AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 312
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeSam 16 Mar - 20:04



One-Way Love
ft. Samantha Mancini


J’avais gagné le combat… Mais ça ne s’était pas fait sans mal. Ce salopard de Maslov en avait dans le ventre et me l’avait bien montré avec sa droite bien plus puissante que ne l’était la mienne. Il arrivait à foutre des coups qui pourraient mettre directement K.O. le moindre novice. Mais je n’étais pas un novice et j’avais plus que l’habitude d’encaisser. Il l’avait appris à ses dépens en perdant le combat après que je lui ais foutu un coup du gauche vicieux dans le foie.

Fleming 1 – Maslov 0.

J’étais satisfait même si ce combat avait laissé des traces sur mon visage maintenant couvert de quelques égratignures assez voyantes alors que mon torse arborait un hématome profond à hauteur de mes côtes. Rien qui ne partira pas avec le temps. Mais ça me permettra au moins de ne pas oublier Maslov et de lui en faire baver encore plus à notre prochaine rencontre sur le ring.

J’étais sorti de la salle de sport directement après mon combat ne restant pas pour voir celui de Sorensen qui avait lieu juste après. Je voulais aller chercher ma paye chez Angelo. Celle de la mission qu’il m’avait donnée hier et que j’avais remplie avec succès. Angelo me payait souvent en liquide et assez grassement que pour me donner un niveau de vie largement supérieur à celui que j’avais en travaillant pour Reed. Avec la Casa Nuova, je pouvais vivre à la San Fernando Valley sans problème.

Je me rendis, donc, chez Angelo et, une fois devant sa porte, j’entrai sans même sonner à la porte. C’était une habitude que j’avais prise. Angelo me considérait comme un membre de sa famille allongée qui était composée de tous ceux qui travaillaient pour lui des capos au plus petit soldat. Les mots d’ordre étaient l’honneur et la fidélité. J’étais un mercenaire dans l’âme. Angelo le savait. Mais il savait aussi que personne ne pouvait mieux me payer que lui pour le travail que je faisais. Et je devais avouer qu’il me donnait un certain confort et une sécurité d’emploi inégalable.

J’entrai, donc, entendant tout de suite que la maison était calme. Je m’avançai jusqu’au salon. Le bureau d’Angelo était à l’étage mais comme il n’était pas cloitré dedans h24, il se pourrait bien qu’il traine ailleurs.

Mais ce n’est pas sur lui que je tombai dans le salon mais sur Samantha Mancini. Je souris en la voyant. Un sourire qui me faisait mal à ma lèvre fendues à cause d’un des coups que j’avais pris. Samantha était ravissante mais sa beauté n’était pas aussi grande que tout ce qu’elle éveillait en mois à chaque fois que je la voyais. Elle avait un caractère bien trempé et surtout… Elle me repoussait comme jamais personne ne l’avait fait avant… Ce qui me donnait d’autant plus envie de la posséder surtout qu’elle savait, parce que je ne lui avais jamais caché, que je l’aimais.

-Bonsoir, Samantha.

Je pouvais faire comme chez moi ici, Angelo me l’avait dit à ne nombreuses reprises, alors je n’avais pas tardé à aller vers le cabinet à alcool où se trouvait aussi des verres pour me servir un gin. Ça ferait passer la douleur des courbatures et des coups que j’avais reçus. Je me retournai vers la belle Italienne.

-Angelo est là ? C’est mon jour de paye… Quoi que te voir est une paye en soi.


J’esquissai un sourire franc penchant légèrement la tête sur le côté pour mieux la regarder appuyé que j’étais contre le cabinet à alcool.

-Tu vas bien ? Tu as trouvé de quoi t’amuser à Los Angeles ?

Mes questions étaient sincères. Aucune ironique. Je voulais savoir comment elle allait et régler le problème si elle allait mal. Détruire ce qui pourrait, éventuellement, nuire à son bonheur.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Mancini
Samantha Mancini


Messages : 182
Date d'inscription : 12/10/2018
Age du personnage : 0


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeSam 16 Mar - 23:38



One-Way Love
ft. Edward Fleming






Je me suis installée au salon pour lire tout ce que je dois savoir en tant que nouvelle manager de MTI.  Angelo attend de moi que je me place bien les pieds, sans quoi, je deviens inutile et je n’ai pas envie de retourner à Rome.  J’ai investit beaucoup de moi depuis la mort de mon mari et de mon fils pour garder la protection de la famille Conti, je dois bien un petit sacrifice en échange.

Mon esprit vagabonde un peu alors que je ne vois plus les phrases du dossier que je suis entrain de lire.  Distraitement,  je fais tourner entre mes doigts, ma bague de fiançailles qui ne m’a jamais quitté.  Ce sont plutôt mes souvenirs qui défilent devant mes yeux.

Je peux voir, sur le bas de la page, les vagues mourir alors que Daniele et moi avons les deux pieds bien devant nous, agitant les orteils comme pour inviter une nouvelle vague à venir s’échouer sur nous.  Le vent souvent sur nous, faisant voler mes cheveux et, dans le sable, nos doigts s’entrelacent  pendant que nous échangeons un long baiser.

Un nouveau coup de vent et la feuille tourne. Cette fois, je revois se jouer le drame qui a fini par nous unir de corps, Daniele et moi. Chaque seconde de cette soirée est resté gravée et intact dans ma mémoire. J’ai eu si peur de le perdre avant de ne l’avoir totalement aimé. J’avais très envie, bien avant ce soir là, de m’offrir à lui mais j’avais peur de ses intentions, malgré tout ce qu’il pouvait me dire et je me souviens, quand j’ai vu le sang couler de sa blessure, que je m’en suis voulu de n’avoir jamais pu lui faire confiance parce qu’au fond, c’était en moi que je n’avais pas confiance.

J’en échappe presque mon dossier, laissant mes souvenirs s’envoler et me quitter, quand je suis déranger par Edward Fleming,  Soldat d’Angelo, son préféré depuis un moment.  Moi, je ne sais pas le calculer ce type.  Son arrogance dans tous ses gestes, sa simple façon d’être, de penser, de se comporter, surtout en ma présence, me donne la nausée.

- Bonsoir, Edward. Vous savez qu’il est impoli d’entrer sans y être invité ?

Mon beau-père lui a malheureusement ouvert les portes de sa demeure, bien grande à mon plus grand désarroi.  Cette demeure devient de plus en plus comme une autoroute à truand. Mario doit se retourner dans son cercueil s’il voit ce doit quoi je suis forcée de vivre.

- Il n’est pas encore rentré, mais j’imagine qu’il m’est inutile de vous suggérer de revenir plus tard, ou mieux, d’attendre qu’il vous sonne, pour rappliquer. Tant qu’il y aura de l’alcool gratuit, vous collerez à la maison.

Je passe par-dessus  sa remarque, qui, dans sa bouche se voulait être un compliment mais à mes oreilles, ressemble plus à une remarque dégoûtante du type qui flirt désespérément.

Je me lève en rassemblant mes dossiers avec la ferme intention de quitter le salon, m’extraire à sa présence qui m’est insupportable mais il s’acharne à me faire la conversation.

- Je vais très bien, mieux que vous, il semblerait

Son visage est couvert de marque, d’égratignures et d’ecchymose. Il aurait été renversé par une voiture que je n’en verrais aucun intérêt, contrairement que s’il l’avait été par un bus, Là, au moins, il aurait peut-être eu moins de chance et je n’aurais pas cette conversation.

- Comme vous le voyez, oui. J’ai obtenue un poste chez MTI, mais vous devez le savoir, puis qu’il semble que mon beau-père trouve pertinent de vous révéler ses plans.

Je placer chez MTI n’a pour but que d’attiser la curiosité d’un manager de la tour d’en face. Il semblerait que les choses n’allaient pas assez rapidement pour Angelo Conti et qu’il fallait me placer plus à la vu, tel un appât. C’est ce que je suis, en fait.

Je suis presque reconnaissante d’entendre le téléphone dans le vestibule et m’y éclipser avec l’intention de ne pas revenir.  Il est rare que qu’Angelo appel lui-même je n’en suis d’autant plus surprise qu’il me demande, pour ne pas dire ordonne, de bien vouloir tenir compagnie à Edward le temps qu’il rentre.  

Je suis furieuse, dégoûtée.

Je n’ai pas fait tout ce chemin pour jouer les femmes de compagnies, encore moins pour ses sbires mal dégrossit. Seulement, on ne refuse rien à Angelo Conti, surtout quand il a ce ton typique de son agacement. Une affaire aurait-elle mal tournée ?  Je pris souvent Mario pour qu’il brouille les cartes et intervienne, divinement, d’une façon ou d’une autre.

Seulement, il y a longtemps que je ne crois plus aux miracles.

Edward m’a probablement entendu jurer, pas besoin de parler italien pour deviner que ce que je viens de dire n’est pas mignon, surtout en raccrochant le téléphone avec autant de colère.

- Il semblerait qu’Angelo ait un petit contretemps, je vous pris de bien vouloir l’excuser.  Puis-je vous offrir quelque chose à grignoter ?


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 312
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeLun 18 Mar - 19:37



One-Way Love
ft. Samantha Mancini


Ce n’était pas la première fois que Samantha me taguait d’être impoli. Je l’aimais mais on ne pouvait pas dire que c’était réciproque. Elle ne m’avait jamais porté la moindre sympathie. Ce qui la rendait… Encore plus irrésistible.

-Angelo m’y a invité. Il m’a dit que j’avais le droit d’entrer sans sonner.

Je souriais toujours alors que je commençai à boire le verre que je m’étais servi appréciant ce gin qui devait certainement être hors de prix. Angelo gagnait très bien sa vie, ça allait sans dire.

J’appris de la bouche de Samantha qu’Angelo n’était pas encore là. J’allais naturellement rester ici jusqu’à-ce qu’il rentre. Je savais que ça ne plaisait pas à Samantha. Elle aurait préféré que je parte. Sa pique était destinée à bien me le faire comprendre. Je ne lui en voulais pas pour tout ça parce que chaque fois qu’elle m’envoyait ce genre de réflexion, ce que je ressentais pour elle augmentait.

-Ce n’est pas tant pour l’alcool gratuit que je reste mais pour toi.

Puis, l’essence, c’est cher, il ne fallait pas l’oublier. Mais les membres de la famille directe d’Angelo ne devaient pas spécialement se soucier de ça. Ce n’était pas le genre à avoir déjà eu des problèmes d’argent.

Je tutoyais Samantha. Je l’avais toujours fait alors qu’elle entretenait une barrière entre nous en me vouvoyant et en m’appelant par mon prénom au lieu d’utiliser le surnom que tout le mon me donne, Angelo compris. Je rêvais du jour où cette distance sera brisée.

Samantha allait bien, mieux que moi disait-elle. Je souris toujours appuyé contre le meuble.

-Je vais bien pourtant… J’ai gagné un combat de boxe. Les égratignures, ce n’est rien. Ça finit toujours par partir.


C’était à double sens… Elle pouvait m’égratigner autant qu’elle voulait, ça n’entacherait en rien ce que je ressens pour elle. Je me nourrissais de chaque coup qu’ils soient physique ou psychologique. Je l’avais toujours fait depuis que je suis tout petit.

J’appris qu’elle avait obtenu un poste chez MTI. Je savais qu’Angelo cherchait à atteindre son neveu, Daniele Ricci, et il semblait utiliser Samantha pour arriver à ses fins… L’enfoiré… Il l’utilisait alors qu’elle valait mieux que lui.

-Non, il ne me l’avait pas dit… C’est un métier qui va bien avec ton caractère. J’espère que tu en es heureuse.

Le téléphone sonna alors que j’achevai mon verre de whisky que je reposai sur le cabinet à alcool. Samantha avait fui dans le vestibule pour répondre. Je me mis dans l’encadrement de la porte appuyé contre celui-ci n’entendant qu’une partie de la conversation vu que je n’entendais pas celui qui téléphonait. Mais je compris bien vite que c’était Angelo et au juron que Samantha lâcha, je frissonnai affichant un sourire en coin. Un sourire qui s’agrandit quand elle raccrocha violemment le téléphone après sa conversation avec le chef de famille.

Je le regardais alors qu’elle s’était retournée vers moi pour me faire part du contretemps d’Angelo. Ça m’arrangeait. Je pourrais profiter un peu plus d’elle.

-Non, je n’ai pas faim…


Je ne voulais pas qu’elle puisse s’échapper pour aller chercher à manger. Je ne voulais pas gaspiller la moindre minute.

-J’attendrais, Angelo n’a pas à s’en faire. Je n’avais rien de prévu ce soir.

Personne à buter… Pas de course… La boxe, je venais d’en revenir. Il n’y avait plus que profiter de Samantha, qui comptait, pour l’instant.

-Angelo t’a donné une mission chez MTI ? Sinon, tu n’aurais pas parlé de « plan ». Ça concerne Ricci ? Pourquoi il ne t’a pas plutôt placé chez BSC ?


Je ne comprenais pas Angelo. Il détestait Ricci… Il lui vouait une haine viscérale mais y allait à reculons pour ce qui était de mettre ses plans à exécution.

-Il ne devrait pas t’utiliser pour ses plans. S’il veut la peau de Ricci, je pourrais m’en charger facilement sans même qu’on puisse remonter jusqu’à nous.

Mais je n’avais rien à dire. C’est Angelo qui faisait les plans. Je m’approchai de Samantha. Je la surpassais de pas mal de centimètres. Je ne la touchai pas même si l’envie y était.

-Toi, tu mérites mieux que d’être l’appât d’une mission…

Et je passai mes doigts furtivement sur sa joue sachant très bien tout ce que je risquais en faisant ça.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Mancini
Samantha Mancini


Messages : 182
Date d'inscription : 12/10/2018
Age du personnage : 0


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeJeu 21 Mar - 21:33



One-Way Love
ft. Edward Fleming






Edward est comme un petit chiot toujours prêt à se faire lancer la balle. Il sautille autour de moi, la queue battante, la langue pendante l’air de dire ‘’ Sammy ! Joue avec moi, allez, joue avec moi !’’ et bien que je puisse lui lancer sa fichue balle aussi loin que possible, même s’il se prend un mur, il revient quand même en agitant les oreilles pour laisser tomber la balle à mes pieds.

- La différence  entre moi et l’alcool, c’est qu’avec l’alcool, au moins, vous risquez d’être réchauffé un peu !

Combien de temps encore va-t-il continuer de me tourner autour ? On dirait le lutin qui court sur son arc-en-ciel  à la rechercher du pot d’or. Ne se rendra t-il jamais compte qu’il n’y arrivera jamais ? C’est à la fois un spectacle amusant et désolant.  Mais comme me le rappel Angelo, l’espoir fait vivre les meilleurs hommes.

Quand je lui fais remarquer que je vais probablement mieux que lui, à son visage plein d’ecchymoses et d’égratignures il serait difficile de croire autrement, il me réplique que pourtant, il va très bien puisqu’il vient de remporter un combat.

- Que c’est barbare et primitif comme passe-temps !

Je ne suis pas fan et je ne le serai jamais.  Le seul combat auquel j’ai assisté, bien malgré moi, est celui du fameux soir ou Paolo Piola et son arrogance démesuré s’en étaient prit à l’homme de ma vie. Enfin, l’homme que j’aimais à ce moment là.  C’était une à une toute autre époque, une toute autre vie.  N’en demeure pas moins qu’aujourd’hui, je ne comprends toujours pas comment on peut prendre plaisir à casser la figure de quelqu’un.

Je suis tout de même surprise qu’il me réponde qu’il n’était pas au courant des plans d’Angelo qu’en à mon ‘’choix’, de carrière. Je les vois depuis quelques temps si près, comme les deux doigts de la main. Angelo lui confit des choses qu’il n’aurait jamais confiées, même à son meilleur homme.  Je le considère un instant, analysant ses paroles, cherchant à savoir s’il est sincère ou tout simplement stupide.

Les deux probablement.

- Merci.  Mon caractère en est très heureux.

J’espère être sauvé par le téléphone qui sonne, malheureusement non, à mon plus grand désespoir.  Je ravale ma fierté et reviens au salon, en inspirant profondément pour éviter d’exploser ma colère au visage d’Edward qui, même s’il me tape sur les nerfs, n’est pas responsable de la situation.  

Il aurait pu, cependant accepter  à manger ce qui m’aurait permis de le laisser le temps d’aller en cuisine et de fouiller pour lui préparer une collation convenable.  Assez convenable pour étirer le temps jusqu’au retour de mon beau-père.  Edward opte plutôt pour la conversation, ce qui n’est pas surprenant. Il est prêt à tout, même faire semblant de s’intéresser à ma vie que pour me donner l’impression que je puisse compter pour lui. Ce n’est rien de plus qu’une tactique vieille comme la nuit des temps. Il hochera de la tête de temps en temps, lâchant des ‘’Mmmh’’  a intervalle plus ou moins régulier question de laisser croire qu’il est attentif et tout ça pour me mettre dans son lit.

- Un plan, un projet, peu importe ! Je suis chez MTI parce qu’Angelo a voulu que j’y sois.

Je me verse un verre, j’en aurai besoin moi aussi, à l’instar d’Edward qui se verse du whisky, cette fois.

- Vous avez pris du gin, et maintenant, du whisky. C’est pour vous saouler plus rapidement ou parce que vous ne savez pas apprécier un alcool raffiné ?

Daniele ne buvait que du whisky.

Je ne bois que du whisky, maintenant.

- Vous ne pouvez  pas  vous occuper de Ricci parce que vous n’avez pas ce qu’il faut pour le faire. Soyez sérieux, Edward ! Il est sous le spot light en permanence. Une mouche s’écrase sur son pare-brise et L.A.People en fait un article !

Edward s’approche de moi et je déteste ça.  Je suis prête à parier qu’il le sait et que c’est précisément pour cela qu’il le fait. Il me met mal à l’aise, ce type, nerveuse, même, jusqu’à un certain point.  Quand il perd la tête, on ne sait jamais jusque où il peut aller et c’est un peu cette étincelle que je vois dans ses yeux en ce moment et qui me fais me sentir mal.

- Je suis l’appât parce qu’Angelo croit que j’ai détournée Mario de son destin familial. Je suis l’appât parce que personne d’autre que moi ne peut l’être.

Je suis l’appât parce que ma vie ne vaut pas plus que ça aux yeux des Conti.  Pour eux, je suis la femme dans la vie de Mario, ce qui vaut que je sois protégé mais si l’on juge que je puisse être sacrifiée pour  arriver à un gain, il en sera ainsi.

- Qu’est-ce qui serait mieux, pour moi, selon vous ?


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 312
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeDim 24 Mar - 13:37



One-Way Love
ft. Samantha Mancini


Samantha me repoussait encore et encore par des phrases qui me faisaient bien comprendre que toutes mes avances se termineront par un échec cuisant. Mais ça ne m’empêchait pas de continuer à défoncer les portes pour me finir par le toucher d’une façon ou d’une autre.

J’expliquai en une phrase d’où venait toutes mes égratignures et elle trouva l’occasion trop bonne pour dénigrer l’un de mes passe-temps. Samantha était une femme qui avait de l’argent. Elle était d’un standing bien supérieur à toutes celles que j’avais rencontrées dans l’Eastside. A toutes ces droguées et ces prostituées qui étaient tellement dépravées qu’elle ne dégageait absolument rien comme charisme.

Samantha, elle, était le charisme incarné.

J’esquissai un sourire ne niant absolument pas que la boxe soit barbare. Même si bien des gens diraient que c’est un sport noble.

-Je suis un barbare. Tu ne cesses de me le rappeler.


J’en appris une peu plus sur les activités de Samantha qui était, maintenant, manager chez MTI. Je voyais clairement le plan d’Angelo même s’il ne m’avait parlé de rien. C’était prévisible.

Mes tentatives de compliments échouèrent encore ce qui m’arracha un sourire avant que le téléphone ne sonne nous donnant la nouvelle qu’Angelo sera en retard et que, donc, j’allais pouvoir profiter plus longtemps de la présence de Samantha qui, apparemment, était obligée de me tenir compagnie.

Je refusai sa proposition de me faire à manger parce que je ne voulais pas perdre une seule minute avec elle ou même lui donner l’occasion de me quitter ne serait-ce qu’une seule seconde.

Je me remis à parler de MTI cherchant à savoir ce que voulait précisément Angelo même si j’avais ma petite idée. Samantha ne nia pas que c’était bien plus plan ce qui m’arracha une expression plus sérieuse. Angelo utilisait Samantha comme il en avait envie. C’était un pion pour lui alors qu’elle était bien plus que ça.

-Et toi, tu écoutes Angelo…

Ce n’était pas une question, c’était une constatation. Angelo avait voulu, Samantha avait exécuté. Elle était presque au même niveau qu’un soldat comme moi.

Je me servis un whisky et Samantha fit de même non sans souligner que je ne savais pas apprécier l’alcool parce que je venais de changer de bouteille. J’esquissai un autre sourire.

-Les gens boivent de l’alcool pour se saouler. C’est la fonction première. Dire qu’un alcool est « raffiné » et qu’il faut l’apprécier c’est juste pour faire croire aux gens qu’il y a un autre intérêt à boire que celui de se saouler. Donc oui, je bois pour me saouler et je me saoule pour oublier la douleur et pouvoir me concentrer sur toi.

Quant à Ricci… Je pouvais très bien m’en occuper. Mais, une fois n’est pas coutume, Samantha émit une objection. Elle disait que je n’avais pas ce qu’il fallait pour abattre Ricci. Je plongeai mon regard dans le sien m’approchant d’elle.

-Les accidents, ça arrive…


En d’autres termes, je pouvais très bien faire passer le meurtre de Ricci pour un accident. Ça ne serait pas la première fois que je le ferais. Les médias font l’étalage des excès de Ricci. Un accident de voiture, par exemple, serait parfaitement plausible.

C’était à moi de tuer Ricci. J’étais payé pour ça. Angelo n’avait pas à se servir de Samantha pour approcher le manager. Elle valait mieux que ça, ce que je ne lui cachai pas. Mais elle continuait à accepter son rôle d’appât.

-Peut-être…


Mais être l’appât est dangereux. Alors, je voulais que Samantha fasse autre chose. C’était ma nouvelle obsession depuis trois secondes. Et quand elle me posa la question de savoir ce qui serait mieux pour elle, je portai ma main à sa joue pour la caresser du bout des doigts me faisant frissonner moi-même.

-De partir…

Loin d’Angelo et de Ricci…

-De partir avec moi loin de cette vie qui ne te convient pas. Tu restes pour Mario. Mais Mario ne reviendra jamais.


Ma voix était profonde et mon regard planté dans le sien. Mes doigts continuaient de caresser sa joue doucement.

-Si on part tous les deux, on pourra aller où on veut et faire ce qu’on veut. On peut le faire tout de suite.

Une vie à la Bonnie & Clyde, je crois que c’était mon rêve secret.

-Et, tutoie-moi et appelle-moi Ward, comme tout le monde.

J’étais toujours très proche d’elle jetant une ambiance intense dans la pièce.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Mancini
Samantha Mancini


Messages : 182
Date d'inscription : 12/10/2018
Age du personnage : 0


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeMer 27 Mar - 0:27



One-Way Love
ft. Edward Fleming




- Et pourquoi je ne devrais pas écouter Angelo, d’après vous ?

Après la mort de Tod et Mario, il m’a très bien fait comprendre que ma place était encore plus avantageuse auprès des Conti que loin d’eux et la charge de responsabilité qui venait avec. Angelo me croit responsable des choix qu’a fait Mario de son vivant ce qui fait que je suis quelque peu captive.  Oh, bien sûr, je pourrais m’en aller, refaire ma vie mais comme il dit, un accident arrive toujours au moment où l’on s’y attend le moins.

Inutile de débattre sur un sujet qui, de toute façon, lui échapperait en subtilité. C’est à Edward que je parle, il ne faut quand même pas que je m’attende à une répartit digne de… digne de… une répartie digne de Ricci, voilà, je l’ai dit !

Je lui fais remarquer son changement d’alcool, sous entendant qu’il y a là un grand manque de  raffinement.  Il ne déguste pas le produit, il ne savoure pas la nuance des arômes.  Il boit comme un assoiffé.

- Si vous le dites.  Alors si le but n’est que de vous saouler, je peux vous offrir une bière bas de gamme, plus à votre niveau et vous laisserez le raffinement pour les gens qui savent apprécier les bonnes choses.

Ricci est et demeurera le point névralgique de ma vie et je n’ai pas tout fait ce chemin pour le voir mourir des mains de Ward.  Ricci est à moi, et à personne d’autre !

- Voilà pourquoi vous ne pouvez pas le faire. Un banale accident n’arriverait pas à Daniele, justement parce que c’est Daniele.  Le tuer ne sera qu’une satisfaction temporaire. Ce que je recherche est beaucoup cruelle qu’un bête accident.

Rien ne me met plus en colère que quelqu’un qui prétend savoir mieux que moi-même ce que j’ai besoin. Edward ne me connait pas, ou alors il ne connait que ce qu’il observe et qui ne me définie pas.  Et il ose prétendre savoir ce qu’il me faut ?

Partir avec lui, s’enfuir loin d’ici, loin des Conti, se rebâtir une existence ailleurs, c’est ce qu’il croit être ce qu’il me faut.  Je suis maintenant dos contre le mur et lui, si près de moi que je peux sentir l’odeur du sang séché sur son visage et l’alcool empester son haleine.  La façon avec laquelle il caresse ma joue avec ses doigts de barbares me fait frémir, mais pas de plaisir.  Je suis comme scotché sur place, muette, ma tête vide de mots. Jusqu’à ce que je me ressaisisse et rabaisse sa main d’un geste vif de la mienne.

- Ne me touchez pas, gougeât !

En pressant sur son torse de mes deux mains, je me dégage de lui et traverse la pièce pour m’éloignée au maximum de lui.

- Vous ne me connaissez pas le moins du monde et vous prétendez savoir mieux que moi ce dont j’ai besoin ?  J’ai besoin d’un verre !

Un verre de whisky que je me verse à ras bord et que je vide d’un trait tout en continuant de le poignarder du regard.

- Je ne suis pas un objet de convoitise, Monsieur Fleming, sachez le bien !

Le ton sur lequel je prononce son nom complet est empreint de haine et de dégoût. Je suis furieuse, je vois rouge et la tête me tourne, plus encore après un second verre qui reçoit le même traitement que le premier.

- Allez plutôt longer les trottoirs de l’Eastside, je suis certaine que vous y trouverez une femme  qui  correspond à vos attentes.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 312
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeVen 29 Mar - 19:22



One-Way Love
ft. Samantha Mancini


-Parce que tu veux mieux qu’un pion dans un plan d’Angelo.

Il n’était toujours que question de ça : Samantha valait mieux que tous les pions qu’utilisaient Angelo. Je savais que j’en étais un moi aussi, de pion. Sauf que moi c’était le mieux que je pouvais être. Un pion qui tire à son avantage le fait d’être un pion. Parce que souvent, il vaut mieux être un bon pion qu’un mauvais roi. Mais je savais que Samantha, elle, pouvait être une bonne reine.

Je répondis à sa remarque sur l’alcool disant que mon but était bien de me saouler et que c’était probablement le but de chacun qui buvait de l’alcool sinon à quoi bon en boire ? Et à ça, Samantha me servi encore une de ses charmantes répliques. J’adorais cette façon qu’elle avait de vouloir avoir le dernier mot.

-Je n’aime pas me saouler avec du bas de gamme. Puis, la bière saoule bien moins vite que le whisky.


J’avais dit ça en affichant un petit sourira alors que Samantha disait que tuer Ricci n’était pas une mission pour moi. Pourtant, je pourrais très facilement faire passer son meurtre pour un accident. C’était plus simple qu’il n’y paraissait. Mais là encore, elle chercha à me contredire disant qu’un simple accident ne pouvait pas arriver à Daniele Ricci.

Les accidents peuvent arriver à tout le monde… C’est une chose qui nous met tous, puissants et non puissants, sur un pied d’égalité. La mort accidentelle peut frapper n’importe où, n’importe quand, n’importe qui. Surtout comme, dans le cas de Ricci, on a donné un coup de pouce au destin pour que ça arrive.

J’aurais pu dire ça à Samantha d’une façon tellement pragmatique que ça aurait pu passer comme froid mais quand elle ajouta que le tuer ne serait qu’une satisfaction temporaire et qu’elle voulait quelque chose de plus cruel pour lui, je retins ma réplique pour afficher un large sourire alors que dans mes eux brillait une lueur qui montrait à quel point ce qu’elle venait de dire ne faisait que renforcer ce que je ressentais pour elle.

Ce que j’avais en moi… Samantha l’avait aussi en elle mais elle le réservait uniquement à Ricci… Cette chose qui te fait aimer faire mal.

-Alors, je te le laisse… Il est tout à toi.


Je me contenterais de regarder ce qu’elle lui réserve et savourerais au même titre que Samantha le résultat.

Et quant à savoir ce qui était bon pour elle, je lui fis part de mon fantasme le plus profond. Celui de partir sur les routes avec elle. Se libérer complètement. Faire ce qu’on voulait, ensemble. Et c’est presque collé contre elle alors que mes doigts parcouraient sa joue que je lui fis part de tout ça. Mais elle se déroba à ma presque étreinte pour aller à l’opposé de la pièce non sans m’insulter au passage d’une façon tellement snob que ça ne fit sourire.

Je me retournai vers elle pas forcément content qu’elle ait remis dans la distance entre nous. Elle disait que je ne la connaissais pas.

-Non… C’est vrai… Mais je sais que je t’aime.

Et ça, elle ne pouvait pas le contredire parce qu’il s’agissait de ce que je ressentais moi et pas ce qu’elle ressentait. Mon regard était plus dur alors qu’elle se servait un whisky me servant du « Monsieur Fleming » chose qui avait le don de me sortir de moi. Je détestais être appelé « Monsieur Fleming ». Parce que Fleming ça n’avait voulait rien dire.

Je l’écoutais me dire qu’elle n’était pas un objet de convoitise alors qu’elle venait d’avaler en coup un verre de whisky. Adieu le raffinement, hein...

Et elle ne s’arrêta pas là disant que je trouverais mieux une femme qui correspond à mes attendes dans l’Eastside…

Alors que j’avais tenté un rapprochement, Samantha, elle, se plaisait à placer un gouffre entre nous. Mon visage s’était assombri et j’avançai vers Samantha trop vite pour qu’elle m’échappe. Je la plaquai alors contre le mur tout près du bar d’une main ferme juste en dessous de son cou et l’autre plaqué contre le mur juste à côté de sa tête. Ma figure était à quelques centimètres d’elle.

-Ne m’appelle pas Monsieur Fleming…

Je ne desserrai pas la pression que j’exerçai sur elle.

-Les femmes dans l’Eastside sont loin de correspondre à mes attendes. Il n’y en a qu’une qui correspond. C’est toi… Et ça sera comme ça jusqu’à la fin.

Sa fin ou la mienne.

J’aurais pu serrer plus fort. Quelque chose en moi me poussait à le faire mais ce que je ressentais pour elle me fit lâcher un peu la pression permettant à Samantha de bouger à nouveau.

Mon visage se radoucis.

-Promet-moi que si Angelo te demande de faire quelque chose qui te mettra en danger, tu refuseras ou tu m’appelleras.

C’était le meilleur moyen d’éviter une situation qui pourrait me faire tout perdre.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Mancini
Samantha Mancini


Messages : 182
Date d'inscription : 12/10/2018
Age du personnage : 0


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeVen 29 Mar - 22:12



One-Way Love
ft. Edward Fleming






Edward Fleming est pour moi tel un caillou dans une chaussure. On ne sait pas comment il y est entré mais il nous rend vite dingue.  Je voudrais pouvoir m’en débarrasser le seul hic c’est que je ne peux pas uniquement que retirer ma chaussure et la secouer à l’envers pour m’en défaire. Edward est malheureusement comme de la super glue.

Peut importe ce que je ferai ou dirai, il cherchera toujours à comprendre ce qui l’arrange et tourner à son avantage. Plus je suis rude, plus il semble y voir une forme de jeu de séduction entre nous.  Je dois m’en méfier, cet homme est habile et agile. La preuve, avant même que je ne m’en rende vraiment compte, je me retrouve coincé entre lui et le mur, son corps pressant presque contre le mien et ses doigts caressant mon visage me font l’effet de tentacules visqueux.

Je m’en dégage en le repoussant aussi fort que je le peux, traversant la pièce en quête d’un verre. J’ai besoin de quelque chose de fort pour me ressaisir et effacer l’impression désagréable de ses doigts sur mon visage qui persiste, comme s’il y avait laissé son emprunte.

Jamais, même avec un miracle des Dieux, Edward n’arrivera à la cheville de Mario… ou de Daniele.
Jamais !

- La belle affaire ! Vous croyez que vous m’aimez, vous en êtes persuadez mais en fait il n’en est rien. L’amour naît de sentiments beaucoup plus forts qu’une simple connaissance !

Combien d’efforts à dû mettre Daniele pour parvenir à ça ? Et Mario ? Les deux seuls hommes que j’aurai aimé, et tellement différent l’un de l’autre, pourtant. Et Edward Fleming n’est même pas près de pouvoir être un candidat potentiel.

Tôt ou tard, je savais qu’Edward ne se satisferait plus de mon attitude hautaine à son égard. Je ne pensais cependant pas qu’il exploserait  si vite, ce soir. Il m’empoigne brutalement pour me plaquer contre le mur, plus fort que précédemment. Il ne joue plus, il est en colère. Sa main presse sur le haut de ma poitrine alors que son autre a tapé contre le mur, me faisant fermer les yeux sur le coup.

Ce n’est cependant pas assez pour que je lui obéisse docilement alors qu’il me siffle entre ses dents serrées de ne plus l’appeler Monsieur Fleming.

- Très bien, Monsieur Fleming !

Nous savons aussi bien lui que moi que s’il ose me faire du mal dans la demeure Conti ou même ailleurs, il n’aura pas assez d’une vie pour expier.

Il continu son plaidoyer sur son amour pour moi, ça en est presque beau. Un air de violon suffirait à me faire verser une larme. Néanmoins, ça ne suffit pas à m’atteindre. Je ne pourrai jamais éprouver quoi que ce soit pour  cet homme.

Il ne comprendra jamais qu’il n’y en aura toujours qu’un seul. Un seul qui sera à jamais l’homme de ma vie. Le seul et l’unique. Malgré tout ce que j’ai vécu, malgré le destin que nous avons connu, jamais personne ne saura prendre sa place dans mon cœur, bien malgré moi.

Il desserre un peu son emprise ce qui me permet de souffler et me ressaisir.  Je replace mon chemisier puis mes cheveux. Je reste la tête haute, refusant de lui céder la moindre de mes émotions.

Il n’en est pas digne.

- Je peux vous le promettre, mais croyez moi, jamais ça n’arrivera !

Non pas qu’Angelo ne me mettra jamais en situation de danger, mais jamais je ne l’appellerai à la rescousse.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 312
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeDim 31 Mar - 14:50



One-Way Love
ft. Samantha Mancini


-Tu n’en sais rien…

Elle ne savait pas ce que je ressentais pour elle. Et je ne persuade pas de l’aimer. Ce n’est pas mon genre. « Aimer », c’est quelque chose que je n’ai pas l’habitude de faire. Mais quand j’aimais quelqu’un comme j’aimais Samantha, je savais que c’était vrai. Ce que je ressens pour elle, je ne le contrôlais absolument pas.

Et je l’aurais tôt ou tard.

Mais la distance qu’elle mit physiquement et psychologiquement entre nous ne faisait que grandir à chaque minute et à chacune de ses phrases. Elle tentait de me repousser, de m’éloigner… Elle jouait avec la limite qui séparait le fait que ça m’amuse et le fait que ça me tape sur les nerfs.

Et le « Monsieur Fleming » la fit légèrement dépasser les bornes floues qui séparaient ses deux états. Parce que je détestais qu’on m’appelle ainsi. Fleming… C’était le nom de mon père. Et ça suffit à ce qu’un case explose dans ma tête et que je plaque violemment Samantha contre le mur. Je lui interdis de m’appeler comme ça mais, fidèle à elle-même, elle accepta non sans m’appeler à nous comme ça ce qui me fit frissonner tellement je me retenais d’appuyer encore plus fort ma main contre elle.

Je savais et elle savait que je ne pouvais rien lui faire. Pas ici, en tout cas… Puis, je ne voulais pas lui faire de mal. Non… Je ne voulais pas la blesser. Je l’aimais.

Je serrai les dents contractant tous mes muscles avant de desserrer l’éteinte que j’exerçais sur elle. Elle replaça sa chemise et ses cheveux mais je ne m’écartai pas pour autant.

Je lui fis alors promettre de me dire si Angelo la mettait en danger. Elle promit mais était certaine que ça n’arrivera pas. Je penchai légèrement la tête sur le côté retrouvant progressivement mon calme avant de passer, à nouveau, deux doigts sur sa joue.

-Oh si, ça risque d’arriver… Angelo tient plus à voir Ricci souffrir que quoi que ce soit d’autre et si tu peux l’attendre, il t’utilisera sans remords.

Ou avec des remords mais il le fera de toute façon.

-Mais rien ne t’arrivera tant que je serais vivant.

Je me retins de poser mes lèvres au bord des siennes. Je m’écartai plutôt pour me ressaisir et reprendre mon verre que j’avais abandonné en chemin pour me resservir et le boire d’une traite.

-Et tu sais où me trouver.

Elle savait où j’habitais. Je savais où elle habitait. Je ferais tout pour elle.

Absolument tout.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Mancini
Samantha Mancini


Messages : 182
Date d'inscription : 12/10/2018
Age du personnage : 0


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeDim 31 Mar - 18:59



One-Way Love
ft. Edward Fleming







Je reste de marbre bien qu’en dedans de moi, je ne sois pas certaine du tout de ce que pourrait me faire Edward sous le coup de mes provocations.
Seulement, ma fierté et ma place chez les Conti ne me permettent pas de lui céder sur quoi que ce soit. Je dois lui montrer que je n’ai pas peur de lui et c’est ce que je fais en l’appelant à nouveau par son nom de famille, mon regard planté dans le sien.

Au pire, ça ne sera qu’un mauvais, très mauvais moment à passer.

Je crois même que ça y’est tant je peux voir les muscles de sa mâchoire se contracter et qu’il semble même dévorer par un frisson de haine. Mais au lieu de me le faire payer plus cher, il me relâche ce qui me permet de tout de suite mieux respirer. Une sensation de courte durée puisqu’Edward me caresse  le visage de ses doigts immondes en me soumettant une question à laquelle il semble tenir plus que tout à ce que je lui promette l’impossible.

Je tourne la tête, croyant un moment qu’il va m’embrasser mais il ne se contente que de caresse encore ma joue, jouant sur mes mots.

- Angelo n’a jamais de remords.

Alors qu’importe le moyen qu’il utilisera pour arriver a ses fins, il n’y a que le résultat qui compte, dans ce cas-ci, la mort de Ricci. Cependant, je ne sais pas ce qui est le plus inquiétant dans l’histoire. Qu’Angelo m’utilise sans remords et sans se soucier de ma vie ou qu’Edward promette que jamais rien ne m’arrivera tant qu’il sera en vie.

- C’est une promesse lourde de conséquence que vous me faites, Ward.

Oui, je l’ai appelé Ward.

- Peut-être alors que vous devriez vous assurer que rien n’arrive à Ricci tant que je n’en aurai pas donné un ordre contraire.

Angelo donne les ordres.

Nous, nous les exécutons.

Mais si je pouvais manipuler juste ce qu’il faut Edward Fleming pour m’assurer de la pleine jouissance du destin de Daniele, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais ? Et puis pour le moment, ce qu’Angelo veut c’est de lui faire peur et une proie qui a peur n’est pas une proie intéressante à traquer.

J’hésite un moment, puis, passant lentement ma langue sur mes lèvres et prenant un petit ton intriguant, je propose un marcher qui devrait plutôt bien plaire à mon interlocuteur :

- Peut-être que si je peux avoir la certitude que rien ne lui sera fait tant que je n’en aurai pas décidé autrement, je pourrai envisager de changer mes dispositions envers vous.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 312
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeMer 3 Avr - 20:04



One-Way Love
ft. Samantha Mancini


Non, Angelo n’avait pas de remords… Mais je savais qu’il était quand même un homme prudent. La preuve c’est qu’il avait beau détester Ricci du plus profond de son âme, son envie ne semble pas être de le tuer tout de suite. Angelo semblait vouloir le faire souffrir avant. Ou il avait peur d’être démasqué sans avoir pu toucher Ricci.

Quoi qu’il en soit… Je savais que malgré ça, il voulait quand même arriver à ses fins et je savais qu’il usera de tout ce qui était dans son pouvoir pour ça. Dont de Samantha… Et elle semblait le savoir.

Et je lui fis la promesse que tout ça n’arrivera pas tant que je vivrais. Oui, c’était une promesse lourde de sens…

-Mais une promesse que je tiendrais.


Ma voix ne laissait transparaitre aucune incertitude par rapport à ça. J’allais tenir cette promesse. Je le ferais coute que coute. La moindre personne qui aura l’intention de faire du mal à Samantha aura signé son arrêt de mort.

Elle m’avait appelé par mon surnom et si je me demandais pourquoi elle venait de changer d’un seul coup son fusil d’épaule, j’en compris vite les raisons. Elle cherchait à obtenir que personne ne fasse de mal à Ricci tant qu’elle n’en aura pas donné un ordre contraire…

Soit elle voulait absolument une vengeance qui venait d’elle… Soit, elle ne voulait vraiment pas qu’il soit fait du mal à Ricci. Quoi qu’il en soit, je savais qu’elle essayait de me manipuler pour y arriver. Elle me proposait quelque chose en retour de ça.

Quelque chose que je souhaitais ardemment.

Cette tentative de sa part me faisait frissonner tellement j’aimais cette partie de sa personnalité. Elle n’avait pas peur de moi. C’était totalement grisant.

J’approchai mon visage du sien ma main gauche toujours plaquée contre le mur juste à côté de sa tête.

-Je ferais en sorte que rien ne lui soit fait jusqu’à-ce que tu en disposes toi-même.

Je disais ça à son oreille avant d’éloigner un rien mon visage pour pouvoir la regarder dans les yeux.

-Tu veux le faire souffrir… Je ne voudrais pas qu’un autre le fasse souffrir pour toi.

Je voulais la voir le faire souffrir… Je crois que ça serait encore mieux que de le tuer moi-même sous l’ordre d’Angelo.

-Et tu comptes changer tes dispositions envers moi comment ? Et… Quand ?

Je voulais une preuve… Je voulais quelle me montre ce qu’elle comptait me donner.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Mancini
Samantha Mancini


Messages : 182
Date d'inscription : 12/10/2018
Age du personnage : 0


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeMer 3 Avr - 21:39



One-Way Love
ft. Edward Fleming





Edward est déterminé à gagner ma confiance ou mon affection, ou les deux et n’hésite pas à y aller d’une promesse qui pourrait lui être lourde de conséquences.  J’ai beau ne pas l’avoir en bonne grâce, je ne peux qu’être flatté par tant de dévotion. Ce n’est pas rien et même, c’est quelque chose à considérer, à tourner à mon avantage pour protéger quelqu’un qui ne le mérite pourtant pas, et ce, jusqu’à ce que j’en décide autrement…

J’adoucie mon ton et adopte une nouvelle tactique, plus souple, disons, pour exposé à Edward, sans que ça en ai trop l’air, un plan qui vient de se faire une place parmi toutes mes idées.  Ça semble faire son chemin dans sa propre tête, alors qu’il approche de nouveau son visage du mien que pour me murmurer à l’oreille qu’il entend respecter ma demande.

- Vous avez tout compris, Edward.

Du moins, il a comprit surtout ce qu’il devait comprendre et c’est suffisant pour ce soir, après tout, je ne voudrais pas que ses pauvres neurones déjà affaiblies par tant de coups à la tête court-circuitent d’avantage. Ce serait dommage de perdre un vaillant petit soldat de combat comme lui !

Bien entendu, il ne perdra pas au change pour me rendre un si grand service.

Seulement, trop gourmand, et son regard planté dans le mieux, il veut savoir déjà quand et comment.

- Ttt ! Ttt ! Ttt !  Que d’impatience !

Edward ne me maintenant  plus contre le mur, je peux faire un pas de côté, lentement, jusqu’à me dégager de lui et aller nous verser chacun un verre de whisky.  Après tout, les grandes discussions se doivent d’être entérinées par le verre de l’amitié, non ?

- Je n’ai toujours été la femme que d’un seul homme. Quand je me donne à quelqu’un c’est pour toujours… ou jusqu’à ce que la mort nous sépare.

Or, la mort ne m’a jamais séparé de Daniele, enfin, pas réellement comme ce fut le cas pour mon défunt mari, paix à son âme.

- Si tu veilles à ce que personne ne touche à Ricci ou un de ses proches tant que je n’en aurai pas décidé autrement, je suis certaine de savoir comment vous combler en retour.

Je pense à Erik.

Il serait une cible idéal pour atteindre Daniele et je ne peux concevoir que quelqu’un puisse faire du mal à cet homme pour qui j’ai encore énormément d’affection.

- Et pour ce qui est de quand, il faudra être patient, Ward. La vengeance n’est pas quelque chose qui se fait en un clin d’œil. Vous le savez mieux que moi. Je ne saurais répondre à cette question sans craindre de vous donner de faux espoirs, mais sachez que je n’ai qu’une parole.  

Et, depuis quelques instants, plus aucun honneur…

Je lui tends l’un des verres que je viens de remplir et trinque avec lui pour conclure notre entente.
- Bien évidement, tout ceci doit demeurer entre nous deux, pour notre bien commun.

Je porte mon verre à mes lèvres tout en le regardant de la même manière qu’il me regardait il y a de cela que quelques petites minutes.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 312
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeDim 7 Avr - 17:45



One-Way Love
ft. Samantha Mancini


Samantha laissait entendre qu’elle voulait s’occuper elle-même de Ricci et que, pour ça, elle voulait que rien ne lui soit fait jusqu’à ce qu’elle mette sa vengeance à exécution. Je dis bien « laisser entendre » parce que sa manœuvre pouvait tout aussi bien signifier qu’elle voulait simplement le protéger.

Mais j’essayais de me convaincre que Samantha voulait se venger… Pourquoi ? Parce que ça m’arrangeait et que penser ça rendait le deal attrayant à souhait. Alors que dans l’autre version j’aidais seulement Samantha à me damner le pion plus tard…

Elle approuvait que ce que j’avais en tête, soit qu’elle voulait se venger, était ce qu’elle voulait réellement faire. Et même si j’arrivais à m’en convaincre, je savais que je ferais mon possible pour obtenir sa confiance et ce que je veux avant qu’elle ne montre qu’en réalité c’était protéger Ricci qu’elle voulait. Le protéger pourquoi ? Probablement pour pouvoir se donner à lui comme toutes ses femmes qui rêvent de finir leurs jours avec le manager italien.

Les versions les plus simples des histoires sont souvent les choses qui se passent dans la réalité.

En attendant, je voulais savoir comment Samantha comptait changer ses dispositions envers moi. Elle me tagua d’impatient avant de se dérober de mon emprise pour filer nous servir un verre.

Je m’étais redressé pour lui faire face alors qu’elle avait retrouvé cette confiance qui la caractérisait. Elle déclara qu’elle était la femme d’un seul homme et que quand elle se donnait à quelqu’un c’était pour la vie. J’esquissai un sourire en coin.

-Beau principe…

Principe de petite fille gâtée qui rendra ma tâche plus compliquée !

Elle voulait des résultats avant de me donner quoi que ce soit. C’était ce qu’elle laissait entendre encore une fois.

-Oui… Tu sauras comment me combler en retour parce que tu sais ce que je veux.


Ce n’est pas comme si j’avais été vague sur ce que je voulais. C’était elle que je voulais et rien d’autre. L’argent, je l’avais déjà de la part d’Angelo.

Elle répondit au quand en disant que j’allais devoir être patient. Elle voulait sa vengeance et elle disait que ça ne se faisait pas en un clin d’œil. Je m’étais vengé de plein de gens en un clin d’œil.

-Oui, il vaut mieux éviter les faux espoirs Parce que sinon, je risque réellement de perdre patience.


Je souriais mais mon ton laissant transparaitre que j’étais sérieux.

-Mais invite-moi à la petite fête quand tu le feras payer.

Je disais ça avec un sourire en coin alors qu’on trinqua à notre deal et que Samantha voulait que tout ça devait rester secret.

-Ça me parait évident…

Sinon, j’étais mort et elle aussi. Et ce n’est pas ce que je voulais, ni ce qu’elle voulait.

Elle me regarda alors avec un regard qui n’était pas sans me ramener des frissons agréables. Je bus le verre de whisky d’une traite le déposant directement.

-Je veux bien être patient… Je veux bien respecter mon deal… Mais tu dois me donner un acompte. Tu n’as qu’une parole mais moi je viens de la rue et j’en ai vu des gens dire qu’ils n’avaient qu’une seule parole et qui ont fini par poignarder leur partenaire dans le dos… Parfois littéralement.

Je m’étais à nouveau rapprocher d’elle mais pas aussi proche que tout à l’heure.

-Alors je veux avec un avant-goût de ce que tu me donneras… Juste pour être sûr de savoir à quoi m’attendre.


J’avais accepté son deal… Je voulais un acompte. Rien de plus qu’un avant-goût.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Mancini
Samantha Mancini


Messages : 182
Date d'inscription : 12/10/2018
Age du personnage : 0


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeLun 8 Avr - 0:50



One-Way Love
ft. Edward Fleming






Je ne relève pas la remarque d’Edward sur mon principe en ce qui concerne mes relations avec les hommes. Je ne m’attendais pas à ce qu’un homme comme lui comprenne une femme comme moi.

N’empêche que… je ne peux m’empêcher de penser à Daniele qui avait, et qui doit probablement avoir encore, la graine volatile. C’est à se demander s’il aurait été capable de me rester fidele, à long terme, ou rester fidele à lui-même ce qui est plus que probable.

J’esquisse un sourire entendu. Je pourrais le faire danser comme une marionnette par la simple tentation de me posséder.

- Bien sûr que je sais ce que tu veux. Tu n’es pas le seul à m’avoir désiré.

Mais Edward n’a pas l’étoffe d’un Mario Conti et encore moins celle d’un Daniele Ricci et même en se forçant très, très fort, il ne leur arriverait jamais à la cheville.

Pour un moment, Edward me fait presque douter de l’opinion que j’ai toujours eue de lui alors qu’il me prévient qu’à trop jouer avec le feu, je pourrais finir par me brûler.

- Dois-je le prendre pour une menace, Ward ? Sachez que je patiente depuis 20 ans et que je suis prête à patienter autant qu’il le faudra pour arriver à quelque chose qui sera à la hauteur de mes expectations.  

Nos verres en main, Edward, tel un enfant jamais satisfait, demande à participer à ce qu’il compare  presque à une fiesta.

- Je vais suivre mes impulsions. Si tu es dans les parages, qui sait ?

Je n’ai pas l’intention de le traîner avec moi comme un petit toutou. Quoi ? Je dois le brosser, lui lancer la balle et le sortir de temps en temps pour qu’il marque son territoire ?  Au moins, il est d’accord pour garder ça entre nous, bien que je ne puisse jurer de rien sur ce que vaut sa parole mais tant que je lui donnerai de l’espoir et qu’il y croit, je pourrai dormir tranquille.

Edward termina son verre en une seule gorgée puis me sortit l’exigence la plus grotesque qui soit. Un acompte sur ma parole !

- Je vous trouve plutôt exigeant. Ma parole devrait vous suffire et même vous combler au-delà de vos espérances.

Cependant, j’ai envie de jouer.

Un peu.

Je me recule que pour mettre suffisamment de distance entre lui et moi et m’assurer une certaine marge de manœuvre si l’envie lui prenait de brûler des étapes. Après tout, je ne peux être certaine du personnage avec qui je viens de conclure un deal.

Je défais un a un les boutons de mon chemisier avant de l’ouvrir, de lui montrer ce qu’il y avait à voir et de refermer le tout puis de me rapprocher à nouveau du bar et de reprendre mon verre que j’avais abandonné le temps de ma courte exhibition.

- Il faudra vous contenter de ça et conserver cette image dans votre tête jusqu’à accomplissement complet du deal. Il n’y aura plus aucun acompte ou demande, compris ? Je ne suis pas une marchandise, non plus une de ces femmes de petites vertus avec lesquelles vous avez l’habitude de vous étourdir.

Je sursaute et en échappe presque mon verre quand j’entends du bruit provenant  du vestibule.

- Angelo est rentré. Je vous laisse donc à votre rencontre.

Franchissant les quelques pas me séparant de Ward, je baisse le ton arrivé à sa hauteur pour ajouter :

- Si d’aventure il vous arrivait d’ébruiter vos intentions à mon égards, sachez que jamais mon beau-père ne permettrait que je remplace son fils par l’un de ses sbires. Gardez vos espoirs là où ils sont en sécurité, dans votre tête !

Et, ajoutant un sourire qui n’était rien de plus qu’un rictus forcé, je rejoignis Angelo pour le prévenir qu’Edward Fleming l’avait patiemment attendu.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Edward Fleming
Edward Fleming


Messages : 312
Date d'inscription : 09/03/2019
Age du personnage : 35

Who Am I?
Birth place: Eastside
Je suis: un psychopathe
Song: Bloody Valentine


One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitimeSam 13 Avr - 13:09



One-Way Love
ft. Samantha Mancini


Elle savait ce que je voulais… Et comme toutes les femmes de son rang, elle s’empressa même d’ajouter que je n’étais pas le seul à l’avoir désiré. Ce n’était pas étonnant. Mais je serais celui qui arrivera à ses fins.

Il fallait que j’arrive à mes fins.

C’est pour y arriver que j’acceptai le deal faisant fi de tous mes doutes par rapport aux intentions de Samantha envers Ricci. Mais je fis quand même bien comprendre à Samantha que ma patience n’était pas extensible. Mais elle tenait bon continuant à jouer celle qui menait les débats disant qu’elle était patiente depuis 20 ans vis-à-vis de Ricci. La vengeance est un plat qui se mange pas… Mais il faut quand même veiller à ne pas que le plat soit périmé… Je la toisai du regard lui faisant comprendre par celui-ci ce que je pensais de ça. Soit qu’elle devra agir quand une bonne occasion se présentera.

Et j’espérais qu’elle m’invitera à la petite fête. Elle déclara que si j’étais dans les parages, pourquoi pas. J’affichai un sourire en coin.

-Je serais dans les parages.

Je ferais en sorte d’y être. Il suffira que j’en sache beaucoup sur les déplacements de Samantha ce qui ne sera pas bien compliqué. Elle ne m’évincera pas de cette petite fête. Je voulais la voir faire souffrir Ricci. Je voulais la voir se transformer en ce que j’étais. Parce qu’il n’y avait rien de mieux que de voir quelqu’un arriver à se venger de la meilleure des manières. Tout comme je savais que quand tu goûtais à ça, les fois suivante, c’était bien plus facile.

J’achevai mon verre demandant quand même un acompte. Elle s’offusqua un peu devant ma méfiance par rapport à sa parole donnée. Je ne faisais confiance à personne pas même à la fille dont j’étais amoureux.

-Non… Il en faut plus pour me combler.

Elle se recula un peu alors que je ne la lâchai pas du regard penchant légèrement la tête sur le côté. Elle se mit alors à débouter sa chemise. Je ne bronchais pas. Rien ne transparaissait sur mon visage même si je frissonnai légèrement devant ce que je n’avais pu qu’imaginer jusqu’ici. Elle me laissa sur ma faim quand elle reboutonna sa chemise.

J’aurais voulu plus. Même ses doigts qui viendraient caresser ma joue aurait été plus qu’une simple image de ce qu’il y avait comme marchandise.

Mais je n’aurais pas plus. Pourtant, je méritais plus.

J’allais lui dire ce que je pensais mais on entendit du bruit dans le vestibule. C’était Angelo… Samantha avait sursauté ce qui m’avait arraché un sourire en coin.

Samantha se prépara à quitter la pièce mais quand elle passa à côté de moi ce fut pour presque me menacer me faisant comprendre, en quelque sorte, que je ferais mieux de garder ce que je ressentais pour elle bien caché dans ma tête parce qu’Angelo ne permettra pas que je finisse avec elle.

En gros, que je n’aurais jamais ce que je veux ce qui était le contraire du deal.

Elle m’offrit un rictus alors que mon visage s’était assombri. Elle profitait qu’Angelo était là pour montrer à quel point elle était sûre d’elle.

Je ne dis rien, la laissant rejoindre le vestibule non sans penser que si elle ne me donnait pas ce que je voulais, c’était moi qui allait m’occuper personnellement de Ricci.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]   One-Way Love  (Février 1982)[PV Samantha][Terminé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

One-Way Love (Février 1982)[PV Samantha][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'd risk my life for two things. Love and revenge. // Killian J. Flynn [Terminé]
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-