AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hank North


Messages : 282
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Lun 21 Aoû - 15:54



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone


-Allez ! Stopher ! Merde… Dans 6 mois je pourrai quand même entrer !

J’avais 20 ans… Et il en fallait 21 pour entrer au Dizzy Warhol en cette année 1964 où les vigiles faisaient encore vraiment attention à l’âge des gens qui entraient dans ce club, aussi bizarre que ça puisse paraître étant donné ce qui va suivre… En effet, le Dizzy Warhol n’était pas encore tout à fait ce qu’il serait dans les années 80 avec les néons, les punks, et tout le bordel… C’était plutôt un repère de hippies pacifistes faisant des discours anti guerre du Vietnam avant de se faire péter les neurones à coups de LSD dans un décor bourré de répliques des œuvres toutes récentes d’un artiste nommé Andy Warhol… D’où le nom du club…

Mais ce qui emmerdait Stopher, mon frère, dans l’histoire, ce n’était pas tant le fait que je n’aie pas l’âge requis pour aller boire des pintes au Dizzy… Pas plus que le risque que je me fasse péter les neurones à coup de LSD, vu qu’il en prenait lui-même…

Non, ce qui emmerdait réellement Stopher, c’était de me larguer, moi, Hank North, au milieu d’une foule de hippies pacifistes et shootés.

Est-ce que j’avais une tête de hippie ? Non… J’avais même pas les cheveux longs…

Est-ce que j’étais pacifiste ? Bah, j’étais contre le Vietnam (enfin, la guerre du Vietnam), ça compte ?

Mon grand frère pointa un doigt menaçant sous mon nez.

-Je te fais entrer. Mais tu frappes quiconque, si tu déclenches une bagarre, pour quelque raison que ce soit, tu hausses ne serait-ce qu’un peu le ton, je te vire moi-même par la peau du cul.

Je haussai les épaules en souriant avant de balayer son doigt de devant mon nez du revers de la main.

-Ouais ouais… Peace & Love, man.

Stopher, lui, il avait une tête de hippie… Et il était peace & love… Le type le plus relax que je connaissais… Enfin sauf quand il s’agissait de m’emmener dans un environnement « stressogène », comme il disait. A croire que tout le stress qu’il pouvait y avoir dans le ventre de maman, il me l’avait laissé. Merci pour le cadeau, frangin…

-Et évite de sauter sur tout ce qui bouge…

Je rigolai…

-Hey ! Moi pour ce que j’en dis, c’est que quand on se balade seins nus, c’est qu’on veut se faire sauter dessus…

Voilà pourquoi Christopher rechignait à ce que j’entre là-dedans… Parce que la philosophie hippie avait tendance à m’échapper complètement. Mon frère soupira, mais je pouvais voir l’esquisse d’un sourire sous ses airs réprobateurs.

-C’est une question de liberté, d’égalité de la femme, Hank ! Tu peux te balader torse nu, pourquoi pas elles ?

Je rigolai tout en gravissant les escaliers qui menaient à ma chambre, celle que j’avais chez Stopher chez qui je vivais pratiquement tout le temps, pour aller me préparer tout en lançant une dernière réplique à mon frère :

-Moi, je le fais pas quand il fait 15°C ! Donc, c’est de la provocation !

Et la preuve qu’elles étaient chaudes comme la braise, ces petites hippies.

Je fermai la porte derrière moi, enfilai mon plus beau pantalon patte d’eph, une chemise bariolée et colorée que je laissai déboutonnée jusqu’à la moitié de mon torse et des lunettes de soleil qui serviraient quand même à rien parce que le soleil était déjà couché… Mais c’était pour le style…

Je représentais plus la décennie qui allait suivre que celle qu’on était en train de vivre, en somme.

Une fois prêt, j’embarquai dans la bagnole de Stopher, une décapotable, sans ouvrir la porte… Stopher adorait la culture hippie, certes, mais sans l’inconfort qui allait avec. Après tout, les deux premiers films de mon frère (qui représentaient justement toute cette culture hippie avec une histoire qui se voulait pacifiste et anti-guerre) avaient fait un carton… Et c’était qui le héros du 2ième? C’était qui le personnage principal de Peace Hero ? C’était moi ! Mon premier rôle, celui d’un jeune gars appelé pour aller combattre au Vietnam et qui se taille sur les routes, sortant d’un système qui veut l’impliquer dans un conflit qu’il ne comprend pas et ne cautionne pas.

J’avais donc vécu mes premières interviews cette année, mes premières rentrées d’argent en tant qu’acteur et était désormais sûr, si un jour j’avais eu un doute, que je voulais jouer dans des films jusqu’à ce que j’en crève.

Bref, on roula jusqu’au Dizzy Warhol, donc, qui accueillait toute cette jeunesse florissante issue des beaux quartiers de Los Angeles et qui voulait se donner des airs rebelles, contestataires et pacifistes, d’abord pour le style et ensuite par rébellion plus contre leurs parents que contre le système ou la guerre…  

Sinon, ils seraient tous au milieu de la cambrousse dans des VW Combi multicolores, les filles auraient déjà plus de gosses que de mamelons et seraient dégueulasses et moches comme Janis Joplin... C’était pas le cas ici. Les jeunes hippies de Los Angeles étaient propres et voulaient garder la ligne pour devenir mannequin quand cette foutue guerre s’achèverait et qu’il n’y aurait plus rien à contester.

Tout ce qu’ils faisaient vraiment comme de vrais hippies, c’était se shooter.

Quant à moi… Oh… J’y allais pour la musique, les pintes et les filles aux seins nus…

Au moment de passer l’entrée, je vis le vigile en grande conversation avec deux adolescents qui, apparemment, insistaient pour entrer… Les pauvres… Z’allaient sûrement rater un grand soir ! Et j’avais un peu pitié d’eux… Tout le monde peut pas être le petit frère de Christopher North et avoir joué dans un de ses films.

Le vigile en question tourna son regard vers nous et Stopher lui fit signe. Depuis le temps qu’il venait ici, Stopher les connaissait tous.

-Hey ! David ! Hank est avec moi !

Le vigile lui fit signe du pouce que c’était bon… Moi, je me tournai vers mon frère.

-Je fume une clope ici puis j’arrive…

J’étais surtout curieux de voir ce qui allait arriver aux deux mômes.

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Mer 23 Aoû - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 179
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Lun 21 Aoû - 18:30



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone




"T'es vraiment sûr de toi?" avait renchérit Howard Stone tandis qu'Alexie se regarder dans le grand miroir de sa chambre. La jeune fille de 15 ans regarda son meilleur ami qui était assis sur son lit, tripotant une peluche qui traînait sur sa table de nuit depuis un moment. Depuis qu'ils se connaissaient, voilà déjà quelques années, c'était bien la première fois qu'Alexie voyait Howard aussi sceptique sur un de leur plan foireux. Ils échangeaient les rôles, pour une fois, puisque c'est la jeune fille elle-même qui avait élaborer le plan qui les mènerait au Dizzy Wharol. "Howard, c'est ton anniversaire, je t'ai promis le Dizzy alors on ira au Dizzy!" Elle se retourna à nouveau pour être face au miroir, elle avait prit un robe de sa mère et ses boucles d'oreilles pour faire un peu plus âgée. Il n'y avait pas vraiment de différence ,Alexie faisant déjà un peu plus que son âge, mais il fallait tout mettre de leur côtés.

Robe aux milles et une couleurs lui allait parfaitement bien, elle épousait ses belles formes et sa natte sur le côté montrait son côté Hippie, pour aller dans le bar où ils souhaitaient passé la soirée, il fallait au moins ça. Elle avait regarder son ami en souriant, les mains sur les hanches. "je suis prête!" avait-elle dit fièrement avant de prendre la main d'Howard et de sortir de la chambre. Il y avait une délicieuse odeur de bacon dans l'appartement des Greatfield, mais Howard et elle n'allaient pas manger ici. Le père de celle-ci allait les emmenait à une fête d'anniversaire, du moins, c'était le subterfuge pour les laisser aller passer la soirée en paix ailleurs. Elle embrassa sa mère en souriant alors que son père les attendait déjà dans la voiture. Il n'aimait pas les voir traîner dans les rues de l'Eastside, c'était bien trop dangereux selon lui. Pourtant, les deux adolescents connaissaient parfaitement les rues du quartier, ils en avait fait leurs repères à bêtises, ce n'était pas rare de les voir revenir avec la police parce qu'ils ont fait des conneries.

Dans la voiture, une douce musique des années 60, un classique au vu de l'époque dans laquelle ils étaient, les années 60...la belle époque... La trajet ne dura pas très longtemps, cinq minutes tout au plus avant que la voiture ne se gare devant une maison, un quartier résidentiel coincé entre l'Eastside et South LA. Le père Greatfield se mit à sourire au adolescent. "Pas de betises les gamins! On se voit demain matin, je viens vous chercher pour dix heures!"   "Pas de soucis papa!" avait dit Alexie avant de l'embrasser sur la joue et de sortir de la voiture. Une fois tous les deux dehors et la vieille voiture du père loin, elle se tourna vers Howard. "Allons-y pour le Dizzy! Mais avant tout, Joyeux anniversaire!" avait-elle dit en sortant de sa poche une cigarette. Elle n'avait pas les moyens d'offrir un vrai cadeau à son meilleur ami, mais elle savait que s'il avait besoin de quoi que ce soit, elle serait là pour lui, et dans le quartier où ils habitaient, ça valait tout l'or du monde.

Ils marchèrent un moment avant d'arrivés au Dizzy, il y avait une grande queue avant qu'ils puissent arrivé au vigile, Alexie avait confiance, elle ferait les yeux doux à l'homme et ils passeraient. Leur tour arrivèrent vite et le vigile ria un peu de les voir, l'espoir dans leurs yeux de rentré.






@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 959
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Mar 22 Aoû - 21:56



Strangers When We Meet
ft. Hank North & Alexie T.
Greatfield


-T’es vraiment sûr de toi ?

J’sais pas combien de fois j’ai répété ça en jouant avec le nounours d’Alexie qui trainait sur la table de nuit. Le plan d’aller au Dizzy Warhol pour fêter mon anniversaire était d’Alexie. Et, bizarrement, j’le sentais pas. Pourtant, j’étais pas du genre à me défiler pour les plans foireux. Mais là, j’sais pas pourquoi mais j’étais réticents…

Alexie se retourna vers moi et déclara qu’elle m’avait promis le Dizzy… Alors on ira au Dizzy. C’est vrai que j’crevais d’envie de visiter l’intérieur du Dizzy Warhol. C’était un repère de hippies… Mais ça avait l’air cool. En tout cas, c’était l’genre d’endroit où j’étais sûr de pas rencontrer Roger. Il n’aimait pas les hippies…

-Ouais j’sais… J’sais pas pourquoi, j’le sens pas…


P’tètre parce que j’m’étais fait arrêter par la police en début de semaine. Et qu’ils m’avaient passé un savon… Mais genre un gros savon avec des menace de me mettre en taule et tout… Après ce savon, ils m’ont renvoyé chez mes parents qui m’ont engueulé eux aussi. Puis, Roger m’avait engueulé à son tour parce qu’il avait vu que j’prenais tout ça à la légère… J’voulais pas aller en taule. Où a-t-il sorti que j’prenais ça à la légère ? J’prenais pas ça à la légère. C’est les flics qui exagéraient… Tout ça parce que j’avais volé un 33 tours à l’Empire Record. C’était pas grand-chose…

Cette histoire m’avait refroidi… Et j’étais moins sûr de moi ce soir. Contrairement à Alexie qui était sûr d’elle.

Mais on n’allait pas se dégonfler. Alexie s’était habillée pour l’évènement en mettant une robe hippie. Moi, j’avais rien d’autre qu’un jeans troué et un t-shirt blanc… Mais ça fera l’affaire parce que s’était troué. Ils s’habillaient comme ça les hippies, j’suppose. J’regardai ma meilleure amie essayer de se vieillir avec des boucles d’oreilles. Pour moi, c’était peine perdue… J’avais pas l’temps de laisser me faire pousser la barbe pour faire plus que mes 16 ans acquis aujourd’hui… Surtout que ça poussait pas forcément bien… Pour ne pas dire pas du tout.

Alexie finit par se retourné complètement vers moi après en avoir fini avec toutes ses préparations. Moi j’avais pris 5 minutes pour m’habiller ce matin…

Je me levai du lit.

-Allons-y, alors.

Elle prit ma main et je la suivis… Enfin, j’suivis surtout l’odeur de bacon qui nous amena jusqu’à sa mère. Alexie l’embrassa alors que moi, j’lui fis simplement signe en souriant. Et on finit dans la voiture où nous attendait le père d’Alexie. Il était cool son père, j’l’aimais bien moi.

Ce soir, on était censé aller à une fête d’anniversaire. En vrai, c’était qu’une connerie qu’on avait raconté pour pouvoir fuir vers le Dizzy sans que les parents d’Alexie s’en rendent compte. C’était parfait. Mais ça n’empêchait pas que je ne sois pas rassuré du tout sans raison vraiment valable.

On arriva assez vite à la pseudo fête. Et je souris au père d’Alexie qui nous demandait de pas faire de bêtises. Alexie lui répondit qu’il n’y avait pas de soucis. Et je souris.

-Promis, M’sieur Greatfield. Bonne soirée et à demain.

Je sortis de la voiture. Et on attendit que cette dernière s’éloigne pour se retourner l’un vers l’autre. Alexie me souhaita un bon anniversaire et sortit mon cadeau : une cigarette. Je souris.

-Oh merci, Alexie !!! C’est l’meilleur cadeau que j’ai eu aujourd’hui.

Je pris la cigarette. J’avais rien eu d’autre. Mes parents n’avait pas assez de thunes pour m’offrir quelque chose de spécial hormis un gâteau que ma mère avait fait elle-même et qu’on avait mangé en famille à 16h.

J’allumai mon cadeau et commençait à le fumer sur le chemin qui menait au Dizzy. Y’avait de la file… Et, surtout, un vigile devant l’entrée. S’il nous contrôlait, on était certain de pas pouvoir rentrer. Quand ce fut notre tour, le vigil éclata de rire. J’avais mon sourire assuré alors qu’Alexie lui faisait les yeux doux. J’trouvais qu’on était mignon et que, rien que pour ça, il devait nous laisser rentrer. Il nous regarda de haut en bas. Surtout Alexie qu'il regarda un peu plus. Sûrement parce qu'elle faisait un peu plus vieille que 15 ans.

-Vous espérer quoi, les gosses. Vous n’allez quand même pas me faire croire que vous avec 21 ans ?


Il disait ça parce que j’étais pas grand ? J’sais que j’le suis pas mais j’fais quand même presque 21 ans, non ?

-Ben si, on les a… Alexie a même 22 ans…

Le vigile éclata, à nouveau, de rire.

-Ouais, c’est ça…

Il regarda Alexie.

-Tu as 22 ans, hein, gamine ? Et toi, tu en as 26, Stone, c’est ça ?

Bah, mince, ce type me connaissait… Comment il me connaissait ? J’suis pas connu, moi. J’suis juste Howard Stone, le petit gars de l’Eastside. J’fis la moue.

Alors que le vigile allait continuer à nous causer. Deux autres types arrivèrent. J’reconnu l’un d’entre eux comme étant Christopher North. Il faisait des films. Ils étaient cool ses films. P’tain, c’était pas tous les jours qu’on voyait un réalisateur connu passer près de soi… Et l’autre c’est l’type qui jouait dans l’film de North. J’avais oublié son nom, seulement… Mais Christopher l’appelait Hank alors il devait s’appeler Hank. En tout cas, ils pouvaient tous les deux rentrer. J’fis la moue. Z’avaient d’la chance. Et l’autre Hank qui s’pressais même pas et qui fumait une clope avant d’rentrer… Moi, j’aurais eu l’autorisation d’entrer. J’serais entré direct.

Christopher entra dans le Dizzy. Et le vigile se retourna vers nous.


-Montrez-moi vos cartes d’identité.


J’la sortis à contre cœur. On n’avait pas l’choix t’façon. Il les regarda en rigolant encore.

-Encore quelques années, les petits et vous pourrez rentrer. En attendant, retourner chez vos parents.

-Mais c’est mon anniversaire…


J’fis une petite moue pour paraitre tout mignon et tout gentil.

-Je connais ton frère Howard. Et il ne voudrait pas que tu traines ici.

Voilà comment il me connaissait… A cause de Roger. Tout était toujours la faute de Roger.

-P’tain…

Je me tournais vers Alexie. Il allait falloir rentrer par un autre moyen. Par une fenêtre ou j’sais pas quoi. En tout cas, on allait devoir redoubler d’imagination. Mais faut jamais sous-estimer Greatfield et Stone quand ils sont ensemble.

@ Billy Lighter


Don't give in without a fight ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 282
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Mer 23 Aoû - 16:34



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone


Observant la scène de loin, je pouffais de rire comme un con en regardant les deux ados essayer de la faire au vigile. Et j’étais d’ailleurs qu’un sale hypocrite parce que y avait pas si longtemps que ça, j’avais été dans la même position qu’eux, même si à ce moment-là, le Dizzy était encore une vraie station de métro… Mais j’avais essayé d’entrer dans un dancing, sur Hollywood, pour draguer des vieilles d’au moins 22 ans ! J’avais jamais réussi à entrer.

Sans compter que, ce soir, j’étais entré sans problème uniquement parce que j’étais chaperonné par Stopher… Alors, c’était vraiment pas cool de me foutre de leur gueule, même si je le faisais quand même parce que c’était trop drôle.

Mais allez ! Fallait voir la tête de ce gars, qui s’appelait Stone apparemment, avec son sourire de caïd. Par contre, fallait avouer que la fille était sacrément mignonne aves ses grands yeux clairs et doux. L’un comme l’autre, avec leurs stratagèmes, se rajeunissaient plutôt que de se vieillir comme j’imaginais que c’était le but.

Quand je compris que David les laisserait jamais entrer, je me plaçai dans l’angle du bâtiment, hors de vue des adolescents et du vigile et attendis en continuant à fumer tranquille. S’ils finissaient par s’éloigner, dépités, ils allaient passer forcément devant moi qui étais caché dans l’ombre…

Et c’est ce qu’ils finirent par faire…

-Psssst !

J’attirai leur attention sur moi, mais discrètement parce que si David captait ma manœuvre, je serais persona non grata à vie.

-Psssssst ! Bon anniversaire, Stone !

Je souris quand ils me virent enfin et je leur fis signe d’approcher avant de jeter mon mégot à terre et de l’écraser. Puis, je fourrai mes mains dans les poches. Je fis un clin d’œil à la jeune fille, c’était surtout elle qui m’intéressait.

-Moi, je peux vous faire entrer. Les fenêtres des chiottes peuvent être déverrouillées, mais de l’intérieur. Si j’entre et que j’en ouvre une, vous pourrez entrer ni vu, ni connu.

Je désignai la fille de l’index mais pivotai au dernier moment pour désigner le garçon.

-A condition qu’il paye la première tournée !

Je repris une clope et tendis le paquet aux deux ados, l’un après l’autre.

-Ça vous tente ou vous êtes trop couillons ?

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 179
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Jeu 24 Aoû - 10:15



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone


Si, pour le premières fois depuis qu'ils se connaissaient, Howard ne sentait pas du tout le coup qu'ils étaient entrain de faire, Alexie, elle, était convaincue qu'ils arriveraient à aller dans ce club ce soir. Elle était prête à quasiment tout pour faire plaisir à son meilleur ami en entrant là dedans et rien n'allait l'empêcher de ne pas faire ce cadeau à Howard. C'était son anniversaire quand même! Les parents Greatfield étaient vraiment gentil et considéraient Howard comme un fils, si bien que même quand il faisait des bêtises, il prenait tout autant que sa fille. Jamais le père n'avait gifler sa fille, il jouait le patriarche pas content devant sa femme mais une fois le dos tourné, il félicitait sa fille de ce qu'elle faisait. Ce n'était jamais des gros délits, un pétard dans une boite au lettre, un beignet volé pour quelqu'un dans la rue, son plus gros coup avait été avant-hier, elle avait laissé s'évadé des chiens qui devaient être euthanasier. Elle avait trouver une famille à deux d'entre eux et elle en avait été très fière.

Sur la route, tout était silencieux mise à part la radio, Alexie avait en tête son plan un peu foireux, mais qui, selon elle, allait fonctionné, après tout, elle était fagoter comme une nana de 21 piges, non?  Les portières claquèrent et Papa Greatfield leurs souhaita une bonne soirée. Bon, la première étape avait été passé avec brio, Howard et elle étaient marchaient vers le Dizzy, une cigarette à la main. Les parents d'Alexie n'étaient pas riche, ils arrivaient tant bien que mal à faire de la vie de leur vie une vie décente, elle ne manquait de rien mais n'avait pas le grand luxe non plus. Les anniversaire se limitait à un gâteau et parfois une sortie ou un cadeau, de sa vie, elle n'avait été qu'une fois au cinéma avec ses parents, quand elle avait 8 ans, pour aller voir un dessin animé pour son anniversaire. Mais aujourd'hui, elle avait réussit à voler deux cigarettes du paquet de son père, elle en avait donné une à Howard comme cadeau et ça lui avait fait plaisir. Elle savait qu'un jour, elle lui offrirait un meilleur cadeau.

Une fois à l'entrée du Dizzy, c'est devenu compliqué, la robe d'Alexie l'a rajeunissait plus qu'autre chose et évidement, on ne les laissa pas rentrée. La voix d'Howard annonçant qu'elle avait 22 ans n'était pas concluante. "Bien sûre que si j'ai 22 ans! " avait-elle dit sans grand espoir de pouvoir entrée. Son plan tomba à l'eau quand il demanda les cartes d'identité, Alexie, déçu, dû le lui montrer. Sa bouille enfantine sur sa carte fit rire le vigile.  D'autant plus que le plan tomba à l'eau quand il annonça le nom d'Howard. Et merde, Roger avait dû passé par là, elle regarda son meilleur ami les lèvres pincer avant qu'ils ne partent vers la direction opposé à l'entrée. "Je suis vraiment désolé Howard...J'aurais vraiment voulu qu'on rentre ,surtout qu'il y a cet acteur généralissime à l'intérieur..." Elle avait eu les yeux ronds en voyant débarqué les deux North, elle avait entendu parler de ses deux acteurs et avait même vu Hank North dans un film quand elle avait gruger pour aller au cinéma la dernière fois.

Une fois hors de la file, Alexie commença à réfléchir, il allait falloir faire le tour de la bâtisse pour voir s'il n'y avait pas une autre entrée. Mais elle fut vite sortie de ses songes quand on les intercepta. C’était Hank North, impressionnée qu'il vienne leur parler, Alexie retint d'être bouche bée. Il souhaita un bon anniversaire à Howard avant de vouloir les aider à entrée. L'homme était plutôt pas mal, plus beau en vrai que sur les écrans si bien qu'Alexie avait un sourire béa sur le visage , du moins, jusqu'à ce qu'il les traite de couillons"On n'est pas des couillons, on est d'accord!" avait-elle dit d'une voix déterminée. "On se met devant les fenêtres et on y va!"



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 959
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Sam 26 Aoû - 20:35



Strangers When We Meet
ft. Hank North & Alexie T.
Greatfield


J’nous trouvais super convainquant… Mais l’vigile pas… Alexie m’avait, pourtant, suivi dans mon jeu en clamant qu’elle avait 22 ans. Mais y’avait rien à faire… L’vigile voulait rien entendre et il alla même jusqu’à nous demander notre carte d’identité. A partir de là, j’savais que c’était foutu et qu’on rentrera jamais par la grand porte… P’tain, j’comprends pas pourquoi les bars sont interdit au moins de 21 ans… J’suis sûr qu’à 40 ans, j’serais aussi responsable que j’le suis aujourd’hui…

J’crois que le pire, dans l’histoire, c’est que le vigile nous avait capté parce qu’il me connaissait. C’était un ami de mon frère apparemment, et j’eus un regard désolé envers Alexie quand elle pinça les lèvres. Roger arrivait à m’pourrir la vie même quand il était pas là. Il était très fort… J’suis sûr que, même mort il arriver à m’faire chier…

Alexie et moi, on avait plus qu’à abandonner… On rebroussa chemin parce que, de toute façon, l’vigile voulait rien entendre. Alexie s’excusa de notre échec et même si j’étais vraiment très déçu, j’lui en voulais pas.

-C’est pas grave… Un jour, on arrivera à entrer…

Elle voulait voir l’acteur. J’suppose qu’elle parlait de North. Pour moi acteur et réalisateur, c’était plus ou moins la même chose. J’faisais pas beaucoup attention à ces choses-là.

-Tu parles de North ? Ouais c’est nul. On aurait pu lui d’mander un autographe. Voir même passer la soirée avec lui.

Et avoir un super souvenir… Mais non… On avait échoué aux portes de la gloire… C’était vraiment nul…

Mais j’savais que, Alexie comme moi, cherchait une autre façon d’entrer. On n’allait pas s’arrêter pour si peu malgré nos discours défaitistes. C’est alors que j’étais concentré sur mes réflexion que j’entendis quelqu’un me souhaiter un joyeux anniversaire. Surpris, j’me tournai vers la voix. Et j’découvris Hank North.

-P’tain, merci !

C’était un « putain » de surprise et de reconnaissance. Un acteur de cinéma venait d’me dire « joyeux anniversaire ». C’est pas une p’tite anecdote ça.

On s’approcha de lui quand il nous fit signe. Il voulait nous faire entrer. J’avais les yeux qui brillait alors qu’Alexie était bouche bée. Il voulait nous ouvrir une fenêtre de l’intérieur. J’souris, tout content.

Il voulait bien nous faire entre si j’payais la première tournée… Et il insinuait qu’on était des couillons si on n’acceptait pas. Alexie, piquée au vif, accepta.

-Elle a raison. On va s’mettre devant les fenêtres. Et j’payerais une tournée, promis.

J’avais pas un centime sur moi. Tout mon agent d’poche était passé dans l’flingue que j’avais acheté ce mois-ci. Trois mois d’argent d’poche pour ce flingue. J’étais ruiné.

-On y va.

J’regardai Alexie avec un grand sourire et on alla s’placer devant les fenêtres que nous avait montrées Hank. S’il faisait ça pour avoir des pintes gratuites, il allait être déçu.

On arriva devant le fenêtre et on attendit que North nous ouvre. J’regardai Alexie.

-Ben, tu vois, on va finir par entrer. C’est d’la chance mais la chance arrive toujours aux champions. Et Greatfield et Stone c’est un duo de champions.

Je souris à ma meilleure amie.

Après quelques minutes, la fenêtre s’ouvrit. J’aidai Alexie à grimper parce qu’avec sa robe ça devait pas être facile. Moi, j’entrai facilement… J’devais avouer que c’était pas la première fois que j’escaladais une fenêtre.

Une fois à l’intérieur on pouvait entendre l’ambiance qui émanait de la salle principale du Dizzy.

-P’tain, trop cool. Merci North. J’ai adoré ton film, au fait. Alexie est trop fan de ce que fait ton frère.


Un p’tit peu d’compliments pour le type qui venait de nous aider, ça faisait pas d’mal.


@ Billy Lighter


Don't give in without a fight ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 282
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Dim 27 Aoû - 19:00



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone


Je me retenais de rire, pinçant légèrement mes lèvres. C’était difficile comme quand j’étais pris d’un fou rire (nerveux, la plupart du temps) sur un tournage. Le garçon là, qui s’appelait Stone, il avait tellement d’étoiles dans les yeux qu’on aurait dit qu’il avait pris une énorme dose de cocaïne et la fille allait finir par avaler les mouches…. Même si elle était toujours mignonne, même avec la bouche grande ouverte.

Le truc c’était que je n’avais pas encore pleinement conscience de qui j’étais et que pour eux, j’étais déjà limite une star… Alors que c’était pas encore vraiment vrai et que moi, je le savais. Stopher m’avait bien expliqué que ce n’était pas parce que j’avais joué dans un film que le tour était joué, qu’une carrière d’acteur était un travail de longue haleine. Et il tenait le même discours à moi qu’à son fils qui était déjà la coqueluche des caméras… Avec des rôles adaptés à son âge, évidemment, mais bon… C’était déjà génial pour un petit gars de 7 ans ! Il avait déjà plusieurs films et pubs à son actif quand je n’en avais qu’un à 20 ans.

Alors, c’était bon, entre Christopher et Robin, j’étais pas près de prendre la grosse tête parce que leur renommée était grandement supérieure à la mienne.

Mais ici, on était dans l’Eastside… Et je supposais que dans l’Eastside, même le curé du coin était une superstar !

Enfin soit, Stone et sa copine étaient tellement obnubilés par ma tête qu’ils virent même pas les clopes que je leur offrais. Alors je les remis en poche. Ils fumaient peut-être pas, après tout.

Je leur proposai de les faire entrer par un subterfuge, non sans les provoquer un peu… La fille fit ni une, ni deux, fermant finalement sa bouche avant de la rouvrir pour affirmer qu’ils n’étaient pas des couillons et qu’ils voulaient y aller. Je regardai Stone. Il était d’accord aussi.

Un grand sourire se dessina sur mon visage.

-Ok. On fait comme ça.

Je regardai Stone de haut en bas avant de croiser son regard, perplexe…

-Hey. T’es au courant que ton pantalon est troué, au moins ?

Qui portait des pantalons troués ? Je n’attendis pas la réponse de Stone avant de m’en aller, clope dans une main, l’autre dans ma poche.



J’entrai dans le Dizzy Warhol (où on était pas prêt d’entendre les derniers titres de Rolling Stones tant les hippies les portaient dans leur cœur… Dommage…) et traversai la salle.

J’y repérai mon frère qui dansait déjà avec Grace, la mère de Robin et probablement la plus belle femme en ce monde. Elle me vit aussi et me fit un petit signe de la main par-dessus l’épaule de Stopher, que je lui rendis avec un sourire des plus niais, ma clope entre mes lèvres. Yep… Je craquais un peu pour la femme de mon frangin qui était beaucoup plus vieille que moi (d’au moins 7 ans…) et qui lui avait donné un fils, mon filleul, qui avait déjà 7 ans. T’arrives beaucoup trop tard, Hank…

Robin, lui, passait le week-end chez les parents de Grace…

Je secouai la tête et continuai mon chemin jusqu’aux chiottes des hommes. J’entrai dans le seul cabinet qui était pourvu d’une fenêtre donnant sur l’extérieur et montait sur le siège avant de forcer en jurant en sourdine sur la poignée de la fenêtre qui était pas des plus facile. Mais j’arrivai à la faire céder et à l’ouvrir, balançant mon mégot dehors. Je souris fièrement  à Stone et sa copine qui attendaient juste là où mon mégot avait atterri.

-Et voilà le travail.

Puis, je tendis ma main à la jeune fille que Stone, de son côté, aidait à grimper.

-Attention, fais gaffe… Les bords de cette foutue fenêtre ont l’air coupant.

Je la réceptionnai tout contre moi quand elle atterrit de l’autre côté. Rien que pour ça, ça valait le coup…

-Tu vois : pas si compliqué d’entrer au Dizzy…

Stone, lui, pouvait se brosser pour que je l’aide. Pas que je voulais pas, mais il était juste beaucoup moins intéressant que sa copine. Mais il était doué et notre moment juste nous deux fut de courte durée. Howard s’adressa alors à moi, me remerciant et je m’éloignai un peu de la fille pour aller lui serrer la main.

-De rien. C’est normal…

Ouais… Faire entrer des mineur au Dizzy, c’était normal pour moi…

- Et merci pour le compliment. Mais moi, c’est Hank… North, c’est mon frère, ou mon filleul, au choix. Moi, je suis juste Hank.

Je me tournai vers la fille et lui fis un beau sourire.

-Alors ton nom est Alexie… Très joli nom.

Puis, vers le gars…

-Tu t’appelles pas Stone, j’espère ? Ton prénom, je veux dire…

Entre ça et le pantalon troué, il ferait fort…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 179
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Lun 28 Aoû - 9:50



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone


Ils n'avaient plus qu'à rebrousser chemin, ils ne pouvaient clairement pas faire autre chose, où alors, il fallait une autre personne pour les aider à entrer dans le bar et ils n'étaient que tous les deux. Tout aurait rouler parfaitement si le vigile n'aurait pas connu le frère d'Howard.  Il était mignon son frère mais trop chiant au goûts d'Alexie, elle poussa un soupir, elle aurait bien voulu passer la soirée avec le réalisateur et l'acteur qu'elle avait vu, elle aurait eu le cran d'aller les voir et de se faire payer un verre, elle en était certaine. Alors qu'ils allaient partir, c'est Hank North lui-même les avait accosté. Elle était bien trop sous le choc pour voir la cigarette qu'il leur proposait parce que l'autre proposition était bien plus alléchante! Ils allaient pouvoir entrée grâce à lui! Elle n'était pas revenue sur sa décision et rapidement, Howard et elle étaient sur le point d'entré par la fenêtre. "Ouais, même si c'est pas grâce à nous, on rentre quand même! tu va avoir en bel anniversaire!" Une fois tous les deux, elle regarda son meilleur ami. "Hey, pour la tournée, essai de trouver le nom de quelqu'un qu'est dans la boite et dis au serveur que c'est sur sa note." avait-elle dit en souriant un peu avant de monter sur les épaules d'Howard une fois que la fenêtre était ouverte.

Evidemment, ils se retrouvèrent dans les toilettes des hommes, il y avait une vieille odeur de transpiration, de sexe et de tabac en plus de l'alcool. Elle était super bien aider avec Howard et Hank, les bords de la fenêtre ne touchèrent que peu la robe d'Alexie, pas assez pour la déchiré et heureusement ,sinon sa mère n'aurait pas été contente. "Merci!" avait-elle dit en souriant à Hank. Celui-ci l'avait aider à redescendre, se collant alors à lui, elle allait en profiter pour un peu flirter ce soir, ce n'était pas tous les jours qu'elle se faisait aider d'un acteur! Surtout d'un bel homme comme Hank North! Elle regarda l'homme dans les yeux en souriant "C'est vrai...J'aurais dû y penser plus tôt" avait-elle dit, une main sur le torse de l'acteur.

Ils se détachèrent rapidement quand Howard fut présent, Howard et elle n'étaient pas ensemble, mais elle trouvait ça injuste qu'elle trouve quelqu'un pour la soirée, elle voulait vraiment être là pour Howard, c'était son anniversaire quand même! Mais il semblerait que son meilleur ami rajoute une couche en plus avec les compliments. Elle se mit à rougir. "Heu ouais, enfin, de toute la famille North en général" avait-elle bredouiller.  Elle avait l'impression qu'Hank était du genre à ne pas se rendre compte de sa célébrité, pourtant, dans l'eastisde, dès l'instant où on passe sur une chaîne locale ou on a sa photo dans le poste de police ,on était célèbre alors un mec qui joue dans des films... "Très bien, "Juste Hank" allons boire cette tournée alors!" avait-elle dit amusée.

Hank c'était retournée vers Alexie et elle avait sourit. "Ouais, c'est ça, j'm'appelle Alexie Teddy Greatfield, mes parents ont eu la merveilleuse idée de me donner deux prénoms de garçon" avait-elle dit avant qu'il ne passe à Howard pour se foutre de sa gueule. Elle avait laisser passé le coup du pantalon mais cette fois-ci, s'en était trop, elle fronça les sourcils. "Il s’appelle Howard,  et évite de te foutre de lui, sinon t'aura affaire à moi." avait-elle dit en regardant l'acteur

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 959
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Jeu 31 Aoû - 11:11



Strangers When We Meet
ft. Hank North & Alexie T.
Greatfield


Même si c’était un provocateur, North avait une idée pour nous faire rentrer. On pouvait pas passer à côté. On était les rois de l’Eastside Alexie et moi. On allait pas avoir peur d’escalader une fenêtre. North, avant de s’éloigner pour rentrer dans le club, m’fit remarquer que mon pantalon était troué. J’avais baissé le regard sur mon pantalon. Bah ouais, j’savais… Mais j’avais plus d’pantalon pas troué alors… J’suis pauvre, moi… C’est pas cool de m’le faire remarquer. Puis, j’suis sûr qu’un jour ça sera à la mode.

J’fis la moue. Et on démarra pour aller vers la fenêtre Alexie et moi. Ma meilleure amie était toute contente qu’on rentre même si c’était pas grâce à nous. J’souris.

-Oui, l’but c’est qu’on entre.

Et elle trouva même un moyen, pour moi, d’payer la tournée. Alexie avait toujours des idées pour me sortir de la merde. J’sais pas ce qu’aurait dit Hank s’il avait vu que j’avais pas les thunes pour payer… J’suppose qu’il aurait payé lui-même pour la charité. Il est riche après tout.

-Ok, j’ferais ça. C’est pas con.

J’souris avant de voir qu’Hank était bien au rendez-vous. Il ouvrit le fenêtre, tout fier, et j’aidai Alexie à grimper. Elle était un p’tit peu plus petite que moi et j’avais pas vraiment de mal à la hisser sur mes épaules pour l’aider à grimper sur la fenêtre. Hank aida Alexie à passer de l’autre côté sans qu’elle se blesse. Parce que les bords avaient l’air coupant. Quand elle fut de l’autre côté, j’attendis un p’tit peu l’aide d’Hank. Mais elle arriva pas. Heureusement, j’étais doué pour grimper aux fenêtres. Et j’le fis sans trop de mal.

Je remerciai Hank, une fois entré et disait qu’Alexie était fan de lui. Elle confirma mais extrapola à toute la famille North. Elle était toute rouge, Alexie. J’savais qu’elle flashait sur North, y’avait pas de doute. Et j’souris en la regardant.

North voulait que je l’appelle Hank et pas North. On se serra la main.

-Ok, si tu veux…

Faudra juste que je retienne… C’était ça l’problème en fait. Mais j’allais faire un effort juste parce qu’il avait réussi à nous faire entrer.

Alexie voulait qu’on aille boire la tournée. J’avais aussi envie de la boire. J’avais soif.

-Ouais ! Allons boire !


Je souris alors qu’Hank encensait le prénom d’Alexie. Alexie aimait pas vraiment ses noms. Elle trouvait que ça faisait trop garçon. Moi j’aimais bien. Ça lui donnait une côté rebelle.

Puis, l’acteur demanda si j’m’appelais vraiment Stone. Ben non… J’m’appelle Howard. P’tain, non seulement il s’foutait de mon pantalon mais, en plus, il s’foutait presque de mon nom. J’fis la moue pendant qu’Alexie me défendait comme elle avait l’habitude de le faire.

-T’en fais pas Alexie… Il fera moins l’malin quand j’vais l’étaler au concours de shot.


J’envoyai un regard de défi à North. Et on sortit des toilettes pour se mêler à la foule du Dizzy. P’tain c’était l’ambiance et sa grouillait de hippies. J’écarquillai les yeux. La musique était cool même si c’était un peu soft à mon goût. J’préférais quand ça tapai fort. P’tètre parce que j’étais batteur. J’souris à Alexie.

-C’est le meilleur anniversaire de ma vie.

Je posai un bisou sur sa joue pour la remercier. Puis j’me tournai vers North.

-Bon, je vais chercher la tournée.

Je me dirigeai vers le bar laissant Hank et Alexie seuls. Je me frayai un chemin entre tous ces hippies qui dansaient d’une façon pas forcément très orthodoxe. C’était des mauvais danseurs. Y’avait des jolies filles un peu partout dont une vraiment très mignonne à qui j’avais fait un clin d’œil. Elle avait souri et j’avais rougis un peu. Cette fille devait, au moins, avoir 6 ans de plus que moi… Mais j’aimais bien les filles matures, moi.

Je m’avançai jusqu’au bar et je commandai trois bières.

-Ok p’tit ? Tu as l’argent ?


Je fis la moue. Alexie m’avait donné une technique pour ça.

-Mettez tout sur la note d’Hank North. Il est avec moi.

Je montrai discrètement l’acteur du doigt. Le barman approuva de la tête et me servit trois bières. Quand elles furent servies je les rapportai à Alexie et Hank en n’en reversant un peu sur le chemin parce que porter trois verres de bière c’était pas si facile que ça.

-Voilà. J’ai payé mon dû.

J’souris et fis un clin d’œil à Alexie.



@ Billy Lighter


Don't give in without a fight ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 282
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Sam 2 Sep - 9:27



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone


Ça aurait été un film d’aventure, au moment où la jeune fille et moi nous étions retrouvés l’un contre l’autre à l’intérieur, je n’aurais eu qu’à baisser la tête pour l’embrasser et le tour aurait été joué ! Mais on était dans la réalité et en plus, la fille en question se trimballait un autre gars à qui n’importe qui aurait donné le bon dieu sans confession rien qu’à cause de son grand regard brun… Bref, j’étais presque certain que ces deux-là, qui devaient, en plus du reste, avoir le même âge, étaient en couple.

Est-ce que ça allait m’arrêter ? C’était mal me connaître…

Le garçon, Stone, avait fini par retomber de notre côté. Fallait croire que c’était pas la première fois qu’il faisait de l’escalade… Je m’étais alors détaché de la jeune fille en me disant que ce n’était que partie remise pour aller serrer la main du garçon qui me faisait des compliments.

Mais je voulais pas qu’ils m’appellent North… Je préférais Hank. Parce que des North, y en a plein et qu’un Hank, il y en avait qu’un. Si on m’appelait North, à tous les coups, je devenais « le frère de… » ou même « oh, comme le gosse de la télé ! »… Pas que j’étais pas fier d’être de la même famille que Christopher et Robin… Mais j’avais un peu de mal à trouver ma place à moi.

C’était donc comme pour me démarquer, me faire remarquer, que je jouais sur la provoc’, en dehors du fait que j’étais un foutu nerveux bagarreur.

Alexie, puisque je savais désormais comment elle s’appelait, proposa qu’on aille se faire la première tournée et on entreprit donc de sortir des chiottes puantes du Dizzy. Mais je savais toujours pas le prénom du garçon, que je lui demandai sur un ton cynique. Mais ce ne fut pas lui qui me répondit, mais bien la fille qui commença à s’emballer. Wow ! Dis-donc, j’étais même pas le premier à m’énerver !

-Oh ! Hey… Relax, je me fous pas de sa gueule. C’est de l’humour… Et puis, je suis sûr qu’il a pas besoin d’une fille pour le défendre…

Je fis une tape amicale sur l’épaule de Howard.

-Pas vrai, Howard ?

Howard s’adressa alors à Alexie en disant qu’il allait m’étaler au concours de shots… Je souris à cette   lui rendit son regard de défi :

-Bonne idée ! On verra ça ! Si tu gagnes, rappelle-moi de vous filer à tous les deux des pass d’une journée pour les studios de San Fernando Valley. Je vous ferai visiter.

Si la soirée se passait bien, même si Howard gagnait pas, je m’arrangerais pour leur en avoir quand même…

Howard remercia son amie en l’embrassant sur la joue et je regardai la scène avec amusement. Parce qu’ils étaient marrants de un et parce que s’il l’embrassait sur la joue maintenant, ça signifiait qu’ils étaient pas ensemble. Et ça, c’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

Howard annonça ensuite qu’il allait chercher la tournée et je hochai la tête avent de me tourner vers Alexie.

-Il risquerait de lancer une nouvelle mode avec son pantalon…

Je désignai à Alexie mon frère et son épouse…

-T’as l’air fascinée par les acteurs… Tu vois là-bas, c’est mon frangin, et elle, c’est Grace, sa femme et actrice aussi. Une des plus belle femmes du monde…

Je lui souris…

-Elle est plus ou moins descendue à la deuxième place quand je t’ai vue.

Je lui fis un clin d’œil joueur pour rendre ce compliment aussi lourd qu’un parpaing de béton beaucoup moins sérieux. Du coup, avec tout ça, j’avais pas du tout fait gaffe à Howard, au comptoir, qui me désignait du doigt.

Ce dernier revint vers nous avec trois verres de bière et les distribua.

-Merci, vieux.

Je levai mon verre.

-Ben… A Howard alors ! Joyeux anniversaire !

Je bus une longue gorgée en regardant Howard du coin de l’œil pour pas boire moins que lui…

-Alors, ça te fait quel âge du coup…? Sans mentir, je suis pas vigile et j’en ai rien à foutre que t’aies rien à foutre ici, théoriquement, moi non plus.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 179
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Dim 3 Sep - 10:33



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone


Howard et Alexie avaient réussit à entrer grâce à Hank, si l'adolescente avait toute l'attention de l'acteur, c'était tout le contraire d'Howard qui se faisait même lyncher un peu par celui-ci, ce qui déplaisait un peu à la jeune femme et elle n'allait pas rester silencieuse, malgré que cela soit un acteur.  Ils étaient rapidement sortir des toilettes et ,une nouvelle fois, Howard avait été la cible de moquerie, elle n'avait pas laisser passé cette fois-ci. Elle s'était retournée vers Hank et avait dit ce qu'elle avait pensé de ce comportement, bien loin de s'emporter, Howard l'avait calmé en la réconfortant. Alexie n'était pas du genre à s'énervé vite, mais quand il s'agissait de ses amis, c'était une autre paire de manche. Pour elle, ses amis étaient comme une seconde famille ,surtout Howard, il était le petit frère qu'elle n'avait jamais eu, elle connaissait sa vie difficile et se sentait toujours indispensable pour lui. "C'est normal de défendre son meilleur ami, il ferait pareil pour moi." avait-elle dit alors à Hank alors qu'il tapotait son l'épaule du jeune homme. Elle avait eu un petit sourire quand il lui avait déclaré que c'était son meilleur anniversaire. "Les anniversaires sont toujours réussis avec moi!" avait-elle dit amusée.

Howard et Hank allaient se lancé dans un concours de SHot, Alexie avait sourit, sachant pertinemment qu'elle allait devoir ramassé Howard à la petite cuillère, il tenait l'alcool, mais au vu de la (belle) carrure de Hank, il n'avait aucune chance. Elle le laissait dire, qu'importe, mais c'est vrai que s'il gagnait, cela serait un plus, surtout que l'acteur allait leur donner un passe si jamais Howard gagnait. "Howard, t'as intérêt à gagner!" avait-elle dit amusée alors qu'il partit chercher les verres de shots, la laissant avec l'acteur. Elle se mit aussitôt à regarder Hank, souriant un peu de sa remarque. "Ca serait bien la première fois qu'il serait fier de ses pantalons"

Il avait alors commencé son baratin de dragueur et Alexie avait rigoler tout en rougissant un peu. "C'est le plan drague le plus lourd qu'on m'ai fait, mais ça fonctionne, bravo" avait-elle dit en riant un peu. "Je dois bien dire que tu es craquant...J’ai pas l’habitude de voir des mecs comme toi dans l'Eastside, la plupart sont des gringalets qui se croient irrésistibles et les autres sont des durs à cuire qu'ils ne faut pas regarder. Toi, t'es entre les deux, tu es un irrésistible dur à cuir  " avait-elle dit en le regardant. "J’aime bien les acteurs oui, je trouve que la télé, c'est vraiment un monde incroyable, enfin, ça à l'air."

Quand Howard revint avec les verres, elle en prit un en souriant à celui-ci avant de trinquer "joyeux anniversaire Howard!" avait-elle dit joyeusement avant de boire. L'alcool était fort, elle avait l'habitude de boire autre chose de moins bonne qualité , alors, elle eut un petit hoquet à la fin de sa gorgée.






@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 959
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Lun 4 Sep - 11:02



Strangers When We Meet
ft. Hank North & Alexie T.
Greatfield


J’me faisais limite insulter par notre nouveau pote acteur. Il s’foutait de mon nom de famille… J’l’avais pas choisi. Mon prénom non plus d’ailleurs. J’avais rien choisi… J’suis qu’une victime de tout ça… Et Alexie, fidèle à elle-même, ne tarda pas à prendre ma défense. Hank fut surpris de la réaction de ma meilleure amie. Et oui, tu fais chier Alexie tu m’as sur le dos. Tu m’fais chier, t’as Alexie sur le dos. C’est comme ça que ça marchait. Hank disait que j’avais pas besoin d’une fille pour me défendre. Il tapa sur mon épaule pendant qu’Alexie déclara que c’était normal de défendre son meilleur ami. J’regardai Hank.

-Elle a raison. Tu l’emmerde, j’te tue. Tu m’emmerde, elle te tue. C’est comme ça.

Puis, j’déclarai à ma meilleure amie que s’était pas grave parce que j’allais, de toute façon, étaler North au concours de shot. J’tenais assez bien l’alcool… Enfin, j’savais boire quelques bières avant d’me retrouver à comater dans l’caniveau. Et j’étais sûr que j’pouvais largement battre une p’tite star d’Hollywood. J’venais de l’Eastside, moi, j’étais un dur à cuire ! Hank trouvait l’idée bonne. Il disait même que, si j’gagnais, il nous filera un pass pour visiter les studios de cinéma. Mon visage s’illumina. J’avais pas l’choix, j’devais gagner ! Alexie mettait la pression pour que j’gagne.

-J’gagnerai ! T’auras aucune chance contre moi, North.

On entra, ensuite, dans la salle principale du Dizzy. Et, devant tant de musique et d’alcool, j’pouvais que remercier Alexie de se super anniversaire. Jusqu’à lui donner un bisou sur la joue. Elle déclara que les anniversaires étaient toujours réussis avec elle. Elle avait raison. Elle mettait toujours les p’tits plats dans les grands rien que pour moi.

Je parti, ensuite, nous chercher des verres. J’devais payer la tournée mais j’avais pas un rond sur moi. Alors je décidai d’utiliser la technique d’Alexie et je mis la note sur le compte de notre nouvel ami qui devait être riche. J’suis sûr qu’il m’en voudra pas. Je revins avec les verres et on trinqua à mon anniversaire. J’souris.

-Merci !

J’bus une gorgée. J’avais commandé de la bière mais il semblait que ça n’en était pas. C’était de l’alcool. Mais j’le remarquai qu’en buvant. Le barman avait dû se tromper. Pas grave, j’aimais bien ça aussi même si, à la première gorgée, je grimaçai de surprise.

L’acteur me demanda mon vrai âge.

-J’ai 20 ans.


Il m’avait dit de pas mentir. Mais j’avais menti par réflexe. Et je me repris directement.

-J’déconne. J’viens d’en avoir 16. Toi non plus t’as rien à foutre ici ? Pourquoi, t’as quel âge ? Comment t’as fait pour entrer quand même ? T’es pistonné ?

J’souris. De là où j’venais, le piston c’était très mal vu. C’était un truc de riche. Et ma mère avait perdu son emploi y’a peu parce que quelqu’un s’était fait pistonné et avait pris sa place.

Je bus à nouveau et me tournai vers Alexie que j’avais entendu hoqueter.

-J’avais commandé de la bière. Mais j’crois que c’est d’la vodka…

Mais j’bus quand même tout mon verre à toute petite gorgée.




@ Billy Lighter


Don't give in without a fight ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 282
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Lun 4 Sep - 19:01



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone


La jeune fille avait direct montré les crocs quand j’avais « gentiment » emmerdé Stone. Et leur réaction à tous les deux me plut assez, même si c’était plutôt nouveau pour moi de voir une fille défendre un gars… C’était censé être le contraire, non ? Et ben pas pour eux. Fille ou garçon, ça ne changeait rien au fait qu’ils étaient meilleurs amis et que si on emmerdait l’un, on avait des comptes à rendre à l’autre. Règle simple, qu’on appliquait entre frères, Stopher et moi.

Alors, je leur avais souris tandis qu’on aboutissait dans la salle principale du Dizzy, après que Howard ait formulé tout haut cette règle d’une façon qui me plut beaucoup.

-Et c’est comme ça que le monde doit marcher. Faut pas se laisser emmerder.

Howard était content d’être là et, même si je le connaissais pas, ça me faisait plaisir d’avoir embelli sa journée. Je savais rien de ces deux-là, en fait, tout ce que je savais, c’était que leurs bouilles me revenaient bien dès le premier abord. Et en général, ça suffisait. Si le courant passait direct, en général, c’était gagné pour ceux qui m’abordaient. Du coup, quand Howard avait dit qu’il y aurait un concours de shots entre lui et moi, j’avais enrichi la chose en mettant en jeu des pass pour les studios.

Howard était persuadé qu’il allait me battre, m’appelant North encore une fois, mais c’était de bonne guerre.

-Hank, nom de dieu…

Le défi accepté, Howard était parti chercher des bières et j’en avais profité (après une dernière réflexion sur le pantalon de Howard qui avait, en réalité, un certain style) pour entamer un flirt très lourd avec Alexie… Elle semblait jeune, mais pas assez naïve pour ne pas me faire remarquer combien ça manquait de subtilité… Je rougis, un peu gêné, mais je souriais quand même parce qu’elle se marrait et qu’elle disait qu’en plus, ça fonctionnait.

-Ouais… Je sais, c’était pas terrible… Mais faut me pardonner : d’habitude, on me file un script pour ce genre de truc.

Un peu d’autodérision faisait de mal à personne et je me prenais pas assez au sérieux pour ne pas en avoir. Maintenant, fallait pas que la dérision vienne de quelqu’un que je supportais pas.

Je compris, quand Alexie dit qu’elle ne voyait pas de types comme moi dans l’Eastside, qu’elle était du coin. Et si ma tentative de flirt avait été dénuée de toute grâce, Alexie arriva à tourner la sienne d’une façon adorable. Je lui avais alors fait un beau sourire, me disant que si ces hippies avaient la merveilleuse idée, un peu plus tard de passer un slow, j’allais pas hésiter à sauter sur l’occasion.

-Ouais… Je déteste pas qu’on me regarde, surtout avec des yeux pareils…  Je ferais pas du cinéma, sinon…

Je lui avais fait un clin d’œil et elle avait avoué que les acteurs et le monde de la télé la fascinait… Ça nous faisait un point commun, même si j’étais plus branché grand écran que petit écran.

-Ça l’est, incroyable… Je dirais même que c’est l’avenir et qu’on est qu’au début de ce qu’on peut faire. C’est un peu comme… je sais pas… de la magie, si on veut.

Le retour de Howard avec les boissons avait mis fin à cette courte conversation très profonde sur la télévision et le cinéma, bien que ça me confirmait dans l’idée de leur faire découvrir un peu mon monde, si tout se passait bien ce soir.

Je souhaitai au garçon un joyeux anniversaire avant de boire une bonne gorgée de mon verre. Et c’était tout sauf de la bière mais bon… Le but, c’était pas vraiment de faire la fine bouche non plus. Mais je souris, sans faire de réflexion en voyant Howard grimacer… Enfin… Sauf que je lui demandai son vrai âge.

Il m’annonça direct 20 ans… Je penchai la tête sur le côté l’air de dire : « J’ai l’air si con que ça ? »…

Mais il se reprit direct… Ouais… 16 ans, vu le nombre de poils qu’il avait au menton, ça me semblait déjà plus crédible. A croire qu’il mentait par réflexe…

Et comme j’avais avoué que j’avais pas plus à foutre ici qu’eux, les questions fusèrent. Je repris une gorgée de vodka, puisque c’était de la vodka, avant de répondre.

-J’ai 20 ans… Vraiment 20 ans. Dans quelques mois, je pourrai entrer ici sans être chaperonné par mon frangin…

Je baissai un peu le regard sur mon verre parce que Howard avait utilisé le même nom employé par la presse… Alors que, merde… Y z’avaient quand même rien eu à redire sur mon jeu d’acteur… J’avais du mal à comprendre pourquoi, bordel, j’avais droit à ça… Robin, lui, avait la chance d’être un môme et ils allaient pas dire ça d’un môme. Mais avec moi, ils y allaient. Et ça me forçait à bosser deux fois plus et à me donner aussi deux fois plus en tournage.

Et ben malgré ça…

Je soupirai.

-Ouais… J’imagine que puisque c’est mon frère qui m’a fait entrer, ça fait de moi un pistonné, comme pour plus ou moins tout le reste.

Je retrouvai un vague sourire incertain…

-Mais je serais con de pas en profiter, non ?

Howard se fit la réflexion que ce qu’on avait dans nos verres était tout sauf de la bière. Je terminai mon verre d’un coup avant de le regarder une fois qu’il fut vide… Je retrouvais le sourire.

-Ces foutus hippies sont tellement à l’ouest qu’ils feraient pas la différence entre Marilyn Monroe et une chèvre… Alors entre de la bière et de la vodka, c’est un peu trop leur demander, mon pauvre Howard !

Puis, me tournant plus vers Alexie…

-Alors comme ça, vous êtes de l’Eastside ? Tous les deux ?



@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 179
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Mar 12 Sep - 18:26



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone





Alexie et Howard avait clairement énoncé leur première règle à l'acteur, à savoir qu'il ne fallait pas emmerdé l'un pour ne pas avoir l'autre sur le dos, c'était comme ça que ça fonctionnait dans l'eastside et surtout entre eux. Hank avait annoncé que c'était comme ça qu'il fallait sur fonctionne le monde M, Alexie avait sourit un peu en hochant la tete. '' c'est surtout qu'il faut apprendre à vivre comme ça dans l'eastside''.


Pas plus tard que la veille, il avait fallu qu' elle rentre dans le lard d'un groupe de mecs pour sortir Howard d'un pétrin sans nom mais elle n'en voulait pas à son ami, au moins, ils vivaient maintes aventures qu'elle raconterait, sans doute, un jour à ses enfants. Bien sure, son père ne savait pas toutes les bêtises qu'elle faisait sinon il serait vraiment en colère au lieu d'être amusé par ce qu'elle fait. C'était sa mère qui était plus compliquée à amadouer, elle avait surtout peur que sa fille finisse vraiment mal. Alexie, elle, savait qu'un jour ou l'autre, elle partirait d'ici, elle rêvait d'aventure, de pouvoir être libre mais autrement, d'être loin de la noirceur des gangs qui traînaient pmdans sa rue.

En tous cas, Howard était partit chercher les boissons et Hank avait commencer à ma draguer, ça faisait plaisir, elle aimait bien quand on s'intéressait à elle, du moins quand c'était pas un mec de gang. Elle l'avait laisser faire  et s'était même prise au jeu malgré son flirt qui était relativement lourd. '' je te pardonne va, mais juste parce que c'est toi '' avait elle dit en souriait doucement en se rapprochant un peu de lui. Alexie était certaine qu'elle passerait une bonne idée en compagnie de Hank, bien sure, elle ne pouvait pas laisser Howard, mais peut être que plus tard, elle retrouverait l'acteur seule...

ils avaient parler de la télévision et du grand écran, pour l'acteur, les années 60 n'était que le début de la magie. '' je suis tout à fait d'accord, pourquoi pas voir dans quelque années des choses improbable de nos jours, des choses qu'on imagine même pas. Adieu Citizen Kane et singing in the Rain ! Bonjour.... Je ne sais pas moi... Un roman de Jules Verne super bien fait ! ''

Howard était revenu avec les verres et Alexie avait prit le sien, trinquant à l'anniversaire de son meilleur ami. La sois disant bière était tout autre chose. C'était la surprise qui avait prit part au visage de la jeune ado, c'était bon, un peu fort mais bon. Hank avait alors demander l'âge d'howard puis avait annoncer le sien. Son ami avait encore mentit elle ne lui en voulait pas, il mentait tout le temps, c'était pour se protéger, surtout auprès de ses parents qui voyaient que part Roger. HANK non plus 'avait pas à être la mais il avait la chance d'être une star alors ça passait. Alexie avait sourit doucement alors qu'hank avait expliqué être que son frère était pour beaucoup sur son entrée ici. '' bientôt tu n'auras plus besoin de lui ''. L'avait elle réconforter

Alexie avait prit une gorgée alors que l'a tuer avait demander s'ils étaient tous les deux du quartier, Alexie avait hocher la tête. '' ouais, on est nés ici. '' avait elle dit.




@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 959
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Mer 13 Sep - 16:57



Strangers When We Meet
ft. Hank North & Alexie T.
Greatfield


On avait un mantra Alexie et moi. Si t’emmerde Alexie, j’te tue… Et inversement. Et l’acteur était d’accord avec ce principe alors qu’Alexie ajouta que c’est comme ça qu’il fallait fonctionner dans l’Eastside. J’approuvai de la tête Alexie. Elle avait raison. Ici, on n’avait pas l’choix. Fallait s’entre protéger pour survivre. Et j’crois que, sans Alexie, j’serais déjà mort depuis longtemps dans une rue ou l’autre. Ou j’serais en prison, tout simplement. Roger disait souvent que c’était là que j’allais finir si j’continuais à faire autant d’conneries…

Arrivé dans la salle, j’allais chercher les boissons. J’devais une tournée, alors… Mais j’avais pas d’argent alors j’mis tout sur le compte de notre nouvel ami. C’était notre ami maintenant, non ? Et l’était riche… J’crois qu’il sera pas fâcher de payer quelques bières… Et quand j’revins vers mes amis s’était pour trinquer à mon anniversaire. J’souris disant à Hank, après un p’tit mensonge, que j’avais 16 ans. Hank, lui, en avait 20. L’avait de la chance. Bientôt, il pourra entrer ici sans s’faire chaperonner. C’était pas notre cas à Alexie et moi. On devait encore attendre cinq longues années. Alexie, elle disait qu’il n’avait plus beaucoup à attendre, ce qui était vrai.

J’avais p’tètre été un peu loin quand j’avais dit qu’il était pistonné. C’était sur péjoratif, j’le reconnais. Mais c’était vrai. Il l’était. Pour entrer ici, du moins. Il confirma, en soupirant. Mais il ajouta qu’il aurait tort de pas en profiter. J’haussai les épaules.

-Bah ouais. J’serais toi, j’en profiterais à fond. Moi mon frère, l’est militaire… C’est naze… J’peux pas en profiter parce que j’veux pas être militaire… J’préférerais avoir un frère acteur comme toi.

Surtout que mon frère était du genre pas commode. J’bus un coup de la bière-vodka en constatant que s’était de la vodka. Mais ça m’empêchait pas d’continuer à en boire en écoutant Hank dire que les hippies savait pas faire la différence entre un tas de trucs.

-Sont con les hippies… Y’a une différence de couleur entre les deux pourtant…

J’aimais, maintenant, autant les hippies que les militaires. J’crois que dans 10 ans, si j’suis alcoolique, remettrais la faute sur les hippies parce qu’ils se seront gouré, aujourd’hui, de boisson et m’auront rendu accro à la vodka. Parce qu’aujourd’hui, j’buvais ma première vodka… Mais pas la dernière… Tout ça à cause d’un foutu hippie.

-P’tain… Bah, c’est pas grave, c’est bon quand même.


J’disais ça en buvant le reste de mon verre. La boisson montait déjà à mes joues parce que j’avais bu vite. Et que c’était rare quand je buvais autre chose que des bières.

Hank nous demanda si on venait de l’Eastside. Et Alexie répondit qu’on était né ici. J’regardai Alexie en souriant et en approuvant de la tête. Je reportai, ensuite, mon regard sur North.

-Ouais. C’est notre terrain de jeu l’Eastside. On est des caïds ici. Même les gangs ont peur du duo Stone/Greatfield. Alexie a déjà frappé un type des Los Diablos et il est reparti chez sa maman la queue entre les jambes. Hein, Alexie ?

C’était un mensonge. On faisait que vivre à côté des gangs sans jamais mettre un pied dans leur business. Parfois j’jouais aux billes avec Alonso… Enfin, avant j’y jouais… Maintenant, on fait des courses de voitures. Ça me rappelle le jour où j’avais volé la voiture de Roger pour aller faire une course… J’m’étais fait engueuler ce jour-là.

-J’suis à sec… Tu payes l’autre tournée Hank ? T’sais, Alexie et moi on est pauvre. Toi, t’es riche, non ? T’es acteur, tu dois sûrement gagner des tas de millions.

Ouais, j’croyais vraiment ce que j’avançais. J’regardai Alexie et j’lui fis un clin d’œil.




@ Billy Lighter


Don't give in without a fight ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 282
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   Jeu 14 Sep - 17:27



Strangers When We Meet
ft. Alexie T. Greatfield & Howard Stone


J’avais bien compris que ces deux-là, c’était à la vie à la mort. J’avais beau être plus vieux qu’eux, j’avais jamais eu un ami ou une amie avec qui ça aurait été aussi fusionnel. Mais j’avais un frère et un filleul avec qui c’était le cas… Même si en soi, c’était la famille et que donc c’était normal. Et malgré mes crises de colère, c’était aussi comme ça que j’étais avec mon père. J’avais toujours voulu tout faire comme mon père et quand j’étais gosse, je lui collais constamment aux basques.

Enfin bref, là-dessus, Howard était allé chercher les bières qu’il nous devait et ça m’avait donné quelques minutes pour parler seul avec Alexie. Et si ma tentative de drague était on ne pouvait plus lourde, ça eut l’air de fonctionner quand même, et elle se gêna pas de me le confirmer. Même si je lui demandai de m’excuser au vu du pathétique que ça avait, non sans ajouter une pointe d’humour.

Elle m’avait donc pardonné en se rapprochant un peu de moi et j’avais souri. J’aimais bien flirter, je devais l’avouer et Alexie semblait une excellente partenaire de jeu pour s’améliorer dans la plus pure innocence (enfin presque, parce que j’en pensais pas moins)… On était tous les deux très jeunes et en ayant 20 ans, je devais être aussi mature que la jeune fille qui en avait quoi ? 17 ? Et puis, j’avais un peu menti. Dans le film dans lequel j’avais joué et qui était sorti cette année, je n’avais aucune scène de flirt ou d’amour, l’histoire ne s’y prêtait pas.

Donc, on m’avait jamais filé de script pour ça.

De là, on avait divergé sur le cinéma et la télévision. On était tous les deux fascinés par ce qu’il y avait moyen de faire avec l’un ou l’autre. Je qualifiais ça de magie et la jeune femme, elle, rêvait d’une adaptation de Jules Vernes bien faites.

-Ce serait une excellente idée ! Je postulerai pour le rôle de Nemo. Un génie qui a renoncé à la société des hommes pour parcourir la mer tout seul et améliorer son intellect tout en étant un peu terroriste sur les bords, ça me convient.

Howard était alors revenu avec ce qu’il croyait être de la bière et qui s’avéra être de la vodka et on avait trinqué aux 16 ans de Howard, puisqu’après un odieux mensonge, le petit gars m’avait finalement donné son véritable âge. J’avais rien à faire ici non plus, techniquement, et Howard avait alors demandé si j’étais pistonné, ce que j’avais confirmé…

Je lui en voulais pas, parce que je voyais pas comment on aurait pu appeler ça… C’était vrai, j’avais eu des facilités grâce à mon frère, tant pour des conneries comme entrer au Dizzy ou des choses qui me tenaient plus à cœur comme l’acting. Même si ça n’enlevait rien au fait que j’aimais ça… Et que mon père me trouvait excellent !

J’avais souris gentiment à Alexie quand celle-ci avait affirmé que bientôt pour ce qui était du Dizzy, j’aurais plus à compter sur mon frère. Pour le reste, je comptais bien me faire un prénom !

Pour sauver un peu les meubles, j’avais fait remarquer à mes deux nouveaux potes que j’aurais tort de pas en profiter, quelque part. Ce avec quoi Howard était on ne pouvait plus d’accord. Il aurait d’ailleurs préféré avoir un frère acteur que militaire… Je haussai les épaules.

-Ouais… Au moins, il aurait moins de risque de se retrouver dans ce putain de Vietnam, si ton frangin y est pas déjà.

Ouais… moins de risques… Parce que ça nous pendait tous au nez, ces conneries… Une bête guerre à des milliers de kilomètres d’ici et c’était bien la seule chose sur laquelle les hippies et moi, on était d’accord… Parce qu’en ce qui me concernait, je savais quand même faire la différence entre bière et vodka.

Howard les trouvait aussi très cons, les hippies. Mais comme ça se buvait, on leur en voulait quand même pas de trop.

J’avais alors demandé à Alexie et Howard s’ils étaient de l’Eastside. Et ouais, ils étaient même nés dans le coin. Je rigolai un peu quand Howard affirma qu’elle et lui étaient les petits caïds du quartier et que la jeune femme avait frappé un Los Diablos… On en parlait parfois dans la rubrique faits divers du journal, des Los Diablos, mais je m’intéressais peu à ce genre de truc.

-J’en doute pas vu comme elle m’a regardé quand j’ai critiqué ton froc.

Puis, haussant les épaules :

-La prochaine fois, si ça vous dit, on pourrait sortir sur Hollywood. Comme ça, vous verrez où, moi, je suis né.

Je fis un clin d’œil à la principale concernée alors que Howard affirma qu’il était à sec en me demandant de payer la tournée suivante.

-Ouais. Je suis à sec aussi. Va pour la tournée !

Je repris le verre de Howard et celui d’Alexie qui avait terminé aussi et avait une sacrée descente pour une fille. Le tout en me marrant sur les spéculations de Howard concernant mon salaire.

-Oh ouais t’imagines même pas les millions que j’ai en banque ! Pour ça que j’ai pas de bagnole et que je vis à moitié chez mon frangin et à moitié chez mes parents.

Cela dit, j’étais quand même certainement mieux loti que mes deux amis. Tout le monde, chez moi, travaillait dans le cinéma de près ou de loin, pour ça que j’étais né à Hollywood.

Les verres vides en main, j’étais retourné vers le comptoir où le barman avait les cheveux tellement longs et était tellement shooté qu’ils les faisaient tremper dans 50% des verres qu’il servait… Mais ça me faisait marrer rien que de le regarder faire. Quand il passa devant moi, divaguant vers je savais pas où, je le chopai doucement par le bras au vol.

-Hey ! Hey… Moi, je veux commander, attend.

Je tendis l’index vers la pompe à bière. Fallait pas que je me retrouve complètement bourré avant le prochain slow, et Alexie non plus, d’ailleurs. Et si on y allait à la vodka, c’était ce qui risquait d’arriver vu que les deux adolescents buvaient ça comme du lait.

-Et je veux ça. Ça, tu vois, là ? Le truc, là ? Tu mets trois verres en dessous et tu les remplis un par un, ok ?

Le gars me regarda avec ses yeux comme des soucoupes. Je fis une moue dubitative.

-Tu comprends ce que je dis ?

Il regarda la pompe comme si c’était un vaisseau spatial, mais sembla comprendre ce qu’il avait à faire.

-Mais c’est super ça, mon pote. Peace&Love, tu mettras tout sur la note de Christopher North, ok ?

Mais vu le temps que ça lui mettait pour servir, j’étais encore là demain alors je fis signe à Howard et Alexie de venir me rejoindre…

A côté de moi, alors qu’Alexie et Howard arrivaient à ma hauteur et que nos bières se servaient lentement mais sûrement, un type à la voix complètement inégale et à l’odeur qui trahissait sa consommation exagérée de marijuana s’adressa à moi…

-Hey… Coool, mec… Y a pas le feu… Si t’es pressé t’as qu’à aller au Crazy Ginger avec tous les autres enfoirés de fans des Stones dans ton genre…

Je secouai la tête, surpris d’être pris à parti comme ça.

-Hey ! Mais je t’emmerde toi ! Je t’ai rien demandé ! Tu…

Si j’étais déjà en train de monter dans les tours, je m’arrêtai d’un coup quand une main lourde me tomba sur l’épaule et pressa. Sans faire mal, mais pour bien signifier sa présence. Mon père avait l’habitude de faire ça s’il en avait le temps avant que je n’explose… Et comme ça fonctionnait, mon frère avait vite prit le pli de faire pareil.

-J’ai dis… calme, Hank.

Je me tournai sur le tabouret que j’occupais pour le regarder et pris une bonne inspiration avant de souffler pour me détendre tandis que Grace, elle, faisait dégager l’air de rien l’autre junkie… Stopher, lui, gardait sa main sur mon épaule. Je relevai les yeux vers mon frère.

-Ok… Ok. Cool…

Nos bières furent servies sur le comptoir et je pris la mienne, invitant mes nouveaux amis à faire de même avant de désigner Alexie à mon frère.

-Je te présente Alexie et Howard. Ils sont de l’Eastside, c’est des fans. Alexie, en tout cas, adore ce que tu fais. Alors je me demandais si on pourrait avoir des pass pour eux, sur le prochain tournage…

Mon frère sourit en coin…

-Les mêmes pass que ceux qui leur ont permis d’entrer au Dizzy ?

Je souris et pris une bonne gorgée de bière pour cacher ce sourire.

-C’est un défi, Stopher ?

Evidemment que mon frère était pas dupe et voyait bien que ni Howard ni Alexie n’avait l’âge requis pour être ici… Et pas seulement à quelques mois près… Quant aux pass que je réclamais, s’il insinuait que j’avais qu’à me démerder, il fallait pas qu’il s’en fasse, je me démerderais. Mon frère fit signe que non, et je compris que je les aurais, ces pass, quand il serra la main à Howard et Alexie.

-Vous me le surveillez, en échange ? Vous devez avoir quoi ? 17 ans ? Vous êtes sûrement pas moins matures que lui, t’façon.

Je me tournai vers Grace :

-Oh ! Grace ! Ce serait sympa si, au prochain slow, tu dansais avec Howard ! C’est son anniversaire aujourd’hui !

Et ce serait cool, comme ça, je pourrai danser avec Alexie.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Strangers When We Meet (04/12/64) [PV Howard/Alexie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-