AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Sonne Ferguson



Messages : 160
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Lun 30 Jan - 14:21

C’est la première fois que je sentais Axel aussi franc. Je n’en demandais pas plus, depuis le début, tout ce que je voulais de lui était qu’il me parle à cœur ouvert et non pas qu’il calque sur mes propres besoins. Il venait de le faire et je ressentis la paix me regagner de nouveau. J’étais prête à attendre, puisqu’il me le demandait et que je n’avais plus aucune raison de douter de lui.  Je l’enlaçais puis l’embrassais tendrement.  Et c’est possiblement parce que nous étions exténués de corps et d’esprit mais c’est dans les bras l’un de l’autre, sur le divan du salon que nous avons fini par trouver le sommeil.


C’est la sonnerie du téléphone qui me réveilla. Je me redressais, complètement ankylosé, grimaçant  en massant ma nuque douloureuse.  Bien que les bras d’Axel fussent l’endroit le plus confortable au monde,  dormir en position semi assise n’était certes pas très recommandé.


Je cherchais Axel du regard et, ne le trouvant pas, je pris l’initiative de répondre au téléphone. Je n’eu le temps de dire quoi que ce soit qu’un homme demanda :



- Ton p’tit sucre d’orge t’a manqué ?


- Pardon, à qui voulez-vous parler ?


L’homme bégaya quelque chose d’incompréhensible, il semblait confus et demanda s’il se trouvait bien chez Axel Moriarty et, le cas échéant, qui venait de répondre. Je m’esclaffais légèrement en lui confirmant qu’il se trouvait bel et bien  à la Villa d’Axel et que j’étais sa petite amie. De nouveau, il me bredouilla des mots dans la confusion la plus totale et marqua une pause avant d'enfin bredouiller une politesse qui se voulait un semblant d'excuse.


- Pardon, mademoiselle. Je ne savais pas. Ce n’est qu’une blague entre collègue de travail. Bonne journée !


Puis il mit un terme à la communication et moi,  fronçant les sourcils lui souhaita bonne journée pour la forme puisque il ne pouvait plus m’entendre et je déposais le combiner sur son réceptacle.

 Axel avait vraiment des collègues étranges, nul besoin de se confondre en excuse, il était normal entre collègue de se faire des plaisanteries.  J’avais moi-même ce genre de petites blagues avec les filles au club, rien de plus normal quand on passe autant de temps avec les mêmes personnes. Le collègue n’avait pas à se justifier et se noyer dans un flot de mots incongrus mais je conclu qu'il devait se sentir mal à l'aise n'ayant pas songé qu'une femme, la nouvelle petite amie d'Axel en fait, répondrait. En un sens, il est vrai que la situation aurait pu être ambiguë.


Je balayais tout cela de ma mémoire et décidais de partir à la recherche de la salle de bain. J’avais grandement besoin d’une douche autant pour me placer les yeux devant les trous que pour me donner meilleure mine. Et j’avais de la chance ! Axel possédait la salle de bain la plus luxueuse que j’avais vue de ma vie ! Une douche comme on n’en voyait que dans l’émission  de télé : La vie des gens riches et célèbres.


Une demie heure plus tard, je m’enroulais dans un immense drap de bain et  enroulais ma chevelure dans une autre, plus petite et redescendis au premier, guidé par l’alléchante odeur du bacon et du café.  Allais-je découvrir qu’en plus d’être un amant extraordinaire, Axel était aussi un chef hors-pair ?


Il m’attendait, à la cuisine, devant une horde de petits plats fumant et je ne pu résister, prenant place à table humant l’odeur divinement réconfortante du café noir.  Axel avoua être sortit alors que je dormais encore, nous commander tout ce qu’il fallait pour sustenter notre appétit.  Je remplis mon assiette d’un petit peu tout ce qu’Axel avait rapporté du traiteur et entre deux bouchées je lui dit :



- Au fait mon amour,  « petit sucre d’Orge » a appelé  pendant que tu étais partit.  


I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable


Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty



Messages : 168
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Mar 31 Jan - 15:09



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


 Mes paroles avaient suffi à rassurer Sonne. Elle m’embrassa avec tendresse. C’était la preuve que ce que je venais de dire avait convaincu Sonne et avait atténué ses doutes. Mon plan était à nouveau sur les rails. Je savais les erreurs à ne plus commettre. On fut vite vaincu par la fatigue. Et on s’endormit dans les bras l’un de l’autre dans le fauteuil du salon.

C’est le soleil qui me réveilla le matin. Je ne devais pas avoir dormi beaucoup. Trois heures toute au plus. Il était 7 heures du matin. Sonne dormait toujours à poings fermés et je la laissai dormir. J’allais aller commander le déjeuner pour que tout soit sur la table quand elle se réveillera. Une relation ça doit s’entretenir et se construire. C’est ce que j’avais appris hier. Il fallait que je garde en tête tous les avantages que ce que cette relation va m’apporter. Je souris en la regardant un peu dormir. Puis, je me levai en prenant bien soin de ne pas la réveiller.

Je commençai par aller dans mon bureau et par prendre le téléphone. Il fallait que je sonne à Ricci pour prendre rendez-vous aujourd’hui pour l’entretien d’embauche. C’est sur le majordome de l’Italien que je tombai. Et il me fixa un rendez-vous en début d’après-midi. Sonne aura le temps de se préparer comme ça. La villa Ricci n’était de toute façon qu’à quelques rues d’ici.

Je passai, ensuite, commande chez le traiteur. C’était très rare quand je faisais la cuisine moi-même. Heureusement, Beverly Hills était rempli d’endroit où il était possible pour les riches de se voir faire les choses à leur place.

Je parti, ensuite, à la recherche du déjeuner. Le traiteur était à trois rues de chez moi donc pas besoin de payer le supplément de la course. Je préférais y aller moi-même plutôt que de perdre inutilement de l’argent. Je revins avec les plats préparés et les disposai sur la table. Ils étaient encore chaud mais Sonne devait être dans la salle de bain puisqu’elle n’était plus dans le salon en train de dormir. Je préparai le café, une des seules choses que je savais faire. Et, alors que celui-ci avait fini de passé, Sonne vint me rejoindre à la cuisine vêtue du essuie de bain. Je lui souris en la regardant de haut en bas et vint l’embrasser.

-Bien dormi ? Je suis sorti quelques minutes pour aller chercher le déjeuner.

Je me servis en même temps que Sonne. Et au moment où j’allais lui dire pour l’entretien d’embauche. Elle me parla d’un coup de fil. Je failli m’étrangler quand elle nomma l’homme qui avait appelé « petit sucre d’orge ». Je devins blanc comme un linge l’espace de deux seconde et me raclai la gorge. Sonne avait dû tombé sur l’un de mes amants. Avait-elle compris ? Certes non, sinon elle ne serait pas là à manger près de moi. L’amant en question devait avoir trouvé une parade… C’était sûrement Steven. Il n’y avait que lui pour trouver des surnoms pareils. Quel con, je suis ! J’aurais dû me méfier du téléphone. Ou ne pas laisser Sonne seule. Je me repris très vite.

-Ah… Petit sucre d’orge. Il devrait sérieusement arrêter avec ces petits surnoms débiles. Il sait que je déteste ça.

Je fis mine de rire.

-Il n’avait sûrement rien d’important à me dire… Il n’a jamais rien d’important à me dire.

Je souris faisant mine que ce surnom n’était rien qu’une connerie de Steven. Je bus mon café et je continuai à manger.

-J’ai téléphoné à Ricci. Nous avons rendez-vous chez lui à 12h30. J’irais me préparée dès qu’on aura terminé de déjeuner.

Je lui souris et on termina de manger. Et, tout en terminant, je pensai qu’il serait bien que je prévienne mes principaux amants de mon changement de statut… Pour éviter que ce genre d’incidence gênant n’arrive à nouveau.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
 

Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» L'histoire en quatre mots
» Des mots (à deux)
» Au delà des mots...
» les mots par joelle
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Golden Nipples Club-