare et Gaïana ne fit qu'une seule chose: être elle-même. L'incarnation de toutes ces femmes qui pouvaient séduire et détruire en même temps, dans le même baiser, la même étreinte. L'incarnation de la folie qui possédait Billy... Manipulation, sexe et violence... Telle était Gaïana, telle était Savannah, telle était L.A.

Une forte et attirante odeur d'alcool imprégnait maintenant le club, alléchantes comme les courbes de la Reine des Rue de L.A., qui revenait vers Billy pour une ultime provocation.

Les dernières notes moururent, se fracassant en écho contre les murs du Wild Wild Beaches.

Mes pupilles noires et étriquées de reptile se fixèrent sur Billy.

-Apolline peut jouer un rôle. Un pâle reflet de tes souvenirs.

Je désignai Gaïana d'une main.

-Mais Gaïana ne joue pas. Elle est.

Je souris.

-Tu voulais du réel? Je t'ai apporté le réel.

Avec tout ce qu'il avait de brut et de dérangeant.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Lighter


Messages : 2097
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins

Who Am I?
Birth place: Lafayette, Indiana
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]   Jeu 3 Aoû - 11:14



The Queen, The Fool And The Shaman
ft. Cash Izbel & Gaïana Dugopoliac


Gaïana était provocatrice au point de me dire d’aller voir un médecin. Je fronçai les sourcils. Elle n’avait pas changée depuis la fois où elle avait fait office de femme de ménage chez moi pour rembourser sa dette parce que je lui avais permis de sortir de cellule à notre première rencontre.

Gaïana était comme ça. Elle m’avait toujours provoquée. Jusqu’à la limite. La toute dernière. Celle qu’elle n’avait jamais franchie.

Tout dans ses expressions et ses regards vers moi me forçait à la détester. Elle me provoquait et elle aimait ça !

Cash entrepris de jouer de la musique. L’audition d’Apolline avait été plus formelle. Ici, c’était le bordel et le crasse. On était loin du théâtre… Loin de tout ce qui était ordonné.

Je m’affalai dans le fauteuil attendant de voir ce que Gaïana (et Cash…) allait me montrer. Attendant d’avoir la preuve que Gaïana n’était pas à la hauteur et qu’Apolline était faite pour le rôle.

La Soviétique resta immobile pendant les premières notes. La musique de Cash marquait l’ambiance. J’y étais sensible. Mais, aujourd’hui, elle ne m’arrachait que de la colère et de l’amertume. Lui, qui confronte tout le temps mes idées. Lui qui n’est jamais d’accord. Lui, qui m’a emmené sur son terrain pour me montrer sa fille de Be Mine.

Et Gaïana me fixait. Je soutenais son regard. Et elle commença à l’enlever son haut. Puis, à déboutonner son chemisier. Je fis mine d’en être indifférent. Des groupies qui se déshabillent devant moi, j’en avais vu des centaines.

Elle finit en soutien-gorge. Tout en dentelle. Et qui démontrait que Gaïana n’avait plus le statut de filles des rues. Elle avait de l’argent. Son sac, ses vêtements. Tout le montrait.

Elle continuait de danser finissant en sous-vêtements. Elle avançait sensuellement vers le bord de la scène. Et jamais elle n’avait quitté mon regard. Et jamais je n’avais quitté le sien. Elle était douée. Elle voulait le rôle. Je le sentais. Autant que je sentais qu’Apolline le voulait aussi. Toutes les deux provocatrices.

Elle dansait sans s’arrêter prenant des poses suggestives. Elle s’arrêta près de moi me montrant ses jambes. Elle était jolie. Elle le savait. Elle m’en faisait la démonstration. Elle me cherchait. Elle cherchait à me convaincre. Mais je restais de marbre. Je devais rester de marbre. Je ne bougeais pas. Même pas quand elle vint s’assoir sur mes genoux.

Elle me touchait. Elle cherchait à me faire faillir. A m’arracher une expression qui irait dans son sens. Et je résistais. Malgré l’appel du corps. Mais, pas infaillible, le répondit à son appel, inconsciemment, en mettant mes mains sur ses hanches. Elle approcha ses lèvres des miennes. J’étais prêt à fermer les yeux. Mais elle se ravisa. Elle se remit debout pour vers derrière moi et tirer sur mes cheveux pour passer sa langue sur ma joue.

Et elle s’en alla. Je passai ma main sur ma joue comme pour faire croire que je n’avais pas aimé ça. Et je n’avais pas aimé ça. Toute cette provocation me rendait fou. Mon corps aimait. Pas moi.

Et Gaïana continua en s’attaquant aux bouteilles d’alcool. Sex, drogue et rock n’roll… Elle avait tout. Mais est-ce que Savannah se résumait à ça ? En partie. Pas entièrement. Pas toujours.

Elle fracassa la bouteille me faisant sursauter. Elle mettait le bordel. Elle ruinait encore plus l’endroit. Elle y mettait sa marque. Le bar devint un champ de bataille. L’alcool montait à mon nez. L’endroit empestait mes premières années ici. A L.A. Gaïana n’était pas Savannah. Mais Gaïana était le reflet du rock n’roll. C’est ça qu’elle montrait.

Les dernières notes furent jouées. Et, autant Gaïana que Cash me fixait comme si c’était moi qu’on auditionnait. Je n’aimais pas cette position.

Et Cash ouvrit la bouche. Il déclara qu’Apolline pouvait jouer le rôle. Mais que Gaïana était le rôle. J’hochai la tête négativement défendant ma fille de Be Mine jusqu’au bout.

Et Cash ajouta qu’il m’apportait le réel. Que le réel était là. Je fixai Gaïana. Pas Cash.

-Tu aimes, ça, hein ? Provoquer… Tu as ça dans le sang.

Je me levai de mon siège, regardant Cash.

-Le réel, c’est Savannah. Pas une représentation physique de L.A. Gaïana est une représentation physique de L.A. Du L.A. qu’on connait et qu’on a connu. Du sexe. De la drogue. Et du rock n’roll.

Je fixai, à nouveau, Gaïana. Qu’elle prenne ça comme un compliment.

-Gaïana… Est-ce que tu sauras tenir tête à River Moriarty ? L’acteur de Keeping Our Lands…

J’avais posé la même question à Apolline. La réponse m’avait satisfaite. Je voulais entendre la réponse de Gaïana. Voir si elle serait différente de celle qui représentait, pour moi, le mieux Savannah.


@ Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Queen, The Fool And The Shaman [Gaïana & Billy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arielle Queen, des années plus tard...
» Shaman [Libre]
» [ La Hutte du Shaman ]
» lee ◊ don't be a drag, just be a queen
» Barbie Fashion Queen contre Barbie Geek [Swann et quelques moldus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: South L.A. :: Wild Wild Beaches-