AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Singing in the rain [PV Timmy Evans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aunt Betty
avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 65
Localisation : Là-bas, ici, partout



MessageSujet: Singing in the rain [PV Timmy Evans]   Jeu 25 Mai - 14:18



Singing in the rain ft. Timmy Evans




La salle de bal est magnifiquement décorée. Un quatuor à queue  joue un air romantique qui laisse les valseurs valser sur la piste de danse.  Le bruit des pas de danse sont à peine voilé par le froissement des jupons qui volent alors que ces messieurs font tournoyer leurs partenaires fardées.

Sur la table d’honneur, recouverte d’une nappe en dentelle ivoire, était disposé des verres de cristal dans lesquels on avait versé le plus fin des champagnes. Des serveurs passaient au travers les invités avec un plateau au levé à bout de bras. Nous pouvions choisir à volonté des hors d’œuvres raffinés allant du caviar sur croutons de grains entiers au petit four fourrés au fromage de chèvre.

Et moi, heureuse, souriant de toutes mes dents parfaitement blanche, reine de la soirée, je me laissais guider par mon amant secret, mon manager, marié à mon amie de longue date.  Mais Estelle n’était pas là ce soir. Il n’y avait que Bastien et moi. Et les centaines d’autres convives venus célébrer la consécration ultime de ma carrière : mon premier oscar.

Impossible de valser sans se faire arrêter  pour des félicitations parfois sincères, parfois hypocrites. Mais je n’en  avais rien à faire.  J’avais gagné la reconnaissance de mes pairs, et j’avais le bonheur d’avoir Bastien pour moi, rien que pour moi.

Le maître d’orchestre termina son mouvement et la musique cessa, sous les applaudissements distingués. L’animateur de la soirée prit alors la parole et  prononça un discours qui se voulait un hommage à ma carrière, ode qu’il prononça sur un ton se voulant hilare.

Et alors que j’allais proposer à Bastien de s’éclipser  dans un endroit plus discret, on réclama ma présence pour un discours d’usage. Je n’aime pas ce genre de d’attention dont certains se gargarisent. Je n’ai jamais  non plus prétendu être au dessus des autres. Mais ce soir, comme me le fait remarquer Bastien, c’est ma soirée et je ne l’ai pas volé ! Je l’ai gagné !

Alors que je progresse vers l’estrade sous les applaudissements de mes invités,  une pluie de confettis  descend du plafond et tombe sur nous tous. C’est féérique. Tout simplement magique. Des ballons de baudruche se mêlent aux confettis et éclatent alors qu’ils touchent le sol. Je sursaute chaque fois.

Les confettis sont de plus en plus abondants et les ballons éclatent  de plus en plus fort. Je n’aime pas ça. Les gens se dispersent en se couvrant la tête et se mettent à l’abri. Je cherche Bastien en me dressant sur la pointe des pieds mais je ne le vois plus.

Et mes invités se sont volatilisés. Comme une envolé de pigeons cherchant refuge sous l’orage.

- Crotte de corbeau ! J’suis trempé ma foi ! Louise ?  Louise ! On doit se mettre à l’abri sa vieille ! Amène toi !

Je me lève de mon banc où j’ai passé la nuit et je cherche au travers l’orage, une porte  ouverte, un commerce, un restaurant, un business tower n’importe quoi pour m’abriter.  Je marche vite, je ne regarde pas dans qui je fonce. Je n’aime pas les orages, ils me font peur.

Et c’est en panique que j’entre dans ce qui semble être un édifice à bureaux.  Tout est immaculé et j’éclabousse  le sol avec mes haillons imbibés.  Les regards se tournent vers moi. J’ai l’habitude de choquer  mais pas de me faire apostropher  par des gorilles de sécurité.

- Vous n’avez rien à faire ici vieille femme ! Sortez immédiatement où c’est nous qui vous sortirons !

- Vielle femme ? Mais vous n’avez pas honte de dire ça de ma Louise !  Malotru ! Impolis ! J’vais vous apprendre moi, si  vous m’touchez !  Un bon coup de pied au cul, voilà c’que t’as pas eu gamin sinon tu parlerais pas comme ça aux  femmes !


Et des mots, ils joignent les gestes en m’attrapant chacun par un bras et en me traînant comme la malpropre que je suis vers la sortit.  Tout ce que je veux c’est me protéger de l’orage et me réchauffer. Car l’été est chaud sur L.A. mais la pluie est glaciale. Comme l’atmosphère dans cette tour.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Timmy Evans
avatar


Messages : 492
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 30


Who am I?
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Relations:
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: Singing in the rain [PV Timmy Evans]   Mar 30 Mai - 21:42



Singing in the rain
ft. Aunt Betty


L’orage était une chose magnifique vu de l’intérieur de cette prestigieux tour. La pluie battante mouillait les vitres de mon bureau et le ciel gris m’avait obligé à allumer la lumière au sein de mon endroit de travail. J’avais apposé ma signature sur un document qui concernait The Burning Fire. C’était mon dernier geste avant ma pause bien méritée. J’avais l’intention d’aller rendre visite à BleedingHeart, au studio, cette après-midi.

Je m’étais levé de mon siège pour reprendre ma veste qui était bien utile dans de pareilles conditions météorologiques. J’avais pris l’ascenseur afin de rejoindre le rez-de-chaussée. J’avais croisé quelques-uns de mes collègues managers auquel je ne communiquais que par des politesses de bases sans entrer dans des conversations. Il était bien rare quand je discutais avec eux plus que cela. Nous n’étions point amis mais juste des collègues qui se respectent.

En bas de la tour, il y avait de l’agitation. Les agents de sécurité s’efforçaient de mettre dehors une femme âgée et qui n’était point une employée de cette tour au vu de ses guenilles. Ce n’était point un très beau spectacle de voir une femme se faire mettre dehors de la sorte alors qu’il pleuvait des cordes. Ceci dit, il était évident que MTI ne pouvait point tolérer de laisser entrer tout le monde dans ses locaux surtout s’il n’était que des gens de la rue. Ceci était contradictoire car beau nombre d’artistes qui ont brillés sous ce label ont commencé avec leur guitare dans la rue.

Je m’étais approché de la sécurité et de la vieille femme. Il me semble avoir déjà vu son visage plusieurs fois au coin des rues de cette ville. Cela ne m’intéressait point d’être témoin de tant de mépris.

-Voulez-vous bien lâcher cette femme.

Mon regard neutre scrutait les agents de sécurité qui eurent vite fait de libérer la vieille femme. Qu’aurait-il fait si cette dernière avait été l’un des rendez-vous d’un de mes collègues. Nous étions dans une maison d’artistes, tout le monde ne s’habillait point en costard cravate pour venir.

Nous étions à l’entrée de la tour et je savais que les agents ne laisseraient pas la vieille femme revenir dans le hall.

-Pardonnez ces agents, ils ne faisaient que leur travail. Vous êtes ici pour un rendez-vous ou seulement pour vous protéger de cette satanée pluie ?


Nous ne savions jamais qu’il se serait s’agit d’un malentendu. Comme pour tous, je ne laissais point paraitre mes émotions et mon regard était neutre et poli. La vieille femme me paraissait être haute en couleur.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 65
Localisation : Là-bas, ici, partout



MessageSujet: Re: Singing in the rain [PV Timmy Evans]   Mar 6 Juin - 2:17



Singing in the rain ft. Timmy Evans




Les deux gorilles sont beaucoup  trop forts pour moi et me font très mal en me serrant les bras pour me sortir contre mon gré de la tour immaculé. Nous  faisons pourtant rien de mal, ma Louise et moi. Nous cherchions simplement refuge le temps que se calme l’orage mais on me jette comme le débris de société que je suis.

J’suis humiliée plus que de raison.  Et ça heurte le peu d’amour propre qu’il me reste. Je n’aime pas tous les regards qui se tournent vers moi. Je me sens violée dans en mon âme.

- Cessez de me regarder ! J’vous en pris… non !!

Y’a une rivière qui coule sur mon visage. C’est p’t-être la pluie. Ou c’est p’t-être des larmes. Mais c’est amer et angoissant.

Je me laisse ramollir, cessant de lutter contre mes tortionnaires en uniforme. Je ne leur ferai pas le plaisir d’avoir ça facile. 125 kilos inactif et trempé, ça se sort pas en pétant plus haut que son cul !

- Voulez-vous bien lâcher cette femme !

On vient à ma rescousse ?

Je relève la tête et j’crois défaillir pour de vrai c’te fois-ci.

- Bastien ! Louise ! Il nous a ramené Bastien !!Oh !, mon trésor, t’es toujours aussi canon dis donc !

Toujours aussi beau et… jeune ! Il n’a pas changé d’une ride ! Ses yeux, ses lèvres, ses cheveux ! Mais je réalise vite qu’il ne s’agit pas de Bastien. J’ai encore une  hallucination de vieille folle. Et je m’en veux d’y avoir cru. De m’être cru.

On me lâche aussitôt que le sosie de mon amant de jadis l’eût ordonné et je me redressais aussi droite qu’un i, mon chapeau faisant office du point et je défripais mes jupes presque plus tachées de fiente de pigeons. J’avais quand même passé une partie de mon avant-midi de la veille à les laver dans la fontaine du parc où je dors depuis  3 nuits !

J’suis quand même estomaquée par la ressemblance entre les deux hommes. Mais mon Bastien, celui que j’ai éperdument aimé, au point de me laisser tromper par ses promesses vides, à passé l’arme à gauche depuis bien des années déjà.

J’ai entendu dire qu’il avait à son tour tout perdu par de mauvaises transactions et que le revers de fortune l’avait totalement désespérer au point que le suicide était devenu sa seule option envisageable.

Le Bastien de 1982 a un petit je-ne-sais-quoi de plus sympathique dans le regard. Un côté plus humain et l’avantage d’être du bon côté de la barrière des classes. Je me tiens devant lui. Penaude, trempée et honteuse.

- Pardonnez ces agents, ils ne faisaient que leur travail. Vous êtes ici pour un rendez-vous ou seulement pour vous protéger de cette satanée pluie?

- Oh, z’êtes un diplomate vous ! Regardez mes habits.  Regardez mes ongles. Jamais on ne m’accorderait assez de considération pour un rendez-vous. J’voulais simplement m’abriter de la pluie. Elle me fait peur, Savez. Les pluies acides, c’est d’actualité !


Et je me penche un peu pour lui confier secrètement que ma Louise à très peur du tonnerre et des éclairs.  J’dirai jamais que c’est moi et moi seule qui lui transmet ma peur. Mais à son âge, elle n’a plus toute sa tête la pauvre.

- Faut pas nous en vouloir m’sieur ! Mais c’est jamais bon signe quand il fait sombre en plein jour.

Je piétine sur place dans la flaque d’eau que j’ai créer  en riant nerveusement.  Au moins c’est pas un problème d’incontinence !  Enfin, j’crois pas !


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Timmy Evans
avatar


Messages : 492
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 30


Who am I?
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Relations:
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: Singing in the rain [PV Timmy Evans]   Lun 12 Juin - 18:52



Singing in the rain
ft. Aunt Betty


La scène pourrait semblée inédite mais elle ne l’était point. Cela arrivait bien souvent que des personnes se fassent jeter de cette tour car ils n’avaient rien à faire ici. Cette femme ne faisait point exception avec ses guenilles. La vieille femme protestait mais bien plus par peur que par outrage. Je me sentais le devoir d’intervenir parce qu’il pourrait bien s’agir d’une erreur. Il est à ajouter que sortir des gens de la sorte n’est point une bonne image pour MTI et cela n’impose point le respect mais la révolte.

J’étais intervenu auprès de la vieille femme. Les agents de sécurité obtempérèrent sans que je n’aie à élever la voix. Celle que je pouvais voir comme étant une femme bien peu fortunée s’était exclamée me parlant comme si j’étais un homme dénommé Bastien. Elle me confondait partant dans un délire que me laissa de marbre.

-Je ne me nomme pas Bastien.

Mon ton était courtois et poli. La veille femme cherchait à se mettre au mieux en déplissant ses vêtements vieillis par la pauvreté et le temps. Cette différence bien marquée entre nous, celle de notre tenue, n’était point un argument pour que je ne m’adresse par à cette femme. Je lui avais demandé les raisons de sa présence en ce lieu. Ma demande et mon doute lui parurent tout à fait étrange dans le sens où ses vêtements et sa condition la rendait inapte à recevoir un quelconque rendez-vous avec un homme de cette boîte. La pluie était ce qui l’avait amenée en ces lieux.

-C’est bien dommage que certains s’arrêtent aux accoutrements pour donner ou non un rendez-vous à un artiste. Il est plus que rare de voir des rockeurs chanter en costard cravate à notre époque.

Je ne savais point ce que cette femme faisait ou avait fait dans sa vie. Son visage montrait qu’elle avait pourtant bien vécu des choses trépidantes et malheureuses.

La vieille femme m’avait confié que Louise n’aimait point l’orage et je ne savais point qui était cette autre femme qui n’était point présente. Toutefois, la vieille femme parlait en « nous » et continuait à me confier ses craintes vis-à-vis de la météo.

-Le soleil finira par revenir. Nous sommes à Los Angeles, il n’y a point à s’inquiéter du retour du beau temps. Il sera là avant ce soir, j’en suis certain.

A Londres il faisait toujours plus sombre qu’ensoleillé. Le temps d’aujourd’hui me rappelait aisément mon Angleterre natale, les degrés en plus.

La vieille femme ne tenait point en place et la pluie ayant mouillée ses vieux vêtements, elle trempait le sol du hall. Cela n’allait point tardé avant que la sécurité ne revienne à la charge.

-Nous devrions sortir d’ici. Je connais un bon restaurant à quelques pas de cette tour. Je peux vous y accompagner si vous le souhaiter. Nous pourrons discuter autour d’un repas.

J’avais une certaine compassion pour les gens oubliés et hors de la société. J’étais un orphelin de naissance et ceci marque l’esprit et le caractère. C’est pour cela, il me semble, que j’étais sur le point d’inviter cette vieille femme à manger un vrai repas, ou bien est-ce, qui sait, uniquement pour trouver une histoire dans le même genre que celle que j’avais soutiré à Evan Kurtz…


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 65
Localisation : Là-bas, ici, partout



MessageSujet: Re: Singing in the rain [PV Timmy Evans]   Mer 14 Juin - 21:01



Singing in the rain ft. Timmy Evans




Je me sens bien vite sotte quand je réalise qu’il ne s’agit pas de Bastien, mon Bastien, mais d’un homme qui lui ressemble à s’y méprendre.  On me lâche enfin et je peu reprendre le peu de fierté qu’il me reste.

L’homme aux habits impeccables et aux verbes soignés semble avoir un peu de sympathie pour la folle que je suis et cela m’apaise. Je reste tout de même méfiante envers les deux gorilles qui se tiennent tout près de nous.

- C’est bien dommage que certains s’arrêtent aux accoutrements pour donner ou non un rendez-vous à un artiste. Il est plus que rare de voir des rockeurs en costard cravate à notre époque.

- Il est révolu le temps d’Elvis !  J’l’aimais bien moi le King !


Je pince les lèvres en les étirant dans un élan de sympathie pour le jeune homme, idole de sa génération, partie beaucoup trop tôt.  J’ai gardé longtemps les journaux relatant la triste nouvelle mais la météo et ses caprices ont fini par ruiner ma collection.

- Le soleil finira par revenir. Nous sommes à Los Angeles, il n’y a point à s’inquiéter du retour du beau temps. Il sera là avant ce soir, j’en suis certain.

- Oh ! Bah ça, j’espère bien hein ! J’aime pas dormir avec les vêtements trempés ! Je l’attends ferme le soleil pour qu’il me sèche !  


J’soupir d’espoir. J’vais grelotter toute la nuit si j’suis pas sèche de la tête aux pieds et égoïste comme l’est ma Louise,  elle va bien garder tous les journaux que pour elle ! Ne me restera que ma couverture en laine pour me couvrir. Mais l’immense trou en plein milieu  rend la tâche un peu compliqué.

- Hey,  M’sieur, on a le droit de leur lancer des cacahuètes aux gorilles de l’entrée ? , que j’lui demande en me penchant légèrement vers lui.

Bon ça ne se fait probablement pas dans ce monde trop bien tenu, trop propre, trop strict mais l’idée me fait bien rire.  Mais mon interlocuteur est sérieux, comme Bastien à l’époque.

- Nous devrions sortir d’ici. Je connais un bon restaurant à quelques pas de cette tour. Je peux vous y accompagner si vous le souhaiter. Nous pourrons discuter autour d’un repas.

- Ah c’est bien d’adon !  Avec Louise on n’a pas encore eu le temps de prendre notre petit-déjeuner et nous avons très faim ! Mais, vous êtes bien conscient que je n’ai pas d’argent pour payer mon repas, hein ?


J’ai jamais refusé une main tendue mais  je n’ai pas pour autant l’habitude de profiter des bonnes âmes. L’homme respire la gentillesse mais la vie étant ce qu’elle est, je ne sais jamais si je peux ou non me fier à ma première impression.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Timmy Evans
avatar


Messages : 492
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 30


Who am I?
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Relations:
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: Singing in the rain [PV Timmy Evans]   Sam 17 Juin - 16:51



Singing in the rain
ft. Aunt Betty


La vieille femme, qui avait de la sympathie pour Elvis, avait comme lieu d’habitation la rue. Ceci ne m’avait point été dévoilé par elle de façon directe mais bien en parlant de cette météo qui avait trempé ses guenilles. Ce qui n’était alors qu’une supposition sur sa condition m’était dès lors confirmée. Ce n’était point une vie facile que de vivre dans la rue mais il s’agissait d’une réalité à laquelle je ne pouvais rien faire.

-Il viendra, je vous l’assure.

La vieille femme était inoffensive et était pourvue d’un petit grain de folie qui la conduisait à ne point avoir peur des agents de sécurité qui nous regardaient encore. C’était d’une évidence qu’elle dénotait dans le paysage immaculé des locaux de cette tour. Mon intervention l’avait revigorée au point de se moquer des deux agents. Je ne riais point à cette intervention. Les expressions d’émotions étaient toujours dosées avec moi.

-Je pense que cela vous conduirait à subir à nouveau leur rage.

Nous devions sortir d’ici avant que nous nous le fassions dire. Mon pouvoir était grand ici mais je savais que d’autres en avait un encore plus grand et qu’ils allaient se faire plaisir en mettant la vieille femme dehors. Dans les yeux de celle-ci, je voyais une longue vie tumultueuse et une source probable d’informations de toutes sortes. Je pense que je pourrais gagner à l’inviter à se restaurer un peu pendant que la pluie passe. Ceci avait été accepté par la vieille femme et sa Louise. Cette dernière devait être imaginaire ou brillait par sa non présence, c’est selon. Ceci dit, la vieille femme avait assez d’esprit pour se rendre compte qu’elle ne serait pas capable de payer.

-Ceci je m’en étais rendu compte. Ne vous en faites pas, c’est moi qui offre.

Nous nous dirigeâmes à l’extérieur du bâtiment. La pluie était encore battante mais j’avais la chance de posséder un parapluie. Je l’avais déployé. Il nous protégeait tous les deux de cette satanée pluie.

Nous arrivâmes dans un petit restaurant qui n’était point loin de la tour. C’était un simple restaurant qui serait à même d’accepter une femme comme la vieille sans-abri qui m’accompagnait. Nous nous installâmes à une table.

-Vous vivez donc dans la rue ? Depuis quand êtes-vous en proie à cette condition précaire ?

Ceci était plus façon de faire la conversation plutôt qu’une curiosité malsaine.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 65
Localisation : Là-bas, ici, partout



MessageSujet: Re: Singing in the rain [PV Timmy Evans]   Ven 23 Juin - 21:05

rel='stylesheet' type='text/css'>


Singing in the rain ft. Timmy Evans




Le sosie de mon Bastien me propose de l’accompagne dans un petit restaurant non loin d’ici pour partager un bon repas. Ce n’est certainement pas moi qui refuserai une telle générosité. D’autant plus et Louise et moi sommes affamés !

Et en vrai gentleman, tout comme mon Bastien l’eût été  dans nos folles années, il déploie un parapluie, nous protégeant ainsi des caprices de Dame Nature.  J’ai, de toute façon, été assez lessivé pour la journée. Rester au sec est un bon objectif pour le reste de ma journée.

Nous prenons place sur une table pourvue de deux banquettes en face à face. L’endroit est sympa. Il s’agit d’un petit restaurant pour casser la croûte entre deux rendez-vous, vous savez, pas un sept service avec champagne mais ça me convient parfaitement.

Le menu se compose principalement de cheeseburger, de frites et de trucs à manger sur le pouce. J’ai faim. Vraiment très très faim et je me demande combien d’hamburger j’ai le droit de commander avant d’avoir l’air d’abuser de la générosité de l’homme cravaté.

- vivez donc dans la rue ? Depuis quand êtes-vous en proie à cette condition précaire ?

- Oh ! Vous savez, j’ai arrêté de compter les années depuis longtemps déjà. Mais je dirais une vingtaine d’année. On s’y habitue vous savez. J’en suis arrivé à un point où la précarité est un mode de vie.  J’ai tout ce dont j’ai besoin dans la rue.


Sauf en cas d’orage. Là, j’avoue que ma grande et spacieuse maison me manque. Mais plus souvent qu’autrement, je me débrouille pour combler chacun de mes besoins. Quand j’ai faim, je mange.

Quand j’ai  froid, je me réchauffe. Quand je suis fatiguée, je dors. Quand j’ai envie de…  enfin bref ! Et le plus merveilleux, ce que tous et chacun qui me regarde de haut avec dépit et mépris ignorent, c’est que je ne fais plus jamais face à la déception.

Esseulée et sans attentes, je ne peux donc jamais être trahie. Sauf par Louise. Des fois elle m’agace cette vipère !

- J’pourrais me sortir de là, vous savez. J’ai  pleins de mains qui me sont tendues. Mais j’suis heureuse comme ça. Et de toute façon, je ne crois plus avoir quelque chose d’assez intéressant à offrir aux gens.  Cependant, je voudrais bien volontiers avoir la chance de regarder un de mes films. Avec le temps, je pourrais moi-même croire qu’il s’agit pas de moi !

Bien des années ont coulées sous les ponts depuis mes années de gloire.  Je ne saurais même pas me reconnaître j’en suis certaine. Je n’ai pas vu mon reflet dans une glace depuis tellement d’année.  Le temps a dû creuser bien des sillons aux coins de mes yeux et le soleil, ternir mon teins de pêche.  Je ne suis plus, et ne serai jamais plus la femme que je fus jadis.

Une jeune femme fort jolie vînt près de nous, calepin en main, prête à prendre notre commande.  Je fis mine de jeter un dernier coup d’œil au menu bien que je savais déjà ce que je voulais.

- Je voudrais la soupe du jour, s’il-vous-plait. Et un grand verre d’eau.  

Rien de plus. Une bonne soupe chaude me réchauffera de l’intérieur et me donnera suffisamment  d’énergie pour passer au travers de ma journée.  Je souris à mon accompagnateur, curieuse de savoir ce qu’un homme de sa trempe peut bien avoir envie de s’envoyer derrière la cravate pour combler sa dent creuse.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Singing in the rain [PV Timmy Evans]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Singing in the rain [PV Timmy Evans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'm singing in the rain~ Singing in the rain~ ♪ [en cours]
» Singing in the rain [Rachel & Nelly]
» I'm singing in the rain [Alexandra et Mikah] [Terminé]
» I'm singing in the rain ❖ Théodore
» I'm singing in the rain... ♫ [PV Matt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Major Tom Inc. building-